*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5655
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion Empty
MessageSujet: Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion   Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion Icon_minipostedDim 17 Nov 2019, 7:09 am

Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion

Dans le message pour la 3ème journée mondiale des pauvres, publié le 13 juin dernier, François exhorte chacun à prendre le temps pour les personnes faibles et fragiles, et fustige une société où la situation des riches et des pauvres reste inchangée, «comme si l’histoire ne nous apprenait rien».



La 3ème journée mondiale des pauvres a lieu ce 17 novembre, 33ème dimanche du Temps Ordinaire, avec pour thème «L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue». Le message du Saint-Père a été rendu public ce jeudi 13 juin. Il débute avec ces mots du psalmiste: «Le pauvre n’est jamais oublié jusqu’à la fin, l’espérance des malheureux ne périt pas à jamais» (Ps 9, 19). Des paroles qui manifestent un ancrage dans le temps et «une vérité profonde que la foi parvient à imprimer avant tout dans le cœurs des plus pauvres: rendre l’espérance perdue devant les injustices, les souffrances et la précarité de la vie».



Dans son message, le Pape François revient sur la crise économique, qui n’a «pas empêché de nombreux groupes de personnes de s’enrichir», une situation anormale quand nous voyons «le nombre considérable de pauvres qui manquent du nécessaire dans les rues de nos villes et qui sont parfois brimés et exploités», écrit le Saint-Père. Un constat qui lui évoque les mots de l’Apocalypse: «Tu t’imagines: me voilà riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien; mais tu ne le vois donc pas: c’est toi qui es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu!» (Ap 3, 17). Les siècles passent mais la situation des riches et des pauvres reste inchangée, «comme si l’histoire ne nous enseignait rien», observe tristement François.


L’esclavage de la pauvreté 



Des millions d’enfants, de jeunes, de femmes et hommes sont soumis aujourd’hui à de nombreuses formes d’esclavages. Le Saint-Père veut signifier aux victimes de violences, de la prostitution à la drogue, et «humiliées au plus intime», qu’il ne les oublie pas, tout comme «les millions d’immigrés victimes de tant d'intérêts cachés, souvent instrumentalisés à des fins politiques, à qui la solidarité et l’égalité sont refusées, et tant de personnes sans abri et marginalisées qui errent dans les rues de nos villes».

Des sans-abri qui sont traités comme des ordures fustige le Pape, considérés comme des parasites de la société, «on ne pardonne pas même aux pauvres leur pauvreté. Le jugement est toujours aux aguets». Des personnes qui n’arrivent pas à voir le tunnel de la misère, car dans le monde d’aujourd’hui, la misère est théorisée, la preuve en est: la mise en place d’une architecture hostile, afin de se débarrasser de leur présence même dans la rue.

L’attitude des riches qui s’attaquent aux pauvres est décrite dans un autre psaume: «À l'affût, bien couvert, comme un lion dans son fourré, à l'affût pour ravir le malheureux, il ravit le malheureux en le traînant dans son filet» (Ps 10, 9), comme si cela était une chasse, où les pauvres sont traqués, pris et réduit en esclavage, commente François, qui déplore le fait qu’une multitude de pauvres deviennent comme transparents. Leur voix n’a plus de force ni d’importance dans la société, «ces hommes et ces femmes sont de plus en plus étrangers de nos maisons et marginalisés dans nos quartiers». Cependant, explique le Pape dans son texte, le pauvre sait que Dieu ne peut pas l’abandonner; c’est pourquoi il vit toujours en présence de ce Dieu qui se souvient de lui, «son aide va au-delà de la condition actuelle de souffrance pour tracer un chemin de libération qui transforme le cœur, car il le soutient au plus profond». Une description de Dieu dans les Saintes Écritures comme celui qui écoute, intervient, protège, défend ou sauve... Un pauvre, rappelle le Saint-Père, «ne pourra jamais trouver Dieu indifférent ou silencieux face à sa prière».


