*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile
*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Djihadistes français : comment quitter l'organisation État islamique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicodème
FONDATEUR
FONDATEUR
Nicodème

Date d'inscription : 28/05/2008
Masculin
Messages : 19688
Pays : France
R E L I G I O N : Catholique

Djihadistes français : comment quitter l'organisation État islamique Empty
MessageSujet: Djihadistes français : comment quitter l'organisation État islamique   Djihadistes français : comment quitter l'organisation État islamique Icon_minipostedVen 12 Déc 2014, 8:36 am

Djihadistes français : comment quitter l'organisation État islamique Djihadistes-franais-ils-veulent-quitter-lorganisation-tat-islamique-1417542062.png?crop=1xw:0.9534883720930233xh;0xw,0




Écoeurés par leur expérience de plusieurs mois dans les rangs de l'organisation terroriste en Syrie, certaines recrues souhaitent quitter les territoires de l'EI et se tournent alors vers des avocats français pour prendre conseil afin de préparer un retour compliqué, notamment parce qu'il doit être caché aux recruteurs de l'EI, devenus désormais menaces pour les candidats au retour.

Un article du quotidien Français Le Figaro s'interrogeait ce dimanche sur la réponse à donner à ces demandes de la part des autorités françaises et reproduisait des suppliques adressées par ces candidats au retour à leurs familles ou leurs avocats.

« J'en ai ras le bol. Mon iPod ne fonctionne plus ici. Il faut que je rentre ! » dit l'un d'eux. Un autre, « L'hiver arrive, ici. Ça commence à être très dur». Un dernier s'inquiète : « Si je rentre en France, que va-t-il m'arriver ? Puis-je éviter la prison ? Que devrais-je faire en échange ? »

« Il faut comprendre qu'ils ne peuvent pas partir. Ils ne sont pas libres, » explique à VICE News l'un de ces avocats, Martin Pradel. Cet avocat au barreau de Paris est spécialisé dans les dossiers terroristes, il est souvent contacté par d'anciens djihadistes qui lui demandent de devenir leur avocat. Mais ces derniers temps, plusieurs djihadistes de l'EI l'ont contacté directement depuis la Syrie pour lui demander comment sortir des territoires du califat autoproclamé.

Ce dimanche, dans un reportage sur les djihadistes français en Syrie, réalisé par Al Jazeera, un recruteur du Front Al-Nosra menace les Français qui voudraient quitter les rangs (à 3 minutes et 35 secondes).

« Je ne m'étends pas sur les raisons qui les conduisent à vouloir rentrer, mais je ressens simplement qu'ils sont à bout, » dit Martin Pradel. « Ils sont épuisés moralement, ils sont sans solution, sans perspectives. » L'avocat estime que ces jeunes sont en situation de détention, que ces groupes les détiennent à partir du moment où ils les ont rejoints. La confiscation ou la destruction du passeport, comme on a pu le voir récemment dans une vidéo de l'EI mettant en scène des Français, est le premier obstacle au retour.

À lire : De nouveaux combattants français de l'EI appellent à les rejoindre dans une vidéo.

Quant aux raisons du départ en premier lieu de la France vers la Syrie, Pradel indique que pour ceux qui sont entrés en contact avec lui « la plupart est partie là bas sur un coup de tête total. Ce sont des cas de conversion radicale, suivie très rapidement d'un départ. Il n'y a rien de construit ni de réfléchi. Et ce n'est pas pour autant une question de jeunes en difficulté. Ils ne sont pas tous en difficulté avant leur départ. »

D'après l'avocat, si on le contacte c'est d'abord parce que son nom est associé à des dossiers terroristes dans les médias ou sur Internet. D'autre part, il est déjà en contact avec des familles qui cherchent des arguments pour faire revenir leurs enfants.

« Je ne demande pas leur nom. Ils me disent simplement « Je suis en Syrie. Je veux rentrer. Je ne sais pas comment faire ». Je ne pose pas de question, mais j'essaie de leur donner des conseils pour rentrer, » raconte l'avocat.

