*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 La Géhenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
prisca*
.
.
prisca*

Date d'inscription : 05/12/2019
Féminin
Messages : 2099
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

La Géhenne Empty
MessageSujet: La Géhenne   La Géhenne Icon_minipostedJeu 25 Fév 2021, 9:26 pm

Volontairement je met "la Géhenne" dans le titre parce que c'est ce mot que nous lisons dans la Bible et nul autre, à part "le feu" ou "l'étang de feu".

Mais je voulais vous parler de vous et votre manière de voir les choses de ce point de vue là.

Vous vous dites "les enfers" en parlant de l'Hades (séjour des morts)

Pour vous "le séjour des morts" ce sont "les enfers" alors que véritablement lorsque les gens meurent pourquoi iraient ils dans "des enfers"...

Par conséquent ce sujet afin d'éclaircir tout ceci et j'attend que vous disiez vos points de vue.
Revenir en haut Aller en bas
prisca*
.
.
prisca*

Date d'inscription : 05/12/2019
Féminin
Messages : 2099
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

La Géhenne Empty
MessageSujet: Re: La Géhenne   La Géhenne Icon_minipostedJeu 25 Fév 2021, 9:29 pm

En attendant que vous réfléchissiez, je vous soumet le point de vue de Thomas d’Aquin ou plus particulière de M. L'ABBÉ PIVERT qui lui cite Thomas d'Aquin.

25 AVRIL 2020 PAR M. L'ABBÉ PIVERT
SERMON ~ POURQUOI JÉSUS-CHRIST EST-IL DESCENDU AUX ENFERS ?
Mes bien chers Frères,

Que de richesses encore à découvrir dans la descente de JESUS aux enfers !

Comme souvent, je vous donne ci-dessous mes notes de travail, tirées de saint Thomas d’Aquin.

Que Dieu vous bénisse !

Voici tout d’abord des notes à partir de la somme théologique de saint Thomas, puis le sermon de saint Thomas d’Aquin sur la descente de JESUS-Christ aux enfers.

POURQUOI JÉSUS EST DESCENDU AUX ENFERS
Enfers = séjour des morts. Il existe 4 enfers : celui des damnés, des enfants morts sans baptême, du purgatoire, des justes de l’Ancien Testament. Les quatre sont appelés ‘enfers’ car ils sont une peine due au péché (originel ou personnel), le lieu de repos normal des morts étant le Ciel.

« Il y a quatre sortes d’enfers. Le premier est l’enfer des damnés ; on y rencontre les ténèbres à cause de la privation de la grâce et la peine sensible. Le second se trouve au-dessus du premier ; on y rencontre les ténèbres à cause de la privation de la vision divine et à cause de la privation de la grâce, mais non la peine sensible : ce sont les limbes des enfants. Le troisième est au-dessus du second ; on y rencontre les ténèbres quant à la privation de la vision divine, mais non quant à la privation de la grâce ; on y rencontre aussi la peine du sens : c’est le purgatoire. Le quatrième est encore plus au-dessus du troisième ; on y rencontre les ténèbres quant à la privation de la vision divine, mais non quant à la privation de la grâce ; et la peine sensible ne s’y trouve pas : ce sont les enfers des saints Patriarches ».

DE LA CONVENANCE DE LA DESCENTE DU CHRIST AUX ENFERS (C’EST-À-DIRE DANS LE SÉJOUR DES MORTS)
La difficulté vient de ce que l’enfer étant une conséquence du péché, il semble que le Christ n’aurait pas dû y séjourner. Mais le Christ ne s’affranchira totalement de notre condition de pécheur que par sa résurrection. Jusque-là, il supporte nos maux afin de nous en délivrer.

