*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Le Bab, vie et mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedSam 12 Déc 2009, 11:02 pm

Pour faire suite au sujet ayant pour titre "date sur le christ", voici la vie et mission du Bab :


En 1844, le 23 mai, un jeune homme de 25 ans, surnommé le Báb, qui signifie la Porte, proclama sa mission à Shiraz, en Perse.

Le Báb appartenait à une famille noble et distinguée de la descendance de Muhammad. Son père décéda quand Il était encore jeune enfant, et Il fut élevé par son Oncle maternel. Bien qu'il manifestait déjà une connaissance innée, son oncle l'envoya à l'école.
Aussitôt son maître le ramena chez son oncle en lui disant :
«  Cet enfant parle avec tant de savoir et une telle facilité que je fus pris de stupeur, la douceur de ses paroles reste encore vivante dans ma mémoire. Je vous le ramène, Il ne doit pas être traité comme un simple enfant, car en lui, je puis déjà discerner les signes de ce mystérieux pouvoir que seul la révélation du promis peut manifester. Gardez-le chez vous car il n'a, en vérité, nul besoin de maîtres tels que moi. »

Avant que le Báb, ne déclare publiquement sa mission 18 personnes le trouvèrent et reconnurent la vérité de la nouvelle Révélation. L'une d'entre elle était une femme unique et talentueuse nommée Tahereh. Le Báb nomma ces apôtres les dix huit Lettres du Vivant et leur dit :
«  Les jours que vous passez en ma compagnie tirent à leur fin. Mon alliance avec vous est à présent accomplie. Armez-vous de persévérance et levez-vous pour propager ma cause. Ne vous découragez pas à la vue de la dégénérescence et de la perversité de cette génération, car le Seigneur de l'alliance vous assistera certainement. En vérité, il vous entourera de son affectueuse protection et vous conduira de victoire en victoire. Semblable au nuage qui déverse sur la terre son abondance, traversez la terre d'un bout à l'autre et déversez sur ses habitants les bénédictions que le Tout-Puissant, dans sa miséricorde, a daigné vous conférer...
Implorez la toute-puissante Providence de vous aider, par sa grâce, à atteindre, dans cette capitale (Téhéran), le siège de la véritable souveraineté, et à entrer dans la maison du Bien-Aimé. Un secret gît, caché, dans cette ville. Lorsqu'il sera manifesté, il transformera la terre en paradis. Je souhaite que vous puissiez prendre part à sa grâce et reconnaître sa splendeur. »
L'heure de la séparation a sonné, une séparation qui ne sera suivie d'aucune réunion si ce n'est dans le royaume de Dieu... A vous appartiendra alors l'ineffable joie de boire à la coupe du martyre pour Son amour. Moi aussi, je foulerai le chemin du sacrifice et vous rejoindrai dans le royaume d'éternité »
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedLun 14 Déc 2009, 1:38 am

A Shiraz, l'un des apôtres commença à enseigner avec une grande ferveur le nouveau message. Mais il se heurta rapidement à l'opposition du clergé musulman et du gouverneur de la province. Celui-ci, homme cruel et fourbe, ordonna de l'arrêter avec un de ses compagnons, il ordonna de bruler leur barbe, de trouer leur nez et d'y faire passer une corde, et de les trainer avec cette corde à travers les rues de la ville, afin que tous les voient. « Cela servira de leçon aux habitants de Shiraz » fut le décret du gouverneur, « qui sauront désormais le châtiment réservé aux hérétiques. »

Dans les années qui suivirent des milliers de ces nouveaux croyants furent persécutés dans le chemin de leur bien-aimé. Ils endurèrent les plus dures afflictions. Ils surmontèrent les épreuves avec un pouvoir merveilleux et un héroïsme sublime. Des milliers d'entre eux furent jetés en prison, punis, persécutés et martyrisés. Leurs maisons furent pillées et détruites, leurs biens confisqués. Ils sacrifièrent leurs vies avec le plus grand empressement et restèrent inébranlables dans leur foi jusqu'à la fin. Ces âmes merveilleuses sont les lampes de Dieu, les étoiles de sainteté brillant glorieusement de l'horizon éternel de la volonté de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedLun 14 Déc 2009, 10:44 am

