*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 Sans oublier l'Afghanistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedJeu 27 Nov 2014, 7:57 pm

Rappel du premier message :



Des talibans afghans responsables de l'attentat le plus meurtrier de l'année

Le Monde.fr avec AFP | 23.11.2014 à 17h00 • Mis à jour le 24.11.2014 à 13h49


Un attentat-suicide a été perpétré sur un terrain de volley-ball, dimanche 23 novembre, faisant au moins 57 morts et 60 blessés, selon Attaullah Fazli, le vice-gouverneur de la province de Paktika, dans l'est de l'Afghanistan, où s'est déroulé le drame.

Parmi les victimes se trouvent des civils et des policiers. Il s'agissait d'un « match entre trois districts qui avait attiré une foule importante », a indiqué le porte-parole du gouverneur de la province, Mukhlis Afghan. L'auteur de l'attentat était un kamikaze à moto qui s'est fait exploser en pleine foule.

« L'ampleur de l'attaque et ses suites sont choquantes », a ajouté Mukhlis Afghan, qui a demandé à Kaboul « d'envoyer des hélicoptères pour évacuer les blessés les plus atteints ». Le président Ashraf Ghani a rapidement condamné cette attaque « inhumaine et non islamique », ajoutant que « ce genre de massacre de civils ne peut être justifié ».

Un enfant blessé lors de l'attentat dans la province de Paktika soigné dans un hôpital militaire de Kaboul, le 24 novembre 2014.

LES TROUPES DE L'OTAN PRÊTES À QUITTER LE PAYS

La province de Paktika est le principal bastion du réseau Haqqani, une influente branche des rebelles talibans qui refusent pour l'heure de négocier avec le gouvernement. Selon les services de renseignement afghans, c'est ce groupe qui est responsable de l'attaque qui dans un premier temps n'a pas été revendiquée. Les talibans ne revendiquent généralement pas les attentats visant des civils, leurs cibles privilégiées étant les forces de sécurité. En tout état de cause, il s'agit de l'attentat le plus meurtrier de l'année dans le pays.

La dernière attaque majeure visant des civils remonte au 15 juillet, lorsque des dizaines de personnes avaient été tuées sur un marché dans un attentat-suicide, également dans la province de Paktika. L'assaillant avait fait exploser son véhicule bourré d'explosifs sur un marché, tuant essentiellement des civils. L'attaque la plus meurtrière dans le pays remontait à décembre 2011, 80 musulmans de la minorité chiite avaient alors péri dans un attentat à Kaboul.

L'attentat de dimanche a eu lieu au moment où les troupes de combat de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) commencent à quitter le pays, laissant l'entière responsabilité de la sécurité aux forces de sécurités afghanes. En 2015, une force étrangère résiduelle d'environ 12 500 hommes, affectée à l'assistance et à la formation, restera dans le pays pour la mission « Soutien résolu ».

Le président Obama a autorisé les soldats américains restant en Afghanistan à aller au-delà de l'assistance et à combattre directement les rebelles en cas de menace.

ÉVOLUTION DU RÔLE DES TROUPES AMÉRICAINES

L'attentat de dimanche a été perpétré le jour même de l'approbation par la chambre basse du Parlement afghan de l'accord encadrant le maintien de cette force étrangère résiduelle, et peu après des révélations du New York Times selon lesquelles le président américain, Barack Obama, avait autorisé les soldats américains restant en Afghanistan à aller au-delà de l'assistance et à combattre directement les rebelles en cas de menace, y compris à l'aide d'avions de combat et de drones.

Dans la foulée de cette annonce, le président Ashraf Ghani est revenu sur une décision de son prédécesseur et a décidé d'autoriser à nouveau les opérations nocturnes des forces spéciales afghanes – et de leurs conseillers américains.

En dix mois cette année, du début de janvier au début de novembre, au moins 4 634 policiers et soldats afghans ont été tués dans des attaques et combats, soit plus que sur l'ensemble de l'année 2013 (4 350), selon Washington, faisant craindre une nouvelle escalade des combats au terme de l'actuelle mission de l'OTAN.




Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 14959

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 12 Sep 2018, 7:30 pm




Afghanistan : 68 morts après un attentat suicide contre des manifestants


afp , le 12/09/2018 à 7h45
Mis à jour le 12/09/2018 à 9h42

Mardi 11 septembre, 68 personnes sont décédées lors d’un attentat suicide dans l’est de l’Afghanistan. Il s’agit du second attentat le plus meurtrier dans le pays depuis le début de l’année.

Afghanistan : 68 morts après un attentat suicide contre des manifestantsZOOM 

AFP

Le bilan de l'attentat suicide contre des manifestants, mardi 11 septembre dans l’est de l’Afghanistan, a été revu en hausse mercredi et s’élève désormais à 68 morts, a appris l’AFP auprès du porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar.

