*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5505
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Empty
MessageSujet: Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa   Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Icon_minipostedSam 29 Juin 2019, 8:48 am

Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa

La jeune femme allemande aux commandes du navire humanitaire a forcé le barrage pour permettre aux 40 migrants bloqués à bord depuis plus de deux semaines de débarquer dans ce port italien. Elle risque jusqu’à 10 ans de prison.



  • Denis Peiron (avec AFP),

  • le 29/06/2019 à 11:52  

  • Modifié le 29/06/2019 à 15:25  



 Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Capitaine-allemande-navire-humanitaire-Sea-Watch-3-Carola-Rackete-arretee-Lampedusa-Italieavoir-force-barragepermettre-40-migrants-bloques-bordplus-semaines-debarquer_0_512_341


La capitaine allemande du du navire humanitaire Sea Watch 3, Carola Rackete, arrêtée au port de Lampedusa, en Italie, après avoir forcé le barrage pour permettre aux 40 migrants bloqués à bord depuis plus de deux semaines de débarquer. 

ANAELLE LE BOUEDEC/AFP



Le bras de fer, symptomatique des enjeux migratoires en Méditerranée, a pris fin dans la nuit du 28 au 29 juin 2019. Le Sea Watch, qui, après avoir forcé le blocus des eaux territoriales décidé par le gouvernement italien, était retenu depuis deux jours à un mille du petit port de Lampedusa, est allé jusqu’au bout de sa démarche. Le navire, avec à son bord 40 migrants bloqués depuis plus de deux semaines, a choisi d’accoster de force, coûte que coûte, n’hésitant pas à foncer sur une vedette de police qui lui barrait le passage et qui a finalement dû manœuvrer pour éviter l’accident.


« Nous attendons encore et toujours une solution qui ne se dessine malheureusement pas. C’est pourquoi j’ai maintenant moi-même décidé d’accoster dans le port », a justifié la capitaine du bateau, Carola Rackete, dans une vidéo que son ONG, spécialisée dans le sauvetage en mer des migrants, a postée sur les réseaux sociaux.



Après cet accostage nocturne, en présence de militants et d’habitants venus applaudir ou au contraire désapprouver cette action aux cris de « Honte ! » ou encore « Les menottes ! », des forces de l’ordre ont pénétré dans le bateau pour interpeller la jeune Allemande de 31 ans. À en croire les médias italiens, Carola Rackete risque jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

Les autorités italiennes parlent de « navire-pirate »



Dès jeudi, le parquet d’Agrigente, en Sicile, avait ouvert à son encontre une enquête pour aide à l’immigration clandestine et non-respect de l’ordre d’un navire militaire de ne pas pénétrer dans les eaux territoriales.


Sans surprise, les autorités italiennes ont réagi avec fermeté à la nouvelle de cette interpellation. « Je ne veux pas me substituer au pouvoir judiciaire, qui est responsable de l’application des lois (…). Mais les lois existent, qu’on le veuille ou non », s’est exclamé le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte depuis le G20 d’Osaka, au Japon.

« Mission accomplie », s’est quant à lui félicité le ministre de l’intérieur Matteo Salvini. « Capitaine hors-la-loi arrêtée, navire pirate séquestré, maxi-amende à l’ONG étrangère », a tweeté ce leader d’extrême droite, en faisant état de sa « honte face au silence du gouvernement des Pays-Bas », pays dont le Sea-Watch bat pavillon.



La France prête, avec d’autres pays, à accueillir ces migrants



Les 40 migrants avaient été secourus au large de la Libye. Les garde-côtes libyens avaient demandé à la capitaine du Sea Watch de les reconduire à Tripoli mais Carola Rackete avait refusé, en invoquant le droit international de la mer qui impose de débarquer des naufragés dans un « port sûr ».


Peu après l’arrestation de la capitaine, au petit matin, ces naufragés ont pu rejoindre la terre ferme, certains avec le sourire, d’autres en larmes, avant d’être transférés vers le centre d’accueil de Lampedusa.

