*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Taizé : Vivre en frères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Taizé : Vivre en frères   Dim 09 Sep 2012, 6:16 pm

Rappel du premier message :





Taizé est plus qu’un lieu, c’est une expérience fraternelle. Fondée en 1940 par le Frère Roger, cette communauté unique et œcuménique rassemble aujourd'hui une centaine de frères du monde entier. Que s’y passe-t-il pour que depuis plus de 70 ans, jeunes et moins jeunes, de tous pays, de toutes confessions, viennent et reviennent par milliers chaque année ? Que viennent-ils chercher et qu’y trouvent-ils ? Frère Aloïs, prieur de Taizé, témoin de cet esprit, nous parle de ce qui anime la communauté et ce qu’elle vit dans sa mission auprès des jeunes. La messe est célébrée en direct de l'église de la Réconciliation - qui a fêté le 50e anniversaire de sa construction le 6 août dernier - à Taizé avec le Frère Aloïs.

>>> BIBLIOGRAPHIE :

Frère Alois de Taizé, Oser croire (Les Presses de Taizé, 2010)

Frère Roger de Taizé, Les écrits fondateurs. DIEU nous veut heureux (Les Presses de Taizé, 2011)

Sabine Laplane, Prier 15 jours avec frère Roger (Nouvelle Cité, 2008)

Kathryn Spink, La vie de Frère Roger, fondateur de Taizé (Seuil, 2003)
DVD Frère Roger, Un silence révolutionnaire de Pierre Barnerias (Jour du Seigneur Edition, 2007)

Chronique littéraire de Michel Cool : Dennis Gira, Le dialogue à la portée de tous… (ou presque) (Bayard, 2012)





http://www.lejourduseigneur.com/Replay/Dimanche-dernier



(lien valable jusqu'au dimanche 16/09/2012, puis 8 jours supplémentaires en cliquant sur dimanche précédent)


















Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 11040

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Dim 05 Juin 2016, 7:03 pm



Psaume

Seigneur, tu me sondes et me connais,
que je me lève ou m’assoie, tu le sais,
tu perces de loin mes pensées.

Que je marche ou me couche, tu le sens,
mes voies te sont toutes familières.
La parole n’est pas encore sur ma langue,
et voici, tu la sais tout entière.

Derrière et devant tu m’enserres,
tu as mis sur moi ta main.
Prodige de savoir qui me dépasse,
hauteur où je ne puis atteindre.

Où irai-je loin de ton esprit,
où fuirai-je loin de ta face ?
Si j’escalade les cieux, tu es là,
qu’aux enfers je me couche, te voici.

Je prends les ailes de l’aurore,
je me loge au plus loin de la mer ;
même là, ta main me conduit,
là, ta droite me saisit.

Je dirai : Que me couvre la ténèbre,
que la lumière sur moi se fasse nuit ;
mais la ténèbre n’est point ténèbre devant toi
et la nuit comme le jour illumine.

Psaume 139



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 11040

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Dim 26 Juin 2016, 7:14 pm




Les jeunes et la prière à Taizé

Un des frères réfléchit à la participation des jeunes à la prière ; il souligne trois dimensions de la prière à Taizé qui lui paraissent faire écho à la recherche des jeunes.


Trois fois par jour, tout s’arrête sur la colline de Taizé : le travail, les études bibliques, les échanges. Les cloches appellent à l’église pour prier. Des centaines, parfois des milliers de jeunes de pays très divers à travers le monde, prient et chantent avec les frères de la communauté. Des chants brefs, repris longuement, qui en peu de mots, disent une réalité fondamentale, rapidement saisie par l’intelligence. Puis la Bible est lue en plusieurs langues. Au centre de chaque prière commune, un long temps de silence est un moment unique de rencontre avec Dieu.

Nous, les frères, sommes souvent impressionnés par la capacité qu’ont les jeunes de rester dans notre église parfois des heures durant en silence ou soutenus par le chant méditatif. Les jeunes sont parfois tout aussi étonnés d’eux-mêmes en découvrant combien ils ont prié à Taizé. Quand on demande aux groupes que nous rencontrons à la fin de leur séjour ce qui les a le plus marqué, la réponse est rapide, sans hésitation : « la prière ! » Et pourtant combien ceux qui parlent avec tellement d’enthousiasme de leur expérience de prière semblent à première vue peu « experts ». Cela n’en est que plus touchant.

Nous mêmes, encore une fois, restons dans l’étonnement face à cela. Qu’est ce qui permet aux jeunes de se rendre vraiment disponibles à un dialogue intérieur dans la prière ? Comment arrivons-nous à leur faire découvrir que, même sans savoir prier, même sans savoir quoi demander ou quoi attendre, Dieu dépose déjà en nous l’attente d’une communion ?

Sans pouvoir vraiment répondre, je peux néanmoins souligner trois dimensions de la prière à Taizé qui me paraissent faire écho à la recherche des jeunes : une prière accessible, une prière méditative, une prière du coeur.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 01/06/2011
Messages : 11040

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Sam 16 Juil 2016, 6:54 pm




« L’échange avec Dieu se réalise pour nous dans la prière : par son Esprit Saint, Dieu vient habiter en nous. Par sa parole et par les sacrements, le Christ se donne à nous. En retour nous pouvons tout abandonner en lui. »

Frère Alois, Lettre de Cochabamba





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Sam 13 Aoû 2016, 7:14 pm




2016


dimanche 14 août

JESUS dit: Je suis venu allumer un feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il brûle!

Lc 12,49-53






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mer 31 Aoû 2016, 6:20 pm






Jérémie dit : La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes : Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations, je t’ai établi. Et je dis : "Ah ! Seigneur, vraiment, je ne sais pas parler, car je suis un enfant !" Mais le Seigneur répondit : Ne dis pas : "Je suis un enfant !" car vers tous ceux à qui je t’enverrai, tu iras, et tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras. N’aie aucune crainte en leur présence car je suis avec toi pour te délivrer, parole du Seigneur.

Jérémie 1, 4-8
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mer 28 Sep 2016, 6:14 pm




Prières pour chaque jour


Psaume

Chante, ô mon âme, le Seigneur !
Je veux louer le Seigneur tant que je vis,
je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.

Heureux qui a l’appui du Dieu de Jacob,
et son espoir dans le Seigneur son Dieu :
lui qui a fait et le ciel et la terre,
et la mer, et tout ce qu’ils renferment.

Il garde à jamais la vérité,
il rend justice aux opprimés,
il donne aux affamés du pain,
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur rend les aveugles voyants,
le Seigneur redresse les courbés,
le Seigneur protège l’étranger,
il soutient la veuve et l’orphelin.

Le Seigneur aime les justes
mais détourne la voie des impies.
Le Seigneur règne pour les siècles,
le Seigneur, ton Dieu, d’âge en âge !

Psaume 146

Lecture

Paul écrit : Je fléchis les genoux en présence du Père de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom. Qu’Il daigne, selon la richesse de sa gloire, vous armer de puissance par son Esprit pour que se fortifie en vous l’homme intérieur, que le Christ habite en vos coeurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l’amour. Ainsi vous recevrez la force de comprendre, avec tous les saints, ce qu’est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, vous connaîtrez l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu.

Ephésiens 3, 14-19




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Jeu 06 Oct 2016, 6:30 pm






Jean-Paul II

On passe à Taizé comme on passe près d’une source


Le 5 octobre 2016, cela fait trente ans que le Pape Jean-Paul II s’est rendu à Taizé. Voici un récit de cette visite et la transcription des paroles.

Frère Roger a rencontré Karol Wojtyla, le futur pape Jean-Paul II, en 1962, au Concile du Vatican, alors qu’il était jeune évêque auxiliaire de Cracovie.

