*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 La Terre Sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: La Terre Sainte   Dim 15 Juil 2018, 3:31 am

Du dimanche 15 juillet au mercredi 15 août, découvrez la Terre Sainte en 30 jours, comme si vous y étiez ! Chaque jour un lieu, un extrait d’Evangile, une méditation, un morceau de musique. 

avec Croire.com

http://t.bayard.jeunesse.bayardweb.com/nl/jsp/m.jsp?c=CTLGm86IJp9Q2hbe8tG24jqYzeVPaCEY
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Dim 15 Juil 2018, 3:35 am

15 JUILLET
[size=42]Beershéva,
une terre d'alliance
[/size]
1re étape à Beershéva, la plus grande ville du désert du Néguev. Elle symbolise l’alliance d’Abraham avec Abimélek, après la querelle qui les opposa autour du " puits du serment ".
Beershéva, une terre d’alliance


15 juillet, 1re étape à Beershéva, la plus grande ville du désert du Néguev. Elle symbolise l’alliance d’Abraham avec Abimélek, après la querelle qui les opposait autour du « puits du serment ».


   

Beershéva ou Beersheba signifie bibliquement « puits du serment » ou encore « puits des sept », pour symboliser l’alliance d’Abraham avec Abimélek, à qui le patriarche offrit sept brebis. Les serviteurs d’Abimélek s’étaient approprié le puits d’Abraham, qui offrit les brebis pour mettre fin à la querelle (Genèse 21,31-33).


À la suite de leur patriarche Abraham, des caravaniers nabatéens qui pérégrinaient sur les pistes de la mer Rouge à la Palestine s’arrêtaient au puits. Pus tard, des Bédouins, qui allaient de campement en campement à la recherche d’un point d’eau pour leurs troupeaux, trouvaient en ce « puits » une source à laquelle se désaltérer.

Aujourd’hui, Beershéva est devenue, de par sa population, la plus grande ville du désert du Néguev, province méridionale d’Israël dont elle est la capitale administrative et économique. Après Jérusalem, Tel-Aviv et Haïfa, ce centre intellectuel et culturel est le quatrième grand ensemble urbain du pays. Il est caractérisé par un certain dynamisme et l’esprit de solidarité exemplaire de ceux qui ont eu à affronter l’adversité du désert.

Ce dynamisme remonte à l’installation de David Ben Gourion, véritable pionnier et fondateur de l’État d’Israël, qui, pendant les dernières années de sa vie, s’est installé dans le Néguev pour obliger ses compatriotes à regarder vers le Sud et le valoriser. La ville de Beershéva s’est considérablement étendue depuis 1948. Elle est principalement habitée par des populations des pays arabes et de l’ex-URSS qui ont immigré en Israël.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)

► À voir à Beershéva : les vestiges de la ville nabatéenne d’Avdat.

Écouter







Erev Shel Shoshanim, extrait de Méditation hébraïque, Bayard Musique. Vous pouvez vous procurer l’album en cliquant ici. Photos   : Vues du tell Beer-Sheva, le système hydraulique, les magasins... © D. R.



Le texte : La vocation d’Abraham (Genèse 12,1-9)


« Le Seigneur dit à Abram : « Pars de ton pays, laisse ta famille et la maison de ton père, va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, je maudirai celui qui te méprisera. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. » Abram partit, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth partit avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Harrane. Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth, tous leurs biens, et les serviteurs qu’ils avaient acquis à Harrane ; ils se mirent en route pour Canaan et ils arrivèrent dans ce pays. Abram traversa le pays jusqu’à Sichem, au Chêne de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays. Le Seigneur apparut à Abram et lui dit : « Voilà le pays que je donnerai à ta descendance. » Et là, Abram bâtit un autel au Seigneur qui lui était apparu. De là, il se rendit dans la montagne, à l’est de Béthel, et il planta sa tente, ayant Béthel à l’ouest, et Aï à l’est. À cet endroit, il éleva un autel au Seigneur et il invoqua le nom du Seigneur. Puis, de campement en campement, Abram s’en alla vers le Néguev. »

► Autres lectures possibles : Agar et Ismaël dans le désert de Beershéva : Genèse 21,8-21. L’alliance d’Abraham et Abimélek : Genèse 21,22-33.

Méditer


Comme Abraham vers le Néguev, mets-nous en marche vers toi, Seigneur. Seul le silence et le désert sont propices à l’écoute de ta parole. Avec toi, découvrons l’étendue de notre vie intérieure, infiniment tournée vers ton Amour.

Soutenez Croire.com : vos dons nous aident à maintenir gratuit l’accès à ce type de parcours spirituel, qui a pourtant un coût (droits d’auteur, frais techniques, etc.). Merci de votre engagement !

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008
https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Beersheva-terre-dalliance-2018-06-25-1700950006?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Dim 15 Juil 2018, 9:27 pm

16 JUILLET
[size=42]Le Sinaï,
Dieu sauve son peuple
[/size]

[size=36]2e étape : le Sinaï, théâtre principal du récit de l’Exode. Les Hébreux y errent pendant 40 ans, et Moïse y reçoit les dix commandements.[/size]





Le Sinaï, Dieu sauve son peuple



16 juillet, 2e étape : le Sinaï, désert qui sépare l’Égypte d’Israël, théâtre principal du récit biblique de l’Exode, où les 10 commandements furent révélés à Moïse.


 




Péninsule à la jonction de l’Afrique et de l’Asie, le Sinaï qui sépare l’Égypte d’Israël fut de tout temps une terre de passage, une terre frontière et une terre de religion. Elle comprend, au sud, les sommets les plus élevés d’Égypte, le djebel Mousa (mont de Moïse, 2 288 m) et le djebel Katerin (mont Sainte-Catherine, 2 639 m). Coincées entre deux bouts de mer, ces montagnes désertiques, abritant d’étonnantes petites oasis, ont été une terre d’inspiration pour les hommes.

Le Sinaï est le théâtre principal du récit biblique de l’Exode, un temps de libération de l’esclavage, de rencontre avec Dieu, mais aussi de trahison, en particulier avec l’épisode du veau d’or (Exode 32). Lors du séjour des Hébreux dans le Sinaï, les dix commandements sont révélés à Moïse. Acte de naissance d’Israël, la sortie d’Égypte a toujours été considérée par ce peuple comme un événement assez puissant pour animer ses institutions, ses rites et ses lois. Halte indispensable pour le pèlerin, le monastère Sainte-Catherine. Construit sur le site du « Buisson ardent » (Exode 3,2), ce monastère, d’abord consacré à la Transfiguration, doit son nom à la martyre alexandrine tuée en 395 dont le corps aurait été miraculeusement transporté au sommet du mont, et découvert trois siècles plus tard par des moines avertis en songe.


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir dans le Sinaï : Ayoun Mousa (les sources de Moïse






Le « cantique de Moïse », extrait de Les voix du livre, chants bibliques de l’abbaye de Tamié, (acheter le mp3 ou la partition), Bayard Musique. Images : vues du mont Sinaï et du monastère Sainte-Catherine. © D. R.



Le texte : Le don de la loi (Exode, 19, 1-8a.9-11.16-20)


Dans le troisième mois qui suivit la sortie d’Égypte, les fils d’Israël pénétrèrent dans le désert du Sinaï. Partis de Rephidim, ils arrivèrent dans ce désert, et ils y établirent leur camp juste en face de la montagne. Moïse monta vers Dieu. Le Seigneur l’appela du haut de la montagne : « Tu diras à la maison de Jacob, et tu annonceras aux fils d’Israël : Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Égypte, comment je vous ai portés comme sur les ailes d’un aigle pour vous amener jusqu’à moi. Et maintenant, si vous entendez ma voix et gardez mon Alliance, vous serez mon domaine particulier parmi tous les peuples – car toute la terre m’appartient – et vous serez pour moi un royaume de prêtres, une nation sainte. Voilà ce que tu diras aux fils d’Israël. » Moïse revint et convoqua les anciens du peuple, il leur communiqua tout ce que le Seigneur avait prescrit. Le peuple tout entier répondit d’une seule voix : « Tout ce qu’a dit le Seigneur, nous le ferons. »
Le Seigneur dit à Moïse : « Je vais venir vers toi dans l’épaisseur de la nuée, pour que le peuple, qui m’entendra te parler, ait confiance en toi, pour toujours. » Moïse rapporta les paroles du peuple au Seigneur. Et le Seigneur dit encore à Moïse : « Va trouver le peuple ; procède à leur purification, aujourd’hui et demain ; qu’ils lavent leurs vêtements, pour être prêts le troisième jour ; car, ce troisième jour, en présence de tout le peuple, le Seigneur descendra sur la montagne du Sinaï. » Le troisième jour, dès le matin, il y eut des coups de tonnerre, des éclairs, une lourde nuée sur la montagne, et le son d’une trompette puissante ; dans le camp, tout le peuple trembla. Moïse fit sortir le peuple hors du camp, à la rencontre de Dieu, et ils restèrent debout au pied de la montagne. La montagne du Sinaï était toute fumante, car le Seigneur y était descendu dans le feu ; la fumée montait, comme la fumée d’une fournaise, et toute la montagne tremblait violemment. Le son de la trompette était de plus en plus fort. Moïse parlait, et Dieu lui répondait dans le tonnerre. Le Seigneur descendit sur le sommet du Sinaï, il appela Moïse sur le sommet de la montagne, et Moïse monta vers lui.


