*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Bienheureux les pauvres de coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedMar 18 Oct 2016, 6:53 pm

Rappel du premier message :



Première Béatitude :

Bienheureux les pauvres de cœur, car le Royaume des cieux est à eux.
Les traductions varient avec les Bibles : pauvres de cœur (TOB), pauvres en esprit (Segond), ceux qui ont une âme de pauvre (Jérusalem).  
Luc dira simplement : Bienheureux, vous, les pauvres : le Royaume de Dieu est à vous.  
Le mot grec qui est traduit soit par « esprit », soit par « âme », soit par « cœur » est le mot « πνεῦμα » (pneuma), dont le sens premier est souffle. Le Seigneur fait référence à la Genèse : « Le Seigneur Dieu modela l’homme avec de la poussière prise du sol, Il insuffla dans ses narines l’haleine de vie, et l’homme devint un être vivant » (Gn.2, 7). L’homme est ainsi formé d’une part matérielle, la chair, tirée de la terre, et d’une part spirituelle qui est le souffle de Dieu. Ceux qui sont pauvres de cœur ou en esprit sont donc ceux qui ont une conscience aigue du fait qu’ils ne sont que « terre et cendre » et qu’ils doivent tout à Dieu, et d’abord et tout simplement leur vie. « Seigneur et maître de ma vie », disons-nous en carême à la suite de saint Ephrem. « Toi qui m’as appelé du non-être à cette vie »… commence le père Sophrony dans sa « Prière de l’Aurore »1. Mais il ne s’agit pas simplement de la vie du corps, de cette partie matérielle, mais ce souffle de vie qui appartient à Dieu et qu’Il a mis en nous est cela même qui nous fait pressentir une autre vie infiniment plus grande, cela même qui nous fait pressentir que notre vraie patrie est ailleurs, cela même qui nous appelle de la mort à la Vie.  
Qui sont les pauvres ?  
Nombre de commentateurs modernes ont vu dans cette parole du Christ une apologie de la pauvreté. Je pense qu’il n’en est rien. La pauvreté, en tant qu’état concret de privation, est une honte, un scandale, le résultat du péché, de la chute. C’est aussi la preuve que le règne de Dieu n’est pas encore arrivé. Souvent, dans l’Ancien Testament, il s’agit d’une pauvreté consécutive à l’oppression et à l’injustice des puissants, contre lesquelles réagissent fortement les prophètes. « Malheur à ceux qui prescrivent des lois malfaisantes, et quand ils rédigent, mettent par écrit une loi qui sanctionne la misère ; ils écartent du tribunal les petites gens, privent de leur droit les pauvres de mon peuple, font des veuves leur proie et dépouillent les orphelins » (Is.10, 1-2). Amos reprend le même thème : « Ils ont vendu le juste pour de l’argent, et le pauvre pour une paire de sandales ; ils sont avides de voir la poussière du sol sur la tête des indigents, et ils détournent les ressources des humbles » (2, 6-7). Face à cet état de choses, l’Ecclésiastique (Siracide) donne des conseils qui sont toujours valables aujourd’hui : « Mon fils, ne prive pas le pauvre de sa subsistance, ne fais pas languir les yeux de l’indigent. Ne fais pas souffrir une âme affamée, n’irrite pas un homme dans le dénuement. N’ajoute pas au tourment d’un cœur irrité, ne fais pas attendre tes dons à qui en a besoin. Ne repousse pas le suppliant dans la détresse, ne détourne pas ton visage du pauvre. De l’indigent ne détourne pas ton regard, ne lui donne pas sujet de te maudire. Car s’il te maudit dans l’amertume de son âme, son créateur entendra sa prière. Fais-toi bien voir de l’assemblée, devant un grand, baisse la tête. Incline ton oreille vers le pauvre, réponds-lui avec douceur des paroles de paix. Délivre l’opprimé des mains de l’oppresseur, ne sois pas pusillanime quand tu rends la justice. Sois pour les orphelins comme un père, et un mari pour leur mère ; tu seras comme un fils du Très-Haut, il t’aimera plus que ta mère (Si. 4, 1-10).

Nous sommes donc ici dans une perspective « sociale » si l’on peut dire. Mais allons plus loin.  
Encore une prophétie d’Isaïe : « Oracle du Seigneur : c’est vers celui-ci que Je regarde, vers l’humilié, celui qui a l’esprit abattu et qui tremble à Ma parole » (Is. 66, 2). Et un psaume : « Pour moi, je suis pauvre et indigent, mais le Seigneur prendra soin de moi » (Ps. 39,18). Or c’est pour ce pauvre et cet indigent qui tremble à la parole de Dieu que le Messie va venir. Le prophète Sophonie identifie les pauvres et les humbles au petit reste fidèle d’Israël qui accueillera le Messie : « En ce jour-là, (…) j’aurais enlevé du milieu de toi tes vantards orgueilleux, et tu cesseras de faire l’arrogante sur ma montagne sainte. Je maintiendrai au milieu de toi un reste de gens humbles et pauvres ; ils chercheront refuge dans le nom du Seigneur » (So. 3, 11-12). En ce jour-là : il s’agit déjà du jour du Seigneur, du jour où Il viendra. Le pauvre appelle le Seigneur : « Tu es mon secours et mon protecteur, mon Dieu, ne tarde pas ! » (Ps. 39,18). Cet appel est le cri du petit reste pauvre d’Israël qui attend son Messie, car Il est celui qui viendra pour le consoler. Quand le Seigneur Dieu dit à son peuple, par la bouche d’Isaïe : « La femme oublie-t-elle son nourrisson, oublie-t-elle de montrer sa tendresse à l’enfant de sa chair ? Même si celles-là oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas ! Voici que sur mes paumes je t’ai gravée … » 2, il y a exprimé là tout l’amour du Seigneur qui viendra consoler son peuple souffrant.  
Nous voyons dans ces exemples que Dieu prend le parti des pauvres, des humiliés, des exploités, et qu’Il les regarde avec tendresse. Nous constatons aussi qu’il existe dans l’Ancien Testament toute une lignée de prophètes, de psalmistes, l’auteur du livre de Job, etc. qui se prolonge jusqu’aux personnages de l’enfance de JESUS : la Vierge Marie, saint Joseph, le vieillard Syméon, la prophétesse Anne…, qui se caractérisent par une attitude de foi abandonnée, confiante et joyeuse.
Dans le meilleur des cas, ces pauvres, ces humbles, apparaissent comme la grande famille de ceux que les épreuves (matérielles ou autres) ont exercé à ne compter que sur le secours de Dieu. C’est l’attitude de la veuve de Sarepta envers le prophète Elie qui lui demande à manger au nom de Dieu (1 R., 17, 8-16), c’est l’attitude de la veuve misérable rapporté par Saint Luc (Lc 21, 4) où le don de ces pauvres femmes est un acte de foi extraordinaire. On peut alors dire que la pauvreté peut rendre bienheureux dans la mesure où elle oriente vers Dieu, où elle pousse à tout attendre de Dieu, le secours et le salut. La pauvreté matérielle peut donc favoriser l’acquisition d’une autre forme de pauvreté, intérieure celle-là.



Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 16224

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedMer 17 Juin 2020, 7:11 am



prisca a écrit,


Citation :
Les pauvres en esprit" sont des gens illettrés.



