*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 L'incarnation de JESUS CHRIST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedDim 20 Déc 2015, 9:57 pm

Rappel du premier message :




L'incarnation de JESUS Christ

1. Définition

L'incarnation est l'acte par lequel le Fils de Dieu a revêtu volontairement un corps humain:

La Parole était auprès de Dieu... la Parole était Dieu... la Parole devint chair (Jean 1.1 et Jn 1.14)




Citation :
Jean 1

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

2 Elle était au commencement avec Dieu.

3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.




Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 13121

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedLun 11 Déc 2017, 6:05 am




@CHRISTOPHEG a écrit:
@Ramosi a écrit:
Quand aux Juifs exterminés dans les camps durant la guerre,

Crois tu vraiment qu'ils aient eu l'occasion d'exercer un libre arbitre ?

Evidemment, il ne peut en être autrement, c'est LA loi de l'univers.

Je comprends ton trouble toutefois.  Ce n'est pas ici que s'exerce le libre-arbitre mais avant l'incarnation.  Ici, l'expérience se déroule telle qu'elle a été prévue par l'essence de la personne concernée.

Les êtres hautement évolués connaissent d'ailleurs leur plan d'incarnation en arrivant ici ou peu de temps après.  Comme JESUS par exemple.


Les êtres hautement évolués, certainement,

Mais là nous parlons de l'Humanité dans sa globalité...


Par ailleurs, non, je ne pense pas que quiconque,

Puisse désirer s'incarner pour vivre le sort des Juifs exterminés de manière ignominieuse dans les camps,

Pour prendre cet exemple qui n'est pas exhaustif !


Et mis à part un éventuel "Saint" venu pour aider et réconforter,

Ainsi que tenter de ramener à DIEU, ceux qui se sont égarés !









Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 21/10/2013
Messages : 21526

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedLun 11 Déc 2017, 6:12 am

@Ramosi a écrit:
Par ailleurs, non, je ne pense pas que quiconque,

Puisse désirer s'incarner pour vivre le sort des Juifs exterminés de manière ignominieuse dans les camps,

Ce n'est pas à toi que je vais dire ce qu'il est possible de faire par amour de l'Humanité. Wink

@Ramosi a écrit:
Et mis à part un éventuel "Saint" venu pour aider et réconforter,

Un ? Des milliers, tu veux dire !

Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 08/01/2009
Messages : 14738

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 20 Déc 2017, 4:24 am

@CHRISTOPHEG a écrit:
@Ramosi a écrit:
DIEU pour sa part,

Ne pourrait être mis en cause,

Que pour avoir laissé l'homme libre de gérer son domaine, la Terre, comme il l'entend...

N'essaye pas de trouver des excuses à Dieu.  Il est coupable.  Il nous a mis dans une situation que nous n'avions pas demandée pour ensuite nous piéger sachant très bien d'avance ce qui allait arriver.

Dieu est un hypocrite.  Sadique en plus.

Fort heureusement, le Fils est venu réparer les erreurs de son Père.

J'espère que tu me pardonneras ces provocations qui n'ont pour but que d'alimenter nos conversations.

Mon postulat sur le sujet est le suivant.  JESUS n'est pas venu pour racheter les péchés de l'Humanité.
Entre les gars qui ont pondu Genèse et le péché originel et l'islam radical, point de différence.

Après Attila nous rappellera par des citations AT que qu'il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
La routine, quoi ...  Razz

Mon cher CHRISTOPHEG, c'est bien l'Homme ... (Adam & Eve) qui nous a mis dans le "pétrin" que la Bible appelle PÉCHÉ et non Dieu:

L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.

L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;

mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Tu connais la suite .... à moins qu'elle te gêne !

D'autre part, qui a crée l'homme et la femme: le Père ou le Fils ?

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21526
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 20 Déc 2017, 6:12 am

Ben Joseph a écrit:
L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;

mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Content de te lire et j'espère que tout va pour le mieux pour toi. L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 307887

OK pour le symbolisme de ces citations mais regardons aussi le fond.

Pourquoi avoir placé cet arbre et cette instruction sachant d'avance ce qui allait se passer ?

Pour permettre un choix ? Si l'intention est de permettre un choix réel, elle doit être sans conséquence sinon c'est un faux choix, une tromperie. Choisis mais choisis bien sinon je te punis ! Peu crédible ...

Ben Joseph a écrit:
Tu connais la suite .... à moins qu'elle te gêne !

Elle me gène, oui. Le Fils n'est pas venu donner une seconde chance à ceux qui n'auraient pas saisi que le choix proposé par le Père était un faux choix.

Ben Joseph a écrit:
D'autre part, qui a crée l'homme et la femme: le Père ou le Fils ?
Le Fils de toutes évidences. Nous-mêmes créons des formes de vies qui n'existaient pas. Par le croisement des plantes ou des animaux par exemple.

Plus fort encore, par la création de formes de bactéries synthétiques.

Mais il faut dire que parmi tous les Fils nous sommes les plus primitifs. D'autres sont infiniment plus évolués au point d'avoir conçu les conditions idéales du bouillon primordial qui a conduit à la vie sur cette planète mais c'est une autre histoire.


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 20 Déc 2017, 7:41 pm







@CHRISTOPHEG a écrit:
Ben Joseph a écrit:
L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;

mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Content de te lire et j'espère que tout va pour le mieux pour toi. L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 307887

OK pour le symbolisme de ces citations mais regardons aussi le fond.

Pourquoi avoir placé cet arbre et cette instruction sachant d'avance ce qui allait se passer ?

Pour permettre un choix ?  Si l'intention est de permettre un choix réel, elle doit être sans conséquence sinon c'est un faux choix, une tromperie.  Choisis mais choisis bien sinon je te punis !  Peu crédible ...


Non, DIEU ne punit pas,

Nous nous punissons nous mêmes de part les conséquences occasionnées par notre rébellion, cela depuis le début,

Et nos manquements continuels aux Lois Divines,

Dans d'autres Traditions, ça s'appelle la Loi du Karma...



Ben Joseph a écrit:
Tu connais la suite .... à moins qu'elle te gêne !

Elle me gène, oui.  Le Fils n'est pas venu donner une seconde chance à ceux qui n'auraient pas saisi que le choix proposé par le Père était un faux choix.


Si justement,

Le Fils est venu pour nous instruire (à nouveau) d'un mode d'emploi,

D'une manière de faire...

Ainsi qu'entreprendre en notre faveur,

Une action Salvatrice et Rédemptrice...

Puisque l'Homme s'avère être incorrigible ! L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 631461



Ben Joseph a écrit:
D'autre part, qui a crée l'homme et la femme: le Père ou le Fils ?

Le Fils de toutes évidences.  Nous-mêmes créons des formes de vies qui n'existaient pas.  Par le croisement des plantes ou des animaux par exemple.

Plus fort encore, par la création de formes de bactéries synthétiques.

Mais il faut dire que parmi tous les Fils nous sommes les plus primitifs.  D'autres sont infiniment plus évolués au point d'avoir conçu les conditions idéales du bouillon primordial qui a conduit à la vie sur cette planète mais c'est une autre histoire.


A mon avis,

Tu prends le problème à l'envers en spéculant que des entités humaines évoluées spirituellement seraient à l'origine de la vie sur terre,

Nos créateurs en quelque sorte,

Ca rejoint la thèse des extra terrestres ayant fabriqué et manipulé la vie sur terre,

Cela est une explication matérialiste...

Pour ma part, je pense plutôt que c'est DIEU et la Hiérarchie Divine découlant de lui,

Qui sont les Promoteurs de cette vie,

Et que en ce qui nous concerne nous autres humains,

Nous ne pourrons prétendre, pour les meilleurs d'entre nous, et selon la justice Divine,

Seulement participer plus tard, à la conservation et à la création

De cette "Création",

Si DIEU le veut !







Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 13 Jan 2018, 9:32 pm




" JESUS-CHRIST A ETE CONÇU DU SAINT-ESPRIT, IL EST NE DE LA VIERGE MARIE "


Paragraphe 1. LE FILS DE DIEU S’EST FAIT HOMME

I. Pourquoi le Verbe s’est-il fait chair

456 Avec le Credo de Nicée-Constantinople, nous répondons en confessant : " Pour nous les hommes et pour notre salut Il descendit du ciel ; par l’Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme ".

457 Le Verbe s’est fait chair pour nous sauver en nous réconciliant avec Dieu : " C’est Dieu qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés " (1 Jn 4, 10). " Le Père a envoyé son Fils, le sauveur du monde " (1 Jn 4, 14). " Celui-là a paru pour ôter les péchés " (1 Jn 3, 5) :

Malade, notre nature demandait à être guérie ; déchue, à être relevée ; morte, à être ressuscitée. Nous avions perdu la possession du bien, il fallait nous la rendre. Enfermés dans les ténèbres, il fallait nous porter la lumière ; captifs, nous attendions un sauveur ; prisonniers, un secours ; esclaves, un libérateur. Ces raisons-là étaient-elles sans importance ? Ne méritaient-elles pas d’émouvoir Dieu au point de le faire descendre jusqu’à notre nature humaine pour la visiter, puisque l’humanité se trouvait dans un état si misérable et si malheureux ? (S. Grégoire de Nysse, or. catech. 15 : PG 45, 48B).

458 Le Verbe s’est fait chair pour que nous connaissions ainsi l’amour de Dieu : " En ceci s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui " (1 Jn 4, 9). " Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle " (Jn 3, 16).