► Autres lectures possibles : Le puits de Jéthro : Exode 2, 11-23. Le buisson ardent : Exode 3, 1-7. Le Décalogue : Exode 20, 1. Le veau d’or : Exode 32,1. La montagne sacrée : Exode 19, 21-25. Le renouvellement de l’Alliance : Exode 34. « Je te fiancerai à moi » : Osée 2, 16-22. La trahison d’Israël : Jérémie 2, 1-13. L’eau de Mara : Exode 15, 22-27.

Méditer


Comme dans la montagne du Sinaï, tu peux te manifester à nous dans les nuées puissantes et dans le feu, Seigneur, mais la plupart du temps, ton souffle est une brise légère. Apprends-nous à être à l’écoute de toutes tes voix.

Soutenez Croire.com : vos dons nous aident à maintenir gratuit l’accès à ce type de parcours spirituel, qui a pourtant un coût (droits d’auteur, frais techniques, etc.). Merci de votre engagement !


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Sinai-Dieu-sauve-peuple-2018-06-25-1700950026?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Lun 16 Juil 2018, 8:37 pm

17 JUILLET
[size=42]Nazareth,
le temps de la vie cachée
[/size]
3e étape à Nazareth, où JESUS passe les trente premières années de sa vie. Luc y situe l’annonce de l’ange à Marie, et donc l’aube des temps nouveaux.


[size=36]Nazareth, Le temps de la vie cachée[/size]





17 juillet, 3e étape à Nazareth, où JESUS passe les trente premières années de sa vie. Luc y situe l’annonce de l’ange à Marie, et donc l’aube des temps nouveaux.


 




Capitale de la Galilée, Nazareth est de nos jours une agglomération cosmopolite en pleine expansion. Jamais citée dans l’Ancien Testament, la bourgade de Nazareth devait être si petite qu’elle n’avait sans doute aucune importance ni aucun intérêt. Originairement habitée par les communautés musulmane et chrétienne, la ville a vu s’édifier, sur la crête à sa périphérie, la Nazareth juive (Nazareth Ilith, d’en haut), peuplée surtout de nouveaux immigrants. La coexistence de ces diverses communautés n’est pas toujours facile. JESUS a passé les trente premières années de sa vie dans ce village de Galilée. Un certain nombre de lieux saints chrétiens de Nazareth sont associés à l’Annonciation, à l’enfance et aux débuts du ministère de
JESUS. Pour faire mémoire de l’événement de l’Annonciation et sauvegarder les vestiges
de la maison de Marie, quatre églises ont été élevées successivement se recouvrant l’une l’autre. De nos jours, la basilique moderne s’impose largement dans le paysage du centre de la ville. Non loin de celle-ci, l’église Saint-Joseph, plus humble, marque le lieu de l’atelier et de la maison de Joseph, l’artisan, l’époux de Marie, l’homme juste, descendant de David, et par qui le Fils de Dieu a appris son métier d’homme. Sur la route de Tibériade, près de l’église orthodoxe Saint-Gabriel coule la fontaine de la Vierge. Au cœur du bazar, près de l’église grecque catholique, se trouve la synagogue. Nazareth est aussi le lieu où nous pouvons faire mémoire du bienheureux Charles de Foucauld, qui y a vécu trois ans chez les sœurs clarisses.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)







► À voir : La basilique de l’Annonciation.



Écouter







« Annonciation », extrait de Gospodi (Bayard Musique), chants byzantins en français (acheter le mp3 ou la partition), illustré par des photos de Nazareth : la basilique catholique de l’Annonciation et l’église orthodoxe Saint-Gabriel. © D. R.

L’Évangile : L’annonce à Marie (Luc, 1,26-38)


Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de JESUS. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ‘‘la femme stérile’’ car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

► Autres lectures possibles : Annonce à Joseph : Matthieu 1,18-25. JESUS à Nazareth : Matthieu 2,19-23. JESUS à la synagogue de Nazareth : Matthieu 13,54-58 ; Marc 6,1-6.

Méditer


Marie, apprends-nous à ouvrir notre cœur au plan de Dieu, pour qu’à ton image, tout se passe pour nous selon sa parole. Tu le sais, rien n’est impossible à Dieu. Puisse ton intercession nous remettre entre ses mains, dans la confiance.



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 



https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Nazareth-Le-temps-vie-cachee-2018-06-26-1700950219?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 17 Juil 2018, 9:32 pm

18 JUILLET
[size=42]Cana,
le premier signe de JESUS
[/size]
4e étape : Cana, le village des noces au cours desquelles JESUS accomplit son premier miracle et débute son ministère public.

8 juillet, 4e étape à Cana, où se déroulèrent les noces au cours desquelles JESUS accomplit son premier miracle et débute son ministère public.




À neuf kilomètres au nord-est de Nazareth, sur la route de Tibériade, la petite ville arabe de Kefar Kenna correspond probablement au lieu où se déroulèrent les noces au cours desquelles JESUS accomplit son premier miracle, rapporté dans l’évangile de Jean. C’est aussi à Cana que se trouvait JESUS lorsque le centurion romain de Capharnaüm vint le rejoindre pour lui demander de guérir son fils.

De nos jours, deux églises se partagent le souvenir du premier miracle de JESUS : une église franciscaine et une église orthodoxe. L’église latine, construite en 1881, s’élève sur l’emplacement de celle des croisés, au-dessus des fondations d’une synagogue du Ve siècle qui pourrait avoir été un lieu de culte judéo-chrétien. Un escalier permet d’accéder à la crypte où sont entreposées des jarres. La jarre ancienne visible au milieu de la crypte, et qui ne saurait être reliée directement au miracle des noces de Cana, permet d’évoquer le premier signe de JESUS qui change l’eau en vin. Ce signe marque l’avènement du temps de JESUS, et de l’Alliance nouvelle, symbolisée par le vin de la fête. Toute proche, l’église grecque orthodoxe, remonte, quant à elle, au XVIe siècle. Elle est construite sur les ruines d’une ancienne mosquée. Le pèlerin découvrira à la sortie nord de la ville de Cana, une petite chapelle dédiée à l’apôtre Barthélémy que la tradition a identifié avec Nathanaël, originaire de Cana. Le site de cette chapelle se situerait près de la maison de Nathanaël, dont on peut faire mémoire de l’exclamation « De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon ? ».







Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)

► À voir à Kefar Kenna : le couvent du premier miracle.

Écouter









Firn di Menutohim, extrait de Méditation hébraïque, Bayard Musique. Vous pouvez vous procurer l’album en cliquant ici. Photos : l’église latine de Cana, la crypte avec ses jarres, l’église orthodoxe. © D. R.

L’Évangile : L’eau changée en vin (Jean 2,1-12)


Trois jours plus tard, il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de JESUS était là. JESUS aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de JESUS lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » JESUS lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira. » Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ; chacune contenait environ cent litres. JESUS dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau les cuves. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que JESUS accomplit. C’était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui. Après cela, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils y restèrent quelques jours.

► Autres lectures possibles : La guérison du fils d’un fonctionnaire : Jean 4, 43-54.

Méditer


C’est par toi, Marie, que JESUS accomplit son premier miracle et manifeste sa gloire aux noces de Cana. Apprends-nous à nous remettre entre les mains du Seigneur et, comme toi, à faire « tout ce qu’il nous dira », pour accueillir le bon vin dans nos vies !



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Cana-premier-signe-JESUS-2018-06-26-1700950232?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mer 18 Juil 2018, 1:04 am

super je prépare aussi mon voyage pour octobre...
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mer 18 Juil 2018, 2:14 am

Dommage que les cartes ne sont pas visibles, mais il y a le lien en bas de chaque post pour voir l'article.
Merci Mister be d'être passé et si tu as des commentaires, n'hésites pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mer 18 Juil 2018, 6:44 am

Je suis passé par là…



Vous verrez ...si vous allez en israël, il y a quelque chose de surnaturel...croyants et non croyants le confirment
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 19 Juil 2018, 1:21 am

19 JUILLET
[size=42]Le lac de Tibériade,
l’appel des premiers disciples
[/size]
5e étape au lac de Tibériade, où JESUS accomplit une grande partie de sa vie publique, enseignant les foules et guérissant les malades. C’est aussi là qu’il appelle ses premiers disciples.


Le lac de Tibériade, l’appel des premiers disciples


19 juillet, 5e étape au lac de Tibériade, où JESUS accomplit une grande partie de sa vie publique, enseignant les foules et guérissant les malades. C’est aussi là qu’il appela ses premiers disciples.







Connu dans les Évangiles sous les vocables « mer de Galilée » ou « mer de Tibériade », le lac de Tibériade, avec ses nombreuses localités riveraines, a été le cœur de la prédication de JESUS. À 210 m sous le niveau de la mer, d’une longueur de 21 km, et d’une largeur maximum de 12 km, le lac de Tibériade est traversé par le Jourdain qui, avec d’autres sources et rivières, fait de ce lac un immense réservoir d’eau douce abondamment poissonneux.


