*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 DAMIEN DE MOLKAI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



DAMIEN DE MOLKAI Empty
MessageSujet: DAMIEN DE MOLKAI   DAMIEN DE MOLKAI Icon_minipostedSam 06 Fév 2010, 12:09 am

http://www.ssccpicpus.fr/article.asp?contenu_ssrub=Biographie+de+Damien+de+molokai+%28Joseph+de+Veuster%29+ss.cc++&contenu_rub=Bx+DAMIEN+DE+MOLOKA%CF

JOURNEE MONDIALE DES LEPREUX

Le combat d'un homme contre l'exclusion

>> En octobre dernier, Benoît XVI canonisait le Père Josef Damien de Veuster. Il lançait alors cet appel:
"Je vous engage également à soutenir par votre prière et par vos œuvres les personnes engagées avec générosité dans la lutte contre la lèpre et contre les autres formes de lèpre due au manque d'amour par ignorance et lâcheté."

A l'occasion de la 57ème Journée Mondiale des Lépreux, les 30 et 31 janvier 2010, organisée par l'Ordre de Malte et la Fondation Raoul Follereau, ssccpicpus.fr présente à nouveau la figure du Père Damien de Molokaï, Apôtre des Lépreux.


SAINT JOSEPH DAMIEN DE VEUSTER (1840-1889)
Un géant d'humanité

Le futur Père Damien de Molokaï, Joseph de Veuster, naît à Tremelo, un petit village proche de Louvain, le vendredi 3 janvier 1840. Il est le septième enfant d’une famille de huit. Ses parents, Frans De Veuster et Catherine Wouters, sont fermiers. Agriculteurs et commerçants, ils possèdent une ferme de quatre hectares.

La gaieté et la gentillesse naturelle du petit Joseph en font le préféré de ses parents et l'ami de tous. A 13 ans, il arrête l'école et rejoint ses aînés à la ferme. Il inspire confiance. Très vite, son père destine "Dikke Jef" (le gros Jef) à prendre la tête de l'exploitation familiale. Pour s’y préparer, il est envoyé à Braine-le-Comte, dans le Hainaut wallon, pour y apprendre le français et compléter sa formation générale. En 1858, il suit les cours de l’Ecole Moyenne.

Son bref séjour à Braine va être déterminant pour son avenir. C’est pour lui l'époque d’un mûrissement humain et spirituel qui le conduit à répondre à l’appel de Dieu dans la vie consacré. Le climat de l’école et une mission prêchée par des pères Rédemptoristes stimulent fortement ce cheminement. Quand il apprend la nouvelle de l'engagement religieux de sa sœur, il écrit à ses parents: "Quelle bonheur pour elle, chers parents. Elle a eu le bonheur de mener à bonne fin l'œuvre la plus difficile que nous avons à faire ici-bas. J'espère, chers parents, que ce sera à moi, maintenant à suivre ma carrière. Ne pourrais-je pas suivre votre fils Pamphile?"

Joseph décide de se consacrer à Dieu en entrant dans la Congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie (Picpus). Son frère Pamphile l'y a précédé. Le 02 février 1859, il commence son noviciat à Louvain et il prend le nom de Damien. Il alors dix-neuf ans. Son bagage intellectuel trop léger et sa connaissance rudimentaire du français ne lui permettront pas de s'orienter vers le sacerdoce comme son frère. Il sera simplement frère de chœur. Qu'importe, l'essentiel pour Damien est de donner sa vie. Son intérêt pour les études, son esprit vif et curieux, son excellente mémoire, poussa ses supérieurs à le transférer dans la classe des novices futurs prêtres.


DE LA BELGIQUE A HAWAÏ
En passant par Picpus à Paris

[Damien de Veuster en 1863] Damien de Veuster ne connaissait sans doute pas le projet que Dieu lui destinait, mais, c’est cette même année que la lèpre fait son apparition aux îles Sandwich (Hawaï).

Avec un autre novice belge et un allemand, Damien prononce ses vœux perpétuels le 7 octobre 1860, en la chapelle de frères à Paris, rue de Picpus, entre les mains du Supérieur Général Euthyme Rouchouze. Au cours de la célébration, il passe sous le drap mortuaire pendant que l'on entonne le psaume 50. La prostration sous le drap mortuaire avait pour but de rappeler aux nouveaux religieux la nécessité de "mourir avec le Christ, afin que, comme lui, ils ressuscitent à une nouvelle vie" (Rm 6,5-6). Damien fera référence à ce drap mortuaire, aux étapes décisives de son existence.

