*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Synode des jeunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Synode des jeunes   Dim 30 Sep 2018, 9:42 pm

Synode sur les jeunes : l’Instrumentum Laboris




Pré-synode : les jeunes ont remis au Pape leur document final


Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Dim 30 Sep 2018, 9:44 pm

Frat 2018 : en route vers le Synode ! 

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Dim 30 Sep 2018, 9:46 pm

Pré-synode : l'Eglise à l'écoute des jeunes

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Dim 30 Sep 2018, 9:46 pm

Mercredi 3 octobre 2018




10h00 - Messe d'ouverture du Synode sur le jeunes  


En direct de Rome. 



16h30 - Séance d'ouverture du Synode 


Prière initiale et salutations du pape François dans la salle synodale. 
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Mar 02 Oct 2018, 6:51 am

L’organisation du Synode a été présentée en Salle de Presse

Ce matin en Salle de presse du Saint-Siège le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques, a présenté le déroulement de l’événement qui s’ouvrira mercredi matin par une messe célébrée par le Pape sur la place Saint Pierre.



Cette messe donnera le départ de 25 jours de synode, auxquels prendront part 267 pères synodaux, 23 experts pour épauler le travail des deux secrétaires spéciaux du synode, et 36 jeunes, qui seront aussi présents dans les cercles mineurs. Ces jeunes, qui ont tous un engagement associatif, ont entre 18 et 29 ans. À ces participants s’ajoutera la présence exceptionnelle de deux évêques de Chine continentale invités par le Pape dans le prolongement de l’accord provisoire signé entre la République populaire de Chine et le Saint-Siège le 22 septembre dernier. 




Autre nouveauté, la présence de dix pères synodaux qui ne sont pas des évêques, mais des prêtres ou religieux. Objectif pendant ces 25 jours d’automne, amender l’Instrumentum laboris dévoilé en juin dernier pour en obtenir une version définitive le 27 octobre prochain avant sa remise au Pape François pour publication.




Ce matin, le cardinal Da Rocha a bien précisé que tous ces travaux n’adopteront pas d’approche sociologique mais plutôt un regard sur les jeunes avec le regard de Dieu. «Nous n’avons pas de recette toute prête. Nous nous laisserons interroger par les jeunes», a déclaré le rapporteur général du synode.

La question des abus, qui secoue l’Église depuis plusieurs années et d’une façon amplifiée depuis cet été, sera certainement abordée. À ce propos le cardinal Baldisseri, secrétaire général du Synode, a bien précisé que ce thème ne constituait en aucun cas un obstacle mais, au contraire, une opportunité pour les pères synodaux de faire comprendre aux jeunes ce qu’était vraiment l’Eglise.




Les contours de la Commission pour l’Information ont été présentés également. Elle est présidée par Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la Communication, avec comme secrétaire le père jésuite Antonio Spadaro, directeur de La Civiltà Cattolica. Six collaborateurs linguistiques seront chargés de guider les journalistes dans leur compréhension du processus synodal : Romilda Ferrauto pour les francophones,  le père Thomas Rosica pour les anglophones, le père Bernd Hagenkord pour les germanophones, Raul Cabrera pour les hispanophones, Silvonei Protz pour les lusophones et Alessandro Gisotti pour les italophones.






https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2018-10/synode-jeunes-2018-conference-presse-presentation.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Mer 03 Oct 2018, 5:08 am

Messe d'ouverture du Synode 2018 sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel.[size=30]
Posté le Mercredi 3 octobre 2018
[/size]



En couvrant du 3 au 28 octobre le Synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel qui se tient à Rome, KTO veut, entre autres, tordre le cou à l’image ressassée d’une Église enfermée dans ses sacristies. A ce titre, ne manquez pas, à 10h, la messe d’ouverture ainsi qu'à 16h30, la prière d'ouverture du Synode qui pour l'Église représente non seulement un événement historique mais aussi liturgique. A 20h30 un flash-info revient sur les moments importants de cette journée de lancement.

Ce Synode des évêques fait suite au pré-synode des jeunes (mars 2018) dont les travaux ont permis d’élaborer l’Instrumentum Laboris, le texte qui va servir de base aux discussions des pères synodaux. Cette organisation qui associe largement les fidèles trouve son origine dans le vœu du pape exprimé dans sa Lettre aux jeunes, en date du 13 janvier 2017, d’être, avec ses frères Évêques, « des collaborateurs de [leur] joie » en répondant au désir de l’Église de se mettre à leur écoute.


Pré-synode des jeunes 2018​


Synode : découvrir l´Instrumentum Laboris sur les jeunes





http://www.ktotv.com/articles/2018/10/3/messe-d-ouverture-du-synode-2018-sur-les-jeunes-la-foi-et-le-discernement-vocationnel
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Mer 03 Oct 2018, 4:32 pm

Homélie du Saint-Père pour l’ouverture du synode

Publié le 03 octobre 2018




Messe pour l’ouverture de la XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques à Rome le mercredi 3 octobre 2018.


