*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Persécution des Minorités en Terre d'Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12186
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Persécution des Minorités en Terre d'Islam   Ven 06 Jan 2017, 8:44 pm




La persécution des chrétiens d'Irak s'apparente à un «crime contre l'humanité»
Par Edouard de Mareschal
Mis à jour le 21/07/2014 à 19:02
/Publié le 21/07/2014 à 14:43


VIDÉO - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon dénonce la «persécution systématique» des minorités par l'Etat islamique, qui a chassé les derniers chrétiens de Mossoul après un ultimatum expiré samedi.


En Irak, les actes commis par l'Etat islamique peuvent être considérés comme un «crime contre l'humanité». Ce sont les termes employés dimanche par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon, qui a «condamné de la manière le plus ferme possible la persécution systématique des minorités en Irak par l'Etat islamique (EI) et les groupes armés qui lui sont liés».

Ban Ki-Moon est «particulièrement troublé» par les informations qui filtrent sur le traitement réservé aux chrétiens de Mossoul . Ce lundi, la France a dénoncé «les menaces intolérables» de l'EI à leur encontre. «Il s'agit d'une nouvelle illustration de la véritable nature de cette organisation terroriste», a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal. Les insurgés ont lancé vendredi un ultimatum donnant quelques heures aux familles chrétiennes pour quitter les lieux. «Le Daech (Etat islamique, NDLR) a pris leur argent, leurs voitures et tous leurs effets personnels, avant de leur demander de quitter la ville sur le champ», raconte au Figaro un prêtre actuellement basé à Bartella, situé à 35 kilomètres au Nord de Mossoul. Dans des messages diffusés vendredi par haut-parleurs, les djihadistes ont appelé les chrétiens à se convertir à l'islam, payer une taxe spéciale ou quitter la ville, sous peine d'être exécutés. Les maisons chrétiennes ont été marquées d'un «N» comme «nazaréen», terme péjoratif par lequel les insurgés désignent les chrétiens. «Ils marquaient aussi l'inscription: ‘cette maison est la propriété du Daech'», poursuit le prêtre. Avant l'offensive djihadiste, il y avait 35.000 chrétiens à Mossoul, selon les estimations du patriarche chaldéen Louis Sako. Mais en prenant la contrôle de la ville, les insurgés ont mis fin à 1600 ans de présence chrétienne.


La jeune fille tient une pancarte sur laquelle on peut lire: «Je suis une Irakienne, je suis une chrétienne», le 20 juillet devant l'église de Mar Girgis à Bagdad. Les chrétiens de Mossoul ont reçu le soutien d'autres communautés à travers le pays.


Fermée par les islamistes qui ont descendu la croix du clocher, l'église de la Vierge Marie à Mossoul a dû être abandonnée par les chrétiens qui ont fui la ville.


Sur le mur de cette maison abonnée par une famille de chrétiens, ont peut lire: «Longue vie à l'Etat islamique en Irak et au Levant. Les musulmans sont heureux du retour des Mujahideen. Dieu est grand.» À Mossoul, les maisons des chrétiens ont été marquées du «N» de «nazaréen» par les insurgés de l'Etat islamique.


Une famille de chrétiens dorment dans l'église chaldéenne du Sacré Coeur de JESUS, le 20 juillet 2014 à Tel Kaif à 20 km de Mossoul. Les islamistes leur avaient donné jusqu'à samedi midi pour se convertir, payer un impôt islamique, partir ou mourir.


Un chrétien se repose à l'extérieur de l'église chaldéenne du Sacré Coeur de JESUS, le 20 juillet 2014 à Tel Kaif. Il vient de fuir Mossoul.

Une famille de chrétiens ayant fui Mossoul arrive à Qaraqosh dans le Kurdistan le 19 juillet 2014. Située dans la province de Ninive, cette ville chrétienne est considérée comme sûre.

Les fidèles assistent à la messe à l'église Saint-Joseph à Erbil le 20 juillet 2014. La capitale de la région autonome kurde accueille plusieurs centaines de familles chrétiennes venues de Mossoul.

Des déplacés chrétiens arpentent les rues de Qaraqosh où ils se sont réfugiés pour fuir les violences de Mossoul.

La population de Qaraqosh, estimée à 50.000 habitants en tant normal, est presque exclusivement chrétienne. La ville est tenue par les peshmergas des forces armées kurdes.

Le patriarche chaldéen Louis Sako a fermement condamné les violences perpétrées par les djihadistes contre les minorités à Mossoul. Environ 200 musulmans ont participé en signe de solidarité à une messe célébrée par Mgr Sako le 20 juillet 2014 à Bagdad.

