*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Vivre son deuil...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicodème
FONDATEUR
FONDATEUR
avatar

Date d'inscription : 28/05/2008
Masculin
Messages : 18839
Pays : France
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Vivre son deuil...   Lun 24 Aoû 2009, 8:46 pm

Quand le deuil nous écrase

La mort vient souvent nous frapper alors que rien ne laisser présager une telle issue. Comment faire face?
Chaque deuil est unique tant il vient remuer le plus intime de chacun. Perdre son conjoint, son enfant, son père ou sa mère, un frère ou une sœur, un proche ou un ami constitue une épreuve redoutable. Chaque deuil est différent de celui des autres en raison de la nature de la disparition, sa brutalité, le soutien ou non de l’entourage. S’il est toujours un chemin difficile, le deuil demeure un travail nécessaire pour continuer à vivre.

Il s’accomplit toujours selon plusieurs étapes, plus ou moins longues, mais assez bien identifiés :
- La sidération ou le choc : on est littéralement abattu, prostré par l’annonce de la mort de l’autre.
- Une période normalement courte mais très douloureuse de refus de la réalité, de révolte même.
- Un long temps de tristesse au cours duquel, progressivement, le souvenir de l’être disparu se fait plus intériorisé et paisible.
- Une étape finale enfin de restauration au cours de laquelle on apprend à vivre en dépit de l’absence de celui ou de celle que l’on aimait.


Le choc et la révolte

Comment vivre sans refouler le fait que nous allons, nous aussi, mourir un jour ? La vie serait bien difficile sinon ! Il en est de même vis-à-vis de ceux que nous aimons : comment vivre sans eux et que deviendrions-nous s’ils venaient à disparaître ? C’est pourquoi nous sommes bien dépourvus, décontenancés, abattus lorsqu’un tel événement se produit. Ce père que j’aimais n’est plus là, que vais-je devenir ? Cette épouse qui me donnait tant de bonheur est morte, comment vais-je pouvoir vivre ? Notre enfant nous a été enlevé si brutalement, comment allons-nous pouvoir surmonter cette immense épreuve ? Le temps se fige sans que nous ne puissions revenir en arrière. Au-delà des mots : « Ce n’est pas possible. Je ne peux pas l’accepter… », survient une seconde étape généralement courte, celle de la révolte : « Pourquoi lui ? Pourquoi moi et pas une autre ? Pourquoi maintenant ? ». Un sentiment d’injustice monte : on en veut aux événements, aux circonstances, parfois même à Dieu : « S’il existait vraiment, cela n’aurait jamais dû arriver… ».

La dépression

Ce choc et cette révolte provoquent un état d’épuisement général. On perd l’appétit, le sommeil, on se traîne. Comme si on lâchait subitement toutes les tensions physiques et psychologiques qui nous ont néanmoins permis, face à la réalité, d’accepter l’inacceptable. Cette baisse de pression – certains parlent de dépression – est en réalité nécessaire pour accueillir progressivement la réalité et toutes ses conséquences existentielles, affectives et matérielles dans sa propre existence. Car la souffrance détruit et le chagrin replie sur soi-même. Il faut souvent des mois pour accepter la mort de celui à qui on était attaché : « C’était mon ami. C’était ma mère. Il est mort, elle est morte et je n’arrive pas à m’en remettre, je ne trouve plus de goût à rien ».


On demeure parfois obsédé par les derniers instants du défunt, par les circonstances parfois dramatiques de sa disparition. « Si j’avais été là… ». On réfléchit à ce que l’on a fait, on se culpabilise de ce que l’on aurait peut-être dû ou pu faire…
On éprouve alors de longs moments de tristesse et de lassitude, on se met à pleurer subitement lorsque tel objet, telle situation, tel lieu, tel souvenir fait ressurgir brutalement le souvenir encore à vif de celui ou celle qui n’est plus là. Le travail de deuil passe par cette souffrance incontournable liée directement à l’acceptation progressive de la perte irréversible de l’être que l’on aimait.
Au cours de cette période, généralement moins d’une année, on peut aussi être aidé en s’ouvrant à d’autres car parler de sa souffrance, évoquer la personne disparue, le conjoint, le parent, l’enfant, l’ami (e) apaise et permet d’accepter en profondeur son départ et d’apprendre à l’aimer autrement. La prière, la visite au cimetière peuvent aussi nous aider et nous soutenir au cours de cette période.