Il convenait que le Christ descendît aux enfers pour plusieurs raisons :

1° Afin de nous arracher à la peine qu’il était venu supporter, d’après Isaïe (53, 4) : “En vérité, il a pris nos maladies et porté lui-même nos douleurs.” Or, par le péché, l’homme avait mérité non seulement la mort du corps, mais aussi la descente aux enfers. Donc, si le Christ devait mourir pour nous délivrer de la mort, il convenait aussi qu’il descende aux enfers, afin de nous préserver d’y descendre nous-mêmes. De là cette parole d’Osée (13, 14) : “je serai ta mort, ô mort ; je serai ta destruction, ô enfer !”

2° Puisqu’il avait vaincu le démon par sa passion, il convenait qu’il aille délivrer ceux que celui-ci détenait captifs en enfer, selon Zacharie (9, 11 Vg) : “Toi aussi, dans le sang de ton alliance tu as retiré les captifs de la fosse.” Et S. Paul : “Dépouillant les principautés et les puissances, il les a emmenées triomphalement” (Col 2, 15).

3° De même qu’il avait montré son pouvoir en vivant et en mourant sur terre, il lui convenait de montrer aussi son pouvoir dans les enfers en les visitant et en y répandant la lumière. Aussi le Psalmiste s’écrie-t-il (24, 7) : “Élevez vos portes, ô princes” ; et la Glose commente : “Princes de l’enfer, renoncez à la puissance en vertu de laquelle vous déteniez jusqu’à présent les hommes dans l’enfer” ; et ainsi, “au nom de JESUS tout genou fléchit”, non seulement “dans les cieux”, mais aussi “dans les enfers”, selon S. Paul (Ph 2, 10).

EN QUEL ENFER LE CHRIST EST DESCENDU
1° Le Christ a fait sentir sa puissance sur l’enfer des damnés, pour les confondre de leur incrédulité et de leur malice. À ceux qui étaient détenus dans le purgatoire, il a donné l’espoir d’obtenir la gloire ;

2° Par son essence, (c’est-à-dire en personne) le Christ est descendu seulement dans les enfers où les justes étaient retenus, afin de visiter aussi, dans leur lieu même et par son âme, ceux qu’il avait déjà visités intérieurement par sa divinité en leur accordant sa grâce.

LE CHRIST A-T-IL DÉLIVRÉ LES SAINTS PATRIARCHES DES ENFERS ?
Lors de sa descente aux enfers, le Christ a agi en vertu de sa passion. Par sa passion, il a libéré le genre humain non seulement du péché, mais aussi de l’obligation de la peine. Les hommes étaient astreints à l’obligation de la peine d’une double manière : 1° à cause du péché actuel, que chacun commet personnellement ; 2° à cause du péché de toute la nature humaine, qui, dit S. Paul (Rm 5, 12), passe du premier père chez tous les hommes, par voie d’origine. La peine de ce péché originel, c’est la mort corporelle et la perte de la vie de gloire, comme on le voit dans la Genèse (2, 17 ; 3, 3) ; car l’homme que Dieu avait menacé de mort, s’il venait à pécher, il l’a chassé du paradis après le péché.

Et c’est pourquoi, en descendant aux enfers, le Christ, par la vertu de sa passion, a délivré les saints de cette contrainte en raison de laquelle ils étaient exclus de la vie de gloire, de sorte qu’ils ne pouvaient voir Dieu par essence, ce qui constitue la parfaite béatitude de l’homme. Or, les saints patriarches étaient retenus dans les enfers parce que l’entrée dans la vie de gloire ne leur était pas ouverte à cause du péché du premier père. Et ainsi, en descendant aux enfers, le Christ en a délivré les saints patriarches. C’est ce qu’avait dit le prophète Zacharie (9, 11 Vg) : “Toi, c’est dans le sang de ton alliance, que tu as retiré les captifs de la fosse sans eau.” Et S. Paul écrit (Col 2, 15) : “Dépouillant les principautés et les puissances, le Christ les a emmenées.” La Glose commente en disant que “le Christ a dépouillé les principautés et les puissances de l’enfer, et, ayant enlevé Abraham, Isaac, Jacob et les autres justes, les a emmenés au ciel loin de ce royaume de ténèbres”.

