*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 DEBUT DE L ISLAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 8:52 am




RECHERCHE DU DEBUT :


2. — La genèse d'une légende musulmane.

Muhammad, et sans doute d'autres Arabes avant lui, au contact des Juifs, ont détourné cet aspect subalterne de l'époque des Hébreux. Le phénomène est tout à fait banal : un peuple à la recherche d'origine mythique s'approprie des pans de la tradition d'un autre peuple, pour le déformer et la faire sienne, sous une forme involontairement parodique.[20] Tout cela est une tentative très postérieuse à l’époque de Muhammad, car il fallait pour la mettre en oeuvre des connaissances étendues et profondes, que seuls des érudits de Bagdad ou Damas maîtrisaient. Il y a un hiatus profond entre les allusions coraniques, reprises grossières et rapides de récits vite entendus, et les réinterprétations suivantes, très travaillées, très construites, très pensées.

A propos du nom d’Ismaël , A. Guillaume note que ce n’est pas la forme arabe du nom qui est utilisée , mais celle issue directement de l’hébreu : il estime que le Coran s’est enparé d’un archétype syriaque ou grec.[21]



Le mythe doit renforcer la tradition abrahamique dans le sanctuaire païen de la Mecque, et doit en faire un centre important de l'origine des Arabes, ce qu'il n'est certainement pas: il est un sanctuaire régional, dans la partie la moins favorisée de l'Arabie. Abraham, dans la Genèse, ayant beaucoup voyagé, la Tradition islamique ajoute un gros détour à ses pérégrinations, pour les besoins de la cause.



TEXTE DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50252
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 9:35 am

Merci pour l'info du hiatus et de l'archétype syriac,ca explique les énormités Bibliques et celles plus subtiles tel que l'exemple donné pour Ismael
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 9:40 am



---- AUTRE DOGME ISLAMIQUE :



L'origine mythique de l'excision.[27]

(Tabari, Histoire des Prophètes et des Rois III 83).

Or Abraham acquit de grandes richesses et il désira avoir de Sara un enfant: mais il n'en eut aucun. Sara dit alors à Abraham:

-Tu n'auras point d'enfants de moi: si tu veux, je te donnerai Agar, peut-être auras-tu d'elle un enfant.

Abraham répondit:

-J'y consens.

Sara lui donna ensuite Agar et, peu de temps après, il eut d'elle un fils qu'il nomma Ismaël. Lorsque Agar accoucha d'Ismaël, Abraham fut rempli de joie, mais Sara éprouva de la colère et une violente jalousie. N'étant plus maîtresse d'elle-même, elle eut des querelles et des disputes avec Abraham et elle lui dit des injures. Ensuite elle dit avec serment:

-Je couperai une partie quelconque du corps d'Agar, ou une main, ou un pied, ou une oreille, ou le nez.

Mais, après avoir réfléchi, elle dit:

-C'est moi qui ai commis cette faute, car j'ai donné Agar à Abraham. Il ne serait pas juste de couper à cette jeune fille une partie de son corps, ni de la tuer, mais j'ai juré, et il faut absolument que je lui coupe quelque chose.

Après y avoir pensé, elle dit:

-Je la circoncirai pour l'empêcher de rechercher les hommes.[28]

Lorsque Sara eut excisé[29] Agar, Allah imposa la excision à la famille d'Abraham, et à toutes les personnes qui suivraient la religion d'Abraham, de sorte que Sara elle-même fut obligée de s'exciser, et Abraham également. Or on dit que, lorsque Sara subit cette opération, elle avait soixante-dix ans, et Abraham était plus âgé qu'elle de dix ans.

On rapporte les paroles suivantes du prophète. Il y avait de son temps une femme nommée Umm Atiya: elle passa près du prophète qui lui dit:

-Ô Umm Atiya, où vas-tu?

Elle répondit:

-Ô apôtre de Allah, je vais exciser.

Le prophète dit alors à Umm Atiya des paroles dont le sens était:

-Lorsque tu excises une femme, ne lui coupe pas trop de chair, afin qu'elle conserve la beauté de son visage, car, lorsqu'on coupe trop de chair à une femme, la beauté de son visage disparait, elle n'est plus désirable aux yeux des hommes. [30]


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL

Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50252
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 10:08 am

L'horreur de ceux qui prétendent accomplir la volonté de Dieu Mad
croit moi,tu as un lecteur attentif à tes propos
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 10:37 am



---- AVANT MOHAMET LES FEMMES ETAIENT REINES :



2. — La reine des Arabes.

Déjà à cette époque reculée, on repère la présence de femmes exerçant le pouvoir[50] , une constante dans l'Histoire des Arabes jusqu'au moment de l'irruption de Muhammad.[51]

La tablette royale mentionne une victoire totale sur la reine et son peuple, et s’en vante, dans un style tout particulier, tout en gloriole et en emphase. Le scribe doit vanter les exploits du règne, pour qu’ils ne pâlissent pas devant ceux des autres règnes. On peut deviner dans le texte les conséquences des prémisses de la mise en place d’une conception monothéiste, grâce à l’idée du dieu national et du dieu guerrier, Assur. Il est totalement lié à la conception monarchique du pouvoir, et il contient les germes de l’impérialisme et d’une violence prodigieuse. La victoire du roi sur les Arabes est celle du dieu du roi sur les dieux des Arabes.


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 10:47 am



------ La défaite de la reine des Arabes, Shamsi.

(Annales assyriennes de 734-732).[52]

… de même pour Shamsi, la reine des Arabes, au mont Shaqurri, j’ai tué 9400 de (ses) guerriers. ( …) milliers de personnes, 30 000 chameaux, 20.000 bêtes… 5000 (sacs) d’épices variées, piédestals, les lieux où reposent ses dieux, (…) armes (?), les sceptres de sa déesse (et) tous ses biens, je les ai capturés.

Pour sauver sa vie, … dans le désert, en un endroit aride, comme un âne sauvage (elle a erré ?).

Le reste de ses tentes, la force de son peuple, dans son camp, j’y ai mis le feu. Et Shamsi, qui a été terrifiée par la puissance de mes armes, a apporté des chameaux, des chamelles, avec leurs petits, en Assyrie, devant moi.
J’ai nommé un Qepu pour s’occuper d’elle, et 10 000 guerriers… je l’ai faite s’agenouiller devant moi.



EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 15 Jan 2012, 2:41 pm


---- MOHAMET SE PREND POUR ALLAH !!!!



Les tombes rupestres des Thamud.

Muhammad (lui ou ses sources orales) a dû observer les tombeaux de cette civilisation, sur le chemin de la Syrie, dans ses voyages de jeunesse ; il les a confondus avec les habitations de ces populations anciennes ; elles vivaient elles-mêmes dans un habitant périssable.

(Corpus coranique d'Othman 26/148-50).

