*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
Le Deal du moment : -11%
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K ...
Voir le deal
549.99 €

 

 France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7367
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens  Empty
MessageSujet: France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens    France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens  Icon_minipostedSam 27 Aoû 2022, 10:23 am

[size=30]France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens [/size]
 
Lors de sa visite à Alger, Emmanuel Macron a annoncé le 25 août la création d’une commission mixte d’historiens français et algériens pour étudier « sans tabous » la colonisation et la guerre d’Algérie.


  • Marie Verdier, envoyée spéciale à Alger, 
  • le 26/08/2022 à 11:56 
  • Modifié le 26/08/2022 à 17:24



France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens  Abdelmadjid-Tebboune-recoit-Emmanuel-Macron-siege-presidence-Republique-Algerie-25-Aout-2022_0
Abdelmadjid Tebboune, reçoit Emmanuel Macron au siège de la présidence de la République, en Algérie, le 25 Aout 2022.ALGERIA PRESS PHOTOS/MAXPPP

L’annonce est spectaculaire. Dans le palais présidentiel d’El-Mouradia à Alger, assis à côté du président algérien Abdelmajid Tebboune, Emmanuel Macron a annoncé le 25 août au soir la création d’une commission mixte d’historiens. Une commission « ouvrant nos archives et permettant de regarder l’ensemble de cette période historique qui est déterminante pour nous, du début de la colonisation à la guerre de libération, sans tabous, avec une volonté de travail libre, historique, d’accès complet à nos archives, de part et d’autre, et une volonté ensuite de mener cette œuvre de reconnaissance ».


Une décision prise par Emmanuel Macron et Abdelmajid Tebboune



Le président algérien n’en dit pas un mot. Mais cette décision a été actée en commun, précise Emmanuel Macron. Les modalités doivent être finalisées lors de cette visite « officielle et d’amitié » de trois jours qui s’achève ce samedi 27 août. Dans ses propos, Emmanuel Macron fait un premier geste symbolique à l’adresse des Algériens en mentionnant la guerre « de libération » et non pas « d’indépendance » comme elle est classiquement dénommée en France.
À lire aussiEmmanuel Macron en Algérie, un voyage qui revêt une dimension religieuse
Le projet de créer cette commission est né le 4 juillet dernier, veille des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, lors de la rencontre entre le président algérien et l’historien Benjamin Stora. Abdelmajid Tebboune a alors donné son accord non seulement pour poursuivre le travail mémoriel, mais aussi pour passer à un autre stade, celui de l’histoire, rapporte l’historien.


Apaiser les mémoires



« Il faut comprendre cette Histoire non pas par la fin, 1962, mais par le début, par la conquête coloniale française qui a duré un demi-siècle, de 1830 à 1871, avec les massacres, les déplacements de population, l’arrivée des populations européennes », précise Benjamin Stora. L’enjeu majeur sur cette période, estime-t-il, « c’est la transmission du savoir, car les archives sont ouvertes, les connaissances sont là, mais elles ne circulent pas ».

Or, cette non-transmission « se répercute de génération en génération et fabrique des hypothèses fantasmées de l’histoire », constate-t-il, avant de suggérer que cette commission pourrait être constituée de 12 historiens, six Français et six Algériens. Les historiens attendent ce moment depuis de longues années. Français et Algériens veulent, enfin, pouvoir regarder l’histoire en face et apaiser les mémoires.
Rien n’a plus envenimé les relations entre Paris et Alger que ce passé commun « complexe, douloureux », comme l’a rappelé Emmanuel Macron.


France-Algérie, le chaud et le froid



Ces relations n’ont cessé de faire le yoyo, oscillant entre périodes de froid et de réchauffement. Elles ont été particulièrement glaciales entre l’automne 2021 et le printemps 2022 après le doute exprimé par Emmanuel Macron sur l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation. La crise n’avait pas eu d’égal depuis de longues années (Alger a rapatrié son ambassadeur pendant trois mois et interdit le survol de son territoire aux avions militaires français pendant plus de quatre mois), rappelant celle qui fut déclenchée en 2005 par une loi évoquant les « bienfaits de la colonisation ». Cette loi avait torpillé le projet de traité d’amitié et de coopération que Jacques Chirac et Abdelaziz Bouteflika ambitionnaient respectivement de pouvoir signer.

L’annonce d’hier relative à la création d’une commission a donc de quoi surprendre. D’autant qu’avant la crise de l’hiver dernier, Alger ne s’était pas associé au chantier mémoriel entrepris par Emmanuel Macron suite aux préconisations du rapport de l’historien Benjamin Stora. Paris s’était alors concentré sur la réconciliation des mémoires franco-françaises entre les différentes communautés liées à l’Algérie, notamment pieds-noirs et harkis.


Une décision sans suite ?



Jusqu’à quel point une annonce aussi forte sur une commission mixte d’historiens sera-t-elle suivie d’effets ? Les relations houleuses, passionnelles entre l’Algérie et la France ont habitué à de grandes déclarations, d’ambitieux projets de coopération si souvent tombées dans les trappes de l’histoire. Soixante ans après l’indépendance, il est pourtant légitime d’escompter ce travail forcément salutaire. Emmanuel Macron a assuré, vendredi 26 août, que les premiers travaux sont attendus d’ici à un an : « Ensuite, nous jalonnerons le travail de gestes communs.


source : La Croix
Revenir en haut Aller en bas
 

France-Algérie : les enjeux de la création d’une commission d’historiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Colossiens, ancienne création ou Nouvelle Création ?
» Brexit : quatre enjeux pour un casse-tête
» LE TEMOIGNAGE DES HISTORIENS
» Crise ukrainienne: la Russie "comprend le langage" des sanctions, assure le président de la Commission européenne
» Enjeux éthiques liés à la PMA et à la GPA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-