*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Crimes de guerre en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12475
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Crimes de guerre en Syrie   Lun 25 Juil 2016, 9:02 pm




Syrie : des rebelles se filment décapitant un enfant près d'Alep

>International|Victor Fortunato |20 juillet 2016, 9h19|26


Archives. L'horreur de la guerre a encore frappé à Alep, dans le nord de la Syrie.
(AFP/ KARAM AL-MASRI.)

InternationalSyrieAlepConflitGuerreHomicide


L'insoutenable horreur de la guerre en Syrie déferle sur des images malheureusement à la portée de tous. Une vidéo très choquante, diffusée mardi sur les réseaux sociaux, montre ainsi des combattants rebelles décapitant un jeune garçon qu'ils ont capturé près d'Alep, dans le nord du pays.

Dans cette vidéo, un combattant crie : «Nous ne laisserons personne à Handarat», localité située au nord d'Alep et où s'affrontent les rebelles et les forces du régime syrien. Dans cette zone d'Handarat se situe un camp de réfugiés palestiniens qui a été largement abandonné au cours des années. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, a confirmé que la vidéo montrait des combattants rebelles.


Dans une vidéo antérieure, l'enfant était assis à l'arrière d'un camion avec des combattants qui l'accusaient d'être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant au côté du régime du président syrien Bachar al-Assad.


«Le jeune garçon n'avait pas plus de 13 ans», selon l'OSDH


Selon l'OSDH, les rebelles que l'on voit sur la vidéo sont des combattants de Noureddine Zinki. Ce groupe rebelle a publié un communiqué dans lequel il affirme que cette décapitation est «une erreur individuelle qui ne représente pas la politique générale du groupe». «Les personnes qui ont commis cette infraction ont été arrêtées et remises (à une commission d'enquête)», ajoute le groupe Noureddine Zinki.

D'après Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, «le jeune garçon n'a pas plus de 13 ans, il a été capturé mardi dans la région d'Handarat, mais les faits ont eu lieu dans une zone d'Alep tenue par les rebelles, le quartier Al-Machad pour être précis.» Rami Abdel Rahmane n'a pas été en mesure de dire si le garçon était un Palestinien ni s'il était un enfant-soldat.

Un groupe accusé de crimes de guerre par Amnesty International

Amnesty International a déclaré dans un rapport publié le 4 juillet dernier que des rebelles islamistes et djihadistes actifs en Syrie étaient coupables de crimes de guerre, les accusant d'être responsables «d'une effrayante vague d'enlèvements, de tortures et d'exécutions sommaires». L'organisation humanitaire a nommé dans ce rapport cinq groupes rebelles opérant dans le nord de la Syrie, parmi lesquels le groupe islamiste sunnite Noureddine Zinki.

Ce groupe proche des Frères musulmans (une organisation fondée en 1928 par Hassan el-Banna, à Ismaïlia dans le nord-est de l'Égypte et fondamentalement opposée aux Etats laïcs arabes) s'est formé à la fin de l'année 2011 et tire son nom d'un chef local Nur ad-Din, très actif dans la région d'Alep. Noureddine Zinki, aidé notamment par l'Arabie Saoudite, la Turquie et le Qatar, fait partie des cinq groupes reblles qui forment depuis 2015 la coalition Fatah-Halab à Alep.

Dans son rapport, Amnesty International recense «24 cas d’enlèvements par des groupes armés entre 2012 et 2016», ciblant notamment «des militants pacifiques, des enfants et des minorités religieuses». Selon l’ONG, entre 2014 et 2015, cinq personnes affirment avoir été torturées par Noureddine Zinki et le Front Al-Nosra.


Le conflit syrien a débuté en 2011 avec la répression de manifestations anti-gouvernementales et a depuis évolué en une guerre à fronts multiples qui a fait plus de 280.000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés.


leparisien.fr




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12475
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Crimes de guerre en Syrie   Mar 26 Juil 2016, 5:33 pm




Des rebelles islamistes coupables de « crimes de guerre » en Syrie, selon Amnesty

Le Monde.fr avec AFP | 05.07.2016 à 04h13 • Mis à jour le 05.07.2016 à 09h00

A Alep, le 3 juillet. GEORGE OURFALIAN / AFP

Amnesty International a accusé mardi 5 juillet des groupes rebelles islamistes en Syrie d’« exécutions sommaires et de torture » appelant la communauté internationale à retirer tout soutien aux mouvements responsables de crimes de guerre. L’organisation de défense des droits de l’homme sise à Londres pointe du doigt des milices dans les provinces d’Alep (Nord) et d’Idleb (Nord-Ouest). Certaines « auraient le soutien du Qatar, de l’Arabie saoudite, de la Turquie et des Etats-Unis », insiste l’ONG.

