*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

 

 La Bible et ses symboles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7061
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedJeu 21 Oct - 15:24

Rappel du premier message :

l’eau primordiale et féconde


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
:copyright: Catherine Leblanc / Godong
Dieu sépare les eaux de la terre, par Raphaël, musée de l'Hermitage.




Philippe-Emmanuel Krautter - Publié le 20/10/21



La Bible a retenu de nombreux traits des Babyloniens, puissante civilisation qui s’inscrit dans l’Histoire dès 2500 av. J-C. L’eau en ces temps reculés comptait parmi les éléments essentiels nourrissant toute une symbolique dont les Écritures ont hérité.



Le récit des origines ou cosmogonie des plus anciennes civilisations antiques débutait la plupart du temps par une immensité liquide d’où naîssait la vie. Les Babyloniens ont ainsi fait des eaux primordiales — existantes avant toute chose — le point de départ de l’histoire des dieux et des hommes. Tiamat, déesse de l’eau, donna alors naissance aux autres dieux de la terre et aux nuées… Abraham, originaire d’Ur en Mésopotamie, connaissait très probablement ces récits qui influenceront les premiers rédacteurs de l’Ancien Testament. Le Livre de la Genèse en témoigne :




Citation :
« La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux ». (Gn 1, 2) ; « Dieu fit le firmament, il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus. Et ce fut ainsi ». (Gn 1, 7)



Eau et fécondité



Très rapidement, l’eau va apparaître comme le symbole de la fécondité dans toutes les religions antiques et notamment dans la Bible. Ainsi, parlant du puissant cèdre du Liban, le prophète Ezéchiel rappelle que « Les eaux l’ont fait grandir ; l’Abîme qui lui a donné de croître faisait couler ses fleuves autour du lieu où il était planté, et dirigeait ses canaux vers tous les arbres de la campagne ».



Les Psaumes célèbrent également de manière poétique cet élément fertile qu’est l’eau, source d’abondance :





Citation :
« Tu l’as vêtue de l’abîme des mers : les eaux couvraient même les montagnes ;
à ta menace, elles prennent la fuite, effrayées par le tonnerre de ta voix.
Elles passent les montagnes, se ruent dans les vallées vers le lieu que tu leur as préparé.
Tu leur imposes la limite à ne pas franchir : qu’elles ne reviennent jamais couvrir la terre.
Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l’eau chemine aux creux des montagnes ;
elle abreuve les bêtes des champs : l’âne sauvage y calme sa soif ;
les oiseaux séjournent près d’elle : dans le feuillage on entend leurs cris.
De tes demeures tu abreuves les montagnes, et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres »(Ps 103, 6-13)






Le Seigneur féconde la terre par des eaux fertiles, un symbole puissant en ces contrées souvent arides du Proche-Orient où l’eau est un élément rare et vital. Transposée, l’eau deviendra source de vie spirituelle, là où règne l’aridité de l’incroyance…





L’ambivalence des eaux sombres



Cependant, soulignons que l’eau peut aussi prendre parfois dans la Bible des significations plus sombres et inquiétantes lorsque leur profondeur reste insondable ainsi que le soulignent les Psaumes quant à la navigation sur mer, symbole éclatant des doutes et faiblesses possibles du parcours spirituel du croyant :

Citation :
« Certains, embarqués sur des navires, occupés à leur travail en haute mer,
ont vu les œuvres du Seigneur et ses merveilles parmi les océans.
Il parle, et provoque la tempête, un vent qui soulève les vagues :
portés jusqu’au ciel, retombant aux abîmes, ils étaient malades à rendre l’âme ; 
ils tournoyaient, titubaient comme des ivrognes : leur sagesse était engloutie ».
(Ps 106, 23-27)


Nous le voyons, dans ces passages, l’eau peut être synonyme de foi vacillante, de doute voire de mort. Un symbole pouvant représenter également les ennemis des premiers Hébreux pourchassés, ainsi qu’en témoignent encore les psaumes :

