*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Les PapesJean XXIII et Jean Paul II seront canonisés le 27 avril 2014   Mer 23 Avr 2014, 9:22 am

"Rome verra un événement jamais advenu au cours de l'histoire: deux papes vivants et deux papes saints. J'imagine l'émotion de François et de Benoît":

C'est en ces termes que Mgr Andreatta confirme ce que la rumeur avait annoncé, à savoir la présence du pape émérite Benoît XVI à la canonisation de ses prédécesseurs Jean-Paul II et Jean XXIII, dimanche prochain, 27 avril, place Saint-Pierre.

Le directeur de L'Opera Romana Pellegrinaggi, Mgr Liberio Andreatta, a annoncé cette nouvelle au cours d'une conférence de presse de présentation des canonisations.

C'est la deuxième fois, depuis le consistoire du 22 février, que le pape émérite participe à une célébration publique en présence du pape François.

Un tableau avait anticipé la nouvelle. Il s'intitule: « Le jour des quatre papes » il est dû à l’artiste italien de Faenza, Giuseppe Rava, spécialisé en illustrations à fonds historiques, sur une idée du journaliste romain Luciano Castro.

Le tableau reproduit au premier plan le pape François et derrière lui les futurs saints : Angelo Roncalli et Karol Wojtyla comme des présences spirituelles.

On y voit aussi le pape émérite Benoît XVI, dont la participation à la cérémonie est maintenant confirmée.

Enfin, en bas du tableau figure une plaque en marbre sur laquelle est inscrite la phrase en latin: « 27 avril 2014. Le jour des quatre papes ».

« J’ai voulu rendre hommage aux deux saints papes mais aussi à ce grand événement religieux et médiatique qui passera certainement à l’histoire, en le racontant à l’avance à travers une illustration picturale d’un grand réalisme », a expliqué Luciano Castro.

« Ce tableau a en effet été réalisé par l’excellent Giuseppe Rava dans un style bien connu des milieux journalistiques à la moitié du siècle dernier, par exemple pour les couvertures historiques dessinées de la Domenica del Corriere ».

Des reproductions artistiques de l’œuvre originale a tempera (format 49x34 cm) seront également réalisées. Elles seront à tirage limité, numérotées et signées par l’auteur.

« J’enverrai les premières copies au pape François et au pape émérite Benoît XVI », a déclaré Luciano Castro, « ainsi qu’aux deux cardinaux qui furent les secrétaires particuliers des deux papes bientôt canonisés» : le cardinal Loris Capovilla de Jean XXIII, et le cardinal Stanislas Dziwisz de Jean Paul II »”.

Avec Océane Le Gall

(23 avril 2014) Zenit


Jean XXIII et son expérience de la France


2014-04-23 Radio Vatican

J-4 pour la double canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II.

Nous vous proposons de revenir sur la relation particulière de Jean XXIII avec la France. Il faut dire qu'il y fut nonce. Cette expérience de nonce apostolique à Paris de 1944 à 1953 lui avait permis de tisser un réseau étonnant. Il recevait à la nonciature des personnalités de toutes sortes : artistes, prêtres-ouvriers, ministres, ambassadeurs de tous pays.

Cette expérience française lui donna aussi l’occasion de découvrir un pays déchristianisé dans de larges territoires, mais dans lequel l’Eglise menait des expériences pastorales originales, considérant villes et campagnes comme des terres de mission.

Son arrivée à Paris s’était pourtant déroulée en catimini et dans un climat de tension entre Rome et le nouveau gouvernement. Le général de Gaulle avait en effet exigé le départ du nonce précédent, en raison de son accréditation auprès du régime de Vichy.

Le père Daniel Moulinet, prêtre du diocèse de Moulins, professeur d’Histoire à l’université catholique de Lyon estime que cette séquence française dans la vie d’Angelo Roncalli lui a permis de mûrir sa réflexion qui le poussera, une fois devenu pape, à convoquer le Concile Vatican II.

Des propos recueillis par Cyprien VIet


Vatican II et l'Afrique : colloque sur la mise en oeuvre du Concile

2014-04-23 Radio Vatican

Cinquante ans après le Concile Vatican II, l’Église d’Afrique profite de la canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II pour faire le bilan de la mise en œuvre du Concile sur le continent africain, en lire les signes des temps aujourd’hui et prendre des initiatives pour construire son avenir, en continuité avec le Magistère pontifical.

Le colloque réunira, jeudi et vendredi à Rome, des évêques, des théologiens et théologiennes africains ainsi que des hommes et des femmes du monde de la culture. Parmi les intervenants le cardinal guinéen Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum, le cardinal Onayekan archevêque d’Abuja au Nigéria, et le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, la capitale de la RDC.

L'occasion de revenir sur l'impact des futurs papes canonisés, Jean XXIII et Jean-Paul II, en Afrique et sur le développement du catholicisme. Si Jean-Paul II a été surnommé le Pape « blanc et africain », c'est Jean XXIII qui fait le premier geste décisif quant aux relations du Vatican avec le continent.

Sous Jean-Paul II, la population catholique triple en Afrique

En 1960, il est le premier Pape à créer un cardinal africain. Mgr Laurean Rugambwa, archevêque de Dar Es Salaam en Tanzanie. Ce premier cardinal africain devient un symbole d'espoir pour l'Église sur le continent. Mais aussi un facteur d'unité au niveau de la Tanzanie et du continent à un moment où beaucoup de pays africains sont engagés dans une lutte pour l'indépendance. Quand le concile Vatican II commence en 1962, Mgr Rugambwa est la référence des rares évêques africains, mais aussi celle des évêques missionnaires, alors majoritaires sur le continent.

Mais c'est surtout Jean-Paul II, qui par la suite, marquera fortement l'histoire du catholicisme en Afrique. Il y effectuera quatorze voyages. Surnommé« Le Pape qui aimait l'Afrique » par Le quotidien Il Corriere della Sera, Le pape Wojtyla a laissé une empreinte durable sur le continent pour plusieurs raisons. Si globalement, son pontificat a vu la population catholique mondiale croitre comme jamais auparavant, -les catholiques sont passés de 757 millions de fidèles en 1978 à 1,09 milliard fin 2003-, c'est en Afrique que l'augmentation de catholiques a été la plus forte. Durant ses 26 années de pontificat, la population catholique africaine est passée de 55 à 144 millions de personnes.

