*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  Contribution  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 

 ce convertir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
laura13
.
.
laura13

Date d'inscription : 10/12/2011
Féminin
Messages : 231
Pays : france
R E L I G I O N : je me cherche encore ...

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 15 Sep 2013, 7:49 am

Rappel du premier message :

bonjour pouvez vous me parler de la conversion
je ne sais pas si ont l appel comme cela
j'ai fini par choisir de me convertir
je préférer pas encore en parler pourquoi je voudrais savoir si c'est très dur pour une femme de ce convertir ?
ce qui faudrait que je face ?
Mon grand pere maternel etait juif

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Israel26
nouveau membre


Date d'inscription : 23/07/2014
Messages : 14

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 6:36 am

Salut Misterbe

je suis curieux de savoir ce qu'est un Juif Messianique, tu crois en JESUS c'est ca ?
c'est ton D. ou juste un prophete/messie ?
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif


Date d'inscription : 13/10/2011
Messages : 4200

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 7:44 am

Tu auras la réponse du moins en partie ici

https://www.forum-religions.com/t57-juifs-messianique?highlight=juif+messianique

Et voilà la leçon que je donne aux Chrétiens!

Revenir en haut Aller en bas
claudem_1
Membre Actif
Membre Actif


Date d'inscription : 04/06/2014
Messages : 2644

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 7:28 pm

2. Le Sermon Historique

(1709.2) 153:2.1 JESUS préluda à ce sermon en lisant dans la Loi les passages suivants du Deutéronome : « Mais il arrivera que, si ce peuple n’écoute pas la voix de Dieu, il sera certainement maudit pour ses transgressions. Le Seigneur te fera frapper par tes ennemis ; tu seras emmené dans tous les royaumes de la terre. Le Seigneur te livrera, avec le roi que tu auras mis sur ton trône, à une nation étrangère. Tu deviendras un sujet d’étonnement, de proverbe et de risée parmi toutes les nations. Tes fils et tes filles iront en captivité. Les étrangers en Israël acquerront une haute autorité et tu seras abaissé jusqu’à terre. Et toutes ces choses t’arriveront perpétuellement, à toi et à ta semence, parce que tu n’as pas voulu écouter la parole du Seigneur. C’est pour cela que tu serviras tes ennemis venus t’assaillir. Tu endureras la faim et la soif, et tu subiras le joug de fer de l’étranger. Le Seigneur élèvera contre toi une nation venant de loin, des confins de la terre, une nation dont tu ne comprendras pas la langue, une nation au visage dur qui aura peu de considération pour toi. Et ils t’assiègeront dans toutes tes villes jusqu’à ce que tous les hauts remparts dans lesquels tu as mis ta confiance soient abattus ; et tout le pays tombera entre leurs mains. Et il arrivera que tu seras forcé de manger le fruit de ton propre corps, la chair de tes fils et de tes filles, durant ce temps de siège, à cause de la pénurie dans laquelle tes ennemis t’enserreront. »

(1709.3) 153:2.2 Lorsque JESUS eut terminé cette lecture, il passa aux Prophètes et lut dans Jérémie : « `Si vous ne voulez pas écouter les paroles de mes serviteurs, les prophètes que je vous ai envoyés, alors je rendrai cette maison semblable à Silo et je ferai de cette ville une malédiction pour toutes les nations de la terre.’ Les prêtres et les éducateurs entendirent Jérémie prononcer ces paroles dans la maison du Seigneur. Et il arriva que, lorsque Jérémie eut fini de dire tout ce que le Seigneur lui avait commandé d’annoncer à tout le peuple, les prêtres et les éducateurs s’emparèrent de lui en disant : `Tu vas certainement mourir.’ Et tout le peuple afflua autour de Jérémie dans la maison du Seigneur. Quand les princes de Juda entendirent ces choses, ils jugèrent Jérémie. Et les prêtres et les éducateurs parlèrent aux princes et à tout le peuple en disant : `Cet homme a mérité la mort, car il a prophétisé contre notre ville, et vous l’avez entendu de vos propres oreilles.’ Alors Jérémie dit à tous les princes et à tout le peuple : `Le Seigneur m’a envoyé prophétiser contre cette maison et contre cette ville toutes les paroles que vous avez entendues. Réformez donc votre conduite et amendez vos actions et obéissez à la voix du Seigneur, votre Dieu, afin d’échapper au mal qui a été prononcé contre vous. Quant à moi, me voici entre vos mains. Traitez-moi comme il vous semblera bon et juste, mais sachez bien que, si vous me faites mourir, vous mettrez du sang innocent sur vous et sur ce peuple, car, en vérité, le Seigneur m’a envoyé pour faire retentir toutes ces paroles à vos oreilles.’

