*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Jeu 03 Déc 2015, 10:21 pm

Les femmes sont égales aux hommes en dignité. Elles ne sont en aucun cas leur propriété. Elles ont droit de disposer de leur corps et d'user leur libre-arbitre pour leur bonheur et leur développement personnel harmonieux. Elles ont le droit de paraître et de jouer un rôle dans la société civile au même titre que les hommes dans une complémentarité voulue par l'unique créateur de l'univers, la cause de tout ce qui est.

L'union monogame et la fidélité conjugale sont de ce fait normative tant pour l'homme que pour la femme.

Le respect de la volonté et du cycle biologique de ces dernières est la condition indispensable d'une transmission de la vie heureuse et harmonieuse. Toute femme devrait être chastement et correctement éduquée à la connaissance de soi spirituelle, métabolique/physiologique.

La violation de ce principe d'égalité engendre l'aliénation et la destruction abusive et inutile de la plus authentique vie humaine partout de part le monde. Là est sûrement la plus nécessaire des conversions écologiques!


Un homme pécheur...jocolor

PS. J'écris comme cela me vient! Je crains que le temps que ces principes soient partout reconnus et mis en œuvre, les poules auront des dents!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21247
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Jeu 03 Déc 2015, 10:58 pm

QECD a écrit:
Toute femme devrait être chastement et correctement éduquée à la connaissance de soi spirituelle, métabolique/physiologique.

Tout comme l'homme me semble-t-il ..., homme qui confessera facilement son retard flagrant sur la femme en spiritualité et psychologie, notamment.
Revenir en haut Aller en bas
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Mer 09 Déc 2015, 4:47 am

Certes!
Mais le déséquilibre me semble tellement dans le sens des femmes et à leur détriment que le sujet n'est pas le droit des hommes et des citoyens, sujet déjà surabondamment été développé (et tant mieux d'ailleurs) mais bien celui des femmes!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21247
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Mer 09 Déc 2015, 5:13 am

@Qui est comme Dieu? a écrit:
Certes!
Mais le déséquilibre me semble tellement dans le sens des femmes et à leur détriment que le sujet n'est pas le droit des hommes et des citoyens, sujet déjà surabondamment été développé (et tant mieux d'ailleurs) mais bien celui des femmes!

Tu peux développer un peu plus ce que tu as écrit en introduction du sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Ven 11 Déc 2015, 5:49 am

En fait, je n'ai rien à ajouter.

Tout est question de dignité humaine; l'humanité est composé des femmes et des hommes.
La reconnaissance de l'égalité de dignité entre les deux genres est ad-solument universel philosophiquement parlant.

Seul le messianisme/christianisme au nom de Yéchou(a) en est ad-solument porteur.

Cela doit être reconnu dans le monde entier. C'est l'ordre voulu par l'unique créateur de l'univers. Ne pas respecter cela engendre toujours plus de mal et de misère dans l'humanité.

C'est une priorité écologique ad-solue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21247
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Ven 11 Déc 2015, 7:27 am

@Qui est comme Dieu? a écrit:
En fait, je n'ai rien à ajouter.

Tout est question de dignité humaine; l'humanité est composé des femmes et des hommes.
La reconnaissance de l'égalité de dignité entre les deux genres est ad-solument universel philosophiquement parlant.

Seul le messianisme/christianisme au nom de Yéchou(a) en est ad-solument porteur.

Cela doit être reconnu dans le monde entier. C'est l'ordre voulu par l'unique créateur de l'univers. Ne pas respecter cela engendre toujours plus de mal et de misère dans l'humanité.

C'est une priorité écologique ad-solue.

Les sociétés patriarcales ont une existence de plusieurs milliers d'années. Rien ne les a remis en question depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 12 Déc 2015, 10:44 pm

Une société patriarcale ne me gêne pas dans la mesure où la dignité des femmes est pleinement reconnue.

Le patriarcat est à alors à comprendre et à reconnaitre comme un service à l'image de JESUS/Yéchou(a) qui lave les pieds.
La première mission du père de famille est de servir et honorer son épouse. Plus il l'aimera et l'honorera, plus il sera un bon patriarche sauf erreur de ma part.

Je ne parle pas d'une adulation fusionnelle mais d'un profond respect et amour. Je ne parle pas d'une couple isolé et replié sur lui-même mais d'un couple qui transmet la vie et rempli une fonction de service pour l'ensemble de la société humaine (aussi modeste soit-il).

