*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

 

 VIRUS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 24 Déc 2020, 10:22 pm

SIMPLES INFORMATIONS

Commanditaire principal: Ministry of Health, Saudi Arabia
La source Ministry of Health, Saudi Arabia
Bref résumé

Il n'existe actuellement aucun médicament antiviral à efficacité prouvée ni de vaccin pour la prévention. Malheureusement, la communauté scientifique a peu de connaissances sur la molécule détails de l'infection par le SRAS-CoV-2. Les médicaments que nous avons choisis sont utilisés comme essais cliniques pour antiviral et il n'y a pas de guide éprouvé pour la spécificité et l'efficacité contre le virus, donc les résultats sont différents Maintenant, les essais cliniques et les autorités de recherche travaillent rapidement pour cibler le traitement le plus éprouvé pour le virus afin que tout soit infantile jusqu'à présent. les covid-19 avec le temps être plus expliqué par les scientifiques, c'est une maladie de réponse stéroïde et cause thromosis et cytokine storm, le but de l'étude est d'inhiber la réplication virale et de diminuer la gravité de la maladie comme tempête antivirale et anticytokine, antithrombose Le zinc est un élément minéral nécessaire pour réguler les fonctions adaptatives des cellules immunitaires. Niveau supérieur de le zinc intracellulaire a montré une augmentation du pH intracellulaire; qui affectent l'ARN dépendant de l'ARN polymérase et diminuer le mécanisme de réplication des virus à ARN. Par conséquent, les médicaments qui décrivent car les ionophores de zinc pourraient être utilisés avec un supplément de zinc pour agir comme antiviral contre de nombreux ARN virus, y compris SARS-CoV-2 La quercétine est un composé naturel agissant comme un ionophore de zinc pour provoquer afflux de zinc intracellulaire.

La quercétine est un composé polyphénolique anti-oxydant et anti-inflammatoire naturel qui trouvés dans diverses sources naturelles comprennent l'oignon, les raisins rouges, le miel et les agrumes. C'était ont montré que la quercétine a la capacité de chélater les ions zinc et d'agir comme ionophore de zinc. Par conséquent, la quercétine pourrait avoir une activité antivirale contre de nombreux virus à ARN. Quercétine, un flavonoïde présent dans les fruits et légumes, possède des propriétés biologiques uniques qui peuvent améliorer les performances mentales / physiques et réduire le risque d'infection; Ces propriétés constituent la base de avantages potentiels pour la santé globale et la résistance aux maladies, y compris anti-cancérigène, les activités anti-inflammatoires, antivirales, antioxydantes et psychostimulantes, ainsi que capacité à inhiber la peroxydation lipidique, l'agrégation plaquettaire et la perméabilité capillaire, et pour stimuler la biogenèse mitochondriale .Diverses études rapportent la effet immunomodulateur de la bromélaïne. La bromélaïne active les cellules tueuses naturelles et augmente la production de facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages, IL-2, IL-6 et diminue l'activation des cellules Thelper. Ainsi, la bromélaïne diminue la majorité des inflammations médiateurs et a démontré un rôle significatif en tant qu'agent anti-inflammatoire dans divers conditions La vitamine C est connue comme un anti-oxydant essentiel., et un cofacteur enzymatique pour réactions physiologiques telles que la production d'hormones, la synthèse du collagène et le système immunitaire potentialisation. Naturellement, une carence en vitamine C entraîne de graves blessures à plusieurs organes, en particulier au cœur et au cerveau, car ce sont tous deux des organes hautement aérobies produisent plus de radicaux oxygène. En fait, les études d'effet in vivo sur la vitamine C sont difficiles car la plupart des animaux, à l'exception des humains et de certains primates, sont capables de synthétiser de la vitamine C de manière endogène

J'ai d'autres éléments à vous proposer comme l'aéro-ionisation négative , le resvératrol  .... ( publications médicales sur PUBMED ) doc. que j'accumule et synthétise depuis plus de 30 ans )
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 24 Déc 2020, 11:39 pm

Suite :

La propolis contrarie la pénétration du virus

L’épidémie au Sars-Cov-2 repose notamment sur l’aptitude du virus à pénétrer à l’intérieur des cellules hôtes, mécanisme qui implique trois acteurs majeurs : le récepteur cellulaire qu’est l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2), la protéase transmembranaire à sérine 2 (TMPRSS2) qui facilite l’intrusion dans la cellule, et la kinase PAK1, une autre enzyme, suractivée par l’infection et qui précipiterait l’inflammation des bronches, la fibrose et l’immunosuppression, caractéristiques des cas aggravés de Covid-19. Voici maintenant la bonne nouvelle : les actifs de la propolis (dont l’ester phénéthylique de l'acide caféique, le kaempférol, la quercétine…) ont montré in vitro et in vivo une activité inhibitrice sur ces trois acteurs (ACE2, TMPRSS2 et PAK1), ce qui laisse espérer une réduction sensible du potentiel infectieux du virus.
Des symptômes moins virulents avec la propolis ?
Des essais précliniques ont également révélé que la propolis stimulait l’immunorégulation des cytokines pro-inflammatoires responsables des orages cytokiniques fréquemment observés au printemps dernier, lors de l’aggravation brutale des formes les plus virulentes de Covid-19. D’autre part, selon des modélisations informatiques (in silico), l’ester phénéthylique de l'acide caféique contenu dans la propolis devrait avoir un effet inhibiteur sur la protéase Mpro du Sars-Cov-2, une enzyme essentielle à son cycle de réplication. Non contente de limiter la contamination des cellules, la propolis pourrait donc aussi entraver la multiplication du virus à l’intérieur de celles-ci, augurant, en pratique, de symptômes moins sévères et d’une guérison plus rapide. C’est précisément le constat d’expériences préliminaires menées aux Pays-Bas, sur la base d'un gramme de propolis en capsule par jour, ou d’extrait alcoolique de propolis (dosé à 30 à 40% de propolis pure) mélangé à du miel. Ces premiers résultats encourageants devraient donner lieu prochainement à une étude clinique d'ampleur sur place, comme c'est déjà le cas au Brésil avec la propolis verte.

Sources :
« Propolis and its potential against Sars-Cov-2 infection mecanismes and Covid-19 disease », Biomedicine & Pharmacotherapy, Nov. 2020
« PAK-1blockers : potential therapeutics against Covid-19 », Medicine in Drug Discovery, Juin 2020
"The Use of Brazilian Green Propolis Extract (EPP-AF) in Patients Affected by COVID-19. (Bee-Covid)", ClinicalTrials.gov
 
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedVen 25 Déc 2020, 9:37 pm

SUITE 2

Le resvératrol ou paradoxe français :
le resvératrol semble efficace à titre préventif plutôt que de rester les bras croisés .

*Références bibliographiques :

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32562826/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32744711/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32985211/

SUITE 3
L'aéro -ionisation négative de l'air dans tous le locaux à risque de contamination :

Quelques sites à visiter

https://www.purificateurdair.com/blogs/blog-purificateur-dair/purificateur-…
https://www.usinenouvelle.com/article/la-decontamination-de-l-air-cible-les…


Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedDim 27 Déc 2020, 10:30 pm

SUITE 4

La vitamine D est impliquée dans la « santé intégrale » et doit être considérée comme l’un des facteurs essentiels qui soutiennent la lutte contre certaines maladies. Les biais d’interprétation des études d’observation sur la survenue d’infections aiguës respiratoires doivent être levés. Plusieurs données soutiennent le rôle de la vitamine D, qui agit comme un protecteur contre les infections respiratoires aiguës. Cependant, des études supplémentaires sont indispensables pour élucider les mécanismes d’action principaux de la vitamine D dans la lutte contre les infections virales et montrer un impact préventif significatif, par des études interventionnelles randomisées, sur la morbidité et la mortalité, tout particulièrement pour le COVID-19.
L’évaluation du statut en vitamine D et le maintien des niveaux sériques optimaux doivent être envisagés pour toute personne à risque de COVID-19. Une supplémentation quotidienne ou hebdomadaire en vitamine D pourrait permettre de réduire le risque de survenue d’une infection respiratoire aiguë virale, notamment hivernale. L’utilisation de la vitamine D dans l’approche médicamenteuse pour diminuer le risque de COVID-19 mérite d’être considérée.
La vitamine D3 serait la plus opportune .à associer si besoin à la vitamine K2 MK7 .
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedLun 28 Déc 2020, 3:08 am

SUITE 5
L'excellent article d'un laboratoire :

Comment les huiles essentielles agissent-elles sur les virus ?

[EDIT 2020] : Cet article a été rédigé en 2018, et ne cible pas DU TOUT le coronavirus. Je ne dis pas que les HE ne sont pas efficaces contre ce virus, je dis juste que pour l’instant, on n’a pas fait de test sur le coronavirus responsable du COVID19 et les HE. Donc prudence, s’il vous plait, dans le partage de cet article !
La lutte contre les virus reste un sérieux problème à travers le monde. Contre ce type d’agent infectieux, les médicaments allopathiques sont souvent peu efficaces, non dépourvus d’effets secondaires, et surtout relativement chers. L’aromathérapie apparait donc comme un allié de choix dans la lutte contre les infections virales, surtout depuis l’émergence de souches résistantes aux thérapeutiques classiques (1).
Pourtant, étudier l’efficacité des huiles essentielles (HE) contre les virus se révèle très compliqué, dans la mesure où les virus ne réagissent pas tous de la même manière aux molécules aromatiques.
Néanmoins, plusieurs études ont travaillé sur l’impact des HE sur les virus (rassemblées en fin d’article).
Mécanisme d’action des HE sur les virus
Les HE sont susceptibles d’agir contre les virus par trois mécanismes distincts (1) :
* Activité virucide : les HE entrainent la destruction directe des virus.
* Activité anti-adsorption : les HE empêchent le contact entre les virus et les cellules hôtes (phase d’adsorption et de pénétration) en modifiant les protéines virales reconnues par la cellule hôte.
* Activité anti-réplication : les HE empêchent la formation de nouveaux virions par la cellule hôte infectée (phase d’éclipse) en bloquant la machinerie cellulaire de synthèse protéique(2). C’est le mode d’action de l’aciclovir, molécule fréquemment prescrite en cas de crise d’herpès labial.
La Figure ci-dessous a été obtenue en mettant à incuber des HE, une souche virale (le virus de l’herpès de type 1, abrégé HSV1) et une cellule hôte à différents moments pour étudier le mode d’action de l’HE.

Exemple d’action de certaines huiles essentielles sur les virus
Ces mêmes chercheurs ont poussé l’étude un peu plus loin, en analysant le potentiel anti-viral des molécules présentes dans les HE, et non du totum (Figure ci-dessous). Il ressort de cette étude que beaucoup de composés aromatiques ont un potentiel virucide, mais que parmi les composés testés, les seuls à présenter une activité anti-réplication significative sont l’alpha-pinène et le 1,8 cinéole.