(1710.1) 153:2.3 « Les prêtres et les éducateurs de l’époque cherchèrent à tuer Jérémie, mais les juges ne voulurent pas y consentir. Toutefois, à cause de ses paroles d’avertissement, ils le firent descendre par des cordes dans un cachot fangeux où il s’enfonça dans la boue jusqu’aux aisselles. Voilà ce que ce peuple fit au prophète Jérémie lorsqu’il obéit au commandement du Seigneur de prévenir ses frères de leur chute politique imminente. Aujourd’hui, je voudrais vous demander : Comment les principaux prêtres et chefs religieux de ce peuple traiteront-ils un homme qui ose les avertir du jour de leur condamnation spirituelle ? Allez-vous également chercher à mettre à mort l’instructeur qui a l’audace de proclamer la parole du Seigneur, et qui ne craint pas de signaler comment vous refusez de marcher dans le chemin de lumière qui conduit à l’entrée du royaume des cieux ?

(1710.2) 153:2.4 « Que cherchez-vous comme preuve de ma mission sur terre ? Nous vous avons laissés tranquilles dans vos positions d’influence et de pouvoir pendant que nous prêchions de bonnes nouvelles aux pauvres et aux opprimés. Nous n’avons pas lancé d’attaque hostile contre ce que vous respectez ; nous avons plutôt proclamé une nouvelle liberté pour l’âme des hommes tourmentés par la peur. Je suis venu dans le monde pour révéler mon Père et pour établir sur terre la fraternité spirituelle des fils de Dieu, le royaume des cieux. Bien que je vous aie maintes fois rappelé que mon royaume n’est pas de ce monde, mon Père vous a néanmoins accordé de nombreuses manifestations de prodiges matériels s’ajoutant à des transformations et régénérations spirituelles plus probantes.

(1710.3) 153:2.5 « Quel nouveau signe attendez-vous de moi ? Je déclare que vous avez déjà suffisamment de preuves pour pouvoir prendre vos décisions. En vérité, en vérité, je le dis à beaucoup de mes auditeurs d’aujourd’hui, vous êtes obligés de choisir le chemin que vous allez prendre. Comme Josué l’a dit à vos ancêtres, je vous dis de choisir aujourd’hui qui vous voulez servir. Beaucoup d’entre vous se trouvent aujourd’hui à la croisée des chemins.

(1710.4) 153:2.6 « Quand vous n’avez pas pu me trouver après que la multitude eut été nourrie de l’autre côté du lac, certains d’entre vous avez loué les bateaux de pêche de Tibériade qui s’étaient abrités dans le voisinage pendant la tempête de la semaine dernière, et vous vous êtes lancés à ma poursuite, mais pourquoi ? Non pour rechercher la vérité et la droiture, ni pour apprendre à mieux servir ou soigner vos semblables, non, mais plutôt pour avoir plus de pain sans travailler ! Ce n’était pas pour remplir votre âme de la parole de vie, mais pour remplir votre ventre du pain de la facilité. Depuis longtemps, on vous a enseigné que, lors de sa venue, le Messie accomplirait des prodiges qui rendraient la vie facile et agréable à tout le peuple élu. Il n’est donc pas étonnant, alors, que, vous qui avez été ainsi éduqués, vous désiriez ardemment du pain et des poissons. Mais je vous déclare que telle n’est pas la mission du Fils de l’Homme. Je suis venu proclamer la liberté spirituelle, enseigner la vérité éternelle et nourrir la foi vivante.

(1710.5) 153:2.7 « Mes frères, ne convoitez pas les denrées périssables, mais recherchez plutôt les aliments spirituels qui nourrissent jusque dans la vie éternelle. C’est le pain de vie que le Fils donne à tous ceux qui veulent le prendre et le manger, car le Père a donné sans mesure cette vie au Fils. Lorsque vous m’avez demandé : `Que devons-nous faire pour accomplir les oeuvres de Dieu ?’ je vous ai clairement dit : `L’oeuvre de Dieu consiste à croire en celui qu’il a envoyé.’ »

