*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 VIRUS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 24 Déc 2020, 10:22 pm

SIMPLES INFORMATIONS

Commanditaire principal: Ministry of Health, Saudi Arabia
La source Ministry of Health, Saudi Arabia
Bref résumé

Il n'existe actuellement aucun médicament antiviral à efficacité prouvée ni de vaccin pour la prévention. Malheureusement, la communauté scientifique a peu de connaissances sur la molécule détails de l'infection par le SRAS-CoV-2. Les médicaments que nous avons choisis sont utilisés comme essais cliniques pour antiviral et il n'y a pas de guide éprouvé pour la spécificité et l'efficacité contre le virus, donc les résultats sont différents Maintenant, les essais cliniques et les autorités de recherche travaillent rapidement pour cibler le traitement le plus éprouvé pour le virus afin que tout soit infantile jusqu'à présent. les covid-19 avec le temps être plus expliqué par les scientifiques, c'est une maladie de réponse stéroïde et cause thromosis et cytokine storm, le but de l'étude est d'inhiber la réplication virale et de diminuer la gravité de la maladie comme tempête antivirale et anticytokine, antithrombose Le zinc est un élément minéral nécessaire pour réguler les fonctions adaptatives des cellules immunitaires. Niveau supérieur de le zinc intracellulaire a montré une augmentation du pH intracellulaire; qui affectent l'ARN dépendant de l'ARN polymérase et diminuer le mécanisme de réplication des virus à ARN. Par conséquent, les médicaments qui décrivent car les ionophores de zinc pourraient être utilisés avec un supplément de zinc pour agir comme antiviral contre de nombreux ARN virus, y compris SARS-CoV-2 La quercétine est un composé naturel agissant comme un ionophore de zinc pour provoquer afflux de zinc intracellulaire.

La quercétine est un composé polyphénolique anti-oxydant et anti-inflammatoire naturel qui trouvés dans diverses sources naturelles comprennent l'oignon, les raisins rouges, le miel et les agrumes. C'était ont montré que la quercétine a la capacité de chélater les ions zinc et d'agir comme ionophore de zinc. Par conséquent, la quercétine pourrait avoir une activité antivirale contre de nombreux virus à ARN. Quercétine, un flavonoïde présent dans les fruits et légumes, possède des propriétés biologiques uniques qui peuvent améliorer les performances mentales / physiques et réduire le risque d'infection; Ces propriétés constituent la base de avantages potentiels pour la santé globale et la résistance aux maladies, y compris anti-cancérigène, les activités anti-inflammatoires, antivirales, antioxydantes et psychostimulantes, ainsi que capacité à inhiber la peroxydation lipidique, l'agrégation plaquettaire et la perméabilité capillaire, et pour stimuler la biogenèse mitochondriale .Diverses études rapportent la effet immunomodulateur de la bromélaïne. La bromélaïne active les cellules tueuses naturelles et augmente la production de facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages, IL-2, IL-6 et diminue l'activation des cellules Thelper. Ainsi, la bromélaïne diminue la majorité des inflammations médiateurs et a démontré un rôle significatif en tant qu'agent anti-inflammatoire dans divers conditions La vitamine C est connue comme un anti-oxydant essentiel., et un cofacteur enzymatique pour réactions physiologiques telles que la production d'hormones, la synthèse du collagène et le système immunitaire potentialisation. Naturellement, une carence en vitamine C entraîne de graves blessures à plusieurs organes, en particulier au cœur et au cerveau, car ce sont tous deux des organes hautement aérobies produisent plus de radicaux oxygène. En fait, les études d'effet in vivo sur la vitamine C sont difficiles car la plupart des animaux, à l'exception des humains et de certains primates, sont capables de synthétiser de la vitamine C de manière endogène

J'ai d'autres éléments à vous proposer comme l'aéro-ionisation négative , le resvératrol  .... ( publications médicales sur PUBMED ) doc. que j'accumule et synthétise depuis plus de 30 ans )
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 24 Déc 2020, 11:39 pm

Suite :