Le premier élément du travail de Pradel est de répondre aux craintes, fantasmées, d'être torturé par la Police française lorsque ces aspirants au retour remettront un pied sur le territoire français. La peur de la prison à vie est partagée également. Si l'on peut penser que les cadres de l'EI ne dégonflent pas ces craintes, pour Pradel il faut aussi avoir en tête que la plupart de ces jeunes djihadistes n'ont pas pratiqué la police française par le passé.

« L'imaginaire de ces gens là par rapport à la police antiterroriste, c'est Jack Bauer, » dit-il. « Il y en a peu qui sont, entre guillemets, des « repris de justice », qui ont un parcours qui fait qu'ils connaissent bien la police et ses méthodes. »

Pradel les informe donc d'abord de leur droit et de la réalité des procédures judiciaires qui les attendent. Il insiste ensuite sur un point « Le retour doit se faire en partenariat avec les autorités françaises ».

Le retour ne semble pas pouvoir être envisagé sans un tel dialogue avec les autorités françaises. La quasi-totalité des djihadistes de retour en France a quitté les zones contrôlées par l'organisation État islamique comme ils y sont entrés, c'est à dire en traversant la frontière turque. Sortir par la frontière libanaise est beaucoup plus délicat, car pour s'y rendre il faut traverser des zones contrôlées par l'armée régulière syrienne.

« La Turquie n'étant pas un pays que l'on peut quitter par avion sans donner son identité, le retour se fait en contactant les autorités françaises, ne serait-ce que pour avoir un laissez-passer. » Un laissez-passer sur lequel les autorités françaises sont plus que discrètes, il n'y a pas pour le moment de plan ministériel ou de prise de parole politique pour un encadrement systématique du retour de ces djihadistes. Les choses sont étudiées dans la discrétion au cas par cas. Tout laisser passer conduit alors à une interpellation à l'arrivée sur le territoire français. Le Figaro parle dans son article de 100 djihadistes identifiés à leur retour en France. 76 sont incarcérés aujourd'hui, le reste est placé sous contrôle judiciaire.

Après l'interpellation, le djihadiste de retour sera interrogé, dans le cadre d'une procédure pénale. Il peut ensuite être mis en examen, présenté à un juge d'instruction. On peut le poursuivre pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. » Il s'agit également pour les autorités françaises d'identifier ceux qui ont été impliqués dans des faits plus graves, des exactions commises dans les rangs de l'EI. Pour Martin Pradel, même s'il ne faut pas exclure par principe qu'ils aient pu commettre des actes extrêmement graves, il pense que les candidats au retour ne sont pas a priori les premiers à s'être livrés à de tels agissements.

Ses conseils aux candidats appuient sur le fait qu'ils doivent être capables d'apporter des éléments permettant de prouver aux autorités qu'ils ont fait une véritable démarche de retour, donner des preuves de leur volonté de quitter l'EI.

Pradel balaie pour ces raisons les craintes selon lesquelles ces candidats au retour pourraient être des terroristes rentrés sous de fausses intentions afin de pouvoir se livrer à des attaques en France. D'après lui, ceux qui voudraient rentrer pour commettre des actes du type de ceux de Mohamed Merah ou de Mehdi Nemmouche rentreraient en cachette, sans se signaler aux autorités, sans devoir passer par « ce cache-cache mortel » avec les terroristes sur le chemin du retour.

Plusieurs estimations au début de cet automne plaçaient la France en tête des contingents djihadistes de l'EI venus de pays occidentaux.


https://news.vice.com/fr/article/djihadistes-franais-comment-quitter-lorganisation-tat-islamique
Revenir en haut Aller en bas
http://jesusvraidieu.skyrock.com
 

Djihadistes français : comment quitter l'organisation État islamique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Secrets De La Guerre Hitlérienne - Vol. 1 & 2 [DVDRIP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-