459 Le Verbe s’est fait chair pour être notre modèle de sainteté : " Prenez sur vous mon joug et apprenez de moi... " (Mt 11, 29). " Je suis la voie, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père sans passer par moi " (Jn 14, 6). Et le Père, sur la montagne de la Transfiguration, ordonne : " Écoutez-le " (Mc 9, 7 ; cf. Dt 6, 4-5). Il est en effet le modèle des Béatitudes et la norme de la Loi nouvelle : " Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés " (Jn 15, 12). Cet amour implique l’offrande effective de soi-même à sa suite (cf. Mc 8, 34).

460 Le Verbe s’est fait chair pour nous rendre " participants de la nature divine " (2 P 1, 4) : " Car telle est la raison pour laquelle le Verbe s’est fait homme, et le Fils de Dieu, Fils de l’homme : c’est pour que l’homme, en entrant en communion avec le Verbe et en recevant ainsi la filiation divine, devienne fils de Dieu " (S. Irénée, hær. 3, 19, 1). " Car le Fils de Dieu s’est fait homme pour nous faire Dieu " (S. Athanase, inc. 54, 3 : PG 25, 192B). " Le Fils unique de Dieu, voulant que nous participions à sa divinité, assuma notre nature, afin que Lui, fait homme, fit les hommes Dieu " (S. Thomas d’A., opusc. 57 in festo Corp. Chr. 1).

II. L’Incarnation

461 Reprenant l’expression de S. Jean (" Le Verbe s’est fait chair " : Jn 1, 14), l’Église appelle " Incarnation " le fait que le Fils de Dieu ait assumé une nature humaine pour accomplir en elle notre salut. Dans une hymne attestée par S. Paul, l’Église chante le mystère de l’Incarnation :

" Ayez entre vous les mêmes sentiments qui furent dans le Christ JESUS : Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’anéantit lui-même prenant condition d’esclave et devenant semblable aux hommes. S’étant comporté comme un homme, il s’humilia plus encore, obéissant jusqu’à la mort, et la mort sur la Croix ! " (Ph 2, 5-8 ; cf. LH, cantique des Vêpres du samedi).

462 L’épître aux Hébreux parle du même mystère :

C’est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni oblation ; mais tu m’as façonné un corps. Tu n’as agréé ni holocauste ni sacrifices pour les péchés. Alors j’ai dit : Voici, je viens (...) pour faire ta volonté (He 10, 5-7, citant Ps 40, 7-9 LXX).

463 La foi en l’Incarnation véritable du Fils de Dieu est le signe distinctif de la foi chrétienne : " A ceci reconnaissez l’esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse JESUS-Christ venu dans la chair est de Dieu " (1 Jn 4, 2). C’est là la joyeuse conviction de l’Église dès son commencement, lorsqu’elle chante " le grand mystère de la piété " : " Il a été manifesté dans la chair " (1 Tm 3, 16).





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedDim 11 Fév 2018, 8:18 pm





Marie et le mystère de l’Incarnation (S. Bernard)


L'admiration de saint Bernard († 1153) pour le plan divin du salut se concentre sur le mystère du Verbe Incarné. Or, pour réaliser l'union entre Dieu et l'homme, le Seigneur il a prévu la contribution singulière d'une créature, Marie :

« Dieu a formé de sa même substance et de la Vierge un unique Christ, il est devenu un unique Christ. » [1]

L'importance de Marie dérive du fait qu'elle a contribué à rapprocher l'homme de Dieu et à rendre Dieu plus accessible à l'homme :

« Dieu était incompréhensible et inaccessible absolument, invisible et inimaginable. Mais alors il voulut devenir compréhensible, visible et concevable. Comment ? me demandes-tu. Je te réponds: À la crèche, dans le sein virginal de sa Mère. » [2]

Saint Bernard exalte la responsabilité personnelle et morale de Marie dans la réponse qu'elle donne le jour de l'Annonciation :

« Le monde entier attend prosterné à tes pieds. Non sans raison, car de ta parole dépend la consolation des malheureux, la rédemption des esclaves, la libération des condamnés ; en un mot : le salut de tous fils d'Adam, de toute ta race. » [3]

La grandeur de Marie présente une dimension qui n'est pas seulement théologale mais aussi morale. Saint Bernard loue les vertus et les dispositions intérieures de Marie, et il s'arrête avec complaisance sur sa virginité et sur son humilité:

« Dieu voulut que fût vierge celle, immaculée, de qui allait naître celui qui était l'immaculé et le purificateur de toute tache. Il voulut en outre que cette mère fût humble, elle par qui allait venir au monde celui qui est doux et humble de cœur, afin d'être pour tous l'exemple nécessaire et très efficace de ces vertus. » [4]




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMar 13 Mar 2018, 8:45 pm



Quand Dieu prend corps : le mystère de l’incarnation
Par : le père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire de Notre Dame du Laus


Deuxième des quatre enseignements de la session estivale des familles (du 9 au 15 août 2013), sur le thème "Rendez gloire à Dieu dans votre corps", par le père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire.

Le témoignage le plus grandiose de la grandeur du corps humain, c’est à Noël que nous le recevons : la deuxième personne de la Sainte Trinité, le Fils éternel du Père prend chair. Et s’il revêt un corps, ce n’est pas pour en révéler la laideur ; c’est, au contraire, pour en magnifier la splendeur. C’est ce que je vous propose d’approfondir dans cette méditation.

I – Qu’est-ce que l’Incarnation ?

1 « Le Verbe s’est fait chair »

Incarnation : Le terme grec, dans lequel le concept s’est bibliquement développé (puisque les Evangiles ont été écrits dans cette langue), a pour nous une consonance un peu « politique » : sarkosis ! Du terme : sarx, la chair non pas au sens de la matière « viande », mais au sens de l’homme corps et âme.

Quand saint Jean révèle, au début de son Evangile, que « le Verbe s’est fait chair » (Jean 1, 14), il ne dit pas que le Verbe entre dans la chair comme l’âme est dans le corps. Mais il dit que la deuxième personne de la Trinité se fait homme, corps et âme.

Le Fils éternel a donc tout pris de l’être humain : il n’a pas revêtu un corps comme une sorte de manteau extérieur. Il a "pris" corps, avec tout ce que cela implique :

- d’intériorité,

- de relations avec les autres,

- de capacité à venir nous toucher physiquement,

- de capacité aussi à s’insérer dans l’ensemble de la réalité créée,

- de compassion avec toutes les douleurs du corps,

- de respect des actes les plus simples de la vie du corps (comme le manger, le dormir, et tous les autres besoins physiologiques).

C’est tout cela que JESUS a totalement assumé quand il a pris chair.

Pour bien saisir la profonde élévation de dignité que reçoit alors le corps humain quand le Verbe s’incarne, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une sorte d’échange de sa divinité contre notre humanité. Le Fils éternel ne devient pas moins Dieu, ou plus Dieu du tout, quand il se fait homme.

Certes, Saint Paul dit, dans l’hymne aux Philippiens : « Le Christ JESUS, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur » (Phil 2, 6-7). Le fait de « ne pas retenir » veut dire le renoncement aux « caractéristiques » de sa nature divine, parmi lesquelles l’omniscience et la toute puissance, que le Fils unique du Père retient en lui. Mais il ne s’agit pas d’un abandon de sa divinité, ce ne s’est de toute façon pas possible.

Le même saint Paul, dans l’épître aux Colossiens, dira d’ailleurs du Christ : « en lui, dans son propre corps, habite la plénitude de la divinité » (Col 2, 9). Il est vrai Dieu et vrai homme, non pas deux êtres en un seul, mais deux natures en une seule personne. La divinité du Christ n’a pas été convertie en chair ; mais l’humanité a été assumée par sa divinité.

Dans le langage théologique, on parle d’union hypostatique, c’est-à-dire l’union dans la seule personne indivisible du Christ, de deux natures : la nature divine et la nature humaine.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 11 Avr 2018, 8:07 pm




Quand Dieu prend corps : le mystère de l’incarnation
Par : le père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire de Notre-Dame du Laus,


Deuxième des quatre enseignements de la session estivale des familles (du 9 au 15 août 2013), sur le thème "Rendez gloire à Dieu dans votre corps", par le père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire.

Le témoignage le plus grandiose de la grandeur du corps humain, c’est à Noël que nous le recevons : la deuxième personne de la Sainte Trinité, le Fils éternel du Père prend chair. Et s’il revêt un corps, ce n’est pas pour en révéler la laideur ; c’est, au contraire, pour en magnifier la splendeur. C’est ce que je vous propose d’approfondir dans cette méditation.

I – Qu’est-ce que l’Incarnation ?

1 « Le Verbe s’est fait chair »

Incarnation : Le terme grec, dans lequel le concept s’est bibliquement développé (puisque les Evangiles ont été écrits dans cette langue), a pour nous une consonance un peu « politique » : sarkosis ! Du terme : sarx, la chair non pas au sens de la matière « viande », mais au sens de l’homme corps et âme.

Quand saint Jean révèle, au début de son Evangile, que « le Verbe s’est fait chair » (Jean 1, 14), il ne dit pas que le Verbe entre dans la chair comme l’âme est dans le corps. Mais il dit que la deuxième personne de la Trinité se fait homme, corps et âme.

Le Fils éternel a donc tout pris de l’être humain : il n’a pas revêtu un corps comme une sorte de manteau extérieur. Il a "pris" corps, avec tout ce que cela implique :

- d’intériorité,

- de relations avec les autres,

- de capacité à venir nous toucher physiquement,

- de capacité aussi à s’insérer dans l’ensemble de la réalité créée,

- de compassion avec toutes les douleurs du corps,

- de respect des actes les plus simples de la vie du corps (comme le manger, le dormir, et tous les autres besoins physiologiques).