La plus forte progression de vocations à la prêtrise a également eu lieu sur ce continent. Durant ses visites, Jean-Paul II a eu des messages et des gestes forts vis-à-vis des séminaristes, prêtres et religieux, mais également pour les laïcs, diplomates et chefs de gouvernement. ll n'a pas hésité à parler de la corruption, de l'apatheid et des systèmes dictatoriaux. Au niveau de la religion, il a encouragé l'inculturation et a invité les Églises à promouvoir la cause des saints locaux, appelant à une nouvelle évangélisation et à une nouvelle Afrique, pouvant vivre dans la justice et la paix.

Il a exhorté les jeunes à se considérer comme l'avenir du continent et encouragé la solidarité entre les Églises particulières, ainsi que le soutien de la hiérarchie catholique pour sa base. « Puisque les prêtres sont vos principaux collaborateurs dans l'exercice de la mission apostolique de l'Eglise, il est essentiel que vos relations avec eux soient caractérisées par l'unité, la fraternité et l'appréciation de leurs talents», a rappelé Jean-Paul II lors d'une visite au Nigeria en 1998, soulignant combien la vitalité de l'Église catholique dans ce pays, alors en pleine croissance dans l'augmentation des sacerdoces, était importante.

Le son des tambours à Saint-Pierre

Le premier synode pour l’Afrique a lieu en 1995 et on entend pour la première fois sur la place Saint-Pierre le son des tambours africains. C’est l’occasion de faire connaître au monde entier l’impact du pontificat de Jean-Paul II sur l’Afrique, qui a aussi souhaité étoffer la présence africaine au cœur de l'administration de l'Eglise, au Saint-Siège. Le cardinal béninois Bernardin Gantin est ainsi nommé en 1993 doyen du Collège des cardinaux, le cardinal nigérian Francis Arinze préfet de dicastère et l'archevêque guinéen Mgr Robert Sarah est appelé à la Curie en 2001 comme secrétaire de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples. Une douzaine de prêtres africains seront aussi appelés dans différents dicastères.

De nombreux diocèses et conférences nationales d'Afrique ont prévu de se déplacer à Rome pour la canonisation des deux papes. Et rendre ainsi un hommage appuyé à leur action. Signe ultime de la trace importante laissée par Jean-Paul II, toute une génération de jeunes en Afrique ont reçu pour prénom « Jean-Paul». (Avec L'Osservatore Romano)
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Mer 23 Avr 2014, 9:28 am

Soeur Simon Pierre : de Cambrai à Rome, du miracle à la canonisation

Discrète, humble, radieuse. Sous son voile blanc, sœur Marie Simon Pierre, 53 ans, livre le récit de sa guérison miraculeuse. Atteinte de la maladie de Parkinson, la religieuse cambrésienne attribue son salut à Jean-PaulII. Neuf ans plus tard, depuis Aix-en-Provence où elle vit aujourd’hui, elle revient exceptionnellement sur son histoire. Nous l’avons rencontrée lors de son unique intervention à l’occasion de la canonisation de l’ancien pape le 27 avril à Rome



Nous sommes dans la nuit du 2 au 3 juin 2005. Sœur Marie Simon Pierre, originaire de Rumilly-en-Cambrésis (près de Cambrai), vient de passer une journée comme les autres à la maternité de l’Étoile de Puyricard (Bouches-du-Rhône) où elle travaille en tant qu’infirmière dans la congrégation des Petites Sœurs des maternités catholiques. La religieuse est épuisée. Atteinte de la maladie de Parkinson depuis 2001, les symptômes s’aggravent de jour en jour. « Tout mon côté gauche était touché, je ne pouvais plus écrire, ni conduire. »
Mais soudain, entre 21 h et 22 h –« Jean-Paul II est mort à 21 h 37 deux mois plus tôt » – elle ressent une forte envie d’écrire. Alors qu’elle peine à tenir un crayon quelques heures plus tôt, voilà que son écriture est totalement lisible. « La vie rejaillissait dans mon corps, j’étais persuadée d’être guérie. C’est difficile à comprendre, les mots sont trop pauvres pour expliquer ce qu’il s’est passé », raconte sœur Marie Simon Pierre, les larmes aux yeux face aux micros et caméras des journalistes.
Un vrai miracle qui intervient après que les Petites Sœurs des maternités catholiques ont réalisé une neuvaine de prières à Jean-PaulII. Le pape était « un ami, un père, un grand-père » pour sœur Marie Simon Pierre. Un homme atteint de la même maladie qu’elle, qui « l’aidait à tenir. J’admirais son courage, son humilité. Quand j’ai appris son décès, ça a été un véritable effondrement ! Aujourd’hui encore quand je passe devant sa photo, je lui parle. Il existe un lien d’intimité entre nous, quelque chose d’inexplicable. »

« Je n’ai plus le même regard »

Sa guérison, elle sait qu’elle la lui doit. Mais si sœur Marie Simon Pierre sent que la maladie n’est plus en elle, il a ensuite fallu convaincre les médecins. « Un vrai parcours du combattant qui a duré quatre ans. » Neurologues et psychiatres ne donnent aucune explication rationnelle à la disparition des symptômes.
Sœur Marie Simon Pierre devient alors une miraculée ! Et c’est grâce à elle que Jean-Paul II est béatifié et élevé au rang de « Bienheureux », car il faut pouvoir être associé à un miracle pour prétendre à ce statut. En 2011, la foule se masse sur la place Saint-Pierre à Rome pour célébrer le pape. « C’est un événement qui reste gravé dans ma mémoire, se souvient, émue, la religieuse. Je n’oublierai jamais le regard de tendresse de BenoîtXVI quand il m’a donné le reliquaire dans les mains. Quand je me suis retournée et que j’ai vu tous ces gens, j’avais l’impression de porter le monde. » Pour elle, c’est ce jour-là qu’elle « a vu la gloire de Dieu ».
Depuis, la sœur continue de rentrer une fois par an dans le Nord, voir sa famille. Et, entre-temps, elle poursuit sa vie au sein de la communauté de l’Étoile, près d’Aix-en-Provence avec une responsabilité en plus puisqu’elle est devenue mère supérieure. Mais elle garde toujours cette même mission : « Accompagner la vie, être au service des familles. » Sa guérison l’a rendue encore plus forte. « Je n’ai plus le même regard. J’ai encore plus de compassion pour les malades… » Elle reçoit de nombreuses demandes de prières. « Je suis émerveillée car il n’y a vraiment aucune jalousie ou comparaison avec mon cas, c’est ce que je craignais au départ… »
À Rome, dimanche prochain