Citation :
« Sans le Seigneur qui était pour nous, – qu’Israël le redise
sans le Seigneur qui était pour nous quand des hommes nous assaillirent,
alors ils nous avalaient tout vivants, dans le feu de leur colère.
Alors le flot passait sur nous, le torrent nous submergeait ; 
alors nous étions submergés par les flots en furie ».
(Ps 123, 2-5)

Ainsi, en des terres où les crues fréquentes des fleuves comme celles de l’Euphrate ou du Nil dévastaient tout sur leur passage, l’eau peut à la fois évoquer la peur et la crainte, signe de sa toute-puissance, mais aussi la fertilité qui résultera de ses riches limons déposés sur la terre.


La Bible et ses symboles : l’eau primordiale et féconde (aleteia.org)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 12/12/2011
Messages : 7061

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedMer 10 Nov - 17:05

Michel Blanc a écrit:
Ouh là ! Les avis semblent partagés !

Mais même s'il n'y a dans la Bible aucune mention à ce sujet, je crois personnellement que rien ne s'oppose à baptiser les enfants dès 3 mois. Après tout, s'ils ne se débattent pas, s'ils ne deviennent pas tout bleus (et si l'eau n'est pas glacée !), c'est qu'ils comprennent que c'est bon. Même s'ils crient un peu !...  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'ai eu un petit frère que le docteur a baptisé lui même à la naissance, car il savait qu'il n'allait pas vivre. A cette époque, les femmes accouchaient à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Blanc
.
.


Date d'inscription : 17/06/2021
Messages : 994

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedMer 10 Nov - 18:37

Capucine a écrit:
Michel Blanc a écrit:
Ouh là ! Les avis semblent partagés !

Mais même s'il n'y a dans la Bible aucune mention à ce sujet, je crois personnellement que rien ne s'oppose à baptiser les enfants dès 3 mois. Après tout, s'ils ne se débattent pas, s'ils ne deviennent pas tout bleus (et si l'eau n'est pas glacée !), c'est qu'ils comprennent que c'est bon. Même s'ils crient un peu !...  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'ai eu un petit frère que le docteur a baptisé lui même à la naissance, car il savait qu'il n'allait pas vivre. A cette époque, les femmes accouchaient à la maison.

Reçois mes condoléances tardives, Capucine.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.be
Capucine
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 12/12/2011
Messages : 7061

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedMer 10 Nov - 18:44

Michel Blanc a écrit:
Capucine a écrit:


J'ai eu un petit frère que le docteur a baptisé lui même à la naissance, car il savait qu'il n'allait pas vivre. A cette époque, les femmes accouchaient à la maison.

Reçois mes condoléances tardives, Capucine.

Oh ! j'ai 75 ans et mon frère en aurait 74...  Seulement, maman l'a toujours prié comme étant un "ange" et ce qui est drôle, c'est que ma soeur est née 2 ans plus tard le jour de de la fête du prénom de notre frère...
Revenir en haut Aller en bas
Michel Blanc
.
.
Michel Blanc

Date d'inscription : 17/06/2021
Autre / Ne pas divulguer
Messages : 994
Pays : Belgique
R E L I G I O N : celle de Dieu

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedMer 10 Nov - 19:39

Oui... Le Seigneur a de l'humour, si l'on peut dire ! En tout cas c'était un signe clair. Longue vie à ta sœur ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.be
Michel Blanc
.
.
Michel Blanc

Date d'inscription : 17/06/2021
Autre / Ne pas divulguer
Messages : 994
Pays : Belgique
R E L I G I O N : celle de Dieu

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedJeu 11 Nov - 23:03

Au fait, dis-moi, quel était le prénom de ton frère ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.be
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7061
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedVen 12 Nov - 9:51

Michel Blanc a écrit:
Au fait, dis-moi, quel était le prénom de ton frère ?

