*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 La fin des Chrétiens d'Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 22 Juin 2014, 6:22 pm

Rappel du premier message :




La toute fin des chrétiens d’Irak

Bachir El Khoury

Monde
21.06.2014 - 8 h 31
mis à jour le 21.06.2014 à 8 h 32

Après la prise de Mossoul par l’EIIL, Georges Casmoussa, ancien archevêque syriaque catholique craint que cette ville, comme d’autres dans le pays, ne se vide définitivement de ses fidèles.

Ils représentent 2% de l’ensemble de la population irakienne, contre 20% en 1932 et 5% à la veille de l’invasion américaine en 2003. Depuis la chute de Saddam Hussein, et l’enlisement du pays dans la spirale de la violence et du terrorisme, leur nombre n’a cessé de diminuer. Aujourd’hui, les chrétiens, dont le nombre est déjà en nette réduction dans tout le Moyen-Orient, risquent de disparaître d’un des plus vieux berceaux du christianisme.

A Mossoul, tombée aux mains des djihadistes de l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) dans la nuit du lundi 9 juin, ils étaient 30.000, sur une population totale de deux millions d’habitants majoritairement musulmans, à résider encore dans cette ville-clé de la présence chrétienne en Irak. «Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une cinquantaine de familles chrétiennes, tout au plus», assure Monseigneur Georges Casmoussa, ancien archevêque syriaque catholique de cette ville, dans laquelle il avait été lui-même enlevé par un groupe islamiste en 2005.

A pied ou en voitures, ils ont tout laissé derrière eux, à l’annonce de la chute de la ville, certains fuyant vers les zones les plus proches, notamment à Qaraqosh, la plus importante ville chrétienne de la province de Ninive, d’autres prenant le chemin d’Erbil et de Duhok, au Kurdistan, pour s’éloigner le plus du danger qui les guette. «L’accès à ces deux villes étant rigoureusement contrôlé par les forces de sécurité kurdes, un camp de fortune a été aménagé à la hâte aux abords de ces localités pour accueillir les réfugiés», raconte Mgr Casmoussa.

D’autres enfin ont trouvé refuge dans le couvent de Mar Matta, situé non loin de la province kurde. «Ce n’est pas la première fois que le monastère accueille des chrétiens, nous avons déjà vécu ce scénario au moins à deux reprises, mais les fois précédentes ils étaient moins nombreux. Cette fois-ci, le couvent était submergé», souligne le responsable religieux, auteur de «Jusqu’au bout», un livre témoignage sur les chrétiens d’Irak.

«Maintenant, on peut s’attendre à tout»

Depuis Beyrouth, où il réside actuellement, l’ancien archevêque de Mossoul, évoque un nouveau coup dur pour les fidèles chaldéens, syriaques, nestoriens et arméniens, qui constituent les principales communautés chrétiennes en Irak. «Chaque épisode de violence appauvrit un peu plus la force morale des chrétiens, et accroît leur incertitude dans le futur», assure le responsable religieux.

Aujourd’hui, à Mossoul, qui compte une trentaine d’églises, dont certaine datent du VIIe siècle, un séminaire et une poignée d’écoles chrétiennes, il n’y a plus aucun prêtre.

«Un de mes amis, le père Pio a quitté les lieux à la hâte avec sa chemise et son pantalon, sans rien d’autre. Pourtant il fait partie des plus optimistes, il était engagé jusqu’au bout. Quand je l’ai eu au téléphone il m’a dit: «à chaque fois je vous disais qu’il n’y avait rien, mais maintenant on peut s’attendre à tout”», relate l’homme d’Eglise.

Les fuyards ont tous à l’esprit les taxes imposées aux chrétiens par l’EIIL à Raqqa en Syrie, comme une réinstauration de la jezzia, impôt historiquement prélevé par les conquérants musulmans auprès des populations non-mahométanes. Dans cette ville conquise par le groupe djihadiste, des codes vestimentaires ont également été imposés aux femmes par la Commission de la Charia, l’aile juridique de l’EIIL qui veille à l’application d’une interprétation stricte du code islamique.

A Mossoul, où d’après Mgr Casmoussa, «l’Etat islamique avait une certaine influence depuis quelques temps», aucune agression ou restriction à caractère confessionnelle vis à vis des chrétiens n’a encore été recensée. «Pour l’instant, ce qui nous rassure, c’est la conduite des “envahisseurs” vis-à-vis des civils. Lorsqu’ils sont arrivés, ils ont demandé par haut parleur aux gens de regagner leur travail. Ils gardent les institutions, il n’y a pas beaucoup d’hommes armés dans la ville et les églises sont intactes», relate le responsable qui s’interroge sur la visée des insurgés et la signification de cette offensive.

«Si l’on considère que l’objectif de l’EIIL est d’envahir tout le territoire, et d’instaurer un califat musulman, alors les chrétiens sont directement menacés. En revanche, s’il s’agit d’une bataille politique entre chiites et sunnites, entre le gouvernement central et des fractions opposées, dans ce cas là nous serons moins en danger», analyse Mgr Casmoussa. Le ton grave, il espère que ce départ soit provisoire et que les habitants finissent par rentrer chez eux. «Il ne faut pas croire que dans la conscience des chrétiens qui ont quitté la ville, c’est pour toujours. La route est ouverte, ils viennent voir leurs maisons et repartent».

Quand bien même les chrétiens ne seraient pas l’objet de persécutions ciblées, ils restent, à l’instar de tous les Irakiens, soumis à une forte insécurité. Si la majorité des attaques terroriste vers les lieux de culte ont eu dans des mosquées, rappelle Mgr Casmoussa, les chrétiens subissent une pression supplémentaire du fait de leur position minoritaire.

Rares sont les chrétiens ayant eu accès à des postes clés au sein de l’administration publique ; ils sont systématiquement subordonné par un responsable musulman. «Il y a des pressions pour changer le pourcentage démographique dans les villes et villages chrétiens au nord de l’Irak, au Kurdistan et du cote de Mossoul. Certaines lois ont été votées pour établir des quartiers, construire des mosquées ou distribuer des terrains à des musulmans venus d’ailleurs», affirme le responsable religieux.

Les gouvernements en place n’ont rien fait pour rassurer les chrétiens, dit Mgr Casmoussa : «On assiste à beaucoup de discours de bonne volonté, mais concrètement aucune loi antidiscriminatoire n’a été votée.»

L’entrée en jeu de l’EIIL est un nouvel ingrédient explosif dans le contexte irakien. Un embrasement sécuritaire signifierait une accélération de l’exode des chrétiens:

«Quelle garantie puis-je offrir aux jeunes qui viennent de fonder une famille? Ceux qui n’ont pas déjà subi des agressions physiques ou des menaces d’assassinat se demandent quand viendra leur tour.»

Bachir El Khoury


Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 12182

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Ven 01 Aoû 2014, 6:58 pm




Persécutés, les chrétiens d'Irak témoignent

Alors que la France va saisir le Conseil de sécurité de l'ONU, demandant la condamnation des crimes commis par l'Etat islamique en Irak et au Levant (EILL), plusieurs médias recueillent les témoignages de chrétiens.

Mis à jour le 01/08/2014 | 21:13 , publié le 01/08/2014 | 20:50

La France va saisir le Conseil de sécurité de l'ONU. Elle entend obtenir une condamnation des crimes commis par l'Etat islamique en Irak (EIIL), notamment à l'encontre des minorités religieuses, ont indiqué le ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué publié vendredi 1er août.

Face à la dégradation de la situation dans le pays, la France a affirmé, fin juillet, être prête à accorder l'asile aux chrétiens d'Orient. Car dans la région, et plus particulièrement dans la région de Mossoul, tombée aux mains des insurgés islamistes et, depuis, régie par la charia (la loi islamique), les Chaldéens, de confession catholique, sont persécutés. Les consulats français à Bagdad et Erbil ont également reçu pour instruction d'accueillir et de protéger les déplacés "si l'urgence le justifiait". Ces derniers jours, des témoignages font état de la situation sur place.

"Tous les gens que je connais ont quitté Mossoul"

Parmi les quelques familles interrogées par l'AFP, toutes déclarent être parties dès le début de l'offensive des jihadistes dans cette ville qui, selon le patriarche chaldéen Louis Sako, comptait 35 000 chrétiens avant le début de l'offensive. "Tous les gens que je connais ont quitté Mossoul (...) Je pense qu'il y a seulement cinq familles qui sont restées dans toute la ville", explique un père de famille qui témoigne le visage dissimulé. Face à ces menaces de mort, les chrétiens de Mossoul n'ont guère d'autre choix que de fuir la ville, expliquait-on dans cet article.

"Nous avons fui dès le début du conflit", dit un autre, effrayé, raconte-t-il, par l'approche des combats. Cet exode des familles chrétiennes de Mossoul les mènent plus à l'est ou au sud, dans le Kurdistan irakien, à Arbil (à plus de 90 km de là) ou Kirkouk (à 180 km, au sud). "Nous avons reçu près de 300 familles, explique D. Meti, prêtre à l'église d'Um Al-Nour, à Erbil, cité par l'AFP. Elles sont hébergées dans le hall de l'église et dans les maisons de leur parents et amis."