Seul le messianisme/christianisme est pleinement porteur de cette réalité grâce à JESUS messie/Christ(et encore trop rarement malheureusement).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21247
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 12 Déc 2015, 11:00 pm

@Qui est comme Dieu? a écrit:
Une société patriarcale ne me gêne pas dans la mesure où la dignité des femmes est pleinement reconnue.

Le patriarcat est à alors à comprendre et à reconnaitre comme un service à l'image de JESUS/Yéchou(a) qui lave les pieds.
La première mission du père de famille est de servir et honorer son épouse. Plus il l'aimera et l'honorera, plus il sera un bon patriarche sauf erreur de ma part.

Je ne parle pas d'une adulation fusionnelle mais d'un profond respect et amour. Je ne parle pas d'une couple isolé et replié sur lui-même mais d'un couple qui transmet la vie et rempli une fonction de service pour l'ensemble de la société humaine (aussi modeste soit-il).  

Seul le messianisme/christianisme est pleinement porteur de cette réalité grâce à JESUS messie/Christ(et encore trop rarement malheureusement).

La dignité ou la stricte égalité en droit (juridique) ?

Trouves-tu par exemple sain qu'une femme gagne 15% de moins qu'un homme à fonction équivalente ? En Europe ...
Revenir en haut Aller en bas
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Mer 16 Déc 2015, 2:48 am

A travail équivalent, salaire équivalent, cela devrait être évident. Mais cela ne concerne pas que le clivage femme/homme; les artisans, agriculteurs, le personnel soignant, les forces de l'ordre, ouvriers, etc. se battent depuis des siècles pour que le travail manuel soit reconnu à sa juste valeur avec une meilleur prise en charge de la pénibilité. Il n'y a qu'à regarder à l'échelle internationale pour voir que ce combat n'est pas fini. A pénibilité équivalente, salaire équivalent, mais c'est un autre problème.

Pour ma part, je ne parle que d'égalité de dignité car corporellement/métaboliquement femmes et hommes ne sont pas égaux.

De ce fait, comme le sport le démontre à très grands coûts humains, femmes et hommes ne sont pas égaux devant le type d'effort et devant la performance dans l'effort.

Je suis contre l'effacement idéologiques des différences femmes/hommes. C'est en dignité devant l'unique créateur et dans l'humanité qu'il n'y a pas de différence.

Cependant, nous sommes d'accord pour dire que le combat des femmes est loin d'être terminé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21247
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Mer 16 Déc 2015, 2:52 am

QECD a écrit:
Pour ma part, je ne parle que d'égalité de dignité car corporellement/métaboliquement femmes et hommes ne sont pas égaux.

De ce fait, comme le sport le démontre à très grands coûts humains, femmes et hommes ne sont pas égaux devant le type d'effort et devant la performance dans l'effort.

C'est juste mais je ne vois pas où tu veux en venir ?

QECD a écrit:
Je suis contre l'effacement idéologiques des différences femmes/hommes.

Tu penses à quel genre de situation ?
Revenir en haut Aller en bas
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 19 Déc 2015, 10:30 pm

Où je veux en venir?

Je l'ai écris dans le sujet d'en-tête et dans le titre.


Quelle genre de situation?

Le marasme ambiant de la société moderne qui n'a rien à envier à Sodome et Gomorrhe mais en beaucoup plus vertigineux, malheureusement. Je suis loin d'en sortir indemne. Sans JESUS/Yéchou(a) et la puissance de sa résurrection, le monde est perdu.

Maranatha.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 23 Jan 2016, 3:46 am

Il faut remettre à l'ordre du jour l'héritage de Marie Gouze, plus connues sous le nom d'Olympe de Goujes. L'heure est la promulgation des droits de la femme et de la citoyenne. Là aussi est la véritable révolution. Certes moins pucelle que Sainte Jeanne d'arc, elle a fait preuve d'un très grand courage.

Je découvre par Wikipédia des dates clefs dans l'histoire du droit des femmes:

Sous la Révolution, à la suite du discours de l'abbé Sieyès (il quitte la prêtrise 6 ans après) du 20-21 juillet 1789, distinguant entre citoyens « actifs » et « passifs », les femmes furent classées, comme les enfants, les étrangers et tous ceux ne pouvant s'acquitter d'un cens électoral, dans cette seconde catégorie. Malgré l'appel de Condorcet, elles furent ainsi officiellement exclues du droit de vote par l'Assemblée nationale le 22 décembre 1789, exclusion maintenue par la Constitution de 1791 puis par un vote de la Convention nationale le 24 juillet 1793, quelques mois avant l'exécution d'Olympe de Gouges, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791.

