*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 La Terre Sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: La Terre Sainte   Dim 15 Juil 2018, 3:31 am

Rappel du premier message :

Du dimanche 15 juillet au mercredi 15 août, découvrez la Terre Sainte en 30 jours, comme si vous y étiez ! Chaque jour un lieu, un extrait d’Evangile, une méditation, un morceau de musique. 

avec Croire.com

http://t.bayard.jeunesse.bayardweb.com/nl/jsp/m.jsp?c=CTLGm86IJp9Q2hbe8tG24jqYzeVPaCEY
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 12/12/2011
Messages : 4906

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 5:38 am

31 JUILLET
[size=42]Aïn Karim,
le pays de Jean Baptiste
[/size]
17e étape : Aïn Karim est une bourgade qui fait aujourd’hui partie de Jérusalem. Élisabeth et Zacharie y auraient, selon la tradition, élevé Jean le Baptiste.
[size=36]Aïn Karim, le pays de Jean Baptiste[/size]



31 juillet, 17e étape à Aïn Karim, une bourgade qui fait aujourd’hui partie de Jérusalem, et où Élisabeth et Zacharie auraient, selon la tradition, élevé Jean le Baptiste.


 


À 7 km à l’ouest de Jérusalem, la petite bourgade d’Aïn Karim est blottie au creux d’un vallon, entre deux collines qui se font face.


Patrie de Jean Baptiste, Aïn Karim est aujourd’hui une bourgade rattachée à la ville de Jérusalem. Chacune des deux collines invite le pèlerin à évoquer un épisode biblique différent : la naissance de Jean Baptiste et la visite de Marie à sa cousine Élisabeth. Les collines se renvoient la joie !


Au chant du Magnificat correspond sur l’autre colline le chant du Benedictus. L’église Saint-Jean-Baptiste se trouve sur la colline nord. Elle aurait été bâtie sur l’emplacement de l’habitation originelle d’Élisabeth et de Zacharie, les parents de Jean Baptiste.


L’accès à la chapelle de la Nativité, se fait par un escalier de marbre dans la nef gauche. L’église de la Visitation se détache au milieu des cyprès et des vergers. L’ensemble comporte deux églises superposées.


Du parvis, on entre directement dans la crypte au fond de laquelle se trouve une grotte voûtée, terminée par une petite abside où un puits est creusé. C’est de l’époque des croisades, quand furent construits sur cette crypte une église et un monastère fortifié, que date l’évocation de la Visitation en ce lieu.


Les pèlerins aiment s’attarder dans cet espace du sanctuaire. L’église du haut, plus moderne, date de 1955. Elle se dresse au milieu des ruines des époques précédentes. On repère dans ses murs des vestiges du sanctuaire des croisés.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : l’église Saint-Jean-Baptiste, le mausolée de Théodore Herzl et d’Yitzhak Rabin ; Yad Vashem.



Écouter




Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Magnificat, extrait de Ô Marie ne pleure plus (acheter la partition ou le mp3), d’André Gouzes, Studio SM. Photos : les deux églises catholique et orthodoxe d’Aïn Karim, l’Église catholique et le sanctuaire de la Visitation, l’église orthodoxe, la source qui donne son nom au village et le Puits de Marie. ©D. R.



Évangile : la Visitation (Lc 1,39-56)


En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle.

Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains des. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. »

Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

► Autres lectures possibles : le pays de Zacharie : Luc 1,23-25 ; la naissance de Jean Baptiste : Luc 1,57-66. Le cantique de Zacharie : Luc 1,67-79.

Méditer


Marie, toi qui as su dire « oui » à la venue de ton Fils dans ta vie, apprends-nous à l’accueillir dans la nôtre aujourd’hui pour qu’à notre tour nous exaltions le Seigneur, notre Sauveur.

–––––
Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 


https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/-2018-06-19-1700948487?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif


Date d'inscription : 13/10/2011
Messages : 4200

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 6:11 am

Je me suis toujours représenté, Marie sur son âne avec Joseph monter l'ain Karim et non seulement ce chemin est physique mais spirituel et initiatique...
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 12/12/2011
Messages : 4906

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 7:07 am

Je pense aussi que VOIR ces endroits là doit être quelque chose de très fort spirituellement.

Merci Mister be de donner ton témoignage  sunny
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 8:54 am

J'aimerais partager aussi ceci, je ne sais pas si tu as déjà parlé de l'endroit des tentations de JESUS:

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 10:56 pm

1er AOÛT
[size=42]Bethléem,
Dieu a visité son peuple
[/size]
18e étape à Bethléem, ville où JESUS a vu le jour. Dans la basilique, une étoile en argent indique l’emplacement traditionnel de la naissance de JESUS.
[size=36]Bethléem, Dieu a visité son peuple[/size]


1er août, 18e étape à Bethléem, ville où JESUS a vu le jour. Dans la basilique, une étoile en argent indique l’emplacement traditionnel de la naissance de JESUS.








La ville de Bethléem – en hébreu Beit Lehem, ce qui signifie la « maison du pain » – est située à neuf kilomètres au sud de Jérusalem et à environ 800 mètres d’altitude. Son nom est mentionné pour la première fois dans le livre de la Genèse.



Établie sur la route des caravanes qui se rendaient de Jérusalem en Égypte via Hébron, Bethléem garde la mémoire de David et de sa descendance. À l’entrée de Bethléem, sur la route qui vient de Jérusalem, se trouve la tombe de Rachel, la femme de Jacob, petit-fils d’Abraham.


Pour le pèlerin, Bethléem est le lieu de la naissance de JESUS, issu de la race de David. La basilique de la Nativité fut édifiée au-dessus d’une grotte entre 326 et 333 sous l’impulsion de la mère de l’empereur Constantin, sainte Hélène.


La basilique que nous pouvons admirer aujourd’hui a été construite sous Justinien entre les années 531 et 565, après la destruction du premier édifice. Cette nouvelle basilique que nous admirons encore de nos jours figure parmi les chefs-d’œuvre de l’art byzantin.


Sous la basilique, le pèlerin peut visiter la grotte de la Nativité. Entre les deux escaliers qui y donnent accès, une étoile en argent indique l’emplacement traditionnel de la naissance de JESUS.


Trois communautés chrétiennes se partagent la garde de ce lieu saint : catholiques (franciscains), orthodoxes et arméniens. Pas très loin de la basilique de la Nativité, dans la ville de Beit Sahour, deux sites permettent d’évoquer le champ des bergers.


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : la basilique de la Nativité, le champ des Bergers, le tombeau de Rachel, l’Hérodium.



Écouter




Pueri concinite, de Johann Ritter von Herbeck, extrait de César Franck, Psaume 150 (acheter la partition ou le mp3), Bayard Musique.



Vues de Bethléem, église de la Nativité, rues de la ville, tombeau de Sara peint sur le mur de séparation. © D. R.



Évangile : la naissance de JESUS (Luc 2,1-2)



En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre – ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. – Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine.


Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.


Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte, mais l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »


Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. » Lorsque les anges eurent quitté les bergers pour le ciel, ceux-ci se disaient entre eux : « Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. » Ils se hâtèrent d’y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.


Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tout le monde s’étonnait de ce que racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé.



► Autres lectures possibles  : la patrie de David : 1 Samuel 16,1-13  ; la prophétie de Michée : Michée 5,1-5  ; l’adoration des mages : Matthieu 2,1-12  ; le massacre des enfants : Matthieu 2,16-18.



