*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Encore des Chrétiens tués au Nigéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12348
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Dim 29 Avr 2012, 4:55 am

Rappel du premier message :





Nigeria : Encore des Chrétiens pris pour cible pendant deux messes ce Dimanche 29 avril 2012,


Pendant le déroulement de deux services religieux chrétiens, une attaque à la bombe et des tirs ont fait environ vingt morts dimanche matin à Kano (Nigéria).


Une victime de l'attaque de Kano au Nigeria est évacuée, le 29 avril 2012 DR/Capture d'écran RFI


Une forte explosion et des tirs nourris ont transformé les messes qui se déroulaient en plein air sur le campus de l'université de Kano, en pleine tragédie, dimanche matin. Un reporter de l'AFP, présent sur place a vu six cadavres atteints par des balles près de l'endroit où le premier des services religieux avait lieu. Plus tard, l'homme a vu une douzaine de corps amoncelés derrière les locaux de l'université mais n'a pas pu s'en approcher pour les décompter. Des instruments de musique et des restes de repas avaient été abandonnés par les fidèles assistant à l'autre messe, a constaté ce journaliste.


Des explosifs, des armes à feu, des bombes artisanales...

Selon un porte-parole militaire, le lieutenant Iweha Ikedichi, les assaillants ont utilisé des explosifs et des armes à feu. Des témoins indiquent que les assaillants ont surgi à bord d'une voiture et de motos, ouvrant le feu et lançant des bombes artisanales. De plus, des fidèles qui s'enfuyaient, ont été abattus. « Ils ont d'abord attaqué la messe qui se déroulait en plein air à la faculté de médecine », a déclaré un témoin. « Ils lançaient leurs explosifs et tiraient des coups de feu, provoquant une grande panique parmi les fidèles. Ils les ont ensuite poursuivis, leur tirant dessus. Ils ont aussi attaqué un autre service dans le complexe sportif ».


La secte islamiste Boko Haram (qui signifie en langue haoussa : « l'éducation occidentale est un péché ») a mené de nombreuses attaques, essentiellement dans le nord du pays, qui ont fait plus de 1.000 morts depuis la mi-2009. Elle a notamment revendiqué l'attaque du 20 janvier dernier dans Kano, au cours de laquelle une série coordonnée d'attentats à l'exposif et de tirs avaient tué 185 personnes. Jeudi, au moins neuf personnes, dont un kamikaze, ont été tuées dans la capitale, Abuja, et à Kaduna, une grande ville du nord, au cours de deux attentats visant pour la première fois des journaux de ce pays régulièrement secoué par des attaques meurtrières d'islamistes. Ces actions, dimanche, n'ont pas été revendiquées.






Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 12348

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Ven 16 Jan 2015, 8:47 pm




Nigeria : Boko Haram tue une femme en plein accouchement lors d'une terrible offensive

Home ACTUALITE International
Par lefigaro.fr, AFP agence
Mis à jour le 15/01/2015 à 09:47
Publié le 15/01/2015 à 09:26

Les combattants islamistes de Boko Haram ont tué une femme en train d'accoucher au cours de l'offensive la plus «destructrice» de leur six années d'insurrection dans le nord-est du Nigeria, a affirmé jeudi Amnesty International.

Boko Haram n'en finit plus de semer la terreur. Dans un communiqué de presse, l'organisation de défense des droits de l'homme, Amnesty International, relate le récit d'un témoin de l'attaque de la ville de Baga, sur les rives du lac Tchad. Cette personne, dont le nom n'a pas été révélé, affirme qu'une femme enceinte a été abattue en plein travail, en même temps que plusieurs jeunes enfants. «La moitié du bébé (était) sortie et elle est morte dans cette position», raconte ce témoin cité par Amnesty. Selon l'organisation, des centaines de personnes, si ce n'est plus, pourraient avoir été tuées dans cette offensive lancée le 3 janvier qui semblait viser les milices civiles d'auto-défense assistant l'armée contre Boko Haram.

«Ils ont tué tellement de gens. J'ai peut-être vu 100 personnes tuées à un moment à Baga. J'ai couru dans la brousse. Alors que nous courions, ils mitraillaient et tuaient», décrit aussi un quinquagénaire non-identifié. Une autre femme ajoute: «Il y avait des cadavres partout où je regardais». Ces témoignages corroborent les propos de responsables locaux, selon lesquels le bilan des victimes est extrêmement élevé.