Des fidèles quittent l'église Saint-Joseph après l'office, le 20 juillet 2014 à Erbil. Avant la prise de contrôle de Mossoul par l'Etat islamique, ils étaient près de 35.000 dans cette ville. Aujourd'hui, leur présence ininterrompue depuis près de deux millénaire a pris fin.

«Pourquoi l'ONU ne s'interpose-t-elle pas à Mossoul?»

Les chiites subissent également des persécutions, comme d'autres minorités. Plus de 200 Turkmènes, Shabaks et Yézidis ont été enlevés par l'EI, qui en a tué au moins onze depuis la prise de la ville en juin dernier, selon Human Rights Watch. L'EI a aussi enlevé deux nonnes et trois orphelins chrétiens le 29 juin, et les a retenus en otage pendant 15 jours. Ces exactions poussent des centaines de familles à fuir Mossoul. Dimanche matin, au moins 400 familles avaient rejoint Dohuk et Erbil dans le Nord du pays, selon l'ONU. Mais l'organisation attend encore 700 familles supplémentaires à Erbil où elle met en place une aide humanitaire d'urgence en collaboration avec le gouvernement autonome kurde. «Beaucoup de familles se sont aussi réfugiées à Qaraqosh, Alsqosh, Karemlesh ou Tall Kayf, explique au Figaro le prêtre basé à Bartella. Mais nous ne sommes pas en sécurité. Nous vivons dans la peur que le Daech vienne jusqu'ici. Pourquoi la communauté internationale ne réagit-elle pas? Pourquoi les soldats de l'ONU ne s'interposent-ils pas pour nous protéger? Nous sommes en grand danger.»

Plusieurs initiatives émergent par ailleurs sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le public à leur sort. Ces dernières heures, de nombreuses personnes postent des photos où ils posent à visage découvert avec l'inscription: «Je suis un Irakien, je suis un Chrétien.»



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12186
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Minorités en Terre d'Islam   Mar 10 Jan 2017, 8:17 pm




Les « persécutions » antichrétiennes encore en hausse, surtout en Asie
Modifié le 11/01/2017 à 07:32 | Publié le 11/01/2017 à 07:32


En juillet 2016, le père Jacques Hamel a été tué par deux djihadistes dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

Des exactions antichrétiennes qui se développent en Asie, en passe de rejoindre le Moyen-Orient et l’Afrique : l’ONG protestante Portes ouvertes (Open Doors) a publié ce mercredi son index de « persécution » des fidèles du Christ, pointant un phénomène encore en hausse.

« La persécution des chrétiens augmente d’année en année », affirme dans son rapport annuel l’organisation évangélique Portes ouvertes (Open Doors) fondée aux Pays-Bas, sur la base d’informations de terrain, recoupées avec d’autres données, portant sur 12 mois entre le 1er novembre 2015 et le 31 octobre 2016.

Pour la première fois, Open Doors a estimé le nombre de chrétiens persécutés dans les 50 pays les plus problématiques, sur lesquels porte son classement : 215 millions de personnes sont considérées comme souffrant d’un niveau de persécution « fort à extrême », soit un tiers de la population chrétienne de ces États.

Comme chaque année depuis 16 ans, la Corée du Nord sort en tête de l'« index mondial de persécution des chrétiens 2017 », talonnée par quatre pays : la Somalie, l’Afghanistan, le Pakistan et le Soudan.

695 tués au Nigeria

Un indicateur s’améliore nettement, celui des chrétiens tués « pour des raisons liées à leur croyance », évalué à 1 173 dans le monde en un an, contre 7 100 au cours de la période précédente.


« Les crises très violentes qui ont impacté les chiffres en 2015 ont diminué en intensité, soit parce que les groupes extrémistes sont en repli (notamment l’organisation djihadiste État islamique en Irak et en Syrie, ndlr), soit parce que les chrétiens sont déjà morts ou ont déjà fui la zone », écrit Portes ouvertes dans son rapport, établi chaque année depuis 1997.

Le Nigeria demeure le pays où la mortalité chrétienne est la plus importante avec 695 tués. Le groupe djihadiste « Boko Haram est maintenant sur la défensive, mais la violence antichrétienne vient aussi de nomades peuls (des pasteurs de la région sahélo-saharienne) », a commenté le directeur de Portes ouvertes France, Michel Varton.

Le nombre d’églises ciblées par des violences en baisse

Deux cent vingt-cinq chrétiens ont été tués en raison de leur foi dans neuf pays hors classement, selon Open Doors. Dont la France, où l’ONG pleure deux morts : le Père Jacques Hamel, le prêtre catholique égorgé en juillet 2016 par deux djihadistes dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), mais aussi un migrant iranien dans le camp Grande-Synthe (Nord) en décembre 2015, dont la « conversion au christianisme est à l’origine de l’agression » mortelle.