Serez-vous laissés éternellement parmi ce qui est ici-bas, en sécurité, parmi des jardins, des sources, des champs de céréales et des palmiers aux régimes pendants . [45]

Continuerez-vous à creuser des demeures avec art, dans les montagnes (YANHITUN MIN AL JIBAL BUYUTAN AMININ)?

Soyez pieux envers Allah et obéissez-moi .




EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG


PS : NOTEZ LA DERNIERE LIGNE REVELATRICE



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL

Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 16 Jan 2012, 6:22 am




---- AU TEMPS DE MOHAMET , IL Y AVAIT DEUX AUTRES PROPHETES



---- TROP DROLE ... ET RIDICULE :fourire:


---- FAUT ABSOLUMENT LIRE :fourire:





(Kitap al Aghani XXI p.37 ).[30]

Sajah, de la tribu des Banu Tamim, se proclama prophétesse après la mort de Muhammad, et rassembla autour d’elle les membres de son clan. Citons, parmi les révélations qu’elle prétendait avoir reçues, celle-ci :

« Ô vous, pieux croyants, la moitié de la terre vous revient, et l’autre moitié revient aux Quraysh, mais ces derniers sont d’injustes usurpateurs. »

Tous les membres de la tribu de Tamim se mobilisèrent pour la soutenir, et faire triompher sa cause. Elle leva une armée, en prit le commandement et se dirigea vers Yamama, où résidait Musaylima le menteur. Haranguant ses troupes, elle leur dit :

-Ô gens de Tamim, marchez sur Yamama, tranchez toutes les têtes ; incendiez la localité en y allumant un brasier dévastateur, jusqu’à ce qu’elle prenne la couleur de la perdrix grise…

Musaylima eut vent de son avancée, en fut fortement préoccupé et se réfugia à l’intérieur de son fort de Yamama, que les troupes de la fausse prophétesse ne tardèrent pas à assiéger. C’est alors qu’il demanda conseil aux notables de la tribu. Ils lui recommandèrent de se plier à sa volonté, et d’accepter toutes les revendications afin qu’elle renonçât à les anéantir.

Musaylima, qui était fourbe de nature , leur répondit qu’il allait réfléchir et envoyer dire à Sajah :

-Nous avons tous deux reçu la révélation divine, réunissons-nous, analysons le contenu de nos messages, et obéissons à celui de nous deux qui se révèlera l’authentique envoyé d’Allah. Après quoi, unissons nos forces, et avec l’aide de nos deux peuples, nous ne ferons des Arabes qu’une seule bouchée.

Elle fit savoir qu’elle acceptait sa proposition (…). (Ils se rencontrent).

-N’as-tu pas observé qu’Allah nous a créé en groupe et qu’il nous a donné la femme comme épouse ? Nos pénis attaquent leurs profondeurs, et nous les retirons quand bon nous semble.

-Qu’ordonnes-tu ? lui demanda t-elle.

Il répondit par ces vers :

« Secoue-toi et cours à l’accouplement, la couche est déjà prête.

Si tu veux, je t’étreindrai couchée sur le dos, ou en levrette. A toi de dire si tu préfères une pénétration totale ou aux deux-tiers.

-Oh non ! Plutôt totale, répondit-elle.

-C’est ainsi qu’Allah a parlé…


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL

Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50252
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 16 Jan 2012, 6:42 am

Que fait le csa?? :fourire: :fourire: visiblement,la piété est toute relative,j'ai relu 2 fois au cas ou cyclops Shocked mais,si,si,j'avais bien compris,tu parles d'une spiritualité
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Mar 17 Jan 2012, 9:25 pm



---- Muhammad contre les bédouins



Muhammad n’a aucune confiance dans les populations nomades, qui semblent l’assister dans ses raids dans le seul but de récupérer le butin. Il les montre comme particulièrement peu intéressés par les questions religieuses et militaires, et rechignent à abandonner si facilement leur indépendance. Il sont trop l’habitude de s’user à survivre pour s’adonner si spontanément aux facilités mohammédiennes.[24]

C’est pour ces raisons que le matériel Coran recèle de nombreux passages particulièrement agressifs à l’encontre de ces gens, considérés comme des ingrats. Le texte s’adresse à eux, et réprouve leur façon de vivre et de penser, sans conteste.

La bataille contre les Hawazin est aussi une occasion de montrer l’abaissement de leur puissance et de leur orgueil.

Après 632, la « Grande apostasie »[25] est avant tout la révolte de tous les bédouins d’Arabie, qui décide de se débarasser de cette inutile et absurde chappe de plomb. Par la suite, le génie principal des califes et de leurs généraux est d’emmener les tribus de par le monde.

Mais il y a jusqu’aux nombreux voyageurs européens visitant l’Arabie pour rappeler que les bédouins restent largement rétifs à l’orthodoxie, et plus sensibles à leurs particularismes qu’à l’obéissance à un texte, ou à un prophète.



EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENT.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Mar 17 Jan 2012, 10:43 pm



---- MEME SI VOUS VOUS SOUMETTEZ

---- CE N'EST PAS UNE GUARANTIE DE VIE .



Une froide vengeance.

(Tabari, Livre des prophètes et des rois III 228).

Ensuite le prophète fit partir[90] de la Mecque des détachements de muhajirun et d'ansar, qu'il envoya vers les différentes tribus arabes, pour les appeler à l'islam. Il leur défendit de faire usage de leurs armes et de tuer personne. Khalid fut chargé de se rendre, avec trois cent cinquante hommes, auprès des Banu Jadhima ibn Amir, qui demeuraient dans le désert, en dehors du territoire de la Mecque. Arrivé sur leur territoire, Khalid fit halte près d'un puits nommé Ghumaysa, où, avant l'époque de l'islam, Fakih ibn Mughira, son oncle, et Awf ibn Abd Awf, en revenant d'un voyage commercial en Syrie, avaient été dévalisés et tués par les Banu Jadhima. Ceux-ci, à l'arrivée de Khalid, prirent les armes. Khalid les appela à l'islam, et ils acceptèrent ; puis il leur dit :

-Pourquoi gardez-vous vos armes, puisque vous êtes musulmans ? Se croyant en sûreté, les Banu Jadhima déposèrent les armes. Alors Khalid les fit lier et les fit mettre à mort l'un après l'autre.[91]


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL

Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Ven 20 Jan 2012, 9:54 am


---- EPISODE DE GUERRE



(ibn Hisham, Conduite de l'envoyé d'Allah 119).
Cette guerre éclata quand l’apôtre d’Allah eut 20 ans. Elle est appelée ainsi parce que les deux tribus, les Kinana et les Qays Aylan ont combattu durant le mois sacré. Au début du jour, les Qays l’emportaient, mais au milieu du jour, la victoire alla aux Kinana



EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



[ PS : Mohamet ayant 20 ans , le mois sacre était en vigeur AVANT L’ISLAM ?
DONC : c’est bien un rite lunaire ? PUISQUE LE DIEU-LUNE AL LAT REGNAIT
EN MAITRE DANS LA KAABA ]


LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50252
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Ven 20 Jan 2012, 10:03 am

Mahomet a commencer à avoir ses "révélations" à l'age de 40ans si donc le mois sacré existait déja alors qu'il n'avait que 20 ans,oui,ils ne l'on pas attendu,logique implaquable.
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Ven 20 Jan 2012, 10:50 am



---- PREUVES QUE LE CORAN EST UN FAUX :




4. — La révélation, la prédication, la rédaction.