Selon Ataullah Khogyani, 68 personnes sont décédées et 165 ont été blessées lorsqu’un kamikaze a fait exploser sa charge au milieu d’une foule de manifestants, à environ 70 km de la ville de Jalalabad. Le directeur des services de Santé de la province de Nangarhar, Najibullah Kamawal, a confirmé ce bilan. Il s’agit du second attentat le plus meurtrier en Afghanistan depuis le début de l’année. Un précédent bilan, mardi, faisait état de 32 morts et 128 blessés.

Une attaque revendiquée par aucun groupe insurgé

Aucun groupe insurgé n’a pour l’instant revendiqué cette attaque

"Certaines familles ont pu directement ramener des corps dans leurs maisons ou partir directement les enterrer au cimetière sans passer par les hôpitaux", a indiqué à l’AFP Inamullah Miakhil, le porte-parole des services de Santé de la province.

Les hôpitaux Rodat et Ghani Khel, dans le district de Jalalabad, ont rapidement été saturés de personnes qui y ont accouru couvertes de sang, a constaté un correspondant de l’AFP. Des blessés étaient soignés dans les couloirs, les plus gravement atteints étaient transportés à l’hôpital central de Jalalabad.

« Le photographe Shah Marai avait le souci de témoigner pour que son pays ne soit pas oublié »

Aucun groupe insurgé n’a pour l’instant revendiqué cette attaque dans une région où le groupe Etat islamique (EI) et les talibans sont actifs.

L’attentat le plus meurtrier depuis le début de l’année en Afghanistan remonte à fin janvier, quand une ambulance piégée avait explosé dans le centre de Kaboul, faisant plus de 100 morts et 235 blessés. Cette attaque, revendiquée par les talibans, avait semé terreur et désolation dans l’un des quartiers les plus animés de la capitale afghane.

afp
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 14959

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 21 Nov 2018, 4:10 am




Attentat à Kaboul : la lecture de versets du Coran soudain interrompue, raconte un blessé

© AFP, WAKIL KOHSAR


Au moins 40 morts dans un attentat-suicide pendant un rassemblement religieux à Kaboul,

AFP, publié le mercredi 21 novembre 2018 à 15h44


"La lecture de versets du Coran" a soudain été interrompue "au moment de l'explosion", raconte sur son lit d'hôpital Obaidullah, au lendemain de l'attentat-suicide ayant visé un rassemblement religieux qui a provoqué la mort d'au moins 55 personnes mardi à Kaboul.

"Puis je me suis retrouvé couvert du sang qui jaillissait de mon visage", ajoute l'homme dont le visage et le thorax sont en partie cachés par des pansements.

Une vidéo réalisée pendant le drame, largement partagée sur les réseaux sociaux et diffusée à la télévision afghane, fait entendre la lecture de ces versets, à laquelle un éclair de lumière met un terme dans l'immense salle où étaient réunis les convives.

"Après l'explosion, j'étais étendu à terre, couvert de chair et de sang", se souvient quant à lui Ahmad Fareed, alité un peu plus loin avec des bandages sur le torse, une épaule et sa jambe gauche.

"J'ai essayé de me relever mais je ne pouvais pas bouger à cause de ma jambe", poursuit d'une voix lente cet homme de 40 ans. "La plupart des gens autour de moi étaient morts. Leurs corps ont dû me protéger car le kamikaze était proche de nous", témoigne-t-il. "C'est peut-être pour ça que je suis encore en vie".

D'après un dernier bilan, plus de 94 personnes ont également été blessées dans l'attaque, parmi les plus meurtrières de l'année en Afghanistan.

Ahmad Fareed, qui dit avoir été fouillé par la sécurité "au moins trois fois" avant de pénétrer dans la salle, n'aurait "jamais imaginé qu'on puisse attaquer un rassemblement de religieux et particulièrement en ce jour sacré", où était commémoré la naissance du prophète Mahomet.

- Pas de revendication -

Un millier de personnes assistaient comme lui à deux commémorations mardi à l'Uranus wedding hall, selon un manager de ce grand complexe dans lequel sont généralement organisés des mariages, mais où se déroulent aussi de vastes rassemblements.

"Au rez-de-chaussée, il y avait des oulémas de tout l'Afghanistan, dont des membres du Conseil des oulémas", la plus haute institution religieuse de ce pays, a déclaré à l'AFP le mufti Shams Rahman Frotan.
"L'explosion s'est produite au premier étage, où un autre rassemblement était organisé par des religieux soufis", une branche mystique de l'Islam, a-t-il ajouté.

On ignore toujours si l'attentat-suicide, qui n'a pas été revendiqué, visait expressément la communauté soufie. Alors que des musulmans du monde entier célèbrent la naissance du prophète, certains fondamentalistes considèrent ce rituel hérétique.