«L’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera tout et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit » (Jn 14, 26).



i

De cette manière très simple, JESUS offre à ses disciples la garantie qu’il accompagnera toute l’œuvre missionnaire qui leur sera confiée: l’Esprit Saint sera le premier à garder et à maintenir toujours vivante et actuelle la mémoire du Maître dans le cœur des disciples. C’est Lui qui permettra que la richesse et la beauté de l’Évangile soient source de joie et de nouveauté constantes.


Au début de ce moment de grâce pour toute l’Église, en syntonie avec la Parole de Dieu, demandons avec insistance au Paraclet qu’il nous aide à faire mémoire et à raviver les paroles du Seigneur qui ont fait brûler notre cœur (cf. Lc 24, 32). Ardeur et passion évangélique qui engendrent l’ardeur et la passion pour JESUS. Mémoire qui puisse réveiller et renouveler en nous la capacité de rêver et d’espérer. Parce que nous savons que nos jeunes seront capables de prophétie et de vision dans la mesure où, désormais adultes ou âgés, nous sommes capables de rêver et ainsi de rendre contagieux et de partager les rêves et les espérances que nous portons dans notre cœur (cf. Jl 3, 1).

Que l’Esprit nous donne la grâce d’être des Pères synodaux oints du don des rêves et de l’espérance, afin que nous puissions, à notre tour, oindre nos jeunes du don de la prophétie et de la vision; qu’il nous donne la grâce d’être une mémoire active, vivante, efficace, qui de génération en génération ne se laisse pas étouffer ni écraser par des prophètes de calamités et de malheur, ni par nos limites, erreurs et péchés, mais qui est capable de trouver des espaces pour enflammer le cœur et discerner les chemins de l’Esprit. C’est avec cette attitude d’écoute docile de la voix de l’Esprit que nous sommes réunis de toutes les parties du monde. Aujourd’hui, pour la première fois, sont aussi ici avec nous deux confrères évêques de la Chine continentale. Nous leur exprimons notre chaleureuse bienvenue: la communion de l’Épiscopat tout entier avec le Successeur de Pierre est encore plus visible grâce à leur présence.
Oints dans l’espérance, nous commençons une nouvelle rencontre ecclésiale capable d’élargir les horizons, de dilater le cœur et de transformer ces structures qui aujourd’hui nous paralysent, nous séparent et nous éloignent des jeunes, les laissant exposés aux intempéries et orphelins d’une communauté de foi qui les soutienne, d’un horizon de sens et de vie (cf. Exhort. ap. Evangelii gaudium, n. 49).

L’espérance nous interpelle, nous déplace et rompt avec le conformisme du “on a toujours fait ainsi”, et elle nous demande de nous lever pour regarder directement le visage des jeunes et les situations dans lesquelles ils se trouvent. La même espérance nous demande de travailler pour renverser les situations de précarité, d’exclusion et de violence, auxquelles sont exposés nos enfants.

Les jeunes, qui sont le fruit de nombreuses décisions prises dans le passé, nous appellent à prendre en charge avec eux le présent, en nous engageant davantage et à lutter contre ce qui, de toutes les façons, empêche leur vie de se développer avec dignité. Ils nous demandent et exigent un dévouement créatif, une dynamique intelligente, enthousiaste et pleine d’espérance, et que nous ne les laissions pas seuls aux mains de tant de marchands de mort qui oppriment leur vie et obscurcissent leur vision.
Cette capacité de rêver ensemble, qu’aujourd’hui le Seigneur nous offre à nous comme Église, exige – selon ce que disait Saint Paul dans la première Lecture – de développer entre nous une attitude bien précise: «Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts; pensez aussi à ceux des autres» (Ph 2, 4). Et en même temps, il vise plus haut, demandant qu’avec humilité nous considérions les autres supérieurs à nous-mêmes (cf. v. 3). Avec cet esprit nous chercherons à nous mettre à l’écoute les uns des autres pour discerner ensemble ce que le Seigneur demande à son Église. Et cela exige de nous que nous soyons attentifs et veillions bien à ce que ne prévale pas la logique de l’auto-préservation et de l’autoréférentialité, qui finit par faire devenir important ce qui est secondaire et secondaire ce qui est important. L’amour pour l’Evangile et pour le peuple qui nous a été confié nous demande d’élargir le regard et de ne pas perdre de vue la mission à laquelle il nous appelle pour viser un plus grand bien qui profitera à nous tous. Sans cette attitude, tous nos efforts seront vains.

Le don de l’écoute sincère, priante et le plus possible sans préjugés ni conditions nous permettra d’entrer en communion avec les diverses situations que vit le Peuple de Dieu. Ecouter Dieu, pour écouter avec lui le cri des gens; écouter les gens pour respirer avec eux la volonté à laquelle Dieu nous appelle (cf. Discours lors de la veillée de prière en préparation au Synode sur la famille, 4 octobre 2014).