Marc, fêté le 25 avril et ma soeur est née ce jour-là.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Blanc
.
.
Michel Blanc

Date d'inscription : 17/06/2021
Autre / Ne pas divulguer
Messages : 994
Pays : Belgique
R E L I G I O N : celle de Dieu

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedVen 12 Nov - 12:32

Paix à Marc ! Et que Saint Marc, fêté tous les ans à Venise ce jour-là, soit avec lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.be
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7061
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedVen 12 Nov - 16:29

Michel Blanc a écrit:
Paix à Marc ! Et que Saint Marc, fêté tous les ans à Venise ce jour-là, soit avec lui !

Marc reste le "petit ange" de notre fratrie.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7061
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedLun 29 Nov - 15:27

 les pierres précieuses, un scintillement dans les ténèbres


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
:copyright: NOTE OMG - Shutterstock



Philippe-Emmanuel Krautter - published on 31/08/21



S’il est une source lumineuse récurrente dans la Bible, c’est bien celle provenant des multiples pierres précieuses qui y scintillent. Symboles de royauté et de puissance céleste, ces joyaux participent au premier plan à la lumière divine.



Les pierres les plus fines sont rapidement devenues dans l’histoire de l’humanité symbole de pouvoir et d’autorité du fait de leur rareté et de leur prix. Aussi n’est-il pas étonnant que parmi les plus riches présents apportés par la reine de Saba au roi David figurent, précise le récit biblique, en première place les pierres les plus précieuses de son pays :




Citation :
« Elle arriva à Jérusalem avec une escorte imposante : des chameaux chargés d’aromates et d’une énorme quantité d’or et de pierres précieuses ». (1R 10, 2)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Salomon recevant la reine de Saba », Jacques Stella.

Jacques Stella | Public Domain via Wikipedia


Quelle place tiennent ces trésors terrestres sur un plan divin ? Ce qu’il y avait de plus rare et de plus riche constituait toujours un cadeau de prix au détenteur du pouvoir. Aussi le scintillement de ces gemmes uniques symbolisait-il la lumière provenant de celui-là même qui exerçait la fonction royale. Ceci explique le présent mythique de la reine de Saba. Par son abondance et rareté, il souligne l’importance qu’elle accordait au roi David qui à son pouvoir terrestre superposait une autre dimension, celle-ci toute spirituelle. Cette dimension se retrouve, bien sûr, également dans l’or, qui par son éclat à nul autre pareil, sa rareté et son caractère inaltérable se place avant ou vient sertir les pierres précieuses. Ainsi, parmi les présents apportés par les rois mages à JESUS nouveau-né dans la crèche figure en première place l’or, symbole de lumière et de royauté nous précisent les Évangiles :


Citation :
« Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe ». (Mt 2, 11)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

:copyright: Renata Sedmakova – shutterstock




Un scintillement dans les ténèbres



La Bible abonde de références aux pierres précieuses afin de souligner l’incomparable lumière divine. Parmi ces dernières, le saphir semble, de par sa couleur, s’imposer comme la pierre précieuse du firmament.





Citation :

« Et Moïse gravit la montagne avec Aaron, Nadab et Abihou, et soixante-dix des anciens d’Israël. Ils virent le Dieu d’Israël : il avait sous les pieds comme un pavement de saphir, limpide comme le fond du ciel ». (Ex 24, 9-10)


Le saphir, pierre très dure, se caractérise en effet par sa couleur et sa transparence bleutée. C’est ainsi la pierre du firmament et des trônes dont la pureté demeure extraordinaire, ce que confirme également le prophète Ezéchiel lorsqu’il perçoit la gloire du Seigneur :


Citation :
« Au-dessus de ce firmament, il y avait une forme de trône, qui ressemblait à du saphir ; et, sur ce trône, quelqu’un qui avait l’aspect d’un être humain, au-dessus, tout en haut ». (Ez 1, 26)


Ce thème de la cité céleste où trône le Seigneur dans une lumière minérale se retrouve également chez le prophète Isaïe qui promet au peuple exilé une Jérusalem nouvelle reposant sur les pierres les plus précieuses, allégorie de la foi au Dieu d’Israël :


Citation :
« Jérusalem, malheureuse, battue par la tempête, inconsolée, voici que je vais sertir tes pierres et poser tes fondations sur des saphirs. Je ferai tes créneaux avec des rubis, tes portes en cristal de roche, et toute ton enceinte avec des pierres précieuses ». (Is 54, 11-13)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La Jérusalem céleste,
Apocalypse, 21, 1-8. Sixième ensemble, tapisserie 80. Château d’Angers.