Le gouverneur dirigea sa colère contre le Báb. Il envoya ses gardes à cheval avec pour instructions de L'arrêter et de le ramener enchainé. Le Bab s'était déjà mis en chemin vers les gardes, le chef de l'escorte raconta ainsi leur rencontre :

  Lorsque nous fûmes près de lui, il nous salua et s'informa de notre destination. Je pensai qu'il était préférable de lui cacher la vérité et répondis que nous étions chargés par le gouverneur de mener une certaine enquête dans les environs. Il observa en souriant :

« Le gouverneur vous a envoyé m'arrêter. Me voici, faites de moi ce qu'il vous plaît. En venant à votre rencontre, j'ai raccourci la distance de votre trajet et vous ai facilité la tâche qui consistait à me trouver. »

Je fus ahuri par ses remarques et émerveillé de sa bonne foi et de son honnêteté. Je ne pus cependant m'expliquer sa promptitude à se soumettre de son propre gré à la sévère discipline des représentants du gouvernement et à risquer par là sa propre vie et sa sécurité. J'essayai de l'ignorer et me préparais à partir lorsqu'il s'approcha de moi et me dit :

«  Je jure par la justice qui a créé l'homme, qui l'a distingué du reste de ses créatures et qui a fait de son cœur le siège de sa souveraineté et de sa connaissance, que, durant toute ma vie, je n'ai dit d'autres paroles que la vérité et n'ai eu d'autre désir que le bien-être et le progrès de mes semblables. J'ai négligé ma propre tranquillité et ai évité d'être une cause de peine ou de tristesse pour qui que ce fût. Je sais que vous me cherchez. Je préfère me livrer à vous plutôt que de vous exposer, vous et vos compagnons, à d'inutiles ennuis à mon sujet. »

Ces paroles m'émurent profondément. Je descendis instinctivement de mon cheval et, baisant ses étriers, lui adressait ces paroles :  Ô lumière des yeux du Prophète de Dieu ! Je vous adjure, par celui qui vous a créé et qui vous a pourvu d'une telle sublimité et d'un tel pouvoir, d'exaucer ma requête et de répondre à ma prière. Je vous supplie de quitter ce lieu et de fuir le gouverneur impitoyable et méprisable de cette province. Je redoute ses machinations contre vous ; je me révolte à l'idée d'être l'instrument de ses funestes projets contre un descendant du Prophète de Dieu aussi noble et aussi innocent que vous... Il répondit ainsi à mon ardente prière :

« Puisse le Seigneur votre Dieu vous récompenser pour votre magnanimité et votre noble intention. Personne ne connaît le mystère de ma cause ; personne ne peut en sonder les secrets. Jamais je ne me détournerai du décret de Dieu. Lui seul est ma forteresse sûre, mon séjour et mon refuge. Personne n'osera m'attaquer, nul ne pourra changer le plan du Tout-Puissant, avant que mon heure est sonné. Et lorsque mon heure sera venue, quelle joie aurai-je à boire à la coupe du martyre en son nom ! Me voici ; livrez-moi aux mains de votre maître. N'ayez crainte, car personne ne vous blâmera. »

Je m'inclinai en signe de consentement et exauçai son désir. 
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedMar 15 Déc 2009, 6:36 am

Le Bab continua immédiatement son chemin, libre et sans chaine, Il allait devant les gardes, qui Le suivaient respectueusement.
Le bab fut amené devant le gouverneur qui Le traita avec une honteuse cruauté et adressa publiquement des reproches au Bab et le critiqua, il le fit retourner chez son Oncle sous surveillance et privés de contact.
Cependant malgré les tentatives du gouverneur et du clergé de mettre un terme à son influence, le nombre de ses disciples augmenta rapidement au cours des mois qui suivirent.
La puissance et la renommée grandissante du Bab augmentèrent la colère du gouverneur, qui ordonna cette fois de mettre fin à Sa vie. Mais le soir même de son arrestation, une épidémie de peste se déclara et toute la ville fut prise de panique. En quelques heures, plus d'une centaine de personnes étaient mortes de la redoutable maladie. Un officier de police, dont le fils fut miraculeusement guéri par le Bab, reconnut la main de Dieu dans le déclenchement de cette épidémie et plaida auprès du gouverneur pour la libération du Bab qui accepta, craignant la maladie pour lui et sa famille, mais à condition que le Bab quittât la ville.
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedMar 15 Déc 2009, 11:50 pm

