*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Lait contaminé : le gouvernement exige des explications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4669
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Lait contaminé : le gouvernement exige des explications   Jeu 11 Jan 2018, 6:41 am

Lait contaminé : le gouvernement exige des explications

Bruno Le Maire a convoqué jeudi les enseignes et vendredi le groupe laitier pour déterminer les responsabilités dans les failles du rappel des produits.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 11.01.2018 à 13h56 • Mis à jour le 11.01.2018 à 17h38



Après l’annonce cette semaine de la vente de produits Lactalis concernés par la contamination aux salmonelles, Bruno Le Maire a annoncé, jeudi 11 janvier, lors d’un point de presse, avoir convoqué les groupes de la grande distribution à Bercy en fin d’après-midi pour comprendre comment des failles dans les procédures de rappel avaient pu survenir. Le ministre de l’économie a ajouté qu’il recevrait vendredi la direction de Lactalis, une entreprise jugée « défaillante ». Il a dit à la mi-journée :



Citation :
« L’affaire Lactalis est grave et a donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés. »

Il a ainsi rappelé avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11 000 tonnes. « L’Etat s’est substitué à une entreprise défaillante, dont je rappelle qu’elle est la seule responsable de la qualité et de la sécurité des produits mis sur le marché. »


Emmanuel Macron a, de son côté, assuré jeudi que « des sanctions » seraient « prises », s’il s’était avéré que « des pratiques inacceptables » avaient été commises. « Oui, l’Etat français est en mesure d’assurer la sécurité alimentaire », a affirmé le président de la République.
Bruno Le Maire a également annoncé 2 500 contrôles supplémentaires de la répression des fraudes (DGCCRF) la semaine prochaine dans les différents points de vente. « L’urgence, c’est le retrait de tous les lots contaminés », a-t-il fait valoir. Le ministre a précisé que 2 500 contrôles déjà opérés dans des magasins, grandes surfaces, pharmacies, hôpitaux et crèches avaient permis d’identifier 91 établissements détenant des boîtes de lait qui auraient dû être retirées de la vente.


Au 9 janvier, Santé publique France recensait 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d’alimentation infantile fabriqué dans l’usine Lactalis de Craon, en Mayenne. Dix-huit nourrissons ont été hospitalisés, mais tous sont sortis de l’hôpital, selon la même source.


« Un dysfonctionnement majeur »


Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Stéphane Travert, a, quant à lui, évoqué jeudi un « dysfonctionnement majeur » dans les procédures de rappel des boîtes de lait infantile Lactalis. Il a appelé les opérateurs, « les industriels, les intermédiaires, les distributeurs », à faire « toute la lumière sur les défaillances qui ont été constatées et [à ce qu’ils] s’assurent que plus aucun des produits concernés n’est sur le marché et ne se trouve dans les magasins ».


Il a ajouté que les services vétérinaires seraient « particulièrement vigilants sur les conditions de reprise de l’activité du site » de Lactalis à Craon, alors que le grand groupe laitier avait annoncé un peu plus tôt la mise en place de mesures de chômage partiel pour 250 salariés de son usine de Craon.


A droite comme à gauche certains politiques s’insurgent. A l’instar de Geoffroy Didier, secrétaire général délégué des Républicains, et Clémentine Autain, députée La France insoumise, qui se sont tous deux prononcés en faveur de la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Lactalis. « Je trouve ça proprement scandaleux le fait que des laits infantiles qui aient fait l’objet de rappel soient malgré tout vendus en grande distribution », a réagi jeudi M. Didier sur Public Sénat :



Citation :
« Je crois que les excuses commerciales de la part de certains groupes de grande distribution (…) ne suffiront absolument pas et qu’il faudrait qu’une commission d’enquête parlementaire soit créée, et que les responsabilités soient non seulement prononcées mais aussi exercées, c’est-à-dire avec des sanctions exemplaires. »