:copyright: Région Pays de la Loire – Inventaire général – ADAGP – Photo : Patrice Giraud, François Lasa, 1982


Cette vision des biens les plus précieux issus des profondeurs de la terre servant la représentation de la gloire rayonnante de Dieu dans le ciel trouve enfin sa consécration symbolique la plus puissante dans l’Apocalypse de saint Jean. L’apôtre y décrit avec poésie la Jérusalem céleste, lumière céleste resplendissante telle une pierre très précieuse :


Citation :
« Le matériau de la muraille est de jaspe, et la ville est d’or pur, d’une pureté transparente. Les fondations de la muraille de la ville sont ornées de toutes sortes de pierres précieuses. La première fondation est de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de calcédoine, la quatrième d’émeraude, la cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d’hyacinthe, la douzième d’améthyste. Les douze portes sont douze perles, chaque porte faite d’une seule perle ; la place de la ville est d’or pur d’une parfaite transparence » (Ap 21, 18-21).


Saphir, jaspe, calcédoine, émeraude, sardoine, cornaline, chrysolithe… et autres pierres précieuses qui ornent les douze portes de la Jérusalem céleste soulignent l’extraordinaire rayonnement de la lumière divine.


Pierres précieuses et fonctions sacerdotales



Lumière divine, le scintillement des pierres les plus précieuses doit également rayonner sur le représentant du Seigneur lors des liturgies. Aussi Aaron, le grand prêtre, se devait-il de porter un pectoral, grande plaque portée sur la poitrine ornée de pierres précieuses, dont les soins apportés à sa fabrication par les plus grands artisans témoignent de son importance :


Citation :
Ensuite, tu feras le pectoral du jugement. Ce sera une œuvre d’artiste. Tu le feras de la même manière que l’éphod, en or, pourpre violette, pourpre rouge, cramoisi éclatant et lin retors. Il sera carré. On le doublera. Il aura un empan de côté. Tu le garniras de quatre rangées de pierres : la première, de sardoine, topaze et émeraude ; la deuxième, d’escarboucle, saphir et jaspe ; la troisième, de béryl, agate, et améthyste ; et la quatrième, de chrysolithe, cornaline et onyx. Elles seront serties dans l’or. Les pierres seront aux noms des fils d’Israël ; comme leurs noms, elles seront douze, gravées à la manière d’un sceau ; chacune portera le nom de l’une des douze tribus ». (Ex 28, 15-21)


Ici, sardoine, topaze, émeraude, saphir, jaspe, agate, améthyste et autres pierres précieuses représentent les douze tribus d’Israël, des joyaux chargés de faire resplendir la gloire de Dieu. Nous retrouvons aujourd’hui toute cette puissante valeur symbolique des pierres précieuses par leur présence sur certains objets liturgiques, et plus modestement leurs incomparables couleurs dans les diverses parures liturgiques.




La Bible et ses symboles : les pierres précieuses, un scintillement dans les ténèbres (aleteia.org)
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7061
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedMer 1 Déc - 9:54

La Bible et ses symboles : la tempête, manifestation de la puissance divine


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
:copyright: Pascal Deloche / Godong



Philippe-Emmanuel Krautter - published on 30/11/21



Manifestation extrême du vent, la tempête divine intervient en de multiples références dans la Bible. Simple comparaison de la puissance de cet élément ou subtile référence aux nombreux états de l’âme du croyant, ce symbole s’avère riche d’enseignements encore aujourd’hui.