Grâce à tous ces témoignages, la foi de sœur Marie Simon Pierre se renforce au fil du temps. « Je pensais que l’émotion allait s’estomper, et c’est tout le contraire. Cette grâce s’enracine en moi. Chaque jour je suis surprise de ce que je peux faire. Courir, monter les escaliers, conduire… »
Elle ne cessera de remercier Jean-PaulII. « Je n’aurai pas assez de toute ma vie pour rendre grâce. » Et s’il y a bien un jour où elle vivra « en cœur à cœur » avec Jean-PaulII, ce sera dimanche prochain, jour de la canonisation du pape. La religieuse cambrésienne sera à Rome, place Saint-Pierre.
Jean-Paul II deviendra saint pour tous les chrétiens. Mais pour sœur Marie Simon Pierre, « il est saint depuis le début de sa vie ».

En date
1961
Naissance de Marie-Pierre Normand à Cambrai, dans le Nord.
1982
La Cambrésienne dit « oui pour toujours » à la religion et devient sœur Marie Simon Pierre.
2001
Sœur Marie Simon Pierre apprend qu’elle est atteinte de la maladie de Parkinson.
2 avril 2005
Décès de Jean-Paul II.
2 juin 2005
Sœur Marie Simon Pierre est guérie, elle ne ressent plus aucun symptôme de la maladie. Après une longue enquête médicale, elle devient alors miraculée.
2011
Le pape Jean-Paul II est béatifié grâce au miracle de sœur Marie Simon Pierre. La religieuse se rend sur la place Saint-Pierre à Rome. Un moment « qui reste gravé » dans sa mémoire.
27 avril 2014
Date où aura lieu la canonisation de Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre à Rome.

1. L’événement

Sœur Marie Simon Pierre, 53ans, originaire du Cambrésis, assistera à la canonisation de Jean-Paul II dimanche prochain à Rome. C’est en le priant qu’elle a subitement guéri de la maladie de Parkinson qui l’handicapait. Aujourd’hui encore, en parlant de ce pape, elle évoque « un ami, un père, un grand-père ».

2. La fête

Mgr Garnier, qui assistera également à la canonisation, le rappelle : Pâques est la principale fête des catholiques en célébrant notamment la résurrection du Christ, le dimanche, soit trois jours après sa crucifixion. À cette occasion, il lance un appel à tous les croyants pour qu’ils mettent un peu de « résurrection » autour d’eux, auprès de leur famille, de leurs amis.

3. L’enthousiasme

Il y a un réel engouement dans la région pour se rendre à Rome, place Saint-Pierre, pour assister à la canonisation de Jean-Paul II et Jean XXIII. Plusieurs pèlerinages, prévus avant cet événement, sont complets.


Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Mer 23 Avr 2014, 9:41 am

Merci pour tes infos ... 
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Jeu 24 Avr 2014, 9:09 am

Canonisations: une veillée de prière portera à la messe du dimanche

2014-04-24 Radio Vatican

La grande fête de la foi que représente la canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II commencera le samedi soir.

Une nuit blanche de prière aura lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans plus d’une dizaines d’églises du centre de Rome. Les pèlerins pourront y prier et se confesser et se rassembler selon leur langue. Les francophones pourront ainsi se retrouver dans l’église de San Andrea della Valle, au cœur du centre historique de la ville. Les Polonais pourront se réunir à Santa Maria in Agone, place Navone, les arabophones sur l’île Tibérine. Les anglophones, les lusophones et les hispanophones pourront également prier dans des églises qui leur seront dédiées. Pour obtenir la liste des églises ouvertes durant cette veillée, vous pouvez vous rendre sur le site www.2papisanti.org spécialement créé pour l’occasion.

Ce temps de prière conduira à la cérémonie de canonisation place Saint-Pierre. Dès 9h, les fidèles réciteront le chapelet de la Divine Miséricorde, entrecoupé de la lecture de cinq textes des deux futurs saints.

A 10h environ, débutera la procession qui portera le Pape François sur le parvis de la basilique Saint-Pierre avec la litanie des saints.

La question sera posée trois fois au Pape

Le rite de canonisation aura lieu au tout début de la cérémonie.

Le préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, le cardinal Angelo Amato, demandera par trois fois au Pape, lui demandant d’inscrire Jean XXIII et Jean-Paul II sur le catalogue des saints.

Lors d’une béatification, une seule demande est prononcée. Le fait de les répéter trois fois lors de la canonisation montre l’importance de la décision de sanctifier quelqu’un et de permettre à l’Eglise universelle de les prendre comme intercesseurs.

A l’issue du rite, les reliquaires des deux Papes, identiques, seront portés et déposés à côtés de l’autel. A l’intérieur se trouveront les mêmes reliques utilisées lors de leur béatification respective, à savoir un morceau de peau de Jean XXIII et du sang de Jean-Paul II. Après le salut du cardinal Amato au Pape François, la messe proprement dite, commencera par le Gloria.

C’est la prière eucharistique III qui sera utilisée pour l’eucharistie avec pour la première fois, la mention des deux nouveaux saints.