Cela peut être aussi,

Des gens qui ne sont ni arrogants, ni orgueilleux...


Mais qui croient tout simplement,

Notamment au Message de JESUS contenu dans les Evangiles !





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 16224

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedMer 22 Juil 2020, 7:04 pm




Heureux les artisans de paix
car ils seront appelés fils de Dieu, la suite,


Pour être un artisan de paix


Pour être artisan de paix il faut que je porte au cœur l'amour des autres. Autrement je travaille en amateur de la paix ou en bricoleur de paix, c'est dans mes temps de loisir, dans mes temps libres que je bricole. La paix extérieure c'est la paix des personnes qui vivent en relation harmonieuse avec les autres. C'est la relation harmonieuse entre les personnes et les nations. Les artisans de paix extérieure sont les personnes qui créent, qui inventent pour en faire jaillir sa propre expression, c'est l'artiste. Ce sont des artisans de paix extérieure qui travaillent en vue d'inciter les autres à corriger les déficiences de la nature qui enlèvent l'harmonie. Le travail pour la paix est souterrain, opiniâtre, parfois imperceptible; un travail de démineur, un travail de fourmis, sourire en plus. « Heureux les artisans de la paix » c’est-à-dire ceux qui permettent à la paix d’advenir, à la vie de s’épanouir chez les autres et de vivre pleinement heureux.

La paix intérieure, vous le devinez, inspire les gestes à poser pour être artisan de paix extérieure. Le Nouveau Testament reprend à son compte ces aspects de la paix, saint Paul commence la plupart de ses lettres par le souhait de paix.

Rm 12, 18 recommande à ses communautés « de vivre en paix avec tous autant qu'il est possible, autant que cela dépend de nous »
Rm 8, 6 « Le désir de l'Esprit, c'est la vie et la Paix »
Ga 5, 22 « La paix, fruit de l'Esprit »
1 Cor 7, 15 « Dieu vous a appelés à vivre en paix »

Et JESUS que nous apprend-il sur la paix ? Comment la définit-il ? Quels conseils nous donne-t-il pour vivre cette Béatitude ? « Heureux les artisans de Paix ils seront appelés Fils de Dieu »

Lc 2, 4 « Paix aux hommes que Dieu aime ». Voilà comment Dieu salue le monde à son arrivée sur la terre. Voilà le Salut de Dieu, contenu dans ce petit mot "paix". Combien de fois JESUS ne dira-t-il pas à tous ceux qu'il sauve du mal, symbolisé par la maladie : « Va en Paix » ?

Et le Ressuscité n'aura pas d'autre signe du triomphe de la vie sur la mort que ces mots « Paix à vous ! ».JESUS a dit : « C'est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne » (Jn 14, 27).

JESUS a, au fond commencé par mettre les apôtres au défi de vivre ensemble alors qu’ils étaient si différents les uns des autres, si conflictuels entre eux, si désireux de la première place. JESUS brise net la direction de leur agressivité; il leur propose de mettre leurs énergies agressives au travail; de les faire servir à cette aventure impossible qu’est l’amour de l’autre; de consacrer des forces pour établir une relation avec l’autre qui est différent. Ainsi ils les invitent à laisser tomber leurs esprits de jalousie et d’ambition et d’agir comme le Père du Ciel.

JESUS les a initiés à cette grande réalité à l’amour des personnes différentes en leur apprenant non pas à se regarder eux-mêmes mais à regarder leur Père du ciel et à découvrir sa façon d’agir. JESUS n’a pas été un rêveur qui aurait nié la violence; tout au contraire, il a voulu créer de l’harmonie entre des êtres différents. On ne crée pas une harmonie avec des entités semblables. On parlera d’un corps de clairons et non pas d’une harmonie. La fusion n’est pas l’harmonie. Une communauté harmonieuse est un ensemble de personnes où chacune est respectée dans son identité, dans son charisme personnel à l’intérieur d’un charisme communautaire. La Paix privilégie le respect dans la diversité. Elle apporte plus de vie.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 16224

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedJeu 03 Sep 2020, 6:22 pm





Heureux les artisans de paix
car ils seront appelés fils de Dieu, la suite,

La béatitude "des artisans de paix"


La béatitude "des artisans de paix" déclare donc heureux ceux qui font tout pour ramener la bonne entente, la paix entre deux personnes qui ont un différent quelconque. Elle promet de plus que "les artisans de paix" participeront, comme fils et filles au bonheur que le Père établira en son Royaume.

La béatitude des artisans de paix est une béatitude qui part de l’intérieur pour devenir active, elle relève de l'agir (un artisan fait – agit – travaille avec ses mains). Dans cette béatitude de la paix nous y retrouvons de l'action, de l'implication personnelle, nous y voyons aussi comme un résultat de la douceur.  Douceur et paix vont ensemble. L'une appelle l'autre, les deux sont opposés à la guerre, à la violence.  Un être de douceur pose des gestes de douceur, un être de paix pose des gestes de Paix

La paix est une longue marche qui parfois dure toute la vie. Cette quête interminable de la paix a un trait commun avec les autres béatitudes, perpétuel recommencement. En apprentissage toute notre vie; de chute en chute, de relèvement en relèvement, d'essai en réussite on approche imperceptiblement de l'esprit de pauvreté, de la douceur, de la non-violence, de la sainteté, de la miséricorde. On n'en n'a jamais fini de travailler pour la paix ou même de la pressentir. Elle est un fruit de la présence de l'Esprit Saint. La Paix, fruit de l'Esprit Saint, le démon apporte le trouble…

Nous sommes convoqués : à être artisan de paix, à bâtir une cité de paix; à devenir des entrepreneurs de la paix (initiatives G. Vachon p, 154), à devenir des travailleurs de la paix et non de simples gardiens de la paix, soucieux d’éviter "les histoires", ce qui veut dire confectionner de ses mains, mettre la main à la pâte, s’engager dans une œuvre, y mettre du sien.

Alors comment construire  la Paix  ? En rejetant la haine; en cessant la guerre; en faisant disparaître la jalousie; en détruisant l’hypocrisie; en éteignant la rancune qui consume lentement le cœur; en privilégiant toutes les qualités aptes à faire régner la paix. Travailler à la promotion de la paix c’est une forme de charité c’est aussi une preuve d’amour, de bienveillance à l’égard des personnes qui nous entourent, de nos ennemis, de nos persécuteurs. La paix se vit dans la réalité de notre quotidien, alors cela implique : pas de médisance, pas de calomnie, pas de colportage qui brisent si facilement la paix. Pour procurer la paix, il faut la posséder, rappelons-nous les 3 passoires de Socrate (Cf. Saveur d’infini  p.159).

Le Seigneur invite chacune à être rempli des biens de la paix pour la donner aux personnes qui en manquent. De même que la lumière chasse les ténèbres ainsi dès qu'apparaît la paix, toutes les difficultés sont résolues. La personne qui ramène la vie harmonieuse en elle-même, dans son milieu, qui solidifie l’amitié ne fait-elle pas oeuvre vraiment divine. C'est pourquoi la promesse de cette béatitude s’accomplit, se réalise.