La tempête divine apparaît plusieurs fois citée dans l’Ancien Testament comme étant un des instruments au service de Dieu pour se manifester et punir les hommes. Les Psaumes multiplient ainsi les références à ce symbole biblique de manière tout autant poétique qu’explicite : « Il fera pleuvoir ses fléaux sur les méchants, feu et soufre et vent de tempête ; c’est la coupe qu’ils auront en partage ». (Ps 10, 6) La référence à la tempête, ici, ne fait point débat, la colère divine s’abat sur ceux qui ne respectent pas sa parole sous la forme des éléments déchaînés dont le vent de tempête est l’une des manifestations extrêmes. La fameuse phrase du prophète Osée est même passée en proverbe populaire lorsque le peuple de Dieu s’était perdu avec les idoles et le veau d’or : « Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête ». (Os 8, 7) 

L’idée d’un Dieu punisseur est ici flagrante et reprise également par le prophète Jérémie à trois reprises, notamment lorsque les hommes n’accomplissent pas les desseins divins : « Voici la tempête du Seigneur ; sa fureur éclate, la tempête s’installe, elle tournoie sur la tête des méchants. L’ardente colère du Seigneur ne se détournera pas avant d’avoir agi et réalisé les desseins de son cœur. Dans les derniers jours, vous le comprendrez ». (Jr 30, 23-24)


Une tempête alliée



Mais, la tempête divine n’est pas toujours symbole dans la Bible de la colère divine pour son peuple. Elle peut en effet dans certaines situations prendre également la forme d’une alliée à son service, notamment à l’encontre de ses ennemis dont le sort s’annonce terrifiant selon les termes mêmes du Psaume 82, 14-16 : « Dieu, rends-les pareils au brin de paille, à la graine qui tourbillonne dans le vent. Comme un feu dévore la forêt, comme une flamme embrase les montagnes, oui, poursuis-les de tes ouragans, et que tes orages les épouvantent ! »


La tempête soumise à JESUS


S’il est un épisode biblique passé à la postérité quant aux éléments tempétueux, c’est bien le récit du Nouveau Testament lorsque JESUS fera taire les flots déchaînés sur le lac Tibériade. Une tempête s’était levée sur la barque transportant JESUS endormi et ses disciples. Ces derniers s’affolent et perdent constance ; JESUS commande alors aux éléments au grand étonnement de ses compagnons : « Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme ». (Mc 4, 37-39)

Alors que les flots sont redevenus calmes, JESUS interroge ses disciples et leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

L’évangile de Marc souligne deux réactions bien humaines des disciples à savoir leur peur de périr dans les flots avec la tempête et leur crainte encore plus grande quant à la force de JESUS sur les éléments qui allaient les engloutir. La tempête prend ici valeur de commandement aux fidèles : n’ayez pas peur ! La foi surmonte toutes les épreuves, même celles qui peuvent apparaître les plus terrifiantes.




La Bible et ses symboles : la tempête, manifestation de la puissance divine (aleteia.org)
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7061
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_minipostedDim 2 Jan - 11:02

La Bible et ses symboles : du Jardin d’Eden au Jardin des Oliviers


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
:copyright: --Digitaler Lumpensammler - Wikimedia commons
Adam et Eve au paradis terrestre, par Johann Wenzel Peter, 1800-1829.




Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 01/01/22



Les premiers instants de la Genèse laissent apparaître non point un champ, une montagne, un lac ou une mer, mais un jardin luxuriant à la nature foisonnante. Ce lieu paradisiaque décidé par Dieu pour sa création livre un symbole essentiel que la culture occidentale développera abondamment…






Le Jardin d’Éden et le Paradis



« Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé ». (Gn 2, 8) Le tout début de la Genèse situe ainsi précisément en Éden à l’orient l’endroit protégé où toute la création de Dieu aura place, et en premier, l’homme à qui Dieu vient d’insuffler la vie. 

