*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 La fin des Chrétiens d'Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 22 Juin 2014, 6:22 pm

Rappel du premier message :




La toute fin des chrétiens d’Irak

Bachir El Khoury

Monde
21.06.2014 - 8 h 31
mis à jour le 21.06.2014 à 8 h 32

Après la prise de Mossoul par l’EIIL, Georges Casmoussa, ancien archevêque syriaque catholique craint que cette ville, comme d’autres dans le pays, ne se vide définitivement de ses fidèles.

Ils représentent 2% de l’ensemble de la population irakienne, contre 20% en 1932 et 5% à la veille de l’invasion américaine en 2003. Depuis la chute de Saddam Hussein, et l’enlisement du pays dans la spirale de la violence et du terrorisme, leur nombre n’a cessé de diminuer. Aujourd’hui, les chrétiens, dont le nombre est déjà en nette réduction dans tout le Moyen-Orient, risquent de disparaître d’un des plus vieux berceaux du christianisme.

A Mossoul, tombée aux mains des djihadistes de l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) dans la nuit du lundi 9 juin, ils étaient 30.000, sur une population totale de deux millions d’habitants majoritairement musulmans, à résider encore dans cette ville-clé de la présence chrétienne en Irak. «Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une cinquantaine de familles chrétiennes, tout au plus», assure Monseigneur Georges Casmoussa, ancien archevêque syriaque catholique de cette ville, dans laquelle il avait été lui-même enlevé par un groupe islamiste en 2005.

A pied ou en voitures, ils ont tout laissé derrière eux, à l’annonce de la chute de la ville, certains fuyant vers les zones les plus proches, notamment à Qaraqosh, la plus importante ville chrétienne de la province de Ninive, d’autres prenant le chemin d’Erbil et de Duhok, au Kurdistan, pour s’éloigner le plus du danger qui les guette. «L’accès à ces deux villes étant rigoureusement contrôlé par les forces de sécurité kurdes, un camp de fortune a été aménagé à la hâte aux abords de ces localités pour accueillir les réfugiés», raconte Mgr Casmoussa.

D’autres enfin ont trouvé refuge dans le couvent de Mar Matta, situé non loin de la province kurde. «Ce n’est pas la première fois que le monastère accueille des chrétiens, nous avons déjà vécu ce scénario au moins à deux reprises, mais les fois précédentes ils étaient moins nombreux. Cette fois-ci, le couvent était submergé», souligne le responsable religieux, auteur de «Jusqu’au bout», un livre témoignage sur les chrétiens d’Irak.

«Maintenant, on peut s’attendre à tout»

Depuis Beyrouth, où il réside actuellement, l’ancien archevêque de Mossoul, évoque un nouveau coup dur pour les fidèles chaldéens, syriaques, nestoriens et arméniens, qui constituent les principales communautés chrétiennes en Irak. «Chaque épisode de violence appauvrit un peu plus la force morale des chrétiens, et accroît leur incertitude dans le futur», assure le responsable religieux.

Aujourd’hui, à Mossoul, qui compte une trentaine d’églises, dont certaine datent du VIIe siècle, un séminaire et une poignée d’écoles chrétiennes, il n’y a plus aucun prêtre.

«Un de mes amis, le père Pio a quitté les lieux à la hâte avec sa chemise et son pantalon, sans rien d’autre. Pourtant il fait partie des plus optimistes, il était engagé jusqu’au bout. Quand je l’ai eu au téléphone il m’a dit: «à chaque fois je vous disais qu’il n’y avait rien, mais maintenant on peut s’attendre à tout”», relate l’homme d’Eglise.

Les fuyards ont tous à l’esprit les taxes imposées aux chrétiens par l’EIIL à Raqqa en Syrie, comme une réinstauration de la jezzia, impôt historiquement prélevé par les conquérants musulmans auprès des populations non-mahométanes. Dans cette ville conquise par le groupe djihadiste, des codes vestimentaires ont également été imposés aux femmes par la Commission de la Charia, l’aile juridique de l’EIIL qui veille à l’application d’une interprétation stricte du code islamique.

A Mossoul, où d’après Mgr Casmoussa, «l’Etat islamique avait une certaine influence depuis quelques temps», aucune agression ou restriction à caractère confessionnelle vis à vis des chrétiens n’a encore été recensée. «Pour l’instant, ce qui nous rassure, c’est la conduite des “envahisseurs” vis-à-vis des civils. Lorsqu’ils sont arrivés, ils ont demandé par haut parleur aux gens de regagner leur travail. Ils gardent les institutions, il n’y a pas beaucoup d’hommes armés dans la ville et les églises sont intactes», relate le responsable qui s’interroge sur la visée des insurgés et la signification de cette offensive.

«Si l’on considère que l’objectif de l’EIIL est d’envahir tout le territoire, et d’instaurer un califat musulman, alors les chrétiens sont directement menacés. En revanche, s’il s’agit d’une bataille politique entre chiites et sunnites, entre le gouvernement central et des fractions opposées, dans ce cas là nous serons moins en danger», analyse Mgr Casmoussa. Le ton grave, il espère que ce départ soit provisoire et que les habitants finissent par rentrer chez eux. «Il ne faut pas croire que dans la conscience des chrétiens qui ont quitté la ville, c’est pour toujours. La route est ouverte, ils viennent voir leurs maisons et repartent».

Quand bien même les chrétiens ne seraient pas l’objet de persécutions ciblées, ils restent, à l’instar de tous les Irakiens, soumis à une forte insécurité. Si la majorité des attaques terroriste vers les lieux de culte ont eu dans des mosquées, rappelle Mgr Casmoussa, les chrétiens subissent une pression supplémentaire du fait de leur position minoritaire.

Rares sont les chrétiens ayant eu accès à des postes clés au sein de l’administration publique ; ils sont systématiquement subordonné par un responsable musulman. «Il y a des pressions pour changer le pourcentage démographique dans les villes et villages chrétiens au nord de l’Irak, au Kurdistan et du cote de Mossoul. Certaines lois ont été votées pour établir des quartiers, construire des mosquées ou distribuer des terrains à des musulmans venus d’ailleurs», affirme le responsable religieux.

Les gouvernements en place n’ont rien fait pour rassurer les chrétiens, dit Mgr Casmoussa : «On assiste à beaucoup de discours de bonne volonté, mais concrètement aucune loi antidiscriminatoire n’a été votée.»

L’entrée en jeu de l’EIIL est un nouvel ingrédient explosif dans le contexte irakien. Un embrasement sécuritaire signifierait une accélération de l’exode des chrétiens:

«Quelle garantie puis-je offrir aux jeunes qui viennent de fonder une famille? Ceux qui n’ont pas déjà subi des agressions physiques ou des menaces d’assassinat se demandent quand viendra leur tour.»

Bachir El Khoury


Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
nougat-blanc
.
.


Date d'inscription : 09/05/2014
Messages : 563

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 14 Oct 2014, 8:09 am

Citation :


Mais toi tu avales les yeux fermés tout le contenu du Saint Coran sans te poser la moindre question et tu veux nous faire croire que tu es Sagesse et Guidance
alors que tu es propulsé par Satan le Lapidé.

Al Sheytan Al Rajîm.



Bonsoir à tous , je souhaiterais poser une petite question au sujet des trois dernières phrases , Al Sheytan Al Ra^jîm il aura surement eu des difficultés avec les religieux de l'époque , de quelle branche Islamique il était ?
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 27/07/2010
Messages : 6907

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 14 Oct 2014, 11:21 pm

Al Sheytan al Râjim signifie Satan le lapidé
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Arlequin
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 3242

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 15 Oct 2014, 2:42 am

@yacoub a écrit:
Al Sheytan al Râjim signifie Satan le lapidé

Et ceux qui le lapide et l'adore en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 15 Oct 2014, 5:42 pm




@Arlequin a écrit:
@yacoub a écrit:
Al Sheytan al Râjim signifie Satan le lapidé

Et ceux qui le lapide et l'adore en même temps.


Et d'une manière générale, sur le plan de la Géopolitique Mondiale,

L'on se demande franchement si ceux qui l'adorent,

Ne sont pas les plus nombreux !

Certainement un des signes de la "Fin des Temps" !








Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6907
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 15 Oct 2014, 11:59 pm

Entretien avec Mgr Yousif Habash

Nous ne devons pas mélanger les nations et les civilisations de façon absurde !


Monseigneur Yousif Habash est l’évêque syriaque catholique des États-Unis et du Canada. Originaire de Qaraqosh, en Irak, il réagit à la situation des chrétiens de son pays, persécutés par les djihadistes de l’État islamique, et à la réponse militaire des pays occidentaux.