(1710.6) 153:2.8 Puis JESUS montra du doigt le dessin d’un vase plein de manne orné de grappes de raisin et décorant le linteau de la nouvelle synagogue, et dit : « Vous avez cru que, dans le désert, vos pères avaient mangé la manne — le pain du ciel — mais je vous dis que c’était le pain de la terre. Alors que Moïse n’a pas donné à vos ancêtres de pain venant du ciel, mon Père est maintenant prêt à vous donner le véritable pain de vie. Le pain du ciel est ce qui vient de Dieu et donne la vie éternelle aux hommes de ce monde. Si vous me dites : Donne-nous de ce pain vivant, je répondrai : Je suis ce pain de vie. Quiconque vient vers moi n’aura pas faim, et quiconque me croit n’aura jamais soif. Vous m’avez vu, vous avez vécu avec moi, vous avez contemplé mes oeuvres et pourtant vous ne croyez pas que je sois venu du Père. Mais, que tous ceux qui croient vraiment ne craignent pas. Tous ceux qui sont conduits par le Père viendront vers moi, et quiconque vient vers moi ne sera aucunement rejeté.

(1711.1) 153:2.9 « Maintenant, laissez-moi vous déclarer, une fois pour toutes, que je suis descendu sur terre non pour faire ma propre volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Et la volonté finale de Celui qui m’a envoyé est que je ne perde pas un seul de ceux qu’il m’a donnés. Voici la volonté du Père : Que quiconque voit le Fils et le croit ait la vie éternelle. Hier encore, je vous ai nourris de pain destiné à votre corps ; aujourd’hui, j’offre le pain de vie à votre âme affamée. Voulez-vous maintenant absorber le pain de l’esprit comme vous avez si volontiers mangé le pain de ce monde ? »

(1711.2) 153:2.10 Tandis que JESUS s’arrêtait un instant pour regarder l’assistance, l’un des éducateurs de Jérusalem (membre du sanhédrin) se leva et demanda : « Dois-je comprendre que tu affirmes être le pain descendu du ciel, et que la manne donnée par Moïse à nos pères dans le désert ne l’était pas ? » Et JESUS répondit : « Tu as bien compris. » Alors, le pharisien dit : « Mais n’es-tu pas JESUS de Nazareth, le fils de Joseph le charpentier ? Ton père et ta mère ainsi que tes frères et tes soeurs ne sont-ils pas connus de beaucoup d’entre nous ? Comment se fait-il donc que tu apparaisses ici dans la maison de Dieu et que tu déclares être descendu du ciel ? »

(1711.3) 153:2.11 Entretemps de tels murmures s’étaient élevés dans la synagogue et il y avait une telle menace de tumulte que JESUS se leva et dit : « Soyons patients ; la vérité n’a rien à craindre d’un examen honnête. Je suis tout ce que vous dites, mais plus encore. Le Père et moi, nous sommes un. Le Fils fait seulement ce que le Père lui enseigne. Quant à tous ceux qui sont donnés au Fils par le Père, le Fils les recevra en lui-même. Vous avez lu les passages suivants des Prophètes : `Vous serez tous enseignés par Dieu’ et `Ceux que le Père enseigne écouteront aussi son Fils.’ Quiconque suit les directives de l’esprit intérieur du Père finira par venir à moi. Nul homme n’a vu le Père, mais l’esprit du Père vit dans l’homme. Quant au Fils descendu du ciel, il a certainement vu le Père, et ceux qui croient sincèrement ce Fils ont déjà la vie éternelle....

http://www.urantia.org/fr/le-livre-d-urantia/fascicule-153-la-crise-capharnaum
Revenir en haut Aller en bas
Israel26
nouveau membre


Date d'inscription : 23/07/2014
Masculin
Messages : 14
Pays : Israel
R E L I G I O N : Judaisme

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 11:08 pm

@Mister Be a écrit:
Tu auras la réponse du moins en partie ici

https://www.forum-religions.com/t57-juifs-messianique?highlight=juif+messianique

Et voilà la leçon que je donne aux Chrétiens!


: cela m’intéresse, j'ai bien lu le lien que tu m'a donné mais sur quoi tu te bases pour dire cela ?
tu crois que nos grands sages, nos érudits ne nous aurais pas demandés de le voir comme Messie ?
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
Mister Be

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 11:29 pm

JUIFS MESSIANIQUES... qu'est-ce-que c'est ?



Voilà une question à laquelle, en ce 21e siècle, nous nous devons de répondre car, il faut le reconnaître, les Juifs Messianiques sont de plus en plus nombreux dans le monde. C'est un « fait » prophétique et historique dont il faut prendre conscience à la veille du retour du Messie ! Shaoul de Tarse, devenu l'apôtre Paul, disait : « Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non pécheurs d'entre les païens.



Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Yeshoua le Messie, nous aussi, nous avons cru en Yeshoua le Messie, afin d'être justifiés par la foi dans le Messie, et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi » (Galates 2 : 15 à 16).



