*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

  Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet:  Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam   Mar 08 Aoû 2017, 8:28 pm

 Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam

TENSIONS - Le concours de bandage de muscles de Pyongyang et Washington a pris une nouvelle ampleur. Alors que la presse US révélait que la Corée du Nord était en capacité d'embarquer une bombe nucléaire sur ses missiles, Donald Trump a tenté d'intimider le régime, à sa manière...

09 août 06:05La rédaction de LCI

Des vacances actives. Même s'il est critiqué pour le temps de repos qu'il s'est octroyé depuis son élection, Donald Trump n'en garde pas moins un œil très attentif à l'actualité internationale. Et en réponse aux révélations du Washington Post, affirmant que la Corée du Nord peut désormais embarquer une bombe nucléaire sur ses missiles et donc menacer les Etats-Unis, le président américain a déclaré, depuis son golf de Bedminster (New Jersey) : "La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis [...] Sinon, elle se heurtera au feu et à la colère". Et de la menacer, dans son style fanfaron si caractéristique, d'une réaction d'une ampleur "comme le monde n'a jamais vu jusqu'ici".

Pyongyang répond en menaçant des bases militaires américaines


Cette sortie tout en testostérones fait donc suite à cette avancée significative pour la puissance de frappe de Pyongyang, qui deviendrait ainsi une puissance nucléaire à part entière. Les affirmations du Washington Post se basant sur un rapport confidentiel achevé le mois dernier par l'agence américaine de renseignement militaire (DIA), auquel il a eu accès.  Pour l'heure, le régime de Pyonyang a testé plusieurs engins atomiques et a réussi deux lancements de missiles balistiques intercontinentaux, capables de frapper les Etats-Unis, mais sa capacité à mettre une bombe atomique sur l'un de ces lanceurs était encore en doute. Pyongyang n'a d'ailleurs pas perdu de temps avant de menacer les Etats-Unis, en affirmant aussitôt la possibilité pour le régime de tester ses missiles intercontinentaux de moyenne portée sur les bases américaines de l'île de Guam, en plein océan pacifique.

En vidéo

Nouvelle provocation de la Corée du Nord avec le tir d’un missile longue portée



Spoiler:
 


Dernière édition par Capucine le Mer 09 Aoû 2017, 9:32 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re:  Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam   Mer 09 Aoû 2017, 9:31 pm

Les nouvelles menaces de la Corée du Nord contre l’île américaine de Guam

En réponse à la promesse de « feu et de colère » faite par Donald Trump, Pyongyang a répété son intention de tirer quatre missiles sur cet île du Pacifique, dès cet été

Le Monde.fr avec AFP | 09.08.2017 à 15h08 • Mis à jour le 10.08.2017 à 09h56 

Les mots sont plus forts, les menaces de plus en plus précises entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Le régime de Pyongyang a ainsi confirmé, jeudi 10 août, vouloir tirer quatre missiles vers l’île américaine de Guam, dans le Pacifique, affirmant que seule la force fonctionne avec le président américain, Donald Trump, « un gars qui a perdu la raison ».


« La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis », avait dit le président américain, promettant, « le feu et la colère, comme le monde ne l’a jamais vu jusqu’ici » en cas de poursuite des actions belliqueuses de Pyongyang. Donald Trump a même rappelé que l’arsenal nucléaire américain était « plus fort et plus puissant que jamais auparavant ».

Selon l’agence officielle nord-coréenne KCNA, l’armée nord-coréenne pourrait achever à la mi-août ses plans pour une attaque contre le territoire américain de Guam, petite île du Pacifique d’une importance stratégique pour les Etats-Unis. Ce plan, qui comprendrait le tir de quatre missiles qui survoleraient le Japon, sera présenté pour approbation à Kim Jong-un et constituera un « avertissement crucial aux Etats-Unis », a précisé l’agence.

KCNA a également souligné le manque « de raison » de Donald Trump. « Un dialogue sensé n’est pas possible avec un tel gars dépourvu de raison et seule la force absolue fonctionne avec lui », a écrit l’agence citant le général Kim Rak-gyom, quelques heures après la mise en garde du locataire de la Maison Blanche à Kim Jong-un.
 

Donald Trump a vanté mercredi la puissance de l’arsenal nucléaire américain. Image diffusée par une télévision sud-coréenne, le 9 août. LEE JIN-MAN / AP

« Comparable à la crise des missiles »


Le chef du Pentagone, Jim Mattis, a appelé Pyongyang à stopper sa course aux armes nucléaires, mettant le pays en garde contre des décisions qui mèneraient « à la fin de son régime et à la destruction de son peuple ». « Les actions du régime de la RPDC [la Corée du Nord] seront à chaque fois largement surpassées par les nôtres et il perdrait toute course aux armements ou conflit qu’il déclencherait », a précisé l’ancien général des marines, soulignant l’isolement grandissant de Pyongyang.