Comme archevêque de Cracovie, Mgr Wojtyla s’est rendu deux fois à Taizé, en 1964 et 1968. Devenu pape en 1978, il a reçu frère Roger en audience privée chaque année. Il a accueilli à Rome les milliers de jeunes de trois rencontres européennes de fin d’année. À l’occasion d’un de ses voyages en France, le pape s’est rendu à Taizé en 1986.
JPEG - 12.3 ko
Jean-Paul II me recevait chaque année en audience privée et il m’arrivait alors de penser aux épreuves de sa vie : dans son enfance, il avait perdu sa mère, dans sa jeunesse son père et son unique frère. Et je me disais : cherche une parole pour réjouir, et même consoler, son cœur en lui parlant de l’espérance que nous découvrions chez les jeunes, en l’assurant de la confiance que notre communauté lui portait. (Frère Roger)

La visite de Jean-Paul II à Taizé

Le pape Jean-Paul II a décidé de faire une étape à Taizé, au cours de son voyage en France. Le pape est depuis la veille à Lyon et doit aussi se rendre à Paray-le-Monial, Ars et Annecy.
JPEG - 12.6 ko
Des chapiteaux ont été placés devant l’Église de la Réconciliation. Sept mille jeunes sont arrivés. Pendant toute la nuit, certains d’entre eux se sont relayés pour une prière continue, silencieuse, qui a duré jusqu’au petit matin. À 8h30, après avoir longuement chanté avec les jeunes, les frères sont sortis de l’église pour accueillir le pape. Un brouillard épais recouvre toute la région. Les hélicoptères ont dû rester au hangar. Le pape est venu depuis Lyon à bord d’une voiture ordinaire.

En entrant dans l’Eglise de la Réconciliation, Jean-Paul II prend place sur un fauteuil de bois et de paille. Frère Roger, entouré de quelques enfants, lui exprime de brèves paroles d’accueil. Puis le pape s’adresse aux jeunes. Il leur explique pourquoi il est venu à Taizé et ce que l’Église attend d’eux :

L’Église a besoin de votre enthousiasme

« (…) Comme vous, pèlerins et amis de la communauté, le pape n’est que de passage. Mais on passe à Taizé comme on passe près d’une source. Le voyageur s’arrête, se désaltère et continue sa route. Les frères de la communauté, vous le savez, ne veulent pas vous retenir. Ils veulent, dans la prière et le silence, vous permettre de boire l’eau vive promise par le Christ, de connaître sa joie, de discerner sa présence, de répondre à son appel, puis de repartir témoigner de son amour et servir vos frères dans vos paroisses, vos villes et vos villages, vos écoles, vos universités, et sur tous vos lieux de travail.

Aujourd’hui, dans toutes les Églises et communautés chrétiennes et jusque parmi les plus hauts responsables politiques du monde, la communauté de Taizé est connue pour la confiance toujours pleine d’espérance qu’elle place dans les jeunes. C’est avant tout parce que je partage cette confiance et cette espérance que je suis ici ce matin.

Chers jeunes, pour porter au monde la joyeuse nouvelle de l’Évangile, l’Église a besoin de votre enthousiasme et de votre générosité. Vous le savez, il arrive à vos aînés, après la marche difficile ou les épreuves qu’ils ont connues, d’être gagnés par la crainte ou la lassitude et de laisser s’affaiblir l’élan propre à toute vocation chrétienne. Il arrive aussi que les institutions à cause de la routine ou des déficiences de leurs membres, ne soient plus suffisamment au service du message évangélique. L’Église a alors besoin du témoignage de votre espérance et de votre ardeur pour mieux remplir sa mission.

Ne vous contentez pas de critiquer passivement ou d’attendre que les personnes ou les institutions soient meilleures. Allez vers les paroisses, les aumôneries, les divers mouvements et communautés, et apportez-leur patiemment la force de votre jeunesse et les talents que vous avez reçus. Apportez votre soutien confiant aux ministres de l’Église ; ils sont vos serviteurs au nom de JESUS, et à ce titre vous avez besoin d’eux. L’Église a besoin de votre présence et de votre participation. Si vous vous tenez à l’intérieur de l’Église, vous serez certes parfois heurtés par des divisions, des tensions internes et les misères de ses membres, mais vous recevrez du Christ, qui en est la tête, sa Parole de vérité, sa propre Vie, le Souffle de l’amour qui vous permettra de l’aimer fidèlement et de réussir votre vie en la risquant dans un joyeux don pour les autres. (…) »

Après avoir parlé, le pape s’agenouille pour quelques instants de prière au milieu des frères. Tous chantent : « Laudate omnes gentes, laudate Dominum » (« Louez le Seigneur tous les peuples »). Pendant que les jeunes continuent à chanter dans l’église et les chapiteaux, le pape descend dans une pièce attenante pour rencontrer les frères. Il les salue l’un après l’autre puis s’adresse à la communauté.

Vous êtes devenus encore plus jeunes

Le pape rappelle aux frères qu’il connaît personnellement la communauté depuis longtemps : « Je vous ai rendu visite quand vous étiez plus jeunes. Mais aujourd’hui vous êtes devenus encore plus jeunes. » Il se souvient des voyages de frère Roger en Pologne, et de ses paroles sur la Vierge Marie et sur le ministère du pasteur universel. Alors Jean-Paul II « évidemment se sent obligé non pas extérieurement mais dans son coeur à venir vous voir. » Faisant allusion aux rencontres européennes de jeunes qui ont déjà eu lieu à Rome, le pape ajoute : « Rome est toujours ouverte à votre visite avec les jeunes. »

Puis le pape laisse à la communauté un message écrit que Frère Roger placera dans les « Sources de Taizé », livre qui résume les intuitions essentielles de la vie de la communauté.

"Ce petit printemps !"

Chers frères, dans l’intimité toute familiale de cette brève rencontre, je voudrais vous exprimer mon affection et ma confiance avec ces simples mots, par lesquels le pape Jean XXIII, qui vous aimait tant, saluait un jour frère Roger : « Ah, Taizé, ce petit printemps ! ».

Mon souhait est que le Seigneur vous garde comme un printemps qui éclate et qu’il vous garde petits, dans la joie évangélique et la transparence de l’amour fraternel.

Chacun d’entre vous est venu ici pour vivre dans la miséricorde de Dieu et la communauté de ses frères. En vous consacrant au Christ de tout votre être par amour pour lui, vous avez trouvé l’une et l’autre.

Mais en plus, sans que vous l’ayez cherché, vous avez vu venir à vous, par milliers, des jeunes de partout, attirés par votre prière et votre vie communautaire. Comment ne pas penser que ces jeunes sont le cadeau et le moyen que Dieu vous donne pour vous stimuler à rester ensemble, dans la joie et la fraîcheur de votre don, comme un printemps pour tous ceux qui cherchent la vraie vie ?
JPEG - 14.5 ko
Dans vos journées, le labeur, le repos, la prière, tout est vivifié par la Parole de Dieu qui s’empare de vous, vous garde petits, c’est-à-dire enfants du Père céleste, frères et serviteurs de tous dans la joie des Béatitudes.

Je ne l’oublie pas : dans sa vocation unique, originale et même, en un certain sens, provisoire, votre communauté peut susciter l’étonnement et rencontrer l’incompréhension et le soupçon. Mais à cause de votre passion pour la réconciliation des chrétiens en une communion plénière, à cause de votre amour de l’Église, vous saurez continuer, j’en suis sûr, à être disponibles à la volonté du Seigneur.

Écoutant les critiques ou les suggestions des chrétiens des différentes Églises et communautés chrétiennes pour en retenir ce qui est bon, restant en dialogue avec tous, mais n’hésitant pas à exprimer vos attentes et vos projets, vous ne décevrez pas les jeunes, et vous contribuerez à ce que ne se relâche jamais l’effort voulu par le Christ pour parvenir à retrouver l’unité visible de son Corps, dans la pleine communion d’une même foi.]

Vous savez combien, pour ma part, je considère l’œcuménisme comme une nécessité qui m’incombe, une priorité pastorale dans mon ministère pour lequel je compte sur votre prière.

En voulant être vous-mêmes une « parabole de communauté », vous aiderez tous ceux que vous rencontrez à être fidèles à leur appartenance ecclésiale qui est le fruit de leur éducation et de leur choix de conscience, mais aussi à entrer toujours plus profondément dans le mystère de communion qu’est l’Église dans le dessein de Dieu.

Par le Don qu’il fait à son Église, le Christ libère en effet en chaque chrétien les forces de l’amour et lui donne un cœur universel d’artisan de justice et de paix, capable d’unir à la contemplation une lutte évangélique pour la libération intégrale de l’homme, de tout homme et de tout l’homme.

