*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu    Mer 22 Mar 2017, 9:17 am

Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu

AFP, publié le mercredi 22 mars 2017 à 21h02

Londres: au moins trois personnes sont mortes dans un attentat terroriste

Au moins trois personnes sont mortes dans un attentat terroriste à Londres où un homme a lancé sa voiture contre la foule sur un pont menant au Parlement et poignardé à mort un policier avant d'être abattu par la police.

"Quatre personnes ont été tuées, dont le policier qui protégeait le parlement et son assaillant présumé qui a été abattu par un policier", a confirmé Mark Rowley, le commandant de l'unité anti-terrorisme dans une déclaration à Scotland Yard.

L'attaque

a également fait au moins vingt blessés. Parmi eux figurent trois élèves français, dont deux dans un état grave, du lycée Saint-Joseph de Concarneau (ouest) qui étaient en voyage scolaire à Londres.

Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont apporté leur soutien à leurs "amis britanniques", alors que président américain Donald Trump s'est entretenu par téléphone avec la Première ministre Theresa May.

L'attaque est survenue le jour même où la Belgique commémorait les attentats qui avaient fait 32 morts à Bruxelles il y a un an. Elle rappelle les attentats de Nice (84 morts) et Berlin (12 morts), également en 2016, commis en lançant un camion contre la foule. Elle s'inscrit dans un contexte de menace terroriste en Europe, notamment des jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

L'attaque, que Scotland Yard a qualifiée de "terroriste", a eu lieu en début d'après-midi devant le Parlement de Westminster, symbole de la démocratie britannique, en plein cœur de Londres, où Theresa May venait de s'exprimer devant les députés.

Selon Mark Rowley, l'assaillant présumé a d'abord renversé plusieurs piétons, dont trois policiers, sur le pont de Westminster menant au Parlement et à Big Ben, attraction touristique majeure de la capitale britannique.
Au moins deux personnes sont mortes sur le pont. Plus d'une dizaine ont été soignées sur place, selon les services ambulanciers de Londres. Une femme, qui a sauté dans la Tamise pour échapper au véhicule
, a été repêchée grièvement blessée.

- Les députés évacués -

Se trouvant sur les lieux, l'ancien ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski a filmé des personnes allongées par terre, et partagé les images sur Twitter. "Une voiture sur Westminster Bridge vient juste de faucher au moins cinq personnes", a-t-il écrit.

Après avoir embouti son SUV gris contre des grilles peu après la sortie du pont, l'assaillant est sorti de la voiture et a couru vers une entrée du Parlement toute proche, avant de poignarder un policier, a ajouté M. Rowley. La police a fait feu sur lui alors qu'il essayait de s'attaquer à un deuxième officier.

Des photos, prises par un journaliste politique, Rupert Myers, montrent le député conservateur Tobias Ellwood pratiquant en vain un massage cardiaque sur le policier mortellement blessé.

"Nous étions en train de prendre des photos de Big Ben lorsque tout le monde s'est mis à courir, nous avons vu un homme d'une quarantaine d'année portant un couteau d'environ vingt centimètres. Ensuite on a entendu trois coups de feu. Nous avons traversé la rue et on a vu l'homme en sang par terre", a raconté Jayne Wilkinson à l'agence britannique Press Association.

"J'ai entendu des coups de feu (...) et j'ai commencé à réaliser qu'il s'agissait de quelque chose de grave", a dit à l'AFP Richard Jones, manager d'un bar situé à proximité du parlement.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme a agi seul, a déclaré Scotland Yard. "L'enquête a été confiée au commandement anti-terroriste" et des "policiers supplémentaires seront déployés ce (mercredi) soir" dans les rues de Londres, a ajouté la police, appelant la population à la vigilance.

-Réunion de crise-

Les députés ont aussitôt été confinés à l'intérieur du Parlement avant d'être évacués un peu plus tard vers Westminster Abbey, toute proche, escortés par des policiers lourdement armés.

La Première ministre Theresa May "va bien", a indiqué un porte-parole du 10, Downing Street. Il a refusé de confirmer si Mme May se trouvait encore sur place au moment de l'attaque. Des photos la montrent quittant le Parlement à grande vitesse à bord de sa voiture officielle.

La Première ministre devait présider dans la soirée une réunion de crise interministérielle Cobra, ont indiqué ses services.