"Il y a beaucoup de groupes religieux en Afghanistan qui s'opposent à la célébration de l'anniversaire du prophète et se font sauter, que vous soyez soufi ou non", a commenté un conseiller du ministre des Affaires religieuses, Mehrab Danish, interrogé par l'AFP.

Les talibans, par la voix de leur porte-parole Zabihullah Mujahid, ont sur la messagerie WhatsApp "fermement condamné cette attaque".
Le groupe Etat islamique (EI), à l'origine de la plupart des attentats-suicides en Afghanistan, est resté silencieux.
Pour le vice-président Afghan, Abdullah Abdullah, qui s'entretenait mercredi avec l'AFP, que "les talibans clament leur responsabilité ou la nient, ils sont responsables d'avoir crée l'environnement actuel" en Afghanistan, "ils sont responsables de la violence".

Mercredi matin, des employés s'affairaient pour nettoyer l'entrée du bâtiment en prévision de nouveaux évènements.

Au premier étage, des traces du chaos de la veille étaient toujours visibles. Chaises renversées, débris de plafond mais surtout de grandes tâches de sang à la surface des tapis et des dizaines de chaussures, foulards, turbans ou chapeaux éparpillés sur le sol.

Les condamnations internationales ont afflué, comme après chaque attentat en Afghanistan.

Le chef de la mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), Tadamichi Yamamoto, estime ainsi que "l'attaque d'hier à Kaboul n'est rien de moins qu'une atrocité".

Le département d'Etat américain a condamné un "acte sans vergogne". La délégation de l'Union européenne en Afghanistan a jugé que l'attentat était "une attaque contre nous tous, religieux ou non, qui chérissons la liberté".

Mardi soir, le président afghan Ashraf Ghani avait quant à lui fustigé les "ennemis de l'Islam" et décrété mercredi journée de deuil national.






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 14959

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedVen 28 Déc 2018, 10:16 pm




Une voiture piégée a explosé ce lundi 24 décembre 2018 à Kaboul devant le ministère afghan du Travail et des Affaires sociales, a annoncé le ministère de l'Intérieur. L'explosion a été suivie de coups de feu. L'attaque a fait au moins 43 morts et une dizaine de blessés.

L'attaque d'un complexe gouvernemental lundi à Kaboul, pris d'assaut durant près de sept heures par des hommes armés, a fait au moins 43 morts et une dizaine de blessés, selon un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur. La plupart des victimes sont des civils, a précisé le porte-parole du ministère, Najib Danish.

Des hommes armés ont fait exploser une voiture piégée avant de prendre d'assaut un complexe gouvernemental ce lundi dans la capitale afghane Kaboul, ont annoncé des responsables et des témoins. Au moins 43 personnes ont été tuées dans l'explosion d'une voiture piégée suivie de l'attaque d'un complexe gouvernement, a annoncé un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur.

Plusieurs assaillants sont entrés dans ce complexe qui abrite des bâtiments des ministères des Travaux publics et du Travail et des Affaires sociales, a expliqué Nasrat Rahimi, porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur. Une deuxième explosion a suivi celle de la voiture piégée, selon un autre porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish.

Les forces afghanes ont tué trois des quatre assaillants et libéré plus de 350 personnes qui s'étaient retrouvées piégées dans le complexe, a indiqué M. Danish. Un quatrième assaillant a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée, qui a lancé l'attaque.

L'attaque n'a pas encore été revendiquée

Cette attaque, la plus importante depuis le 28 novembre, lorsque les talibans avaient fait exploser une voiture piégée devant le complexe abritant la société de sécurité britannique G4S, provoquant la mort de 10 personnes, n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

Ashraf, un employé du ministère des Travaux publics qui a réussi à s'enfuir, a fait état d'une fusillade entre assaillants et forces de sécurité à l'intérieur du site pris pour cible, d'où s'élevait une épaisse fumée noire. « Ils tirent aussi sur un bâtiment du NDS (services secrets afghans) à proximité », a-t-il déclaré à l'AFP.

Un porte-parole du ministère des Travaux publics, Mehdi Rohani, a dit que ses collègues et lui-même avaient pris la fuite pour se réfugier dans une pièce sécurisée.

Semaine tumultueuse pour l'Afghanistan

« Une voiture piégée a explosé à l'entrée du parking du ministère », a-t-il dit au téléphone tout en courant se mettre à l'abri. « J'entends des tirs à l'extérieur du bâtiment. Nous allons bien », a-t-il ajouté.

Selon une source des services de sécurité interrogée par l'AFP, les assaillants ont réussi à pénétrer dans un bureau du ministère du Travail et des Affaires sociales. On ignorait si des employés s'y trouvaient encore.