Entretien réalisé par Charles Le Bourgeois, journaliste

Comment vous sentez-vous face à la situation dramatique que vivent les chrétiens d’Irak ?

Les nouvelles des chrétiens d’Irak sont bien tristes. Ce n’est plus l’Irak que nous avons connu. Les islamistes ont détruit un pays qui devait être un symbole de culture et de civilisation pour tout le monde, pas seulement pour les Irakiens et le Moyen-Orient. Aujourd’hui, les principales victimes de ce qui se passe en Irak sont les minorités chrétiennes. Pourtant, nous sommes les authentiques Irakiens. Nous sommes en Irak, nous les chrétiens, avant les musulmans, avant les Kurdes. Nous sommes les héritiers du pays ; c’est nous qui l’avons construit. Mais notre foi chrétienne nous demande d’accepter les autres, et c’est ce que nous faisons. À cause de cela, notre civilisation ne peut pas être chrétienne. Certains en ont profité et ont abusé de cet amour que nous donnions. Nous, chrétiens, n’avons pas d’armes, pas de pétrole, nous ne crions pas violence ; voilà pourquoi nous n’avons pas de place en Irak et au Moyen-Orient. Aujourd’hui, malheureusement, ceux qui ont la chance d’y rester et de dominer sont ceux qui ont des armes, des bombes, des chars, des tanks, et qui veulent la mort des autres. Nous, chrétiens, n’avons qu’à donner, servir et protéger la vie. Nous sommes des gens de paix, et donc ils n’ont pas besoin de nous !

Votre famille est en Irak. Est-ce que vous avez des nouvelles ? Est-elle encore en vie ?

Je viens d’une petite ville au nord de l’Irak nommée Qaraqosh ; c’est une petite île dans un océan musulman. Tout le monde était chrétien, et tout le monde a été chassé. En moins de 24 heures, la ville a été vidée de ses habitants. J’avais trois frères là-bas, je ne sais pas où ils sont maintenant. Ma sœur aînée a 13 enfants et je ne sais pas où ils sont non plus. Mais tous sont des victimes de l’injustice, de la violence et du mal qui règnent dans la région pour casser et briser les innocents. Alors, évidemment, je souffre parce qu’ils ont tout perdu ; mais d’un autre côté, il y a quelque chose qui me rend fier : tous les chrétiens de Qaraqosh ont été obligés de se convertir à l’islam, et ils ont refusé. Ils auraient pu rester chez eux et avoir une vie tranquille, mais ils ont préféré souffrir pour leur foi car c’est là qu’ils puisent leur bonheur. D’un point de vue humain, c’est triste, mais au regard de la foi, c’est magnifique comme témoignage ; je suis fier de mes parents, citoyens, frères et sœurs irakiens.

Que pensez-vous de l’intervention des pays occidentaux en Irak pour stopper l’avancée de l’État islamique ?

Vous savez, les chrétiens en Irak ou au Moyen-Orient n’ont pas besoin de la protection des Européens. Protégez-vous vous-mêmes ! Nous, nous savons comment faire pour gérer nos souffrances, mais vous, les Européens, vous êtes pauvres. Vous ne savez pas comment les générations futures vont vous maudire. Ils vont maudire leurs grands-parents parce que les Européens, aujourd’hui, agissent sans sagesse vis-à-vis de leur nation et de son avenir. S’ils veulent vraiment servir la paix et leur pays, ils doivent enseigner et aider les musulmans et les Arabes dans leur pays, et non pas en France. Nous pouvons construire un monde avec des nations indépendantes qui peuvent s’entraider, mais nous ne devons pas mélanger les nations et les civilisations de façon absurde.

Donc les populations menacées, persécutées, qui veulent fuir les violences doivent, en fait, rester dans leur pays ?

On peut créer des lois pour protéger les gens menacés dans leur pays. Je ne veux pas quitter mon village. Les gens de Qaraqosh veulent y rester. On comprend que Paris est une ville de lumière, de luxure, de civilisation, de rêve…mais je n’en n’ai pas besoin ! Gardez la France pour vous ! Vous avez bien raison d’être français, d’aimer votre pays… et moi, j’aime mon petit village. Pourquoi me déplacer, pourquoi me chasser ? Vous dites que vous voulez protéger nos villes ; non ! Si vous êtes vraiment justes, si vraiment vous aimez la paix, venez et bâtissez un régime de justice… Chacun reste là où il a été créé. J’aime mon village, laissez-moi ici. C’est là où je trouve ma joie.

Quel message souhaitez-vous lancer aujourd’hui aux chrétiens d’Irak ?

Je suis fier des citoyens de Qaraqosh et des chrétiens d’Irak. Ils ont été glorieusement fidèles à leur chrétienté. En devenant musulmans, ils auraient pu vivre paisiblement, mais ils ont refusé, par fidélité au Christ, malgré les menaces de mort. Ils ont voulu vivre et mourir pour JESUS. Ils ont sacrifié leurs maisons, leur mémoire, leurs souvenirs, leur repos, ils ont tout perdu. Comme c’est magnifique, la splendeur des chrétiens d’Irak, du courage de Ninive. Aujourd’hui ce n’est pas facile d’être chrétien, mais nous avons des chrétiens en or, nous avons des chrétiens incroyables, plus forts que la mort. L’amour est plus fort que la mort, et nous en avons un bel exemple chez les chrétiens d’Irak.

Source
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 16 Oct 2014, 6:55 am

@RAMOSI a écrit:



@Arlequin a écrit:


Et ceux qui le lapide et l'adore en même temps.


Et d'une manière générale, sur le plan de la Géopolitique Mondiale,

L'on se demande franchement si ceux qui l'adorent,

Ne sont pas les plus nombreux !      

Certainement un des signes de la "Fin des Temps"  !

Lorsque Satan était sur le point d’être banni,il avait dit ceci:

16. "Puisque Tu m'as mis en erreur, dit [Satan], je m'assoirai pour eux sur Ton droit chemin,

17. puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." Twisted Evil









Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 16 Oct 2014, 6:13 pm



@Arlequin a écrit:
@RAMOSI a écrit:





Lorsque Satan était sur le point d’être banni,il avait dit ceci:

16. "Puisque Tu m'as mis en erreur, dit [Satan], je m'assoirai pour eux sur Ton droit chemin,

17. puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." Twisted Evil



Et c'est tout à fait ce que l'on peut constater, dans notre charmante époque ! Exclamation






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Ven 17 Oct 2014, 6:02 pm



Où et comment témoigner sa solidarité aux chrétiens d’Irak ?

Retrouvez quelques-uns des événements – veillées de prière, messe, collecte, émission spéciale, etc – organisés en soutien aux chrétiens d’Irak et de Syrie. N’hésitez pas à nous aider à alimenter notre agenda.

3/9/14 - 13 H 52- Mis à jour le 17/10/14 - 17 H 36

PASCAL PAVANI/AFP

Une chrétienne irakienne lors de la célébration de l’Assomption à Lourdes vendredi 15 août. Elle porte autour du coup La lettre « N » en arabe (nûn) qui fait référence aux « Nazaréens » (les chrétiens).

Où et comment témoigner sa solidarité aux chrétiens d’Irak ?

► Samedi 18 octobre à 20 heures, le Choeur des Rives de la Thur, sous la direction de Pascale Parayre, donnera un concert « Une heure avec Gabriel Fauré », en l’église Saint-Barthélemy à Mulhouse-Dornach. Ce concert se veut solidaire des actions de Caritas Alsace Réseau Secours Catholique menées en faveur des Chrétiens d’Irak. Plus d’informations : www.choeurdesrivesdelathur.com ou 06 86 68 00 03.

►Mercredi 29 octobre à 20 heures, le groupe Antiokia propose une conférence sur l’Eglise copte par Antoine Fleyfel à Notre Dame du Liban (15 rue d’Ulm – 75005 Paris)

► Jeudi 30 octobre à 19h45, les Conférences du Cercle Charles Péguy de Paris organisent une conférence-débat sur « les chrétiens d’Orient » avec Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’OEuvre d’Orient, au Théâtre Saint-Léon 11, place du Cardinal Amette - 75015 Paris.

Entrée libre sur réservation : contact@cercle-charles-peguy.fr

► Vendredi 7 novembre, à 19h30, grand dîner irakien solidaire pour les chrétiens d’Irak organisé par le diocèse de Nantes en partenariat avec l’Oeuvre d’Orient. Inscription obligatoire au 02 40 74 37 97.

Vous pouvez aider aussi  :

► Par un don  :

à l’Oeuvre d’Orient, « la seule association française entièrement consacrée à l’aide aux chrétiens d’Orient ».