Il faut faire une petite place au texte coranique, puisque c’est malheureusement le texte le plus imposant que la culture arabe antique ait pu produire. [29]
Il est assurément un réceptable fascinant de toutes les évolutions linguistiques de la péninsule avant sa composition, que les linguistes doivent décrypter, pour en deviner toutes les sources. Ils sont aidés par les options choisies par les premiers éditeurs du texte, qui ont laissé en l'état toute la documentation qui leur est parvenue.

(Corpus coranique d'Othman 10/38).
Cette prédication ne saurait être forgée en dehors d’Allah, mais elle est venue pour marquer la véracité des messages antérieurs et pour exposer l’Ecriture, sans nul doute, du seigneur des mondes. [30]

Le support écrit de la révélation.
(Corpus coranique d'Othman 98/1).
Ceux qui sont incrédules, parmi les détenteurs de l’Ecriture et les associateurs[31], ne se trouvaient point déliés jusqu’à ce que leur vint la preuve : un apôtre qui leur communiqua des feuilles purifiées contenant des écritures immuables.

La preuve de l’écriture du texte coranique.
Il existe un passage du Coran qui comporte un titre, au début du récit. Les compilateurs de l’époque d’Othman ont sans doute commis cette maladresse. Ils étaient de toute manière très conservateurs dans leur oeuvre éditoriale, et ne voulaient pas d'autorité enlever le moindre élément de ce qu'ils pensaient être la parole divine.
(Corpus coranique d'Othman 19/1-3).
K H Y S. [32] Récit de la miséricorde de ton seigneur envers son serviteur Zacharie.
Quand Zacharie invoqua secrètement le seigneur, il lui dit...

La langue arabe.
(Corpus coranique d'Othman 20/112).
Nous l’avons fait descendre sous forme d’un révélation en langue arabe et nous y avons adressé aux hommes des menaces.

(Corpus coranique d'Othman 16/1945-6).
C’est une révélation en langue arabe pure[33] et cela se trouve certes dans les écritures des anciens.

Le plus éloquent.
(Tabari, Histoire des Prophètes et des Rois III 29).
Par l’air et le séjour dans leur pays, les enfants grandissaient et devenaient forts et apprenaient à bien parler l’arabe ; car la langue des Banu Sad est la plus pure d’ Arabie. Notre prophète a dit :
-Je suis le plus éloquent des Arabes et des Perses[34] ; je suis de la tribu des Quraysh et j’ai été élevé chez les Banu Sad
ibn Kathir, Histoire des Prophètes 4/1).
On raconte que Hud a été le premier à avoir parlé en arabe. Wahb ibn Munabbih prétend que c'est son père qui a été le premier à parler arabe. D'autres disent que c'est Noé. On a aussi dit Adam, ce qui est le plus plausible.


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG


1 - QUE CEUX QUI ONT DE L'INTELLEGENCE

2 - SAVOURENT LES INCOHERENCES CORANIQUE .



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Sam 21 Jan 2012, 5:56 am


LA BONNE FACON D'ETUDIER L'ISLAM :




7

Ibn al Kalbi, le polygraphe miraculeux.

Mais la production littéraire de l’islamisme ayant été immense en quantité, il est possible de reconstituer des pans entiers des religions arabes, à travers les critiques, les commentaires, ou les survivances directes. [8] Il faut aussi rendre hommage au travail exceptionnel de ibn Kalbi : cet auteur du VIIIème siècle a rassemblé une grande quantité d’informations et a fait preuve d’une ouverture d’esprit remarquable, dont il a d’ailleurs subi les conséquences.[9]

Comme de bien entendu, il prend toutes les précautions possibles pour ne pas tomber dans l’ornière du blasphème.

Ajoutons que la découverte inespérée de son manuscrit a donné en plus une aura miraculeuse à l’ouvrage.

Le sujet reste actuellement tabou dans le monde musulman : T. Fahd, un autre pionnier, de culture musulmane celui-ci[10], a écrit (en 1968 !) : « Nous avons abordé ce domaine avec une certaine crainte ».[11]

Mais les musulmans devraient s’intéresser au système religieux qu’a pratiqué Muhammad pendant la majeure partie de son existence, pour le saccager ensuite. Ils devraient reconnaître, aussi, que ce personnage n'a fait que modifier un substrat religieux totalement différent, et que la modification, sous influence judéo-chrétienne, a créé l’islamisme. C’est le seul moyen honnête de comprendre la question, en dépassant les deux bornes que sont le Coran et Muhammad.



8

Paganisme d’opérette?

La littérature polémique a besoin des idoles comme de punching balls, inertes, idoles immobiles et délabrées. Mieux vaut s'attaquer à une statue au dieu des chrétiens, à leur Christ, ou au terrible Yahvé des juifs.[12]

Alors, il faut s'y prendre autrement: dans le monde des sectaires , les autres, tous les autres, quels qu'ils soient, sont des idolâtres. Ensuite, ils sont anthropophages, incestueux, buveurs de sang, ad libidum. Car il sera toujours plus facile d'attaquer par le verbe la secte voisine si elle est dans l'absolue différence, plutôt que si sa doctrine et la vôtre se ressemblent comme des soeurs. D'où l'accusation réciproque et courante d'idolâtrie. Jean de Damas, on le verra, se moque de ses maîtres musulmans qui vénèrent un caillou noir, qu’ils appellent Khabar.

Mais pour les observateurs, le topos empêche une étude sereine de la situation religieuse: a-t-on à faire à des vraies pratiques idolâtres, avant l’islamisme, ou à des indices rhétoriques vides de toute réalité, à une sorte de vaste mise en scène? Les sources islamiques ont présenté le système précédent, pratiqué durant la jahiliyya. Encouragées qu'elles étaient par la mention d'idoles dans le Coran, elles sont finis par constituer de véritables traités, comme celui d'Al Kalbi. A la première lecture, on serait tenté d'accepter toutes les informations qui s'y trouvent, heureux que nous sommes de posséder autant d’informations. A la seconde lecture, des interrogations surgissent, et l'on se dit que la teneur des textes apparaît comme aussi artificiel que les autres textes islamiques. L'idolâtrie est comme mise en place , à partir d'informations très anciennes, antiques, dirons-nous, n'ayant plus aucune actualité au moment de la rédaction. G.R. Hawting a exploré toute cette piste, qui renforce le doute.