C’est autour du lac de Tibériade, dans les cités de Bethsaïde, Chorazeïn, Magdala et surtout Capharnaüm, que JESUS a choisi de mettre en pratique sa prédication. Bien que ces villes aient de nos jours toutes disparu, aucun lieu de Palestine ne peut égaler, pour son charme et sa puissance d’évocation, le lac de Tibériade. Malgré les nombreux bouleversements naturels ou historiques, le décor est resté, pour l’essentiel, le même qu’il y a vingt siècles lorsque JESUS fréquentait ces rives.


Le lac tout entier nous parle de JESUS, de ses miracles, de ses discours, de ses paraboles, de la multiplication des pains et de la pêche miraculeuse. C’est sur les bords de ce lac que JESUS appela Simon, André, Jacques et Jean, ses premiers disciples. Passant d’une rive à l’autre, il enseignait les foules et guérissait les malades. Il marcha aussi sur les flots de la mer, apaisant la tempête. Et, après la Résurrection, JESUS se tenait là, sur le rivage.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À découvrir autour du lac de Tibériade : la ville de Tibériade.



Écouter





« Disciple de l’Évangile », extrait de Le chant des frères (acheter le mp3 ou la partition), Bayard-Musique, illustré par des vues du lac de Tibériade. © D. R.



L’Évangile : L’appel des premiers disciples (Matthieu 4,18-22)


Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac : c’étaient des pêcheurs. JESUS leur dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

► Autres lectures possibles : La pêche miraculeuse : Luc 5,1-11. JESUS enseigne les foules : Matthieu 13,1-3. La tempête apaisée : Marc 4,31-41 ; Luc 8,22-25. JESUS marche sur les eaux : Marc 6,45-52 ; Jean 6,16-21.



Méditer




Pour entendre l’appel inattendu de JESUS dans nos vies, il faut savoir faire silence. Donne-nous, Seigneur, de t’écouter pour participer à ta mission de salut, en témoignant de l’extraordinaire source d’espérance de ta résurrection.





Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 


https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-lac-Tiberiade-lappel-premiers-disciples-2018-06-26-1700950269?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 19 Juil 2018, 4:35 am

Je me suis fait baptiser à Yardenit







J'ai vécu ce moment intense !
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 19 Juil 2018, 6:21 am

  Mister be. Je pense qu'on aurait tous envie de se faire baptiser dans le Jourdain.
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 19 Juil 2018, 7:41 am

L'émotion est tellement au comble qu'on ne parvient pas à exprimer ce qu'on ressent…
On pleure ou on rit ou on reste sans voix...ah l'euphorie mystique!

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Jeu 19 Juil 2018, 9:01 pm

20 JUILLET
[size=42]Le mont des Béatitudes,
la révolution du bonheur
[/size]
6e étape au mont des Béatitudes, sur lequel JESUS proclama un discours révolutionnaire...
Le mont des Béatitudes, la révolution du bonheur



20 juillet, 6e étape au mont des Béatitude, où face au lac de Tibériade qui s’étend sous la colline, JESUS proclama le discours révolutionnaire des Béatitudes.








Au nord de Tabgha, le mont des Béatitudes est un lieu étonnamment verdoyant. Colline aux dimensions modestes et parsemée de vignobles, il surplombe les eaux du lac de Tibériade. De son sommet, une vue magnifique sur le lac porte naturellement le pèlerin à la prière et à la contemplation. C’est dans ce lieu que la tradition situe depuis le IVe siècle la proclamation des Béatitudes. À mi-chemin entre le lac et le sanctuaire actuel se trouve une grotte que l’on peut encore apercevoir, au-dessus de laquelle se dressait, vers le Ve siècle, une petite église.



Une autre tradition, générale à partir du XIIIe siècle, fait émigrer le souvenir du Sermon sur la montagne et de la proclamation des Béatitudes plus haut sur la colline, dans le lieu que le pèlerin découvre aujourd’hui. L’église actuelle date de 1937. Octogonale, elle porte sur chacun de ses murs l’inscription de l’une des huit béatitudes. C’est là, dans les jardins ou dans l’église, à l’aplomb du lac, que de nombreux pèlerins s’imprègnent, par la grâce du pèlerinage en Galilée, de l’enseignement du Christ. De fait, les Béatitudes proclamées par JESUS annoncent une vision qui déplace et même renverse les valeurs. Elles vont jusqu’à inaugurer une nouvelle ère qui exalte la pauvreté et l’humilité. Désormais, les pauvres ont place assise à la table des riches. Et les riches ont devoir d’accueillir les pauvres à leur table !


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir au mont des Béatitudes : Chorazeïn



Écouter






« Heureux les pauvres », extrait de Bonne Nouvelle, 25 chants d’évangile pour l’année A (acheter le mp3 ou la partition) de Michel Wackenheim, ADF Musique, illustré par des photos de l’église et des jardins du mont des Béatitudes. © D. R.

L’Évangile : Le sermon sur la montagne (Matthieu 5,1-12)




Quand JESUS vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise ! Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés ! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés ! Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde ! Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu ! Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »

► Autres lectures possibles : Les heureux et les malheureux : Luc 6,20-26.



Méditer




Les pauvres, les assoiffés et les miséreux sont les premiers dans l’ordre de ton Royaume, Seigneur. La richesse et l’abondance nous éloignent de toi. Fais-nous retrouver la simplicité et la pauvreté du cœur, pour goûter à ton royaume dès ici-bas.



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 



https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-mont-Beatitudes-revolution-bonheur-2018-06-26-1700950275?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 21 Juil 2018, 3:56 am

21 JUILLET
[size=42]Banyas,
à la suite de Pierre
[/size]
7e étape aux sources du Jourdain, où JESUS donna à Pierre la primauté dans l’Église.
Banyas et les sources du Jourdain, à la suite de Pierre


21 juillet, 7e étape à Banyas et aux sources du Jourdain, où JESUS donna à Pierre la primauté dans l’Église.


 


Le Jourdain naît de plusieurs sources au pied du mont Hermon, en haute Galilée. Le Nahal Banyas, l’un des trois grands affluents du Jourdain, prend sa source à Banyas, une petite bourgade agricole située tout au nord d’Israël, à une altitude de 500 m. « Banyas » est la forme arabe du nom « Panéas » qui était une ville hellénistique sur la pente sud du mont Hermon. L’origine du nom découle du culte voué à Pan, dieu de la nature chez les Grecs. À l’époque romaine, le tétrarque Philippe, qui avait reçu ce territoire de son père Hérode le Grand, lui donne le nom de Césarée, Césarée de Philippe pour la différencier de la Césarée maritime. Banyas se développant, Philippe en fait sa capitale.


JESUS est venu dans cette région en compagnie de ses disciples. C’est là qu’il a commencé à les préparer à sa Passion (Marc 9,27-33) et qu’il a donné à Pierre la primauté dans l’Église et le pouvoir des clés. (Matthieu 16,13-20). Le pèlerin ne manquera pas d’y faire mémoire de la profession de foi de Pierre : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Ce n’est évidemment pas en ces lieux que Jean Baptiste baptisait. Mais, c’est l’unique endroit où les pèlerins peuvent aujourd’hui, en amont du lac de Tibériade, s’approcher des rives du Jourdain.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À découvrir à Banyas : Césarée de Philippe.



Écouter




« Credo quod redemptor meus vivit » extrait de Lumière portée (acheter le mp3 ou la partition) de Karen Gallop, Bayard Musique. Photos : Banyas et la grotte de Pan, Césarée de Philippe. © D. R.



L’Évangile : La profession de foi de Pierre (Matthieu 16,13-21)




JESUS était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l’homme, qui est-il, d’après ce que disent les hommes » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » JESUS leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, JESUS lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Messie. À partir de ce moment, JESUS le Christ
commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.


► Autres lectures possibles : La première annonce de la Passion : Marc 9,27-33. L’annonce du reniement de Pierre : Luc 22,31-34.

Méditer


Comme à Pierre aux sources du Jourdain, donne-nous la clé pour entrer en ton Royaume, Seigneur. L’Église en est la porte d’entrée. Affermis notre foi pour faire de nous des forces vives de ton Église sur la terre  !


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 



https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Banyas-sources-Jourdain-suite-Pierre-2018-06-26-1700950291?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 21 Juil 2018, 10:21 am

@Capucine a écrit:
19 JUILLET
[size=42]Le lac de Tibériade,
l’appel des premiers disciples
[/size]
5e étape au lac de Tibériade, où JESUS accomplit une grande partie de sa vie publique, enseignant les foules et guérissant les malades. C’est aussi là qu’il appelle ses premiers disciples.


Le lac de Tibériade, l’appel des premiers disciples


19 juillet, 5e étape au lac de Tibériade, où JESUS accomplit une grande partie de sa vie publique, enseignant les foules et guérissant les malades. C’est aussi là qu’il appela ses premiers disciples.








