*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 quel est le premier souci des présidents des États-Unis??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petite fleur
*** B A N N I du Forum ***
*** B A N N I du Forum ***


Date d'inscription : 26/12/2008
Féminin
Messages : 5446
Pays : Canada
R E L I G I O N : MESSIANIQUE!PRO-SION!

quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Empty
MessageSujet: quel est le premier souci des présidents des États-Unis??   quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Icon_minipostedMer 13 Oct 2010, 8:02 am

Quel est le premier souci des présidents des Etats-unis ?
mercredi 13 octobre 2010 (17h31)

quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Rien


Réponse : leur population. Le premier souci des présidents des Etats-Unis, comme celui des présidents et ministres en Europe, en Grande-Bretagne, en Australie, au Canada, c’est la sécurité et la santé de leur population. Si un sondage sur cette question devait être organisé, je ne pourrais imaginer d’autre réponse majoritaire. C’est le sentiment inné du plus grand nombre de gens, conviction tenace malgré les dizaines de scandales récents contredisant cette illusion. A moins d’avoir été directement exposé au vrai visage de nos gouvernements élus démocratiquement, nous continuons de croire, en majorité, à leur altruisme comme à une évidence. Cela va de soi. Ce fait est certain. Que ce soit par peur de sanctions électorales ou de critiques médiatiques, ou par une espèce de destin génétique propre aux politiciens occidentaux, la majorité d’entre nous, sur base de tels fantasmes, garde une confiance inébranlable dans l’honnêteté, l’intégrité et la conscience politique fondamentales de nos gouvernants. Le fait le plus marquant est notre confiance aveugle en leurs annonces et leurs promesses. Leurs explications ont valeur de preuves. Nous les croyons sur parole, sans demander plus de garantie que leur persuasion oratoire, voire une confirmation dans nos médias grands publics, écrits ou parlés. Les quelques pommes pourries, et les signaux d’alarme de plus en plus nombreux relayés par quelques lanceurs d’alertes courageux, ne remettent pas en question ces convictions du citoyen lambda, peu enclin à chercher par lui-même, selon lesquelles il es bien mieux loti qu’en Iran, qu’à Cuba, qu’au Venezuela, qu’en Chine ou qu’en Russie. « Chez nous », il y a bien un peu de corruption par-ci, un peu de mauvaise foi par là, mais globalement, nos médias, nos institutions, nos organes de surveillance veillent au grain. Nos présidents, nos ministres ne mentent pas et s’ils le font, ils auront des problèmes sérieux. Nos dirigeants sont des personnes qualifiées, expertes, civilisées, indépendantes, mesurées, professionnelles, et prennent leurs fonctions avec un sens aigu des responsabilités. Les garde-fous joués par les médias et par le jugement électoral finissent de nous convaincre de l’énorme chance que nous avons par rapport à toutes les dictatures que le monde comporte encore. Le dévouement de nos gouvernements, leur acharnement à nous protéger, sont le plus visibles aujourd’hui dans leur lutte opiniâtre contre les grippes et contre le terrorisme, dont selon nos autorités les musulmans enragés, regroupés en fanatiques suicidaires, sont les principaux représentants, appuyant leurs convictions sur des spécialistes et experts états-uniens et européens. Quand il s’agit de virus de la grippe, ou de musulman extrémiste et de ses complices occidentaux, nos gouvernants dépensent l’argent qu’il faut, sans compter, sans faire la moindre concession, dans le but unique de nous protéger de ces horribles menaces. L’argent, en ces périodes d’austérité et de recul social, n’est pas un problème lorsqu’il s’agit de protéger nos vies. A ce moment, il n’y a pas d’état d’âme ou d’hésitation à avoir. Rien ne doit prévaloir sur la mission dont se sentent investis nos gouvernants : nous protéger et nous sauver la vie. Le respect des principes démocratiques ne font plus le poids face à la protection des citoyens : principe de précaution poussé à l’extrême et utilisation d’un vaccin expérimental dans le cas de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) en 2009, mise en danger des libertés civiles, du droit à un procès équitable et du respect de la vie privée dans le cas de la lutte contre le terrorisme. En janvier 2010, le coût global de la campagne de vaccination en France est estimé à 2,2 milliards d’euros (1), dont 800 millions d’euros pour la fourniture des vaccins auprès des laboratoire GSK, Sanofi-Pasteur, Novartis et Baxter (2). La majeure partie sera prise en charge par le budget de la Sécurité sociale, cependant une participation de 230 à 280 millions d’euros, fixée légalement, sera demandée aux mutuelles complémentaires. Celles-ci annoncent pour 2010 une augmentation de leurs cotisations de 1 % directement due au financement des vaccins H1N1, et de 4 % à 7 % en tenant compte de la prise en charge de dépenses dans d’autres domaines, jugés non prioritaires par l’État, et qui ne seront plus à charge de la Sécurité sociale (3). Ces vaccins n’ont jamais rien eu de gratuit pour des citoyens induits en erreur par les annonces politiciennes ou le fait de ne pas devoir, le jour même, débourser d’argent liquide. Le financement de la Sécurité sociale et celui des mutuelles est assuré par nos impôts, nos taxes et nos cotisations. Les budgets alloués à la lutte antiterroriste dans tous nos pays altruistes, les Etats-Unis largement en tête, sont également colossaux, en constante augmentation (4) et comme les campagnes de vaccination bénéficient largement aux firmes pharmaceutiques, leur octroyant des bonis gigantesques, la sainte croisade contre les extrémistes musulmans suicidaires rapporte aussi des milliards de dollars aux firmes privées occidentales. Ainsi, le groupe pharmaceutique français Sanofi Aventis a publié un bénéfice net 2009 en hausse de près de 13% et un chiffre d’affaires annuel en progression de plus de 5%. Sanofi a vendu pour 440 millions d’euros de vaccins contre la grippe H1N1. Le groupe a annoncé avoir enregistré en 2009 un bénéfice net de 8,4 milliards d’euros en hausse de 12,8% à taux de changes constants, et un chiffre d’affaires de 29,3 milliards d’euros, en progression de 5,3% à taux de change constants. Et ce, grâce notamment à des ventes record de vaccins antigrippaux (5). De la même façon, la guerre interminable et très rentable au terrorisme a déjà rapporté des milliards de dollars aux compagnies de télécommunication comme AT&T, Verizon, MCI (6). Le 15 septembre 2009 le directeur du renseignement national, l’amiral Dennis C. Blair, révélait que le budget annuel pour la « communauté du renseignement » de 16 agences se chiffrait à 75 milliards de dollars et employait 200 000 personnes à travers le monde, incluant des contractuels de l’entreprise privée (7). Nos dirigeants, aidés par des experts officiels, souvent entourés de spécialistes adoptant un air grave, utilisent la peur pour nous convaincre. Mais c’est pour notre bien. Si nous ne nous vaccinons pas, nous allons mourir. M-o-u-r-i-r. Roselyne Bachelot, ministre de la santé et des sports en France, fut catégorique. Si nous ne soutenons pas notre état policier, nous allons exploser. La bombe peut être placée n’importe où, être déclenchée n’importe quand. Depuis trois semaines, les déclarations sur un renforcement de la menace terroriste se multiplient en France et dans toute l’Europe. Les Etats-uniens auraient des preuves de préparatifs d’attentats et les « terroristes sont déjà en place en Europe », indique sous couvert d’anonymat un responsable européen (8). Le ministre français Brice Hortefeux, reprenant pour son domaine particulier le flambeau laissé par Roselyne Bachelot, nous met en garde contre les risques d’attentats potentiels en Grande-Bretagne tandis que celle-ci, avec les Etats-Unis et le Japon font de même en ce début de semaine pour la France et l’Allemagne. Une chaîne étatsunienne a même listé des cibles potentielles, dont la tour Eiffel et Notre-Dame de Paris. Selon le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur en France, deux attentats sérieux seraient déjoués par an en France (9). Depuis 2001, les Français auraient donc échappé à une vingtaine d’attentats graves sur leur sol. Décidément, au travers de leurs ministres et présidents dévoués, nos sociétés ont à cœur de nous protéger, quoi qu’il en coûte, de tous les virus grippaux et de tous ces terroristes et extrémistes musulmans. Et si des firmes privées en profitent et font des bénéfices records, grâce à cela, après tout c’est normal, elles le méritent, elles nous sauvent la vie, travaillant d’arrache-pied, y compris la nuit, faisant tout pour assurer notre survie, même en cas de menace imminente, impossible à anticiper, dont tous ces virus et terroristes ont le secret.