Heureux toi l’artisan de paix ! Heureux es-tu si tu te fais l’artisan de la Paix en faisant le premier pas. Heureux es-tu si tu réussis à enlever en toi tout ce qui est germe de haine : l’injustice, l’indifférence, le mépris de l’autre. Heureux es-tu si tu travailles à la paix en favorisant l’écoute et le dialogue. Heureux es-tu si tu fais tout en ton pouvoir pour y arriver et que tu te rappelles qu’avec moi tu peux tout. L’artisan de paix est appelée  "fils,  fille de Dieu". Je vous laisse ma paix, avait dit JESUS avant de mourir, mais non point comme le monde la donne. Paix qu'il faut vivre tout simplement en respectant la règle d'or de Évangile : « Tout ce que vous voulez que les gens fassent pour vous, faites-le pareillement pour eux, car c'est là la loi et les prophètes. »  (Mt 7, 12). « Vous aurez alors  la Paix  ,  la Joie  au goût d'éternité » (Robert Lebel)





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedMar 06 Oct 2020, 8:21 pm




Temps d’intégration


Conseils pour fabriquer la paix, "quelques jalons" (Jules Beaulac).


•D'abord de prier l'Esprit saint de nous donner la paix, qu'il fasse de nous des instruments de Paix (Prière de St François d'Assise).
•Sommes-nous ordinairement en paix; en dedans de nous ? Avec les autres ?
•Qu'est-ce qui nous trouble le plus? Le stress de la vie quotidienne, les autres, tel problème, telle inquiétude ?
•Cultivons-nous en notre for intérieur du ressentiment envers les autres ?
•Que faisons-nous pour améliorer la paix en nous ? Pour corriger ce qui pourrait la diminuer ou la faire disparaître ?
•Dégageons-nous ordinairement des ondes de paix ou de guerre ? Les gens aiment-ils être avec nous ou nous fuient-ils comme la peste ?
•Quel est notre degré de patience, de tolérance envers les gens qui nous fatiguent, qui ne pensent pas comme nous, qui ne vivent pas comme nous?
•Quand quelque chose m'énerve ce n’est pas nécessairement la faute de l'autre, quelle est notre capacité d'encaisser les coups de la vie ? Quel est notre degré de résistance à rendre les coups ?
•Quel est notre degré d'endurance à vivre avec des contrariétés, des échecs, des blessures (les nôtres, celles des autres et celles que les autres nous font ou celles que nous faisons aux autres) ?
•Favorisons-nous la Vie dans notre milieu ? On détruit la Vie, la Paix, par le placotage, avant de parler posons-nous 3 questions : Est-ce vrai ? Est-ce beau ? Est-ce utile ?
•Quelle est notre capacité d'un vrai dialogue avec les autres, de se parler en vérité et en charité chaque fois qu'il le faudrait ?
•Comment retrouvons-nous la paix intérieure ? En priant ? En prenant un bon repas ou un bon repos ? En marchant dans la nature ? (25 minutes de marche valent une valium) En allant visiter un ami ? En parlant de nos difficultés avec une personne en qui nous avons confiance ?
•Jusqu'où va notre désir de pardonner ou de demander pardon quand il le faut ? Etc.


Sr Lise Marsan, ss.cc.j.m.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedDim 08 Nov 2020, 12:09 am






Heureux les affligés, car ils seront consolés



Introduction

Nous abordons maintenant le troisième volet du Bonheur en relation avec certaines situations (afflictions et persécution). Ces réalités, ces expériences de vie annoncées par JESUS et qui surviennent peu fréquemment, nous invitent à une Espérance possible et réconfortante… Les Béatitudes précédentes nous ont préparés à ces Béatitudes vécues.

La première vague de ce volet proclame : Heureux les affligés… ceux qui vivent l’affliction, ceux qui pleurent… les endeuillés, car ils seront consolés. Dans la langue française, on qualifie une personne "d'affligée" lorsque celle-ci éprouve un grand chagrin, une douleur profonde, en attirant surtout l'attention sur l'état d'âme de cette personne. Cet état d'âme peut toutefois s'extérioriser et se manifester par de la tristesse, des larmes et des lamentations. Il faut noter que cette béatitude ne touche pas une catégorie de personnes, mais des moments auxquels nul n'échappe (affliction, persécution). Ni le riche, ni le pauvre, ni le violent, ni l’artisan de paix ne sont dispensés de vivre des moments de larmes...

Le texte-source où Matthieu s'est inspiré est d'Isaïe 61, 2-3 (mission du prophète) on lit: « Annoncer une année de grâce de la part de Yahvé, un jour où notre Dieu se fera justice pour réconforter les affligés et ceux qui ont de la peine; (la récompense) leur donner un diadème au lieu de cendre, l'huile de la joie (parfum) à la place d'un vêtement de deuil, la louange au lieu du désespoir ».

La Récompense aux personnes affligées : une tenue de fête, au lieu d’un esprit abattu. Quel est le « champ d’action », de cette Béatitude ? JESUS voudrait-il ainsi fournir une espérance pour toutes les souffrances qui jalonnent notre vie ? Nous savons, par expérience, qu’il y a des temps où notre vie oscille entre la joie et la peine, le bonheur et la souffrance, les rires et les pleurs entre la lumière et les ombres…

Les "affligés" dans Matthieu ou Luc sont très concrets; les affligés pleurent leurs parents, leurs amis, leurs sécurités sociales, disparues ou menacées, ils pleurent une perte, une rupture... Cette béatitude vise spécialement les personnes qui vivent dans une grande affliction humaine mais sont appelés à garder une attitude de confiance en Dieu.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedLun 28 Déc 2020, 9:26 pm





Heureux les affligés, car ils seront consolés


Tradition biblique de l’A. T.


Dans la tradition biblique de l'A. T. il y a la petite histoire abrégée des larmes. Avant le déluge : Adam et Ève sont chassés du paradis. Pas une larme. Caïn tue Abel. Il est maudit. Pas une larme. Les premières larmes de la Bible, mentionnées, après le déluge, furent celles d'une mère : Agar « Assise à l'écart, elle éleva la voix et pleura », Gn 21, 16. Pleurs d'Abraham portant le deuil de Sara, Gn 23, 2. Sanglots de Jacob apprenant la fausse nouvelle de la mort de Joseph, Gn 37, 34 et larmes à flots de Joseph à la mort de son père Jacob, Gn 50, 1. Larmes du peuple en déroute au temps de Moise, (Nb 11, 10 et 13). Larmes d'Anne la stérile, (1 S 1, 10). Larmes de David et de Jonathan dans l'effusion des retrouvailles et les embrassades des adieux, (1S 25, 41). Larmes de David à la mort de : Saul et de son ami Jonathan, (2S 1, 12); à la mort du fils que lui donna Bethsabée, (2S 12, 22); à la mort de son fils Absalon, (2S 19, 1). Larmes de rois mais aussi de prophètes. Lamentations de Jérémie et les pleurs de pleureuses annonçant l'exil de 586, Jr 9, 16-17. Isaïe annonce que Yahvé consolera : Is 49, 13 « Yahvé consolera son peuple, il a pitié des affligés ». Isaïe 66, 13 « Comme un homme que sa mère console ainsi moi je vous consolerai ».