C’est tout cela que JESUS a totalement assumé quand il a pris chair.

Pour bien saisir la profonde élévation de dignité que reçoit alors le corps humain quand le Verbe s’incarne, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une sorte d’échange de sa divinité contre notre humanité. Le Fils éternel ne devient pas moins Dieu, ou plus Dieu du tout, quand il se fait homme.

Certes, Saint Paul dit, dans l’hymne aux Philippiens : « Le Christ JESUS, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur » (Phil 2, 6-7). Le fait de « ne pas retenir » veut dire le renoncement aux « caractéristiques » de sa nature divine, parmi lesquelles l’omniscience et la toute puissance, que le Fils unique du Père retient en lui. Mais il ne s’agit pas d’un abandon de sa divinité, ce ne s’est de toute façon pas possible.

Le même saint Paul, dans l’épître aux Colossiens, dira d’ailleurs du Christ : « en lui, dans son propre corps, habite la plénitude de la divinité » (Col 2, 9). Il est vrai Dieu et vrai homme, non pas deux êtres en un seul, mais deux natures en une seule personne. La divinité du Christ n’a pas été convertie en chair ; mais l’humanité a été assumée par sa divinité.

Dans le langage théologique, on parle d’union hypostatique, c’est-à-dire l’union dans la seule personne indivisible du Christ, de deux natures : la nature divine et la nature humaine.

1.2 L’incarnation : premier scandale, première folie

Je quitte maintenant la théologie, pour aborder l’incarnation sous un angle davantage spirituel.

On connaît ces paroles de saint Paul au sujet de la mort du Christ en croix : « Alors que les Juifs réclament les signes du Messie, et que le monde grec recherche une sagesse, nous, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les peuples païens » (1 Co 1, 22-23).

La mort du Christ en croix est en fait la deuxième folie ; car une première l’a précédée, c’est la folie de l’Incarnation ! On parle plus volontiers d’un paradoxe, qui n’est d’ailleurs pas nié dans toutes les belles méditations sur Noël que nous offrent, notamment, les Pères de l’Eglise : celui que rien ne peut contenir s’abrège pour naître dans le corps de Marie ; l’infini choisi de devenir fini.

Le philosophe Søren Kierkegaard (1813-1855) parle du Christ comme du “Paradoxe absolu”. Le paradoxe n’est pas ce qui est contre la raison, mais ce qui est au-dessus (ou au-delà) d’elle. Et sans doute faut-il, pour entrer dans le mystère de Dieu, accepter d’abord que le paradoxe ne soit pas un obstacle, mais au contraire une lumière pour percevoir ce mystère. Car, d’abord, le premier paradoxe, c’est que l’être humain fini cherche à comprendre le Dieu infini. Toute démarche de foi se fait donc, non pas dans une négation de la raison, mais dans l’intégration du paradoxe comme une approche essentielle pour comprendre Dieu.

Alors, s’appuyant sur le paradoxe du Dieu infini qui se fait tellement petit dans l’enfant JESUS, nous pouvons dire que, d’une certaine manière, dans l’Incarnation, Dieu a usurpé – ou « dépassé », c’est sans doute plus positif - une règle qu’il avait lui-même fixée : celle de la distance infranchissable entre l’Incréé (Dieu lui-même) et le créé (tout le reste).

Dans cette logique de paradoxe, j’aime beaucoup la manière de voir le mystère de l’incarnation qu’a Paul Claudel. Dans un passage de son oeuvre, Un poète regarde la croix, il prend JESUS au mot de ce qu’il révèle en présentant sa venue comme celle d’un voleur. Claudel écrit alors : « Voler […], c’est s’attribuer à soi-même ce qui existait pour un autre. Or, qu’y a-t-il de moins fait […] pour l’infini que le fini, pour le divin que l’homme relatif, infirme, mortel et animal ? Quand Dieu, donc, s’est emparé de la forme humaine, […] il a commis un abus intolérable […]. C’est pourquoi il a mérité le titre de voleur, qu’il s’est à lui-même officiellement attribué ».

En effet, le Christ se présente comme un voleur dans cette parabole de l’évangile selon saint Matthieu (24, 42-44) : « Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n'aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra ».

Il faut bien entendu nuancer, car le Christ se distinguera aussi des voleurs : « Ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra aller et venir, et il trouvera un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire. Moi je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu'ils l'aient en abondance » (Jean 10, 8-10).

Quoi qu’il en soit, l’Incarnation a vraiment quelque chose de choquant ; et nous savons que beaucoup ne peuvent pas admettre ce mystère, chez les Musulmans notamment, mais dans bien d’autres religions et chez les athées. Il y a quelque chose d’insupportable pour beaucoup à envisager que Dieu s’incarne ; mais quand on accueille le paradoxe, quand on plonge dans le mystère, l’Incarnation nous entraine dans tout un bouleversement ontologique.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 09 Mai 2018, 6:35 pm





Julien de Vézelay, Premier sermon pour Noël, Sources Chrétiennes, n. 192, p. 45s ; cf. Delhougne, Les Pères commentent, p. 324.


Un silence paisible enveloppait toute chose, et la nuit était au milieu de son cours rapide. Alors ta Parole toute-puissante, Seigneur, est venue de ton trône royal (Sg 18, 14-15).

Ce texte de l'Écriture désigne le temps très saint où la Parole toute-puissante de Dieu est venue jusqu'à nous pour nous parler de notre salut. Partant du secret le plus intime du Père, elle est descendue dans le sein d'une mère... La Parole de Dieu vient donc à nous de son trône royal ; elle s'abaisse pour nous élever ; elle s'appauvrit pour nous enrichir ; elle se fait homme pour nous diviniser.

Cette Parole avait dit : Que le monde soit, et le monde a été fait ; elle avait dit : Que l'homme soit, et l'homme a été fait. Mais ce qu'elle avait créé, la Parole ne l'a pas recréé aussi facilement. Elle a créé par son commandement, mais elle a recréé par sa mort. Elle a créé en commandant, mais elle a recréé en souffrant. « Vous m'avez donné bien de la peine », dit-elle (cf. Ml 2, 17). L'univers, dans toute sa complexité, ne m'a donné aucune peine pour l'organiser et le gouverner, car « je déploie ma vigueur d'un bout du monde à l'autre et je gouverne l'univers avec douceur » (Sg 8, 1). Seul l'homme, violateur de ma loi, m'a donné de la peine, avec ses péchés. C'est pourquoi, venant du trône céleste, je n'ai pas refusé de me renfermer dans le sein d'une vierge et de m'unir en une seule personne avec l'humanité déchue. Dès ma naissance on m'enveloppe de langes, on me couche dans une mangeoire parce qu'il n'y a pas de place à l'auberge pour le Créateur du monde...

Toutes choses étaient plongées au milieu du silence, c'est-à-dire entre les prophètes qui ne parlaient plus et les apôtres qui parleront plus tard... Que la parole du Seigneur vienne encore maintenant vers ceux qui font silence. Écoutons ce que le Seigneur nous dit au fond de nous-mêmes. Que les mouvements et les cris malencontreux de notre chair se taisent, que les images désordonnées de notre spectacle intérieur fassent silence, pour que nos oreilles attentives écoutent librement ce que dit l'Esprit, pour qu'elles écoutent la voix qui est au-dessus du firmament.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 09 Juin 2018, 7:34 pm





JESUS se manifeste à nous, se mettant à notre portée


Homélie grecque du IVème siècle [1], n°2, PG 10, 1156.


Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur... Il a porté secours à Israël son enfant (Lc 1, 54 grec), se souvenant de sa miséricorde et de l'alliance qu'il avait établie avec Abraham et sa descendance pour l'éternité ». Voyez-vous comment la Vierge surpasse la perfection du patriarche et confirme l'alliance que Dieu a établie avec Abraham, lorsqu'il lui dit : « Telle sera l'alliance entre moi et toi » ? (Gn 17, 11)... C'est le chant de cette prophétie que la sainte Mère de Dieu adresse à Dieu lorsqu'elle dit : « Mon âme exalte le Seigneur..., car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses, saint est son nom. En me rendant la mère de Dieu, il préserve ma virginité. En mon sein se récapitule, pour y être sanctifiée, la plénitude de toutes les générations. Car il a béni tous les âges, hommes, femmes, jeunes gens, enfants, vieillards »...

« Il a renversé les puissants de leur trône et a élevé les humbles »... Les humbles, les peuples païens, qui étaient affamés de justice (Mt 5, 6), ont été exaltés. En faisant paraître leur humilité et leur faim de Dieu, et en sollicitant la parole de Dieu comme la Cananéenne demande les miettes (Mt 15,27), ils ont été rassasiés des richesses que recèlent les mystères divins. Car tout le lot des faveurs divines, JESUS Christ notre Dieu, le fils de la Vierge, l'a distribué aux païens. « Il a relevé Israël son enfant », non un quelconque Israël, mais son enfant, dont il honore la haute naissance. Voilà pourquoi la Mère de Dieu appelle ce peuple son enfant et son héritier. Dieu trouvant ce peuple épuisé par la lettre, exténué par la Loi, l'appelle à sa grâce. En donnant ce nom à Israël, il le relève, « se souvenant de sa miséricorde, ainsi qu'il l'avait promis à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa descendance pour l'éternité ». Ces quelques paroles résument tout le mystère de notre salut. Voulant sauver l'humanité et sceller l'alliance établie avec nos pères, JESUS Christ alors « inclina les cieux et descendit » (Ps 17, 10). Et ainsi il se manifeste à nous, se mettant à notre portée, afin que nous puissions le voir, le toucher et l'entendre parler.