à Fraternité en Irak, une jeune association, qui envoie des jeunes volontaires sur place et cible son action sur l’éducation et la santé. Elle lance l’opération « Hiver à Ninive » pour acheter 18 00 manteaux d’hiver pour les 18 000 enfants réfugiés à Erbil et dans les villages alentours.

à l’Ordre de Malte, qui intervient notamment dans le Nord de l’Irak, à Zakho, où les réfugiés sont les plus nombreux.

► Par une offre d’hébergement  : Dans un appel lancé début septembre, le Fr. Michel Lachenaud, prieur provincial des dominicains de France, souligne que « pour pouvoir venir dans notre pays, les candidats à l’exode (ndlr  : en Irak) doivent trouver une famille ou un lieu pour les accueillir ». « C’est pourquoi j’appelle chacune de vos communautés à se mobiliser dès aujourd’hui pour trouver des lieux permettant d’accueillir ces familles, et appeler largement vos amis à se mobiliser eux aussi », écrit-il.

► Par une offre d’emploi  : Si vous êtes en mesure de proposer une offre d’emploi, saisonnier, temporaire, ou définitif, en France pour nos amis d’Orient, faites-vous connaître auprès de slaubly@oeuvre-orient.fr

► Par l’achat d’objets de soutien  : La Procure et la cathédrale Notre-Dame de Paris propose un badge siglé de la lettre arabe Noûn (comme Nazaréen, terme péjoratif utilisé par l’Etat islamique pour qualifier les chrétiens) en signe de solidarité avec les chrétiens de Mossoul.1€ est reversé à l’Œuvre d’Orient pour chaque badge vendu.

Des T-shits sont également vendus en ligne au prix de 10€. L’ensemble des bénéfices est reversé à l’Œuvre d’Orient. Enfin, la boutique en ligne Mon Blason a créé un autocollant pour plaque d’immatriculation avec la lettre ن et le numéro de département de votre choix. 50% des bénéfices sont reversés à l’Œuvre d’Orient.

► et toujours l’opération #LightForIraq pour poster un message vidéo ou une prière à l’intention des chrétiens d’Irak.
Anne-Bénédicte Hoffner


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 08 Nov 2014, 7:08 pm



Irak : l’Etat islamique brûle des manuscrits chrétiens


Le Mercredi 22 octobre 2014 à 16:20 par Jean Baptiste Le Roux dans International

l-etat-islamique-en-irak-s-empare-de-trois-villes-de-l-ouest-de-l-irak
D’après certaines informations transmises au site Aleteia, par le responsable du monastère de Saint Benham, en Irak, l’Etat islamique, après s’en être pris aux personnes, s’en prend aux symboles.

D’après le père Charbel Issa, responsable du monastère du martyr Mar Benham en Irak, l’Etat islamique s’en prendrait aux symboles chrétiens, après avoir déjà meurtri les corps. Selon les informations communiquées au site Aleteia, des membres de l’organisation terroriste auraient abattu les croix du monastère en question, et brûlé des peintures et des manuscrits présents sur les lieux.

Dans sa déclaration au site Ankawa.com, le père Issa, exilé depuis de son monastère, ajoute qu’il a tenté de contacter l’ancien maire de la ville où est situé l’édifice religieux, pour tenter d’obtenir des informations quant à l’état du monastère. L’ancien maire lui aurait ainsi précisé que toutes les croix avaient été retirées par les djihadistes de l’Etat islamique, et une inscription « Propriété de l’Etat islamique » aurait été apposée sur le mur d’enceinte du monastère.

Un nouvel exemple d’acte de destruction que pose l’Etat islamique. Toujours d’après les informations du père Issa, les terroristes recruteraient des hommes pour service ce pseudo califat, et menaceraient de tuer quiconque refuserait de leur prêter allégeance.



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6907
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 09 Nov 2014, 2:30 am

C'est une Noble Tradition Islamique que de brûler les livres dans les pays qu'ils colonisent
Quand les soldats de l'islam sont arrivés en Égypte le général a découvert la bibliothèque d'Alexandrie
Il a écrit au calife Omar pour savoir ce qu'il devait faire et voici la réponse de Omar
Soit ces livres sont conformes au Saint Coran la Parole d'Allah soit ils ne le sont pas
dans les deux cas c'est à brûler
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 09 Nov 2014, 8:08 pm



Mgr Petros Moshe : « Notre situation n’est ni bonne ni stable »

Archevêque syrien-catholique de Mossoul, réfugié depuis plusieurs années à Qaraqosh et désormais au Kurdistan irakien, Mgr Petros Moshe est de passage en France.


7/11/14 - 15 H 54


Avec cet article L’Eglise veut améliorer l’accueil des réfugiés irakiens,

Il demande à la communauté internationale de tout faire pour aider les réfugiés « et pas seulement les gouvernements ».

« Notre situation n’est ni bonne ni stable. » De passage à Paris, après avoir passé une dizaine de jours à Londres, Mgr Petros Moshe, archevêque syrien-catholique de Mossoul (Irak), a témoigné, jeudi 6 novembre, lors d’une conférence organisée par l’association Fraternité en Irak, de la dure vie de ses diocésains, réfugiés pour la plupart au Kurdistan irakien.

Il est également l’invité, vendredi 7 novembre, d’un « dîner de charité » organisé par le diocèse de Nantes, auquel 400 personnes se sont inscrites, et célébrera une messe le lendemain à 18 heures à la basilique Saint-Nicolas à Nantes.

Familles relogées

Sur le plan matériel, la situation a commencé à s’améliorer, depuis l’arrivée dans la nuit du 6 au 7 août de 120 000 réfugiés de Mossoul et des villages chrétiens de la plaine de Ninive. « Avec l’aide des bienfaiteurs », la plupart ont pu être relogés dans des bâtiments en construction clos, des tentes équipées pour l’hiver ou des préfabriqués. D’autres ont loué des maisons, mais qu’il faut aider à payer leur loyer.

Il a fallu aussi procurer aux familles « des couvertures, des vêtements, un chauffage et nous protéger de l’hiver qui est très dur au Kurdistan », a témoigné Mgr Moshe. Un sac de 70 kg d’aliments de base est fourni chaque mois aux familles. Des dispensaires ont également été ouverts, avec l’aide de médecins eux-mêmes réfugiés.

Sans salaire, sans argent

Désormais, c’est la construction d’écoles et l’emploi qui font figure de nouveaux défis. Certains réfugiés, fonctionnaires de l’État irakien, perçoivent à nouveau un salaire « mais pas tous », constate l’archevêque, et sont donc « sans salaire et sans argent dans la poche ».

L’aide de 1 million de dinars irakien (686 €) promise par le gouvernement de Bagdad n’est pas parvenue à tous. « Nous devons trouver des offres de travail pour que nos jeunes s’attachent à leur terre et ne pensent plus à l’émigration », résume Mgr Moshe, qui voit chaque jour des fidèles quitter le pays « pour l’inconnu ».

Lui-même souhaiterait lancer la construction d’un village chrétien au Kurdistan, qui permettrait à la fois de fournir du travail et des logements aux réfugiés. Mais le projet nécessite de trouver « des fonds ».

Otages des djihadistes

La vie a donc repris – 150 mariages ont été célébrés ces trois derniers mois – mais une vie difficile, marquée par les privations, le désœuvrement et l’angoisse de savoir dans quel état se trouvent villages et maisons. « Malgré mes efforts, je n’ai pas pu sauver plusieurs jeunes femmes et jeunes filles prises en otage par les djihadistes, ni la petite fille enlevée à sa mère lors de leur fuite », déplore l’archevêque de Mossoul.

Les réfugiés attendent donc impatiemment la libération de la plaine de Ninive. À ses yeux, l’opération pourrait, selon lui, prendre « trois jours ou un an : tout dépend de la manière dont les États-Unis organiseront la bataille de Mossoul ».

Inlassablement, il adresse la même demande à ceux qui l’écoutent : « Faites pression par différents moyens sur les gouvernements pour les forcer à éloigner la bataille » de la plaine de Ninive, et pour que les réfugiés puissent regagner leurs maisons, « une fois que les djihadistes de Daech en auront été chassés ».

Anne-Bénédicte Hoffner



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 15 Nov 2014, 8:29 pm



Où et comment témoigner sa solidarité aux chrétiens d’Irak ?

Retrouvez quelques-uns des événements – veillées de prière, messe, collecte, émission spéciale, etc – organisés en soutien aux chrétiens d’Irak et de Syrie. N’hésitez pas à nous aider à alimenter notre agenda.

3/9/14 - 13 H 52 - Mis à jour le 14/11/14 - 15 H 38

PASCAL PAVANI/AFP

Une chrétienne irakienne lors de la célébration de l’Assomption à Lourdes vendredi 15 août. Elle porte autour du coup La lettre « N » en arabe (nûn) qui fait référence aux « Nazaréens » (les chrétiens).