Cette attaque intervient après une semaine tumultueuse pour l'Afghanistan, avec l'annonce -non confirmée officiellement- du prochain retrait de quelque 7 000 des 14 000 soldats américains présents en Afghanistan.

La crainte de la chute du gouvernement

Cette annonce surprise, intervenue sur fond d'efforts pour relancer les négociations de paix avec les talibans, a pris de court de nombreux diplomates et responsables politiques à Kaboul. Aucun détail supplémentaire n'a filtré depuis et la Maison Blanche n'a rien confirmé officiellement.

Les talibans n'ont pas fait de commentaires officiels, mais l'un de leurs commandants a salué vendredi la décision américaine.

Nombre d'Afghans redoutent pour leur part une chute du gouvernement afghan, voire une nouvelle guerre civile. Le président Ashraf Ghani a par ailleurs nommé dimanche deux anciens responsables du renseignement fermement opposés aux talibans aux postes de ministres de l'Intérieur et de la Défense.

https://www.ouest-france.fr/monde/afghanistan/afghanistan-attentat-la-voiture-piegee-et-attaque-en-cours-kaboul-6149295









Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedSam 17 Aoû 2019, 6:30 pm






Un attentat contre un mariage à Kaboul a fait au moins 63 morts

L’attaque a également fait 182 blessés samedi soir dans l’ouest de la capitale afghane, ont indiqué les autorités et les hôpitaux de la ville.


Publié aujourd’hui à 01h44, mis à jour à 06h26

Temps de Lecture 2 min.
Partager sur Facebook  
Partager sur Twitter  
Envoyer par e-mail  



 La salle des fêtes où était célébré un mariage lorsque l’explosion a eu lieu, à Kaboul, le 18 août 2019. 

La salle des fêtes où était célébré un mariage lorsque l’explosion a eu lieu, à Kaboul, le 18 août. MOHAMMAD ISMAIL / REUTERS

Un attentat contre une fête de mariage a fait au moins 63 morts et 182 blessés samedi 17 août au soir dans l’ouest de Kaboul, ont annoncé les autorités et les hôpitaux. « Parmi les victimes il y a des femmes et des enfants », a précisé le porte-parole du ministère de l’intérieur, Nasrat Rahimi. Les porte-parole talibans ont nié l’implication du groupe insurgé. Des images partagées par le ministère montrent plusieurs corps allongés au sol. Nasrat Rahimi, a expliqué qu’« à 22 h 40 une explosion est survenue dans la salle de mariage Shar Dubai dans l’ouest de Kaboul ».

« J’étais dans la partie réservée aux femmes quand j’ai entendu une énorme explosion dans la partie réservée aux hommes », a témoigné auprès de l’Agence France-Presse un participant au mariage, Mohammad Farhag. « Tout le monde est sorti en courant, en criant et en pleurant. La salle était pleine de fumée. Presque tous ceux dans la partie réservée aux hommes sont morts ou blessés. Deux heures après l’explosion, ils sortent toujours des corps », a dit ce témoin, joint par téléphone

L’attentat n’a pas été immédiatement revendiqué. « Cette explosion est un signe clair que les terroristes ne peuvent pas voir les Afghans exprimer leur bonheur. Vous ne pourrez pas les forcer à s’incliner en les tuant », a tweeté un porte-parole du gouvernement, Feroz Bashari.

Les mariages afghans, pour lesquels se rassemblent plusieurs centaines d’invités, sont une cible aisée pour des actes terroristes.

Le 12 juillet, au moins six personnes ont été tuées et quatorze blessées lorsqu’un kamikaze s’est fait exploser lors d’une cérémonie dans la province de Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan. L’attaque a été revendiquée par l’organisation djihadiste Etat islamique, dont la présence va croissante dans la région.

L’attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d’un accord entre les Etats-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé.

Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu’un accord pourrait être imminent, mais certains points restaient à régler.

Le président américain Donald Trump s’est, lui, félicité de la « très bonne réunion » sur l’Afghanistan qu’il a tenue vendredi avec ses plus proches conseillers et ministres. « Beaucoup dans le camp opposé de cette guerre vieille de dix-neuf ans, et nous-mêmes, envisagent de conclure un accord – si possible ! », a tweeté M. Trump.

L’envoyé spécial Zalmay Khalilzad, à la tête de l’équipe de négociation américaine, pourrait à nouveau se rendre dans la région dans les prochains jours afin de poursuivre, voire finaliser, les négociations.

