*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3235
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »    Lun 19 Juin 2017, 6:38 am

Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »

Modifié le 19/06/2017 à 18:56 | Publié le 19/06/2017 à 16:19



L’avenue des Champs-Elysées, à Paris, dans le secteur du théâtre de Marigny, a été bouclée ce lundi après-midi. Deux mois, après l’attaque de policiers sur cette même avenue, une voiture a foncé sur un fourgon de gendarmerie, sans faire de blessés. Le conducteur est décédé. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête

Que s’est-il passé sur les Champs-Elysées ?

Vers 15 h 40, ce lundi, un homme a percuté en voiture, une Renault Megane blanche, le fourgon de tête d’un escadron de gendarmes mobiles qui descendait les Champs-Elysées, à Paris, sans faire de blessés. Mais sa voiture s’est embrasée lors de l’impact.
Selon Alain Peudenier, le journaliste de Ouest-France sur place au début des faits, une personne avait été évacuée d’une voiture. « A terre, l’homme est actuellement inconscient », avaient dans un premier temps indiqué des sources policières. Le conducteur est finalement décédé, selon le ministère de l’Intérieur.

Pourquoi un périmètre de sécurité ?

La préfecture de police de Paris a procédé à l’évacuation d’une partie des Champs-Elysées, à hauteur du théâtre de Marigny, à quelques centaines de mètres de l’endroit où un policier avait été tué par un djihadiste il y a deux mois. Un vaste périmètre de sécurité a été mis en place, la circulation a été bloquée par les autorités et la station de métro Champs-Élysées-Clemenceau a été fermée au public. Dans un tweet, la préfecture de police a annoncé que la situation était sous contrôle, néanmoins le périmètre de sécurité est toujours en place.

« Les opérations de déminage sont en cours, les éléments et les secours progressent lentement pour ne pas prendre le moindre risque », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Pourquoi le parquet antiterroriste a-t-il ouvert une enquête ?

Selon une source policière, l’homme était fiché « S » (pour « Sûreté de l’Etat »). Dans la voiture, des bonbonnes de gaz, des armes de poing et une kalachnikov ont été retrouvées. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est rendu sur place. Il a évoqué « une tentative d’attentat » et rappelé « la nécessité de l’Etat d’urgence ». « Une nouvelle fois les forces de sécurité en France ont été visées avec cette tentative d’attentat sur les Champs-Elysées », a-t-il dit lors d’une déclaration à la presse, non loin des lieux où s’est produite l’attaque présumée.
Il y a deux mois, des policiers avaient déjà été pris pour cible le 20 avril dernier sur les Champs-Elysées. Karim Cheurfi, 39 ans, connu pour des actes de délinquance, avait tiré avec un fusil d’assaut kalachnikov sur un car de police et des policiers en faction devant l’office du tourisme turc.

Un policier avait été tué de deux balles dans la tête et deux autres avaient été blessés. Le tireur avait été abattu par les forces de l’ordre.

Le débat sur l’Etat d’urgence est-il relancé ?

« Cela montre une fois de plus que le niveau de la menace en France est extrêmement élevé », a déclaré Gérard Collomb.
« Pour celles et ceux qui s’interrogeaient sur la nécessité d’avoir de telles lois, on voit bien aujourd’hui que l’état de la France le nécessite, que si nous voulons prolonger efficacement la sécurité de nos concitoyens, il faut que nous puissions prendre un certain nombre de mesures », a affirmé le ministre, qui doit présenter mercredi en Conseil des ministres une nouvelle loi antiterroriste, destinée à sortir de l’état d’urgence.

Gérard Collomb « a tenu à rencontrer les gendarmes de l’escadron de gendarmerie mobile de Chaumont (Haute-Marne) », qui étaient visés par l’assaillant, « pour leur témoigner son soutien », a précisé le porte-parole de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet.

http://www.ouest-france.fr/ile-de-france/paris-75000/paris-operation-de-police-aux-champs-elysees-une-partie-du-secteur-bouclee-5074791
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3235
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »    Mar 20 Juin 2017, 1:20 am

Champs-Elysées: des gardes à vue, questions sur la détention d'armes

AFP, publié le mardi 20 juin 2017 à 13h33

Fiché pour radicalisation et autorisé à détenir des armes: les questions se multiplient autour du cas d'Adam Djaziri, mort lundi dans un attentat raté sur les Champs-Elysées et dont quatre membres de la famille ont été placés en garde à vue.

L'homme, 31 ans, était fiché depuis 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale. Il disposait néanmoins d'une autorisation de détention d'arme car il pratiquait le tir sportif.