Durant leur vie, les saints patriarches ont été libérés, par la foi au Christ, de tout péché, aussi bien originel qu’actuel ; ils ont été libérés aussi de l’obligation à la peine due pour leurs péchés actuels, mais non de la peine due pour le péché originel, qui les excluait de la gloire, tant que n’était pas acquitté le prix de la rédemption humaine. Pareillement, maintenant, les fidèles du Christ sont délivrés, par le baptême, de la peine due pour leurs péchés actuels ; quant à la peine due pour le péché originel, ils ne sont plus condamnés à être exclus de la gloire, mais ils demeurent pourtant encore soumis à la nécessité de mourir d’une mort corporelle, car ils sont renouvelés selon l’esprit, mais pas encore selon la chair, selon le mot de S. Paul (Rm 8, 10) : “Le corps est mort, à cause du péché ; mais l’esprit est vivant, à cause de la justification.”

POURQUOI N’A-T-IL PAS DÉLIVRÉ LES DAMNÉS, NI LES ÂMES DU PURGATOIRE ?
sa descente aux enfers n’a-t-elle apporté le fruit de la délivrance qu’à ceux qui avaient été unis à la passion du Christ par la foi jointe à la charité, qui en est la forme et qui enlève les péchés. Or, ceux qui se trouvaient dans l’enfer des damnés ou bien n’avaient possédé la foi d’aucune manière, comme les infidèles, ou bien, s’ils avaient possédé la foi, n’avaient eu aucune conformité avec la charité du Christ souffrant. Ils n’avaient donc pas été purifiés de leurs péchés. Telle est la raison pour laquelle la descente du Christ aux enfers ne leur a pas apporté la délivrance de leur obligation à la peine de l’enfer.

De même, les enfants qui étaient morts avec le péché originel n’étaient nullement unis à la passion du Christ par la foi et par l’amour. Ils n’avaient pas non plus été purifiés du péché originel par la foi de leurs parents, ni par quelque sacrement de la foi.

(Quant aux âmes du purgatoire, elles ne sont pas encore suffisamment purifiées pour être délivrées.)


SERMON DE SAINT THOMAS « POURQUOI LE CHRIST A VOULU DESCENDRE AUX ENFERS AVEC SON ÂME ET QUELS SONT LES BIENS QUI NOUS EN PROVIENNENT ».
« Il est descendu aux enfers. On l’a dit, la mort du Christ a consisté, comme celle des autres hommes, dans la séparation de l’âme d’avec le corps ; mais la divinité était unie à l’Homme-Christ d’une manière tellement indissoluble que la Déité elle-même fut toujours présente de la façon la plus parfaite à l’âme et au corps du Christ, malgré leur séparation ; et c’est pourquoi le Fils de Dieu a été dans le sépulcre avec son corps et il est descendu aux enfers avec son âme.

« Or, il y a quatre raisons pour lesquelles le Christ est descendu aux enfers avec son âme :

« 1° Pour supporter toute la peine du péché et ainsi pour l’expier tout entière. La peine du péché de l’homme non seulement était la mort du corps, mais elle était aussi une peine dans l’âme ; car le péché visait aussi l’âme. Aussi, après la mort, tous descendaient-ils, même les saints Patriarches, dans les enfers avant la venue du Christ. Afin de supporter la peine complète qui était due aux pécheurs, le Christ a donc voulu non seulement mourir, mais même descendre avec son âme aux enfers. Mais le Christ y est descendu d’une autre manière que les anciens Patriarches : ceux-ci y avaient été amenés et ils y étaient détenus par contrainte, et, par suite, par violence ; le Christ, au contraire, y était venu en vertu de son pouvoir et de sa propre volonté. Aussi lit-on dans le psautier (Ps. 87, 5) : “On m’a compté parmi ceux qui descendent dans la fosse ; je suis devenu comme un homme sans secours, libre parmi les morts”. Les autres étaient là comme des esclaves, mais le Christ comme un homme libre.