Dans le cadre de l’accord envisagé, les Etats-Unis commenceraient à retirer d’Afghanistan les quelque 14 000 militaires américains qui y sont déployés. M. Trump dit depuis le début de sa présidence qu’il souhaite le départ des troupes américaines du pays, où Washington a dépensé depuis 2001 plus de 1 000 milliards de dollars pour les opérations militaires et la reconstruction.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi | Afghanistan : les Américains pourraient partir fin 2020  
En contrepartie du retrait américain, les talibans prendraient plusieurs engagements relatifs à la sécurité, en particulier celui que les miliciens islamistes, qui ont longtemps hébergé Al-Qaida, ne permettraient pas que l’Afghanistan redevienne un abri pour les djihadistes.


https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/18/attentat-contre-un-mariage-a-kaboul_5500384_3210.html




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedDim 22 Sep 2019, 7:05 pm



Attentats en Afghanistan : les Taliban revendiquent l'attaque

Ajoutée le 17 sept. 2019


Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : http://f24.my/youtube
En DIRECT - Suivez FRANCE 24 ici : http://f24.my/YTliveFR

Un attentat-suicide perpétré, mardi, à proximité d'un meeting électoral du président Ashraf Ghani dans la province de Parwan, dans le centre de l'Afghanistan, a fait au moins 24 morts.








Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 25 Mar 2020, 8:54 pm





Afghanistan : Une attaque contre un temple hindou-sikh, revendiquée par Daesh, fait au moins 25 morts

DRAME Plusieurs assaillants ont pénétré dans ce temple à l’heure de la prière



20 Minutes avec AFP |

Publié le 25/03/20 à 14h41 — Mis à jour le 25/03/20 à 14h54


Plusieurs assaillants de Daesh ont attaqué un temple à Kaboul, le 25 mars 2020. — STR / AFP

Une attaque contre un temple hindou-sikh du centre de Kaboul ( Afghanistan), revendiquée par le groupe Etat islamique, a fait au moins 25 morts et huit blessés, ce mercredi, a annoncé le ministère de l’Intérieur afghan.

Selon le dernier bilan, communiqué par le porte-parole du ministère de l’Intérieur Tariq Arian, « 80 civils » ont été secourus et un assaillant a été tué. Une autre source sécuritaire haut placée a de son côté recensé 24 morts, treize blessés et trois combattants de l’EI neutralisés.

Près de 150 personnes présentes dans le temple

Anarkali Kaur Honaryar, une représentante de la communauté hindou-sikh au Parlement, avait dans un premier temps fait état d'« environ 150 personnes » présentes dans le temple au moment de la tuerie. « Des familles y vivent et [les fidèles] se rassemblent habituellement pour prier le matin », avait-elle ajouté. Les prières avaient démarré quand « un homme vêtu d’un uniforme de policier et portant une [kalachnikov] est entré dans la salle. Il a d’abord tiré sur le garde, puis sur un jeune enfant qui était proche de lui », a raconté Raju Singh Sonny, un fidèle.

« D’autres assaillants ont aussi pénétré dans l’immeuble et ils sont allés de pièce en pièce tirer sur les gens », a poursuivi cet homme ayant réussi à s’enfuir, mais dont de nombreux proches sont restés coincés dans le temple. Les talibans ont très rapidement nié tout lien avec cet assaut. « L’attaque n’a rien à voir avec nous », a déclaré sur Twitter leur porte-parole Zabihullah Mujahid.

Les minorités religieuses ciblées

La dernière attaque majeure remonte à la semaine dernière, lorsque au moins 24 policiers et soldats avaient été tués par des talibans dans le sud de l’Afghanistan. Daesh a multiplié les attentats dans la capitale afghane, souvent contre les minorités religieuses. Début mars, il a revendiqué une attaque contre un rassemblement politique de la minorité hazara, dont les membres sont très majoritairement chiites. Une trentaine de personnes avaient alors été tuées.

En juillet 2018, le groupe avait revendiqué une attaque suicide à Jalalabad (est) visant des sikhs et hindous afghans et tuant 19 personnes. Environ 1.000 sikhs et hindous vivent en Afghanistan, un pays presque entièrement musulman. Cette attaque intervient à un moment critique pour l’Afghanistan, confronté à une crise politique interne, une offensive des talibans, ainsi qu’au nouveau coronavirus.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 29 Avr 2020, 9:09 pm





Afghanistan: au moins trois morts dans un attentat-suicide à Kaboul

L'explosion survient alors que la violence a augmenté en Afghanistan en mars, selon l'ONU.

Par Le Figaro avec AFP

Publié hier à 10:46

Au moins trois personnes sont mortes et quinze ont été blessées dans un attentat-suicide survenu en banlieue de Kaboul, a indiqué le ministère de l'Intérieur mercredi 29 avril, la première attaque visant la capitale afghane depuis plus d'un mois.