"Nos voisins musulmans étaient nos amis"

"Avant, nous vivions en paix, nos voisins musulmans étaient nos amis", déplore Bassam, rencontré à Istanbul (Turquie) par RTL. Des voisins qui, dit-il, l'ont dénoncé aux jihadistes. Dans La Croix, une mère de famille raconte quant à elle avoir été secourue avec sa famille par son voisin musulman qui "nous a pris en voiture pour passer les check-points sans encombre."

Mais le témoignage de Namrod nuance : les jihadistes de l'EILL, qui comptent en leur rang des Pakistanais ou encore des Saoudiens, recrutent, "pour savoir qui est chrétien dans une ville qu’ils ne connaissent pas, des indics parmi la population." Les maisons où vivent des chrétiens sont ainsi marquées d'un "n", pour "Nazaréen", terme utilisé dans le Coran pour désigner les chrétiens.

"Tout ce que je possédais, l'EIIL l'a pris"


Maison, voiture, argent... "Tout ce que je possédais, l'Etat islamique l'a pris, déplore Bassam, cité par RTL. Ils détruisent tout ce qui est chrétien, même les cimetières." Tous les témoignages rapportent l'appropriation systématique des biens des Chaldéens. "Après nous avoir dépouillés de tout, ils m’ont réclamé ma bague de mariage, raconte Atimat, mère de famille citée par La Croix. Pas moyen de la retirer ! L’un d’eux est alors revenu avec une hache, j’ai juste eu le temps de m’en débarrasser avec de la salive… "

Namrod, interviewé par le quotidien, confirme : au téléphone, "mon collège de bureau m’a froidement annoncé que notre maison était désormais la propriété de l’islam et qu’il me fallait débourser 100 000 dollars pour espérer la récupérer !"



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 12182

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 03 Aoû 2014, 3:00 am




Irak : les chrétiens de Mossoul "ont été dépouillés", témoigne l'archevêque de Lyon

INVITÉ RTL - Une délégation française, menée par le cardinal archevêque Philippe Barbarin, s'est rendue en Irak pour alerter l'opinion internationale sur les persécutions dont est victime la population chrétienne.

PAR PHILIPPE CORBÉ PUBLIÉ LE 29/07/2014 À 09:37

De nombreux chrétiens d'Irak ont fui l'invasion islamiste au Kurdistan. Beaucoup sont originaires de Mossoul, pris par l'État islamique en Irak et au Levant, devenu État islamique (EI) lorsqu'il y a instauré un califat. "Ils ont été expulsés dans la violence et ont été dépouillés de tout ce qu'ils avaient pu emporter", raconte l'archevêque de Lyon, Philippe Barbarin.

Une délégation française s'est rendue au Kurdistan et en Irak pour les soutenir. "Ça nous rappelle les moments sombres de l'histoire. Porter la marque de sa religion sur son corps, sur ses vêtements et sur sa maison, c'est très violent", témoigne Philippe Barbarin, qui mène la délégation.

La France a promis d'accueillir les réfugiés chrétiens, descendants des premiers chrétiens d'Orient installés en Irak depuis plus de deux mille ans. "C'est un beau geste, il est apprécié", dit l'archevêque, mais il rappelle que le pape François encourage à les soutenir pour qu'ils restent chez eux, car "que devient un pays si on en chasse toutes les minorités ?"



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 12182

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 03 Aoû 2014, 8:22 pm




Irak : "Ils détruisent tout ce qui est chrétien", dit un réfugié

DOCUMENT RTL - Bassam, un chrétien ayant fui la ville de Mossoul en Irak, a raconté son calvaire, après avoir été persécuté par les extrémistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Crédit : SAFIN HAMED / AFP
Les chrétiens d'Irak et du Levant sont forcés à quitter leurs villes, sous menaces de la peine capitale ou d'une taxe spéciale
parRaphaël Bosse-Platièrepublié le 01/08/2014 à 11:35


Le calvaire des chrétiens d'Irak, persécutés par les djihadistes, continue. RTL a pu rencontrer un membre de cette communauté, qui livre un témoignage terrifiant.

Bassam, qui a toujours vécu à Mossoul (deuxième ville du pays), vient d'être chassé par les ultra-radicaux de l'État islamique et s'est réfugié en Turquie.


Tout ce que je possédais, l'État islamique l'a pris
Bassam 
"Ils sont venus chez moi et m'ont dit : 'Tu vois ta femme, on revient avec un couteau, on lui ouvre le ventre, et on tue le bébé'. Alors j'ai pris ma famille et je suis parti tout de suite", raconte cet homme, qui vivait avec sa femme enceinte, ses deux enfants en bas âge et ses parents.

"Tout ce que je possédais, l'État islamique l'a pris, déplore Bassam. Ils détruisent tout ce qui est chrétien, même les cimetières".



http://www.rtl.fr/actu/international/irak-ils-detruisent-tout-ce-qui-est-chretien-dit-un-refugie-7773538434




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 05 Aoû 2014, 3:30 am




Michaël de Saint-CheronDevenez fan
Philosophe des religions

De la fin des Chrétiens d'Irak du nord, de l'avenir d'un Etat juif et de l'islam

Publication: 05/08/2014 07h25 CEST Mis à jour: 05/08/2014 09h23

À quoi, à qui peuvent bien servir nos colères, nos protestations, nos hontes, quand ceux auxquels elles sont adressées ne s'en soucient nullement, s'en moquent, les piétineraient si besoin était et sous d'autres cieux nous feraient arrêter, emprisonner, voire pire encore? La liste de ces fondamentalistes, dictateurs, chefs religieux, qui ont fait fi de l'humanité de l'autre homme, de l'autre femme, est sans fin. (On peut remarquer d'ailleurs là encore l'écrasante majorité d'hommes qui font fi de l'humanité de leurs concitoyens, car les rares femmes qui accèdent au pouvoir semblent souvent un peu plus préoccupée par cette humanité, même si...)

Aujourd'hui, donc les Chrétiens du nord de l'Irak sont menacés de disparition, persécutés par le Jihad depuis Mossoul jusqu'aux frontières avec l'Iran et la Turquie. Les événements qui s'y jouent montrent une fois encore qu'à trop avoir voulu chasser des dictateurs comme Saddam Hussein, le colonel Kadhafi ou Moubarak, on ouvre la porte au chaos. Mais alors que faire? Rien? Un repli stratégique pour ne rien risquer?
Ce qui a été possible en Europe après la Seconde Guerre mondiale, ne l'est plus ou ne l'a jamais été au Proche ou au Moyen-Orient comme en Afrique - comme dans certains autres pays d'Europe (jusqu'à l'Oural) ou d'Asie. L'exception est le cas de l'Afrique du Sud lorsque le Président Frederik de Klerk se retira pour laisser la place à Nelson Mandela.

Aujourd'hui, les catholiques de l'Eglise chaldéenne de Mossoul et du nord de l'Irak ont fui leur terre, leurs maisons, par milliers, car le choix était simple : soit la conversion soit payer un tribut pour obtenir la protection du calife Abou Bakr al-Baghadi. Avant même l'expiration de l'ultimatum, Mossoul s'était vidée d'une grande part de ses chrétiens, l'une des plus anciennes communautés catholiques au monde. Une manifestation eut lieu à Paris le 27 juillet en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet, Claude Goasguen, Roger Karoutchi et bien d'autres. Mais les catholiques et les autres minorités non-musulmanes d'Irak ne font malheureusement pas "recette" comparés aux victimes de Gaza.

30.000 chrétiens vivaient à Mossoul. Les observateurs parlent de l'exil de plus de 10.000 d'entre eux pour la seule "capitale" du Nord. Quel avenir pour ceux qui préfèrent rester plutôt que tout perdre? Les chrétiens représentent pour les jihadistes, l'Occident, symbole - à leurs yeux - de la haine de l'Islam. En réalité, ces catholiques de l'Eglise d'Orient ne sont pas les seules victimes du Jihad - qui s'en prend tout autant aux Chiites, aux Turkmènes et d'autres communautés aussi vulnérables... La guerre que se livrent Israël et le Hamas est dans le même temps absolument tragique, terriblement disproportionnée aussi en nombre de victimes comme nous sommes nombreux à l'avoir dit et à ne cesser de le redire. On connaît la logique de guerre évoquant les tunnels, qui étaient prévus pour une invasion d'Israël au moment des fêtes du Nouvel an juif... Mais avec quel armement? Même si cela est vrai, 1900 morts dont moins d'une centaine de soldats et civils israéliens, ne sont plus des "comme si..". ou des "même si..." Mais si la presse et les mouvements politiques protestataires consacrent tant d'énergie pour dénoncer le sort des Gazaouites à juste titre, on n'entend que peu de protestations dénonçant les persécutions et les crimes commis par les jihadistes de l'Etat islamique du nord de l'Irak.

