*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13578
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedJeu 08 Déc 2016, 8:34 pm



L'Etat islamique commet-il un génocide contre les Yézidis? L'Assemblée nationale a tranché

Ce jeudi 8 décembre, les parlementaires ont adopté une proposition de résolution sur la reconnaissance du génocide des Yézidis perpétré par Daech.

 07/12/2016 21:33 CET | Actualisé il y a 17 heures

Romain Herreros 
Journaliste politique

Youssef Boudlal / Reuters

DAECH - À l'initiative des parlementaires du groupe Les Républicains, l'Assemblée nationale planchait ce jeudi 8 décembre sur une proposition de résolution "en vue de reconnaître le génocide perpétré par Daech contre les populations chrétiennes, yézidies et d'autres minorités religieuses en Syrie et en Irak".


Selon les défenseurs de cette proposition, les atrocités commises par l'organisation jihadiste "réunissent la plupart des critères définissant le génocide". L'adoption de cette résolution a pour but de permettre à la France de saisir "le Conseil de Sécurité de l'Onu pour qu'il donne compétence à la Cour Pénale Internationale pour poursuivre ces crimes". À la mi-journée, l'Assemblée nationale a adopté cette résolution.


En 2014, la France avait saisi le conseil de l'Onu, mais la résolution portait à la fois sur les crimes de l'EI et sur ceux du régime de Bachar al-Assad. Une position qui s'était logiquement heurtée au véto de la Chine et de la Russie.


Un texte similaire adopté au Sénat

Mardi 6 décembre, le Sénat a adopté une résolution similaire présentée par Bruno Retailleau. Le sénateur filloniste, qui a toujours plaidé pour la défense des chrétiens d'Orient, souhaite qu'en parallèle des efforts militaires, Daech soit combattu "par le droit".


"La reconstruction de ces pays ne se fera pas sans réconciliation, et il n'y aura pas de réconciliation sans que justice ne soit rendue", estime Bruno Retailleau. Cette résolution a reçu le soutien des groupes socialistes et écologistes.

Seul le groupe communiste s'est abstenu. La sénatrice Eliane Assassi, du Groupe communiste républicain et citoyen, a jugé cette résolution "maladroite", craignant que "les minorités chrétiennes ou yézidies comptent plus que les autres".

"Adorateurs du diable"

Dans son livre État islamique, le fait accompli, le spécialiste du jihadisme Wassim Nasr revient en détail sur le sort qui est réservé à la communauté Yézidie. L'organisation jihadiste a théorisé (sur le plan religieux) les atrocités qui leur ont été réservées. À l'inverse d'autres communautés chrétiennes qui ont pu faire le choix de la soumission en acceptant le statut spécial de "dhimmi" par l'affranchissement d'une taxe spéciale ("jizia"), les Yézidis sont accusés par l'EI d'être "des adorateurs du diable" et ne peuvent donc pas accéder à ce statut.

Pour cette raison, "les hommes ont été massacrés et beaucoup d'enfants finiront dans des camps d'entraînement et d'endoctrinement" de l'EI. Les femmes ont été réduites en esclavage, comme l'ont renseigné nombre de témoignages. Outre les atrocités commises par les jihadistes (qui ne concernent pas que les seuls Yézidis en Irak et en Syrie), Daech consacre un statut particulier aux membres de cette communauté. "Il n'est pas normal que la minorité yézidie continue de vivre dans la plaine de Ninive, en Irak, ou au Sham en général", écrit l'organisation jihadiste dans le numéro 4 de son magazine Dabiq, citant des "enseignements du prophète" pour justifier ses exactions.

Une justification qui fait directement écho à l'article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Et le sort des Yézidis sur les terres de l'EI ne s'est pas arrangé avec l'accélération des offensives de la coalition. Malgré les défaites militaires successives de Daech, "rien n'a bougé", indique au HuffPost Wassim Nasr. "Les femmes sont toujours esclaves, les enfants convertis et les hommes tués".

Qu'en est-il des autres chrétiens d'Orient?

Pour autant, ce qui vaut pour les Yézidis vaut-il pour les autres communautés de chrétiens? Comme dit plus haut, il existe un statut particulier de soumission. L'Etat islamique a pu proposer à certains chrétiens, en leur qualité de "gens du livre", une alternative à laquelle n'ont pas eu droit les Yézidis.