L'attaque a mobilisé un hélicoptère de secours et de nombreuses ambulances.
La station de métro de Westminster a été fermée et la grande roue du London Eye était à l'arrêt en fin d'après-midi.

Au Parlement écossais à Édimbourg, les débats sur un référendum d'indépendance ont été suspendus sine die après l'attentat à Londres.

Le niveau d'alerte terroriste

au Royaume-Uni est fixé depuis août 2014 à "grave", le quatrième sur une échelle de 5. A la suite des attentats de novembre 2015 en France, la police avait annoncé le déploiement de 600 policiers armés supplémentaires à Londres, portant leur nombre à 2.800.

http://actu.orange.fr/monde/attentat-a-londres-au-moins-trois-morts-l-assaillant-abattu-CNT000000FaiGZ/photos/localisation-du-pont-de-westminster-et-du-parlement-britannique-devant-lequel-un-policier-a-ete-poignarde-et-un-assaillant-presume-touche-par-balles-9a8eb497a09c2ddd383cfeb13a487ea5.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu    Mer 22 Mar 2017, 9:54 pm

Attaque à Londres : raid de la police à Birmingham, sept arrestations

La Croix (avec AFP), le 23/03/2017 à 8h52

La piste du « terrorisme islamiste » était privilégiée jeudi 23 mars, au lendemain d’une attaque ayant fait trois victimes et une quarantaine de blessés devant le Parlement britannique à Londres. L’attaquant a également été tué.



Londres, le 22 mars.ZOOM 

Londres, le 22 mars. / JOEL FORD/AFP

La police britannique a mené dans la nuit de mercredi 22 à jeudi 23 mars un raid à un domicile à Birmingham, dans le nord du pays, quelques heures après un attentat à Londres d’inspiration islamiste, qui a tué trois personnes, selon un bilan revu à la baisse par la police jeudi 23 mars, et en a blessé une quarantaine.

D’après l’Agence Press Association et la télévision en continu Sky, l’opération était liée à l’auteur présumé de l’attaque, ce que la police a refusé de confirmer. Selon Sky, sept personnes ont été arrêtées lors de cette opération. Birmingham est un fief des islamistes britanniques et l’un des auteurs des attentats de Bruxelles et Paris, Mohamed Abrini, y avait séjourné avant les attaques.

Piste du « terrorisme islamiste »

Un homme barbu vêtu de noir avait lancé mercredi 22 mars en début d’après-midi sa voiture contre la foule sur le pont de Westminster face à Big Ben, à Londres, avant de poignarder à mort un policier en essayant de pénétrer dans le Parlement.

L’assaillant, qui a agi seul selon les enquêteurs, et dont l’acte n’a pas été revendiqué pour le moment, a ensuite été « abattu par un autre policier », selon le commandant de l’antiterrorisme Mark Rowley. « Je ne vais pas faire de commentaires sur l’identité de l’assaillant (…), mais nous privilégions la piste du terrorisme islamiste », a-t-il déclaré mercredi soir.



Trois lycéens de Concarnau blessés

Trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau, dans le Finistère, qui se trouvaient en voyage scolaire outre-Manche, figurent parmi les blessés de l’attaque, ont annoncé le ministère des affaires étrangères et la préfecture du Finistère. Selon un responsable de la préfecture, parmi les trois blessés, deux sont dans un état grave, « avec des fractures lourdes mais il n’y a pas de pronostic vital engagé ». Ces trois élèves, qui ont été hospitalisés, faisaient partie d’un groupe de 92 ou 93 jeunes en voyage scolaire à Londres, a déclaré à l’AFP Bernard Musset, sous-préfet de Châteaulin de permanence.

Le ministre des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, actuellement à Washington, se rendra jeudi à Londres auprès des blessés français et y rencontrera « les autorités » britanniques, a annoncé son entourage.

Deux ressortissants roumains sont également blessés, a annoncé Bucarest, ainsi que cinq touristes sud-coréens, d’après l’agence Yonhap, et un Portugais, selon le gouvernement portugais.

« Attentat pervers »

Vêtue de noir, Theresa May a dénoncé mercredi soir un attentat « pervers », lors d’une allocution solennelle devant sa résidence de Downing Street. « Les forces du mal ne nous diviseront pas », a-t-elle lancé, après une réunion interministérielle de crise. « Les Londoniens ne se laisseront pas intimider par le terrorisme », a pour sa part déclaré le maire de Londres Sadiq Khan. La première ministre britannique a cependant indiqué que le niveau d’alerte terroriste restait fixé à « grave », le quatrième sur une échelle de cinq, comme depuis août 2014.

