*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 La petite NDE/EMI du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 26 ... 34  Suivant
AuteurMessage
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 17 Fév 2014, 3:09 am

Rappel du premier message :

"Je me suis réveillé allongé sur mon lit d’hôpital, mais incapable de respirer. Chaque articulation me faisait souffrir atrocement. J’étais paniqué. J’ai eu la sensation que si seulement mes vêtements étaient enlevés, alors ma peau pourrait peut-être respirer à ma place. J’ai compris que j’avais un problème. Je ne trouvais pas le bouton pour appeler l’infirmière. J’ai pensé : « Je les ennuie et ils ont caché le bouton. Ils veulent que je meure. ». La panique augmentait, mes pensées étaient irrationnelles. J’ai dû me calmer moi-même et mettre en œuvre une certaine logique. Je me suis dit : « Je suis à l’hôpital, ils ont dû mettre le bouton quelque part, probablement tout près. Reste calme et regarde. ». Je l’ai découvert en haut à droite, enroulé autour du bat-flanc. Je me souviens d’une très grande douleur quand j’ai fini par l’atteindre et appuyer. L’infirmière est arrivée, me demandant ce que je voulais. Je lui ai répondu que j’étais paniqué, que je ne pouvais pas respirer.

Elle est entrée dans la chambre, me parlant d’une voix apaisante tandis qu’elle me prenait la tension. Elle était à 0/30, c’est ainsi qu’a commencé mon long voyage dans la mort imminente.

Dans les jours qui ont suivi, mon cœur s’est arrêté 4 fois… on a dit à ma famille que je n’allais très probablement pas m’en sortir. Cette période est floue pour moi, j’ai vécu deux EMI, mais j’ignore à quel moment elles se sont produites.

La première fois, j’ai traversé une lumière (c’est la seule manière dont je puisse le décrire), j’étais totalement imprégné d’amour inconditionnel. C’est l’expérience la plus merveilleuse que j’aie vécu. Un amour inconditionnel m’imprégnait et cela m’emplissait tellement !

J’ai ensuite passé ma vie en revue. Tout était orienté vers mes relations avec autrui. Pendant ce temps, j’ai éprouvé ce que les autres avaient ressenti dans leurs relations avec moi. J’ai senti leur amour ou leur souffrance vis-à-vis de choses que je leur avais faites ou dites. Leur douleur me faisait recroqueviller, je pensais : « Oooh, là j’aurais pu mieux faire. ». Mais la plupart du temps j’ai ressenti de l’amour, ce n’était donc pas trop mal. Durant ce processus, personne ne me jugeait. Je ne sentais aucune désapprobation de l’extérieur… seulement mes propres réactions à tout cela. Le sentiment d’amour inconditionnel qui m’imprégnait a persisté. Je me jugeais moi-même, par contre personne d’autre ne l’a fait lors de ce passage en revue.

On m’a ensuite demandé si je voulais revenir chez moi (c'est-à-dire là-bas) ou si je voulais repartir. Je leur ai dit que mes deux fils avaient besoin de moi et que je devais m’en retourner. Soudain, je fus à nouveau dans mon corps… sentant mes articulations brûlantes de douleur. Mais je ne me souviens pas réellement de ce qui se passait autour de moi à ce moment-là… seulement que j’avais mal. Toutefois je continuais à ressentir l’amour et j’ai pu me reposer.

Seconde expérience. Je me suis retrouvé dans une ville, on m’a dit qu’il s’agissait de la Cité de Dieu. Je me trouvais près d’une fontaine en compagnie d’un homme vêtu d’une longue robe de lin ceinte d’une corde nouée à la taille. Il m’a dit que je pouvais poser toutes les questions que je voulais, qu’il allait m’emmener en visite. J’avais une question très importante, j’ai en effet été éduqué à une époque où les catholiques disaient que le simple fait de fréquenter une autre Eglise chrétienne constituait un péché mortel, les luthériens déclarant pour leur part que ces mêmes catholiques allaient se retrouver en enfer parce qu’il y avait des statues dans leurs églises et qu’ils priaient les saints. Ma première question a été : « Quelle-est la bonne religion ? »

On m’a répondu : « Toutes le sont. Chaque religion est un chemin pour tenter d’atteindre le même endroit. ». On m’a montré une montagne sur laquelle chaque groupe religieux essayait d’atteindre le sommet, à quelque distance les uns des autres… mais chacun s’efforçait d’arriver au même endroit.

On m’a ensuite dit que les personnes choisissent de naître au sein de la religion ou du groupe qui va leur permettre d’assimiler les leçons qu’on les envoie apprendre. On m’a dit que la terre est une sorte de grande école, un endroit où l’on peut appliquer les leçons spirituelles apprises, se mettre à l’épreuve sous la pression afin de savoir si l’on peut effectivement « vivre » ce que l’on sait déjà devoir faire. Fondamentalement, la terre est l’endroit permettant de mettre en pratique et vivre de manière adéquate. On m’a précisé que certaines personnes viennent sur terre uniquement pour travailler une facette d’elles-mêmes, tandis que d’autres viennent travailler sur plusieurs aspects. Puis il y a celles qui viennent non seulement travailler sur leur propre nature, mais aussi pour aider le monde dans son ensemble.

Dans l’au-delà on ne subit pas la pression physique que constitue le fait d’avoir un corps. Ici sur terre, il faut nourrir, vêtir ce corps, lui fournir un abri contre les éléments. On est en permanence sous pression d’une façon ou d’une autre pour prendre des décisions qui ont une base spirituelle. Dans l’au-delà est enseigné ce que l’on est « censé faire », mais est-on capable de le VIVRE sous pression sur terre ? D’après ce que j’ai entendu et vu là-bas… dans l’au-delà… tout est question de relations, de prendre soin les uns des autres. On n’attend pas des gens la perfection… par contre on attend un apprentissage qui sera considéré comme une bonne progression.

Au cours d’une vie, toutes nos expériences, ont tendance à suivre un type de schéma, elles vont souvent recréer les même leçons mais d’une manière différente, dans des circonstances diverses. C’est ainsi que l’on se rend compte de ce que l’on est censé apprendre et expérimenter. En examinant ces schéma, certain thèmes deviennent clairs.

On m’a montré une bibliothèque… emplie de livres aux couvertures d’or qui représentent la vie de personnes sur terre, leur chemin de vie y est exposé, ce qu’elles espèrent atteindre au travers d’expériences essentielles. D’après ce qu’on m’a montré, les personnes exercent leur libre arbitre par rapport à la manière d’obtenir ces expériences essentielles prédéfinies. Elles peuvent emprunter un chemin tortueux d’expériences ou bien une route plus directe, mais il existe certains évènements prédéfinis qui se produiront quoi qu’il arrive. Chacun de ces évènements essentiels constitue un repère et les réactions qu’il suscite indiquent le niveau d’apprentissage, ce qu’il reste à faire ou apprendre.

Les troubles économiques que nous traversons actuellement constituent l’un de ces « évènements mondiaux » prédéfinis. Les personnes ont le choix de leurs réactions à ces évènements. D’après ce qu’on m’a montré… la voie spirituelle consiste à s’aider les uns les autres, assister ceux qui sont dans le besoin. Il s’agit de l’action aimante absolue. Mais on peut également faire le choix de se protéger davantage, d’être égocentrique… moins généreux, de placer sa propriété au centre de ses réactions aux évènements. C’est une façon matérialiste de voir les choses, agir comme si le monde matériel comptait davantage que le lien unissant toute l’humanité. Donc… quel choix va faire la majorité ? Cela reste à voir. En 1981, on m’a montré que ce temps allait venir, que les banques sont des empires de papier… érigés sur du papier et rien d’autre… conçus pour s’effondrer sous la pression. Comment les gens réagissent-ils à tout cela ? Il s’agit d’un évènement essentiel et il va en éprouver plus d’un. Vont-ils tendre la main et prendre soin les uns des autres, ou deviendront-ils plus égocentriques et protecteurs du matériel ? On a toujours le choix en la matière… les individus vont simplement prendre leur décision.

On m’a également montré d’autres endroits de la ville, là des âmes collaboraient avec des personnes sur terre… des scientifiques, des artistes et d’autres. Il existe toujours une impulsion là-bas pour « inciter » ceux qui sont sur terre à créer des choses bénéfiques pour l’humanité dans tous les domaines.

Il y avait tant d’autres choses aussi. Mais plus que tout, cet endroit était empli d’amour… l’amour de l’humanité, l’amour de chacun sur terre, de la terre elle-même. Les communications étaient transparentes là-bas… les pensées étaient partagées, tout comme on converse ici-bas. Les gens que j’ai vus travaillaient tous avec bonheur et dans une grande joie.

On m’a toutefois aussi montré un endroit bien plus sombre… Là les gens paraissaient ignorer qu’ils avaient quitté leur corps, se combattant sans cesse les uns les autres pour des choses matérielles. Ils se focalisaient sur les biens matériels, tous leurs actes étaient égocentriques là-bas. Mais au-dessus d’eux il y avait également une légion d’êtres en attente. Dès que quelqu’un levait les yeux et demandait l’aide de Dieu, il était entraîné vers un autre endroit, plus paisible, en harmonie avec Dieu et son amour. Mais dans cet endroit, beaucoup paraissaient perdus, ne levant jamais les yeux, ne demandant jamais d’aide.

La ville comportait de nombreux endroits différents, chacun orienté vers une nécessité différente. Il y avait un lieu de repos où les âmes pouvaient se remettre d’une vie traumatisante sur terre. Il y avait des lieux de travail où des âmes aidaient l’humanité et d’autres à grandir, à progresser davantage. Il y avait des bibliothèques, des théâtres, des écoles et aussi le Temple de Dieu.

On m’a emmené dans un grand hall. Face à moi se trouvaient des êtres de lumière pure. L’un d’eux était assis juste devant moi sur un fauteuil ou un trône. Ces êtres n’avaient pas forme humaine, ils ressemblaient plutôt à de l’énergie lumineuse pure. J’étais pétrifié de révérence. L’amour qui émanait d’eux, particulièrement de celui du centre, était écrasant. Je ne me sentais pas du tout leur égal, en revanche je ressentais un très, très grand honneur d’être là. L’entité du centre m’a étreint en me disant : « Tu as bien agi, Mon Enfant, je suis satisfait. ». Cette approbation et l’amour qui me traversait m’ont fait pleurer.

S’agissait-il de Dieu ? Etait-ce l’absolu ? Je l’ignore vraiment. Je sais seulement que je représentais et que je représente bien moins que cet être ou que ceux qui étaient près de lui. C’était toutefois tellement merveilleux d’obtenir cet amour. Au moment de repartir, je voulais seulement en être digne.

Que furent les fruits de ces expériences ? Qu’en ai-je retiré ?

Je vis ma vie dans l’instant, fasciné, appréciant toutes les expériences. J’aime vivre cette vie.

Je m’efforce toujours de mettre en pratique, pas seulement de dire ce qui est juste, mais de le vivre autant qu’il est possible.

Je ne crains pas la mort. Je ne suis toutefois pas impatient de quitter cette vie. Il me reste encore beaucoup à faire, la mort n’est toutefois pas quelque chose qui me fait peur. Je sais qu’un jour je retournerai « chez moi » (là-bas, pas ici).

Qu’est-ce qui est le plus important?

Je dirais que c’est la relation humaine, aimer et prendre soin les uns des autres. La religion a sa place, elle constitue un chemin vers davantage… mais il ne s’agit pas du tout de l’absolu. Les religions ne sont pas Dieu, seulement des chemins.

Mais il faut insister sur la règle d’or : aimez votre prochain comme vous-même, prenez soin les uns des autres à chaque fois que c’est possible. "

"www.nderf.org - EMI Jean R"
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Messages : 561

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 19 Aoû 2014, 1:57 am

J'ai regardé les forums du site ; en grande partie les réponses que chacun attende . Dans un langage clair , même pour toi ; tu auras tes réponses dans le tome 4.

Je conseille pour ceux qui ne sont pas spirituels de commencer par le tome 5 et de redescendre au tome 1

Ensuite pour toi , le tome 4 , et tous les autres .

Pour rassembler; le tome 3 est le temps que personne ne connaît à part l'ange .


De toute manière , mon travail est fini , comme je dis " je peux rouler le livre , les femmes et les hommes ne seront plus jamais seul " La promesse est tenue .