Autour du Pape François, seront présents entre 140 et 150 cardinaux, mille évêques, six mille prêtres, ainsi que deux cents diacres. Parmi ces concélébrants, cinq seront présents aux côtés du Pape autour de l’autel : le cardinal Vallini, vicaire du diocèse de Rome, celui des deux Papes canonisés ; le cardinal Dziwisz, représentant Cracovie, ville dont Jean-Paul II fut archevêque avant d’être élu Pape, et l’archevêque de Bergame, Mgr Beschi, ville dont est originaire Jean XXIII. Deux autres cardinaux dont l’identité n’a pas été révélée, seront également présents.

De nombreuses délégations officielles assisteront à la cérémonie sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. 93 pays seront ainsi représentés par 24 chefs d’Etat, dont le roi et la reine d’Espagne, le président de la République italienne, et par 35 chefs de gouvernement, dont le Premier ministre français et le président du conseil italien. Le Pape François les saluera à l’issue de la messe sur le parvis.

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Jeu 24 Avr 2014, 9:39 pm

L'infirmier qui a pris le pape Jean-Paul II dans ses bras, le 13 mai 1981

Témoignage à Radio Vatican

Rome, 24 avril 2014 (Zenit.org) Hélène Ginabat

"Le 13 mai 1981 restera à jamais la date de l’attentat contre Jean-Paul II. À 17h17, le pape Wojtyla fut atteint par deux projectiles tirés place Saint-Pierre par le pistolet de Mehmet Ali Agca. Le pape s’écroule sur la jeep – autour de lui, c’est la peur et l’incrédulité – il est immédiatement emporté à l’antenne médicale du Vatican. Le chirurgien qui le prendra en charge est le professeur Enrico Fedele ; Leonardo Porzia est l’infirmier, qui prit littéralement le pape dans ses bras pour le mettre sur le brancard. Leonardo Porzia restera avec le pape jusqu’à son hospitalisation à la polyclinique Gemelli", rappelle Radio Vatican qui a recuilli le témoignage de l'infirmier.

Leonardo Porzia - Ce jour-là, j’étais de service cabinet médico-chirurgical : nous étions reliés aux différents services des urgences de Saint-Pierre. À un moment, une communication est arrivée : « On a tiré sur le pape ! Il est en train de passer sous l’arc des cloches, en direction de l’antenne médicale ». J’ai aussitôt averti le chirurgien, le prof. Fedele, qui était de service. Nous sommes tous sortis au milieu de la rue, y compris d’autres médecins… La jeep avec le Saint-Père est arrivée.

Lorsque vous avez entendu par la radio qu’on avait blessé le pape, comment avez-vous vécu ce moment-là ?

C’était terrible ! « Mon Dieu, on a tiré sur le pape ! ». Tout le service du cabine médical s’est activé.

Par qui a-t-il été secouru, à ce moment-là ?

Par moi. J’avais l’ambulance à côté de moi, j’ai sorti le brancard et je l’ai pris dans mes bras, je l’ai porté contre moi, tel qu’il était dans la jeep et je l’ai mis sur la civière. Le chirurgien a regardé la blessure : selon la gravité de son état, on devait l’emmener soit à l’hôpital du Saint-Esprit, soit à la polyclinique Gemelli… J’ai tamponné la blessure du pape avec une bande de gaze.

Lorsque vous avez vu arriver le Saint-Père, y avait-il une incertitude ?

Non, non ! Tout s’est fait immédiatement : je l’ai pris et je l’ai aussitôt mis sur la civière.

En réalité, pour aller à l’hôpital, on attendait l’arrivée d’une autre ambulance du Vatican, où était-elle ?

Elle était bloquée sous la colonnade. On a perdu un peu de temps, mais l’ambulance du Saint-Père est arrivée et nous sommes sortis.

Pourquoi a-t-il fallu le transporter d’une ambulance à une autre ?

Parce que la seconde était mieux équipée.

Vous êtes donc sortis… Qui y avait-il à ce moment-là dans l’ambulance ?

Il y avait le chauffeur, le majordome Gugel, le directeur sanitaire Buzzonetti, le directeur du Fas, le service sanitaire du Vatican, le chirurgien et moi… Nous étions six ou sept. Nous sommes sortis par la porte Sainte-Anne et sommes allés au Gemelli.

Comment allait le Saint-Père ?

Il était conscient… mais il n’a pas parlé ! Non, il n’a pas parlé ! Il priait pendant le trajet.

En raison d’un malentendu, vous êtes partis sans escorte ?

Nous n’avions pas d’escorte ! La police nous attendait à l’arc des cloches, mais nous sommes sortis par Sainte-Anne.

Quel trajet avez-vous fait ?

Nous sommes sortis par Sainte-Anne, Place du Risorgimento, Médailles d’or ; là-bas, il y a la rue Pereira et une route de campagne, qui conduit au Gemelli… Nous sommes arrivés à mi-chemin de la rue Pereira, la sirène est morte… Elle ne marchait plus ! Cela nous a fait un coup parce que nous n’avions pas d’escorte… Un peu avec le klaxon, un peu comme ça, nous sommes arrivés au Gemelli.

Mais pendant le transport, il s’est passé autre chose : justement pendant que vous étiez occupé…

Ils m’ont ordonné de lui faire une perfusion, parce que sa pression avait pas mal baissé… Pendant que j’étais en train de mettre l’aiguille, le chauffeur a braqué et nous avons abouti sur le trottoir. Le chauffeur a pris un sens unique et un autre véhicule arrivait en face de nous…

Vous avez blessé le Saint-Père ?

Non, non, non ! Je me suis piqué un doigt…

Combien de temps l’ambulance a-t-elle mis pour arriver au Gemelli ?

Moins d’un quart d’heure.

Vous êtes finalement arrivés. Mais là aussi, il y a encore eu des petites difficultés ?

Nous avions reçu l’ordre de l’amener au centre de réanimation. Le directeur avait probablement déjà parlé avec le centre de réanimation : un médecin de notre service du Vatican y était de service, il était directeur du centre de réanimation… Nous arrivons et nous sortons le brancard, mais nous avons un contrordre : « Il faut aller au neuvième étage ! ». Au neuvième étage, il y avait la salle d’opération… Alors, qu’est-ce que tu fais ? Tout seul, en courant comme un fou, je l’ai emmené à l’ascenseur – cela faisait environ cent mètres – pour aller au neuvième étage.