Maintenant, le conflit actuel entre la Palestine et Israël cache une autre immense question. Ce petit pays sur-armé, qui tient sa survie de la force de son armée et de son soutien américain essentiellement, s'il se trouvait demain face à une coalition jihadiste d'un côté, syro-iranienne de l'autre, ce qui n'est nullement de l'ordre d'une utopie paranoïaque, alors peut-être que la gauche et la droite et tous les républicains commenceraient à s'inquiéter sérieusement. Où sont aujourd'hui, parmi les gens du front de gauche, comme parmi la droite républicaine ou les socialistes, ceux qui ont manifesté et descendent tous les trois jours dans la rue contre l'établissement de cet Etat islamiste et contre la persécution des chrétiens d'Orient? Où sont les groupes de défense de la Palestine qui s'émeuvent et descendent dans la rue pour défendre aussi aujourd'hui les minorités religieuses d'Orient menacées? Dans cet Irak démantelé, on peut parler de territoires perdus pour la démocratie, pour l'islam ami de l'Occident - jusqu'à quand? Et jusqu'où iront-ils?

Cette guerre du Jihad contre ce que représente l'Occident avec ses peuples, sa démocratie, sa morale permissive sans doute aussi, pareillement haïs, exécrés, diabolisés, dresse sa haine contre le christianisme et le judaïsme confondus car tous "sionistes" à leur yeux. Tout cette réalité forme aux yeux des soldats du Jihad un grand tout, et disons-le une totalité, à détruire car idolâtre et ennemie de l'islam. Il nous faut en prendre sérieusement conscience. N'oublions pas que l'Islam par rapport au christianisme en nombre de siècles, est arrivé à son Inquisition, mais une inquisition qui n'est plus dirigée contre des individus isolés mais contre des peuples et des nations. Pourtant, le Jihad ne représente qu'une petite partie de l'Islam, sa branche révolutionnaire, pan-islamique, en guerre contre tout ce que représente l'Occident et donc aussi contre les musulmans occidentalisés. Donc une immense majorité de l'islam "laïque", de l'islam ami de l'Europe et de l'Amérique est elle-même en proie au danger que représente cette paranoïa jihadiste.

Souvenons-nous, parmi beaucoup de hautes figures de l'Islam universel jusqu'à aujourd'hui, de ces trois Témoins admirables de l'Islam éternel, que sont le martyr mystique Husayn Ibn Mansûr Al-Hallâj, exécuté à Bagdad le 26 mars 922, que Massignon célébra comme nul autre, le philosophe mystique Shaykh Ishrâq Sohrawardî (né en 1155), exécuté à la citadelle d'Alep le 29 juillet 1191, à l'âge de trente-six ans, dont Corbin rendit le message universel, et le fondateur du soufisme, et enfin Djâlâl ad-Dîn Rûmî (1207-1273), qui prônèrent très tôt un islam du dialogue, un islam de l'amour mystique, un islam frère des Juifs et des Chrétiens. Le monde d'aujourd'hui a besoin plus que jamais d'hommes et de femmes de l'islam universel qui fassent front commun contre le Jihad. Où sont les Sadate, les Begin, les Mandela, les Rabin, les de Gaulle partant en voyage en Allemagne dès 1946, pour y chercher des hommes et des femmes avec qui construire la paix? Où sont-ils? Les défenseurs de la démocratie pensent peut-être que nous avons encore du temps devant nous. Ne voient-ils pas qu'il est sans doute déjà trop tard?


Lire aussi:
• Chrétiens d'Irak: sans aide, zéro chance de survie
• Manifestations pour les chrétiens d'Irak: le combat mobilise au-delà de la droite catholique
• Ces chrétiens d'Irak qui choisissent de ne pas fuir malgré la progression des djihadistes
• Chrétiens d'Irak: une communauté "persécutée" sous la menace de l'Etat islamique






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 06 Aoû 2014, 8:14 pm



Irak : les chrétiens contraints de fuir Qaraqosh

Sur les routes conduisant au Kurdistan irakien, des membres d'une famille Yazidi.

07/08/2014

(RV) Entretien - 150 000 chrétiens sont sur les routes, avec eux des centaines de milliers d’autres, membres de minorités comme les Yazidis ou des musulmans. Les soleil est en train de se lever. Il fera bientôt entre 50 et 60 degrés sur les routes qui les conduisent au Kurdistan irakien.

Ils ont été bloqués aux check-points. Les Kurdes redoutent des infiltrations de djihadistes. Ils ont dû abandonner leurs voitures et sont maintenant à pied. Il y a parmi eux des personnes âgées, des malades et des femmes enceintes. C’est ce que rapporte l’association Fraternité en Irak ce jeudi matin.

Ces hommes et ces femmes ont dû fuir leur dernière forteresse dans la plaine de Ninive, la ville de Qaraqosh.

A minuit, les forces kurdes ont annoncé à l’évêque de la ville qu’ils n’étaient plus en mesure de protéger la localité.

Nous avons pu joindre à l’aube ce jeudi Mgr Sako, le patriarche de Babylone des Chaldéens. Il est désarmé face à l’impuissance des autorités

Aujourd 'hui il y a un vide, un vide. Le gouvernement n'a pas de force pour contrôler tout le pays et maintenant il y a les élections le parlement est en réunion. Ils n'ont d'avions pour attaquer. Il n'a pas une armée, une véritable armée. C'est différent de la Syrie. En Syrie, il y a l'armée qui attaque ces terroiristes, mais ici qui ? Les Kurdes se sont retirés parce qu' ils n'ont que leurs mitraillettes. Les peshmergas, je n'ai pas d'idée de ce qu'ils font. Ce que je sais c'est que presque toute la plaine de Ninive est aux mains de l'Etat islamique. Tout le monde a peur, c'est la panique.

Des milliers de gens ont quitté leurs maisons. Ils marchent à pied pour rejoindre une ville kurde un peu assurée. Mais même ça. Il faut marcher trois ou quatre heures, il y a des femmes enceintes, des vieillards, des malades. Donc je crois qu'il faut mobiliser l'opinion publique tous les états, parce que c'est une catastrophe humaine.


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 06 Aoû 2014, 10:11 pm



Des djihadistes prennent la plus grande ville chrétienne d'Irak

Le Monde.fr | 07.08.2014 à 10h10• Mis à jour le 07.08.2014 à 10h29

Des djihadistes de l'Etat islamique (EI) se sont emparés, jeudi 7 août, de Karakoch, la plus grande ville chrétienne d'Irak, près de Mossoul. Ils ont également pris le contrôle sur des zones alentours abandonnées dans la nuit de mercredi à jeudi par les forces kurdes.

« Les villes de Karakoch, Tel Kaif, Bartella et Karamlech ont été vidées de leurs habitants et sont maintenant sous le contrôle des insurgés », a affirmé Mgr Joseph Thomas, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleimaniyeh.

« SITUATION TRAGIQUE »

Des dizaines de milliers d'habitants de la région ont dû prendre la fuite pour échapper aux violences. « C'est une catastrophe, une situation tragique. Nous appelons le conseil de sécurité de l'ONU à intervenir immédiatement. Des dizaines de milliers de personnes terrifiées sont chassées de chez elles au moment où nous parlons, on ne peut pas décrire ce qui se passe », a déclaré Mgr Joseph Thomas.

Lire aussi : Le témoignage d'une chrétienne : « l'Irak est en train de se suicider »

Karakosh est une ville entièrement chrétienne située entre Mossoul, la principale ville tenue par l'EI en Irak, et Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan. Elle compte habituellement 50 000 habitants, mais avait récemment accueilli nombre de chrétiens chassés de Mossoul.

Dans cette dernière ville, les djihadistes avaient en effet lancé mi-juillet un ultimatum aux chrétiens : soit ils se convertissaient à l'islam, soit ils payaient un impôt spécial de la « djizya », soit ils avaient quelques heures pour fuir la ville. S'ils ne répondaient pas à cet ultimatum, ils seraient tués « par le glaive ». Au total, 35 000 chrétiens étaient présents à Mossoul, la deuxième d'Irak, avant le début de l'offensive des djihadistes. Selon le patriarche de l'Eglise catholique chaldéenne, tous ou presque ont quitté la ville.

VISAS D'ASILE

Face à l'urgence de la situation, la France avait annoncé être prête à accorder l'asile en France aux chrétiens d'Orient. Jeudi 7 août, onze membres d'une même famille, parents de l'archevêque de Mossoul enlevé et assassiné en 2008, ont bénéficié pour la première fois depuis le début de la crise irakienne d'un visa d'asile. Arrivés à l'aéroport d'Orly, ils ont expliqué qu'« une chasse aux chrétiens a été lancée » à Mossoul.

Lire aussi : En Irak, moitié moins de chrétiens qu'il y a vingt ans

Avant l'invasion américaine de 2003, plus d'un million de chrétiens vivaient en Irak, dont plus de 600 000 à Bagdad. Mais, en raison des violences meurtrières qui ont secoué le pays depuis dix ans, ils ne sont aujourd'hui pas plus de 400 000 sur l'ensemble du territoire.

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4822
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 07 Aoû 2014, 1:59 am

AFP 07-08-2014 - 14:43
Irak: l'avancée des jihadistes provoque un exode de chrétiens dans le nord

Des jihadistes se sont emparés jeudi de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak, poussant des dizaines de milliers de personnes à fuir et le clergé chaldéen à appeler la communauté internationale à l'aide.

Les combattants de l'Etat islamique (EI) ont pris position dans la nuit, après le retrait des forces kurdes, ont expliqué des habitants de cette ville de 50.000 habitants entièrement chrétienne.