Les prières dans les psaumes sont irriguées de larmes : « Je n'ai de pain que mes larmes Les pleurs me rongent les yeux », (Ps 31, 10). Les psaumes décrivent les difficultés de la vie quotidienne vécues par les serviteurs du Seigneur : maladies, persécutions, approche de la mort, deuil, tristesse, trahison, silence de Dieu, (Ps 3, 4, 13, 22, 28, 41, 54, 55, 86). Dans les psaumes il est comme naturel de se tourner vers le Seigneur pour lui dire son affliction. Cette prière en deux temps exprime l’attitude du pauvre de cœur : crier sa douleur au Seigneur et s'appuyer sur lui en toute confiance.

Le psaume 91, 15 : est un bon exemple de cet appui que le Seigneur accorde à la personne qui souffre. Il m’a appelé, je lui réponds. C'est un chant de confiance en Dieu au cœur de l'épreuve. C'est une prière d'espoir, d'assurance, de consolation. On pourrait encore glaner dans la Bible bien d'autres références ayant trait aux affligés, car c'est tout l'histoire du peuple de Dieu qui baigne dans une vallée de larmes. (St Bernard… Salve Régina)

La tradition biblique de l'A.T. décrit le mot "affligé" non seulement une tristesse intérieure, mais surtout une douleur exprimée, une tristesse qui explose au dehors. L’extériorisation d’une douleur particulièrement intense. La situation type qui caractérise le mieux l’affligé est la perte d’une personne aimée : les affligés sont pareils à des gens qui viennent d’être frappés cruellement dans leur affection et qui pleurent une personne, une situation. Le Petit Prince dit : « C’est tellement mystérieux le pays des larmes… » - le petit Prince : « Un jour j’ai vu le soleil se coucher quarante-trois fois… et il ajoute… Tu sais… quand on est tellement triste on aime les couchers de soleil… » - L’Aviateur ajoute : « le jour des quarante-trois fois tu étais donc tellement triste ?... » Mais le petit Prince ne répondit pas … (Antoine de Saint-Exupéry Le Petit Prince, p.26). Dans la tristesse on apprécie : les petits rayons de soleil du moins il faut s’efforcer de les voir.


Les affligés

Regardons d’une façon rapide aussi quelques affligés du Nouveau Testament : Larmes devant la mort : Jaïre pleure sa fillette, (Mc 5, 39); la veuve de Naïn pleure son fils unique et en l’apercevant, en larmes, JESUS est bouleversé d’émotion, (Lc 7, 13); larmes de JESUS au tombeau de son ami Lazare : Les juifs disent : Voyez comme il l’aimait, (Jn 11, 35-36); JESUS en larmes devant Jérusalem dévoyée, (Lc 19, 41-44); larmes de repentir, de regret et de reconnaissance de Marie-Madeleine qui baigne de ses larmes les pieds de JESUS; larmes de Pierre suscitées par le regard de JESUS; le Christ est affligé par les Pharisiens et par cette bande d'intellos, Sadducéens et docteurs de la Loi; Christ affligé davantage encore de voir ses intimes, ceux qu'il avait choisis, ne rien piger à sa Parole; « et vous aussi allez-vous me quitter ? » et, pour finir, de voir un Judas le trahir; Christ affligé jusqu'à la mort et la mort de la croix, tel que le second Isaïe en avait eu le pressentiment (Isaïe 53, 2-5 à lire).

JESUS Christ a connu la souffrance et il a prié le psaume 117, 5 « Des profondeurs de ma détresse je crie vers Toi Yahvé, Seigneur, écoute ma prière, mon appel… » Entend-il ou n'entend-il pas ? C'est le cri de la foi... cri de révolte aussi. Cri dans le vide. Sur la croix, JESUS souffrant fait appel à son Père : « Pourquoi m'as-tu abandonné? » Ce cri du Christ sur la croix contient tous les cris de détresse du monde entier. Unis à Lui, nous avons la possibilité que nos cris deviennent prière, si on s’unit à Lui. JESUS Christ n'a pas fuit le tragique de la condition humaine, il est allé jusqu'au bout... « Ma vie nul ne la prend c'est moi qui la donne ». Cette béatitude porte donc toutes nos larmes, provoquées par différentes formes de souffrances, et rejoignent ainsi le message de consolation de JESUS : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous donnerai le repos. Prenez sur vous mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur et vous trouverez le repos de vos âmes », (Mt 11,28-29). On peut alors interpréter la béatitude dans le sens suivant : Bienheureux êtes-vous, vous qui êtes plongés dans une forme de malheur, de misère, car Dieu va intervenir pour vous.

Dans la Parole de Dieu nous trouvons toujours la phrase qu’il nous faut pour soutenir notre Espérance. Est-ce notre premier réflexe d’aller chercher dans la Parole de Dieu une phrase, un texte réconfortant… Souvent dans les textes de la Liturgie du jour on y trouve ce dont on a besoin. Dieu a aussi souci du sort des affligés; et il leur témoigne sa faveur, par sa promesse : ILS SERONT CONSOLÉS… monde à venir.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedVen 22 Jan 2021, 9:04 pm




Heureux les affligés, car ils seront consolés


Les consolés


L'affliction comme la persécution ne constituent pas des attitudes ou des options de vie mais des expériences pénibles vécues par les disciples de JESUS mais il ne faut surtout pas oublier : sa promesse future « Heureux les affligés car ils seront consolés » Cette consolation promise vient de JESUS, c'est Lui qui lui donne un sens parce que Lui d'abord l'a vécu avant moi. La souffrance et le mal ne sont pas bénéfiques (en soi) mais ce sont les fruits qui en germent qui sont bénéfiques et ces fruits sont : 1) la confiance en Dieu, 2) la foi, 3) la sérénité, 4) l'espérance, 5) la force morale, 6) la joie, 7) la paix.

La béatitude des larmes, dans sa deuxième partie, « ils seront consolés » est promise aux passionnés du Salut. Être consolé par Dieu, c’est être capable aussi d’apporter une consolation. Nous sommes porteurs de la consolation même de Dieu, mais cela ne se fait pas de n’importe quelle manière. Il faut soi-même avoir vécu le deuil pour comprendre comment des phrases toutes faites n’ont pas toujours le mérite ou le don de consoler et d’encourager. Vaut mieux dire : Je suis là, si tu as besoin… que de prononcer des phrases que l’on connaît et qui choquent plus qu’elles n’apportent de soutien.

N’oublions pas que nous sommes toujours seuls à vivre notre propre douleur. Personne ne peut la vivre à notre place. Ce dont nous avons besoin, c’est que quelqu’un nous accompagne, qu’il se fasse proche. Nous avons besoin de quelqu’un qui nous aide à accueillir cette souffrance, qui nous épaule et qui nous soutienne, qui nous reflète notre souffrance et nous aide à trouver les moyens pour vivre le mieux possible ce passage. Mais n’oublions pas, nous avons la réponse au-dedans et que l'on s'affaiblit quand on crie sa peine, sa détresse à droite et à gauche, on perd sa force intérieure. Dans toute vie il y a des expériences difficiles et si on est honnête il nous faut reconnaître qu'elles nous aident à grandir. On ne vit rien pour rien. Faire notre histoire personnelle de larmes et réaliser ce qu’elle nous a apporté des fruits.