L’un des conseillers de Donald Trump, Sebastian Gorka, a pour sa part prôné l’unité, dressant ainsi un parallèle avec la crise des missiles soviétiques à Cuba, qui, au début des années 1960, mena le monde au bord du conflit nucléaire. « Durant la crise des missiles de Cuba, nous nous sommes rassemblés derrière JFK. C’est comparable à la crise des missiles », a-t-il déclaré sur la chaîne américaine Fox News.

Nancy Pelosi, figure du Parti démocrate, a dénoncé les propos « provocateurs et impulsifs » de Donald Trump qui « affaiblissent notre capacité à trouver une issue pacifique à cette crise ». Tandis que le sénateur républicain John McCain a lâché : « Je ne vois pas bien comment ce genre de rhétorique peut aider ».

Heather Nauert, porte-parole du département d’Etat, a, elle, assuré que les Etats-Unis parlaient « d’une seule voix ». « Et d’ailleurs, le monde parle d’une seule voix », a-t-elle ajouté, évoquant le vote par le Conseil de sécurité de l’ONU de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

« Responsabilité » et « désescalade »


Après cette brusque escalade rhétorique, la communauté internationale a appelé les deux pays à l’apaisement. A commencer par le Japon. Tomihisa Taue, le maire de Nagasaki, l’une des deux villes touchées par une bombe nucléaire américaine en 1945, a exprimé, mercredi, sa vive inquiétude quant au fait « que des armes nucléaires puissent être à nouveau utilisées dans un avenir pas si lointain ».

L’Allemagne s’est également dite très inquiète de « l’escalade dans la rhétorique autour de la péninsule coréenne », estimant la situation « vraiment sérieuse ». « La voie militaire ne peut être une solution », a souligné le porte-parole du ministère, Martin Schäfer, faisant référence aux menaces de Donald Trump.
Si la France s’est refusée à commenter le choix des mots de M. Trump, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a déclaré :

Citation :
« La détermination du président américain telle qu’elle a été exprimée cette nuit est de toute façon la détermination que tous les présidents américains auraient eue, parce qu’ils ne peuvent pas accepter qu’une partie de leur territoire puisse faire l’objet de tirs de missiles balistiques nucléarisés. »
Il a toutefois assuré que la France regardait « avec préoccupation » la crise des missiles nucléaires du régime nord-coréen, et a renouvelé l’appel de Paris, avec l’appui du Conseil de sécurité de l’ONU, « à la responsabilité et à la désescalade ». « La France est prête à mettre tous ses bons offices disponibles pour que nous puissions trouver une solution pacifiée », a-t-il encore affirmé.

Pékin, principal allié du régime du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a pour sa part joint sa voix aux deux pays européens en appelant les parties à « éviter les paroles et actions susceptibles d’intensifier les contradictions et d’aggraver la situation ».

Des sanctions sans précédent


La Corée du Nord, pays reclus, est désormais dotée d’armes nucléaires susceptibles d’être embarquées sur des missiles balistiques, y compris des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), selon les conclusions d’un rapport confidentiel achevé en juillet par l’agence américaine de renseignement militaire, la DIA. Mais les spécialistes divergent toutefois sur ses véritables capacités, en particulier à miniaturiser une tête nucléaire de façon à pouvoir la monter sur un missile.

Quant aux menaces répétées et l’enchaînement des tests de missiles par le régime de Kim Jong-un, ils sont un casse-tête pour le président américain. Sous l’impulsion de Washington, le Conseil de sécurité de l’ONU a néanmoins imposé aux autorités nord coréennes des sanctions sans précédent.

Les Etats-Unis ont par ailleurs su convaincre leurs partenaires chinois – premier soutien de Pyongyang – et russes de renforcer la pression internationale sur un pays accusé d’être une « menace mondiale ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/08/09/tensions-autour-de-la-coree-du-nord-plusieurs-pays-appellent-a-la-retenue_5170532_3216.html#spIh9qwUHoSeu0uy.99
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re:  Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam   Jeu 10 Aoû 2017, 9:57 pm

En Corée du Sud, les appels se multiplient pour demander un arsenal nucléaire






Une sud-coréenne passe devant une télévision diffusant une vidéo du leader nord-coréen Kim Jong-Un, après un tir de missile balistique intercontinental, dans une station de métro de Séoul, le 29 juillet 2017



AFP, publié le vendredi 11 août 2017 à 10h09
              


A mesure que la querelle s'envenime entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, les appels se multiplient au Sud pour que Séoul se dote de son propre arsenal nucléaire, ce qui ne ferait que compliquer davantage la situation.