Où et comment témoigner sa solidarité aux chrétiens d’Irak ?

► Samedi 15 novembre, à Carcassonne, la messe mensuelle des jeunes à l’église du Sacré-Coeur à 18 heures sera suivie, à partir de 21 heures sur le Pont-Vieux, d’une marche pour la paix, « pour nos frères persécutés et, avec eux, tous les croyants menacés dans leur religion ». « Tous les hommes de bonne volonté sont invités à partager avec nous ces deux temps forts pour appeler à la Paix », indique le diocèse.

Le lendemain, Mgr Philippe Brizard, ancien directeur de l’Œuvre d’Orient, donnera une conférence, organisée par l’association culturelle du Razès à Notre-Dame-de-l’Abbaye.

► Jeudi 20 novembre à 20h30, une conférence du P. Anis Hanna, dominicain d’origine irakienne, proposée par l’Amitié judéo-chrétienne de Lyon, portera sur « La situation des minorités religieuses au Proche Orient ». A l’Espace Hillel, 113 boulevard Vivier-Merle à Lyon. Participation aux frais : 5 €

► Dimanche 23 novembre à 16 heures dans la cathédrale Saint-Louis de Versailles (Yvelines) Mgr Eric Aumonier invite les catholiques des Yvelines à clore l’année jubilaire en accueillant et en priant tout particulièrement pour leurs frères d’Orient. En présence de Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique, de Mgr Willian Shomali, vicaire patriarcal de Jérusalem, Mgr Nasser Gemayel, évêque maronite de Notre-Dame du Liban, du P. Michel Kambar, représentant de Mgr El-Hage, archevêque maronite de Tyr (Liban) et de Mgr Pascal Gollnish, directeur général de l’Œuvre d’Orient et vicaire général de l’Ordinariat des catholiques orientaux en France, les catholiques des Yvelines recevront des témoignages sur la situation des chrétiens d’Orient.

► Vendredi 5 décembre de 9 heures à 18 heures, colloque organisé par l’Aide à l’Eglise en détresse sur le thème  : « Vers un nouveau Moyen-Orient  : la fin des chrétiens  ? »

► et toute l’année, rejoignez les propositions de la jeune association Antiokia, la branche « jeunes » de l’Oeuvre d’Orient.

Vous pouvez aider aussi  :

► Par un don  :

à l’Oeuvre d’Orient, « la seule association française entièrement consacrée à l’aide aux chrétiens d’Orient ».

à Fraternité en Irak, une jeune association, qui envoie des jeunes volontaires sur place et cible son action sur l’éducation et la santé. Elle lance l’opération « Hiver à Ninive » pour acheter 18 00 manteaux d’hiver pour les 18 000 enfants réfugiés à Erbil et dans les villages alentours.

à l’Ordre de Malte, qui intervient notamment dans le Nord de l’Irak, à Zakho, où les réfugiés sont les plus nombreux.

► Par une offre d’hébergement  : Dans un appel lancé début septembre, le Fr. Michel Lachenaud, prieur provincial des dominicains de France, souligne que « pour pouvoir venir dans notre pays, les candidats à l’exode (ndlr  : en Irak) doivent trouver une famille ou un lieu pour les accueillir ». « C’est pourquoi j’appelle chacune de vos communautés à se mobiliser dès aujourd’hui pour trouver des lieux permettant d’accueillir ces familles, et appeler largement vos amis à se mobiliser eux aussi », écrit-il.

► Par une offre d’emploi  : Si vous êtes en mesure de proposer une offre d’emploi, saisonnier, temporaire, ou définitif, en France pour nos amis d’Orient, faites-vous connaître auprès de slaubly@oeuvre-orient.fr

► Par l’achat d’objets de soutien  : La Procure et la cathédrale Notre-Dame de Paris propose un badge siglé de la lettre arabe Noûn (comme Nazaréen, terme péjoratif utilisé par l’Etat islamique pour qualifier les chrétiens) en signe de solidarité avec les chrétiens de Mossoul.1€ est reversé à l’Œuvre d’Orient pour chaque badge vendu.

Des T-shits sont également vendus en ligne au prix de 10€. L’ensemble des bénéfices est reversé à l’Œuvre d’Orient. Enfin, la boutique en ligne Mon Blason a créé un autocollant pour plaque d’immatriculation avec la lettre ن et le numéro de département de votre choix. 50% des bénéfices sont reversés à l’Œuvre d’Orient.

► et toujours l’opération #LightForIraq pour poster un message vidéo ou une prière à l’intention des chrétiens d’Irak.

Anne-Bénédicte Hoffner



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 06 Déc 2014, 6:41 pm




Pape François : «Les chrétiens sont chassés du Moyen-Orient»

Home ACTUALITE International
Par lefigaro.fr
Mis à jour le 06/12/2014 à 21:15
Publié le 06/12/2014 à 16:39

Le pape François, le 4 décembre 2014 au Vatican.

VIDÉO - A cause d'un «groupe extrémistes et fondamentaliste», des communautés entières subissent des «violences inhumaines», estime le pape dans un message diffusé samedi soir à Erbil en présence de Mgr Barbarin.

La visite de trois jours du cardinal Barbarin aux déplacés d'Irak reçoit l'onction papale. Dans un message vidéo, le pape soutient l'initiative du primat des Gaules, et dénonce l'exil forcé des chrétiens «chassés du Moyen-orient, dans la souffrance». Son allocution a été diffusée samedi soir à l'issue d'une grande procession mariale à Erbil, la capitale du Kurdistan où des dizaines de milliers de membres de la minorité chrétienne ont trouvé refuge après l'offensive du groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) responsable de persécution et de nettoyage ethnique.

Sans les nommer directement, le pape pointe la responsabilité des djihadistes de l'EI dans les violences faites aux chrétiens. «C'est surtout par la faute d'un groupe extrémiste et fondamentaliste que ces communautés, spécialement les chrétiens et les Yazidis, mais d'autres également, sont parties, et que toutes sont victimes de violences inhumaines à cause de leur identité ethnique et religieuse», a déclaré François. «Il semble que là on ne veuille pas qu'il y ait des chrétiens, mais vous, vous témoignez du Christ», poursuit-il en s'adressant aux chrétiens d'Irak. «La violence s'en est prise aussi aux lieux saints, aux monuments, aux symboles religieux et au patrimoine culturel, comme si ces chefs religieux voulaient effacer toute trace, toute mémoire de l'autre».

Procession mariale de plusieurs milliers de personnes

Accompagné d'une délégation d'une centaine de personnes, Mgr Barbarin, archevêque de Lyon, est arrivé vendredi à Erbil pour une visite de deux jours auprès des réfugiés chrétiens d'Orient, à l'occasion de la fête catholique de l'Immaculée Conception. Samedi, il s'est rendu dans des camps de réfugiés majoritairement chrétiens dans le quartier chrétien de Ankawa à Erbil et a présidé avec Mgr Louis-Raphaël 1er Sako, patriarche des Chaldéens, une messe à l'église Mar Elia, entourée de tentes de réfugiés. Mgr Barbarin a dit le Notre Père en araméen. Son Pater noster a été accueilli par des youyous. La procession mariale devait rassembler en soirée plusieurs milliers de personnes.

Dimanche, François a lancé un appel à «tous les dirigeants musulmans du monde, politiques, religieux, universitaires» à «se prononcer clairement» contre la violence des djihadistes. Quelques jours plus tard, des dignitaires musulmans ont exhorté les chrétiens du Moyen-Orient à ne pas fuir la région malgré les persécutions des groupes djihadistes. C'est le deuxième voyage de Mgr Barbarin à Erbil cette année. Il s'y était déjà rendu en juillet après le jumelage des deux diocèses de Lyon et Mossoul, deuxième ville d'Irak tombée en juin aux mains de l'EI et d'où ont fui de très nombreux chrétiens.

Dans un communiqué publié avant son départ pour Erbil, le cardinal a affirmé qu'il s'y rendait «pour alerter, c'est-à-dire montrer le destin de ceux qui sont restés fidèles au Christ et qui pourraient être oubliés dans les méandres de l'histoire». Les Lyonnais s'apprêtent, comme chaque année, à allumer des milliers de bougies sur leurs fenêtres, le 8 décembre dans le cadre de la Fête des Lumières qui rend hommage à la Vierge Marie. Les membres de la délégation de Lyon en allumeront devant les tentes et abris des réfugiés pour témoigner de leur «proximité» avec «leurs frères et soeurs d'Irak».



Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 4:35 am

@RAMOSI a écrit:



Pape François : «Les chrétiens sont chassés du Moyen-Orient»

Home ACTUALITE International
Par lefigaro.fr
Mis à jour le 06/12/2014 à 21:15
Publié  le 06/12/2014 à 16:39

Le pape François, le 4 décembre 2014 au Vatican.

VIDÉO - A cause d'un «groupe extrémistes et fondamentaliste», des communautés entières subissent des «violences inhumaines», estime le pape dans un message diffusé samedi soir à Erbil en présence de Mgr Barbarin.

La visite de trois jours du cardinal Barbarin aux déplacés d'Irak reçoit l'onction papale. Dans un message vidéo, le pape soutient l'initiative du primat des Gaules, et dénonce l'exil forcé des chrétiens «chassés du Moyen-orient, dans la souffrance». Son allocution a été diffusée samedi soir à l'issue d'une grande procession mariale à Erbil, la capitale du Kurdistan où des dizaines de milliers de membres de la minorité chrétienne ont trouvé refuge après l'offensive du groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) responsable de persécution et de nettoyage ethnique.

Sans les nommer directement, le pape pointe la responsabilité des djihadistes de l'EI dans les violences faites aux chrétiens. «C'est surtout par la faute d'un groupe extrémiste et fondamentaliste que ces communautés, spécialement les chrétiens et les Yazidis, mais d'autres également, sont parties, et que toutes sont victimes de violences inhumaines à cause de leur identité ethnique et religieuse», a déclaré François. «Il semble que là on ne veuille pas qu'il y ait des chrétiens, mais vous, vous témoignez du Christ», poursuit-il en s'adressant aux chrétiens d'Irak. «La violence s'en est prise aussi aux lieux saints, aux monuments, aux symboles religieux et au patrimoine culturel, comme si ces chefs religieux voulaient effacer toute trace, toute mémoire de l'autre».

Procession mariale de plusieurs milliers de personnes

Accompagné d'une délégation d'une centaine de personnes, Mgr Barbarin, archevêque de Lyon, est arrivé vendredi à Erbil pour une visite de deux jours auprès des réfugiés chrétiens d'Orient, à l'occasion de la fête catholique de l'Immaculée Conception. Samedi, il s'est rendu dans des camps de réfugiés majoritairement chrétiens dans le quartier chrétien de Ankawa à Erbil et a présidé avec Mgr Louis-Raphaël 1er Sako, patriarche des Chaldéens, une messe à l'église Mar Elia, entourée de tentes de réfugiés. Mgr Barbarin a dit le Notre Père en araméen. Son Pater noster a été accueilli par des youyous. La procession mariale devait rassembler en soirée plusieurs milliers de personnes.

Dimanche, François a lancé un appel à «tous les dirigeants musulmans du monde, politiques, religieux, universitaires» à «se prononcer clairement» contre la violence des djihadistes. Quelques jours plus tard, des dignitaires musulmans ont exhorté les chrétiens du Moyen-Orient à ne pas fuir la région malgré les persécutions des groupes djihadistes. C'est le deuxième voyage de Mgr Barbarin à Erbil cette année. Il s'y était déjà rendu en juillet après le jumelage des deux diocèses de Lyon et Mossoul, deuxième ville d'Irak tombée en juin aux mains de l'EI et d'où ont fui de très nombreux chrétiens.

Dans un communiqué publié avant son départ pour Erbil, le cardinal a affirmé qu'il s'y rendait «pour alerter, c'est-à-dire montrer le destin de ceux qui sont restés fidèles au Christ et qui pourraient être oubliés dans les méandres de l'histoire». Les Lyonnais s'apprêtent, comme chaque année, à allumer des milliers de bougies sur leurs fenêtres, le 8 décembre dans le cadre de la Fête des Lumières qui rend hommage à la Vierge Marie. Les membres de la délégation de Lyon en allumeront devant les tentes et abris des réfugiés pour témoigner de leur «proximité» avec «leurs frères et soeurs d'Irak».




Mis à part les Impudiques,Qui oserait dire que le Pape a tort?
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 5:52 am

Bonsoir à tous , massacrer les chrétiens les éradiquer de cette terre et c'est sa l'Islam de paix il arrivera un jour , que les enfants de ses martyrs prendront les armes et feront justice eux mêmes .
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 5:54 am

@nougat-blanc a écrit:
Bonsoir à tous , massacrer les chrétiens les éradiquer de cette terre et c'est sa l'Islam de paix il arrivera un jour , que les enfants de ses martyrs prendront les armes et feront justice eux mêmes .

Ils le font déjà,et je me pli devant leurs bravoures.
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 6:06 am

@Arlequin a écrit:
@nougat-blanc a écrit:
Bonsoir à tous , massacrer les chrétiens les éradiquer de cette terre et c'est sa l'Islam de paix il arrivera un jour , que les enfants de ses martyrs prendront les armes et feront justice eux mêmes .

Ils le font déjà,et je me pli devant leurs bravoures.

Arlequin je te prie , développe ta pensé quand tu dis je te cite " Ils le font déjà , et je me pli devant leurs bravoures "
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 6:20 am

@nougat-blanc a écrit:
@Arlequin a écrit:


Ils le font déjà,et je me pli devant leurs bravoures.

Arlequin je te prie , développe ta pensé quand tu dis je te cite " Ils le font déjà , et je me pli devant leurs bravoures "

Je veux dire,que je suis avec mon cœur et ma passion,avec tout ces braves Chrétiens qui ce battent avec bravoure contre la corne du diable incarné par la soit disant armée islamique!C'est clair?
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 6:31 am

@Arlequin a écrit:
@nougat-blanc a écrit:


Arlequin je te prie , développe ta pensé quand tu dis je te cite " Ils le font déjà , et je me pli devant leurs bravoures "

Je veux dire,que je suis avec mon cœur et ma passion,avec tout ces braves Chrétiens qui ce battent avec bravoure contre la corne du diable incarné par la soit disant armée islamique!C'est clair?

Oui , c'est limpide comme de l'eau de roche merci à toi .
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 07 Déc 2014, 6:51 am

@nougat-blanc a écrit:
@Arlequin a écrit:


Je veux dire,que je suis avec mon cœur et ma passion,avec tout ces braves Chrétiens qui ce battent avec bravoure contre la corne du diable incarné par la soit disant armée islamique!C'est clair?

Oui , c'est limpide comme de l'eau de roche merci à toi .

Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
morpheus
.
.
avatar

Date d'inscription : 29/07/2010
Masculin
Messages : 1614
Pays : ---
R E L I G I O N : ---

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 23 Déc 2014, 11:00 am

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Lun 06 Avr 2015, 5:25 pm




Les chrétiens d'Orient, une communauté persécutée


Ces chrétiens sont massacrés par l'Etat islamique en Syrie et en Irak. Ils sont de plus en plus nombreux à fuir.

(FRANCE 2)

Francetv info
Mis à jour le 06/04/2015 | 15:53 , publié le 06/04/2015 | 15:53
.

Face aux massacres des chrétiens d'Orient, le pape a décidé d'hausser le ton. Il reproche l'inaction de la communauté internationale face aux persécutions.
"Une communauté née de la division de l'Église pendant l'antiquité. Elle existe au Moyen-Orient depuis le début du christianisme sur une zone qui va de l'Égypte à l'Arménie avec bien sûr la Syrie qui est l'une des premières régions du Levant à s'être convertie au christianisme", précise le journaliste Arnaud Boutet, sur le plateau de France 2.

Les chrétiens d'Orient fuient l'Irak et la Syrie

Au total, les chrétiens d'Orient seraient 200 millions. "Ils représentaient 20% de la population des pays arabes au début du siècle dernier, aujourd'hui leur nombre a bien sûr baissé", poursuit le reporter.
Et pour cause, en Irak, dix ans après l'invasion américaine en 2003, 70% des chrétiens ont fui. Ceux qui sont restés font désormais face au danger de l'État islamique qui "pratique le nettoyage religieux".
Même chose en Syrie où le groupe terroriste fait sauter les églises et massacre cette population.