« 2° Pour secourir parfaitement tous ses amis. Car le Christ possédait des amis non seulement dans le monde, mais aussi dans les enfers. Dans ces enfers se trouvent des amis du Christ en tant qu’ils ont la charité ; or, il y en avait beaucoup qui étaient morts avec la charité et la foi en celui qui devait venir ; tels Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, David et d’autres, justes et parfaits. Le Christ, ayant visité les siens dans le monde et les ayant aidés par sa mort, a voulu aussi visiter les siens qui étaient dans les enfers et les secourir, d’après ce texte de l’Ecclésiastique (24, 35) : “Je pénétrerai toutes les profondeurs de la terre, je visiterai tous ceux qui dorment et j’éclairerai tous ceux qui espèrent dans le Seigneur”.

« 3° Pour triompher parfaitement du démon. On triomphe complètement de quelqu’un, non seulement en le vainquant sur le champ de bataille, mais en envahissant jusqu’à sa propre demeure et en le détrônant de son royaume. Or, le Christ avait remporté un triomphe sur le démon et il l’avait vaincu sur la croix ; d’où il dit dans S. Jean (XII, 31) : “Voici maintenant le jugement de ce monde ; à présent le prince de ce monde (c’est-à-dire le démon) va être jeté dehors”. Aussi, pour que son triomphe fût complet, a-t-il voulu le détrôner de son royaume et le lier dans sa propre demeure qui est les enfers. Et c’est pourquoi il y est descendu, a saccagé tout ce qui lui appartenait, l’a lié et lui a enlevé sa proie, selon ce mot de l’Épître aux Colossiens (II, 15) : “Il a dépouillé les principautés et les puissances et il les a livrées hardiment en spectacle en triomphant d’elles par la croix”. Ayant reçu le pouvoir et la possession du ciel et de la terre, le Christ a voulu aussi, pareillement, recevoir la possession des enfers, suivant le mot de l’Apôtre aux Philippiens (II, 10) : “Au nom de JESUS tout genou fléchit, dans le ciel, sur la terre et dans les enfers”, et suivant le texte de S. Marc (XVI, 17) : “En mon nom ils chasseront les démons”.

« 4° Enfin, pour délivrer les saints qui étaient dans les enfers. Le Christ, en effet, a voulu souffrir la mort afin de libérer les vivants de la mort ; de même aussi a-t-il voulu descendre dans les enfers afin de délivrer ceux qui s’y trouvaient. On lit dans Zacharie (IX, 11) : “Toi aussi, par le sang de ton alliance, tu as retiré tes captifs de la fosse sans eau” ; et dans Osée (XIII, 19) : “Je serai ta mort, ô mort ; je serai ta morsure, ô enfer”. En effet, alors que le Christ a totalement détruit la mort, la destruction des enfers n’a pas été complète ; elle a été entamée seulement ; car le Christ n’a pas délivré des enfers tous ceux qui s’y trouvaient, mais uniquement ceux qui y étaient sans péché mortel ; c’est-à-dire ceux qui n’avaient ni péché originel, parce qu’ils en avaient été libérés, en ce qui concerne leur personne, par la circoncision, ni péché actuel ; ou, dans le temps qui a précédé la pratique de la circoncision, ceux qui, n’ayant pas l’usage de la raison, avaient été sauvés dans la foi de leurs parents croyants, ou ceux qui, adultes, avaient été sauvés par les sacrifices et dans la foi de celui qui devait venir. C’est ainsi que tous étaient dans les enfers à cause du péché originel d’Adam, péché dont ils n’ont pu être libérés, en ce qui concerne leur nature, que par le Christ. Et voilà pourquoi le Christ a laissé là ceux qui y étaient descendus avec le péché mortel et les enfants morts avec le péché originel ; aussi dit-il d’après Osée (XIII, 14) : “Je serai ta morsure, ô enfer”.