Cette attitude nous défend de la tentation de tomber dans une position moralisante ou élitiste, comme aussi de l’attraction pour des idéologies abstraites qui ne correspondent jamais à la réalité de nos gens (cf. J.M. Bergoglio, Meditaciones para religiosos, 45-46).

Frères et sœurs, plaçons ce temps sous la protection maternelle de la Vierge Marie. Femme de l’écoute et de la mémoire, qu’elle nous accompagne pour reconnaître les traces de l’Esprit afin que, avec empressement (cf. Lc 1, 39), entre les rêves et espérances, nous accompagnions et stimulions nos jeunes afin qu’ils ne cessent pas de prophétiser.

Pères synodaux,

Beaucoup d’entre nous étaient jeunes ou faisaient leurs premiers pas dans la vie religieuse alors que se terminait le Concile Vatican II. Aux jeunes d’alors a été adressé le dernier message des Pères conciliaires. Cela nous fera du bien de repasser de nouveau dans notre cœur ce que nous avons entendu lorsque nous étions jeunes en rappelant les paroles du poète: que «l’homme conserve ce qu’il a promis lorsqu’il était enfant » (F. Hölderlin)
Les Pères conciliaires nous ont ainsi parlé: «L’Église, quatre années durant, vient de travailler à rajeunir son visage, pour mieux répondre au dessein de son Fondateur, le grand Vivant, le Christ éternellement jeune. Et au terme de cette imposante “révision de vie”, elle se tourne vers vous. C’est pour vous, les jeunes, pour vous surtout, qu’elle vient, par son Concile, d’allumer une lumière: lumière qui éclaire l’avenir, votre avenir. L’Église est soucieuse que cette société que vous allez constituer respecte la dignité, la liberté, le droit des personnes: et ces personnes, c’est vous […] Elle a confiance […] que vous saurez affirmer votre foi dans la vie et dans ce qui donne un sens à la vie: la certitude de l’existence d’un Dieu juste et bon.
C’est au nom de ce Dieu et de son Fils JESUS que nous vous exhortons à élargir vos cœurs aux dimensions du monde, à entendre l’appel de vos frères et à mettre hardiment à leur service vos jeunes énergies. Luttez contre tout égoïsme. Refusez de laisser libre cours aux instincts de violence et de haine, qui engendrent les guerres et leur cortège de misères. Soyez généreux, purs, respectueux, sincères. Et construisez dans l’enthousiasme un monde meilleur que celui de vos aînés!» (Paul VI, Message aux jeunes à la fin du Concile Vatican II, 8 décembre 1965).

Pères synodaux, l’Église vous regarde avec confiance et amour.
https://eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/copie-synode-eveques-jeunes-foi-discernement-vocationnel/461441-homelie/


Dernière édition par Capucine le Mer 03 Oct 2018, 4:37 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Mer 03 Oct 2018, 4:35 pm

Synode des jeunes : regard de frère Alois de Taizé sur les enjeux de cette rencontre

Publié le 01 octobre 2018




Frère Alois, prieur de la communauté œcuménique de Taizé sera l’invité spécial du Pape François lors du Synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. C’est la troisième fois qu’il assiste à un synode des évêques et participe aux débats. Son expérience, ses discussions et rencontres avec les milliers de jeunes qui viennent se ressourcer chaque année sur la colline de Taizé, en Bourgogne, lui permettent de livrer un témoignage réfléchi et avisé sur six des sujets qui seront débattus au cours de ce synode.
Écoute et accueil








Les jeunes, consultés sur leurs attentes en amont de ce synode, ont pointé de façon unanime la nécessité de se sentir écoutés et accueillis par l’Église. Les différentes conférences épiscopales qui ont participé aux réflexions pré-synodales affirment que les jeunes désirent une Église « moins institutionnelle et plus relationnelle », capable d’« accueillir sans juger à l’avance », une Église « amie et proche », une communauté ecclésiale qui soit « une famille où l’on se sent accueilli, écouté, protégé et intégré ». Frère Alois souligne que cette dimension fraternelle ne doit pas être une option chez les chrétiens. Les frères de la communauté ont à cœur de vivre concrètement ces valeurs avec les milliers de jeunes qui leur rendent visite chaque année : « A Taizé, les jeunes découvrent un espace où la bienveillance et la confiance sont possibles ! Une société sans pardon ne peut pas survivre : sans pardon, il n’y a pas d’avenir car seuls règnent le soupçon et la méfiance… »

Témoignage et transmission

Un des sujets majeurs qui sera abordé à Rome en octobre porte sur la dimension missionnaire du christianisme. Pour frère Alois, « le dire ne suffit plus. La mission se fait par contagion, et plus seulement par les mots. Il faut encourager le contact personnel qui permet l’écoute. » Cette recommandation fait écho à ce que recherchent les jeunes dans leur quête de sens et leur recherche spirituelle. Trois-cents jeunes du monde entier étaient réunis à Rome en mars dans le cadre d’un « pré-synode des jeunes ». Il a été mentionné à ce moment-là que « les jeunes veulent des témoins authentiques, des hommes et des femmes qui donnent une image vivante et dynamique de leur foi et de leur relation avec JESUS, des personnes qui encouragent les autres à approcher, rencontrer et tomber amoureux de JESUS ».