Le fondement de cette béatitude des larmes c'est bien la foi pure et dépouillée en Celui qui n'a rien d'autre à dire pour nourrir son espérance: « Je m'en suis sorti », ou plutôt : « L'amour du Père, l’exemple du Christ et la puissance de l'Esprit, m'ont aidé à m'en sortir ». La béatitude des larmes ne s'adresse donc pas aux mendiants de paroles faciles mais aux croyants qui acceptent que leur espérance soit éprouvée dans le clair-obscur de la Passion.

Les textes de l'A. T. et du N. T. rejoignent une sorte de souffrances, inhérentes à la condition humaine et aux aléas de l'existence que l'on appelle les déterministes, les choses que l'on ne peut pas changer. Nommons-en quelques-uns : le quotidien et son usure; on se sent diminuer, moins capable physiquement, moins d’endurance; diminuer moralement, émotivement; pleure plus facilement, moins de relation, alors s'ajoute la solitude qui nous diminue : moins de relations, nous qui avons été très souvent dans un monde de connaissances d'amis assez nombreux... même avec l'âge on demeure des mendiants de la relation humaine; la maladie, la mort; rupture laisser un milieu pour un autre; les séparations, l'incapacité, les infirmités; l'insécurité des autres et les nôtres; insécurité devant une relève non-existante ici; les conflits en nous et autour de nous, dans le monde; l’incompréhension; la solitude, les deuils, l'âge, le vieillissement; les temps de crise, les différentes nuits de la foi, notre propre mort... etc.

Abordons un aspect de l'affliction, de la souffrance qui nous attrape un jour ou l'autre vieillissement ou cette marche vers l'Âge d'Or. Douloureuse cette saison de l'âge, à certains égards, mais heureuse quand on considère qu'elle est en montée continuelle vers ce qui sera la pleine lumière. À cette étape de la vie, la nature humaine, tendue vers l'Éternité, est en perpétuelle progression vers la Résurrection. Elle ne revient jamais en arrière. Dans ce sens, on a raison de parler de vie montante, de marche en avant, à condition de ne pas tenir un discours lénifiant c.à.d. amollissant ou adoucissant au moyen d'un calmant pour atténuer ou apaiser la réalité.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedSam 27 Fév 2021, 8:51 pm



Heureux les affligés, car ils seront consolés



Regarder, affronter, dépasser

La question : Qu'est-ce que Dieu attend de mes plus ou moins vieux jours que je suis en train de vivre en ce moment, ou que je me prépare à vivre, pour me dépasser tant qu'il en est temps ? Ces situations que nous ne choisissons pas c'est la couleur noire de l'existence que l'on s'évertue, tant bien que mal, à faire changer en la couleur verte de l'Espérance. Devant la souffrance (tiraillement) qui nous accable nous avons souvent bien de la difficulté à prendre le temps de la regarder – de l’affronter – de la dépasser. Nous savons (dans notre tête) que Dieu ne veut pas le mal, il le permet, le tolère. Comme il nous a fait libre il nous laisse la possibilité de choisir la manière de la vivre : me battre avec ou la transformer en résurrection.

Dépasser notre douleur ou notre souffrance prend, pour nous croyants et disciples de JESUS un nom; LA FOI... qui donne un sens à notre souffrance et qui nous aide à rendre Dieu présent à cette expérience douloureuse, à le mettre au-dedans de cette expérience. C'est à la suite de ce triple mouvement (regarder, affronter, dépasser) que dans les afflictions, les souffrances, les persécutions, la SÉRÉNITÉ prend le gouvernail de notre vie. La sérénité ne demande qu'à s'embarquer avec nous. La sérénité s'enracine dans la foi ? La foi n'est pas un supplément d'âme, elle fait corps avec la vie. La foi est un « en dedans de l'être » qui prend toute la personne. La foi est passion, elle aide beaucoup quand la souffrance vient empoisonner notre existence. Foi adulte souvent accompagnée de doute mais aussi de certitudes.

Rencontrer Dieu, en l'occurrence, dans une situation douloureuse n'est-ce pas se laisser retourner par Lui... retourner à Lui après avoir pris des détours qui nous ramènent à Lui, le vrai chemin. « Fais-moi revenir, dit le psaume et je reviendrai », telle est la dynamique de la conversion. Il nous faut apprendre, que dans le lot de la vie que Dieu nous a réservé, souffrance et sérénité doivent et peuvent alterner, cohabiter. Il nous faut toujours apprendre à regarder et à affronter la souffrance, pour la dépasser (grandir) par la suite dans ce qu'elle a d'inhumain.

Il nous faut être réalistes et relever le défi, puisque nous n'échappons pas à ces griffes, souffrir en se grandissant alors que la souffrance a quelque chose de diminuant.


« Heureux les affligés... »
Parce qu'ils portent en eux des trésors de fécondité spirituelle et apostolique,
s'ils sont greffés à JESUS comme la branche est greffée au tronc de l'arbre :
alors la sève, la même vie, circule dans les branches
et dans le tronc et permet à tout l'arbre de porter du fruit.

« Heureux les affligés... »
Parce qu'ils seront consolés par leurs frères et sœurs de la terre
qui exerceront envers eux le beau ministère de la compassion.

« Heureux les affligés... »
Parce qu'ils seront consolés par Dieu lui-même,
à qui ils s'uniront en JESUS et qui leur permettra de comprendre
que leur souffrance n'est pas inutile



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedSam 03 Avr 2021, 7:45 pm




Heureux les persécutés pour la justice,
car le Royaume des cieux est à eux



INTRODUCTION

En marche… Les persécutés pour la justice

« Heureux êtes-vous quand on vous insulte et persécute, quand on dit des mensonges et du mal sur vous, à cause de moi, réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux. Ainsi en a-t-il été des prophètes persécutés avant vous. » (Mt 5, 10-11)

Joie des justes que l’on inquiète, le règne de Dieu leur appartient.

Quel bonheur pour ceux qui sont chassés pour la justice, oui, il est à eux le Royaume des cieux.

Nous avons terminé la béatitude (Heureux les affligés) avec la réalité de nos vies personnelles et aussi de nos vies communautaires. Il nous faut avoir le courage de nous regarder – d’affronter notre réalité. « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice le Royaume des cieux est à eux ». Heureux êtes-vous…. Prenons le temps de regarder l’image : Mains ligotées, enchaînées par moi, par les autres…

Cette 2e vague dans notre relation de bonheur dans les situations difficiles n’est pas tellement enthousiasmante… d’ailleurs, les béatitudes ne sont pas faciles à vivre… Dans cette finale des béatitudes de Matthieu, on trouve deux béatitudes différentes mais qui se tiennent; elles se présentent comme frérot et sœurette. Il y a : - les persécutés pour la justice (sainteté); - et les persécutés pour le Christ… Luc a conservé une unique formule de la béatitude. (Lc 6,22-23).

Dans la gerbe des béatitudes que nous avons essayé d'approfondir, notre monde et peut-être nous-mêmes, préférons trop souvent passer sous silence cette béatitude qui a la couleur du sang. À vrai dire, comment être heureux - quand on est persécuté - même pour la justice ? - quand on est persécuté pour le Christ ? Ce n'est pas évident ! Et disons-le tout de suite : le bonheur promis par JESUS n'est pas d'abord le fait d'être persécuté, mais dans le fait que « le Royaume est à ceux qui souffrent persécution ».