Je veux bien rester encore un peu de temps si vous avez besoin de moi , sinon je retourne chez moi et je vous souhaite " une bonne fin de cycle "

" Si vous ne savez point vous aimer , respectez vous car ceci est une loi universelle "

Je vous remercie tous de l'acceuil que j'ai eu sur ce site , je l'ai choisi parmi tant d'autres car il m'a
réveillé et m'a donné envie une dernière fois de faire quelque chose pour vous .


THE
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 21/10/2013
Messages : 21801

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 19 Aoû 2014, 2:32 am

Merci à toi, Philippe.

Bonne continuation. J'ai bien trouvé les livres dont tu parles.

 La petite NDE/EMI du jour - Page 18 307887 
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 21/10/2013
Messages : 21801

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 19 Aoû 2014, 9:28 pm

"J’ai vu la voiture arriver, j’ai mis les mains en avant en hurlant NON. Puis plus rien. Rien… un vide avec… rien. Ensuite, il y a eu de la lumière et un être blanc qui m’a dit : « Tu as eu un accident de voiture. ».

Je me souviens d’avoir pensé : « Est-ce un ange ? », j’avais le sentiment de savoir que « ange » n’était pas le bon terme pour désigner cet être. Il était doux et aimant. Je n’avais pas peur, je comprenais que ma vie était terminée.

Au début j’ai éprouvé tellement d’irrésistible tristesse et compassion. Mais il y a ensuite eu tant d’amour et de compréhension que j’ai accepté l’achèvement de ma vie, je m’en sentais détachée. Puis d’autres personnes sont arrivées, même si je ne les reconnaissais pas comme ayant fait partie de ma vie, elles constituaient cependant une sorte de famille qui m’aurait attendue, je savais qui elles étaient, il y avait tant de joie, de bonheur et de compassion.

Il y avait tellement de beauté, une inexprimable merveille. Il y avait également une cité lumineuse ou quelque chose ressemblant à une ville au loin. Les couleurs et les structures étaient toutes magnifiques… impressionnantes.

J’ai posé des questions au sujet de la vie et j’ai obtenu des réponses… mais en fait il n’y avait aucune parole, nous nous comprenions plutôt. Une telle compréhension de la vie, de Dieu… de tout ce qui est. Je me souviens que c’était comme si on me remémorait, ou pareil à un réveil après un profond sommeil. Je pensais à des questions et la compréhension venait.

C’est difficile à expliquer, j’imagine que la meilleure façon de l’exprimer serait de faire une analogie : c’était comme lorsqu’on voyage, qu’on séjourne dans un hôtel, dans un lit et une chambre inconnus, puis on se réveille au milieu de la nuit et on ne sait plus où l’on est. Il faut quelques instants pour réaliser et se rappeler. C’est ce sentiment que j’ai éprouvé dans l’au-delà. Je me souvenais, c’était tellement bien d’être là-bas, de comprendre, de savoir… j’étais chez moi, véritablement là où je vivais.

Ensuite j’ai vu/ressenti toute ma vie. J’avais un sentiment agréable, paisible, plaisant à l’égard de ma vie. J’éprouvais de la compassion, de l’amour, de la compréhension pour moi-même, pour toutes les personnes et les choses de mon vécu. J’ai vu et ressenti l’intégralité des émotions de tout et tout le monde autour de moi.

J’ai eu la compréhension de la vie, de ce qu’elle était, de ce qu’elle est, comme s’il s’agissait d’un rêve en soi. C’est tellement difficile d’expliquer cette partie. Je vais essayer, mais les mots en limitent la portée. Je ne possède pas le vocabulaire pour cela, mais j’ai compris que ce qui se produisait dans le vécu n’avait pas vraiment d’importance. J’ai su/compris que c’était intense, bref, pourtant lorsqu’on est dedans cela semble durer une éternité.

J’ai compris que quoi qu’il se passe dans la vie, c’est vraiment sans problème, c’est la même chose pour autrui ici. Je me rappelle avoir compris les autres sur terre, comme s’ils faisaient également partie de moi, comme si tout n’était qu’une immense expression de moi-même. Mais ce n’était pas simplement moi, c’était…mon dieu ! C’est tellement difficile à expliquer. C’était comme si nous ne faisions tous qu’un. Comme si la conscience formait un être immense. La façon la plus simple de l’expliquer ce serait : comme si chaque chose était une partie différente d’un même corps… pour ainsi dire.

Il y avait un amour profond, une compassion et un amour profonds, irrésistibles. Ensuite je me suis souvenue de mes enfants. C’était comme si je m’étais retournée une dernière fois pour regarder ma vie. J’ai pensé à mes trois fils, ce sont des triplés, j’ai vu leur vie, leur avenir. J’ai senti que tout était sans problème, agréable, ils allaient profiter de leur vie, ils allaient avoir une bonne vie. J’éprouvais tant d’amour et de compassion. J’ai une fille également, j’ai vu sa vie. J’ai vu qu’elle allait avoir besoin de quelqu’un dans sa vie. Des choses affreuses allaient lui arriver. J’ai eu peur pour elle, je me sentais coupable de ne pas être là. Elle allait avoir besoin de moi.

J’ai compris/su, que quoi qu’il nous arrive dans notre vécu, ce n’est pas un problème pour nous, tout est temporaire. Je me suis également rendu compte que j’étais toujours attachée à la vie, à cause de cela j’ai réalisé que je n’en avais pas fini avec la vie.

Ensuite il y a eu des hommes magnifiques, nous voyagions, j’ai vu la beauté stupéfiante de la terre, j’ai vu l’univers, son infini. Je me sentais totalement en paix.

Puis j’ai ressenti une douleur horrible, tout était très, très épais… je ne sais pas comment l’expliquer, si ce n’est que j’étais de retour à la vie en salle d’urgence. Je ne me souvenais plus de mon nom, j’ignorais où j’étais."

EMI de Michelle M - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 20 Aoû 2014, 9:14 pm

"J’avais un problème de couple et j’ai décidé que ce serait mieux pour tout le monde si je n’étais plus là. J’ai pris une surdose de médicaments qui devait me faire dormir pour toujours.

Etant «chrétienne » à l’époque, je croyais mourir et aller en enfer pour suicide, mais je me suis quand même mise à genoux et j’ai prié afin d’être pardonnée pour ce que j’avais fait. J’ai alors été emplie de l’Esprit Saint, j’ai eu le sentiment d’être pardonnée par Dieu.

J’ai commencé à être somnolente et je me suis allongée sur le lit, continuant à demander pardon, à dire à Dieu que je l’aimais. Sans avoir le temps de réaliser, je me suis retrouvée en train de flotter au dessus de mon lit, regardant mon corps sans vie en dessous de moi. Je pouvais me voir, j’ai compris que j’étais morte.

Tout à coup je me suis sentie entraînée à travers une vaste, une immense région, aucune paroi n’était visible mais j’ai pourtant eu la sensation d’être entraînée à travers un tunnel, la lumière y devenait de plus en plus intense. Après quelques instants, je me suis soudain retrouvée face à un magnifique portail en fer forgé de style victorien, couvert des fleurs les plus grandes et les plus brillamment colorées que j’aie jamais vues.

Des fleurs immenses, 6 fois plus grandes que celles que nous connaissons sur terre. Le portail était partiellement ouvert, au sein d’un immense nuage ne comportant rien d’autre que du blanc brillant. Ce portail était sur ma droite. J’y ai posé la main afin de le franchir. A cet instant j’ai su qu’il s’agissait d’un point de non retour.

Mais juste avant que je n’entre, une voix a parlé dans mon esprit, je me suis retournée pour regarder à ma gauche, JESUS Christ était là, je pouvais voir la trace des clous sur ses mains et ses pieds. Toutefois les marques des mains étaient plutôt situées dans la région du poignet, s’étirant vers l’extérieur, comme déchirées par le poids. Il n’y a pas eu de communication verbale, seulement de la télépathie. J’ai couru vers lui et j’ai enlacé ses pieds, les embrassant, lui disant à quel point je l’aime, il a abaissé les bras, pressant ma tête contre lui tandis que je pleurais à chaude larmes.

Il s’est retourné, regardant vers le haut et sur la gauche. A cet instant je me suis levée et j’ai regardé vers le haut dans la direction de son regard (sur ma droite), j’ai vu que je me trouvais à la base d’un immense escalier (je le qualifie de trône immense), la plus brillante des lumières en rayonnait. C’était Dieu. JESUS se trouvait à la droite de Dieu, à la base de son trône. J’ai commencé à parler à Dieu, lui disant à quel point je l’aime, ainsi que JESUS. Mais Dieu ne me répondait pas. A ce moment là, j’ai vu que JESUS communiquait avec Dieu par télépathie, il lui disait combien je l’aimais, que je croyais qu’il était mort pour mes péchés.

Dieu m’a alors parlé mentalement, il m’a dit à quel point il m’aime (JESUS servait d’intermédiaire entre Dieu et moi). Dieu ne m’écoutait pas sans que JESUS ait d’abord parlé pour moi. Par télépathie, Dieu m’a dit de repartir, que mon heure n’était pas encore venue. Je l’ai imploré, je suis tombée à genoux, le suppliant de ne pas me renvoyer. Aucune pensée du monde n’était en moi, tout était considéré de manière céleste. Je pleurais et je suppliais tellement que j’ai soudain senti les bras de Dieu s’abaisser (il n’y avait aucun bras mais je les ai sentis), il m’a soulevée et m’a bercée comme une mère berce son bébé contre sa poitrine. Il m’a reposée doucement, me disant qu’il fallait que je reparte pour recevoir son don d’enfants (à l’époque les médecins me disaient que je ne pouvais pas avoir d’enfant).

A la seconde où Dieu m’a dit qu’il me donnait des enfants, mon esprit est immédiatement redevenu terrestre, entamant le voyage de retour à travers l’immense région, jusqu’à ce que je plane à nouveau au dessus de mon corps étendu sur le lit. J’ai senti mes pieds pénétrer par la tête charnelle, s’enfonçant dans mon corps sans vie. Quand j’ai ouvert les yeux, mon mari était à genoux, priant Dieu de ne PAS m’enlever à lui."

EMI de Micki P - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
pauline.px
.
.
pauline.px

Date d'inscription : 10/01/2010
Féminin
Messages : 2012
Pays : france
R E L I G I O N : chrétienne

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedJeu 21 Aoû 2014, 4:12 am

Bonjour à toutes et à tous,

En promenade dans le monde des EMI, j'ai été surprise par le témoignage ci-dessous qui rompt un peu avec l'image habituelle.

Très cordialement
votre sœur
pauline

http://www.legorafi.fr/2013/09/17/apres-une-experience-de-mort-imminente-une-femme-confirme-que-lenfer-cest-les-autres/

Après une expérience de mort imminente, une femme confirme que l’enfer c’est les autres

Le philosophe Jean-Paul Sartre aura finalement été visionnaire sur le sujet. Dans sa pièce de théâtre Huis Clos, l’écrivain faisait dire à l’un des personnages la célèbre citation « L’enfer c’est les autres ». Un constat qui a pu apparaître excessif à l’époque mais qui semble bien se confirmer avec le récit de cette expérience de mort imminente vécue par Lauretta Pernas, une quinquagénaire originaire de la Sarthe.

Témoignage.
Le reste du monde réuni


Pour cette gestionnaire de comptes au sein d’une petite PME, la révélation aura été aussi spectaculaire qu’effrayante. Lauretta s’est fait renverser par une voiture mercredi dernier en se rendant à pieds à son travail. Gravement blessée, elle est immédiatement emmenée à l’hôpital du Mans où les médecins constatent très vite la mort clinique de cette dernière.