Quand nous parlons de « Juifs Messianiques », d'activités ou œuvres « messianiques » ou « d'assemblées messianiques », la réaction de nombreux milieux juifs ou chrétiens ressemble à celle des Grecs, stupéfaits qui écoutaient l'apôtre Paul à Athènes ; cela nous est rapporté dans le livre des Actes des Apôtres, chapitre 17, verset 19, en ces termes : « Pourrions-nous savoir, lui disent-ils, quelle est cette « nouvelle doctrine » que tu enseignes ? Car tu nous fais entendre des choses étranges ; nous voudrions donc savoir ce que cela peut être ! »



Ces choses semblent étranges aux Juifs et aux Chrétiens d'aujourd'hui parce que vingt siècles ont entraînés beaucoup de confusion et de malentendus entre les deux, mais aussi parce que le monde, sous l'influence gréco-romaine et par les traditions erronées d'un christianisme décadent et rétrograde, a, peu à peu, déformé de multiples réalités bibliques.



On a malheureusement oublié que la Bible, bien que d'inspiration divine, a été écrite par des Hébreux, au sein d'Israël, et que les prophètes comme les apôtres, tous Juifs, réagissaient en tant que tels. Même quand ces derniers écrivaient en grec les pages du Nouveau Testament (en hébreu Brith Hadasha, Nouvelle Alliance), ils pensaient très certainement en hébreu ce qu'ils écrivaient en grec : c'est pourquoi certains passages des Evangiles sont difficiles à comprendre pour ceux qui n'ont pas l'habitude des mœurs orientales, si particulières chez les Hébreux !



Certains ont donc oublié que le Christianisme (qui à l'époque s'appelait Messianisme) a commencé par des Juifs. Que depuis vingt siècles (c'est important de le savoir), il y a eu à chaque génération, même en minorité au sein d'Israël, des Juifs qui ont cru en Yeshoua ! Comme ils n'étaient pas nombreux, l'Eglise a souvent oublié de les mentionner... et c'est bien dommage !



Dans cette première partie du 21e siècle, alors que le retour du Messie est bien proche, et que, hélas « la foi du plus grand nombre se refroidit », permettez-nous d'élever aussi notre voix, nous les Juifs Messianiques, pour exprimer avec notre « optique juive », au travers de la lorgnette de notre compréhension hébraïque, ces mêmes « vérités bibliques » et les mettre en valeur dans le contexte même des; prophéties bibliques de l'Ancienne Alliance (Ancien Testament) !



Il faut que nos amis chrétiens comprennent que nous ne prêchons* pas une « nouvelle doctrine », ni une « nouvelle secte », mais que notre message, qui était à l'origine juif, doit retrouver pour les Juifs d'aujourd'hui sa vraie « valeur biblique » afin que la Brith Hadasha, la Nouvelle Alliance ou Nouveau Testament ne soit plus le livre « étranger », le livre des « goïm » !



Pour combler le fossé et aider notre peuple à retrouver « son livre », il nous faut employer très souvent les consonances hébraïques écartées au profit de mots grecs, ceux-ci ne signifient rien pour un Juif ! Il nous faut rétablir le parallélisme entre les deux parties, Ancienne et Nouvelle Alliance, afin qu'Israël puisse reconnaître son « propre livre » : la Bible ! Quel immense travail, n'est-ce pas ? Mais les écritures affirment que « la foi transporte les montagnes... » (Matthieu 21 : 21).



Pourquoi désirons-nous être appelés « Juifs Messianiques », en hébreu : « Yehoudim Meshihim»? L'explication en est toute simple : si à Antioche, pour la première fois, les disciples furent appelés Chrétiens (Actes 11: 26), c'est parce que Barnabas et Paul, tous deux Juifs, qui enseignaient dans les assemblées d'Antioche, ont été obligés, pour parler à des Grecs, de traduire en grec les termes hébreux que l'on employait à Jérusalem !



Ainsi «chrétiens » est la traduction du mot hébreu désignant, à Jérusalem, les disciples du Seigneur : l'expression « Yehoudim Meshihim » - traduite en français par : « Juifs Messianiques ». Meshihim est tiré du mot Mashiah qui signifie messie. D'ailleurs le vrai nom du Messie était « Yeshoua Ha'Mashiah » c-à-d., JESUS le Messie, lequel transformé en grec sera* « Iesous Christos » et deviendra « JESUS-Christ » pour toutes les nations ! -



Puisque nous croyons en Yeshoua le Messie, qu'y a-t-il d'étonnant à ce que nous soyons appelés Juifs Messianiques ? Et pourquoi nos communautés ne s'appelleraient-elles pas « assemblées messianiques » ? Nous ne faisons que retourner aux sources bibliques !