Chers frères, je vous remercie de m’avoir invité et de m’avoir donné ainsi l’occasion de revenir à Taizé. Que le Seigneur vous bénisse et vous garde dans sa paix et dans son amour !

L’heure du départ est arrivée. Jean-Paul II sort, s’approche de sa voiture, puis décide à l’improviste de remonter dans l’église afin de saluer les jeunes une dernière fois. « Je dois vous confesser que je vous quitte », leur lance le pape. « Et avec tristesse. Mais le pape doit obéir ! Il a beaucoup de supérieurs ! » Les rires fusent, bientôt suivis d’applaudissements, et les chants reprennent, accompagnant le départ du pape.


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Sam 22 Oct 2016, 6:59 pm




Prières pour chaque jour

Psaume

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse en ma bouche ;
c’est en Dieu que mon âme se loue,
qu’ils écoutent, les humbles, qu’ils jubilent.

Chantez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom ;
je cherche le Seigneur, il me répond
et de toutes mes frayeurs, me délivre.

Qui regarde vers Dieu rayonnera :
sur son visage plus d’amertume ;
un pauvre a crié : Dieu écoute
et de toutes ses angoisses il le sauve.

Goûtez comme est bon le Seigneur ;
heureux qui s’abrite en lui !

psaume 34





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Lun 14 Nov 2016, 9:46 pm



Prière pour chaque jour,

Psaume

En toi, Seigneur, j’ai mon abri ;
sur moi pas de honte à jamais !
En ta justice défends-moi, délivre-moi,
tends vers moi ton oreille et sauve-moi.

Sois pour moi un roc hospitalier,
une enceinte de rempart pour mon salut,
car mon rocher, mon rempart, c’est toi !

C’est toi mon espoir, ô mon Maître,
Seigneur, ma foi dès ma jeunesse ;
sur toi j’ai mon appui dès ma naissance,
tu es ma part dès les entrailles de ma mère.
En toi ma louange, toujours !

Je suis une question pour beaucoup,
mais toi tu es mon sûr abri ;
ma bouche est remplie de ta louange,
et le jour entier, de ta splendeur.
Jamais ne me rejette en ma vieillesse,
ne m’abandonne quand décline ma vigueur.

Psaume 71



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Dim 27 Nov 2016, 8:01 pm




Prières pour chaque jour

Psaume

Ta complaisance, Seigneur, est pour ta terre,
tu fais revenir les captifs de Jacob ;
tu lèves les torts de ton peuple,
tu couvres toute sa faute.

N’est-ce pas toi qui reviens nous vivifier ?
et ton peuple en toi se réjouit ;
fais-nous voir, Seigneur, ton amour :
que nous soit donné ton salut !

J’écoute ; que dit le Seigneur ?
ce que dit le Seigneur, c’est la paix,
la paix pour son peuple, ses amis,
ceux qui reviennent à lui de tout coeur.
Proche est son salut pour qui l’adore
et la Gloire habitera notre terre.

Amour et Vérité se rencontrent,
Justice et Paix s’embrassent ;
Vérité germera de la terre
et des cieux se penchera la Justice.

Dieu lui-même donne le bonheur
et notre terre donne son fruit ;
Justice marchera devant lui
et Paix sur la trace de ses pas.

psaume 85





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mer 21 Déc 2016, 10:23 pm




Prières pour chaque jour

Avent 7

Psaume

Ecoute, Seigneur, mon cri d’appel,
pitié, réponds-moi !
De toi mon coeur a dit :
cherche sa face.

Enseigne-moi, Seigneur, ta voie,
guide-moi au droit chemin ;
contre moi se sont levés de faux témoins
qui soufflent la violence.

Je le crois, je verrai la bonté de Dieu
sur la terre des vivants.
Espère en Dieu, prends coeur et prends courage :
espère en Dieu !

psaume 27

Lecture

Soyez patients, frères, jusqu’à l’Avènement du Seigneur. Voyez le laboureur : il attend patiemment le précieux fruit de la terre jusqu’aux pluies de la première et de l’arrière-saison. Soyez patients, vous aussi ; affermissez vos coeurs, car l’Avènement du Seigneur est proche.

Jacques 5, 7-8




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Sam 07 Jan 2017, 7:38 pm




Prières pour chaque jour


Temps de l’Église 8

Chant

Psaume

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
et, du fond de mon être, son saint nom ;
bénis le Seigneur, ô mon âme
n’oublie aucun de ses bienfaits.

Lui qui pardonne toutes tes offenses,
qui te guérit de toute maladie,
qui rachète à la fosse ta vie,
qui te couronne d’amour et de tendresse,
qui rassasie de biens tes années,
et ta jeunesse comme l’aigle se renouvelle.

Le Seigneur qui fait oeuvre de justice,
qui fait droit à tous les opprimés,
révéla ses desseins à Moïse,
aux enfants de son peuple ses hauts faits.

Le Seigneur est tendresse et compassion ;
riche en patience et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Comme est la hauteur des cieux sur la terre,
puissant est son amour pour qui l’adore ;
comme est loin l’Orient de l’Occident,
il éloigne de nous nos péchés.

Psaume 103

Lecture

Pourquoi, mon peuple, répètes-tu : "Ma voie est cachée au Seigneur, et mon droit échappe à mon Dieu ?" Ne le sais-tu pas ? Ne l’as-tu pas entendu dire ? Le Seigneur est un Dieu éternel, créateur des extrémités de la terre. Il ne se fatigue ni ne se lasse, insondable est son intelligence. Il donne la force à celui qui est fatigué, à celui qui est sans vigueur il prodigue le réconfort. Les adolescents se fatiguent et s’épuisent, les jeunes ne font que chanceler, mais ceux qui espèrent dans le Seigneur renouvellent leur force, ils déploient leurs ailes comme des aigles, ils courent sans s’épuiser, ils marchent sans se fatiguer.

Isaïe 40, 27-31

ou

JESUS disait : "Moi je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous diffament. A qui te frappe sur une joue, présente encore l’autre ; à qui t’enlève ton manteau, ne refuse pas ta tunique. A quiconque te demande, donne, et à qui t’enlève ton bien ne le réclame pas. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux pareillement. Que si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Car même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Et si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quel gré vous en saura-t-on ? Même les pécheurs en font autant. (...) Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien attendre en retour. Votre récompense alors sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car il est bon, Lui, pour les ingrats et les méchants."

Luc 6, 27-32, 35






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Jeu 02 Fév 2017, 9:51 pm




frère Alois 2016

Le courage de la miséricorde


Au long de l’été 2015, à Taizé, nous avons cherché comment nous engager dans de nouvelles solidarités, urgentes aujourd’hui. Sur toute la terre, de nouvelles détresses – migratoires, écologiques, sociales – interpellent ensemble croyants des diverses religions et non-croyants.

La violence armée fait de terribles ravages au nom d’idéologies inhumaines. Sans perdre la lucidité, mais en résistant à la peur générée par l’insécurité, notre « pèlerinage de confiance » va continuer. Ceux qui attendent et vivent une mondialisation de la solidarité ont encore plus besoin de se soutenir mutuellement.

Quand la tempête se déchaîne, une maison fondée sur le roc tient bon (Matthieu 7, 24-25). Nous voudrions construire nos vies sur les paroles du Christ – alors notre roc sera fait de quelques réalités d’Évangile fondamentales, accessibles à tous : joie – simplicité – miséricorde. Frère Roger les avait mises au cœur de la vie de notre communauté de Taizé ; elles lui ont permis d’avancer, même dans les moments difficiles. Il les a intériorisées au point d’y revenir jour après jour.
Au cours des trois années qui viennent, ces trois mots accompagneront notre marche. En 2016, nous commençons par la miséricorde, dans le même esprit que l’année de la miséricorde lancée par le pape François.

