*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Persécutions des Chrétiens dans le Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Sam 14 Déc 2013, 8:04 pm



Une ministre britannique musulmane prend la défense des chrétiens d’Orient

Chargée des religions dans le cabinet britannique, et numéro deux du Foreign Office, la ministre britannique Sayeeda Warsi alerte sur la situation des chrétiens d’Orient.


19/11/13

La ministre britanique Sayeeda Hussain Warsi, chargée de « la foi et des communautés religieuses » au sein du ministère des affaires étrangères
Cette musulmane d’origine pakistanaise, affirme avoir eu des « discussions franches » avec plusieurs ministres pakistanais à ce sujet.

« De plus en plus souvent, la religion est utilisée comme un moyen de division, de ségrégation, de discrimination et de persécution. Partout dans le monde, les gens sont pris pour cible et chassé simplement pour la foi qu’ils suivent ou leurs convictions. Bahaïs, chiites, sunnites et alaouites… Mais aussi hindous, sikhs, les athées. Mais aujourd’hui, je veux me concentrer sur une religion qui souffre particulièrement à la suite des bouleversements que vit le Moyen-Orient : le christianisme. »

Ainsi s’est ouvert le discours de Sayeeda Warsi, ministre britannique chargé des religions et également numéro 2 du ministère des affaires étrangères, vendredi 15 novembre à l’Université de Georgetown, à Washington. Intitulé « Une réponse internationale à une crise globale », et publié sur le site Internet de Lady Warsi, il appelle la communauté internationale à accroître ses efforts en matière de « tolérance religieuse ».

Sur un ton parfois personnel – racontant son découragement lors d’une visite en Terre Sainte à la vue « d’églises désertes à Bethléem, là où leur foi est née » – la jeune ministre de 42 ans a livré un réquisitoire contre les « persécutions » et « punitions collectives » dont sont victimes les chrétiens dans plusieurs pays du Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Pakistan et en Iran.

Pour des raisons diverses, a-t-elle convenu, « guerres civiles, troubles sociaux et corruption, transition politique, l’autoritarisme ou encore terrorisme ». Mais très souvent, regrette-t-elle, « la foi est utilisée en appui de ces autres divisions ». Confronté à « un « exode de masse (…), il existe un réel danger que le christianisme disparaisse dans certaines régions », prévient-elle.

Pas une menace pour l’identité

Alors que faire ? Ses nombreux voyages à l’étranger ont évidemment montré à la jeune ministre l’insuffisance des lois – « certains des États les plus répressifs au monde garantissent théoriquement la liberté religieuse dans leurs constitutions » – elle appelle la communauté internationale à faire de cette liberté, inscrite à l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la « priorité », « comme l’a fait le gouvernement britannique ».

Témoignant de son expérience personnelle – l’arrivée de sa famille du Pakistan dans les années 1960, sa vie de « pratiquante d’une religion minoritaire, l’islam, dans un pays à majorité chrétienne » – celle qui est devenue en 2010 à la fois chef du parti conservateur et première musulmane ministre dans un gouvernement britannique en tire une conviction : « On dit parfois que les sociétés ont besoin de diluer leur foi afin de s’adapter aux autres. Mon expérience du pluralisme (en Grande-Bretagne) m’a montré le contraire. Je sais que la présence d’autres religions n’est pas une menace pour une identité ».

C’est donc au sein des organisations internationales (ONU notamment), dans ses relations bilatérales ou encore avec les ONG qu’elle tente désormais de faire reculer l’idée selon laquelle « il y aurait un monde musulman et un monde chrétien ». Quitte parfois à engager des « conversations très franches » avec des ministres au Pakistan, comme la jeune femme l’a raconté sur la radio BBC 4, pour leur rappeler « que les hauts responsables politiques ont le devoir de dénoncer la persécution et établir une norme pour la tolérance ».

Argument financier

Dans ce combat, elle n’hésite pas à faire valoir l’argument financier. « Mesdames, messieurs, la persécution est mauvaise pour les affaires ! Protéger les minorités est la bonne chose à faire moralement, mais c’est aussi la bonne chose à faire socialement, économiquement et politiquement », a-t-elle lancé aux Américains venus l’écouter à Washington.

« La recherche universitaire, y compris ici à Georgetown, a prouvé le lien entre la liberté religieuse et la capacité d’une société à prospérer ». Enfin, la réponse à cette crise ne doit pas être « elle-même sectaire », estime la ministre. « Lorsqu’une bombe explose dans une église pakistanaise, la nouvelle ne doit pas se répercuter à travers les communautés chrétiennes mais remuer le monde entier. »

À ses yeux, le « consensus international existe », sous la forme d’une résolution du Conseil des droits de l’homme sur le traitement des minorités et la tolérance envers les autres religions. L’enjeu, désormais, est de l’appuyer sur une « volonté politique », rapporte le quotidien britannique The Guardiandans l’article qu’il lui a consacré. « La façon dont une minorité est traitée après un incident extrémiste est très dépendante de la tonalité que les politiques ont fixée. Ceux-ci ont donc la responsabilité de donner le ton, pour marquer les limites juridiques de ce qui sera ou ne sera pas toléré. »

A.-B. H.




Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6902
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 15 Déc 2013, 1:49 am

Plus il y aura de laïcité et moins il y aura de persécutions religieuses malheureusement sur cette terre il y a au moins 57 états théocratiques et donc il faut réclamer la dissolution de l'OCI et l’expulsion de l'ONU de tous les états qui se réclament d'une religion.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Ven 20 Déc 2013, 9:48 pm




Lundi 12 septembre 2011
L'OSCE appelle à prévenir les actes anti-chrétiens après le rappel qu'ils sont les plus persécutés au monde
Lundi 12 septembre s'est réunie à Rome l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), qui regroupe 56 États membres engagés dans la prévention des conflits. L'organisation a réuni 150 diplomates et a lancé un appel pour intensifier la prévention des actes antichrétiens : atteintes aux lieux de cultes et aux propriétés religieuses, menaces contre les fidèles, etc.