D'ailleurs quelle différence avec les « assemblées chrétiennes » ? Ne nous serait-il pas permis de porter un nom à consonance hébraïque ? Il faut cependant faire une nette distinction d'avec certains mouvements religieux juifs (par exemple les Loubavitch), notamment aux Etats-Unis et en Israël qui sont appelés messianiques parce qu'ils attendent la venue du Messie.



Ils désirent tellement cette venue que certains d'entre eux s'exaspèrent et désignent parfois un homme mortel (comme Shnerson) comme étant le messie et ne réalisent leur erreur qu'après la mort de ce prétendu messie. Nous partageons l'attente de ces mouvements, mais nous n'approuvons nullement la violence préconisée par certains, et surtout, nous regrettons leur méconnaissance du véritable Messie d'Israël, Yeshoua !





Nos amis Chrétiens, qui quelquefois ne nous comprennent pas, devraient « sonder à nouveau » les Ecritures, surtout à la veille du retour de Yeshoua (JESUS) le Messie, alors que justement de multiples prophéties sont en train de s'accomplir sous nos yeux ? Ces prophéties relatives à Israël prennent un sens extraordinaire sous les yeux étonnés des nations, et cela depuis une cinquantaine d'années seulement !



Trop souvent, l'Eglise a spiritualisé à l'excès des passages de l'Ancienne Alliance (Ancien Testament) relatifs à Israël ; or, voici que, dans notre génération, s'accomplit une résurrection extraordinaire, telle que le prophète Ezéchiel l'a décrite au chapitre 37 : les « ossements desséchés » revivent : c'est Israël !



C'est une parabole vivante que cette résurrection d'Israël dans son pays, avec sa propre langue ; un vrai miracle que la résurrection d'une langue morte, parlée par des Juifs venant de 70 pays différents ! Tout cela juste à la veille du retour du Messie ! Ce sont les signes des temps dont Yeshoua a parlé dans les Evangiles !





Comment se fait-il alors que dans certains milieux, nos amis chrétiens restent indifférents ? Comment se fait-il que dans certaines Eglises on parle si peu (ou pas du tout) de cet accomplissement prodigieux des Ecritures, dont le signe visible pour notre génération est la résurrection d'Israël ?



Le Figuier qui reverdit, Jonas qui sort du ventre du poisson, c'est Israël qui sort des Nations et retourne dans son pays ; tous ces tableaux de l'Ecriture n'ont-ils pas, tout à coup, un sens nouveau à la lumière des événements actuels ?



Comment se fait-il que certaines Eglises ont si peur de mentionner, dans la prière, le pays d'Israël ? Est-ce parce qu'à leurs yeux « cela semble trop politique » ? Je me demandé quelquefois si les apôtres juifs, quand ils priaient de tout leur cœur pour le salut des nations, se demandaient si cela ferait plaisir au pouvoir romain de l'époque ?



Ou bien si Paul, quand il a eu la vision du Macédonien s'écriant : « secours-nous ! » (Actes 16 : 9), a seulement pensé que son intervention allait lui créer des ennuis ! Non, il n' a pensé qu'à obéir à Dieu, même au bénéfice de « non-Juifs » et son ministère parmi les païens a eu des conséquences merveilleuses, jusqu'au bout du monde, au point que toutes les nations de la terre en ont été bénéficiaires !





Remarquons cependant, dans les récits de la Nouvelle Alliance, que les disciples juifs sont d'abord persuadés que le Messie est venu pour les Juifs ! Il faudra la vision spéciale donnée à Héphas (Simon Pierre) sur les animaux purs ou impurs (lisez donc Actes des Apôtres chapitre 10, versets 12 à 15) pour que cet apôtre Juif messianique apprenne « à ne pas considérer comme impur ce que Dieu considère pur ».



Et quand, sur l'ordre divin, il ira chez Corneille qui n'était pas de race juive, il lui dira ces paroles révolutionnaires pour un Juif de l'époque : « Je reconnais que Dieu ne fait pas acception de personnes, mais qu'en toutes nations celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable »



(Actes 10 : 34 à 35) ou encore : « Vous savez qu'il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui ; mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé ou impur. C'est pourquoi, je n'ai pas eu d'objection à venir, puisque vous m'avez envoyé chercher » (Actes 10 : 28 à 29).