Un homme échappé de Baga après être resté caché trois jours avait ainsi déclaré avoir «marché sur des cadavres» sur cinq kilomètres dans sa fuite à travers la brousse. Amnesty a également publié jeudi des images satellites de Baga et Doron Baga, à 2,5 kilomètres de distance, qui montrent l'ampleur des ravages. Prises à cinq jours d'écart, la veille de l'attaque et quatre jours après, les photographies aériennes montrent que de nombreuses habitations et commerces ont été rasés.

Images satellites de Baga et Doron Baga, à 2,5 kilomètres de distance, qui montrent l'ampleur des ravage

Une offensive d'une grande ampleur

Pour Amnesty, les témoignages et images satellites tendent à prouver que l'offensive de Boko Haram est «la plus grande et la plus destructrice» jamais perpétrée par le groupe dans son combat pour établir un califat islamique dans le nord-est du Nigeria. Plus de 3700 structures ont été endommagées ou détruites, 620 à Baga et 3100 à Doron Baga, selon un calcul d'Amnesty, qui a précisé que le chiffre pouvait être en réalité plus élevé. «Ces images détaillées montrent les proportions catastrophiques de la dévastation dans deux villes, l'une d'entre elles ayant presque été rayée de la carte en l'espace de quatre jours», a déclaré l'enquêteur d'Amnesty au Nigeria, Daniel Eyre.

L'armée nigériane, qui a tendance à minimiser les bilans de victimes, a affirmé cette semaine que 150 personnes avaient été tuées, qualifiant de «sensationnalistes» les estimations faisant état de 2000 morts. Les observateurs jugent qu'il sera presque impossible de connaître le compte exact, alors que l'accès à la ville de Baga et ses alentours est sous contrôle rebelle et donc impossible d'accès.

Seize localités ont été brûlées et 20.000 personnes ont dû fuir la région, selon des responsables locaux. Selon le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations Unies, 11.320 personnes ont trouvé refuge au Tchad voisin en quelques jours.

«Les meurtres délibérés de civils et la destruction de leurs biens par Boko Haram constituent des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité et appellent une enquête en conséquence», a déclaré Amnesty International. L'attaque de Baga est survenue à un peu plus d'un mois des élections présidentielles et législatives, qui doivent se tenir le 14 février, et s'inscrit dans une flambée de violence visiblement destinée à perturber la tenue du scrutin.


Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.


Date d'inscription : 09/05/2014
Messages : 563

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Sam 17 Jan 2015, 1:11 am

Ramosi Bonjour , si les chrétiens ne font rien et sont passifs et bien les massacres vont continuer , mais mobilisons nous afin qu'i ait une réaction dans le monde entier , un exemple pourquoi faire une manifestation calme de paix es ce si difficile ? Il arrive un temps ou trop c'est trop les massacres continuerons et de plus belle , à moins de rester inerte et simplement prier ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 12348

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Sam 17 Jan 2015, 9:33 pm




@nougat-blanc a écrit:
Ramosi Bonjour , si les chrétiens ne font rien et sont passifs et bien les massacres vont continuer , mais mobilisons nous afin qu'i ait une réaction dans le monde entier , un exemple pourquoi faire une manifestation calme de paix es ce si difficile ? Il arrive un temps ou trop c'est trop les massacres continuerons et de plus belle , à moins de rester inerte et simplement prier ! ! !



Bonjour, nougat-blanc,


Parmi les morts de ces derniers jours, il n'y a pas que des Chrétiens,

Il y a des Animistes, des Musulmans et des Chrétiens, car il y a aussi des problèmes ethniques,

Mais ceux qui tuent sont les extrémistes Musulmans de Boko Haram,

Et quand à nous Chrétiens, nous sommes toujours horrifiés de voir des minorité, des innocents être massacrés,

Et nous éprouvons toujours de l'empathie à leur égard,

Quelle que soit leur couleur, ethnie ou Religion !






Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Sam 17 Jan 2015, 10:50 pm

Bonjour Ramosi , je suis en plein accord avec toi mais alors prier c'est indispensable mais il est obligatoire  ,de faire quelque chose pour alerter l'opignon publique et les autorités pourquoi pas , faire une marche pour la paix toutes religions confondues faudra t-il encore beaucoups de massacres ?
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12348
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Jeu 22 Jan 2015, 8:00 pm



AFRIQUE Des centaines de personnes sont mortes dans l'attaque, début janvier...

Nigeria: «Nous avons tué le peuple de Baga», revendique Boko Haram

20 Minutes avec AFP
Créé le 21.01.2015 à 03:23
Mis à jour le 21.01.2015 à 03:23

Le chef du groupe armé Boko Haram a revendiqué l'attaque de la ville de Baga, qui a fait des centaines de morts début janvier, et menacé le Niger, le Tchad et le Cameroun, dans une vidéo mise en ligne mardi soir.