Méditer




Seigneur, je me suis tellement fait à l’idée de ta venue parmi nous, que j’en ai perdu le goût. Donne-moi de retrouver l’extraordinaire saveur et nouvelle de ta venue parmi nous. Envoyé du Père, homme parmi les hommes, donne-moi de t’accueillir en ce jour en plénitude.



–––––


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Bethleem-Dieu-visite-peuple-2018-06-20-1700948735?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mer 01 Aoû 2018, 2:16 am

Jean 6
…34Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain. 35Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. 36Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu, et vous ne croyez point.…
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 02 Aoû 2018, 1:48 am

2 AOÛT
[size=42]Béthanie,
le village de l’amitié
[/size]
19e étape, dans le village de Béthanie où résidaient les amis de JESUS : Lazare, Marthe et Marie.
[size=36]Béthanie, le village de l’amitié[/size]


2 août, 19e étape, dans le village de Béthanie où résidaient les amis de JESUS : Lazare, Marthe et Marie.


 


Béthanie est le village de l’amitié. Sur la route de Jérusalem, JESUS s’y arrêtait souvent pour rendre visite à ses amis Lazare, Marthe et Marie. La mort de Lazare a été une occasion pour JESUS de témoigner de son affection pour son ami. JESUS est touché par la mort de Lazare : il pleure et verse des larmes.


L’ancien village, au temps de JESUS, était un peu plus haut, sur le versant est du mont des Oliviers. La tombe de Lazare, comme toutes les sépultures juives, se trouvait à l’extérieur de l’agglomération.


Le village actuel est une sorte de faubourg de Jérusalem qui s’est développé dès le IVe siècle autour d’une église byzantine construite au-dessus du tombeau de Lazare que JESUS ressuscita.


Le souvenir de cet événement est conservé dans le nom arabe actuel du village de Béthanie, El-Azarieh. Tout autour du tombeau de Lazare, le pèlerin peut découvrir les vestiges des églises qui ont été construites au fil des siècles. De nos jours, le tombeau est à proximité du domaine des franciscains, dans une propriété musulmane où le pèlerin peut visiter une chambre funéraire d’environ deux mètres de large.


C’est aussi à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux ou dans celle de Lazare, selon les Évangiles, que Marie répand un parfum de grand prix sur la tête de JESUS peu de temps avant la mort de ce dernier. Cette onction est à la fois la marque des rois, et l’honneur rendu aux morts au moment de leur ensevelissement. Tout en annonçant sa mort prochaine, ce geste souligne aussi la royauté messianique de JESUS.



► À voir : Bethphagé



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



Écouter





Extrait de Préludes au silence (acheter la partition ou le mp3), de Dominique Lawalrée, Music Today. Vues de Béthanie (al-Eizariya) : église de Lazare et tombeau de Lazare. © D. R.



Évangile : Marthe et Marie (Luc 10,38-42)



Alors qu’il était en route avec ses disciples, JESUS entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.


Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. »


Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure. »



►Autres lectures possibles : JESUS rend visite à la Lazare : Jean 11,1-45 ; la ville de l’onction : Matthieu 26,6-13 ; Marc 14,3-9 ; Jean 12,1-8.



Méditer




Je contemple Marthe et Marie. Je découvre combien je suis appelé à accepter que l’autre, les autres, fassent autrement que moi. Je demande la grâce de passer de l’agacement et du malaise à la louange. Merci Seigneur, toi qui nous as créés si différents et qui nous mets en relation les uns avec les autres.



–––––

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Bethanie-village-lamitie-2018-06-20-1700948722?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 02 Aoû 2018, 11:12 pm

3 AOÛT
[size=42]Le temple,
auprès de la maison du Seigneur
[/size]
L’étape n° 20 nous fait faire halte au temple de Jérusalem, où Syméon reconnaît dans le tout petit qui lui est présenté par ses parents, la gloire d'Israël et la lumière des nations.
[size=36]Le temple, auprès de la maison du Seigneur[/size]



3 août. L’étape n° 20 nous fait faire halte au temple de Jérusalem, où Syméon reconnaît dans le tout petit qui lui est présenté par ses parents, la gloire d’Israël et la lumière des nations.








Le noble sanctuaire, en arabe Haram es-Shérif, esplanade des mosquées aujourd’hui, les Juifs l’appellent le « mont du Temple ».



C’est là que se sont élevés tour à tour le temple de Salomon, le temple de Zorobabel et le temple d’Hérode, contemporain de JESUS. Peu de temps après son accession au trône, le roi Salomon entreprit la construction du Temple, à l’endroit où David avait bâti un autel. Entre 515 et 510, un temple bien plus modeste fut érigé par Zorobabel. À partir de 20 avant JESUS-Christ, Hérode le Grand, pour se concilier les Juifs, bâtit un sanctuaire monumental. C’est ce temple hérodien qui fut incendié par les légionnaires de Titus en 70 de notre ère, lors de la première révolte juive, accomplissant ainsi la prophétie de JESUS selon laquelle le temple serait détruit.



► À voir : le Dôme de la Roche, l’esplanade ; la fontaine du sultan Qaitbey ; la chaire du juge ; la porte Dorée.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



Écouter





Extrait de Comme Marie (acheter le mp3 ou la partition), de F. David d’En-Calcat et Philippe Robert, interprété par les Annonciades de Thiais. ADF - Studio SM. Vues de la maquette du Temple de Jérusalem, du mur occidental, et de l'esplanade des mosquées. © D. R.



Évangile : la présentation de JESUS au temple (Luc 2,22-32)




Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de JESUS le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.



Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur.



Poussé par l’Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant JESUS pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. »



Méditer




Le cœur battant contre les murailles du temple, je veux te chanter Seigneur, avec la voix douce du psalmiste. « Je tiens mon âme égale et silencieuse ; mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère » (Ps 130).



–––––


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008

https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-temple-aupres-maison-Seigneur-2018-06-22-1700949351?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 04 Aoû 2018, 12:48 am

4 AOÛT
[size=42]Sur le parvis
du temple de Jérusalem
[/size]
Pour cette 21e étape, nous prolongeons notre visite au temple, lieu sacré pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Là, les docteurs de la Loi s'extasièrent sur l'intelligence et la sagesse d'un garçon de douze ans...
[size=36]Sur le parvis du temple de Jérusalem[/size]


4 août. Nous restons, pour cette 21e étape, au temple, lieu sacré pour les juifs, les chrétiens et les musulmans.









Après 70 et la destruction du temple, les chrétiens se sont désintéressés de l’esplanade du Temple. Ils en avaient fait un dépotoir pour les ordures. Pour eux, c’est le tombeau du Christ qui était devenu le centre du monde.


À leur arrivée, les musulmans disposèrent de ce lieu et y bâtirent le Dôme de la Roche (souvent appelée mosquée d’Omar) et la mosquée al-Aqsa (la lointaine).


Le Temple évoque d’innombrables passages de l’Ancien et du Nouveau Testament. C’est, pour le croyant de la Bible, le lieu où habite la grandeur de Dieu (Isaïe 6,1), et pour JESUS (Matthieu 21,12-17), la maison de son Père.


L’esplanade du Temple recouvre environ un sixième de la vieille ville. Ce lieu est sacré pour les trois religions monothéistes.