"Trois options" s'offraient à eux, décrit Wassim Nasr dans État islamique, le fait accompli: "se convertir à l'islam ; conserver leur religion à condition de se plier aux lois et aux tribunaux et de payer une jizia; en cas de refus des deux premières options, cette prise de position sera considérée comme une déclaration de guerre à l'Etat islamique et les chrétiens rentreront dans la catégorie des combattants et l'épée tranchera entre eux et l'EI". Autrement dit, "la soumission ou l'exode", écrit le spécialiste.

Une condition intenable qui conduit Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l'Œuvre d'Orient et soutien de l'initiative des parlementaires, à considérer que tous les chrétiens de la région entrent dans la logique "génocidaire" du groupe jihadiste. Et cette fois encore, le sort réservé à ces communautés semble rentrer dans les dispositions prévues par la Convention de 48.

Le terme "génocide" partagé à l'international

La qualification de "génocide" des actes perpétrés par Daech à l'encontre des Yézidis et autres communautés chrétiennes est déjà partagée à l'international. Au mois de juin 2016, une commission d'enquête de l'Onu arrivait à la conclusion que ce qui se passait à l'égard de cette communauté était bien plus grave que des crimes de guerre.

"Daech n'a pas caché son souhait de détruire les Yézidis de Sinjar, et cela est l'un des éléments qui nous a permis de conclure que leurs actions constituent un génocide", déclarait Carla Del Ponte, membre de la commission d'enquête et co-signataire du rapport. Au mois de mars, le secrétaire d'État américain John Kerry utilisait les mêmes termes. "L'État islamique est responsable d'un génocide dans certaines zones incluant les yézidis, les chrétiens et les musulmans chiites", expliquait-il.

Au mois d'avril, le parlement britannique a adopté une motion permettant de poursuivre l'Etat islamique pour "génocide". Restait à savoir si les parlementaires français étaient prêts à imiter leurs homologues britanniques. À l'exception du groupe PS qui s'est abstenu car le texte ne mentionne pas les crimes de guerre perpétré par Damas, la représentation nationale a elle aussi reconnu le "génocide" commis par l'EI.





Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7765
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Re: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedVen 09 Déc 2016, 1:12 am

Apocalypse 13:15-18La Bible du Semeur (BDS)
15 Il lui fut même donné d'animer l'image de la bête, et l'image se mit à parler et elle faisait mourir ceux qui refusaient de l'adorer.
[size=12]16 Elle amena tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d'un signe sur la main droite ou sur le front.


Twisted Evil
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13578
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Re: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedVen 09 Déc 2016, 4:52 am



Vendredi 9 décembre 2016

IRAK - Interview exclusive

« Elue yézidie, d’un peuple victime de génocide, je salue la victoire de Trump »

Vian Dakhil, devenue mondialement célèbre après le rachat d’esclaves à « l’Etat islamique », a accordé une interview exclusive à notre journal. La députée irakienne devait donner une conférence exceptionnelle lundi à Lyon mais elle a dû se rendre toutes affaires cessantes auprès de femmes esclaves libérées par l'Etat islamique en Irak.

La parlementaire espère beaucoup du nouveau Président des Etats-Unis. Photo DR
La parlementaire espère beaucoup du nouveau Président des Etats-Unis. Photo DR

L’offensive de la coalition internationale dans la région de Mossoul (Irak) contre le prétendu Etat islamique (Daech) améliore-t-elle ou aggrave-t-elle le sort des populations yézidies ?

Nous n’avons pas d’informations précises sur le sort des civils présents en ce moment à Mossoul. Tout ce que nous savons, c’est que les yézidis subissent une tragédie depuis l’arrivée de l’Etat islamique il y a deux ans dans le nord-ouest de l’Irak. 400 000 d’entre eux, sur un total de 500 000 à 600 000, ont été déplacés (ndlr : ces chiffres sont sujets à d’importantes variations selon les sources). On estime que 3 000 hommes et garçons ont été tués. Quant aux femmes et aux fillettes, elles ont été kidnappées et violées, avant d’être parfois revendues comme esclaves sexuelles. 6 870 restent aujourd’hui aux mains de l’Etat islamique. Nous avons pu libérer 2 760 femmes et fillettes en versant des rançons à Daech. Elles vivent à présent dans des camps de personnes déplacées. Mais nous n’avons pas assez de médecins généralistes, de chirurgiens, de psychiatres et de psychologues pour prendre en charge les traumatismes dont elles souffrent. »

Pourquoi le prétendu Etat islamique s’en est-il pris à cette minorité religieuse ?

Parce qu’il considère les yézidis comme des mécréants.