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedJeu 12 Juil 2018, 7:05 pm





Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église
5e Sermon pour la Vigile de Noël

« La gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière »

La nuit enveloppait le monde entier avant que se lève la lumière véritable, avant la naissance du Christ ; la nuit régnait aussi en chacun de nous, avant notre conversion et notre régénération intérieure. N'était-ce pas la nuit la plus profonde, les ténèbres les plus épaisses sur la face de la terre quand nos pères honoraient des faux dieux ? ... Et une autre nuit sombre n'était-t-elle pas en nous quand nous vivions sans Dieu en ce monde, suivant nos passions et les attraits de ce monde, faisant des choses dont nous rougissons aujourd'hui comme d'autant d'œuvres de ténèbres ? ...

Mais maintenant vous êtes sortis de votre sommeil, vous vous êtes sanctifiés, devenus enfants de la lumière, enfants du jour, et non plus des ténèbres et de la nuit (1Th 5,5)... « Demain vous verrez la majesté de Dieu en vous. » Aujourd'hui, le Fils s'est fait pour nous justice venue de Dieu ; demain, il se manifestera comme notre vie, pour que nous paraissions avec lui dans la gloire. Aujourd'hui un petit enfant est né pour nous, pour nous empêcher de nous élever dans la vaine gloire et, en nous convertissant, pour devenir comme de petits enfants (Mt 18,3). Demain il va se montrer en sa grandeur pour nous pousser à la louange et pour que nous aussi nous puissions être glorifiés et loués lorsque Dieu décernera à chacun sa gloire... « Nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est » (1Jn 3,2). Aujourd'hui, en effet, nous ne le voyons pas en lui-même, mais comme en un miroir (1Co 13,12) ; maintenant il reçoit ce qui relève de nous. Mais demain nous le verrons en nous, lorsqu'il nous donnera ce qui relève de lui, quand il se montrera tel qu'il est en lui-même et nous prendra pour nous élever jusqu'à lui.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedDim 12 Aoû 2018, 6:50 pm






1. Définition de l'incarnation

L'incarnation est l'acte par lequel le Fils de Dieu a revêtu volontairement un corps humain (Jn 1:14; Ph 2:7; 1 Ti 3:16). "La Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous."


Citation :
Philippiens 2:6-8: (...) JESUS Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

2. La réalisation de l'incarnation

L'incarnation est un acte essentiellement divin: la conception miraculeuse de JESUS par le Saint-Esprit dans le sein de la vierge Marie (Lu 1:31-35; Mt 1:18-25). Cet événement miraculeux est humainement inexplicable, mais ceux qui nient ce fait fondamental sont animés de l'esprit de l'Antichrist (1 Jn 4:2-3; 2 Jn 7).

Par l'incarnation, les deux natures divine et humaine sont unies en JESUS-Christ. Il est vrai Dieu (Ph 2:6; Col 2:9; Jn 1:1; Mt 1:23) et vrai homme (Ph 2:7; 1 Ti 2:5; Es 53:3; 1 Co 15:47). Ainsi, celui qui l'a vu a vu le Père (Jn 14:9; Jn 10:30, Jn 10:33).

JESUS-Christ est le seul être humain qui soit né sans péché et qui n'ait jamais cédé au péché (1 Jn 3:5; Jn 8:46; 1 Pi 1:19; Hé 7:26-27).


3. L'historicité de l'incarnation

En venant sur la Terre, JESUS-Christ est entré dans l'histoire de l'humanité. Il naquit à Bethléhem (Luc 2:4-7) selon l'annonce faite par le prophète Michée (Mi 5:1). Sa généalogie (Mt 1:1-16; Lu 3:23-38) atteste son appartenance au peuple d'Israel.

Sa naissance eut lieu sous le règne de l'empereur romain Auguste (Lu 2:1), en l'an 4 ou 5 avant notre ère. Ce moment correspondait au temps fixé par Dieu (Ga 4:4).

Les généalogies démontrent que Marie descendait de David par Nathan et que Joseph, le père légal de JESUS en descendait aussi, par Salomon. C'est important car de nombreuses prophéties annonçaient que le Messie (mot qui signifie l' "Oint") serait un descendant de David et pourrait légalement prétendre au trône d'Israël.


4. Le but de l'incarnation

JESUS s'est incarné:
•pour compléter et achever la révélation de Dieu à l'homme (Jn 1:18). Seul le Fils pouvait vraiment faire connaître le Père (Mt 11:27). Même la révélation contenue dans les épîtres et dans l'Apocalypse provient du Fils; elle a été communiquée par l'Esprit qui ne "parle pas de lui-même" mais qui a transmis "ce qu'il a entendu" en le prenant de Christ. Dieu a parlé par le Fils (Hé 1:1-2);
•pour partager la condition des hommes, le péché excepté, afin de compatir à leur faiblesse (Hé 4:15);
•pour qu'un homme sans péché s'offre à la place des pécheurs (Hé 7:26; 2 Co 5:21) parce que ceux-ci ne peuvent expier leurs fautes eux-mêmes (Ps 49:8-9);
•pour que le péché soit condamné dans une chair semblable à celle des hommes, le substitut devant être parfaitement semblable au pécheur, hormis le péché (Ro 8:3; Hé 2:17).

Parmi les divers buts de l'Incarnation, on peut encore citer:
•Confirmer les promesses de Dieu
•Devenir un souverain sacrificateur fidèle
•Enlever le péché (voir l'article suivant "L'expiation")
•Détruire les œuvres du diable
•Donner l'exemple d'une vie sainte

•Préparer sa seconde venue


5. La préexistence de JESUS-Christ

Dire que JESUS-Christ s'est incarné sous-entend qu'il existait auparavant. La Bible affirme clairement sa préexistence (Jn 1:1-2,14; Ph 2:6-7). Il est descendu du ciel (Jn 3:13) où il était auparavant (Jn 6:62).

Il existait avant Abraham (Jn 8:57-58), même avant que le monde soit (Jn 17:5); il est avant toutes choses (Col 1:17).

Il a oeuvré à la création de l'univers (Hé 1:10).

Puisqu'il est Dieu, JESUS-Christ est éternel, sans commencement de jour (Hé 1:8; Hé 7:3; cf. Mi 5:1).







Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
BenJoseph

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 14738
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedLun 13 Aoû 2018, 6:01 am

@RAMOSI a écrit:





1. Définition de l'incarnation

L'incarnation est l'acte par lequel le Fils de Dieu a revêtu volontairement un corps humain (Jn 1:14; Ph 2:7; 1 Ti 3:16). "La Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous."


Citation :
Philippiens 2:6-8: (...) JESUS Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu,  mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,  il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

2. La réalisation de l'incarnation

L'incarnation est un acte essentiellement divin: la conception miraculeuse de JESUS par le Saint-Esprit dans le sein de la vierge Marie (Lu 1:31-35; Mt 1:18-25). Cet événement miraculeux est humainement inexplicable, mais ceux qui nient ce fait fondamental sont animés de l'esprit de l'Antichrist (1 Jn 4:2-3; 2 Jn 7).

Par l'incarnation, les deux natures divine et humaine sont unies en JESUS-Christ. Il est vrai Dieu (Ph 2:6; Col 2:9; Jn 1:1; Mt 1:23) et vrai homme (Ph 2:7; 1 Ti 2:5; Es 53:3; 1 Co 15:47). Ainsi, celui qui l'a vu a vu le Père (Jn 14:9; Jn 10:30, Jn 10:33).

JESUS-Christ est le seul être humain qui soit né sans péché et qui n'ait jamais cédé au péché (1 Jn 3:5; Jn 8:46; 1 Pi 1:19; Hé 7:26-27).


3. L'historicité de l'incarnation

En venant sur la Terre, JESUS-Christ est entré dans l'histoire de l'humanité. Il naquit à Bethléhem (Luc 2:4-7) selon l'annonce faite par le prophète Michée (Mi 5:1). Sa généalogie (Mt 1:1-16; Lu 3:23-38) atteste son appartenance au peuple d'Israel.

Sa naissance eut lieu sous le règne de l'empereur romain Auguste (Lu 2:1), en l'an 4 ou 5 avant notre ère. Ce moment correspondait au temps fixé par Dieu (Ga 4:4).

Les généalogies démontrent que Marie descendait de David par Nathan et que Joseph, le père légal de JESUS en descendait aussi, par Salomon. C'est important car de nombreuses prophéties annonçaient que le Messie (mot qui signifie l' "Oint") serait un descendant de David et pourrait légalement prétendre au trône d'Israël.


4. Le but de l'incarnation

JESUS s'est incarné:
•pour compléter et achever la révélation de Dieu à l'homme (Jn 1:18). Seul le Fils pouvait vraiment faire connaître le Père (Mt 11:27). Même la révélation contenue dans les épîtres et dans l'Apocalypse provient du Fils; elle a été communiquée par l'Esprit qui ne "parle pas de lui-même" mais qui a transmis "ce qu'il a entendu" en le prenant de Christ. Dieu a parlé par le Fils (Hé 1:1-2);
•pour partager la condition des hommes, le péché excepté, afin de compatir à leur faiblesse (Hé 4:15);
•pour qu'un homme sans péché s'offre à la place des pécheurs (Hé 7:26; 2 Co 5:21) parce que ceux-ci ne peuvent expier leurs fautes eux-mêmes (Ps 49:8-9);
•pour que le péché soit condamné dans une chair semblable à celle des hommes, le substitut devant être parfaitement semblable au pécheur, hormis le péché (Ro 8:3; Hé 2:17).