La fiction est probable, et se développe dans une Arabie imaginaire, antiquisante, d'opérette. A partir de là, la thèse d'une Arabie très largement christianisée, et pour le reste, judaïsée, semble s'imposer, et elle renouvelle tout ce qui se sait des origines de l'islamisme. Pour deviner de quoi les religions arabes étaient faites, les authentiques, il faut se replier sur l’épigraphie, et sur l’archéologie, et là, la moisson est riche, et les perspectives, grandes.


Une observation chrétienne sur les religions arabes.

(Bahira, Apocalypse latine 139).[14]

Et je les ai trouvés[15] barbares et grossiers ; certains d’entre eux vénéraient les pierres, d’autres des arbres, d’autres des démons. Alors je leur ai appris à vénérer Dieu et je leur ai apporté la foi.



L'Arabie centrale est certes le berceau de l'islam, mais notre connaissance de la religion animiste des Arabes est malheureusement insuffisante. Faute de preuves épigraphiques, les érudits doivent s'en remettre à ibn Al Kalbi (mort en 819), l'auteur du Livre des Idoles, qui est une source d'informations sur les noms dérivés de celui d'une divinité, c'est-à-dire sur les noms que portent ceux que l'on a dédiés à telle ou telle divinité. Les spécialistes peuvent également étudier des fragments de poésie préislamique ou encore certaines polémiques auxquelles il est fait allusion dans le Coran.

Nous devons prendre en considération le fait que Muhammad a incorporé dans sa religion un certain nombre de rites et de croyances païennes, avec pas ou très peu de modifications. Diverses reliques du paganisme qui sont étrangères à l'islam orthodoxe ont aussi été conservées par les Arabes. Il est d'ailleurs courant que l'adoption d'une nouvelle religion ne transforme pas complètement les croyances populaires et que les vieilles coutumes, déguisées sous un nom différent, persistent, avec ou sans le consentement des autorités religieuses.

Th. Nöldeke, « Arabs (ancient) », E.R.E. (Encyclopedy of Religion and Ethics) I, p. 659.





EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL

Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Sam 21 Jan 2012, 6:37 pm


---- LA VRAI RAISON ....

---- POURQUOI LES FOUILLES NE SONT PAS PERMISES




---- La foule des Ka'ba



Le mot signifie simplement “Cube”: un emplacement carré, entouré de murs, et parfois couvert d’un toit, mais ce n’est pas une obligation. Il faut retenir l’idée d’un enclos à l’air libre, plutôt qu’une maison divine.

Les recherches ont permis de découvrir l’existence de nombreuses Ka'ba[28], concurrentes de celle de la Mecque. [29] Les fouilles archéologiques au Yémen ont apporté des informations importantes concernant les sanctuaires pré-islamiques, en mettant notamment à jour des édifices de type Ka'ba,et l'on découvre régulièrement de nouveaux sanctuaires arabes dans ces régions. Autrefois, des fouilles anglaises de Horayda (Yémen) du temple de Sin avaient découvert un endroit surprenant ; celui-ci possède à la fois l’orientation et les dimensions de la Ka’ba mecquoise.

Cela rappelle qu’en Orient, le prisme monothéiste, coincé sur le curseur de l’unicité, solitaire, n’est pas le bon moyen de comprendre. Celui de la complexité, de la diversité et du foisonnement permet de comprendre les réalités. La question des sanctuaires, et des découvertes qui y sont faites, est toujours présente, qui le rappelle aux historiens.

L’activité de recherche soutenue dans cette région produit de plus en plus de résultats fascinants.

Le sujet est tabou dans l’historiographie musulmane, et ceci depuis ibn Kalbi : il conteste à raison l’unicité du sanctuaire de la Mecque, et de tout ce qui s’ensuit. Ainsi, les autres Kaba se voient dépouillées de tout caractère religieux.

Cela explique largement les réticences des autorités saoudiennes à autoriser des fouilles archéologiques sur leur territoire. Si une multitude de sanctuaires surgissent des sables, identiques à la Kaba, si des bétyles se dressent par centaines, le royaume risque de frissonner.[30]


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL


Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 22 Jan 2012, 7:30 pm


---- LECONS D'HISTOIRE POUR LES SOUMIS :


---- 6 LES JETS DE PIERRES :


Le geste est apotropaïque par excellence. Il ramène au sens profond de tout rite: la protection de celui qui le pratique, et une protection contre tout. Nous nous contentons dans le présent chapitre du rituel collectif du jet de pierre (TATRIQ) , durant le pèlerinage actuel à la Mecque. Il fait aussi partie à l’origine d’une procédure divinatoire, qui reste mal connue. Des pierres, certes, mais aussi n’importe quoi. Le but est de rejeter ce qui est proche vers un endroit plus lointain, et en soi, c’est alors une purification. Le fond magique subsiste: le fait de créer un effet bien au delà de la capacité physique de son corps. Plus loin la volonté de détruire, de créer une destruction de quoi que ce soit. Le mouvement est des plus primitifs.

A ce moment, on rejoint la lapidation judiciaire, qui a des racines aussi profondes et sans doute commune. Le sujet, immense et détaillé, sera traité comme il se doit.



Les jets collectifs et institutionnalisés sont seuls pris en compte. Le site de Mina est le plus connu, et le seul vestige d’une pratique courante. [17] Elle resurgit seulement au cours de l’Histoire, pour flétrir tel ou tel monument honni.

Il y aura pas de documents sur les jets individuels et subits, les impulsions mohammédiennes, qui sont de véritables pratiques magiques, et donc à observer ultérieurement. Ils sont alors des simulacres.





Les jets de pierre semblent satisfaire des sentiments opposés selon les circonstances. Des pierres levées ansab marquaient les limites d’un territoire sacré, et le fidèle en y pénétrant, comme hommage, déposait une pierre ; ainsi sans doute celle, à laquelle l’Islam donnera un autre sens, lancée aux pierres levées de Mina. On ajoutait aussi pieusement une pierre à celles qui recouvraient un tombeau. Mais on lapidera par malédiction, après l’Islam, la tombe d’Abu Labab, et les pierres jetées à Mina le seront contre Satan.

(M. Gaudefroy-Demonbynes, Mahomet, p.47).





Les jets de pierre.[18]

(Abu Talib, Tahrir al Maqal).[19]

Et Amir ibn Lubayy installa à Mina les sept idoles, une au ruisseau qui se trouve entre la mosquée de Mina et le premier Hamra[20], à quelque distance le long de la route entre les deux sites, une autre au premier Hamra, une troisième au troisième Hamra, et trois au bout de la vallée au dessus du grand Hamra, et une dernière dans le Hamra lui-même. Ces idoles, il les divisa en 21 pierres, trois pour chacune. Quand les pierres sont jetées sur les idoles, le fidèle doit dire :

-Tu es plus grand que tel ou tel dieu (c’est-à-dire la divinité frappée avant).



Les jets de cailloux à Mina.

(Bukhari, Sahih 135-143).

Du jet des cailloux du fond de la vallée.

...Abdallah jetait les cailloux du fond de la vallée, dit à ce dernier : "Ô Abu Abderrahmân, il y a des gens qui les jettent du haut de la vallée.