L’Évangile nous appelle à témoigner de la compassion de Dieu. Voici cinq propositions pour éveiller en nous le courage de la miséricorde.

fr. Alois


Première proposition
Nous confier à Dieu qui est miséricorde


Tu es un Dieu qui pardonne, un Dieu bienveillant et miséricordieux, patient et d’une immense bonté. (Néhémie 9,17)

Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. (Luc 6,36)

Selon la Bible, Dieu est miséricorde, c’est-à-dire compassion et bonté. Par la parabole du père et des deux fils (Luc 15), JESUS fait comprendre que l’amour de Dieu ne dépend pas de ce que nous pouvons faire de bien, mais qu’il est donné sans conditions. Le Père aime le fils qui lui reste fidèle tout au long de sa vie. Et au fils qui l’a quitté, il tend déjà les bras alors qu’il est encore loin de lui.
Dieu a créé l’humanité à son image. Alors « tu deviens à la ressemblance de Dieu en acquérant la bonté. Fais-toi un cœur de miséricorde et de bienveillance, afin de revêtir le Christ » (Basile de Césarée, IVe siècle).
L’amour de Dieu n’est pas d’un instant, mais pour toujours. Nous pouvons en être un reflet par notre compassion. Comme chrétiens, nous partageons avec tant de croyants d’autres religions le souci de mettre la miséricorde et la bonté au centre de notre vie.

++ Accueillons l’amour de Dieu. Dieu ne nous ferme jamais son cœur et sa fidèle bonté est notre constante sauvegarde, même quand nos fautes nous font trébucher. Si nous nous sommes éloignés de lui, n’ayons pas peur de revenir vers lui et de lui donner notre confiance, il vient toujours à notre rencontre.
++ Ne considérons pas la prière comme une laborieuse recherche, mais recevons-la comme un temps d’arrêt et de respiration, où l’Esprit Saint nous emplit de l’amour de Dieu et nous donne de poursuivre une vie de miséricorde.


Deuxième proposition
Pardonner toujours et encore


Revêtez des sentiments de tendre compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience ; supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous mutuellement, si l’un a contre l’autre quelque sujet de plainte ; le Seigneur vous a pardonné, faites de même à votre tour. (Colossiens 3,12-13)

Pierre s’approcha de JESUS et lui dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Jusqu’à sept fois ? JESUS lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. (Matthieu 18,21-22)

Le pardon de Dieu ne fait jamais défaut. Au long de sa vie et jusque sur la croix, le Christ a pardonné, il s’est refusé à condamner quiconque.
Nous savoir pardonnés et pardonner à notre tour : là est une des joies les plus libératrices. Là est la source de la paix intérieure que le Christ veut nous communiquer.
L’Église, rassemblement de ceux qui aiment le Christ, est appelée à se laisser transformer par la miséricorde. « Quand l’Église écoute, guérit, réconcilie, elle devient ce qu’elle est au plus lumineux d’elle-même, une communion d’amour, de compassion, de consolation, limpide reflet du Christ ressuscité. Jamais distante, jamais sur la défensive, libérée des sévérités, elle peut rayonner l’humble confiance de la foi jusque dans nos cœurs humains. » (Frère Roger)
Le message du pardon de Dieu ne peut pas être utilisé pour cautionner le mal ou des injustices. Au contraire, il nous rend plus libres pour discerner nos fautes, ainsi que les fautes et les injustices autour de nous et dans le monde. À nous de réparer ce qui peut l’être.

++ Essayons de pardonner … jusqu’à soixante-dix fois sept fois. Si la blessure est trop grande, acceptons de cheminer par étapes. Avant de s’éveiller, le désir de pardonner reste parfois longtemps obscurci par le mal subi.
++ Montrons que l’Église est une communauté de miséricorde en étant, sans discrimination, ouverts à ceux qui nous entourent, en exerçant l’hospitalité, en nous abstenant de jugements définitifs sur les autres, en défendant les opprimés, en nous faisant un cœur large et généreux...



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Sam 25 Fév 2017, 9:08 pm






Méditation de frère Alois

La terre est notre maison commune


En lien avec la Conférence de Paris COP21, une prière avec les chants de Taizé a été animée par Taizé le samedi 5/12, à l’église St Ignace, dans le 6e arrondissement de Paris.

Pour aider la préparation, en divers lieux, de prières pour la sauvegarde de la Création, à l’occasion de la Conférence de Paris, un déroulement pour une veillée a été publié en ligne.


Extraits de la méditation de frère Alois

Nous sommes particulièrement touchés, nous les frères de Taizé, de venir prier avec vous dans cette église située au cœur de Paris, au moment où des représentants de la plupart des pays du monde sont réunis pour s’engager ensemble face au changement climatique, et alors que cette ville demeure encore meurtrie par de récents événements violents.

À Taizé, tout au long de cette année, nous nous sommes rappelé que, sur toute la terre, de nouvelles détresses, migratoires, écologiques, sociales, interpellent croyants des diverses religions et non croyants, et réclament de nouvelles solidarités.

De plus aujourd’hui, dans beaucoup de pays, la violence fait de terribles ravages au nom d’idéologies inhumaines. Sans perdre la lucidité, mais en résistant à la peur, nous voudrions nous laisser inspirer par cette parole du psaume que nous avons chantée ce soir : « Ce que dit le Seigneur, c’est la paix. » […]

Le Christ n’a-t-il pas étendu ses bras sur la croix pour accueillir tout être humain ? Les chrétiens n’ont-ils pas, à sa suite, vocation à promouvoir une fraternité universelle ? C’est la fraternité, la confiance rétablie entre les humains qui est le seul chemin d’avenir pour préparer la paix.

Afin qu’une fraternité universelle se concrétise, il est plus nécessaire que jamais de renforcer les institutions internationales qui fixent démocratiquement des règles pour assurer une plus grande justice et pour maintenir la paix. Nous espérons que la conférence sur le climat soit un pas dans cette direction. Alors cette conférence pourrait être un nouveau signe d’espérance.

Ils sont toujours plus nombreux ceux qui prennent conscience que la fraternité doit s’étendre aussi à notre merveilleuse planète, à toute la création. Les premières victimes des désastres écologiques sont souvent les plus pauvres. Les dérèglements climatiques ont déjà pour conséquence de forcer de nombreuses personnes à quitter leurs lieux de vie. La récente visite à Taizé de Yeb Saño, avec 25 pèlerins de différents pays en route de Rome à Paris, nous a rendus plus conscients des conséquences dramatiques du changement climatique sur un pays comme les Philippines.

La terre appartient à Dieu, les humains la reçoivent comme un don qui leur est commun. La terre est limitée, les humains eux aussi doivent consentir à leurs limites. La terre est notre maison commune et elle souffre aujourd’hui. L’indifférence ne peut pas avoir de place face aux ravages environnementaux.

Oui, exprimer notre solidarité avec toute la création, c’est aussi une manière de chercher la paix. Prenons pour cela des décisions qui touchent notre existence quotidienne.

L’accumulation exagérée de biens matériels tue la joie. Elle maintient dans l’envie. Le bonheur est ailleurs : en choisissant un style de vie sobre, en travaillant non seulement pour le profit mais pour donner sens à son existence, en partageant, chacun peut contribuer à créer un avenir de paix.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mar 14 Mar 2017, 8:56 pm




Prières pour chaque jour

Psaume

Fais-moi grâce, Seigneur, en ta bonté,
en ta tendresse efface mon péché ;
lave-moi de toute ma faute
et de mes torts, Seigneur, purifie-moi.

Car mon péché, moi, je le connais,
ma faute est devant moi sans relâche ;
contre toi, toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Mais tu aimes la vérité au fond du coeur.
Instruis-moi des profondeurs de la sagesse ;
purifie-moi avec l’hysope : je serai net ;
lave-moi : je serai blanc plus que neige.

O Dieu, crée pour moi un coeur pur,
restaure en ma poitrine un esprit ferme ;
garde-moi toujours devant ta face,
sur moi à jamais ton esprit saint.

psaume 51



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Jeu 06 Avr 2017, 7:27 pm



JESUS arrive à une ville de Samarie appelée Sychar, près de la terre que Jacob avait donnée à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob. JESUS, fatigué par la marche, se tenait donc assis près du puits. C’était environ la sixième heure. Une femme de Samarie vient pour puiser de l’eau. JESUS lui dit : "Donne-moi à boire." Ses disciples en effet s’en étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger. La femme samaritaine lui dit : "Comment ! toi qui es Juif, tu me demandes à boire à moi qui suis une femme samaritaine ?" (Les Juifs en effet n’ont pas de relations avec les Samaritains.) JESUS lui répondit : Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire, c’est toi qui l’aurais prié et il t’aurait donné de l’eau vive." Elle lui dit : "Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond. D’où l’as-tu donc, l’eau vive ? Serais-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits et y a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses bêtes ?" JESUS lui répondit : "Quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau ; mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle."