La propolis contrarie la pénétration du virus

L’épidémie au Sars-Cov-2 repose notamment sur l’aptitude du virus à pénétrer à l’intérieur des cellules hôtes, mécanisme qui implique trois acteurs majeurs : le récepteur cellulaire qu’est l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2), la protéase transmembranaire à sérine 2 (TMPRSS2) qui facilite l’intrusion dans la cellule, et la kinase PAK1, une autre enzyme, suractivée par l’infection et qui précipiterait l’inflammation des bronches, la fibrose et l’immunosuppression, caractéristiques des cas aggravés de Covid-19. Voici maintenant la bonne nouvelle : les actifs de la propolis (dont l’ester phénéthylique de l'acide caféique, le kaempférol, la quercétine…) ont montré in vitro et in vivo une activité inhibitrice sur ces trois acteurs (ACE2, TMPRSS2 et PAK1), ce qui laisse espérer une réduction sensible du potentiel infectieux du virus.
Des symptômes moins virulents avec la propolis ?
Des essais précliniques ont également révélé que la propolis stimulait l’immunorégulation des cytokines pro-inflammatoires responsables des orages cytokiniques fréquemment observés au printemps dernier, lors de l’aggravation brutale des formes les plus virulentes de Covid-19. D’autre part, selon des modélisations informatiques (in silico), l’ester phénéthylique de l'acide caféique contenu dans la propolis devrait avoir un effet inhibiteur sur la protéase Mpro du Sars-Cov-2, une enzyme essentielle à son cycle de réplication. Non contente de limiter la contamination des cellules, la propolis pourrait donc aussi entraver la multiplication du virus à l’intérieur de celles-ci, augurant, en pratique, de symptômes moins sévères et d’une guérison plus rapide. C’est précisément le constat d’expériences préliminaires menées aux Pays-Bas, sur la base d'un gramme de propolis en capsule par jour, ou d’extrait alcoolique de propolis (dosé à 30 à 40% de propolis pure) mélangé à du miel. Ces premiers résultats encourageants devraient donner lieu prochainement à une étude clinique d'ampleur sur place, comme c'est déjà le cas au Brésil avec la propolis verte.

Sources :
« Propolis and its potential against Sars-Cov-2 infection mecanismes and Covid-19 disease », Biomedicine & Pharmacotherapy, Nov. 2020
« PAK-1blockers : potential therapeutics against Covid-19 », Medicine in Drug Discovery, Juin 2020
"The Use of Brazilian Green Propolis Extract (EPP-AF) in Patients Affected by COVID-19. (Bee-Covid)", ClinicalTrials.gov
 
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedVen 25 Déc 2020, 9:37 pm

SUITE 2

Le resvératrol ou paradoxe français :
le resvératrol semble efficace à titre préventif plutôt que de rester les bras croisés .

*Références bibliographiques :

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32562826/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32744711/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32985211/

SUITE 3
L'aéro -ionisation négative de l'air dans tous le locaux à risque de contamination :

Quelques sites à visiter

https://www.purificateurdair.com/blogs/blog-purificateur-dair/purificateur-…
https://www.usinenouvelle.com/article/la-decontamination-de-l-air-cible-les…


Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedDim 27 Déc 2020, 10:30 pm

SUITE 4

La vitamine D est impliquée dans la « santé intégrale » et doit être considérée comme l’un des facteurs essentiels qui soutiennent la lutte contre certaines maladies. Les biais d’interprétation des études d’observation sur la survenue d’infections aiguës respiratoires doivent être levés. Plusieurs données soutiennent le rôle de la vitamine D, qui agit comme un protecteur contre les infections respiratoires aiguës. Cependant, des études supplémentaires sont indispensables pour élucider les mécanismes d’action principaux de la vitamine D dans la lutte contre les infections virales et montrer un impact préventif significatif, par des études interventionnelles randomisées, sur la morbidité et la mortalité, tout particulièrement pour le COVID-19.
L’évaluation du statut en vitamine D et le maintien des niveaux sériques optimaux doivent être envisagés pour toute personne à risque de COVID-19. Une supplémentation quotidienne ou hebdomadaire en vitamine D pourrait permettre de réduire le risque de survenue d’une infection respiratoire aiguë virale, notamment hivernale. L’utilisation de la vitamine D dans l’approche médicamenteuse pour diminuer le risque de COVID-19 mérite d’être considérée.
La vitamine D3 serait la plus opportune .à associer si besoin à la vitamine K2 MK7 .
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedLun 28 Déc 2020, 3:08 am

SUITE 5
L'excellent article d'un laboratoire :

Comment les huiles essentielles agissent-elles sur les virus ?