La récupération

Normalement, au bout d’une année, vient une phase finale de reconstruction. On retrouve le sourire, une certaine joie de vivre naturelle. On se sent à nouveau capable d’envisager des projets : rencontrer une autre personne pour les veufs ou les veuves, vivre paisiblement l’absence du père ou de la mère, s’ouvrir de nouveau à la vie en concevant un enfant, déménager, organiser autrement sa vie. Cette étape de récupération peut parfois être entrecoupée de " rechutes " temporaires à l’occasion, par exemple, de l’anniversaire du décès ou d’une fête de famille comme Noël, moment où se fait plus vive l’absence de l’être aimé. Ainsi, jour après jour, en ayant affronté sa propre mort à travers la mort de l’autre, on apprend à vivre de nouveau. Mais autrement.


http://www.croire.com/article/index.jsp?docId=7178&rubId=227
Revenir en haut Aller en bas
http://jesusvraidieu.skyrock.com
jaly
.
.
avatar

Date d'inscription : 26/06/2010
Masculin
Messages : 347
Pays : terre
R E L I G I O N : aucune

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Lun 28 Juin 2010, 3:17 am

etoui notre grande faiblesse est de nous croire éternel....alors que si nous vivons chaque instant en faisant face a notre mort,celle si devien alors notre allier pour nous stimuler a vivre pleinement....d'ou l'impardonable tromperie des religieux qui font croire a un paradis dans la mort.c'est là qu'ils tombent tous dans leurs propres piéges car tous veulent aller au paradis mais tous s'accrochent a la vie méme médiocre qu'ils ont...
la mort est un allier qui nous fais vivre car vie et mort sont indissotiables.'est dans le sentiment de l'imminence de notre propre mort que l'on se réveille Vivant.car c'est en cette vie qu'ils nous faux avancer pour Etre Libre...
l'attachement à la vie et aux étres est donc cause de soufrance pour qui ne dissocie pas l'illusion du Réel et le Réel... Smile le soufle de vie est éternel mais nos modestes personnes sont elles complétement éphéméres....
Revenir en haut Aller en bas
Mamimo
nouveau membre


Date d'inscription : 05/01/2010
Féminin
Messages : 26
Pays : France
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Dim 24 Juin 2012, 7:17 am

Bonsoir tout le monde,
Je viens de perdre un être cher, mon ex mari avec qui j'ai vécu 33 ans de vie commune, ma fille est dans la détresse, mon fils qui souffre de maladie bi-polaire est parti depuis l'enterrement de vendredi plus de nouvelles, je suis dans la détresse, la peine, je ne sais que faire, aidez-moi je vous en prie..



Voici une photo prise voici 3 semaines avec mes enfants
Claude avait 65 ans et le 11 avril jour de son anniversaire il était bien, pas de soucis apparents..Quitter ce monde en si peu de temps, c'est affreux, un cancer généralisé...merci pour votre aide morale.

Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50173
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Dim 24 Juin 2012, 8:03 am

J'ai perdu mère et frère en moins de 3ans,je connais le sujet,je pense que l'urgence est de savoir ou aurai pu aller ton fils.
Revenir en haut Aller en bas
Mamimo
nouveau membre


Date d'inscription : 05/01/2010
Féminin
Messages : 26
Pays : France
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Dim 24 Juin 2012, 8:30 am

Je vous remercie pour votre soutien, mon fils semble être parti en Corse, mais son gsm est fermé, il ne donne pas de nouvelles..Alain à 44 ans, il habitait Nivelles en Belgique.

j'aimerais que vous m'expliquiez ce verset biblique svp? MERCI à vous.