Les travaux ont été ouverts par une intervention de Mgr Dominique Mamberti, secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États qui a souligné qu’il existe des phénomènes de discrimination même dans des pays à majorité chrétienne et

« qu’actuellement, les chrétiens sont le groupe religieux qui souffre le plus de persécutions à cause de la foi ». Un fait qui représente « une menace pour la sécurité et la paix ». « Les crimes de haine se nourrissent d’un environnement où la liberté religieuse n’est pas pleinement respectée et où la religion est discriminée ». Toutefois, a-t-il précisé, il ne faut pas confondre le respect pour la liberté religieuse « avec le relativisme ou l’idée que dans l’ère post-moderne, la religion est une composante marginale de la vie publique ». « La religion est plus qu’une opinion privée, la religion a toujours un impact sur la société et sur les principes moraux ». La liberté religieuse n’est pas seulement la liberté de culte, c’est aussi « le droit de prier, d’éduquer, de se convertir, de contribuer au discours politique et de participer pleinement aux activités publiques ».

Le prélat s'appuyait sur un récent rapport du Bureau pour les institutions démocratiques et les Droits de l’homme (BIDDH). Bien que la plupart des actes discriminatoires avaient lieu hors de la zone de l’OSCE, le prélat a souligné la présence de "signes alarmants de marginalisation" des chrétiens dans plusieurs pays européens.

Massimo Introvigne est représentant de l’OSCE pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et la discrimination, en particulier religieuse. Il a lui aussi établi un lien entre intolérance, haine et crime.

« Il y a une voie glissante qui de l’intolérance conduit à la discrimination et de cette dernière aux crimes de haine »

Le métropolite Hilarion Alfeyev, de Volokolamsk, président du département pour les relations extérieures du patriarcat de Moscou, a affirmé qu’il est « l’heure de répondre à ces défis ensemble, orthodoxes et catholiques ». Aujourd’hui, a-t-il averti,

« l’idée erronée se répand que les racines chrétiennes de l’Europe pourraient constituer une menace pour les différentes cultures religieuses, mais ce n’est qu’une ultime tentative d’utiliser la diversité pour exclure le christianisme de la sphère publique ».

Selon un bilan réalisé par l’OSCE, on assiste dans certains pays d’Europe, en particulier en France, à « une montée des incidents préoccupants » : violences et agressions contre des prêtres et des religieux, profanations d’églises et de cimetières, tandis que des sites Internet incitent à la haine contre les chrétiens.

Des propositions pour lutter contre ce phénomène ont été faites, notamment la création d’une banque internationale de données sur les crimes et délits commis contre les chrétiens, les juifs et les musulmans.

La Croix
Zenit
Radio Ville-Marie




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Ven 27 Déc 2013, 10:21 pm




Triste Noël : le bilan 2013 des persécutions des chrétiens dans le monde

Contrairement aux idées reçues, le christianisme est la religion la plus violentée. 2013 aura été marquée par un regain de violences à leur encontre, principalement en Afrique et au Moyen-Orient. En cause : la montée en puissance, dans ces territoires, des mouvements islamistes qui souhaitent faire avancer les frontières de l'islam.

Pris pour cible

Publié le 25 décembre 2013 - Mis à jour le 26 décembre 2013

Contrairement au idées reçues, le christianisme est la religion la plus violentée. Crédit Reuters

Atlantico : Le soir de Noël, alors que les Européens vivent la commémoration de la naissance du Christ comme une fête joyeuse, des chrétiens sont victimes de persécutions dans le reste du monde. Quel est le bilan de ces exactions cette année ?

Alexandre Del Valle : Il est très difficile de répondre de manière précise à cette question étant donné que les chiffres diffèrent selon les sources, suivant qu'il s'agit de l'épiscopat ou du Conseil de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), par exemple. Sur 2,3 milliards de chrétiens dans le monde aujourd'hui, il y a au minimum plus d'une dizaine de milliers d'entre eux qui ont été tués parce qu'ils ont manifesté leur foi. Plus largement, on estime environ à 100 000 le nombre de chrétiens tués, parce qu'ils appartenaient à un groupe assimilé chrétien, c'est-à-dire parce qu'ils sont nés chrétiens, indépendamment même de leur foi et de tout prosélytisme. C'est le chiffre le plus bas. Le Conseil de l'OSCE évoque le chiffre de 105 000 chrétiens et l'épiscopat va jusqu'à 170 000.

Où ces massacres de chrétiens se déroulent-ils majoritairement ?

Ces massacres de chrétiens ont majoritairement eu lieu en Corée du Nord, en Arabie Saoudite,en Égypte, au Nigeria, en Centrafrique, au Soudan, en Irak et en Syrie. Si en Irak le phénomène n'est pas nouveau et qu'en Égypte les chiffres restent constants, en 2013, on a observé une montée des persécutions envers les chrétiens syriens alors que jadis ils étaient protégés par le régime. En outre, la Centrafrique a connu une montée flagrante des massacres chrétiens cette année.

Le phénomène est-il en progression depuis les révolutions arabes ?

Depuis qu'Al Qaeda a récupéré un certain nombre de rébellions là où les révolutions arabes n'ont pas pu se mener de manière démocratique, à l'instar de la Syrie et du Yémen, on a vu une accélération des persécutions. De même, elles se sont amplifiées en Irak, en Libye et même au Maghreb. Dans les pays arabes, les islamistes ont élaboré un plan d'éradication des chrétiens depuis les années 1990-2000. Ce plan d'éradication s'est consolidé avec les révolutions arabes.

L'intervention française en Centrafrique et au Mali sont-elles une réponse à ce "plan d'éradication" ?

En ce qui concerne les pays africains, on assiste depuis une dizaine d'années au "syndrome soudanais" en Côte d'Ivoire, en Erythrée, dans les pays sahéliens : ces pays sont divisés entre des musulmans et des chrétiens selon une fracture Nord/Sud. Depuis une dizaine d'années, et surtout depuis quatre/cinq ans, les mouvements comme AQMI, Ansar al-Islam, Boko Haram ou celui des Shebabs participent de cette division de la Somalie jusqu'aux portes du Maroc et de la Mauritanie. Au Sahel, il y a toute une bande où le Nord musulman, souvent un peu plus proche des Arabes ou qui est arabe, veut progresser vers le Sud noir-chrétien, ancienne réserve d'esclaves en général; c'est le cas au Mali, en Côte d'Ivoire, au Soudan.