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6907
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 07 Avr 2015, 1:04 am

200 millions de chrétiens c'est sûrement une erreur
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 07 Avr 2015, 5:39 pm




@yacoub a écrit:
200 millions de chrétiens c'est sûrement une erreur



Bonjour,


Il se peut que ce chiffre soit exagéré, mais ils parlent de tout l'Orient allant de l'Egypte à l'Arménie et la Géorgie (ex-soviétiques),

Et dans tous les cas, ça ne change rien sur le fond du problème,

Qui est la lente disparition de ces Chrétiens d'orient depuis déjà de longues années,

Mais disparition brutalement accélérée actuellement en Syrie et Irak, pour cause de Daech !
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Lun 13 Avr 2015, 8:13 pm



Qu'attendre de la réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU sur les chrétiens d'Orient ? Propos recueillis par Laurence Desjoyaux

Créé le 26/03/2015 / modifié le 26/03/2015 à 22h09

© MAURIZIO GUERRERO / NOTIMEX © MAURIZIO GUERRERO / NOTIMEX Vendredi 27 mars, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a convoqué une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU qu’il préside pour évoquer la question des chrétiens d’Orient et des autres minorités. Pour Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l'Oeuvre d'Orient, cette réunion doit être l'occasion d'alerter sur les discriminations et les persécutions dont ils font l'objet dans de nombreux pays, en particulier en Irak et en Syrie.

Que pensez-vous de l'initiative de la France de convoquer cette réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU ?

Depuis que le Conseil de Sécurité de l'ONU existe, c'est la première fois qu'il se penche sur la question des chrétiens d'Orient. Je salue donc cette initiative en espérant qu'elle débouche sur des actes concrets. Néanmoins, c'est avant tout une réunion d'échange, à laquelle ont été invitées diverses personnalités, notamment Mgr Louis Sako, le patriarche des chaldéens, et il n'est pas prévu qu'elle débouche sur le vote d'un texte.

Selon vous, quels sont les points clés qui doivent être discutés concernant la situation de ces communautés ?

Le sujet central, c'est bien sûr la question des persécutions des chrétiens en Irak et en Syrie. En Irak, il faut absolument que des moyens soient mis en oeuvre pour neutraliser rapidement la cause première de ces persécutions, à savoir Daech, et permettre aux déplacés de rentrer chez eux. Il faut agir rapidement. Ensuite, viendra la problématique de la sécurisation de la plaine de Ninive. L'ONU peut y jouer un rôle.
En Syrie, où le problème dépasse la présence de l'organisation Etat islamique, je pense que devrait être mise en place une large initiative internationale et diplomatique, non pas pour résoudre le problème syrien, mais au moins, dans un premier temps, pour arrêter la guerre. On ne peut pas attendre d'avoir toutes les clés sur l'avenir de ce pays pour faire cesser ce conflit. Sur ce sujet, il est important de rétablir un dialogue avec la Russie sans qui des avancées seront difficiles.

Au-delà de la situation critique de ces deux pays, quels sont les autres sujets sensibles concernant les chrétiens en Orient ?

Dans les pays où ils sont présents, les chrétiens font face à un large panel de discriminations d'ordre constitutionnelles, juridiques et administratives. Les Etats dans lesquels ils vivent doivent absolument évoluer vers la notion de pleine citoyenneté pour tous. Les chrétiens doivent sortir de ce statut de minorité protégée – presque infantilisant je trouve – pour devenir des citoyens à part entière. En ce sens, la disparition de la mention de la religion sur la carte d'identité serait déjà une bonne chose.
Vient ensuite la question de la liberté religieuse. En Arabie Saoudite, les chrétiens n'ont tout simplement pas de lieu de culte, donc ils n'ont même pas la liberté de pratiquer leur religion. Dans les autres pays, hormis le Liban, la liberté religieuse n'est pas acquise, on ne peut pas prêcher sa foi, il est interdit de se convertir au christianisme, etc. Il y a bien sûr un lien entre cette absence de liberté religieuse et l'existence d'une sorte de citoyenneté de second rang. Enfin, se pose le problème des violences ponctuelles dont les chrétiens sont victimes. Je pense par exemple à l'attentat terroriste contre la cathédrale de Bagdad en 2010, qui avait fait plus de cinquante morts. Il faut obtenir des Etats qu'ils sécurisent les lieux de culte des minorités religieuses au Moyen-Orient.







Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 15 Avr 2015, 7:05 pm





Persécutés, exilés, tués, parce que chrétiens

Vincent Braun, Marie-France Cros et Christophe Lamfalussy Publié le mardi 14 avril 2015 à 16h08 - Mis à jour le mercredi 15 avril 2015 à 12h23


Édito: le pesant silence qui entoure les chrétiens persécutés

"Les communautés chrétiennes ne sont pas menacées directement. Elles sont menacées par la violence, par l’anarchie, par l’insécurité, la pauvreté. C’est tout cela qui les pousse à fuir. Les chrétiens veulent vivre dignement, en liberté, avec les autres. En général, les musulmans les apprécient et demandent à ce qu’ils restent" , nous disait en juin dernier Mgr Antoine Audo, l’évêque chaldéen d’Alep, en Syrie.

Depuis, le groupe terroriste Etat islamique a entrepris d’édifier un "califat" en Irak et en Syrie. La menace est devenue plus directe sur les chrétiens d’Orient, de ces deux pays en particulier mais pas seulement.

Les communautés chrétiennes du Moyen-Orient composent une mosaïque de cultes divers (copte, maronite, arménien, chaldéen, syriaque, grec melkite…) qui se sont implantés partout dans la région dès les premiers temps du christianisme. Celles-ci se sont intégrées aux Etats, trouvant des arrangements avec les pouvoirs locaux et les communautés dominantes, musulmanes, pour sinon vivre en harmonie avec elles, participer au mieux au tissu social de ces Etats.

Depuis plusieurs années, la région est déstabilisée par des conflits qui remettent en cause les conditions de leur subsistance. Ces changements se traduisent par une poussée de l’intolérance et une inflation des violences à l’égard de ces communautés dans un environnement où la religion dominante, l’islam, est de plus en plus brandie comme repère moral absolu par des groupes plus ou moins structurés et nombreux (Frères musulmans, salafistes…), quand elle n’est pas instrumentalisée par des bandes armées.

Un Etat mono-confessionnel

Le rapport d’Aid To The Church In Need (Aide à l’Eglise en détresse) insiste sur l’émergence de ce qu’il appelle le " phénomène d’Etat monoconfessionnel " dans certaines parties du Moyen-Orient. "Là où jadis différents groupes chrétiens et musulmans ont réussi à vivre ensemble pendant des siècles, il y a aujourd’hui une tendance croissante pour le groupe dominant d’exiger, souvent en imposant la loi ou les mécanismes de la charia comme le blasphème, l’obéissance universelle à la pratique religieuse" , écrivent les auteurs du rapport.

Selon leur analyse, l’émergence du groupe État islamique est l’exemple le plus évident de cette tendance. Ses victimes ont rapporté qu’elles n’avaient eu le choix qu’entre la conversion (à l’islam), la fuite ou l’épée.

Les militants du groupe sunnite extrémiste ont ainsi vidé Mossoul - la deuxième ville irakienne, qu’ils ont conquise en juillet dernier - de toutes les minorités religieuses non sunnites. "Une ville qui abritait encore récemment 30 000 chrétiens soudainement n’en eut plus aucun et pour la première fois en 1 600 ans, il n’y a plus eu de liturgie dominicale" , affirme le rapport.

La moitié des chrétiens sont partis

Selon l’Œuvre d’Orient, quelque 150 000 Irakiens chrétiens ont été contraints de quitter leurs maisons depuis l’an dernier. Auparavant, les incertitudes en matière de sécurité, de respect des cultes mais aussi de conditions économiques conséquemment à la guerre d’invasion américano-britannique de 2003, avaient déjà projeté massivement les chrétiens d’Irak sur les routes de l’exil, vers la plaine de Ninive et Mossoul (l’un de leur berceau historique) ainsi que vers l’étranger.

En prenant Mossoul, puis Qaraqosh (entre Mossoul et Erbil) l’an dernier, les jihadistes de Daech posaient aussi un acte symbolique, visant sciemment la communauté chrétienne. Au total, on estime à plus de 400 000 le nombre d’Irakiens chrétiens à avoir quitté définitivement leur pays, soit la moitié de ce qu’ils étaient encore après la guerre de 2003. Ils étaient encore un million avant la première guerre du Golfe en 1991.

Eglises incendiées

Dans la Syrie voisine, en guerre depuis quatre ans, plusieurs centaines de milliers de chrétiens syriens ont également quitté le pays. Entre 2011 et 2014, ils seraient passés de 1,75 million à moins d’1,2 million de personnes, mentionne le rapport.

En Égypte, les persécutions à l’égard des chrétiens coptes, la plus importante du Moyen-Orient avec ses 8 à 10 millions de personnes, ont culminé durant l’année 2013.

L’expulsion du pouvoir du président islamiste Mohamed Morsi à l’été de cette année-là a déclenché un mouvement de représailles sans précédent de la part de ses partisans. Des centaines d’églises coptes ont été la proie d’attentats, d’incendies, de destructions diverses, sans oublier les violences à l’encontre des chrétiens eux-mêmes.


Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6907
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 19 Avr 2015, 3:02 am

où sont les defenseurs des droits de l'homme
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Ven 24 Avr 2015, 9:01 pm



Manuel Valls : « Les chrétiens d’Orient sont en train d’être éradiqués »


Par Vincent Spartien, publié le 25 avril 2015 à 8h09 | modifié le 25 avril 2015 à 8h18


France Manuel Valls

Manuel Valls s'est exprimé sur la situation des chrétiens en Orient. Le Premier ministre souhaite éviter un génocide.

A l’occasion de la commémoration du centenaire du génocide arménien à Paris, Manuel Valls a exprimé son inquiétude concernant la situation des chrétiens vivant en Orient. Le Premier Ministre a réitéré sa volonté de combattre l’Etat Islamique, véritable bourreau des chrétiens dans cette région.

"Là encore, nous devons nommer les choses, établir la vérité : les chrétiens d’Orient, c’est le cas aussi d’autres minorités, sont en train d’être éradiqués dans cette région à travers ce terrorisme effrayant", souligne le Premier ministre. "Leur sort a été évoqué au Conseil de sécurité de l’ONU pour la première fois il y a quelques semaines, à l’initiative de la France. Nous devons mettre un terme à l’entreprise d’extermination conduite par Daech."

Ne pas fermer les yeux sur les génocides

S’exprimant devant près de 10.000 personnes, Manuel Valls a tenu à exprimer sa volonté d’éviter un génocide, où là encore, les arméniens sont concernés : "Ne pas oublier les génocides, c’est aussi tout faire pour les éviter, pendant qu’il est encore temps". "Une nouvelle fois, des Arméniens sont persécutés parce qu’ils sont Arméniens. Fermer les yeux serait coupable" dénonce le Premier ministre.

"Les Arméniens ont été décimés, victimes d’un crime de masse". "Et la première responsabilité, la première exigence morale, c’est de regarder ce crime en face et de l'appeler par son nom : ce crime, c’était un génocide" conclut-il.

300.000 chrétiens ont fui la Syrie

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, près de 300.000 chrétiens ont fui la Syrie. Une situation semblable dans le pays voisin, où il ne resterait qu’environ 400.000 chrétiens en Irak. Selon un rapport de l’ONU, ils étaient environ 1,4 million en 1987. Les chrétiens d’Orient ne sont pas les seuls concernés par ces violences. Récemment, 28 chrétiens d’Éthiopie ont été tués par l’Etat Islamique en Lybie.

Des assassinats qui ont entrainé des milliers de manifestants dans les rues d'Addis-Abeba, chose très rare en Éthiopie.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 30 Avr 2015, 8:49 pm




Chrétiens d'Alep : un génocide religieux
Home FIGARO VOX Vox Monde
Par Gérard Bapt
Publié le 29/04/2015 à 12:11

Un homme assyrien à Beirut dans une manifestation de soutien envers les Chrétiens de Syrie et d'Irak enlevés ou massacrés par l'État islamique.

FIGAROVOX/TRIBUNE - Le député Gérard Bapt dénonce l'éradication sur des critères religieux menée par l'Etat islamique, en particuliers les nombreuses et récentes attaques contre les Chrétiens d'Alep. Il appelle l'Occident à agir pour préserver ces minorités en danger.

Gérard BAPT est Député de la Haute-Garonne et préident du groupe d'Amitié France-Syrie.

Il y a un siècle, les Ottomans ont forcé les civils arméniens et d'autres Chrétiens, y compris femmes et enfants, à marcher dans le désert syrien jusqu'à l'épuisement vers un camp de concentration à Deir El Zor où ils furent exterminés.

Il y a un siècle, les Ottomans ont forcé les civils arméniens et d'autres Chrétiens, y compris femmes et enfants, à marcher dans le désert syrien jusqu'à l'épuisement vers un camp de concentration à Deir El Zor où ils furent exterminés.

La Turquie ayant refusé que des recherches scientifiques soient menées, le nombre de victimes arméniennes du premier génocide de l'ère moderne n'est pas arrêté. Il est néanmoins possible d'évaluer l'extermination des arméniens au nombre de 1,5 à 2 millions... Elle s'est accompagnée de la destruction systématique de leur patrimoine culturel: les monuments et églises ont été dynamités, les cimetières labourés, les quartiers arméniens détruits ou débaptisés.

La Shoah procéda, dans la même logique, à l'effacement humain et culturel des juifs, sur des ressorts raciaux.

En Syrie et en Irak, une entreprise monstrueuse d'effacement humain et culturel est en cours non pas sur des critères raciaux mais sur des critères purement religieux. Les groupes sunnites radicaux s'inspirent de thèses islamistes, dominantes dans le golfe arabique, en particulier en Arabie saoudite et au Qatar, pays peu reconnus en matière de démocratie et des droits de l'homme.

Financées par les uns ou les autres, selon leurs allégeances, les organisations djihadistes continuent d'étendre leur contrôle en Irak, en Libye et en Syrie, malgré des échecs face aux combattants laïques kurdes. Dans les localités occupées, les minorités chrétiennes, yezidies, alaouites ou chiites sont massacrées. Des sunnites modérés le sont aussi, lorsqu'ils s'opposent. Les patrimoines culturels sont systématiquement détruits: «il faut éradiquer la mémoire»!

En Syrie et en Irak, une entreprise monstrueuse d'effacement humain et culturel est en cours non pas sur des critères raciaux mais sur des critères purement religieux.

C'est dans ce contexte qu'il faut considérer les attaques, qui ont visé, pendant les fêtes de Pâques, les quartiers chrétiens et mixtes d'Alep, en utilisant de nouveaux moyens de destruction visant immeubles et églises ayant fait de nombreuses victimes pendant ces fêtes chrétiennes.

Les églises furent particulièrement ciblées: trois d'entre elles, arménienne-catholique, assyro-chaldéenne et grecque-catholique sont dévastées... Les bus partant d'Alep vers Damas sont désormais remplis de familles chrétiennes abandonnant leurs quartiers. Combien partent définitivement? Combien vers l'Europe?

Il est urgent de réaffirmer que la préservation du pluralisme communautaire et des minorités religieuses en Syrie comme en Irak ou au Liban, est une condition de la stabilité politique.

Il y va aussi de l'intérêt de l'Europe de maitriser les migrations de populations chassées par la guerre ou la menace génocidaire. Sauver les Chrétiens et les autres minorités religieuses au Machrek relève de l'obligation morale comme de la nécessité politique.

Sauver aujourd'hui les Chrétiens d'Alep, c'est aussi agir pour notre sécurité en France et en Europe: c'est en Syrie qu'a été commandité l'attentat déjoué contre les églises de Villejuif…..


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Ven 21 Aoû 2015, 2:31 am




Syrie : un monastère du Ve siècle détruit par l'EI

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'organisation extrémiste a détruit un monastère syriaque dans le centre du pays.

Source AFP
Publié le 21/08/2015 à 12:51 | Le Point.fr

L'EI a détruit jeudi le monastère de Saint-Élian à al-Qaryataïne, localité de la province de Homs capturée par les djihadistes le 5 août.

"L'EI a détruit hier (jeudi) le monastère de Saint-Élian à al-Qaryataïne", localité de la province de Homs capturée par les djihadistes le 5 août, a certifié l'OSDH. "Au moyen de bulldozers, ils ont détruit le monastère sous prétexte que les gens y adoraient un (autre) dieu que Dieu", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire. Le groupe ultra-radical a posté en ligne des photos du monastère et celles de bulldozers opérant des destructions de parties du lieu.

Un symbole de coexistence entre chrétiens et musulmans

Le monastère, qui porte le nom d'un saint de Homs martyrisé par les Romains pour avoir refusé d'abandonner le christianisme, était un lieu de pèlerinage et de dialogue entre les religions à al-Qaryataïne, elle même symbole de coexistence entre chrétiens et musulmans. Le jour de la capture d'al-Qaryataïne, l'EI a enlevé au moins 230 personnes, dont des dizaines de chrétiens. Selon l'Observatoire, 48 d'entre elles ont été relâchées et 110 ont été conduites vers le bastion de l'EI à Raqa (Nord). Le sort des 70 autres reste inconnu.

En mai, un prêtre syriaque catholique du monastère, le père Jacques Mourad, avait été enlevé par trois hommes masqués, au lendemain de la prise par l'EI de la ville antique de Palmyre, proche de cette localité. L'organisation, qui s'est implantée en Syrie à la faveur de la guerre civile, a déjà détruit une série d'églises et de lieux saints qu'il considère comme hérétiques.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Ven 21 Aoû 2015, 9:57 pm




Chassés par l'EI, des chrétiens d'Irak prient sur le front pour un retour

Des dignitaires chrétiens se sont recueillis dans les ruines de l'église Saint-Joseph à Erbil, en Irak, le 6 août 2015. AFP PHOTO / SAFIN HAMED

Conflit
"Nous voulons que les gens de bien écoutent nos prières et libèrent nos terres aussi vite que possible", a déclaré l'archevêque catholique syrien de Mossoul, Yohanna Boutros Moshe.

