*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedSam 07 Déc 2013, 6:42 pm

---- LE VOILE ET LA NUDITE :



Les Corbeaux de la Ville illuminée

Considéré comme un symbole d’oppression de la femme par le public occidental, le voile, et plus particulièrement le voile intégral, est l’objet de controverses partout où l’islam impose sa présence, aussi bien dans les écoles laïques d’Europe et d’Amérique que dans les universités islamiques du monde musulman. L’ancien Grand Imam d’al-Azhar, Mohammed Sayyed Tantâwi, qui exerça ses fonctions jusqu’en mars 2010, et qui occupa auparavant le poste de Grand Mufti d’Égypte durant une dizaine d’année, retira au cours de l’année 2009 le niqab d’une adolescente devant des étudiants abasourdis en lui faisant remarquer que cela n’était qu’une tradition sans aucun lien avec la religion. Il ordonna à la jeune fille de ne plus jamais le porter et promis d’exclure toute personne revêtant le niqab au sein des établissements affiliés à al-Azhar. Il est déplorable pour la communauté musulmane qu’un Cheikh de cette stature connaisse aussi peu les textes fondateurs de l’islam. Certes, il n’avait pas totalement tort, mais il n’avait pas non plus tout à fait raison.

Le khimâr
Le premier verset descendu au sujet du voile est celui contenu dans la sourate An-Nour qui fut révélée consécutivement à la razzia contre les Bani Moustaliq en l’an 5 de l’hégire d’après l’historien Ibn Sa’d al-Baghdadi (m. 845), ou en l’an 6 selon Ibn Ishâq (m. 770) : « et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile (khoumour, pluriel de khimâr) sur leurs poitrines, et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes, ou à ce que leurs droites possèdent, ou aux serviteurs qui n’éprouvent pas de désir, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes » (24.31). À l’origine de la descente de ce verset est le reproche adressé à des arabo-musulmanes par une médinoise, lequel fut incorporé par l’exégète yéménite Mohammad ach-Chawkâni (m. 1834) dans son commentaire Fath al-Qadîr :
Mouqâtil a rapporté : « nous avons entendu dire, et Dieu sait mieux, que Jâbir bin ‘Abdullah al-Ansâri a rapporté qu’Asmâ’ bint Yazîd avait une palmeraie chez les Bani Hâritha. Les femmes venaient non couvertes afin que les bracelets de chevilles à leurs pieds soient visibles, et l’on voyait leurs seins et leurs tresses. ‘Asmâ’ a dit : « que c’est vilain ! » Dieu a donc révélé : « et dis aux croyantes de baisser leurs regards… » (24.31).1
La nudité était quelque chose de banal à l’époque chez les arabes et cela ne semblait choquer personne, à part peut-être quelques badauds de passage dans la région. Les polythéistes circumambulaient nus autour de la Ka’ba2, et en hommage aux dieux, les femmes frictionnaient leur vagin contre la pierre noire. Le Dr. Sayyed al-Qemani, un universitaire égyptien spécialiste de l’histoire de l’islam, nous informe que jadis :
Il y avait un rituel de la jâhiliyya qu’accomplissaient les femmes avec la pierre, il consistait à toucher la pierre noire avec le sang des menstruations, puis de toucher soi-même le sang des menstruations ?!! Peut-être que le sang menstruel était pour les femmes, dans l’ancienne croyance, le secret de la naissance, car la femme donne le sang, l’homme la semence, et l’esprit était donné par la divinité. Notez que le cycle menstruel de la femme correspond aux différentes phases de la lune, et comme nous le savons, la divinité était le dieu lune.3
Ces célébrations païennes ne furent interdites qu’à partir de l’an 9 de l’hégire lors de la révélation des premiers versets de la sourate At-Tawba (le Repentir), entre-temps, Mahomet avait enseigné à ses disciples d’embrasser le bétyle sacré entaché de sang - cela faisait parti des rituels du pèlerinage institutionnalisés par Dieu – au grand dam d’Omar ibn al-Khattâb (m. 644)4. Comme dans les tribus reculées d’Afrique où le climat est chaud et sec, les femmes arabes, musulmanes ou non, musardaient au gré de leurs envies en exposant leurs seins à la vue de ces messieurs sans que le Prophète ou ses compagnons n’y virent d’inconvénient, et ce, jusqu’à l’injonction coranique 24.31, c’est-à-dire, pendant presque vingt ans après l’apparition de l’ange Gabriel dans la grotte d’Hira. Le grand moufassir Ibn Kathir (m. 1373) écrit « qu’elles doivent porter un habit extérieur de façon à ce que cela couvre leurs poitrines et leurs côtes, afin de se différencier des femmes de l’époque préislamique qui ne faisaient pas cela, mais qui passaient devant les hommes avec la poitrine totalement découverte, et leurs cous, leurs tresses, leurs cheveux et leurs oreilles étaient aussi à découvert. (…) Khoumour est le pluriel de khimâr, c’est quelque chose qui couvre et c’est ce qui est utilisé pour couvrir la tête »5, de même, al-Qortobi (m. 1273) commente dans Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân : « la raison de ce verset est qu’à cette époque, les femmes couvraient leurs têtes avec le khimâr, et jetaient le bout derrière le dos. Il a été dit : à la manière des nabatéens, cela laissait le haut de la poitrine, le cou, et les oreilles nus. Dieu leur a alors ordonné de couvrir ces parties avec le khimâr »6.

1 Fath al-Qadîr al-Jâmi’ bayna Fannay ar-Riwâyya wa-d-Dirâyya, Mohammad ach-Chawkâni, volume 1, p.1010, Dâr al-Ma’rifa, 2004
2 Sahih al-Boukhâri 362
3 Al-Oustoura fi-t-Tourâth, Dr. Sayyed al-Qemani, p.169, Al-Markaz al-Misri li-Bouhouth al-Hadâra, at-tab’a ath-thâlitha, 1999
4 Sahih al-Boukhâri 1533 et 1520
5 Tafsir al-Qor’ân al-‘Azîm, Ibn Kathir, volume 6, p.46, sourate 24 verset 31, Dâr Tayba, 2002
6 Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân, al-Qortobi, volume 12, p.213, sourate 24 verset 31, Dâr al-Fiker



( A SUIVRE )



1 – ON CONFIRME AINSI QUE CE QUE J`AI DÉJÀ ECRIS

2 – EST LA PURE VERITE .... QUE LES FEMMES DANSAIENT " NUES " AUTOUR

3 - DE LA KAA`BA ET ADORAIT LA DEESSE AL-LAT LA DEESSE DE LA FERTILITE .

4 - RITE LUNAIRE ET NON JUIF OU CHRETIEN ( ALLAT LA FEMME D`ALLAH )


LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedDim 08 Déc 2013, 9:59 pm





---- MOHAMET …. ET SES PULSIONS


La fille du calife Abou Bakr (m. 634) usait pareillement de ses charmes et ne laissait personne indifférent, pas même le Prophète. Abou Dâwoud (m. 888) a noté dans son corpus « qu’Asmâ’ bint Abi Bakr est entré en présence du Messager de Dieu en portant des vêtements fins. Le Messager de Dieu s’est détourné d’elle et a dit : « Ô ‘Asmâ’, quand une femme atteint l’âge des menstrues, il n’est pas convenable qu’elle montre quelque chose excepté ceci et cela », et il désigna son visage et ses mains »15. C’est probablement l’une de ces femmes, au corps de déesse et court-vêtue, que croisa un jour Mahomet au hasard de ses flâneries à Médine et qui lui fit EXPLOSER son taux de TESTOSTERONE . Il courra à grandes enjambées vers la maison de sa femme la plus proche en vu de tempérer ses hormones en ébullition. Ibn Kathir a signalé dans Al-Bidâya wa-n-Nihâya qu’il s’était marié avec Zaynab bint Jahch au mois de dhou-l-qi’da de l’an 5, c’est-à-dire, trois mois après l’ordre du khimâr. Le compagnon Jâbir ibn ‘Abdullah (m. 697) se remémore « qu’une fois le Prophète a vu une femme, il est allé vers Zaynab bint Jahch afin d’assouvir son désir avec elle. Il est allé voir ses compagnons et leur a dit : « une femme apparait sous la forme d’un satan. Quiconque ressent ses effets, qu’il aille vers sa femme, cela diminuera ce qui est dans son âme »16. Et à ce propos, le grand savant malikite Ibn ‘Abd al-Barr (m. 1071) a souligné que « celles qui portent des vêtements légers qui ne couvrent pas sont habillées, mais en fait, elles sont nues »17.

16 Sunan Abi Dâwoud 2151. Authentifié par al-Albâni dans Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 5/151.
17 Charh az-Zarqâni ‘ala Mouwattâ’ al-Imâm Mâlik, az-Zarqâni, volume 1, p.427, Maktabat ath-Thaqâfa ad-Dîniyya, 2003



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
Arlequin

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedLun 09 Déc 2013, 6:44 am

« qu’Asmâ’ bint Abi Bakr est entré en présence du Messager de Dieu en portant des vêtements fins. Le Messager de Dieu s’est détourné d’elle et a dit : « Ô ‘Asmâ’, quand une femme atteint l’âge des menstrues, il n’est pas convenable qu’elle montre quelque chose excepté ceci et cela »

Ce Hadith,dit clairement,que pour porter le Hijab,il faut que la femme atteint ses menstrues.
Alors,pourquoi voit-on des filles d'à peine 4 ou 5 ans le porter?
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7765
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedLun 09 Déc 2013, 11:45 am

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Images?q=tbn:ANd9GcQFClfapc7PM2Qk6XgBIPKhzfLEitrsX5RqnTjklCAe9xeqZYgH


Même des bébés  No 
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedLun 09 Déc 2013, 1:14 pm




---- REPLIQUE :




@mick a écrit:
LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE >q=tbn:ANd9GcQFClfapc7PM2Qk6XgBIPKhzfLEitrsX5RqnTjklCAe9xeqZYgH


Même des bébés  No 



1 - Pourquoi pas les bebes aussi ?

2 - C`est simple comme reponse

3 - Parce que l`islam permet les

4 - Contacts sexuels avec les bebes d`un an

5 - Un oulema tres saint a emis une fatwa

6 - Sur une video dernièrement donnant

7 - Le droit d`avoir des rapports sexuels

8 - Avec un bebe , nous avons TOUS visionne

9 - Cette video dernièrement , donc meme les

10 - Cheveux d`un bebe EXITE le libido des

11 - Soumis d`ALLAH , si un soumis peut

12 - Aimer jusqu'à epouser un animal , il peut

13 - Aussi bien avoir des tentations avec un bebe .