- Par celui qui seul est Allah, répondit-il, ceci est l'endroit d'où les jetait à qui Allah a révélé la sourate de la Vache."

Le jet des pierres se fait avec sept cailloux. (chaque fois). - Ainsi l'a rapporte ibn 'Omar d'après le prophète.

Abdallah, arrivé à Jamra al Kobra[21], se plaça de façon à avoir le temple à sa gauche et Mina à sa droite, et lança sept cailloux. Et, ajouta-t-il, c'est ce que lança celui à qui a été révélée la sourate de la Vache.

De celui qui lance les cailloux à el Aqaba en ayant le temple à sa gauche.

Abderrahmân ibn Yazîd rapporte qu'il fit le pèlerinage avec ibn Masud et qu'il vit ce dernier lancer sept cailloux à El Jamra al Kubra, en se plaçant de façon à avoir le temple à sa gauche et Mina à sa droite (...)

On fait le tekbîr[22] en lançant chaque caillou. - Ainsi l'a dit, d'après le prophète, ibn Omar.

De celui qui jette les cailloux à Aqaba, sans s'y arrêter. - Rapporté par ibn Omar, d'après le prophète.

Quand on fait les deux jets de cailloux on reste debout, faisant face à la qibla, et on gagne la partie plane (du fond du torrent).

Sâlim rapporte que, pour la station la plus rapprochée, ibn Omar lançait les cailloux au nombre de sept et qu'après le jet de chaque caillou, il faisait le tekbîr. Ensuite il s'avançait jusqu'à la partie plane du fond du torrent et se tenait debout faisant face à la qibla. Il restait longtemps debout, faisant des invocations et élevant les mains, puis il faisait le jet de la station médiane. Alors il passait à gauche et, arrivé à la partie plane du fond du torrent, il se tenait debout, tourné vers la qibla, faisant des invocations et élevant les mains. Il restait ainsi longtemps, puis lançait les cailloux à Aqaba du fond du torrent, mais il ne s'y arrêtait pas et s'en allait en disant :

-"Ainsi ai-je vu faire le prophète."

Du fait d'élever les mains lors du jet de cailloux à la station la plus proche et à la station médiane.

Sâlim ibn Abdallah rapporte que Abdallah ibn Omar lançait ses cailloux à la station la plus proche, au nombre de sept, qu'il faisait le tekbîr après le jet de chaque caillou, puis qu'il s'avançait jusqu'à la partie plane du fond du torrent et qu'il s'y tenait longuement debout, le visage tournée vers la qibla ; il faisait des invocations, levait les mains et faisait ensuite le jet des cailloux à la station médiane, de la même façon que la première fois. Il prenait ensuite sur la gauche, gagnait la partie plane du fond du torrent, se tenant encore longuement debout, le visage tournée vers la qibla, faisant des invocations et élevant les mains. Ensuite, il jetait les cailloux à el Aqaba du fond du torrent, mais ne s'y arrêtait pas.

-"Ainsi, disait-il, ai-je vu faire le prophète."

Az Zuhri rapporte que, quand il faisait le premier jet de pierres à la station qui suit la mosquée de Mina, l'envoyé de Allah lançait sept cailloux, faisant le tekbîr chaque fois qu'il lançait un caillou. Il s'avançait ensuite devant cet endroit, s'y arrêtait la face tournée du côté de la qibla, élevant les mains et faisant des invocations. Il prolongeait la durée de sa station, puis il se rendait à la seconde station, y jetait sept cailloux, faisant le tekbîr chaque fois qu'il avait lancé un caillou. Il descendait ensuite en prenant sur la gauche dans la partie contiguë au torrent, s'arrêtait debout, tournait son visage du côté de la qibla, élevant les mains et faisant des invocations, puis il allait à l'endroit qui se trouve à Aqaba, y jetait sept cailloux, faisant le tekbîr après chaque caillou et partait sans s'arrêter en cet endroit."

Du fait de se parfumer après le jet des cailloux et de se raser la tête avant la tournée processionnelle.

Aïsha a dit : "Je parfumais l'envoyé de Allah de mes deux mains que voici quand il prenait l'ihrâm et qu'il le quittait avant de faire la tournée processionnelle." Ce disant, elle étendait ses deux mains.



(ibn Hisham, Conduite de l'envoyé d'Allah 32).

Il y avait un de leurs temples à Ta’if consacré à Allât, qu’ils vénéraient comme la Ka’ba est vénérée. Alors ils envoyèrent Abu Righal comme guide sur le chemin de la Mecque et ils les emmena aussi loin que al Mughammis, où il est mort.

Les Arabes ont lapidé sa tombe. C’est une tombe que les gens de al Mughammis continuent de lapider.[23]



Prière apotropaïque.

(Malik, Muwatta 20/68, 222).

Abdullah disait :

-« Allah est grand » quand il jetait une pierre pour lapider les jamara. [24]


EXTRAIT DE ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL



Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 22 Jan 2012, 7:35 pm





---- LECONS D'HISTOIRE POUR SOUMIS :




Le territoire du sanctuaire de Ta’if.
La lettre de Muhammad permet aux habitants de conserver la sacralité de leur territoire, tout en ayant éliminé la divinité précédente ; les précisions juridiques permettent de retrouver les usages anciens. Allah remplace simplement Allat.
Les Thaqif ont obtenu des privilèges remarquables, incluant l’institution d’une zone sacrée, qui est aussi une sorte de zone franche.