OLJ/AFP

06/08/2015

Des dignitaires chrétiens ont prié, jeudi, dans un monastère proche des positions jihadistes dans le nord de l'Irak, pour marquer le premier anniversaire de l'exode de chrétiens des terres ancestrales voisines.

"Nous voulons que les gens de bien écoutent nos prières et libèrent nos terres aussi vite que possible", a déclaré à l'AFP l'archevêque catholique syrien de Mossoul, Yohanna Boutros Moshe.
Il était accompagné d'un petit groupe de dignitaires qui se sont recueillis dans les ruines d'un monastère du IVe siècle, sur le sommet d'une colline contrôlée par les forces kurdes.

Le 9 juin 2014, le groupe État islamique (EI) avait lancé une vaste offensive qui a forcé des centaines de milliers de personnes à quitter leur domicile.
Le lendemain, le groupe jihadiste a pris le contrôle de Mossoul, la seconde plus grande ville d'Irak où vivaient de nombreux chrétiens.
Deux mois plus tard, nombre d'entre eux ont dû fuir leur logement en raison de la progression de l'EI face aux forces kurdes, notamment à Ninive.

Cette province qui s'étend de Mossoul jusqu'à Erbil, la capitale du Kurdistan autonome, abrite la majorité de la communauté chrétienne d'Irak, une des plus anciennes au monde.
"Je ressens de la tristesse et de la douleur encore maintenant, et je ne sais toujours pas pourquoi nous avons été forcés de fuir notre terre alors que nous n'avons rien fait de mal et attaqué personne", a déclaré l'archevêque. "Nous étions en paix avec tout le monde".


(Lire aussi : Le pape dénonce les persécutions "inhumaines" dont sont victimes les chrétiens d'Orient)


Le monastère où il s'est rendu est le point le plus proche de Qaraqosh, qui était la plus grande ville chrétienne d'Irak jusqu'à sa conquête par l'EI en août dernier.
De précédentes vagues de violences ont poussé les chrétiens irakiens à l'exil. Evaluée à 1,5 million de personnes en 2003, la communauté chrétienne a depuis été divisée par trois.

Les violences de l'année dernière ont poussé nombre de chrétiens nouvellement déplacés à quitter le pays. Une tendance qui inquiète les dignitaires d'Irak et d'ailleurs, selon qui cela pourrait à terme porter un coup fatal à la présence chrétienne dans le pays.

Aidés par les frappes aériennes d'une coalition internationale menée par Les États Unis, les Peshmergas kurdes ont pu reprendre du terrain dans le nord de l'Irak. Toutefois, la riposte a faibli ces derniers mois et l'effort s'est concentré sur la province d'Anbar, à l'ouest.

Les résidents de Mossoul avaient espéré que leur ville serait vite reconquise, mais plus d'une année après l'offensive fulgurante de l'EI, les analystes s'accordent à dire que la bataille pour Mossoul est encore loin.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12346
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 17 Sep 2015, 10:40 pm




En Irak d’autres minorités religieuses continuent à disparaître en silence

Le Monde.fr | 07.09.2015 à 16h47 • Mis à jour le 08.09.2015 à 10h23


image: http://s2.lemde.fr/image/2015/09/07/534x0/4748295_6_16f1_un-groupe-de-femmes-arborant-le-signe-n_ab80653fae64e30e4023d4fccc0bb93a.jpg


Faraj Benoît Camurat, président de Fraternité en Irak

Les terribles persécutions de Daech ont fait connaître au monde entier l’existence jusque-là discrète des yézidis. Pourtant, plus d’un an après la prise de la plaine de Ninive deux autres minorités irakiennes disparaissent en silence : les kakaïs et les mandéens. À la veille de la conférence internationale sur le sort des minorités du Proche Orient, il est urgent de rappeler leur sort et de demander la mise en place d’un plan d’action spécifique pour ces minorités. Les kakaïs derniers héritiers de la religion manichéenne, ont fuit comme les chrétiens et les yézidis lorsque Daech a pris leurs villages dans le district de Wardak, non loin de Qaraqosh. De même, au sud de Kirkouk, plus de 300 familles kakaïs ont du abandonner leurs maisons dans la panique.

Aujourd’hui environ 21 000 kakaïs sont réfugiés à Erbil, Kirkouk et Suleymania : soit presque 20 % de l’ensemble de cette communauté. Leur nombre réduit, le secret de leur religion et le fait que soit inscrit sur leur carte d’identité le mot « musulman », n’aide pas à les faire connaître. Pour éviter les persécutions les kakaïs ont appris au fil des siècles à se camoufler. Hélas face à Daech cela n’a pas suffi. Le mausolée de Sayed Hayas, véritable saint sépulcre de la religion kakaïs, a ainsi été détruit avec deux autres lieux saints. Les mandéens quant à eux sont dans une situation qui semble plus préoccupante encore. Ils n’ont pas été des victimes directes de Daesh et pourtant la psychose provoquée par les djihadistes a accru leur dispersion hors d’Irak.

Nécessité de zones sûres

A Kirkouk par exemple où une communauté de mandéens s’était développée depuis 2003, près de la moitié a fui en an. Le « prêtre » mandéen de Kirkouk est parti lui aussi et depuis un an ceux qui restent ne peuvent plus pratiquer leur rituel du baptême. Disciples de Saint Jean-Baptiste, lisant le Kenza Rabba, un livre sacré écrit en araméen primitif : les mandéens qui étaient 45 000 en 2003 seraient maintenant moins de 5 500 à vivre encore en Irak. mandéens et kakaïs ont deux points communs qui accélèrent leur disparition : ils ne peuvent se marier qu’entre eux et sont organisés avec un système de castes. Face à cette spécificité il est important que ces communautés bénéficient de zones sûres leur permettant de se regrouper.

Ainsi les kakaïs appellent à la libération urgente de leurs villages autour de Wardak et à la création d’une zone protégée incluant les villages chrétiens de la plaine de Ninive. Pour survivre au défi posé par Daesh ces communautés ont besoin de deux choses : un écosystème et des structures internes en mesure d’agir. Depuis 2011 j’observe l’écosystème créé par les chrétiens, les yézidis, les kakaïs et les mandéens pour s’entraider. Les plus nombreux ont pris l’habitude d’aider gratuitement les plus fragiles. Une semaine après la fuite de la plaine de Ninive, l’archevêque de Mossoul offrait, par exemple, aux réfugiés kakaïs de s’installer dans le même camp que lui, monté à la hâte dans le jardin d’une église d’Erbil.

En fonction des régions il faut donner les moyens aux chrétiens et aux yézidis de venir en aide matériellement aux mandéens et aux kakaïs. Fragilisées par leur condition de réfugié ces communautés ont besoin que leurs structures internes soient soutenues. Cela implique que les responsables de ces communautés aient des moyens matériels pour subvenir aux besoins de leurs populations déplacées. Sans une action urgente et ciblée, nous risquons de voir les kakaïs et les mandéens disparaître de notre vivant.

Fraternité en Irak est une association qui vient en aide aux minorités religieuses victimes de violence en Irak depuis 2011.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/07/en-irak-d-autres-minorites-religieuses-continuent-a-disparaitre-en-silence_4748296_3232.html#tk6ci9V2ER9Eocog.99





Revenir en haut Aller en bas
dame-blanche
.
.
avatar

Date d'inscription : 03/05/2015
Féminin
Messages : 206
Pays : Bruxelles .
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Ven 25 Sep 2015, 4:01 am

Mon Seigneur et Dieu , quel horreur nous dans nos pays civilisés nous avons la liberté de pratiquer notre foi , nous n'avons plus ce feu ardent de foi et d'espérance et le sacrifice de JESUS , plus personne ou très peut ce souvienne de leur consécration le jour de leur baptême , faudra t-il un cataclysme pour qu'il revienne à toi ?
Revenir en haut Aller en bas
 

La fin des Chrétiens d'Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Irak : Assassinat de cinq chrétiens à Mossoul
» Chers frères et soeurs, chrétiens d'Irak...
» Prières pour les Chrétiens martyrs d' Irak
» Soutien aux Chrétiens d'Orient le 14/11.2010 à Paris
» PRIERE URGENTE: persécutions en Inde contre les Chrétiens!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-