*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Persécution des chrétiens en Inde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5684
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

Persécution des chrétiens en Inde Empty
MessageSujet: Persécution des chrétiens en Inde   Persécution des chrétiens en Inde Icon_minipostedMar 02 Avr 2019, 1:51 am

« C’est une persécution directe contre les chrétiens d’Inde »

Alors que l’Inde entre en période électorale, Mgr Theodore Mascarenhas, évêque auxiliaire de Ranchi (Jharkhand) et secrétaire général de la Conférence des évêques d’Inde (CBCI), s’inquiète du durcissement du fondamentalisme hindou dans cet État du nord du pays gouverné par le BJP depuis 2014.



[*]Claire Lesegretain,
[*]le 01/04/2019 à 15:44 

[*]
« Tous les catholiques du diocèse de Ranchi sont des’tribals’ », précise d’emblée Mgr Theodore Mascarenhas, évêque auxiliaire de Ranchi (Jharkhand) depuis 2014, qui était de passage à Paris fin mars pour « La nuit des témoins 2019 », organisée par l’Aide à l’Église en détresse (AED). Ranchi est l’un des huit diocèses de l’État du Jharkhand (nord-est), l’un des États les plus pauvres de l’Inde. Les catholiques représentent 5 % des 32 millions habitants du diocèse.
[*]
Ces « tribals » (ou « adivasi »), répertoriés dans la Constitution indienne de 1950 sous le nom de Scheduled Tribes (1), sont nombreux dans les zones forestières du nord de l’Inde. Dans le Jharkhand, ces « tribals » ont été majoritairement convertis par des jésuites missionnaires belges au milieu du XIXe siècle – la cathédrale de Ranchi date de 1887 – qui les ont aidés à défendre leurs terres et leurs droits.
Depuis 2014, le Jharkhand est gouverné par Raghubar Das, membre du Bharatiya Janata Party (BJP), parti nationaliste hindou. Quand on interroge Mgr Mascarenhas sur ses relations avec ce gouvernement BJP, il esquisse une moue avant de lâcher : « il cherche clairement à nuire à l’Église catholique, à différents niveaux administratifs ».

Paralysie administrative des écoles catholiques


Ainsi, depuis plus de quatre ans, le gouvernement du Jharkhand paralyse toutes les écoles catholiques du diocèse de Ranchi en ne remplaçant pas les enseignants qui partent à la retraite et en payant avec plusieurs mois de retard les salaires des personnels. « Ces longs délais de paiement et ces postes qui restent longtemps vacants font qu’il est de plus en plus difficile de recruter pour nos 150 écoles (soit 2000 élèves) dans le diocèse », déplore Mgr Mascarenhas.


Plus grave : le gouvernement du Jharkhand est en train de modifier divers articles de lois qui protègent les terres ancestrales des « tribals ». « Raghubar Das a réussi à détourner la loi en lui faisant dire que si ces terres tribales ne peuvent pas être vendues, elles peuvent toutefois servir au développement industriel », poursuit l’évêque auxiliaire de Ranchi qui est également secrétaire général de la Conférence des évêques d’Inde (CBCI) depuis 2016.

Une page entière dans la presse locale



Pour le moment, il n’y a pas d’usines construites sur les territoires des « adivasis » mais l’Église, qui s’oppose frontalement à ces manœuvres politiques, est victime d’autres formes de harcèlement de la part du BJP local. Ainsi, après une grande manifestation en 2016 qui avait vu plus de 200 000 diocésains, dont de nombreux prêtres et religieuses, dans les rues de Ranchi, le gouvernement du Jharkhand a fait publier « dans tous les journaux locaux » une page entière de condamnation de l’Église, accusée de convertir les « tribals ».


« Une telle campagne médiatique de dénonciation de l’Église ne s’était jamais vue auparavant », souligne Mgr Mascarenhas qui a immédiatement écrit au premier ministre indien, Narendra Modi, leader du BJP, pour lui faire part de son indignation.
Autre exemple de cette diffamation orchestrée par le BJP du Jharkhand contre l’Église : l’affaire des Missionnaires de la Charité qui a éclaté l’été dernier, après que la police indienne a interpellé, à Ranchi, une sœur de Mère Teresa et une employée d’un centre d’accueil pour jeunes mères en difficulté, soupçonnées d’avoir vendu un nourrisson à un couple indien. « Actuellement, cette religieuse et cette employée sont en prison et beaucoup de fausses rumeurs circulent sur elles », regrette l’évêque auxiliaire de Ranchi.

« Lorsqu’une jeune fille adivasi se retrouve enceinte sans être mariée, elle est rejetée par la tribu. L’une d’elle, accueillie par les sœurs de Ranchi, avait accepté de donner son enfant à une famille indienne mais les religieuses n’ont jamais touché le moindre argent pour cela », explique-t-il en dénonçant une enquête à charge. Mgr Mascarenhas a d’ailleurs porté plainte à son tour pour harcèlement contre les Missionnaires de la Charité.

Surtout pour des raisons économiques



« C’est une persécution directe contre les chrétiens en utilisant la loi. Ils veulent nous contraindre à suspendre toute aide aux tribals », poursuit-il, en rappelant que si le BJP ne supporte pas que l’Église soutienne ces populations démunies, c’est d’abord pour des raisons économiques. « Quand les adivasis accèdent à l’éducation, ils parviennent à revendiquer leurs droits et entrent alors en compétition avec les castes supérieures pour certains emplois. »



Une autre raison de la haine du BJP à l’égard de l’Église catholique est à chercher, selon Mgr Mascarenhas, dans les théories de l’hindutva (2) qui affirment que « les chrétiens sont des étrangers, ennemis de la nation. Certains groupes fondamentalistes hindouistes ont déclaré que d'ici à 2025, l’Inde serait une nation hindoue, que les musulmans devaient partir au Pakistan et que les chrétiens devaient partir pour le Vatican ou pour des pays chrétiens… »


Dans ce contexte, le secrétaire général de la CBCI s’inquiète des élections générales qui vont se tenir à travers l’Inde du 11 avril au 19 mai et qui risquent d’exacerber les tensions. « Ces prochaines semaines, l’Église se fera plus discrète, pour éviter toute récupération politique. Nous faisons la promotion de la paix et de l’harmonie dans le pays, nous voulons construire des ponts avec les gens de toutes les religions. Mais nous continuerons à revendiquer la justice sociale, la liberté religieuse, et à travailler avec les plus pauvres sans avoir peur de ceux qui voudraient nous en empêcher. »


(1) Les Scheduled Tribes (SC), ou tribus répertoriées, sont 104 millions et représentent 8,6 % de la population indienne (recensement 2010).
(2) L’hindutva (hindouité) est un projet politique qui considère que tous les Indiens doivent être hindous, ceux qui ne le sont pas (musulmans, chrétiens...) ne pouvant pas être des citoyens de l’Inde.



[*]
https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Cest-persecution-directe-contre-chretiens-dInde-2019-04-01-
Revenir en haut Aller en bas
 

Persécution des chrétiens en Inde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre ouverte aux catholiques bien-pensants
» Petites méthaphores....
» Execution à la pendaison
» Phobbie quand tu tiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-