« Il est donc clair que le Christ est descendu aux enfers, et les raisons en sont manifestes.

« De ce qui précède nous pouvons tirer quatre leçons morales :

« 1° Un ferme espoir en Dieu. Quel que soit le degré d’affliction où l’homme se trouve, il doit toujours espérer dans le secours divin et avoir confiance en lui. Il n’y a en effet, rien d’aussi grave que d’être dans les enfers. Si donc le Christ a délivré ceux qui étaient dans les enfers, chacun doit avoir d’autant plus de confiance, s’il est ami de Dieu, qu’il le délivrera de n’importe quelle difficulté. On lit dans la Sagesse (X, 13-14) : “ La sagesse n’a pas abandonné le juste vendu ; elle est descendue avec lui dans la fosse et ne l’a pas quitté dans les chaînes”. Dieu aidant spécialement ses serviteurs, celui qui sert Dieu doit être d’autant plus dans la sécurité : “Celui qui craint le Seigneur, dit l’Ecclésiastique (XXXIV, 1-5) n’a peur de rien ; il ne tremble pas, car Lieu lui-même est son espérance”.

« 2° Nous devons concevoir la crainte et chasser la présomption. Quoique le Christ ait souffert la Passion pour les pécheurs et soit descendu aux enfers, pourtant il n’en a pas libéré toutes les âmes, mais seulement, ainsi qu’on l’a dit, celles qui étaient sans péché mortel. Mais il a laissé les âmes qui étaient mortes dans le péché mortel. C’est pourquoi celui qui descend aux enfers avec le péché mortel ne doit pas espérer de pardon, mais il demeurera dans les enfers aussi longtemps que les saints Patriarches dans le paradis, c’est-à-dire à jamais. Le Christ déclare selon S. Matthieu (XXV, 46) : “Ceux-ci s’en iront aux supplices éternels ; mais les justes à la vie éternelle”.

« 3° Nous devons nous soucier de l’enfer. Le Christ y est descendu pour notre salut et nous devons fréquemment avoir souci d’y descendre, en en considérant les peines, comme le faisait le saint roi Ezéchias disant (Isaïe, XXXVIII, 18) : “Dans la paix de mes jours, je m’en vais aux portes des enfers”. Celui qui y descend, en effet, souvent par la pensée pendant sa vie, n’y descend pas facilement à sa mort : une telle pensée garde du péché et en fait sortir. Car nous voyons que les hommes de ce monde se gardent des mauvaises actions à cause des peines temporelles ; combien plus doivent-ils se garder à cause des peines de l’enfer, qui sont plus graves par leur durée, leur sévérité et leur nombre. L’Ecclésiastique (VII, 40) nous donne cet avertissement : « Dans toutes tes actions souviens-toi de ta fin et tu ne pécheras jamais”.

« 4° Nous pouvons en tirer un exemple de dilection. Le Christ est descendu aux enfers pour délivrer les siens ; et c’est pourquoi nous devons y descendre pour secourir les nôtres. Eux-mêmes, en effet, ne peuvent rien ; aussi devons-nous aider ceux qui sont dans le purgatoire. Ne serait-il pas d’une extrême dureté celui qui n’aiderait pas son aimé qui serait dans une prison terrestre ? Combien plus celui qui ne secourrait pas son ami qui est dans le purgatoire, car il n’y a aucune comparaison entre les peines de ce monde et celles du purgatoire.

“Ayez pitié de moi, s’écrie Job (XIX, 21), ayez pitié de moi, vous du moins mes amis car la main de Dieu m’a frappé”. Et on lit dans le second livre des Machabées (XII, 46) : “C’est une pensée sainte et pieuse de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés”. Or, on leur vient en aide surtout par trois moyens, comme le dit S. Augustin : par des messes, par des prières et par des aumônes. S. Grégoire ajoute un quatrième moyen le jeûne. Et il n’y a rien d’étonnant à cela : car même dans ce monde un ami peut satisfaire pour son ami. Mais ce qui vient d’être dit, il faut l’entendre de ceux qui sont dans le purgatoire ».






