*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Lun 02 Juil 2012, 7:19 am






Quand les Wahabites/Salafistes s'attaquent à l'Islam Modéré d'inspiration Soufiste, qui prévalait jusqu'à aujourd'hui au Nord Mali, et dans une grande partie de l'Afrique de l'ouest,

lundi 2 Juillet 2012,

Mali: les islamistes détruisent à Tombouctou et posent des mines autour de Gao

Les islamistes qui contrôlent le nord du Mali ont poursuivi lundi la destruction de bâtiments religieux musulmans à Tombouctou et posé des mines autour de Gao pour se protéger d'éventuelles attaques de rivaux touareg ou de soldats d'une force ouest-africaine.

A Tombouctou (nord-ouest), après avoir démoli pendant le week-end sept des seize mausolées de saints musulmans, les islamistes du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) ont franchi une étape supplémentaire en brisant la porte d'entrée d'une des trois plus grandes mosquées de la ville.

Moins d'une semaine après de violents combats (au moins 35 morts) le 27 juin à Gao (nord-est) avec la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), forcée d'abandonner la ville, les islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) ont disposé des mines aux alentours de Gao pour, selon le MNLA, empêcher une contre-offensive de sa part.

Ansar Dine et le Mujao, qui contrôlent désormais les trois grandes villes et régions administratives du nord du Mali - Tombouctou, Gao et Kidal (extrême nord-est) - sont alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), présente dans la région depuis plusieurs années.

02 jui 15:18

BFMTV

Tombouctou : les islamistes d'Ansar Dine s'attaquent à une mosquée


Mali: des mausolées détruits à Tombouctou par des islamistes (exclusif AFPTV)



Mausolées détruits au Mali: "un crime de guerre" pour la CPI


Mausolées de Tombouctou: l'écrivain Ismaila Samba Traoré réagit


Mali: des islamistes détruisent des mausolées à Tombouctou

30 jui 17:50


Ansar Dine s'attaque aux lieux saints de Tombouctou


Tombouctou : patrimoine mondial en péril


"Aqmi et Mujao, qui contrôlent Gao, ont miné les alentours de la ville. Beaucoup de gens cherchent à fuir, à prendre des bus pour gagner Bamako, mais les islamistes les empêchent de quitter la ville", a déclaré Mossa Ag Attaher, porte-parole du MNLA basé à Paris.

Un responsable ouest-africain de la sécurité a confirmé à l'AFP à Bamako la pose de mines. "Pour prévenir une éventuelle attaque des forces de la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) et de bandes armées rivales, le Mujao a posé des mines par endroits autour de Gao", a-t-il indiqué.

Les dirigeants de la Cédéao ont exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à adopter une résolution permettant l'envoi d'une force régionale au Mali.

"Bouclier humain"

Selon le porte-parole du MNLA, "après les destructions criminelles de mausolées de saints musulmans, ils (les islamistes) utilisent maintenant la population comme otage, comme bouclier humain, pour se protéger d'une contre-offensive du MNLA".

La porte en bois de la mosquée de Sidi Yahia de Tombouctou, détruite lundi à coups de pioches par les islamistes selon des témoins, était fermée depuis des décennies car, selon des croyances locales, son ouverture éventuelle porterait malheur.

Après les mausolées de saints, Ansar Dine avait menacé ce week-end de s'en prendre aux mosquées de la ville, affirmant agir "au nom de DIEU" et en représailles à la décision de l'Unesco, le 28 juin, d'inscrire Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril.

La mosquée Sidi Yahia fait partie des trois grandes mosquées de Tombouctou, avec celles de Djingareyber et Sankoré. Toutes trois figurent sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Des saints sont enterrés dans les mosquées de Djingareyber et Sidi Yahia, selon un expert malien.

Ces destructions ont suscité des condamnations en série.

L'Association des leaders religieux du Mali a condamné "le crime de Tombouctou". "Même le prophète (Mahomet) lui-même allait visiter les tombes et les mausolées. C'est de l'intolérance", a-t-elle estimé.