Le Bab se rendit alors dans la ville d'Isfahan au nord de Shiraz, à son arrivée, il écrivit une lettre au gouverneur de cette province, le priant de désigner l'endroit où Il devait résider. A l'inverse du gouverneur de Shiraz, ce gouverneur était un homme juste au cœur pur. Il fut si touché par la courtoisie et le style de la lettre du Bab qu'il chargea la plus haute autorité religieuse de la province de recevoir le Bab dans sa maison et de lui réserver un accueil chaleureux et généreux.
Pendant le séjour du Bab à Isfahan, sa renommée se répandit graduellement à travers toute la cité. Des foules de gens venaient chaque jour le voir et écouter ses paroles de sagesse. Mais la popularité croissante du Bab excita la jalousie des chefs religieux de la ville, qui craignaient de perdre leur position et leur pouvoir. Ils se mirent à répandre des rumeurs au sujet du Bab, espérant semer la suspicion à son sujet. N'ayant pas réussi, ils imaginèrent un plan pour se débarrasser du Bab. Le gouverneur, mis au courant des machinations du clergé contre le Bab, décida qu'il serait mieux que le Bab vienne résider dans sa propre maison. Là, au fil des heures passées en conversant avec le Bab, le gouverneur en vint graduellement à comprendre la grandeur de sa révélation. Un jour, alors qu'il était assis avec le Bab dans le jardin de sa maison, le gouverneur s'adressa à lui en ces termes :

« Le donateur tout-puissant m'a pourvu de grandes richesses, je ne sais comment les utiliser au mieux. A présent que j'ai été, grâce à Dieu, amené à reconnaître cette révélation, je désire ardemment consacrer toutes mes possessions à promouvoir les intérêts et à en propager la gloire. J'ai l'intention de me rendre, avec votre permission, à Téhéran et de faire de mon mieux pour gagner à cette cause le Roi dont la confiance en moi est ferme et inébranlable. »

Le Bab répondit ainsi à cette effusion d'amour et de dévotion :

« Puisse Dieu vous récompenser pour vos nobles intentions, répondit le Bab. Vos jours et les miens sont cependant comptés ; ils sont trop courts pour que vous puissiez réaliser vos souhaits et que, moi, je puisse en témoigner. Ce n'est pas par les moyens que vous imaginez que la toute-puissance Providence réalisera le triomphe de sa foi. C'est grâce aux pauvres et aux humbles de ce pays, par le sang qu'ils auront versé en son sentier, que le Souverain Omnipotent préservera et consolidera les fondements de sa cause. Ce même Dieu, posera sur votre tête, dans le monde à venir, la couronne de gloire immortelle et vous comblera de ses inestimables bénédictions. Le temps qui vous reste de votre vie terrestre n'est que de trois mois et neuf jours, après quoi vous vous hâterez avec foi et certitude, vers votre demeure éternelle. »
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedSam 19 Déc 2009, 2:19 am

Trois mois et neuf jours plus tard, le gouverneur décéda, exactement comme le Bab l'avait prédit. Quelques jours après sa mort, son successeur envoya un message au Roi à Téhéran demandant ce qu'il devait faire du Bab. Le Roi lui ordonna d'envoyer secrètement le Bab à la capitale, où il comptait Le rencontrer. Ainsi, accompagné d'une escorte à cheval, le Bab débuta son voyage vers Téhéran.