L'offensive centrafricaine en est le résultat : des bandes armées islamiques progressent vers le Sud qui est pour eux un véritable champ de conquête et de razzia. Là aussi il y a un plan qui vise à exterminer les minorités chrétiennes. Et pourtant, la Centrafrique est un pays majoritairement chrétien, mais aujourd'hui les islamistes ont mis en place une christianophobie criminelle. Dans le nord du Nigéria, ceci est très flagrant.

Le but de ces mouvements islamistes, aussi bien dans le monde arabe qu'en Afrique, est de faire reculer les frontières de la chrétienté et de faire avancer celles de l'islam. Ils ont une véritable stratégie. Aujourd'hui les chrétiens sont des bouc-émissaires symbolisant la haine de l'Occident : c'est la nouvelle christianophobie.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/triste-noel-bilan-2013-persecutions-chretiens-dans-monde-alexandre-del-valle-aqmi-christianisme-persecution-osce-syndrome-soudan-936597.html#uRLB0q8JflpLEtwY.99




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Mer 15 Jan 2014, 7:51 pm



Appel de Mgr Warduni d’Irak : « Nous vous en supplions, venez-nous en aide ! »

Le 12 décembre 2013


Répondant à l’invitation de l’Aide à l’Église en détresse, Mgr Warduni, évêque auxiliaire de Bagdad, a témoigné de la violence et de l’intolérance que subissent les communautés chrétiennes en Irak au cours de ces dernières années, lors d’une conférence donnée à Lisbonne (Portugal) il y a quelques jours.

« L’avenir des chrétiens en Irak – et c’est aussi valable pour l’ensemble du Proche-Orient – est extrêmement sombre explique-t-il, et on pourrait penser qu’il existe un plan de nettoyage ethnique contre les chrétiens. » Âgé de 70 ans, Mgr Shlemon Warduni, du patriarcat des Chaldéens de Babylone, a ainsi dépeint en une seule phrase la situation désastreuse que vivent les chrétiens de son pays et dans toute cette partie du monde.

« Il y a de moins en moins de chrétiens en Irak. La violence persistante, la peur, l’absence de possibilités de travail et les questions de sécurité pour la vie et l’intégrité physique nous obligent à quitter notre pays, nos maisons et nos familles », poursuit l’évêque, en déplorant la tragédie sans fin dont souffrent les chrétiens.

« Vous devez être informés »

Les histoires qu’il raconte ont toutes un point commun : la tragédie qui se profile dans toutes les communautés chrétiennes. « Vous devez être informés des actes de violence perpétrés contre les chrétiens à Bagdad, à Mossoul et dans d’autres villes irakiennes. Ils [les musulmans] ont obligé les chrétiens par la violence à quitter leurs maisons, ils ont menacé de les tuer pour les pousser à se convertir à l’islam. Après, une autre tragédie s’est produite pour nos chrétiens à Mossoul, où quelques-uns ont été tués et où beaucoup de familles ont été forcées de quitter la ville dans une grande peur … Comment voulez-vous que des chrétiens vivent dans des circonstances tellement tragiques ? »

« Je vous en prie soutenez-nous par vos prières »

Comment vivre dans ces circonstances ? La question de l’évêque, qui explique aussi l’exode massif des chrétiens quittant l’Irak, et qui ne sont plus aujourd’hui que 400 000 ou 500 000 dans tout le pays, comporte directement la réponse. En défendant la voie de la paix fondée sur la prière, l’évêque irakien a souligné qu’il « était indispensable de refuser toute forme de guerre et de terrorisme. Il faut construire dans l’amour du prochain une culture qui permet aux gens de bénéficier de la guérison et de vivre dans la dignité ».

L’évêque auxiliaire a remercié l’Aide à l’Église en détresse de lui avoir accordé la possibilité de parler directement sur place des oppressions auxquelles sont exposés les chrétiens de son pays. Mgr Shlemon Warduni a conclu sa conférence à Lisbonne en lançant un appel: « Je vous en prie, soutenez-nous à travers vos prières afin que la Mère de Dieu nous protège ! »



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Sam 08 Nov 2014, 5:37 am




150 à 200 millions de chrétiens persécutés dans le monde

Home ACTUALITE Société
Par Jean-Marie Guénois, Service infographie du Figaro
Publié le 22/10/2014 à 06:01

Les chrétiens d'Irak ont dû fuir les persécutions du groupe djihadiste État islamique. (Ici à Alqosh, en juillet.)
Un «livre noir» recense la dégradation de leur situation dans le monde à l'heure où le Vatican et le pape François s'inquiètent publiquement de leur sort au Proche-Orient.

Irak, Syrie… l'actualité est sombre pour les chrétiens. Et la publication cette semaine du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, ouvrage collectif sous la direction du Français Mgr di Falco, de l'Anglais Timothy Radcliffe, ancien supérieur mondial des Dominicains, et de l'Italien Andréa Riccardi, et coordonné par notre confrère de La Croix Samuel Lieven, est très utile parce qu'il livre un panorama jusque-là seulement réalisé par des associations caritatives - les rapports annuels de l'Aide à l'Église en détresse, catholique, et de la Porte ouverte, protestante - ou par l'institut Pew Forum aux États-Unis.

De l'Irak à l'Arabie saoudite, du Nigeria au Soudan, de la Corée du Nord à la Chine, ce livre noir donne donc à voir où et comment «150 à 200 millions de chrétiens» subissent chaque année «une persécution», même si le mot ne figure pas en couverture, pour le seul fait de croire au Christ. L'ouvrage aborde ainsi ce que l'un des contributeurs américains, John Allen, dénonce comme «la guerre mondiale faite aux chrétiens». Ce tour du monde est magistral. Même s'il manque toutefois à cette œuvre, qui se veut constructive et bâtie dans l'esprit du dialogue entre les religions, une analyse sérieuse des racines de l'intolérance et de la violence contre les chrétiens nourries par une partie des musulmans.

Cette persécution fait sentir ses effets à tous les niveaux. Le Vatican a ainsi confirmé, mardi, le voyage de François en Turquie du 28 au 30 novembre prochain. Deux villes au programme, Ankara, la capitale, puis Istanbul. Un voyage qui a tardé à être confirmé en raison de la guerre et de la terreur semées par l'État islamique en Syrie et dans la zone kurde du nord de l'Irak, aux frontières sud-est de la Turquie.