Olympe de Gouges, baptisé Marie Gouze a rédigé "la déclaration du droit des femmes et des citoyennes." .Elle a payé de sa vie son engagement à la guillotine le 3 novembre 1793. Elle est une des martyres de la révolution française sauf erreur de ma part. Sa clairvoyance fut immense:


Là s'est le plus gravement fourvoyé la révolution française sauf erreur de ma part.

En voici la copie si elle paraît:




Cela est à inscrire en priorité dans tout les débats nationaux car si c'est ainsi que l'on traite les
Mariannes, les révolutionnaires ne sont qu'une association de malfaiteurs. La femme et la transmission de la vie heureuse sont la raison d'être de l'humanité. C'est la mission de l'homme sauf erreur de ma part.

Voilà le grand héritage politique et spirituel qu'elle laisse:

En 1788, le Journal général de France publia deux brochures politiques de Mme de Gouges, dont son projet d’impôt patriotique développé dans sa célèbre Lettre au Peuple21. Dans sa seconde brochure, les Remarques patriotiques, par l’auteur de la Lettre au Peuple22, elle développait un vaste programme de réformes sociales et sociétales. Ces écrits furent suivis de nouvelles brochures qu’elle adressait épisodiquement aux représentants des trois premières législatures de la Révolution, aux Clubs patriotiques et à diverses personnalités dont Mirabeau, La Fayette et Necker qu’elle admirait particulièrement.

Ses propositions étaient proches de celles des hôtes d'Anne-Catherine Helvétius, qui tenait un salon littéraire à Auteuil, et où l’on défendait le principe d’une monarchie constitutionnelle. En 1790, elle s'installa elle-même à Auteuil, rue du Buis et y demeura jusqu'en 1793. En relation avec le marquis de Condorcet et son épouse née Sophie de Grouchy, elle rejoignit les Girondins en 1792. Elle fréquentait les Talma, le marquis de Villette et son épouse, également Louis-Sébastien Mercier et Michel de Cubières, secrétaire général de la Commune après le 10 août, qui vivait avec la comtesse de Beauharnais, auteur dramatique et femme d’esprit qui tenait un salon très intéressant rue de Tournon. Avec eux, elle devint républicaine comme beaucoup de membres de la société d’Auteuil qui pratiquement tous s’opposèrent à la mort de Louis XVI. Le 16 décembre 1792, Mme de Gouges se proposa d'assister Malesherbes dans la défense du roi devant la Convention, mais sa demande fut rejetée avec mépris5.

Elle considérait que les femmes étaient capables d’assumer des tâches traditionnellement confiées aux hommes et, dans pratiquement tous ses écrits, elle demandait qu’elles fussent associées aux débats politiques et aux débats de société. S’étant adressée à Marie-Antoinette pour protéger « son sexe » qu’elle dit malheureux, elle rédigea une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, calquée sur la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, dans laquelle elle affirmait l’égalité des droits civils et politiques des deux sexes, insistant pour qu’on rendît à la femme des droits naturels que la force du préjugé lui avait retirés. Ainsi, elle écrivait : « La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. » La première, elle obtint que les femmes fussent admises dans une cérémonie à caractère national, « la fête de la loi » du 3 juin 1792 puis à la commémoration de la prise de la Bastille le 14 juillet 1792.

Son combat pour les femmes se poursuivit dans ses productions théâtrales, notamment dans Le Couvent ou les vœux forcés (1790). Alors qu'à l'Assemblée constituante les députés débattent de l'utilité des couvents et de la liberté des femmes, elle les écoute attentivement, n'hésitant pas à prendre des notes afin d'emprunter leurs idées et de les transmettre à ses personnages. L'un d'entre eux, l'abbé Gouttes, deviendra d'ailleurs le héros de sa pièce à travers le personnage du curé23.