Selon le patriarche chaldéen Louis Sako, les jihadistes ont lancé leur attaque mercredi soir et 100.000 chrétiens ont été poussés sur les routes "avec rien d'autre que leurs vêtements sur eux". "C'est un désastre humanitaire", a-t-il lancé.

En outre, les insurgés occupent des églises dont ils ont abattu les croix, et plus de 1.500 manuscrits sont également partis en fumée, a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, nous lançons un appel avec beaucoup de douleur et de tristesse, au Conseil de sécurité de l'ONU, à l'Union européenne et aux organisations humanitaires, pour qu'ils aident ces gens en danger de mort", a insisté le patriarche, en redoutant un "génocide".

A Rome, le pape François a évoqué des "événements angoissants" et a lui aussi lancé un appel urgent à la communauté internationale pour "protéger" les populations en fuite dans le nord de l'Irak.

- 'Aucune résistance' -

Qaraqosh est située entre Mossoul, la deuxième ville du pays tenue par l'EI, et Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan.

Au nord de Mossoul, Tal Kayf, où vivaient également de nombreux chrétiens et des membres de la minorité chiite Chabak, s'est aussi vidée dans la nuit.

"Tal Kayf est entre les mains de l'Etat islamique. Ils n'ont rencontré aucune résistance et sont arrivés juste après minuit", a expliqué Boutros Sargon, un habitant joint par téléphone à Erbil après avoir fui dans la nuit.

Ce nouvel exode dépasse largement par son ampleur celui des chrétiens chassés de Mossoul en juillet, alors que la communauté chrétienne d'Irak a plus que diminé de moitié depuis 2003, étant désormais estimée à 400.000 personnes.

Dans un communiqué diffusé jeudi à Mossoul, l'EI a salué "une nouvelle libération dans la province de Ninive (dont Mossoul est la capitale), qui servira de leçon aux Kurdes profanes".

Cette poussée de l'EI met les jihadistes parfois à tout juste 20 km des frontières officielles du Kurdistan irakien. Et ils ne sont plus qu'à 40 km d'Erbil.

Menés par l'EI, qui était déjà bien implanté en Syrie, des insurgés sunnites ont lancé en juin une offensive fulgurante dans le nord de l'Irak, s'emparant de Mossoul et de vastes pans de territoire essentiellement sunnite.

A la faveur de la déroute de l'armée, les forces kurdes, de loin les mieux entraînées et organisées du pays, ont pris position hors de leurs frontières officielles, élargissant officieusement le Kurdistan de 40%. Mais depuis fin juillet, elles reculent inexorablement dans la province de Ninive.

Jeudi, les peshmergas ont cependant assuré avoir repoussé une attaque jihadiste contre le barrage de Mossoul, une infrastructure qui permet de contrôler l'accès à l'eau et à l'électricité dans toute la région.

Et les forces kurdes se sont unies à l'armée irakienne et aux milices chiites pour mener jeudi une opération conjointe destinée à libérer Amerli, une ville turcomane assiégée depuis près de deux mois par les jihadistes à 160 km au nord de Bagdad.

- Sans eau ni nourriture -

Mercredi, des combattants kurdes d'Irak, de Syrie et de Turquie avaient déjà décidé d'unir leurs forces dans une rare alliance pour tenter de contrer l'avancée de l'EI et de secourir des milliers de civils.

Parmi les plus récentes conquêtes de l'EI figure en effet la région de Sinjar, bastion de la minorité yazidie, une communauté kurdophone pré-islamique considérée par les jihadistes comme "adoratrice du diable".

Des dizaines de milliers de personnes ont fui et se retrouvent piégées, sans eau ni nourriture, dans les montagnes désertiques environnantes.

Plusieurs responsables politiques et organisations internationales ont fait état de centaines de civils disparus depuis l'arrivée des jihadistes, qui ont déjà souvent manifesté une violence extrême, et de dizaines d'enfants morts de soif dans les montagnes.

Plusieurs centaines d'entre eux sont arrivés en Turquie depuis mercredi.

Et les déplacés ne sont même pas à l'abri à Kirkouk, la principale ville prise par les peshmergas, qui y ont pourtant renforcé la sécurité. Jeudi, un attentat à la voiture piégée a fait au moins huit morts et une cinquantaine de blessés dans une mosquée chiite servant de lieu d'hébergement.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 4822
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 07 Aoû 2014, 3:12 am

Appel pressant du Pape à la communauté internationale face au drame irakien - Des milliers de chrétiens en fuite
2014-08-07 L’Osservatore Romano
 
Des dizaines de milliers de chrétiens en proie à la terreur fuient leurs villages pour tenter d’échapper aux violences des djihadistes. La situation est devenue encore plus dramatique à l’aube d’aujourd’hui lorsque des miliciens de l’Etat islamique (EI) se sont emparés de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d’Irak après Mossoul, comme le rappelle France Presse.
 
Le Pape François – comme le souligne une déclaration du père jésuite Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège – suit avec une vive préoccupation la tragédie de ce « peuple en fuite ». Le Pape François « adresse son appel pressant à la Communauté internationale afin que, œuvrant pour mettre un terme au drame humanitaire en cours, elle s’engage en vue de protéger ceux qui sont touchés ou menacés par la violence et pour garantir les aides nécessaires, en particulier les plus urgentes, à de nombreuses personnes déplacées, dont le sort dépend de la solidarité d’autrui ».
 
Toujours aujourd’hui, l’archevêque de Kirkouk des Chaldéens, Yousif Thomas Mirkis, cité par France Presse, a parlé d’une véritable « catastrophe », en sollicitant « l’intervention immédiate » du Conseil de sécurité des Nations unies.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 07 Aoû 2014, 5:48 pm




Irak : face à la progression djihadiste, l'inquiétude des chrétiens

TEMOIGNAGESpar Alice Serranojeudi 7 août 2014 00:33, mis à jour le jeudi 7 août 2014 à 09h30


REPORTAGES | Alors que Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak, a été prise par les djihadistes, France Info a rencontré des chrétiens d’Irak, réfugiés en France. Ils sont pessimistes quant à leur avenir.

"Les villes de Qaraqosh, Tal Kayf, Bartella et Karamlesh ont été vidées de leurs habitants et sont maintenant sous le contrôle des insurgés" a déclaré ce jeudi matin Mgr Joseph Thomas, l'archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleimaniyeh. Une offensive qui menace directement les chrétiens. En 2003, avant la chute de Saddam Hussein, ils étaient plus d’un million. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 400.000. Leur survie en Irak est aujourd'hui en jeu.

Pour leur donner la parole, France Info est allé à la rencontre d’Ephrem Azar, un frère dominicain qui a quitté l'Irak il y a 25 ans. Il vit aujourd'hui en exil à Paris où il exerce en tant que psychothérapeute. Lui, avoue être très pessimiste quant à l'avenir de son peuple.

Ils "détruisent l’âme d’un peuple"

Ce petit monsieur au regard pétillant nous reçoit dans une pièce nichée sous les combles d'un immeuble cossu parisien. Un portrait du Christ domine un aménagement sommaire. En mars dernier, sa dernière visite de Qaraqosh, sa ville natale située à 30 km de Mossoul, a laissé à ce sexagénaire un goût amer et un sentiment d'impuissance. "J’ai les larmes aux yeux, parfois je pleure, c’est une angoisse assez terrible", confie-t-il, "c’est incompréhensible, mais en même temps que puis-je faire face à ce fléau du fondamentalisme ? Ça dépasse toute les mesures de l’absurdité de l’être humain", dit-il, résigné.

Ephrem Azar, frère dominicain exilé en France depuis 25 ans © RF-Alice Serrano

Cette fois, Ephrem Azar n'a pu rendre visite à ses amis musulmans, trop dangereux. Sa famille vit encore là-bas dans l'angoisse permanente. Il comprend le désir des plus jeunes de quitter le pays. "Ce n’est pas possible de leur redonner ni le moral, ni l’espoir de reconstruire leur vie", avoue le frère dominicain.

Pour lui tout le peuple d’Irak est désormais traumatisé. Cet homme d'église est très inquiet quant à l'avenir des siens, "comment pouvez-vous accepter qu’un être humain n’appartienne plus à un pays, à une maison, ou à une ville ?", s’interroge-t-il. Ce frère dominicain a aujourd'hui perdu tout espoir de se réinstaller un jour dans son pays. "Que la paix soit avec toi", lance-t-il en araméen, en guise de conclusion.

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 09 Aoû 2014, 3:25 am



A Erbil, les chrétiens d'Irak terrorisés par les djihadistes

De notre envoyée spécialepar Julie Marie-Lecontesamedi 9 août 2014 08:39, mis à jour le samedi 9 août 2014 à 12h15

Alors que les Américains ont commencé à bombarder les positions de l'Etat islamique, les chrétiens d'Irak fuient en masse vers Erbil leur dernier refuge, terrorisés par les djihadistes.

Il n'y a qu'à voir le regard de ceux qui ont déjà eu affaire aux djihadistes, raconte notre envoyée spéciale à Erbil, en Irak. C'est là que se réfugient les chrétiens qui fuient les combattants de l'Etat Islamique.