Connu dans les Évangiles sous les vocables « mer de Galilée » ou « mer de Tibériade », le lac de Tibériade, avec ses nombreuses localités riveraines, a été le cœur de la prédication de JESUS. À 210 m sous le niveau de la mer, d’une longueur de 21 km, et d’une largeur maximum de 12 km, le lac de Tibériade est traversé par le Jourdain qui, avec d’autres sources et rivières, fait de ce lac un immense réservoir d’eau douce abondamment poissonneux.


C’est autour du lac de Tibériade, dans les cités de Bethsaïde, Chorazeïn, Magdala et surtout Capharnaüm, que JESUS a choisi de mettre en pratique sa prédication. Bien que ces villes aient de nos jours toutes disparu, aucun lieu de Palestine ne peut égaler, pour son charme et sa puissance d’évocation, le lac de Tibériade. Malgré les nombreux bouleversements naturels ou historiques, le décor est resté, pour l’essentiel, le même qu’il y a vingt siècles lorsque JESUS fréquentait ces rives.


Le lac tout entier nous parle de JESUS, de ses miracles, de ses discours, de ses paraboles, de la multiplication des pains et de la pêche miraculeuse. C’est sur les bords de ce lac que JESUS appela Simon, André, Jacques et Jean, ses premiers disciples. Passant d’une rive à l’autre, il enseignait les foules et guérissait les malades. Il marcha aussi sur les flots de la mer, apaisant la tempête. Et, après la Résurrection, JESUS se tenait là, sur le rivage.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À découvrir autour du lac de Tibériade : la ville de Tibériade.



Écouter






« Disciple de l’Évangile », extrait de Le chant des frères (acheter le mp3 ou la partition), Bayard-Musique, illustré par des vues du lac de Tibériade. © D. R.



L’Évangile : L’appel des premiers disciples (Matthieu 4,18-22)



Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac : c’étaient des pêcheurs. JESUS leur dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

► Autres lectures possibles : La pêche miraculeuse : Luc 5,1-11. JESUS enseigne les foules : Matthieu 13,1-3. La tempête apaisée : Marc 4,31-41 ; Luc 8,22-25. JESUS marche sur les eaux : Marc 6,45-52 ; Jean 6,16-21.



Méditer





Pour entendre l’appel inattendu de JESUS dans nos vies, il faut savoir faire silence. Donne-nous, Seigneur, de t’écouter pour participer à ta mission de salut, en témoignant de l’extraordinaire source d’espérance de ta résurrection.





Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 


https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-lac-Tiberiade-lappel-premiers-disciples-2018-06-26-1700950269?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded


http://www.torah-box.com/1histoire/un-chabbat-a-tiberiade_12375.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 21 Juil 2018, 4:13 pm

22 JUILLET
[size=42]Capharnaüm,
la ville de JESUS
[/size]
8e étape à Capharnaüm (Galilée), ville située au nord du lac de Tibériade et dont JESUS avait fait son quartier général pour sa prédication.


Capharnaüm, la ville de JESUS



22 juillet, 8e étape à Capharnaüm (Galilée), ville située au nord du lac de Tibériade et dont JESUS avait fait son quartier général pour sa prédication.






Les vestiges de la synagogue de Capharnaüm, où JESUS a prêché. / DR



Capharnaüm ou Kefar Nahum, c’est-à-dire le village de Nahum, est une ville située au nord du lac de Tibériade et à l’ouest du point où le Jourdain se jette dans le lac.



À l’époque romaine, cette bourgade, est à la fois un port de pêche et un centre agricole. Sur la route de Damas, ville frontière entre deux principautés, Capharnaüm jouit d’une certaine importance.



Jamais évoqué dans l’Ancien Testament, mais abondamment citée dans les récits des évangiles, Capharnaüm, est le lieu où JESUS vécut durant une grande partie de son ministère en Galilée.



C’est dans cette bourgade des bords du lac que, chassé de Nazareth, il vient trouver refuge. Ses premiers disciples Simon (Pierre), et son frère André, tous deux pêcheurs, ainsi que Matthieu (Lévi), percepteur d’impôts, vécurent dans cette ville.



JESUS fait de ce port le centre de sa prédication. Il habite chez Pierre, et dans ce lieu, nous dit souvent l’Évangile, « il était à la maison ! » (Marc 2,1)



De nos jours, à l’aplomb de la maison de Pierre, se trouve une église moderne. De l’intérieur, le pèlerin aperçoit les vestiges des différents stades de la vénération, dès les premiers siècles, de la maison de Pierre. JESUS y guérit la belle-mère de Pierre et un paralytique que l’on fait descendre dans la maison par le toit.



Non loin de là, à l’opposé d’un quartier d’habitation dont on peut apercevoir les ruines, se trouvent les vestiges d’une synagogue des Ve-VIe siècles en pierre calcaire blanche, édifiée par-dessus les restes de la synagogue en pierre basaltique du temps de JESUS. C’est là, nous dit l’évangile de Jean, que JESUS prononça le grand discours sur le pain de vie.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir à Capharnaüm  : la maison de Pierre, la synagogue, le musée en plein air.



Ecouter





Chemins de croix, prière de Mère Teresa, extrait de La Prière des saints (acheter le mp3 ou la partition), de Michel Wackenheim, ADF Musique. Photos  : vues du site de Capharnaüm, maison de saint Pierre et synagogue. © D. R.



L’évangile  : JESUS guérit un paralysé (Marc 3, 1-12)


JESUS était de retour à Capharnaüm, et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, JESUS dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. » Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes qui raisonnaient en eux-mêmes : « Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils faisaient, JESUS leur dit : « Pourquoi tenir de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? de dire au paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien de dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre, je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. » L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

► Autres lectures possibles  : la guérison de la belle-mère de Pierre : Matthieu 8, 14-15 ; Marc 1, 29-31 ; Luc 4, 38-39. Discours sur le pain de vie : Jean 6, 22-59. Enseignement et guérisons : Marc 1, 21-28 ; Luc 4, 31-37.

Méditer


Le paralysé est porté par la foi des autres et pas seulement par leurs bras. Ils rendent la rencontre avec JESUS possible. Merci Seigneur pour celles et ceux qui me portent et m’accompagnent au quotidien, par de petits ou de grands gestes. Ils me transportent auprès de toi qui me libère de mes paralysies.



Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 



https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Capharnaum-ville-JESUS-2018-05-29-1700942718?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 21 Juil 2018, 8:15 pm

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Dim 22 Juil 2018, 10:15 pm

23 JUILLET
[size=42]Tabgha,
la multiplication des pains
[/size]
9e étape, toujours au bord du lac de Tibériade. À Tabgha, JESUS a multiplié les pains pour nourrir les foules.


Tabgha, la multiplication des pains

23 juillet, 9e étape à Tabgha (Galilée), au bord du lac de Tibériade. C’est là que JESUS a multiplié les pains pour nourrir son peuple.






L’église de la multiplication des pains. / /Wikicommons




Située au bord nord-ouest du Lac de Tibériade, au pied du mont des Béatitudes, Tabgha a des allures de petite oasis. Son nom dérive de la transformation arabe du nom grec Heptapégon : les sept sources.



En effet, sept sources d’eau sulfureuse dotée de vertus médicinales y jaillissent pour se jeter dans le lac. C’est dans ce lieu que la tradition chrétienne localise à la fois le miracle de la multiplication des pains et la promesse de la primauté faite à Pierre après la résurrection de JESUS.


Les deux sanctuaires que l’on trouve en ce lieu rendent hommage à cette double tradition.


L’origine de la basilique de la Multiplication des pains remonte au IVe siècle. Cet édifice, généralement attribué à Joseph de Tibériade, a été détruit au moment de l’invasion perse (614) et de la conquête arabe (635).



En 1932, des fouilles mettent au jour les vestiges de ce sanctuaire. L’église actuelle est une réplique de la basilique du Ve siècle. Sous l’autel se trouve le rocher vénéré par la tradition et sur lequel JESUS aurait déposé les pains.



Tabgha est surtout connu pour la beauté de ses mosaïques, et le pèlerin y découvre toujours avec un brin d’émotion la superbe mosaïque des pains et des poissons.



Non loin de là, se trouve le lieu-sanctuaire de la Primauté de Pierre. L’actuelle chapelle en basalte a été plusieurs fois rebâtie au cours de l’histoire.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : les mosaïques de la basilique, le sanctuaire de la Primauté de Pierre, la plaine de Génésareth, Ginossar, Magdala, les falaises d’Arbel.



Écouter






Ecce panis angelorum, de Claudio Monteverdi, extrait de Les manuscrits de Malte (acheter le mp3 ou la partition), ADF Bayard Musique. Photos  : basilique de la Multiplication des pains et sanctuaire de la Primauté de Pierre. © D. R.



L’Évangile : la multiplication des pains (Matthieu 14,13-21)


Quand JESUS apprit cela, il partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied. En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de pitié envers eux et guérit les infirmes. Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et il se fait tard. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter à manger ! » Mais JESUS leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. » JESUS dit : « Apportez-les moi ici. » Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Tous mangèrent à leur faim et, des morceaux qui restaient, on ramassa douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants.