Rien, donc, dans le programme officiel sur un projet d'incursion du Pape dans cette zone un moment envisagé. Il souhaitait se rendre dans cette région pour y affirmer symboliquement le soutien de l'Église catholique aux populations chassées et persécutées par les islamistes. On sait, depuis cet été, que le pape François attend la première occasion pour faire un tel geste.

À son retour de Corée, le 18 août dernier, son avion aurait d'ailleurs dû s'arrêter quelques heures à Erbil, dans le nord de l'Irak, où il aurait alors salué des réfugiés. Cette étape jusqu'au dernier moment envisagée fut jugée trop dangereuse. De ce point de vue, il est d'ores et déjà certain que ce sixième voyage de François, risqué, hors d'Italie s'accomplira sous très haute surveillance. Il a même failli être reporté à des jours meilleurs.

Des jours meilleurs… Beaucoup de chrétiens en Irak, en Syrie mais aussi dans tous les pays à dominante musulmane ne croient plus à ce retour-là. Ou n'osent plus y croire, comme au Liban, par exemple, stable mais très fragilisé. Avant le début du désormais étrange «printemps arabe», les chrétiens de Terre sainte avaient tiré la sonnette d'alarme à Rome devant la montée croissante du fondamentalisme musulman.

Depuis tout a empiré pour les chrétiens. Et partout. Pas seulement pour les catholiques. S'ils ne devaient pas être si discrets, les évangéliques protestants, très présents dans le Maghreb mais aussi jusqu'en Iran, parleraient. Pour un musulman, une conversion au christianisme est passible de mort. Et le climat s'est tendu.

La confiance, elle aussi, s'est perdue. Combien de familles chrétiennes, qui ont dû quitter Mossoul, en Irak, cet été, ont raconté les actes héroïques de voisins musulmans qui ont cherché à les protéger mais aussi les trahisons subites après des décennies d'apparente bonne entente?

«Atrocité inouïe»

«On a l'impression que toute conscience de la valeur de la vie humaine a été perdue, que la personne ne compte plus et que l'on peut la sacrifier à d'autres intérêts»
Le pape François

Les chrétiens dans ces pays ressemblent au pape François qui voudrait s'avancer en homme de paix et de réconciliation en Irak mais que la violence extrémiste oblige à renoncer et à se tenir loin de cette terre martyre.

Profitant de la fin du synode sur la famille, François a réuni, lundi à Rome, tous les patriarches et archevêques du Moyen-Orient en «consistoire» pour faire le point sur la situation. Son désir est d'«apporter la plus grande aide possible aux communautés chrétiennes pour soutenir leur maintien dans la région» parce que «nous ne pouvons pas nous résigner à penser le Proche-Orient sans les chrétiens qui, depuis deux mille ans, confessent le nom de JESUS».

Abordant la question concrète de l'Irak et de la Syrie, le Pape a dit sa vive préoccupation. «Nous assistons à un phénomène terroriste d'une dimension jusqu'alors inimaginable». Ajoutant: «Tant de nos frères sont persécutés et ont dû laisser leurs maisons de manière même brutale. On a l'impression que toute conscience de la valeur de la vie humaine a été perdue, que la personne ne compte plus et que l'on peut la sacrifier à d'autres intérêts. Et tout cela dans l'indifférence de tant de monde.»

Lapidaire, son premier ministre, le cardinal Parolin, a dénoncé publiquement devant le même auditoire les exactions d'une «atrocité inouïe» commise par «l'État islamique»: «meurtres de masse, décapitation de ceux qui pensent différemment, vente des femmes sur le marché, enrôlement des enfants pour les combats, destruction des lieux de cultes». Rappelant qu'«il est licite d'arrêter l'agresseur injuste» pour l'Église «mais dans le respect du droit international», il a une nouvelle fois appelé à l'urgence de l'engagement de la communauté internationale pour une solution politique.



Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6902
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Lun 10 Nov 2014, 6:21 am

Un livre est paru sur ce sujet


    Max Gallo : «Le Livre noir de la condition des chrétiens doit nousouvrir les yeux !»EXTRAITS - Max Gallo salue la parution du Livre noir de la conditiondes chrétiens dans le monde, qui établit de façon rigoureuse lespersécutions dont les croyants sont victimes aujourd'hui dans lemonde.Max Gallo est Membre de l'Académie française. Il est écrivain et historien.Enfin! Voici sur un sujet décisif un livre capital.Soixante-dix «contributeurs» ont donné naissance au Livre noir de lacondition des chrétiens dans le monde. Le titre dévoile l'ambition etl'actualité du projet. Pas un auteur qui ne soit connu pour sacompétence sur le sujet qu'il traite: génocide au Soudan, persécutionsen Afrique de l'Ouest, situation du christianisme aux États-Unis, enEurope…L'évêque Jean-Michel di Falco cite dans sa préface à l'ouvragequelques lignes du pape François: «Les chrétiens persécutés sont unepréoccupation qui me touche de près en tant que pasteur, écrit leSouverain Pontife. Je sais beaucoup de choses sur les persécutionsqu'il ne me paraît pas prudent de raconter ici pour n'offenserpersonne… Je voudrais qu'une chose soit claire: je suis convaincu quela persécution contre les chrétiens est aujourd'hui plus forte qu'auxpremiers siècles de l'Église. Ce n'est pas de l'imagination: leschiffres sont là.» C'est précisément parce que les données factuellessont abondantes, rigoureuses, qu'elles éclairent la genèse despersécutions et leur développement, que le livre est «décisif etcapital».D'abord la compétence des «contributeurs» est incontestable. Les faitsqu'ils rapportent - expulsion des chrétiens, là, violences presquepartout - sont décrits au terme d'enquêtes conduites dans chaquecontinent. Mais il y a plus: la forme choisie pour rapporter tel outel événement n'est pas immuable, mais adaptée aux situations évoquéesdans le chapitre.On y lit des reportages, des analyses, des interviews, et même «unepetite géopolitique du christianisme» (Jean-François Colosimo), etsurtout ce «tour d'horizon», conduit avec rigueur et confronté à despersécutions concernant d'autres groupes humains, débouche sur uneconclusion préoccupante, et le pape François y a fait allusion: «lareligion chrétienne est la plus persécutée».Découvrez l'intégralité de la tribune de Max Gallo ici ou dans leFigaro du 7 novembre.Le Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, sous ladirection de Jean-Michel di Falco, Timothy Radcliffe et AndreaRiccardi. Ouvrage coordonné par Samuel Lieven (XO Éditions, 814 p.,24,90 euros).Max Gallo
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
astvadz
nouveau membre


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 89
Pays : Lyon France
R E L I G I O N : ????