Si la Bible ne précise pas où se situe en Orient l’Éden, la tradition semble privilégier un lieu situé en Mésopotamie. En cette région, lieu de terres fertiles et bénies, Dieu assura la luxuriance des arbres aux fruits savoureux. Tout y a été créé pour profiter à l’homme sans qu’il n’ait à se soucier de rien. Le jardin d’Éden prend ainsi rapidement dans la Bible valeur d’un espace sacré où le plan divin a été ordonné afin que l’homme croisse et dispose de tout ce dont il a besoin. 

Le pape François le compare, dans son encyclique Laudato si’, au « Jardin du monde ». Synonyme, voire identifié au Paradis – les théologiens estimant que le jardin d’Éden serait une représentation du paradis sur terre, ce jardin est offert par Dieu à l’homme pour qu’il le travaille et le préserve. Seule une prescription lui sera imposée : « Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin ; mais l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas ; car, le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Gn 2, 16-17). Une seule injonction, mais non des moindres, et  malheureusement, nous connaissons la suite…



Le Jardin des Oliviers



C’est également dans un jardin – le Jardin des Oliviers – que JESUS connaîtra ses dernières heures terrestres avant sa Passion. L’évangile de Jean nous rappelle que JESUS aimait à s’y rendre entouré de ses disciples : « Ayant ainsi parlé, JESUS sortit avec ses disciples et traversa le torrent du Cédron ; il y avait là un jardin, dans lequel il entra avec ses disciples. Judas, qui le livrait, connaissait l’endroit, lui aussi, car JESUS et ses disciples s’y étaient souvent réunis ». (Jn 18, 1-2)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Leemage via AFP



En un singulier retour de l’Histoire biblique, le jardin, celui des Oliviers, réunira ainsi à la fois la paix et la joie d’enseigner à ses disciples, mais révèlera aussi le fruit de la tentation qui le livrera à ses ennemis. JESUS ne choisit pas un lien mondain où il est bon d’être vu mais un lieu retiré, à l’écart, loin du bruit de la ville voisine de Jérusalem pour prier et s’adresser à son Père. 






Le contraste saisissant entre l’habitude paisible de se rendre en ce lieu aimé, lieu de partage avec ses disciples, et les instants tragiques qui allaient s’y dérouler, ne peut que questionner le fidèle. Lieu de vie et d’abondance, le jardin le plus agréable peut aussi se métamorphoser en espace d’angoisses, de trahisons et de violence, les racines du mal s’immisçant ainsi au cœur de l’homme.



Le Jardin des délices



Le peintre primitif flamand Jérôme Bosch (~1450-1516) a certainement livré l’une des plus belles évocations du jardin paradisiaque. En un contraste étonnant et qui n’a pas fini de nourrir les thèses les plus folles, l’artiste a dépeint de manière saisissante l’évolution entre les premiers instants du Paradis dans le Jardin de l’Éden sur le panneau de gauche, jusqu’à la terrible représentation de l’Enfer sur le volet de droite en passant par le dérèglement des passions au centre de l’œuvre. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ce jardin nommé « Jardin des Délices » apparaît à la fois comme le symbole de la Création la plus sereine évoquée au début de la Genèse, mais aussi l’occasion de la perdition la plus extrême, contraste singulier à l’époque où cette œuvre fut conçue à la croisée du Moyen âge et de la Renaissance, mais aussi à la veille des Guerres de religion… 





La Bible et ses symboles : du Jardin d’Eden au Jardin des Oliviers (aleteia.org)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Bible et ses symboles - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Bible et ses symboles   La Bible et ses symboles - Page 2 Icon_miniposted

Revenir en haut Aller en bas
 

La Bible et ses symboles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ève fut-elle condamnée a mort ??
» Les symboles sacrés
»  Le nom, les appellations et les symboles de l'Esprit Saint
» Comment un livre écris des siecle apres la bible peut-il dire que la bible est falsifier ?
» NEWS ...!!! MOHAMMED DANS LA Bible + FALSIFICATIONN Bible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Sanctuaires - Communautés Religieuses - Dévotions - autres... :: Etudes Bibliques-