*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 La secte des Apôtres de l'amour infini :opération policiere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ancilla
* * * ANTI-FAUX PROPHETES * * *
* * * ANTI-FAUX PROPHETES * * *
avatar

Date d'inscription : 10/12/2008
Messages : 118
Pays : Suisse
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: La secte des Apôtres de l'amour infini :opération policiere   Dim 15 Mar 2009, 1:20 pm

[i][b]Importante opération policière chez les Apôtres de l'amour infini

REGARDS SUR, n°9, septembre,octobre 1999, par le CCMM-Guadeloupe

[Texte intégral]

Les Apôtres de l'amour infini viennent de faire l'objet d'une vaste opération policière au Canada.

Tout a commencé le 14 avril dernier.

Une centaine de policiers de la Sûreté du Québec ont investi durant plus de six heures le monastère de cette secte situé dans les Laurentides sur une superficie de 326 acres. Ils recherchaient Jean Gaston Tremblay, âgé de 70 ans, alias Jean Grégoire de la Trinité qui se fait également appeler "pape". Il fait l'objet d'une vingtaine d'accusations : attentats à la pudeur, agressions sexuelles, grossière indécence et voies de fait contre cinq adolescents pensionnaires du monastère entre 1964 et 1975. Étaient également recherchés Reynald Huot, 59 ans, connu sous le nom de père André et deux femmes Ruth-Ann Guzal, 47 ans, alias soeur Hélène et Lise Garand, 57 ans, alias soeur Lise. Pour ces deux dernières, il ne s'agit pas de crimes sexuels mais de voies de fait sur des fillettes âgées entre 4 et 11 ans. Dans le cas de Guzal, les crimes reprochés ont eu lieu entre 1969 et 1975, pour Garand entre 1968 et 1970.

Au total ce n'est pas moins d'une trentaine d'ex-pensionnaires qui ont porté plainte et une cinquantaine de chefs d'accusations qui ont été déposés au palais de Justice de Saint Jérôme contre les religieux des Apôtres de l'amour infini.

A leur arrivée sur les lieux, les policiers n'ont trouvé aucun des 4 apôtres. Finalement, c'est le jeudi 28 avril que le "pape" Jean Grégoire de la Trinité s'est livré aux enquêteurs, revenant de Paris, après avoir séjourné en Guadeloupe. Quelque temps auparavant, sœur Lise et sœur Hélène s'étaient elles aussi livrées à la police.

Qui sont les Apôtres de l'Amour Infini ?

Le mouvement des Apôtres de l'Amour Infini a été fondé dans les années 1950 par Michel Collin, prêtre français à Lille. Ce membre de la congrégation du Sacré Cœur déclare que Jésus Christ lui est apparu. Il s'autoproclame Pape Clément XV, disant s'inspirer de "messages non connus et gardés secrets" de la Vierge.

En 1962, Gaston Tremblay ancien frère de la Charité rejoint Clément XV qui le sacre évêque. Les membres de la secte, quelques centaines de religieux et de laïcs, construisent un monastère dans les Laurentides où ils vivront coupés du monde. Les règles vestimentaires y sont strictes. Les religieux se reconnaissent à leur soutane de couleur marron, les religieuses ont des habits de couleur bleu marine.

En 1967-1968, les premiers démêlés avec la justice commencent suite à de nombreuses plaintes sur la garde de 70 enfants.

Gaston Tremblay dans les années 1970 s'oppose à Clément XV et se fait couronner pape par ses fidèles, il prend alors le nom de Grégoire XVII. Le père Jean Grégoire est condamné en 1978 à six mois de prison puis à deux ans en 1979.

C'est en 1971 que la secte débarque en Guadeloupe. Elle va acquérir deux propriétés, l'une à Pointe Noire et l'autre à Deshaies et aménager une chapelle à Pointe à Pitre et une à Pointe Noire qui est leur quartier général.

Elle a connu deux affaires judiciaires.

Tout d'abord en mars 1978. Le 24 mars, quatre religieuses s'apprêtent à embarquer à destination du Canada. L'une d'elle, sœur Anne Andrée, n'est âgée que de 15 ans. Dépourvue d'autorisation parentale, elle sera refoulée au contrôle de police de l'air et des frontières. Le cri d'appel de la mère jette un fort discrédit sur la secte qui voyait jusque là des fidèles affluer après avoir fait croire à des apparitions de la Vierge à la petite Andrée. La maman déclare en effet que : "les soi-disant apparitions de la Vierge qu'elle a eues (NDLR sa fille) sont fausses ... que j'ai découvert que c'est du théâtre." La petite Anne sera remise à ses parents sur décision de justice, le Père Serge et la Mère Madeleine seront inculpés pour détournement de mineur.

La deuxième affaire éclata en 1984, la sœur Petito fut incarcéré pour extorsion de fonds.


--------------------------------------------------------------------------------

Arrêt des procédures
Cyberpresse, 9 juin 2001 par Jean-Paul Charbonneau
[Texte intégral]

Saint-Jérôme - Les procédures judiciaires contre le "pape", des Apôtres de l'amour infini Jean-Grégoire de la Trinité, de son vrai nom Jean-Gaston Tremblay, et trois de ses lieutenants ont abruptement pris fin hier à Saint-Jérôme, quand le procureur général a décrété un arrêt des procédures.