Le premier Ministre de Perse en ce temps-là était un homme égoïste et incompétent. Il craignait, si le Bab venait à Téhéran et rencontrait le roi, de perdre sa position et son pouvoir. C'est pourquoi il convainquit le roi de changer son ordre et d'envoyer le Bab dans le province d'Azerbaïdjan au nord ouest du pays.
Quand le Bab arriva à Tabriz, la capitale de cette province, il fut amené dans une des maisons principales de la ville pour y être enfermé. Un détachement de soldats gardait l'entrée de la maison. Nul n'était autorisé à Le voir, excepté deux de ses disciples. Les habitants de la ville furent avertis que quiconque essaierait de rencontrer le Bab serait jeté en prison et verrait tous ses biens confisqués.

Le Bab resta à Tabriz pour une courte période, et fut ensuite transféré à la forteresse de Mah-kù, située dans les montagnes d'Azerbaïdjan, très loin des grandes villes et cités. Le peuple de cette région appartenait à une secte différente de l'Islam, qui avait beaucoup de désaccords avec la secte de la majorité de la population. Le premier ministre avec cru qu'en envoyant le Bab dans cette région éloignée et inhospitalière du pays, son influence diminuerait et sa foi tomberait graduellement dans l'oubli. Mais il n'avait pas réalisé que la lampe de la religion de Dieu avait été allumé et qu'aucune main humaine ne pouvait en éteindre la flamme. Le Bab, par sa majesté et son affectueuse bonté, gagna bientôt le respect et l'admiration aussi bien de l'officier responsable de la forteresse que du peuple de la région.
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedLun 21 Déc 2009, 6:51 am

La sévère discipline imposée au Bab fut graduellement relachée, et les portes de la forteresse s'ouvrirent à ses disciples, qui vinrent en nombre croissant des différentes régions de la Perse pour Le visiter. Pendant la période de son emprisonnement à Mah-kù, le Bab révéla le Bayan persan, la plus importante de ses oeuvres. Dans ce livre, Il établit les lois de sa dispensation, Il annonça clairement et de façon directe la venue d'une autre révélation plus grande que la sienne, et exhorta ses disciples à chercher et trouver « Celui que Dieu rendra manifeste ». Un de ses disciples qui vivait à Mah-kù en ce temps-là décrivit la révélation du Bayan persan en ces mots :

« La voix du Bab, lorsqu'il dictait les enseignements et les principes de sa Foi, pouvait être entendue avec netteté de ceux qui résidaient au pied de la montagne. La mélodie de sa récitation et le flot rythmé des versets qui jaillissaient de ses lèvres nous charmaient et pénétraient jusqu'au plus profond de notre âme. La montagne et la vallée retentissaient de la majesté de sa voix. Nos coeurs vibraient au plus profond d'eux-mêmes à l'appel de son verbe. »

Quand le Premier Ministre apprit que le Bab avait gagné l'admiration du peuple de Mah-kù et que sa foi continuait à se répandre à travers le pays, il donna l'ordre de transférer le Bab à la forteresse de Chiriq. Mais, là aussi, les habitants des villes environnantes et le responsable de la forteresse furent attirés par la personnalité magnétique du Bab. Même quelques uns des chefs religieux les plus distingués de la région acceptèrent la Foi nouvelle et abandonnèrent leur situation privilégiée pour se joindre a ses disciples.
Revenir en haut Aller en bas
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
arnica

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedLun 21 Déc 2009, 11:54 pm

t'écris un bouquin ?
Je ne comprend pas a quoi servent tous ses écris ?
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedMar 22 Déc 2009, 5:43 am

C'est un cadeau, en toute humilité et amour, qui sera terminé juste à temps pour Noel
---

« Quant au Bab, (que mon âme soit son sacrifice !) encore dans sa jeunesse, c'est-à-dire quand Il venait de parvenir à la vingt-cinquième année de sa vie bénie, Il se leva pour proclamer sa Cause...
Tout seul, d'une façon qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, Il défendit la Cause parmi les Persans qui sont renommés pour leur fanatisme religieux.
Cet être illustre se leva avec une telle force qu'il ébranla les piliers de la religion, de la morale, des mœurs, des habitudes et des coutumes de la Perse, et institua des lois, des coutumes et une religion nouvelles.
Bien que les grands personnages de l'Etat et presque tout le clergé, ainsi que les hommes publics, se fussent ligués pour l'arrêter et l'anéantir, seul, il se maintint et secoua toute la Perse.