(Inscription palmyréenne, 63 ap. J.-C.).[22]
Au mois d’Elul, l’an 375. Ces autels, Bara fils de Maqimu fils de Tawray fils de Bara des Banu Maththbol, les a offert a Arshu, à Qismaya et aux filles d’Allah, les dieux bons pour la vie de Moqimu son père, pour sa vie à lui, pour la vie de ses enfants et la vie de son frère.
Tabari, Histoire des prophètes et des rois III 245).
Abu Bakr lui dit :
-Que ta langue te soit arrachée et jetée devant ton dieu !
Le dieu dont Abu Bakr voulait parler était l’idole de al Lat que les Quraysh adoraient.
« Comme toutes les religions antiques, celles d’Arabie étaient faites non point de dogmes, mais entièrement d’institutions et de pratiques. », écrit un des pionniers de la recherche sur les religions arabes. [1] Ce caractère ritualiste n’est nullement pas l’indice d’une quelconque infériorité, il faut le rappeler sans cesse, car les esprits se considérant comme les plus « tolérants » sont capables d’un tel préjugé.
Il faut donc étudier les structures et les rites de ce monde religieux en dehors des puissances divines elles-mêmes. L’absence de dogme aboutit à la constitution d’un système où le geste, le groupe et la tradition priment sur la conscience, la foi et la sincérité, celles-ci étant des données très relatives. Un geste, en revanche, est visible, clair, réel.
Entre les deux systèmes dogmatique et non-dogmatique, les incompréhensions sont totales, alors qu’elles partagent certaines caractéristiques. La différence concerne le point de vue qui est porté.
Le désaccord total sur la définition du terme de « religion » en est la preuve définitive.
Dans le domaine du rituel, les réemplois de gestes anciens sont omniprésents dans le corpus des pratiques islamiques.
Le rite (MANSAK, pl. MANASIK) est un geste qui possède un sens particulier, qui est fait en vue d’une efficacité attendue. Il est identique, répété, régulier, précis. Il peut se combiner avec d’autres et rendre l’individu qui les effectuent différent de ce qu’il est dans la vie normale et différent des autres. La plupart des rites islamiques proviennent des rites précédents, ce qui facilite leur étude. Les sens nouveaux que l’on a voulu leur donner n’y changent rien. Pour la plupart des pratiquants, dans toutes les religions, c’est le geste qui compte, et plus encore, le geste accompli devant les autres. C’est par le biais du rite que Muhammad réussit à s’assurer la soumission des fidèles à l’islamisme : la contrainte quotidienne qui devient encadre la pratique et fige la réflexion. Le corps et sa discipline sont la préoccupation du fidèle.[3] Si l’on veut donc se figurer en quoi consiste les rituels de l’Arabie préislamique, commencez par prendre un pieux musulman, regardez-le, et écoutez surtout pas ce qu’il dit.
Ces rituels que l’on dit païens ont été largement repris par le système musulman, qui, on le verra, s’appuit largement sur le rite, avant même la construction de la doctrine. Les sources tentent de deviner qui a pu instituer tel ou tel geste : en fait, il est impossible de le savoir, et c’est justement ce qui fait la force de ces traditions

(Abu Talib, Tabrir al Maqal).[12]
...Il[13] ordonna que chacun offre à son idole soit du lait soit du sang, selon ce qu’il lui convenait. Il donna aussi à ces idoles le même caractère sacré que la Ka’ba et leur attribua dans la région un sanctuaire convenable. Il stipula ensuite que chaque tribu descendant d’Ismaël qui s’établissait pouvait avoir son tour. Les idoles furent érigées sous le nom de leur père et de leur famille (TASHBIH) . [14]


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 05 Fév 2012, 4:02 pm




SELON L'ISLAM .... " IL N'Y A QUE L'ISLAM QUI EST RECONNU

COMME RELIGION PAR DIEU " ET " IL N'Y A PAS DE CONTRAINTES EN RELIGION "


----- Impossible altérité ----

§164. — Présentation.




L’Histoire comparée des religions est une discipline délicate à la renommée
heureusement très confidentielle882 . Sans honnêteté intellectuelle, par militantisme
plus ou moins avoué, elle devient vite un catalogue de préjugés savants et de
compromissions peu glorieuses. Les musulmans, depuis Muhammad dans son Coran
jusqu’aux théologiens de Damas et de Bagdad, ont voulu s’y prêter. L’accumulation
de leurs étonnantes observations, pétries d’irrespect foncier, amène à une conclusion
inévitable: toute analyse d’un système étranger ne peut être produite que par une
institution laïque. On a pu parler croire qu'il existait pourtant une forme -très
lointaine des conceptions courantes883 et parfaitement ambigue- dans le monde
musulman. Mais un examen poussé et neutre porte à croire que cette attitude a été
suscitée par les circonstances et les intérêts des puissances musulmanes, avides de
posséder sous leur domination des populations soumises, dociles et actives. La
tolérance réelle elle-même n'a jamais fait l'objet de débats, de traités et n'a pas pu
pénêtrer le coeur de la doctrine, à aucune époque.884
Finalement, en observant comme les clers musulmans ont considéré, détourné,
méprisé les autres religions, c’est sur l’islam qu’on apprend le plus...885
Tout ceci amène à se poser la question de la tolérance: il faut bien définir le terme et
son sens dans le domaine qui nous intéresse, en trois points. D'abord, la tolérance
est d'abord une concession d'un système dominant à l'égard d'un autre dominé: elle
se négocie, se retire, se rend et elle est le résultat d'un effort ou d'une ruse. Il ne faut
pas la confondre avec la notion d'indifférence religieuse. Ensuite, cette tolérance est
de type religieux: les termes en sont fixés par une doctrine particulière, qui ne prend
pas en compte des idées laïques telles que l'égalité théorique des êtres humains ou la
liberté individuelle. Elle se limite aussi au cas de certains autres systèmes, et non de
tous: elle refuse par exemple de prendre en compte les athées, ou polythéistes. Enfin,
elle est ici de type islamique, bien déterminée par les textes fondamentaux: elle se
fonde sur le caractère réduit, limité, provisoire de la concession de cette tolérance
envers les deux autres systèmes dits "monothéistes". Elle est aussi issue d'une
conception totalement érronée et finalement très irrespectueuse de ces deux autres
traditions, qui ne sont pas conçues selon l'idendité qu'elles se donnent.
On mesure alors à quel point cette tolérance n'est pas celle que l'on imagine dès que
le mot est prononcé dans nos sociétés contemporaines.
Concrètement, pour un musulman sincère et cohérent, l'existence de l'autre est et
restera un affront insurmontable. Toutes les belles paroles n'y feront rien.

PS : L'ISLAM EST FERME A TOUTE AUTRE RELIGION



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 05 Fév 2012, 4:19 pm

SUITE :



165. — La supériorité absolue de l’islam.

La proclamer est la raison d’être de toute cette littérature. La constatation de
l’évidence doit amener à la conversion. Tous les exemples et toutes les métaphores,
surtout les plus simplistes sont convoqués pour servir un tel dessein.

La religion foncière de l’Humanité.890

(Bukhari, Sahih 82/33).

D’après Abu Hurayra: l’envoyé d'Allah a dit:
-Il n’est pas un seul enfant qui ne naisse pas pour l’islam. Ce sont ses père et mère qui en
font un juif et un chrétien. Il ne est d’eux comme des animaux qui naissent ; vous ne les
trouvez jamais mutilsés tant que vous ne les avez pas mutilés vous mêmes.
-Ô envoyé d'Allah, objecta t-on, que penses tu de celui qui meurt alors qu’il est enfant?
-Allah, répondit le prophète, sait mieux que personne ce qu’il faisait.

Pas d’autre religion que l’islam.

(Ibn Kathir, Tafsir 3).

La religion avec Allah est l’islam.
Allah déclare qu’il n’y a pas de religion acceptée par lui pour quiconque, sauf l’islam. L’islam inclut
l’obéissance à tous les messagers jusqu’à Muhammad qui a clôt leurs missions, fermant tous les chemins
vers Allah, sauf par Muhammad. Donc, après qu’Allah eut envoyé Muhammad, quiconque rencontre
Allah en suivant un autre chemin que celui de Muhammad, cela ne sera pas admis par lui.

(Ibn Kathir, Tafsir 3).