14 - HEEE OUI .... c`est CA la plus belle des religions .

15 - La pedophylie a son meilleur .



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedMer 11 Déc 2013, 6:00 pm





---- ICI NOUS AVONS UN BEL EXEMPLE QUE LE CORAN EST

UN RAMASSIS DE N`IMPORTE QUOI



Le jilbâb
Le second verset relatif au voile se trouve dans la sourate Al-Ahzâb (les Coalisés) : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles (jalâbîb, pluriel de jilbâb) : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est pardonneur et miséricordieux » (33.59). Les théologiens ont longuement débattu à propos de la date de la révélation de ce chapitre qui fut révélé soit avant soit après la sourate An-Nour. Ibn ‘Abbâs (m. 687), qui était un cousin de Mahomet et expert dans l’interprétation du Coran, a certifié que 24.31 était abrogé18, cela accrédite par conséquent la chronologie d’Ibn Sa’d selon laquelle An-Nour aurait précédé Al-Azhâb, alors qu’Ibn Hazm (m. 1064) et Ibn Qayyim (m. 1350), en ce qui les concerne, soutiennent le contraire. Le hijâb est un synonyme de jilbâb dans la tradition islamique.



C’est par la faute d’Omar qu’est descendu le verset 33.59. Le petit vicieux prenait un malin plaisir à espionner les femmes du Prophète en train de déféquer. La nuit, il désertait le lit conjugal et se frayait un chemin à travers champs jusqu’à al-Manâsi’. Là, il reprenait haleine, puis cherchait à se tapir dans les ténèbres derrière quelques arbustes :
‘Aicha a rapporté :
Les épouses du Prophète sortaient la nuit pour aller déféquer dans un vaste champ appelé al-Manâsi’. ‘Omar disait au Prophète : « voile tes femmes », mais le Messager de Dieu n’en faisait rien. Une nuit, Sawda bint Zam’a, la femme du Prophète, est sortit à l’heure d’Ichâ’ et c’était une grande femme. ‘Omar s’est adressé à elle en disant : « je t’ai reconnu, Ô Sawda ». Il désirait ardemment que le voile (al-hijâb) soit révélé, alors Dieu révéla le verset du voile (al-hijâb).19



Il est de même obligatoire que les mains soient gantées pour ne pas être montrées. Elles sont considérées en islam comme une source de tentation inacceptable, si bien qu’il est haram pour tout homme de serrer la main d’une femme. On rapporte par surcroît que Mahomet n’a jamais touché la main d’une femme sauf pour prendre son serment d’allégeance, celui-ci aurait dit d’après Ahmad ibn Hanbal (m. 855) dans son Mosnad : « l’adultère de la main est le toucher »26. La preuve que cela est wâjib est le rapport enregistré par Ibn Hajar sur l’autorité de Moujâhid ibn Jabr (m. 722) en commentaire du Sahih al-Boukhâri :
Moujâhid a rapporté : « alors que le Prophète était avec certains de ses compagnons, ainsi qu’Aicha qui mangeait au milieu d’eux, un homme parmi eux a soudainement heurté avec sa main la main d’Aicha. Le Prophète eut l’idée de faire descendre le verset du voile (al-hijâb) ».27

17 Charh az-Zarqâni ‘ala Mouwattâ’ al-Imâm Mâlik, az-Zarqâni, volume 1, p.427, Maktabat ath-Thaqâfa ad-Dîniyya, 2003

18 Sunan Abi Dâwoud 4111. Al-Albâni a dit : « son isnâd est hassan » dans Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/111.

19 Sahih al-Boukhâri 146. Ibn Hajar dans son commentaire Fath al-Bâri identifie cette tradition comme étant la cause de la révélation du verset 33.59. En ce temps-là, le hijâb désignait le voile intégral.

20 Asbâb an-Nouzoul, ‘Ali ibn Ahmad al-Wâhidi, p.189, Dâr al-Koutoub al-‘Ilmiyya, 2000

21 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, Ibn Hajar al-‘Asqalâni, volume 3, p.235-236, Dâr ar-Rayân li-t-Tourâth, 1986

22 Sunan Abi Dâwoud 4101. Sahih, voir Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/101 d’al-Albâni.

23 Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân, volume 14, p.220, sourate 33 verset 59

24 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, volume 1, p.474

25 Respectivement Sahih al-Boukhâri 3910, Mouwattâ’ Mâlik 726, et Sunan Abi Dâwoud 1833. Al-Albâni a dit à propos de la tradition de Mâlik : « cet isnâd est sahih », Irwâ’ al-Ghalîl fi Takhrîj Ahâdith manâr as-Sabîl, volume 4, p.212, Al-Maktab al-Islâmi, at-tab’a ath-thâniyya, 1985 ; il a également enregistré une tradition similaire et authentique dans un autre de ses ouvrages : « Asmâ’ bint Abi Bakr a rapporté : « nous couvrions nos visages devant les hommes, et nous nous coupions les cheveux de devant quand nous étions en état de sacralisation », cf. Jilbâb al-Marâ al-Mouslima fi-l-Kitâb wa-s-Sounna, p.107, Al-Maktaba al-Islamiyya, 1413. Abou Dâwoud, quant à lui, considère que son hadith est bon.

26 Mosnad Ahmad 8392. Sahih d’après Ibn Kathir : Tafsir al-Qor’ân al-‘Azîm, volume 2, p.315, sourate 4 verset 43.

27 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, volume 1, p.300



1 - VERSETS DESCENDUS AU BESOIN DU MOMENT

2 - ABROGATIONS D`OMAR

3 - ON NE SAIT PLUS QUEL VERSET VIENT EN PREMIER .

4 - CE QUI VOUDRAIT DIRE QUE NECESSAIREMENT

5 - LA COPIE DU CORAN ORIGINAL QUI EST AUPRES

6 - DU TRONE D`ALLAH AU CIEL N`EST PAS CELUI

7 - QUE NOUS POSSEDONS D`AUJOURD`HUI



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
Arlequin

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedJeu 12 Déc 2013, 5:35 am

@SPIRITANGEL a écrit:




---- ICI NOUS AVONS UN BEL EXEMPLE QUE LE CORAN EST

UN RAMASSIS DE N`IMPORTE QUOI



Le jilbâb
Le second verset relatif au voile se trouve dans la sourate Al-Ahzâb (les Coalisés) : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles (jalâbîb, pluriel de jilbâb) : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est pardonneur et miséricordieux » (33.59). Les théologiens ont longuement débattu à propos de la date de la révélation de ce chapitre qui fut révélé soit avant soit après la sourate An-Nour. Ibn ‘Abbâs (m. 687), qui était un cousin de Mahomet et expert dans l’interprétation du Coran, a certifié que 24.31 était abrogé18, cela accrédite par conséquent la chronologie d’Ibn Sa’d selon laquelle An-Nour aurait précédé Al-Azhâb, alors qu’Ibn Hazm (m. 1064) et Ibn Qayyim (m. 1350), en ce qui les concerne, soutiennent le contraire. Le hijâb est un synonyme de jilbâb dans la tradition islamique.



C’est par la faute d’Omar qu’est descendu le verset 33.59. Le petit vicieux prenait un malin plaisir à espionner les femmes du Prophète en train de déféquer. La nuit, il désertait le lit conjugal et se frayait un chemin à travers champs jusqu’à al-Manâsi’. Là, il reprenait haleine, puis cherchait à se tapir dans les ténèbres derrière quelques arbustes :
‘Aicha a rapporté :
Les épouses du Prophète sortaient la nuit pour aller déféquer dans un vaste champ appelé al-Manâsi’. ‘Omar disait au Prophète : « voile tes femmes », mais le Messager de Dieu n’en faisait rien. Une nuit, Sawda bint Zam’a, la femme du Prophète, est sortit à l’heure d’Ichâ’ et c’était une grande femme. ‘Omar s’est adressé à elle en disant : « je t’ai reconnu, Ô Sawda ». Il désirait ardemment que le voile (al-hijâb) soit révélé, alors Dieu révéla le verset du voile (al-hijâb).19



Il est de même obligatoire que les mains soient gantées pour ne pas être montrées. Elles sont considérées en islam comme une source de tentation inacceptable, si bien qu’il est haram pour tout homme de serrer la main d’une femme. On rapporte par surcroît que Mahomet n’a jamais touché la main d’une femme sauf pour prendre son serment d’allégeance, celui-ci aurait dit d’après Ahmad ibn Hanbal (m. 855) dans son Mosnad : « l’adultère de la main est le toucher »26. La preuve que cela est wâjib est le rapport enregistré par Ibn Hajar sur l’autorité de Moujâhid ibn Jabr (m. 722) en commentaire du Sahih al-Boukhâri :
Moujâhid a rapporté : « alors que le Prophète était avec certains de ses compagnons, ainsi qu’Aicha qui mangeait au milieu d’eux, un homme parmi eux a soudainement heurté avec sa main la main d’Aicha. Le Prophète eut l’idée de faire descendre le verset du voile (al-hijâb) ».27

17 Charh az-Zarqâni ‘ala Mouwattâ’ al-Imâm Mâlik, az-Zarqâni, volume 1, p.427, Maktabat ath-Thaqâfa ad-Dîniyya, 2003

18 Sunan Abi Dâwoud 4111. Al-Albâni a dit : « son isnâd est hassan » dans Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/111.

19 Sahih al-Boukhâri 146. Ibn Hajar dans son commentaire Fath al-Bâri identifie cette tradition comme étant la cause de la révélation du verset 33.59. En ce temps-là, le hijâb désignait le voile intégral.

20 Asbâb an-Nouzoul, ‘Ali ibn Ahmad al-Wâhidi, p.189, Dâr al-Koutoub al-‘Ilmiyya, 2000

21 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, Ibn Hajar al-‘Asqalâni, volume 3, p.235-236, Dâr ar-Rayân li-t-Tourâth, 1986

22 Sunan Abi Dâwoud 4101. Sahih, voir Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/101 d’al-Albâni.

23 Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân, volume 14, p.220, sourate 33 verset 59

24 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, volume 1, p.474

25 Respectivement Sahih al-Boukhâri 3910, Mouwattâ’ Mâlik 726, et Sunan Abi Dâwoud 1833. Al-Albâni a dit à propos de la tradition de Mâlik : « cet isnâd est sahih », Irwâ’ al-Ghalîl fi Takhrîj Ahâdith manâr as-Sabîl, volume 4, p.212, Al-Maktab al-Islâmi, at-tab’a ath-thâniyya, 1985 ; il a également enregistré une tradition similaire et authentique dans un autre de ses ouvrages : « Asmâ’ bint Abi Bakr a rapporté : « nous couvrions nos visages devant les hommes, et nous nous coupions les cheveux de devant quand nous étions en état de sacralisation », cf. Jilbâb al-Marâ al-Mouslima fi-l-Kitâb wa-s-Sounna, p.107, Al-Maktaba al-Islamiyya, 1413. Abou Dâwoud, quant à lui, considère que son hadith est bon.