La convention de l’ONU de 1948 définit ainsi le génocide : « Des actes commis dans l’intention de détruire, tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux. » Les yézidis sont-ils victimes d’un génocide ou de crimes de guerre ?

Ils sont victimes d’un génocide, car visés parce que yézidis.

Avaient-ils des armes pour se défendre ?

Non, aucune ! Ce sont des populations très pacifiques et très pauvres. De petits paysans qui n’ont accès, dans leur région du Sinjar, à aucune richesse. Cette montagne est dépourvue d’infrastructures routières. Les constructions modernes y sont inexistantes. L’accès aux ressources énergétiques y est impossible.

Avant l’arrivée de Daech, existait-il des tensions entre les yézidis et d’autres communautés ?

Non ! Les relations étaient excellentes depuis des centaines d’années, jusqu’à une période récente (ndlr : quatre attentats d’al-Qaïda avaient tué plus de 400 yédizis en 2007 au nord de l’Irak). Dès que Daech est entré au Kurdistan irakien, des Arabes musulmans venus de villages voisins ont brusquement changé d’attitude pour attaquer les yézidis. J’ignore pourquoi. Je suppose que c’est par contagion idéologique.

Votre famille a-t-elle été attaquée ?

Pas ma famille mais sans doute ma belle-famille, oui.

Vous réunissez des preuves de ce génocide pour les remettre à la Justice internationale…

Oui ! Je fais de mon mieux pour collecter documents et témoignages, que j’adresse ensuite à la Cour pénale internationale. Une enquête est en cours. Mon espoir est de faire traduire un jour al-Bagdadi, le prétendu « calife » de Daech, et ses sbires, devant la Justice internationale et d’obtenir leur condamnation.

Donald Trump vous y aidera-t-il ?

Le nouveau Président des Etats-Unis a toujours exprimé sa détermination à éradiquer Daech. Je suis très heureuse de son élection. C’est une bonne nouvelle pour nous.

Recueilli et traduit de l’anglais par Nicolas Ballet



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13578
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Re: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedVen 09 Déc 2016, 9:03 pm




Le terme "génocide" partagé à l'international

La qualification de "génocide" des actes perpétrés par Daech à l'encontre des Yézidis et autres communautés chrétiennes est déjà partagée à l'international. Au mois de juin 2016, une commission d'enquête de l'Onu arrivait à la conclusion que ce qui se passait à l'égard de cette communauté était bien plus grave que des crimes de guerre.

"Daech n'a pas caché son souhait de détruire les Yézidis de Sinjar, et cela est l'un des éléments qui nous a permis de conclure que leurs actions constituent un génocide", déclarait Carla Del Ponte, membre de la commission d'enquête et co-signataire du rapport. Au mois de mars, le secrétaire d'État américain John Kerry utilisait les mêmes termes. "L'État islamique est responsable d'un génocide dans certaines zones incluant les yézidis, les chrétiens et les musulmans chiites", expliquait-il.




Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7765
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Re: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedVen 09 Déc 2016, 11:27 pm

Proverbes 14
29Celui qui est lent à la colère a une grande intelligence, Mais celui qui est prompt à s'emporter proclame sa folie. 30Un coeur calme est la vie du corps, Mais l'envie est la carie des os.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13578
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Re: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedDim 01 Jan 2017, 6:48 pm



Mardi 6 décembre 2016, le Sénat a adopté à l’unanimité lors d’un scrutin public, la proposition de résolution invitant le Gouvernement à utiliser toutes les voies de droit pour reconnaître les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre perpétrés contre les minorités ethniques et religieuses et les populations civiles en Syrie et en Irak.


La qualification des crimes qui se commettent tous les jours au vu et au su de la communauté internationale est très claire. Les actes perpétrés en Syrie et en Irak, par Daech ou par d’autres organisations, à l’encontre des Chrétiens, des Yésidis ou d’autres communautés, relèvent à l’évidence des définitions données par le Statut de la Cour pénale internationale (CPI) pour les crimes de génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.

Pour Monseigneur Pascal Gollnisch, président de l’Oeuvre d’Orient, interrogé par le Figaro,


«Cette résolution est symbolique, mais les symboles sont extrêmement importants. Les populations ont besoin de voir que les instances internationales ne laisseront pas passer ces crimes.»



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13578
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Empty
MessageSujet: Re: Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie   Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie Icon_minipostedJeu 26 Jan 2017, 9:12 pm




Le Sénat vote une résolution pour reconnaître le «génocide» des minorités d'Orient
Par Edouard de Mareschal
Publié le 06/12/2016 à 18:59


Présenté par le sénateur LR Bruneau Retailleau, la résolution adoptée mardi vise à «désamorcer les véto des grandes nations de l'Onu» pour saisir la Cour pénale internationale sur les crimes de l'État islamique.