L'Organisation de coopération islamique (OCI), qui compte 57 membres, a "déploré" la "par des éléments fanatiques" de mausolées qui "font partie de notre riche patrimoine islamique au Mali".

Même condamnation par l'Algérie, pour qui les saints et savants inhumés dans les mausolées ont "contribué à l'épanouissement de l'islam dans la région et à la diffusion des valeurs de tolérance et de spiritualité".

Le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a appelé à l'arrêt immédiat des destructions à Tombouctou par "des éléments extrémistes qui occupent la ville".

Fatou Bensouda, procureur de la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré dimanche à Dakar que la destruction de biens religieux pouvait être considérée comme "crime de guerre" passible de poursuites.

Ansar Dine, le Mujao et d'Aqmi ont profité d'un coup d'Etat militaire, le 22 mars à Bamako, pour accélérer leur progression dans tout le nord du Mali, qu'ils contrôlent depuis trois mois au détriment de la rébellion touareg. Leur objectif est d'imposer la charia (loi islamique) à tout le Mali.

A Alger et Niamey, les ministres maliens des Affaires étrangères et de la Défense, Sadio Lamine Sow et Yamoussa Camara, se sont prononcés pour une solution "politique" et "consensuelle" pour résoudre la crise.






Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6916
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Lun 02 Juil 2012, 7:57 am

Il y a un Grand Savant de l'islam de Bahrein qui a demandé au Pouvoir islamique
égyptien de détruire les Pyramides ainsi que le Sphinx.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Lun 02 Juil 2012, 7:09 pm



Tout cela ne peut malheureusement que conduire à la guerre, et d'abord à la guerre entre Musulmans,


Le nord du Mali en butte à la tyrannie islamiste


Le Monde.fr | 02.07.2012 à 13h03 • Mis à jour le 02.07.2012 à 13h03


Dans le nord du Mali, Tombouctou vit depuis trois mois sous la férule des islamistes. Samedi et dimanche 1er juillet, devant des habitants impuissants, des partisans d'une application stricte de la charia ont détruit plusieurs mausolées de la "Cité des 333 saints" constate Voice of America.

Une "furie destructrice" comme en écho à la démarche de l'Unesco, qui, un peu plus tôt dans la journée, avait inscrit Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril, notent Le Quotidien d'Oran et la BBC. "DIEU, il est unique. Tout ça, c'est 'haram''' (interdit en islam). Nous, nous sommes musulmans. L'Unesco, c'est quoi ?", déclare l'un des profanateurs cités par le quotidien algérien El Watan.

"GÉNOCIDE CULTUREL"

Action de représailles ou non, ce "génocide culturel" – selon les termes d'El Watan – ravive le "mauvais souvenir" des bouddhas de Bamiyan, en Afghanistan, détruits par les talibans en mars 2001. "L'afghanisation" rampante de la région sahélo-saharienne, tel est le scénario funeste qui est en train de prendre corps, et que redoute, en voisine, la presse algérienne.

L'Expression parle d'"une incroyable accélération de l'histoire" au nord du Mali, "qui glisse progressivement vers un désordre incontrôlable". Pour preuve, vendredi 29 juin, certains djihadistes algériens auraient déjà rejoint Gao pour prêter main forte aux groupes armés qui tiennent la ville.

D'après le quotidien Liberté, tout est réuni pour faire de cette immense région de la taille de la France et de la Belgique "un cocktail explosif", tant les visions stratégiques des uns et des autres "s'affrontent pour la sauvegarde d'intérêts colossaux, tels que l'uranium, l'or ou le pétrole".

DÉBAT SUR UNE INTERVENTION ARMÉE

"D'où viendra le salut ?", s'interroge en écho L'Observateur Paalga. D'une ingérence étrangère que le Mali et le Maroc appellent de leurs vœux ? La BBC rejette cette perspective, soulignant que "le puissant mélange de pauvreté, de religion et d'ethnicité à travers le Sahel" rendrait téméraire toute action armée.

Mais pour Jeune Afrique, la situation actuelle où "l'indéfendable le dispute à l'ubuesque" n'appelle qu'une solution : une intervention militaire extérieure. A condition toutefois que celle-ci soit l'œuvre de nations africaines.





Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Lun 02 Juil 2012, 8:36 pm

hum quel tristesse !
Mamont quand tu nous tiens ...............
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Mar 03 Juil 2012, 9:02 pm



Mali: des sages dissuadent des jeunes de Tombouctou de manifester


BAMAKO (AFP) - 03.07.2012 19:07


Des sages de Tombouctou, dans le nord du Mali, ont dissuadé les jeunes de manifester contre la destruction de mausolées de saints musulmans de cette ville mythique par les islamistes armés qui la contrôlent par crainte d'un bain de sang, ont affirmé des témoins mardi à l'AFP.


Des sages de Tombouctou, dans le nord du Mali, ont dissuadé les jeunes de manifester contre la destruction de mausolées de saints musulmans de cette ville mythique par les islamistes armés qui la contrôlent par crainte d'un bain de sang, ont affirmé des témoins mardi à l'AFP.

Des jeunes avaient prévu de marcher mardi pour exprimer leur colère après la destruction de sept des seize mausolées de saints musulmans et de la porte d'une mosquée datant du XVème siècle par des hommes d'Ansar Dine (Défenseur de l'islam), un des groupes armés occupant depuis trois mois le nord malien, selon ces témoins.

"Nous avons demandé aux jeunes de ne pas manifester parce que nous craignons que ces gens-là (les islamistes) ne les tuent. Et nous allons prier pour que DIEU nous sorte de cette situation", a déclaré à l'AFP un patriarche du quartier de Bella Farandi, simplement identifié comme Kamiss, joint depuis Bamako.

Selon Ahmad et Cheick, deux jeunes de différents quartiers, des "anciens" (sages) de la ville se sont rendus lundi soir dans des maisons pour exhorter au calme afin d'éviter un bain de sang, les islamistes étant susceptibles d'utiliser leurs armes contre les populations en cas de manifestation.

"Nous avons voulu réagir et marcher ce (mardi) matin pour leur montrer notre désapprobation de leurs actes. Mais les anciens de la ville ont fait le porte-à-porte pour nous demander de les laisser faire", en disant "que DIEU leur fera payer leurs actes", a expliqué Ahmad.

"Nous avons respecté leurs conseils et nous allons attendre", a-t-il ajouté, sans préciser ce que les jeunes feraient dans les jours à venir.

D'après divers témoins, les islamistes n'avaient pas démoli mardi d'autres sanctuaires ou édifices religieux de Tombouctou, surnommée "la cité des 333 saints", en référence aux personnages vénérés de son passé qui y sont enterrés.

La ville est un ancien centre culturel et intellectuel d'Afrique sahélienne, inscrite le 28 juin par l'Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en péril. Les démolitions des mausolées et d'une porte de la mosquée Sidi Yahia, un des saints les plus vénérés de la ville, ont choqué au Mali et dans le monde.


© 2012 AFP




Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6916
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Mer 04 Juil 2012, 7:50 am

Citation :
    Que se passe-t-il vraiment à Tombouctou ? Point de situation et d’explication, par Bernard Lugan

    Que se passe-t-il vraiment à Tombouctou ? Point de situation et d’explication, par Bernard Lugan


    La situation à Tombouctou doit être analysée en termes militaires et en termes politico-religieux.
    1) Le point de situation militaire

    Au mois de janvier 2012, de retour de Libye, les Touaregs du MNLA culbutent l’armée malienne puis ils proclament l’indépendance de l’Azawad. Profitant de l’aubaine, les islamistes d’Al Qaida et de ses diverticules régionaux se joignent au mouvement avec des objectifs totalement différents puisqu’ils prônent la création d’un califat transnational. Ils sont aidés par un dissident touareg qui fonde le mouvement Ansar Dine constitué au départ par une fraction touareg ifora à laquelle se joignent des combattants islamistes arabes ou sahéliens.