Environ 28.500 soldats américains sont déployés en Corée du Sud pour défendre ce pays contre le Nord. Séoul n'a pas le droit de fabriquer ses propres armes nucléaires depuis la signature en 1974 d'un traité sur l'énergie atomique avec Washington, lequel le protège en retour avec son "parapluie nucléaire".

Mais Pyongyang menace régulièrement de transformer Séoul en "mer de flammes". Et les interrogations sur la volonté réelle de Washington de défendre Séoul au risque de mettre des villes américaines en danger se font de plus en plus lancinantes. 

Les médias ont pris la tête d'une campagne pour demander aux autorités de changer leur fusil d'épaule.

La Corée du Sud est en pointe dans les domaines technologiques et les analystes estiment qu'elle pourrait mettre au point une bombe nucléaire quelques mois seulement après l'avoir décidé.

"Le temps est venu d'évaluer les armes nucléaires", écrit vendredi le Korea Herald dans un éditorial.
En juillet, Pyongyang a mené deux essais réussis de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), mettant une bonne partie du continent américain à sa portée. 

- Diatribes hostiles -

"La confiance dans le parapluie américain peut être ébranlée", avertit le journal. Et d'appeler Washington à déployer des armes atomiques au Sud s'il ne veut pas voir Séoul se doter de son propre arsenal.

Après la guerre de Corée (1950-53), les Etats-Unis avaient déployé certains de leurs armements nucléaires au Sud mais les avaient retirés lorsque les deux Corées avaient fait la promesse conjointe en 1991 de parvenir à une péninsule dénucléarisée.

Puis, Pyongyang a mené en 2006 son premier essai nucléaire, et a renoncé officiellement à cet engagement en 2009.

Ces derniers mois, les tensions se sont envolées, atteignant de nouveaux sommets cette semaine lorsque le président Donald Trump a promis à Pyongyang "le feu et la colère". 

En retour, le Nord a affirmé que le président américain avait "perdu la raison" et annoncé un plan précis pour tirer quatre missiles vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

Cette nouvelle guerre rhétorique inquiète des Sud-Coréens pourtant habitués aux diatribes hostiles du Nord.

Un conflit avec le Nord aurait des conséquences dévastatrices sur la quatrième économie d'Asie, qui est à portée des forces d'artillerie conventionnelles considérables de Pyongyang.

- 'Equilibre de la terreur'-

"La catastrophe plane", a écrit cette semaine le quotidien Chosun. "Toutes les options, même celles qui étaient impensables, doivent être sur la table".

Pyongyang, qui rêve de mettre au point un ICBM capable de délivrer une bombe nucléaire sur le continent américain, a mené au total cinq essais nucléaires, dont trois depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011. 

L'année dernière, une enquête montrait qu'environ 57% des Sud-Coréens étaient favorables à l'idée d'avoir un arsenal nucléaire, contre 31% d'avis contraires.

"Nous devons disposer de nos propres options militaires pour défaire le Nord", juge le Korea Economic Daily, appelant à "l'équilibre de la terreur".

Il ne fait aucun doute que Pyongyang serait furieux si Séoul avait la bombe, lui qui justifie ses programmes balistique et nucléaire par la nécessité de se défendre face aux menaces d'invasion de son territoire. Le ramener à la table des négociations serait encore plus difficile.

"Ce soit-disant +équilibre de la terreur+ ferait de la péninsule le théâtre d'une course aux armes nucléaires, pas une péninsule pacifique", explique Yang Moo-Jin, professeur à l'Université des études nord-coréennes de Séoul.

Il y aurait "un effet domino" en Asie car Tokyo ou Taipei ne voudront pas être en reste, ajoute-t-il. "Le Japon accueillerait cette perspective à bras ouverts, cela lui fournirait l'excuse parfaite pour réviser la Constitution pacifique et développer son propre arsenal nucléaire".

Le ministre sud-coréen de la Défense Song Young-Moo a dit récemment que le Sud était "pleinement capable" de fabriquer sa propre bombe mais ne l'envisageait pas pour l'instant.


http://actu.orange.fr/monde/en-coree-du-sud-les-appels-se-multiplient-pour-demander-un-arsenal-nucleaire-CNT000000M2aSr.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re:  Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam   

Revenir en haut Aller en bas
 

 Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord, qui menace de frapper l'île américaine de Guam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment gérer sa colère?
» Psychologie de la colère
» 2008 : Alain Juppé promet qu'il ne sera jamais ministre tant qu'il sera maire de Bordeaux
» sourire et colère
» Colère et peur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-