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 16 Nov 2014, 3:15 am

https://www.youtube.com/watch?v=CmA4lsxYJ1Q#t=44
Lire plus spécialement :
UN ACTE HONTEUX par Taner Akçam[Denoël]
Revenir en haut Aller en bas
claudem_1
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 04/06/2014
Masculin
Messages : 2644
Pays : Canada
R E L I G I O N : La Religion de l'Esprit.

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 16 Nov 2014, 3:28 am

@yacoub a écrit:
Plus il y aura de laïcité et moins il y aura de persécutions religieuses malheureusement sur cette terre il y a au moins 57 états théocratiques et donc il faut réclamer la dissolution de l'OCI et l’expulsion de l'ONU de tous les états qui se réclament d'une religion.

Revenir en haut Aller en bas
astvadz
nouveau membre


Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 89
Pays : Lyon France
R E L I G I O N : ????

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 16 Nov 2014, 5:34 am

@claudem_1 a écrit:
@yacoub a écrit:
Plus il y aura de laïcité et moins il y aura de persécutions religieuses malheureusement sur cette terre il y a au moins 57 états théocratiques et donc il faut réclamer la dissolution de l'OCI et l’expulsion de l'ONU de tous les états qui se réclament d'une religion.

Hum , hum , il y a des états théocratiques et des états faussement neutres ! La franc-maçonnerie est-elle une religion ? je crois que si on fait le bilan , il faudrait carrément supprimer l'ONU comme on l'a fait avec la SDN .Mais si les frontières n'arrêtent pas les guerres , les ventes d'armes oui !mais qui fabriquent les armes ?
L'hypocrisie et le mensonge mènent ce monde , comme les pharisiens ," blanc à l'extérieur , pourri , plein de vermine à l'intérieur "
Mais , personne ne se pose la question , pourquoi l'Islam es-il apparu ? qui l'a désiré ? fallait -il arrêter la christianisation ? de l'orient , du proche orient , du moyen-orient ? l'islam a été efficace ! mais qui donc a presque éradiqué le christianisme de l'Europe ? ne se sert-" il " pas encore une fois de l'Islam ? La laïcité ne s'adresse-telle pas avant tout à l'éradication du catholicisme ?
Revenir en haut Aller en bas
claudem_1
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 04/06/2014
Masculin
Messages : 2644
Pays : Canada
R E L I G I O N : La Religion de l'Esprit.

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 16 Nov 2014, 6:46 am

@astvadz a écrit:
@claudem_1 a écrit:


Hum , hum , il y a des états théocratiques et des états faussement neutres ! La franc-maçonnerie est-elle une religion ? je crois que si on fait le bilan , il faudrait carrément supprimer l'ONU comme on l'a fait avec la SDN  .Mais si les frontières n'arrêtent pas les guerres , les ventes d'armes oui !mais qui fabriquent les armes ?
L'hypocrisie et le mensonge mènent ce monde , comme les pharisiens ," blanc à l'extérieur , pourri , plein de vermine à l'intérieur "
Mais , personne ne se pose la question , pourquoi l'Islam es-il apparu ? qui l'a désiré ? fallait -il arrêter la christianisation ? de l'orient , du proche orient , du moyen-orient ? l'islam a été efficace ! mais qui donc a presque éradiqué le christianisme de l'Europe ? ne se sert-" il " pas encore une fois de l'Islam ? La laïcité ne s'adresse-telle pas avant tout à l'éradication du catholicisme ?

Je crois: Dans les affaires concernant le coeur des hommes, il se peut que le Père Universel ne soit pas toujours suivi; mais, dans la conduite et la destinée d'une planète, c'est le plan divin qui prévaut ; le dessein éternel de sagesse et d'amour triomphe.

Donc avec le temps les hommes vivront d'amour, vivront la religion de JESUS.
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6902
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 16 Nov 2014, 6:56 am

État Islamique : sur son marché aux esclaves les fillettes chrétiennes seraient vendues 172 US$

Les Chrétiens ont dit : Le Messie est fils de Allah.
Qu’ Allah les anéantisse ! Ils sont tellement stupides.
Allah IX.30
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
claudem_1
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 04/06/2014
Masculin
Messages : 2644
Pays : Canada
R E L I G I O N : La Religion de l'Esprit.

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Dim 16 Nov 2014, 7:31 am

@yacoub a écrit:
État Islamique : sur son marché aux esclaves les fillettes chrétiennes seraient vendues 172 US$

Les Chrétiens ont dit : Le Messie est fils de Allah.
Qu’ Allah les anéantisse ! Ils sont tellement stupides.
Allah IX.30

Pourtant nul être, dans tout l'univers, n'a légalement la liberté de priver un autre être de la vraie liberté, du droit d'aimer et d'être aimé, du privilège d'adorer Dieu et de servir son prochain.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Jeu 04 Déc 2014, 8:20 pm



Livre
Un tour du monde sans concession des chrétiens persécutés
Fabien Leone - publié le 01/12/2014

Deux ans de travail ont été nécessaires pour accoucher du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde. Soixante-dix contributeurs de dix-sept nationalités ont apporté témoignages, analyses et reportages sur la communauté religieuse la plus persécutée et discriminée de la planète. Un livre qui fera date.

Un tour du monde sans concession des chrétiens persécutés


« Le pape François a indiqué, chiffres à l’appui, que les persécutions des chrétiens sont plus fortes aujourd’hui qu’au Ier siècle », rappelle Jean-Michel di Falco, évêque de Gap et co-directeur du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde. S’il est prudent de relativiser cette affirmation, « le droit à la liberté de croyance religieuse reste un droit orphelin et oublié, alors que la liberté religieuse promeut la reconnaissance de l’autre », souligne Timothy Radcliffe, ex-maître général des Dominicains et co-directeur de l’ouvrage.