26 Mosnad Ahmad 8392. Sahih d’après Ibn Kathir : Tafsir al-Qor’ân al-‘Azîm, volume 2, p.315, sourate 4 verset 43.

27 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, volume 1, p.300



1 - VERSETS DESCENDUS AU BESOIN DU MOMENT

2 - ABROGATIONS D`OMAR

3 - ON NE SAIT PLUS QUEL VERSET VIENT EN PREMIER .

4 - CE QUI VOUDRAIT DIRE QUE NECESSAIREMENT

5 - LA COPIE DU CORAN ORIGINAL QUI EST AUPRES

6 - DU TRONE D`ALLAH AU CIEL N`EST PAS CELUI

7 - QUE NOUS POSSEDONS D`AUJOURD`HUI



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447

A,lire ce poste,je me dis que Dieu,a raison d'imposer le voile aux femmes qui ont affaire à des bédouins sans foi ni loi!
Et encore......!Talha criait à haute voix,qu'il épouserait Aicha,si le Prophète venait à mourir.
Ce qui me laisse penser au fond de moi,que le Hijab,ne concerne en vérité que les Arabes!
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedJeu 12 Déc 2013, 6:50 am






---- HEUUUU.... scratch  JE CROIS QUE TU T`ES TROMPE DE TOPIC ?

---- ICI ON PARLE DU CORAN  scratch  scratch  scratch 




@Arlequin a écrit:
@SPIRITANGEL a écrit:




---- ICI NOUS AVONS UN BEL EXEMPLE QUE LE CORAN EST

UN RAMASSIS DE N`IMPORTE QUOI



Le jilbâb
Le second verset relatif au voile se trouve dans la sourate Al-Ahzâb (les Coalisés) : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles (jalâbîb, pluriel de jilbâb) : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est pardonneur et miséricordieux » (33.59). Les théologiens ont longuement débattu à propos de la date de la révélation de ce chapitre qui fut révélé soit avant soit après la sourate An-Nour. Ibn ‘Abbâs (m. 687), qui était un cousin de Mahomet et expert dans l’interprétation du Coran, a certifié que 24.31 était abrogé18, cela accrédite par conséquent la chronologie d’Ibn Sa’d selon laquelle An-Nour aurait précédé Al-Azhâb, alors qu’Ibn Hazm (m. 1064) et Ibn Qayyim (m. 1350), en ce qui les concerne, soutiennent le contraire. Le hijâb est un synonyme de jilbâb dans la tradition islamique.



C’est par la faute d’Omar qu’est descendu le verset 33.59. Le petit vicieux prenait un malin plaisir à espionner les femmes du Prophète en train de déféquer. La nuit, il désertait le lit conjugal et se frayait un chemin à travers champs jusqu’à al-Manâsi’. Là, il reprenait haleine, puis cherchait à se tapir dans les ténèbres derrière quelques arbustes :
‘Aicha a rapporté :
Les épouses du Prophète sortaient la nuit pour aller déféquer dans un vaste champ appelé al-Manâsi’. ‘Omar disait au Prophète : « voile tes femmes », mais le Messager de Dieu n’en faisait rien. Une nuit, Sawda bint Zam’a, la femme du Prophète, est sortit à l’heure d’Ichâ’ et c’était une grande femme. ‘Omar s’est adressé à elle en disant : « je t’ai reconnu, Ô Sawda ». Il désirait ardemment que le voile (al-hijâb) soit révélé, alors Dieu révéla le verset du voile (al-hijâb).19



Il est de même obligatoire que les mains soient gantées pour ne pas être montrées. Elles sont considérées en islam comme une source de tentation inacceptable, si bien qu’il est haram pour tout homme de serrer la main d’une femme. On rapporte par surcroît que Mahomet n’a jamais touché la main d’une femme sauf pour prendre son serment d’allégeance, celui-ci aurait dit d’après Ahmad ibn Hanbal (m. 855) dans son Mosnad : « l’adultère de la main est le toucher »26. La preuve que cela est wâjib est le rapport enregistré par Ibn Hajar sur l’autorité de Moujâhid ibn Jabr (m. 722) en commentaire du Sahih al-Boukhâri :
Moujâhid a rapporté : « alors que le Prophète était avec certains de ses compagnons, ainsi qu’Aicha qui mangeait au milieu d’eux, un homme parmi eux a soudainement heurté avec sa main la main d’Aicha. Le Prophète eut l’idée de faire descendre le verset du voile (al-hijâb) ».27

17 Charh az-Zarqâni ‘ala Mouwattâ’ al-Imâm Mâlik, az-Zarqâni, volume 1, p.427, Maktabat ath-Thaqâfa ad-Dîniyya, 2003

18 Sunan Abi Dâwoud 4111. Al-Albâni a dit : « son isnâd est hassan » dans Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/111.

19 Sahih al-Boukhâri 146. Ibn Hajar dans son commentaire Fath al-Bâri identifie cette tradition comme étant la cause de la révélation du verset 33.59. En ce temps-là, le hijâb désignait le voile intégral.

20 Asbâb an-Nouzoul, ‘Ali ibn Ahmad al-Wâhidi, p.189, Dâr al-Koutoub al-‘Ilmiyya, 2000

21 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, Ibn Hajar al-‘Asqalâni, volume 3, p.235-236, Dâr ar-Rayân li-t-Tourâth, 1986

22 Sunan Abi Dâwoud 4101. Sahih, voir Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/101 d’al-Albâni.

23 Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân, volume 14, p.220, sourate 33 verset 59

24 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, volume 1, p.474

25 Respectivement Sahih al-Boukhâri 3910, Mouwattâ’ Mâlik 726, et Sunan Abi Dâwoud 1833. Al-Albâni a dit à propos de la tradition de Mâlik : « cet isnâd est sahih », Irwâ’ al-Ghalîl fi Takhrîj Ahâdith manâr as-Sabîl, volume 4, p.212, Al-Maktab al-Islâmi, at-tab’a ath-thâniyya, 1985 ; il a également enregistré une tradition similaire et authentique dans un autre de ses ouvrages : « Asmâ’ bint Abi Bakr a rapporté : « nous couvrions nos visages devant les hommes, et nous nous coupions les cheveux de devant quand nous étions en état de sacralisation », cf. Jilbâb al-Marâ al-Mouslima fi-l-Kitâb wa-s-Sounna, p.107, Al-Maktaba al-Islamiyya, 1413. Abou Dâwoud, quant à lui, considère que son hadith est bon.

26 Mosnad Ahmad 8392. Sahih d’après Ibn Kathir : Tafsir al-Qor’ân al-‘Azîm, volume 2, p.315, sourate 4 verset 43.

27 Fath al-Bâri charh Sahih al-Boukhâri, volume 1, p.300



1 - VERSETS DESCENDUS AU BESOIN DU MOMENT

2 - ABROGATIONS D`OMAR

3 - ON NE SAIT PLUS QUEL VERSET VIENT EN PREMIER .

4 - CE QUI VOUDRAIT DIRE QUE NECESSAIREMENT

5 - LA COPIE DU CORAN ORIGINAL QUI EST AUPRES

6 - DU TRONE D`ALLAH AU CIEL N`EST PAS CELUI

7 - QUE NOUS POSSEDONS D`AUJOURD`HUI



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447

A,lire ce poste,je me dis que Dieu,a raison d'imposer le voile aux femmes qui ont affaire à des bédouins sans foi ni loi!
Et encore......!Talha criait à haute voix,qu'il épouserait Aicha,si le Prophète venait à mourir.
Ce qui me laisse penser au fond de moi,que le Hijab,ne concerne en vérité que les Arabes!







LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin
MODERATION
MODERATION
Arlequin

Date d'inscription : 06/05/2013
Masculin
Messages : 3242
Pays : Algérie
R E L I G I O N : Muslim

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedJeu 12 Déc 2013, 7:13 am

@SPIRITANGEL a écrit:





---- HEUUUU.... scratch  JE CROIS QUE TU T`ES TROMPE DE TOPIC ?

---- ICI ON PARLE DU CORAN  scratch  scratch  scratch 




@Arlequin a écrit:


A,lire ce poste,je me dis que Dieu,a raison d'imposer le voile aux femmes qui ont affaire à des bédouins sans foi ni loi!
Et encore......!Talha criait à haute voix,qu'il épouserait Aicha,si le Prophète venait à mourir.
Ce qui me laisse penser au fond de moi,que le Hijab,ne concerne en vérité que les Arabes!







LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447

Oh!Pardon!Effectivement,j'ai balancé mon commentaire au mauvais endroit.
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedVen 13 Déc 2013, 6:35 pm






---- LA RELIGION ISLAMIQUE EST PLUS PREOCCUPE PAR LES PROBLEMES DE SEXE

QUE PAR LA SPIRITUALITE .

---- LES ECRITS SPIRITUELS SONT TELLEMENT RARES QU`ON PEUT LES COMPTER

SUR LES DOIGTS D`UNE MAIN .


- La troisième catégorie

« Ou aux femmes » se réfère uniquement aux femmes musulmanes. As-Souyouti a cité dans Ad-Dourr al-Manthour la lettre écrite par ‘Omar ibn al-Khattâb à ‘Obayda : « j’ai appris que des femmes parmi les femmes musulmanes allaient au bain public avec les femmes des polythéistes. Il n’est pas licite à une femme qui croit en Dieu et au Jour dernier de montrer son sexe sauf aux gens de sa communauté »51. La raison en est que les femmes des incrédules peuvent décrire à leurs maris les parties intimes des pieuses, alors qu’une musulmane en sera dissuadé - encore faut-il qu’elle ait une bonne connaissance du hadith - puisque le Messager de Dieu a dit : « aucune femme ne devra décrire une autre femme à son mari comme s’il l’avait vu »52. Comme l’a indiqué Ibn Kathir dans son exégèse via la tradition transmise par le père d’Ibn ‘Atâ’, même une sage femme non croyante n’est pas en droit de faire accoucher une musulmane sauf en cas de réelle nécessité. Les barbus agressant ainsi les médecins dans les hôpitaux en Occident, et qui réclament à ce que leurs conjointes soient prises en charge par des femmes impies, pèchent sans le savoir envers Allah.