► Autres lectures possibles : la première multiplication des pains : Marc 6,30-44 ; Luc 9,10-17 ; Jean 6,1-15. La deuxième multiplication des pains : Matthieu 15,32-39 ; Marc 8,1-10.

Méditer


Tu es le messie berger, celui qui prend soin de tes brebis, de celles qui sont avec toi sur le pâturage ; de celles qui se sont perdues dans la forêt ; de celles qui peinent dans les rocailles ; de celles qui sont tombées dans un trou. Tu prends soin de chacune d’elles, tu les nourris du pain de vie, de ta vie.

----------




Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 



https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Tabgha-multiplication-pains-2018-05-30-1700942972?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Lun 23 Juil 2018, 9:36 pm

24 JUILLET
[size=42]Le Mont Tabor,
la lumière de Dieu sur la montagne
[/size]
10e étape sur le Mont Tabor (Galilée), au sommet duquel trois de ses disciples ont vu JESUS transfiguré.
Le Mont Tabor, la lumière de Dieu sur la montagne



24 juillet, 10e étape au Mont Tabor (Galilée), la montagne où JESUS a été transfiguré devant trois de ses disciples.





Le Mont Tabor. Dès les premiers siècles, la tradition chrétienne y a localisé la transfiguration de JESUS / DR




Cette montagne culmine à 588 mètres au-dessus de la plaine de Jezréel. C’est une vaste surface sur laquelle cohabitent deux communautés chrétiennes : le domaine des franciscains avec la basilique de la Transfiguration et le domaine grec-orthodoxe avec l’église Saint-Élie.


Le mont Tabor est distant d’une dizaine de kilomètres de Nazareth. Au moment du partage de la Terre promise, c’était le point de jonction des frontières des tribus de Zabulon, Issachar et Nephtali (Josué 19,10-34).


Le pèlerin sera sensible à la beauté et à la majesté de cette montagne, comme le souligne aussi le prophète Jérémie (Jérémie 46,18). Riche d’évocations bibliques, le Tabor fut surtout le lieu de la transfiguration de JESUS.


Dans le récit de cet événement, les Évangiles parlent, sans précision aucune, d’une haute montagne. C’est la tradition chrétienne, avec Origène, Cyrille de Jérusalem et Jérôme qui a localisé, dès les premiers siècles, la transfiguration de JESUS au Tabor. Moïse et Élie évoquent la première Alliance. La Transfiguration annonce déjà, au-delà des ténèbres de la mort, un monde nouveau.
Au pied de la montagne sainte s’étend la petite localité arabe de Debouriyeh, dont le nom évoque celui de la prophétesse Déborah, qui selon le récit du livre des Juges, conduisit les Israélites au combat. Debouriyeh représenterait aussi la petite bourgade où JESUS, après sa transfiguration, rejoint les autres disciples. C’est là que JESUS guérit un épileptique (Matthieu 17,14-21).




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : Naïm, Debouriyeh.



Écouter




Louange à toi JESUS ressuscité, extrait de Carême, éveille-toi (acheter le mp3 ou la partition), d’André Gouzes, Studio SM. Vues du mont Tabor et de la basilique de la Transfiguration, en Galilée. © D. R.



L’Évangile : la Transfiguration (Matthieu 17,1-9)


Six jours après, JESUS prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à JESUS : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d’une grande frayeur. JESUS s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! » Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, JESUS seul. En descendant de la montagne, JESUS leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

► Autres lectures possibles : JESUS transfiguré : Marc 9,2-8 ; Luc 9,28-36 ; 2 Pierre 1,17-18.



Méditer


On plante trois tentes. À Dieu d’y entrer ! C’est peut-être dommage, mais Dieu n’entre pas dans le programme qu’on a prévu pour lui. Merci JESUS de refuser de t’installer sous la tente de nos idées préconçues, de nos croyances, de nos conditionnements. Tu t’effaces. Tu t’échappes. Donne-moi d’entrer Seigneur sous ta tente.


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008




https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Mont-Tabor-lumiere-Dieu-montagne-2018-05-30-1700943003?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 24 Juil 2018, 10:18 pm

25 JUILLET
[size=42]Sichem et le puits de Jacob,
une source pour la soif
[/size]
11e étape à Sichem, en Samarie, le lieu de l’alliance dans l’Ancien Testament, et de la rencontre entre JESUS et la Samaritaine dans l’Évangile de Jean.
[size=36]Sichem et le puits de Jacob, une source pour la soif[/size]





25 juillet, 11e étape à Sichem, en Samarie. Lieu d’alliance dans l’Ancien Testament, et de la rencontre entre JESUS et la Samaritaine dans l’Évangile de Jean.





Le puits de Jacob





L’antique Sichem est un vallon creusé entre le mont Ébal (930 m) et le mont Garizim (870 m), les deux sommets qui dominent la Samarie.



D’après l’Ancien Testament, Abraham, Jacob et Josué s’y arrêtèrent et y campèrent. Arrivant de Mésopotamie, Abraham y dressa le premier autel à Dieu et en fit un lieu sanctuaire pour les Hébreux (Gn 12,6).



Sichem est la première cité de l’histoire patriarcale en Terre sainte. C’est là que Josué conduisit les tribus et proclama l’alliance définitive du Seigneur avec le peuple d’Abraham.



C’est aussi à cet endroit que l’évangéliste Jean situe la rencontre de JESUS et de la Samaritaine.



À proximité du mont Garizim, se trouve le puits de Jacob que le livre de la Genèse rattache au souvenir du patriarche. Il s’agit d’un ouvrage creusé dans la roche calcaire, de 2,50 mètres de diamètre avec une profondeur avoisinant une trentaine de mètres.



À la fin du IVe siècle, s’élevait là une église dont le centre était occupé par le puits. Au XIIe siècle, les croisés bâtirent sur les ruines du sanctuaire précédent une église à trois nefs, dont le chœur fut posé sur la crypte du puits. Aujourd’hui, celui-ci est situé dans l’enceinte d’un sanctuaire orthodoxe grec.




Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : le mont Garizim ; Sébaste ; Samarie ; Tirça.



Écouter




L’eau du puits a jailli, extrait de Attire-nous à toi Seigneur (achetez le mp3 ou la partition), par les bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre, ADF Musique. Vues de l’église orthodoxe abritant le puits de Jacob à Naplouse, des fouilles du site de l’ancienne Sichem et du mont Gazirim. © D. R.

Évangile : la rencontre avec la Samaritaine (Jean 4,5-42)


Il arrive ainsi à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph, et où se trouve le puits de Jacob. JESUS, fatigué par la route, s’était assis là, au bord du puits. Il était environ midi.

Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. JESUS lui dit : « Donne-moi à boire. » (En effet, ses disciples étaient partis à la ville pour acheter de quoi manger.)

La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi qui es Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » (En effet, les Juifs ne veulent rien avoir en commun avec les Samaritains.)

JESUS lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu, si tu connaissais celui qui te dit : “Donne-moi à boire”, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. »

Elle lui dit : « Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond ; avec quoi prendrais-tu l’eau vive ? Serais-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, avec ses fils et ses bêtes ? »

JESUS lui répondit : « Tout homme qui boit de cette eau aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle. »

La femme lui dit : « Seigneur, donne-la-moi, cette eau : que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser. »

JESUS lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. » La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » JESUS reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari, car tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari : là, tu dis vrai. »

La femme lui dit : « Seigneur, je le vois, tu es un prophète. Alors, explique-moi : nos pères ont adoré Dieu sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut l’adorer est à Jérusalem. »

JESUS lui dit : « Femme, crois-moi : l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons, nous, celui que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer. » La femme lui dit : « Je sais qu’il vient, le Messie, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, c’est lui qui nous fera connaître toutes choses. » JESUS lui dit : « Moi qui te parle, je le suis. »

Là-dessus, ses disciples arrivèrent ; ils étaient surpris de le voir parler avec une femme. Pourtant, aucun ne lui dit : « Que demandes-tu ? » ou : « Pourquoi parles-tu avec elle ? »

La femme, laissant là sa cruche, revint à la ville et dit aux gens : « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Messie ? » Ils sortirent de la ville, et ils se dirigeaient vers JESUS.

Pendant ce temps, les disciples l’appelaient : « Rabbi, viens manger. » Mais il répondit : « Pour moi, j’ai de quoi manger : c’est une nourriture que vous ne connaissez pas. » Les disciples se demandaient : « Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger ? » JESUS leur dit : « Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre. Ne dites-vous pas : “Encore quatre mois et ce sera la moisson” ? Et moi je vous dis : Levez les yeux et regardez les champs qui se dorent pour la moisson. Dès maintenant, le moissonneur reçoit son salaire : il récolte du fruit pour la vie éternelle, si bien que le semeur se réjouit avec le moissonneur. Il est bien vrai, le proverbe : “L’un sème, l’autre moissonne.” Je vous ai envoyés moissonner là où vous n’avez pas pris de peine, d’autres ont pris de la peine, et vous, vous profitez de leurs travaux. »

Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en JESUS, à cause des paroles de la femme qui avait rendu ce témoignage : « Il m’a dit tout ce que j’ai fait. » Lorsqu’ils arrivèrent auprès de lui, ils l’invitèrent à demeurer chez eux. Il y resta deux jours. Ils furent encore beaucoup plus nombreux à croire à cause de ses propres paroles, et ils disaient à la femme : « Ce n’est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons maintenant ; nous l’avons entendu par nous-mêmes, et nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde. »

Autres lectures possibles : Josué et l’alliance à Sichem : Josué 24,1-29. Abraham à Sichem : Genèse 12,6-9. La fondation de Samarie : 1 Rois 16,23-26. La chute de Samarie : 2 Rois 17.