Ne jamais oublier la Parole de Dieu


«Il n’est jamais possible d’éluder l’appel pressant que la Sainte Écritures confie aux pauvres. Partout où nous regardons, la Parole de Dieu indique que les pauvres sont ceux qui n’ont pas le nécessaire pour vivre parce qu’ils dépendent des autres», déclare le Saint-Père dans son message très dense, avant de souligner que les Béatitudes, par lesquelles JESUS a inauguré la prédication du Royaume de Dieu, débutent par cette expression: «Heureux, vous les pauvres» (LC 6, 20). «Le sens de cette annonce paradoxale est que le Royaume de Dieu appartient précisément aux pauvres, car ils sont en mesure de le recevoir». Un Royaume inauguré par JESUS en plaçant les pauvres au centre, et en confiant aux disciples la responsabilité de donner de l’espérance aux pauvres. «Il est nécessaire, surtout à une époque comme la nôtre de redonner l'espérance et de rétablir la confiance»: un programme que la communauté chrétienne ne peut pas sous-estimer, explique l'évêque de Rome.

L’Église a pour vocation de ne faire sentir à personne qu’il est étranger ou exclu, car tout le monde est impliqué dans un chemin commun du Salut, continue le Saint-Père, «la condition des pauvres nous oblige à ne pas nous éloigner du Corps du Seigneur qui souffre en eux». La promotion des pauvres n’est ainsi pas un engagement extérieur à la proclamation de l’Évangile, «au contraire, elle montre le réalisme de la foi chrétienne et sa valeur historique. L’amour qui donne vie à la foi en JESUS ne permet pas à ses disciples de se replier dans un individualisme asphyxiant, caché dans des segments d’intimité spirituelle, sans aucune influence sur la vie sociale».


La personne de Jean Vanier 



François partage ensuite le souvenir de la mémoire du fondateur de la Communauté de l’Arche, Jean Vanier, décédé le 7 mai 2019, «un grand apôtre des pauvres», qui a ouvert de nouvelles voies au partage avec les personnes marginalisées en vue de leur promotion. Une personne qui a reçu le don de Dieu, explique le Pape, de consacrer toute sa vie aux frères gravement handicapés que la société à souvent tendance à exclure. «Un Saint de la porte d’à coté», qui avec son enthousiasme a su rassembler des personnes qui avec un engagement quotidien «ont donné de l’amour et redonner le sourire à tant de personnes faibles et fragiles, en leur offrant une véritable “arche” de salut contre l’exclusion et la solitude».

L’engagement des chrétiens, à l’occasion de cette Journée mondiale, et surtout dans la vie de tous les jours, ne consiste pas uniquement en des initiatives d’assistance qui, bien que louables et nécessaires, doivent viser à renforcer en chacun l’attention maximale qui est due à chaque personne en détresse. «Cette attention à l'amour est le début d'une réelle préoccupation» pour les personnes pauvres dans la recherche de leur véritable bien. «Il n’est pas facile d’être témoin de l’espérance chrétienne dans le contexte de la culture de consommation et de rejet, qui tend toujours à accroître un bien-être superficiel et éphémère. Un changement de mentalité est nécessaire pour redécouvrir l’essentiel et donner corps et efficacité à l’annonce du Royaume de Dieu.»

L’espérance, explique le Saint-Père, se communique également à travers la consolation, qui se réalise en accompagnant les pauvres, «non pas pour quelques moments chargés d’enthousiasme, mais avec un engagement qui dure dans le temps». «Les pauvres acquièrent de l’espérance réelle non pas quand ils nous voient gratifiés pour leur avoir donné un peu de notre temps, mais lorsqu’ils reconnaissent dans notre sacrifice un acte d’amour gratuit qui ne cherche pas à être récompensé.»