Pour les juifs, c’est le site du temple de Salomon et d’Hérode, pour les chrétiens, le cadre de nombreux épisodes de la vie de JESUS, et pour les musulmans, le point de départ de l’ascension au ciel du prophète Mohammed.


► À voir : les écuries de Salomon, la mosquée al-Aqsa, les fouilles au sud du Temple, le Mur occidental.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


Écouter





Extrait de Jean-Sébastien Bach, Soli Deo gloria (acheter la partition ou le mp3), interprété par Jacques Amade, Bayard Musique. Photos : juifs en prières au pied du Mur occidental, mosquée al-Aqsa, vue aérienne de l’esplanade. © D. R.



Évangile : JESUS parmi les docteurs de la Loi (Luc 2,41-50)




Chaque année, les parents de JESUS allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune JESUS resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent.



Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher.



C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.



Méditer




Avec le psalmiste, nous disons : « Levez les mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur. que le Seigneur te bénisse de Sion, lui qui fit le ciel et la terre ! » (Ps 133)



–––––




Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 
https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/parvis-temple-Jerusalem-2018-06-22-1700949352?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 04 Aoû 2018, 10:55 pm

5 AOÛT
[size=42]Le mont des Oliviers,
la prière de JESUS
[/size]
22e étape au mont des Oliviers, où JESUS a enseigné à ses disciples la prière du Notre Père.
[size=36]Le mont des Oliviers, la prière de JESUS[/size]



5 août. 22e étape au mont des Oliviers, où JESUS a enseigné à ses disciples la prière du Notre Père.


 


Le mont des Oliviers domine l’est de la vieille ville de Jérusalem dont il est séparé par la vallée du Cédron.



Tournant le dos à l’aride désert de Juda, il s’élève à 800 m au-dessus de la mer et offre une vue imprenable sur Jérusalem. Pendant toute l’époque byzantine, le mont des Oliviers se couvrit d’églises et de monastères.



De nombreux épisodes de la vie de JESUS sont liés à ce lieu. Il y enseigna la prière du Notre Père à ses disciples, pleura sur la ville de Jérusalem, et y fut arrêté. C’est aussi du mont des Oliviers, d’après l’évangéliste Luc, que JESUS monta au ciel.


Au sommet du mont des Oliviers, à l’intérieur du Carmel du Pater, se trouvent les ruines de la basilique de l’Eleona. Elle fut construite au IVe siècle, elle est située au-dessus d’une grotte où la tradition a situé les enseignements de JESUS aux disciples.


Plusieurs fois restaurée, elle finit par tomber en ruines après le départ des croisés. Sur les murs du cloître du Carmel, le pèlerin peut lire la prière du Notre Père dans presque toutes les langues de la terre.


À 70 m au nord de la grotte du Pater, une mosquée marque aujourd’hui le lieu traditionnel de l’Ascension du Christ.


En descendant vers le Cédron, le pèlerin passera à proximité de l’église de Dominus Flevit construite en 1955 en souvenir des larmes que JESUS versa sur Jérusalem, avant de découvrir au bas du mont l’église de Gethsémani.


► À voir le carmel du Pater, la basilique de l’Eleona, la mosquée de l’Ascension, le cimetière Juif, le monastère des bénédictines.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



Écouter





Notre Père de Maurice Duruflé (acheter le mp3 ou la partition), extrait de 33 versions chantées du Notre Père, Chantons en Eglise-ADF Musique. Vues du mont des Oliviers, les églises catholique et orthodoxe, le Notre Père dans toutes les langues. © D. R.


L’Évangile : JESUS enseigne le Notre Père (Luc 11,1-4)




Un jour, quelque part, JESUS était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples. »



Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : “Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation.” »



► Autres lectures possibles : le « Notre Père » : Matthieu 6,9 ; 3 ; l’arrestation de JESUS : Jean 18,1-12 ; la prière au mont des Oliviers : Luc 22,39-46 ; l’annonce du reniement de Pierre : Matthieu 26,30 ; 5 ; Marc 14,26-31.



Méditer




Merci Seigneur pour le cadeau de cette prière du Notre Père. Tu nous aimes tellement que tu nous révèles comment parler avec Celui dont tu partages l’intimité et l’amour ! Merci de nous offrir le moyen d’accéder, par toi, à notre père. Avec toi, lentement, je veux prier :





Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.




----------




Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-mont-Oliviers-priere-JESUS-2018-06-28-1700950936?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Dim 05 Aoû 2018, 9:20 pm

6 AOÛT
[size=42]La piscine de Bézatha :
guérison d'un paralytique
[/size]
23e étape au bord de la piscine de Bézatha. JESUS guérit un homme paralysé. Or, c'est un jour de sabbat...
[size=36]La piscine de Bézatha, une guérison un jour de sabbat[/size]


6 août. 23e étape au bord de la piscine de Bézatha où JESUS a guéri un homme paralysé.









À l’entrée est de l’ancienne Jérusalem, près de la porte des Lions, le couvent des pères blancs renferme la piscine de Bézatha ou piscine probatique. En hébreu, Bézatha (ou Bethesda) signifie « maison de grâce ».


Depuis les années 150 avant JESUS-Christ jusque dans les années 1970 après JESUS-Christ, un culte de guérison s’y développe. Citernes, bains et grottes sont aménagés.


Parce qu’il leur est interdit de s’approcher du Temple en raison de leur état de santé, de nombreux malades viennent y chercher la guérison.


C’est dans ce quartier proche du Temple que JESUS guérit un paralytique par le pouvoir de sa parole.


Remarquable pour la sobriété de ses lignes et son acoustique, l’église romane des croisés qui s’élève à droite de l’entrée du couvent des Pères blancs, est l’une des plus belles églises de Jérusalem. Elle date de la première moitié du XIIe siècle. Dans la nef de droite, un escalier conduit jusqu’à une crypte plus ancienne que l’église.


C’est là que les croisés localisèrent la maison de Joachim et Anne, les parents de la Vierge Marie. Selon la tradition, Marie y serait née.


Après la Guerre de Crimée, pour la remercier de son aide, les autorités ottomanes remettent l’église Sainte-Anne à la France. Celle-ci en 1878, en confie la garde aux pères blancs fondés par le cardinal Charles-Martial Lavigerie.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



Écouter




Polyeleos, extrait de Gospodi (acheter un mp3 ou une partition), chants byzantins en français, Bayard Musique. Vues de la piscine de Bézatha et de l’église Sainte-Anne. © D. R.



L’Évangile : Guérison d’un paralytique (Jean 5,1-18)




À l’occasion d’une fête des Juifs, JESUS monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la Porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bézatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades : aveugles, boiteux et paralysés.



Il y en avait un qui était malade depuis trente-huit ans. JESUS, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Est-ce que tu veux retrouver la santé ? »



Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. »



JESUS lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l’homme retrouva la santé. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat.



Les Juifs dirent à cet homme que JESUS avait guéri : « C’est le sabbat ! Tu n’as pas le droit de porter ton brancard. »



Il leur répliqua : « Celui qui m’a rendu la santé, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche ! »



Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends-le, et marche” ? »



Mais celui qui avait été guéri ne le savait pas ; en effet, JESUS s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.



Plus tard, JESUS le retrouva dans le Temple et lui dit : « Te voilà en bonne santé. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver pire encore. »



L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était JESUS qui lui avait rendu la santé. Et les Juifs se mirent à poursuivre JESUS parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.