Un réfugié de la région de Mossoul, arrivé à Erbil cette semaine, même pas chrétien mais sunnite comme les djihadistes, témoigne auprès de notre reporter de l'imprévisibilité de ces combattants. Quand ils arrivent dans un village, "on ne comprend pas ce qu'ils veulent", dit-il. Un autre évoque leurs méthodes de terreur : l'égorgement et la décapitation.

Ils ont fui, persuadés que quand les djihadistes entreraient dans la ville, ils égorgeraient les habitants,

Vers une guerilla urbaine ?

Alors à Erbil, quelque soit sa religion, on prie pour que les peshmergas kurdes repoussent les assaillants. Pour les aider, vendredi un avion du gouvernement irakien a acheminé des munitions à Erbil. Une coopération militaire sans précédent entre le pouvoir central de Bagdad et le gouvernemenr régional kurde, selon un responsable. Les Etats-Unis tentent également d'aider au réarmement des Kurdes. Mais "ce dont nous avons besoin ce sont des armes lourdes", expose un jeune en uniforme à Erbil, des chars, de l'artillerie, des fusils de haute précision.

De l'autre côté de la ligne de front, les djihadistes semblent minimiser les frappes américaines et se préparer à une guerilla urbaine. En ville aussi on s'y prépare, des habitants prétendent que tous sont prêts à se défendre, jeunes, vieux, hommes, ou femmes, qu'en tous sommeille un combattant peshmergha - littéralement "celui qui défie la mort".


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 13 Aoû 2014, 7:00 pm




Chrétiens d'Irak massacrés : c'est un génocide, dont George Bush est le 1er responsable

Publié le 12-08-2014 à 18h52 - Modifié le 13-08-2014 à 17h09

Par Daniel Salvatore Schiffer
Philosophe

LE PLUS. Alors que les États-Unis livrent des armes aux forces kurdes qui affrontent les combattants de l'État islamique dans le nord de l'Irak, des chasseurs ont largué des bombe sur l'artillerie islamiste. Barack Obama veut officiellement "éviter un génocide". Daniel Salvatore-Schiffer est philosophe. Pour lui, ce chaos a 10 ans. Il est né de George W. Bush.

Édité par Henri Rouillier Auteur parrainé par Jean-Marcel Bouguereau

Génocide : c'est ce mot lourd de sens tragique, tant sur le plan historique qu'humain, qui est aujourd'hui prononcé – à juste titre, hélas ! – par Barack Obama pour qualifier le massacre que l'État Islamique, creuset idéologique de la barbarie la plus sanguinaire, est en train de perpétrer en terre d'Irak, contre les chrétiens et autres minorités religieuses, tels les Yézidis, après les avoir persécutés de la manière la plus impitoyable qui soit.

Des exactions par centaines

Car tel est bien l'indicible martyre que ces pauvres gens, désormais réfugiés en leur propre pays, sont en train de vivre sous l'abominable férule de ces djihadistes sans foi ni loi, paradoxalement, sinon ceux d'un monstrueux Allah et de cette fausse loi coranique qu'est la charia.

Ces fous de Dieu, aussi sauvages qu'ignares, ne savent que tuer et égorger, semer la terreur, saccager, piller et incendier les maisons de leurs prétendus ennemis, violer les femmes et enterrer vivants des centaines d'hommes.

La rumeur publique avance même, comble de l'ignominie, que d'aucuns, parmi eux, y auraient été crucifiés. Un nouveau Golgotha sur fond d'islamisme ! Un sommet inégalé dans l'histoire de l'(in)humanité, sinon par le nazisme, ancêtre de ce fascisme vert !

L'enfer d'Irak

De ces scènes ahurissantes de violence, nos médias occidentaux rendent certes quotidiennement compte, à raison, dans leurs divers reportages. Ils nous montrent ces villes du nord de l'Irak (Qaraqosh, Mossoul, Erbil, Sinjar...), jadis berceau culturel du christianisme, vidées aujourd'hui de leurs habitants.

Mais ce qu'ils omettent toutefois de préciser, sciemment ou non, c'est que ce génocide a en amont un premier responsable, fût-il indirect, sur le plan moral, géopolitique et militaire : l'Amérique de George Bush.

C'est lui, ce président qui ne brilla certes pas pour son intelligence diplomatique, qui, pyromane sans le vouloir ni le savoir, a finalement permis, en chassant feu Saddam Hussein du pouvoir (en 2003) et au prétexte d'un mensonge éhonté (la soi-disant existence d'armes de destruction massive), la libération tous azimuts de cet immense brasier de haine religieuse que représente ce nouvel État Islamique. La boîte de Pandore y a été stupidement ouverte !

Entendons-nous : jamais je n'ai nourri la moindre sympathie pour ce dictateur qu'était effectivement Saddam Hussein ; je l'ai même souvent critiqué très sévèrement.

Mais à tout prendre, je le préférais encore – lui qui se définissait comme laïc, qui autorisait la liberté de culte, veillait au respect d'un honorable statut de la femme et avait réussi à hisser son pays à un appréciable niveau de richesse économique et d'aisance sociale – à ces barbares d'un autre âge.

Ces barbares peut-être plus obscurantistes encore qu'aux temps les plus reculés du Moyen-Âge, avec ce pseudo et autoproclamé califat (en la personne d'un certain Abou Bakr al-Baghdadi) qui est en train d'être mis en place.

Car c'est une terrifiante régression idéologique, bien plus qu'une évolution démocratique, qui caractérise l'Irak d'aujourd'hui. Son Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki, fraîchement destitué, ne valait du reste guère mieux que le sunnite Saddam Hussein sur le plan des libertés individuelles : ils n'ont tous deux favorisé que leur propre communauté, lui octroyant tous les leviers de pouvoir, au détriment de l'autre !

Bush le pyromane, Obama le pompier

Ainsi, au regard de cette catastrophe pourtant annoncée qu'est le calvaire des chrétiens d'Irak, l'actuelle opération humanitaire de Barack Obama ne s'avère-t-elle, en fin de compte, que le minimum à réaliser afin de soulager leur terribles souffrances : Barack Obama, dont on n'a toujours pas compris comment il a pu être le lauréat du prix Nobel de la paix, ne sera jamais, quels que soient ses mérites ou bonnes intentions en cette effroyable circonstance, que le pompier du pyromane Bush !

Car si c'était la tyrannie qui présidait au destin de l'Irak sous Saddam, c'est l'enfer, au sens quasi littéral du terme, qui le caractérise aujourd'hui : la terreur religieuse s'y est ajoutée à présent, comble d'un double malheur, à la dictature politique... ce qui est pire encore !

Cruelle ironie du sort : c'est d'un porte-avions mal nommé "George Bush", celui-là même qui précipita l'Irak en pareil gouffre, que partent à présent les chasseurs américains pour aller bombarder les positions stratégiques de l’État Islamique et, par la même occasion, porter secours à leurs millions de victimes.

Sauver les chrétiens des fous d'Allah

Davantage : en ce qui concerne la Syrie et la tourmente dans laquelle elle se débat elle aussi aujourd'hui, il ne faudrait surtout pas que l'Occident, répétant là ses erreurs du passé, joue à nouveau avec le feu en poussant à l'éviction de ses fonctions présidentielles Bachar el-Assad, cet autre dictateur que je ne porte pourtant pas dans mon cœur, si l'on ne veut pas que le Moyen-Orient sombre définitivement dans le pire des cataclysmes religieux et que, en ce cauchemardesque scénario, les chrétiens y soient totalement exterminés, brutalement rayés, comme s'ils n'avaient jamais existé, de cette millénaire et très spirituelle carte du monde.

Ce serait là, avec leur tragique et honteuse disparition, une grande partie – la plus noble et ancienne, peut-être – de notre propre civilisation qui se verrait ainsi anéantie : un incommensurable drame pour l'humanité !



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 14 Aoû 2014, 8:15 pm



Le 15 août, les catholiques de France prient pour les chrétiens d’Irak

Depuis des siècles, l’Assomption est traditionnellement l’occasion de processions en l’honneur de la Vierge Marie.

14/8/14 - 16 H 50

Corinne SIMON/CIRIC

messe pour les chrétiens d’ Orient à la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 7 juillet 2014.Cette année, les célébrations de l’ Assomption, en France, seront particulièrement marquées par une liturgie à l’intention des chrétiens d'Irak.

La mobilisation spirituelle s’amplifie autour des chrétiens d’Irak

Cette année, les célébrations, en France, seront particulièrement marquées par le sort des chrétiens d’Irak.

À Notre-Dame de la Garde, à Marseille, à Lourdes ou à Notre-Dame de Paris, toute l’Église de France se prépare à prier pour les chrétiens d’Irak, par l’intercession de la Vierge Marie, à l’occasion des célébrations de la fête de l’Assomption, vendredi 15 août.

« Marie, notre Mère, nous nous adressons à toi (…) qui étais debout près de la croix de ton Fils, tu peux, mieux que quiconque, comprendre nos sœurs et nos frères humains qui souffrent et intercéder pour eux. Nous voulons te confier aujourd’hui les chrétiens d’Irak et les autres communautés de ce pays ».

