*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 JO-2018: les deux Corées main dans la main pour ouvrir les Jeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4669
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: JO-2018: les deux Corées main dans la main pour ouvrir les Jeux   Ven 09 Fév 2018, 6:57 am

JO-2018: les deux Corées main dans la main pour ouvrir les Jeux

AFP, publié le vendredi 09 février 2018 à 18h35

Une poignée de main pour l'histoire, un défilé en commun et deux hockeyeuses, l'une du Nord, l'autre du Sud, unies vers la vasque olympique: les Jeux olympiques d'hiver 2018 ont officiellement débuté vendredi à Pyeongchang en multipliant des symboles de paix encore impensables il y a quelques semaines.

Et si ces Jeux s'annonçaient finalement bien comme ceux de la paix, tels qu'espéré par la Corée du Sud, le pays organisateur ?

Tout a commencé par une image fugace mais un sourire partagé. C'est au début de la cérémonie d'ouverture, peu après 20h00 locales (12h00 en France, 11h00 locales) que Kim Yo Jong, première membre de la dynastie régnant de  Corée du Nord à fouler le sol du grand rival depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, et Moon Jae-in, président de la Corée du Sud, se sont serré la main.
Un geste d'une banalité absolue qui relève pourtant de l'extraordinaire au regard de la situation géopolitique.
Autre symbole fort, intervenu une heure plus tard lors du défilé des athlètes: le passage en commun des sportifs des deux pays, vêtus de blanc et dont les tenues indiquaient seulement le mot "Corée" dans le dos.

Groupés derrière le drapeau de l'unification coréenne - la silhouette bleu pâle de la péninsule sur fond blanc - les Coréens ont reçu une grande ovation de la part des 35.000 spectateurs réunis dans le stade olympique, sous le regard des dirigeants des deux pays.

Dans ces conditions, l'ouverture officielle de ces Jeux, annoncée comme il se doit par le président du pays hôte, la Corée du Sud, a évidemment reçu un triomphal accueil.

"Je déclare les Jeux olympiques de Pyeongchang ouverts", a lancé Moon Jae-in depuis la tribune.

"Vous allez tous nous inspirer, pour vivre en paix et en harmonie, malgré nos différences", avait souligné juste avant Thomas Bach, président aux anges du Comité olympique international (CIO).

-'Pouvoir d'unification'-

"C'est ainsi que vous montrez le pouvoir unique du sport d'unir les gens. Un grand exemple de ce pouvoir d'unification est le défilé commun ce soir entre les deux équipes des comités nationaux olympiques de Corée du Sud et de Corée du Nord. Nous vous remercions", a-t-il ajouté, sous les exclamations de la foule.

Ne restaient plus qu'à deux hockeyeuses - Jong Su Hyon pour le Nord et Park Jong-ah pour le Sud - à gravir de concert l'escalier lumineux qui menait à la vasque, pour permettre à à la championne olympique 2010 de patinage artistique Kim Yu-na d'y déposer la flamme olympique.

Les JO-2018, qui s'étaleront jusqu'au 25 février, sont donc d'ores et déjà témoins d'un spectaculaire rapprochement entre les deux Corées, ennemies historiques officiellement toujours en guerre depuis 1953.

Alors que les derniers mois avaient été marqués par de fortes tensions liées aux ambitions nucléaires et balistiques nord-coréennes, les dernières semaines ont bouleversé la donne et abouti à la participation de 22 sportifs nord-coréens aux JO, en plus de l'envoi d'une délégation diplomatique de haut niveau.

Vendredi, avant la cérémonie d'ouverture, le président sud-coréen Moon Jae-in et le chef d'Etat de la Corée du Nord Kim Yong Nam s'étaient par ailleurs rencontrés, échangeant une poignée de main déjà historique.

Et samedi, des discussions de hauts rangs doivent se tenir.
L'équilibre pourtant, reste fragile. L'heure précédant la cérémonie a ainsi été moins conviviale, le vice-président américain Mike Pence esquivant le dîner organisé en amont.
D'après le plan de table, M. Pence aurait dû partager la même table que les chefs de l'Etat sud-coréen et nord-coréen.

Mais un porte-parole de la présidence sud-coréenne a expliqué qu'il était arrivé en retard, avait "salué ceux qui étaient assis à la table d'honneur et était reparti sans s'asseoir".

Pour l'esprit olympique, il faudra donc compter plutôt sur les sportifs.

- Plus de 2.900 athlètes -

Plus de 2.900 athlètes représentant 92 Etats, nations ou délégations vont se disputer les 102 titres décernés dans sept sports et 15 disciplines durant cette quinzaine, premier grand rendez-vous de sport de l'année 2018 avant la Coupe du monde de football en Russie cet été.

Les dernières semaines qui ont précédé les Jeux ont également été polluées par le dossier russe, un peu à l'identique de ce qui avait pu se passer avant les derniers JO d'été de Rio.

Bannie de ces Jeux d'hiver pour dopage institutionnalisé, la Russie pourra néanmoins compter sur 168 de ces représentants, invités par le CIO car jugés suffisamment "propres".