Jean 4, 5-14




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mar 25 Avr 2017, 9:10 pm




Proche des plus pauvres que nous



Frère Alois a prononcé ce mot d’accueil au début de l’eucharistie télévisée à Taizé le 9 septembre 2012.

De tout cœur je salue toutes celles et tous ceux qui se joignent à nous pour cette eucharistie à travers la télévision. Nous allons entendre l’Evangile d’aujourd’hui nous raconter comment JESUS a guéri un homme qui était malentendant et qui de plus avait peine à parler. Je voudrais saluer en particulier celles et ceux d’entre vous qui souffrez de la même difficulté, ou d’un autre handicap, et aussi celles et ceux qui vous sont proches, qui vous aiment et que vous aimez.


Ensuite il a prononcé cette méditation commentant le texte de l’Evangile (Marc 7,31-37).

« Ephata » : c’est la parole même de JESUS, dans sa langue maternelle. « Ouvre-toi », dit-il au malade. Le prophète Isaïe l’avait annoncé : Dieu vient lui-même et rend justice aux pauvres. Le Christ JESUS accomplit cette annonce. Il va d’abord vers les pauvres, vers les exclus.

Mais regardons de plus près. Il y a beaucoup de malades autour de lui, il ne les guérit pas tous. Et il demande même aux gens de ne pas parler de ce miracle. Alors quelle est son intention profonde ? En disant au malade « Ouvre-toi », il n’ouvre pas seulement ses oreilles et sa bouche, mais son cœur au salut que Dieu donne.

En même temps il veut aussi faire comprendre quelque chose à tous les autres. A nous tous, il nous demande d’adopter une nouvelle attitude face aux malades, aux exclus, une attitude de compassion et de respect.

Quand plus tard il enverra ses disciples en mission il leur dira : « Guérissez les malades ». Par là il ne leur transmettra pas un pouvoir miraculeux ou facile, mais il leur dira : « Allez, faites-vous le prochain de ceux qui souffrent ! »

Je me souviens comment autrefois frère Roger nous a entraînés dans des quartiers pauvres de l’hémisphère sud. Il était poussé par cette intuition : nous ne pouvons pas discourir sur l’injustice et la pauvreté sans toucher de près les misères de l’humanité.

Même sans grands moyens ni pouvoirs miraculeux nous pouvons être proches de ceux qui sont plus pauvres que nous. En eux le Christ nous accueille. Et à travers eux nous entendons à notre tour le Christ nous dire « Ouvre-toi, ouvre ton cœur à l’Évangile ».

Quand nous souffrons nous-mêmes, nous attendons bien sûr la guérison ou une aide matérielle, mais nous attendons aussi quelqu’un, une autre personne qui prenne le temps d’être avec nous. Une telle compassion peut briser le mur d’isolement que suppose toute maladie grave.

La rencontre de JESUS avec l’homme sourd-muet se passe en terre étrangère. JESUS élargit sa mission aux autres peuples. Mais il ne va pas seulement annoncer l’Evangile en terre étrangère, il ira l’annoncer jusque dans la mort. Il ne touche pas seulement le mal qui terrasse un homme, mais il déracinera le mal.

Le Christ révèle la dignité de chaque être humain. Il nous a laissé en héritage une nouvelle solidarité. Comme le dit l’épître de Jacques, nos communauté chrétiennes sont appelées à être le signe que Dieu « a choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde ». Faisons tout pour que nos paroisses, nos communautés et nos groupes soient des lieux de partage et d’amitié.

« Ephata, ouvre-toi ». Le Christ ouvre notre cœur à l’amour de Dieu et du même coup à l’amour de celles et ceux qu’il nous confie. Alors, par notre vie nous pouvons dire cette même parole à d’autres, pour que le monde s’ouvre davantage à l’espérance du Christ.

Dernière mise à jour : 15 septembre 2012





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mar 16 Mai 2017, 6:41 pm




Prières pour chaque jour

Psaume

Le Seigneur est mon berger,
je ne manque de rien ;
sur des prés d’herbe fraîche
il me fait reposer ;
vers les eaux du repos il me mène
pour y refaire mon âme.

Il me guide par le juste chemin
pour l’amour de son nom ;
passerais-je un ravin de ténèbres,
je ne crains aucun mal ;
près de moi ton bâton, ta houlette
sont là qui me consolent.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
ma demeure est la maison du Seigneur
en la longueur des jours.

Psaume 23

Lecture

Le Christ a souffert pour vous, vous laissant un modèle afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a pas commis de faute - et il ne s’est pas trouvé de fourberie dans sa bouche ; lui qui insulté ne rendait pas l’insulte, souffrant ne menaçait pas, mais se remettait à Celui qui juge avec justice.

1 Pierre 2, 21-23

ou

JESUS disait : "Je suis le bon pasteur ; le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis. Le mercenaire, qui n’est pas le pasteur et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit-il venir le loup, il laisse les brebis et s’enfuit, et le loup s’en empare et les disperse. C’est qu’il est mercenaire et ne se soucie pas des brebis. Je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père, et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos ; celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouteront ma voix ; et il y aura un seul troupeau, un seul pasteur ; c’est pour cela que le Père m’aime, parce que je donne ma vie, pour la reprendre. Personne ne me l’enlève ; mais je la donne de moi-même. J’ai pouvoir de la donner et j’ai pouvoir de la reprendre ; tel est le commandement que j’ai reçu de mon Père."

Jean 10, 11-18





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Ven 09 Juin 2017, 5:39 pm





Prières pour chaque jour

Psaume


Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
la nation qu’il s’est choisie en héritage ;
il forme le coeur de chacun,
il discerne tous leurs actes.

Le Seigneur a les yeux sur ses fidèles,
sur ceux qui espèrent son amour,
pour préserver leur âme de la mort,
les faire vivre au temps de la famine.

Notre âme attend le Seigneur,
notre secours et bouclier c’est lui ;
en lui, la joie de notre coeur,
en son nom de sainteté, notre foi.

Sur nous, Seigneur, soit ton amour,
ainsi qu’en toi est notre espoir !

Psaume 33

Lecture

Les nations sauront que je suis le Seigneur - parole du Seigneur - quand je ferai éclater ma sainteté, à votre sujet, sous leurs yeux. (...) Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de votre chair le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai mon esprit en vous et je ferai que vous marchiez selon mes lois et que vous observiez et pratiquiez mes coutumes. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple et moi je serai votre Dieu.

Ezéchiel 36, 23b,26-28

ou

JESUS disait : "J’ai encore beaucoup à vous dire, mais vous ne pouvez pas le porter à présent. Mais quand il viendra, lui, l’Esprit de Vérité, il vous introduira dans la vérité tout entière ; car il ne parlera pas de lui-même, mais ce qu’il entendra, il le dira et il vous dévoilera les choses à venir. Lui me glorifiera, car c’est de mon bien qu’il recevra et il vous le dévoilera. Tout ce qu’a le Père est à moi. Voilà pourquoi j’ai dit que c’est de mon bien qu’il reçoit et qu’il vous le dévoilera."

Jean 16, 12-15


Prière de louange

Saint-Esprit, Créateur, qui au commencement planais sur les eaux : Viens en nous, Saint-Esprit !

Saint-Esprit, Créateur, par ton souffle tous les êtres ont reçu la vie.

Saint-Esprit, Conseiller, sous ton inspiration les prophètes ont rendu témoignage à la Parole de Dieu.

Saint-Esprit, tu as préparé la Vierge Marie à devenir la mère du Seigneur.

Saint-Esprit, tu es descendu sur JESUS au jour de son baptême.

Saint-Esprit, tu as conduit le Christ au désert, tu l’as assisté dans sa proclamation du Royaume.

Saint-Esprit, le Christ nous a promis que tu sera toujours avec nous et en nous.