Interrogée pour sa part sur BFM-TV et RMC, Mme Autain est allée dans le sens de M. Didier. « C’est insensé ce qui s’est passé, et c’est inquiétant (…) soit il s’agit d’incompétence crasse, mais enfin, répétée dans plusieurs enseignes, c’est quand même étrange… Ou alors, quelque part, au nom du profit, on s’assoit sur la santé », a-t-elle déclaré.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/01/11/lait-contamine-bruno-le-maire-convoque-la-grande-distribution-et-lactalis-a-bercy_5240422_1656968.html#EsOhS8AOTADX2W43.99
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4669
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lait contaminé : le gouvernement exige des explications   Ven 12 Jan 2018, 11:26 pm

Lactalis, un groupe habitué au secret, contraint de sortir de son silence


Le géant laitier est critiqué notamment pour le manque de transparence de la direction dans le scandale sanitaire des laits infantiles contaminés par des salmonelles.


LE MONDE ECONOMIE | 12.01.2018 à 11h40 • Mis à jour le 12.01.2018 à 11h59 | 



image: http://img.lemde.fr/2018/01/11/0/4/4920/3280/534/0/60/0/954e350_5705646-01-06.jpg
 

Une conférence de presse dans ses locaux de la tour Montparnasse. L’exercice est pour le moins inhabituel pour le groupe Lactalis, tant ce géant laitier est adepte du culte du secret. Le signe que la situation est grave. « Nous n’avons jamais vécu un événement de cette nature », a d’ailleurs reconnu Michel Nalet, directeur des relations extérieures de l’entreprise, qui a réuni les journalistes jeudi 11 janvier dans l’après-midi.


Une rencontre organisée de manière impromptue, au moment même où l’affaire des produits infantiles contaminés aux salmonelles, qui éclabousse Lactalis depuis plus d’un mois, commençait à prendre une tournure politique.


A peine descendu de l’avion le ramenant du voyage présidentiel en Chine, le ministre de l’économie avait convoqué la presse jeudi en fin de matinée. Et il n’a pas mâché ses mots. « L’affaire Lactalis est grave et a donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés », a déclaré Bruno Le Maire. Demandant des comptes au groupe agroalimentaire, il a dénoncé un « dysfonctionnement majeur » et une « entreprise défaillante ». Un peu plus tard, le président, Emmanuel Macron, en déplacement en Italie pour un mini-sommet européen, a enfoncé le clou, en promettant que « si des sanctions doivent être prises, elles seront prises ».



Un poids lourd de l’agroalimentaire mondial


Des critiques très vives auxquelles Lactalis semble apparemment rester sourd. Son porte-parole a assuré que son groupe avait travaillé depuis décembre « en parfaite collaboration avec l’ensemble des autorités ». Déni de réalité ? Volonté de minimiser la crise ? Sentiment de toute-puissance ?



En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/01/12/lactalis-un-groupe-habitue-au-secret-contraint-de-sortir-de-son-silence_5240834_3234.html#ZrVmrs2vov1oej2G.99
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4669
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lait contaminé : le gouvernement exige des explications   Sam 13 Jan 2018, 11:54 pm

"Peut-être n'ai je pas pris le temps nécessaire d'expliquer les choses" : le mea-culpa du patron de Lactalis 

Lait infantile contaminé : Lactalis et la grande distribution face au scandale




INTERVIEW - Dans un entretien au JDD, Emmanuel Besnier le président de Lactalis, assume ses responsabilités. Il promet d'indemniser les familles des victimes. Mais estime qu’il n’y a pas eu de "manquements" de la part de l’entreprise "sur les procédures". La contamination pourrait avoir été provoquée à la suite de travaux dans l'usine au début de l'année 2017.