Parmi les divers buts de l'Incarnation, on peut encore citer:
•Confirmer les promesses de Dieu  
•Devenir un souverain sacrificateur fidèle
•Enlever le péché (voir l'article suivant "L'expiation")
•Détruire les œuvres du diable
•Donner l'exemple d'une vie sainte

•Préparer sa seconde venue


5. La préexistence de JESUS-Christ

Dire que JESUS-Christ s'est incarné sous-entend qu'il existait auparavant. La Bible affirme clairement sa préexistence (Jn 1:1-2,14; Ph 2:6-7). Il est descendu du ciel (Jn 3:13) où il était auparavant (Jn 6:62).

Il existait avant Abraham (Jn 8:57-58), même avant que le monde soit (Jn 17:5); il est avant toutes choses (Col 1:17).

Il a oeuvré à la création de l'univers (Hé 1:10).

Puisqu'il est Dieu, JESUS-Christ est éternel, sans commencement de jour (Hé 1:8; Hé 7:3; cf. Mi 5:1).




amen2
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedDim 09 Sep 2018, 9:04 pm






2. La réalisation de l'incarnation de JESUS Christ

Elle s'est faite d'une façon miraculeuse et inexplicable par l'intermédiaire de Marie, jeune fille juive, vierge et pieuse.

Et l'ange dit: "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi aussi le saint être qui naîtra sera appelé Fils de Dieu (Luc 1.35)

Nier ce fait fondamental c'est être animé de l'esprit de l'antichrist (1 Jean 4.2-3)

JESUS est le seul homme sans péché:"Il n'a pas commis le péché" (1 Pierre 2.22)"Il n'a pas connu le péché" (2 Corinthiens 5.21) "Il n'y a point de péché en lui" (1Jean 3.5)




Citation :
Luc 1.35 L'ange lui répondit: Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 13 Oct 2018, 8:16 pm








Jean 1

14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
15Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.…






Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
BenJoseph

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 14738
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedDim 14 Oct 2018, 1:57 am

@RAMOSI a écrit:







Jean 1

14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
15Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.…







L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 307887
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 17 Nov 2018, 10:09 pm




Le Christ dans la Théologie de l'Incarnation

« Et verbum caro factum est » (Jean, 1-14).


Nous avons étudié le mystère du Christ d'après les données de la tradition, puis d'après les formules du dogme ; nous voudrions maintenant l'étudier d'après la doctrine des théologiens et rechercher notamment comment les théologiens ont interprété à la lumière du dogme les données traditionnelles. Dans cette étude, évidemment sommaire, nous retiendrons surtout les solutions présentées par les deux grandes écoles de théologie qui se partagent encore aujourd'hui la pensée catholique, l'école de Saint Thomas d'Aquin et l'école du Bienheureux Duns Scot (1). Il est d'ailleurs entendu que les opinions des théologiens ne sont pas articles de foi, mais matière à discussion, qu'elles n'engagent en aucune façon la croyance et demeurent toujours libres dans les limites, toutefois, du cadre imposé par la formule dogmatique.


I - La formule dogmatique a presque toujours pour objet de définir contre l'hérésie le véritable sens du donné révélé. Nous avons déjà signalé que, sous des formes diverses, l'hérésie tendait principalement à « diviser JESUS », à séparer en lui l'homme et le Dieu pour ne reconnaître que l'homme ou que le Dieu. Mais gnostiques et docètes avaient été pareillement condamnés par la Grande Église. La question se posait alors de savoir comment la nature humaine et la nature divine sont unies dans la personne du Christ. Les uns, avec Nestorius, enseignèrent qu'il y avait en lui deux personnes, la divine et l'humaine ; le Concile d'Éphèse en 431, prenant à son compte les douze anathématismes de Saint Cyrille, proclama l'unité de personne dans le Christ. Les autres, avec Eutychès, nièrent la dualité des natures pour n'admettre qu'une seule nature, composée de l'humanité et de la divinité ; le Concile de Chalcédoine en 451 maintint énergiquement la dualité des natures dans le Christ. Il restait à montrer comment la dualité des natures est compatible avec l'unité de la personne. Ce sera proprement l'oeuvre de la théologie.

Un premier point est unanimement acquis : puisqu'il y a dans le Christ une seule personne et deux natures, l'union en lui de l'humanité et de la divinité ne peut se faire dans la nature, mais seulement dans la personne, c'est-à-dire que l'unique personne du Verbe, qui, de toute éternité, possède la nature divine, a assumé à un certain moment de la durée une nature humaine, et cette assomption s'est opérée de telle sorte que les deux natures n'ont pas cessé dans leur union de demeurer extrinsèques l'une à l'autre. Il fallait bien qu'il en fut ainsi, puisque, si la nature divine avait été modifiée dans son essence par son union avec la nature humaine, ce qui est immuable par définition. aurait subi quelque changement.

Mais, pour que la nature humaine du Christ pût être unie à la nature divine dans la personne du Verbe, il fallait aussi que cette nature humaine à son tour, pour concrète et individuelle qu'elle fût, ne subsistât pas déjà dans une personne ; elle devait être « quelque chose », puisque ce n'est pas à une nature abstraite des individus particuliers que le Verbe s'est uni dans son incarnation ; mais elle ne pouvait être « quelqu'un », puisque, si une personne humaine avait déjà subsisté dans la nature que le Verbe a assumée, il y aurait eu, après l'union, deux personnes dans le Verbe incarné. En ce sens, il n'est pas exact de dire que le Christ est « un homme », mais simplement qu'il est « homme ». Mais, d'autre part, une nature humaine ne peut pas subsister sans une personne, puisque c'est la personne précisément qui la fait subsister. C'est donc qu'au moment même de son incarnation le Verbe fait subsister lui-même la nature humaine qu'il assume en l'unissant à son être personnel et en lui communiquant sa propre subsistance. Dans le Verbe incarné il n'y a pas unité de nature, mais il y a unité de personne. L'union des deux natures dans l'unique personne du Verbe est une union « hypostatique ».

https://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Huan/theologi.html








Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedLun 24 Déc 2018, 4:58 am






Montre-toi, doux enfant

– Prudence

Prudence (Aurelius Prudentius Clemens), « Emerge, dulcis pusio », extrait de l'hymne pour Noël Quid est quod artum circulum, IVème s, in Guéranger, L'Année liturgique.

Montre-toi, doux enfant
Mis au monde par une mère très chaste,
Qui enfante sans connaître d'homme ;
Montre-toi, Médiateur, dans tes deux natures.

Quoique né dans le temps, de la bouche du Père,
Engendré par sa parole (Lc 1, 38),
Déjà tu habitais dans le sein du Père (Jn 1, 2)
Toi, la Sagesse éternelle (1 Co 1, 24).

Tu es la Sagesse qui a tout créé (Pr 8, 27),
Les cieux, la lumière et toute chose.
Tu est le Verbe puissant qui a fait l'univers (He 1, 3)
Car le Verbe est Dieu (Jn 1, 2).

Ayant ordonné le cours des siècles
Et fixé les lois de l'univers,
Cet Artisan du monde, le bâtisseur,
Est demeuré dans le sein du Père.

Mais lorsque le temps eut déroulé
Des années par milliers,
Tu es descendu pour visiter
Ce monde depuis si longtemps pécheur...

Le Christ ne pouvait supporter la chute
Des peuples qui se perdaient ;
Il ne pouvait accepter que l'œuvre de son Père
S'abîme dans le néant.

Il a revêtu un corps mortel
Afin que la résurrection de notre chair
Brise les chaînes de la mort
Et nous conduise auprès du Père...

Ne sens-tu pas, ô Vierge noble,
Malgré de douloureux pressentiments,
Combien cet enfantement glorieux
Augmente l'éclat de ta virginité ?

Ton sein très pur contient le fruit béni
Qui va combler de joie toute créature.
Par toi naîtra un monde nouveau,
Aurore d'un jour étincelant comme de l'or.






Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5541
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedLun 24 Déc 2018, 6:58 am

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Didiernoel2015
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedLun 24 Déc 2018, 8:21 pm





« Aujourd’hui vous est né un Sauveur » (Lc 2, 1-14)

Alléluia. Alléluia.
Je vous annonce une grande joie :
Aujourd’hui vous est né un Sauveur
qui est le Christ, le Seigneur !
Alléluia. (cf. Lc 2, 10-11)




L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Creche10


Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21526
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMar 25 Déc 2018, 5:30 am

Le sens de l'incarnation est le même pour tous. L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 307887
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMar 25 Déc 2018, 7:34 pm








@CHRISTOPHEG a écrit:
Le sens de l'incarnation est le même pour tous. L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 307887



Voudrais tu dire que nous sommes tous des âmes incarnées ?

Ou as-tu voulu dire autre chose ?





Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21526
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 26 Déc 2018, 5:20 am

@Ramosi a écrit:
Voudrais tu dire que nous sommes tous des âmes incarnées ?

Ou as-tu voulu dire autre chose ?

Nous avons en effet tous émis le souhait de ce véhicule dans ce monde. Peu importe notre niveau d'évolution. Dans ce sens, l'incarnation de JESUS est la même que celle de n'importe qui.

Mais ceci me permet de préciser que le corps physique ne contient pas l'âme mais c'est le contraire.

Toutefois, ce n'est pas si simple : plusieurs fractions d'âmes peuvent occuper le même corps tout autant qu'une seule âme peut occuper à la fois plusieurs corps.

Considère le corps comme une bouteille vide d'un litre. C'est une bonne comparaison.