51 Ad-Dourr al-Manthour, Jalâl ad-Dîn as-Souyouti, volume 6, p.183, Dâr al-Fikr, 1993

52 Sahih al-Boukhâri 4943



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL  LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10765
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedVen 13 Déc 2013, 7:45 pm





---- LA CHARIA ET AUTRES LOIS INHUMAINES



( Il n’y a pas de juste milieu dans la religion musulmane, ou la femme est emprisonnée dans une cage de chiffon, ou elle se convertit au naturisme. Et si par malheur elle décide d’abandonner la burqa ainsi que la croyance qui va avec, sa propre famille la pourchassera couteau à la main pour l’égorger. Les extrapolations des ‘oulemâ’ ont conduit la femme au confinement alors que le Coran n’exige que le recouvrement de la poitrine. Les imams prétendent que le voile protège les femmes des agressions extérieures et se gardent bien de divulguer les véritables causes contextuelles du port du voile puisque les musulmans en arriveraient inévitablement à la conclusion qu’Allah ignorait la façon dont la société évoluerait. En 2009, quarante six hommes ont violé sauvagement une servante indonésienne âgée de trente huit ans dans la première ville sainte de l’islam, la Mecque. Était-ce vraiment la faute d’un voile mal ajusté ou d’un regard trop aguicheur ? La bêtise des religieux conservateurs saoudiens va jusqu’à tuer des petites filles qui, lors d’un incendie survenu en mars 2002 dans leur école, ont été brulées vives ou intoxiquées par les fumées à cause de la police religieuse, la Muttawa, dépendante du Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice, qui les avaient empêchées de fuir en les refoulant à l’intérieur du bâtiment sous prétexte qu’elles exciteraient sexuellement les secours par leur tenue non conforme au code vestimentaire islamique. Quatorze jeunes filles trouvèrent la mort et des dizaines furent blessées. Les auteurs de ce crime abominable ne furent ni blâmés ni sanctionnés, car en islam la mort est préférable à une mèche de cheveux qui dépasse. )

L énucléation des deux yeux

L’homme a la possibilité de regarder le visage de la femme qu’il convoite sous réserve de son accord explicite et préalable. Tirmidhi a archivé dans ses Sunan que « Moughîra bin Chou’ba a dit : « je veux épouser une femme ». Le Prophète lui a répondu : « regarde-la. Cela renforcera votre amour l’un envers l’autre »65. Le compagnon Jâbir ibn ‘Abdullah (m. 697) a épié à l’insu de son plein gré une femme dans sa maison dont il s’était épris de passion ; le crime est passible selon la loi islamique d’une énucléation des deux yeux sauf dans ces circonstances, certains juristes ont estimé que cette pratique était détestable.

- Pas de désir

Deux des quatre fondateurs des écoles de jurisprudence sunnite consentent à laisser le visage et les mains apparents s’il n’y a pas de désir, mais en ces temps de « grande corruption morale » il est préférable de les dissimuler. Cette opinion est probablement inspirée du passage « aux serviteurs qui n’éprouvent pas de désir » (24.31). Ibn Taymiyya a déclaré dans Hijâb al-Marâ wa-Libâsouhâ fi-s-Salât :
Il a été dit : la vue de son visage et de ses mains est autorisée s’il n’y a pas de désir, et c’est l’avis de l’école d’Abi Hanifa, d’ach-Chafi’i, ainsi que de l’école d’Ahmad.
Et il a été rapporté : ce n’est pas autorisé, et c’est le point de vue manifeste de l’école d’Ahmad. Il a dit : chaque partie d’elle est ‘awra, même ses ongles, et c’est l’avis de Mâlik.66
Le mot ‘awra apparait une seule fois dans le Coran (33.13) et signifie « à découvert ». Le terme a été remanié par les traditionalistes et le fiqh islamique pour désigner les parties du corps susceptibles d’exciter les mahométans et qui doivent être couvertes.


La nécessité


Les fouqahâ’ disent qu’il n’y a aucun mal à regarder une femme dans les cas où cela s’avère nécessaire, dans les enquêtes de police ou lors d’examens médicaux, entre autres, mais aussi lorsqu’une femme révèle sa nudité dans un combat pour distraire les musulmans, il est permi de regarder ses parties intimes pour ne pas quitter la cible des yeux et la tuer
Le ventre : c’est la partie molle de devant, et le dos (az-zahr) est ce qui fait face à l’arrière, comme il a été mentionné dans Al-Khazâ’in. Ar-Rahmati a dit : « le dos (az-zahr) est ce qui est parallèle au ventre d’en-dessous de la poitrine jusqu’au nombril, ce qui signifie que la région qui est parallèle à la poitrine ne fait pas partie de la ‘awra ». Ceci indique que la poitrine ainsi que la région de derrière qui lui est parallèle ne sont pas inclus dans la ‘awra et que les seins non plus ne sont pas inclus dans la ‘awra. (…) Et il n’y a aucun doute qu’il est permis de regarder la poitrine et les seins d’une mahram.71


Dans la pratique, les compagnons de Mahomet contraignaient leurs esclaves à les servir seins nus. Les Sunan al-Kobra compilées par l’imam al-Bayhaqi (m. 1066) renferme une tradition authentique transmise par Anas ibn Mâlik (m. 712) qui rapporte que « les esclaves d’Omar étaient à notre service, les cheveux découverts, et leurs seins bougeaient »72. Les juristes ont tout de même décrété l’imposition du voile aux esclaves d’une grande beauté. Al-Wâhidi (m. 1075) a collecté un incident en rapport avec cette éventualité. Dans son œuvre Asbâb an-Nouzoul, il nous fait savoir qu’Omar a levé la main sur une ansârite en raison de son élégance et de sa magnificience73. En légitimant les relations sexuelles avec les captives (23.6, 70.30), le Coran encourage le maître à découvrir la ‘awra des êtres humains qu’il possède. Il est également possible de tripoter ou de révéler ostensiblement la ‘awra d’une belle prise au marché des esclaves. Celui que l’on surnomme parfois « le maître des maîtres du hadith », ‘Abdullah ibn Mohammed ibn Abi Chayba (m. 849), a consacré dans son recueil Al-Moussanaf un chapitre dédié à l’acquisition de l’esclave :
Nâfi’ a rapporté : « lorsque Ibn ‘Omar voulait acheter une esclave, il mettait sa main sur ses fesses ou entre ses cuisses, et parfois il découvrait ses jambes ». […]
‘Abdullah bin Habîb a rapporté : « lorsqu’Abou Ja’far négociait le prix d’une esclave, il mettait sa main sur ses seins et sur sa poitrine ». […]
Ibn ‘Awn a rapporté : « quand on envoyait Mohammed chercher une esclave, il l’examinait en découvrant son entre-jambe et ses bras ». […]
Abi Moussa a rapporté : « je ne connais pas d’homme quand il achetait une esclave qui ne regardait pas en-dessous de l’esclave et au-dessus du genou avant de prendre sa décision ».74

En cas de refus


Si la croyante dédaigne à se cloîtrer dans sa prison de tissus, le mari se doit d’appliquer le verset : « exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les » (4.34). L’époux est chargé de faire rentrer sa conjointe dans le droit chemin, car « elles sont comme des prisonnières dans vos mains »77, a dit le Prophète, et il prêchait également que « s’il avait été correct qu’un être humain se prosterne devant un autre, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari en raison de son immense droit sur elle. Et s’il avait une blessure allant du pied jusqu’au sommet de la tête, de laquelle coulerait du pus, et qu’elle lèche ce qui sort de sa blessure, elle ne lui aurait pas donné son droit »78. En plus de la violence physique à l’encontre des récalcitrantes, le Messager de Dieu a ajouté à leur calvaire la violence psychologique, il dit dans Al-Mou’jam al-Awsat rédigé par le savant du hadith at-Tabarâni (m. 970) : « durant les derniers jours de ma oumma, il y aura des femmes habillées mais nues, avec quelque chose sur leurs têtes comme les bosses de chameaux. Maudissez-les car elles sont maudites »79. Mahomet tolérait tout de même les musulmanes exhibitionnistes qui se dénudaient devant lui, la sunna assure que personne ne pouvait maitriser ses pulsions sexuelles mieux que le Messager de Dieu : « Jâbir bin ‘Abdullah a rapporté : (…) il disait : « laissez mon dos pour les anges » (il était possédé), alors ma femme les a suivi jusqu’à la porte, puis elle a découvert sa poitrine et l’a recouverte. Elle a dit : « Ô Messager de Dieu, prie pour moi et mon mari ». Il a dit : « que Dieu te bénisse toi et ton mari »80.


Le rideau de séparation


Le hijâb dans le Coran n’est pas un vêtement, il s’agit en réalité d’un rideau de séparation qui permet de s’isoler des hommes. Marie, la mère de JESUS, s’en servait (19.17) et il fut enjoint aux femmes de Mahomet : « et si vous leur demandez quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau, c’est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs » (33.53). Les épouses du Prophète étant des modèles de vertu à suivre, les théologiens, tel que le fondamentaliste pakistanais Maulana Maududi (m. 1979), ont insisté pour que les musulmanes lambda accrochent à leur porte un rideau lorsqu’un homme étranger pénètre dans la maison, c’était d’autant plus le procédé que s’efforçaient de suivre les femmes des compagnons : « une femme a fait signe derrière un rideau avec une lettre dans sa main pour le Messager de Dieu. Le Prophète l’a saisi avec sa main en disant : « je ne sais pas si c’est la main d’un homme ou d’une femme ». Elle a répondu : « c’est une femme ». Il a dit : « si tu es une femme, tu devrais changer tes ongles », signifiant par là, avec du henné »81.