Combien d'oulama, d'hommes publics, de grands personnages, avec la joie et la satisfaction les plus grandes, sacrifièrent leur vie dans son chemin et coururent vers le champ du martyre !

Le gouvernement, la nation, les docteurs de la religion, les grandes personnages voulaient éteindre sa lumière, ils n'y réussirent pas.
Sa lune ne tarda pas à se lever, son étoile à briller, les fondations qu'il jetait à s'établir solidement, et son aurore à devenir une lumière éclatante.
II donna à de nombreux êtres l'éducation divine, et il influença merveilleusement les pensées, les mœurs, les coutumes, les habitudes des Persans.

Il annonça à tous ses disciples la bonne nouvelle de la manifestation de Bahá, et il les prépara à la foi et à la certitude.
L'apparition de signes aussi merveilleux et de prodiges aussi grands, l'influence produite sur les intelligences et les mentalités populaires, l'établissement des bases du progrès, l'organisation des principes du succès et de la prospérité, de la part de ce jeune négociant, prouvent à l'évidence qu'il était un éducateur parfait. Un homme juste n'hésitera jamais à le reconnaître. »
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedMer 23 Déc 2009, 8:50 am

En 1850, un nouveau Premier Ministre de Perse, aussi sanguinaire que le précédent, ordonna l'exécution de Bab. Le Bab fut à nouveau amené de Chiriq à Tabriz. Là, il fut détenu dans une cellule à coté d'une cour de caserne, laquelle allait être la scène de son martyre.

Alors que le Bab était conduit à sa cellule, un jeune homme se força un chemin à travers la foule et se jeta aux pieds du Bab. « Ne me renvoie pas, ô mon maître ! », implora le jeune homme. Il supplia le Bab de l'autoriser à Le suivre partout où Il irait. « Relève-toi », répondit le Bab, « et sois que tu seras avec moi ; Demain, tu témoigneras de ce que Dieu a décrété. » Ce jeune homme fut immédiatement arrêté, ainsi que deux de ses compagnons, et placé dans la même cellule que le Bab et son secrétaire. Ce jeune homme fut connu par la suite sous le nom d'Anis.

Anis avait appris le nouveau message par le Bab Lui-même quand celui-ci était à Tabriz, et avait décidé de Le suivre à Chiriq. La flamme de l'amour de Dieu qui brulait dans le coeur d'Anis était si puissante que son seul souhait était de se sacrifier pour sa nouvelle Foi. Mais le mari de sa mère, alarmé par le comportement étrange de son fils, l'emprisonna dans sa maison et le garda sous stricte surveillance. Là, Anis passa des semaines en prières et méditation, implorant Dieu de lui permettre de parvenir à la présence de son bien-aimé. Puis un jour, alors qu'il était plongé dans la prière, il eut une vision extraordinaire. Il vit le Bab debout devant lui et l'appelant. Anis se jeta à ses pieds. « Réjouissez-vous », dit le Bab, « L'heure approche où, dans cette même ville, je serai pendu sous le regard de la foule et tomberai victime du feu de l'ennemi. Je ne choisirai personne d'autre que vous pour partager avec moi la coupe du martyre. Soyez assuré que cette promesse que je vous fais se réalisera. » Et ainsi Anis commença à attendre patiemment, sachant que bientôt viendrait le jour où il serait réuni avec son bien-aimé. Il avait enfin atteint le désir de son cœur.

Ce soir là, le Bab rayonnait de joie. Il s'entretint avec gaieté avec Anis et les trois autres loyaux disciples incarcérés avec Lui dans la même cellule. « Demain » leur dit-Il, « sera le jour de mon martyre. Oh ! Si quelqu'un parmi vous pouvait se lever maintenant et, de ses propres mains, mettre fin à ma vie ! Je préfère être tué par la main d'un ami que par celle d'un ennemi ! » Aucun d'entre eux ne pouvait concevoir de supprimer une vie si précieuse, et ils gardèrent le silence, les larmes coulant de leurs yeux. Puis, soudain, Anis se leva d'un bond et dit qu'il était prêt à réaliser tout ce que pourrait désirer le Bab. « Ce jeune homme qui s'est levé pour se conformer à mon voeu », déclara le Bab, « subira avec moi le martyre. C'est lui que je choisirai pour en partager la couronne. »
Revenir en haut Aller en bas
unité
nouveau membre