Revenir en haut Aller en bas
prisca*
.
.
prisca*

Date d'inscription : 05/12/2019
Féminin
Messages : 2099
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

La Géhenne Empty
MessageSujet: Re: La Géhenne   La Géhenne Icon_minipostedDim 28 Fév 2021, 10:54 pm

prisca* a écrit:
En attendant que vous réfléchissiez, je vous soumet le point de vue de Thomas d’Aquin ou plus particulière de  M. L'ABBÉ PIVERT qui lui cite Thomas d'Aquin.

abbé Pivert a écrit:
25 AVRIL 2020 PAR M. L'ABBÉ PIVERT  
SERMON ~ POURQUOI JÉSUS-CHRIST EST-IL DESCENDU AUX ENFERS ?
Mes bien chers Frères,

Que de richesses encore à découvrir dans la descente de JESUS aux enfers !

Pourquoi les prêtres catholiques disent ce qui véritablement n'est pas dit  dans la Bible tel qu'ils le disent mais il s'agit de leurs interprétations personnelles ? Les versets desquels ils ont tiré cette conclusion sont :

Matthieu 12:40
Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

et

Ephésiens 4
7 Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. 8 C'est pourquoi il est dit : Etant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. 9 Or, que signifie : Il est monté, sinon qu'il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? 10 Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. 11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 12 pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, 13 jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, 14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. 16 C'est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s'édifie lui-même dans la charité.
Revenir en haut Aller en bas
prisca*
.
.
prisca*

Date d'inscription : 05/12/2019
Féminin
Messages : 2099
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

La Géhenne Empty
MessageSujet: Re: La Géhenne   La Géhenne Icon_minipostedMar 02 Mar 2021, 12:19 am

prisca* a écrit:


Matthieu 12:40
Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.


Il faut pouvoir élucider cette énigme pour savoir ce que signifie "trois jours et trois nuits dans le ventre de la baleine".

Je vais m'inspirer du résumé que les TJ ont fait de l'histoire pour une question de praticité.

Jonas était un prophète de Dieu. C’est peu de temps après la mort du prophète Élisée que Dieu  donna à Jonas l’ordre que voici: ‘Rends-toi à Ninive, car la malice de ses habitants est extrême et ma volonté est que tu le leur dises.’

Mais Jonas ne voulut pas. Au lieu de se rendre à Ninive, il s’embarqua sur un navire qui allait dans la direction opposée. La fuite de Jonas déplut à Dieu, qui fit souffler une terrible tempête. Le vent était si violent que le bateau menaçait de couler. Alors les matelots, saisis d’effroi, implorèrent l’aide de leurs dieux.

Jonas leur dit enfin: ‘J’adore Dieu du ciel et de la terre. Je fuis loin de Dieu pour ne pas faire ce qu’il m’a ordonné.’ Les matelots lui demandèrent: ‘Que devons-nous te faire pour que la tempête s’apaise?’

‘Lancez-moi à la mer’, dit Jonas, ‘et les flots se calmeront.’ Les matelots refusèrent. Mais comme la mer était de plus en plus démontée, ils finirent par jeter Jonas par-dessus bord. Alors la tempête cessa et la mer se tut.

Comme Jonas s’enfonçait dans les flots, un gros poisson l’engloutit. Le prophète ne mourut pas, mais il demeura dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. Il regrettait d’avoir désobéi à Dieu en n’allant pas à Ninive. Que fit-il alors?

Il implora l’aide divine. Alors Dieu  fit que le poisson vomit le prophète sur la côte. Jonas se rendit enfin à Ninive. Cela ne nous montre-t-il pas combien il est important de faire tout ce que Dieu nous dit?




Mon commentaire :

DIEU demande d'affronter les hommes pécheurs.

Si nous refusons nous sommes embarqués avec ces hommes pécheurs dans la même galère.