Parmi les premiers, elle demanda l’instauration du divorce — le premier et seul droit conféré aux femmes par la Révolution — qui fut adopté à l’instigation des Girondins quelques mois plus tard. Elle demanda également la suppression du mariage religieux, et son remplacement par une sorte de contrat civil signé entre concubins et qui prenait en compte les enfants issus de liaisons nées d’une « inclination particulière5 ». C’était, à l’époque, véritablement révolutionnaire, de même lorsqu’elle militait pour la libre recherche de la paternité et la reconnaissance d’enfants nés hors mariage. Elle fut aussi une des premières à théoriser, dans ses grandes lignes, le système de protection maternelle et infantile que nous connaissons aujourd’hui et, s’indignant de voir les femmes accoucher dans des hôpitaux ordinaires, elle demandait la création de maternités. Sensible à la pauvreté endémique, elle recommandait enfin la création d’ateliers nationaux pour les chômeurs et de foyers pour mendiants. Toutes ces mesures préconisées « à l’entrée du grand hiver » 1788-1789 étaient considérées par Olympe de Gouges comme essentielles, ainsi qu’elle le développe dans Une patriote persécutée, son dernier écrit avant sa mort.

En 1793, elle s’en était vivement prise à ceux qu’elle tenait pour responsables des atrocités des 2 et 3 septembre 1792 : « Le sang, même des coupables, versé avec cruauté et profusion, souille éternellement les Révolutions ». Elle désignait particulièrement Marat, qu'elle traite d'« avorton de l'humanité »24, l’un des signataires de la circulaire du 3 septembre 1792 proposant d’étendre les massacres de prisonniers dans toute la France. Soupçonnant Robespierre, selon elle « l'opprobre et l'exécration de la Révolution »24, d’aspirer à la dictature, elle l’interpella dans plusieurs écrits, ce qui lui valut une dénonciation de Bourdon de l'Oise au club des Jacobins.

Dans ses écrits du printemps 1793, elle dénonça la montée en puissance de la dictature montagnarde, partageant l’analyse de Vergniaud sur les dangers de dictature qui se profilait, avec la mise en place d’un Comité de salut public, le 6 avril 1793, qui s’arrogeait le pouvoir d’envoyer les députés en prison. Après la mise en accusation du parti girondin tout entier à la Convention, le 2 juin 1793, elle adressa au président de la Convention une lettre où elle s’indignait de cette mesure attentatoire aux principes démocratiques (9 juin 1793), mais ce courrier fut censuré en cours de lecture. S’étant mise en contravention avec la loi de mars 1793 sur la répression des écrits remettant en cause le principe républicain – elle composa une affiche à caractère fédéraliste ou girondin sous le titre de Les Trois urnes ou le Salut de la patrie, par un voyageur aérien –, elle fut arrêtée par les Montagnards le 20 juillet 1793, jour de l'affichage du texte, et déférée le 6 août 1793 devant le tribunal révolutionnaire qui l’inculpa.

Malade des suites d’une blessure infectée reçue à la prison de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés et réclamant des soins, elle fut envoyée à l’infirmerie de la Petite-Force, rue Pavée dans le Marais, et partagea la cellule d’une condamnée à mort en sursis, Mme de Kolly, qui se prétendait enceinte25. En octobre suivant, elle mit ses bijoux en gage au Mont-de-Piété et obtint son transfert dans la maison de santé de Marie-Catherine Mahay, sorte de prison pour riches où le régime était plus libéral et où elle eut, semble-t-il, une liaison avec un des prisonniers. Désirant se justifier des accusations pesant contre elle, elle réclama sa mise en jugement dans deux affiches qu’elle avait réussi à faire sortir clandestinement de prison et à faire imprimer. Ces affiches – « Olympe de Gouges au Tribunal révolutionnaire » et « Une patriote persécutée », son dernier texte – furent largement diffusées et remarquées par les inspecteurs de police en civil qui les signalent dans leurs rapports.

Traduite au Tribunal au matin du 2 novembre, soit quarante-huit heures après l’exécution de ses amis Girondins, elle fut interrogée sommairement. Privée d’avocat elle se défendit avec adresse et intelligence. Condamnée à la peine de mort pour avoir tenté de rétablir un gouvernement autre que « un et indivisible », elle se déclara enceinte. Les médecins consultés se montrèrent dans l’incapacité de se prononcer, mais Fouquier-Tinville décida qu’il n’y avait pas grossesse26. Le jugement était exécutoire, et la condamnée profita des quelques instants qui lui restaient pour écrire une ultime lettre à son fils, laquelle fut interceptée27. D’après un inspecteur de police en civil, le citoyen Prévost, présent à l’exécution, et d’après le Journal de Perlet ainsi que d’autres témoignages, elle monta sur l’échafaud avec courage et dignité, contrairement à ce qu’en disent au XIXe siècle l’auteur des mémoires apocryphes de Sanson et quelques historiens dont Jules Michelet. Elle s'écriera, avant que la lame ne tombe : « Enfants de la Patrie vous vengerez ma mort. » Elle avait alors 45 ans.