Le nombre d’églises ciblées par des violences est lui aussi pointé en baisse, avec 1 329 édifices concernés, dont 1 188 dans les 50 pays de l’index.

Des chiffres « en dessous de la réalité »

L’ONG estime toutefois que ses chiffres, qui ne concernent que les assassinats de chrétiens et violences contre des églises « prouvés de manière certaine », sont « en-dessous de la réalité ». La Corée du Nord, par exemple, n’apparaît pas dans le relevé des morts, faute de « données fiables » dans « le pays le plus fermé de la planète », où « des dizaines de milliers de chrétiens sont enfermés dans des camps de travaux forcés ».

Un an après s’être inquiétée d’un « débordement djihadiste » au Moyen-Orient et en Afrique, Open Doors y relève « moins de persécutions violentes » mais une « oppression au quotidien » qui « gagne du terrain ».

En Inde « 40 attaques par mois »

« Ce qui nous a frappés cette année, c’est la situation en Asie », relève Michel Varton, en notant « le retour d’un nationalisme hindou ou bouddhiste qui fait que les minorités, notamment les chrétiens, sont ciblées ».

De fait, l’Inde, 15e, n’a jamais été aussi haut dans le classement : 39 des 64 millions de chrétiens du pays « souffrent de graves persécutions », selon Portes ouvertes, qui parle de « 40 attaques par mois » (pasteurs passés à tabac, églises incendiées, nouveaux convertis harcelés, etc.). Les autres pays asiatiques figurant dans l’index sont le Vietnam (17e), le Laos (24e), le Bangladesh (26e) et le Bouthan (30e).

Mais c’est au Yémen, 9e du classement, que les persécutions ont le plus augmenté en un an, avec des chrétiens « pris entre deux feux », sunnites pro-saoudiens et chiites Houthis.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12186
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Minorités en Terre d'Islam   Mer 11 Jan 2017, 8:06 pm



05/12/2014

Un ayatollah khomeiniste propose d'expulser les Bahaïs d'une ville d'Iran

La foi Bahaïe est apparue en Iran au 19e siècle. La République islamique d'Iran considère les Bahaïs comme des hérétiques, et leur sang «mobah» -- c'est-à-dire qu’il peut être répandu en toute impunité. Plus de 200 Bahaïs ont été exécutés en Iran depuis la Révolution de 1979. Dans certains cas, les mots «ennemi de l'islam» ont été écrits sur les cadavres.

Abas-ramazanipourAbbas Ramadanipour

(HRANA News Agency) Lors d'une réunion tenue le 2 décembre avec des fonctionnaires provinciaux, Hojjat-al-Islam Abbas Ramadanipour, leader de la prière du vendredi à Rafsanjan, a dit qu'il y avait un certain nombre de «sectes» dans la province dont les membres peuvent vivre et travailler parmi les gens ordinaires sans être reconnus, à cause de l’ignorance du public.

Selon le rapport de l’agence de presse HRANA, citant l’agence Fars News, Ramadanipour a dit que des Juifs travaillent également au bazar de la ville, mais qu’à la différence des Juifs, les Bahaïs sont «impurs».

Après avoir rappelé l'histoire des religions Shaykhie, Babi et Bahaï, et prétendu que les Bahaïs bénéficient du soutien russe, il a répété que les Bahaïs sont «impurs» et que les relations d’affaires avec eux sont proscrites par la religion (haram), ajoutant que «cette secte mène plusieurs activités et programmes dans notre ville, et qu’il faut mettre en oeuvre la demande légitime du public qu’ils soient expulsés de la ville».



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12186
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Minorités en Terre d'Islam   Mar 07 Fév 2017, 7:10 pm



En 2017, les minorités oppressées par des « hommes forts »

30/01/2017


Le monde de 2017, dominé par des « hommes forts », prône des valeurs au dépend des minorités chrétiennes confrontées à la persécution.

Il y a 25 ans, lorsque Portes Ouvertes a entrepris pour la première fois un travail de recherche sur la persécution des chrétiens à l’échelle planétaire, le monde était bien différent… Le Rideau de fer venait de tomber et les pays communistes d’Europe, notre premier champ d’action, étaient libres. Portes Ouvertes voulait mieux comprendre ce qui se passait autour du globe, pour savoir où intervenir afin d’aider l’Église. C’était le but de cette étude, qu’on appelle aujourd’hui l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens.

Un « nouvel ordre mondial »

A cette époque, nous parlions surtout d’un « nouvel ordre mondial », de « la fin de l’histoire », avec la promesse d’une planète qui évoluerait vers la démocratie et la prospérité, appuyée par une « hyperpuissance » américaine.