Message aux bénévoles


S’adressant aux bénévoles, «auxquels il revient souvent le mérite d’avoir senti en premier l’importance de cette attention aux pauvres», François demande de ne pas s'arrêter à la première nécessité matérielle, mais à découvrir la bonté qui se cache dans le cœur de chacun. «Mettons de côté les divisions qui proviennent de visions idéologiques ou politiques, fixons le regard sur l’essentiel qui n’a pas besoin de beaucoup de mots, mais d’un regard d’amour et d’une main tendue. N’oubliez jamais que "la pire discrimination dont souffrent les pauvres est le manque d’attention spirituelle"», souligne-t-il. 

Car il faut parfois peu de chose pour redonner l'espérance rappelle François: s’arrêter, sourire, écouter. «L’espérance du pauvre défie les différentes conditions de mort, car il se sait particulièrement aimé de Dieu et il l'emporte ainsi sur la souffrance et l'exclusion». La condition, pour que les disciples du Seigneur JESUS soient des évangélisateurs cohérents, conclut le Pape, «est de semer des signes tangibles d'espérance. À toutes les communautés chrétiennes et à tous ceux qui ressentent l’exigence d'apporter l'espérance et réconfort aux pauvres, je leur demande de travailler pour que cette Journée mondiale renforce chez beaucoup, la volonté de collaborer efficacement afin que personne ne se sente privé de proximité et de solidarité.»




https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2019-06/journee-mondiale-pauvres-message-pape-francois.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5655
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion Empty
MessageSujet: Re: Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion   Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion Icon_minipostedDim 17 Nov 2019, 7:13 am

François inaugure un centre d’accueil pour personnes sans-abri près du Vatican

Ce vendredi 15 novembre, en fin d’après-midi, le Saint-Père a inauguré un nouveau centre d'accueil pour les personnes sans-abri, non loin de la Basilique Saint-Pierre. Il s’est aussi rendu dans le centre de soins mis en place dans le cadre de la Journée mondiale des pauvres, célébrée ce dimanche 17 novembre.


Deux visites sont donc venues remplir ce “vendredi de la miséricorde”, initiative s’inscrivant régulièrement dans l’agenda du Souverain Pontife, de manière improvisée.

Vers 16 heures, François s’est d’abord présenté au centre de soins temporaire installé Place Saint-Pierre depuis le 10 novembre dernier et jusqu’à dimanche soir. L'étonnement et l'émotion des nombreuses personnes qui ont envahi les lieux étaient grands, comme le rapporte le communiqué du Bureau de Presse du Saint-Siège.





Un accueil chaleureux



Cet hôpital, construit en préfabriqués, accueille actuellement des dizaines de personnes pauvres de la ville de Rome et leur proposent des consultations médicales gratuites. Plusieurs spécialités sont représentées.


Le Pape François est arrivé sous de chaleureux applaudissements. Les personnes présentes étaient rassemblées dans l'atrium et dans les différents cabinets médicaux. Quelques-unes se pressaient autour du Saint-Père, et tout le monde voulait le saluer et l'embrasser. François a été attentif envers chacun, dispensant sourires et paroles de soutien.



Mgr Rino Fisichella, président du Conseil Pontifical pour la Nouvelle Evangélisation (entité encadrant ce centre de soins), accompagnait le Saint-Père, et lui a notamment présenté les différents médecins spécialistes.



Le Pape a beaucoup apprécié cette structure médicale et a remercié tous les médecins et le personnel paramédical qui y rendent un véritable service de volontariat. Parmi eux, certains ont pris des jours de congé pour pouvoir partager cette expérience unique au profit des plus défavorisés. Après une brève prière, le Pape François a salué à nouveau les personnes présentes et a conclu sa visite.