Allah, la douzième femme du Prophète


Dieu se cache pareillement aux mères des croyants derrière un rideau de séparation, il est dit dans le Coran : « il n’a pas été donné à un mortel qu’Allah lui parle autrement que par révélation, ou derrière un voile (hijâb) » (42.51), et « en vérité, ce jour-là un voile les empêchera de voir leur Seigneur » (83.15). Moslim ibn al-Hajjâj (m. 875) stipule dans son Sahih que le rideau est fait de lumière ou de feu, et qu’il le soulèvera pour se montrer à ses fidèles le Jour du Jugement mais s’il venait à le faire avant le temps déterminé, toute la création se consummerait82. Plus étonnant encore, Dieu porte la burqa ! Al-Boukhâri a rapporté que « le Messager de Dieu a dit : « (…) rien n’empêchera les gens dans le Jardin d’Eden de voir leur Seigneur excepté le ridâ’ de la majesté sur son visage »83, et Abou Dâwoud a surenchérit : « le Messager de Dieu a dit : « Dieu Tout-puissant dit : fierté est mon ridâ’, majesté est mon izâr »84. Ibn ‘Abbâs et Ibn Mas’oud ont spécifié que le ridâ’ est l’autre nom du jilbâb (citation n°23), et le jilbâb est la burqa dans sa forme primitive. C’est ainsi vêtu que Dieu jugera l’humanité toute entière qu’il ressuscitera complètement nue. Cela ne manqua pas d’interpeller les pieux qui se demandèrent si l’on ne serait pas tenté de regarder les fesses de sa voisine : « le Messager de Dieu a dit : « vous serez réunis pieds nus, nus, et incirconcis ». J’ai (‘Aicha) dit : « Ô Messager de Dieu, les hommes et les femmes se regarderont-ils les uns les autres ? » Il a répondu : « l’heure sera trop grave pour se soucier de cela »85. Heureusement, certains pourront couvrir leurs parties intimes avec le petit bout de tissu que Dieu leur fournira et qui pourra leur servir de cache-sexe si ceux-ci sont assez malins pour y penser. Dans l’authentique de Moslim, nous lisons : « Abi Sa’id a rapporté que le Prophète a dit : « chaque perfide aura un drapeau sur ses fesses le Jour du Jugement »86. Les houris sont également voilées par leur Créateur et les musulmanes qui dès la puberté ont commencé s’affubler du voile le porteront aussi dans l’éternité.

Il n’y a pas de juste milieu dans la religion musulmane, ou la femme est emprisonnée dans une cage de chiffon, ou elle se convertit au naturisme. Et si par malheur elle décide d’abandonner la burqa ainsi que la croyance qui va avec, sa propre famille la pourchassera couteau à la main pour l’égorger. Les extrapolations des ‘oulemâ’ ont conduit la femme au confinement alors que le Coran n’exige que le recouvrement de la poitrine. Les imams prétendent que le voile protège les femmes des agressions extérieures et se gardent bien de divulguer les véritables causes contextuelles du port du voile puisque les musulmans en arriveraient inévitablement à la conclusion qu’Allah ignorait la façon dont la société évoluerait. En 2009, quarante six hommes ont violé sauvagement une servante indonésienne âgée de trente huit ans dans la première ville sainte de l’islam, la Mecque. Était-ce vraiment la faute d’un voile mal ajusté ou d’un regard trop aguicheur ? La bêtise des religieux conservateurs saoudiens va jusqu’à tuer des petites filles qui, lors d’un incendie survenu en mars 2002 dans leur école, ont été brulées vives ou intoxiquées par les fumées à cause de la police religieuse, la Muttawa, dépendante du Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice, qui les avaient empêchées de fuir en les refoulant à l’intérieur du bâtiment sous prétexte qu’elles exciteraient sexuellement les secours par leur tenue non conforme au code vestimentaire islamique. Quatorze jeunes filles trouvèrent la mort et des dizaines furent blessées. Les auteurs de ce crime abominable ne furent ni blâmés ni sanctionnés, car en islam la mort est préférable à une mèche de cheveux qui dépasse.

55 Ibid. 3928. Abou Dâwoud le considère bon. On a rapporté : « Sâlim a dit : « je passais la voir (‘Aicha) en tant qu’esclave avec un contrat d’affranchissement et elle ne se cachait pas devant moi. Elle s’asseyait devant moi et me parlait, jusqu’à ce qu’un jour, je suis passé la voir et j’ai dit : « invoque la bénédiction sur moi, Ô Mère des croyants ! ». Elle a dit : « pourquoi cela ? » J’ai répondu : « Dieu m’a rendu la liberté ». Elle a dit : « que Dieu te bénisse ». Puis, elle a rabattu le hijâb devant moi et je ne l’ai plus jamais revu depuis ce jour » (Sunan an-Nasâ’i 100).
56 Sahih al-Boukhâri 1948
57 Sunan at-Tirmidhi 2778. Abou ‘Isa a dit : « ceci est un hadith hassan sahih ».
58 Sunan Abi Dâwoud 4112
59 Ibid. 1826. Al-Albâni l’a jugé sahih, se référer à Jilbâb al-Marâ al-Mouslima fi-l-Kitâb wa-s-Sounna, p.104, Al-Maktaba al-Islamiyya, 1413.
60 Jilbâb al-Marâ al-Mouslima fi-l-Kitâb wa-s-Sounna, al-Albâni, p.104, Al-Maktaba al-Islamiyya, 1413
61 At-Talkhîs al-Habîr, Ibn Hajar al-‘Asqalâni, volume 2, p.518-519, Mouwasasa Qortoba, 1995
62 Sahih al-Boukhâri 1442
63 Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân, volume 12, p.287, sourate 24 verset 60
64 Sunan al-Kobra, al-Bayhaqi, volume 7, p.93, n°13312, Maktaba Dâr al-Bâz, 1994. Sahih d’après al-Albâni, cf. Jilbâb al-Marâ al-Mouslima fi-l-Kitâb wa-s-Sounna, p.110.
65 Sunan at-Tirmidhi 1087. Abou ‘Isa a dit : « c’est un hadith hassan ».
66 Hijâb al-Marâ wa-Libâsouhâ fi-s-Salât, Ibn Taymiyya, p.15, al-Maktab al-Islâmi, at-tab’a al-khâmsa, 1403
67 Al-Jâmi’ li-Ahkâm al-Qor’ân, volume 14, p.221, sourate 33 verset 59
68 Sahih al-Boukhâri 3976
69 Al-Athâr, Mohammed bin al-Hassan ach-Chaybâni, volume 1, p.611-613, n°220, Dâr al-Kotob al-‘Ilmiyya
70 Ibid. volume 1, p.610, n°219
71 Radd al-Mouhtâr ‘ala ad-Dour al-Moukhtâr, Ibn ‘Abidîn, volume 1, p.404-405, Dâr al-Kotob al-‘Ilmiyya, 1992
72 Sunan al-Kobra, volume 2, p.227, n°3038. Sahih.
73 Asbâb an-Nouzoul, p.189
74 Al-Moussanaf, ‘Abdullah bin Mohammed bin Abi Chayba, volume 5, p.32-33, Dâr al-Fikr, 1994
75 Moussanaf ‘Abd ar-Razzâq, Abou Bakr ‘Abd ar-Razzâq as-San’âni, volume 7, p.286, n°13202, al-Maktab al-Islâmi, 1983
76 Sunan Abi Dâwoud 4113. Hassan, al-Albâni, Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/113.
77 Sunan at-Tirmidhi 1163. Abou ‘Isa a dit : « cet hadith est hassan sahih et ‘awân ‘idhdakoum signifie les prisonniers dans vos mains ».  
78 Mosnad Ahmad 12203. « Cet isnad est acceptable » a dit Ibn Kathir, consulter Al-Bidâya wa-n-Nihâya, volume 9, p.5, Dâr ‘Âlam al-Kotob, 2003.
79 Al-Mou’jam al-Awsat, at-Tabarâni, volume 10, p.154-155, n°9327, Maktabat al-Ma’ârif, 1985. Également rapporté dans le Mosnad Ahmad 7043, Ahmed Shaker a dit : « son isnâd est sahih ».
80 Sunan ad-Dârimi 45. Rapporté aussi dans le Mosnad Ahmad 14857, al-Haythami a déclaré : « les hommes sont sûrs sauf Noubayh al-‘Anazi, mais il est digne de confiance », cf. Majma’ az-Zawâ’id wa-Manba’ al-Fawâ’id, volume 4, p.137, Maktabat al-Qoudsi, 1994.
81 Sunan Abi Dâwoud 4166. Le hadith est hassan, juge al-Albâni dans Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/166, il figure aussi dans Sunan an-Nasâ’i 5089.
82 Sahih Moslim 179 et 181
83 Sahih al-Boukhâri 4597
84 Sunan Abi Dâwoud 4090. Al-Albâni l’a authentifié dans Sahih wa-Da’îf Sunan Abi Dâwoud 9/90. Rapporté également par Ibn Mâjah 4174.
85 Sahih al-Boukhâri 6162
86 Sahih Moslim 1738


1 - COMME VOUS AVEZ REMARQUE , CES COMMENTAIRES SONT TOUS ISLAMIQUES .

2 - QU`ELLE EST BELLE LA MEILLEURE DES RELIGIONS .



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 22447
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedJeu 18 Aoû 2016, 10:29 pm

L'Algérie, elle aussi, est sous influence des fous de PBSL. Un vent mauvais venant d'Arabie s'est abattu sur ce malheureux pays.


    « Pour lutter contre l’islamisme radical, affichons la libération des corps »Une musulmane portant le burkini, Marseille, 17 août 2016Voici donc les jeunes filles en fleur de Marcel Proust privées de baignade par quelques élus au républicanisme mal placé. Voici nos arrière et arrière-arrière-grands-mères interdites d’aller à la plage à Cannes, à Villeneuve-Loubet et dans d’autres stations balnéaires encore, dont les maires viennent d’interdire le burkini.Nudistes et burkinistesAu XIXe siècle et dans les premières années du XXe, la morale, la décence et la coutume imposaient aux Françaises de se baigner quasiment tout habillées, dans une tenue qui ressemblait fort au burkini d’aujourd’hui, mais en plus couvrant, à force de froufrous, de volants et de dentelles dissimulant les formes du corps. Au fil du siècle dernier, les femmes se sont peu à peu dénudées, les hommes ont enlevé leurs maillots tout-en-un, jusqu’à ne plus garder que des bikinis et des slips de bain – si même ils les gardaient. Dans les années 1960 et 1970, c’étaient les nudistes et non pas les burkinistes que poursuivaient les gendarmes, à Saint-Tropez et ailleurs. Voilà le mouvement de l’histoire récente, vers une libération croissante du corps et vers toujours plus de liberté en général.En savoir plus surhttp://www.lemonde.fr/idees/article/2016/08/18/pour-lutter-contre-l-islamisme-radical-affichons-la-liberation-des-corps_4984586_3232.html#YALxb1IV3CzVKbPR.99





LES CONSÉQUENCES DE L'INTERDICTION DU BURKINI SUR LES PLAGES
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedVen 19 Aoû 2016, 12:03 am

Pour sa créatrice australienne, le burkini est un outil d'intégration

Aheda Zanetti, qui a créé le burkini en Australie, estime que ce vêtement lui a permis de pratiquer des activités qui lui étaient jusqu'ici interdites.