S’ensuivent alors plusieurs longues minutes durant lesquelles les médecins s’acharnent à réanimer Lauretta pendant que cette dernière semble entamer une incroyable expérience de mort imminente selon ses propres dires : « Je suis sortie de mon corps et je voyais toute la salle d’opération, les médecins. Puis je me suis élevée dans le ciel, au dessus de l’hôpital, du Mans puis de la Terre entière. »

Pour celle qui est concrètement encore entre la vie et la mort, le voyage ne fait que commencer : « Je me sentais en paix. Au bout de quelques secondes, je suis entrée dans un tunnel de lumière. Là, une voix m’a appelé. J’ai tout de suite reconnu Louis, mon mari. Et c’est là que je suis tombée directement en enfer. »

Lauretta affirme avoir effectué une chute de plusieurs centaines de kilomètres dans ses visions pour se retrouver au final dans une gigantesque grotte remplie de flammes et de démons torturant d’autres êtres humains.
Mais ces détails semblent mineurs à en croire son témoignage : « Le feu, le vice et le Mal incarné ça va encore, mais le pire c’est qu’il y avait juste tous les autres en enfer. Tout le monde ! Ma famille, mes amis, mes collègues. Tous ceux que j’aurais cru ne plus jamais revoir. Quitte à mourir et à aller en enfer, ça aurait été mieux qu’ils ne me poursuivent pas jusque là-bas. »

La salariée du Mans déambule alors en croisant des connaissances plus ou moins proches qui tiennent absolument à lui adresser la parole : « Ils étaient là, à vouloir absolument me raconter des anecdotes sur ce qu’ils ont mangé, sur leur chien, leurs enfants. C’était littéralement infernal et insupportable. Franchement… J’aurais préféré terminer sur un pieu ou écartelée. »

Un jugement permanent
Le calvaire ne s’arrête pas là pour elle puisque le pire arrive enfin quand l’ensemble des proches qu’elle côtoyait sur Terre se réunit autour d’elle pour la juger violemment : « Le pire avec les autres, c’est le jugement qu’ils portent sur vous et l’image qu’ils vous renvoient en permanence. Et là c’était comme sur Terre, chez les vivants, mais en puissance 1000. »

Chance. Lauretta est assez vite ramenée à la vie par le personnel médical de l’hôpital du Mans. Elle est alors aspirée des enfers pour regagner son corps. Puis le black-out. Elle se réveillera quelques heures plus tard.

Un retour à la vie amer
Près d’une semaine après son expérience de mort imminente, Lauretta se remet doucement de ses blessures mais dit être encore choquée par ce qu’elle aurait découvert dans ce qui ressemble aux enfers.
Et c’est avec une certaine amertume qu’elle vit le fait d’avoir été rapatriée in extremis parmi les vivants : « Je sais bien que ça peut paraître dur comme avis mais, limite, j’aurais préféré qu’ils restent tous en bas. Parce que je suis revenue, le cadre a changé certes. Il est plus lumineux. Mais les autres, eux, sont toujours là. »
La Rédaction
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedJeu 21 Aoû 2014, 5:09 am

Merci Pauline pour cet apport.

Je connais ce témoignage emblématique si l'on peut dire des NDE négatives.

Le lien avec sa vie terrestre et son expérience se fait facilement. On comprend mieux.

L'expérience est terrible en effet.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedJeu 21 Aoû 2014, 10:05 pm

"J'étais malade depuis une dizaine de jours, mais les hôpitaux me renvoyaient chez moi, ne trouvant rien, malgré d'intenses douleurs au ventre. Un soir, ne tenant plus, j'ai appelé les secours qui m'ont conduite aux urgences à l'hôpital. Là, encore une fois, le médecin voulait me renvoyer chez moi, mais j'avais beau expliquer que je pensais avoir une péritonite, ils m'ont abandonnée sur une civière.

Mes forces m'abandonnaient, je ne pouvais même plus appeler au secours, je voyais que ça ne servait à rien. Pour eux, j'avais une crise de colite. C'est alors que, me sentant partir, j'ai fait mes prières.

Tout à coup, je me suis sentie propulsée en l'air, je n'avais plus aucune douleur, je me sentais très bien. J'ai vu une lumière, bleu clair- blanche, très intense, qui ne m'éblouissait pas. Tout était noir autour de moi, je flottais dans le vide, en m'approchant de cette lumière, je fus arrêtée comme si j'étais derrière une fenêtre ouverte. Je voulais sauter dans cette lumière bienfaisante, vivante, qui me semblait être Dieu.

Mais ma grand-tante, décédée en 1982, m'apparut dans l'encadrement de cette fenêtre. elle avait un collier de perles de deux rangs autour du cou, elle était jeune et lumineuse. Je lui dis alors : "Tante Andrée, j'ai envie de rester avec toi. "Elle me souriait. Ma conscience était parfaitement lucide, beaucoup plus claire et vive que dans la vie sur terre, et je me savais morte. Ma tante, tout en souriant, me répondit: "Non, ce n'est pas possible". J'insistai : " Tante Andrée, s'il te plait, permets-moi de rester avec toi, j'en ai assez d'être en voyage là-bas, je veux rentrer à la maison ! " Mais, toujours en souriant, sa réponse me parvint à nouveau, la même que précédemment.

Elle me parlait sans mots, sans mouvements de lèvres, mais ce qu'elle me disait pénétrait dans ma conscience instantanément. Je lui dis alors : " Tu veux que je m'occupe de ta fille, c'est ça? " Elle me répondit, toujours par cette espèce de télépathie instantanée : " Oui, c'est ça ". Alors m'apparut une vision : tout en continuant à " regarder " devant moi, je vis au-dessous de moi, comme plusieurs étages en-dessous de moi, ma cousine(la fille de ma grand-tante) et un oncle centenaire que je n'avais pas vu depuis annees. J'étais étonnée de voir cet oncle, mais pas de voir ma cousine, qui était comme une sœur pour moi.

Ces deux personnes vivaient à plusieurs kilomètres de distance, mais je les voyais, de dessus, et eux ne me percevaient pas du tout. Je sentais très clairement que, si ma tante m'avait laissée franchir le rebord de cette fenêtre, il me serait impossible de faire " marche arrière". Je décidai d'obéir à ma tante, dont je percevais comme jamais la sagesse infinie. Cette lumière, que j'appellerai Dieu, dans laquelle je n'ai pas eu le droit de pénétrer, berçait ma tante Andrée d'un amour inconditionnel, que je sentais à ma portée, mais auquel je n'ai pas eu droit. Cependant, je ressentais un amour infini de la part de ma tante, et j'étais tellement heureuse de la voir, que je le lui dis.

Elle me répondit qu'elle était très heureuse aussi de me voir, mais que je ne devais pas rentrer dans cet endroit, que ce n'était pas le moment. Je lui dis alors au revoir, elle aussi, et je fus propulsée en arrière, et je me retrouvai dans mon corps si affaibli que je perdis connaissance peu après.

Je ne me réveillai que le lendemain, en train de passer un scanner. Enfin le diagnostique fut fait, et je ne fus opérée que la nuit suivante. Le chirurgien m'a sauvée de justesse, étonné que ses collègues aient fait une faute aussi lourde depuis 10 jours que j'étais malade. Je souffris beaucoup à la suite de l'opération, je regrettais de ne pas être morte, mais ce que je vécus par la suite me fit comprendre pourquoi ma tante m'avait renvoyée. Depuis, je suis capable de parler avec des personnes décédées."

EMI de Henrietta J - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 27 Aoû 2014, 12:46 am

Bonjour christophe ;

Comment puis je te donner mon adresse e mail ?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 27 Aoû 2014, 12:57 am

THE a écrit:
Bonjour christophe ;

Comment puis je te donner mon adresse e mail ?

C'est compliqué ...

Tu peux l'envoyer à Nicodème ("Nous contacter clic ici" en haut à gauche de l'écran) qui, je pense, me la fera parvenir en MP.
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 27 Aoû 2014, 1:31 am

C'est fait , Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 27 Aoû 2014, 1:33 am

THE a écrit:
C'est fait , Bonne journée

A toi aussi !
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 27 Aoû 2014, 1:39 am

"Pendant on adolescence j’ai eu un très grave accident qui m’a pratiquement tué. C’est l’histoire de ma propre expérience de mort imminente et l’impacte qu’elle a eu sur ma vie. J’étais en bas de la colline et je pédalais durement, le vélo pris rapidement de la vitesse. Je pouvais sentir sur mon dos la chaleur du soleil de décembre et entendre le vent siffler dans mes cheveux, c’était bon d’être en vie. Mon enthousiasme pour le risque et la vitesse m’ont donné une monté d’adrénaline, mais cela c’est avéré être mon tango finale.

Mon vélo était fait pour les courses de vitesse, juste une roue fixe, sans mécanisme, seulement 1 vitesse, les pédales ne font que tourner autour du mécanisme pendant que le vélo avance. Comme je me penchais pour pouvoir prendre le virage, avec ma main gauche j’ai dirigé le vélo, je pouvais sentir que le roues commençaient à glisser sur le gravier et ensuite les pédales sont passées devant, soulevant du sol la roue de derrière. J’ai complètement perdu le contrôle du vélo !! Le vélo est sorti de la route, se brisant et devenant un tas de métal tordu.

Au même moment, comme un passager impuissant j’ai été catapulté dans les airs, tombant la figure en première sur le ciment. J’ai été mis ko, j’étais étendu sur le sol dans un bain de sang complètement inconscient. Une dame d’une maison voisine qui a vu l’accident de sa véranda est venu à mon secours en criant. Elle a levé mon bras flasque, mais n’a pas pu trouver de pouls. L’ambulance a été appelée, puis j’ai été emmené à l’hôpital .Je suis resté dans le coma pendant 5 jours !

Je ne me rappelle pas avoir touché le rebord de la route. Au lieu de cela je me tenais dans un endroit hors de ce monde à côté d'une colline ayant de douces pentes. Après un voyage dans l'espace à une vitesse incroyable, je me suis retrouvé dans cet endroit incroyable ? Était-est ce le paradis ? L'herbe s'étendait plate et ondulait sur la colline, comme si le vent l’avait balayé pendant de longues années. Je me suis rendu compte que je n'étais pas seul.

Quelqu'un tout habillé de blanc brillant se tenait tout près de moi. Derrière moi et sur les cotés, le ciel était très foncé - Mais devant il y avait une lumière – Au dessus de la colline – Une lumière brillante comme le lever du soleil tôt le matin, j’ai eu la sensation de rougeoyer à l‘intérieur. La personne qui était à côté de moi, peut-être un ange, m’a pris par la main et nous avons commencé à marcher doucement sur la colline – Quand nous avons commencé à marcher, la lumière est devenue de plus en plus grande. L’instant suivant je regardais divers scènes de ma vie – Passé, présent et future - J’ai vu le film de ma vie, comme un film en 3D – Le drame d’une vie.

J’ai vu toutes les scènes en détail, exactement comme ça c’est passé, il m’a semblé que j’ai repassé ma vie en un éclair du début jusqu'à ce jour, j’ai quinze ans. Chaque scène était réelle avec beaucoup de temps pour réfléchir, pourtant tout a semblé aller très vite. Je me suis senti vraiment mis à nu d’avoir regardé cela, pourtant l’être en blanc qui se trouvait à coté de moi n’a pas semblé me juger. Je me suis plutôt jugé moi-même, il me semble. J’ai ensuite eu un aperçu de mon future. Je me suis vu sur une scène devant beaucoup de gens.

Au-delà des projecteurs qui brillaient dans l’obscurité je pouvais discerner une mer de visages regardant vers l’estrade. L’animateur m’a demandé d’avancer vers le micro et quand j’ai avancé, j’ai commencé à prêcher l’évangile (gospel), le message de JESUS Christ. JESUS vous aime sans fin. Il vous aime tellement qu’il est mort à votre place, pour vous délivrer de vos péchés comme ça vous pouvez vivre une nouvelle vie en lui. Ensuite il y a eu des mains, beaucoup de mains en l’air en réponse à l’évangile – Accepter JESUS Christ comme leur seigneur et sauveur. Pendant que ces scènes m’étaient projetées, j’ai réalisé que nous avions atteint le sommet de la colline, nous étions en équilibre sur le bord de l’abyme.

Nous nous tenions sur le rebord et regardions au dessus les tranches de ma vie en panorama, plus loin, je pouvais voir une ville magnifique. Elle miroitait au soleil comme si elle était faite de diamants, comme dans une histoire de conte de fées. La personne en blanc m’a demandée si je voulais entrer au paradis – La citée Sainte – Si j’y étais entré je n’aurais pu revoir ma famille et revenir sur terre. Ou voulais-je retourner sur terre dans mon corps physique.