Un acte très important de Christiane Tobira me semble t'il:
Le 18 janvier 2016, Christiane Taubira, ministre de la Justice, a baptisé « Olympe de Gouges » le bâtiment des services centraux du ministère de la Justice, situé au 35, rue de la Gare, dans le 19e arrondissement de Paris.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 23 Jan 2016, 3:49 am

Je ré essaye de faire paraitre "la déclaration du droit de la femme et des citoyennes." qui n'est pas paru.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 23 Jan 2016, 3:52 am

Ne pas inscrire cela dans les constitutions nationales est une grave erreur et même une faute grave étant donné le degré de conscience que donne le monde moderne.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4970
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 23 Jan 2016, 7:05 am

Bonsoir

N'empêche que c'est souvent les hommes qui font les lois et qui décident de ce que peuvent (ou doivent) faire les femmes.

Nous avons maintenant le droit de vote, il y a (normalement) obligation de parité, mais qu'est-ce que ça change ? je me demande...
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21247
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Sam 23 Jan 2016, 5:12 pm

@Capucine a écrit:
Bonsoir

N'empêche que c'est souvent les hommes qui font les lois et qui décident de ce que peuvent (ou doivent) faire les femmes.

Nous avons maintenant le droit de vote, il y a (normalement) obligation de parité, mais qu'est-ce que ça change ? je me demande...

En effet, la route est encore longue ... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Qui est comme Dieu?
.
.
avatar

Date d'inscription : 04/08/2011
Masculin
Messages : 1434
Pays : Planète terre, juridiction française
R E L I G I O N : Yéchouisme universel

MessageSujet: Re: Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes   Dim 24 Jan 2016, 12:34 am

Si j'ai bien compris l'histoire de la convention, il est paradoxal que Christiane Tobira, femme apparemment socialiste de gauche (convention montagnarde), réhabilite une femme plutôt de droite (convention girondine).

La convention girondine a soutenu cette femme et appuyé un grand nombre de ces initiatives politiques. C'est la convention montagnardes qui l'a perdues.

Dans l'histoire de la pensée, il est très du de choisir entre les deux conventions.

La convention girondine a permis des avancées très sérieuses dans l'histoire du droit des femmes.
La convention montagnarde, bien que très violente, a réussi à ébranler les conceptions monarchistes et/ou royalistes souvent si rigides, injustes et intolérantes. Elle a obtenu des avancées très importantes pour parvenir à l'abolition de l'esclavage et de la traite des hommes noirs.

Je me demande si Marie Gouze, surnommée Olympe de Goujes, n'était pas une des clefs d'une révolution plus harmonieuse et moins violente. Elle était cependant favorable à une monarchie parlementaire et je ne sais pas qu'elle était sa position en matière d'abolition de l'esclavage.

Ainsi, elle écrivait : « La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. »

En 1793, elle s’en était vivement prise à ceux qu’elle tenait pour responsables des atrocités des 2 et 3 septembre 1792 : « Le sang, même des coupables, versé avec cruauté et profusion, souille éternellement les Révolutions ».


Dans son martyre, elle pose ainsi une autre problème universel: Celui de l'instrumentalisation et de l'esclavage des femmes (esclavage sexuel entre autre). Finalement, s'il devait y avoir esclavage, n'est ce pas celui des hommes qui réduisent le genre féminin en esclavage s'opposant ainsi à l'ordre voulu par l'unique créateur de l'univers cause de tout ce qui est?

Je ne parle pas d'abord des petites gens et des hommes pauvres et sans instruction mais bien d'avantage des hommes nantis qui occupent les sphères les plus hautes des sociétés civilisés.

Héritage sanglant de la révolution française: Droit des femmes et abolition de l'esclavage. Un chantier loin d'être terminé.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.universdepaix.sitew.fr
 

Ebauche de déclaration du droit des femmes et des citoyennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La ministre du droit des femmes veut abolir la prostitution
» Le droit des femmes plus important que la vie !
» Cours CAP en éducation civique: des idées????
» « Il faut renforcer le droit des femmes » (?) (Humour)
» Le droit des femmes en terre d'islam.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Politiques-