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 5072705lpw-5072727-article-aheda-zanetti-burkini-australie-jpg_3730505_660x281

Si le burkini fait polémique en France, il fait fureur en Australie, pays où il a été créé par Aheda Zanetti, originaire du Liban. Elle estime d'ailleurs que ce costume de bain qui recouvre l'ensemble du corps a permis à de nombreuses femmes musulmanes de profiter des joies de la plage. Une partie de la classe politique française s'insurge contre cette tenue de bain islamique accusée de faire le jeu du communautarisme. Et le Premier ministre Manuel Valls a apporté son soutien aux maires - majoritairement de droite - qui ont interdit le port du burkini sur les plages.

Aheda Zanetti, une Australienne d'origine libanaise de 48 ans, explique qu'elle a dessiné il y a plus de 10 ans à Sydney ce costume de bain qui enveloppe l'ensemble du corps, des cheveux jusqu'aux chevilles, avec pour objectif de permettre aux musulmanes de profiter de la plage tout en respectant les préceptes de leur religion. "La plage, le surf, le soleil et le sport font partie de la culture australienne et j'avais le sentiment d'avoir été privée de toutes ces activités pendant ma jeunesse", raconte cette femme voilée.
700 000 ventes

L'idée du burkini lui est venue en regardant sa nièce jouer au netball. "Je voulais que personne ne soit plus privé d'activités sportives du fait des restrictions imposées par la pudeur." Aheda Zanetti a ouvert son premier magasin à Sydney en 2005. Depuis, cette mère de trois enfants a écoulé plus de 700 000 burkinis et fournit des grossistes jusqu'en Suisse, en Grande-Bretagne, à Bahreïn ou en Afrique du Sud.

L'apparition du burkini a été concomitante des graves émeutes qui avaient éclaté sur la plage de Cronulla, à Sydney, entre des jeunes originaires du Moyen-Orient et des Australiens blancs venus "reprendre possession" du rivage. Ces violences avaient profondément choqué en Australie, ce qui avait amené l'association de sauveteurs Surf Life Saving Australia (SLSA) à diversifier son recrutement, et à engager notamment des musulmans. Aheda Zanetti avait alors reçu une commande pour des burkinis jaunes et rouges, les couleurs emblématiques de la SLSA.
"Plus je peux mettre mon burkini, plus je suis contente"

Le burkini est ce qui a permis à Siham Karra-Hassan de plonger à nouveau dans une piscine, deux décennies après en avoir été chassée, car elle n'avait pas le droit de porter des habits en coton dans l'eau. "Les choses ont changé très vite avec le burkini", explique cette mère de six enfants, dont la fille de 25 ans est monitrice de natation en burkini. "Je suis quelqu'un de très actif. Alors plus je peux faire de l'exercice, plus je peux aller dans l'eau, plus je peux mettre mon burkini, plus je suis contente."

Les autres nageurs la regardaient au départ avec de gros yeux puis les choses sont rentrées dans l'ordre, affirme-t-elle. Certaines femmes, y compris non musulmanes, viennent lui poser des questions sur le burkini et pensent en acheter un pour se protéger du soleil brûlant australien. Fatma Taha, professeur de fitness, anime elle des séances d'aérobic aquatique réservées aux femmes dans l'ouest de Sydney. Selon elle, le burkini a facilité la participation de certaines musulmanes.
Pas de liens avec le terrorisme

Aheda Zanetti, qui a déposé les marques "burkini" et burqini" (contraction de burqa et bikini), se désole de la connotation négative associée à ces produits en France. Les hommes politiques français "utilisent le mot burkini comme un mauvais concept islamique alors que c'est juste un mot", déclare-t-elle.

"C'est un mot que j'ai créé pour désigner un produit que je fabrique. Nous ne cachons pas de bombe dessous, il ne sert pas à entraîner des terroristes", poursuit-elle. "Un vêtement est là pour satisfaire un type de besoin spécifique. Un burkini est un type de tenue pour une activité spécifique. Et, si ça peut aider, on porte toujours un bikini en dessous."
Pour sa créatrice australienne, le burkini est un outil d'intégration
Aheda Zanetti, qui a créé le burkini en Australie, estime que ce vêtement lui a permis de pratiquer des activités qui lui étaient jusqu'ici interdites.
Source AFP
Modifié le 19/08/2016 à 11:11 - Publié le 19/08/2016 à 11:02 | Le Point.fr
Aheda Zanetti, la créatrice du burkini, tente de défendre le maillot qu'elle a créé malgré la polémique en France.
Aheda Zanetti, la créatrice du burkini, tente de défendre le maillot qu'elle a créé malgré la polémique en France. © AFP/ SAEED KHAN
Abonnez-vous à partir de 1€

Si le burkini fait polémique en France, il fait fureur en Australie, pays où il a été créé par Aheda Zanetti, originaire du Liban. Elle estime d'ailleurs que ce costume de bain qui recouvre l'ensemble du corps a permis à de nombreuses femmes musulmanes de profiter des joies de la plage. Une partie de la classe politique française s'insurge contre cette tenue de bain islamique accusée de faire le jeu du communautarisme. Et le Premier ministre Manuel Valls a apporté son soutien aux maires - majoritairement de droite - qui ont interdit le port du burkini sur les plages.

Aheda Zanetti, une Australienne d'origine libanaise de 48 ans, explique qu'elle a dessiné il y a plus de 10 ans à Sydney ce costume de bain qui enveloppe l'ensemble du corps, des cheveux jusqu'aux chevilles, avec pour objectif de permettre aux musulmanes de profiter de la plage tout en respectant les préceptes de leur religion. "La plage, le surf, le soleil et le sport font partie de la culture australienne et j'avais le sentiment d'avoir été privée de toutes ces activités pendant ma jeunesse", raconte cette femme voilée.
700 000 ventes

L'idée du burkini lui est venue en regardant sa nièce jouer au netball. "Je voulais que personne ne soit plus privé d'activités sportives du fait des restrictions imposées par la pudeur." Aheda Zanetti a ouvert son premier magasin à Sydney en 2005. Depuis, cette mère de trois enfants a écoulé plus de 700 000 burkinis et fournit des grossistes jusqu'en Suisse, en Grande-Bretagne, à Bahreïn ou en Afrique du Sud.

L'apparition du burkini a été concomitante des graves émeutes qui avaient éclaté sur la plage de Cronulla, à Sydney, entre des jeunes originaires du Moyen-Orient et des Australiens blancs venus "reprendre possession" du rivage. Ces violences avaient profondément choqué en Australie, ce qui avait amené l'association de sauveteurs Surf Life Saving Australia (SLSA) à diversifier son recrutement, et à engager notamment des musulmans. Aheda Zanetti avait alors reçu une commande pour des burkinis jaunes et rouges, les couleurs emblématiques de la SLSA.
"Plus je peux mettre mon burkini, plus je suis contente"

Le burkini est ce qui a permis à Siham Karra-Hassan de plonger à nouveau dans une piscine, deux décennies après en avoir été chassée, car elle n'avait pas le droit de porter des habits en coton dans l'eau. "Les choses ont changé très vite avec le burkini", explique cette mère de six enfants, dont la fille de 25 ans est monitrice de natation en burkini. "Je suis quelqu'un de très actif. Alors plus je peux faire de l'exercice, plus je peux aller dans l'eau, plus je peux mettre mon burkini, plus je suis contente."

Les autres nageurs la regardaient au départ avec de gros yeux puis les choses sont rentrées dans l'ordre, affirme-t-elle. Certaines femmes, y compris non musulmanes, viennent lui poser des questions sur le burkini et pensent en acheter un pour se protéger du soleil brûlant australien. Fatma Taha, professeur de fitness, anime elle des séances d'aérobic aquatique réservées aux femmes dans l'ouest de Sydney. Selon elle, le burkini a facilité la participation de certaines musulmanes.
Pas de liens avec le terrorisme

Aheda Zanetti, qui a déposé les marques "burkini" et burqini" (contraction de burqa et bikini), se désole de la connotation négative associée à ces produits en France. Les hommes politiques français "utilisent le mot burkini comme un mauvais concept islamique alors que c'est juste un mot", déclare-t-elle.

"C'est un mot que j'ai créé pour désigner un produit que je fabrique. Nous ne cachons pas de bombe dessous, il ne sert pas à entraîner des terroristes", poursuit-elle. "Un vêtement est là pour satisfaire un type de besoin spécifique. Un burkini est un type de tenue pour une activité spécifique. Et, si ça peut aider, on porte toujours un bikini en dessous."
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
CHRISTOPHEG

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 21801
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedVen 19 Aoû 2016, 7:09 am

Le voile est une coutume polythéiste. Il permettait aux bourgeoises de se mêler au peuple dans le cadre de la fête de la déesse "Amour" et donc d'avoir des relations sexuelles incognito. Mahomet a repris cela (ou les califes) sans le savoir. Quelle dérision ...
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedVen 19 Aoû 2016, 10:15 pm

Les femmes de PBSL étaient importunées en allant faire leurs besoins et c'est alors que Omar a suggéré l'idée du jilbab; justement l'ange Gabriel est arrivé avec deux Sourates.

« Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de se couvrir de leurs voiles (jalâbihinna), c’est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées… » (Coran 33, 59).

« Dis aux croyantes de baisser leurs regards, d’être chastes, de ne montrer que l’extérieur de leurs atours, de rabattre leurs voiles (khumur, sing. khimâr) sur leurs poitrines , de ne montrer leurs atours qu’à leur époux…Dis leur encore de ne pas frapper le sol de leurs pieds pour ne pas montrer leurs atours cachés. » (Coran 24, 31).

« Il n’y a pas de faute à reprocher aux femmes qui ne peuvent plus avoir d’enfants et qui ne peuvent plus se marier, de déposer leurs voiles (thiyâb, sing. thaûb i.ehabit, vêtement), à condition de ne pas se montrer dans tous leurs atours ; mais il est préférable pour elles de s’en abstenir… » (Coran 24, 60).
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedDim 21 Aoû 2016, 5:01 am

Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedDim 21 Aoû 2016, 6:21 am

« Nous ne comprenons pas pourquoi des femmes en France se battent pour porter le burkini, alors que nous, saoudiennes, voudrions tellement nous en débarrasser »
Publié par Manuel Gomez le 21 août 2016

Burkini
« Je m’adresse à vous, femmes françaises, qui avez le bonheur, pour ne pas dire la chance, de vivre dans un pays où vous pouvez vous exprimer librement en paroles et en écrits, où vous avez totale liberté d’exposer et de prendre soin de votre corps, de prendre des décisions concernant votre famille, les affaires, les finances, de posséder un compte en banque, de conduire une voiture, etc. »

« Et surtout à vous, mesdames du monde artistique, cinématographique, culturel, que grand nombre de femmes écoutent alors que, bien souvent, vous ne savez pas de quoi vous parler. »

Écoutez le témoignage objectif et vécu d’une journaliste internationale, Clarence Rodriguez, qui réside à Riyad, en Arabie Saoudite, depuis 2005 :

« On a tout lu, tout dit, tout entendu, sur le burkini enfin, presque ! Mais que pensent réellement les saoudiennes sur cette polémique qui alimente cette fin d’été en France, depuis la bagarre qui a opposé des marocains à des familles corses sur la plage de Sisco, au Cap Corse ?