Action de quelques composés aromatiques sur les différents stades de l’infection par un HSV.
D’autres études ont abordé le mécanisme d’action antivirale de ces HE ; cellles de Melaleuca alternifolia, Thymus vulgaris sb thymol, et Eucalyptus globulus dénaturent les protéines de structure du virus, aboutissant à la perte du pouvoir infectant. Une autre équipe (2) a mis en évidence que les huiles essentielles de clou de girofle et d’origan compact dégradaient l’enveloppe des virus. Ainsi désorganisée, l’enveloppe virale n’est plus reconnue par la cellule hôte, qui ne laisse donc pas entrer la particule virale dans son cytoplasme.
En conséquence, les infections à virus nus (comme les adénovirus, ou celui de l’hépatite A, par exemple) sont plus difficiles à combattre car ils disposent d’une cible potentielle de moins pour les HE (3).
Ainsi, il est difficile de généraliser sur l’action des HE contre les virus, car leur sensibilité aux molécules aromatiques dépend de leur structure qui est elle-même très variable.
Les HE antivirales
Les études précédentes sont intéressantes (et même fondamentales) pour comprendre le mode d’action des huiles essentielles sur les virus, mais elles présentent aussi de grandes limites : l’une d’elle est que les résultats ne sont pas généralisables, puisqu’ils sont obtenus à partir de l’étude d’une seule souche virale (HSV1 le plus souvent). Ensuite, nous manquons encore d’études cliniques : la plupart des recherches étant réalisées in vitro, leurs conclusions sont difficilement extrapolables à l’organisme entier.
Ces précautions étant posées, il est malgré tout possible de dresser un tableau général des HE efficaces contre les infections virales.
Le trio gagnant : Ravinstara, Palmarosa, Niaouli
On l’a dit, le concept de synergie est fondamental en aromathérapie car en associant différentes HE, on multiplie les cibles potentielles du traitement.
Le trio Cinnamomum camphora / Cymbopogon martinii / Melaleuca quinquinervia est une synergie très efficace contre la plupart des infections virale. En effet, en associant des oxydes (1,8-cinéole), des monoterpénols (géraniol et alpha-terpinéol) et des monoterpènes variés (alpha-pinènes, entre autres), l’infection virale est attaquée sur tous les fronts.
En première intention, il est donc indiqué de penser à associer ces trois HE lors d’une infection virale. Au regard de la très bonne tolérance de ces produits, il sera possible de les appliquer sur la peau (de préférence dilués dans une huile végétale ou un baume) ou de les prendre par voie orale (dans des gélules si possible).
Un exemple de traitement pour la grippe
Chez l’adulte et après s’être assurés du bon diagnostic par une consultation médicale, un traitement basé sur une association du « trio gagnant » correctement dosée, doit enrayer l’infection en quelques jours.
Les autres HE anti-virales
L’HE de Melaleuca alternifolia (tea tree, qui contient entre autres, du paracymène, du gamma terpinène et du 1,8 cinéole) est également très indiquée contre les virus.
Par ailleurs, nous avons insisté sur le rôle des alpha-pinènes et des oxydes dans la lutte contre les virus pour leurs propriétés virucides, anti-adsorption et anti-réplication du virus. Ainsi, les HE issus de conifères (pins, sapins ou cyprès) et les HE riches en 1,8-cinéole (Eucalyptus globulus, Eucalyptus radiata, Laurus nobilis, Rosmarinus officinalis sb cinéole…) vont présenter une action anti-virale.
Les HE à aldéhydes (comme l’Eucalyptus citriodora qui contient du citronellal ou la litsea cubeba qui contient du citral) ont également une action antivirale. De plus, ces HE ayant des propriétés antiinflammatoires, elles pourront avantageusement compléter une synergie antiinfectieuse.
Les HE riches en monoterpénols (Thymus vulgaris sb linalol, Aniba rosaeodora…) sont également utilisées pour leurs propriétés antivirales, en synergie avec d’autres huiles. Étant très bien tolérées, il sera également possible de les utiliser chez l’enfant (aux doses thérapeutiques adaptées, et après avis médical).
Enfin, les HE à phénols, bien que d’utilisation plus délicate (elles sont hépatotoxiques à forte dose en cas d’usage prolongé, et dermocaustiques) ont un bon potentiel antiviral. Cependant, elles sont traditionnellement davantage utilisées pour leur côté antibactérien : on les intègrera donc dans la synergie (uniquement chez l’adulte et par voie orale) si l’on suspecte ou que l’on craint une surinfection bactérienne.
Les HE à diffuser pour assainir l’air :
Les HE riches en monoterpènes (issus de conifères ou des agrumes) ou en oxydes, ayant une action virucide, pourront lutter contre la prolifération des virus dans l’air ambiant. Ainsi, il sera efficace de diffuser ces HE dans la maison lorsqu’un membre de la famille est atteint d’une infection, pour éviter de contaminer les autres individus !
1 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16621040
2 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17199238
3 : http://www.wjpps.com/download/article/1509671348.pdf

Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 29 Déc 2020, 9:32 pm

SUITE 6

LES UV ET LE VIRUS SARS- COV-2

Laurent Lagrost est Directeur de recherche à l’Inserm, il a eu l’occasion d’évoquer récemment dans les media la saisonnalité du virus SARS-CoV-2, et de rappeler que le rayonnement UV est le premier germicide dans l’environnement. 
Explications …
Relayant les avancées récentes, Laurent Lagrost a discuté la sensibilité et la vulnérabilité du SARS-CoV-2 aux UVB solaires ainsi qu’aux UVC qui peuvent être générés artificiellement et utilement pour décontaminer l’espace public. Ces informations ont fait l’objet d’une tribune dans Mediapart, d’un article récent dans Les Echos et d’un reportage sur France 2 (Télématin) (liens en bas de page).
Pour rappel dès le 6 mars, Laurent Lagrost avec Didier Payen (Professeur d’Anesthésie-Réanimation, ancien chef de service à l’hôpital Lariboisière à Paris) ont été les premiers à alerter sur l’arrivée imminente de l’épidémie de coronavirus en France. Depuis la mi-janvier 2020, avec le renfort de Louis Laborelli (Ingénieur INA), Valérie Deckert (Chercheure Inserm) et Sylvain Thénault-Guérin (Président Association Camille Guérin), ils ont étudié les publications scientifiques internationales et analysé les données médicales, scientifiques et grand public. Ils ont publié des articles sur divers sujets comme l’état des lieux de la situation, la mémoire immunitaire, notamment au BCG ou à la tuberculose, l’obésité et Covid 19, les UV et le SARS-CoV-2…
Diffusion du virus et saisonnalité ?
Pour rappel : Le virus SARS-CoV-2 s’est initialement propagé à partir de la Chine sur un axe est-ouest avec une courbe en cloche du nombre de cas dans la plupart des pays européens et une poursuite de la progression de l’épidémie aux Etats-Unis. Dans l’hémisphère sud, l’image est assez différente et décalée dans le temps, même si le SARS-CoV-2 y a parfois été importé dès la fin mars/début avril. C’est vrai pour l’Afrique du Sud, l’Argentine ou le Chili par exemple. Ces pays connaissent aujourd’hui une croissance exponentielle de l’épidémie, ce qui pourrait s’expliquer en partie par le fait que ces pays sont aujourd’hui entrés dans l’hiver austral. Même si la température et l’humidité ont beaucoup été envisagées, Laurent Lagrost indique qu’il semble davantage rationnel d’évoquer aujourd’hui le rayonnement solaire pour nous éclairer sur la saisonnalité supposée du SARS-CoV-2 qui se montre très sensible aux UVB.
UVB & UVC quelles différences ?
Les UVB sont 6 fois plus abondants au mois de juin qu’au mois de décembre et une couverture nuageuse dense arrête plus de 80% de ce rayonnement. Ainsi, il a pu être récemment modélisé que le SARS-CoV-2 sur les surfaces inertes et dans les aérosols peut être totalement inactivé en seulement quelques minutes sous un beau soleil de juin, alors qu’il faudrait plusieurs heures sous un ciel nuageux du mois de décembre. Ce qui fait une énorme différence.
Les UVC quant à eux peuvent être générés artificiellement par des tubes ou même des lampes LED et ainsi être utilisés afin de décontaminer l’espace public (les établissements de soin, les transports en commun, les bureaux et les centres commerciaux par exemple).
A noter que si les UVC à 254nm sont dangereux pour le SARS-CoV-2, ils le sont également pour les individus. Cependant, Laurent Lagrost précise que l’on voit émerger un intérêt pour les UVC dits « lointains », entre 207 et 222nm. Ces UVC « lointains » seraient capables d’inactiver efficacement le SARS-CoV-2 dans l’environnement mais sans danger pour la santé humaine.
Pour rappel les UVB ne peuvent en aucun cas pénétrer l’organisme pour soigner des personnes infectées. Il est donc inutile et dangereux de s’exposer longuement au soleil de l’été.

Pour aller plus loin :

https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/les-uv-tuent-bien-le-coronavirus-selon-une-etude-italienne-57373

https://www.nature.com/articles/s41598-020-67211-2

https://www.nature.com/articles/s41598-020-67211-2
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 29 Déc 2020, 9:50 pm

UNE INFO. PRATIQUE :
(je précise que je n'ai aucun intérêt dans cette société )

https://lodprotect.com/pourquoi-lod/
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 31 Déc 2020, 8:13 am

Une autre doc. info à propos des UV Led :

Jérusalem Post Santé et Science

Recherche à Tel Aviv: 99,9% des virus COVID-19 morts en 30 secondes avec des LED UV
L'étude est la première du genre au monde.

Par MAAYAN JAFFE-HOFFMAN  
26 DÉCEMBRE 2020 22:03

Le rayonnement ultraviolet est une méthode courante pour tuer les bactéries et les virus. Maintenant, des chercheurs de l'Université de Tel Aviv ont prouvé que le nouveau coronavirus, SARS-CoV-2, peut être tué efficacement, rapidement et à moindre coût en utilisant des diodes électroluminescentes ultraviolettes (UV) (UV-LED) à des fréquences spécifiques.

«Nous avons découvert qu'il est assez simple de tuer le coronavirus en utilisant des ampoules LED qui rayonnent de la lumière ultraviolette», a déclaré le professeur Hadas Mamane, chef du programme de génie environnemental à l'école de génie mécanique de l'Université de Tel Aviv, qui a dirigé l'étude avec le professeur Yoram. Gerchman et le Dr Michal Mandelboim.


Elle a déclaré que les ampoules UV-LED nécessitent moins d'une demi-minute pour détruire plus de 99,9% des coronavirus.

L'étude est la première du genre au monde. Un article à ce sujet a été publié au début du mois dans le Journal of Photochemistry and Photobiology B: Biology .

Le Jerusalem Post a écrit à plusieurs reprises sur Mamane. Elle a présenté cet été à la conférence de recherche 2020 du Boris Mints Institute sur son implication dans la construction d'un «mur vert» de 30 mètres à l'université, qui vise à créer un écosystème durable pour les déchets, l'énergie et l'eau.