[EDIT 2020] : Cet article a été rédigé en 2018, et ne cible pas DU TOUT le coronavirus. Je ne dis pas que les HE ne sont pas efficaces contre ce virus, je dis juste que pour l’instant, on n’a pas fait de test sur le coronavirus responsable du COVID19 et les HE. Donc prudence, s’il vous plait, dans le partage de cet article !
La lutte contre les virus reste un sérieux problème à travers le monde. Contre ce type d’agent infectieux, les médicaments allopathiques sont souvent peu efficaces, non dépourvus d’effets secondaires, et surtout relativement chers. L’aromathérapie apparait donc comme un allié de choix dans la lutte contre les infections virales, surtout depuis l’émergence de souches résistantes aux thérapeutiques classiques (1).
Pourtant, étudier l’efficacité des huiles essentielles (HE) contre les virus se révèle très compliqué, dans la mesure où les virus ne réagissent pas tous de la même manière aux molécules aromatiques.
Néanmoins, plusieurs études ont travaillé sur l’impact des HE sur les virus (rassemblées en fin d’article).
Mécanisme d’action des HE sur les virus
Les HE sont susceptibles d’agir contre les virus par trois mécanismes distincts (1) :
* Activité virucide : les HE entrainent la destruction directe des virus.
* Activité anti-adsorption : les HE empêchent le contact entre les virus et les cellules hôtes (phase d’adsorption et de pénétration) en modifiant les protéines virales reconnues par la cellule hôte.
* Activité anti-réplication : les HE empêchent la formation de nouveaux virions par la cellule hôte infectée (phase d’éclipse) en bloquant la machinerie cellulaire de synthèse protéique(2). C’est le mode d’action de l’aciclovir, molécule fréquemment prescrite en cas de crise d’herpès labial.
La Figure ci-dessous a été obtenue en mettant à incuber des HE, une souche virale (le virus de l’herpès de type 1, abrégé HSV1) et une cellule hôte à différents moments pour étudier le mode d’action de l’HE.

Exemple d’action de certaines huiles essentielles sur les virus
Ces mêmes chercheurs ont poussé l’étude un peu plus loin, en analysant le potentiel anti-viral des molécules présentes dans les HE, et non du totum (Figure ci-dessous). Il ressort de cette étude que beaucoup de composés aromatiques ont un potentiel virucide, mais que parmi les composés testés, les seuls à présenter une activité anti-réplication significative sont l’alpha-pinène et le 1,8 cinéole.