Et le pape, pendant ce temps, que faisait-il ?

Rien. Il était recroquevillé sur le brancard, il souffrait…

Vous avez eu peur que le pape meure ?

Oui, oui !

Au neuvième étage, vous avez laissé Jean-Paul II ?

Au lieu d’entrer directement dans la salle d’opération, je l’ai laissé dans la pièce où l’on prépare le patient… Je lui ai enlevé tous ses vêtements, je les ai mis dans un sac en plastique et les ai confiés à Gugel. Le directeur m’a dit : « Tu peux rentrer ! »

Le pape sera donc opéré, puis il y aura une seconde hospitalisation… Toutefois, en substance, progressivement, après sa convalescence à Gastel Gandolfo, il rentre au Vatican. Il y a encore des contrôles à faire et en réalité, vous continuez de le rencontrer lorsque vous venez faire des analyses au centre médical du Vatican…

Quand il descendait, il me disait : « Je vous connais ». Il me l’a dit trois ou quatre fois : « Je vous connais ! ». Je lui répondais : « Et oui, Sainteté ! ». Mais je n’avais pas envie de lui dire : « C’est moi qui… ».

Et vous ne le lui avez jamais dit ?

Non, non !

Personnellement, comment avez-vous vécu ce trajet avec le pape dans l’ambulance, lorsque vous l’avez mis sur le brancard, et lorsque vous l’avez revu dans au centre médical… ?

Jusqu’à ce qu’on retourne à la normale, pour moi, c’était un patient. Ma profession, c’était cela ! Ensuite, bien sûr… Tu soignais le pape ! Mais professionnellement, j’étais serein et tout ce qui devait être fait a été fait : disons que rien n’a été négligé.

Il y a une anecdote particulière au sujet de la perfusion que vous avez mise au Saint-Père…

Les sœurs polonaises travaillaient chez nous… Le lendemain, lorsque nous avons repris notre service, une sœur polonaise m’a dit que Gugel lui avait donné tous les vêtements, y compris le matériel de la perfusion… Il a été donné, avec mon nom, à un institut de sœurs polonaises, rue Cortina d’Ampezzo… Mais honnêtement, je n’y suis jamais allé…

Le 24 décembre de l’année de l’attentat, en 1981, vous avez été reçu par le pape, ainsi que le chirurgien… Où donc ?

Dans l’antichambre de la chapelle Sixtine. C’est un salon… D’abord moi, avec ma famille et ensuite le professeur Fedele, avec la sienne.

Que vous êtes-vous dit ?

Honnêtement, je dois dire que rien ne venait… Je ne savais pas quoi dire ! Lui, il m’a remercié.

En somme, c’est lui qui a parlé. Il vous a conféré le titre de Chevalier de Saint Silvestre. Quelle impression le pape vous a-t-il faite pendant toute cette histoire, depuis le moment où il a été blessé jusqu’à celui où vous l’avez rencontré ?

L’impression d’un homme, disons, qui souffrait, mais en même temps, qui était guidé par le Seigneur, c’était un homme qui portait…

Un homme avec la grâce ?

Avec la grâce, oui !

Quel effet cela vous a-t-il fait d’avoir tenu un saint dans vos bras ?

Ah ! ça, c’est une question à un million d’euros ! Je me sens fier, disons, de ce que j’ai fait : j’ai pris le pape dans mes bras ! J’ai réussi à accomplir mon devoir et à faire tout ce qui était nécessaire.

Traduction Zenit, Hélène Ginabat

(24 avril 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/l-infirmier-qui-a-pris-le-pape-jean-paul-ii-dans-ses-bras-le-13-mai-1981
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Ven 25 Avr 2014, 1:09 am


Canonisation : deux papes, deux empreintes


Symbolique, cette double canonisation apparaît comme une manière de réconcilier deux lectures différentes et complémentaires de l'ouverture au monde exprimée par Vatican II. Et aussi deux manières d'être pape : une façon charismatique, sûre d'elle et puissante, une façon plus accessible et simple.

Jean XXIII, « le bon pape »

Surnommé « le bon pape » pour sa simplicité, l'Italien Angelo Roncalli, devenu Jean XXIII, a lancé Vatican II, concile de l'ouverture de l'Église au monde, et laissé le souvenir d'un fin diplomate doublé d'un curé chaleureux et plein d'humour. Béatifié le 3 septembre 2000 par Jean Paul II, il a régné de 1958 à 1963 seulement. En convoquant un « concile oecuménique », il sera un promoteur du dialogue avec les non-chrétiens et les non-croyants. Patriarche de Venise, il a 77 ans lorsqu'il est élu pape en 1958, après la mort de Pie XII. Il a alors un profil nettement conservateur. Vu comme un pape de transition, il annonce, à la surprise générale, le 25 janvier 1959, Vatican II, réunion de tous les évêques, qu'il ouvre le 11 octobre 1962. « Je veux ouvrir la fenêtre de l'Église afin que nous puissions voir ce qui se passe dehors et que le monde puisse voir ce qui se passe chez nous », lance-t-il alors. « Il a laissé dans le souvenir de tous l'image de deux bras ouverts pour embrasser le monde entier », dira Jean Paul II au moment de sa béatification en 2000. « Il avait un caractère serein, accompagné d'un grand bon sens », témoignera le cardinal Giovanni Battista Re. Un caractère qui rappelle le célèbre curé italien de la plaine du Pô, Don Camillo...