Vocation

Mariage, vie religieuse… Aujourd’hui la majorité des jeunes ne se reconnaissent pas dans ces propositions qui sont souvent considérées comme les seules pistes que l’Église propose aux jeunes pour s’accomplir dans leur vocation. Le document préparatoire au Synode réaffirme que le concept de vocation a trait à l’appel au bonheur que le Christ adresse à chacun. Frère Alois partage cette vision « On sent toujours chez les jeunes un grand désir : la soif d’un amour pour toujours » qui dépasse « les nombreuses séparations auxquelles les jeunes assistent, dans les familles mais aussi dans l’Église », explique-t-il. Frère Alois rappelle que la réponse à l’appel vocationnel de chaque jeune s’ancre dans le choix renouvelé de suivre le Christ, quelle que soit la forme que prend cet engagement. « A nous de leur montrer que le oui est possible, même dans nos propres fragilités, s’ils s’appuient constamment sur le Oui de Dieu afin qu’ils osent garder le goût de cet engagement à vie. La possibilité de revenir au Oui de Dieu, même après nos échecs, nos fautes, peut faire tomber les peurs de l’Appel. »

Accompagnement et discernement

Aider chaque jeune à trouver une réponse individuelle à la question de sa vocation demande un investissement particulier de l’Église pour accompagner les jeunes et leur servir de guide dans leur cheminement. Comme le rappelle l’Instrumentum Laboris, « l’accompagnement des jeunes générations n’est donc pas un choix optionnel dans l’éducation et l’évangélisation des jeunes, mais un devoir pour l’Église et un droit pour chaque jeune ». Frère Alois souligne également la nécessité que « tout  « Oui au Christ » soit accompagné ! L’Église doit donc trouver des formes nouvelles d’accompagnement de toutes les étapes de la vie qui ne se résument pas au séminaire ou à la préparation au mariage. Finalement, comment faire fructifier le oui à la grâce baptismale ? »
Une question qui ne manquera pas d’être abordée lors de ce synode : « Nous sommes frappés par les demandes d’accompagnement, notamment lors des retraites en silence qui requièrent de la part des frères une écoute très profonde ! », confie frère Alois.

Nouvelles technologies






Les travaux préparatoires du synode ont accordé une grande place aux nouvelles technologies. Elles font partie intégrante de la vie des jeunes et sont un lieu de nouvelle évangélisation (vidéos de témoignages, homélies en ligne etc). Toutefois, les nouvelles technologies sont également des lieux de grande détresse pour les jeunes comme le souligne l’Instrumentum Laboris : « La « toile » représente aussi un territoire de solitude, de manipulation, d’exploitation et de violence ».


A Taizé, on ne trouve pas d’écran ni de système perfectionné de sonorisation. Les nouvelles technologies semblent être une réalité lointaine dans ce village qui fourmille pourtant de jeunes modernes et connectés. Frère Alois souligne que « l’absence d’écrans permet aux jeunes de se rendre compte assez naturellement de la beauté de la relation aux autres, leur donne le goût de la rencontre. Cela passe notamment à travers les services que les jeunes sont amenés à rendre quand ils viennent à Taizé : distribution du repas, vaisselle… »

Comment réussir à éloigner ces jeunes parfois hyper-connectés des réseaux sociaux et autres outils numériques qui sont au cœur de leurs vies ? Frère Alois l’explique avant tout par un désir de simplifier le mode de vie et par des moyens financiers limités : « Si les nouvelles technologies sont peu présentes, c’est parce que nous proposons aux pèlerins de vivre le plus simplement possible pour que leur contribution financière soit la plus modeste ». Simplicité et pauvreté forment le quotidien de la communauté et permettent aux frères de remettre le contact fraternel au cœur de leurs vies. C’est donc tout naturellement que les jeunes en visite sur la colline adoptent cette philosophie, profondément chrétienne.

Œcuménisme et unité des chrétiens






A l’heure où les jeunes ont accès par leurs lectures, leurs voyages, leurs rencontres à une découverte des pluralités religieuses, la majorité des 18-29 ans en recherche spirituelle ne se tournent pas vers l’Eglise catholique. La communauté de Taizé est œcuménique et les jeunes qui viennent se ressourcer dans la beauté des prières proviennent d’horizons très variés.
Frère Alois en fait l’expérience chaque jour : « Les jeunes ne nous posent pas d’abord des questions confessionnelles : leurs interrogations sont beaucoup plus fondamentales, et touchent à la possibilité de croire aujourd’hui. Nous rendons grâce pour la possibilité qui nous est donnée à Taizé de prier quotidiennement ensemble et de vivre régulièrement l’hospitalité eucharistique. »
Ce sujet de la spiritualité ne manquera pas d’être abordé lors du synode des évêques à la lumière de ce que qu’écrit le Pape François dans sa dernière exhortation apostolique, GAUDETE ET EXSULTATE : « Dans son histoire concrète, le peuple de Dieu est un peuple aux multiples visages, puisqu’il « s’incarne dans les peuples de la terre, chacun de ses membres [ayant] sa propre culture » (EG 115). En son sein, l’Esprit Saint « suscite une grande richesse diversifiée de dons et en même temps construit une unité qui n’est jamais uniformité mais une harmonie multiforme qui attire » (EG 117).