La délégation des Athlètes olympiques de Russie a donc pu défiler également vendredi soir, derrière la bannière olympique.

Après avoir déposé un dernier recours devant la justice suisse, 47 Russes au profil trouble ont finalement renoncé à leur rêve olympique en retirant leur demande, au moment où la cérémonie d'ouverture débutait.

Tous les ingrédients sont désormais en place pour que les Jeux de la paix fassent la part belle au sport.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4669
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: JO-2018: les deux Corées main dans la main pour ouvrir les Jeux   Sam 24 Fév 2018, 10:08 pm

JO 2018 : fin des Jeux avec des Coréens du Nord, mais sans drapeau russe

La cérémonie de clôture, dimanche, aura lieu en présence d’une délégation nord-coréenne mais la suspension de la Russie est maintenue.


LE MONDE | 25.02.2018 à 06h24 • Mis à jour le 25.02.2018 à 06h57



Après 16 jours de compétition et des mois de tractations diplomatiques, les 23e Jeux Olympiques d’hiver se terminent dimanche 24 février lors d’une cérémonie de clôture qui résumera parfaitement ces « Jeux de la Paix » : en présence d’une délégation nord-coréenne de haut niveau, mais sans drapeau russe.


Le dernier suspense a été levé dimanche matin, avec le vote du CIO réuni en session : la suspension de la Russie est maintenue à l’issue de ces JO 2018, et le drapeau russe ne pourra donc être déployé au stade olympique. Le maintien de la suspension a été voté à l’unanimité et les deux cas de dopage constatés durant les Jeux ont pesé lourd dans la balance pour une Russie qui espérait, au moins partiellement, revenir dans le giron sportif.




Délégation de Corée du Nord



A partir de 20 heures locales (midi heure française), la traditionnelle cérémonie mettra un terme à Pyeongchang-2018 pour débuter l’olympiade qui aboutira à Pékin-2022. Entre-temps, les Jeux olympiques resteront en Asie, puisque les JO d’été 2020 auront lieu à Tokyo. Un enchaînement de rendez-vous loin du continent originel des JO, avant son retour en Europe en 2024 à Paris.



En soirée, dans les travées du stade olympique, les « Jeux de la paix » voulus par la Corée du Sud pays hôté trouveront un dernier écho.



Après le défilé en commun des deux Corées lors de la cérémonie d’ouverture, après la constitution d’une équipe féminine unifiée de Corée en hockey sur glace, après aussi les présences remarquées de la sœur du leader nord-coréen Kim Jong-un en ouverture et celle des pom-pom girls nord-coréennes tout au long de la quinzaine, ce sera au tour d’une délégation de huit membres de Corée du Nord, conduite par le controversé général Kim Yong-chol, d’être présente au Sud pour la cérémonie de clôture.




Trêve ou dégel ?



La présence de Kim Yong-chol, arrivée dimanche matin au Sud, divise le pays hôte, où ce général est considéré comme un criminel de guerre méritant la mort. Kim Yong-chol est soupçonné d’avoir un temps dirigé le Bureau général de reconnaissance gérant les opérations nord-coréennes d’espionnage et d’avoir ordonné notamment le torpillage de la corvette sud-coréenne Cheonan en 2010 qui avait fait 46 morts.



Non loin de cette délégation nord-coréenne, dans la tribune des personnalités du stade olympique, se tiendra Ivanka Trump, la fille aînée et conseillère du président des Etats-Unis Donald Trump, désignée pour représenter les USA. Un responsable américain a fait savoir qu’aucun contact entre Ivanka Trump et des responsables nord-coréens n’était prévu à cette occasion.



Le pouvoir de la diplomatie sportive trouvera malgré tout avec cette cérémonie une parfaite illustration, alors que M. Trump a annoncé 24 heures auparavant de « lourdes » sanctions contre la Corée du Nord... L’avenir dira si ce rapprochement historique entre les deux Corées, toujours techniquement en guerre depuis 1953, n’était qu’une trève olympique ou un premier jalon solide vers une désescalade des tensions dans la région.
Au terme des 16 jours de compétitions, 102 titres auront été décernés et des images fortes resteront. Comme celle, encore dimanche matin, de l’équipe de curling sud-coréenne, même battue en finale par la Suède, dont les membres étaient inconnues au début des JO et qui resteront finalement dans l’histoire comme les visages de Pyeongchang-2018.




En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/jeux-olympiques-pyeongchang-2018/article/2018/02/25/jo-2018-fin-des-jeux-avec-des-coreens-du-nord-mais-sans-drapeau-russe_5262196_5193626.html#a7xF8vPD8biR2bpl.99
Revenir en haut Aller en bas
 

JO-2018: les deux Corées main dans la main pour ouvrir les Jeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je mets ma main dans Ta Main
» La communion dans la main
» La communion dans la main, Par Mgr Albert Malcolm Ranjith
» Psaume 30, « Tu es mon Dieu ! » Mes jours sont dans ta main »
» Pourquoi est-ce une profanation de recevoir l'hostie dans la main?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-