Méditer




Seigneur, tout séparait la Samaritaine et toi : un Juif, une Samaritaine ; un homme, une femme ; la haine et l’incompréhension de deux peuples qui pensent détenir la vérité. Toi, tu es venu t’asseoir sur la margelle pour écouter cette femme, l’accueillir et la révéler à elle-même. Donne-nous Seigneur d’accueillir en cet instant ta présence, ouvre notre cœur et notre corps à ta parole de vérité.

----------

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 

https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Sichem-puits-Jacob-source-soif-2018-06-04-1700944260?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mer 25 Juil 2018, 9:47 pm

26 JUILLET
[size=42]Jéricho,
Bartimée, Zachée et les autres
[/size]
12e étape à Jéricho, en Samarie, lieu de rencontres inattendues avec JESUS, d’illumination, de conversion…


Jéricho, Bartimée, Zachée et les autres



26 juillet, 12e étape à Jéricho, en Samarie, lieu de rencontres inattendues avec JESUS, d’illumination, de conversion…











Abritée par les falaises de Judée contre les vents et la pluie de l’ouest, et irriguée par de nombreuses sources, Jéricho est une luxuriante oasis à 40 km à l’est de Jérusalem.


Ville de Cisjordanie située sur la rive occidentale du Jourdain, à 300 m sous le niveau de la mer, Jéricho est la cité la plus basse du monde. Ses palmiers, ses flamboyants et ses bougainvilliers forment un contraste saisissant avec l’austère désert qui l’entoure.


La Jéricho ancienne, au nord de la ville actuelle, se présente de nos jours sous la forme d’un « tell » (accumulation de vestiges d’habitats) au pied duquel jaillit la source principale de la région, la fontaine d’Élisée, qui en purifia les eaux malsaines en y jetant du sel (2 Rois 2,19-22).


Près de Jéricho, sur une falaise abrupte, à l’orée du désert de Judée, le pèlerin pourra apercevoir le monastère de la Tentation, bâti à la fin du XIXe siècle par les Grecs orthodoxes au flanc du mont de la Quarantaine.


Ce monastère a été construit devant les grottes qui servaient de cellules et d’oratoires aux cénobites des premiers siècles. C’est là que, depuis le IVe siècle, sont commémorés la retraite, le jeûne et la tentation de JESUS qui, après son baptême, séjourna quarante jours au désert.


Lorsqu’il montait de la Galilée à Jérusalem par la route de Transjordanie, JESUS traversait Jéricho. Il y a rencontré en particulier l’aveugle Bartimée, à qui il a rendu la vue, et Zachée, le chef des collecteurs d’impôt.


En traversant Jéricho, le pèlerin pourra s’arrêter devant un sycomore pour évoquer la conversion de Zachée.


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : le palais d’hiver d’Hérode ; le monastère du mont de la Quarantaine ; le monastère Saint-Georges-de-Kozib ; le sanctuaire de Nebi Moussa ; l’auberge du Bon Samaritain.



Ecouter





La prière de Zachée, extrait de Prières pour tes merveilles, vol. 3 (acheter le mp3 ou la partition), de Lucien Deiss, Studio SM. Vues de Jéricho, du « sycomore de Zachée », du tell Es Sultan et du monastère de la Tentation. © D. R.



Évangile : la conversion de Zachée (Luc 19,1-10)


JESUS traversait la ville de Jéricho. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était JESUS, mais il n’y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir JESUS qui devait passer par là.

Arrivé à cet endroit, JESUS leva les yeux et l’interpella : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut JESUS avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un pécheur. »

Mais Zachée, s’avançant, dit au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors JESUS dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

► Autres lectures possibles : la prise de Jéricho : Josué 6,1-20 ; Élisée assainit l’eau de Jéricho : 2 Rois 2,19-22 ; la guérison de Bartimée : Matthieu 20,29-34 ; Luc 18,35-43.



Méditer


Merci Seigneur, toi qui t’approches de nous, nous regardes dans les yeux et nous dis : « Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». Accorde-nous la grâce de t’ouvrir la porte de notre cœur et de notre vie pour que tu viennes la recrée par ton amour sauveur.

----------

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 

https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Jericho-Bartimee-Zachee-autres-2018-06-04-1700944274?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Ven 27 Juil 2018, 2:14 am

27 JUILLET
[size=42]Le Jourdain,
le baptême donné par Jean
[/size]
13e étape : le Jourdain traverse le lac de Tibériade et débouche dans la mer Morte. C’est là que le Christ reçut le baptême des mains de Jean.
[size=36]Le Jourdain, le baptême donné par Jea[/size]


27 juillet, 13e étape au bord du Jourdain, qui traverse le lac de Tibériade et débouche dans la mer Morte. C’est là que le Christ reçut le baptême des mains de Jean.


   

Le Jourdain prend naissance de plusieurs sources au pied du mont Hermon (2 814 m), d’où il descend en torrent jusqu’à la plaine de Houlé.

Il traverse alors le lac de Tibériade (- 200 m) dans toute sa longueur. Son cours serpente ensuite en des méandres interminables jusqu’à son embouchure dans la mer Morte (- 411 m).

Tout au long de son parcours, le Jourdain reste cependant un fleuve modeste, non navigable.

Terre d’abondance, cultivée depuis la préhistoire, la vallée du Jourdain est riche et fertile. Elle contraste largement avec le désert de Judée et les paysages de la mer Morte.

Dans la tradition, le Jourdain apparaît comme source et symbole de conversion, de purification et de vie. Il fut traversé par le peuple Israélite arrivant en Terre promise après sa longue traversée du désert.

C’est aussi sur les rives du Jourdain, non loin de Jéricho, que Jean Baptiste inaugura sa prédication et baptisa les foules. JESUS lui-même y fut baptisé par Jean Baptiste. L’endroit traditionnel du baptême de JESUS n’est plus accessible au pèlerin depuis 1967, du fait de la proximité avec la frontière jordanienne.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)

► À voir : la mer Morte ; l’oasis d’Ein-Guédi ; Arad.

Écouter







Par les eaux vives du baptême, extrait de Sainte Odile, lumière d’Alsace (acheter le mp3 ou la partition), d'André Gouzes, Studio SM. Vues du Jourdain et du site de Béthanie réputé pour avoir été le lieu du baptême de JESUS. © D. R.



Évangile : le baptême de JESUS (Marc 1,7-11)


Jean Baptiste proclamait dans le désert : « Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés dans l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

Or, à cette époque, JESUS vint de Nazareth, ville de Galilée, et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain.

Au moment où il sortait de l’eau, JESUS vit le ciel se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis tout mon amour. »

► Autres lectures possibles : la guérison de Naaman : 2 Rois 5,1-15.

Méditer


Allons à la source ! À ta source, Seigneur ! Toi qui « changes le rocher en source et la pierre en fontaine », comme le chante le psalmiste (Ps 113), fais jaillir en moi l’Esprit !

----------





Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 

https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Le-Jourdain-bapteme-donne-Jean-2018-06-12-1700946555?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Ven 27 Juil 2018, 9:32 pm

28 JUILLET





Massada,
haut lieu de l’histoire juive





14e étape à Massada, où 960 juifs résistèrent à une légion romaine pendant quatre ans, de 69 à 73 après J.-C., avant de se donner la mort.

Massada, haut lieu de l’histoire juive


28 juillet, 14e étape à Massada, où 960 juifs résistèrent à une légion romaine pendant quatre ans, de 69 à 73 après J.-C.

Depuis la route de Qumrân à Sodome, au sud de l’oasis d’Ein Gédi, le pèlerin aperçoit les premiers contreforts du rocher de Massada.
Hérode le Grand avait repéré cette forteresse naturelle et l’importance stratégique de cette position. Il y construisit non seulement des entrepôts mais aussi des villas et des palais somptueux. Après sa mort, une garnison romaine s’y installa. Elle fut anéantie en 66 par la révolte juive.
La forteresse de Massada, située à 400 m d’altitude, est sans doute le haut lieu le plus émouvant de toute l’histoire d’Israël.
C’est en effet là, sur ce rocher, que 960 Juifs (hommes, femmes et enfants) résistèrent pendant quatre ans (de 69 à 73) à toute une légion romaine. Plutôt que de se rendre à l’ennemi, ils préférèrent se donner la mort en s’égorgeant mutuellement.
Les soldats romains tinrent le siège et préparèrent l’assaut pendant de longs mois. Sur le côté ouest, à l’endroit où l’à-pic est le moins important, des milliers d’esclaves juifs élevèrent une rampe de terre et de pierre pour permettre l’assaut de la forteresse.
Après sa prise, une garnison romaine s’établit sur les lieux. Au VIe siècle, des moines byzantins y élevèrent une chapelle. Actuellement, on accède à la forteresse par le sentier du Serpent, seul chemin possible autrefois sur la face est, ou, à l’ouest, par le chemin de la rampe romaine. Un accès par téléphérique est aussi possible côté est.
Aujourd’hui, Massada est devenu le symbole de la volonté d’Israël de défendre son pays jusqu’à la mort. Les cadets de l’armée viennent y prêter serment en jurant que jamais plus Massada ne tombera.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l'utiliser.)