Cette décision s'explique principalement par la disparition d'éléments de preuve, qui s'explique elle-même par la longue période de temps qui sépare les mises en accusation des faits reprochés. Dans ces conditions, les accusés n'auraient pas eu droit à une défense pleine et entière. Après plus de 30 ans d'étude de différentes plaintes d'agressions sexuelles contre des enfants confiés à cette congrégation par leurs parents, une centaine de policiers de la Sûreté du Québec avaient pris d'assaut, tôt le 14 avril 1999, le monastère de la secte à Saint-Jovite, en ressortant bredouilles quelques heures plus tard.

Tremblay n'était pas sur place ni Reynald Huot (le père André), Ruth-Ann Guzal (soeur Hélène) et Lise Garand (soeur Lise), contre qui des mandats d'arrestation avaient été émis. Par contre, les policiers avaient trouvé dans l'immense propriété de la congrégation 14 enfants qui ont par la suite été confiés au centre jeunesse des Laurentides.

Dans les jours suivants, Tremblay, 70 ans, contre qui avaient été portées 20 accusations de grossière indécence, d'attentat à la pudeur et de voies de fait à l'endroit de cinq adolescents pensionnaires à ce monastère entre 1964 et 1975, ainsi que Guzal, 46 ans, et Garand, 57 ans, s'étaient livrés à la SQ. Quant à Huot, 59 ans, il est toujours en cavale; 24 accusations avaient été déposées contre lui pour sodomie, attentat à la pudeur, grossière indécence et voies de fait à l'endroit de huit adolescents entre 1964 et 1971. Aucune accusation à connotation sexuelle n'avait été déposée contre Guzal et Garand.

Dès le début du processus judiciaire, l'avocat des accusés, Michel Massicotte, a réclamé de son collègue de la Couronne, Jean-Pierre Boyer, de prendre connaissance de tous les documents de la SQ qui ont conduit aux mises en accusation. La poursuite a été incapable de répondre à toutes les demandes de la défense parce que certaines pièces avaient été détruites.

Me Massicotte a déposé, le 31 août 2000, devant la Cour supérieure une requête en arrêt des procédures, alléguant notamment que le comportement des autorités policières, des autorités civiles ainsi que des plaignants eux-mêmes était abusif et rendait impossible la tenue d'un procès équitable. Dans sa requête, Me Massicotte note aussi qu'un des dénonciateurs avait, dans une lettre envoyée aux Apôtres de l'amour infini, écrit que moyennant un dédommagement de 25000$ il était prêt à faire amende honorable publiquement.

L'avocat soutient aussi que la Couronne lui a fourni des documents de preuve, mais qu'elle a refusé ou négligé de lui remettre d'autres pièces essentielles à la défense. Avant même le débat de fond sur la requête de la défense, Me François Brière, adjoint au substitut en chef pour le district judiciaire de Terrebonne, et son collègue Boyer ont fait des représentations au bureau du procureur général à Québec afin qu'un abandon soit décrété.

Précisons que le ministère public a un an pour revenir sur sa décision.


--------------------------------------------------------------------------------
Clément XV (Michel Collin). Né 13-9-1905. 1933 ordonné prêtre, dit avoir des visions. 1943 soutient Léon Millet dit le Chevalier blanc ou le Roi blanc qui doit sauver la France. 1946 quitte sa congrégation des prêtres du Sacré Cœur de St-Quentin. 1951-17-1 réduit à l'état laïc pour doctrines erronées. 1960-nov. s'installe à Clémery (Meurthe-et-Moselle), se dit le pape Clément XV. 1961-2-4 création d'une Église. 1963 à la mort de Jean XXIII (3-6) se fait couronner à Clémery le 9-6. 1964-15-8 annonce au Sacré-Cœur de Montmartre, devant l'assistance médusée, la " consécration de la France au Sacré Cœur de Jésus, par Louix XIX, le futur roi ", présente le Vte Gilles Arthur de La Villarmois († 1971, prétendant descendre de Jean Ier le Posthume). 1969-sept. déclare, sous l'Arc de triomphe, " le Christ empereur de la France ". 1974-23-6 meurt à 69 ans. Il avait, disait-il, 150 000 fidèles (en fait quelques centaines en France). Jean-Grégoire XVII (Gaston Tremblay, St-Jovite, Québec). Source : QUID

--------------------------------------------------------------------------------

Le 24 octobre 1952, Gaston Tremblay (alias le frère Jean) reçoit de l'archevêque Paul-Émile Léger la permission de fonder une communauté religieuse basée sur la pauvreté et l'évangélisation. Dès 1958, la communauté s'installe à Sainte-Jovite parce qu'elle éprouve déjà des problèmes avec la hiérarchie catholique. En 1961, Gaston Tremblay rencontre Michel Collin, un religieux qui dit avoir été mystiquement ordonné comme le nouveau pape Clément XV. Le frère Jean le reconnaît alors comme le «pape choisi par Dieu». Les deux protagonistes fusionnent alors les deux communautés et prennent pour nom commun celui des Apôtres de l'Amour infini. Source : Le Kiosque des Sciences Religieuses (site Québecois)
Revenir en haut Aller en bas
http://chez-myosotis.oldiblog.com/
 

La secte des Apôtres de l'amour infini :opération policiere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès du « pape » de la secte des Apôtres de l’amour infini
» Les disciples de l'amour infini....une secte dangereuse
» Je t'aime d'un amour infini
» Il existe un Amour Infini
» la vie des maîtres de Baird T Spalding

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: * * * Le Danger des sectes * * *-