Grâce à son statut, elle est totalement immergée dans cette société musulmane qui laisse peu de place aux femmes, qu’elles soient saoudiennes ou étrangères. »

« Les femmes en Arabie Saoudite n’ont aucune entité juridique, elles ne jouissent d’aucune existence légale. Elles sont inféodées à un tuteur (père, mari, frère, fils, etc.)

Ce sont les hommes qui décident pour elles. Ils ont un droit de vie et de mort sur elles. Elles sont entièrement «aliénées». Il leur est interdit de conduire, de voyager sans l’autorisation du tuteur, de prendre un verre sur une terrasse de café, de se trouver dans un espace public avec un homme autre que son époux, ou un membre de sa famille, de se baigner dans la mer, ou dans les piscines des hôtels…même en « burkini ».

Nous également, femmes occidentales, sommes soumises aux mêmes interdictions !

Seules les plus riches disposent d’une piscine, et peuvent se baigner à l’abri des regards d’autres hommes.

A Jeddah, il existe des plages privées, où des saoudiennes un peu plus «affranchies» que d’autres, portent un maillot une pièce, ou le bikini. Elles sont libres de présenter leurs corps à moitié dévêtu, sous la surveillance rapprochée, derrière ses lunettes noires fumées, d’un mari, qui ne se prive pas de mâter les autres femmes.

De nombreuses saoudiennes interrogées sont en colère, quand on leur parle de cette mode du « burkini » que certains veulent imposer en France.

‘Nous ne comprenons pas pourquoi des femmes en France se battent pour porter le burkini, alors que nous, saoudiennes, nous voudrions tellement nous débarrasser de l’abaya, du voile, de tous ces bouts de tissus qui nous enferment dans notre existence’.

Elles sont affirmatives, en réponse à cette polémique : Nous devons respecter les coutumes d’un pays comme la France quand elle nous accueille. De la même manière, lorsque des étrangères viennent en Arabie Saoudite, elles doivent se plier à notre culture, à notre façon de vivre.

Nous pensons que toute cette polémique autour du burkini n’est qu’une provocation de femmes qui déshonore notre religion, l’islam. Nous avons parfois honte pour elles ! »

Vous, femmes de France qui avez un libre accès aux soins médicaux, savez-vous que plus de 70% des cancers du sein ne sont pas détectés avant d’atteindre une phase terminale ? Seules les plus nanties se précipitent en Occident, les autres n’ont aucune chance de s’en tirer.

Alors, femmes françaises, quand vous soutenez, par ignorance, ces mœurs et coutumes religieuses dans certains de ces pays, sachez que ces femmes luttent, aux risques de leur liberté et même de leur vie, avec les faibles moyens dont elles disposent, pour y échapper.

Quant à vous, Rachid Nekkaz, qui proposez aux femmes de violer les lois françaises en payant les amendes, on se demande comment vous pouvez être encore en liberté ? Est-ce que l’argent peut tout permettre, même de « bafouer » la justice ?

Apparemment, en France c’est le cas !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedJeu 25 Aoû 2016, 2:57 am

Burkini : La stupéfiante position d'A. Mamoun, imam et théologien - 25/8

https://youtu.be/q71l4m5r6qE

Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedSam 27 Aoû 2016, 1:25 am

Pourquoi la France interdit d’interdire le burkini

Polémique Le Conseil d’Etat a tranché. Les maires ne peuvent interdire le burkini. Il n’est pas un risque pour l’ordre public. La polémique continue.

La Haute autorité administrative a invalidé un arrêté communal prohibant le burkini pour la baignade publique. Un arrêt du Conseil d'état qui se veut de principe.
La Haute autorité administrative a invalidé un arrêté communal prohibant le burkini pour la baignade publique. Un arrêt du Conseil d'état qui se veut de principe.

La France autorise le burkini. Ou plutôt déclare invalide son interdiction décrétée par quelques trente communes en ce mois d’août. La décision a été prise, hier, par le Conseil d’Etat qui avait été saisi par la Ligue des droits de l’homme et le Collectif de lutte contre l’islamophobie en France (CCIF). Ces derniers contestaient l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). La décision fait jurisprudence. Néanmoins le débat est loin d’être clos.

La décision était attendue. Le Conseil d’Etat dit s’être extrait de la polémique venimeuse qui embrase l’été français pour trancher sur une question vestimentaire dans l’espace public. Une première depuis un siècle. Aussi l’instance juridictionnelle écrit dans son ordonnance que «l’arrêté litigieux a ainsi porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle».

Pas de risque

«Risques avérés». Le Conseil d’Etat insiste sur cette notion. «A Villeneuve-Loubet, aucun élément ne permet de retenir que des risques de trouble à l’ordre public aient résulté de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes. En l’absence de tels risques, le maire ne pouvait prendre une mesure interdisant l’accès à la plage et la baignade», écrit le juge des référés.

Car la polémique n’était évidemment pas vestimentaire. Le burkini, contraction de burqa et de bikini, est un maillot de bain recouvrant l’intégralité du corps des baigneuses à l’exception du visage. Il serait perçu, par de nombreux Français, comme une «provocation» dans le contexte actuel post-attentats djihadistes. Cette semaine encore, un sondage du Figaro indiquait que 64% des Français sont opposés au port du burkini sur les plages. Un rejet qui progresse aussi à gauche. A l’instar du premier ministre Manuel Valls, en laïc rigoriste, qui a soutenu les mesures antiburkini. D’ailleurs, le maire de Villeneuve-Loubet a argumenté dans Le Parisien sans détour: «Les femmes qui s’adonnent à cette pratique sont – consciemment ou non – les complices de ceux qui nous font la guerre. Elles sont les alibis de ceux qui interdiront bientôt aux petites filles d’aller à l’école.»

Un recul de la République?

La décision du Conseil d’Etat n’épuise pas le débat. La gauche salue, sans triomphalisme, la décision. Elle est, elle aussi, divisée. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, demande de l’apaisement. Le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, se félicite qu’on ne «stigmatise?pas une partie de la population au prétexte de sa religion».

A droite, on ne l’entend pas de cette oreille. Nicolas Sarkozy avait déjà jugé que «ne rien faire contre le burkini serait acter un nouveau recul de la République». Autant Christian Estrosi, chez Les Républicains, que Florian Philippot au FN exigent que l’Etat légifère en interdisant à l’échelle nationale le vêtement de baignade afin «d’apporter une réponse à ces provocations communautaristes». Même le président François Hollande s’est exprimé sur la question et a appelé à ne céder ni à la «provocation» ni à la «stigmatisation».
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
BenJoseph

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 15293
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedSam 27 Aoû 2016, 8:36 pm

@yacoub a écrit:
Pourquoi la France interdit d’interdire le burkini

Polémique Le Conseil d’Etat a tranché. Les maires ne peuvent interdire le burkini. Il n’est pas un risque pour l’ordre public. La polémique continue.

La Haute autorité administrative a invalidé un arrêté communal prohibant le burkini pour la baignade publique. Un arrêt du Conseil d'état qui se veut de principe.
La Haute autorité administrative a invalidé un arrêté communal prohibant le burkini pour la baignade publique. Un arrêt du Conseil d'état qui se veut de principe.

La France autorise le burkini. Ou plutôt déclare invalide son interdiction décrétée par quelques trente communes en ce mois d’août. La décision a été prise, hier, par le Conseil d’Etat qui avait été saisi par la Ligue des droits de l’homme et le Collectif de lutte contre l’islamophobie en France (CCIF). Ces derniers contestaient l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). La décision fait jurisprudence. Néanmoins le débat est loin d’être clos.

La décision était attendue. Le Conseil d’Etat dit s’être extrait de la polémique venimeuse qui embrase l’été français pour trancher sur une question vestimentaire dans l’espace public. Une première depuis un siècle. Aussi l’instance juridictionnelle écrit dans son ordonnance que «l’arrêté litigieux a ainsi porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle».

Pas de risque

«Risques avérés». Le Conseil d’Etat insiste sur cette notion. «A Villeneuve-Loubet, aucun élément ne permet de retenir que des risques de trouble à l’ordre public aient résulté de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes. En l’absence de tels risques, le maire ne pouvait prendre une mesure interdisant l’accès à la plage et la baignade», écrit le juge des référés.

Car la polémique n’était évidemment pas vestimentaire. Le burkini, contraction de burqa et de bikini, est un maillot de bain recouvrant l’intégralité du corps des baigneuses à l’exception du visage. Il serait perçu, par de nombreux Français, comme une «provocation» dans le contexte actuel post-attentats djihadistes. Cette semaine encore, un sondage du Figaro indiquait que 64% des Français sont opposés au port du burkini sur les plages. Un rejet qui progresse aussi à gauche. A l’instar du premier ministre Manuel Valls, en laïc rigoriste, qui a soutenu les mesures antiburkini. D’ailleurs, le maire de Villeneuve-Loubet a argumenté dans Le Parisien sans détour: «Les femmes qui s’adonnent à cette pratique sont – consciemment ou non – les complices de ceux qui nous font la guerre. Elles sont les alibis de ceux qui interdiront bientôt aux petites filles d’aller à l’école.»

Un recul de la République?

La décision du Conseil d’Etat n’épuise pas le débat. La gauche salue, sans triomphalisme, la décision. Elle est, elle aussi, divisée. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, demande de l’apaisement. Le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, se félicite qu’on ne «stigmatise?pas une partie de la population au prétexte de sa religion».