J’aimerai pouvoir rester dans cet endroit magnifique. Je savais que j’étais fait pour cela. Mai maintenant je pouvais entrevoir les pleurs de ma famille et leurs prières à mon attention. Mon cœur était partagé. Je voulais tellement rester ici et entrer au paradis, mais j’avais aussi la sensation que Dieu avait un plan magnifique dont je ferai partie. Peut-être dois-je retourner sur terre. Oui je retourne sur terre. J’ai pris ma décision. Je sais qu’il m’en a montré plus, un mot continue de résonner dans mes oreilles « tu ne vas pas te rappeler les choses que tu a vu, c’était comme sortir du brouillard, un sommeil lourd, et chaque fois j’essayais de retenir comme je pouvais les nombreuses scènes que j’avais vues, mais je les aient sentie s’endormir , s’endormir, s’endormir…

Maman était assise derrière ce corps amorphe allongé sur le lit d’hôpital. Soudainement, la chambre s’est remplie avec la présence de la gloire de Dieu… J’étais toujours dans le coma et j’ai commencé à murmuré les notes d’un hymne. Un jour après, quand je suis sorti du coma et quand j’ai ouvert les yeux, dans la chambre il y avait la paix. A peu près une semaine après, ils m’ont laissé me regardé dans un miroir. Je ne me suis pas reconnu. J’ai regardé le monstre aux yeux au beurre noir, deux dents cassées en deux et des couches de peaux craquantes qui pellaient de ma figure, mon corps était également couvert de bleus cela dû à la glissade sur le gravier.

Quel spectacle, quelle rencontre ! Une expérience je pense que personne ne croirait, mais Dieu a fait impression sur ma vie – Pour l’éternité. Quatorze ans plus tard, je suis allé à Madras en Inde pour un voyage de missionnaire. J’étais dans un des petits villages et comme je me tenais debout à l’arrière d’un charriot tiré par des bœufs, je me suis avancé pour prendre le micro et partager le message de l’évangile, j’ai subitement réalisé que je j’avais déjà été ici auparavant. La lumière a brillée dans l’obscurité, le pasteur a donné une invitation au public et 30 à 40 indiens ont levés leur mains en réponse et ont demandés de recevoir JESUS dans leurs cœurs.

Dieu est hors du temps. Il a créé le temps et l’espace, le monde et l’univers et a un plan pour chacun d’entre nous."

EMI de Mike R - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedJeu 28 Aoû 2014, 1:30 am

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedJeu 28 Aoû 2014, 10:05 pm

"J’étais pensionnaire au lycée du groupe scolaire Saint Bonaventure APAGIE- MUSHA. Un jour je suis tombé malade car la malaria sévissait dans le secteur. On m’a emmené à l’hôpital, mais on n’a pas détecté la maladie dans mon corps, j’étais pourtant de plus en plus faible. Le médecin a dit à mon père de me ramener à la maison afin d’y recevoir un traitement traditionnel, parce que les produits chimiques ne pouvaient rien dans mon cas. Je suis retourné chez moi, mais au bout de seulement 3 jours j’ai déliré. Je me suis mis à hurler, à parler à voix haute jour et nuit.

Mes parents m’ont ramené à l’hôpital. En chemin, la voiture n’a pas pu continuer à cause d’une panne. On m’a donc déposé dans une petite clinique pour traitement. Comme je parlais toujours à voix haute, débitant toutes sortes de choses, on m’a fait une injection pour m’aider à dormir. Je me suis endormi et ne me suis plus réveillé.

Tandis que je dormais, j’ai vu une grande lumière, j’avais très soif. J’ai repéré un grand arbre dans lequel se trouvait une bouteille pleine d’eau. Je me suis alors aperçu qu’une main tenait la bouteille et me la tendait. Une voix m’a dit : « Bois. ». L’eau est tombée dans ma bouche telle une goutte de vaccin, mon être tout entier a été désaltéré. Je n’ai pas eu besoin de boire la bouteille, une seule goutte a suffi.

J’ai alors commencé à voir beaucoup de choses. J’ai vu une échelle menant de la terre vers le ciel, des personnes de tous les pays ainsi que moi-même l’empruntions; une fois à la porte du paradis (qui était fermée), je me suis retrouvé seul. Ensuite un homme l’a ouverte pour moi en me demandant : « Entres-tu au paradis ? ». J’ai répondu oui.

Il a ouvert en grand pour moi et je suis entré. J’ignorais où étaient allés les autres, les avais-je laissés en arrière ou étaient-ils devant ? L’homme qui m’avait ouvert la porte portait de nombreuses clés au bras droit, depuis les doigts jusqu’à l’épaule… très nombreuse en fait ! Il m’a guidé vers la salle où je devais aller, j’y suis entré et j’y ai trouvé JESUS Christ.

Celui-ci m’a accueilli dans son bureau et m’a fait assoir face à lui de l’autre côté d’une petite table. Tout d’abord, il a étalé un dossier avec des feuilles remplies, il s’est mis à lire tout ce que j’avais fait sur terre jusqu’au moment où j’étais monté au paradis. Puis il a refermé le dossier en me demandant : « Conviens-tu d’avoir fait tout cela pendant que tu étais sur terre ? », j’ai tout confirmé. Pendant qu’il lisait l’impression était similaire à visionner une vidéo, ou à ce qu’on est en train de faire à un moment donné. Il n’était pas question de nier quoi que ce soit.

Il m’a dit : « Je veux que tu retournes sur terre ; je souhaite que tu fasses quelque chose. Quand tu auras terminé, tu reviendras ici au paradis afin d’y vivre pour toujours. ». J’ai répondu : « Non, je veux rester ici. », il a répliqué : « Non, tu vas repartir. ». J’ai riposté : « NON, je veux rester ici. ».

Jusqu’à ce que, d’une voix calme, il me convainque de repartir sur terre. Je lui ai demandé une faveur avant de partir et il me l’a accordée : je lui ai demandé de visiter le paradis avant de redescendre sur terre.

J’y suis allé et les premières personnes que j’ai vues étaient des anges en train de chanter. Ils n’étaient pas plus grands que les autres, tout le monde mesurait la même taille. Aucun instrument de musique, pas de percussions, mais leurs voix étaient plus vibrantes que les instruments artificiels. J’ai eu envie d’aller chanter avec eux.

J’ai donc avancé pour rejoindre le chœur, mais une force invisible (très puissante) m’en a empêché. J’ai pleuré parce que je ne pouvais alors pas chanter avec les anges. Les personnes qui se trouvaient auprès du corps dans la clinique, ont vu ces larmes (elles me l’ont raconté plus tard), mais elles en ignoraient la cause. J’ai alors décidé de contourner le chœur. Au-delà se trouvait un endroit tout à fait merveilleux avec un grand trône où était assis l’Unique. Il ne m’a pas été possible d’y aller alors que je ne pouvais même pas rejoindre le chœur.

Tandis que je me promenais dans ce magnifique jardin au paradis, JESUS est venu et m’a dit : « Ne te rappelles-tu pas que tu dois repartir ? ». J’ai répondu : « Si. ». Il m’a montré le chemin du paradis jusqu’à son bureau, puis jusqu’à la porte. L’homme qui m’avait admis à l’aller, m’a de nouveau ouvert afin de sortir du paradis, mais il ne m’a rien demandé cette fois.

Après que je sois sorti il a refermé la porte. J’ai commencé à redescendre l’échelle. Ce faisant, j’ai rencontré quelqu’un comme moi. Je ne me souviens pas de mon apparence au point de pouvoir la décrire, mais j’étais un être puissant, plein de vigueur, sans besoins tels que la boisson, la nourriture, les vêtements. J’étais impressionnant !!

L’homme que j’ai rencontré avait trépassé en quelques minutes (des témoins de la clinique me l’ont raconté plus tard), il se trouvait dans la même chambre que moi. Il m’a demandé ce qui m’était arrivé au paradis. Je le lui ai raconté puis lui ai demandé ce qui se passait sur terre. Il m’a dit d’ouvrir l’œil et de regarder vers la terre (là où nous sommes). Quel endroit sale, quel endroit troublé ! J’étais trop pur, trop saint pour fouler la terre.

Au cours de la discussion, je lui ai conseillé de monter au paradis, peut-être allait-on l’y accepter. Je lui ai appris que je descendais sur terre pour faire une chose que j’allais connaître une fois ici-bas. J’ai pris congé en l’embrassant, puis je suis descendu vers la terre. J’ai aperçu mon corps une fois arrivé à l’endroit où il gisait sur un lit d’hôpital. Le médecin m’avait déclaré mort à 20 h le soir précédent, je suis revenu le lendemain matin à 7 h. J’ai regardé mon corps et je l’ai insulté, ce qui était vain, une perte de temps tout à fait stupide.

Il me fallait alors réintégrer le corps, je n’en avais pas envie à cause de son inutilité, mais je n’avais pas d’autre choix que le réintégrer. Je ne saurais dire comment j’ai pénétré dans le corps décédé, c’était toutefois similaire à glisser la main dans une poche. Après l’avoir fait, je me souviens que le médecin s’est exclamé que j’étais mort. Toute l’histoire de ma mort s’était répandue dans le village. C’était très triste qu’un homme ait perdu son aîné, on était en train de rechercher un emplacement dans le village pour la tombe.

En pénétrant dans le corps, j’ai fait un léger mouvement de la main à l’attention d’une tante venue à la clinique pour me pleurer, elle avait pris mon cadavre dans les bras. C’est elle qui a annoncé que j’avais repris vie. Les médecins, les infirmières, les travailleurs sociaux, tout le monde s’est précipité en panique dans la pièce où je me trouvais. A sa grande surprise, le médecin qui m’avait diagnostiqué a dû admettre que j’étais vivant. Il a fait des excuses pour avoir annoncé ma mort.

Mais à l’époque, quand on m’observait, on apercevait les os à travers une peau translucide. J’ignorais que 15 jours s’étaient écoulés depuis mon arrivée. Je suis resté quelques jours supplémentaires, me réalimentant comme un bébé. On me sortait dehors et on me rentrait à l’intérieur en me portant tel un squelette.

Quand j’ai eu les visions, j’ai vu d’autres choses, comme des gens qu’on tuait parce qu’ils étaient des pécheurs. J’ai fait la queue pour qu’on me tue, mais une personne que je ne connais pas a dit aux tueurs que lui me connaissait. J’ai donc été épargné, mais des centaines, des milliers d’autres sont morts.

Une fois mes forces récupérées, j’ai rassemblé des personnes, en particulier celles tuées à cause de leurs péchés, il y avait beaucoup de sang répandu partout. Mais elles m’ont dit de me taire car selon elles je prophétisais le mal dans un pays en paix.

Quand je leur ai parlé du paradis, elles ne m’ont pas cru. Je leur ai quand-même affirmé que le paradis tient compte tout ce qu’elles font, qu’il est certain que la vie ici-bas n’est que l’ombre de la grande vie que nous mènerons dans l’éternité.

13 années se sont écoulées, une crainte étrange m’a envahi. Je demandais au Seigneur : « Que veux-tu que je fasse Seigneur ? ». Le temps était venu de me rappeler qu’on m’avait dit de revenir sur terre afin d’y accomplir QUELQUE CHOSE avant de retourner au paradis.

Une nuit, le Seigneur m’a appelé à prêcher la vérité (Sa Parole), annoncer aux gens la réalité de la vie à venir. C’est ce que je fais aujourd’hui."

EMI de Mukurarinda - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedDim 31 Aoû 2014, 10:00 pm

"J’ai tout à coup senti que je pouvais mouvoir entre la Terre et une sphère juste au dessus si je le souhaitais. Pouvoir me déplacer de la sorte était un sentiment magnifique. Quand j’ai visité la Terre, les aléas de la vie quotidienne était expérimentés. Lorsque je visitais le niveau supérieur, tout était incroyablement beau, parfait.

Lorsque je souhaitais aller quelque part, il suffisait de prendre un véhicule et d’y aller. Le temps n’était pas une dimension en soi-même. Je me suis dirigé vers une sorte d’usine d’équipement électronique qui dépassaient l’inimaginable. La principale fonction de cette usine était de fournir des CD et des DVD. Il y avait un jeune gars qui travaillait là et qui contrôlait toute la machinerie de l’usine.

Je me tenais devant une étagère remplie de DVD, il y en avait tellement que c’était difficilement dénombrable. Par hasard, j’ai vu un DVD portant le tire « Pourquoi le numéro 28 ?’. Je l’ai pris de l’étagère et sur la pochette, il y avait une photo de moi où il était inscrit : Murray R est né en 1962 et à vécu jusque (pas de date) ensuite j’ai regardé la pochette ’arrière ‘C’était un musicien talentueux qui a joué dans plusieurs groupes. Et comme j’étais en train de lire ma propre biographie avec tous les détails. J’ai demandé à la jeune personne qui travaillait là si je pouvais regarder la bande, il m’a dit oui. Il l’a mis dans un lecteur et toute ma vie défilait sur le grand écran. EXTRAORDINAIRE!