Le mur est également destiné à servir de laboratoire vivant pour analyser les utilisations des eaux grises (eaux usées générées par les éviers, les douches, les bains et les machines à laver) pour absorber le dioxyde de carbone, ainsi que les effets sur le transfert de chaleur et la production d'énergie dans les bâtiments anciens. qui prévalent en milieu urbain.

Au début de la crise des coronavirus , son équipe de recherche a développé un moyen israélien, peu coûteux, décentralisé et non polluant de produire de l'éthanol - et donc un désinfectant pour les mains à base d'alcool - à partir de déchets d'origine végétale, tels que les garnitures municipales et agricoles, la paille et les fibres de papier résiduelles.

Les LED sont disponibles dans une large gamme de longueurs d'onde, appelées A, B et C, a expliqué Mamane.



Prof.Hadas Mamane (Crédit: Université de Tel Aviv)

UV-A a une longueur d'onde comprise entre 315 nanomètres (nm) et 400 nm. UV-B, également connu sous le nom de lumière à ondes moyennes, a une longueur d'onde de 280-315 nm; UV-C a une longueur d'onde de 200-280 nm.

Les UV-A sont émis par le soleil (et des sources artificielles comme les lits de bronzage) et sont plus faibles que les UV-B et C.Ils présentent certains avantages pour l'homme, tels que la création de vitamine D, mais c'est aussi ce qui cause les coups de soleil et, en certains cas, cancer de la peau.

Les rayons UV-B et C n'atteignent jamais vraiment les humains naturellement parce que ces rayons sont absorbés par la couche d'ozone terrestre.

Ces longueurs d'onde ultraviolettes, que les chercheurs de Tel Aviv ont examinées, sont particulièrement efficaces pour la désinfection à l'aide d'ampoules UV-LED.

«Nous savons, par exemple, que le personnel médical n'a pas le temps de désinfecter manuellement, disons, les claviers d'ordinateurs et autres surfaces dans les hôpitaux - et le résultat est une infection et une quarantaine», a déclaré Mamane. «Les systèmes de désinfection basés sur des ampoules LED, cependant, peuvent être installés dans le système de ventilation et le climatiseur, par exemple, et stériliser l'air aspiré puis émis dans la pièce.»

Elle a ajouté: «Nous développons également, avec un scientifique de l'Université North Western, un revêtement transparent qui peut être trempé ou pulvérisé sur les surfaces et peut tuer les virus en utilisant des LED à lumière visible qui ne sont pas dangereuses et sont utilisées partout, fournissant une autre application pour LED régulières. "

Dans les recherches de son équipe, ils ont réussi à tuer le virus en utilisant des ampoules LED moins chères et plus facilement disponibles - des ampoules de 285 nm contre 265 nm - qui consomment peu d'énergie et ne contiennent pas de mercure comme les lampes UV ordinaires.

Elle a déclaré qu'au fur et à mesure que la science se développerait, l'industrie sera en mesure de faire les ajustements nécessaires et d'installer les ampoules dans des systèmes robotiques ou des systèmes de climatisation, de vide et d'eau, et ainsi être en mesure de désinfecter efficacement de grandes surfaces et de grands espaces.

«Notre recherche a des implications commerciales et sociétales», a déclaré Mamane.

Elle a ajouté que son équipe travaillait sur les UV-LED depuis longtemps avant le coronavirus. Mais lorsque le COVID-19 a fait surface, ils ont essayé de voir s'ils pouvaient transférer leurs efforts pour lutter contre le coronavirus humain, en étudiant l'utilisation des LED pour tuer la couronne à différentes fréquences.

Elle a déclaré que la LED 285 nm est de 15% à 30% moins chère et ne nécessite qu'un peu plus de temps pour être efficace.

«Tout ce qui peut réduire les coûts pourrait aider à la mise en œuvre», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que les LED UV ont un avantage car elles peuvent être allumées et éteintes en un instant.

Mamane estime que cette technologie est l'avenir, ajoutant qu'elle s'attend à ce que d'ici 2025, elle soit suffisamment rentable pour devenir courante.

«Les LED UV ont un immense avenir», a-t-elle ajouté. «Bien sûr, comme toujours, lorsqu'il s'agit de rayonnement ultraviolet, il est important de faire comprendre aux gens qu'il est dangereux d'essayer d'utiliser cette méthode pour désinfecter les surfaces à l'intérieur des maisons. Vous devez savoir comment concevoir ces systèmes et comment les utiliser pour ne pas être directement exposé à la lumière. »

Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 12 Jan 2021, 9:50 pm

COMPLÉMENT D'INFORMATION

https://www.wikistrike.com/2021/01/plus-de-70-specialistes-confirment-l-interet-de-la-vitamine-d-sur-le-covid.html
Plus de 70 spécialistes confirment l'intérêt de la vitamine D sur le COVID


https://infodujour.fr/societe/44591-la-nigelle-et-le-miel-un-incroyable-traitement-anti-covid
La nigelle et le miel : un incroyable traitement anti-COVID !
27 décembre 2020 - 05:00 par Emilien Lacombe
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 14 Jan 2021, 8:30 pm

ET LES NOTIONS DE TERRAIN DANS TOUT CA ?
Je vous propose ici maintenant une méthode , l'homéopathie propose également la sienne :
La bioélectronique Vincent  : ( un de mes "dada" depuis très longtemps )

https://soin-de-la-terre.org/wp-content/uploads/BEV-JM-Danze-doc-internet.pdf

L'utilisation de la bioélectronique dans l'analyse du terrain individuel Après avoir étudié attentivement les eaux de boissons, le Prof.L.C. Vincent a envisagé la possibilité de transposer les trois paramètres pH, rH2, r à l'étude de certains liquides physiologiques : le sang, la salive et l'urine. Ces travaux ont été développés dans une thèse de doctorat en médecine, par le Dr. Ropers [4]. Fig. 1: Bioélectronigramme schématique (diagramme modifié selon des études statistiques récentes réalisées en Allemagne- le pH sanguin normal est compris entre 7,3 et 7,45 et non à 7,1 comme l'estimait L.C. Vincent)

Il a mesuré ces paramètres sous diverses conditions, tantôt sur des personnes saines, tantôt sur des personnes atteintes de maladies bien précises, tout en tenant compte de l'âge. Il a pu ainsi élaborer un diagramme à trois dimensions: en abscisse le pH, en ordonnée le rH2 et perpendiculairement à ce plan, la valeur ρ. Les valeurs de pH et de rH2 se disposent ainsi suivant un plan divisé en quatre quadrants (fig.1). Expérimentalement, chaque quadrant, correspond à la croissance et à la multiplication optimale de certains organismes vivants: Quadrant I : favorable aux algues vertes Quadrant II: favorable aux moisissures et champignons Quadrant III: favorable aux virus, cancers, bactéries, maladies infectieuses Quadrant IV: favorable aux algues brunes et aux infections bactériennes. L.C. Vincent
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 21 Jan 2021, 10:29 pm

Conférence de presse: Santé Libre | Des collectifs de médecins indépendants pour la Covid19
399 586 vues
•Sortie le 12 janv. 2021

https://www.youtube.com/watch?list=PLaRAHzymuCedM997KHKXHAa2Fzy9B2Aok&v=uwXVAr8lHLQ&feature=emb_logo
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 11 Fév 2021, 9:09 pm

UNE EXCELLENTE NOUVELLE !

Coronavirus: Un spray nasal neuchâtelois pour combattre le virus?

[size=13]Une start-up neuchâteloise a mis au point, en collaboration avec un fabricant français, un spray qui détruirait 99% des virus, dont le Covid-19. Le produit devrait bientôt être lancé en Suisse.

Le spray nasal développé en partenariat avec l’entreprise B&P, dans le sud de la France.
AFP
Un nouveau geste barrière va-t-il apparaître dans la lutte contre le coronavirus? C’est en tout cas l’espoir d’une start-up neuchâteloise qui s’apprête à lancer un spray nasal efficace contre le Covid-19, relate jeudi Arcinfo sur son site Internet.
En effet, Adwatis, basée à La Chaux-de-Fonds, a mis au point un spray antimicrobien, d’abord destiné aux sinusites, mais qui réduit la charge virale de tous les virus, y compris le Covid, de 99% en 30 secondes en cas d’infection. «En appliquant le spray après un contact rapproché sans masque, ou quatre à cinq fois par jour de manière préventive, nous espérons que notre spray permette de limiter le risque d’infection par le Covid-19», confie le patron Georges Bouille, au média neuchâtelois. Le spray est composé à partir d’une eau ionisée japonaise, aux propriétés antimicrobiennes, qui est déjà utilisée en cosmétique et dans le traitement des plaies et des brûlures, précise-t-il.

Selon lui, le produit, qui va être lancé en partenariat avec le fabricant de produits pharmaceutiques français B&P, a obtenu la certification européenne CE pour les produits médicaux. Il pourra être vendu sans ordonnance en pharmacie. De son côté, le groupe B&P, va mettre le produit sur le marché français dès fin février, a-t-il fait savoir aux chaînes de télévision françaises CNews et M6 au début du mois.
(cht)
Les choses évoluent !
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedVen 12 Fév 2021, 1:13 am

Un autre article à propos d'un spray nasal

Spray nasal anti Covid : composition, mode d'action, effets secondaires
Chargement de votre vidéo
"Spray nasal anti Covid : composition, mode d'action, effets secondaires"

Article mis à jour le 04/09/20 16:53

Une équipe de chercheurs français du CNRS a imaginé un spray nasal qui serait capable de neutraliser le coronavirus dans l'organisme et de stopper l'infection. Quel est son mode d'action ? Son efficacité réelle sur le Covid-19 ? Ses effets secondaires ? Sa date de disponibilité ?
Une équipe de chercheurs français dirigée par le Pr Philippe Karoyan (Sorbonne Université au Laboratoire des Biomolécules, Ecole normale supérieure/CNRS) a imaginé une molécule qui serait capable de neutraliser le Sars-Cov-2 - le virus responsable de l'épidémie de Covid-19 - et de l'empêcher de pénétrer dans les cellules du poumon. Cette molécule pourrait être le principe actif d'un spray nasal, un produit qui viendrait renforcer notre système immunitaire. "On pourrait imaginer se faire une pulvérisation de ce spray à chaque fois qu'on sort dehors, car elle aurait une efficacité de trois heures", précise le Pr Karoyan, interrogé sur BFMTV le 4 septembre 2020. Si les essais cliniques chez l'homme s'avèrent concluants, cette découverte innovante pourrait constituer une solution alternative à la vaccination. 