Cette béatitude, est très spéciale : comme la béatitude des pauvres qui ouvre le sermon sur la montagne et présente une vue panoramique des béatitudes, la béatitude des persécutés, ferme le discours sur la colline et résume tout le propos de JESUS sur le bonheur. Cette béatitude des persécutés a une double portée. Elle se rapporte à : JESUS, le Juste persécuté et en Lui, à toutes les femmes et à tous les hommes qui, d'une manière ou d'une autre, sont torturés physiquement mais aussi psychologiquement, moralement, les personnes que l'on dégrade dans leur personnalité. Et quand la béatitude précise: « Heureux vous qui êtes persécutés… à cause de moi » (JESUS), elle nous ouvre à cet amour jumeau où Dieu et l'homme sont réunis. Cette béatitude, à cause de JESUS, qui tourne autour de l'idée de la justice, de la sainteté, ajoute l’idée de la persécution. C'est la béatitude des militants mais seulement des militants non violents. Cette béatitude ne dit pas: Bienheureux ceux et celles qui combattent pour la Justice , mais ceux et celles qui sont persécutés pour le Justice.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedSam 15 Mai 2021, 8:32 pm




Heureux les persécutés pour la justice,
car le Royaume des cieux est à eux



DANS L’ANCIEN TESTAMENT

Dans l'Ancien Testament il y a des persécutés pour la justice. Les psaumes rencontrent l’histoire de plusieurs persécutés anonymes qui appellent le Seigneur au secours à cause des méchants qui les assaillent, à cause des mensonges des impies, la calomnie… etc.

Ps 7,2 et 3 « Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge; sauve-moi de mes persécuteurs, délivre-moi ! Comme des lions, ils voulaient me déchirer m’emporter sans que personne me délivre. »

Ps 55,3 et 4 « Fais attention à moi et réponds-moi. Bouleversé, je me plains et je divague, car ils déversent sur moi des méfaits et m'attaquent avec colère. »

Ps 31,10-14 « Seigneur, sois mon appui, je suis oppressé, corps et âme. J'ai les yeux rongés par les larmes, tellement j'ai du chagrin. Ma vie se consume en afflictions et mes années s'évanouissent en soupirs. Ma misère a ruiné ma force et mes os se sclérosent. Tous mes détracteurs m'insultent et je ne suis plus qu'un scandale. Je dégoûte mes voisins et j'effraie mes amis. Ceux qui me rencontrent sur le chemin s'éloignent de moi en courant. On ne me reconnaît plus, on m'a oublié, comme un mort, comme un rebut. J'entends les rumeurs des gens à mon sujet, la terreur est à mes côtés. Ils se réunissent contre moi, ils trament ma mort … »

En nous rappelant certains événements de notre vie, ne trouvons-nous pas que certains de ces passages nous les avons vécus. Je suis toujours étonnée de voir comment on se fait souffrir à cause de JESUS. Beaucoup de personnes peuvent prier ce psaume (Ps 31, 10-14).

Les psaumes qui nous présentent souvent la prière d'un juste dans l'épreuve et la persécution contiennent, en général, deux attitudes que l’on retrouve chez les affligés : la tristesse et la confiance… À qui dire sa souffrance ou son malheur ? À part le Seigneur ?

Il y a eu aussi beaucoup de prophètes persécutés. Arrêtons-nous à ce cher Jérémie qui connut un long chemin de croix. Il est la figure par excellence du Juste persécuté. On peut penser en lisant Jérémie que c’était un prophète qui n’était pas bien dans sa peau ? Qui s’est toujours senti persécuté ? Pourtant Jérémie est tout le contraire de quelqu’un au psychisme fragile et dépressif… Ses confessions et ses lamentations ne sont pas dues à une faiblesse de caractère, mais bien à la gravité de la situation qui n’est pas uniquement la sienne mais celle de tout le peuple d’Israël. Comme prophète, il était constamment appelé à annoncer la conversion du peuple d'Israël et à dénoncer ses trahisons et ses péchés. Il subissait les conséquences de sa prédication. Il était persécuté par ses proches, par ses frères, par les gens de sa propre race et de sa propre foi, de sa propre communauté…

Jr 26,7-9 « Quand Jérémie eut achevé le discours que le Seigneur lui avait ordonné de prononcer à l'adresse de tout le peuple, alors les prêtres et les prophètes et tout le peuple se saisirent de lui en disant: "tu as signé ton arrêt de mort". »

Jr 15,15-18 (Très belle prière qui peut ressembler aux nôtres en certaines circonstances).

« Seigneur pense à moi, fais quelque chose en ma faveur et venge-moi de ceux qui me persécutent. Tu es trop patient envers eux et c'est moi qui en souffre ! Tu le sais bien: c'est pour toi que je subis toutes ces injures. Aussitôt qu'une parole de toi me parvenait, je la dévorais, elle me ravissait et elle était la joie de mon cœur. Car c'est ton Nom que je porte, Seigneur, Dieu de l'univers. Jamais je ne me suis assis parmi les rieurs pour m'amuser. Tu m'as forcé à rester seul, rempli de ta colère. Pourquoi ma souffrance dure-t-elle toujours ? Pourquoi ma blessure est-elle incurable et ne veut-elle pas se cicatriser ? Serais-tu devenu pour moi un ruisseau trompeur aux eaux peu rassurantes ? »

Jérémie se lamente devant le Seigneur des difficultés de son travail de prophète, il n'en peut plus, il est souvent tenté par le découragement et il lui arrive régulièrement de vouloir abandonner sa mission. Il souffre et il est malheureux. À plusieurs reprises dans sa vie, Jérémie a traversé de sérieuses crises de vocation : «Trop c'est trop ! Je suis fatigué de travailler pour toi. Pourtant tu sais comme je me suis donné à toi dans l'enthousiasme, combien ta parole ravissait mon cœur ! Pourtant faut-il que ceux qui se donnent à toi en arrachent autant que ça ? N'est-ce pas assez de tout quitter pour toi ? Pourquoi faut-il en plus endurer des persécutions ? » C’est là une prière qui nous ressemble…

Ce n'est pas pour rien que l'on parle parfois de quelqu'un qui se plaint qu'il dit des « jérémiades ». En fait, la lamentation de Jérémie est une très belle prière. Elle n'a rien d'une imprécation blasphématoire. Elle est le cri du cœur d'un serviteur de Dieu qui en arrache et qui le dit haut et fort au Seigneur. Jérémie, au fond de son cœur, aime le Seigneur; aime sa Parole; et il aime également les gens à qui il est envoyé. Mais il souffre du travail qu'il a à accomplir; des insultes et des injures de ses proches; des troubles de toutes sortes qu'ils lui font subir.

Jérémie a su mieux que personne exprimer la souffrance de son peuple. Il rend justice à son peuple et prend conscience qu’il a su dans ces heures particulièrement tragiques, redonner espoir à son peuple… Dans 31, 31-34 il annonce la promesse d’une nouvelle alliance. Comme JESUS, Jérémie n’a pas reçu de Dieu une mission facile (quasi impossible…). Quiconque s'est le moindrement donné au Seigneur sait de quoi Jérémie parle. Et il entre très vite en empathie et en sympathie avec lui …

Avant de regarder JESUS, ouvrons une parenthèse pour nous rappeler la réalité de la persécution au début de l’Église primitive; et le martyr a connu une place importante.