« Toute notre foi en Celle qui a cru en l’impossible »

Ainsi commence la prière à Marie (1) spécialement préparée par le Conférence des évêques de France qui a lancé un « appel à la prière et à la générosité » mardi 12 août, à l’occasion du 15 août.

Un appel relayé par de nombreux diocèses : Mgr Christophe Dufour, évêque d’Aix en Provence, a par exemple demandé aux fidèles de son diocèse de célébrer l’Assomption en communion avec les chrétiens d’Irak. « Les nouvelles qui parviennent d’Irak nous sont insupportables, a-t-il expliqué, sur le site du diocèse. Mais en cette fête de l’Assomption, nous nous rassemblerons en foule dans les églises, pour y prier Marie. Nous mettons toute notre foi en la prière de Celle qui a cru en l’impossible. »

À Lourdes, une procession pour les chrétiens persécutés

Alors que des milliers de fidèles sont rassemblés à Lourdes, depuis le 11 août, pour le 141e pèlerinage national de l’Assomption, l’évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Nicolas Brouwet, qui prononcera une partie de la prière en langue arabe le 14 août lors de la procession mariale aux flambeaux, a fait part de son inquiétude de voir les chrétiens attaqués « de manière institutionnelle, systématique, organisée ». « Pour nous, ce sont des frères et des sœurs, a-t-il ajouté. Nous pensons à eux (et) nous prions pour eux ».

_______________________________________________________

Prière à la Vierge Marie

« Marie, notre Mère, nous nous adressons à toi en cette fête qui nous rappelle que tu es auprès du Père dans la gloire de la Résurrection.

Toi qui étais debout près de la croix de ton Fils, tu peux, mieux que quiconque, comprendre nos sœurs et nos frères humains qui souffrent et intercéder pour eux. Nous voulons te confier aujourd’hui les chrétiens d’Irak et les autres communautés de ce pays, qui vivent un chemin de croix et qui implorent notre aide.

Nous te confions aussi les chrétiens et les autres communautés de Terre Sainte, de Syrie et de tout le Proche-Orient. Prends-les sous ta protection, qu’ils puissent découvrir la présence de ton Fils auprès d’eux dans leur détresse.

Intercède pour nous aussi : que l’Esprit Saint nous aide à trouver les moyens de leur venir en aide. Et que nous vivions plus intensément la solidarité avec eux dans la prière. Amen. »

Joseph Dauce


Revenir en haut Aller en bas
titine10
Membre Actif
Membre Actif


Date d'inscription : 22/09/2012
Masculin
Messages : 3737
Pays : france
R E L I G I O N : islam

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 1:17 am

la propagande contre le califat est ridicule aucun chrétien n'a été tué ... les chrétiens devraient éviter de produire de la propagande mensongère pour se soustraire en terre d'Islam de l'autorité Islamique
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 3:54 am






@titine10 a écrit:
la propagande contre le califat est ridicule aucun chrétien n'a été tué ... les chrétiens devraient éviter de  produire de la propagande mensongère pour se soustraire en terre d'Islam de l'autorité Islamique



Là, tu te disqualifies en tant qu'interlocuteur sérieux et crédible !
Revenir en haut Aller en bas
titine10
Membre Actif
Membre Actif


Date d'inscription : 22/09/2012
Masculin
Messages : 3737
Pays : france
R E L I G I O N : islam

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 6:41 am

apporte nous le bilan du nombre de chrétien tué par l'état Islamique ....... je précise mes sources d'informations ne sont pas TF1 ou le Vatican
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 7:12 am




@titine10 a écrit:
apporte nous le bilan du nombre de chrétien tué par l'état Islamique ....... je précise mes sources d'informations ne sont pas TF1 ou le Vatican



Je sais,

Tes sources nous donnent "0" Chrétiens tués en Irak ou en Syrie, ou encore au Nigéria et autre Pakistan,

Ces Pays sont un réel Paradis pour les Chrétiens,

L'on se demande vraiment pourquoi ils se pressent pour les quitter  Exclamation  Exclamation 

Revenir en haut Aller en bas
titine10
Membre Actif
Membre Actif


Date d'inscription : 22/09/2012
Masculin
Messages : 3737
Pays : france
R E L I G I O N : islam

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 7:42 am

Non l'information c'est sérieux surtout sur ce genre de sujet vous faites de la désinformation donc assumer je te demande de me fournir le bilan du vatican sur le nombre de chrétien tué en Irak par l'état Islamique ..il parait qu'ils sont massacrés selon nos gentils médias neutre et objectif
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 6:59 pm





@titine10 a écrit:
Non l'information c'est sérieux surtout sur ce genre de sujet vous faites de la désinformation donc assumer je te demande de me fournir le bilan du vatican sur le nombre de chrétien tué en Irak par l'état Islamique ..il parait qu'ils sont massacrés selon nos gentils médias neutre et objectif



Les massacres en Syrie et en Irak, c'est dans toute la presse du monde entier,

Même celle du Maghreb,

Si tu n'es pas au courant, c'est que tu vis dans une bulle !

D'ailleurs nous savons très bien que d'autres minorités sont aussi concernées par ces massacres, tels les Yazidis,

Et aussi que le plus grand nombre de victimes sont les Musulmans eux-mêmes !


Et vois-tu titine10,

Ca va peut-être te paraître bizarre,

Mais nous les Chrétiens, nous avons une empathie pour toutes les souffrances humaines, et les victimes d'atrocités,

Même et également lorsque les victimes sont musulmanes !







Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 16 Aoû 2014, 7:12 pm





@ titine10,

Parler de désinformation, et nier les massacres commis en Irak, Syrie et ailleurs,

Il faut être sérieusement gonflé, ou sous-informé,

Je remets cet article très objectif décrivant les origines de la situation en Irak,

Et émanant du Nouvel Observateur, journal de gauche, pro-palestinien de surcroit,



Citation :
Chrétiens d'Irak massacrés : c'est un génocide, dont George Bush est le 1er responsable


Publié le 12-08-2014 à 18h52 - Modifié le 13-08-2014 à 17h09

Par Daniel Salvatore Schiffer
Philosophe

Alors que les États-Unis livrent des armes aux forces kurdes qui affrontent les combattants de l'État islamique dans le nord de l'Irak, des chasseurs ont largué des bombe sur l'artillerie islamiste. Barack Obama veut officiellement "éviter un génocide". Daniel Salvatore-Schiffer est philosophe. Pour lui, ce chaos a 10 ans. Il est né de George W. Bush.

Édité par Henri Rouillier  Auteur parrainé par Jean-Marcel Bouguereau

Génocide : c'est ce mot lourd de sens tragique, tant sur le plan historique qu'humain, qui est aujourd'hui prononcé – à juste titre, hélas ! – par Barack Obama pour qualifier le massacre que l'État Islamique, creuset idéologique de la barbarie la plus sanguinaire, est en train de perpétrer en terre d'Irak, contre les chrétiens et autres minorités religieuses, tels les Yézidis, après les avoir persécutés de la manière la plus impitoyable qui soit.
 
Des exactions par centaines

Car tel est bien l'indicible martyre que ces pauvres gens, désormais réfugiés en leur propre pays, sont en train de vivre sous l'abominable férule de ces djihadistes sans foi ni loi, paradoxalement, sinon ceux d'un monstrueux Allah et de cette fausse loi coranique qu'est la charia.

Ces fous de Dieu, aussi sauvages qu'ignares, ne savent que tuer et égorger, semer la terreur, saccager, piller et incendier les maisons de leurs prétendus ennemis, violer les femmes et enterrer vivants des centaines d'hommes.

La rumeur publique avance même, comble de l'ignominie, que d'aucuns, parmi eux, y auraient été crucifiés. Un nouveau Golgotha sur fond d'islamisme ! Un sommet inégalé dans l'histoire de l'(in)humanité, sinon par le nazisme, ancêtre de ce fascisme vert !

L'enfer d'Irak

De ces scènes ahurissantes de violence, nos médias occidentaux rendent certes quotidiennement compte, à raison, dans leurs divers reportages. Ils nous montrent ces villes du nord de l'Irak (Qaraqosh, Mossoul, Erbil, Sinjar...), jadis berceau culturel du christianisme, vidées aujourd'hui de leurs habitants.

Mais ce qu'ils omettent toutefois de préciser, sciemment ou non, c'est que ce génocide a en amont un premier responsable, fût-il indirect, sur le plan moral, géopolitique et militaire : l'Amérique de George Bush.

C'est lui, ce président qui ne brilla certes pas pour son intelligence diplomatique, qui, pyromane sans le vouloir ni le savoir, a finalement permis, en chassant feu Saddam Hussein du pouvoir (en 2003) et au prétexte d'un mensonge éhonté (la soi-disant existence d'armes de destruction massive), la libération tous azimuts de cet immense brasier de haine religieuse que représente ce nouvel État Islamique. La boîte de Pandore y a été stupidement ouverte !
 
Entendons-nous : jamais je n'ai nourri la moindre sympathie pour ce dictateur qu'était effectivement Saddam Hussein ; je l'ai même souvent critiqué très sévèrement.