Saint-Esprit, tu es descendu sur les apôtres pour les rassembler dans une communion nouvelle, l’Eglise.

Saint-Esprit, Consolateur, par toi nous sommes nés à la vie d’enfants de Dieu.

Saint-Esprit, tu fais de nous un signe vivant de la présence de Dieu.

Saint-Esprit, tu pries au-dedans de nous.


Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3905
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Sam 10 Juin 2017, 1:28 am

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Ven 30 Juin 2017, 6:30 pm





2017

juillet

Citation :
Deutéronome 11, 18-21 : Choisis la vie


Mes paroles que voici, vous les mettrez en vous, dans votre cœur, vous en ferez un signe attaché à votre main, une marque placée entre vos yeux. Vous les apprendrez à vos fils en les leur disant quand tu resteras chez toi et quand tu marcheras sur la route, quand tu seras couché et quand tu seras debout ; tu les inscriras sur les montants de porte de ta maison et à l’entrée de tes villes, pour que vos jours et ceux de vos fils, sur la terre que le Seigneur a juré à vos pères de leur donner, durent aussi longtemps que le ciel sera au-dessus de la terre. (Deutéronome 11,18-21)

Ce texte nous vient d’un temps où les grands moments de la royauté de David et de Salomon sont depuis longtemps passés. La puissance d’Israël est en déclin. L’existence même du peuple dans la terre promise se trouve menacée par les puissances étrangères.

Dans cette situation de crise le livre du Deutéronome propose un retour aux fondamentaux, à la parole de Dieu, à ses lois et ses commandements. Il met en scène Moïse au moment où le peuple va entrer dans la terre promise et rappelle les moments-clés de l’alliance entre Dieu et son peuple : la libération d’Égypte, le don des commandements, les épreuves du désert, les infidélités du peuple et la fidélité de Dieu.

Ce livre met le peuple en garde contre deux tentations de la prospérité en terre promise. Il les prévient, ne dites pas « c’est ma force »qui m’a obtenu cette prospérité (8,17), et ne dites pas non plus « c’est à cause de ma juste conduite » que le Seigneur m’a récompensé (9,4). Autrement dit, il présente comme un danger de penser que ce que l’on a, on l’a obtenu par soi-même et qu’on l’a mérité ou qu’on y a droit.

La loi développée dans les chapitres 12–26 entend surtout purifier le culte de Dieu et protéger les plus faibles. Face à la tentation de compter sur d’autres « dieux » et finalement sur soi-même, elle invite à faire confiance à Dieu seul. Face au danger de penser que quelque chose nous revient de droit, elle réclame une attention à celui et à celle qui est moins fortuné(e) que nous.

Ce sont les paroles de cette loi qui, selon notre passage, doivent marquer intimement toute la vie et en devenir extérieurement le signe. Étant transmises à la génération suivante jour et nuit, dedans comme dehors, elles doivent imprégner la vie familiale et sociale pour donner à l’existence la stabilité de Dieu, qui par sa parole a fixé les cieux au-dessus de la terre et les y maintient.

Dans une situation où le peuple sent que sa prospérité et la stabilité de son existence sont menacées, le Deutéronome l’invite à écouter les paroles de Dieu, à lui faire confiance et à partager avec les plus pauvres. Dans une situation de crise, l’ouverture à Dieu et aux autres peut être un chemin pour éviter les réflexes de protection égocentriques et le repli sur soi qui conduit à la mort.

Oublier Dieu et ne penser qu’à soi-même ou écouter ses paroles et s’ouvrir aux autres, pour l’auteur il s’agit là d’un choix entre bénédiction et malédiction (11,26). Il exhorte le lecteur à choisir la vie (30,19), et il lui dit que c’est un choix à sa portée : la parole qu’il l’invite à mettre au centre de sa vie, n’est pas à chercher au-dessus des cieux, mais se trouve dans la bouche et le cœur de l’homme pour être mise en pratique (30,11-14).

- Dans mon existence personnelle ou collective, est-ce que je me sens parfois menacé ou en déclin ? Comment la Parole de Dieu m’offre-t-elle un chemin vers la vie véritable ?

- À la lumière de ce texte, que signifie pour moi « choisir la vie » ?




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Ven 21 Juil 2017, 6:55 pm







« L’échange avec Dieu se réalise pour nous dans la prière : par son Esprit Saint, Dieu vient habiter en nous. Par sa parole et par les sacrements, le Christ se donne à nous. En retour nous pouvons tout abandonner en lui. »

Frère Alois, Lettre de Cochabamba




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Jeu 17 Aoû 2017, 7:05 pm



Prière d’intercession

Pour la paix du monde et la libération de tous les humains, Seigneur, nous te prions.

Pour les chrétiens : qu’ils cherchent sans se lasser l’unité visible, nous te prions.

Pour l’intégrité dans la vie politique, pour la justice dans la société, nous te prions.

Pour ceux qui gagnent avec peine leur pain quotidien, Seigneur, nous te prions.

Pour ceux qui sont privés de travail ou de ressources, nous te prions.

Pour ceux qui n’ont pas de famille ou pas d’abri, nous te prions.

Pour ceux qui souffrent de leur solitude, de leur abandon, nous te prions.

Pour ceux qui sont opprimés, calomniés, Seigneur, nous te prions.

Pour ceux qui sont au service des plus pauvres, des étrangers, des isolés, nous te prions.


Prière

Dieu vivant, si pauvre soit notre prière, nous te cherchons avec confiance. En ton amour se creuse un passage à travers nos hésitations et même nos doutes.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mer 20 Sep 2017, 8:16 pm



2017

septembre

1 Corinthiens 12, 4-11 : L’unité dans la diversité

Il y a diverses sortes de dons spirituels, mais c’est le même Esprit qui les accorde. Il y a diverses façons de servir, mais c’est le même Seigneur que l’on sert. Il y a diverses activités, mais c’est le même Dieu qui les produit toutes en tous. En chacun l’Esprit Saint se manifeste par un don pour le bien de tous. L’Esprit donne à l’un de parler selon la sagesse, et à un autre le même Esprit donne de parler selon la connaissance. Ce seul et même Esprit donne à l’un une foi exceptionnelle et à un autre le pouvoir de guérir les malades. L’Esprit accorde à l’un de pouvoir accomplir des miracles, à un autre le don de transmettre des messages reçus de Dieu, à un autre encore la capacité de distinguer les faux esprits du véritable Esprit. À l’un il donne la possibilité de parler en des langues inconnues et à un autre la possibilité d’interpréter ces langues. C’est le seul et même Esprit qui produit tout cela ; il accorde à chacun un don différent, comme il le veut (1 Corinthiens 12, 4-11)



Dans ce passage biblique, l’apôtre Paul nous parle de la diversité des dons spirituels que les chrétiens de Corinthe ont reçus. En lisant les lettres de Paul, il faut toujours se rappeler qu’elles ont été écrites à un groupe spécifique et pour des raisons concrètes. Les principales raisons pour lesquelles Paul écrivait aux Corinthiens étaient les problèmes moraux et les divisions au sein de leur communauté.

Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul n’ignore pas les imperfections de la communauté qu’il a fondée : il leur reproche d’être partagés, chaque sous-groupe se croyant lui-même et leur chef supérieur aux autres. En même temps, il les appelle ses enfants bien-aimés, et commence la lettre en les louant « à cause de la grâce de Dieu qui » leur « a été donnée en JESUS-Christ » (1, 4).

Comment Paul peut-il louer une communauté où tant de choses ont mal tourné ? Comment peut-il les considérer comme le corps du Christ, l’Église de Dieu ? C’est parce que Paul, en dépit de toutes leurs imperfections, est certain de la présence du Saint-Esprit au milieu d’eux. Nous reconnaissons normalement la présence de l’Esprit dans tout ce qui est bon et beau, mais voyons-nous assez comment il est à l’œuvre dans des situations imparfaites ? Dans nos vies aussi, dans toute leur confusion et leur ambiguïté, l’Esprit agit.

Cela semble une belle idée : Dieu distribuant des dons à chacun individuellement. Mais cela signifie aussi que nous devons apprendre à accepter que nous n’avons pas reçu la totalité des dons et que ces dons ne sont pas « à la demande ». Dieu nous a donné certains dons tandis que, à d’autres, il a donné des dons qui nous manquent. Au lieu d’en être frustrés, nous devrions le voir comme un encouragement à vivre en communion.