Dans 140 pays, entre 150 et 200 millions de chrétiens subissent des discriminations, voire des persécutions : « Nous avons voulu aller au-delà de ce constat et donc l’étayer afin de lui donner du sens », explique Samuel Lieven, journaliste à La Croix et coordonnateur de ce « marathon éditorial avec 70 collaborateurs, aux 17 nationalités différentes ».

Les quelque 800 pages de l’ouvrage se déclinent en une série de témoignages, de reportages et d’analyses afin de « varier les approches et surtout ne pas tomber dans le piège de l’exploitation à des fins identitaires et politiques », poursuit-il. « Quel usage politique peut-on faire de ce livre ? Dire qu’il y a une guerre faite aux chrétiens et donc une logique de choc des civilisations ? C’était le défi intellectuel de ce livre : élucider ou récupérer ce phénomène. Nous nous devions de rappeler que les chrétiens ne sont pas l’Occident », résume Andrea Riccardi, historien spécialiste du christianisme et troisième co-directeur du livre.

Ce travail approfondi sur la situation des chrétiens dans le monde a amené les auteurs à « ne pas se cantonner aux conflits purement religieux : au Vietnam, cela n’a rien à voir », prévient Mgr di Falco. Les persécutions ne sont pas forcément dues à une animosité directe contre la religion chrétienne. Si le Mexique et la Colombie sont des pays où le christianisme est très présent, les fidèles sont « persécutés notamment par les cartels de la drogue ! Leur présence pacifique est un rempart contre la violence quotidienne et leur attitude courageuse est une gêne », illustre Andrea Riccardi.

Pour autant, dans certaines contrées, « le christianisme est associé à l’Occident. Les chrétiens sont agressés par ceux qui sont hostiles à l’Europe et aux États-Unis. Il existe donc soit une méconnaissance, soit une hostilité contre cette religion », estime Mgr di Falco.

Le drame de l’Érythrée
La différence est notable entre les massacres du XXIe siècle et ceux du siècle dernier : « On ne compte quasiment plus de persécutions émanant de régimes athées, sauf en Corée du Nord, au Vietnam et en Chine. On pourrait également comparer l’Érythrée à une Albanie africaine ». Un témoignage bouleversant d’Helen Behrane, érythréenne, chrétienne évangélique, enfermée et torturée deux ans et demi dans un container, dévoile les exactions qui ont lieu dans ce pays, indépendant de l’Éthiopie depuis 1993.

Si le document évite les pièges du clash des civilisations et du cantonnement au monde musulman, celui-ci demeure néanmoins une « question majeure du livre. Mais l’islam n’est pas partout, malgré son omniprésence dans les médias. Et puis le terrorisme se réclamant de l’islam est divers : le groupe armé Boko Haram n’est pas l’organisation djihadiste Daesh ».
« Il faut également rappeler qu’il n’y a pas que les chrétiens qui souffrent. Au Moyen-Orient, c’est encore pire pour les musulmans. Il faut entrer dans la souffrance et la partager », ajoute Timothy Radcliffe.

Comprendre l’autre, cet ex-maître général des Dominicains s’y emploie : « En janvier 2014, dans le sud de l’Algérie, en plein milieu d’émeutes très violentes, des jeunes avec des pierres entouraient notre voiture. J’ai bien cru que c’était la fin. Le visage de l’un d’eux était déformé par la haine. En allant au-delà, j’ai vu de la peur puis peut-être de la gentillesse. J’ai finalement vu un homme, mon semblable. »

Il n’en demeure pas moins que « dans le monde musulman, la liberté religieuse peut être vue comme un consumérisme occidental, où l’on consommerait les croyances religieuses comme des biens matériels », poursuit-il.

Aimer son lointain
Le Livre noir de la persécution des chrétiens dans le monde ouvre ses pages à des personnalités non chrétiennes car « c’est une cause qui concerne tout le monde », note Samuel Lieven. Par exemple, le grand rabbin de France Haïm Korsia, auteur d’une chronique, estime que ce livre est « une base pour aller plus loin, plus loin que son prochain. Aimer son prochain, c’est très bien, mais il faut également aimer son lointain. Il faut avoir autant d’empathie pour celui qui est persécuté près de soi que celui loin de soi. Si on le dit, ce livre prend tout son sens ». Tariq Oubrou, imam à la mosquée de Bordeaux, ainsi que le philosophe athée André Comte-Sponville se sont également engagés.

Malgré l’intensité des persécutions religieuses dans le monde, « il y a des raisons d’espérer et cela grâce au courage des acteurs du terrain qui continuent à vivre, à prier et à croire », affirme Mgr di Falco. « Les liens d’amitié avec les autres religions sont autant des gages d’espérance que des réseaux solides pour agir », ajoute Timothy Radcliffe. Et puis, « cette résistance à la souffrance et à l’horreur sans renier sa religion demeure, malgré tout, un magnifique témoignage de foi », reconnaît-il.

Ce livre, « un essai concret et historique », se veut donc « une opération d’honnêteté intellectuelle devant un vide de connaissance sur le sujet », souligne Andrea Riccardi. « Ce n’est pas un livre émotionnel : il n’est pas question de vouloir blanchir les actes regrettables des chrétiens dans l’histoire, ni même d’essentialiser leur souffrance et encore moins de minimiser celle des autres », conclut Samuel Lieven.


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Mar 03 Mar 2015, 8:46 pm




Chrétiens persécutés, en silence
27 février 2015

BONUS WEB

Mohamed Abd El Ghany / Reuters Un parent de l’un des coptes enlevés puis exécutés en février par l’Etat islamique en Libye, lors d’une manifestation au Caire.

«Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde» fait le point sur les persécutions sans précédent qui se déchaînent à travers le monde. Samuel Lieven, 40 ans, qui a coordonné l’ouvrage, répond à trois grandes questions

Ils s’y sont mis à plus de septante pour rédiger ce « Livre noir ». Il était temps. Car les chrétiens, un peu partout sur notre planète, sont persécutés comme jamais auparavant. Interdiction de posséder une Bible ou de porter une croix, restriction du culte ou discrimination dans la vie professionnelle, condamnations, attentats contre les temples ou les personnes quand ce n’est pas une élimination systématique. Le nombre de chrétiens persécutés dans le monde est estimé à plus de 150 millions de personnes, ce qui en fait la religion la plus maltraitée du monde. A force de rappeler que les chrétiens ont pu se trouver, au cours de leur deux mille ans d’histoire, aussi du côté des persécuteurs, on en oublierait qu’ils sont aujourd’hui, dans quelque cent quarante pays, dans une situation de minorité malmenée.

1. Comment expliquer une persécution aussi massive des chrétiens ?

Il y a plusieurs raisons. La première est que le christianisme est en tête au plan démographique, avec 2,3 milliards de personnes. C’est donc la religion la plus exposée. Deuxième raison, les chrétiens font souvent partie de minorités ethniques. Ils subissent donc une double peine. C’est ce qui se passe pour les Karens, en Birmanie, et en d’autres endroits. Ces groupes sont persécutés en tant que minorités davantage qu’en tant que chrétiens. Autre cause, le christianisme est en forte croissance dans des régions comme la Chine, l’Inde et l’Afrique subsaharienne. Ce développement peut faire peur. En Chine à cause du contrôle que le gouvernement veut garder sur la population, en Afrique du fait de la concurrence avec l’islam. En Inde, les 2 % de chrétiens représentent 20 millions de personnes, qui jouent un grand rôle dans la société et sont parfois vus comme une menace pour les traditions. Dernier élément, l’assimilation des chrétiens à l’Occident, une accusation qui se retrouve dans les milieux islamistes. Le chrétien, d’une manière générale, c’est ce qui vient de l’Occident. Il y a là une source de répression.

2. Pourquoi un tel silence autour des persécutions antichrétiennes ?

Il y a d’abord une ignorance abyssale sur les religions, un analphabétisme religieux. Le fait religieux est mis de côté. Que les chrétiens soient mis à mal n’est pas reconnu. Les communautés chrétiennes occidentales sont en partie responsables. Avec leurs soucis matériels et leur recherche de bien-être dans la tranquillité, elles vivent une forme de repli sur soi. S’ouvrir aux communautés extérieures attire moins. Il n’y a guère de place pour se représenter la vie d’une famille copte, dont le père a été tué dans un attentat ou torturé parce qu’il est chrétien. Le dialogue interreligieux a pris de l’importance et il n’est pas de bon ton de jeter de l’huile sur le feu dans le dialogue local avec les musulmans. Difficile alors d’insister sur des persécutions en Afrique ou au Proche-Orient. Au niveau politique, le chrétien en Afrique ou en Asie est trop chrétien pour intéresser la gauche, et trop étranger pour intéresser la droite. Enfin, le christianisme reste dans les esprits comme dominateur et persécuteur plus que l’inverse. Ajoutez à cela un sentiment de culpabilité postcolonial et vous avez plusieurs raisons qui expliquent cet étonnant silence.

3. S’agit-il d’une guerre totale contre les chrétiens ?

C’est l’expression utilisée par le spécialiste américain des religions John Allen, qui a contribué au « Livre noir » et qui a titré ainsi son dernier livre. La question peut légitiment se poser, par le seul chiffre de 150 à 200 millions de personnes qui ne peuvent pas vivre librement leur foi. Cela dans 140 pays. Cela peut prendre la forme d’une discrimination. Comme en Egypte, où il n’y a pas de projet concerté de faire rendre gorge aux 10 millions de coptes. Mais ils seront dans l’impossibilité de faire carrière et d’obtenir un bon travail. La communauté sera mise à l’écart de la société. Cela va jusqu’à la persécution comme en Irak, où l’Etat islamique cherche à éliminer toutes les minorités, y compris d’ailleurs les musulmans différents d’eux. Les chrétiens, sans milices ni armes, paient le prix maximum. Au Pakistan, où les chrétiens sont à l’échelon le plus bas de la société, ils subissent un islam qui se radicalise. En Corée du Nord communiste, le simple fait de se trouver à trois en prière vous vaut d’être envoyé en camp, sans espoir de retour. Le phénomène est planétaire, sans toutefois qu’on puisse parler d’un projet concerté. Le « Livre noir » rend compte de ce phénomène diversifié au plan mondial. Avec les réflexions de personnalités de grande valeur, comme Jean-Michel di Falco, Timothy Radcliffe et Andrea Riccardi, l’examen de chaque pays, les écrits de témoins, de journalistes et de chercheurs.  

// V.Vt
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Lun 23 Nov 2015, 2:53 am



Attentats du 13 novembre : la nécessité d’un réveil

Le 18 novembre 2015


Les attentats du 13 novembre ont marqué un tournant. Désormais, nous savons que nous sommes en guerre et que nous sommes tous des cibles. L’islam radical veut notre mort. Notre mort physique mais surtout notre mort spirituelle. Leur objectif : notre renoncement. Que nous renoncions à bombarder l’Etat islamique. Que nous renoncions à nous défendre. Que nous renoncions à toute forme de résistance.

Il nous faudra pourtant résister, physiquement et spirituellement. Même si on peut débattre sur la réelle motivation religieuse de ces terroristes, c’est bien au nom de « Dieu » qu’ils ont commis ces attentats. Il nous faut donc également leur apporter une réponse religieuse. Ce n’est pas en niant la transcendance que nous pourrons vaincre ces fous de Dieu. Sans doute nous faudra-t-il redécouvrir et approfondir notre identité chrétienne.

La nécessité d’un réveil.

Seul le Christ en effet pourra mettre un terme à l’embrasement qui s’annonce. La violence appelle la violence et la guerre entraîne la vengeance et la haine. Nous ne devons pas entrer dans cette ronde infernale. Comme chrétiens, nous sommes appelés à pardonner et même à aimer nos ennemis. Cela ne signifie pas qu’il faille les laisser faire ni les absoudre. Une défense légitime et la justice doivent s’exercer, mais elles ne serviront à rien si l’on se contente de soigner les symptômes.