Date d'inscription : 03/12/2009
Masculin
Messages : 29
Pays : france
R E L I G I O N : baha'ie

Le Bab, vie et mission Empty
MessageSujet: Re: Le Bab, vie et mission   Le Bab, vie et mission Icon_minipostedJeu 24 Déc 2009, 1:49 am

Tôt le lendemain matin, le 9 juillet 1850, le Bab travaillait avec son secrétaire quand un préposé interrompit soudain leur conversation. « Aucune force humaine ne pourra me faire taire » dit le Bab au fonctionnaire, « avant que je lui aie dit tout ce que je désire lui dire. Même si le monde entier s'armait contre moi, il serait encore impuissant à m'empêcher d'accomplir, jusqu'à la dernière parole, mon intention. » Mais le fonctionnaire ne comprit pas la signification des paroles du Bab. Il ne répondit pas et ordonna au secrétaire de le suivre. Le Bab fut amené de sa cellule aux maisons des chefs religieux les plus importants de la ville de Tabriz qui, sans hésitation, signèrent le décret de son exécution.

Plus tard ce matin-là, le Bab fut reconduit à la cour de la caserne où une foule de près de près de dix mille personnes s'étaient rassemblées pour assister à son exécution. Il fut livré aux mains de Sam Khan, le commandant d'un régiment de soldats chargé de l'exécuter. Mais Sam Khan, profondément touché par le comportement du Bab, fut saisi de crainte de voir son action lui attirer la colère divine. « Je professe la Foi Chrétienne », expliqua-t-il au Bab, « et ne nourris aucun mauvais désir contre vous. Si votre cause est celle de la vérité, permettez-moi de me libérer de l'obligation de répandre votre sang ». « Suivez vos instructions », répondit le Bab, « et si votre intention est sincère, le Tout-Puissant peut assurément vous libérer de votre embarras. »

Sam Khan donna l'ordre à ses hommes de planter un clou dans le mur et d'y attacher deux cordes. Le Bab et Anis furent suspendus à ces deux cordes. Le régiment s'aligna en trois files, chacune de deux cent cinquante hommes. L'une après l'autre, chaque rangée ouvrit le feu. Quand la fumée des 750 fusils se fut dissipée, une multitude ébahie vit une scène à laquelle ses yeux pouvaient à peine croire. Anis se tenait devant elle, debout et indemne, et le Bab avait disparu de sa vue. Les balles avaient seulement coupé les cordes auxquelles ils étaient suspendus. On se mit frénétiquement à la recherche du Bab. On le trouva finalement assis dans sa cellule, en train de terminer sa conversation interrompue avec son secrétaire. « J'ai fini ma conversation », dit le Bab au préposé. « A présent, tu peux te mettre à exécuter ton dessein. »

Stupéfait par ce qui s'était passé, Sam Khan refusa d'autoriser ses hommes à tirer à nouveau, et leur ordonna de quitter aussitôt la caserne. Il fallut amener un autre régiment pour réaliser l'ordre d'exécution. Une fois de plus le Bab et Anis furent suspendus dans la cour de la caserne, et les soldats ouvrirent le feu. Cette fois-ci, les balles atteignirent leur cible. Les corps du Bab et d'Anis furent complètement déchiquetés ; cependant, leurs faces restèrent pratiquement intactes. Alors que le régiment se préparait à ouvrir le feu, le Bab adressa ces dernières paroles à la foule qui Le regardait :

« Si vous aviez cru en moi, ô génération rebelle, chacun d'entre vous aurait suivi l'exemple de ce jeune qui était supérieur à la plupart d'entre vous quant au rang, et vous vous seriez volontairement sacrifiés dans mon sentier. Le jour viendra où vous me reconnaîtrez ; ce jour-là, j'aurai cessé d'être parmi vous. »
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Bab, vie et mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS )-