*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 La condition de la femme en Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
abdemem
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/08/2011
Masculin
Messages : 4771
Pays : Tunisie
R E L I G I O N : Musulman

MessageSujet: La condition de la femme en Islam   Mer 7 Sep 2011 - 23:40

Rappel du premier message :

Dieu déclarait dans son livre, le Coran sacré, que les femmes sont les sœurs (c.a.d. égaux) des hommes. Dieu a déclaré qu'elles ont des droits sur eux, tout comme ils ont des droits sur elles, excepté que l'homme a une prééminence car il a la responsabilité de sa famille et qu'il doit donc supporter le fardeau social, fardeau dont sont exemptées les femmes (Coran S2V228).
228. Et les femmes divorcées doivent observer un délai d'attente de trois menstrues; et il ne leur est pas permis de taire ce que Dieu a créé dans leurs ventres, si elles croient en Dieu et au Jour dernier. Et leurs époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s'ils veulent la réconciliation. Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Dieu est Puissant et Sage.


Il ne s'agit pas là d'une distinction hiérarchique, car, et c'est l'important, l'égalité est parfaite en droits, en dignité, en religion (Coran S3V195 - S4V1).
195. Leur Seigneur les a alors exaucés (disant) : « En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres. Ceux donc qui ont émigré, qui ont été expulsés de leurs demeures, qui ont été persécutés dans Mon chemin, qui ont combattu, qui ont été tués, Je tiendrai certes pour expiées leurs mauvaises actions, et les ferai entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, comme récompense de la part de Dieu.» Quant à Dieu, c'est auprès de Lui qu'est la plus belle récompense.
====================
1. Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci sont épouse , et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de femmes. Craignez Dieu au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Dieu vous observe parfaitement.



Et rappelons simplement que notre Saint prophète dans son message d'adieu nous a exhorté en ce sens: “Traitez bien vos femmes et soyez gentils envers elles car elles sont vos partenaires ”
Beaucoup de hadiths confirment les injonctions de notre prophète concernant le bon traitement et l'équité envers les femmes. Être doux et aimable avec sa femme et sa famille est une Sunnah comme les autres, rétribués comme les autres. Il convient de ne jamais l'oublier.
“Le plus parfait des croyants est celui qui a la meilleure conduite . Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leurs femmes.“ Hadith (Tirmizi).

En fait la femme a des droits, et elle est très bien respecté dans l'Islam, et elle constitue le noyau familial.

Une note concernant ce qui se passe ailleurs, ou l'effondrement du noyau familial conduit actuellement le monde occidental à sa perte.
Revenir en haut Aller en bas
http://definition-de-islam.blogspot.com/

AuteurMessage
Isiakhém
.
.


Date d'inscription : 12/08/2011
Messages : 452

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Dim 18 Sep 2011 - 22:59

Man a écrit:
Isiakhém a écrit:
non mais c'est quoi cette façon de diaboliser l'occident?

Les musulmans ont cette fâcheuse tendance à lier religion à état. Par contre, ils ne font pas cette erreur quand il s'agit de l'islam et des pays musulmans, alors que c'est véritablement le cas.
l'une des meilleurs évolution de nos temps est la séparation des religions et de la politique. beaucoup de maghrébins en sont conscient et luttent pour ça. j'éspére de tout coeur que ça se fera dans un futur proche.
il faut abattre cette fâcheuse tendance à voir le monde comme pour ou contre l'islam, ça désert les peuples maghrébins en premier. le monde n'est plus ce qu'il était, les esprits changent

abdemem a écrit:
En conclusion, l'esclavage physique est fini, la liberté de marcher et bouger, sans ressentir la sinistre friction et bruit d'ancestrales chaînes, est une réalité bien actuelle. Oublions le passé. Prenons maintenant garde à l'esclavage mental, véritable caméléon!
tu vois, nous avons des combats communs, la religion ne représente plus les frontières qu'elles était. au lieux de se chamailler sur des détails religieux, on pourrais utiliser notre énergie a penser et réaliser des choses utiles
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 27/07/2010
Messages : 6846

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Lun 16 Juil 2012 - 20:30

Une femme marocaine devient l'esclave d'un musulman égyptien


Vêtue de noir, elle répète après celui qui allait devenir son propriétaire,
l’expression « Je te fais mon possesseur» et récite des versets du Coran,
après quoi elle embrasse sur la bouche le cheikh religieux à qui elle venait de s’offrir.

Ainsi peut on voir dans l'enregistrement d'une émission de la télévision égyptienne traitant de cette curiosité dangereuse.

Sur le plateau de cette chaîne satellitaire, était convié le cheikh en question, venu, dit il, étayer le fondement religieux et dans la charia de son acte, alors qu’en face un autre religieux se devait de réfuter sa thèse.

Il s’appelle Abderaouf Aoun, prédicateur religieux sorti de la mosquée Al Azhar, pour lui, l’esclavage de la femme en Islam est autorisé par DIEU, et qu’à contrario, il donne plus de liberté à celle-ci, vu que la femme esclave n’est pas obligé de porter le voile, tout comme elle a le droit de dénuder sa poitrine et ses mollets devant tout le monde et même sur la voie publique.



Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
florence_yvonne
Membre d'honneur
Membre d'honneur


Date d'inscription : 09/06/2008
Messages : 9587

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Mar 17 Juil 2012 - 10:16

yacoub a écrit:
Une femme marocaine devient l'esclave d'un musulman égyptien


Vêtue de noir, elle répète après celui qui allait devenir son propriétaire,
l’expression « Je te fais mon possesseur» et récite des versets du Coran,
après quoi elle embrasse sur la bouche le cheikh religieux à qui elle venait de s’offrir.

Ainsi peut on voir dans l'enregistrement d'une émission de la télévision égyptienne traitant de cette curiosité dangereuse.

Sur le plateau de cette chaîne satellitaire, était convié le cheikh en question, venu, dit il, étayer le fondement religieux et dans la charia de son acte, alors qu’en face un autre religieux se devait de réfuter sa thèse.

Il s’appelle Abderaouf Aoun, prédicateur religieux sorti de la mosquée Al Azhar, pour lui, l’esclavage de la femme en Islam est autorisé par DIEU, et qu’à contrario, il donne plus de liberté à celle-ci, vu que la femme esclave n’est pas obligé de porter le voile, tout comme elle a le droit de dénuder sa poitrine et ses mollets devant tout le monde et même sur la voie publique.




Mais il doit bien y avoir aussi des inconvénient à être esclave.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forum-religions.org/
SPIRITANGEL
Co-Admin
Co-Admin


Date d'inscription : 11/01/2010
Masculin
Messages : 10773
Pays : MONTREAL QUEBEC CANADA
R E L I G I O N : CROYANT DI

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Mar 17 Juil 2012 - 16:05





---- BONJOUR A TOI MA CHERE FLORENCE :





florence_yvonne a écrit:
yacoub a écrit:
Une femme marocaine devient l'esclave d'un musulman égyptien


Vêtue de noir, elle répète après celui qui allait devenir son propriétaire,
l’expression « Je te fais mon possesseur» et récite des versets du Coran,
après quoi elle embrasse sur la bouche le cheikh religieux à qui elle venait de s’offrir.

Ainsi peut on voir dans l'enregistrement d'une émission de la télévision égyptienne traitant de cette curiosité dangereuse.

Sur le plateau de cette chaîne satellitaire, était convié le cheikh en question, venu, dit il, étayer le fondement religieux et dans la charia de son acte, alors qu’en face un autre religieux se devait de réfuter sa thèse.

Il s’appelle Abderaouf Aoun, prédicateur religieux sorti de la mosquée Al Azhar, pour lui, l’esclavage de la femme en Islam est autorisé par DIEU, et qu’à contrario, il donne plus de liberté à celle-ci, vu que la femme esclave n’est pas obligé de porter le voile, tout comme elle a le droit de dénuder sa poitrine et ses mollets devant tout le monde et même sur la voie publique.




Mais il doit bien y avoir aussi des inconvénient à être esclave.



1 - Tu sais ma chere que pour l'islam et toutes les femmes soumises

2 - C'est considere comme une sainte femme qui se donne corps

3 - Et ame a son superieur .... " l'homme " , et les femmes soumises s'en

4 - Rejouissent cheers comme si c'etait une action divine de sa part

5 - NOUS ICI EN OCCIDENT : ....

6 - Nous aurions fait suivre cette femme par un psychiatre et l'aurait

7 - Interne dans un centre specialise pour demence mentale .

8 - DONC : a chacun sa facon de voir la vie ; l'islam a sa facon a elle

9 - Et nous la notre ...... notre logique differe de celle de l'islam il en va

10 - De soi ....mais tout est NORMAL pour eux CAR c'est la position

11 - De la femme en islam et les soumis l'aiment comme ca cheers

12 - Cette femme reve surement d'etre une hourris" CLOITREE "

13 - Au paradis d' ALLAH




AMICALEMENT : SPIRITANGEL
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6846
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Mar 17 Juil 2012 - 18:15

Mais ici l'Egypte cherche à réhabiliter le véritable esclavage.

Il ne va pas concerner uniquement les femmes mais aussi les hommes.

La prohibition de l'esclavage a été imposé par l'Occident à Dar el islam
il l'a fait de mauvais gré.


Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6846
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Jeu 1 Juin 2017 - 14:13

L'ISLAM ET LE STATUT DE LA FEMME.  
Dans l'Arabie pré-islamique, les femmes arabes avait un statut très respectable dans la société. Elles étaient libre de se marier avec un mari de leur choix sans l'accord d'un tuteur, elles étaient libre de répudier leur maris, elles prenaient, également, part aux activités guerrières et pacifiques, d'après Le docteur Younus Shaikh, rationaliste Pakistanais et fondateur des « Lumières ». Dans le paganisme arabe, les déesses Al-Uzza ; Al-Lat à Taif ; Manat à Médine étaient très vénérées, que Hubaal ( Dieu-Lune) que Mahomet en a fait un Dieu unique. La société arabe pré-islamique était sans doute matriarcale. Ces statuts élevés de la femme ont été mis à la baisse par Mahomet, qui a aussi transformer la société matrilinéaire en une société très patriarcale, et un enfer pour la femme.

  **************************  
Les traditions islamiques rapportent que Mahomet a élevé le statut de la femme, en comparaison, qu’une tribu de la Mecque enterrait ses filles nouvelles-nées vivantes, les traces sont dans le Coran :   [Coran Les abeilles :58-59] : « Et lorsqu’on annonce à l’un d’eux la naissance d’une fille, son visage s’assombrit et une tristesse profonde, mais contenue l’envahit. Il se cache des gens, à cause du malheur qu’on lui a annoncé. Doit-il garder cette fille malgré la honte engendrée ou l’enfouir dans la terre ? Combien est mauvais leur jugement ! ».  

Le docteur Younus Shaikh, nous enseigne, que ce cas particulier ne représentait pas toute la société arabe, elle était uniquement cantonnée à une tribu arabe, qu'il qualifie de prédatrice, et il ajoute, que c'est pendant le hadj (pèlerinage) à la Mecque, que les pèlerins obligeait à cette tribu des épouses temporaires et ces filles étaient abandonnées après le pèlerinage.   Mahomet n'avait pas interdit la coutume du mariage temporaire, mais avait interdit cette mise à mort des nouvelles-nées.   Hormis ce côté exécrable, toutes les femmes arabes étaient libres, elles ne portaient pas le niqab, le hijab, si ce n'est qu'un voile semi-transparent couvrant la moitié du visage, symbole de statut de marque de distinction sociale pour les femmes libres.
 
Le cas le plus parlant de la femme libre préislamique est le cas Khadija : Juive arabisée, Fille de Khuwailed bin Assad bin Abdul Uza bin Qussay bin Kelab bin Murra et de Fatima bint Zaeda, commerçante noble et aisée qui engageait des hommes à son service en leur confiant des transactions dont ils bénéficiaient.
Elle est la première épouse de Mahomet, elle avait alors 40 ans et lui 25 ans.   Elle avait un statut respectable dans la société mécquoise, mais après la mort de cette femme richissime, Mahomet a pris le courage de changer d’attitude envers les femmes :  

Il ordonna le « Nikah » qui réduisit le mariage à un simple contrat d’esclavage sexuel et social, sans portée humaine, en effet, l'époux n'a aucun engagement social et financier sur la femme.   Plus tard, la polygamie fut introduite, soit le verset coranique suivant :   [Coran 4 :3] : « Si vous craignez d’être injustes pour les orphelins, épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux, trois ou quatre mais, vous craignez d’être injustes, une seule ou bien des esclaves de peur d’être injustes ».  

C’est ainsi que les femmes devinrent de simples objets sexuels et surtout des machines à procréer, à faire beaucoup d'enfants, pour augmenter le nombre des musulmans dans la communauté, dont le besoin était pressant pour conquérir le monde.   Par la suite, Mahomet commença par imposer à ces 9 femmes le voile islamique et ont vu leurs relations sociales restreintes, la raison évoqués : Leur maison étaient constamment remplie de visiteurs.
Pourtant, les esclaves sexuelles du prophètes ne connaissaient pas de telles restrictions que les 9 épouses.


Voir le Hadith suivant suivi d'une révélation :   Selon Anas Ibn Mâlik a rapporté que 'Umar : « La seconde fois, quand j'ai dit au Prophète : + Tes épouses voient entrer chez toi aussi bien l'homme pieux que le pernicieux. Il serait plus convenable si tu leur ordonnais de se voiler, et de se soustraire à la vue des hommes ... + ». Dieu révéla : . [Coran 33 :59 ] : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles ; elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées ».   Le contexte de la révélation est la jalousie de Mahomet envers ses 9 épouses, en référence aux visiteurs, dont certains seraient des pernicieux, Allah vient à la rescousse et donne une sourate qui demande aux femmes de cacher leur visages et de rabattre le voile jusqu'à la poitrine.   Par contre, la sourate [Coran 33 :59] ne concerne pas les esclaves sexuelles de Mahomet, qui elles, au contraire, étaient plus libres même dans leur façon de s’habiller.

Elles cachaient leur corps uniquement du nombril aux genoux. Leurs seins étaient visibles. Voir le Hadith suivant :   L’imam Malik (711-795) fondateur de l’une des quatre écoles du sunnisme, rapporta ce qui suit : « Un jour le deuxième Calife bien guidé Omar aperçut une captive qui était voilée, il s’approcha d’elle et lui intima l’ordre de se dévoiler, elle refusa, alors il la frappa à la tête à coups de bâton et lui déchira le voile en lui disant: le hijab, c’est pour les croyantes libres ».   Dans le souci de réserver la « pudeur des femmes », Mahomet va imposer des consignes particulières : Baisser le regard en public, cacher les seins et les bijoux etc … Lire :   [Coran 24 :31] : « Les femmes doivent baisser leur regard face aux hommes, afin qu'elles ne les regardent pas dans les yeux ».   Mais plus le temps avançait, plus l'avenir des femmes s'assombrissait, l'Islam primitif fait augmenter l'exclusion des femmes.   100 ans plus tard sous l'application du Coran, pendant le règne du calife abbasside Haroun ur Rashid, les femmes étaient devenues de simples objets sexuels et des machines à procréer. Des simples domestiques et des simples appendices sociaux de l'homme.   De plus, en tant qu'esclaves sexuelles, les femmes étaient librement achetées et vendues sur des marchés publics et prêtées, louées ou offertes en cadeaux à des amis. Le prophète lui-même s'était accordé ses mêmes favoris à ses esclaves sexuelles. Il n'y avait pas de limite au nombre d'esclaves qu'un homme pouvait posséder ; par exemple :   - L'un des compagnons du prophète nommé Hazrat Zubair Ibn ul Arvan avait 1000 femmes esclaves sexuelles.

- Le Grand calife Haroun El R achid de Bagdad posséda plus de 2000 femmes esclaves sexuelles
- Le calife abbasside El Mutwakkal avait 4000) esclaves sexuelles dans son harem …

- Et chaque mollah, officier ou soldat de l'état islamique avait plusieurs hommes esclaves et femmes esclaves sexuelles appartenant à la civilisation conquise.   L'Islam considérait la femme comme le champ labouré par l'homme où il répandait sa semence.

Voir la sourate suivante :   [Coran 2 :23] : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme vous le voulez ».   Mais ce n'est pas tout malheureusement : Mahomet va lancer une centaine de guerre, des raids, des attaques où il fait des razzias pour s'emparer des esclaves sexuelles comme butin, dont voici une sourate :   [Coran 8 :1] : « Ils t’interrogent au sujet du butin. Dis : + Le butin est à Allah et à Son messager + Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous et obéissez à Allah et à Son messager, si vous êtes croyants ».   Après lui, ses disciples ont continué cette offensive depuis le 14ème siècle jusqu'aujourd'hui. Malgré les redditions, de grands massacres ont eu lieu à de nombreux endroits, des milliers d'hommes furent massacrés et les femmes et les enfants vendus en esclavage. Des monastères furent pillés, les moines et villageois massacrés et les religieuses violées.   Pour contourner la limitation des épouses du prophète et surtout lui permettre de jouir sans limite de ses esclaves sexuelles, le coran lui apporta la réponse :   [Coran 33 :50] : « Ô Prophète ! Nous t’avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (la dot), ce que tu as possédé légalement parmi tes captives (esclaves sexuelles) qu’Allah t’a destinées … Les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, celles qui avaient émigré en ta compagnie ; ainsi que toute croyante si elle fait don de sa personne au prophète, pourvu que le prophète consente à se marier avec elle, c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous avons certes, ce que Nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’y eût point de blâme contre toi. Allah est Clément et Miséricordieux ».   [Coran 33 :52] : « Il ne t’est plus permis désormais de prendre d’autres femmes, ni d’échanger d’épouses, même si leur beauté te plaît à l’exception des esclaves que tu possèdes. Et Allah observe toute chose ».   Les 4 mariages possibles dans l'Islam :   - Le nikah normal qui permet à chaque musulman d’avoir quatre épouses légalement. - Le nikah misyar (de voyage et ou d’amitié). Dans ce mariage, la femme renonce à ses droits, il est actuellement en expansion dans les pays du Golfe Arabique. Le mari n’a aucune obligation envers ses épouses. Il commence à se répandre discrètement en occident. - Le nikah temporaire (de plaisir) sorte de prostitution légalisée religieusement, car ce type de mariage peut durer le temps d’un accouplement. Il se pratique chez les Chiites. - Le nikah urfi (mariage caché à ses épouses et à son entourage). Avec ce type de mariage, l’époux peut avoir plus de quatre femmes. Il se pratique essentiellement en Égypte.   Pour inviter les croyantes à faire elle-même une démarche de demande de mariage envers lui, Allah a consenti avec le verset suivant :   [Coran 33 :50] : « Le prophète peut disposer de n’importe quelle femme musulmane : +…Ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle; c’est un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants … + ».   Anas Ibn Mâlik a rapporté que 'Umar a dit : Lorsque des épouses du Prophète firent montre d’une jalousie excessive qui a fini par exaspérer l'Envoyé de Dieu , je leur ai dit : « S'il se séparait de vous, Dieu serait capable de vous remplacer auprès de lui par d'autres qui se montreraient meilleures que vous ! ». Et Dieu a révélé :   [Coran 66 :5] : « S'il vous répudie, il se peut que Son Seigneur lui donne en change des épouses meilleures que vous, musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeûneuses, déjà mariées ou vierges ».   Le prophète, lui-même, avait considéré ses 9 épouses comme ses biens matériels même après sa mort. En effet, il avait imposer à toutes ses épouses, une vie d'amertume de ne jamais se marier après sa mort :   [Coran 33 :33] : « Évitez d’offenser l’Envoyé d’Allah. N’épousez pas les femmes qui auront partagé sa couche. Ce serait un péché impardonnable aux yeux de Dieu ».   Par ailleurs, l’islam tolère l’inceste avec les captives :   Selon l’imam Malik Ibn Anas (711-795): « Le croyant peut faire commerce avec sa mère de lait, sa sœur de lait, sa tante , sa grand-mère… quand elles sont ses captives et restées mécréantes- à condition qu’il assume la paternité de l’enfant qui naîtra de ce commerce et qu’il s’acquitte du mahr (la dot) ».   L’imam Abou hanifa (699-767) est plus explicite dans son ouvrage Mushad et pourtant, il est un des fondateurs des quatre écoles du sunnisme. Il a dit : le croyant peut faire commerce avec sa propre mère (celle qui l’a porté dans son sein), sa propre sœur, sa propre tante, sa propre grand-mère, sa propre fille… quand elles deviennent ses captives mais demeurent mécréantes- à condition qu’il assume la paternité de l’enfant qui naîtra de ce commerce et qu’il s »acquitte du mahr (dot) … ».   QUELQUES VERSETS SUR LE STATUT DE LA FEMME :   [Coran 4:34-38] : « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! » ;   [Coran 4 :11] : (Au sujet de l'héritage, à la fille : La moitié) « Dieu vous prescrit d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles » ;   [Coran 4 :12] : « À ses deux épouses : le huitième (part déterminée par le Coran) – partagé entre elles avec parité - car il existe une descendance héritière, Allah, le Très Haut, dit : « Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette » ; . [Coran 4 :176] : « Ce qui reste revient en vertu des droits d'agnation (Ta'sîb) aux frères et sœurs consanguins : Au garçon parmi eux une part équivalente à celle de deux filles, Allah, le Très Haut, dit : + Et s'il a des frères et des sœurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux sœurs + » ;   [Coran 2 :282] : (À propos du témoignage lors d'un procès) « À cet effet, choisissez deux témoins parmi vous de sexe masculin ou, à défaut, un homme et deux femmes ».   Au sujet du foulard islamique :   « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de resserrer sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux » [Coran 33 :59] ; . « Et dis aux croyantes qu'elles baissent leurs regards, et qu'elles gardent leur chasteté, et qu'elles ne montrent de leur parures que ce qui en parait, et qu'elles rabattent leur voile sur sur leur poitrine ; et qu'elles ne montrent leurs parures qu'à leur mari, ou à leur père, ou au père de leur mari, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou à leurs compagnes, ou aux esclaves que leurs mains possèdent, ou aux domestiques mâles qui n'ont pas le désir, ou aux garçons qui n'ont pas encore puissance sur les parties cachées des femmes. Et qu'elles ne fassent pas sonner leurs pieds de façon que l'on sache de leurs parures ce qu'elles cachent. Et repentez-vous tous devant Dieu, ô croyants. Peut-être seriez-vous gagnants ? » [Coran 24 :31]. . Tafsir d'Ibn Kathir [Coran 24 :31] En effet quand fut descendue la Sourate An-Nur (la lumière) dans laquelle se trouve le verset suivant : « Qu'elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines » (Coran 24 verset 31). leurs hommes se rendirent auprès d'elles pour leur réciter ce qu'Allah fit descendre à leur intention de sorte que chacun d'eux se mit à le réciter à sa femme, sa fille, a sœur et à toutes ses proches. Il n'y eut alors aucune femme qui n'eut prit son pagne bourrelé pour se couvrir la tête et le visage par ferme conviction et foi en ce qu'Allah a révélé de par Son Livre. Ce qui leur donnait l'air, lorsqu'elles priaient derrière le Messager d'Allah, de porter des corbeaux noirs sur la tête (Ibn Kathir, Tafsir al-Qur'an al-'Adhim,3/285).  
Sahih Bukhari [Coran 24 :31] Aïcha a rapporté qu'Omar bin Al-Khattab disait souvent à l'Apôtre d'Allah : « (Fais) que tes femmes se couvrent ». Mais il ne faisait pas ainsi. Les femmes du Prophète allaient répondre à l'appel de la nature –seulement la nuit– à Al-Manasi.

Une fois, Saouda, fille de Zam'a sortit– et c'était une grande femme. Omar bin Al-Khattab la vit pendant qu'il était à un rassemblement et dit: « Je t'ai reconnue, O Saouda ! ». Il ('Omar) parla ainsi comme il était anxieux que vînt quelque ordre divin concernant (le voile des femmes). C'est ainsi qu'Allah révéla le verset de la Couverture. (Al-Hijab; un corps tout entier, sauf les yeux) (Sahih Bukhari 8:74:257). .
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
morpheus
.
.
avatar

Date d'inscription : 29/07/2010
Masculin
Messages : 1566
Pays : Israel
R E L I G I O N : ---

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Sam 24 Juin 2017 - 2:36

Je cite un hadith de Muslim - Aisha en parlant a Mahomet: Tu as fais les femmes l'egal des chiens et des anes.
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6846
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   Sam 24 Juin 2017 - 10:46

morpheus a écrit:
Je cite un hadith de Muslim - Aisha en parlant a Mahomet: Tu as fais les femmes l’égal des chiens et des ânes.

Allah Puissant et Sage les traite de champs de labour et prétend qu'elles sont impures quand elles ont leurs menstrues or les menstrues c'est lui qui les a inventées et donc Allah est incohérent
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La condition de la femme en Islam   

Revenir en haut Aller en bas
 

La condition de la femme en Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

 Sujets similaires

-
» la beauté de la femme en islam
» la femme en Islam
» Pourquoil'homme a-til le droit d'épouser plus d'une femme en islam?
» Place de la femme en Islam et en dehors de l'Islam
» Que dit l'islam à propos de l'amitié entre un homme et une femme ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: INTER-RELIGIEUX :: *** Islam-Chrétien ***-