Quelques heures avant cet accostage de force, le ministre italien des affaires étrangères, Enzo Moavero, avait annoncé que cinq pays européens (France, Allemagne, Portugal, Luxembourg et Finlande) étaient prêts à les accueillir.


https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Migrants-capitaine-Sea-Watch-arretee-avoir-accoste-force-Lampedusa-2019-06-29-1201032219
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5505
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Empty
MessageSujet: Re: Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa   Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Icon_minipostedSam 29 Juin 2019, 8:56 am

Des migrants débarqués à Lampedusa, Salvini furieux


Quarante-sept migrants ont été débarqués dimanche soir 19 mai à Lampedusa, une île au sud de la Sicile, après la saisie sur ordre de justice de leur bateau de sauvetage, provoquant la colère du ministre italien de l’intérieur Matteo Salvini.



  • afp,

  • le 19/05/2019 à 17:35  

  • Modifié le 20/05/2019 à 08:12  



 Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Ministre-Interieur-Ligue-italienne-Matteo-Salvinid-meeting-partis-nationalistes-europeens-Milan-18-2019_0_729_469

Le ministre de l'Intérieur et chef de la Ligue italienne Matteo Salvini, lors d'un meeting de partis nationalistes européens à Milan le 18 mai 2019 [size=12]AFP

[/size]

Le navire affrété par l’ONG allemande Sea-Watch battant pavillon néerlandais, qui stationnait dans les eaux italiennes tout près de l’île de Lampedusa, a été saisi dans la journée de dimanche 19 mai par la police financière italienne sur ordre d’un procureur de Sicile.


Puis, les migrants à bord ont été transférés par moto-vedettes vers la terre ferme en fin de soirée. Une décision que Matteo Salvini – également vice-premier ministre et chef de la Ligue (extrême droite) – a semblé découvrir en temps réel à la télévision, l’amenant à demander qui au gouvernement avait pu prendre une telle décision contre son avis formel.

Obligation de faire débarquer les passagers


Déjà à couteaux tirés avec lui, son partenaire gouvernemental du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, a rétorqué qu’il n’acceptait pas ses insinuations, rappelant qu’il était obligatoire de faire débarquer les passagers d’un bateau saisi par la justice.

Parallèlement à ce nouveau couac gouvernemental en pleine campagne pour les élections européennes, des échauffourées ont eu lieu dimanche soir à Florence (centre) entre forces de l’ordre et 2 000 personnes venues protester contre la présence de Matteo Salvini qui tenait un meeting politique dans la ville.
Dimanche, le chef de Ligue avait jugé risibles les critiques du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme (HCDH) de l’ONU contre un projet visant à durcir la législation anti-migratoire en Italie.

L’ONU, « un organisme international qui coûte des milliards d’euros aux contribuables, qui a comme membres la Corée du Nord et la Turquie, et qui vient faire la morale sur les droits de l’Homme à l’Italie ? (…) Cela prête à rire », a commenté Matteo Salvini.


Projet de décret-loi



Un projet de décret-loi, qui pourrait être soumis lundi au conseil des ministres, propose de donner au ministre de l’intérieur le pouvoir d’interdire les eaux territoriales italiennes à un navire pour des raisons d’ordre public.


Le texte prévoit aussi une amende de 3 500 à 5 500 € par migrant arrivé en Italie pour tout navire de secours n’ayant pas respecté les consignes des garde-côtes compétents dans la zone où il serait intervenu.

Dans sa lettre envoyée au ministère italien des affaires étrangères, le HCDH demande à l’Italie de ne pas approuver ce nouveau décret-loi.


https://www.la-croix.com/Monde/migrants-debarques-Lampedusa-Salvini-furieux-2019-05-19-
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5505
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Empty
MessageSujet: Re: Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa   Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa Icon_minipostedLun 01 Juil 2019, 6:41 am

Des religieux italiens soutiennent la capitaine du Sea Watch

La commandante allemande du navire, qui a forcé un barrage pour permettre aux 40 migrants bloqués à bord depuis plus de deux semaines de débarquer à Lampedusa, a reçu le soutien de certains religieux italiens.