JESUS leur déclara : « Mon Père, jusqu’à maintenant, est toujours à l’œuvre, et moi aussi je suis à l’œuvre. »



C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le faire mourir, car non seulement il violait le repos du sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu.



Méditer




Seigneur, tu m’accueilles moi aussi dans cette « maison de la miséricorde ». Il y a des parties de moi qui sont comme ce paralysé depuis 38 ans : elles aspirent à être guéries mais ne le peuvent pas. Alors viens, Seigneur JESUS, me relever complètement et me remettre en marche. À ta suite.



----------



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008
 https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/piscine-Bezatha-leglise-Sainte-Anne-guerison-jour-sabbat-2018-06-28-1700950946?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Lun 06 Aoû 2018, 8:57 pm

7 AOÛT
[size=42]Le Cénacle,
la chambre haute
[/size]
24e étape : au Cénacle de Jérusalem, le lieu du lavement des pieds et du dernier repas, mais aussi celui de la Pentecôte.
[size=36]Le Cénacle, la chambre haute[/size]



7 août, 24e étape, au Cénacle de Jérusalem, le lieu du lavement des pieds et du dernier repas, mais aussi celui de la Pentecôte.





Cénacle / Prions en Eglise - Pèleirn en Terre Sainte




Sur la colline du mont Sion, au sud de la vieille ville de Jérusalem, le pèlerin peut visiter le Cénacle. Si, au temps de JESUS, il était à l’intérieur des murailles, le Cénacle se trouve aujourd’hui à l’extérieur des remparts.


Dans les évangiles et les Actes des Apôtres, il est désigné comme la « chambre haute ». La tradition chrétienne y localise les souvenirs fondateurs de l’Église : le lavement des pieds, la dernière Cène, les apparitions de JESUS ressuscité aux disciples, l’élection de Matthias et la descente de l’Esprit saint. Le bâtiment actuel a été édifié par les franciscains au XIVe siècle sur les ruines d’une basilique de la période byzantine, consacrée en 413. Elle a été détruite par les Perses en 614.


Le Cénacle est la partie haute de cet édifice et se présente comme une salle voûtée d’ogives. On peut y repérer un mihrab, sorte de niche indiquant la direction de La Mecque, qui rappelle que le bâtiment servit de mosquée lorsque les franciscains en furent chassés par les Mamelouks en 1447.


Au rez-de-chaussée, les juifs vénèrent le tombeau du roi David. D’après le Livre des Rois (1 Roi 2,10). David fut en réalité enseveli sur la colline orientale. Ce n’est qu’après le Xe siècle qu’on localisa son tombeau sur la colline occidentale.


À proximité du Cénacle, on peut se recueillir dans l’église de la Dormition de Marie qui a été construite entre 1900 et 1910 sur un site donné à l’empereur Guillaume II par le sultan Abdulhamid.


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : L’église de la Dormition de Marie toute proche.



L’Évangile : le lavement des pieds (Jean 13,1-5.12-15)



Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, JESUS, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.


Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, JESUS, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » JESUS lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » JESUS lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » JESUS lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »




Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »


► Autres lectures possibles : Les apparitions de JESUS ressuscité : Luc 24,36-49 ; Jean 20,19-29. La Pentecôte : Actes 2,1-11. L’élection de Matthias : Actes 1,15-26


Méditer



Le premier acte du passage de JESUS à son Père va être de laver les pieds de ses apôtres. Geste de domestique et de valet. Le maître se fait homme de ménage. Le Seigneur se fait garçon de salle. Le premier se fait le dernier.



Écouter





Sur ton chemin de serviteur, extrait de : Au pas à pas de l’Évangile, de Claude Bernard et Michel Wackenheim, ADF Musique. Vous pouvez vous procurer ce chant ici. Photos : vues de la chambre haute, du tombeau de David et de l’église de la Dormition. © D. R.



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Cenacle-chambre-haute-2018-05-31-1700943319?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 07 Aoû 2018, 7:56 pm

8 AOÛT
[size=42]Gethsémani,
le soir du Jeudi saint
[/size]
25e étape, à Gethsémani, le lieu de l’agonie de JESUS, de la solitude, de l’abandon et de la sueur de sang.
[size=36]Gethsémani, le soir du Jeudi saint[/size]



8 août, 25e étape, à Gethsémani, le lieu de l’agonie de JESUS, de la solitude, de l’abandon et de la sueur de sang.





Eglise de l’agonie - / Prions en Eglise Prions en Eglise




Au pied du mont des Oliviers se trouve l’endroit le plus approprié pour évoquer l’agonie de JESUS. Les Évangiles restent discrets sur le lieu exact de l’agonie. Matthieu et Marc parlent du domaine de Gethsémani, Jean évoque un lieu au-delà du Cédron, et Luc la proximité du mont des Oliviers.


Les indications qu’ils donnent s’accordent cependant parfaitement avec la localisation actuelle. Une première église à trois absides fut construite au IV[size=6]e siècle sous Théodose (379-395). Elle fut détruite en 614 par les Perses. Les croisés bâtirent un oratoire, puis, vers 1160, une nouvelle église en l’honneur du Sauveur. L’église actuelle, appelée basilique de l’Agonie, date de 1924. Elle est aussi appelée église des Nations car de nombreux pays contribuèrent à son érection. Les vitraux en albâtre de la basilique provoquent un clair-obscur qui s’accorde bien avec le douloureux mystère de l’agonie de JESUS.[/size]


Le sanctuaire a été édifié autour d’un banc de roches que le pèlerin peut repérer aussi bien à l’extérieur de la basilique qu’à l’intérieur, près du maître-autel. D’après la tradition, le rocher qui est dans le chœur serait le lieu où JESUS a prié au soir de l’agonie.


Pas très loin de là, en contrebas du jardin, se trouve la grotte de la trahison. C’est là, que la tradition a localisé le lieu du sommeil des Apôtres et de l’arrestation de JESUS. À proximité se trouve également le tombeau de la Vierge Marie.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



Cliquez sur la carte pour voir d’autres photos du site.



► À voir : Le tombeau des prophètes. – « Dominus flevit. » – Le monastère russe de Sainte-Marie-Madeleine.



L’Évangile : JESUS prie au mont des Oliviers (Luc 22,39-46)



JESUS sortit pour se rendre, selon son habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent. Arrivé en ce lieu, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. » Puis il s’écarta à la distance d’un jet de pierre environ. S’étant mis à genoux, il priait en disant : « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne. » Alors, du ciel, lui apparut un ange qui le réconfortait. Entré en agonie, JESUS priait avec plus d’insistance, et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient sur la terre. Puis JESUS se releva de sa prière et rejoignit ses disciples qu’il trouva endormis, accablés de tristesse. Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. »



► Autres lectures possibles  : JESUS à Gethsémani  : Mt. 26,36-46  ; Mc 14,32-50. - L’arrestation de JESUS  : Jn 18,1-6. - Le Serviteur souffrant  : Is 52,13-53,12.







Méditer




Dieu est l’homme sont seuls au moment d’accomplir la promesse faite à l’homme par dieu. Mais il fallait qu’il meure pour que le tombeau soit ouvert comme la naissance d’une vie changée. Cette solitude doit être celle de la foi. Celle qui inaugure l’avenir.