Je me suis vu jouant de la basse avec un groupe quand j’avais 20 ans, puis un autre. Puis une autre, j’ai vu que la musique avait occupé toute ma vie. Enthousiaste, j’ai demandé au jeune home si je pouvais garder le DVD ?

Il m’a dit non.

Pourquoi ?

Parce que tu n’as pas encore fini. Quand ton temps sur Terre sera terminé, le DVD sortira.

Déçu, je suis sorti et j’ai quitté l’usine. Puis survint autre chose.

Une voix m’appela : Murray ?

Oui ?

Tu te balades depuis assez longtemps, il est dorénavant temps que tu fasses un choix et que tu décides où tu veux aller.

Un choix ? Mais quel choix ?

Tu as trois choix.

D’accord. Quel est le premier ?

Je ne souviens plus du premier parce que je l’ai rejeté directement sans même lui accorder beaucoup d’attention.

Quel est le second ?

Ton ami Len.

Len et moi-même étions très amis depuis 20 ans mais il était décédé deux mois avant cet accident. Il était le leader d’une formation de gospel en Afrique du Sud appelés les Jubelatum Singers. Presque comme Dallas Holm dont il tira la majeure partie de son inspiration.

Len ? Demandais-je dubitatif ? Et comment savoir si ce choix est le bon ?

Tu peux regarder.

D’accord. Je fais comment ?

Devant toi, il y a une machine. Tu peux aller dans le futur en appuyant sur FF et dans le passé en appuyant sur REW.. J’ai appuyé sur FF et la machine accéléra de manière stupéfiante avant que je ne la stoppe. Soudain, je me tenais dans une clairière.

Que dois-je faire, j’ai demandé ?

Marche un peu.

Je me suis promené et une lumière brillante apparut à l’horizon.

La lumière était comme l’aube. Tu ne vois pas le soleil mais juste ses rayons. C’était une lumière avec les couleurs les plus fantastiques que je n’ai jamais vu . Alors que je m’approchais, elle devenait de plsu en plus éclatante. Puis il y eut un mur. De l’autre côté de ce mur, quelqu’un jouait une musique divine. Je me suis arrêté pour écouter jusqu’à ce que je m’aperçoive que c’était mon ami qui jouait de son piano....Mais c’est Len ?

Oui, c’est Len.

Très enthousiaste, j’ai demandé si je pouvais lui parler.

Non.

Pourquoi ?

Pas avant que tu ne fasses ton choix.

Déçu, j’ai dit OK. Quel est le dernier choix ?

Anny.

Comme je l’ai dit, Anny était un des amours de ma vie et nous étions ensemble depuis 10 ans.

Je suis revenue à la machine qui pouvait advancer le temps. Appuyait sur FF de nouveau. J’ai voulu aller jusqu’à 14 novembre 2005. En un instant, j’étais là-bas. Anny et moi étions assis à une table, nous discutions et rions et avions l’air heureux.

Avec cette scène, je réalisais qu’Anny et moi étions encore ensemble ce qui signifiait que je n’étais pas mort. Je cherchais mes béquilles que je ne voyais pas ce qui voulait dire que je n’étais pas paralysé. J’étais tranquille avec cette vision.

Quel est ton choix donc ?

C’était le moment, il fallait que je choisisse.

Si je vais avec Len, mes souffrances seront terminées et tout sera parfait j’ai demandé ?

Absolument.

Si je choisis Anny, il faudra que je retourne. ( Je me suis vu couché sur un lit avec tout le cablage et les moniteurs connectés à mon corps et un tuyau dans ma bouche ). Réalisant qu’il faudrait que je traverse des épreuves et un long chemin me séparait de la rémission. Ce qui englobait un paquet d’années de souffrances.

Quel est ton choix ?

Hé bien, considérant que je n’ai que 43 ans et que je sais que je vais retrouver mes capacités à long terme, que j’aime Anny et que je sens que j’ai encore pas mal de choses à compléter sur la Terre, je vais la choisir. Mon choix est Anny.

En un instant, tout était terminé, j’étais de retour et je n’ai plus jamais expérimenté une chose pareille.

Nous sommes le 22 février 2006.

Je suis toujours sur le chemin de la guérison, mon système nerveux a été atteint à cause de la blessure au cou. Mon cou a été fracturé en 3 endroits. Je suis vraiment reconnaissant de toujours être en vie.

Dieu a un plan pour moi, je pense."

EMI de Murray E - www.nderf.org

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 01 Sep 2014, 7:33 pm

"La mort de mon corps, le 14 mars 1994, a été provoquée par une sorte de réaction à une procédure de localisation d’aiguille. Cette action était destinée à montrer à mon chirurgien l’endroit où il fallait inciser, dans le but d’enlever trois lésions potentiellement cancéreuses à la poitrine. La procédure a duré beaucoup plus longtemps que prévu, il a fallu la répéter pour que le câble marqueur pénètre suffisamment en profondeur dans les tissus de la poitrine.

C’était douloureux et constituait un traumatisme émotionnel pour mon corps. J’étais seule lorsque je suis morte, le radiologue et le technicien de radiologie m’avaient en effet laissé tous les deux pour effectuer d’autres tâches, le développement des huit clichés de mammographie entre autres.

Les premiers stades de l’EMI ont été tout à fait typiques : j’ai quitté mon corps, je suis allée dans la Lumière, j’ai fait l’expérience écrasante de l’amour inconditionnel, de la paix, de la joie et de l’acceptation, j’ai rencontré des Etres de Lumière et j’ai revu ma vie. Ce qui était drastiquement différent en ce qui concerne mon EMI, c’est ce que j’ai appris durant ces étapes, ainsi que ce qui m’est arrivé pendant et après avoir revu ma vie.

Au début, lorsque j’ai pénétré dans la Lumière, je n’ai rien vu d’autre, je n’entendais rien, je ne sentais aucune odeur. J’étais seule avec mes propres pensées. Toutefois, celles-ci ont été des révélations radicales. La principale étant que je ne suis pas un être humain ; ce que j’appelais mon âme est en fait ce que je suis réellement. Et ce que je suis vraiment n’est pas un humain, mais plutôt un être spirituel existant individuellement, ayant seulement habité un corps d’animal humain.

De plus, l’animal humain que j’avais habité possédait sa vie, ses pensées, ses émotions et sa personnalité propres, il était parfaitement en mesure de vivre le reste de sa vie sans moi à l’intérieur.

Tandis que j’étais dans la Lumière, de nombreux autres « savoirs » ont envahi ma pensée, m’emplissant instantanément non seulement de connaissance au sens académique, mais également avec une compréhension profonde que seule l’expérience personnelle peut fournir.

J’ai « fait l’expérience » de ces vérités aussi profondément que si je les avais vécues. L’un des points déposés dans mon esprit concernait le temps qui n’existe pas dans l’univers en général, mais seulement pour les êtres qui le marquent, comme les humains, en mesurant des intervalles d’expérience.

A un moment donné, j’ai observé mon corps, toujours assis dans le fauteuil du service de Radiologie, section Mammographie, il se trouvait à quelque distance en dessous et derrière moi. Je le voyais par l’arrière de l’emplacement de la tête sur un corps humain (comme si j’avais eu les yeux derrière la tête). En le voyant, sans ressentir aucun lien envers lui, cela m’a incité à me demander pour la première fois si j’étais morte.

Je me suis dit : « Nooon, je ne peux pas être morte. Je n’ai pas traversé de tunnel vers la Lumière, hors je suis bien dans la Lumière. ». Instantanément, j’ai été entourée par un tunnel creusé dans la terre, les détails étaient nets, vibrants et colorés, il y avait la fameuse lumière au bout. Bien que le tunnel ait été tout aussi réel que tout ce dont j’ai fait l’expérience sur terre, je savais avec certitude que je ne me trouvais pas dans un tunnel. Je n’ai donc pas été trompée par son apparence. En réalisant que je n’étais pas « trompée », un flot de « savoirs » concernant la manifestation de la réalité a inondé mon esprit.

Je me suis rendu compte qu’en permanence nous manifestons tous ce que nous appelons la réalité physique, simplement en fonction de nos pensées, j’ai réalisé que la seule raison pour laquelle nous sommes trompés en croyant qu’il s’agit la réalité, c’est la limitation des sens humains. Vous pouvez imaginer à quel point j’étais sidérée par cette information, pourquoi j’avais tendance à ne pas y croire. J’ai donc fait des expériences en manifestant consciemment de nouveau, afin d’en tester la réalité. Je me suis prouvé que nous avons effectivement la capacité de manifester ce que les humains perçoivent comme la réalité physique, en se concentrant sur l’attention et l’intention de le faire.

Après avoir réalisé que j’étais morte, j’ai de nouveau regardé à l’extérieur en direction de la Lumière, car à ce moment là, j’étais revenue à la croyance selon laquelle il faut aller dans la Lumière pour entrer dans l’au-delà. J’avais oublié que je me trouvais déjà dans la Lumière, la force de mon système de croyance avait en effet surpassé mon sens de la localisation. J’ai alors vu au loin cinq Lumières de différentes teintes. J’ai pensé : « Oh cela signifie que je suis censée aller dans la Lumière, j’en vois cinq, je dois choisir la bonne. ». Une voix qui n’était pas la mienne a pénétré mon esprit avec ces mots : « Choisis-en simplement une et suis-la. ».

J’ai instantanément compris qu’elle menaient toutes à la même destination – la Source de notre univers. Lorsque je les ai à nouveau regardées, cinq Etres de Lumière semblaient s’être avancés depuis l’intérieur des Lumières. J’ai identifié ces Etres de Lumières comme les amis, les âmes sœurs que j’aimais et chérissais le plus, j’ai su avec certitude que je suis également un Etre de Lumière, que j’étais CHEZ MOI. Ces amis ont communiqué avec moi par télépathie mentale et avant tout émotionnelle. Leurs émotions pourraient êtres interprétées dans notre langue comme : « Bienvenue chez toi.

Nous avons accouru avant les autres parce que nous étions trop impatients de te voir. Raconte-nous tout (au sujet de la vie humaine). ». Et bien sûr ils communiquaient intensément amour inconditionnel et joie en me voyant, ainsi qu’acceptation et curiosité vis à vis de mon aventure dans la vie humaine. J’avais le sentiment qu’ils étaient très impatients d’observer ma vie en tant que Nanci. En réponse, j’ai repassé simultanément chaque seconde des événements et ressentis sensoriels de la vie de Nanci, pour eux, pas pour moi-même.

Ces Etres de Lumière sont effectivement entrés dans les évènements de ma vie, comme moi-même ou les gens qui m’entouraient, ils les ont vécus comme s’ils étaient vraiment moi en train de les vivre. A ce moment là j’ai trouvé cela bizarre, mais plus tard j’ai appris à quel point c’est normal à ces stades d’évolution avancés.

Tandis que mes amis profitaient du passage en revue de ma vie, les souvenirs de ma vie éternelle ont empli mon esprit. Ils comprenaient des centaines de vies physiques passées, en tant qu’humain ou autres espèces, ainsi que les milliers « d’années » (comme nous les appellerions) passées à vivre dans ce que j’ai qualifié de « société des Etres de Lumière », que l’on pourrait également désigner comme « la vie entre les vies ».

J’étais stupéfaite d’avoir pu oublier tout cela. Ce « savoir » m’a informé que lorsqu’un Etre de Lumière, tel que moi, entre en tant qu’âme dans un humain, seule une partie de son Energie totale le fait. Le reste de l’Energie de cet Etre demeure dans la Lumière et continue à évoluer, tandis qu’il observe les expériences de la partie âme. La réintégration de mes souvenirs d’être éternel, avec ceux de la vie humaine que je venais de vivre, a terminé ma restauration dans mon état naturel : un Etre de Lumière.

Rapidement, je me suis rendu compte que j’avais accès à tout le savoir de l’univers (ce que j’appelle Connaissance Universelle), il suffisait de concentrer mon attention et mon intention sur ce que je désirais savoir. Mon processus de pensée était tellement accéléré, que je pouvais absorber instantanément des quantités phénoménales d’informations. J’ai voulu connaître la réponse à mes questions spirituelles les plus pressantes.