Jean Paul II « l'athlète de Dieu »

Autre époque, autre « style ». Jean Paul II a, lui, régné près de 27 ans. Charismatique, intraitable sur les moeurs, conservateur et moderne à la fois, le pape polonais aura contribué à la chute du communisme, voyagé sur tous les continents, et reste adulé par de nombreux fidèles comme « l'athlète de Dieu ». Comme Jean XXIII, il a bousculé les règles du protocole, allant au contact des gens et surtout des jeunes. On se souvient de l'élan donné aux Journées mondiales de la jeunesse, rassemblant des millions de personnes venues à la rencontre d'une « star », et pas seulement dans sa Pologne natale. Quand il est élu à la tête de l'Église catholique en 1978, le premier pape slave, archevêque de Cracovie, est âgé de 58 ans. Une date marquera à jamais son pontificat : le 13 mai 1981, l'extrémiste turc Mehmet Ali Agca le blesse grièvement de trois balles sur la place Saint-Pierre. Jean Paul II survivra de justesse. Il sort de l'épreuve plus populaire que jamais. Homme de paix, ses engagements n'ont pas tous été couronnés de succès. Il s'est opposé, en vain, à l'intervention américaine en Irak en 2003. Parallèlement, il a renforcé la ligne conservatrice de l'Église sur la famille, la morale, la sexualité. Sa condamnation de la contraception et du préservatif à l'époque du sida a creusé un fossé d'incompréhension. Son manque de claivoyance et de détermination face aux abus pédophiles lui a aussi été reproché.

Continuité au-delà des différences

En canonisant Jean XXIII sans que la commission vaticane ait établi que ce souverain pontife a accompli les deux miracles nécessaires, le pape François ne bouleverse pas seulement la tradition, il veut lancer un message important en reconnaissant à ce pape un rôle essentiel dans la transformation d'une Église auparavant fermée au monde et aux autres religions. De son côté, sur le plan politique, Jean Paul II a joué un rôle important dans la chute du communisme et l'ouverture des pays de l'ancien bloc de l'Est. Du reste, Jean XXIII avait donné le premier coup de ciseaux dans le Rideau de fer, en 1961, en établissant des relations avec la direction du Parti communiste soviétique. Durant la crise des missiles de Cuba de 1962, Jean XXIII fut la seule autorité morale reconnue et acceptée par les États-Unis et l'Union soviétique. Le pape italien fut le premier souverain pontife à sortir du Vatican pour aller au-devant des hommes ; le pape polonais a parcouru le monde. Sur le plan religieux, Jean XXIII a contribué au rapprochement entre les catholiques et les juifs et Jean Paul II a été le premier pape à franchir les portes d'une synagogue pour prier avec le grand Rabbin de Rome.

Sans Jean XXIII, Jean Paul II et François n'auraient peut-être jamais été élus. Voilà peut-être ce qu'il faudra surtout retenir de cette double canonisation.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 1:10 am

AFP 26-04-2014 - 13:17
Double canonisation: Benoît XVI concélébrera la messe avec François



Rome connaîtra bien son "dimanche des quatre papes": le pape émérite Benoît XVI et François célèbreront ensemble la messe de canonisation de leurs prédécesseurs Jean Paul II et Jean XXIII, un événement unique dans les 2000 ans d'histoire de l'Eglise catholique.

Des centaines de milliers de personnes - peut-être plus d'un million -, 98 délégations d'Etats ou d'organisations internationales, dont 24 chefs d'Etat et têtes couronnées - du roi d'Espagne au président zimbabwéen Robert Mugabe -, sont attendues dimanche sur la place Saint-Pierre pour l'événement au retentissement planétaire voulu par le pape François.

Parmi elles devait figurer le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. Mais celui-ci a décidé d'écourter son voyage à Rome "en raison de la situation", a indiqué à l'AFP son porte-parole Olga Lappo, alors que le Premier ministre était reçu en audience par le pape François. La tension est à son comble en Ukraine sous la menace d'une intervention russe dans l'est.

A Rome, un défilé coloré de pèlerins, religieux de toutes nationalités et touristes attirés par l'évènement historique, continue d'affluer pour la double canonisation de Jean Paul II, le charismatique pape polonais, et du "bon pape" italien, Jean XXIII. Samedi, le Vatican a confirmé la présence de Joseph Ratzinger, qui fut à la fois un proche collaborateur du pape polonais et l'un des participants au concile Vatican II, lancé par Jean XXIII.

La Ville éternelle, toujours très prisée pendant les vacances de Pâques, offre plus que jamais son lot de scènes felliniennes. Ici, un groupe de séminaristes court en chantant "Alleluia", guitare à la main, des prêtres se frayent un chemin parmi la foule des touristes en portant une croix: "Pardon, pardon, on prie !". Des religieuses mangent des glaces, des nuées de scouts, foulards bigarrés au cou, arpentent la ville...

Par les rues qui mènent à la place Saint-Pierre, une foule hétéroclite se presse: pèlerins reconnaissables à leurs petits fichus ou écharpes jaunes, touristes, rabatteurs pour les musées du Vatican tout proches, volontaires de la Protection civile et de la Croix-Rouge qui font la circulation, installent des hôpitaux de campagne aux abords de la place.

Marie Gillet, venue du diocèse de Belley (centre-est de la France), se sent "représentante de la génération Jean Paul II", le "pape de la jeunesse". Une fidèle nigériane, "dame Pauline", drapée dans un magnifique boubou jaune à l'effigie de Jean Paul II, raconte que celui-ci a "changé sa vie". Un groupe de Libanais se dit aussi très heureux de "rendre hommage à deux hommes qui se sont rendus sur leurs terres", l'un comme pape, l'autre comme nonce.

- Nuits blanches de prière -

Certains pèlerins - toutes générations confondues -, munis de tapis de sols et de pliants, comptent passer la nuit sur place, malgré une météo annoncée peu clémente. D'autres participeront aux "nuits blanches de prière", organisées dans maintes églises de Rome, en italien, polonais, anglais, allemand, français, arabe et même breton...

A la gare centrale Termini, trains et bus déversent des jeunes avec des sacs à dos "Jean Paul II". La protection civile, les carabiniers, les ambulances se déploient.

Les drapeaux polonais rouge et blanc fleurissent. De ce seul pays, où Karol Wojtyla fait l'objet d'un véritable culte, 1.700 bus, 58 vols charters et cinq trains spéciaux doivent arriver à Rome, selon la municipalité.