2000 mètres carrés à disposition des plus démunis



Le Souverain Pontife s’est ensuite rendu dans un centre d’accueil (de jour et de nuit) récemment ouvert pour les sans-abris. L'édifice, situé à quelques mètres de la colonnade de la Place Saint-Pierre, occupe toute la surface d'un bâtiment de quatre étages - soit près de 2 000 mètres carrés - appartenant au Vatican, en zone extraterritoriale, comme l’explique le communiqué de l’Aumônerie apostolique. Laissé libre par une congrégation religieuse féminine qui l'utilisait jusqu'à son départ il y a quelques mois, le bâtiment est désormais utilisé, selon le vœu du Pape François, pour cette œuvre de charité en faveur des personnes dans le besoin. L'Administration du Patrimoine du Saint-Siège (APSA) a confié ce bâtiment en prêt à l'Aumônerie Apostolique. Le centre d’accueil sera géré par la Communauté de Sant'Egidio.



Échanges autour d’une table



Pour cette inauguration, le Saint-Père était ainsi accompagné de Mgr Nunzio Galantino, président de l’APSA, d’Andrea Riccardi et de Marco Impagliazzo, respectivement fondateur et président de la Communauté de Sant’Egidio.


Après une brève visite du rez-de-chaussée, le Saint-Père s’est rendu dans la chapelle, dédiée à Saint-Georges. Contemplant les lieux, François s’est exclamé: “la beauté guérit !”. Il a également visité les autres espaces du centre d’accueil, et s’est entretenu avec quelques-uns des futurs résidents et volontaires autour d’une table dans le réfectoire. Au cours de la conversation, le Pape a parlé de la culture du déchet, et du besoin de retrouver un sentiment de responsabilité envers les plus pauvres.



Il a aussi écouté le témoignage de volontaires qui depuis plusieurs années servent les repas aux personnes pauvres dans les rues, et se trouvent parfois confrontés à des difficultés pour organiser leurs funérailles. Il a enfin partagé un souvenir de jeunesse: ce plat traditionnellement laissé à table, tout prêt, en particulier les jours de fête, pour une personne dans le besoin. Le Pape a souligné la nécessité d’«éduquer les jeunes à la compassion».  Le Saint-Père a regagné le Vatican et la maison Sainte-Marthe vers 17h50.





Au moins 50 personnes pourront être accueillies




Appelé Palazzo Migliori, ce nouveau centre d’accueil de jour et de nuit porte le nom de la famille qui en était propriétaire avant de le vendre au Saint-Siège en 1930. Il s'agit d'un édifice construit au début des années 1800. Les intérieurs sont élégants, on y trouve des fresques de style moderne. Au premier étage se trouve une grande chapelle, réservée à la prière personnelle et communautaire des volontaires et des hôtes.



Les chambres de repos nocturne occupent les troisième et quatrième étages. Elles peuvent accueillir jusqu'à 50 personnes, hommes et femmes. Un nombre pouvant augmenter en période de grand froid.



Les personnes hébergées pour la nuit ont la possibilité de prendre le petit déjeuner et le dîner préparés au réfectoire du deuxième étage. La cuisine du centre, bien équipée, sera également utilisée par un groupe de volontaires et de diacres permanents du diocèse de Rome pour préparer plus de 250 repas chauds qui, depuis plusieurs années, sont distribués le soir aux pauvres dans les principales gares de la ville: Termini, Tiburtina et Ostiense.


Les premier et deuxième étages seront également utilisés pour un service de jour, géré et animé par des bénévoles. On y trouve des salles d'écoute et de conversation, d'autres pour l'utilisation d'ordinateurs, pour la lecture , les loisirs, et pour d'autres activités éducatives et culturelles.
Tous les travaux, réalisés par un groupe de sans-abri et d'entreprises spécialisées, ont été suivis et financés par l'Aumônerie apostolique, grâce aux revenus provenant de la distribution de parchemins avec la bénédiction apostolique, et grâce à de généreuses contributions de particuliers. En outre, l'Aumônerie apostolique, appuyée par la Communauté de Sant'Egidio, s'engage à soutenir financièrement toutes les activités du centre.






https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2019-11/pape-francois-visite-hopital-centre-accueil-sans-abri-vatican.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5655
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion Empty
MessageSujet: Re: Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion   Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion Icon_minipostedDim 17 Nov 2019, 7:15 am

Journée mondiale des pauvres: une semaine de soins médicaux gratuits Place Saint-Pierre

Différentes initiatives auront lieu à Rome autour de la 3e journée mondiale des pauvres, qui se tiendra le dimanche 17 novembre prochain. Un concert, un repas avec le Pape François, ou encore une structure de soins médicaux gratuits figurent au programme de cet évènement piloté par le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.