On y met ce qu'on veut dans la proportion qu'on veut mais on ne peut dépasser le litre sans quoi l'expérience ne peut avoir lieu ici.

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 26 Déc 2018, 7:53 pm






@CHRISTOPHEG a écrit:
@Ramosi a écrit:
Voudrais tu dire que nous sommes tous des âmes incarnées ?

Ou as-tu voulu dire autre chose ?

Nous avons en effet tous émis le souhait de ce véhicule dans ce monde.  Peu importe notre niveau d'évolution.  Dans ce sens, l'incarnation de JESUS est la même que celle de n'importe qui.

Mais ceci me permet de préciser que le corps physique ne contient pas l'âme mais c'est le contraire.

Toutefois, ce n'est pas si simple : plusieurs fractions d'âmes peuvent occuper le même corps tout autant qu'une seule âme peut occuper à la fois plusieurs corps.



A mon sens, ces deux phrases sont contradictoires... scratch


Considère le corps comme une bouteille vide d'un litre.  C'est une bonne comparaison.

On y met ce qu'on veut dans la proportion qu'on veut mais on ne peut dépasser le litre sans quoi l'expérience ne peut avoir lieu ici.



Ca me rappelle un forum que j'ai croisé il y a quelques années...

Et qui développait ce genre de théorie,

Sauf que je connaissais l'hypothèse disant que l'on peut être ici, et ailleurs dans le même temps,

Mais pas celle de plusieurs âmes dans un même corps... scratch





Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5541
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedJeu 27 Déc 2018, 7:54 am

jamais entendu cela non plus  scratch 

ça vient de quelle religion ?

Par contre, qu'il y ait le bien et le mal qui se côtoient en nous, oui, c'est vrai, mais ça ne fait pas deux âmes pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedJeu 27 Déc 2018, 8:21 pm






@Capucine a écrit:
jamais entendu cela non plus  scratch 

ça vient de quelle religion ?

Par contre, qu'il y ait le bien et le mal qui se côtoient en nous, oui, c'est vrai, mais ça ne fait pas deux âmes pour autant.


Notre ami Christophe n'a pas de Religion,

Il est en quelque sorte un Déiste un peu tendance new âge....


Mais je vais encore me faire engueuler, car il n'aime pas que l'on dise cela de lui... Laughing





Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21526
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 29 Déc 2018, 6:15 am

@Ramosi a écrit:
Mais pas celle de plusieurs âmes dans un même corps... scratch

Je n'ai en effet pas d'étiquette particulière tant il est évident que chaque époque, chaque lieu, chaque civilisation a reçu des enseignements partiels qu'il convient d'assembler avec tant d'autres.
Aucun groupe humain n'a été privé de vérités depuis 4 millions d'années. L'idée sous-jacente consiste à réaliser un travail de synthèse. Je m'y emploie comme tant d'autres.

Je ne voudrais fâcher ni les déistes ni le new age dont je ne connais absolument pas les positions hormis ce que j'ai pu lire comme tout le monde sur Wiki.

Le sens de ma réflexion est de dire que les êtres que nous sommes ne sont pas contraints par les limites d'un corps.

Ainsi, une conscience peut répondre favorablement à des propositions de partenariats avec un corps dont l'expérience intéresse plusieurs autres consciences.  Souvent, nous appelons ce genre de personnes des êtres éclairés ou des saints dans le monde catholique.

Mais une conscience peut aussi décider d'occuper plusieurs corps à travers des temps et des lieux similaires ou différents.  Nous connaissons bien cela quand nous rencontrons un être avec lequel la proximité est immédiate.

Bonnes fêtes de fin d'année à tous les deux. L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 22376
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21526
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 29 Déc 2018, 6:24 am

Vivre avec un corps alourdit la conscience qui est habituée à ne connaître aucune limite.

Mais vivre avec un corps lui permet de connaitre tant de sensations agréables ou non qu'elle ne peut connaître dans l'immatérialité.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedJeu 31 Jan 2019, 7:26 pm






Catéchèse de Benoît XVI : le Fils de Dieu s'est fait homme  

Synthèse

Le 09 janvier 2013 - E. S. M. - Le pape Benoit XVI a consacré la catéchèse de la l'audience générale au sens du mot incarnation, qui caractérise la célébration de Noël. "Comme nous le disons dans le Credo, le Fils de Dieu s'est fait homme". Saint Ignace d'Antioche et saint Irénée de Lyon, a d'emblée rappelé Benoît XVI, ont "utilisé ce terme pour commenter le prologue de l'Evangile de Jean, où figure l'expression: Le Verbe s'est fait chair. Ici, le mot chair indique l'homme dans son intégralité, sous l'aspect de la caducité temporelle, de sa pauvreté et de sa contingence. Cela indique que le salut apporté par Dieu incarné en JESUS touche l'homme dans toute sa réalité et dans la variété des conditions où il se trouve. Dieu a assumé la condition humaine pour la guérir de tout ce qui la sépare de lui, pour permettre à l'homme de l'appeler Père à travers son Fils Unique". Puis il a rappelé que la coutume de l'échange des cadeaux à l'occasion de Noël exprime affection, amour et estime. Dans la liturgie, il "nous rappelle à la conscience du don original qu'est la Nativité. En s'incarnant, Dieu s'est fait don pour tous les hommes. Il a assumé notre humanité pour nous offrir sa divinité, et ce grand don" est le modèle des dons que nous faisons, "de manière à ce que nos rapports, notamment les plus importants, soient guidés par la gratuité et l'amour". L'incarnation "montre le réalisme de l'amour divin. De fait, l'action divine ne se limite pas aux paroles. Dieu, qui ne se contente pas de parler, s'immerge dans l'histoire et se charge du poids de la vie humaine".

"Ce mode d'action de Dieu constitue un fort encouragement à nous interroger sur notre foi, qui ne saurait se limiter à un sentiment ou à des émotions et doit se concrétiser dans notre existence quotidienne pour l'orienter de manière pratique. La foi revêt un aspect fondamental qui intéresse l'esprit, le coeur et notre vie entière". Citant encore les Pères de l'Eglise qui ont rapproché JESUS et Adam, l'appelant le Second Adam, "l'Adam définitif, image parfaite de Dieu. Avec l'incarnation du Fils de Dieu une nouvelle création s'est manifestée, qui complète la question de savoir qui est l'homme. C'est effectivement en JESUS que s'accomplit parfaitement le projet divin sur l'être humain, car il est selon Dieu l'homme définitif. Il est donc capital de s'émerveiller à nouveau face au Mystère, de se laisser prendre par la grandeur de l'évènement qui voit Dieu parcourir notre humanité pour communiquer sa vie même aux hommes. Et il ne le fait pas avec la majesté d'un souverain soumettant le monde à sa puissance mais avec la petitesse d'un nouveau-né. Dans cet enfant, ce Fils de Dieu que nous adorons à Noël, nous voyons le visage véritable de l'être humain. C'est en nous ouvrant à l'action de sa grâce et en cherchant jour après jour à le suivre que nous réaliserons le projet de Dieu sur chacun de nous".










Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 09 Mar 2019, 8:35 pm




Incarnation

Un Dieu qui s'incarne ?

L'Eglise a reçu la mission de porter au monde la Vérité : JESUS est le Fils de Dieu fait homme, le Verbe incarné. Il s'agit d'une réalité abrupte, scandaleuse même. Par Joseph Thomas, jésuite.

"Et vous, que dites-vous que je suis ?" La question posée autrefois par JESUS à ses apôtres reste actuelle et s'adresse à tous. L'Eglise a reçu l mission de la porter au monde et de proposer la réponse qu'elle donne : JESUS est le Fils de Dieu fait homme, le Verbe incarné. Réponse abrupte, déconcertante, scandaleuse même. Affirmer l'Incarnation, c'est lancer au monde un double défi.

Croire à l'Incarnation, c'est heurter de front ce qui semble humainement croyable. C'est affirmer tout d'abord la réalité d'un événement absolument unique. Cet homme, JESUS, né de la Vierge Marie, est le Fils de Dieu. Cela a eu lieu dans l'histoire : c'est un événement daté, situé, unique. JESUS n'est donc pas un "avatar" de la divinité, une de ses manifestations sensibles. Jamais avant lui, jamais après lui, le Verbe ne fut chair.

Dès lors, cet événement singulier concerne l'humanité entière. Tous les hommes de tous les temps ont à regarder vers lui. Car JESUS n'est pas seulement un maître qui enseigne le chemin vers Dieu. Il est ce chemin même parce qu'il est d'abord le chemin de Dieu vers l'homme. Il n'est pas seulement un exemple, un modèle humain à reproduire. Il est le mystère de Dieu avec l'homme, de Dieu en l'homme. Il ne suffit pas de croire à ses paroles, d'accepter son message. Il est lui-même l'Evangile qu'il proclame. Il est venu pour qu'on croie en lui, pour qu'on s'attache à lui "de tout son coeur, de tout son esprit et de toutes ses forces."

Le paradoxe d'un homme-Dieu

Mais croire à l'Incarnation, ce n'est pas seulement proclamer le caractère unique de l'événement. C'est aussi affirmer l'identité de cet homme que les croyants disent toujours vivant. Il y a eu le fait de l'incarnation. Reste le mystère du Verbe incarné. L'Eglise ancienne a longtemps cherché les mots justes pour dire cela. Dès le départ, elle a fait sienne la confession du centurion romain au pied de la croix : "Vraiment cet homme était Fils de Dieu." Elle a lu, dans les Ecritures, spécialement dans les Evangiles, les témoignages qui attestent que JESUS était réellement homme et réellement uni au Père d'une union vitale.