Lundi, peu avant 16H00, Adam Djaziri n'a fait d'autre victime que lui-même en fonçant contre un véhicule des gendarmes mobiles, près de deux mois après l'assassinat d'un policier le 20 avril par un jihadiste tué par les forces de l'ordre, déjà à deux pas du Rond-Point des Champs-Elysées.

Grièvement blessé, l'assaillant a succombé peu après. Des traces de brûlures ont été relevées sur son corps mais l'on ignore encore les causes précises de la mort, selon une source proche du dossier.

Si l'attaque n'a pas été revendiquée, ce mode opératoire et ce type de cible sont ceux préconisés par les jihadistes.

Deux bonbonnes de gaz fermées, sans dispositif de mise à feu, un fusil d'assaut israélien, deux armes de poing et un important stock de munitions ont été retrouvés dans sa voiture.

Les perquisitions menées à son domicile dans l'Essonne ont permis de découvrir un autre "stock d'armes", selon une source proche du dossier. Neuf étaient enregistrées auprès des autorités, dont trois étaient soumises à une autorisation particulière (deux pistolets et une carabine).

A la veille de la présentation en Conseil des ministres d'un nouveau projet de loi antiterroriste, le Premier ministre Edouard Philippe a reconnu mardi sur RMC/BFMTV que "personne ne pouvait se satisfaire" de cette situation.

- Autorisation renouvelée -

L'homme, qui n'a jamais été condamné, avait été repéré pour sa radicalisation et faisait l'objet d'une fiche S (pour Sûreté de l'Etat) après plusieurs voyages en Turquie qui intéressent les enquêteurs. Il avait invoqué des motifs professionnels pour justifier ces déplacements dans ce pays connu pour être une voie d'accès privilégiée des jihadistes européens vers la Syrie.

"Ce que je sais à ce stade, c'est que la première autorisation de détention d'armes a été donnée avant le signalement de cet individu (...) Et au moment où l'autorisation a été donnée il n'y avait aucun antécédent judiciaire qui aurait justifié une décision de ne pas autoriser la détention d'armes", a indiqué Edouard Philippe.

Djaziri était licencié "depuis six ans" à la Fédération française de tir, a indiqué à l'AFP son président Philippe Crochard. "Deux gendarmes étaient venus en octobre 2016 (à son club de tir, ndlr) et avaient posé des questions sur cet individu. Ce n'est pas une procédure habituelle donc je présume qu'ils avaient de bonnes raisons", a-t-il ajouté.

Il avait fait une demande de renouvellement de son autorisation en février 2017, a-t-on appris de source proche du dossier.

Son père, son ex-épouse, son frère et sa belle-soeur été ont été interpellés lundi soir dans le pavillon de banlieue de Plessis-Pâté (Essonne) où la famille vit depuis 28 ans, et placés en garde à vue.
"On pouvait voir en les croisant dans la rue qu'ils avaient une pratique religieuse très rigoureuse", a déclaré à l'AFP le maire de la commune, Sylvain Tanguy, parlant d'une "famille très discrète, qui ne sortait pas beaucoup et n'a jamais fait parler d'elle".

Cette nouvelle attaque survient dans un pays placé sous le régime de l'état d'urgence depuis les attentats de novembre 2015. Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d'attentats qui a fait au total 239 morts, plusieurs attaques ciblant particulièrement les forces de l'ordre.

Sur les Champs-Elysées, la vie a repris son cours habituel mardi matin: les travailleurs parisiens se mêlaient aux touristes qui flânaient et prenaient des selfies.

Vers 09H30, autour du Rond-Point des Champs-Elysées, deux policiers retiraient les derniers rubans du périmètre de sécurité déployé la veille.

Assis sur un banc non loin, Jim et Martha Page, un couple de retraités américains, ont entendu parler de l'attaque "sur CNN" mais n'ont pas pour autant changé leurs plans. "On connaît, on a eu le 11-Septembre, Orlando, San Bernardino...", raconte Jim, 71 ans: "C'est triste à dire mais on arrive à un point où on devient habitués".
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6778
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »    Mar 20 Juin 2017, 4:36 am

Ça ne finira jamais ces attentats jihadistes. Une solution est de suivre les recommandations de Sami Aldeeb mais il faut avoir du courage

Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »    

Revenir en haut Aller en bas
 

Champs-Elysées. Ce que l’on sait sur la « tentative d’attentat »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le GIFAS sur les Champs-Elysées
» 2 décembre
» Monopoly dans le grenier !!
» Une question d'argent
» ME 109 exposé sur les champs Elysées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-