«Nous avons tué le peuple de Baga. Nous les avons en effet tués, comme notre Dieu nous a demandé de le faire dans Son Livre», déclare Abubakar Shekau dans une vidéo de 35 minutes publiée sur YouTube.

Ce message est diffusé alors que le Nigeria et ses voisins discutaient mardi à Niamey des moyens d'unir leurs forces contre les islamistes de Boko Haram, qui gagnent du terrain et menacent de déstabiliser les trois pays frontaliers du nord-est du pays (Niger, Tchad et Cameroun).

«Nous n'arrêterons pas»

Dans la vidéo, Abubakar Shekau apparaît devant quatre pick-ups blancs, aux côtés de huit hommes le visage dissimulé et lourdement armés. Aucune indication n'est donnée sur la date ou le lieu de l'enregistrement. «Nous n'arrêterons pas. Ce n'est pas grand chose. Vous verrez», dit le chef du groupe armé, relativisant l'étendue du massacre à Baga.

L'attaque début janvier contre la ville de Baga et plusieurs localités des rives du lac Tchad a été qualifiée par Amnesty International comme «la plus grande et la plus destructrice» des six années d'insurrection de Boko Haram et a fait «des centaines» de morts, voire plus.

A l'intention du Niger, du Tchad et du Cameroun, qui ont envoyé des contingents militaires pour lutter contre le groupe islamiste, Abubakar Shekau exhibe un important stock d'armes et prévient: «Les rois d'Afrique, vous êtes en retard. Je vous défie de m'attaquer maintenant. Je suis prêt.»


Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4917
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Lun 02 Fév 2015, 6:48 am

AFRIQUE/NIGERIA - Pour le responsable des Communications du Diocèse de Maiduguri, « les chrétiens de Maiduguri paient vraiment le prix de leur foi »

Abuja – « Les habitants de Maiduguri traversent actuellement des moments très durs à cause de la violence sauvage de Boko Haram » affirme à l’Agence Fides le Père Gideon Obasogie, responsable des Communications du Diocèse de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria, attaquée Dimanche 1er février par les extrémistes de Boko Haram. L’assaut a été repoussé par les militaires et les milices civiles qui défendent la ville.
« Les attaques sont devenues encore plus fréquentes au fur et à mesure que les terroristes s’approchent de la ville » rappelle le prêtre. « Les chrétiens de Maiduguri paient vraiment le prix de leur foi. Pour la deuxième fois, nous avons été contraints un Dimanche de reporter la Messe ou de ne pas y participer du tout. Nous ne pouvons pas même tenir une réunion dominicale pour rendre grâce à Dieu pour Son amour et en particulier pour prier afin que les imminentes élections soient pacifiques. Les menaces sont devenues insupportables ».« La violente tentative des militants islamistes radicaux de Boko Haram de dévaster Maiduguri a été terrifiante. Je me demande quand tout cela finira. Est-il possible que, comme nation, nous n’ayons pas la capacité de mettre un terme à tout cela ? » conclut le Père Obasogie.

http://www.news.va/fr/news/afriquenigeria-pour-le-responsable-des-communicati

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12348
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Dim 22 Fév 2015, 7:02 pm




Nigeria : une fillette de 7 ans commet un attentat-suicide, 5 morts

M.-L.W. avec AFP | 22 Févr. 2015, 15h49 | MAJ : 22 Févr. 2015, 17h50

Le groupe terroriste Boko Haram a, apriori, une nouvelle fois utilisé une enfant pour commettre un attentat au Nigeria. Ce dimanche, une fillette d'environ sept ans a fait exploser une bombe qu'elle portait sur elle dans un marché de la ville de Potiskum, dans le nord-est du Nigeria, tuant cinq personnes.

Après avoir semé la terreur au Nigeria, Boko Haram attaque le Cameroun

En visite au Niger voisin, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a enjoint les autorités nigérianes à s'engager «pleinement» contre Boko Haram.

L'attentat-suicide de dimanche a été commis sur le marché Kasuwar Jagwal, dédié à la vente et à la réparation de téléphones. La fillette a actionné une ceinture d'explosif qu'elle portait à la taille, ont indiqué des témoins. Cinq personnes ont été tuées en même temps que l'enfant. Dix-neuf autres ont été hospitalisées pour des blessures.

