*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Le calvaire des noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Le calvaire des noirs    Mer 19 Sep 2012, 6:53 am

Le calvaire des noirs (et des chrétiens) en Algérie

Ils seraient plus de 20.000 migrants subsahariens en Algérie.
Ils affrontent l'hostilité populaire, vivent dans la précarité, subissent plusieurs formes d'injustices.
Les enfants sont particulièrement cruels avec eux.


«Kahlouch (noir en dialecte algérien), moussekh (sale), nigro (nègre) va-t-en !».

Il ne faisait que passer. Derrière lui, une dizaine de petits garçons rient, persiflent et raillent. Le jeune homme s'arrête et les défie du regard. Les enfants lui font face sans oser s'approcher et continuent de chantonner leurs insultes: «nigro, nigro!»

L'écho de leur voix stridentes qui scandent l'insulte en chœur les amusent. Ils hurlent de plus belle.

L'un d'entre eux, un petit garçon au sourire malicieux jette une première pierre. Le jeune homme prend la fuite et se perd dans une ruelle de ce quartier de Bab-el-Oued. D'autres jets de pierre atterrissent sur la place qu'il vient de quitter.

C'était il y trois semaines à Alger, capitale d'un pays où on a du mal à accepter l'étranger et encore moins à l'aimer, surtout quand il n'est pas Européen. La scène est d'une banalité qui ne choque plus. Presque une routine pour les Chinois et les Subsahariens, de plus en plus nombreux en Algérie.

«Ils sont sales, ce sont des bandits qui nous ramènent des maladies et des problèmes», argue sans états d'âme un Algérois qui a quitté l'enfance depuis plus de quatre décennies.

Ici, la différence est un péché et les préjugés ont la peau dure, surtout contre les noirs africains. Et si les enfants, ces petites bouts d’innocence, sont capables de cette cruauté naturelle qu'on leur connaît, les adultes n'en manquent pas non plus.

«Qu'est ce que tu fous avec ces noirs?»

Un local sur la rue des frères Meslem, à quelques mètres de la célèbre avenue Hassiba Ben Bouali, dans le centre-ville d'Alger. Un homme, la quarantaine sort en jasant. Ses mots sont incompréhensibles mais sa colère est voyante.

A l'intérieur, Rym, une jeune Algéroise à la peau brune et au regard perçant semble abasourdie. Autour d'elle, deux noirs africains se font rassurants.

«Ce n'est rien Rym, t'inquiète, c'est le genre de personnes qui en disent beaucoup mais ne font rien», lâche l'un d'entre-eux.

Que s'est-il donc passé dans ce local, siège de l'association «Rencontre et développement», qui se consacre à l'aide des immigrés clandestins subsahariens en détresse en Algérie depuis des années?

«Cet homme de passage l'a injuriée parce qu'elle fréquente, aide et travaille avec des noirs!», explique Stanislas sur un ton impassible.

Ce Tchadien d'origine, installé à Alger depuis cinq ans, est, semble-t-il, insensible au racisme.

«Il ne faut surtout pas généraliser. Les Algériens sont accueillants, mais il existe, bien sûr, des gens racistes, agressifs qui détestent les étrangers», explique encore Stanislas, qui du haut de ses 35 ans veut «rester sage et prudent sur cette question».

Les jets de pierre, les insultes et le mépris, Stanislas connaît.

Mais il refuse de «vivre dans la haine», dit-il. Il va même jusqu'à justifier cette violence. «Les gens sont convaincus que nous avons tous le sida, que nous sommes des trafiquants de drogue et des descendants des tirailleurs sénégalais des troupes coloniales», lâche-t-il dans un sourire.

Un préjugé qui a la peau peau dure et creusent des failles dont beaucoup profitent.


http://www.slateafrique.com/93581/les-enfants-ces-racistes-qui-signorent-algerie
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7765
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Le calvaire des noirs    Mer 19 Sep 2012, 9:13 am

Le rascisme est même entr-eux No pas drole ca.

J'ai déjà discuté d'un problème semblable avec une musulmanne

il n'y a pas longtemps et elle me disait que j'exagérais, que

c'était "la vie en rose" en Algérie. Faut croire quand on a le nez

dedans à tous les jours , cela devient du "normal" pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le calvaire des noirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Chlorophorus glabromaculatus] Belle jaune à pois noirs !
» trou noirs et champs electriques...
» Limite entre les Monts du Forez et les Bois Noirs ???
» Poèmes noirs... noirs poèmes...
» vidéo "au dela des trous noirs"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-