    Alors qu’il était primordial de soutenir le MNLA qui, seul, pouvait localement faire obstacle aux islamistes, nous avons au contraire laissé ces derniers se renforcer et cela jusqu’au moment où, étant en position de force, ils chassèrent les Touaregs de la région du fleuve Niger. Aujourd’hui, la fraction touareg d’Ansar Dine a très largement rejoint le MNLA qui s’est replié vers la frontière algérienne, dans la région de Kidal. Ansar Dine n’est donc plus un mouvement touareg, mais une milice islamiste.

    Nous sommes désormais, et à ce jour, en présence de deux ensembles qui se combattent, les Touaregs et les islamistes. Numériquement, ces derniers ne sont qu’une poignée, entre 300 et 500, mais ils sont fortement armés grâce au pillage des arsenaux libyens et ils détiennent des otages européens et algériens.
    2) Le point de situation politico-religieux

    Les destructions opérées à Tombouctou par les miliciens islamistes répondent moins à l’inscription des richesses architecturales de la ville à l’inventaire de l’UNESCO qu’à une réaffirmation classique d’un courant fondamentaliste bien connu dans l’islam et qui impose de lutter contre toutes les résurgences ou survivances du paganisme.

    Or, à Tombouctou, la population va prier autour des tombeaux de saints locaux pour leur demander la guérison ou la réussite. Ceci est considéré par les fondamentalistes comme une forme d’idolâtrie qu’il importe d’éradiquer avec la plus grande fermeté car Allah, DIEU unique qui seul mérite prière et invocation, interdit de demander à d’autres ce qui ne relève que de Lui. Ce sont les tombeaux de ces saints qui sont actuellement détruits et non les mosquées. Cependant, certaines de ces dernières parmi les plus célèbres abritent elles aussi des tombeaux qui vont être rasés.

    Face à cette situation qui menace de dégénérer, que convient-il de faire ? Pouvons-nous laisser se développer un califat fondamentaliste en zone sahélienne ?

    1) Comme je le préconise depuis le début de la crise (voir mes précédents communiqués), il conviendrait d’aider les Touaregs dans leur combat contre les islamistes.

    2) Il est en même temps nécessaire de convaincre Bamako que le Mali « unitaire » n’existera jamais plus -il n’a d’ailleurs jamais existé-, et qu’il est donc urgent de penser à une nouvelle organisation constitutionnelle et territoriale qui permettrait de faire revenir les Touaregs sur leur déclaration unilatérale d’indépendance en échange d’une très forte décentralisation.

    3) Une intervention de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) permettrait certes de reprendre Tombouctou et Gao, mais les islamistes se disperseraient aussitôt dans le désert où ils deviendraient alors insaisissables. Sauf si les Touaregs, bien conseillés, étaient en mesure de leur couper le repli vers le Nord… et nous en revenons à ma première proposition.

    En définitive, les exactions des islamistes devraient servir la cause des Touaregs puisqu’ils détiennent la solution du problème ; mais il faudra que les responsables politiques européens pathétiquement cramponnés à des analyses régionales obsolètes se décident enfin à ouvrir les yeux.

    Bernard Lugan
    04/07/12
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Mer 04 Juil 2012, 6:01 pm



@ yacoub,


Je suis tout à fait en accord avec cette analyse.


Il est à noter que des éléments "Islamiques" étrangers au "Terroir" sont en train d'organiser ce qui va devenir une guerre entre Musulmans,


Cette guerre découlant d'une attitude intolérante de la part des dits Islamistes, à l'encontre de Populations ayant d'autres traditions religieuses !


Malheureusement, les Populations locales risquent de souffrir...









Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Jeu 05 Juil 2012, 9:48 pm





Au Nord Mali, une guerre est en préparation, et elle risque, pour le malheur des Populations, d'avoir lieu entre les Touaregs et les groupes "Islamistes" !




Spoiler:
 


La suite,



Spoiler:
 











Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Ven 06 Juil 2012, 6:31 pm





Une Crise humanitaire et Alimentaire se profile au Nord Mali,


Dernière modification : 26/06/2012

- Crise alimentaire - Mali - Rébellion


Le nord du Mali en proie à une grave crise alimentaire


Le Nord-Mali est confronté à une grave crise alimentaire provoquée par la sécheresse, qu'aggrave l'occupation de la région par divers groupes islamistes et indépendantistes. Une situation jugée alarmante par les ONG.