Action de quelques composés aromatiques sur les différents stades de l’infection par un HSV.
D’autres études ont abordé le mécanisme d’action antivirale de ces HE ; cellles de Melaleuca alternifolia, Thymus vulgaris sb thymol, et Eucalyptus globulus dénaturent les protéines de structure du virus, aboutissant à la perte du pouvoir infectant. Une autre équipe (2) a mis en évidence que les huiles essentielles de clou de girofle et d’origan compact dégradaient l’enveloppe des virus. Ainsi désorganisée, l’enveloppe virale n’est plus reconnue par la cellule hôte, qui ne laisse donc pas entrer la particule virale dans son cytoplasme.
En conséquence, les infections à virus nus (comme les adénovirus, ou celui de l’hépatite A, par exemple) sont plus difficiles à combattre car ils disposent d’une cible potentielle de moins pour les HE (3).
Ainsi, il est difficile de généraliser sur l’action des HE contre les virus, car leur sensibilité aux molécules aromatiques dépend de leur structure qui est elle-même très variable.
Les HE antivirales
Les études précédentes sont intéressantes (et même fondamentales) pour comprendre le mode d’action des huiles essentielles sur les virus, mais elles présentent aussi de grandes limites : l’une d’elle est que les résultats ne sont pas généralisables, puisqu’ils sont obtenus à partir de l’étude d’une seule souche virale (HSV1 le plus souvent). Ensuite, nous manquons encore d’études cliniques : la plupart des recherches étant réalisées in vitro, leurs conclusions sont difficilement extrapolables à l’organisme entier.
Ces précautions étant posées, il est malgré tout possible de dresser un tableau général des HE efficaces contre les infections virales.
Le trio gagnant : Ravinstara, Palmarosa, Niaouli
On l’a dit, le concept de synergie est fondamental en aromathérapie car en associant différentes HE, on multiplie les cibles potentielles du traitement.
Le trio Cinnamomum camphora / Cymbopogon martinii / Melaleuca quinquinervia est une synergie très efficace contre la plupart des infections virale. En effet, en associant des oxydes (1,8-cinéole), des monoterpénols (géraniol et alpha-terpinéol) et des monoterpènes variés (alpha-pinènes, entre autres), l’infection virale est attaquée sur tous les fronts.
En première intention, il est donc indiqué de penser à associer ces trois HE lors d’une infection virale. Au regard de la très bonne tolérance de ces produits, il sera possible de les appliquer sur la peau (de préférence dilués dans une huile végétale ou un baume) ou de les prendre par voie orale (dans des gélules si possible).
Un exemple de traitement pour la grippe
Chez l’adulte et après s’être assurés du bon diagnostic par une consultation médicale, un traitement basé sur une association du « trio gagnant » correctement dosée, doit enrayer l’infection en quelques jours.
Les autres HE anti-virales
L’HE de Melaleuca alternifolia (tea tree, qui contient entre autres, du paracymène, du gamma terpinène et du 1,8 cinéole) est également très indiquée contre les virus.
Par ailleurs, nous avons insisté sur le rôle des alpha-pinènes et des oxydes dans la lutte contre les virus pour leurs propriétés virucides, anti-adsorption et anti-réplication du virus. Ainsi, les HE issus de conifères (pins, sapins ou cyprès) et les HE riches en 1,8-cinéole (Eucalyptus globulus, Eucalyptus radiata, Laurus nobilis, Rosmarinus officinalis sb cinéole…) vont présenter une action anti-virale.
Les HE à aldéhydes (comme l’Eucalyptus citriodora qui contient du citronellal ou la litsea cubeba qui contient du citral) ont également une action antivirale. De plus, ces HE ayant des propriétés antiinflammatoires, elles pourront avantageusement compléter une synergie antiinfectieuse.
Les HE riches en monoterpénols (Thymus vulgaris sb linalol, Aniba rosaeodora…) sont également utilisées pour leurs propriétés antivirales, en synergie avec d’autres huiles. Étant très bien tolérées, il sera également possible de les utiliser chez l’enfant (aux doses thérapeutiques adaptées, et après avis médical).
Enfin, les HE à phénols, bien que d’utilisation plus délicate (elles sont hépatotoxiques à forte dose en cas d’usage prolongé, et dermocaustiques) ont un bon potentiel antiviral. Cependant, elles sont traditionnellement davantage utilisées pour leur côté antibactérien : on les intègrera donc dans la synergie (uniquement chez l’adulte et par voie orale) si l’on suspecte ou que l’on craint une surinfection bactérienne.
Les HE à diffuser pour assainir l’air :
Les HE riches en monoterpènes (issus de conifères ou des agrumes) ou en oxydes, ayant une action virucide, pourront lutter contre la prolifération des virus dans l’air ambiant. Ainsi, il sera efficace de diffuser ces HE dans la maison lorsqu’un membre de la famille est atteint d’une infection, pour éviter de contaminer les autres individus !
1 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16621040
2 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17199238
3 : http://www.wjpps.com/download/article/1509671348.pdf

Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 29 Déc 2020, 9:32 pm

SUITE 6

LES UV ET LE VIRUS SARS- COV-2

Laurent Lagrost est Directeur de recherche à l’Inserm, il a eu l’occasion d’évoquer récemment dans les media la saisonnalité du virus SARS-CoV-2, et de rappeler que le rayonnement UV est le premier germicide dans l’environnement. 
Explications …
Relayant les avancées récentes, Laurent Lagrost a discuté la sensibilité et la vulnérabilité du SARS-CoV-2 aux UVB solaires ainsi qu’aux UVC qui peuvent être générés artificiellement et utilement pour décontaminer l’espace public. Ces informations ont fait l’objet d’une tribune dans Mediapart, d’un article récent dans Les Echos et d’un reportage sur France 2 (Télématin) (liens en bas de page).
Pour rappel dès le 6 mars, Laurent Lagrost avec Didier Payen (Professeur d’Anesthésie-Réanimation, ancien chef de service à l’hôpital Lariboisière à Paris) ont été les premiers à alerter sur l’arrivée imminente de l’épidémie de coronavirus en France. Depuis la mi-janvier 2020, avec le renfort de Louis Laborelli (Ingénieur INA), Valérie Deckert (Chercheure Inserm) et Sylvain Thénault-Guérin (Président Association Camille Guérin), ils ont étudié les publications scientifiques internationales et analysé les données médicales, scientifiques et grand public. Ils ont publié des articles sur divers sujets comme l’état des lieux de la situation, la mémoire immunitaire, notamment au BCG ou à la tuberculose, l’obésité et Covid 19, les UV et le SARS-CoV-2…
Diffusion du virus et saisonnalité ?
Pour rappel : Le virus SARS-CoV-2 s’est initialement propagé à partir de la Chine sur un axe est-ouest avec une courbe en cloche du nombre de cas dans la plupart des pays européens et une poursuite de la progression de l’épidémie aux Etats-Unis. Dans l’hémisphère sud, l’image est assez différente et décalée dans le temps, même si le SARS-CoV-2 y a parfois été importé dès la fin mars/début avril. C’est vrai pour l’Afrique du Sud, l’Argentine ou le Chili par exemple. Ces pays connaissent aujourd’hui une croissance exponentielle de l’épidémie, ce qui pourrait s’expliquer en partie par le fait que ces pays sont aujourd’hui entrés dans l’hiver austral. Même si la température et l’humidité ont beaucoup été envisagées, Laurent Lagrost indique qu’il semble davantage rationnel d’évoquer aujourd’hui le rayonnement solaire pour nous éclairer sur la saisonnalité supposée du SARS-CoV-2 qui se montre très sensible aux UVB.
UVB & UVC quelles différences ?
Les UVB sont 6 fois plus abondants au mois de juin qu’au mois de décembre et une couverture nuageuse dense arrête plus de 80% de ce rayonnement. Ainsi, il a pu être récemment modélisé que le SARS-CoV-2 sur les surfaces inertes et dans les aérosols peut être totalement inactivé en seulement quelques minutes sous un beau soleil de juin, alors qu’il faudrait plusieurs heures sous un ciel nuageux du mois de décembre. Ce qui fait une énorme différence.
Les UVC quant à eux peuvent être générés artificiellement par des tubes ou même des lampes LED et ainsi être utilisés afin de décontaminer l’espace public (les établissements de soin, les transports en commun, les bureaux et les centres commerciaux par exemple).
A noter que si les UVC à 254nm sont dangereux pour le SARS-CoV-2, ils le sont également pour les individus. Cependant, Laurent Lagrost précise que l’on voit émerger un intérêt pour les UVC dits « lointains », entre 207 et 222nm. Ces UVC « lointains » seraient capables d’inactiver efficacement le SARS-CoV-2 dans l’environnement mais sans danger pour la santé humaine.
Pour rappel les UVB ne peuvent en aucun cas pénétrer l’organisme pour soigner des personnes infectées. Il est donc inutile et dangereux de s’exposer longuement au soleil de l’été.

Pour aller plus loin :

https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/les-uv-tuent-bien-le-coronavirus-selon-une-etude-italienne-57373

https://www.nature.com/articles/s41598-020-67211-2

https://www.nature.com/articles/s41598-020-67211-2
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 29 Déc 2020, 9:50 pm

UNE INFO. PRATIQUE :
(je précise que je n'ai aucun intérêt dans cette société )

https://lodprotect.com/pourquoi-lod/
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 31 Déc 2020, 8:13 am

Une autre doc. info à propos des UV Led :

Jérusalem Post Santé et Science

Recherche à Tel Aviv: 99,9% des virus COVID-19 morts en 30 secondes avec des LED UV
L'étude est la première du genre au monde.