La religion de Muhammad sera toujours dominante et victorieuse sur toutes les autres religions. C’est
pourquoi Allah a permis aux musulmans de conquérir les parties orientales et occidentales de la Terre. De
plus, tous les pays se sont soumis à eux ; ils ont détruit Khosroès, ont détruit César, leur ont volé leurs
trésors et ont vidé ces trésors pour la gloire d’Allah.

Le destin des juifs et des chrétiens.

(Malik, Muwatta899 45/5,17).

Une des dernières choses que le messager d'Allah a dit était:
-Qu'Allah combatte les Juifs et les chrétiens. Ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme
endroit de prosternation. Deux religions ne peuvent pas co-exister sur la terre des Arabes900.

(Ibn Kathir, Tafsir 5).

L’interdiction de prendre les juifs, chrétiens et ennemis de l’islam comme amis.
Allah interdit à ses serviteurs croyants de prendre les juifs et chrétiens comme amis, parce qu’ils sont les
ennemis de l’islam et de son peuple, qu’Allah les maudisse. Allah décrète qu’ils sont les amis les uns des
autres et il donne un avertissement terrible à ceux qui agissent ainsi.



PS : IL N'Y A PAS DE CONTRAINTES EN RELIGION



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 05 Fév 2012, 4:28 pm

SUITE :



165. — La supériorité absolue de l’islam.

La proclamer est la raison d’être de toute cette littérature. La constatation de
l’évidence doit amener à la conversion. Tous les exemples et toutes les métaphores,
surtout les plus simplistes sont convoqués pour servir un tel dessein.

La religion foncière de l’Humanité.890

(Bukhari, Sahih 82/33).

D’après Abu Hurayra: l’envoyé d'Allah a dit:
-Il n’est pas un seul enfant qui ne naisse pas pour l’islam. Ce sont ses père et mère qui en
font un juif et un chrétien. Il ne est d’eux comme des animaux qui naissent ; vous ne les
trouvez jamais mutilsés tant que vous ne les avez pas mutilés vous mêmes.
-Ô envoyé d'Allah, objecta t-on, que penses tu de celui qui meurt alors qu’il est enfant?
-Allah, répondit le prophète, sait mieux que personne ce qu’il faisait.

Pas d’autre religion que l’islam.

(Ibn Kathir, Tafsir 3).

La religion avec Allah est l’islam.
Allah déclare qu’il n’y a pas de religion acceptée par lui pour quiconque, sauf l’islam. L’islam inclut
l’obéissance à tous les messagers jusqu’à Muhammad qui a clôt leurs missions, fermant tous les chemins
vers Allah, sauf par Muhammad. Donc, après qu’Allah eut envoyé Muhammad, quiconque rencontre
Allah en suivant un autre chemin que celui de Muhammad, cela ne sera pas admis par lui.

(Ibn Kathir, Tafsir 3).

La religion de Muhammad sera toujours dominante et victorieuse sur toutes les autres religions. C’est
pourquoi Allah a permis aux musulmans de conquérir les parties orientales et occidentales de la Terre. De
plus, tous les pays se sont soumis à eux ; ils ont détruit Khosroès, ont détruit César, leur ont volé leurs
trésors et ont vidé ces trésors pour la gloire d’Allah.

Le destin des juifs et des chrétiens.

(Malik, Muwatta899 45/5,17).

Une des dernières choses que le messager d'Allah a dit était:
-Qu'Allah combatte les Juifs et les chrétiens. Ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme
endroit de prosternation. Deux religions ne peuvent pas co-exister sur la terre des Arabes900.

(Ibn Kathir, Tafsir 5).

L’interdiction de prendre les juifs, chrétiens et ennemis de l’islam comme amis.
Allah interdit à ses serviteurs croyants de prendre les juifs et chrétiens comme amis, parce qu’ils sont les
ennemis de l’islam et de son peuple, qu’Allah les maudisse. Allah décrète qu’ils sont les amis les uns des
autres et il donne un avertissement terrible à ceux qui agissent ainsi.



PS : IL N'Y A PAS DE CONTRAINTES EN RELIGION



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 05 Fév 2012, 4:34 pm


---- SUITE :



165. — La supériorité absolue de l’islam.

La proclamer est la raison d’être de toute cette littérature. La constatation de
l’évidence doit amener à la conversion. Tous les exemples et toutes les métaphores,
surtout les plus simplistes sont convoqués pour servir un tel dessein.

La religion foncière de l’Humanité.890

(Bukhari, Sahih 82/33).

D’après Abu Hurayra: l’envoyé d'Allah a dit:
-Il n’est pas un seul enfant qui ne naisse pas pour l’islam. Ce sont ses père et mère qui en
font un juif et un chrétien. Il ne est d’eux comme des animaux qui naissent ; vous ne les
trouvez jamais mutilsés tant que vous ne les avez pas mutilés vous mêmes.
-Ô envoyé d'Allah, objecta t-on, que penses tu de celui qui meurt alors qu’il est enfant?
-Allah, répondit le prophète, sait mieux que personne ce qu’il faisait.

Pas d’autre religion que l’islam.

(Ibn Kathir, Tafsir 3).

La religion avec Allah est l’islam.
Allah déclare qu’il n’y a pas de religion acceptée par lui pour quiconque, sauf l’islam. L’islam inclut
l’obéissance à tous les messagers jusqu’à Muhammad qui a clôt leurs missions, fermant tous les chemins
vers Allah, sauf par Muhammad. Donc, après qu’Allah eut envoyé Muhammad, quiconque rencontre
Allah en suivant un autre chemin que celui de Muhammad, cela ne sera pas admis par lui.

(Ibn Kathir, Tafsir 3).

La religion de Muhammad sera toujours dominante et victorieuse sur toutes les autres religions. C’est
pourquoi Allah a permis aux musulmans de conquérir les parties orientales et occidentales de la Terre. De
plus, tous les pays se sont soumis à eux ; ils ont détruit Khosroès, ont détruit César, leur ont volé leurs
trésors et ont vidé ces trésors pour la gloire d’Allah.

Le destin des juifs et des chrétiens.

(Malik, Muwatta899 45/5,17).

Une des dernières choses que le messager d'Allah a dit était:
-Qu'Allah combatte les Juifs et les chrétiens. Ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme
endroit de prosternation. Deux religions ne peuvent pas co-exister sur la terre des Arabes900.

(Ibn Kathir, Tafsir 5).

L’interdiction de prendre les juifs, chrétiens et ennemis de l’islam comme amis.
Allah interdit à ses serviteurs croyants de prendre les juifs et chrétiens comme amis, parce qu’ils sont les
ennemis de l’islam et de son peuple, qu’Allah les maudisse. Allah décrète qu’ils sont les amis les uns des
autres et il donne un avertissement terrible à ceux qui agissent ainsi.



PS : IL N'Y A PAS DE CONTRAINTES EN RELIGION



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7735
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 06 Fév 2012, 1:03 am

Excellent exposé cher Spiritangel

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 06 Fév 2012, 5:58 pm





---- DEFINITION DU MOT " AMOUR " EN ISLAM :



"Chiens d’infidèles!"