L'Ecriture ne parlait pas encore d'Incarnation. Le prologue de saint Jean se contente de dire : "Le Verbe fut chair." Il habita parmi nous la tente fragile d'une existence humaine, limitée, vulnérable, mortelle. C'est plus tard, dans une des plus anciennes confessions de foi officielles, le symbole de Nicée, que nous trouvons la formule : "Par l'Esprit Saint il s'est incarné de la Vierge Marie et s'est fait homme." Mais comment penser et dire ce paradoxe de l'Homme-Dieu, comment tenir ensemble les affirmations apparemment inconciliables de l'Ecriture qui soulignent tantôt son appartenance divine, tantôt le réalisme de sa condition humaine ?

Il faudra attendre le concile de Chalcédoine, en 451, pour que l'Eglise proclame le "dogme" de l'incarnation. Le concile s'est efforcé de rester fidèle à la complexité de l'Ecriture, sans rien en gommer : JESUS est vraiment Dieu et vraiment homme. En lui se rencontrent la pleine réalité de Dieu et la pleine réalité de l'homme. Mais elles y sont présentes "sans confusion, sans séparation". L'humanité de JESUS a été assumée. Elle n'a pas été absorbée, diluée. JESUS est bien un homme, un homme de son peuple, de son époque, de sa culture. Il met en oeuvre des facultés humaines. Il a connu la croissance de tous les hommes vers leur maturité. Il est né comme tous les hommes, il est mort comme eux. Mais c'était bien le Fils de Dieu qui mourait alors d'une mort humaine.

De vieilles querelles... toujours actuelles

Ainsi s'exprime la foi de l'Eglise depuis le concile de Chalcédoine. Or, elle a eu bien du mal à se faire admettre. Un schisme s'en est suivi qui se prolonge encore. La difficulté, hier, était de reconnaître la pleine réalité de l'humanité de JESUS. Déjà, au temps des apôtres, une première hérésie avait nié que le Christ eût réellement pris un corps humain. On ne voulait y voir qu'une simple apparence. Le lien avec la chair semblait indigne de Dieu.

Plus tard, la même tendance conduisit à minimiser ce qu'il y a d'humain dans le Christ. En lui la divinité aurait tout absorbé. Son humanité n'aurait été que l'instrument passif du Verbe. Sans autonomie, sans consistance, sans valeur propre.

Vieilles querelles ? On doit bien reconnaître que lorsqu'il est question de JESUS-Christ, on assiste continuellement à la répétition des erreurs qu'ont voulu écarter les premiers conciles. Erreurs qui brisent l'unité du Verbe incarné. Ceux qui l'amputent de sa divinité ne voient pas que la relation au Père est constitutive de la personnalité de JESUS. Tout au plus reconnaissent-ils en lui un témoignage et un signe, éminents peut-être, de l'ouverture de l'homme vers le Tout Autre.

Plus subtile, mais plus fréquente chez les chrétiens, la tendance à réduire son humanité. Des leçons entendues autrefois sur l'Incarnation, beaucoup ont retenu que le Verbe était descendu du ciel pour revêtir notre humanité. Cette image de la "descente", malgré ses fondements bibliques, peut être trompeuse. Dieu, car on oublie le plus souvent qu'il s'agit du Fils de Dieu, aurait surgi et pris sur lui, pour se faire proche de nous, un revêtement humain. Il se serait donné à voir comme homme, mais il nous demanderait de croire au Dieu caché en lui. Son humanité ne serait qu'une façade. Au mieux, ce qu'il y a d'humain en lui n'aurait valeur que de signe. Il faudrait le dépasser pour atteindre à l'essentiel. Seule compterait sa qualité de Fils de Dieu. Croire que JESUS est Dieu suffirait.

Il y aurait beaucoup à dire sur cette formule simpliste : JESUS est Dieu. Le Nouveau Testament, n'y recourt, semble-t-il, jamais. Pour exprimer ce que nous appelons l'Incarnation, il fait appel à d'autres images que celle de la "descente", qui suggère trop l'idée d'un simple parachutage,un incident survenu au long de l'histoire, un fait isolé. Il recourt plutôt à des images qui disent le surgissement à partir des profondeurs du réel. L'événement JESUS est l'avènement de toute la création. Ici en émerge l'origine et s'en dévoile le terme. C'est là le langage de Jean dans son prologue et dans le début de sa première lettre. Ailleurs, l'Ecriture parlera de "manifestation", de "révélation", de "présence".

L'homme JESUS est la figure historique de celui qui, au-delà et au-dessus de tous les temps, est contemporain de tous les temps. Sa manifestation dans la chair est celle de celui dont toute la création tire sa consistance, de celui par qui tout a été créé. Celui qui domine tous les univers a voulu prendre place, en se faisant homme, dans cet univers. En lui se manifeste le Verbe créateur, éternel, omniprésent. La création trouve en lui son unité. Peut-être la tendance à minimiser l'humanité de JESUS-Christ est-elle toujours liée à une perte du sens vrai de la création. C'est du même mouvement que l'on croit au Verbe incarné et au Verbe créateur. L'un ne va pas sans l'autre.

+ P. Joseph Thomas, jésuite ; décembre 2011
Croire.com




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedSam 06 Avr 2019, 6:53 pm





A propos du livre de Jacques Duquesne

L'Incarnation, une question de foi?

Le P. Bernard Sesboüé, jésuite et théologien vient contrecarrer les propos tenus par Jacques Duquesne dans son livre "Marie".

Venons-en maintenant au point de vue de la foi, J. Duquesne nous dit qu'il croit fermement en l'incarnation de Dieu en l'homme JESUS et en la résurrection du Christ: il faut lui en donner acte avec respect. Mais se rend-il compte que nombre de ses arguments vaudraient tout autant pour ces deux affirmations fondamentales? La contestation des années 1970 sur la résurrection l'a amplement montré. A-t-il réalisé que la conception virginale de JESUS a toujours été comprise comme un signe, non une preuve de la divinité de JESUS et que son refus dans l'histoire a été invoqué précisément par ceux qui refusaient l'incarnation. Il reconnaît à juste titre que dans la doctrine commune le rôle joué par l'Esprit n'est pas un rôle procréateur, mais un rôle créateur. Or tout est là. La conception virginale de JESUS est une initiative créatrice.

J'ai autant de difficulté - ou de facilité, mais je reconnais que ce point provoque en notre temps une allergie spécifique - à croire a cette conception virginale qu'à croire à la création du monde. De même que l'homme, symbolisé dans la Bible par Adam, a été créé par Dieu dès le commencement, de même le signe de la conception virginale nous dit qu'en JESUS, le Fils de Dieu fait homme qui a Dieu pour Père, l'humanité a été recréée pour un nouveau commencement. Il y a ici une correspondance voulue: Adam, comme JESUS, n'est pas engendré par une union conjugale normale. C'est pourquoi Duquesne fait erreur quand il affirme : «On ne peut guère croire à la fois en l'incarnation et en la conception virginale» (p. 58), et de manière péremptoire «Pour que JESUS soit "vrai homme", il est indispensable qu'il soit né d'un père humain et d'une mère humaine dans une relation sexuelle normale» (ibid.). JESUS a manifesté par toute son existence qu'il a partagé en tout la condition humaine, y compris la mort sauf le péché. Cela devrait suffire à faire la preuve de son humanité, sans poser a priori des conditions à Dieu sur la manière dont il doit s'incarner.

À ce plan créateur la conception virginale est irreprésentable et la génétique, moderne ou ancienne, n'a rien à y voir. La question biologique est ici déplacée, il ne s'agit ni d'ADN ni de spermatozoïdes, mais de création divine. Et que Duquesne cesse d'opposer ici, en pur contre-sens, le «engendré non pas créé» du symbole de Nicée-Constantinople. Cette séquence concerne la génération éternelle du Fils et non sa naissance temporelle. Si le Verbe s'est fait homme, il est clair qu'il s'est fait créature, sans cesser d'être le Verbe de Dieu.

Puisque Duquesne invoque ici une formule fort juste du théologien Joseph Ratzinger, affirmant que la divinité de JESUS ne dépend pas de la conception virginale (puisqu'elle se fonde sur la génération éternelle du Verbe), je lui en citerai une autre du même auteur, qui vient deux pages plus loin: au moment où nous ne pouvons plus concevoir l'esprit de l'homme que comme incarné, «on essaie de sauver la foi en la désincarnant totalement, en se réfugiant dans un domaine de simple "signification", de pure interprétation se suffisant à elle-même, et que seul le manque de réalité semble soustraire à la critique ». (1)

Extrait de : Marie, ce que dit la foi, Bernard Sesboüé, Bayard 2004, P. 11-22.

(1) Foi chrétienne hier et aujourd'hui, Mame, 1969, p. 195.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 13121
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: L'incarnation de JESUS CHRIST   L'incarnation de JESUS CHRIST - Page 5 Icon_minipostedMer 22 Mai 2019, 6:12 pm





Etude sur le Dieu incarné


Etude sur le Dieu incarné

Les chrétiens croient en un Dieu incarné. Mais qu’est-ce que cela signifie? Quelle est l’importance de cette doctrine? Comment en est-on arrivé à sa formulation? Et, surtout, qu’est-ce que cela change, pour nous, de croire en un Dieu incarné?

Qu’entend-on par le terme «incarné»?

L’incarnation est le processus par lequel un être spirituel prend une forme charnelle. A proprement parler, elle ne s’applique qu’à JESUS-Christ, le Fils de Dieu qui s’est volontairement revêtu d’un corps humain et de la nature humaine.