Du fait que nous nous différencions des hommes pécheurs par la foi qui nous habite, le sort qui nous est réservé à nous est d'autant plus supérieur dans le châtiment que les pécheurs eux mêmes qui eux sont encore sous l'emprise du péché comme aveuglés par lui.

En étant donc côte à côte avec des pécheurs embarqués dans la même galère (le bateau) la colère de DIEU s'amplifie au point même que DIEU détruit l'embarcation sauf si ceux qui ont la foi quittent le navire pour signe de témoignage de fidélité à DIEU mais pour cela ceux qui quittent la galère doivent au préalable mourir à eux mêmes et revivre au bout de trois jours, les mêmes trois jours au terme desquels Paul est apparu "nouvel homme" et les mêmes trois jours au terme desquels JESUS ressuscite.

Il faut donc passer par la mort, Jonas lui dans le ventre du poisson pour dire "les entrailles de la terre" pour dire "l'épreuve qui met l'esprit dans de durs tourments afin que l'esprit prenne la force pour après sortir vainqueur de la tourmente de l'enfermement dans un lieu (notre for intérieur) en proie aux tourments, ou face à ses démons intérieurs l'esprit mène une lutte sachant que les démons intérieurs sont les peurs et le manque d'assurance dans la foi ce qui rend vivants des égrégores qui véritablement n'existent pas mais elles prennent vie car la foi du possédé n'est pas assez ancrée, tenace et déterminée.

Jonas a dû passer par une phase de purification de son âme durant trois jours où il a été la proie de tourments tels que son esprit s'est forgé, s'est renforcé de la foi car deux solutions, ou Jonas devient fou car sa foi n'est pas solide et ses peurs l'envahissent, ou alors Jonas affronte ses peurs car il sait que DIEU l'aide dans toutes les situations, et là, il sort vainqueur, sa foi l'a sauvé.

Pour JESUS bien évidemment c'est l'image démonstrative de ce qui arrive à l'homme qui meurt à lui même pour donner naissance à l'homme nouveau qui a vaincu la mort mais en tant que Grand Prêtre de l'Ordre de Melchisédech JESUS n'a été nulle part puisque ce n'est que le genre humain qui est soumis à l'épreuve du Salut.

Par conséquent JESUS n'ayant été nulle part, "les enfers" sont issus de l'imagination des prêtres qui ont malheureusement rabaissé JESUS en disant haut et fort que JESUS subit le sort des humains alors que JESUS est au dessus de toutes ces conditions purement humaines dont JESUS ne fait pas partie.

Et bien sûr en ce qui concerne les gens de Ninive embarqués dans la galère, le fait que Jonas quitte leur navire pour affronter l'épreuve de la Foi, il est donneur d'exemple et les gens embarqués pécheurs seront sauvés grâce à lui Jonas qui leur aura montré le chemin pour se repentir.

Il s'agit donc là d'une image hautement symbolique parabolique spirituelle dont DIEU nous parle.
Revenir en haut Aller en bas
prisca*
.
.
prisca*

Date d'inscription : 05/12/2019
Féminin
Messages : 2099
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

La Géhenne Empty
MessageSujet: Re: La Géhenne   La Géhenne Icon_minipostedMar 02 Mar 2021, 11:41 pm

Voilà pourquoi Paul est resté aveugle durant 3 jours, comme Jonas est resté enfermé dans l'épreuve pendant 3 jours, comme JESUS n'a ressuscité qu'au bout de 3 jours et JESUS l'a fait pour nous montrer, comme pour se prêter au jeu, non pas que ce soit un jeu, mais c'est l'expression "se prêter au jeu" c'est à dire que JESUS est tout puissant mais pour nous faire la démonstration.

JESUS est bien au dessus de tout ce qui touche de près ou de loin les humains car JESUS est "un être spirituel".

Revenir en haut Aller en bas
 

La Géhenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: *** DEBATS Chrétiens ***-