Après sa profession Damien reste à Picpus. Il y fera une année philosophie. Ensuite, il rejoindra Louvain pour étudier la théologie. Au cours de ces années, il rencontrera Mgr. Etienne Jaussen, vicaire apostolique de Tahiti, en visite à Picpus et à Louvain. Il venait "chercher" des missionnaires. Damien s'interroge et écrit à ses parents: Ne seriez-vous pas contents que je fusse du nombre...? Il devra attendre.

[Père Pamphile, frère de Damien] En 1863, son frère Pamphile, récemment ordonné prêtre, tombe malade. Il devait partir pour la mission des îles Hawaï... Les préparatifs du voyage était déjà faits. Alors, Damien force le destin. Il obtient du Supérieur Général la permission de prendre la place de son frère. Le temps presse maintenant, c'est le mois d'octobre. Damien fait ses adieux à sa famille et va accompagner sa mère pour un dernier pèlerinage à Notre-Dame de Montaigu (Sherpenheuvel).

Le 23 octobre 1863, Joseph Damien de Veuster revient à Picpus. Avant de partir, il suit une retraite, pendant laquelle le Supérieur Général revient sur thème de "l'Esprit de Sacrifice."

[Damien de Veuster en 1863] Damien embarque le 30 octobre 1863, non sans avoir pris soin avant de se faire prendre en photo où il prend l'attitude de Saint François-Xavier présentant la Croix du Christ aux païens. Il débarque à Honolulu le 19 mars 1864. Dès son arrivée, il se jette, corps et âme, dans la rude vie de missionnaire itinérant sur l'île d'Hawaï, la plus grande de l'archipel. C'est une société hawaïenne cosmopolite que Damien découvre. La mission catholique était dirigée alors par Mgr. Maigret ss.cc, vicaire apostolique.

La formation de Damien n'était pas terminée, pourtant, Mgr. Maigret accélère le mouvement et l'ordonne sous-diacre le 26 mars 1864. Le 21 mai suivant, il est ordonné prêtre, dans la cathédrale d'Honolulu. Et sans plus tarder, Mgr. Maigret le désigne pour prendre en charge le district de Puna sur la grande île d'Hawaï.

A pied, à cheval, à dos de mulet, il court à la recherche de son troupeau dispersé. Bientôt tout le monde connaît Matua Kamiano (Père Damien en hawaïen): "Je les aime beaucoup, je donnerai volontiers ma vie pour eux, comme l'a fait notre divin Sauveur" confesse Damien.

Après Puna, un an après, il rejoint Koala, où il lui faut plus d'un mois pour en faire le tour. Damien exercera son apostolat à Kohala pendant 8 ans. Pendant cette période, Il y construit neuf églises et doit faire attention pour ses paroissiens aux "tentations du calvinistes", aux "médecins sorciers", à l'instabilité des mariages, à l"'inconsistance générale" et à la "paresse générale".

Mais en fait, Damien est impressionné par les protestants, et Damien attache de plus en plus d'importance à la tolérance religieuse ainsi qu'à l'œuvre scolaire. Damien ne veut pas perdre un seul de ceux qui lui sont confiés. Il voudrait être partout à la fois et s'investit énormément. Pourtant, vers 1870, ses lettres laissent filtrer un brin de mélancolie, peut-être un désenchantement.


DAMIEN ET LA LEPROSERIE DE MOLOKAI
Un combat contre toutes les exclusions


Pour freiner la propagation de la lèpre le gouvernement décide, en 1866, de déporter à Molokaï, une île voisine, tous ceux et celles qui sont atteints de ce mal alors incurable. Les lépreux sont mis dans une sorte de prison naturelle. Une langue de terre entourée par l'océan et séparée du reste de l'île par une barrière montagneuse infranchissable. En 1873, 797 lépreux avaient déjà été "isolés" et, sur le nombre, en sept ans, 311 étaient morts dans l'abandon presque total. 1873, c'est aussi cette année là où le norvégien Hansen découvre le bacille de la lèpre.

Le sort des lépreux préoccupe toute la mission. L'évêque, Mgr. Maigret ss.cc, en parle à ses prêtres. Pour ne pas les exposer à un péril mortel, il ne veut y envoyer personne au nom de l'obéissance. Les quatre plus jeunes missionnaires se présentent: ils iront à tour de rôle visiter et assister les malheureux lépreux dans leur détresse.