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.
7.16


Cordialement, Mamimo
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50173
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Dim 24 Juin 2012, 10:40 am

@Mamimo a écrit:
Je vous remercie pour votre soutien, mon fils semble être parti en Corse, mais son gsm est fermé, il ne donne pas de nouvelles..Alain à 44 ans, il habitait Nivelles en Belgique.

j'aimerais que vous m'expliquiez ce verset biblique svp? MERCI à vous.

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.
7.16


Cordialement, Mamimo
Je me permet de te tutoyer,peut ètre le signaler à la gendarmerie si vraiment tu es inquiètes,il semble savoir ce qu'il fait.
Pour le Verset,je le comprend comme ceux qui prétendent précher l'Evangile tout en en amenant un autre déguiser en Apotres de Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Mamimo
nouveau membre


Date d'inscription : 05/01/2010
Féminin
Messages : 26
Pays : France
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Dim 24 Juin 2012, 11:06 pm

Merci pour ton encouragement, mon fils à donné des nouvelles, il doit revenir car sa santé est précaire, il a un suivi psychologique important, j'espère que tout ira bien..

Pour le verset, Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.
7.16

je me suis souvent posé la question des faux prophètes, est-ce des personnes qui se prétendent être dans la vraie religion et qui en fait se trompent? toutefois une autre question se pose, qu'elle est la vraie religion?

Du moment qu'il y a rassemblement ont parle de secte, je m'excuse mais je ne sais plus ou j'en suis..l'émotion, mes croyances, le fait me que enfants sont non croyants et qu'ils auront de ce fait difficile à faire le deuil de leur papa, tout cela me tourne dans la tête et me fait si mal..

Merci pour l'aide apportée
Mamimo
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50173
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Lun 25 Juin 2012, 12:04 am

De rien,je sais que ce n'est pas facile,tu as de ses nouvelles,c'est le plus important,reste à continuer à avancer coute que coute.

Un faux prophète est celui qui te dit que seule son interprétation est la vérité et qui veux l'imposer,c'est là que les fruits se révèlent si tu es en désacord,au début par les gentillesses,puis l'agacement ne tarde pas,arrive alors les menaces de perdition,de rejet si tu ne dit pas amen,les faux prophètes sont ceux qui veulent soumettre le prochain à ce que eux comprennent,la meilleure solution est pour moi de s'en tenir à la Parole et à ce que l'on comprend,a prendre ce qui nous semble bon,puis,par la suite à savoir reconnaitre leurs fruits,ils piquent.

Pour tes enfants,ne t'en fait pas,DIEU veille sur eux,le parcourt spirituel est différent pour chacun,tiens,avant j'étais bouddhiste,t'a qu'a voir,je ne peux que te conseiller la prière,tout est possible à celui qui croit.
Revenir en haut Aller en bas
Mamimo
nouveau membre


Date d'inscription : 05/01/2010
Féminin
Messages : 26
Pays : France
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Lun 25 Juin 2012, 12:30 am

Merci pour ta réponse

Mon fils à suivi l'enseignement bouddhiste, ...il a arrêté mais la philosophie est restée, donc il a malgré tout une sagesse en lui, mais la douleur, je pense ne s'éteindra qu'avec le temps, un temps de deuil..

Je suis heureuse et je vous remercie pour les paroles de réconfort, les faux prophètes sont donc ce que je pense, les personnes qui se disent tout connaitre, qui seuls détiennent la vérité, je ne citerai pas de nom, ..

je pense que si nous lisons la Bible, nous ne pouvons que nous entourer de ses bienfaits et que DIEU nous aime, j'ai confiance...et je vous remercie pour votre message..

Amicalement,
Revenir en haut Aller en bas
dame-blanche
.
.
avatar

Date d'inscription : 03/05/2015
Féminin
Messages : 206
Pays : Bruxelles .
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   Jeu 17 Mar 2016, 3:43 am

Bonjour à tous , pour moi il y a deux deuils possible celui qui à perdu un enfant ou par perte d'un mari mais aussi celui d'une entente  parfaite , brisé par les soucis de la vie ou par la méconnaissance de l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre son deuil...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vivre son deuil...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vivre le deuil au jour le jour
» Vivre le deuil au jour le jour
» Vous vivez un deuil
» Vivre comme un roi
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Vivre son deuil-