Rappelons-nous également que les responsables juifs de l'oeuvre messianique en Israël, sensibles à la voix de l'Esprit Saint, se sont réunis en convention à Jérusalem pour discuter d'une grave décision, celle d'introduire les païens dans le « salut » apporté par Yeshoua et son sacrifice ! Ils avaient longtemps pensé que cela ne concernait qu'Israël, et voici que Dieu les place devant l'évidence de sa volonté.



Après des débats difficiles, malgré des réticences nombreuses, ils décident d'obéir à la volonté de Dieu et ouvrent aux païens « officiellement » la porte de la grâce et du salut ! Mieux encore, ils ont décidé «... de ne pas créer de difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu » (Actes 15:19) !



Ces « Juifs Messianiques » étaient vraiment soumis au plan de Dieu, alors qu'ils ne le comprenaient pas encore très bien. Si seulement aujourd'hui, les Chrétiens des nations agissaient de même avec les enfants d'Israël qui aujourd'hui découvrent leur Messie !



L'attitude obéissante des premiers Juifs Messianiques va permettre à Dieu d'accomplir ce qu'il avait dit autrefois par la bouche du prophète Isaïe : « Ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. Le Seigneur, l'Eternel parle, lui qui rassemble les exilés d'Israël : Je réunirai d'autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés » (Isaïe 56 : 7 à 8).



Yeshoua ou JESUS le Messie avait confirmé cette décision divine d'introduire les païens lorsqu'il disait : « J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix et il y aura un seul troupeau et un seul berger » (Jean 10 : 16).



Il a fallu bien du temps avant que les apôtres juifs messianiques comprennent tout cela ! Au début, ils s'adressaient uniquement aux Juifs, et cela aussi était conforme au plan divin : « aux Juifs premièrement ». Yeshoua lui-même avait dit : « Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël » (Matthieu 10 : 6).



A la Pentecôte, Héphas (Simon Pierre), parlant à la foule juive, disait : « C'est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur Yeshoua, l'a envoyé pour vous bénir en détournant chacun de vous de ses iniquités » (Actes 3 : 26).



Paul aussi disait : « L'Evangile est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec » (Romains 1 : 16). Il n'y a pas de contradiction, ni de confusion dans le plan de Dieu, mais une priorité «... aux Juifs premièrement... » N'ont-ils pas le droit de retrouver leur héritage perdu ?



Ensuite, il y a cette « grande nouveauté » pour l'époque, mais dont les prophètes de l'Ancienne Alliance avaient parlé : Dieu voulait aussi que sa Parole soit annoncée aux Grecs, c'est-à-dire aux païens et nations de toute la terre, car « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (I Timothée 2:4).



Actuellement, nous vivons une époque de transition : au départ, après la crucifixion et la résurrection de Yeshoua le Messie, est née la Kehilah, appelée Eglise par les nations. Entre l'an 33, marqué par la mort du Seigneur, et l'an 70, époque de la destruction du Temple de Jérusalem par Titus et ses légionnaires romains, une époque d'atteinte fut accordée au peuple d'Israël, avec la possibilité par les Messianiques de présenter « aux Juifs premièrement » le message du salut en Yeshoua, l'Agneau de Dieu.



Puis ce fut la grande tragédie d'Israël, suivie de la dispersion ! Yeshoua avait dit : « Tu n'as pascônnu le temps où tu as été visitée, des ennemis viendront, t'environneront, te serreront de toutes parts... » (Luc 19 : 43 à 44) ; ' et tout ceta s'est exactement produit.



Le temps de patience du Seigneur en faveur d'Israël était arrivé à son terme. Momentanément, Israël est mis à l'écart, pour que le « temps des Nations » commence et que s'ouvre toute grande la « porte de la grâce » pour les païens : « Allez par tout le monde, prêchez la Bonne Nouvelle à toutes les nations... » (Marc 16 : 15).



En vingt siècles, le Christianisme (à quelques exceptions près) n'a pas fait mieux que le Judaïsme d'autrefois ! Les vraies valeurs bibliques ont été, peu à peu, remplacées par des traditions mélangées de superstitions. Il faut être juste et reconnaître que parfois, et comme autrefois en Israël, l'Eglise a eu quelques grands sursauts ; des réveils ont provoqué une recherche de la vérité biblique.



Mais ce courant est resté faible par rapport au « faux christianisme », qui s'est développé, étouffant ce qui le gêne ! Autrefois, il avait fallu la venue de Yeshoua le Messie pour apporter au peuple d'Israël cette vie abondante de l'Esprit. Aujourd'hui, il ne faut rien de moins que son retour pour que le monde sorte de son enfer et sa souffrance !