Cet attentat-suicide est le deuxième visant ce marché depuis le début de l'année. Le 11 janvier, deux filles kamikazes s'étaient fait exploser aux abords du site, tuant six personnes et en blessant 37 autres. L'une des kamikazes avait une quinzaine d'années. La veille, un attentat similaire commis par une fillette d'environ 10 ans avait tué 19 personnes aux abords du principal marché de Maiduguri, capitale de l'Etat Borno (nord-est), voisin de Yobe.

Ces deux attentats avaient été attribués à Boko Haram, qui contrôle plusieurs localités du nord-est du Nigeria et y multiplie les attaques meurtrières et exactions depuis six ans. Depuis 2009, l'insurrection islamiste et sa répression par les forces nigérianes ont fait plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria. Le groupe a récemment a étendu ses attaques à des pays voisins, notamment au Niger et au Cameroun.


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12348
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Ven 09 Déc 2016, 8:16 pm




Nigeria: un double attentat fait 45 morts
Par lefigaro.fr avec AFP
Mis à jour le 09/12/2016 à 23:42
/Publié le 09/12/2016 à 21:08


Au moins 45 personnes ont été tuées et 33 ont été blessées dans un double attentat suicide perpétré aujourd'hui par deux femmes sur un marché du nord-est du Nigeria, pays dont le président avait annoncé cette semaine en avoir bientôt fini avec le groupe islamiste Boko Haram.

"Selon nos dernières informations nous avons 45 morts et 33 blessés dans le double attentat suicide à Madagali", a déclaré Sa'ad Bello, un responsable du service national des urgences (Nema) de l'Etat d'Adamawa.

Un précédent bilan faisait état de 30 morts.

"Les deux kamikazes se faisant passer pour des clientes ont déclenché leurs ceintures explosives", a déclaré le représentant de la municipalité de Madagali, Yusuf Muhammad.

Ce double attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat mais le procédé utilisé est celui du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, qui a souvent eu recours à des femmes et jeunes filles pour perpétrer des attaques contre la population.

Dans un rapport publié début décembre, le centre d'analyses International Crisis Group avait alerté le gouvernement nigérian sur le rôle actif des femmes dans ce conflit. "Les femmes ne sont pas seulement victimes mais aussi actrices dans cette guerre", pouvait-on lire dans le rapport intitulé "Nigeria: les femmes et l'insurrection de Boko Haram".

Après sept ans de guerre, "les hommes ont été tués de manière disproportionnée", souligne le rapport, et les femmes, kidnappées ou qui ont choisi de rejoindre le groupe jihadiste par conviction, sont régulièrement utilisées comme bombes humaines depuis près de deux ans par la faction du groupe dirigé par Abubakar Shekau.

L'organisation Etat islamique (EI), à laquelle Boko Haram avait prêté allégeance en mars 2015, a désigné début août un nouveau chef pour représenter le califat en Afrique de l'Ouest, en la personne d'Abu Mosab Al Barnaoui.

Fils du fondateur de la secte salafiste extrémiste, Al Barnaoui s'est retranché avec ses alliés à la frontière du Niger, d'où ils continuent à mener des raids contre l'armée nigériane et les forces de sécurité. Il reproche notamment à Shekau ses "dérives autoritaires" et de perpétrer des tueries sanglantes contre les civils musulmans.

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a condamné le double attentat et s'est s'engagé à mettre "fin à ces pertes insensées de vies innocentes".

"Cette dernière attaque est à l'évidence un acte de désespoir, mais les militaires nigérians ne seront ni détournés (de leurs objectifs) ni amadoués", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Coup dur

L'attentat est un nouveau coup dur pour le président Buhari, qui avait affirmé cette semaine que la situation était "sous contrôle".

L'armée "est désormais entrée dans la forêt de Sambisa et en ce qui concerne la présence de Boko Haram dans la région du Lac Tchad, je pense qu'ils sont finis", avait-il déclaré avec fierté.

Mais le nord-est connaît une recrudescence des attaques ces dernières semaines. Habituellement plus nombreuses à la fin de la saison des pluies, elles paraissent cependant cette année particulièrement inquiétantes.

"Le rythme et l'effectivité de l'approvisionnement en armes et en matériel logistique s'améliore grandement depuis plusieurs semaines", analyse Yan St-Pierre, directeur du Modern Security Consulting Group.

Pour le consultant antiterroriste, cela s'explique notamment par la pression sur l'Etat islamique dans le nord de la Libye, dans la région de Syrte, qui force "un regroupement des ressources du groupe dans le Sud" jusqu'à la bande sahélienne, avec une multiplication des convois et des bases dans la région.

Boko Haram, secte salafiste extrémiste transformée en mouvement jihadiste à la mort de son fondateur Mohammed Yusuf, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés dans le nord-est du Nigeria depuis 2009.