Par Gaëlle LE ROUX


Pas d’eau courante, plus d’électricité, des denrées alimentaires épuisées… La crise alimentaire qui règne dans le nord du Mali - ainsi que dans toute la région du Sahel - s’aggrave, conséquence, notamment, du conflit armé et de l’occupation du territoire par les indépendantistes touareg et des groupes islamistes radicaux depuis plus de trois mois. Selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), plus de trois millions de personnes y sont confrontées.


Zone aux mains des groupes indépendantistes et islamistes au Mali


Depuis 2011, les récoltes sont pauvres, mises à mal par la sécheresse, les crues insuffisantes et les invasions dévastatrices de criquets. À ces fléaux se sont ajoutés les saccages et les destructions provoqués par les rebelles. "Les pillages […] ont également touché les stocks des récoltes destinées à la consommation, à la vente et à la constitution de greniers de semences", affirme dans un communiqué la délégation régionale du CICR pour le Mali et le Niger. Les violences ont, en outre, entraîné des déplacements massifs de populations à l’intérieur même du pays ainsi que dans le Sahel mauritanien, burkinabè et nigérien, des régions elles-aussi touchées par la pénurie de nourriture. "La combinaison de la crise alimentaire et du conflit armé a des conséquences alarmantes pour la population", résume la Croix-Rouge.

Ansar Dine interdit la présence des ONG

Les habitants du Nord-Mali sont confrontés à des problèmes d’approvisionnement en produits de première nécessité. "Dans le nord du pays, où beaucoup de banques, d'écoles, d'hôpitaux et de commerces ont été pillés et détruits, les stocks de nourriture ne cessent de se réduire, ce qui contribue à faire monter les prix", notait l’ONG de défense des droits de l’Homme Amnesty international, fin mai, en faisant le bilan de cinq mois de crise dans le pays. "La situation ne peut que s’aggraver si des mesures énergiques ne sont pas prises", met en garde Mamadou Traore, le secrétaire général de la Croix-Rouge malienne.


MALI

Le Mali à l'épreuve de l'union du MNLA et d'Ansar Dine dans le Nord


Mais l’accès des organisations humanitaires aux zones touchées par la crise alimentaire est rendu difficile par la situation sécuritaire précaire. Ansar Dine ("Défenseurs de l’islam", en arabe), l’un des groupes de rebelles islamistes du nord du Mali, interdit par exemple l’accès des ONG aux zones qu’il contrôle. Le groupe récolte les cargaisons d’aide alimentaire aux frontières qu’il a instaurées autour de ses territoires et se charge de la distribuer elle-même. Selon plusieurs médias, la nourriture ne serait distribuée qu’aux personnes qui auraient fait allégeance à Ansar Dine. "Un chantage alimentaire", commente ainsi le journaliste burkinabè Séni Dabo sur le site Slate.fr.

Pénurie de gasoil dans les centrales

Cependant, selon l’AFP, quatre membres du Croissant-Rouge du Qatar seraient parvenus à entrer, le week-end dernier, dans certaines zones, sous la protection du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). "Nous sommes venus à Gao (nord-est) pour évaluer les besoins des populations en matière de santé et de fourniture en eau et en électricité. Nous allons repartir très bientôt et revenir avec le nécessaire", a affirmé l’un d’eux, joint au téléphone par l’AFP.


Risque d'enrôlement d'enfants-soldats



Les ONG s’inquiètent également de nombreuses fermetures de classe dans le nord du Mali. "Beaucoup d’établissements scolaires ont été saccagés et les instituteurs ont dû partir. Dans cette situation, l’un des risques majeurs est l’enrôlement des enfants dans les groupes armés", prévient le CICR.