À lire aussi : L’Afghanistan sombre dans l’épidémie de Covid-19 et le chaos généralisé

Un homme a fait exploser sa charge près d'un avant-poste militaire, a déclaré dans un message à la presse un porte-parole de ce ministère, Tareq Arian, qui a communiqué ce bilan. L'attaque est «un crime commis par l'ennemi de l'Afghanistan contre des civils pendant le mois du ramadan», a-t-il condamné. D'après une source sécuritaire, elle semblait viser un camp des forces spéciales en banlieue de Kaboul.

Une violence accrue en mars

Aucun groupe n'a revendiqué l'attentat. Mais les talibans ont fait savoir via leur porte-parole Zabihullah Mujahid qu'ils enquêtaient pour savoir si leurs hommes y avaient pris part. L'explosion survient alors que la violence a augmenté en Afghanistan en mars, selon l'ONU, malgré la signature le 29 février à Doha d'un accord historique entre les Etats-Unis et les talibans, censé jeter les bases d'un processus de paix.

À lire aussi : «Périscope» N°1 : Accord de paix en Afghanistan, miracle ou mirage?

Dans le cadre de cet accord, qui prévoit un retrait des troupes étrangères d'Afghanistan sous 14 mois en échange de garanties sécuritaires des rebelles, les insurgés ont accepté de ne pas attaquer les grandes villes et les troupes internationales. Mais ils ont multiplié les assauts contre les forces de sécurité afghanes en milieu rural et dans les bourgs, tuant des dizaines de soldats et policiers.


À lire aussi : Afghanistan: augmentation «inquiétante» de la violence après l'accord américano-taliban

Depuis l'accord de Doha, Kaboul a été la cible de deux attaques, l'une contre un rassemblement politique dont la majorité des participants étaient chiites, et l'autre contre un temple fréquenté par des hindous et des sikhs. Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué ces deux attentats, qui ont fait plus de 50 morts.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 13 Mai 2020, 6:46 pm




12 mai 2020

Afghanistan : attaque meurtrière contre un hôpital soutenu par MSF à Kaboul

L’assaut du mardi 12 mai a fait 14 morts, dont deux nouveau-nés. Le président Ashraf Ghani a ordonné la reprise des combats contre les mouvements insurgés.

Par Jacques Follorou• Publié hier à 10h39, mis à jour hier à 11h12


Le processus de paix lancé, fin février, par un accord entre talibans afghans et Américains n’a pas arrêté la violence. Un commando armé de quatre à six hommes, selon les sources, a pénétré, mardi 12 mai, dans l’hôpital Dasht-e-Barchi, à l’entrée ouest de Kaboul. Comptant une centaine de lits, celui-ci est soutenu par Médecins sans frontières (MSF), qui gère en direct, depuis 2014, le service de maternité. Les combats avec les forces de sécurité ont duré quatre heures, jusqu’à la mort des assaillants. Le bilan officiel provisoire faisait état, mardi soir, de quatorze morts, dont deux nouveau-nés, et de dizaines de blessés. En réponse, le président afghan, Ashraf Ghani, a ordonné la reprise active des combats contre les mouvements insurgés, faute d’avancées sur le terrain de la réconciliation nationale.
L’attaque a débuté vers 10 heures en deux temps, tout d’abord une forte explosion puis des hommes déguisés en policiers qui sont entrés dans la cour de l’établissement en faisant feu et en lançant des grenades. Une file de personnes était déjà formée à l’extérieur afin de satisfaire aux mesures de contrôle sanitaire prises pour lutter contre le Covid-19, qui sévit dans le pays. Plusieurs ont été tuées, dont le gardien de l’hôpital, ou blessées. D’autres membres du commando auraient pénétré dans l’enceinte par un autre endroit.

Selon le ministère de la santé, des mères, des enfants et du personnel soignant figurent parmi les victimes. Une femme a été retrouvée abattue sur son lit à la maternité. Des personnes ont réussi à fuir ou à se réfugier dans les abris sécurisés. Des personnels afghans de MSF ont également perdu la vie. Les médias audiovisuels montraient, mardi, en boucle, les images de nourrissons évacués par des soldats, certains enveloppés dans des draps tachés de sang.

Des doutes sur la vraie nature de la cible

L’hôpital de Dasht-e-Barchi est situé dans une zone habitée par la communauté chiite des Hazara, qui est, de manière répétée, la cible des groupes affiliés à l’organisation Etat islamique (EI). Ce quartier pauvre de près de un million de personnes bénéficie, avec cet hôpital et notamment cette maternité, qui assure des soins obstétricaux et néonataux complexes, de l’une des rares offres de soins gratuites dans la capitale. MSF gère aussi le laboratoire de l’établissement, une banque de sang et une unité de stérilisation.