L’organisme estime ainsi dans un nouveau rapport que ces groupes armés ont aujourd’hui « le champ libre pour commettre en toute impunité des crimes de guerre et d’autres violations du droit humanitaire international ». Amnesty cite les formations Noureddine Zinki, le Front Al-Chamia et la Division-16, qui font tous trois partie de la coalition islamiste Fatah Halab (« la conquête d’Alep »), mais aussi la puissante milice salafiste Ahrar Al-Cham, soutenu par Riyad, ainsi que les djihadistes du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaida.

Déclenchée en 2011, la révolte contre le régime de Bachar Al-Assad s’est transformée en guerre dévastatrice, dans laquelle sont impliqués des acteurs régionaux et internationaux. Elle a fait plus de 280 000 morts et des millions de déplacés.

« Peur constante »

Le rapport d’Amnesty recense « 24 cas d’enlèvements par des groupes armés entre 2012 et 2016 », ciblant notamment « des militants pacifiques ou même des enfants », ainsi que des minorités religieuses. « Beaucoup de civils vivent dans la peur constante d’être enlevés s’ils critiquent la conduite des groupes armés, ou s’ils ne respectent pas les règles strictes qu’ils leur imposent. »

Selon l’ONG, entre 2014 et 2015, cinq personnes affirment avoir été torturées par Noureddine Zinki et le Front Al-Nosra. L’organisme pointe par ailleurs les exécutions sommaires conduites par la branche syrienne d’Al-Qaida, le Front Al-Chamia, et les puissants tribunaux islamistes qui leur sont affiliés et rendent justice en vertu de la charia, la loi islamique.

« Parmi ceux qui ont été tués, on compte des civils – notamment un adolescent de 17 ans accusé d’être gay et une femme accusée d’adultère. »

Amnesty en appelle aux pays du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), notamment les Etats-Unis, le Qatar, la Turquie et l’Arabie saoudite, pour « cesser tout transfert d’armes ou tout autre soutien aux groupes impliqués dans des crimes de guerre ou d’autres violations flagrantes ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/07/05/des-rebelles-islamistes-coupables-de-crimes-de-guerre-en-syrie-selon-amnesty_4963562_1618247.html#lJty2uglyb9hsLVF.99



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12475
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Crimes de guerre en Syrie   Dim 05 Nov 2017, 8:18 pm



Syrie: 75 civils tués dans l'attentat de l'EI dans la région de Deir Ezzor


12h45, le 05 novembre 2017

Syrie: 75 civils tués dans l'attentat de l'EI dans la région de Deir Ezzor

La ville de Deir Ezzor, récemment reprise à Daech par l'armée syrienne, a été frappée par un attentat dans la journée de samedi.@ GEORGE OURFALIAN / AFP

Un nouveau bilan de l'attentat perpétré samedi à Deir Ezzor fait état de 75 morts parmi les civils.

Au moins 75 civils ont été tués dans un attentat à la voiture piégée commis samedi par le groupe Etat islamique (EI) dans la province syrienne de Deir Ezzor (est du pays), selon un nouveau bilan donné dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

75 morts et 140 blessés. "En plus des 75 morts, dont des enfants, il y a 140 blessés", a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, précisant que les victimes étaient des déplacés fuyant les différentes offensives visant l'État islamique dans cette province.



Revenir en haut Aller en bas
 

Crimes de guerre en Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guerre en Syrie [sujet unique]
» Guerre en Syrie : pourquoi, comment et après ?
» Intellectuels et philosophes Français accusent Sarkozy de complicité de crimes de guerre
» prédiction de nostradamus...
» Vendée, 1793-1794. De Jacques Villemain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-