Paul veut que les chrétiens de Corinthe réfléchissent à la raison pour laquelle ils ont reçu ces dons. Les dons que nous recevons ne sont pas seulement pour notre épanouissement personnel, mais sont destinés à être mis ensemble avec les dons des autres au service du Christ et de son Église. Oui, malgré mes meilleurs efforts, je manque de beaucoup de dons, je n’ai pas à les posséder tous moi-même, mais je suis entouré par d’autres croyants. L’important est que l’Église dans son ensemble détienne la plénitude de la grâce de l’Esprit de Dieu.

Et cela signifie deux choses : d’abord que nous devrions « être unis pour que se dévoile la dynamique de l’Évangile » comme le dit frère Alois dans la troisième proposition de 2017. Car c’est ensemble et seulement ensemble que les dons de l’Esprit Saint reçoivent leur pleine signification.

Et deuxièmement, quand nous nous réunissons dans l’Église, nous devons vivre notre unité dans la diversité. Que quelqu’un ne pratique pas sa foi exactement comme moi ne signifie pas nécessairement qu’il a tort. Nous devons être attentifs à ceux qui voient les choses différemment de la majorité car souvent, dans l’histoire de l’Église, une minorité, parfois très peu de gens, comprennent où l’Esprit dirige l’Église. En fait, l’Église est ce qu’elle est quand elle sait écouter sa diversité.

Il n’y a rien de relativiste dans cette approche. Cela ne veut pas dire que l’Église est un lieu où, au nom de la diversité, chacun a le droit d’avoir sa propre vérité. Paul insiste beaucoup sur le fait que tous les croyants à Corinthe ont le même Esprit, le même Seigneur et le même Dieu. Le laisser nous rassembler pour découvrir la variété de ses dons, protéger cette variété dans notre propre église et reconnaître les dons de l’Esprit Saint dans les Églises des autres sont des attitudes qui nous rapprocheront d’une communion visible de tous ceux qui aiment le Christ.

- Ai-je parfois envie de posséder les dons des autres ? Suis-je pleinement conscient de mes propres dons et talents ? Que faire pour les voir non comme des raisons d’auto-affirmation mais comme un moyen de servir les autres ?

- Comment nos communautés peuvent-elles devenir des lieux d’unité dans la diversité, où les dons de chacun sont mis en évidence ? Est-il possible de rester unis tout en reconnaissant et valorisant des approches différentes ?




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Mar 10 Oct 2017, 8:19 pm






2017

octobre

Citation :
Matthieu 12, 46-50 : La fraternité humaine

JESUS parlait encore à la foule, lorsque sa mère et ses frères arrivèrent. Ils se tenaient dehors et cherchaient à lui parler. Quelqu’un dit à JESUS : « Écoute, ta mère et tes frères se tiennent dehors et désirent te parler. » JESUS répondit à cette personne : « Qui est ma mère et qui sont mes frères ? » Puis il désigna de la main ses disciples et dit : « Voyez : ma mère et mes frères sont ici. Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux est mon frère, ma sœur ou ma mère. » (Matthieu 12, 46-50)



JESUS dit : « Quiconque fait la volonté de Dieu m’est un frère et une sœur et une mère. » (Matthieu 12, 50) Par ces paroles, JESUS décrit une proximité inouïe entre des personnes qui ne viennent pas du même sang. Il est vrai que par la prière ou le service des plus vulnérables, nous pouvons nous sentir très proches de personnes que nous connaissons à peine.

Cette communion est particulièrement sensible dans la prière. Quand nous prions ensemble, nous nous rapprochons les uns des autres. Cela est particulièrement vrai entre chrétiens. A Taizé, nous avons souvent vu combien le fait de prier ensemble avait fait s’apprécier des personnes qui peinaient à trouver des points d’entente entre leurs églises.

Cette communion est aussi vraie avec ceux qui ne partagent pas notre référence au Christ. Beaucoup d’entre nous ont fait cette expérience : certaines personnes, même sans un lien conscient avec le Père semblent faire sa volonté, tant elles ont mis leur énergie au service de l’amour du prochain.

Ces personnes font les mêmes gestes d’amour que les chrétiens. Parfois même, osons le dire, elles les font mieux que nous. Plutôt que d’entrer en compétition les uns avec les autres ou de refuser le lien qu’elles ont avec la volonté de Dieu, nous pouvons porter ces personnes dans la prière. Sans faire de l’ombre à leur liberté de conscience, nous pouvons être par notre louange le fil, même ténu, qu’elles entretiennent avec Dieu.

Si nous prenons l’habitude de sentir combien le Christ se réjouit de ce que nous faisons de beau ensemble, nous découvrons combien le saint Esprit parle au cœur de chaque personne humaine. Dans les premiers siècles de l’Église, les penseurs chrétiens ont parlé des « semences du Verbe » qui viennent féconder les cultures et les religions autres que chrétiennes.

Du fait de la mondialisation, les idées, les informations, les capitaux et les biens n’ont jamais circulé autour de la Terre avec autant de rapidité. Cette frénésie a de quoi nous effrayer. D’autant que par crainte des migrations, tout circule sauf la plupart des habitants de la terre, dont beaucoup ne peuvent traverser les frontières.

A cause de cela, nous nous rencontrons sans nous rencontrer. Parfois, par écran interposé, souvent par mauvaises nouvelles interposées, encore plus souvent parce que nous achetons les uns des autres, sans véritablement nous parler.

Aller chercher comment le souffle de Dieu ensemence la vie des peuples pourrait être une magnifique occasion de se connaître en vérité, de s’apprécier, malgré les défauts que nous trouvons dans les cultures et les comportements des uns et des autres. Et parce que nous nous connaîtrons mieux, nous pourrons tirer le meilleur de chacun, nous laisser inspirer les uns des autres et du même coup corriger dans notre propre comportement ce qui doit l’être.

Comme frère Alois l’indique dans les propositions pour l’année 2017 : « Sachons nous tenir dans les fractures. Construisons des ponts. Prions pour ceux que nous ne comprenons pas et qui ne nous comprennent pas. » Les semences du Verbe nous aident à nous comprendre. L’Esprit saint parle une langue du cœur qui sait se faire entendre malgré tous nos obstacles linguistiques et culturels.

Écoutons donc ce que Dieu murmure dans la beauté de chaque culture. Dans ce murmure se trouve sa volonté, volonté que nous ne pouvons accomplir seul. Dieu nous confie les uns aux autres comme un don et une responsabilité. Reconnaissons-nous alors comme indispensables les uns aux autres sur ce chemin vers Dieu.

- Y a-t-il des personnes dont je me sens plus proche que des membres de ma propre famille ? Pourquoi ? Est-il possible de voir en chaque être humain un frère ou une sœur ? Que signifierait-il cela concrètement ?

- Comment faire en sorte que nos communautés chrétiennes sont davantage comme une famille ?

- Quels ponts pouvons-nous construire avec des gens qui ne partagent pas notre foi ? Que peut-on apprendre d’eux ?





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Ven 10 Nov 2017, 9:25 pm





2017

novembre


Citation :
Zacharie 12 ,10—13 ,1 : Contempler la Victime

J’animerai les descendants de David et les habitants de Jérusalem d’un esprit de bonne volonté et de prière. Ils regarderont à moi, à cause de celui qu’ils ont transpercé. Ils pleureront sur lui comme on pleure à la mort d’un fils unique, ils se lamenteront amèrement comme lorsqu’on perd un fils premier-né. En ce temps-là, il y aura à Jérusalem une cérémonie de deuil aussi imposante que celle qu’on célèbre pour Hadad-Rimmon dans la vallée de Méguiddo. Chaque clan du pays célébrera le deuil de son côté : le clan des descendants de David, hommes et femmes séparément, celui des descendants de Natan, hommes et femmes séparément, celui des descendants de Lévi, hommes et femmes séparément, celui des descendants de Chiméi, hommes et femmes séparément. De même, tous les autres clans célébreront le deuil chacun de son côté, hommes et femmes séparément. En ce temps-là, une source jaillira pour laver les péchés et les impuretés des descendants de David et des habitants de Jérusalem. (Zacharie 12,10–13,1)



L’un des derniers prophètes de l’Ancien Testament nous offre cette prophétie énigmatique qui a influencée les écrivains du Nouveau Testament dans leur réflexion sur JESUS et la signification de sa croix.