Mais à tout prendre, je le préférais encore – lui qui se définissait comme laïc, qui autorisait la liberté de culte, veillait au respect d'un honorable statut de la femme et avait réussi à hisser son pays à un appréciable niveau de richesse économique et d'aisance sociale – à ces barbares d'un autre âge.

Ces barbares peut-être plus obscurantistes encore qu'aux temps les plus reculés du Moyen-Âge, avec ce pseudo et autoproclamé califat (en la personne d'un certain Abou Bakr al-Baghdadi) qui est en train d'être mis en place.
 
Car c'est une terrifiante régression idéologique, bien plus qu'une évolution démocratique, qui caractérise l'Irak d'aujourd'hui. Son Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki, fraîchement destitué, ne valait du reste guère mieux que le sunnite Saddam Hussein sur le plan des libertés individuelles : ils n'ont tous deux favorisé que leur propre communauté, lui octroyant tous les leviers de pouvoir, au détriment de l'autre !
 
Bush le pyromane, Obama le pompier

Ainsi, au regard de cette catastrophe pourtant annoncée qu'est le calvaire des chrétiens d'Irak, l'actuelle opération humanitaire de Barack Obama ne s'avère-t-elle, en fin de compte, que le minimum à réaliser afin de soulager leur terribles souffrances : Barack Obama, dont on n'a toujours pas compris comment il a pu être le lauréat du prix Nobel de la paix, ne sera jamais, quels que soient ses mérites ou bonnes intentions en cette effroyable circonstance, que le pompier du pyromane Bush !

Car si c'était la tyrannie qui présidait au destin de l'Irak sous Saddam, c'est l'enfer, au sens quasi littéral du terme, qui le caractérise aujourd'hui : la terreur religieuse s'y est ajoutée à présent, comble d'un double malheur, à la dictature politique... ce qui est pire encore !

Cruelle ironie du sort : c'est d'un porte-avions mal nommé "George Bush", celui-là même qui précipita l'Irak en pareil gouffre, que partent à présent les chasseurs américains pour aller bombarder les positions stratégiques de l’État Islamique et, par la même occasion, porter secours à leurs millions de victimes.
 
Sauver les chrétiens des fous d'Allah

Davantage : en ce qui concerne la Syrie et la tourmente dans laquelle elle se débat elle aussi aujourd'hui, il ne faudrait surtout pas que l'Occident, répétant là ses erreurs du passé, joue à nouveau avec le feu en poussant à l'éviction de ses fonctions présidentielles Bachar el-Assad, cet autre dictateur que je ne porte pourtant pas dans mon cœur, si l'on ne veut pas que le Moyen-Orient sombre définitivement dans le pire des cataclysmes religieux et que, en ce cauchemardesque scénario, les chrétiens y soient totalement exterminés, brutalement rayés, comme s'ils n'avaient jamais existé, de cette millénaire et très spirituelle carte du monde.

Ce serait là, avec leur tragique et honteuse disparition, une grande partie – la plus noble et ancienne, peut-être – de notre propre civilisation qui se verrait ainsi anéantie : un incommensurable drame pour l'humanité !




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Lun 25 Aoû 2014, 7:04 pm



IRAK Témoignage d'une prisonnière de l'Etat islamique

Une chrétienne a trouvé réfuge au Kurdistan irakien après avoir échappé à ses geôliers djihadistes. Elle révèle la brutalité des femmes engagées au côté des terroristes.
Rudaw
| Shadiya Rasul
25 août 2014

Les centaines de réfugiés chrétiens entassés dans cette église inachevée de Sulaimani ont tous des histoires terribles à raconter. Tous ont réussi à échapper aux combattants de l'Etat islamique, qui pourchassent sans relâche les non-musulmans. Et Flora Anwar a bien cru qu'elle ne pourrait jamais raconter son histoire.

Capturée avec sa famille par les djihadistes, elle est restée jour et nuit sous leur surveillance. Alors que les combattants marchaient sur la ville de Karakoch, non loin de Mossoul, Flora, son mari et ses deux enfants avaient tout de suite cherché à fuir la région. Mais ils ont été rattrapés par des combattants.

"Elles nous ont tout pris"

Flora reste hantée par cet épisode, par le regard de ses ravisseurs "vêtus de noir de la tête aux pieds" et elle a du mal à raconter son histoire sans se mettre à pleurer. "Avec mes deux enfants, ils nous ont jetés dans une pièce où se tenaient deux femmes entièrement vêtues de noir, raconte Flora. L'une d'elles était apparemment ivre. Et elle n'avait pas l'accent arabe."

Flora raconte avoir été ensuite fouillée par les deux femmes, qui portaient la même tenue de combat que leurs homologues masculins. "Elles nous ont fouillé et elles nous ont tout pris", raconte Flora, assise au milieu de centaines d'autres femmes et d'enfants épuisés qui, comme elle, ont trouvé refuge dans cette église. "J'avais caché 1 000 dollars dans la couche de mon bébé, elles les ont trouvés et elles me les ont pris aussi."

Il y a deux semaines [le 7 août], la chute de Karakoch, la plus grande ville chrétienne d'Irak actuellement aux mains de l'Etat islamique, a provoqué un nouvel afflux de réfugiés vers le Kurdistan, mais aussi une mobilisation internationale face à la gravité de la menace que représentent les terroristes.

"Aussi brutales que les hommes"

Flora et ses enfants ont été emprisonnés avec 50 autres femmes, poursuit-elle. "Toutes les heures, ils venaient et emmenaient une femme avec eux, je ne sais pas où", se souvient-elle, de gros soupirs dans la voix, les mains tremblantes. Flora a redouté le pire pour elle et pour sa famille. Et puis, "le lendemain, ils nous ont dit de partir, à moi et aux enfants". Elle les a suppliés de lui rendre un peu de son argent pour qu'elle puisse nourrir ses enfants, en vain.

"Les gardiens postés à l'extérieur brandissaient des chaînes, et si vous insistiez, vous vous faisiez rouer de coups, raconte Flora. Les femmes étaient aussi brutales que les hommes… elles étaient même plus impitoyables."

Zikrat Nimat, une autre chrétienne assise sous des portraits de la Vierge Marie et du Christ dans l'église de Sualaimani, tremble à l'idée d'être capturée par les combattants, qui auraient tué, emprisonné et asservi de très nombreuses personnes non musulmanes – notamment des chrétiens et des Yézidis du Kurdistan.

"Nos vies sont finies"

Zikrat avoue s'être évanouie de terreur en apprenant que les combattants de l'Etat islamique avançaient en direction de sa ville. “Heureusement, mon mari nous a tout de suite rassemblés pour nous emmener jusqu'à Erbil [dans le Kurdistan]”, précise-t-elle. Ses voisins n'ont pas eu cette chance : trois femmes qui vivaient à côté de chez elle ont été enlevées par les islamistes et elle n'a plus entendu parler d'elles.

Malgré sa détresse, Zikrat ajoute qu'elle a surtout été frappée par la souffrance d'une chrétienne plus âgée, "qui a sangloté tout au long de notre évasion". "Les terroristes avaient kidnappé deux de ses filles et les avaient violées, mais les deux femmes ont riposté et elles ont été tuées par balles sous les yeux de leur mère", se souvient Zikrat.

Elle se rappelle aussi que, tout au long du voyage, cette vieille dame répétait constamment la même phrase : "Nos vies sont finies."



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6905
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 28 Aoû 2014, 4:56 am

Les chrétiens menacés de mort : la fin programmée de leur présence dans la région
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 30 Aoû 2014, 4:39 am

La fin des chrétiens en Irak , était programmés depuis bien longtemps mais une chose que je ne comprend pas , pourquoi de tel horreur sont commise entre musulmans de dénominations différentes !!!
" Voir sur le sujet les bouchers de Allah "
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 30 Aoû 2014, 6:28 pm





@nougat-blanc a écrit:
La fin des chrétiens en Irak , était programmés depuis bien longtemps mais une chose que je ne comprend pas , pourquoi de tel horreur sont commise entre musulmans de dénominations différentes !!!
" Voir sur le sujet les bouchers de Allah "



C'est malheureux à dire, on préférerait le contraire,


Mais il faut lire le Coran pour le comprendre !



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6905
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Sam 30 Aoû 2014, 11:49 pm

Allah n'aime ni les juifs ni les chrétiens il faut donc qu'ils se convertissent ou qu'ils meurent.

La Oumma doit d'abord s'occuper des juifs en priorité puis après ce sera le tour des chrétiens
comme le dit un Noble Proverbe islamique:
Après les gens du samedi les gens du dimanche
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Dim 31 Aoû 2014, 3:14 am

@yacoub a écrit:
Allah n'aime ni les juifs ni les chrétiens il faut donc qu'ils se convertissent ou qu'ils meurent.

La Oumma doit d'abord s'occuper des juifs en priorité puis après ce sera le tour des chrétiens
comme le dit un Noble Proverbe islamique:
Après les gens du samedi les gens du dimanche

Sauf que cette Oumma fait l'inverse.Elle a commencée par les Musulmans."Après les gens du Vendredi,les gens du Samedi,puis ceux du dimanche"
Revenir en haut Aller en bas
morpheus
.
.
avatar

Date d'inscription : 29/07/2010
Masculin
Messages : 1603
Pays : Israel
R E L I G I O N : ---

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 02 Sep 2014, 12:43 am

@Arlequin a écrit:
@yacoub a écrit:
Allah n'aime ni les juifs ni les chrétiens il faut donc qu'ils se convertissent ou qu'ils meurent.