Le monde de 2017 est bien différent de celui que nous avions pu imaginer. Il est dominé par des « hommes forts », (Poutine en Russie, Erdogan en Turquie, Jinping en Chine, Modi en Inde) qui prônent un retour au nationalisme ou à la religion d’État au dépend des minorités, souvent chrétiennes. Le radicalisme islamique répandu partout dans le monde est en voie d’être imité par les hindous et les bouddhistes. D’autres hommes forts y sont confrontés : Al Sissi en Égypte et Bachar al Assad en Syrie. En partie à cause de ce radicalisme, la laïcité intolérante devient aussi un facteur d’oppression. Dans ce « nouvel ordre mondial » imprévu, la persécution contre l’Église ne fait que croître. C’est encore le message de l’index pour 2017. Le nationalisme religieux et l’islam sont les principaux contextes de la persécution des chrétiens.

Une Église plus vivante que jamais

N’y aurait-il que des mauvaises nouvelles ? On m’a fait remarquer récemment lors d’une interview, que mes propos étaient positifs. C’est parce que dans tous ces pays, nous rencontrons des hommes et des femmes qui choisissent de suivre JESUS au prix de la persécution. Au lieu de la voir mourir, nous trouvons une Église vivante ! Comme jamais dans l’Histoire.

Et voilà le message pour nous. C’est sans doute en partie grâce à vos prières et à votre soutien que l’Église persécutée peut faire face à la persécution. C’est une Église que nous devons imiter, alors que notre pays s’éloigne aussi des valeurs chrétiennes et connait le terrorisme.

Michel Varton
Directeur de Portes Ouvertes France




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12186
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécution des Minorités en Terre d'Islam   Mer 15 Fév 2017, 6:55 pm



Hommage lyonnais aux chrétiens d'Orient persécutés sur une église de la ville

Par Jean-Francois Lixon @Culturebox
Mis à jour le 03/02/2017 à 11H52, publié le 03/02/2017 à 11H51

A l'occasion du jumelage de la ville de Lyon avec celle de Mossoul, un hommage est rendu aux chrétiens d'Orient persécutés par les islamistes. Un spectacle, originellement prévu pour la fête des Lumières 2015 annulée après les attentats de Paris, est projeté sur la façade de la basilique d'Ainay. A travers les visages des habitants de Mossoul l'hommage allait à tous les chrétiens persécutés.

Le spectacle projeté sur la façade de la Basilique Saint-Martin d'Ainay devait être donné en décembre 2015 à l'occasion de la traditionnelle fête des Lumières de Lyon. Il faut rappeler qu'avant d'être le Barnum qu'elle est devenue, cette fête réunissait les catholiques de la ville à l'occasion d'une procession et de la disposition de lumignons sur le rebord des fenêtres. Ils rendaient ainsi hommage à la vierge Marie pour la remercier d'avoir épargné la ville qui s'était placée sous sa protection lors de l'épidémie de peste de 1653. L'hommage rendu ces deux soirs, les 2 et 3 février 2017, évoque d'autres populations chrétiennes, loin d'être épargnées celles-là. Les chrétiens d'Orient, persécutés par les islamistes, dans une mesure pire qu'à l'époque romaine.

Reportage : S. Valsecchi / A. Jacques / D. Mollard

Les chrétiens Orient, sujets d'un hommage à Lyon


Le spectacle attendait donc depuis plus d'un an, il a enfin pu être présenté à l'occasion du jumelage de Lyon avec la ville de Mossoul. Située dans le nord de l'Irak, dans cette région d'orient connue autrefois sous le nom de Mésopotamie, elle est au coeur de l'un des berceaux de notre civilisation. En plus de pourchasser les chrétiens, le djihadistes ont détruit, parfois à l'explosif, des trésors archélogiques et historiques ainsi que la bibliothèque forte d'environ 8000 ouvrages d'une valeur historique inestimable. Le spectacle imaginé par Agnès Winter évoque non seulement les hommes d'aujourd'hui à travers de nombreux portraits, mais aussi les figures de l'art M mésopotamien, comme les célèbres chars à plusieurs chevaux sculptés dans la pierre.
L'organisation dite "Etat islamique" a tenu la ville de Mossoul de juin 2014 à janvier 2017.



Revenir en haut Aller en bas
 

Persécution des Minorités en Terre d'Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 141 - L'Église va vivre une grande persécution. - L'harmonie parfaite règnera sur la terre quand ...
» persécution des chrétiens
» La persécution des chrétiens dans le monde, un des signes de l'Apocalypse ?
» Persécution des chrétiens en Inde !!!!!
» Persécution de Chrétiens au Vietnam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-