Quel est son mode d'action ?
Pour qu'il y ait une infection au Covid-19, il doit y avoir une interaction entre la protéine virale du Sars-CoV-2 et le récepteur de la protéine ACE2. "Cette interaction ouvre au niveau pulmonaire les portes d'entrée des cellules au virus, à l'origine de l'infection et de la multiplication du virus", expliquent les chercheurs dans leur communiqué du 28 août 2020. Ce spray nasal agit en fait comme "un leurre, capable de bloquer, de façon irréversible, le virus Sars-CoV-2 en l'empêchant d'infecter les cellules pulmonaires", développent-ils. Concrètement, ce spray nasal contient un peptide (une petite protéine) qui imite le récepteur de la protéine ACE2. Présente sur la surface de certaines de nos cellules, la protéine ACE2 est la "serrure" par laquelle passe le coronavirus. Grâce à ce spray, les leurres agissent comme des "fausses serrures" : au lieu de se fixer sur les vraies protéines ACE2, le virus, ainsi piégé, s'accroche sur ces serrures, ce qui empêche l'interaction entre la vraie protéine ACE2 et le virus, et donc l'infection. 

Quelle efficacité contre le Covid-19 ?
Les leurres ont été testés in vitro sur des cellules pulmonaires humaines et trois d'entre eux ont montré des résultats encourageants. Deux se sont même montrés "très puissants pour stopper l'infection virale". Ces leurres seraient 1 000 fois plus puissants que les cellules naturelles, assure le Pr Karoyan lors d'une interview sur le site Actu.fr. En s'agglutinant sur le coronavirus, les leurres l'empêcheraient d'atteindre les cellules du poumons et bloqueraient ainsi l'infection. Lors du test, l'interaction entre ces leurres peptidiques et la protéine virale du coronavirus a été "si forte qu'elle a été irréversible", expliquent les chercheurs français. De ce fait, "ces leurres constitueraient de puissants outils qui pourraient être utilisés dans des approches prophylactiques et thérapeutiques pour lutter contre la COVID-19", estiment-ils.

Quelle est sa composition ?
Ce spray a été créé à partir d'acides aminés naturels, des éléments de base constituant les protéines. Les acides aminés sont capables de se fixer sur une cellule virale. 
Quels sont les éventuels effets secondaires ?

Interrogé sur BFMTV le 4 septembre, le Pr Karoyan insiste sur le fait que "ce produit ne présente aucune toxicité pour les cellules pulmonaires humaines à 150 fois la dose efficace pour bloquer l'infection". 

Où en sont les essais cliniques ?
Pour le moment, les résultats sur ce spray nasal sont préliminaires et sont au stade "in vitro". Le spray n'a ni été testé sur les animaux, ni sur les hommes. Ces travaux sont accessibles en pré-publication sur la plateforme BioRχiv et n'ont encore pas fait l'objet de publication dans des revues scientifiques. Ce projet, soutenu par la direction de la recherche de la faculté des Sciences et Ingénierie de Sorbonne Université et la SATT-Lutech, fait toutefois l'objet d'une demande de brevet, licencié à la Start-up χ-Pharma, le 8 mai 2020. Le projet est également encouragé par les membres du Conseil scientifique du Covid-19. Les chercheurs ont désormais besoin d'un financement estimé entre 700 000 et un million d'euros pour réaliser des tests in vivo (étudiés dans un organisme vivant) et mettre au point un traitement préventif, qui pourrait prendre la forme de pastilles à faire fondre sous la langue, d'un spray oral ou nasal. Le traitement pourrait être disponible dès la fin de l'année, selon l'équipe du CNRS, à condition d'obtenir les fonds nécessaires. 
Newsletter


Voir un exemple
Source : Découverte d'un peptide bloquant l'infection des cellules pulmonaires par le Sars-CoV-2, Sorbonne Université, CNRS, ENS, PSL, 28 août 2020. 
Anaïs Thiébaux Mis à jour le 04/09/20 16:53
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 04 Mar 2021, 5:41 am

Connaissez - vous le PTEROSTILBENE ?
https://www.pterostilbene.com/fr/
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedSam 06 Mar 2021, 7:05 am

Et pourquoi ne pas parler des médecines alternatives ?
Être informé , s'informer n'est pas un péché !

https://www.wikistrike.com/2021/03/le-miracle-de-l-ivermectine.html
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedJeu 13 Mai 2021, 4:15 am

Une autre info. que je viens de glaner sur un site et toujours en PHYTO.


Personnellement , je confirme (pour l'avoir expérimenté )  l'action de l'huile essentielle de Pin Sylvestre sur la sphère pulmonaire et ceci bien sûr avec toutes les précautions à prendre pour l'utilisation des HE. par voie interne .

Voici le texte :

Le thé aux aiguilles de pin est-il la réponse à l'excrétion/transmission du vaccin Covid ?

 La rumeur se répand que le thé aux aiguilles de pin peut offrir une solution contre «l'excrétion» ou la transmission du vaccin covid, ce qui semble être un phénomène où les personnes vaccinées répandent des particules ou des substances nocives à d'autres autour d'elles.

Un article stipule:

Il existe un potentiel antidote à la contagion protéique actuelle, qui s'appelle la suramine. On la trouve dans de nombreuses forêts du monde entier, dans les aiguilles de pin. La suramine a des effets inhibiteurs contre la coagulation et contre la réplication et la modification inappropriées de l'ARN et de l'ADN. Une coagulation excessive provoque des caillots sanguins, des mini-caillots, des accidents vasculaires cérébraux et des cycles menstruels anormalement lourds.

Le thé aux aiguilles de pin est l'un des antioxydants les plus puissants qui soient et il est connu pour traiter le cancer, l'inflammation, le stress et la dépression, la douleur et les infections respiratoires. Le thé de pin tue également les parasites.

Des aiguilles de pin fraîches provenant d'arbres ont été utilisées pendant des siècles comme sources de vitamine C et d'autres composés phytochimiques, que les Amérindiens utilisaient pour traiter les infections respiratoires et autres affections. La vitamine C est un remède connu contre le scorbut, car le scorbut est une maladie de la carence en vitamine C. Les Aiguilles de pin contiennent plusieurs substances, qui sont nombreuses et semblent réduire l'agrégation plaquettaire dans le sang, empêchant potentiellement les caillots de sang qui conduisent à des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques et des diagnostics d'embolie pulmonaire. (Voir les sources scientifiques publiées ci-dessous.)

Les aiguilles de pin sont utilisées par les populations autochtones du monde entier, à la fois comme nourriture et comme médicament, depuis des milliers d'années. Beaucoup de gens croient maintenant que les aiguilles de pin peuvent offrir une protection contre les protéines de pointe du covid - qui sont des armes biologiques contenues dans les vaccins anti-covid - ainsi que contre les particules de vaccin anti-covid, qui semblent également être des armes biologiques conçues pour faciliter le dépeuplement mondial.

Le Dr Judy Mikovits affirme que les mondialistes sont conscients que le thé aux aiguilles de pin est la réponse aux armes de dépeuplement qu'est le covid, et qu'ils utilisent secrètement du thé aux aiguilles de pin pour se protéger du fléau même qu'ils ont déclenché dans le monde, explique Mikovitz.

Creuser dans la science derrière les aiguilles de pin et le covid

En tant que scientifique de laboratoire publié, j'ai décidé d'approfondir cette question à l'aide de mes connaissances et de mon expérience en laboratoire. Faire bouillir des aiguilles de pin fraîches pour faire un thé est une méthode d'extraction utilisée en science alimentaire, ainsi qu'en médecine traditionnelle chinoise.

L'eau agit comme un solvant et, à travers la chaleur et le temps, certains composés phytochimiques contenus dans les aiguilles de pin sont extraits dans l'eau, ce qui en fait un thé aux aiguilles de pin. (C'est ainsi que tout le thé est fait.)

En parcourant les recherches scientifiques publiées sur ce sujet, j'avais deux questions principales:

1) Quelles molécules se trouvent dans les aiguilles de pin et quelles sont leurs fonctions en ce qui concerne l'arrêt des caillots sanguins ou la protection des personnes non vaccinées contre l'excrétion du vaccin contre le covid ?

2) Quelle est la meilleure méthode d'extraction pour extraire les molécules des aiguilles de pin ? Existe-t-il une méthode d'extraction low-tech que presque tout le monde peut utiliser, sans avoir besoin d'un laboratoire?

Grâce à des recherches, j'ai découvert que les aiguilles de pin contiennent non seulement de la suramine, une grosse molécule vantée pour divers effets médicinaux, mais aussi de la shikimique .

L'acide shikimique est la base du Tamiflu, et c'est la molécule trouvée dans l'Anis étoilé, qui guérit la peste

Imaginez ma surprise quand j'ai découvert que les aiguilles de pin contiennent de l'acide shikimique, la même molécule trouvée dans l'herbe d'anis étoilé, utilisée en médecine traditionnelle chinoise pour traiter les épidémies et les maladies respiratoires.

Le Boston Herald a publié un article en 2010 selon lequel des chercheurs étudiaient des techniques d'extraction pour récolter des produits shikimique à partir d'aiguilles de pin, afin de fournir cette matière première à l'industrie pharmaceutique, pour fabriquer des médicaments antiviraux, antigrippaux et antipandémiques :

Des chercheurs de l'Université du Maine à Orono affirment avoir trouvé un nouveau moyen relativement simple d'extraire de l'analyse shikimique - un ingrédient clé du médicament Tamiflu - à partir d'aiguilles de pin.

L'acide shikimique peut être éliminé des aiguilles de pin blanc, de pin rouge et d'autres conifères simplement en faisant bouillir les aiguilles dans l'eau, a déclaré le professeur de chimie Ray Fort Jr.

Mais cet extrait pourrait être précieux car le Tamiflu est le médicament antiviral le plus utilisé au monde pour traiter la grippe porcine, la grippe aviaire et la grippe saisonnière. La principale source d'acide shikimique est maintenant l'anis étoilé, un fruit habituel en forme d'étoile qui pousse sur de petits arbres originaires de Chine.

La recherche a été financée par diverses sources, notamment le Maine Technology Institute, le département américain de l'Agriculture, la National Science Foundation et le département de chimie de l'université.

Une étude publiée dans ResearchGate confirme que l’affichage shikimique offre une activité antiagrégante plaquettaire, ce qui signifie qu’il aide à arrêter les caillots sanguins : Analyse du contenu de l’observation shikimique dans les aiguilles de pin Masson et activité antiagrégante plaquettaire.

De l'étude:

L'acide shikimique, lorsqu'il est séparé par HPLC, a présenté un effet inhibiteur dose-dépendant sur l'agrégation plaquettaire induite par l'adénosine diphosphate et le collagène chez les lapins. En raison de la teneur élevée et de la bonne activité antiagrégante plaquettaire de l'affichage shikimique, les aiguilles de pin Masson peuvent être utilisées comme source potentielle d'acide shikimique.

… Atteint un rendement d'environ 6% en acide shikimique à partir d'aiguilles de pin Masson, ce qui est probablement le rendement extrait le plus élevé de toutes les espèces de pin jusqu'à présent (Chen et al. 2014). Étant donné que les aiguilles de pin sont peu coûteuses et facilement disponibles en Asie du Nord, en Amérique du Nord et en Europe, il existe une forte possibilité de les utiliser en tant que fabricant de médicaments au lieu d'espèces d’anis étoilé moins disponibles.