Par MAAYAN JAFFE-HOFFMAN  
26 DÉCEMBRE 2020 22:03

Le rayonnement ultraviolet est une méthode courante pour tuer les bactéries et les virus. Maintenant, des chercheurs de l'Université de Tel Aviv ont prouvé que le nouveau coronavirus, SARS-CoV-2, peut être tué efficacement, rapidement et à moindre coût en utilisant des diodes électroluminescentes ultraviolettes (UV) (UV-LED) à des fréquences spécifiques.

«Nous avons découvert qu'il est assez simple de tuer le coronavirus en utilisant des ampoules LED qui rayonnent de la lumière ultraviolette», a déclaré le professeur Hadas Mamane, chef du programme de génie environnemental à l'école de génie mécanique de l'Université de Tel Aviv, qui a dirigé l'étude avec le professeur Yoram. Gerchman et le Dr Michal Mandelboim.


Elle a déclaré que les ampoules UV-LED nécessitent moins d'une demi-minute pour détruire plus de 99,9% des coronavirus.

L'étude est la première du genre au monde. Un article à ce sujet a été publié au début du mois dans le Journal of Photochemistry and Photobiology B: Biology .

Le Jerusalem Post a écrit à plusieurs reprises sur Mamane. Elle a présenté cet été à la conférence de recherche 2020 du Boris Mints Institute sur son implication dans la construction d'un «mur vert» de 30 mètres à l'université, qui vise à créer un écosystème durable pour les déchets, l'énergie et l'eau.

Le mur est également destiné à servir de laboratoire vivant pour analyser les utilisations des eaux grises (eaux usées générées par les éviers, les douches, les bains et les machines à laver) pour absorber le dioxyde de carbone, ainsi que les effets sur le transfert de chaleur et la production d'énergie dans les bâtiments anciens. qui prévalent en milieu urbain.

Au début de la crise des coronavirus , son équipe de recherche a développé un moyen israélien, peu coûteux, décentralisé et non polluant de produire de l'éthanol - et donc un désinfectant pour les mains à base d'alcool - à partir de déchets d'origine végétale, tels que les garnitures municipales et agricoles, la paille et les fibres de papier résiduelles.

Les LED sont disponibles dans une large gamme de longueurs d'onde, appelées A, B et C, a expliqué Mamane.



Prof.Hadas Mamane (Crédit: Université de Tel Aviv)

UV-A a une longueur d'onde comprise entre 315 nanomètres (nm) et 400 nm. UV-B, également connu sous le nom de lumière à ondes moyennes, a une longueur d'onde de 280-315 nm; UV-C a une longueur d'onde de 200-280 nm.

Les UV-A sont émis par le soleil (et des sources artificielles comme les lits de bronzage) et sont plus faibles que les UV-B et C.Ils présentent certains avantages pour l'homme, tels que la création de vitamine D, mais c'est aussi ce qui cause les coups de soleil et, en certains cas, cancer de la peau.

Les rayons UV-B et C n'atteignent jamais vraiment les humains naturellement parce que ces rayons sont absorbés par la couche d'ozone terrestre.

Ces longueurs d'onde ultraviolettes, que les chercheurs de Tel Aviv ont examinées, sont particulièrement efficaces pour la désinfection à l'aide d'ampoules UV-LED.

«Nous savons, par exemple, que le personnel médical n'a pas le temps de désinfecter manuellement, disons, les claviers d'ordinateurs et autres surfaces dans les hôpitaux - et le résultat est une infection et une quarantaine», a déclaré Mamane. «Les systèmes de désinfection basés sur des ampoules LED, cependant, peuvent être installés dans le système de ventilation et le climatiseur, par exemple, et stériliser l'air aspiré puis émis dans la pièce.»

Elle a ajouté: «Nous développons également, avec un scientifique de l'Université North Western, un revêtement transparent qui peut être trempé ou pulvérisé sur les surfaces et peut tuer les virus en utilisant des LED à lumière visible qui ne sont pas dangereuses et sont utilisées partout, fournissant une autre application pour LED régulières. "

Dans les recherches de son équipe, ils ont réussi à tuer le virus en utilisant des ampoules LED moins chères et plus facilement disponibles - des ampoules de 285 nm contre 265 nm - qui consomment peu d'énergie et ne contiennent pas de mercure comme les lampes UV ordinaires.