J’ai donc recherché dans la Connaissance Universelle les réponses à : Qu’est-ce que la Source/Dieu ? Qui suis-je ? Comment l’univers a-t-il été créé ? Pourquoi ? Quel est le sens de la vie ? De la vie en tant qu’humain ? Qu’attend la Source de moi quand je suis sous forme humaine ? Où se trouve le paradis ? L’enfer ? Quelle est la bonne religion ?

En recevant le « savoir » sur tous ces sujets, j’ai été très contrariée que personne ne m’ait dit avant à quel point la vie et la mort sont simples. J’ai voulu savoir pourquoi la religion avait échoué pour moi sur ce point. En réponse, un « documentaire » s’est déroulé dans mon esprit, il portait sur le développement de la religion chez les humains au cours des trois âges de la terre, le troisième étant constitué par l’avenir de l’humanité.

Après avoir été rassasiée par la Connaissance Universelle, je me suis rendu compte que je pouvais entrer dans mes amis Etres de Lumière , pour vivre leur vie éternelle comme ils venaient juste de le faire pour la mienne en tant que Nanci. J’ai donc fusionné mon Energie avec la leur, tandis qu’à six nous formions un être collectif. Je pouvais en un seul et même instant faire l’expérience de moi-même en tant que personnalité que j’avais toujours identifiée à « moi », je pouvais aussi vivre la vie de l’un de mes amis comme si j’étais cet ami.

Par ailleurs, je pouvais faire l’expérience de ce que représente exister en tant qu’être collectif. J’ai compris à ce moment là que vivre de cette manière représentait un stade d’évolution ultérieur à celui des Etres de Lumière ; nous percevrions les vies de ceux-ci comme étant celles d’êtres individuels séparés avec des corps spirituels. A ce stade de conscience, il n’y a plus « d’état d’être », seulement une existence mentale ou consciente.

Finalement, mes âmes sœurs et moi-même avons décidé, en tant qu’être collectif, de rejoindre « les autres ». Je donne à cette expression de notre langue la signification de Source de création, l’entité que les humains appellent « Dieu ». Pour la première fois au cours de l’EMI j’ai fait l’expérience du mouvement, comme ce qu’on ressent en tant qu’humain. Jusqu’alors, tout semblait se produire à l’intérieur de mon propre esprit. Mais à cet instant, notre entité, fusion de six êtres, a paru avancer de plus en plus profondément dans la Lumière, pour rejoindre le cœur de la Source.

Tandis que nous approchions j’ai compris de plus en plus de choses sur l’univers, notre place dans celui-ci, ainsi que ma propre nature en tant que partie de la Source. Il est devenu terriblement clair pour moi que notre univers tout entier advient exclusivement à l’intérieur de l’esprit de la Source. Il n’existe qu’un seule être dans notre univers : la Source. Toutes les choses que nous percevons en tant que réalité physique sont vraiment des pensées manifestées par la Source à l’intérieur de son propre champ d’Energie. Et, plus important encore, rien de tout cela ne quitte jamais la Source. J’ai donc intimement vécu le « savoir » selon lequel je fais littéralement partie des pensées de la Source, l’illusion que j’en suis séparée est un don de la Source pour elle-même, afin que la Source puisse totalement explorer sa propre personnalité et sa créativité.

A un moment donné au cours de ce processus, j’ai décidé que je « pouvais mieux faire». Je pouvais mieux vivre la vie de Nanci, restituer davantage à l’expérience que je ne l’avais fait avant de mourir. Egalement, je voulais passionnément partager avec mes compagnons Etres de Lumière sous forme d’âme, la vérité de qui nous sommes vraiment, ainsi que la simplicité de la vie en tant que partie de la Source. Ces émotions ont apparemment provoqué le retour à mon corps, dans un processus traumatique de séparation d’avec la Lumière. Mais en réintégrant la chair humaine dans un tourbillon, j’ai fait de mon mieux pour me souvenir de tout ce que je pouvais, afin d’être en mesure de partager cela avec autrui."

EMI de Nanci D - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7765
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 02 Sep 2014, 12:01 am

C'est l'un des tes EMI qui me fascine le plus Christophe  La petite NDE/EMI du jour - Page 18 307887

Et cette phrase entre-autre : "De plus, l’animal humain que j’avais habité possédait sa vie, ses pensées, ses émotions et sa personnalité propres, il était parfaitement en mesure de vivre le reste de sa vie sans moi à l’intérieur."


Amitiés Mick
.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 02 Sep 2014, 12:14 am

@mick a écrit:
C'est l'un des tes EMI qui me fascine le plus Christophe  La petite NDE/EMI du jour - Page 18 307887

Et cette phrase entre-autre : "De plus, l’animal humain que j’avais habité possédait sa vie, ses pensées, ses émotions et sa personnalité propres, il était parfaitement en mesure de vivre le reste de sa vie sans moi à l’intérieur."


Amitiés Mick
.

Bonjour Mick,

Oui, c'est troublant. Je n'ai pas bien compris non plus et c'est la première fois que je lis ça ...

PS : tu te fais trop rare ces derniers temps.

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 22376
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7765
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 02 Sep 2014, 8:27 am

J'ai de la difficulté avec le site, j'ai plein d'annonces pas rapport,

et mes commentaires ne plaisent pas à "tout le monde" Hi Hi, 

on a perdu Arlitto ça me déçois beaucoup, comme JESUS, les bons s'envolent,  Razz

maisssssssssss!!!!!!!!!!!!!! il me reste toi  La petite NDE/EMI du jour - Page 18 22376

Amicalement Mick

P.S: c'est pas mal "far fetch" tes EMI  La petite NDE/EMI du jour - Page 18 307887

Bisou 
Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
Capucine

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 5835
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 02 Sep 2014, 9:24 am

@CHRISTOPHEG a écrit:


PS : tu te fais trop rare ces derniers temps.

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 22376

ça, c'est vrai Laughing
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMar 02 Sep 2014, 6:17 pm

@mick a écrit:
J'ai de la difficulté avec le site, j'ai plein d'annonces pas rapport,

et mes commentaires ne plaisent pas à "tout le monde" Hi Hi, 

on a perdu Arlitto ça me déçois beaucoup, comme JESUS, les bons s'envolent,  Razz

maisssssssssss!!!!!!!!!!!!!! il me reste toi  La petite NDE/EMI du jour - Page 18 22376

Amicalement Mick

P.S: c'est pas mal "far fetch" tes EMI  La petite NDE/EMI du jour - Page 18 307887

Bisou 
Like a Star @ heaven

ça, c'est gentil ! J'espère que tu trouveras une solution à tes problèmes informatiques via un logiciel payant (!) ad hoc.La petite NDE/EMI du jour - Page 18 106819

Tes commentaires plaisent à tout le monde puisque tout le monde se désole si tu n'es pas là ...Crying or Very sad

Quant aux EMI, c'est comme dans la vie, parce que c'est la vie qui continue.La petite NDE/EMI du jour - Page 18 365862

Il y a de tout. Certaines peuvent correspondre à notre perception mais d'autres par contre sont ... particulières. Comme les gens.La petite NDE/EMI du jour - Page 18 65235

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 22376
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedMer 03 Sep 2014, 7:20 pm

"J’étais chez le dentiste pour faire réaliser une couronne. Il avait un problème de cocaïne (il faisait partie de mes connaissances), il était drogué quand il s’est occupé de moi. Il m’a administré vraiment beaucoup de protoxyde d’azote en me coupant l’arrivée d’air dans le masque. Je suis très sensible aux substances et j’ai senti que je sortais directement de mon corps. J’ai lutté pour y revenir, j’ai enlevé le masque et je lui ai dit ce qui se passait. Il m’a répondu qu’il me suffisait de me « détendre et de me laisser aller ». C’est ce que j’ai fait.

Je suis sortie de mon corps, je flottais au dessus de nous deux. Je ressentais l’envie de traverser directement le mur du second étage en direction de l’extérieur, c’est ce que j’ai fait. J’ai plané au dessus de l’autoroute de la côte Pacifique, j’ai regardé les voitures qui défilaient en dessous de moi. Je me sentais extrêmement sereine. Après quelques instants, j’ai éprouvé l’agréable nécessité de simplement me projeter à travers l’espace, j’ai en quelque sorte pris une forme aérodynamique (je n’ai toutefois jamais regardé mon corps spirituel), j’ai fusé dans l’espace sombre et froid. Je sentais vraiment qu’il y faisait froid, l’obscurité était calme et paisible.

J’ai commencé à remarquer des petits points de lumière qui défilaient près de moi (ou moi près d’eux). J’ignore de quoi il s’agissait, mais ils ressemblaient à des étoiles dans le ciel nocturne. J’avais l’impression de voyager à la vitesse de la lumière, même si je suis incapable de dire sur quoi je me base. Très abruptement, j’ai cessé de me déplacer. J’avais constamment regardé vers le bas, je ne peux donc dire si j’ai voyagé en direction d’une lumière ou non, mais lorsque j’ai levé le regard j’étais à la frange d’une LUMIERE DOREE extrêmement belle. Je sais que d’autres parlent d’une lumière blanche, mais celle dont j’ai fait l’expérience était vraiment dorée. Cette lumière comportait de petites étincelles, comme un scintillement, quand elle m’a traversée elle possédait intelligence et émotions. Elle m’a emplie d’un amour inconditionnel très, très pur et d’une sérénité intense.

J’ai regardé vers l’avant, j’ai vu l’un de mes vieux amis qui s’était suicidé quelque temps auparavant. Il a communiqué par une sorte de télépathie, dans le sens ou nous nous exprimions en échangeant des pensées. J’ai « dit » : « Scott !! Tout va bien ?? », il a répondu « Je vais TELLEMENT bien ! Regarde simplement où j’en suis ! ». Nous nous sommes étreints, je sentais sont corps (aujourd’hui encore je ressens l’endroit de mon bras où le sien s’est enroulé !). A peu près à ce moment là, je me suis rendu compte que si je me trouvais au même endroit que Scott, alors je devais également être morte. J’ai commencé à paniquer en me demandant si j’allais ou non me retrouver en enfer pour avoir subi un avortement. La lumière m’a communiqué que j’étais totalement aimé et que la difficulté de la condition humaine était complètement comprise. On m’a dit : « TOUT VA PARFAITEMENT BIEN. ». Je suis incapable de transmettre la nature intense, englobant tout, de cette déclaration, mais elle a totalement éliminé chacune des peurs que j’avais pu avoir.

A ce moment là, Scott m’a dit que j’étais allée trop loin, que je devais faire demi-tour et repartir tout de suite. En me retournant face à la direction de la terre, j’ai entendu le dentiste qui disait : « Revenez, s’il vous plaît, revenez ! ». Je l’ai aussi entendu frapper mon corps, comme s’il tentait de me réanimer. On m’a également informé qu’il me restait beaucoup de choses à faire avant de revenir. Cela m’a été dit avec une sorte de rire paternel, comme si je m’étais comportée en enfant turbulente en allant là-bas si tôt ; avant de revenir, je devais m’occuper d’une longue et intéressante vie.

J’étais désolée pour le dentiste qui paraissait terrifié, je me suis immédiatement catapultée dans mon corps. Quand mon esprit a réintégré mon corps, je n’ai plus eu la sensation qu’il était à l’extérieur, il était une petite boule derrière la paroi thoracique, il me fallait repousser la poitrine vers le haut, afin de prendre ma première inspiration. C’est la chose la plus difficile que j’aie jamais faite !! A l’instant où j’ai repris ma respiration en hoquetant, mon esprit a tout à coup empli le corps tout entier, du haut en bas. Je gisais là, les yeux fermés, essayant de penser à ce que j’allais dire au dentiste, c’était en effet l’expérience la plus sacrée de ma vie, je l’écoutais parler aux infirmières de façon totalement hystérique, je savais qu’il craignait d’être poursuivi.

J’ai eu le sentiment que si je lui disais ce qui venait de se passer, il allait peut-être répondre que tout était un rêve, ou quelque chose de ce genre. J’ai décidé de protéger mon expérience. J’ai simplement ouvert les yeux en disant : « C’était bizarre ! ». On aurait entendu une mouche voler, tous avaient l’air terrorisés et on ne m’a rien dit du tout sur ce qui s’était passé. Je les avais écoutés parler, avant qu’ils ne se rendent compte que j’étais réveillée, je savais ce qui s’était passé et je n’éprouvais rien d’autre que de la gratitude pour l’expérience, j’ai simplement décidé de ne rien faire."