Écouter






L’Agonie au jardin des Oliviers, IV, de Heinrich Ignaz Franz Biber, extrait des Sonates du Rosaire, Bayard Musique. Vous pouvez vous procurer cette musique ici. Photos  : vues du jardin des Oliviers et de l’église des Nations. © D. R.



----------


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008






https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Gethsemani-soir-Jeudi-saint-2018-05-31-1700943363?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mer 08 Aoû 2018, 9:12 pm

9 AOÛT
[size=42]Saint-Pierre-en Gallicante,
le repentir de l’apôtre
[/size]
26e étape : à Saint-Pierre-en Gallicante, l’un des plus beaux lieux de mémoire biblique autour de Jérusalem. C’est là que JESUS fut emprisonné et que Pierre le renia. Lieu de réconciliation et de larmes.
[size=36]Saint-Pierre-en Gallicante, le repentir de l’apôtre[/size]



9 août, 26e étape, à Saint-Pierre-en Gallicante, l’un des plus beaux lieux de mémoire biblique autour de Jérusalem. C’est là que JESUS fut emprisonné et que Pierre le renia. Lieu de réconciliation et de larmes.






Saint Pierre en Gallicante / Prions en Eglise




À l’est du Cénacle, sur les pentes qui descendent vers le Cédron, l’église de Saint-Pierre-en-Gallicante se dresse au milieu des vestiges de la Jérusalem juive et byzantine. L’église actuelle, inaugurée en 1931, a été construite sur l’emplacement d’une première église de l’époque byzantine (vers 450). Elle commémore le triple reniement de l’apôtre Pierre au moment de la Passion de JESUS. « Avant que le coq ne chante deux fois, tu m’auras renié trois fois » (Marc 14,72). Les murs de l’église sont décorés de mosaïques évoquant le procès de JESUS devant Caïphe.


La crypte comprend deux grottes dont la plus profonde pourrait avoir été une prison. On l’appelle « la prison du Christ ». Le pèlerin découvrira aussi une voie à degrés reliant autrefois la ville haute et la ville basse. Elle fut souvent utilisée par JESUS.


Enfin, une maquette de la Jérusalem byzantine (échelle 1/200e) permet de comprendre le visage de la Jérusalem chrétienne entre 330 et les années 600, qui voient l’arrivée destructrice des Perses puis des Arabes musulmans. Durant cette période de nombreuses églises ont été construites, soulignant ainsi la grande vitalité de la communauté chrétienne de l’époque.


Les assomptionnistes, arrivés en Terre sainte en 1882, animent ce site depuis 1887.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : Les grottes de la crypte - L’ancienne rue juive - Des vestiges romains - La maquette de la Jérusalem byzantine.



L’Évangile : JESUS est arrêté, Pierre le renie (Marc 14,54-72)



Pierre avait suivi JESUS à distance, jusqu’à l’intérieur du palais du grand prêtre, et là, assis avec les gardes, il se chauffait près du feu. Les grands prêtres et tout le Conseil suprême cherchaient un témoignage contre JESUS pour le faire mettre à mort, et ils n’en trouvaient pas. De fait, beaucoup portaient de faux témoignages contre JESUS, et ces témoignages ne concordaient pas. Quelques-uns se levèrent pour porter contre lui ce faux témoignage : « Nous l’avons entendu dire : “Je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme, et en trois jours j’en rebâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d’homme.” » Et même sur ce point, leurs témoignages n’étaient pas concordants. Alors s’étant levé, le grand prêtre, devant tous, interrogea JESUS : « Tu ne réponds rien ? Que dis-tu des témoignages qu’ils portent contre toi ? » Mais lui gardait le silence et ne répondait rien. Le grand prêtre l’interrogea de nouveau : « Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ? » JESUS lui dit : « Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant, et venir parmi les nuées du ciel. » Alors, le grand prêtre déchire ses vêtements et dit : « Pourquoi nous faut-il encore des témoins ? Vous avez entendu le blasphème. Qu’en pensez-vous ? » Tous prononcèrent qu’il méritait la mort. Quelques-uns se mirent à cracher sur lui, couvrirent son visage d’un voile, et le giflèrent, en disant : « Fais le prophète ! » Et les gardes lui donnèrent des coups. Comme Pierre était en bas, dans la cour, arrive une des jeunes servantes du grand prêtre. Elle voit Pierre qui se chauffe, le dévisage et lui dit : « Toi aussi, tu étais avec JESUS de Nazareth ! » Pierre le nia : « Je ne sais pas, je ne comprends pas de quoi tu parles. » Puis il sortit dans le vestibule, au dehors. Alors un coq chanta. La servante, ayant vu Pierre, se mit de nouveau à dire à ceux qui se trouvaient là : « Celui-ci est l’un d’entre eux ! » De nouveau, Pierre le niait. Peu après, ceux qui se trouvaient là lui disaient à leur tour : « Sûrement tu es l’un d’entre eux ! D’ailleurs, tu es Galiléen. » Alors il se mit à protester violemment et à jurer : « Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. » Et aussitôt, pour la seconde fois, un coq chanta. Alors Pierre se rappela cette parole que JESUS lui avait dite : « Avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. » Et il fondit en larmes.



► Autres lectures possibles : Le reniement de Pierre : Mt 26,69-75 ; Lc 22,54-62 ; Jean 18, 17.25-27. Psaume 88.



Méditer



Deux chemins s’ouvrent à nous lorsque nous renions notre foi. Lorsque le péché nous rattrape et que nous acceptons d’entrer en connivence avec lui... Le « non-retour » et la mort comme Judas, ou le repentir comme Pierre. Ne désespérons jamais ni de nous, ni de la miséricorde de Dieu. Jamais.... Jamais.


Écouter





Cantique de saint Pierre, extrait de Les voix du livre, cantiques bibliques à l’abbaye de Tamié, Studio SM. Retrouvez ce chant ici. Photos : la voie à degrés, l’église Saint-Pierre en Gallicante, les grottes réputées avoir servi de prison à JESUS. © D. R.



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Saint-Pierre-Gallicante-repentir-lapotre-2018-05-31-1700943365?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 09 Aoû 2018, 8:29 pm

10 AOÛT
[size=42]Le Lithostrotos,
"Ecce homo"
[/size]
27e étape : le Lithostrotos, "le Dallage" mentionné par saint Jean sur lequel JESUS comparut devant Ponce Pilate, et la via Dolorosa, le chemin de Croix traditionnel dans les rues de Jérusalem.
[size=36]Le Lithostrotos, « Ecce homo »[/size]


10 août, 27e étape, le Lithostrotos, « le Dallage » où JESUS comparut devant Ponce Pilate. Il se trouve sur la via Dolorosa, le chemin de Croix traditionnel dans les rues de Jérusalem.




Lithostrotos / wikicommon




Le couvent de l’Ecce homo est ainsi appelé parce que depuis le Moyen Âge, le site du prétoire où Pilate condamna JESUS à mort et prononça « Ecce homo » (voici l’homme en latin) fut localisé dans la forteresse hérodienne de l’Antonia au nord-ouest du temple.