  • Arnaud Bevilacqua,

  • le 01/07/2019 à 06:21 




  • « Désobéir à la loi pour sauver des gens est un principe chrétien fondamental. » Mgr Giancarlo Perego, archevêque de Ferrare (Émilie-Romagne) offre un soutien sans réserve à Carola Rackete. Capitaine allemande du navire Sea Watch avec à son bord 40 migrants bloqués depuis plus de deux semaines, elle a forcé un barrage pour accoster de force dans le port de Lampedusa. Elle encourt jusqu’à dix ans de prison.



    « Nous allons laisser à l’histoire le soin de juger qui est le véritable héros : celui qui ferme un port ou celle qui sauve des vies », poursuit Mgr Perego, connu pour ses positions très favorables à l’accueil des migrants. Ce dernier a dirigé pendant huit ans la fondation Migrantes, l’organe de la Conférence épiscopale italienne (CEI) chargée de la pastorale des migrants. Il va même jusqu’à proposer que le port de Lampedusa porte le nom de la commandante allemande.



    Un sujet extrêmement clivant



    L’archevêque de Ferrare n’est pas le seul à avoir pris position sur ce sujet extrêmement clivant en Italie, où Matteo Salvini, le ministre de l’intérieur, a fait de la lutte contre l’immigration son cheval de bataille. Les fidèles catholiques sont d’ailleurs très loin d’être unanimes sur cette question et parfois en grand décalage avec le pape François et leurs évêques.

    Mgr Francesco Moraglia, patriarche de Venise, a, lui, affirmé dans la presse locale qu’« accueillir ceux qui ont le statut de migrant ou de réfugié est un devoir et un principe fondamental. » Selon lui, la réponse « ne peut être celle des murs, mais celle du politique », « sans préjugés idéologiques ni bon sens naïf mais avec réalisme ».



    « L’accueil, chemin obligé de l’Évangile »



    Avant même l’accostage du Sea Watch, Mgr Antonio Staglianò, évêque de Noto et délégué de la Conférence des évêques siciliens pour les migrations répétait que « l’accueil » était « le chemin obligé de l’Évangile ». Mgr Cesare Nosiglia, archevêque de Turin proposait, lui, que son diocèse prenne en charge les migrants du Sea Watch.


    Parmi les autres réactions en faveur de Carola Rackete, le père Alex Zanotelli affirme quant à lui à Adnkronos, une agence de presse italienne, qu’elle mérite tout bonnement le Prix Nobel « pour son courage de contester une loi absurde ». « La désobéissance à l’injustice est une attitude profondément chrétienne », poursuit ce prêtre, fondateur de plusieurs mouvements de paix et de justice sociale. Sur place, les migrants peuvent compter sur le soutien indéfectible du curé de Lampedusa, le père Carmelo La Magra. De manière symbolique avant l’accostage du navire humanitaire, ce dernier campait sur le parvis de son église.

    Si le pape François n’a pas réagi directement, le secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin a fait référence à la situation du Sea Watch. Interrogé en marge d’un événement, il a expliqué que la vie humaine devait « être sauvée de quelque manière que ce soit » et que « tout le reste est secondaire. »



    https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/religieux-italiens-soutiennent-capitaine-Sea-Watch-2019-07-01-


Revenir en haut Aller en bas
 

Migrants, la capitaine du Sea Watch arrêtée après avoir accosté de force à Lampedusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 3 ans d'arrêt et après?
» BATTINI Capitaine) Demande de renseignements URGENT
» BOUVET Lazare-Gervais- Capitaine - 24è de Ligne
» BEAUREPAIRE François - Capitaine - 61è de Ligne -
» REGARDIN (de) (Jean) - Capitaine - GENDARMERIE IMPÉRIALE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-