EMI de Nancy H - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedJeu 04 Sep 2014, 8:46 pm

J’étais en route pour mon bénévolat hebdomadaire (je travaillais avec des acupuncteurs), quand j’ai commencé à me sentir mal. Je ne parvenais pas à me concentrer, je manquais d’air, j’étais désorienté et en tachycardie sévère. Je conduisais sur une route rapide, encombrée et j’étais seul. Je voulais m’arrêter mais la route était dépourvue de bas-côté. J’ai alors prié, implorant Dieu de m’extraire de cet endroit, sinon un énorme accident pouvait survenir. J’ignore comment, mais après avoir prié, j’ai pu rentrer chez moi sans m’en rendre compte.

Je me suis garé sur le parking du collectif où j’habite, je n’arrivais pas à descendre de voiture. Mes jambes ne m’obéissaient plus. Je n’avais plus de force.

Je me suis alors dit que j’allais me reposer là jusqu’à ce que je me sente mieux. J’ai verrouillé les portes et je me suis installé sur le siège conducteur. Puis tout a empiré, la tachycardie s’est accélérée et j’ai vu le film de ma vie comme au cinéma, depuis les images du présent en régressant progressivement jusqu’à ma naissance, comme avec les coupes d’un tomographe. Ensuite le mouvement s’est inversé de la naissance au présent, indiquant les réponses que j’avais recherchées toute ma vie. Tous les « pourquoi » sur mon chemin.

Puis j’ai eu l’impression que les cieux s’étaient ouverts et j’ai vu une stupéfiante lumière très intense, aussi puissante que le soleil, mais elle était blanche et ne détériorait pas la vue. La lumière s’est rapprochée comme s’il s’agissait d’une pluie d’étoiles (comme dans la scène du film Star Trek où le vaisseau spatial pénètre dans l’hyperespace).

J’ai éprouvé une indescriptible sensation de bien-être, de paix, de contentement, de liberté, d’amour inconditionnel et inconnu. Tout était lumière. Je ne sentais pas mon corps physique. J’avais l’impression de faire partie de cette lumière. J’ai recherché des contours dans celle-ci, je n’en ai vu aucun, je ne sentais que l’immensité de l’espace. J’ai ensuite entendu une voix qui m’appelait. C’était une voix masculine, ferme, aimante. Il m’a dit que ma mission avait été accomplie. J’ai lâché prise, je souhaitais rester là-bas pour l’éternité, je ne voulais pas revenir.

Il m’a dit : « Je vais te montrer quelque chose. ». J’ai alors vu au loin un globe semblable à la lune lors d’une éclipse. Il m’a informé qu’il s’agissait de la terre. J’y ai vu de nombreux points de lumière. Il m’a alors dit : « Dans chaque point de lumière se trouve une personne en train de prier, si tous les hommes de la terre priaient, voici à quoi cela ressemblerait. » La terre est devenue aussi lumineuse que le soleil. « Mais il n’en est pas ainsi. » Le globe est redevenu sombre.

Il m’a dit : « Tu as beaucoup cherché, trop lu et étudié, mais pas ce que tu aurais dû lire, pourquoi ne l’as-tu pas fait ? » Je lui ai demandé ce que je n’avais pas lu. Il a répondu : « La Bible. Tout ce que tu devrais savoir s’y trouve, c’est suffisant. » J’ai rétorqué : « J’ai essayé de la lire mais je ne comprenais pas, c’est trop compliqué pour moi. » Il a répliqué : « Maintenant tu vas comprendre. » Il m’a appelé à nouveau : « Viens, ta mission est accomplie. »

Puis, en une fraction de seconde, j’ai pensé à mes filles jumelles qui avaient quinze ans à l’époque, j’ai répondu : « Ma mission n’est pas accomplie. » Il a demandé « Que manque-t-il ? » J’ai répondu : « Il me faut préparer mes filles pour la vie, elles ont besoin de moi. »

Alors il a dit : « Va ! Accomplis ta mission, enseigne ce que tu as appris, mais n’oublie pas une chose : n’assombris jamais ta conscience car c’est la seule chose que tu emporteras avec toi. » Après quoi, le ciel s’est « refermé », la lumière a disparu. Les battements de mon cœur ont ralenti, je me sentais vraiment bien. J’ai regardé ma montre, il était 18 heures. Lors de mon arrivée dans Marginal Pinheiros il était 14 heures. Je pense être resté dans cet état quasiment pendant 3 heures.

Je suis sorti de la voiture, une phrase résonnait dans mon esprit : Tous les chemins ne sont pas faits pour tous les marcheurs… elle se répétait sans cesse… c’était la même voix que celle de la lumière. J’ai décidé alors de l’écrire sur un morceau de papier, à ma grande surprise, une phrase après l’autre m’est venue comme sous la dictée, constituant un texte que je transcris ici :

« Le chemin »

Tous les chemins ne sont pas faits pour tous les marcheurs.

Quand le marcheur est prêt, qu’il implore l’univers des profondeurs de son âme afin que toutes les forces requises soient mobilisées, que tous les progrès nécessaires soient réalisés pour obtenir justice, non pas une justice unilatérale et arbitraire, mais la justice universelle. Alors le chemin ouvre en grand la porte devant toi.

Tous ne suivent pas les mêmes chemins, mais tous les chemins ont une seule destination qui est la lumière.

Etant donné qu’il a fait les premiers pas, celui qui possède plus de connaissances et de discernement est en charge d’instruire ceux qui arrivent ensuite.

Ils le suivront car ils ont foi en lui.

Il dispose déjà d’un bagage moral et spirituel suffisant.

Il connaît sa responsabilité.

Il est son propre juge !

Puis lorsque le moment sera venu soyez prêts car le temps manque.

Les temps sont achevés.

Assumez votre position de guide mais laissez-vous guider également !

Vous devez vous rassembler les uns avec les autres, mais seulement le moment venu !

Vous ne pourriez poursuivre seuls.

Chacun d’entre vous sait qu’il possède la capacité d’instruire (mais uniquement ceux qui ont vu la lumière).

Attelez-vous donc à la tâche, prenez la main de votre compagnon, conseillez-le sur le chemin, orientez-vous grâce à celui qui vous précède.

N’ayez pas peur.

Ne baissez pas les yeux.

C’est plus simple que vous ne l’imaginez.

N’oubliez pas que je suis toujours, éternellement présent, car je suis l’univers entier.

Vous m’avez déjà connu. Vous avez ressenti mon amour inconditionnel.

Ce qui s’est passé n’avait que votre propre développement pour but, afin que vous souhaitiez revoir la lumière.

Maintenant vous êtes prêts.

Vous savez ce qui doit être fait.

Venez, je vous attends.

Nous poursuivrons main dans la main et nous serons à nouveau réunis car nous ne faisons qu’un.

Le corps n’est qu’un chemin de plus !!!!

(Message reçu le 20 août 2007)

Ce message m’a touché et j’ai décidé de lire la Bible. Ce qui est intéressant, c’est que j’ai commencé à comprendre ce que je ne comprenais pas auparavant. C’était comme si mon esprit avait été mis à niveau. Je lis et j’étudie la Bible depuis lors.

Les sentiments éprouvés dans cette expérience se sont prolongés de nombreux jours durant. Je me sentais en état de grâce.

EMI de Nilda P - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 1:42 am

"Je titube, mais réussi tout de même à avancer dans cette tempête de janvier, la neige poussée par les rafales glaciales me fouette le visage, je n’en peux plus, mes forces m’abandonnent, je sens que je vais perdre connaissance. Je m’affale! Je peux pourtant reconnaître à mes repaires, qu’il ne me reste plus qu’une centaine de mètres pour atteindre la maison.

D’innombrables idées traversent momentanément mon esprit, vais-je mourir gelé dans un banc de neige, me faire frapper par le chasse-neige, innocemment et bêtement sans rien dire. « Tu vaux bien plus que ça, tabarnak man, tu vas te relever et tu vas les marcher les osties de mètres qui restent. Pas question de rester à crever dans cette osties de tempête de cul là! » criais-je de tout mon cœur. Ne me demandez pas comment j’ai trouvé l’énergie pour me rendre à cette porte mais jamais une si courte distance ne m’avait paru aussi longue en temps calculable. Je me vois tombant puis me relevant plus d’une dizaine de fois.

Ma vue trouble me fit voir des mirages, des oasis comme dans les romans racontant les aventures rocambolesques de ma jeunesse et qui se déroulaient dans les déserts les plus profonds et arides. J’atteins finalement, je ne sais comment, le portail de cette maison en montagne et de mémoire d’homme, jamais une porte n’avais été aussi difficile à ouvrir, j’avais l’impression qu’elle devait peser au moins une tonne. Elle finit par ouvrir, je tombai comme un oreiller de plomb, sentant la chaleur de cette humble demeure m’enrober, comme si elle savait que j’allais avoir besoin de son support.

Je dus sûrement demeurer au sol une bonne demi-heure, peut-être plus, mis KO par Dame Nature, récupérant lentement de mon périple tempétueux. Mais ce n’était que le début de cette longue nuit, qui devait marquer ma vie à jamais.

Je retrouve quelque peu mes esprits, du moins mon corps ne se meurt plus de froid au moins. Mais je me rappelle soudainement ce qui m’avait poussé à sortir par cette nuit de janvier 1989. Je n’en pouvais plus, la douleur de ne plus savoir qui j’étais, de ce que je voulais vraiment dans la vie, de devoir tout quitter et de me retrouver seul dans cette univers, de devoir me refaire une réalité, de ne pas vivre de compréhension humaine et de perdre toute ma famille, mes amis, s’en était trop.

J’ouvre la boucle, pour vous remettre dans le contexte…

« Quelques heures plus tôt je venais d’ingurgiter une centaine d’aspirine, une vingtaine d’empracet et autres petites pilules se retrouvant dans la pharmacie de ma maison familiale. Ensuite, je décidai d’aller confronter Dieu à l’église du village et peu importe la température, il allait et devait me répondre. C’est de ce village que je revenais, quand mes forces commencèrent à m’abandonner sur la route du retour.

J’avais invectivé Dieu de tous mes malheurs.

Pourquoi devais-je traverser ce calvaire? Pourquoi m’avait-il abandonné, me laissant dans la solitude et l’obscurité spirituelle la plus profonde? Pourquoi toutes mes questions existentielles ne trouvaient-elles aucune réponse, même parmi les anciens, supposément sages de ma congrégation?

Mais une voix intérieure, apaisante me dit alors de rebrousser chemin, que j’allais avoir toutes les réponses en temps voulu. Je m’exécutai donc bredouille et sans mot, des larmes coulaient sur mon visage, meurtri par ma colère, par mes souffrances. Je tournai dos à l’église, et rebroussai chemin vers la maison de mes parents. C’est sur ce chemin que le présent récit nous rassemble. »

… et je boucle le tout!

Mon esprit se souvient de tout ce que le froid avait réussi à rayer de ma mémoire. Je venais de me battre pour ne pas mourir gelé, dans une simple nuit d’hiver, pour mieux pouvoir mourir au chaud. Je ne cherche plus à comprendre les contradictions souvent flagrantes de l’esprit humain, je pourrais perdre ma vie en questionnement sans fin, sic! Je me relève tranquillement, titubant vers la salle de bain et devant escalader une douzaine de marches menant à l’étage, marches qui à ce moment ressemblaient aux haies à franchir d’une course à obstacle, mais sans entraînement.

Tout est difforme autour de moi, mon visage dans le miroir de la salle de bain, ressemble aux photos du film « Le Cercle ». Je décide de prendre une douche, pour une dernière fois je veux ressentir l’eau perlée sur mon corps, cela m’apaise. Je crois que mon choix d’en terminer ici ne fait plus aucun doute, la mort est la bienvenue, je ne peux plus reculer et je l’accepte.

Mon esprit devient de plus en plus confus, j’en perds même l’équilibre. Mon corps tombe lentement comme si tout tournait maintenant au ralenti, puis le choc au sol, brutal et douloureux, choc qui sans avertissement me ramène à la réalité du moment, je me meurs! Dure réalité, mais je trouve la force de me relever et de me diriger vers ma chambre, mon abris personnel, ma caverne, mon jardin secret.