Au Vatican, les portraits des deux futurs saints ont déjà été déployés sur la façade de la basilique Saint-Pierre. Dans un magasin de souvenirs, une grande affiche représente déjà "Sanctus Paulus II" et "Sanctus Joannes XXIII" avec leur auréole.

En réalité, les deux hommes ne seront saints que dimanche, lorsque le pape argentin prononcera la formule qui les inscrira à jamais dans le registre céleste de ceux que tous les catholiques sont invités à prier pour les assister dans leur vie terrestre.

La canonisation de Jean XXIII, initiateur du Concile Vatican II (1962-1965) qui marqua l'ouverture de l'Eglise catholique à la société et autres religions, ne semble critiquée par personne, à part les traditionalistes. Celle de Jean Paul II, même si nul ne conteste sa stature internationale et le rôle qu'il a joué dans la chute du communisme, compte des détracteurs. Ceux-ci lui reprochent notamment un aveuglement face aux crimes pédophiles et sa sévérité avec les théologiens dissidents, notamment ceux de la théologie de la libération. Des accusations rejetées vendredi par son ancien porte-parole, Joaquin Navarro-Valls.

"Sainteté ne veut pas dire perfection", a souligné le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, selon lequel la canonisation de Jean Paul II, seulement neuf ans après sa mort, est "sans doute la plus rapide" de l'histoire de l'Eglise catholique.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12078
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 7:23 pm





Canonisation en direct,


Vivez l'évènement ecclésiale de l'année 2014 en direct dans l'édition spéciale du Jour du Seigneur.
Reportages sur la canonisation, portraits des deux papes et les commentaires de nos prestigieux invités pour vous accompagner pendant l'exceptionnelle messe de canonisation en direct de Rome



http://www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Videos/Teaser-de-la-canonisation-de-Jean-XXIII-et-Jean-Paul-II/(language)/fre-FR
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12078
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 7:29 pm




Canonisations : la foule commence à arriver place Saint-Pierre


La foule est déjà réunie au Vatican, à l'occasion de la double canonisation de Jean XXIII et Jean Paul II.

Une forêt de drapeaux, essentiellement polonais, envahit déjà ce dimanche 27 avril la grande Via de la Conciliazione, qui mène au Vatican. Des milliers de fidèles prennent la direction de la place Saint-Pierre pour assister à la cérémonie de canonisations des papes Jean XXIII et Jean Paul II. La foule, aux traits fatigués mais enthousiastes, marchaient d'un pas vite dès 07H ce dimanche.

Des jeunes distribuent du café à la sortie du métro, tandis que des fidèles étaient encore couchés dans leur sac de couchage, posés à même l'herbe ou sur les bancs.

La cérémonie débutera par des chants à 09H30 françaises, et le pape François fera son entrée sur le parvis de la basilique peut avant 10H00.

Au milieu de l'avenue, deux rangées de barrières métalliques ont été installées en vue du parcours que le pape doit faire après la messe pour rencontrer les fidèles du monde entier. La rue qui part de le place vers la Colonnade du Bernin est fermée par un cordon imposant de membres de la protection civile et de la police. Seuls quelques officiels, dames élégantes, messieurs en costume et cardinaux passent.

Entre 800.000 et un million de personnes sont attendues pour cette double canonisation historique, en présence du pape émérite Benoît XVI.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12078
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 7:57 pm






Bonjour Capucine,


Très bon sujet Capucine, et bien documenté,

j'ai ouvert le mien ce matin, sans me rendre compte de l'existence du tien,

Pardonnes moi !  Very Happy 



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12078
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 8:04 pm






" />




" />ok
Revenir en haut Aller en bas
Nicodème
FONDATEUR
FONDATEUR
avatar

Date d'inscription : 28/05/2008
Masculin
Messages : 19247
Pays : France
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 8:50 pm

Bonjour,


Je viens de fusionner les 2 sujets.

Ce jour est une date historique, pour la canonisation de deux papes par deux papes.

Revenir en haut Aller en bas
http://jesusvraidieu.skyrock.com
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Sam 26 Avr 2014, 8:55 pm

@RAMOSI a écrit:





Bonjour Capucine,


Très bon sujet Capucine, et bien documenté,

j'ai ouvert le mien ce matin, sans me rendre compte de l'existence du tien,

Pardonnes moi !               Very Happy 




tu es tout pardonné  I love you on se complète
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4758
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Dim 27 Avr 2014, 9:15 am


Canonisations de Jean XXIII et Jean-Paul II : une journée historique

2014-04-27 Radio Vatican

Rome aura connu une journée inoubliable en ce dimanche de la Divine miséricorde. Première absolue dans les 2000 ans d'histoire de l'Eglise catholique, deux Papes ont été canonisés en présence de deux Papes et de 800 000 fidèles émus et enthousiastes.

En présence de son prédécesseur Benoît XVI et devant une foule qui s’étendait à perte de vue, bien au-delà du château Saint-Ange et dans les rues avoisinantes, le Pape François a canonisé deux grandes figures emblématiques de la papauté : Jean XXIII et Jean-Paul II. Deux saints papes qui, a-t-il souligné dans son homélie, ont connu les tragédies du XXème siècle, mais qui n’en ont pas été écrasés. Compte-rendu de Manuella Affejee à la fin de la messe

Le rite de canonisation a lieu au tout début de la cérémonie. Le préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, le cardinal Angelo Amato, a demandé par trois fois au Pape, d’inscrire Jean XXIII et Jean-Paul II sur le catalogue des saints.

Nous déclarons et définissons saints les bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II

Ce fut ensuite le cœur de la célébration, le moment le plus émouvant. Le Pape François a récité solennellement la formule de canonisation en latin :

« En l'honneur de la Sainte Trinité, par l'exaltation de la foi catholique et l'accroissement de la vie chrétienne, avec l'autorité de Notre Seigneur JESUS Christ, des saints apôtres Pierre et Paul, après avoir longuement réfléchi, invoqué plusieurs fois l'aide de Dieu et écouté l'avis de beaucoup de nos frères dans l'épiscopat, nous déclarons et définissons saints les bienheureux Jean XXIII et Jean Paul II, et nous les inscrivons dans le catalogue des saints et établissons que dans toute l'Eglise ils soient dévotement honorés parmi les saints ».