Autrefois la « porte » s'était fermée pour Israël, après un temps de patience, et ouverte pour les nations.



A l'horloge divine, le temps est arrivé pour le processus inverse : la « porte » de la grâce se ferme peu à peu pour le monde, alors que Dieu « ouvre » celle d'Israël, parce que le retour du Seigneur est proche ! Israël reprend sa place parmi les nations : il est encore « aveugle et sourd » (Isaïe 41 : 18 à 25, à lire) et en tant que tel, il « tâtonne » sur sa route et « essaie » de comprendre et d'entendre ces événements dans lesquels il se trouve engagé bien malgré lui. L'Eglise, quant à elle, se prépare à partir.



Il s'agit, bien sûr, de la vraie Eglise, celle qui s'appelle « Ecclésia », « mise à part », « en dehors du monde », celle qui est composée de croyants de toutes races, de tous peuples, de toutes dénominations, qui sont réellement « nés de nouveau ».



Ceux-là seuls, seront « enlevés à la rencontre du Seigneur» (IThessaloniciens 4 : 17) et, quelque temps après, reviendront avec Yeshoua le Messie, sur le Mont des Oliviers, face à Jérusalem ! Devant Israël son peuple médusé et, tout à coup, transporté d'enthousiasme, le Messie apparaîtra et posera ses pieds à l'endroit même d'où II était parti (lire Zacharie 12:10etl4:3à 4).



Dans cette rencontre extraordinaire du Messie d'Israël avec son peuple, les deux parties se retrouvent : l'Eglise enlevée qui revient avec son Seigneur et Israël qui, découvrant enfin Son Messie, retrouve avec la vue et l'entendement, la raison même de son élection ! Yeshoua, dont la croix portait cette inscription : « JESUS de Nazareth, roi de Juifs », deviendra, là, à Jérusalem sa capitale, le Roi de toutes les Nations de la terre !



N'oublions pas que, d'après la Bible, si l'Eglise avait une « vocation spirituelle » pour tous les peuples de la terre, il est aussi affirmé qu'Israël a aussi une grande « vocation terrestre » non encore accomplie, ni réalisée !



Les apôtres le savaient lorsqu'ils demandaient à Yeshoua : « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ? » (Actes des Apôtres 1:6); alors, sans contredire cette attente dont tous les prophètes de l'Ancienne Alliance ont parlé, le Seigneur leur répondit : « Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixé de sa propre autorité » (Actes 1:7).



Autrement dit, ce royaume à venir ne les concerne pas dans l'immédiat et les temps et moments fixés par le Père, arriveront selon sa décision ! N'est-il pas étonnant qu'Israël, redevenu une nation dans son pays, ait choisi comme blason un symbole prophétique extraordinaire : un chandelier à 7 branches (le Messie, lumière du monde) entouré de deux branches d'oliviers, une de chaque côté : une branche d'olivier franc : Israël et une branche d'olivier sauvage : l'Eglise.entée sur l'olivier franc ! (Romains 11 : 17 à 18).



Le retour de Yeshoua sera l'accomplissement des prophéties et la démonstration de l'évidente faillite des systèmes humains, aussi bien du Judaïsme, du Christianisme de « nom », sans compter toutes les religions humaines ! Le monde saura enfin ce qu'il aurait dû apprendre depuis longtemps : « sans moi, vous ne pouvez rien faire... », l'histoire de toutes les religions le prouve ! Ainsi, selon ce qu'affirme la Bible « Dieu sera reconnu vrai et tout homme menteur » !!! (Romains 3:4).



Avant de conclure, permettez-moi de faire remarquer à mes frères chrétiens, comme à toutes les assemblées chrétiennes, que l'Eglise (c-à-d. l'Ecclésia des « vrais croyants ») a une grande responsabilité envers Israël, le peuple de la promesse ; ou si vous permettez une image juste : l'Eglise née d'Israël, donc « sa fille », a des devoirs et responsabilités envers sa « vieille mère » Israël.



Paul disait quelque chose qui semble ici prendre un sens très profond : « Si quelqu'un n'a pas soin des siens et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un infidèle » (I Timothée 5 : 8).



Le chapitre 37 d'Ezéchiel montre, en parabole, l'extraordinaire résurrection d'Israël qui s'accomplit sous nos yeux et nous fait entendre ces paroles divines : « parle à l'Esprit... dis à l'Esprit : Esprit viens des quatre vents, souffle sur ces morts et qu'ils revivent... » (Ezéchiel 37 : 9).



N'est-ce pas là un ordre du Seigneur, donné à l'Eglise vivante qui peut et doit intercéder pour la résurrection totale d'Israël ? Elle doit même y participer comme ce fut le cas pour la résurrection de Lazare !