À Kidal (nord-ouest), la population vit depuis deux mois sans eau courante ni électricité. À Gao, les réserves de gasoil de la centrale sont sur le point de s’épuiser, mais le responsable de l’établissement a reçu l’assurance d’un approvisionnement rapide de la part des humanitaires qataris. À Tombouctou en revanche, la situation reste préoccupante. Mercredi matin, la centrale cessera de fonctionner par manque de carburant. Les réserves apportées par le CICR il y a un mois sont désormais quasiment épuisées. "Si on ne reçoit pas d’approvisionnement, mercredi à 4 heures du matin, on va être obligé d’arrêter la centrale, témoigne le responsable de la centrale, interrogé par RFI. Je suis paniqué."


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Mer 11 Juil 2012, 4:05 am




Des nouvelles du Mali par maliactu.net


Libération du nord-Mali : Le salut par l’autodestruction

22 heures


Occupé depuis fin mars par des groupes militaro-religieux, le Nord-Mali connaît désormais une amélioration très notable. En effet, le jeudi 28 juin, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO, un groupe affilié à Al-Qaïda) a expulsé de Gao les rebelles touaregs du MNLA. Durant de longues heures, les deux groupes s’étaient mutuellement « canardés » à l’arme lourde : en réalité, on s’y attendait plus ou moins.

Les responsables du MNLA reconnaissent que l’émir d’AQMI, Mokhtar Belmokhtar (alias « Laaouar ») et Abdel Hamid Abou Zeid, chef de la brigade « Tariq ibn Ziyad » d’AQMI, dirigeaient personnellement les combats et y participaient contre les rebelles touaregs. On le sentait depuis longtemps : ces entités terroristes aux idéaux et philosophies divergents n’avaient en commun que l’idée d’occuper la partie Nord du pays. Mais une fois cette entreprise réalisée, cette union-bidon (de façade) fut condamnée à disparaître : c’est désormais chose faite, et ce ne sont pas les populations du Nord qui en verseront des larmes : «Lorsqu’un grabuge éclate dans la maison de l’hyène, au domicile de la chèvre, on a des motifs légitimes de satisfaction», dit-on. Les jeunes de Gao, qui ont manifesté leur ras-le-bol il y a juste quelques jours et essuyé des tirs à balles réelles, peuvent voir, dans cette guerre intestine des occupants du Nord, le début d’une solution à leurs tourments qui perdurent depuis des mois. En fait, ces n’ont peut-être pas tort car le cas malien défiait (et défie encore) toutes les tentatives de solution.
Le Président par intérim, Dioncounda Traoré, se trouve en exil forcé en France, et nul ne sait quand il rentrera au bercail, ou même s’il y rentrera. Et le Capitaine Sanogo et ses compagnons (de l’ex-CNRDRE), qui avaient justifié leur coup de force par leur détermination à aller affronter les rebelles du Nord et réunifier le pays, ils semblent avoir « revu leur décision à la baisse » : devenus depuis lors muets comme des carpes, aucun d’eux n’a plus pipé mot concernant cette attaque des rebelles du Nord promise par eux. Quant à la CEDEAO, qui vole de sommets en conclaves tout en multipliant ses atermoiements, elle ne parvient toujours pas à trouver la solution idoine à l’épineuse crise malienne.
D’où viendra donc le salut ?
Il pourrait venir de l’intérieur, c’est-à-dire des populations mêmes des zones occupées dont on a mesuré la courageuse détermination lors des manifestations de Gao. Et, cerise sur le gâteau, on a vu la bonne idée du MNLA et du MUJAO de se « canarder » mutuellement. Supposons que ces deux groupes rebelles choisissent de persévérer dans une telle voie, ils faciliteront alors la tâche de ces populations des zones occupées qui n’ont jamais accepté ces nouvelles philosophies politico-religieuses qu’on veut leur imposer par force. Si l’avenir du pays doit passer par le « sabordage » du tandem MNLA-MUJAO, les Maliens ne verseront pas des larmes pour cela. Bien au contraire, tout le monde prie en souhaitant que ces envahisseurs du Nord aient la bonne idée de parachever les divergences qu’ils ont commencées pour que vive le Mali qu’ils ont eu la mauvaise idée de vouloir diviser. Les combats ont été meurtriers à Gao (35 à 41 morts, selon différentes sources). Et les rebelles du MNLA sont désormais chassés de la ville comme des malpropres par leurs amis et complices d’hier, les islamistes du MUJAO qui, à la faveur des derniers évènements du Nord, sont devenus les seuls maîtres d’une région où ils entendent enfin appliquer librement et sans contrainte leur « si chère charia ». Reste à savoir si les rebelles touaregs se résoudront à baisser les bras : ils semblent plutôt avoir adopté une autre stratégie puisqu’ils clament que la débâcle qu’ils ont subie à Gao ne leur a pas fait perdre la guerre, mais seulement une bataille. Aux yeux du MNLA, la véritable guerre est à venir, et on verra « de quel bois il se chauffe ».
Mais le problème, c’est qu’aucune des deux fractions rebelles belligérantes (MNLA et MUJAO) n’a jusque-là vraiment approché les populations pour s’enquérir de leur avis sur leurs agissements. En fait, ces deux fractions devaient plutôt se soucier de savoir ce que veulent les habitants de cette partie septentrionale du pays qu’elles ont littéralement occupée et pillée et qui, désormais, plient sous le joug d’une tyrannie sécessionniste doublée d’exactions faussement religieuses. Mais on imagine que le MNLA et le MUJAO n’en ont cure. C’est dire que les populations des zones occupées devront encore prendre leur mal en patience. Et à supposer que le MNLA soit définitivement bouté hors du Nord, ces populations oublieront alors tous les tourments qu’elles ont endurés et la grave menace qui planait sur tous les citoyens à propos de la partition du pays. Quant aux islamistes du MUJAO, ils ont le mérite de refuser cette partition du pays, mais ils entendent appliquer leur charia. Mais il n’est pas exclu que dans peu de temps, ils se rendent compte que leur intention (instaurer cette prétendue charia) est aussi irréalisable qu’utopique. Et si d’aventure ils s’avisaient de se livrere à ce jeu, ils réaliseront alors qu’ils prennent leurs vessies pour des lanternes. Et rien ne prouve que la CEDEAO ne découvrira pas entre temps le « fil d’Ariane » qui lui permettra d’aller à la recherche de ces « minotaures » (terroristes, indépendantistes, islamistes, séparatistes, etc.) qui entendent écumer tout le Nord : alors, croisons les doigts et touchons du bois.
Jean Pierre James