Les frères Théodore et Alphonse-Marie de Ratisbonne, fondateurs des sœurs de Sion, achetèrent ce terrain en 1857. La localisation du prétoire à cet endroit fut confortée par la présence de l’Ecce homo dont la grande arche enjambe la rue et dont une petite est enchâssée dans la basilique bâtie en 1862, et surtout par la découverte du Lithostrotos. Cet ensemble architectural illustrait le récit de la condamnation de JESUS par Pilate dans l’Évangile de Jean : « Pilate fit amener JESUS dehors ; il s’assit sur le siège du juge à l’endroit appelé « Place pavée » (Lithostrotos) qu’on appelle « Gabbatha » en hébreu » (19,13). C’est aussi le lieu de la flagellation et du couronnement d’épines, le manteau pourpre de la dérision, les gifles...



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : La via Dolorosa.



L’Évangile : JESUS devant Pilate (Jean 19,1-16)



Alors Pilate fit saisir JESUS pour qu’il soit flagellé. Les soldats tressèrent avec des épines une couronne qu’ils lui posèrent sur la tête ; puis ils le revêtirent d’un manteau pourpre. Ils s’avançaient vers lui et ils disaient : « Salut à toi, roi des Juifs ! » Et ils le giflaient. Pilate, de nouveau, sortit dehors et leur dit : « Voyez, je vous l’amène dehors pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun motif de condamnation. » JESUS donc sortit dehors, portant la couronne d’épines et le manteau pourpre. Et Pilate leur déclara : « Voici l’homme. » Quand ils le virent, les grands prêtres et les gardes se mirent à crier : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Prenez-le vous-mêmes, et crucifiez-le ; moi, je ne trouve en lui aucun motif de condamnation. » Ils lui répondirent : « Nous avons une Loi, et suivant la Loi il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu. » Quand Pilate entendit ces paroles, il redoubla de crainte. Il rentra dans le Prétoire, et dit à JESUS : « D’où es-tu ? » JESUS ne lui fit aucune réponse. Pilate lui dit alors : « Tu refuses de me parler, à moi ? Ne sais-tu pas que j’ai pouvoir de te relâcher, et pouvoir de te crucifier ? »



JESUS répondit : « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si tu ne l’avais reçu d’en haut ; c’est pourquoi celui qui m’a livré à toi porte un péché plus grand. » Dès lors, Pilate cherchait à le relâcher ; mais des Juifs se mirent à crier : « Si tu le relâches, tu n’es pas un ami de l’empereur. Quiconque se fait roi s’oppose à l’empereur. » En entendant ces paroles, Pilate amena JESUS au-dehors ; il le fit asseoir sur une estrade au lieu-dit le Dallage – en hébreu : Gabbatha. C’était le jour de la Préparation de la Pâque, vers la sixième heure, environ midi. Pilate dit aux Juifs : « Voici votre roi. » Alors ils crièrent : « À mort ! À mort ! Crucifie-le ! » Pilate leur dit : « Vais-je crucifier votre roi ? » Les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur. » Alors, il leur livra JESUS pour qu’il soit crucifié. Ils se saisirent de JESUS.



► Autres lectures possibles : La Passion Jn 18,1. 19,42.


Méditer


Dieu se laisse condamner. Dieu se laisse faire, d’outrages en odieuses tortures. Notre Dieu ne menace personne. Ici se révèle la grandeur de la promesse de liberté que Dieu a faite à sa créature. Jamais il ne s’imposera. Sa toute-puissance s’arrête à nos refus... pour notre plus grande tristesse.



Écouter





Il y eut des ténèbres sur la terre, extrait de Ténèbres, d’André Gouzes (Studio SM). Vous pouvez acheter l’ensemble de l’album ici. Photos : Vues de l’arche et de l’église de l’Ecce Homo, du Lithostrotos, de la Via Dolorosa, jusqu’au Saint-Sépulcre. © D. R.



----------




Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Lithostrotos-2018-05-31-1700943369?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Ven 10 Aoû 2018, 8:41 pm

11 AOÛT
[size=42]Le Saint-Sépulcre 
la pierre du doute, qui la roulera ?
[/size]
28e étape : abrités par la même basilique, le Calvaire et le Saint-Sépulcre rappellent le mystère des mystères : la mort et la résurrection de JESUS, signe du don d’amour total de Dieu pour l’humanité, le signe du Salut.






[size=36]Le Saint-Sépulcre, la pierre du doute qui la roulera ?[/size]


11 août, 28e étape, abrités par la même basilique, le Calvaire et le Saint-Sépulcre rappellent le mystère des mystères : la mort et la résurrection de JESUS, signe du don d’amour total de Dieu pour l’humanité, le signe du Salut.





Le Saint-Sépulcre / D. R./Creative Commons


Le Saint-Sépulcre est un monument difficile à comprendre. Là où on attendrait une colline nue, se dresse une majestueuse basilique médiévale, en plein cœur de la vieille ville de Jérusalem.

Au temps de JESUS, la colline du Golgotha (« crâne », en araméen) était à l’extérieur des murs de Jérusalem. Elle tenait son nom de la butte rocheuse du Golgotha qui ressemblait à un crâne. À l’époque byzantine, une première et vaste église fut construite, qui incluait dans un même complexe le calvaire et le tombeau. Elle fut consacrée en 335 sous Constantin. Au fil des siècles, l’édifice a connu saccages, incendies, et démolitions. La basilique actuelle date des croisés. Commencée en 1130, elle fut consacrée en 1149, et maintes fois remaniée au fil de l’histoire. Chrétiens grecs, latins, arméniens, syriens, coptes et éthiopiens se partagent les lieux, selon une organisation très ancienne, appelée « statu quo ».

Le visiteur reste étranger aux déroulements des diverses liturgies de chaque confession, planifiées dans tous les détails. Il arrive parfois que les désaccords conduisent à des comportements violents qui scandalisent les visiteurs. Pour le pèlerin c’est une occasion de constater la désunion des Églises. Il existe pourtant des dialogues possibles, qui demandent patience et persévérance. Ainsi l’édifice a pu être restauré grâce à un accord survenu entre chrétiens grecs, arméniens et latins à la suite de la visite du pape Paul VI en 1964. En 1997, se sont achevés les travaux de restauration de la coupole. Enfin, en 2017, le tombeau du Christ a été ouvert et l’édicule restauré. Il faut savoir dépasser la première impression pour communier au mystère de ce lieu, où est née la foi chrétienne.





Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : La chapelle du calvaire, la pierre de l’onction, le Tombeau.

L’Évangile : Les femmes au Tombeau (Marc 16,1-17)


Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de JESUS. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au tombeau dès le lever du soleil. Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? »
Levant les yeux, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de frayeur. Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez JESUS de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé. Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” »




► Autres lectures possibles : Les récits de la résurrection : Mt 27,62-28,4 - Lc 23,50-24,3 - Jn 20,11-18.

Méditer


Il n’est pas ici. Il est vivant. Notre Seigneur n’est plus prisonnier des liens de la mort. Il est vivant. Ici tout commence, ici chacun revit l’expérience faite par les femmes de l’Évangile... Chacun est seul devant cette question cruciale... Crois-tu en la résurrection ? Qui fera rouler la pierre de nos doutes ?

Écouter




Vénération du tombeau, extrait de Résurrection, Liturgie d’Orient - Liturgie byzantine slave en français, Studio SM. Vous pouvez vous procurer ce chant ici. Vues du Saint-Sépulcre, rocher du calvaire, édicule, pierre de l’onction, tombeau, crypte de sainte Hélène, prières laissées dans la chapelle d'Adam. © D. R.