L’ONG française s’est refusée, mardi, à tout commentaire, souhaitant mener, dans un premier temps, son enquête auprès de ses personnels, des témoins et des blessés. Une prudence qui s’expliquerait, notamment, par l’existence de doutes, exprimés par des sources sécuritaires afghanes, sur la vraie nature de la cible du commando, qui aurait pu utiliser l’hôpital comme passage pour atteindre une maison mitoyenne très sécurisée abritant des agents de renseignement occidentaux. Certains d’entre eux auraient été vus participant au combat contre les assaillants.

Néanmoins, cette attaque est un nouveau coup dur pour MSF après le bombardement, début octobre 2015, de son hôpital à Kunduz, dans le nord du pays, par un avion américain, qui avait fait 42 morts. Présente en Afghanistan depuis 1980, l’ONG avait dû cesser ses activités entre 2004 et 2009 après l’assassinat de cinq employés dans la province de Badghis.
Lire aussi | L’hôpital de Kunduz a été ciblé « dans le but de tuer et de détruire », selon le rapport de MSF
Pour assombrir plus encore ce mardi noir, dans la province nord-est de Nangarhar, 24 personnes ont été tuées et 68 autres blessées dans un attentat-suicide commis lors des funérailles d’un chef de la police. Sans que l’on sache si cela a un lien, le chef régional de l’EI, Abou Omar Khorasani, avait été arrêté lundi à Kaboul. Les talibans ont démenti avoir participé à ces deux attaques.


Jacques Follorou


https://www.lemonde.fr/international/article/2020/05/13/afghanistan-attaque-meurtriere-contre-un-hopital-soutenu-par-msf-a-kaboul_6039515_3210.html






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedDim 14 Juin 2020, 12:42 am






Cela date de 2008,

Mais depuis cette date, la situation n'a pas changée, elle a même empirée...
Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 631461



Afghanistan


KTOTV
349 k abonnés

Depuis 30 ans le pays est victime de la guerre, de l?intolérance religieuse et du terrorisme. Les chrétiens d?Afghanistan sont une poignée et vivent leur foi dans la clandestinité. Quel est le sens de cette présence chrétienne en terre afghane ? Il n?y a pas d?Eglise dans le pays sauf dans les bases militaires occidentales qui abritent quelques chapelles. Et d?ailleurs comment vit-on sa foi quand on est soldat en Afghanistan ? Pour en parler, Jean Claude Bésida, grand reporter à Famille Chrétienne.
Emission du 30/09/2008








Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 22 Juil 2020, 6:50 pm






Afghanistan : 13 morts, dont deux bébés, dans l’attaque d’une maternité à Kaboul



L’assaut dans la capitale contre une maternité gérée par MSF intervient au lendemain d’une série d’explosions attribuées à Daech. A Jalalabad, un attentat suicide devant un hôpital a fait plusieurs dizaines de morts ou blessés.

Par Ph.L. avec AFP

Le 12 mai 2020 à 11h46, modifié le 12 mai 2020 à 14h41
Un hôpital public de la capitale afghane Kaboul a été la cible ce mardi matin d'une attaque sanglante, menée par des hommes armés et qui a duré plusieurs heures.

« Vers 10 heures (7h30 heure de Paris NDLR), plusieurs hommes armés ont attaqué un hôpital dans le district de police 13 », a déclaré une porte-parole du ministère de l'Intérieur, Marwa Amini, précisant que les forces spéciales afghanes ont été dépêchées sur les lieux.

« Aujourd'hui, les terroristes ont tué 13 personnes innocentes, dont deux bébés, dans l'attaque de l'hôpital. Le bilan inclut aussi des mères et des infirmières », a annoncé un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur. Plus de 100 autres personnes, dont trois étrangers, ont été secourues par les forces de sécurité.

« Nous savions que nous étions attaqués et avons donc fui le bâtiment », confiait un pédiatre sur place. « L'hôpital était rempli de patients et de médecins, et c'était la panique totale à l'intérieur », ajoutait-il sous couvert d'anonymat.

Un quartier chiite déjà ciblé par Daech

L'établissement est d'une capacité de 300 lits et Médecins sans frontières y soutient une unité de soins maternels. Il est situé dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de la ville, habité par la minorité chiite Hazara, plusieurs fois ciblée par la branche locale de Daech ces dernières années.

L'attaque est intervenue au lendemain de l'explosion successive de quatre mines dans le nord de la capitale, qui a blessé quatre civils, dont un enfant selon la police. Cette précédente attaque a été revendiquée par Daech, selon l'organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE.

Ces derniers mois, le groupe djihadiste a été fortement affaibli par des attaques des forces afghanes et américaines, ainsi qu'une offensive des talibans contre leurs combattants. La branche afghane de Daech reste cependant capable de lancer des attaques majeures dans les centres urbains.

En mars 2017, l'organisation djihadiste avait revendiqué une attaque contre un hôpital militaire à Kaboul, durant laquelle des hommes déguisés en docteurs avaient tué des dizaines de personnes.