Nigun, extrait de extrait de Méditation hébraïque (achetez le mp3 ou la partition), Bayard Musique. Vues de la forteresse de Massada et des vestiges du camp romain. © D. R.
Lire et méditer
Je fais mien le cri du psalmiste (Ps 87) :
« Seigneur, mon Dieu et mon salut, dans cette nuit où je crie en ta présence, que ma prière parvienne jusqu’à toi, ouvre l’oreille à ma plainte.
Car mon âme est rassasiée de malheur, ma vie est au bord de l’abîme ; on me voit déjà descendre à la fosse, je suis comme un homme fini.
Ma place est parmi les morts, avec ceux que l’on a tués, enterrés, ceux dont tu n’as plus souvenir, qui sont exclus, et loin de ta main.
Tu m’as mis au plus profond de la fosse, en des lieux engloutis, ténébreux  ; le poids de ta colère m’écrase, tu déverses tes flots contre moi.
Tu éloignes de moi mes amis, tu m’as rendu abominable pour eux  ; enfermé, je n’ai pas d’issue  : à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.
Je t’appelle, Seigneur, tout le jour, je tends les mains vers toi  : fais-tu des miracles pour les morts  ? leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer  ?
Qui parlera de ton amour dans la tombe, de ta fidélité au royaume de la mort  ? Connaît-on dans les ténèbres tes miracles, et ta justice, au pays de l’oubli  ?
Moi, je crie vers toi, Seigneur  ; dès le matin, ma prière te cherche  : pourquoi me rejeter, Seigneur, pourquoi me cacher ta face  ?
Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance, je n’en peux plus d’endurer tes fléaux  ; sur moi ont déferlé tes orages   : tes effrois m’ont réduit au silence.
Ils me cernent comme l’eau tout le jour, ensemble ils se referment sur moi. Tu éloignes de moi amis et familiers  ; ma compagne, c’est la ténèbre. »
----------

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008


https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Massada-haut-lieu-lhistoire-juive-2018-06-12-1700946564?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Sam 28 Juil 2018, 9:43 pm

29 JUILLET





Qumrân,
les manuscrits de la mer Morte





15e étape à Qumrân, où huit cents manuscrits ont été découverts de 1947 à 1956, au nord-ouest de la mer Morte.

Qumrân, les manuscrits de la mer Morte


29 juillet, 15e étape à Qumrân, où huit cents manuscrits ont été découverts de 1947 à 1956, au nord-ouest de la mer Morte.

Au nord-ouest de la mer Morte, au pied des falaises de Juda, un jeune berger est à la recherche de chèvres égarées. Nous sommes en 1947. À l’intérieur d’une grotte, le jeune Mohammed découvre des jarres. La plupart sont vides. L’une d’elles contient des rouleaux de cuir. Il s’agit d’une copie intégrale du livre d’Isaïe (aujourd’hui exposé à Jérusalem, au musée du Livre), d’un commentaire du prophète Habaquq, et de la règle d’une communauté.
D’autres manuscrits vont être découverts dans les environs. Ainsi débutait l’une des plus grandes découvertes archéologiques du XXe siècle.
Dès 1951, les fouilles mettent au jour un ensemble de bâtiments qui font penser à un habitat de type communautaire. Nous sommes dans le domaine des esséniens, un courant de juifs pieux.
Leur vie était une vie d’ascèse, faite de prière, de travail manuel, d’étude de la Bible et de pureté rituelle.
La découverte de la règle de la communauté a permis de reconstituer leur vie à Qumrân. Ils étaient célibataires et mettaient tout en commun. L’exercice de la pureté rituelle explique l’importance et le nombre des bains mis au jour par les fouilles.
Au total, ce sont près de 800 manuscrits hébreux ou araméens qui ont été découverts à Qumrân. Ces manuscrits représentent à peu près tous les livres de la Bible, mais aussi d’autres ouvrages religieux.
Les découvertes de Qumrân ont largement contribué à la recherche exégétique et ont aidé à mieux connaître le terreau du judaïsme à l’intérieur duquel la religion chrétienne est née et a grandi.


Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)

Écouter



Le Seigneur est ma lumière, extrait de Maurice Duruflé, Requiem (achetez le mp3 ou la partition), Studio SM. Photos des grottes de Qumrân et des vestiges de la communauté des esséniens. © D. R.

Évangile : JESUS est la Lumière (Jean 12,35-46)

JESUS leur déclara : « La lumière est encore avec vous, mais pour peu de temps ; marchez tant que vous avez la lumière, avant d’être arrêtés par les ténèbres ; celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va. Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière : vous serez alors des hommes de lumière. »
Ainsi parla JESUS. Puis il les quitta et se cacha loin d’eux. Malgré tous les signes qu’il avait accomplis devant eux, les Juifs ne croyaient pas en lui. Ainsi se réalisait cette parole dite par le prophète Isaïe : Seigneur, qui a cru ce que nous avons entendu ? À qui la puissance du Seigneur a-t-elle été révélée ? Et s’ils ne pouvaient pas croire, c’est qu’Isaïe a dit encore : Il a rendu aveugles leurs yeux, il a endurci leur cœur, pour empêcher leurs yeux de voir, pour empêcher leur cœur de comprendre ; sinon, ils se tourneraient vers moi, et je les guérirais. Ces paroles, Isaïe les a prononcées parce qu’il avait vu la gloire de JESUS, et c’est de lui qu’il a parlé.
Cependant, parmi les chefs du peuple eux-mêmes, beaucoup se mirent à croire en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas pour ne pas se faire exclure de la synagogue. En effet, ils aimaient la gloire qui vient des hommes plus que la gloire qui vient de Dieu.
JESUS, lui, affirmait avec force : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé. Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. »
Méditer
Avec les frères de Taizé, je peux dire moi  aussi  : «  JESUS le Christ, lumière intérieure,
ne laisse pas mes ténèbres me parler  ; JESUS le Christ, lumière intérieure, Donne-moi d’accueillir ton amour ».


Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008

https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Qumran-manuscrits-mer-Morte-2018-06-12-1700946559?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Dim 29 Juil 2018, 3:37 am

@Capucine a écrit:
28 JUILLET





Massada,
haut lieu de l’histoire juive





14e étape à Massada, où 960 juifs résistèrent à une légion romaine pendant quatre ans, de 69 à 73 après J.-C., avant de se donner la mort.

Massada, haut lieu de l’histoire juive


28 juillet, 14e étape à Massada, où 960 juifs résistèrent à une légion romaine pendant quatre ans, de 69 à 73 après J.-C.

Depuis la route de Qumrân à Sodome, au sud de l’oasis d’Ein Gédi, le pèlerin aperçoit les premiers contreforts du rocher de Massada.
Hérode le Grand avait repéré cette forteresse naturelle et l’importance stratégique de cette position. Il y construisit non seulement des entrepôts mais aussi des villas et des palais somptueux. Après sa mort, une garnison romaine s’y installa. Elle fut anéantie en 66 par la révolte juive.
La forteresse de Massada, située à 400 m d’altitude, est sans doute le haut lieu le plus émouvant de toute l’histoire d’Israël.
C’est en effet là, sur ce rocher, que 960 Juifs (hommes, femmes et enfants) résistèrent pendant quatre ans (de 69 à 73) à toute une légion romaine. Plutôt que de se rendre à l’ennemi, ils préférèrent se donner la mort en s’égorgeant mutuellement.
Les soldats romains tinrent le siège et préparèrent l’assaut pendant de longs mois. Sur le côté ouest, à l’endroit où l’à-pic est le moins important, des milliers d’esclaves juifs élevèrent une rampe de terre et de pierre pour permettre l’assaut de la forteresse.
Après sa prise, une garnison romaine s’établit sur les lieux. Au VIe siècle, des moines byzantins y élevèrent une chapelle. Actuellement, on accède à la forteresse par le sentier du Serpent, seul chemin possible autrefois sur la face est, ou, à l’ouest, par le chemin de la rampe romaine. Un accès par téléphérique est aussi possible côté est.
Aujourd’hui, Massada est devenu le symbole de la volonté d’Israël de défendre son pays jusqu’à la mort. Les cadets de l’armée viennent y prêter serment en jurant que jamais plus Massada ne tombera.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l'utiliser.)