----------

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008
https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Saint-Sepulcre-2018-05-31-1700943382?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 11 Aoû 2018, 8:39 pm

12 AOÛT
[size=42]Abou-Gosh,
l’Emmaüs des croisés
[/size]
29e étape : sur le chemin d'Emmaüs, Cléophas et son compagnon écoutent le Christ leur expliquer les Écritures. Puis, en le voyant partager le pain, enfin ils le reconnaissent. Passons avec eux de la tristesse à la joie.
[size=36]L’Emmaüs des croisés, Abou-Gosh[/size]


12 août, 29e étape : sur le chemin d’Emmaüs, Cléophas et son compagnon écoutent le Christ leur expliquer les Écritures. Puis, en le voyant partager le pain, enfin ils le reconnaissent. Passons avec eux de la tristesse à la joie.




Abou-gosch Emmaüs / Prions en Eglise



Le pèlerin qui depuis Jérusalem prend la route d’Emmaüs a le choix entre quatre localisations d’Emmaüs : Amwâs, Abou-Gosh, Qoubeibeh, et Colonieh. Le chemin parcouru par les deux disciples et le lieu de leur rencontre avec le Ressuscité ont toujours intrigué les chercheurs. Selon les versions des manuscrits, la distance de Jérusalem à Emmaüs varie entre 10 et 30 kilomètres. Abou-Gosh correspond au premier choix (10 kilomètres). La ville tire son nom du cheikh Abou-Gosh, voleur de grand chemin, qui, au XIXe siècle, avait coutume de rançonner les voyageurs et les pèlerins qui passaient par là. Les croisés choisirent ce lieu, à l’ouest de Jérusalem, sur une hauteur dominant l’ancienne route qui conduit vers la côte, pour évoquer la rencontre de JESUS avec les deux disciples et le repas partagé à l’auberge d’Emmaüs. Ils y construisirent vers 1150 une vaste église romane qui figure aujourd’hui, avec celle de Sainte-Anne à Jérusalem, parmi les monuments les mieux conservés de l’époque croisée. Aujourd’hui, de nombreuses communautés religieuses vivent à Abou-Gosh, dont les bénédictins olivétains venus du Bec Hellouin.
À Emmaüs, le pèlerin pourra évoquer la rencontre du Fils de Dieu et de l’homme, et sa propre rencontre avec Dieu.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : Amwas - Qoubeibeh - Colonieh.



L’Évangile : Les femmes au Tombeau (Luc 24,13-34)




Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, JESUS lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. JESUS leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à JESUS de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple : comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié. Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé. À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau, elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. » Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, JESUS fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? » À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »


Méditer


La route est tortueuse, incertaine. Pourtant elle est jalonnée des signes ténus et efficaces qui nous remettent à ta suite, réveillés de nos engourdissements et désenclavés de nous-mêmes. Donne-nous le souffle pour courir porter la nouvelle à nos frères, jusqu’à cette Jérusalem céleste qui vient à notre rencontre pour rassembler les pèlerins de tous les peuples et de toutes les religions.


Écouter





Dobriden, extrait de Méditation hébraïque, Bayard Musique. Vous pouvez vous procurer l’album en cliquant ici. Photos : monastère d’Abou Gosh, Emmaüs : l'église byzantine et les bains romains. © D. R.



---------


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Emmaus-croises-Abou-Gosh-2018-05-31-1700943401?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Dim 12 Aoû 2018, 9:02 pm

13 AOÛT
[size=42]Le Carmel et El-Muhraqa,
Dieu est l’Unique
[/size]
30e étape : le mont Carmel. Nous revenons aux sources du Premier Testament, sur le mont du prophète Élie. Le lieu où Dieu se révèle, ni dans le feu, ni dans la tempête, mais dans le fin silence d’une brise légère.
[size=36]Le Carmel et El-Muhraqa, Dieu est l’Unique[/size]





13 août, 30e étape, le mont Carmel. Nous revenons aux sources du Premier Testament. Le Carmel lieu du prophète Élie ! Le lieu où Dieu se révèle après la conversion de nos regards et de nos préjugés sur lui…






Carmel / Prions en Eglise




Le mont Carmel fait partie des montagnes et collines sacrées de la Terre sainte. Kérem El signifie « vignoble de Dieu » en hébreu. Ce n’est pas une montagne : c’est une chaîne qui s’étend sur une bonne vingtaine de kilomètres au nord d’Israël. Son sommet le plus saillant est appelé aujourd’hui El Muhraqa, ou « Le Sacrifice », parce qu’il est le lieu où la Tradition situe le sacrifice d’Élie dont parle le premier Livre des Rois, au chapitre 18. Entre les époques cananéenne et romaine, de nombreux sanctuaires païens et juifs y furent érigés. À l’ouest du mont Carmel se dresse le monastère du même nom, un modeste couvent construit à partir de 1839. Sous l’autel, on peut voir la grotte du prophète Élie. Elle est l’objet d’une grande vénération, autant par les chrétiens que par les musulmans de la région. Le panorama du haut de la terrasse du couvent offre une vue admirable sur les environs : mont Hermon, plaine de Jezréel, mont Tabor, mer Méditerranée.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : Le monastère des Carmes - La grotte du prophète - Le monastère de Saint-Brocard - Akko (saint-Jean-d’Acre) - Megiddo.



Un texte : Élie annonce la fin de la sécheresse (1 Roi 19,11-12)



Le Seigneur dit à Élie : « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. » À l’approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n’était pas dans l’ouragan ; et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre ; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d’une brise légère.


► Autres lectures possibles : Le sacrifice du Carmel : 1 Rois 18,20-40 - La fin de la sécheresse : 1 Rois 18,41-46.


Méditer



Le Seigneur est notre gardien, notre ombrage, il se tient près de nous. Le soleil pendant le jour ne pourra nous frapper ni la lune durant la nuit. Le Seigneur nous garde de tout mal, il garde nos vies. Le Seigneur nous garde au départ et au retour, maintenant et jamais, nous dit le Psaume 120.


Écouter





Extrait de Solo, de Samuelito, Label Ouest. Procurez-vous l’album ici. Vues du Mont Carmel : Monastère Notre-Dame, grotte d’Élie, vue du Mont sur Haïfa.



----------




Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Carmel-El-Muhraqa-Dieu-lUnique-2018-05-31-1700943412?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Lun 13 Aoû 2018, 8:26 pm

14 AOÛT
[size=42]Césarée maritime,
l’ouverture vers le grand large
[/size]
31e étape : Césarée maritime. S’embarquer ici pour oser la mémoire, partir dire la bonne nouvelle de l’amour de Dieu aux quatre vents du monde. Paul et d’autres inaugurent ici leurs voyages. Embarquons dans le vaisseau de l’Église !
[size=36]Césarée maritime, l’ouverture vers le grand large[/size]


14 août, 31e étape, Césarée maritime. S’embarquer ici pour oser la mémoire, partir dire la bonne nouvelle de l’amour de Dieu aux quatre vents du monde. Paul et d’autres inaugurent ici leurs voyages. Embarquons dans le vaisseau de l’Église !