(Agence de presse néerlandaise NIS, La Haye, 9/04/08).
Une école primaire d’Amsterdam voulait procurer à ses élèves une meilleure compréhension des autres
cultures. Mais durant une visite à la mosquée, les enfants se sont vus traiter de chiens.
En vue de développer chez les enfants une meilleure compréhension et du respect pour les autres
cultures, l’école primaire De Horizon organise régulièrement des sorties scolaires dans différents lieux de
culte. Le directeur de la mosquée El Mouchidine qui les a reçus ainsi que les accompagnateurs, a dit aux
enfants de la classe de 7ème (10 ans) que les non-musulmans sont des chiens.
Dans une lettre aux parents des élèves, l’école a exprimé ses regrets pour cet incident. “Nous sommes
choqués que pendant l’excursion guidée, le Président de la mosquée ait dit aux enfants et à leurs
accompagnateurs que les incroyants sont des chiens. Nous considérons cette déclaration comme
inacceptable puisque nous offrons aux enfants de participer à ces sorties pour développer leur respect
pour la liberté et le choix religieux.”
En même temps, la direction de l’école a écrit à la mosquée pour se plaindre du comportement de son
directeur. Les deux parties ne feront aucune déclaration supplémentaire sur le sujet.”Nous entendons
résoudre ce problème par nous-mêmes et je n’ai aucune intention de discuter de ce sujet avec les médias”
a dit Mariet ten Berge, porte-parole de l’école au journal De Telegraaf. “Nous étions déjà allés à la
mosquée et tout s’était bien passé.”
Des parents en colère ont écrit au journal De Telegraaf et se disent choqués par la réaction de l’école.
“L’école souhaite minimiser ça. C’est précisément le problème” dit une mère.


(Corpus coranique d'Othman 23/52-3).
Cette communauté qui est la vôtre est vraiment une communauté unique908 . Mais les infidèles
se sont divisés en sectes909 : chaque faction910 s'est réjouie de ce qu'elle détenait.
(Dawud, Hadith 40/4579).
Le prophète a dit911 : les juifs se sont divisés en 71 ou 72 sectes ; et les chrétiens se sont
divisés en 71 ou 72 sectes.
Et ma communauté se divisera en 73 sectes.



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50252
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Mar 07 Fév 2012, 1:54 am

Les chiens sont prèt à donner leur vie pour leur maitre,l'homme devrait prendre exemple plutot que d'en faire une insulte.
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 23 Avr 2012, 5:49 pm




---- TOPIC A LIRE ET A RELIRE




1 - POUR ceux qui ne connaissent que la version ISALMIQUE

2 - DE L`ISLAM

3 - Il est temps que vous sachiez la verite sur l`islam




LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
DoutePieux
.
.
avatar

Date d'inscription : 15/04/2011
Masculin
Messages : 2265
Pays : France
R E L I G I O N : Croyant Abrahamique

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 23 Avr 2012, 9:18 pm

SPIRITANGEL a écrit:

---- LA VRAI RAISON ....

---- POURQUOI LES FOUILLES NE SONT PAS PERMISES




---- La foule des Ka'ba



Le mot signifie simplement “Cube”: un emplacement carré, entouré de murs, et parfois couvert d’un toit, mais ce n’est pas une obligation. Il faut retenir l’idée d’un enclos à l’air libre, plutôt qu’une maison divine.

Les recherches ont permis de découvrir l’existence de nombreuses Ka'ba[28], concurrentes de celle de la Mecque. [29] Les fouilles archéologiques au Yémen ont apporté des informations importantes concernant les sanctuaires pré-islamiques, en mettant notamment à jour des édifices de type Ka'ba,et l'on découvre régulièrement de nouveaux sanctuaires arabes dans ces régions. Autrefois, des fouilles anglaises de Horayda (Yémen) du temple de Sin avaient découvert un endroit surprenant ; celui-ci possède à la fois l’orientation et les dimensions de la Ka’ba mecquoise.

Cela rappelle qu’en Orient, le prisme monothéiste, coincé sur le curseur de l’unicité, solitaire, n’est pas le bon moyen de comprendre. Celui de la complexité, de la diversité et du foisonnement permet de comprendre les réalités. La question des sanctuaires, et des découvertes qui y sont faites, est toujours présente, qui le rappelle aux historiens.

L’activité de recherche soutenue dans cette région produit de plus en plus de résultats fascinants.

Le sujet est tabou dans l’historiographie musulmane, et ceci depuis ibn Kalbi : il conteste à raison l’unicité du sanctuaire de la Mecque, et de tout ce qui s’ensuit. Ainsi, les autres Kaba se voient dépouillées de tout caractère religieux.

Cela explique largement les réticences des autorités saoudiennes à autoriser des fouilles archéologiques sur leur territoire. Si une multitude de sanctuaires surgissent des sables, identiques à la Kaba, si des bétyles se dressent par centaines, le royaume risque de frissonner.[30]


EXTRAIT DE : ISLAM_DOCUMENTS.ORG



LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL



Et ben voilà je savais bien que j'avais lu un article venant de vos posts sur la pluralité des kaaba
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 25 Nov 2012, 3:00 pm




---- TOPIC A LIRE ET A RELIRE


1 - POUR ceux qui ne connaissent que la version ISALMIQUE

2 - DE L`ISLAM

3 - Il est temps que vous sachiez la verite sur l`islam




LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
DoutePieux
.
.
avatar

Date d'inscription : 15/04/2011
Masculin
Messages : 2265
Pays : France
R E L I G I O N : Croyant Abrahamique

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Dim 25 Nov 2012, 9:08 pm

Pour ceux qui ont un cerveau et une probité intellectuelle, regardez les sources et les auteurs et explosez de rire !
Revenir en haut Aller en bas
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 10/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    Lun 26 Nov 2012, 4:35 am






---- REPLIQUE :


DoutePieux a écrit:
Pour ceux qui ont un cerveau
et une probité intellectuelle, regardez les sources
et les auteurs et explosez de rire !



1 - LES AUTEURS C`EST UNE CHOSE

2 - MAIS CE QU`ILS ECRIVENT C`EST CA

3 - CE QU`IL FAUT VERIFIER

4 - EXEMPLE : La kaa`ba est la maison unique d`ALLAH

5 - D`apres le coran .... alors pourquoi retrouve-t-on

6 - Beaucoup de kaa`ba ailleurs , plus anciennes et qui

7 - Ne servent pas le dieu de l`islam ?

8 - SI .... cela te fais sourire mon ami ... alors continu a rire .





LOGIQUEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DEBUT DE L ISLAM    

Revenir en haut Aller en bas
 

DEBUT DE L ISLAM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 124.000 faux prophètes de l’Islam
» les signes du debut d'une guerison...
» 5° - Les débuts de l'Islam
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam
» Pourquoi l’Islam fait peur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: * * * Le Danger des sectes * * *-