Damien est le premier à partir. Il expliquera plus tard son choix dans une lettre: "Ayant déjà passé sous le drap mortuaire le jour de mes vœux, je crus de mon devoir de m'offrir à Sa Grandeur, qui n'eut pas la cruauté de commander un tel sacrifice"

[Molokaï] Le samedi 10 mai 1873, son bateau accoste à Kalaupapa, sur l'île Molokaï. Mgr. Maigret présente le Père Damien aux lépreux. La nouvelle fit les grands titres des journaux d'Hawaï. Ce soir du 10 mai, le Père Damien n'a pour bagage que son bréviaire et son chapelet dort à l'abri d'un pandanus, à côté de l'église Sainte-Philomène. Alors que Damien devait passer deux à trois semaines à Kalawao, dès le 12 mai, il écrit une lettre à son supérieur: "Il doit y avoir un prêtre résidant dans ce poste... Vous connaissez ma disposition, je veux me sacrifier aux pauvres lépreux!" A sa demande et selon le désir des lépreux, il restera définitivement à Molokaï. Damien a 33 ans.

Pendant 16 ans, jusqu'à sa mort, Damien s'est enfermé, jusqu'à s'ensevelir, avec les lépreux de l'île de Molokaï. Pour le missionnaire, c'est l'aboutissement d'un cheminement intérieur.

Dévorés vivants par une horrible maladie, sans perspective de guérison, abandonnés des leurs, livrés à eux-mêmes, ils étaient devenu une jungle où les forts écrasaient les faibles. Le cœur de Damien s'est ému à la vue d'une telle détresse, il a rejoint ces déshérités et s'est fait l'un d'entre eux: "Nous autres Lépreux", disait-il dans ces prédications. Damien a épousé au nom du Christ la cause des lépreux: "Je me fais lépreux avec les lépreux".

Chaque jour, il leur rend visite, les encourage par sa bonne humeur, leur procure des vivres, des vêtements chauds et des médicaments. Avec l'aide des plus valides, il construit des maisons, un orphelinat et une église. Il agrandit l'hôpital et le dote d'une installation pour les bains thérapeutiques. Il encourage l'agriculture et, pour agrémenter les loisirs, il fonde une fanfare. Il se préoccupe aussi des morts, à qui il procure des funérailles décentes. Pour les plus pauvres, il va même jusqu'à fabriquer des cercueils.

[Damien, peu de temps après son arrive à Molokaï] Il obtient une aide accrue du gouvernement pour aménager une route et une conduite d'eau. Il fait venir d'Europe de l'aide matérielle. Par sa présence et par son action, sa gaieté, son sourire, un revirement se produit; l'ambiance de la léproserie est transformée: à la désespérance succède une étonnante joie de vivre.

Tout compte fait, l'essentiel pour la léproserie, c'est, écrit-il, "une grande bonté pour tous, une tendre charité pour les nécessiteux, une douce compassion pour les infirmes et les mes moribonds, avec une solide instruction à mes auditeurs". Toute l'action pastorale de Damien vise à redonner le goût de vivre. Le Christ s'est fait proche des lépreux pour guérir leur corps et leur redonner goût à la vie. Les "idées noires" de Kohala sont désormais bien loin. Damien rend l'amour plus contagieux que la lèpre!

La charge pastorale de toute l'île est difficile pour Damien. Ainsi, il demande de l'aide, un second. De plus, il ne pouvait se confesser que de temps en temps, en allant à Honolulu. Mgr. Maigret nomme le Père André Burgerman, un hollandais de 43 ans, mais qui aura la charge du reste de l'île, pas celle de Kalawao. Damien aura un confesseur désormais, mais à une journée de marche...

Burgerman, qui s'était mis en tête de quitter la Congrégation, est rappelé par ses supérieurs à Honolulu. Après un an et demi d'attente, en 1881, un normand de 56 ans, rejoint le père Damien: le Père Albert Montiton (qui a passé déjà plus de 25 ans dans l'archipel des Tuamutu. Avec lui, il a apporté un harmonium qui fait la joie des lépreux. Montiton quitte l'île en 1885. Damien est une nouvelle fois sans confesseur.

Le 17 mai 1888, arrive l'Abbé Conrardy, un prêtre belge originaire de Liège qui a entendu parler de l'action de Damien alors qu'il était en mission dans les Rocheuses aux USA. Damien a désormais auprès de lui un prêtre.

Quelques mois plus tard, le 14 novembre 1888, trois religieuses franciscaines de Syracuse prennent la direction de l'orphelinat pour jeunes filles à Kalaupapa: Mère Marianne Cope (béatifiée en 2005), sœur Leopoldina Burns et sœur Vincentia McCormick. Un prêtre est désigné pour être leur aumônier: le Père Wendelin Moellers, un allemand de 38 ans.


La suite dans le lien ....
Revenir en haut Aller en bas
 

DAMIEN DE MOLKAI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Sanctuaires - Communautés Religieuses - Dévotions - autres... :: La vie des saints-