Anne Thibout, Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations


https://eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/copie-synode-eveques-jeunes-foi-discernement-vocationnel/toute-lactualite-synode/461205-synode-jeunes-regard-de-frere-alois-de-taize-enjeux-de-cette-rencontre/
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Jeu 04 Oct 2018, 5:27 am

Synode 2018: une jeune Française de l'Emmanuel témoigne

Les travaux du Synode se sont ouverts ce mercredi 3 octobre. Cette réunion suscite beaucoup d'attentes au sein des jeunes catholiques.


Des propos recueillis par Olivier Bonnel - Cité du Vatican



Outre les évêques et experts du monde entier, 36 jeunes seront également présents dans la salle du synode. Ils pourront y faire entendre leur voix, s’exprimer devant le Pape et les pères synodaux.
Les autres jeunes suivront l’événement de l’extérieur, avec pas moins d’intérêt, comme le montrent ces jeunes de l’École de mission de l’Emmanuel, l’ESM, située à la Trinité des Monts, au cœur de la Ville éternelle. Ils sont 12 cette année, venant essentiellement de France mais aussi de Belgique ou encore du Cameroun pour donner une année de leur vie, au service du Christ, et de la mission. 
Gabrielle a 22 ans. Elle est étudiante en école d’ingénieurs et nous confie ses attentes sur ce synode.







https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2018-10/synode-jeunes-2018-video-emmanuel.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Ven 05 Oct 2018, 5:41 am

Mercredi

Messe d'ouverture du synode



Première congrégation générale du synode sur les jeunes

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Ven 05 Oct 2018, 5:41 am

Top départ du synode 2018 sur les jeunes à Rome !

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Ven 05 Oct 2018, 5:42 am

Jeudi 

Rencontre avec Mgr Jean Kockerols, évêque auxiliaire de Malines-Bruxelles



Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Ven 05 Oct 2018, 10:28 pm

vendredi


Interview du Cardinal Coutts et de Daniel, jeune auditeur pakistanais



Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Sam 06 Oct 2018, 5:00 am

Emission spéciale avec Mgr Macaire et Mgr de Raemy - #Synod2018: L’Eglise à l’écoute des jeunes 

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Sam 06 Oct 2018, 8:22 am

"Fête de la jeunesse" au Vatican: pour le Pape, les jeunes "ne sont pas à vendre"

«Une fête de la jeunesse» au Vatican : plus de 7 000 jeunes, -Italiens en majorité, mais aussi d’autres pays- se sont rassemblés en salle Paul VI, au Vatican, ce samedi pour un événement en marge du synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel.



«PER NOI. Uniques, solidaires, créatifs » : c’est l’intitulé de cet événement organisé par le secrétariat général du synode et la Congrégation pour l’Education catholique, avec pour principal objectif d’impliquer un peu plus les jeunes dans le processus synodal en cours.
7 000 d’entre eux, du monde entier, ont donc répondu à l’invitation et participé à ce moment festif, ponctué de séquences musicales, de danses et de témoignages. Le Pape, -qui a assisté à l’intégralité de l’événement, à l’instar de nombreux pères synodaux-, a ainsi pu écouter avec attention les histoires, souvent poignantes, de plusieurs jeunes : celles par exemple d’un ancien braqueur à qui Dieu s’est manifesté au milieu des ténèbres de la délinquance, d’un jeune chrétien Irakien ayant fui les exactions de Daech, d’une jeune fille qui comblait ses manques d’amour et d’affection dans des relations sans lendemain, d’un jeune garçon longtemps dépendant à la pornographie, d’un ancien drogué ; celles également de plusieurs jeunes femmes ayant répondu à l’appel de la vie religieuse, ou encore de jeunes confrontés aux défis du monde du travail. Autant de réalités vécues, d’expériences partagées, d’aspirations et d’interrogations qui constitueront des contributions à part entière à la réflexion des pères synodaux, comme l’a souligné le Pape dans son allocution. Plusieurs jeunes, -du Pakistan, de République tchèque,  d'Amérique latine-, ont ensuite adressé des questions directement au Pape et aux pères synodaux.

"Vous n'avez pas de prix !"