Nos ennemis nous détestent, ainsi que nos valeurs. Nous devons nous défendre mais également nous faire respecter. Pour cela, nos valeurs doivent être respectables. Le sont-elles toujours ? Reconnaissons qu’à travers un certain nihilisme, une fermeture dépressive à la transcendance et une certaine décadence, nous prêtons aussi le flanc à leur rejet.

La paix commence dans notre cœur. Cette paix, nous devons en témoigner et la partager avec nos concitoyens. Nous devons bien entendu la manifester également à ceux de confession musulmane, sans doute encore plus maintenant qu’auparavant.

Au milieu de ces épreuves, nous ne pouvons pas non plus oublier tous nos frères qui souffrent pour le Nom du Christ à travers le monde (Pakistan, Chine, Nigeria, Irak, Syrie, Corée du Nord et tant d’autres….). Ils nous avaient prévenus, surtout ceux qui sont en Orient, que la violence risquait de nous atteindre. Nous pouvons apprendre d’eux comment répondre à cette violence et malgré tout, conserver l’espérance.

Marc FROMAGER, directeur de l’AED.




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11169
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   Jeu 11 Jan 2018, 8:33 pm






Cinquième année de hausse des "persécutions" antichrétiennes, malgré le recul jihadiste

Actualité
Monde
 Par AFP , publié le  10/01/2018 à 15:36  , mis à jour à  15:36  

Plus de 3000 chrétiens tués en 2017

afp.com/Vincent LEFAI, Sophie RAMIS




Paris - La débâcle de groupes jihadistes comme l'Etat islamique (EI) n'a pas provoqué de recul des violences contre les chrétiens, dont la "persécution" dans le monde est même en hausse pour la cinquième année consécutive, selon l'ONG Portes ouvertes.

Cette organisation protestante a publié mercredi son index 2018 des 50 pays où les chrétiens sont les plus "persécutés", qui fait état de 215 millions de personnes victimes d'un degré de persécution "fort à extrême", soit un fidèle du Christ sur 12 dans le monde.

La Corée du Nord figure pour la 17e fois d'affilée en tête de ce classement annuel, bâti sur des indicateurs mesurant les violences exercées mais aussi une oppression quotidienne plus discrète. Suivent l'Afghanistan, la Somalie, le Soudan, le Pakistan, l'Erythrée, la Libye, l'Irak, le Yémen, l'Iran et l'Inde, dernier pays classé en "persécution extrême".

Globalement, la situation se dégrade pour la cinquième année d'affilée, l'indicateur de "persécution" progressant de 1,13% sur douze mois, et même de 2,22% pour ce qui est des formes d'oppression les plus violentes.  

Premier enseignement mis en exergue dans le rapport de Portes ouvertes: "Le recul des groupes extrémistes ne signifie pas le recul de la persécution".

Ainsi, en Irak, la défaite militaire des sunnites salafistes de l'EI n'empêche pas que des "discours de haine" antichrétienne soient diffusés au sein de "mosquées radicalisées" et dans les milieux chiites, estime l'ONG.

Au Nigeria, si le groupe jihadiste Boko Haram est affaibli, "les chrétiens sont toujours confrontés à de fortes violences commises par les éleveurs peuls de la Ceinture centrale du pays", accuse l'organisation protestante.

Du 1er novembre 2016 au 31 octobre 2017, au moins 3.066 chrétiens ont été tués dans le monde pour des raisons liées à leur croyance" - un chiffre en forte hausse sur un an (+154%) -, et les deux tiers d'entre eux l'ont été sur le seul sol nigérian, selon Portes ouvertes.

- 'Nationalisme religieux' -

Globalement, le nombre d'églises ciblées (fermées, attaquées, endommagées, incendiées...) est en recul: 793 l'ont été entre novembre 2017 et octobre 2017, contre 1.329 un an plus tôt.  

"Cette baisse est une bonne nouvelle, qui s'explique en partie par le fait que les églises sont mieux gardées par la police au Pakistan", a expliqué à l'AFP Michel Varton, directeur de Portes ouvertes France.

Cette évolution n'a pas empêché l'attaque jihadiste sanglante contre une église méthodiste de Quetta (sud-ouest du Pakistan) en décembre, survenue après la période prise en compte par l'index 2018.

Avec 168 églises ciblées et 110 chrétiens détenus (sur 1.922 dans le monde), le Pakistan est l'un des pays où la situation est la plus préoccupante.

"La loi anti-blasphème y condamne de peine de mort immédiatement tout blasphème envers le prophète de l'islam. C'est le pendant légalisé de ce qui est arrivé en France avec Charlie Hebdo", a affirmé lors d'une conférence de presse à Paris l'évêque anglican Michael Nazir-Ali, Pakistanais en exil en Grande-Bretagne.

Ce prélat a rappelé la situation d'Asia Bibi, une mère de famille chrétienne toujours emprisonnée après avoir été condamnée à mort pour blasphème en 2010.

Alors que l'Afrique "reste le continent le plus violent pour les chrétiens", Portes ouvertes s'inquiète d'un "nationalisme religieux" qui "s'installe et se durcit" en Asie du Sud-Est.  

C'est le cas en Inde, "où les extrémistes hindous agissent en toute impunité", affirme l'ONG. Ou encore de la Birmanie, 24e pays du classement, où toute conversion au christianisme est mal vue par les moines bouddhistes les plus radicaux.

Portes ouvertes prévient que ses chiffres relatifs au nombre de tués, qui ne concernent que les assassinats de chrétiens "prouvés de manière certaine" sur la foi d'informations recoupées émanant du terrain, de la presse et d'internet, sont "en-dessous de la réalité". Ainsi la Corée du Nord n'apparaît pas dans le relevé des morts, faute de "données fiables" dans "le pays le plus fermé de la planète".




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Persécutions des Chrétiens dans le Monde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Persécutions des Chrétiens dans le Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Persécution des chrétiens dans le monde
» La persécution des chrétiens dans le monde ( moderne )
» La persécution des chrétiens dans le monde, un des signes de l'Apocalypse ?
» LA PERSÉCUTION DES CHRÉTIENS DANS LE MONDE...
» 150 millions de chrétiens persécutés dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: Les persécutions politico-religieuses-