A droite, on ne l’entend pas de cette oreille. Nicolas Sarkozy avait déjà jugé que «ne rien faire contre le burkini serait acter un nouveau recul de la République». Autant Christian Estrosi, chez Les Républicains, que Florian Philippot au FN exigent que l’Etat légifère en interdisant à l’échelle nationale le vêtement de baignade afin «d’apporter une réponse à ces provocations communautaristes». Même le président François Hollande s’est exprimé sur la question et a appelé à ne céder ni à la «provocation» ni à la «stigmatisation».
LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE 307887
Bien sûr que c'est un recul de la République ! Pourquoi s'arrêter en si bon chemin pour des intérêts électoraux ? La dhimmisation de la France progresse à petits pas au grand plaisir des islamistes !
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedSam 27 Aoû 2016, 11:07 pm

La suspension de l'interdiction du burkini attise le débat politique en France
Publié le samedi 27 août 2016 à 3 h 29

Le récit de Nathan Lelièvre

La plus haute juridiction de la France a suspendu vendredi l'arrêté interdisant l'accès aux plages de Villeneuve-Loubet, dans les Alpes-Maritimes - pris dans la foulée de l'attentat de Nice - aux baigneurs, plus précisément aux femmes, portant des vêtements religieux.


Selon le Conseil d'État, le port du burkini, vêtement de bain recouvrant l'essentiel du corps, porté par des femmes musulmanes et au coeur de cette affaire, ne trouble pas l'ordre public, tandis que l'arrêté porte atteinte aux libertés fondamentales.

   L'arrêté porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester ses convictions religieuses, à la liberté de se vêtir dans l'espace public et à la liberté d'aller et venir.
   Le Conseil d'État français

Un débat qui divise


Le président français, François Hollande, s'est abstenu de trancher sur le sujet, appelant plutôt « chacun » à se conformer aux règles communes « sans provocation ni stigmatisation ».

Des représentants musulmans ont salué la décision qui représente pour eux une victoire de la sagesse et qu'ils croient susceptible de faire jurisprudence.

Bien qu'il ne soit pas pour le port du burkini, le secrétaire général du Conseil français du culte musulman, Abdallah Zekri, croit toutefois que les femmes souhaitant le porter devraient pouvoir le faire.

Il voit dans l'interdiction du burkini des arguments pour le groupe armé État islamique, qui faciliteraient son recrutement auprès des jeunes, a-t-il expliqué à l'émission 24/60.

   Il y a autre chose à faire pour combattre le terrorisme que de s'en prendre aux femmes sur les plages. Avec ce comportement-là, ils facilitent le travail de Daech de recruter des jeunes.
   Abdallah Zekri, secrétaire général du Conseil français du culte musulman

Pour la militante laïque Leïla Bensalem, le port du burkini cache une idéologie, et son interdiction est nécessaire.

« Si on ne passe pas au stade de l'interdiction ou qu'on n'encadre pas, on va se priver de toutes sortes de choses [...] Ça envahit l'espace public. Il ne faut pas être dupe. Ça n'est pas innocent. Il y a un message qui est envoyé à travers ça », a-t-elle dit sur les ondes d'ICI RDI.

Un désaveu pour Manuel Valls

La décision place le premier ministre français, Manuel Valls, en bien mauvaise posture, lui qui a soutenu ce type d'arrêtés, pris cet été par les maires de plusieurs communes et pour lesquels il n'a jamais jugé nécessaire de légiférer.

Pour lui, le débat au sujet du « burkini n'est pas anodin, c'est un débat de fond ». Il explique ne pas voir le burkini comme un signe religieux, mais plutôt comme « l'affirmation dans l'espace public d'un islamisme politique ».

« l n'y a pas de liberté qui enferme les femmes! C'est dénoncer un islamisme mortifère, rétrograde. Une vision que je n'accepte pas au nom même de la place que l'islam doit trouver dans notre société », dit-il.

Le Front national évoque de son côté des risques potentiels.


   Je pense que le Conseil d'État fait erreur. Je pense qu'il y a des risques de troubles à l'ordre public manifestes. Parce qu'à cause de cette décision, il y a des risques de provocations. Des provocations de la part d'islamistes qui vont vouloir exhiber de plus en plus ces burkinis.
   Florian Philippot, vice-président du Front national

Des maires refusent de suspendre leur arrêté

Des maires de différentes couleurs politiques assurent qu'ils refuseront de suspendre leur arrêté respectif. Parmi eux, les maires LR de Mandelieu-la-Napoule et de Nice (Alpes-Maritimes), ainsi que David Rachline, maire FN de Fréjus (Var), ou Ange-Pierre Vivoni, édile socialiste de Sisco (Haute-Corse).

Ange-Pierre Vivoni avait pris son arrêté à la suite d'une échauffourée entre des riverains et une famille d'origine maghrébine qu'il attribuait au port d'un burkini, ce maillot de bain couvrant l'essentiel du corps utilisé par des femmes musulmanes. Le procureur de la République de Bastia a toutefois contredit cette lecture des faits.

Le maire de Villeneuve-Loubet, principal élu concerné par la décision du Conseil d'État, considère que la « polémique vient d'associations qui essayent de gagner du terrain ».

« Elles peuvent être satisfaites, l'islamisation rampante progresse dans notre pays », estime-t-il.

Des appels à modifier la loi


À la suite de la décision du Conseil d'État, la plupart des représentants de la droite et de l'extrême droite, à l'exception de l'ex-premier ministre Alain Juppé, ont demandé une modification de la loi pour interdire le port de tout signe religieux.

L'ex-chef de l'État Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle, a demandé une loi interdisant sur tout le territoire français le port du burkini.

Marine Le Pen estime, quant à elle, que le législateur était seul habilité à agir.

   La balle est donc dès ce soir dans le camp du législateur français, qui doit faire voter au plus vite une loi d'extension de la loi de 2004 à l'école, pour bannir les signes religieux ostensibles dans l'espace public.
   Marine Le Pen, présidente du Front National

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a estimé sur Twitter que la décision du Conseil d'État ouvrait la voie à l'instauration de la loi islamique.

La décision, qui pourrait faire jurisprudence, clôt provisoirement le débat juridique, sans toutefois mettre fin au débat politique.

Les maires des autres communes qui ont obtenu des arrêtés ne sont pas forcés de suivre la décision rendue.

Sécuriser les décisions rendues par les maires

Dès l'annonce de cette décision, des élus du parti Les Républicains (LR), principale formation de l'opposition de droite, ont assuré qu'ils déposeraient une proposition de loi pour « sécuriser » les décisions des maires prenant de tels arrêtés.

« Cette proposition de loi sera présentée à l'Assemblée nationale lors de la rentrée parlementaire en septembre », a dit Guillaume Larrivé, député et porte-parole de LR sur BFM-TV.

   Les islamistes veulent faire reculer la République. C'est la République qui doit faire reculer les islamistes.
   Guillaume Larrivé, député et porte-parole de LR

Cette proposition de loi permettra aux maires « de ne plus être invalidés lorsqu'ils prennent des arrêtés qui préviennent tout trouble à l'ordre public », a précisé le maire LR de Villeneuve-Loubet, Lionnel Lucas.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedSam 27 Aoû 2016, 11:15 pm

Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
yacoub

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6997
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Empty
MessageSujet: Re: LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE   LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE Icon_minipostedDim 11 Sep 2016, 1:07 am

Burkini : Lisez la réponse d'une marocaine libre à Edwy Plenel, un célèbre français

Vous dites que le burkini est un vêtement comme un autre alors que le terme lui-même est un carcan pour les femmes puisqu'il veut dire un mélange entre la burqa (voile total) et le bikini, vêtement de plage. Il ressemble à s'y méprendre à une combinaison de plongée sous-marine avec en plus une capuche qui couvre la tête. Imaginez ce qu'éprouve une femme ainsi couverte, sous le soleil !
Non Monsieur Plenel, le burkini n'est pas un vêtement comme un autre et je sais de quoi je parle puisque je suis une femme de culture musulmane et vivant dans un pays, le Maroc, où l'islam est religion D’État. Pays où les droits des femmes ont évolué vers plus de liberté grâce aux femmes qui se sont battues becs et ongles pour que leur voix soit entendue et leur place dans l'espace public reconnue et qui continuent leur lutte encouragées par une volonté politique même si le gouvernement actuel est à majorité islamiste.
Cependant, leurs droits ne sont pas à l'abri d'une régression par ces temps où la pratique de l'islam est plus une ostentation qu'une dévotion.
Quand, Monsieur Plenel, vous comparez le burkini à la soutane en parlant de la sacro-sainte liberté individuelle, vous oubliez une chose importante c'est que la soutane est un habit porté par des personnes qui font de la religion une profession et bien entendu ne doivent aucunement être discriminées même lors de la séparation de l'Église et de L’État.
A l'opposé, le burkini n'est pas un vêtement professionnel mais une suite logique du voile et de la burqa. C'est un carcan sophistiqué dans lequel on enferme les femmes sur les plages qui sont censés être des lieux de villégiature et de détente. Par ce genre de vêtement, le corps des femmes est entravé afin, parait-il, de ne pas mettre sans dessus dessous la libido masculine !
Qu'une personne qui a votre audience dans les médias français et francophones, affirme que le burkini est un vêtement dans lequel une minorité se cherche et qui est une mode passagère me choque car vous oubliez que les musulmans ne sont pas une minorité, l'islam étant la deuxième religion de France et que par conséquent le burkini pourrait y constituer un danger pour les femmes toutes confessions confondues.
D'autre part, votre permissivité creuse la tombe des droits acquis par les femmes vivant dans les pays musulmans, pays qui auront vite fait de légitimer cette entrave au corps féminin et toute autre en s'appuyant sur votre notoriété!
Je ne sais pas si vous en avez connaissance mais, dans ces pays musulmans, nos mères portaient, dans les années soixante, le maillot sur les plages et leurs corps profitaient librement du soleil avant qu'il ne se résume à leur entrejambes. De nos jours, nombreuses sont les femmes qui évitent de porter le maillot à la plage de peur d'être agressées par les fous de la religion qui ne sont en fait que de simples obsédés du sexe.
Non Monsieur Plenel, le burkini n'est pas un vêtement comme un autre. Il fait partie d'une stratégie qui, si elle est encouragée par des avis permissifs, finira par arriver à son but final : interdire l'espace public aux femmes!
Fatiha Daoudi
POUR INFO:
Fatiha Daoudi est docteure en science politique, diplômée de l’Université de Grenoble Alpes.
Licenciée en droit privé et titulaire d’un master en droits de l’Homme et libertés publiques, elle a orienté ses recherches sur le vécu des populations des frontières algéro-marocaines depuis leur fermeture en 1994.
Elle est chercheuse associée au Centre Jacques Berque de Rabat et auteure d’études et de rapports. >

Elle est également militante des droits humains, membre de plusieurs associations et experte en genre et en droits humains auprès d’organismes internationaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
 

LE VOILE ET LA NUDITE ISLAMIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: * * * Le Danger des sectes * * *-