Cette étude a révélé que les aiguilles de pin disposent d'environ les deux tiers de l'acide shikimique de l'anis étoilé :

Aiguilles de pin Masson = 5,71% d'acide shikimique
Anis étoilé = 8,95% d'acide shikimique

Nous savons donc que des aiguilles de pin, extrêmement répandues en Amérique du Nord, en Chine et en Europe, qui contiennent de l’acide shikimique, une sorte de molécule «miracle» qui peut s'avérer extrêmement utile pour arrêter les caillots sanguins et défendre les personnes contre les infections respiratoires.
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedSam 15 Mai 2021, 8:43 pm

Alors et le SOLEIL?

Le Soleil inactive le Coronavirus 8 fois plus vite que prévu !

90 % de ses particules infectieuses dues au coronavirus sont inactivées après seulement une demi-heure d’exposition à la Lumière Solaire estivale !
Lumière solaire et coronavirus
Des chercheurs américains plaident pour des recherches plus approfondies sur la façon dont la lumière solaire inactive le SARS-CoV-2, après avoir mis en évidence un important écart entre la théorie la plus récente en la matière et les résultats expérimentaux.
Un Écart Conséquent ! 
Dans le cadre d’une étude publiée dans The Journal of Infectious Diseases, Paolo Luzzatto-Fegiz et ses collègues de l’UC Santa Barbara ont constaté que le coronavirus était inactivé jusqu’à huit fois plus rapidement que ne le prévoyait le modèle théorique le plus récent, supposant que l’inactivation se produit lorsque les UVB frappent l’ARN du virus et l’endommagent. 
Selon l’équipe, un tel écart suggère que d’autres processus, dont la compréhension pourrait s’avérer utile pour maîtriser le virus, sont impliqués. Le rayonnement ultraviolet est facilement absorbé par certaines bases d’acide nucléique de l’ADN et de l’ARN, ce qui peut entraîner leur liaison d’une manière difficile à rétablir. 
Mais tous les rayons UV ne sont pas identiques
Alors que les ondes UV plus longues, appelées UVA, se révèlent trop peu énergétiques pour causer des problèmes, les ondes moyennes UVB de la lumière solaire sont principalement responsables de la destruction des microbes et de l’endommagement de nos propres cellules lorsque nous y sommes exposés. 
Si les rayons UVC à ondes courtes s’avèrent efficaces contre des virus tels que le SARS-CoV-2, même lorsque celui-ci se trouve à l’intérieur de fluides humains, ceux-ci sont bloqués par la couche d’ozone. 
« Les UVC sont excellents pour les hôpitaux », souligne Julie McMurry, toxicologue à l’université d’État de l’Oregon et co-auteure de l’étude. « Mais dans d’autres environnements – par exemple, les cuisines ou les métros – les UVC interagiraient avec les particules pour produire de l’ozone nocif. »
La lumière solaire désinfecte
En juillet 2020, une étude expérimentale avait testé les effets de la lumière UV sur le SARS-CoV-2 dans une salive simulée et montré que le virus était inactivé lorsqu’il était exposé à la lumière solaire simulée pendant 10 à 20 minutes. 
À l’époque, ses auteurs avaient conclu que « la lumière naturelle du Soleil pouvait s’avérer efficace pour désinfecter les matériaux non poreux contaminés ». 

90 % des particules infectieuses détruites en 30 minutes !  
Pour ces nouveaux travaux, Luzzatto-Feigiz et son équipe ont comparé ces résultats avec une théorie concernant le rôle de la lumière solaire dans ce processus, publiée un mois plus tard, et constaté que les calculs ne correspondaient pas. 
Leur analyse a révélé que le SARS-CoV-2 était trois fois plus sensible aux UV de la lumière solaire que la grippe A, avec 90 % de ses particules infectieuses inactivées après seulement une demi-heure d’exposition à la lumière solaire de midi en été, tandis que celles-ci pouvaient rester intactes pendant des jours lorsqu’elles étaient exposées à la lumière hivernale. 
Les calculs environnementaux effectués par une autre équipe de chercheurs ont conclu que les molécules d’ARN du virus étaient endommagées par voie photochimique directement par les rayons lumineux. Ce phénomène s’avérant plus puissant avec des longueurs d’onde de la lumière plus courtes (UVC et UVB), et les UVC n’atteignant pas la surface terrestre, l’équipe de Luzzatto-Feigiz a basé ses calculs sur les UVB, de longueur d’onde moyenne. 
Ce qui lui a permis de déterminer que « l’inactivation observée expérimentalement dans la salive simulée était plus de huit fois plus rapide que ce que prévoyait le modèle théorique ». 
Selon les chercheurs, il est possible que les UVA n’affectent pas directement l’ARN, mais interagissent avec les molécules du milieu d’essai (salive simulée) d’une manière accélérant l’inactivation du virus. 
Un phénomène notamment observé dans le domaine du traitement des eaux usées, où les UVA réagissent avec d’autres substances pour créer des molécules qui endommagent les virus. 
La nécessité de mener des expériences supplémentaires
Si les UVA peuvent être exploités pour lutter contre le SARS-CoV-2, des sources lumineuses bon marché et économes en énergie, à longueur d’onde spécifique, pourraient s’avérer utiles pour renforcer les systèmes de filtration de l’air avec un risque relativement faible pour la santé humaine.
« Notre analyse souligne la nécessité de mener des expériences supplémentaires pour tester séparément les effets de longueurs d’onde lumineuses spécifiques et de la composition du milieu de culture », conclut Luzzatto-Feigiz. 
Étant donné la capacité du coronavirus à rester en suspension dans l’air pendant de longues périodes, de telles recherches mettent une nouvelle fois en évidence le rôle de la lumière solaire dans l’atténuation de sa propagation durant les mois les plus chauds.

Source : Daily Geek Show
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7030
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedSam 15 Mai 2021, 10:01 pm

C'est sans doute pour cela qu'il a été recommandé, dès le début de la pandémie, de prendre de la vitamine D ?
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedDim 16 Mai 2021, 5:07 am

Capucine a écrit:
C'est sans doute pour cela qu'il a été recommandé, dès le début de la pandémie, de prendre de la vitamine D ?

Oui , absolument !

1 -Le rayonnement solaire direct agit donc à l'extérieur ,dans l'atmosphère , par destruction des virus .( Attention le verre bloque les UV.)
2 - A l’intérieur du corps , elle est nécessaire à la biochimie de la vitamine D .

Définition et Origine de la Vimine D
Vitamine soluble dans les graisses, souvent extraite de l’huile de poissons gras des mers froides, la vitamine D3 est la forme naturelle la plus assimilable de vitamine D. L’organisme la synthétise sous l’effet des ultraviolets. C’est pourquoi on l’appelle la vitamine du soleil. En manque de luminosité, il y a souvent carence en vitamine D3 dans l’organisme
Ce qui explique le bien-fondé des cures d’huile de foie de morue de nos grands-parents en automne et hiver.
Propriétés:
La Vitamine D3 contribue au maintien d’une ossature normale et d’une dentition normale.
La vitamine D3 concourt à l’absorption et à l’utilisation normale du calcium et du phosphore. A une calcémie normale. A une ossature normale.
La vitamine D3 intervient positivement dans le maintien du bon fonctionnement du système immunitaire.

Pourquoi le manque de vitamine D est-il aussi courant ?
Comme chacun le sait, notre organisme synthétise de la vitamine D à partir du soleil. D’où son surnom de « vitamine du soleil ». Seulement, pour une majeure partie de la population, la lumière du jour ne constitue pas un apport suffisant.
Pour commencer, en hiver ou lorsque le temps se fait nuageux, nous profitons extrêmement peu de l’ensoleillement. Mais même en été, la vie moderne nous contraint à rester longuement à l’intérieur (travail au bureau ou à l’atelier, tâches domestiques, certaines habitudes...) et ne nous permet pas toujours de synthétiser autant de vitamine D que notre organisme en aurait besoin (24-25).
La peau des personnes âgées, de plus, synthétise moins bien cette vitamine .
Les compléments alimentaires à prendre en synergie avec la Vit. D3
Vous vous demandez quels compléments prendre en parallèle de votre cure de vitamine D3  ?
Pour commencer, nous vous conseillons d’opter pour le magnésium. Cet oligo-élément clé contribue à réduire la fatigue, participe au fonctionnement normal du système musculaire et nerveux, etc.
Par ailleurs, vous avez tout intérêt à combiner la « vitamine du soleil » avec une autre vitamine d’importance : la vitamine K. Cette substance, moins connue du grand public, contribue au maintien d’os normaux , à une coagulation sanguine normale, etc. (37) Le supplément nutritionnel Complete K vous permet de bénéficier de ses 3 formes les plus actives : la phytonadione (K1), la ménaquinone 4 (K2) et la ménaquinone 7 (autre forme de K2).
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7030
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedDim 16 Mai 2021, 9:03 am

J'en prends depuis 2 ans sur ordonnance médicale.
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedLun 17 Mai 2021, 12:04 am

Capucine a écrit:
J'en prends depuis 2 ans sur ordonnance médicale.

Oui, c'est très bien ,surtout si c'est un médecin homéopathe qui te l'a prescrite (D3 ) et surtout accompagnée de la vitamine K2 qui évite les calcifications non désirées.
Attention aux hautes doses de Vit. D (en allopathie ) car j'ai eu des cas de formation de cristaux dans les reins avec colique néphrétique dangereuse et très douloureuse .
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 7030
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedLun 17 Mai 2021, 12:35 am

astvadz a écrit:
Capucine a écrit:
J'en prends depuis 2 ans sur ordonnance médicale.

Oui, c'est très bien ,surtout si c'est un médecin homéopathe qui te l'a prescrite (D3 ) et surtout accompagnée de la vitamine K2 qui évite les calcifications non désirées.
Attention aux hautes doses de Vit. D (en allopathie ) car j'ai eu des cas de formation de cristaux dans les reins avec colique néphrétique dangereuse et très douloureuse .
Ne t'inquiète pas, je suis très bien suivie par un médecin de la Marine, avec analyses de sang mensuelles et je le consulte donc tous les mois.

La vitamine prescrite est "Zima D (50.000 UI)" 1 ampoule tous les mois.  Beurk... infecte.

Oui, j'ai un traitement homéopathique, mais qui commence à coûter plus cher que la Mutuelle santé !! vu que ce n'est plus remboursé...
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedLun 17 Mai 2021, 7:37 pm

Capucine a écrit:
astvadz a écrit:


Oui, c'est très bien ,surtout si c'est un médecin homéopathe qui te l'a prescrite (D3 ) et surtout accompagnée de la vitamine K2 qui évite les calcifications non désirées.
Attention aux hautes doses de Vit. D (en allopathie ) car j'ai eu des cas de formation de cristaux dans les reins avec colique néphrétique dangereuse et très douloureuse .
Ne t'inquiète pas, je suis très bien suivie par un médecin de la Marine, avec analyses de sang mensuelles et je le consulte donc tous les mois.

La vitamine prescrite est "Zima D (50.000 UI)" 1 ampoule tous les mois.  Beurk... infecte.