lire la suite!

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article107745

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
florence_yvonne
Membre d'honneur
Membre d'honneur


Date d'inscription : 08/06/2008
Féminin
Messages : 9561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : Déiste,

quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Empty
MessageSujet: Re: quel est le premier souci des présidents des États-Unis??   quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Icon_minipostedMer 13 Oct 2010, 10:07 am

Sa ré-élection
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
petite fleur
*** B A N N I du Forum ***
*** B A N N I du Forum ***


Date d'inscription : 26/12/2008
Féminin
Messages : 5446
Pays : Canada
R E L I G I O N : MESSIANIQUE!PRO-SION!

quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Empty
MessageSujet: Re: quel est le premier souci des présidents des États-Unis??   quel est le premier souci des présidents des États-Unis?? Icon_minipostedMer 13 Oct 2010, 10:53 am

côté politique je crains fort qu'ils perdront leurs élections..en tk Charest ici débarquent et je ne suis pas sur ,mais, sa y ressemble aussi pour Sarko.hier la foule a déballer en masse et il dit tenir tête aux peuple..un ti brin un affront qu'ils font ces Élues..ils oublies une chose ses hommes... c'est les contribuables qui font roulé la machine.sans les contribuables, ils sont rien....sans les travailleurs ils sont rien ces hommes de puissances..et la ,le monde leurs dit clairement des messages ..je crois qu'ils doivent absolument y porter un tantitnet soit-il un certain regard..ils attirent la colère des foules avec leurs décisions.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
 

quel est le premier souci des présidents des États-Unis??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Politiques-