Je dois m’excuser à vous très chers lecteurs car de la douche au lit, je n’ai plus aucun souvenir, sinon qu’à la table de chevet, la lettre adressée à mes parents, plantée d’un scalpel comme punaise, n’y était plus! Ils sont donc au courant et n’ont rien fait, plus rien ne me retient donc en ce bas monde.

Je me vois alité, souffrant des affres de la douleur, le cocktail ingurgité faisant maintenant vraiment son effet. La torture intensifiée, soubresauts, convulsions, pleurs, vomissements et tout à coup, sans avertir, un calme, une plénitude. Je ne ressens plus rien, un vide totale mais apaisant, tout y est noir.

Mais où suis-je donc? Est-ce le couloir de la mort qui m’accueille ainsi, tout simplement aussi sereinement. Je ne me suis jamais senti aussi bien, est-ce le nirvana recherché par tant de maîtres yogis, l’apaisement, la libération de l’âme, la rencontre d’une autre réalité? Je ne saurais dire, encore moins l’analyser, simplement vous le raconter.

Voici donc une de mes épopées en tant que thanatonaute (voir « Les thanatonautes, voyageurs de la morts » de Bernard Werber). Histoire réelle ou imagination d’une conscience ou sub-conscience en perdition, soubresaut d’un esprit se sentant partir, je ne saurais vraiment le dire, rien de sûr! Simplement des mots, des mots pour raconter cette tranche de vie, cette histoire qui sort de l’ordinaire.

Étant un rationnel, objectif, ouvert d’esprit ayant toujours aimé bien connaître tous les faits, je ne puis moi-même en saisir toute la portée. Je le partage tout simplement et surtout humblement.

Je disais donc, sentiment de grâce absolu, rencontre du divin, je vole dans les étoiles, à une vitesse que je ne connaissais point et que même les meilleurs romans d’aventures n’auraient su me décrire. Je suis dans les étoiles, je suis une étoile, je perçois des filaments lumineux qui se dirigent tous dans la même direction, vers un point tout au fond de l’univers. Vers où et pourquoi, je ne veux pas me le demander, je suis tout simplement, sans réfléchir.

Que pourrait-il y avoir de pire? L’enfer, laissez-moi rire…
Je fends les étoiles et contemple la beauté de cette univers connue, mais en même temps, peut-être pas tant que ça. Je suis les étoiles filantes qui m’entourent, serait-ce toutes les âmes mortes qui se dirigent vers l’inconnu, peu importe. Je ne veux pas retourner en arrière, quitter cela pour une vie de questionnement et de solitude, bah ça n’en vaut pas la peine.

Je m’élance, quand tout à coup je sens quelque chose, quelqu’un qui me retient. J’entends une voix qui me parle, qui me dit de ne pas poursuivre, elle me tire par cette ficelle de lumière, qui me suit depuis mon entrée dans ce nouveau monde. Je me retourne et vois cette entité, calme, sans visage, aux allures féminines, qui me dit :

« Attends, mais que fais-tu donc? Tu ne peux décider par toi-même du moment de ton départ, tu as une mission à accomplir et en aucun cas, ils ne te laisseront quitter ce monde, de cette façon. Tu dois retourner et faire ce que tu as à faire. »

Jamais, lui répondis-je, jamais je ne retournerai en arrière. Et tu ne me feras pas changer d’idée, qui es-tu pour me dire quoi faire? Et de quelle mission ou buts, veux-tu bien parler?
« Suis-moi, tout simplement », me demanda-t-elle avec insistance, mais d’une douceur à faire pâlir les plus belles soies de ce monde.

Et là, bizarrement, au milieu de nulle part, je me retrouvai au centre d’une salle étoilée. Les murs tapissés de lumière d’étoile, juste des étoiles. L’entité me guida au centre de la pièce et se dirigea vers ce qui semblait être un conseil. Elle prit place, je distinguais en elle une paix, comme si elle venait d’empêcher l’irréparable, je me sentis entouré d’un seul coup, comme téléporté, les autres apparurent.

Ceux que je surnomme maintenant, lorsque le sujet refait surface, le conseil des sept ou des neuf (je ne suis plus vraiment sûr car parfois en rêves, le nombre m’apparaît différemment, je devrais me faire hypnotiser pour en connaître plus exactement les faits hihihi).

Sur le moment, j’ai l’impression de me retrouver en pleine cour de justice, mais pour remplacer nos juges ténébreux, des êtres de lumière, sans nom, sans visage, sans sexe, simplement là, autour de moi. Ce sentiment ne fut que de très courte durée, car une voix sage et mature, à mon oreille me dit alors : « Pourquoi vouloir en finir de la sorte, ne t’es tu pas toi-même proposé pour remplir cette mission, sur cette planète? Tu as oublié le but de ton passage sur terre? Le fait de prendre corps et de vivre avec eux, t’aurait-il fait sombrer à ce point dans l’oubli? »

Bizarrement cette voix m’était familière, mais pas de mon vécu du moins. Du fond de mes rêves peut-être? Dans mes souvenirs les plus lointains, je n’ai pu retrouver de mémoire d’homme m’ayant parlé de la sorte.

« Tu te dois de retourner d’où tu viens. Ton temps n’est pas venu. », me dit une autre voix, un peu plus incisive.

« Pour qui te prends-tu, pour ainsi vouloir décider de ton destin? » résonna alors à ma droite une voix plus hostile que les précédentes.

« Du calme, n’oubliez pas que son esprit a quitté notre monde depuis longtemps et qu’il peut être altéré avec tous ces siècles passés dans l’autre monde. », s’exclama l’entité, qui m’avait sortie de mon ascension céleste. « Mais tu ne peux demeurer parmi nous, tu l’as choisi, tu dois la terminer, de ton plein gré. », poursuivit-elle.

Mais de quelle mission parlez-vous? Je ne comprends plus rien à ce que vous dites, je ne veux pas retourner là-bas. Cette solitude est trop profonde et déchirante! Vous allez répondre, me dire qu’elle est cette mission, qui êtes-vous, qui suis-je?

Une voix qui surpassait toute la cohue de l’assemblée, mis un quorum instantané, que nul n’aurait même voulu, pensé, pouvoir murmurer ou soupirer. « Tu comprendras en temps voulu, il n’y a aucune réponse qui saurait te satisfaire. Laisse le temps agir, sois fort, ne doute pas en toi et tu sauras. Des réponses en temps voulu, elles te seront données, à toi de les capter au vol. Rien n’est donné gratuitement, au gardien des clés de la connaissance. »

Celle qui m’extirpa de mon voyage sidéral me dit de sa voix calme et sereine : « allez vas, multiples épreuves t’attendent, ne doute pas, ne cherche pas, les réponses tu auras quand le moment viendra. Aie confiance en toi, écoute ta petite voix, ton ressenti et tu saura. Tu n’as besoin de rien et de vivre tout simplement ta voie, tu retrouveras. Laisse guider tes pas et ne doute pas, car difficile est ton chemin, mais combien important ton destin. Tout au long de ton chemin, tu trouvera ceux qui comme toi, ne savent, mais avancent lentement vers la voie. Crois en toi, écoute ta voix. »

À partir de ses paroles, je ne me souviens plus de rien, le vide, le néant.

Voilà maintenant plus de 15 ans que je me demande pourquoi moi, que je recule, que je doute. Plusieurs anecdotes, en quantité me sont arrivées, en temps voulu je pourrai vous les raconter, pour que vous vous fassiez une idée. J’ai consulté psychiatres, sages, médium et spécialistes, leur débitant mes questions. Suis-je normal? Qu’est-ce que cela veut bien dire? Pourquoi moi? Ça doit être mon imagination, qui me joue des tours.

Tous m’ont répondu la même chose, pourquoi doutes-tu, pourquoi cherches-tu une affirmation, alors que tu sais très bien ce que tu dois faire. Aujourd’hui après avoir analysé toutes les avenues possibles, je ne prétends rien, je n’ai pas de réponse à donner, je ne veux être le maître de personne, mais je me dois de partager, tout simplement.

Peut-être serez-vous celle ou celui qui viendra m’éclairer! J’ai plein d’idées, de pensées, mais bizarrement aucune question, peut-être parce que je m’en suis trop posé et que j’ai épuisé celles-ci. J’ai lu les grands maîtres, m’ouvris aux connaissances de ce monde et ai une certitude dans la vie, je me dois de partager avec vous ceci, soit l’importance de prendre conscience des possibilités de notre moi, de l’importance des liens que l’on entretient avec notre entourage et avec la nature, la terre.

La clé est d’avoir un corps sain dans un esprit sain, qu’elles en sont les étapes, les avenues, les approches… J’espère bien qu’en partageant humblement cette histoire, vous viendrez m’éclairer… Simplicité, respect, ouverture, objectivité, avancement personnel mais surtout partage et amitié profonde et saine… Seul, nous ne sommes qu’un grain de sable mais ensemble nous formons une plage, une planète."

EMI de Pascal C - www.nderf.org
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 3:05 am

Bonjour Christophe ;

Je suis entrain d'écrire à toutes les castes de la société , et j'ai un problème avec les religions ; je n'arrive pas à trouver l'adresse postal de leurs sièges et de celui ou celle qui les représente en France .

Pourrais je avoir un peu d'aide de tous sur ce site .

Merci.

Le judaisme
le christianisme
l'islam
le bahaisme
l'hindouisme
le bouddhisme
les religions chinoises
le jaïnisme
le sikisme
les religions japonaises
bön
caodaïsme
javanisme
zoroastrisme
les religions africaines et afro américaines
les religions amérindiennes
les religions européennes
le chamanisme
esotérisme
satanisme
même des sectes , car je dois leur parler de façon à leur accorder une chance de changer optique et de réunir les êtres .

Et d'autres si vous vous en voyez l'utilité
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:05 am

THE a écrit:
Bonjour Christophe ;

Je suis entrain d'écrire à toutes les castes de la société , et j'ai un problème avec les religions ; je n'arrive pas à trouver l'adresse postal de leurs sièges et de celui ou celle qui les représente en France .

Pourrais je avoir un peu d'aide de tous sur ce site .

Merci.

Le judaisme
le christianisme
l'islam
le bahaisme
l'hindouisme
le bouddhisme
les religions chinoises
le jaïnisme
le sikisme
les religions japonaises
bön
caodaïsme
javanisme
zoroastrisme
les religions africaines et afro américaines
les religions amérindiennes
les religions européennes
le chamanisme
esotérisme
satanisme
même des sectes , car je dois leur parler de façon à leur accorder une chance de changer optique et de réunir les êtres .

Et d'autres si vous vous en voyez l'utilité

Il faut que tu crées un nouveau sujet mais tu peux aussi avoir l'info sur le net.
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:18 am

J'ai trouvé , j'écris aux sept églises principales et deux autres qui me tiennent à cœur . Merci

Retourne voir le site www.leseditionspandelle.com / et vas sur le Facebook de l'auteur , si tu veux mais cela me fera plaisir .

A plus
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:20 am

THE a écrit:
J'ai trouvé , j'écris aux sept églises principales et deux autres qui me tiennent à cœur . Merci

Retourne voir le site www.leseditionspandelle.com /  et vas sur le Facebook de l'auteur , si tu veux mais cela me fera plaisir .

A plus

J'y suis déjà allé. La petite NDE/EMI du jour - Page 18 307887
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:28 am

Dernièrement ?

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:29 am

THE a écrit:
Dernièrement ?


Deux ou trois semaines.
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:32 am

Et sur Facebook de l'auteur , tu as lu les lettres envoyées ; ce sont de bonnes nouvelles , pour toi aussi même si tu ne peux point croire .

Tu vois l'amour est au dessus de tout car croire en des femmes et des hommes qui ne croient point en toi n'empêchent pas de les aimer
Revenir en haut Aller en bas
T.
.
.


Date d'inscription : 12/02/2014
Masculin
Messages : 561
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : TOUTES

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:35 am

Cela a changé , et les nouvelles sur Facebook aussi . Tu attendais ceci , " la simplicité est la reine de la création "
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: La petite NDE/EMI du jour   La petite NDE/EMI du jour - Page 18 Icon_minipostedLun 08 Sep 2014, 5:40 am

THE a écrit:
Cela a changé , et les nouvelles sur Facebook aussi . Tu attendais ceci , " la simplicité est la reine de la création "

Je te lis. Quant à l'Amour, regarde ma signature ...
Revenir en haut Aller en bas
 

La petite NDE/EMI du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 26 ... 34  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: PARANORMAL-