La foule des fidèles a alors acclamé les nouveaux saints pendant que les cloches résonnaient dans les églises de la Ville éternelle.

Sur le parvis, le Pape François a officié avec quatre cardinaux. Deux reliquaires ont été portés près de l'autel : l'un contenant une petite fiole de sang de Jean Paul II, l'autre un morceau de peau de Jean XXIII.

L’Evangile a été chanté en latin et en grec. Au moment de la prière des fidèles, l’intention en français a été lue par sœur Marie Simon Pierre, le religieuse française miraculée à l’origine de la béatification de Jean-Paul II

Jean XXIII et Jean-Paul II, les Papes de la docilité et de la famille

« Saint Jean XXIII et saint Jean-Paul II ont connu les tragédies du XX° siècle mais n’en ont pas été écrasés », a souligné dans son homélie le Souverain Pontife, lui-même visiblement ému et impressionné.

En eux, « Dieu était plus fort, plus forte était la foi en JESUS Christ rédempteur de l’homme et Seigneur de l’histoire ». En ces deux hommes, contemplatifs des plaies du Christ et témoins de sa miséricorde, demeurait une « vivante espérance », avec une « joie indicible et glorieuse». L’espérance et la joie que le Christ ressuscité donne à ses disciples, et dont rien ni personne ne peut les priver.

Applaudi avec enthousiasme par la foule, le Pape a souligné que Jean XXIII avait montré, « dans la convocation du Concile, une délicate docilité à l’Esprit Saint. C’est le grand service qu’il a rendu à l’Église ; il a été le Pape de la docilité à l’Esprit ».

Et c’est sous des applaudissements encore plus nourris qu’il a salué en Jean Paul II le « Pape de la famille », rappelant que lui-même avait dit un jour qu’il aurait voulu qu’on se souvienne de lui comme du Pape de la famille. « Cela me plaît de le souligner, a-t-il ajouté, alors que nous vivons un chemin synodal sur la famille et avec les familles, un chemin que, du Ciel, certainement, il accompagne et soutient ».

Accolade entre François et Benoît XVI

Les portraits d'Angelo Roncalli et Karol Wojtyla avaient été déroulés sur la façade de la basilique Saint-Pierre. Tout de blanc vêtu et coiffé d'une mitre, longuement applaudi à son arrivée, Benoît XVI avait pris place à gauche de l'autel, au premier rang parmi les cardinaux concélébrants.

S’appuyant sur une canne, il avait salué les cardinaux et évêques présents, en levant les deux mains. Le pape François lui avait donné chaleureusement l'accolade.

Depuis sa démission historique l'an dernier, Benoît XVI vit retiré au Vatican. Deux Papes saints au ciel, deux Papes sur la place Saint-Pierre, pouvait-on lire sur une banderole.

A la fin de la messe, avant la prière du Regina Coeli, qui remplace l’Angélus en cette période de l’année, le Pape François a chaleureusement remercié tous ceux qui ont voulu rendre hommage à deux papes qui ont contribué de façon indélébile à la cause du développement des peuples et de la paix

Puis, les délégations étrangères ont défilé devant le Pape François. La France était représentée par le premier ministre Manuel Valls. Le roi d’Espagne Juan Carlo et son épouse la reine Sofia seront également reçu en audience privée lundi matin.

Le Souverain Pontife s’est ensuite livré à un bain de foule dans une voiture découverte, circulant entre les rangées de barrières métalliques.
Revenir en haut Aller en bas
Gilles
Membre_Actif
avatar

Date d'inscription : 07/10/2010
Masculin
Messages : 11153
Pays : canada
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Dim 27 Avr 2014, 11:15 am

merci à toi ,pour ses informations.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12078
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II   Dim 27 Avr 2014, 6:20 pm




Ci-joint l'émission intégrale du Jour du Seigneur concernant la Cérémonie de Canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II,

Ce lien est à durée de vie limitée, probablement jusqu'au dimanche 04/05/14 + 7 jours supplémentaires en cliquant sur "dimanche précédent",


A l’occasion de la canonisation des papes Jean XXIII et Jean-Paul II, le 27 avril 2014, durant les fêtes de Pâques, Le Jour du Seigneur propose une édition spéciale, en direct de Paris, pour accompagner les téléspectateurs dans cet événement marquant de l’année 2014 pour les catholiques.
A travers des reportages et des interviews d’invités, nous les aidons à mieux découvrir et redécouvrir ces deux papes, figures marquantes de l’histoire millénaire récente de l’Église.
Nous expliquons et présentons les raisons historiques et spirituelles de ces deux canonisations.
Enfin, nous accompagnons les téléspectateurs dans le déroulement de cette célébration exceptionnelle.

9h30 – 12h00
Émission enregistrée et retransmise en direct du CFRT (Comité Français de Radio-Télévision), présentée par David Milliat et Philippe Harrouard, journaliste spécialiste du Vatican.
Sur le plateau, nos invités : Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise et Michel Cool, journaliste, écrivain et éditeur.

9h30 - 10h00 PREMIÈRE PARTIE
Plusieurs sujets nous permettent de comprendre le processus et la signification de cette double canonisation. Des portraits croisés de Jean XXIII et Jean-Paul II reviennent sur leurs pontificats respectifs et sur le rôle que chacun a joué tant sur le plan théologique que sur la scène politique internationale.

À partir de 10h - MESSE DE CANONISATION DE JEAN-PAUL II ET JEAN XXIII
Elle est présidée par le pape François et retransmise en direct et en mondovision depuis Rome, place Saint-Pierre.



http://www.lejourduseigneur.com/Replay/Dimanche-dernier



Revenir en haut Aller en bas
 

Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les prophéties du Pape Jean XXIII
» Jean XXIII
» Pape Jean XXIII
» questions sur Jean XXIII
» Pape Jean XXIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-