Il ne s’agit pas d’une divinisation – ce n’est pas un homme qui s’élève jusqu’à Dieu – ni d’une théophanie – ce n’est pas un Dieu qui emprunte temporairement une apparence humaine – mais d’un phénomène unique dans l’histoire: JESUS-Christ combine la nature paternelle, puisqu’il est Dieu, et la nature maternelle puisqu’il est humain. Les deux natures ne sont pas juxtaposées, ni diminuées, mais intimement unies dans une seule personnalité.

Les termes «incarnation» ou «incarné» n’apparaissent pas dans la Bible, mais ils reposent sur une formulation biblique puisqu’ils viennent de mots latins signifiant «dans la chair» (in et car, carnis): voir Jean 1.14; 1 Timothée 3.16.

Quelle est l’importance de la doctrine de l’incarnation?

La doctrine de l’incarnation est une pierre de touche de la confession de foi chrétienne. L’apôtre Jean le précise dans ses épîtres: 1 Jean 4.2; 2 Jean 7.

Pourquoi cette importance? Elle est probablement liée à l’objectif de l’incarnation: si JESUS-Christ est venu comme homme-Dieu, c’est pour accomplir l’œuvre de notre salut. Voir Galates 4.3-6; Romains 8.1-4; Hébreux 10.1-14.

En 1098, Anselme a résumé la question à sa manière en écrivant (Cur deus homo) que le péché était une offense d’une infinie gravité à l’honneur de Dieu. L’honneur de Dieu exigeait qu’il inflige une punition de gravité correspondante (l’enfer) ou que l’homme offre une satisfaction suffisante. Or l’homme en était incapable. Seul Dieu pouvait offrir une telle satisfaction, et c’est pourquoi il a fallu qu’il se fasse homme. Seul l’homme devait, et seul Dieu pouvait.

Comment en est-on arrivé à une formulation doctrinale?

Plusieurs textes bibliques montrent à la fois la divinité et l’humanité de JESUS-Christ. Mais il n’y a pas de formulation théorique synthétique comme nous en avons l’habitude dans notre culture gréco-romaine (plus abstraite que la culture hébraïque).

Le Nouveau Testament affirme que JESUS-Christ a été conçu par le Saint-Esprit divin mais aussi d’une femme tout ce qu’il y a de plus humaine: Matthieu 1.18-23; Romains 9.3-5.

Le Nouveau Testament affirme aussi que JESUS a connu le développement physique, intellectuel et spirituel d’un être humain, depuis la conception et la naissance en passant par la croissance jusqu’à l’âge adulte. JESUS a dû apprendre pour savoir, sans que cela implique des erreurs ou des imperfections. Mais il était conscient dès sa jeunesse de sa divinité: Luc 2.47-52.

Pour venir sur la terre, il a renoncé à la gloire céleste qu’il avait avant la fondation du monde, monde dont il est le créateur: Jean 17.5; Colossiens 1.15-17.

Il a connu les limitations humaines, notamment la faim, la soif, la fatigue: Matthieu 4.2; Jean 19.28; Jean 4.6.

Il a connu des émotions: Jean 12.27; Luc 19.41; Matthieu 26.37.

Dans la réalité de son humanité, il pouvait ne pas faire usage de sa toute-science: Marc 13.32.

JESUS a connu la mort. Ressuscité, il ne perd pas sa nature humaine. Il garde son corps de chair et d’os: Luc 24.39.

C’est en tant que Fils de l’homme qu’il reviendra sur les nuées du ciel et qu’il procédera au jugement dernier. Son humanité participe donc désormais à la gloire de sa divinité. C’est en tant qu’homme sacrifié qu’il est adoré au ciel: Matthieu 24.30; 25.31; Actes 17.30-31; Apocalypse 5.6-8.

La formulation plus théorique intervient au cours des 4e et 5e siècles de l’histoire de l’Eglise, lors de conciles «œcuméniques» convoqués par les empereurs romains pour la paix de l’Empire agité par des disputes doctrinales.

Disciples d’Ebion et issus du judéo-christianisme, les ébionites ne voient en JESUS qu’un simple homme né sans miracle mais revêtu de la puissance d’en-haut, le Saint-Esprit. Suite à son obéissance à la loi et à la volonté de Dieu pour lui, il a été élevé par Dieu, glorifié comme Dieu. Vers 190, Théodote de Byzance enseigne à Rome une version systématisée, dite adoptianiste, de cette christologie. Il admet la naissance virginale, mais JESUS n’est qu’un homme, qui a été adopté par Dieu lors de son baptême. Les gnostiques, pour la plupart partisans du docétisme et combattus par l’apôtre Jean, réduisent, eux, l’humanité de Christ à une apparence plus ou moins inconsistante. Ils refusent l’idée d’union véritable entre le Révélateur-Sauveur céleste avec la chair et le monde matériel.

Arius, prêtre d’Alexandrie, veut en 318 maintenir un monothéisme strict et affirme que le Fils n’est qu’une super-créature de Dieu: il fut un temps où il n’était pas. Les débats du concile de Nicée, tenu en 325, aboutissent à la condamnation de l’arianisme et à la formulation suivante: «Nous croyons… en un seul Seigneur JESUS-Christ le Fils de Dieu, monogène engendré du Père, c’est-à-dire de l’essence (ousia) du Père, Dieu de Dieu, Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré et non fait, consubstantiel (homoousios, d’une seule et même essence) au Père, par lequel tout est venu à l’existence, tant ce qui est dans le ciel que ce qui est sur la terre; qui, pour nous les hommes et pour notre salut, est descendu et a été fait chair, a été fait homme, a souffert, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, et vient juger les vivants et les morts…»

Au 5e siècle, un certain Nestorius prêche contre le titre de theotokos, «mère de Dieu», conféré à Marie, et présente Christ sous des traits qui le font ressembler plutôt au temple et instrument de la divinité. Lors d’un concile à Ephèse en 431, le nestorianisme est condamné. Le monophysisme, défendu notamment par le moine Eutychès, voit une seule nature en Christ, la nature humaine étant absorbée par la nature divine.

Ainsi, le concile de Chalcédoine (451) précise encore les choses. Il confesse: «un seul et même Fils, notre Seigneur JESUS-Christ, parfait quant à la divinité et parfait quant à l’humanité, vraiment Dieu et vraiment homme (d’âme raisonnable et de corps), consubstantiel au Père selon la divinité, consubstantiel à nous, selon l’humanité, semblable à nous en tout hormis le péché, engendré du Père avant tous les siècles selon la divinité, et, le même, de la vierge Marie, mère de Dieu, dans les derniers jours et pour notre salut, selon l’humanité, un seul et même Christ, le Fils, le Seigneur, le Monogène, révélé en deux natures sans confusion, sans transformation, sans division, sans séparation car la différence des natures n’est nullement supprimée par l’union – bien plutôt, les propriétés de chaque nature sont sauvegardées et concourent pour former une seule personne (prosopon) et une seule hypostase (sujet qui porte les natures).»

Qu’est-ce que cela signifie pour nous de croire en un Dieu incarné?

Dans le bouddhisme, on envisage plutôt une élévation de l’homme vers Dieu que l’inverse. Dans l’islam et le judaïsme, on refuse l’idée de l’incarnation de Dieu. Les pharisiens étaient scandalisés que JESUS se prétende l’égal de Dieu: Jean 5.18.

– Le fait que Dieu a pris un corps humain et a assumé le physique humain implique que, contrairement à la pensée grecque et gnostique, il ne méprise pas le monde matériel. Nous n’avons donc pas à chercher à échapper au monde matériel ou à le mépriser, mais à le respecter comme créé par Dieu et comme bon (Genèse 1).

– L’incarnation implique un degré de révélation supplémentaire par rapport à Dieu. Des hommes ont pu voir Dieu vivre et parler «en direct»: Jean 1.14, 18.

– Dieu a non seulement parlé le langage des hommes, mais il a vécu la vie des hommes. Il est un Dieu qui comprend ce que cela fait d’être humain, d’être limité. Nous pouvons donc lui confier tout ce que nous ressentons en sachant qu’il comprend et qu’il est capable de nous aider en connaissance de cause.

Il a connu des angoisses profondes, et même la difficulté d’obéir à la volonté de Dieu: Matthieu 26.37-42.


Il a connu la difficulté de vivre en étant incompris et méprisé, même par ses proches. D’ailleurs, il sait aussi ce que signifie être victime d’une injustice, et dans son cas il s’agissait d’injustices extrêmes qui lui ont coûté la vie: Jean 7.3-5; Marc 3.21; Esaïe 53.1-3, 7-9.


– Il a connu la tentation: tentation du pouvoir, tentation de la solution de facilité, tentation d’asservir Dieu à ses propres désirs. Mais il n’a pas cédé. Et il peut nous apporter le secours nécessaire: Matthieu 4.3-10; Hébreux 2.9-18; 4.11-16.

– JESUS n’est pas venu comme un roi, mais comme un serviteur. Et pour lui, il était évident que c’était un exemple à suivre par ses disciples: Philippiens 2.3-11; Jean 13.1-5, 12-17; Marc 10.42-45.




Revenir en haut Aller en bas
 

L'incarnation de JESUS CHRIST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Christ, ou Jesus, ou Jesus Christ.
» The life of our Saviour Jesus Christ -- J. James Tissot -- 1899
» JESUS-CHRIST fils de DIEU et de la VIERGE MARIE
» Vendredi Saint. L'Evangile de Jesus-Christ
» Discernement sur les doctrines antéchrist

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Sanctuaires - Communautés Religieuses - Dévotions - autres... :: Cathéchisme et Théologie-