Oui, j'ai un traitement homéopathique, mais qui commence à coûter plus cher que la Mutuelle santé !! vu que ce n'est plus remboursé...

Les "compléments alimentaires" finissent par coûter très cher , mais mourir dans les règles ou ...., c'est un choix tant que c'est possible ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedSam 12 Juin 2021, 7:33 pm

Purificateurs d'air dans les écoles: la volte-face de Jean-Michel Blanquer

Pas trop tôt !
https://www.bfmtv.com/sante/purificateurs-d-air-dans-les-ecoles-le-volte-face-de-jean-michel-blanquer_AN-202104260271.html

Et pourquoi pas ailleurs maintenant ? restaurants , bar ,hôpitaux , théâtres , entreprises .....?

J'espère que les sprays , rejetés pour le moment par manque de preuves ( ???? ) vont resurgir avec succès !
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 22 Juin 2021, 7:52 pm

Plus nous avançons dans cette pandémie plus un verset de Marc me vient à l'esprit :
Evangile selon Saint Marc
Chapitre 5


1 Ils arrivèrent à l'autre rive de la mer, au pays des Géraséniens.
2 Et comme il venait de sortir de la barque, vint à sa rencontre, (sortant) des tombeaux, un homme possédé d'un esprit impur,
3 qui avait sa demeure dans les tombeaux; et nul ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne,
4 car on l'avait souvent lié avec des entraves et des chaînes, et il avait brisé les chaînes et broyé les entraves, et personne n'était capable de le dompter.
5 Continuellement, de nuit et de jour, il était dans les tombeaux et sur les montagnes, poussant des cris et se meurtrissant avec des pierres.
6 Ayant aperçu JESUS de loin, il accourut, se prosterna devant lui, et,
7 ayant poussé des cris, il dit d'une voix forte : " Qu'avons-nous affaire ensemble, JESUS, fils du Dieu très haut? Je vous adjure, par Dieu, ne me tourmentez point. "
8 C'est qu'il lui disait : " Esprit impur, sors de cet homme. "
9 Et il lui demanda : " Quel est ton nom? " Et il lui dit : " Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux. "
10 Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.
11 Or, il y avait là, près de la montagne, un grand troupeau de porcs qui paissaient.
12 Et ils lui firent cette prière : " Envoyez-nous dans les porcs, afin que nous entrions dedans. "
13 Il le leur permit; et les esprits impurs sortirent et entrèrent dans les porcs, et le troupeau, (qui était) d'environ deux mille, se précipita par les pentes escarpées dans la mer, et ils se noyèrent dans la mer.
14 Ceux qui les gardaient s'enfuirent, et ils racontèrent (la chose) dans la ville et dans la compagne. Et on vint voir ce qui était arrivé.
15 Ils viennent à JESUS et voient le démoniaque, lui qui avait eu la Légion, assis, vêtu et dans son bon sens : ils furent saisis de frayeur.
16 Et ceux qui avaient vu leur firent le récit de ce qui était arrivé au possédé et aux porcs.
17 Alors ils se mirent à le supplier de s'éloigner de leur territoire.
18 Comme il montait dans la barque, celui qui avait été possédé du démon le suppliait pour rester avec lui.
19 Il ne le lui permit pas, mais il lui dit : " Va dans ta maison, auprès des tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et comment il a eu pitié de toi. "
20 Il s'en alla et se mit à publier dans la Décapole tout ce que JESUS avait fait pour lui, et tous étaient dans l'admiration.
21 JESUS ayant de nouveau traversé la mer dans la barque, une grande foule s'assembla autour de lui; et il était au bord de la mer.
22 Alors vient un des chefs de synagogue, nommé Jaïre, qui en le voyant, tombe à ses pieds
23 et le supplie avec instance, disant : " Ma fillette est à l'extrémité; venez, imposez-lui les mains sur elle, afin qu'elle soit guérie et qu'elle vive. "
24 Et il s'en alla avec lui, et une foule nombreuse le suivait, et on le pressait.
...........
Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
BenJoseph

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 15674
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMer 23 Juin 2021, 9:15 am

astvadz a écrit:
Plus nous avançons dans cette pandémie plus un verset de Marc me vient à l'esprit :
Evangile selon Saint Marc
Chapitre 5


1 Ils arrivèrent à l'autre rive de la mer, au pays des Géraséniens.
2 Et comme il venait de sortir de la barque, vint à sa rencontre, (sortant) des tombeaux, un homme possédé d'un esprit impur,
3 qui avait sa demeure dans les tombeaux; et nul ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne,
4 car on l'avait souvent lié avec des entraves et des chaînes, et il avait brisé les chaînes et broyé les entraves, et personne n'était capable de le dompter.
5 Continuellement, de nuit et de jour, il était dans les tombeaux et sur les montagnes, poussant des cris et se meurtrissant avec des pierres.
6 Ayant aperçu JESUS de loin, il accourut, se prosterna devant lui, et,
7 ayant poussé des cris, il dit d'une voix forte : " Qu'avons-nous affaire ensemble, JESUS, fils du Dieu très haut? Je vous adjure, par Dieu, ne me tourmentez point. "
8 C'est qu'il lui disait : " Esprit impur, sors de cet homme. "
9 Et il lui demanda : " Quel est ton nom? " Et il lui dit : " Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux. "
10 Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.
11 Or, il y avait là, près de la montagne, un grand troupeau de porcs qui paissaient.
12 Et ils lui firent cette prière : " Envoyez-nous dans les porcs, afin que nous entrions dedans. "
13 Il le leur permit; et les esprits impurs sortirent et entrèrent dans les porcs, et le troupeau, (qui était) d'environ deux mille, se précipita par les pentes escarpées dans la mer, et ils se noyèrent dans la mer.
14 Ceux qui les gardaient s'enfuirent, et ils racontèrent (la chose) dans la ville et dans la compagne. Et on vint voir ce qui était arrivé.
15 Ils viennent à JESUS et voient le démoniaque, lui qui avait eu la Légion, assis, vêtu et dans son bon sens : ils furent saisis de frayeur.
16 Et ceux qui avaient vu leur firent le récit de ce qui était arrivé au possédé et aux porcs.
17 Alors ils se mirent à le supplier de s'éloigner de leur territoire.
18 Comme il montait dans la barque, celui qui avait été possédé du démon le suppliait pour rester avec lui.
19 Il ne le lui permit pas, mais il lui dit : " Va dans ta maison, auprès des tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et comment il a eu pitié de toi. "
20 Il s'en alla et se mit à publier dans la Décapole tout ce que JESUS avait fait pour lui, et tous étaient dans l'admiration.
21 JESUS ayant de nouveau traversé la mer dans la barque, une grande foule s'assembla autour de lui; et il était au bord de la mer.
22 Alors vient un des chefs de synagogue, nommé Jaïre, qui en le voyant, tombe à ses pieds
23 et le supplie avec instance, disant : " Ma fillette est à l'extrémité; venez, imposez-lui les mains sur elle, afin qu'elle soit guérie et qu'elle vive. "
24 Et il s'en alla avec lui, et une foule nombreuse le suivait, et on le pressait.
...........

Quel rapport avec le virus ????????
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMer 23 Juin 2021, 10:54 am

BenJoseph a écrit:
astvadz a écrit:
Plus nous avançons dans cette pandémie plus un verset de Marc me vient à l'esprit :
Evangile selon Saint Marc
Chapitre 5


1 Ils arrivèrent à l'autre rive de la mer, au pays des Géraséniens.
2 Et comme il venait de sortir de la barque, vint à sa rencontre, (sortant) des tombeaux, un homme possédé d'un esprit impur,
3 qui avait sa demeure dans les tombeaux; et nul ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne,
4 car on l'avait souvent lié avec des entraves et des chaînes, et il avait brisé les chaînes et broyé les entraves, et personne n'était capable de le dompter.
5 Continuellement, de nuit et de jour, il était dans les tombeaux et sur les montagnes, poussant des cris et se meurtrissant avec des pierres.
6 Ayant aperçu JESUS de loin, il accourut, se prosterna devant lui, et,
7 ayant poussé des cris, il dit d'une voix forte : " Qu'avons-nous affaire ensemble, JESUS, fils du Dieu très haut? Je vous adjure, par Dieu, ne me tourmentez point. "
8 C'est qu'il lui disait : " Esprit impur, sors de cet homme. "
9 Et il lui demanda : " Quel est ton nom? " Et il lui dit : " Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux. "
10 Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.
11 Or, il y avait là, près de la montagne, un grand troupeau de porcs qui paissaient.
12 Et ils lui firent cette prière : " Envoyez-nous dans les porcs, afin que nous entrions dedans. "
13 Il le leur permit; et les esprits impurs sortirent et entrèrent dans les porcs, et le troupeau, (qui était) d'environ deux mille, se précipita par les pentes escarpées dans la mer, et ils se noyèrent dans la mer.
14 Ceux qui les gardaient s'enfuirent, et ils racontèrent (la chose) dans la ville et dans la compagne. Et on vint voir ce qui était arrivé.
15 Ils viennent à JESUS et voient le démoniaque, lui qui avait eu la Légion, assis, vêtu et dans son bon sens : ils furent saisis de frayeur.
16 Et ceux qui avaient vu leur firent le récit de ce qui était arrivé au possédé et aux porcs.
17 Alors ils se mirent à le supplier de s'éloigner de leur territoire.
18 Comme il montait dans la barque, celui qui avait été possédé du démon le suppliait pour rester avec lui.
19 Il ne le lui permit pas, mais il lui dit : " Va dans ta maison, auprès des tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et comment il a eu pitié de toi. "
20 Il s'en alla et se mit à publier dans la Décapole tout ce que JESUS avait fait pour lui, et tous étaient dans l'admiration.
21 JESUS ayant de nouveau traversé la mer dans la barque, une grande foule s'assembla autour de lui; et il était au bord de la mer.
22 Alors vient un des chefs de synagogue, nommé Jaïre, qui en le voyant, tombe à ses pieds
23 et le supplie avec instance, disant : " Ma fillette est à l'extrémité; venez, imposez-lui les mains sur elle, afin qu'elle soit guérie et qu'elle vive. "
24 Et il s'en alla avec lui, et une foule nombreuse le suivait, et on le pressait.
...........

Quel rapport avec le virus ????????