Au moment de la rédaction finale des évangiles, l'Église primitive était déjà entrée dans une phase de persécution sanglante où il fallait soutenir la foi et le courage des premiers chrétiens. Cette situation explique l'importance accordée à la béatitude de la persécution, qui est aussi celle du martyr… c'est ce qui explique que celle-ci est plus développée que les autres persécutions…

Cette béatitude des persécutés, proclamée par JESUS il l’a vécue tout au long de sa vie publique et dans sa Passion : l'inimaginable agonie au jardin de Gethsémani, agonie non pas de maladie mais d'angoisse devant les affres de la mort au péché du monde, à tel point que des gouttes de sang ont perlé sur le front du Fils de Dieu ! Mais peut-être davantage encore quand il dit à son Père « que ce calice s’éloigne de moi », prière qui exprime cette douleur du cœur : - d'être abandonné de ses amis; - trahi par l'un des siens; - arrêté comme un voleur au Mont des Oliviers; - et plus encore que la douleur des coups de fouet, cette humiliation d'être mis à nu, par des soldats ivres, pour être flagellé; - humiliation de la dérision d'être déguisé en roi (fête des fous) Cf : Notre-Dame de Paris; - humiliation sur le chemin du Golgotha, d'être conspué, hué; - avant d'être cloué sur le gibet de la croix, entre deux malfaiteurs.

Cette béatitude des persécutés, JESUS n'avait pas attendu les derniers jours de sa vie pour la vivre, il la vivait depuis longtemps, tout au long de ces jours où les grands prêtres, scribes et pharisiens, n'arrêtaient pas de le narguer en lui tendant des pièges




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedVen 18 Juin 2021, 6:23 pm




LES PERSÉCUTÉS À CAUSE DE JÉSUS

La dernière béatitude s’adresse effectivement à des personnes qui auront à subir l’outrage, la persécution, la calomnie; qui rencontreront la haine et l’exclusion, qui seront rejeté à cause du nom de JESUS. Et c’est précisément par là que leur sort, semblable à celui qu’ont connu les prophètes autrefois, sera le gage d’une récompense merveilleuse dont la perspective doit les réjouir…. Tout cela : À CAUSE DE MOI … Cette béatitude fait référence aux insultes, aux persécutions, aux calomnies infligées et endurées à cause de JESUS Christ, à cause de l’attachement à Lui. Faisons attention aux pseudo-martyrs, aux personnes qui se croient facilement victimes et qui se classent dans cette catégorie de souffre-douleur. (On sait bien c’est parce que c’est moi…).

Il nous faut prendre conscience que toute persécution ou souffrance ne relève pas nécessairement de l’attachement à JESUS Christ. Par exemple, il peut arriver parfois que, dans un excès de zèle, je ne me mêle pas de mes affaires… Que je me fasse remettre à ma place … Il ne faut pas que je pense que cette rebuffade est une insulte relevant de mon attachement au Seigneur… Ce n’est pas à cause de lui que j’essuie telle réprimande, mais à cause de mon manque de jugement. Qu’une personne me rejette parce que je me suis insinué dans sa vie privée n’a rien à voir avec ma marche à la suite de JESUS. Cette personne m’a repoussée à cause de mon indiscrétion.

Il faut savoir défricher, dans la vérité, ce qui m’appartient (personnalité, tempérament, entêtement, mesquinerie, orgueil, opinion personnelle etc.), et ce qui revient à mon engagement à la suite de JESUS. Il ne faut pas non plus, classer trop vite dans cette catégorie « à cause de JESUS » toutes nos petites persécutions, … parfois je cours après.

IL y a les autres persécutions, plus petites, plus subtiles qui nous rejoignent souvent dans le quotidien de notre vie, au jour le jour. Telle personne passe pour une grande naïve parce qu'elle se dévoue pour les autres; telle autre est critiquée dans son enseignement et dans sa pratique de l'Évangile… Telle autre passe pour une « Sainte Nitouche » parce qu'elle ne bavarde pas sur le dos des autres… Souvent nos critères d’évaluation ne sont pas objectifs. La jalousie est elle aussi une grande persécutrice : telle personne ne supporte pas que telle autre fasse plus de bien qu'elle ou différemment d'elle. Et alors elle met tout en œuvre pour la jeter à terre, l'écraser, la dévaloriser : rires, commérages, médisances, calomnies, injures, insultes, étiquetages…indiscrétion…malade de dire la nouvelle, etc. Les racontars sur le dos des autres et surtout dans leur dos, les incompréhensions, les interprétations, (Elle se prend pour une autre … elle veut se faire voir…), le bavardage chronique, les jugements sur les gens, les préjugés entretenus, sont autant de petits coups d'épingle qui finissent souvent par anesthésier, endormir les meilleurs enthousiasmes, et éteint, diminue les plus beaux élans apostoliques. Le pire, c'est que tout cela vient souvent de frères ou de sœurs dans la foi, de compagnes de travail pastoral ou missionnaire… Au lieu d'allumer les individus, ils les éteignent… les coups d'épingle religieusement donnés… pour ne pas dire malicieusement donnés…. On aime grafigner…

Quand on voue sa vie ou une grande partie de sa vie à défendre les sans-voix, les sans-travail, les sans-logis, les sans-défense, les sans-réputation, les sans-pouvoir, on n'est pas toujours compris notamment des gens qui ont une voix, un travail, un logis, une défense, une réputation, du pouvoir… et qu'on dérange ! On fait l'objet de toutes sortes de commentaires : « c'est une illuminé, elle va revenir sur terre, elle croit sauver le monde ...» Il est difficile de continuer à servir les petits quand on fait sans cesse rire de soi, quand on n'est pas compris... Sommes-nous « supporteurs » des engagements des autres… Ne ligotons pas les autres dans leurs élans… ne soyons pas des éteignoirs… ou bien on fait toutes sortes de suppositions… on catalogue. Nous ne sommes douées pour répondre à tous les besoins mais d’autres le sont….

Le persécuté ne souffre pas seulement d’un manque qui vient de l’extérieur, mais du dépouillement de soi-même dont il est l’objet. La personne qui persécute en maltraitant, torturant, martyrisant (physiquement ou moralement) atteint l’autre dans la substance même de son être, de son moi profond. Elle vise à faire de l’autre une loque humaine, une victime résignée, terrorisée qui n’en peut plus. Ne pas donner à l’autre le pouvoir de me jeter en terre…

Les persécutions que nous avons à subir peuvent être aujourd'hui plus subtiles que celle du sang versé. Toutes les formes d'affliction que nous devons endurer pour rester fidèles à ses convictions, à ses options, jusqu'à l'incompréhension, sont des morts à nous-mêmes pour ressusciter. La lumière pascale qui éclaire cette béatitude lui donne toute sa modernité, son actualité, non seulement pour les chrétiens persécutés dans les pays de dictature, mais pour nous-mêmes. Si nous n'avons pas d'ennemis de la foi, c'est peut-être que nous sommes de tièdes témoins des exigences de l'Évangile qui nous entraîne à prendre la croix. Ce langage est dur : qui peut l'entendre ?

Connaissons-nous la risée à cause de nos choix… à cause de notre foi…

(Mt 16,24-25) « JESUS disait à ses disciples: Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il renonce à lui-même et prenne sa croix, et qu'il me suive. En effet quiconque veut sauver sa vie, la perdra; mais quiconque perd sa vie à cause de moi, la sauvera ».

