*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 LA BIBLE ET LES EVANGILES SONT LA PAROLE DE DIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: LA BIBLE ET LES EVANGILES SONT LA PAROLE DE DIEU   Lun 03 Aoû 2009, 7:23 am

La Bible : uniquement l'oeuvre des hommes ?

Pour certains, la Bible ne serait qu'un recueil de documents par lesquels nous pourrions suivre les recherches d'hommes du passé en quête de Dieu. Cependant, une analyse approfondie montre que la Bible, loin d'être constituée par des interrogations méditatives humaines, expose au contraire les propos d'un Dieu en quête d'hommes (qui ne le cherchaient pas du tout). Et si la Bible avait été un livre rédigé explicitement dans le but d'atteindre à la condition divine (c'est ce que la plupart des religions proposent), comment se fait-il alors que plusieurs hommes aient d'eux-mêmes produit des écrits relatant au contraire l'abaissement d'un Dieu jusque dans la misérable condition humaine, avec au bout du compte une mort encore plus misérable. Quel intérêt auraient-ils eu à cela ?

De plus, toute la Bible offre une unité de thème et de dessein assez déconcertante, surtout si l'on garde à l'esprit qu'elle est composée de pas moins de 66 livres, écrits par quelques 40 auteurs différents, sur une période estimée à 1600 ans. On pourrait logiquement s'attendre à y trouver un ensemble hétérogène. Pourtant, il s'agit d'une seule et même histoire :


Du début jusqu'à la fin, on y trouve la même conception de Dieu : il y est à la fois créateur, juge, saint et sauveur et amour.
La description de la nature humaine est également semblable partout : elle peut atteindre les plus hauts sommets de la bonté, et les plus profonds abîmes de la méchanceté. On y voit l'homme créé pour vivre avec le Tout-Puissant, mais pourtant révolté contre lui, et son plus grand besoin reste sa réconciliation avec Dieu et son prochain.
La personne de Jésus est aussi présentée de la même manière tout au long de la Bible : il y est à la fois Dieu et homme. En devenant un être humain comme nous, il a rendu accessible le Dieu que nous n'aurions pas pu comprendre autrement. Sa mort sur la croix n'est pas décrite dans les Saintes Écritures seulement comme un simple acte d'héroïsme, mais d'une part comme un révélateur des profondeurs de la cruauté humaine, et d'autre part de l'ampleur de l'amour de Dieu, prêt à tout pour sauver chaque homme de l'aliénation qui ruine son être.
Les auteurs bibliques sont tout aussi unanimes pour dire que sur la croix, un fait capital s'est produit. Le Christ lui-même y a porté dans son corps nos faiblesses et nos manquements. Ils affirment tout aussi clairement que la mort n'a pu conserver son emprise sur Jésus, qu'il est sorti du tombeau le premier matin de Pâques, et qu'il est encore vivant aujourd'hui.
Enfin, on découvre la même espérance : c'est qu'à la fin des temps, les rachetés de Dieu, ceux qu'il appelle Ses amis, vivront éternellement avec Lui dans un monde où les pleurs, la souffrance et le deuil n'existeront plus.

En définitive, nous voici dans la Bible en présence d'auteurs, dont beaucoup ne se sont même pas connus car n'étant pas contemporains, très différents les uns des autres (bergers, pêcheurs, rois, lettrés, manuels, hauts-fonctionnaires, prophètes), mais qui tous ont été traversés par une unité de pensée stupéfiante et inédite dans l'histoire et la littérature humaines.

Inspiration divine de la Bible : totale ou partielle ?

Beaucoup de gens seraient tentés de penser qu'il y a les deux sources d'inspiration (humaine et divine) dans la Bible, à commencer par certains théologiens. Certains en effet, tout en admettant la possibilité d'une inspiration transcendante d'une partie des Saintes Écritures (notamment dans les passages traitant du salut éternel), prétendent que leurs auteurs n'auraient pas pour autant été préservés de l'erreur sur les sujets tels que l'histoire, la science, la chronologie et autres. Telle fut la position d'un dénommé Bultman qui distingua dans la Bible, d'une part un noyau central, précieux, toujours valable et renfermant l'appel pour l'homme à la décision de se donner à Dieu; et d'autre part une écorce mythique et frustre, révélatrice de la mentalité d'un âge préscientifique dont il faudrait débarrasser le message chrétien pour le rendre accessible à l'homme moderne. On l'aura compris : selon cette thèse, la Bible ne serait pas la Parole de Dieu, mais ne ferait que la contenir, au milieu d'un tas de considérations humaines plus ou moins erronées.

Cette thèse nous plonge dans un marécage d'incertitudes, car dès lors, comment juger ce qui est infaillible ou pas dans les Écritures, ce qui est essentiel à notre salut et ce qui ne l'est pas ? En réalité, si l'histoire de la Bible est fausse, la doctrine ne peut être vraie non plus, puisque la deuxième est fondée sur la première : "Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ?", demandait Jésus à un savant de son époque, Maître Nicodème (Évangile de Jean ch.3 v.12). La Bible s'affirme donc elle-même comme inspirée de façon complète, et non partielle. Insinuer le contraire, c'est la trahir.

En outre, prétendre qu'elle est jalonnée de mythes anciens, c'est faire un deuxième contresens, car justement, les Saintes Écritures se sont construites en opposition aux mythes. L'apôtre Pierre dira : "Ce n'est pas en suivant des fables (littéralement, en grec:"des mythes") habilement conçues que nous vous avons fait connaître la puissance et l'avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ, mais parce que nous avons vu Sa majesté de nos propres yeux" (2ème épître de Pierre ch.1 v.16). Le message est clair : la Bible se déclare elle-même comme reposant sur des faits ; des faits certes surnaturels, mais non point des mythes. Si donc nous ne voulons pas croire en l'inspiration de la Bbile, alors avouons-le franchement ; et n'empruntons pas pour cela des détours rhétoriques consistant à faire dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas.

Mais pour croire en l'inspiration de la Bible, il faut que Dieu lui-même vienne nous en persuader, par la puissance de son Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
 

LA BIBLE ET LES EVANGILES SONT LA PAROLE DE DIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bible est elle vraiment la parole de Dieu ?
» Pourquoi la Bible est-elle définie comme étant la Parole de Dieu ?
» La bibe ,le coran ,"toute la vérité sur la parole de dieu"
» Toute la vérité sur la parole de dieu !!!
» Saint Alexis Falconieri et les sept fondateurs des Servites, commentaire du jour "Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-