Ces questions ont été consignées dans une enveloppe qui a été remise au Pape, à l'issue de la rencontre. «Les réponses, je ne les donnerai pas ce soir, car sinon, à quoi servirait un synode?» a-t-il plaisanté. Mais pour le Pape,  une chose est sûre, ces réponses doivent être données «sans peur». le Souverain Pontife s'est donc borné à livrer quelques orientations et réflexions «à chaud», en reprenant quelques-unes des questions qui lui ont été posées.
Il a d'abord enjoint les jeunes à faire leur propre chemin : «soyez des jeunes en marche, en regardant l'horizon et non le miroir»; insistant aussi sur l'importance de la cohérence dans le témoignage chrétien, déplorant parfois une Eglise «qui prêche les Béatitudes, mais qui tombe dans le cléricalisme le plus scandaleux». Si l'on veut être chrétien et vivre comme tel, il faut mettre en pratique les Béatitudes, et non suivre le chemin de la mondanité.
Se référant à une question relative à la corruption des politiques et à la soif de pouvoir qui exige le sacrifice de ce qui est le plus cher, le Pape a rappelé le vrai sens de l'autorité: celui de faire grandir, de se mettre au service des personnes, non de les opprimer. Mettant en garde les jeunes contre les tentatives de colonisation idéologique, le Souverain Pontife les a vivement invités à chérir la liberté que le Christ leur a donnée : «vous n'êtes pas des marchandises, vous n'avez de prix, vous n'êtes pas à vendre. Ne vous laissez pas séduire, ni acheter, ni asservir».

L'importance du concret



Le Pape a aussi vanté la valeur des expériences concrètes, à rebours parfois de ce que proposent par exemple les réseaux sociaux et internet. «Si les médias, l'utilisation d'internet te fait devenir liquide, arrête. Parce que s'il n'y a pas de concret, il n'aura pas d'avenir pour vous».
Le concret se voit aussi dans l'accueil, a pointé le Pape, évoquant une question posée à propos d'une mentalité ambiante qui voit dans l'étranger une menace. «Les populismes sont un peu à la mode, mais cela n'a rien à voir avec la culture populaire qui s'exprime dans l'art, la science, la fête!». «Le populisme en revanche est le contraire de tout cela, c'est la fermeture sur un modèle». Or quand nous sommes fermés, «nous sommes seuls et on ne peut avancer. Faites attention», a déclaré le Pape sous les applaudissements.
Reprenant une thématique qu'il affectionne particulièrement, celui du dialogue intergénérationnel, François a invités les jeunes à «parler avec les anciens, ce sont eux les racines de votre 'concret', de votre croissance»; à porter en avant ces racines, afin de devenir eux-mêmes celles 

https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2018-10/synode-jeunes-2018-fete-jeunesse.htmldes générations futures.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Lun 08 Oct 2018, 8:25 am

Synode : les discussions se déroulent désormais en petits groupes

 | 08 octobre 2018


Antoine Mekary | ALETEIA



 

Après des premières sessions en congrégation générale, les Pères synodaux se sont retrouvés le 6 octobre 2018 en circoli minori – petits groupes – a indiqué le Saint-Siège. Ils discuteront jusqu'au 8 octobre au soir sur la première partie de l'Instrumentum laboris du synode sur 'les jeunes, la foi et le discernement vocationnel'.



Selon un liste communiquée par le Saint-Siège, 66 Pères synodaux sont intervenus au cours des assemblées plénières des 4 et 5 octobre. Parmi eux, se trouvent deux Français, Mgr Emmanuel Gobilliard, auxiliaire de Lyon, et Mgr David Macaire, archevêque de Fort-de-France. Sont notamment également intervenus le cardinal Antonio Tagle, archevêque de Manille (Philippines), Mgr Anthony Fisher, archevêque de Syndey (Australie), ou encore Charles Chaput, archevêque de Philadelphie (Etats-Unis). Neuf auditeurs et l’invité spécial, Frère Alois de la Communauté de Taizé, ont aussi pris la parole.





De plus, 24 Pères synodaux sont intervenus lors des discussions libres. A commencer par le pape François. Le Père Bruno Cadoré, grand maître de l’Ordre des dominicains également, de même que le cardinal Oscar Maradiaga, archevêque de Tegucigalpa (Honduras) et coordinateur du C9, ou encore Mgr Ignace Joseph III Younan, patriarche de l’Eglise catholique syriaque.


A partir de ce 6 octobre, et jusqu’à la la fin des sessions du 8 octobre, les Pères synodaux travaillent en petits groupes pour étudier la première partie de l’Instrumentum laboris, intitulée : ‘Reconnaître : l’Eglise à l’écoute de la réalité’. Au sein des circoli minori les Pères synodaux pourront voter des modi – amendements – à chacun des 72 paragraphes de cette première partie. Puis, ils voteront un rapport qui sera transmis au Secrétariat du Synode. Les auditeurs sont intégrés au sein des petits groupes, mais n’y disposent pas du droit de vote.





Un rôle privilégié pour les prélats les plus connus




Avant d’étudier point par point le document de travail, chacun des 14 circoli minori a élu un modérateur et un rapporteur qui joueront donc un rôle particulier durant les échanges. Dans l’ensemble, les Pères synodaux ont porté leur choix sur certains des plus connus d’entre eux. Ainsi, à l’exception de trois des quatre groupes francophones et du groupe germanophone, le modérateur est toujours un cardinal, parmi les plus importants : le cardinal Daniel DiNardo, président de la Conférence épiscopale américaine, le cardinal Maradiaga, ou encore le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples.


Cette stratégie se retrouve également, mais dans une moindre mesure, pour l’élection des rapporteurs. Le Père Cadoré a ainsi été élu rapporteur d’un groupe francophone. Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie, assume cette fonction pour un groupe italophone, de même que le cardinal José Luis Lacunza Maestrojuán, évêque de David (Panama), pour un des deux groupes hispanophones.




https://fr.aleteia.org/2018/10/08/synode-les-discussions-se-deroulent-desormais-en-petits-groupes/?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_fr
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Mer 10 Oct 2018, 6:54 am

Flash du 09/10/2018
Synode 2018 : clôture de la première partie




Les synthèses des premiers travaux des cercles mineurs ont été présentés ce matin en congrégation générale. Les rapporteurs de chaque groupe de travail ont partagé plus de 300 amendements. Cet après-midi, les pères synodaux ont commencé à échanger autour de la deuxième partie de l´Instrumentum Laboris, qui s´intitule : « Interpréter : foi et discernement vocationnel ».
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Ven 12 Oct 2018, 4:14 am

Synode 2018 : Présentation des quatre pères synodaux






Le Synode des évêques sur le thème : « les jeunes, la foi et le discernement des vocations » a lieu à Rome du 3 au 28 octobre. Plusieurs centaines d’évêques, invités, experts ou encore auditeurs se retrouveront pour l’occasion. Parmi les quatre évêques Français appelés dont Monseigneur Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire du diocèse de Lyon ; Monseigneur David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France ; Monseigneur Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire de Bordeaux et Monseigneur Laurent Percerou, évêque de Moulins.Chacun de ces pères synodaux s’exprimera sur un sujet de l’Intsrumentum laboris lors d’une intervention de quatre minutes.

Présentation






Mgr Emmanuel Gobilliard






Aujourd’hui évêque auxiliaire de Lyon, et membre du Comité Études et Projets, il a été auparavant recteur de la cathédrale du Puy-en-Velay (Haute-Loire) et a séjourné un an à Madagascar comme enseignant au séminaire et animateur de jeunes. Il a annoncé qu’il consacrerait son intervention aux questions de sexualité.
Site du diocèse de Lyon : http://lyon.catholique.fr/
Retrouver son intervention ici.





Mgr Laurent Percerou




Evêque de Moulins et Président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, « Mgr Percerou évoquera la « dimension missionnaire de la pastorale de jeunes ».
Site du diocèse de Moulins : https://www.catholique-moulins.fr/





Mgr Bertrand Lacombe




Evêque auxiliaire de Bordeaux et membre du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, s’exprimera sur le discernement et sur l’accompagnement spirituel des jeunes.
Site du diocèse de Bordeaux : http://bordeaux.catholique.fr/




Mgr David Macaire




Evêque placé à la tête d'une province ecclésiastique.
Archevêque de Fort-de-France ; parlera de la « dimension fraternelle des communautés chrétiennes », réfléchissant sur la manière d’attirer à nouveau les jeunes dans les paroisses, qu’ils désertent. »


Diocèse de Fort- de-France : https://martinique.catholique.fr/

https://eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/copie-synode-eveques-jeunes-foi-discernement-vocationnel/presentation-quatre-eveques-synode/
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Ven 12 Oct 2018, 4:19 am

Frère Alois : « répondre à la soif spirituelle des jeunes et à leur recherche de communion »

Publié le 08 octobre 2018




Depuis le 3 octobre, le Synode des évêques rassemble à Rome, avec le Pape François, des évêques du monde entier, des experts, des jeunes, et des délégués fraternels de diverses Églises, autour du thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Frère Alois participe à toute l’assemblée comme « invité spécial ».




Dans les articles 68 et 69 de l’Instrumentum Laboris, on trouve exprimé le désir d’une Église « plus relationnelle », capable d’« accueillir sans juger à l’avance », une Église « amie et proche ».

Avec mes frères nous sommes souvent étonnés d’entendre des jeunes que nous accueillons à Taizé dire qu’ils s’y sentent « comme à la maison » et nous nous demandons pourquoi. C’est peut-être que, pour être vraiment eux-mêmes, ils ont besoin de se sentir utiles, de voir leur créativité encouragée, de recevoir des responsabilités.

Alors leur soif spirituelle s’éveille et il importe d’aller patiemment, ensemble avec eux, aux sources de la foi. Ils savent qu’ils sont accueillis par une communauté, d’abord dans la prière commune où tous participent activement, par le chant, l’écoute d’une brève lecture biblique, un long moment de silence. Et souvent, ils approfondissent ainsi une relation personnelle avec le Christ.
Nous veillons à ce que les signes liturgiques évitent le formalisme, mais soient beaux et simples. Par exemple, nous voyons avec quelle profondeur les jeunes participent, chaque vendredi soir, à une prière autour de la croix, pour déposer auprès du Christ ce qui est trop lourd pour eux.

Nous nous disons : comme le Christ, écoutons-les avec le cœur en nous rappelant qu’il est déjà à l’œuvre en leur vie – et respectons le sanctuaire de leur conscience. Ceux qui écoutent doivent être eux-mêmes accompagnés. Il manque dans l’Église des accompagnateurs : est-ce qu’un ministère d’écoute pourrait être confié, non seulement aux prêtres, aux religieux et religieuses, mais aussi à des laïcs, hommes et femmes ?

À Taizé, les jeunes découvrent aussi que l’Église est communion. Sans créer un mouvement organisé, nous renvoyons toujours les jeunes vers leurs paroisses et leurs lieux de vie. Tant d’entre eux aiment prier ensemble avec des jeunes de diverses confessions. Ils comprennent, ne serait-ce qu’implicitement, l’appel du Christ à nous réconcilier sans retard.
Nous avons fait tout récemment l’expérience d’une telle communion lors d’une rencontre asiatique de jeunes à Hong-Kong, une étape de notre pèlerinage de confiance. Parmi les jeunes participants, 700 ont pu venir de la Chine continentale – c’était la joie de l’Esprit Saint.

J’aimerais encore faire une proposition concrète. Bien souvent, le vocabulaire et la manière de parler sont des obstacles qui empêchent un grand nombre de jeunes d’entendre ce que dit l’Église. Le document final ne pourrait-il pas être accompagné d’une courte lettre, rédigée dans un style simple, adressée à un jeune qui cherche un sens à sa vie ?
Je voudrais résumer ce que je viens de dire avec une parole de frère Roger, le fondateur de notre communauté :

Citation :

Citation :
« Quand l’Église écoute, guérit, réconcilie, elle devient ce qu’elle est au plus lumineux d’elle-même, une communion d’amour, de compassion, de consolation, limpide reflet du Christ ressuscité. Jamais distante, jamais sur la défensive, libérée des sévérités, elle peut rayonner l’humble confiance de la foi jusque dans nos cœurs humains. »


https://eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/copie-synode-eveques-jeunes-foi-discernement-vocationnel/toute-lactualite-synode/461683-intervention-de-frere-alois-synode/
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Hier à 3:57 am

Elles sont sept religieuses venues de quatre continents. Leur participation active reporse sur deux axes : l’accompagnement personnel des jeunes et la présence ecclésiale sur les réseaux sociaux. Chaque jour, retrouvez le flash info de la rédaction de KTO à Rome.

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Aujourd'hui à 5:19 am

Entretien du 16/10/2018

Entretien avec Mgr Bordeyne : la portée du Synode 2018



Monseigneur Bordeyne, Recteur de l´Institut Catholique de Paris, revient en entretien sur le rôle des différents intervenants et des différents groupes de travail du Synode, sur l´importance et l´autorité du texte qui sera publié. Il fait aussi part de ce qui, pour lui, ressort des discussions : l´accompagnement personnel, le ministère de l´écoute, la place de la communauté.


Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Aujourd'hui à 5:21 am

Flash du 17/10/2018

L´importance de la communauté ecclésiale dans l´accompagnement des jeunes


A Rome, la troisième partie des travaux du Synode sur les jeunes a débuté hier. Elle se concentre sur les propositions concrètes, pastorales et missionnaires. Pour Mgr Lacombe, ce qui ressort déjà de ces débats, c'est l´importance de la communauté ecclésiale dans l'accompagnement des jeunes. 

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4915
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Synode des jeunes   Aujourd'hui à 5:24 am

Synode 2018 : la contribution de la communauté de Taizé


Le frère Alois, prieur de la communauté de Taizé est invité spécial du Synode. Il est intervenu devant les pères synodaux avec quelques propositions concrètes : créer un ministère d´écoute, proposer des lieux de prière favorables au discernement et un accompagnement personnel... A Rome, en marge du Synode, la communauté de Taizé a organisé une veillée de prière pour les jeunes en mettant en oeuvre ces intuitions. 


Revenir en haut Aller en bas
 

Synode des jeunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Benoit XVI s'adresse aux jeunes a Londres: SOYEZ DES SAINTS !
» Le Tabagisme chez les jeunes
» SOMMAIRE DU SYNODE: 14 - 15 OCTOBRE
» Un militant "gay" : "pendant plus d'une heure, les jeunes catholiques prièrent et chantèrent leur Dieu à genoux, les mains dans les mains, sous la pluie de nos déplorables lazzis"
» LES SAINTS LES PLUS JEUNES :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-