Nigun, extrait de extrait de Méditation hébraïque (achetez le mp3 ou la partition), Bayard Musique. Vues de la forteresse de Massada et des vestiges du camp romain. © D. R.
Lire et méditer
Je fais mien le cri du psalmiste (Ps 87) :
« Seigneur, mon Dieu et mon salut, dans cette nuit où je crie en ta présence, que ma prière parvienne jusqu’à toi, ouvre l’oreille à ma plainte.
Car mon âme est rassasiée de malheur, ma vie est au bord de l’abîme ; on me voit déjà descendre à la fosse, je suis comme un homme fini.
Ma place est parmi les morts, avec ceux que l’on a tués, enterrés, ceux dont tu n’as plus souvenir, qui sont exclus, et loin de ta main.
Tu m’as mis au plus profond de la fosse, en des lieux engloutis, ténébreux  ; le poids de ta colère m’écrase, tu déverses tes flots contre moi.
Tu éloignes de moi mes amis, tu m’as rendu abominable pour eux  ; enfermé, je n’ai pas d’issue  : à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.
Je t’appelle, Seigneur, tout le jour, je tends les mains vers toi  : fais-tu des miracles pour les morts  ? leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer  ?
Qui parlera de ton amour dans la tombe, de ta fidélité au royaume de la mort  ? Connaît-on dans les ténèbres tes miracles, et ta justice, au pays de l’oubli  ?
Moi, je crie vers toi, Seigneur  ; dès le matin, ma prière te cherche  : pourquoi me rejeter, Seigneur, pourquoi me cacher ta face  ?
Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance, je n’en peux plus d’endurer tes fléaux  ; sur moi ont déferlé tes orages   : tes effrois m’ont réduit au silence.
Ils me cernent comme l’eau tout le jour, ensemble ils se referment sur moi. Tu éloignes de moi amis et familiers  ; ma compagne, c’est la ténèbre. »
----------

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008


https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Massada-haut-lieu-lhistoire-juive-2018-06-12-1700946564?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Lun 30 Juil 2018, 12:49 am

30 JUILLET
[size=42]Hébron,
le tombeau des patriarches
[/size]
16e étape en ce haut lieu biblique disputé par les juifs et les musulmans, sur le tombeau de leur ancêtre commun, Abraham.


Hébron, le tombeau des Patriarches


30 juillet, 16e étape dans un haut lieu biblique, disputé par les juifs et les musulmans, à propos de leur ancêtre commun, Abraham.









Située en Judée palestinienne, Hébron est majoritairement habitée par des musulmans.



Le peuplement de cette cité est souvent considéré comme l’un des plus anciens de la planète, en raison de l’établissement du patriarche Abraham sur cette terre. Haut lieu de la foi monothéiste, le tombeau des patriarches est au cœur des affrontements que se livrent encore de nos jours juifs et musulmans.



Pour bien comprendre ce qui se joue à Hébron, et en particulier sur le plan politique et religieux actuel, il faut évoquer la mémoire commune des juifs, des musulmans et des chrétiens qui se réclament d’un ancêtre commun : Abraham.


D’après une tradition biblique très ancienne, c’est dans la grotte de Macpéla, aujourd’hui au centre de la ville, que furent ensevelis Sara, Abraham, Isaac, Jacob, Léa et Rébecca.


L’acquisition par Abraham de cette concession funéraire au moment du décès de Sara marquait aussi l’emprise terrienne du clan d’Abraham sur la terre de Canaan.


À l’intérieur des murs hérodien du bâtiment se côtoient une mosquée et une synagogue. À la période des croisades, il y eut également une église. Hébron est aussi le lieu où David fut sacré roi d’Israël après avoir reçu du prophète Samuel la double onction sacrée.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)



► À voir : les vasques de Salomon, la fontaine de Philippe, Mambré.



Écouter




La Morenica, extrait de Méditation hébraïque (acheter la partition ou le mp3), Bayard Musique. Photos du tombeau des Patriarches, cénotaphe d’Abraham.



Bible : Sara est ensevelie à Hébron (Genèse 21,1-4.19)


Sara vécut cent vingt-sept ans. Elle mourut à Hébron, dans le pays de Canaan. Abraham s’y rendit pour le deuil et les lamentations. Puis il laissa le corps pour aller parler aux Hittites qui habitaient le pays : « Je ne suis qu’un immigré domicilié parmi vous ; accordez-moi d’acquérir chez vous une sépulture où je pourrai enterrer cette morte. »

Abraham ensevelit donc sa femme Sara dans la caverne du champ de Macpéla, qui est en face de Mambré ; c’était à Hébron, dans le pays de Canaan.

► Autre lecture possible : David, roi à Hébron : 2 Samuel 2,1-5 ; 5,1-5.



Méditer


Seigneur, aide-nous à porter un regard nouveau sur notre vie et à tourner nos yeux de la foi vers la Jérusalem d’En haut, celle où nous nous verrons tels que tu nous vois et où nous te verrons tel que tu es.

–––––

Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008
https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/Hebron-tombeau-Patriarches-2018-06-19-1700948474?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 12:07 am

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 5:38 am

31 JUILLET
[size=42]Aïn Karim,
le pays de Jean Baptiste
[/size]
17e étape : Aïn Karim est une bourgade qui fait aujourd’hui partie de Jérusalem. Élisabeth et Zacharie y auraient, selon la tradition, élevé Jean le Baptiste.
[size=36]Aïn Karim, le pays de Jean Baptiste[/size]



31 juillet, 17e étape à Aïn Karim, une bourgade qui fait aujourd’hui partie de Jérusalem, et où Élisabeth et Zacharie auraient, selon la tradition, élevé Jean le Baptiste.


 


À 7 km à l’ouest de Jérusalem, la petite bourgade d’Aïn Karim est blottie au creux d’un vallon, entre deux collines qui se font face.


Patrie de Jean Baptiste, Aïn Karim est aujourd’hui une bourgade rattachée à la ville de Jérusalem. Chacune des deux collines invite le pèlerin à évoquer un épisode biblique différent : la naissance de Jean Baptiste et la visite de Marie à sa cousine Élisabeth. Les collines se renvoient la joie !


Au chant du Magnificat correspond sur l’autre colline le chant du Benedictus. L’église Saint-Jean-Baptiste se trouve sur la colline nord. Elle aurait été bâtie sur l’emplacement de l’habitation originelle d’Élisabeth et de Zacharie, les parents de Jean Baptiste.


L’accès à la chapelle de la Nativité, se fait par un escalier de marbre dans la nef gauche. L’église de la Visitation se détache au milieu des cyprès et des vergers. L’ensemble comporte deux églises superposées.


Du parvis, on entre directement dans la crypte au fond de laquelle se trouve une grotte voûtée, terminée par une petite abside où un puits est creusé. C’est de l’époque des croisades, quand furent construits sur cette crypte une église et un monastère fortifié, que date l’évocation de la Visitation en ce lieu.


Les pèlerins aiment s’attarder dans cet espace du sanctuaire. L’église du haut, plus moderne, date de 1955. Elle se dresse au milieu des ruines des époques précédentes. On repère dans ses murs des vestiges du sanctuaire des croisés.



Cliquez sur la carte pour découvrir d’autres photos du site (pour vous promener dans le site comme si vous y étiez, utilisez Google Street. Cliquez ici pour savoir comment l’utiliser.)


► À voir : l’église Saint-Jean-Baptiste, le mausolée de Théodore Herzl et d’Yitzhak Rabin ; Yad Vashem.



Écouter




Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Magnificat, extrait de Ô Marie ne pleure plus (acheter la partition ou le mp3), d’André Gouzes, Studio SM. Photos : les deux églises catholique et orthodoxe d’Aïn Karim, l’Église catholique et le sanctuaire de la Visitation, l’église orthodoxe, la source qui donne son nom au village et le Puits de Marie. ©D. R.



Évangile : la Visitation (Lc 1,39-56)


En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle.

Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains des. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. »

Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

► Autres lectures possibles : le pays de Zacharie : Luc 1,23-25 ; la naissance de Jean Baptiste : Luc 1,57-66. Le cantique de Zacharie : Luc 1,67-79.

Méditer


Marie, toi qui as su dire « oui » à la venue de ton Fils dans ta vie, apprends-nous à l’accueillir dans la nôtre aujourd’hui pour qu’à notre tour nous exaltions le Seigneur, notre Sauveur.

–––––
Hors-série Prions en Église Pèlerins en Terre sainte, 2008 


https://croire.la-croix.com/Definitions/Sanctuaires/-2018-06-19-1700948487?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 6:11 am

Je me suis toujours représenté, Marie sur son âne avec Joseph monter l'ain Karim et non seulement ce chemin est physique mais spirituel et initiatique...
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5045
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La Terre Sainte   Mar 31 Juil 2018, 7:07 am

Je pense aussi que VOIR ces endroits là doit être quelque chose de très fort spirituellement.

Merci Mister be de donner ton témoignage  sunny
Revenir en haut Aller en bas
 

La Terre Sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Journée internationale d’intercession pour la paix en Terre Sainte
» Les reliques de sainte Thérèse en Terre Sainte
» Jérusalem: des chrétiens de toutes traditions fêteront Pâques en Terre sainte
» Pèlerinage en Terre Sainte (6) Père Doucette
» Prier pour les chrétiens de Terre Sainte avec un chapelet fabriqué à Bethléem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-