14 janv. 09:04La rédaction de LCI


C’est une première pour lui. Le patron de Lactalis, dans la tourmente après l’affaire de la contamination à la salmonelle de  lait infantile produit par le géant français du lait, a accordé une interview au JDD. La première de sa vie. Les équipes du journal ont rencontré à Laval Emmanuel Besnier, qui dirige l’entreprise après son père et son grand-père. Le JDD évoque un homme qui "n’est pas à l’aise et ne cherche pas à le cacher."

Des boites de lait en poudre produites dans son usine de Craon en Mayenne semblent avoir contaminé plusieurs dizaines de bébés en France, sans doute d’autres à l’étranger. Emmanuel Besnier assure avoir eu avant tout à l'esprit les conséquences de cette crise sanitaire pour les consommateurs : "C'est pour nous, pour moi, une très grande inquiétude", assure-t-il dans le journal. Trente-cinq enfants atteints de salmonellose ont été diagnostiqués en France après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile de l'usine Lactalis incriminée, selon les derniers chiffres officiels au 9 janvier. Un cas de salmonellose avéré a en outre été découvert en Espagne et un autre cas reste à confirmer en Grèce.


Plus de 12 millions de boîtes sont concernées. Dans nos ordinateurs, cela représente 1,3 million de lignes à vérifier

Emmanuel Besnier

Vendredi, Emmanuel Besnier a rencontré en toute discrétion à Bercy  le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Dans la foulée, le groupe Lactalis avait ordonné la reprise de tous les lots de lait infantile produits dans son usine de Craon (Mayenne), élargissant encore les rappels successifs lancés depuis début décembre. Mais pour le PDG, la décision de ce rappel général avait été décidée avant la rencontre à Bercy, dans un souci de simplification. "C’est moi qui l’ai proposé[e] à Bruno Le Maire pour simplifier la procédure de rappel", indique-t-il. Les distributeurs n’auront ainsi plus à trier, il faut tout retirer des rayons.

Car il le rappelle, cette procédure est d’ampleur : "Plus de 12 millions de boîtes sont concernées. Dans nos ordinateurs, cela représente 1,3 million de lignes. Il faut toutes les vérifier." 83 pays sont concernés, et subissent tous les mêmes procédures de retrait.  Mais il assure tout faire pour comprendre comment des produits pas sains ont pu se retrouver sur le marché. "Nous considérons qu'il n'y a pas eu de manquements de notre part sur les procédures."


Nous cherchons activement à comprendre. C’est mon obsession

Emmanuel Besnier

" Tout le monde est mobilisé pour comprendre ce qui s’est passé", poursuit Emmanuel Besnier qui reconnait qu’il  'y a peut-être eu des erreurs humaines" et refuse de pointer des responsables, comme l'a fait Michel-Edouard Leclerc qui estime que tous les acteurs de la filière portent une responsabilité : "Nous nous concentrons sur nos reponsabilités, pas celle des autres", dit-il.

 
Le JDD a questionné le patron de Lactalis sur les autocontrôles mis en place dans son usine. "Contrôler la salmonelle, c’est notre quotidien, comme pour la listeria", assure le PDG, qui détaille les prélèvements et analyses effectués régulièrement.  "Mais nous allons tirer les leçons de cette crise et rebâtir un plan de contrôle sanitaire encore plus strict, en concertation avec les autorités. Notre priorité absolue, c’est la sécurité maximale", redit-il. Il formule des hypothèses sur la cause de la contamination : "Les résultats de nos analyses reçus à ce jour nous permettent de situer le problème probablement au cours du premier semestre 2017. Au premier trimestre, nous avons fait des travaux dans cette usine", se rappelle-t-il. "À cette occasion, la bactérie peut avoir été réintroduite à l’intérieur des installations." Les investigations se poursuivent, et il le redit : "Croyez-moi, nous cherchons activement à comprendre. C’est mon obsession."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Lait contaminé : le gouvernement exige des explications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lait d'ânesse
» Lait d'avoine
» Donner son lait à la tasse
» Quels substituts au lait maternel pour bébé?
» quel lait plus nourrissant???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-