Comme toutes les paraboles du Christ la compréhension doit se faire sur N facettes , lampe braquée sur un moment donné , sur un sujet donné sur un centre d'intérêt donné !
J'ai été inspiré par qui , par quoi ? sur la relation du covid avec cette parabole très imagée , à toi de laisser parler l'Esprit Saint en toi à ton tour !
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 13 Juil 2021, 4:27 am

Du nouveau à propos des sprays
Maintenant , c'est ISRAËL qui s'en mêle :
Nos dirigeants oseront ils diaboliser Israël ? Alors :
Un spray nasal antiviral fabriqué en Israël s’avère efficace contre le COVID .

dans Bioéthique, Santé et Science — par Francesca de Villasmundo — 12 juillet 2021

Israël n’est pas si uni que les médias au collier voudraient nous le faire croire dans la lutte contre le coronavirus. Depuis que la campagne de vaccination a débuté fin 2020, la proportion de population vaccinée est stabilisée autour des 60%, les autres 40% d’Israéliens étant toujours réfractaires à l’injection expérimentale contre le covid.
Le Jerusalem Post dans son édition d‘hier, 11 juillet 202, relate une information concernant la découverte d’un traitement contre le covid : « Enovid » est « un spray développé au Canada par SaNOtize », « testé au Royaume-Uni » et « fabriqué en Israël ». Il s’avère « réduire les charges virales dans les cas confirmés de COVID-19 de 95 % en 24 heures et de 99 % en 72 heures ».
Le spray fabriqué en Israël peut être utilisé jusqu’à cinq fois par jour après avoir été en contact avec des virus, selon le communiqué. Il convient aux enfants dès l’âge de 12 ans et le ministère de la Santé l’a approuvé en janvier de cette année. Il sera mis en vente dans la semaine à venir.
« Le spray que nous avons développé a été prouvé non seulement comme un bloqueur de virus qui cause Covid-19, mais aussi comme un tueur », a déclaré le Dr Gili Regev, PDG et fondateur de Snotize (la société qui a développé le spray).
Le Jerusalem Post ajoute qu’ « étant donné que la plupart des infections à COVID-19 sont nasales, SaNOtize pense qu’il s’agit d’un moyen efficace de réduire la propagation et l’infection de COVID-19. Il a été capable de supprimer le virus SARS-CoV-2 en deux minutes, y compris les variantes Alpha et Gamma, selon le communiqué. Il est actuellement testé contre la variante Delta. »
« Le spray utilise de l’oxyde nitrique comme barrière mécanique et chimique contre les infections virales dans le nez, où les maladies respiratoires comme le COVID-19 s’infiltrent dans le corps. Il est également efficace contre d’autres virus respiratoires tels que ceux qui causent la grippe » précise l’article du journal israélien.
Opinion international, en mars 2021, relatait déjà le succès des tests, passé sous silence par nos médecins de plateaux télé :
« Les résultats d’un essai clinique effectué au Royaume-Uni sont très encourageants. D’après ses conclusions, le spray « empêche la transmission de la Covid-19, raccourcit son évolution et réduit la gravité des symptômes et des dommages chez les personnes déjà infectées ». Par ailleurs, la Nouvelle Zélande a d’ores et déjà approuvé sa mise sur le marché, son processus d’approbation est en cours au Royaume-Uni et l’Agence israélienne du médicament lui a accordé une autorisation provisoire. Enfin, parce qu’il y a urgence, une usine implantée à Ness Ziona, près de Tel-Aviv, en a lancé la fabrication. Selon les prévisions, 200 000 à 500 000 bouteilles devraient être disponibles d’ici le mois de mai. Ensuite la production passera à un million par mois.»
Tandis que le gouvernement de l’Etat hébreu souhaite injecter une troisième dose du vaccin Pfizer à sa population-cobaye, ce spray nasal, en vente dès la semaine prochaine, pourrait s’avérer un traitement efficace contre le covid-19 et ainsi damer le pion à la vaccination ‘obligatoire’ que de nombreux pays veulent imposer. Ce serait, par ailleurs, une victoire pour les 40% d’Israéliens qui refusent de se faire vacciner et une défaite pour les laboratoires pharmaceutiques qui ne misent que sur les vaccins à répétition pour s’en mettre plein les poches.
Francesca de Villasmundo
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedMar 13 Juil 2021, 7:13 pm

La suite concernant le Spray et Israël .
Incroyable , rien ne filtre !

Autorisation de vente du spray nasal anti-covid SaNOtize en Israël et en Nouvelle-Zélande
Dr Gilly Regev

Le 23 mars 2021 par Israël Science Info desk
La société israélienne de biotechnologie SaNOtize R&D Corp. (SaNOtize) a reçu l’évaluation provisoire pour vendre son spray nasal d’oxyde nitrique (NONS), qui protège les utilisateurs contre les virus qui pénètrent dans le corps par les voies nasales supérieures, au public en pharmacies en Israël, et a été enregistré pour commencer les ventes du NONS en Nouvelle-Zélande.
«Notre nouvelle formulation d’oxyde nitrique à usage humain est conçue pour tuer les virus dans les voies respiratoires supérieures, les empêchant d’incuber et de se propager aux poumons. Les données de pharmacologie, de toxicité et de sécurité d’utilisation chez l’homme sont bien établies depuis des décennies ». La fabrication de NONS, sous le nom de marque Enovid, a commencé en Israël avec Nextar Chempharma Solutions, partenaire de fabrication de SaNOtize, basé à Ness Ziona. Enovid devrait apparaître sur les étagères des pharmacies en Israël d’ici l’été. En Nouvelle-Zélande, SaNOtiser un son spray nasal enregistré auprès de l’Autorité néo-zélandaise de sécurité des médicaments et des dispositifs médicaux, qui permet à l’entreprise de distribuer et de vendre des NONS en vente libre immédiatement.
«Le produit que nous avons développé, qui tue les virus dans les voies nasales supérieures, sera administré via un vaporisateur nasal contenant un approvisionnement d’un mois pour un individu. Nous sommes impatients de mettre à jour le public en Israël et en Nouvelle-Zélande avec des détails sur le moment où Enovid arrivera dans les rayons des magasins», a déclaré le Dr Gilly Regev, PDG israélien et cofondatrice de SaNOtize. La semaine dernière, SaNOtize et Ashford and St Peter’s Hospitals NHS Foundation Trust à Surrey, au Royaume-Uni, ont annoncé les résultats d’essais cliniques signalés que NONS représente un traitement antiviral sûr et efficace qui pourrait empêcher la transmission du COVID-19, raccourcir son évolution et réduire la gravité. des symptômes et des dommages chez les personnes déjà infectées.
L’étude a été soumise à une revue médicale de premier plan pour examen et publication. «Notre nouvelle formulation d’oxyde nitrique à usage humain est conçue pour tuer les virus dans les voies respiratoires supérieures, les empêchant d’incuber et de se propager aux poumons. Les données de pharmacologie, de toxicité et de sécurité d’utilisation chez l’homme sont bien établies depuis des décennies », a déclaré le Dr Chris Miller, directeur scientifique et cofondateur de SaNOtize.
«Notre conception de produit innovante permet également au traitement d’être auto-administré de manière efficace et abordable», SaNOtize R&D Corp. est une société de biotechnologie basée à Vancouver, en Colombie-Britannique, qui travaille à la commercialisation des propriétés antimicrobiennes à multiples facettes d’un liquide produisant de l’oxyde nitrique. La société a développé et breveté une technologie de plateforme de solution de libération d’oxyde nitrique (NORS) pour traiter et prévenir les infections microbiennes.

Covid-19 : Un essai clinique au Royaume-Uni confirme l’efficacité du spray nasal révolutionnaire SaNOtize (Israël)

Le 12 avril 2021 par Israël Science Info desk
La société de biotechnologie israélienne SaNOtize R&D, le Ashford and St Peter’s Hospitals NHS Foundation Trust à Surrey (Royaume-Uni) et le Berkshire et Surrey Pathology Services (Royaume-Uni),
ont annoncé les résultats d’essais cliniques indiquant que le spray nasal SaNOtize à base d’oxyde nitrique (NONS) représente un traitement antiviral sûr et efficace qui pourrait empêcher la transmission du Covid-19, raccourcir son évolution et réduire la gravité des symptômes et des dommages chez les personnes déjà infectées, aux tous premiers stades de la maladie.
Il existe actuellement un manque de thérapie antivirale efficace contre le Covid-19 et ses variants, pour prévenir ou raccourcir l’évolution de la maladie, réduire les séquelles, réduire la gravité du Covid-19 et être largement accessible au public. « C’est ce qui rend NONS unique et lui permet de se démarquer de toute autre application thérapeutique novatrice« .
Les patients ayant reçu une pulvérisation nasale auto-administrée ont réduit la charge virale logarithmique du SRAS-CoV-2 de plus de 95% chez les participants infectés dans les 24 heures suivant le traitement, et de plus de 99% en 72 heures. L’essai a conclu que le traitement accélérait la disparition du SRAS-CoV-2 d’un facteur 16 par rapport à un placebo. Un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo a évalué 79 cas confirmés de Covid-19, la majorité fortement infectés par le variant britannique. Aucun effet indésirable n’a été enregistré dans le groupe.
La demande pour une utilisation d’urgence au Royaume-Uni et au Canada pour le traitement et la prévention du Covid-19 est prévue immédiatement. «Nous sommes heureux d’avoir mené cet essai crucial avec le NHS (National health service) et nous espérons maintenant que les régulateurs joueront leur rôle pour armer le public dans la bataille contre cette maladie dévastatrice.»
Dans un essai de phase 2 randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo qui a évalué 79 cas confirmés de Covid-19, le traitement précoce de SaNOtize pour Covid-19 a réduit de manière significative le niveau de SRAS-CoV-2, y compris chez les patients ayant une charge virale élevée.
La réduction moyenne du log viral au cours des 24 premières heures était de 1,362 soit une baisse d’environ 95%. En 72 heures, la charge virale a chuté de plus de 99%. La majorité de ces patients avaient été infectés par le variant britannique, considéré comme très préoccupant. Aucun effet indésirable pour la santé n’a été enregistré lors de l’essai au Royaume-Uni ou suite à plus de 7000 traitements auto-administrés lors d’essais cliniques canadiens antérieurs.