(Jn 15, 19-21) « Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi; s'ils ont obéi à ma parole, ils obéiront à la vôtre aussi. Mais ils vous feront tout cela à cause de moi, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé »

Rappelons-nous ce que nous avons dit tantôt au sujet de JESUS persécuté pour la Justice … nous avons à prendre ses attitudes quand nous sommes persécutés à cause de Lui. La persécution c'est le lot de ceux et celles qui marchent à la suite du Christ. Les souffrances, les larmes et le sang des martyrs provoquent de nouvelles moissons. La Résurrection passe par la mort et cela depuis que JESUS est venu. « Il faut mourir pour vivre » chantons-nous…. La tentation est grande alors de faire… comme Jérémie ? D'abord de se lamenter au Seigneur: c'est injuste, moi qui t'ai donnée ma vie … pourquoi me traiter ainsi ? Ensuite de vouloir tout abandonner. En tout cas, le risque de ne pas pouvoir ou de ne pas vouloir continuer longtemps à ce régime est bien réel !

Et pourtant le Seigneur n'hésite pas à promettre le bonheur aux persécutés « Heureux les persécutés pour la justice ». Heureux les persécutés à cause de moi. Comment JESUS peut-il promettre le bonheur à ceux qui souffrent la persécution ? C'est un non-sens, ce n'est pas évident, loin de là ! Car le bonheur n'est pas dans le fait de souffrir la persécution, c'est clair ! Il faut lire la béatitude jusqu'au bout ; « car le Royaume est à eux » (Espérance). Cette affirmation de JESUS est soutien important pour les personnes qui luttent quotidiennement pour la justice et qui sont persécutées, elle est une source d'espérance et de motivation au cœur de leurs épreuves.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedJeu 12 Aoû 2021, 10:52 pm




Heureux les persécutés pour la justice,
car le Royaume des cieux est à eux



CONCLUSION

S'engager à la suite du Christ pour proclamer, faire respecter et faire vivre son évangile au milieu des persécutions et malgré elles, en être heureux et en éprouver de la joie, cela suppose en effet qu'on soit soutenu par le Christ en cours de route et aussi par d'autres disciples du Christ qui sont, aussi, « fous de Lui ». Cela suppose également d'être porté par une espérance invincible, très grande : « le Royaume sera notre partage ». C'est cela qui est la plongée dans la foi au Seigneur et dans l'espérance quotidienne en son soutien. Cette ultime béatitude renvoie au Bienheureux fondamental par lequel le Christ inaugure sa vie publique

Heureux toi qui es persécuté ! Si tu cherches à vivre ces Béatitudes, inévitablement, tu as auras des ennuis, parce que ton idéal est dangereux. Il met en cause des égoïsmes bien installés. À ma suite, dit JESUS, vis les sans compromissions, tu sentiras une forte paix envahir ton cœur.


Vous êtes bienheureux parce que vous êtes entrés dans la logique de Dieu.
Vous n'avez pas répondu à celui qui vous frappait en frappant plus fort.
Vous n'avez pas répondu au mal par le mal, mais vous avez pardonné.
Vous avez aimé vos ennemis.
Vous avez prié pour ceux qui disent du mal de vous.


PLUS FORT QUE LA MORT…


Je crois au Dieu de la Vie…
Malgré les peines et les souffrances,
Il suscite l’espérance.

Malgré les persécutions et les peurs
Il conduit à la liberté.

Je crois au Dieu de la vie…
Il donne sens à notre vie.
Malgré la mort qui est en nous
Et autour de nous,
Il nous fait ressusciter à chaque jour
À cause du Christ qui meurt et vit pour nous.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 16224
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Bienheureux les pauvres de coeur - Page 3 Icon_minipostedSam 11 Sep 2021, 8:29 pm




L’homme et la femme des béatitudes



Introduction

En regardant les mains avez-vous trouvé votre béatitude … celle que vous vivez… celle qui est facile pour vous ? Avez-vous trouvé la béatitude avec laquelle vous avez de la difficulté à vivre ? JESUS travaille à partir de ce que je suis parce qu’Il m’aime telle que je suis en ce moment-ci de mon histoire.

Tout au long de notre retraite, nous avons contemplé l’Homme des Béatitudes, c’est à notre tour de devenir homme et femme des Béatitudes avec bien sûr mon accent personnel, avec ma couleur personnelle pour devenir UN AUTRE JÉSUS EN LA TERRE.

Au terme de cette retraite, nous avons sûrement pris conscience que chaque béatitude de Matthieu a un sens et une portée qui lui est propre; toutefois elles ne peuvent pas être séparées. Les Béatitudes, loin d’être un point d’arrivée, sont un signal de départ, une mise en route (une attitude du pèlerin). Cet enseignement de JESUS est un appel à la transformation du cœur, de mon propre cœur et par le fait même le monde sera transformé. C’est la Parole de Dieu d’abord et notre témoignage qui changent les autres, c’est une grâce à demander, mon désir rejoint le cœur de Dieu et c’est Lui qui agit et qui convertit.

La personne qui s'engage profondément dans la pratique de l'une des Béatitudes s'ouvre par le fait même à la grâce et aux exigences des autres. Le programme des Béatitudes n'est pas un programme de lois qui s'imposent immédiatement et entièrement mais plutôt la rencontre d'une personne, d’un Amour qui s’appelle JESUS Christ, qui est le Chemin, la Vérité, la Vie. C’est Lui qui est le chemin pour vivre heureux et heureuse dans nos relations avec Dieu, avec les autres et dans des situations difficiles. Vous savez qu’au début le christianisme portait le nom de CHEMIN.

On entre progressivement dans le programme des Béatitudes, après ce temps de retraite, on va continuer notre petit bonhomme de chemin, mais intérieurement il faut croire que quelque chose à changer. Nous sortons différents d’une retraite, comme nous sortons différents de la prière quotidienne, de chaque rencontre avec JESUS Christ. L’Esprit agit à notre insu, j’en suis convaincue, mais la réalisation est une oeuvre, toujours inachevée, c’est le travail de la vie entière. Comme des lumières qui brillent et guident dans les ténèbres, les Béatitudes sont des chemins d'espérance pour l'humanité. Les Béatitudes brillent comme un diamant à huit facettes, comme ces portes de pierres précieuses, dont parle le dernier chapitre (21) de l'Apocalypse, qui ouvrent l'accès à la Jérusalem céleste.

À cause le la rencontre avec le Seigneur des Béatitudes, nous sommes invitées à devenir plus évangéliques dans nos attitudes, nos actions, nos comportements, ainsi nous sommes d’autres JESUS en la terre. Toutefois, ces appels porteurs d’exigences sont liés à la promesse du don eschatologique du Royaume, énoncée dans la deuxième partie de chaque béatitude. Ainsi, la dimension morale (attitude) et la dimension spirituelle ne vont pas sans la dimension eschatologique (du monde à venir) qui la sous-tend. Les Béatitudes posent donc les conditions du bonheur pour le temps présent et d'espérance d'un bonheur à venir (eschatologique).



Revenir en haut Aller en bas
 

Bienheureux les pauvres de coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Sanctuaires - Communautés Religieuses - Dévotions - autres... :: Cathéchisme et Théologie-