Césarée maritime / Prions en Eglise



Au sud du mont Carmel, Césarée maritime fut d’abord une petite escale sur la côte méditerranéenne avant de devenir la capitale de la province romaine.
Lorsque l’empereur Auguste lui remet le territoire de ce havre côtier, Hérode décide d’en faire le centre de son royaume et entreprend d’y construire un port et une ville, qui, dédiée à l’empereur, porte le nom de Césarée. Résidence des procurateurs romains, Césarée maritime devient en l’espace de quelques années le port le plus important de la côte. L’Évangile y est annoncé par le diacre Philippe (Ac 8,40).
La première communauté chrétienne y naît autour du centurion romain Corneille, un païen qui se convertit : l’apôtre Pierre le baptise sans lui demander de passer par le judaïsme et ouvre ainsi une nouvelle voie à la proclamation de la Bonne Nouvelle (Ac 10 -11). L’ouverture de la foi chrétienne aux païens marque un tournant décisif dans l’histoire de l’Église.
C’est aussi à Césarée maritime que l’apôtre Paul est conduit et emprisonné, après son arrestation dans le Temple de Jérusalem, et qu’il fait appel à César pour être jugé à Rome.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : Le théâtre - Le « palais du promontoire » - L’amphithéâtre d’Hérode - La ville croisée - La cathédrale - Le port - Les aqueducs - Les termes de la ville byzantine - La « promenade ».


Un texte : Des païens reçoivent l’Esprit (Actes 10,34-48)



Alors Pierre prit la parole et dit : « En vérité, je le comprends, Dieu est impartial : il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes. Telle est la parole qu’il a envoyée aux fils d’Israël, en leur annonçant la bonne nouvelle de la paix par JESUS-Christ, lui qui est le Seigneur de tous. Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : JESUS de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Dieu nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts. C’est à JESUS que tous les prophètes rendent ce témoignage : Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. » Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole. Les croyants qui accompagnaient Pierre, et qui étaient juifs d’origine, furent stupéfaits de voir que, même sur les nations, le don de l’Esprit Saint avait été répandu. En effet, on les entendait parler en langues et chanter la grandeur de Dieu. Pierre dit alors : « Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ? » Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de JESUS-Christ. Alors ils lui demandèrent de rester quelques jours avec eux.



► Autres lectures possibles : Transfert de Paul à césarée avant le départ pour rome : Actes 23,23-26,33.


Méditer


Aujourd’hui écouterons-nous sa parole ? Ne fermons pas nos cœurs comme nous l’avons fait dans nos routes sans avenir, comme au jour de tentation, de défi, de refus, de provocation... Cédons à l’amour, accueillons la grâce et portons-la à la terre entière.



Écouter





Veni Sancte Spiritu, de John Dunstable (1390-1453), interprétée par l’ensemble De Caelis. Extrait de Orbis, ADF-Studio SM. Procurez-vous l’album d’où est extrait ce chant, en cliquant ici. Photos : vues de Césarée maritime, la ville romaine, mosaïques byzantines, rempart de saint Louis et fort des croisés.


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Cesaree-maritime-louverture-vers-grand-large-2018-05-31-1700943422?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4906
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 14 Aoû 2018, 8:38 pm

[size=42]La Dormition,
monter en Dieu
[/size]
32e étape et dernière étape de ce pèlerinage : la Dormition. En ce jour de l’Assomption, voici le lieu qui en fait mémoire à Jérusalem. Invitation au terme de ce pèlerinage à désirer Dieu de toutes nos forces... À être saints !
La Dormition, monter en Dieu


15 août, 32e étape, la Dormition. Retour à Jérusalem, ville où tout ensemble ne fait qu’un ! Jour de l’Assomption, voici le lieu qui en fait mémoire à Jérusalem. Invitation au terme de ce pèlerinage à désirer Dieu de toutes nos forces. Jusqu’à vouloir vivre auprès de Lui. Être saint !





La Dormition à Jérusalem / Wikimedia



L’église de la Dormition (ou Assomption) de Marie est à quelques pas du Cénacle. C’est une rotonde prolongée par un chœur profond. Murs et pavements sont revêtus de mosaïques. La crypte, vaste et obscure, contient un gisant rappelant cet endormissement de la Vierge. L’église a pris ici son essor. Alors que l’Église latine vénère l’Assomption de la Vierge Marie vers le ciel, emportée par les anges, la piété orthodoxe a choisi de la montrer dans sa dormition sur son lit de mort, entourée par les apôtres, notamment Pierre et Paul (rappelés par les anges dans leurs lointaines missions apostoliques). Une icône dans la crypte de l’église, près du gisant rappelant le trépas de la vierge, évoque la vision orthodoxe de la Dormition de la Mère de Dieu, la Théotokos. Son âme, sous la forme d’un petit enfant emmailloté, est prise dans les bras du Christ, évocation inverse et profondément suggestive de ce qui se passa à la nativité à Bethléem, où c’est la Mère qui porta l’enfant dans ses bras. Ainsi l’Enfant et la Mère se répondent dans l’éternité. Marie est Théotokos, Mère de Dieu, conformément à la définition du concile d’Éphèse.


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : La crypte, et tout à côté le Cénacle, Saint Pierre-en-Gallicante.



Un texte : Une Femme, ayant le soleil pour manteau (Ap 11, 19a ; 12,1-6a.10ab)



Le sanctuaire de Dieu, qui est dans le ciel, s’ouvrit, et l’arche de son Alliance apparut dans le Sanctuaire. Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et la torture d’un enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un grand dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et, sur chacune des sept têtes, un diadème. Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance. Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les conduisant avec un sceptre de fer. L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu et de son Trône, et la Femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place. Alors j’entendis dans le ciel une voix forte, qui proclamait : « Maintenant voici le salut, la puissance et le règne de notre Dieu, voici le pouvoir de son Christ ! »


► Autres lectures possibles : Magnificat (Lc 1,39-56) - « Heureuse la mère qui t’a porté en elle ! » (Lc 11,27-28)


Méditer


Alors que la solennité de l’Assomption trace en notre imaginaire une courbe ascendante, l’évangile du jour nous propose un trajet bien plus horizontal, celui d’une femme à une autre. Celle qui porte « Dieu » dans l’enfant qui va naître fait le déplacement vers celle qui, trop vieille, se pensait délaissée dans sa stérilité. La mission de l’Église s’inscrit dans le même itinéraire : porter Dieu au monde pour que ce dernier ne se sente plus abandonné et soit enfin capable au contact de Dieu d’engendrer la vie. Aujourd’hui, dans la joie de l’Assomption, regardons tout simplement vers qui Marie s’en va, pour comprendre que cette fête confirme son chemin. Il est chemin de foi, le même pour tout le monde, au même aboutissement.


Écouter





Extrait de Polyphonies de Notre-Dame de Paris, XIIe et XIIIe siècles, par l’ensemble Diabolus in Musica, Studio SM. Retrouvez cet enregistrement et l’album complet en cliquant ici. Photos : visite de l’église de la Dormition. © D. R.



Sébastien Antoni, aa




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Dormition-monter-Dieu-2018-05-31-1700943434?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
 

La Terre Sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Journée internationale d’intercession pour la paix en Terre Sainte
» Les reliques de sainte Thérèse en Terre Sainte
» Jérusalem: des chrétiens de toutes traditions fêteront Pâques en Terre sainte
» Pourquoi les Juifs ont pu rentrer en Terre Sainte si c'est un peuple sur lequel repose la colère de Dieu ?
» Pèlerinage en Terre Sainte (6) Père Doucette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-