Un personnage mystérieux a été mis à mort. Il est comparé à un « fils unique », à un « premier-né ». Plus surprenant encore, il se confond avec Dieu lui-même jusqu’à s’identifier avec lui, puisqu’une traduction littérale de l’hébreu serait « …ils regarderont vers moi, celui qu’ils ont transpercé ». À la suite de cette violence, qui est aussi une profanation du pays (le verbe « transpercer » en hébreu évoque aussi la notion de « souiller »), Dieu envoie son esprit sur les responsables du peuple et sur ceux qui y sont associés, ce qui conduit à une conversion. Les coupables regardent en face le mal qu’ils ont commis et entre dans un processus de deuil, expression de la repentance.

Ce deuil se concrétise dans une cérémonie, dont la qualité liturgique est exprimée par sa structure : chaque clan séparément, hommes et femmes séparés… Résultat : une source jaillit pour la purification de ceux qui auparavant étaient embourbés dans la culpabilité et le refus de la Source de leur existence.

Les tentatives d’identifier ce Transpercé n’ont pas manqué, mais aucune figure historique ne semble faire l’affaire. Le parallèle le plus proche est le mystérieux Serviteur du Second Isaïe : lui aussi a été transpercé/profané (Isaïe 53,5) et sa souffrance et sa mort provoque, après coup, un changement de regard de la part de ceux qui, naguère, le moquaient. Dès lors, ceux-ci comprennent que cet infortuné était du côté de Dieu, malgré son apparence minable.

En fait, le seul personnage historique qui correspond à ce portrait est bien JESUS, même s’il ne viendra sur la scène que quelques siècles plus tard. L’Apocalypse (1,7) évoque la prophétie de Zacharie en parlant de la manifestation du Christ dans la gloire, lorsque son identité véritable se révèle. Et dans son Évangile (19,37), Jean l’utilise au moment de la mort de JESUS : élevé sur la croix, visible de tous, son identité peut être discernée par ceux qui ont les yeux pour voir, les yeux illuminés par la foi.

Cette parole du prophète est une réflexion profonde sur le pardon divin. Ce pardon est toujours offert, même après les crimes les plus abominables, mais il passe inévitablement par la contemplation de Celui qui assume ces transgressions en les noyant dans la miséricorde de Dieu. Regarder en face les victimes de notre manque d’amour pour voir ce que nous avons fait est déjà un premier pas sur le chemin d’une guérison. Il faut toutefois faire un pas de plus : discerner dans la Victime par excellence celui qui répond à la haine par l’amour et qui offre toujours un nouveau commencement. Dieu n’est ni celui qui justifie nos refus ni celui qui punit nos manquements, mais celui qui s’identifie avec les victimes de l’injustice en les assimilant à son propre Fils. Contempler en JESUS l’Amour bafoué qui continue à aimer fait fondre nos cœurs endurcis et permet qu’une source de pardon puisse jaillir pour nous transformer de fond en comble.

- « Le pardon n’est pas un chemin de facilité. » Comment le texte de Zacharie illustre-t-il cette affirmation ? Comment est-ce que je décrirais le chemin du pardon indiqué ici ?

- Comment, concrètement, contemplons-nous Celui qui nous avons transpercé et quelles en sont les conséquences dans notre existence ?

- Qu’est-ce qui nous permet de regarder en face les victimes de nos sociétés et d’avouer notre complicité dans leur écrasement ?




Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3905
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Jeu 16 Nov 2017, 8:59 am

Yolande Lallemand est responsable diocésaine des Aumôneries de l'Enseignement Public (AEP).
Elle a préparé le séjour et accompagné les lycéens de Charente à Taizé, à la Toussaint 2017.




http://tv.catholique.fr/dioceses/10288-taize-2017-yolande-lallemand/
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3905
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Ven 17 Nov 2017, 7:30 am

Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 11040
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Taizé : Vivre en frères   Ven 08 Déc 2017, 8:14 pm






2017

décembre

Citation :
Ésaïe 7, 10-14 : Dieu avec nous

Le Seigneur ajouta cet autre message pour Ahaz : Demande au Seigneur ton Dieu un signe de son appui. Qu’il te le donne au fond du monde des morts ou là haut dans le ciel. Mais Ahaz répondit : Non, je ne demanderai rien ; je ne veux pas mettre le Seigneur à l’épreuve. Alors Ésaïe lui dit : Écoutez-moi, toi et ta famille, les descendants de David. On dirait que cela ne vous suffit pas d’épuiser la patience des hommes, et qu’il vous faut aussi épuiser la patience de mon Dieu. Eh bien, le Seigneur vous donne lui-même un signe : la jeune femme va être enceinte et mettre au monde un fils. Elle le nommera Emmanuel, « Dieu avec nous ». (Ésaïe 7,10-14)


Les premiers chapitres du livre d’Ésaïe décrivent un peuple qui oublie de se tourner vers Dieu et d’être reconnaissant pour la vie qu’il offre. Ce sont des gens centrés sur eux-mêmes et sur l’image qu’ils peuvent donner, ils acceptent des pots-de-vin, courent après les richesses et les plaisirs, refusent le droit aux faibles et le soutien aux pauvres.

Les souffrances que traverse le peuple et les menaces qui pèsent sur lui sont interprétées comme des conséquences de ces attitudes et de ces actions. En somme, c’est un peuple dont les fausses priorités et les mauvais choix empêchent l’épanouissement individuel et collectif. Cette sombre présentation culmine dans l’image de l’humanité qui court à sa ruine (5,14-15).

Le roi Ahaz s’inscrit dans ce contexte. S’il refuse de demander un signe, ce n’est peut-être pas tellement par modestie, mais plutôt parce qu’il n’a pas envie de changer de conduite. Le Dieu-avec-nous vient nous sauver des conséquences de nos attitudes et de nos choix erronés, mais il met également en question nos habitudes et nos manières de vivre.

Le signe est tout de même donné, par l’annonce d’un enfant qui va naître et qui portera le nom d’Emmanuel, c’est-à-dire Dieu-avec-nous. En premier lieu, cette naissance signifiera que le peuple sera très prochainement sauvé de la menace que représentent les pays voisins (7,16).

Mais il y a plus : l’enfant mangera la nourriture de la terre promise, le lait et le miel, afin de savoir rejeter le mal et choisir le bien (7,15). Il se distinguera de la génération actuelle qui appelle le mal bien et le bien mal (5,20). Il représentera une nouvelle manière de vivre qui rétablira les bonnes priorités et guérira ainsi la vie individuelle et collective.

Dans la suite du livre d’Isaïe, des attentes de bonheur alternent avec des pressentiments d’un malheur imminent. Le signe reste ambigu ; la nouvelle vie demeure une espérance qui n’est pas encore réalisée. Mais l’évangile de Matthieu va présenter JESUS comme l’Emmanuel (Mt 1,23). Il vient nous remettre en question et nous sauver. Il vit lui-même une vie humaine marquée par de saines priorités et de bons choix et il vient nous la transmettre.

C’est ce que nous célébrons à Noël : le Dieu-avec-nous qui entre dans notre histoire pour nous libérer de tout ce qui peut entraver notre vie et pour nous conduire à sa plénitude.

- Quand est-ce que j’ai le sentiment que mes priorités personnelles ou nos choix collectifs ont besoin d’une correction ?

- Comment la vie de JESUS peut-elle ouvrir de nouvelles possibilités pour mon existence ?





Revenir en haut Aller en bas
 

Taizé : Vivre en frères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Frères et soeurs face aux troubles psychotiques - collectif dirigé par Hélène Davtian
» Vivre comme un roi
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Seriez-vous prêt à vivre dans un Eco-végé-village?
» Connaissez-vous l'assemblée dites "de frères"(darbysme)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Sanctuaires - Communautés Religieuses - Dévotions - autres... :: Vie monastique-