NONS est le seul traitement thérapeutique novateur à ce jour qui a prouvé la réduction de la charge virale chez l’homme et n’est pas un traitement par anticorps monoclonaux, très spécifiques, coûteux et devant être administrés par voie intraveineuse dans un cadre clinique.
«C’est une avancée majeure dans la bataille mondiale contre les impacts humains dévastateurs de la pandémie Covid-19», a déclaré le Dr Stephen Winchester, consultant en virologie médicale et chercheur en chef de cet essai clinique au NHS. «Ce simple spray nasal portable pourrait être très efficace dans le traitement du Covid-19 et réduire sa transmission. Notre essai a inclus des patients présentant une variante préoccupante et des charges virales élevées, mais qui ont néanmoins démontré des réductions significatives des niveaux de SRAS-CoV-2, ce qui pourrait être essentiel pour soutenir les vaccins, prévenir de futures épidémies et rouvrir les économies en toute sécurité. En termes simples, je pense que cela pourrait être révolutionnaire ».
Le traitement SaNOtize est conçu pour tuer le virus dans les voies respiratoires supérieures, l’empêchant d’incuber et de se propager aux poumons. Il est basé sur l’oxyde nitrique (NO), une nanomolécule naturelle produite par le corps humain avec des propriétés antimicrobiennes prouvées qui ont un effet direct sur le SRAS-CoV-2, le virus qui cause le Covid-19. Les données de pharmacologie, de toxicité et de sécurité de l’utilisation de NO chez l’homme sont bien établies depuis des décennies.
Syndrome du bébé bleu
La molécule NO libérée par les NONS est identique à celle délivrée sous sa forme gazeuse pour traiter l’hypertension pulmonaire persistante, ou syndrome du bébé bleu, chez les nouveau-nés. SaNOtize demande une autorisation d’utilisation d’urgence au Royaume-Uni et au Canada. Une approbation rapide et une montée en puissance de la fabrication pourraient faciliter un retour presque immédiat au travail, à l’école et à la société, et stimuler une reprise économique qui a des mois, voire des années, avant la vaccination mondiale complète.
Une mise à disposition mondiale équitable à grande échelle de NONS pourrait constituer une alternative pendant la production et la distribution mondiales de vaccins pour aider à garder les individus en bonne santé. La facilité de fabrication, de stockage et d’utilisation de NONS fait de NONS un candidat au traitement qui pourrait bientôt être largement disponible à faible coût pour les établissements de soins de longue durée, les agents de santé et de première ligne, ainsi que la population en général.
En plus de fournir un traitement antiviral aux premiers stades de l’infection et pour ceux qui n’ont pas encore été vaccinés, NONS a également démontré qu’il pouvait réduire le taux de transmission d’une personne infectée à une personne non infectée. Les résultats de l’essai au Royaume-Uni corroborent les informations recueillies lors des essais de phase 2 antérieurs de SaNOtize au Canada et des tests de laboratoire indépendants de l’Institut de recherche antivirale de l’Utah State University.

Mise à disposition d’urgence du public


Dr Gilly Regev, israeli-canadian, cofounder and CEO of SaNOtize
«Maintenant qu’il a été démontré que NONS est sûr et efficace lors des essais cliniques, nous devons agir d’urgence pour le mettre entre les mains du public où il peut aider à mettre fin à la pandémie, accélérer le retour à la normale et empêcher l’avenir. épidémies de Covid-19 et de ses variantes », a déclaré le Dr Gilly Regev, PDG et cofondateur de SaNOtize. «Le bilan humain de cette maladie ne peut être exprimé simplement en chiffres, et chaque jour aggrave la frustration, la peur et les pertes subies par des m
illions de personnes dans le monde. Combiné avec le déploiement de vaccins, NONS peut aider à remettre le monde sur pied. »

Essai clinique de phase 2 en double aveugle, contrôlé par placebo 
Cette étude, menée par le Dr Stephen Winchester et le Dr Isaac John à Ashford and St. Peter’s Hospitals NHS Foundation Trust, a été conçue pour déterminer l’efficacité clinique de NONS pour le traitement de l’infection légère au Covid-19. Le critère de jugement principal était la différence de la charge d’ARN du SRAS-CoV-2 entre le départ et le jour 6 entre les bras NONS et les bras témoins. «NONS détruit le virus, bloque l’entrée et arrête la réplication virale dans la cavité nasale, ce qui réduit rapidement la charge virale. Ceci est important car la charge virale a été liée à l’infectiosité et à de mauvais résultats », a déclaré le Dr Chris Miller, directeur scientifique et cofondateur de SaNOtize.

L’étude a conclu que le NONS accélérait la clairance du SRAS-CoV-2 d’un facteur 16 par rapport au placebo, et elle présente des preuves à l’appui de l’utilisation d’urgence du NONS pour la prévention ou le traitement des patients atteints du SRAS-CoV-2 récent ou établi. Infection à ARN au cours de cette pandémie de Covid-19.

«La rigueur de cet essai et les décennies de données sur l’innocuité du monoxyde d’azote nous incitent à une totale confiance pour demander une autorisation d’utilisation d’urgence au Royaume-Uni, au Canada et ailleurs dans le monde», a déclaré Rob Wilson, le représentant britannique de SaNOtize. «Nous sommes heureux d’avoir mené cet essai crucial dans le NHS et espérons maintenant que les régulateurs joueront leur rôle pour armer le public dans la bataille contre cette maladie dévastatrice.»

SaNOtize R&D Corp. est une société de biotechnologie basée à Vancouver, en Colombie-Britannique, qui commercialise des solutions antimicrobiennes à multiples facettes d’un liquide produisant de l’oxyde nitrique. La société a développé et breveté une technologie de plateforme de solution de libération d’oxyde nitrique (NORSTM) pour traiter et prévenir les infections microbiennes.

Le Dr Winchester est consultant en virologie médicale chez Frimley Health NHS Foundation Trust affilié à Berkshire et Surrey Pathology Services (BSPS). BSPS est une coentreprise contractuelle entre Ashford et St Peter’s Hospitals NHS Foundation Trust, Frimley Health NHS Foundation Trust, Royal Berkshire NHS Foundation Trust et Royal Surrey County Hospital NHS Foundation Trust.
Robert Wilson est un ancien ministre du gouvernement et député du Royaume-Un
Revenir en haut Aller en bas
astvadz
.
.


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 1190
Pays : *****
R E L I G I O N : *****

VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_minipostedVen 16 Juil 2021, 3:47 am

Du nouveau encore

RECHERCHE : L'extrait de feuille de pissenlit empêche les protéines de pointe de se lier au récepteur de surface cellulaire ACE2

Lundi 28 juin 2021 par : Lance D Johnson 
Mots clés : ACE2 , récepteurs ACE2 , adaptation , médecine alternative , activité anti-virale , écorce d'agrumes , feuille de pissenlit , goodmedicine , goodscience , herbes , immunité collective , infections , racine de réglisse , médecine naturelle , pandémie , plantes médicinales , prévention , remèdes , protéine de pointe ,protéines pic , la fixation du virus , la réplication virale , déclin l' efficacité du vaccin

Contournez la censure en partageant ce lien :

https://www.afinalwarning.com/530847.html
Copier le lien
Nouvelles naturelles ) Les protéines de pointe modifiées du SRAS-CoV-2 peuvent être ARRÊTÉES par une « mauvaise herbe » commune qui est exterminée des pelouses chaque année. Une étude universitaire allemande a révélé que le pissenlit commun ( Taraxacum officinale ) peut empêcher les protéines de pointe de se lier aux récepteurs de surface cellulaire ACE2 dans les cellules pulmonaires et rénales humaines. L'extrait de pissenlit à base d'eau, extrait des feuilles séchées de la plante, était efficace contre la protéine de pointe D614 et une multitude de souches mutantes, notamment D614G, N501Y, K417N et E484K.
L'extrait de pissenlit bloque les protéines de pointe du SRAS CoV-2 et leurs variantes
Les chercheurs ont utilisé des composés de haut poids moléculaire extraits d'un extrait de pissenlit à base d'eau et les ont testés dans des cellules rénales humaines HEK293-hACE2 et pulmonaires A549-hACE2-TMPRSS2. Le pissenlit a bloqué les interactions protéine-protéine entre la sous-unité S1 de la protéine de pointe et le récepteur de surface cellulaire ACE2 humain. Cet effet était également vrai contre les mutations de la protéine de pointe des variantes prédominantes en circulation, y compris la variante du Royaume-Uni (B.1.1.7), sud-africaine (B.1.351) et brésilienne (P.1).
L'extrait de pissenlit a empêché les particules de lentivirus pseudotypées à pointe de SARS-CoV-2 de se fixer aux cellules pulmonaires et a arrêté un processus inflammatoire appelé sécrétion d'interleukine-6. Étant donné que l'étude a été menée in vitro, d'autres études cliniques sont nécessaires pour comprendre comment l'extrait de pissenlit est absorbé et utilisé dans les systèmes biologiques du corps humain.
Alors que les vaccins affaiblissent l'immunité collective, les herbes naturelles promettent une véritable prévention, une immunité plus substantielle
Même si des dizaines de milliards de fonds publics ont été investis dans le développement de vaccins expérimentaux et des campagnes de propagande, le monde continue de lutter contre de nouvelles infections respiratoires, car le SRAS-CoV-2 est contraint de muter en différentes variantes. Il n'y a aucune preuve suggérant que les coronavirus peuvent être éradiqués de la Terre, donc l'adaptation humaine sera essentielle à l'avenir. L'extrait de pissenlit est l'une des nombreuses herbes qui aideront à une réponse immunitaire saine. Mieux encore, l'extrait de pissenlit pourrait s'avérer efficace pour prévenir complètement les infections, en bloquant le canal précis par lequel les protéines de pointe se fixent et provoquent la réplication virale.
D'autres composés naturels ont été étudiés à l'aide d'études d'amarrage moléculaire. La nobilétine est un flavonoïde isolé des écorces d'agrumes. La néohespéridine, un dérivé de l'hespérétine, est un glycoside de flavanone également présent dans les agrumes. La glycyrrhizine est un composé moléculaire extrait de la racine de réglisse . Ces trois substances naturelles empêchent également les protéines de pointe de se lier aux récepteurs ACE2. L'extrait hydroalcoolique de zeste de grenade bloque la protéine de pointe au niveau du récepteur ACE2 avec une efficacité de 74%. Lorsque ses principaux constituants ont été testés séparément, la punicalagine était efficace à 64 pour cent et l'acide ellagique était efficace à 36 pour cent.
Ces composés naturels (ainsi que l'extrait de pissenlit) peuvent être facilement produits en masse, combinés et déployés en tant que médecine préventive pour toutes les futures variantes de protéines de pointe. Ces herbes sont généralement reconnues comme sûres et il n'y a aucun cas connu de surdosage avec l'extrait de feuille de pissenlit . Selon la Coopérative scientifique européenne de phytothérapie, la dose recommandée de feuille de pissenlit est de 4 à 10 grammes trempés dans de l'eau chaude, jusqu'à trois fois par jour.
Les auteurs de l'étude avertissent que la dépendance aux vaccins est risquée et dangereuse, non seulement pour la santé individuelle mais aussi pour l'immunité collective. La dépendance au vaccin se concentre uniquement sur l'augmentation des anticorps et s'avère être une intervention à haut risque avec des résultats à court terme. Les blessures liées aux vaccins sont fréquemment signalées. Les réinfections après la vaccination sont également courantes, car le vaccin exerce une pression sur la protéine de pointe modifiée d'origine pour qu'elle mute.
Les auteurs concluent : « Ainsi, des facteurs tels qu'une faible toxicité chez l'homme et une inhibition efficace de la liaison de cinq mutations de pointe pertinentes au récepteur ACE2 humain, comme indiqué ici in vitro, encouragent une analyse plus approfondie de l'efficacité de T. officinales dans le SRAS. -CoV-2 et nécessite désormais des preuves cliniques de confirmation supplémentaires. »
Les sources comprennent :
Biorxiv.org
NaturalNews.com
ScienceDirect.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




VIRUS ? Empty
MessageSujet: Re: VIRUS ?   VIRUS ? Icon_miniposted

Revenir en haut Aller en bas
 

VIRUS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Virus Conficker
» VIRUS DE GRIPPE A
» Virus Zika
» le virus Zika
» Comparatif Anti-virus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Famille :: Bien être et santé-