Source : Le Combat

Maliactu du 10 juillet 2012


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Sam 14 Juil 2012, 7:21 pm




Mali -

Article publié le : samedi 14 juillet 2012 - Dernière modification le : samedi 14 juillet 2012

Nord du Mali : la révolte de Goundam contre les islamistes

Un moudjahidine au visage dissimulé chargé de garder la ville de Tombouctou.
RFI/Moussa Kaka

Par RFI

Les habitants de la localité de Goundam, à quelques 100 km de Tombouctou, dans le nord du Mali, ont tenu à exprimer, ce vendredi 13 juillet, leur ras-le-bol face aux islamistes d’Ansar Dine et Aqmi qui contrôlent la ville. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté suite à une série d’événements, dont celui de ce vendredi qui a mis le feu aux poudres : les coups de chicotte infligés à une jeune femme parce qu’elle ne portait pas le voile.


La scène a choqué tous ceux qui étaient réunis près de la mosquée de Goundam. Une jeune femme, venue chercher de l'eau à la fontaine voisine, a été arrêtée par un groupe d'islamistes, et violentée parce qu'elle ne portait pas le voile.

Dans la panique, elle en a fait tomber le nourrisson qu'elle portait dans les bras. C'est à ce moment que la colère des jeunes de Goundam a éclatée, comme le raconte un habitant joint par RFI :

« Les gens ont vu comment cela s’est passé et toute la jeunesse s’est soulevée parce que c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. »

Dans la foulée, les jeunes manifestants ont aussi hissé un drapeau malien près de la préfecture, devant la mosquée, et empêché les islamistes de participer à la prière avec eux. Car « trop, c’est trop », a lancé cet autre habitant de Goundam, joint lui aussi par RFI.


Un habitant de Goundam


Soit on va tous mourir ici ; soit ils partiront.