C'est Yeshoua le Messie qui a ressuscité Lazare, mais souvenez-vous que ce sont les disciples qui ont dû rouler la pierre, le délier et le laisser aller libre (Jean 11 : 44). «Que celui qui a des oreilles entende» dit l'Ecriture !





Le temps est venu, pour les croyants rachetés par grâce, de réfléchir devant les évidences de l'Ecriture et de la prophétie s'accomplissant sous nos yeux ! « Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! » S’écrie Paul au chapitre 11 des Romains, verset 1. Lisez donc les versets suivants et méditez-les devant le Seigneur : cela vous aidera beaucoup à comprendre enfin l'importance d'Israël, malgré ses nombreuses défections, son aveuglement, ses lacunes.



Le plan de Dieu, lui, est parfait ! L'Eglise, elle non plus 'n'a pas fait mieux ! Cependant, cela n'a pas empêché le Seigneur d'agir par elle depuis 20 siècles ! Alors, pourquoi être étonné ou jaloux si « le fils prodigue » étant de retour, son Père lui donne « ses biens » les meilleurs !



Comprenez-nous et priez avec nous pour le peuple d'Israël qui a d'énormes besoins spirituels ! Quand Paul dit, en parlant d'Israël : « Comment donc invoqueront-ils celui de qui ils n'ont pas entendu parler ? Comment en entendront-ils parler s'il n'y a personne qui prêche ? Et comment y aurait-il des prédicateurs s'ils ne sont pas envoyés ? » (Romains 10 : 14 à 15).



Ce passage ne met-il pas l'accent sur quelque chose d'important que l'Eglise devait faire et n'a pas fait ? Oserai-je ajouter un autre « comment » qui découlerait de la quatrième question de Paul : « Comment des prédicateurs juifs messianiques seraient-ils envoyés, si l'Eglise n'en a pas du tout la vision ? » Alors, quand les Juifs Messianiques se lèvent avec la vision de leur peuple, au lieu d'étouffer leur vocation ou de vouloir la corriger, ne serait-il pas mieux de l'encourager ?



Je laisse tout cela à votre réflexion, amis et frères lecteurs, mais je veux vous affirmer que notre désir ardent reste le même que celui qu'a exprimé Paul, pour Israël son peuple : « Le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés ! » (Romains 10 : 1).







Et à mes frères juifs, je dis : « N'est-il pas temps de retrouver notre héritage : la Bible entière ? La lire et la sonder afin de retrouver nos vraies racines et redécouvrir tant de vérités perdues, remplacées malheureusement par des traditions rabbiniques qui ont faussé le plan de Dieu pour Israël ? » Simon Pierre, un Juif Messianique de la première heure, disait à la foule rassemblée à Jérusalem pour la fête de Shavouoth, la Pentecôte :





Que toute la Maison d'Israël sache avec certitude que Elohim a fait




Seigneur et Messie Yeshoua






Actes 2: 36
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
Mister Be

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4200
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 11:33 pm

Ai-je répondu à ta question ou portait-elle sur le comment je reconnais le Meshiah en Yéshoua(JESUS)?
Revenir en haut Aller en bas
Israel26
nouveau membre


Date d'inscription : 23/07/2014
Masculin
Messages : 14
Pays : Israel
R E L I G I O N : Judaisme

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedDim 17 Aoû 2014, 11:42 pm

c'est plutôt ca, sur quoi tu te bases pour etre sur qu'il est le Messie ?
Revenir en haut Aller en bas
nougat-blanc
.
.
nougat-blanc

Date d'inscription : 09/05/2014
Féminin
Messages : 563
Pays : Belgique-France
R E L I G I O N : Chrétienne

ce convertir ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ce convertir ?   ce convertir ? - Page 2 Icon_minipostedLun 18 Aoû 2014, 12:57 am

@laura13 a écrit:
bonjour pouvez vous me parler de la conversion
je ne sais pas si ont l appel comme cela
j'ai fini par choisir de me convertir
je préférer pas encore en parler pourquoi je voudrais savoir si c'est très dur pour une femme de ce convertir ?
ce qui faudrait que je face ?
Mon grand pere maternel etait juif


Bonjour laura 13 , ne t'inquiète pas peut être de te mettre à genou et prier comme tu peux , demande au Seigneur de venir dans ton cœur et qu'il se révèle à toi , fait lui confiance laura 13 car lui seul est digne de de changer ta vie .0
Revenir en haut Aller en bas
 

ce convertir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Judaïsme-