Attentat suicide contre des funérailles

Par ailleurs, quelques heures après l'attaque de Kaboul, un attentat-suicide a fait plusieurs dizaines de victimes à Jalalabad. Selon les autorités, on déplore au moins 24 morts et 68 blessés.

Selon le porte-parole du gouverneur, un kamikaze a actionné ses explosifs pendant les funérailles d'un commandant de la police locale auxquelles assistaient plusieurs milliers de personnes.

La province de Nangarhar, l'une des plus instables du pays, est un des bastions des talibans et du groupe Etat Islamique. Les attaques sanglantes se sont poursuivies en dépit de l'accord conclu en février entre les Etats-Unis et les Talibans.


https://www.leparisien.fr/international/afghanistan-attaque-d-un-hopital-a-kaboul-attentat-suicide-a-jalalabad-12-05-2020-8315499.php




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
RAMOSI

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 14959
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sans oublier l'Afghanistan   Sans oublier l'Afghanistan - Page 2 Icon_minipostedMer 02 Sep 2020, 7:59 pm



L'Afghanistan frappé par un attentat à la bombe devant une prison


Publié le : 02/08/2020 - 22:14



Au moins 20 personnes, dont des civils et des prisonniers, ont péri dans l'attaque, toujours en cours, d'une prison de l'est de l'Afghanistan par des combattants du groupe jihadiste État islamique (EI), ont annoncé lundi les autorités locales.


Des hommes armés ont pris d'assaut une prison afghane dans la soirée du dimanche 2 août à Jalalabad, après avoir fait exploser un véhicule, faisant au moins 20 morts, dont des civils et des prisonniers, ont annoncé lundi les autorités locales.

Si la fusillade avec les forces de sécurité a fait 20 morts, selon un porte-parole de l'hôpital provincial, un porte-parole du gouverneur de la province fait de son côté fait état de 21 morts. L'attaque a fait une vingtaine de blessés : "25 personnes ont été blessées dans les affrontements", a déclaré un membre du conseil provincial de Jalalabad à Reuters.

L'explosion à la voiture piégée a été suivie d'au moins deux petites explosions à l'extérieur de la prison, où sont détenus de nombreux talibans et membres de l'organisation État islamique, a précisé Sohrab Qaderi, membre du conseil provincial de Jalalabad.

Des affrontements ont ensuite eu lieu entre la police et des assaillants qui avaient pris position à proximité de la prison.

Une attaque revendiquée par l'organisation État islamique

Dans un communiqué publié par son agence de propagande Amaq, l'organisation État islamique a revendiqué l'attaque. Les jihadistes n'étaient pas partie prenante de la trêve entre talibans et forces de sécurité.

Cette attaque, dans laquelle les insurgés Taliban ont nié toute responsabilité, vient briser un calme relatif à travers le pays. Aucun heurt n'avait été constaté depuis le début vendredi d'une trêve de trois jours décrétée par le gouvernement et les Taliban à l'occasion des festivités musulmanes de l'Aïd al-Adha.

"Cette attaque n'est pas de notre fait. Nos moudjahidines ne sont pas encore autorisés à mener des attaques", a assuré Zabihullah Mujahid, un porte-parole des insurgés.

Des dizaines de prisonniers échappés

Selon un haut responsable sécuritaire afghan ayant requis l'anonymat, certains assaillants ont réussi à prendre position dans l'un des miradors, et empêchent les forces de sécurité d'entrer dans l'enceinte de la prison.

Un nombre – variable, selon les sources – de prisonniers sont parvenus à s'échapper dont certains ont été repris. "Environ 100 prisonniers, probablement plus, ont tenté de s'échapper de la prison [mais la plupart ont été rattrapés]", a assuré le porte-parole de la police du Nangarhar.

Une autre source sécuritaire s'exprimant sous le couvert de l'anonymat a elle dénombré "au moins 300" détenus évadés, estimant qu'environ les deux tiers avaient été à nouveau capturés. Selon cette source les assaillants ont distribué des armes à des prisonniers.

Le respect, ces dernières 72 heures, de la trêve entre Taliban et autorités afghanes, la troisième pause officielle seulement dans les combats en deux décennies de conflit, laissait espérer une avancée dans le timide processus de paix récemment entamé.

Le président Ashraf Ghani et les insurgés ont laissé entendre que des pourparlers entre gouvernement et Taliban pourraient débuter après l'Aïd.

Avec AFP et Reuters


https://www.france24.com/fr/20200802-l-afghanistan-frapp%C3%A9-par-un-attentat-%C3%A0-la-bombe-devant-une-prison







Revenir en haut Aller en bas
 

Sans oublier l'Afghanistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-