La Oumma doit d'abord s'occuper des juifs en priorité puis après ce sera le tour des chrétiens
comme le dit un Noble Proverbe islamique:
Après les gens du samedi les gens du dimanche

Sauf que cette Oumma fait l'inverse.Elle a commencée par les Musulmans."Après les gens du Vendredi,les gens du Samedi,puis ceux du dimanche"

l'islam tue tout le monde : indhu, musulman, chretiens, juifs......... une telle religion ne peut venir que de satan en PERSONNE
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 03 Sep 2014, 3:46 am

@morpheus a écrit:
@Arlequin a écrit:


Sauf que cette Oumma fait l'inverse.Elle a commencée par les Musulmans."Après les gens du Vendredi,les gens du Samedi,puis ceux du dimanche"

l'islam tue tout le monde : indhu, musulman, chretiens, juifs......... une telle religion ne peut venir que de satan en PERSONNE

Tu ne vois pas que les Vrais Musulmans sont en train de détruire l'état diabolique en Irak et en Syrie?!
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 12182
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mar 16 Sep 2014, 6:51 pm



Etat islamique: «Soit les chrétiens d'Irak se convertissent ou paient une taxe, soit ils meurent»

Créé le 11/09/2014 à 17h23 -- Mis à jour le 12/09/2014 à 00h05


Les chrétiens d'Irak fuient vers le nord du pays. —S.HAMED / AFP

INTERVIEW - Le président de l’ONG Portes ouvertes Michel Varton, qui vient en aide aux chrétiens persécutés dans le monde, fait le point sur la situation en Irak...

Un véritable «nettoyage ethnique». Voilà ce dont l’Etat islamique est accusé en Irak par une partie de la communauté internationale, dont Amnesty International s’est fait la porte-parole. La communauté chrétienne, soit 300.000 individus, est sous la menace des djihadistes. De passage à Paris, dans les locaux de 20 Minutes, Michel Varton, le président de l’ONG Portes ouvertes, qui vient en aide aux chrétiens persécutés dans le monde, a fait le point sur la situation.

Les persécutions des chrétiens d’Irak sont-elles apparues avec l’Etat islamique?

Non, elles datent en fait de la première Guerre du Golfe. Avant cela, l’Eglise était protégée par le régime et jouissait d’une certaine liberté en Irak, même si elle était limitée. Puis l’intervention américaine a nourri l’assimilation des chrétiens aux Américains, et conduit à un premier exode vers le Nord et la partie kurde, moins affectée par la guerre civile. L’invasion de l’Irak en 2003 a ensuite renforcé les sentiments anti-occidentaux et donc anti-chrétiens, ce qui s’est traduit par plus de discrimination à l’embauche, dans l’éducation et dans les achats quotidiens, plus chers pour les chrétiens que pour les musulmans. En 2013, avant la prise de Mossoul par l’Etat islamique, les chrétiens d’Irak formaient la quatrième communauté chrétienne la plus opprimée sur la planète, selon notre index mondial de la persécution.

En quoi l’Etat islamique a-t-il renforcé la menace à leur encontre?

Il s’agit d’extrémistes qui menacent la survie même des chrétiens en Irak. Il y a six mois, on estimait que 300.000 d’entre eux y vivaient: depuis, 70.000 se sont réfugiés à Erbil et 60.000 à Duhok, au Kurdistan. A Mossoul, la ville prise par l’Etat islamique en juin, 25 familles ont souhaité rester sur place; cinq se sont converties à l’islam pour survivre, tandis que nous sommes sans nouvelles des 20 autres… Désormais, soit les familles se convertissent ou paient une taxe spéciale, soit elles meurent. La cruauté de ces extrémistes musulmans est sans borne. Aux points de contrôle de Mossoul, l’Etat islamique confisque tous les biens des réfugiés: voitures, alliances, argent… Un témoin nous a dit avoir vu un djihadiste récupérer 15 centimes sur un bébé, ou encore un homme se faire décapiter devant sa femme pour avoir demandé des explications.

Vers qui les chrétiens se retournent-ils?

Aujourd’hui, ils se sentent trahis par le gouvernement irakien et par leurs voisins musulmans qui ont profité de la situation pour piller leurs maisons, et n’ont pas confiance dans les Kurdes. Il leur reste donc les Eglises.

Quel est le rôle de Portes ouvertes, dans ce contexte?

Depuis la première Guerre du Golfe, nous travaillons en Irak en permanence avec toutes les Eglises: orthodoxe, chaldéenne… On s’appuie par ailleurs énormément sur les autochtones -notamment une ONG kurde-, qui ont l’avantage de pouvoir aller où l’on ne peut pas et de parler la langue locale. C’est la particularité de Portes ouvertes, on n’envoie pas d’humanitaires sur place. Au départ, notre action consiste à créer des écoles ou encore à financer des projets via le microcrédit, de manière à aider les populations à bien vivre. En raison des événements, nous sommes désormais obligés d’apporter aux chrétiens une aide d’urgence. Grâce aux dons, nous finançons nos partenaires locaux, qui s’approvisionnent alors sur place et viennent en aide aux chrétiens, mais aussi aux musulmans qui nous le demandent. Compte tenu de l’horreur de ce qui se passe là-bas, nous apportons également une aide post-traumatique aux populations.

La France a accueilli récemment 55 chrétiens d’Irak. Qu’en pensez-vous, vous qui travaillez plutôt à améliorer leurs conditions de vie sur place?

Il y a évidemment des victimes qui n’ont pas le choix. Ce n’est pas à nous de prendre une décision pour ces gens-là. Mais le Moyen-Orient doit toutefois rester multiculturel et multiconfessionnel. Si tous les chrétiens d’Orient trouvaient refuge en Occident, ce serait une catastrophe humanitaire, mais aussi une perte civilisationnelle immense. Si on renonce à l’objectif de maintenir la présence chrétienne en Irak, alors quelque part on aura perdu.

Propos recueillis par Nicolas Beunaiche



Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 17 Sep 2014, 5:12 am

@nougat-blanc a écrit:

Bonjour Capucine  Wink  en apparence oui c'est la fin des chrétiens en Irak , mais peut être pour un temps car le Seigneur notre Dieu n'oublie pas toutes les prières , qui ont été faite pour ce peuple durement éprouvé continuons à prier pour ce pays , avec une totale confiance sachant que l'avenir lui appartient .

Ne t'inquiètes pas outre mesure,ça sera la fin de cet Etat Diabolique,qui se prévale de l'Islam.Nos frères Chrétiens,au même titre que leurs frères vrais Musulmans sont en train de détruire la corne du Diable.
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Mer 17 Sep 2014, 8:14 am

@Arlequin a écrit:

Ne t'inquiètes pas outre mesure,ça sera la fin de cet Etat Diabolique,qui se prévale de l'Islam.Nos frères Chrétiens,au même titre que leurs frères vrais Musulmans sont en train de détruire la corne du Diable.
Arlequin , et bien attendons avec confiance et patience je souhaite de tout cœur que cela soit vrai , mon mari et moi avons des amis marocains depuis plus de 30 ans ils sont très pieux , et ouverts aux autres ils ne contestent pas sans arrêt et ont beaucoup de respects pour nous chrétiens .
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 18 Sep 2014, 4:30 am

@nougat-blanc a écrit:
@Arlequin a écrit:

Ne t'inquiètes pas outre mesure,ça sera la fin de cet Etat Diabolique,qui se prévale de l'Islam.Nos frères Chrétiens,au même titre que leurs frères vrais Musulmans sont en train de détruire la corne du Diable.
Arlequin , et bien attendons avec confiance et patience je souhaite de tout cœur que cela soit vrai , mon mari et moi avons des amis marocains depuis plus de 30 ans ils sont très pieux , et ouverts aux autres ils ne contestent pas sans arrêt et ont beaucoup de respects pour nous chrétiens .

L'Imam Ali,dit:


Les Humains sont des frères.....Soit en humanité soit en religion.
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
avatar

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 18 Sep 2014, 6:12 am

Citation :

L'Imam Ali,dit:
Les Humains sont des frères.....Soit en humanité soit en religion.
Que seul la volonté de notre Créateur commun soit faite , et paix aux hommes de bonnes volonté .
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

MessageSujet: Re: La fin des Chrétiens d'Irak   Jeu 18 Sep 2014, 6:16 am

@nougat-blanc a écrit:
Citation :

L'Imam Ali,dit:
Les Humains sont des frères.....Soit en humanité soit en religion.
Que seul la volonté de notre Créateur commun soit faite , et paix aux hommes de bonnes volonté .

Ameen........... cheers
Revenir en haut Aller en bas
 

La fin des Chrétiens d'Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Irak : Assassinat de cinq chrétiens à Mossoul
» Chers frères et soeurs, chrétiens d'Irak...
» Prières pour les Chrétiens martyrs d' Irak
» Soutien aux Chrétiens d'Orient le 14/11.2010 à Paris
» PRIERE URGENTE: persécutions en Inde contre les Chrétiens!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-