Elle a déclaré qu'au fur et à mesure que la science se développerait, l'industrie sera en mesure de faire les ajustements nécessaires et d'installer les ampoules dans des systèmes robotiques ou des systèmes de climatisation, de vide et d'eau, et ainsi être en mesure de désinfecter efficacement de grandes surfaces et de grands espaces.

«Notre recherche a des implications commerciales et sociétales», a déclaré Mamane.

Elle a ajouté que son équipe travaillait sur les UV-LED depuis longtemps avant le coronavirus. Mais lorsque le COVID-19 a fait surface, ils ont essayé de voir s'ils pouvaient transférer leurs efforts pour lutter contre le coronavirus humain, en étudiant l'utilisation des LED pour tuer la couronne à différentes fréquences.

Elle a déclaré que la LED 285 nm est de 15% à 30% moins chère et ne nécessite qu'un peu plus de temps pour être efficace.

«Tout ce qui peut réduire les coûts pourrait aider à la mise en œuvre», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que les LED UV ont un avantage car elles peuvent être allumées et éteintes en un instant.

Mamane estime que cette technologie est l'avenir, ajoutant qu'elle s'attend à ce que d'ici 2025, elle soit suffisamment rentable pour devenir courante.

«Les LED UV ont un immense avenir», a-t-elle ajouté. «Bien sûr, comme toujours, lorsqu'il s'agit de rayonnement ultraviolet, il est important de faire comprendre aux gens qu'il est dangereux d'essayer d'utiliser cette méthode pour désinfecter les surfaces à l'intérieur des maisons. Vous devez savoir comment concevoir ces systèmes et comment les utiliser pour ne pas être directement exposé à la lumière. »

Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 12 Jan 2021, 9:50 pm

COMPLÉMENT D'INFORMATION

https://www.wikistrike.com/2021/01/plus-de-70-specialistes-confirment-l-interet-de-la-vitamine-d-sur-le-covid.html
Plus de 70 spécialistes confirment l'intérêt de la vitamine D sur le COVID


https://infodujour.fr/societe/44591-la-nigelle-et-le-miel-un-incroyable-traitement-anti-covid
La nigelle et le miel : un incroyable traitement anti-COVID !
27 décembre 2020 - 05:00 par Emilien Lacombe
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.
astvadz

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 707
Pays : N'EXISTE PLUS
R E L I G I O N : CROYANT CHRETIEN

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 14 Jan 2021, 8:30 pm

ET LES NOTIONS DE TERRAIN DANS TOUT CA ?
Je vous propose ici maintenant une méthode , l'homéopathie propose également la sienne :
La bioélectronique Vincent  : ( un de mes "dada" depuis très longtemps )

https://soin-de-la-terre.org/wp-content/uploads/BEV-JM-Danze-doc-internet.pdf

L'utilisation de la bioélectronique dans l'analyse du terrain individuel Après avoir étudié attentivement les eaux de boissons, le Prof.L.C. Vincent a envisagé la possibilité de transposer les trois paramètres pH, rH2, r à l'étude de certains liquides physiologiques : le sang, la salive et l'urine. Ces travaux ont été développés dans une thèse de doctorat en médecine, par le Dr. Ropers [4]. Fig. 1: Bioélectronigramme schématique (diagramme modifié selon des études statistiques récentes réalisées en Allemagne- le pH sanguin normal est compris entre 7,3 et 7,45 et non à 7,1 comme l'estimait L.C. Vincent)

Il a mesuré ces paramètres sous diverses conditions, tantôt sur des personnes saines, tantôt sur des personnes atteintes de maladies bien précises, tout en tenant compte de l'âge. Il a pu ainsi élaborer un diagramme à trois dimensions: en abscisse le pH, en ordonnée le rH2 et perpendiculairement à ce plan, la valeur ρ. Les valeurs de pH et de rH2 se disposent ainsi suivant un plan divisé en quatre quadrants (fig.1). Expérimentalement, chaque quadrant, correspond à la croissance et à la multiplication optimale de certains organismes vivants: Quadrant I : favorable aux algues vertes Quadrant II: favorable aux moisissures et champignons Quadrant III: favorable aux virus, cancers, bactéries, maladies infectieuses Quadrant IV: favorable aux algues brunes et aux infections bactériennes. L.C. Vincent
Revenir en haut Aller en bas
 

VIRUS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Famille :: Bien être et santé-