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12491
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Lun 30 Juil 2012, 4:22 am






Au Nord-Mali, des islamistes lapident un couple non marié

30 juillet 2012 à 17:01

Militants du groupe islamique d'Ansar ed-Dine. (Photo REUTERS)


Scène d'horreur au nord du Mali, où des islamistes ont torturé jusqu'à la mort un couple non marié à Aguelhok.


Des islamistes ont tué dimanche par lapidation un couple non marié à Aguelhok, dans le nord du Mali, le premier cas à ce jour connu dans cette région depuis son occupation totale par les groupes armés islamistes il y quatre mois, selon deux élus de la région.

«J'étais présent sur les lieux. Les islamistes ont amené au centre d’Aguelhok le couple non marié», l’homme et la femme ont été «mis dans deux trous et les islamistes les ont lapidés jusqu'à ce que mort s’en suive», a déclaré un élu dont les propos ont été confirmés par un autre. Tous deux ont souhaité garder l’anonymat.

Le premier élu a affirmé que «dès les premiers coups, la femme s’est évanouie», alors que l’homme «a crié une fois» avant de se taire. La scène s’est déroulée devant une foule d’environ 200 personnes, selon lui.

Le second élu a précisé «que l’homme et la femme ont deux enfants, dont le dernier a six mois» et qu’ils vivaient en dehors d’Aguelhok «dans la brousse».

«Ils ont été ramenés en ville par les islamistes qui leur ont jeté des pierres jusqu'à la mort», a-t-il dit, ajoutant : «Des gens sont sortis pour voir ça, il y a eu des témoins.»

Sanda Abou Mohamed, un des porte-parole du groupe salafiste, a répondu dimanche à l’Associated Press que le couple a été exécuté conformément à la loi de la charia.

La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar ed-Dine (défenseurs de l’islam), allié d’Al-Qaeda au Maghreb islamique





Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6916
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Lun 30 Juil 2012, 7:33 am

ils cassent les monuments, ils lapident les humains
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6916
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Sam 01 Sep 2012, 1:20 am

200 000 chrétiens du Mali fuient la barbarie de l'islam
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Fistorito
.
.
avatar

Date d'inscription : 07/12/2011
Masculin
Messages : 496
Pays : Canada, Québec
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam   Sam 01 Sep 2012, 9:23 am

La plus grande avantage qu'un pays en guerre puisse avoir d'après moi c'est de comprendre la raison pourquoi il y a paix dans certains pays. C'est de comprendre que la paix de provienne pas nécessairement de l'entente mais du fait que le peuple peut trouver repos dans une idéologie pacifiste. Durant ce temps, les chefs religieux ou politique peuvent chercher le meilleur parti pour trouver un équilibre temporaire pour leur pays.

Lorsque le pays te dicte la façon de raisonner, c'est à ce moment que le peuple doit réagir et prendre un moment pour refaire le vide et se préparer à assimiler les qualités des deux parties mais aussi des défauts. Le pouvoir du choix doit toujours rester celui du peuple sinon l'espoir qu'un jour la paix revienne chez les enfants souvent négligé semble impossible.

Ne jamais laisser les idées d'un homme influencer l'avenir d'un pays entier car l'avenir doit être reflété par le peuple au moment où il reconnait sa voix et son souverain. Un peuple divisé prouve que le pays ne peut se défendre seul. Il se doit tout d'abord de reconnaître les véritables besoin actuel et non les besoins promis. L'union veut l'entente de principe et de jugement pour les années à venir. Leur intervention ne promet pas la paix éternelle mais la chance d'un arrangement qui offrira l'opportunité de se préparer le face à leur prochain choix.

L'anarchie provient toujours du peuple. La cause? L'impuissance du peuple face au choix proposé.

Mephistopheles
Revenir en haut Aller en bas
 

Au Mali, les Wahabites/Salafistes s'en prennent aux lieux Saints de L'Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contre les salafistes
» Ils nous prennent pour des couillons
» New-York : des rats prennent possession de KFC-Taco Bell
» Proverbe Minyanka (Mali)
» Mali

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-