L'année dernière, le gouvernement nigérian avait déjà annoncé que la secte jihadiste était "techniquement vaincue".

"L'armée nigériane, qui adopte une stratégie entièrement militaire depuis sept ans, doit changer son approche si elle veut remporter cette guerre", a conclu M. St-Pierre.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12348
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Encore des Chrétiens tués au Nigéria   Mar 20 Déc 2016, 9:14 pm




Nigeria : les lycéennes de Chibok libérées par Boko Haram témoignent

"Nous n'avions pas de nourriture pendant un mois et dix jours, mais nous ne sommes pas mortes, Dieu merci", expliquent les lycéennes rescapées.

Source AFP

Publié le 17/10/2016 à 08:36 | Le Point.fr

Les lycéennes, en majorité chrétiennes, ont été converties de force à l'islam après leur capture par Boko Haram.

Les lycéennes, en majorité chrétiennes, ont été converties de force à l'islam après leur capture par Boko Haram. © Anadolu/ Pool / Nigeria State House


Libérées par le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram après plus de deux ans de captivité, 21 lycéennes de Chibok ont finalement retrouvé leurs familles dimanche à Abuja, et commencé à raconter leurs difficiles conditions de détention. Lors d'une cérémonie religieuse organisée en leur honneur, l'une de ces jeunes filles, Gloria Dame, a raconté avoir vécu avec ses compagnes d'infortune pendant un mois et dix jours sans nourriture avant d'être libérées, et qu'une bombe de l'armée nigériane avait failli les toucher.

"Nous remercions Dieu de nous avoir réunis aujourd'hui. J'étais dans la forêt quand un avion a lancé une bombe juste à côté de moi, mais je n'ai pas été blessée", a-t-elle raconté, visiblement très émue et très affaiblie. "Nous n'avions pas de nourriture pendant un mois et dix jours, mais nous ne sommes pas mortes, Dieu merci", a déclaré la jeune Nigériane en langue Hausa. Cette lycéenne a raconté leur captivité au cours de cette cérémonie organisée par les services de sécurité nigérians (DSS), qui ont été à l'origine de leur libération après des négociations avec les islamistes de Boko Haram.

Des négociations toujours en cours

Converties à l'islam après leur capture, comme l'avait affirmé sur une vidéo le leader du groupe Abubakar Shekau, les lycéennes de Chibok, en majorité chrétiennes, n'ont pas "pu prier comme elles peuvent le faire aujourd'hui", a raconté Gloria Dame. La cérémonie a été interrompue soudainement lorsque les parents des jeunes filles, enlevées en avril 2014, sont arrivés en larmes, les prenant dans leurs bras. "Nous pouvons tous voir l'émotion et la joie des parents", a déclaré le ministre de l'Information Lai Mohamed dans son discours de clôture. Il a ajouté que les "négociations (avec Boko Haram) ne sont pas finies tant que toutes les filles n'ont pas été libérées". "Les négociations sont toujours en cours à l'heure où l'on parle. Bientôt d'autres, bien plus, seront libérées", a assuré le ministre sans donner davantage de précisions.

La libération jeudi de 21 lycéennes de Chibok, kidnappées avec plus de 200 de leurs camarades il y a plus de deux ans, était l'un des points forts de campagne du candidat Muhammadu Buhari, élu en mai 2015. Relayé par les médias du monde entier, ce kidnapping de masse avait provoqué une vague d'indignation massive, notamment sur Twitter sous le hashtag #Bringbackourgirls ("Ramenez-nous nos filles"), relayé jusqu'à la Maison-Blanche par la première dame, Michelle Obama. Selon des sources locales, les 21 lycéennes ont été échangées contre quatre combattants de Boko Haram dans la ville de Banki, à la frontière avec le Cameroun, mais le ministre de l'Information a été catégorique : "Ce n'était pas un échange."

L'insurrection de Boko Haram a fait plus de 20 000 morts, 2,6 millions de déplacés depuis 2009, et des milliers de personnes sont toujours entre les mains du groupe. Le nord-est du Nigeria reste relativement inaccessible à cause du confit et connait une crise alimentaire sans précédent. 60 000 enfants pourraient mourir de faim d'ici la fin de l'année, selon l'ONU.



Revenir en haut Aller en bas
 

Encore des Chrétiens tués au Nigéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» PRIERE URGENTE: persécutions en Inde contre les Chrétiens!
» Les chrétiens face à l’immigration
» La chasse aux chrétiens
» Perception des chrétiens
» persécution des chrétiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-