Adélaïde Patrignani - Cité du Vatican 

Même si, en ce mois de novembre, la pluie tombe en abondance sur la ville éternelle, les flammes de la charité ne s’éteindront pas. Dans les prochains jours, les personnes les plus défavorisées trouveront de l’attention et du réconfort grâce à trois propositions du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.


Début en musique



Ce samedi 9 novembre, à 18h, aura lieu en salle Paul VI, au Vatican, le “Concert pour les pauvres et avec les pauvres”, sous la direction de Nicola Piovani et Mgr Marco Frisina, accompagnés par le Chœur du diocèse de Rome. Des pièces religieuses et profanes seront exécutées, comme par exemple des airs du film de Roberto Benigni La Vie est belle. À la fin du concert, un repas sera distribué aux personnes pauvres par des bénévoles.





Un centre de soins toujours plus fréquenté 



Du 10 au 17 novembre, de 8 heures à 20 heures, un centre médical aux allures d’hôpital de campagne sera ouvert Place Saint-Pierre. C’est la troisième année qu’une telle structure est mise en place, mais cette fois-ci, elle est plus vaste, car davantage de spécialités médicales y sont représentées: médecine générale, cardiologie, diabétologie, dermatologie, rhumatologie, traitement des pathologies infectieuses, gynécologie, ophtalmologie, podologie, laboratoire d’analyses médicales, possibilité d’être vacciné contre la grippe ou de faire une échographie. Les soins dispensés aux personnes défavorisées seront entièrement gratuits. Diverses universités, associations, entreprises et hôpitaux soutiennent cette initiative, d’abord via la présence de médecins et infirmiers.





Comme le souligne le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation dans un communiqué, la fréquentation de ce centre médical est chaque année plus élevée. En 2018, 2000 personnes ont été pris en charge. 3500 prestations médicales ont été gratuitement accordées. L’intervention des médecins a été «providentielle» pour trois patients, victimes d’un infarctus au moment de la visite. Des personnes touchées par de graves maladies infectieuses ont été suivies tout le temps nécessaire, au-delà de la Journée mondiale des pauvres.





Déjeuner avec le Pape



Celle-ci se déroulera cette année le dimanche 17 novembre.  À 10 heures, le Pape François célèbrera la messe en la Basilique Saint-Pierre, en présence de personnes défavorisées et de membres d’associations caritatives. Plus largement, la cérémonie est ouverte à tout fidèle. Un repas suivra cette messe. Le Pape François et 1500 personnes pauvres déjeuneront en salle Paul VI, transformée pour l’occasion en une vaste et accueillante salle à manger, avec 150 tables. Les hôtes attendus viennent de Rome, des diocèses du Latium et d’autres diocèses d’Italie. Une association, Roma Cares, offrira le repas. À la fin, les participants recevront quelques dons aux saveurs italiennes, des pâtes et de l’huile.




Le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation salue et encourage des initiatives similaires dans tous les diocèses du monde, qui concrétiseront alors le thème de cette journée: «L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue».





https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2019-11/journee-mondiale-pauvres-rome-hopital-concert-repas-pape.html
Revenir en haut Aller en bas
 

Journée mondiale des pauvres: les mots du Pape pour lutter contre l'exclusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 21 janvier : Journée mondiale des câlins
» Pauvres humains
» journée de solidarité
» Annlovin, pis ta premiere journée de boulot?
» Compteur mondiale de population

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-