L'initiative est symbolique, mais elle a le mérite d'avoir réuni une large majorité transpartisane derrière elle. Le Sénat a voté mardi à l'unanimité une résolution visant à reconnaître les crimes de génocide commis par l'État islamique contre les minorités ethniques et religieuses, ainsi que les populations civiles en Syrie et en Irak. Présentée par le filloniste Bruneau Retailleau, elle a reçu le soutien des groupes socialiste et écologiste. Seuls les communistes se sont abstenus. «Éradiquer Daech militairement, c'est l'objectif prioritaire», explique le sénateur de Vendée, Bruneau Retailleau. «Mais il faut aussi le combattre par le droit», poursuit l'élu Les Républicains, par ailleurs président du groupe de liaison avec les chrétiens et les minorité au Moyen-Orient.

Pas de reconstruction sans réconciliation

La résolution dispose donc que les actes commis par l'État islamique contre «les populations chrétiennes, yazidies, des autres minorités et des populations civiles» sont des «crimes de guerre», des «crimes contre l'humanité» et constituent un «génocide». En partant auprès de l'organisation terroriste, les djihadistes français se rendent donc «coupables de ces crimes». Le texte invite ainsi le gouvernement à «utiliser toutes les voies de droit» pour faire reconnaître et juger ces crimes. En ligne de mire, la Cour pénale internationale (CPI) qui est habilitée à juger de tels crimes. «La reconstruction de ces pays ne se fera pas sans réconciliation, et il n'y aura pas de réconciliation sans que justice soit rendue», estime Bruno Retailleau. Une position que salue Mgr Pascal Gollnisch, président de l'Oeuvre d'Orient: «Cette résolution est symbolique, mais les symboles sont extrêmement importants. Les populations traumatisées par Daech ont besoin de voir que les instances internationales ne laisseront pas passer ces crimes.»

«Cette résolution est symbolique, mais les symboles sont extrêmement importants. Les populations ont besoin de voir que les instances internationales ne laisseront pas passer ces crimes.»

Mgr Pascal Gollnisch, président de l'Oeuvre d'Orient

L'initiative a été unanimement saluée dans l'hémicycle, malgré quelques réserves. Daech «est bien un totalitarisme puisqu'il conjugue terreur et idéologie», estime la sénatrice socialiste Bariza Khiari. L'élue de Paris approuve l'initiative du sénateur Les Républicains, tout en émettant une réserve qui reviendra à plusieurs reprises dans les rangs de l'opposition: La condamnation de ces crimes «ne doit pas varier selon l'origine des victimes», explique-t-elle en citant les propos de Laurent Fabius lors de la conférence de Paris sur les victimes de violences ethniques et religieuse au Moyen Orient en septembre 2015. «N'oublions pas que les premières victimes de Daech sont bel et bien des musulmans», poursuit-elle en citant l'ancien ministre des Affaires étrangères. Elle souligne ainsi que Daech se livre à une «éradication ethnique et religieuse» systématique de tous ceux qui «refusent de se soumettre». La sénatrice EE-LV Esther Benbassa, qui soutient la résolution, regrette également qu'il ne soit fait aucune mention «des autorités syriennes», de ses «alliés russes» et des «milices étrangères» qui commettent «quotidiennement des crimes de guerre notamment à Alep».

La France a déjà tenté de faire saisir la Cour pénale internationale des crimes commis en Syrie, en vain. En mai 2014, elle avait proposé une résolution qui dénonçait les crimes commis tant par l'État islamique que par le régime syrien. Sans surprise, le texte est bloqué par un veto de deux membres permanents, la Russie et la Chine. C'est pourquoi Bruno Retailleau préconise de se concentrer sur Daech, pour «désamorcer les véto des grandes nations de l'ONU». Une démarche qu'approuve Mgr Gollnish: «Il faut établir une priorité des actions à mener, c'est une question de sens politique», estime-t-il. «Quand la guerre a éclaté en 2011, on disait que Bachar el Assad tomberait au bout de 15 jours. Cinq ans plus tard, force est de constater qu'il y a eu une erreur d'appréciation. La position française du «ni Daech, ni Bachar», n'a plus aucun crédit.»




Revenir en haut Aller en bas
 

Génocide à l'encontre des Minorités en Irak/Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Genocide indien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-