Au Parlement écossais à Édimbourg, les débats sur un référendum d’indépendance ont été suspendus sine die.

Hommages et condoléances

Les présidents français François Hollande et américain Donald Trump ont appelé Theresa May, et la Tour Eiffel a été éteinte à minuit en hommage. « J’ai parlé à la première ministre britannique Theresa May pour lui présenter mes condoléances. Elle est forte et se porte très bien », a écrit Donald Trump sur Twitter.

La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé son soutien à ses « amis britanniques ».

Attaque meurtière

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis les attentats suicide du 7 juillet 2005, revendiqués par des sympathisants d’Al-Qaïda, qui avaient fait 56 morts dans les transports en commun londoniens. Elle survient le jour où la Belgique commémorait les attentats jihadistes qui avaient fait 32 morts à Bruxelles il y a exactement un an.

Elle n’est pas sans rappeler les attaques de Nice et de Berlin, qui ont fait respectivement 84 et 12 morts, également en 2016, commis en lançant un véhicule contre la foule, et s’inscrit dans un contexte de risque élevé d’attentats en Europe, notamment des djihadistes de Daech.

Londres avait été épargnée ces dernières années par les attentats de grande ampleur. Scotland Yard avait cependant annoncé début mars que les services de sécurité britanniques avaient déjoué 13 tentatives d’attentats depuis juin 2013.

http://www.la-croix.com/Monde/Europe/Attaque-Londres-raid-police-Birmingham-2017-03-23-1200834095
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu    Mer 22 Mar 2017, 10:21 pm

Attentat à Londres. La démocratie de nouveau attaquée

Modifié le 23/03/2017 à 08:24 | Publié le 23/03/2017 à 06:24

Après Paris, Bruxelles, Nice, Berlin, le terrorisme frappe de nouveau au cœur de l’Europe. Cette fois, c’est à Londres que des innocents ont été pris pour cible. | Reuters


Laurent Marchand

Après Paris, Bruxelles, Nice, Berlin, le terrorisme frappe de nouveau au cœur de l’Europe. Cette fois, c’est à Londres que des innocents ont été pris pour cible. Notamment un groupe de lycéens venus de Concarneau.

La première pensée ne peut que se tourner vers les blessés et les familles des victimes pour leur adresser toute la compassion et la solidarité possibles. Leur douleur vient s’ajouter à une liste déjà longue, trop longue, de souffrances infligées par les terroristes aux quatre coins du monde.
L’enquête déterminera les circonstances précises et les contours de cette attaque, mais certains éléments méritent d’être soulignés. Le lieu choisi, tout d’abord. Westminster, au cœur de Londres. L’un des lieux les plus illustres de la démocratie moderne, où des hommes éclairés ont su faire prévaloir la force du droit sur la force tout court.

Ne nous y trompons pas. Ce n’est pas seulement le coup d’éclat planétaire que garantissait, dans la tête malade des auteurs de ce crime, le choix de ce site mondialement connu et respecté. C’est bien la démocratie elle-même qui est visée. Comme elle l’était à Paris et dans toutes les villes attaquées ces dernières années. La riposte doit en tenir compte, c’est-à-dire résister à la tentation d’une croisade qui en sacrifierait les principes.

Le deuxième élément, c’est le mode opératoire. Il ressemble à s’y méprendre aux faits de Nice et plus récemment d’Orly. Un mode rudimentaire. L’attaque a été perpétrée au moyen de deux instruments de la vie quotidienne, un véhicule et un couteau. Détournés de leur usage commun pour être transformés en armes mortelles.

Tous Londoniens

Ces éléments dénotent une technique à la fois très peu élaborée et en même temps terriblement angoissante. Un fou peut surgir à tout moment et cibler des innocents. Nos sociétés le savent désormais. L’enquête nous dira s’il a bénéficié, en l’occurrence, de complices. S’il s’agit ou non, comme à Nice, d’un radicalisé de fraîche date. Ou au contraire d’un dessein plus articulé.
Le troisième élément, c’est le contexte. Très tendu et très menaçant. Tous les services de sécurité européens sont sur la brèche depuis des semaines. Ils l’étaient particulièrement à Bruxelles, hier, où les autorités belges et européennes commémoraient les trente-deux morts de l’an dernier. Mais ils le sont de manière constante, dans toutes les capitales.

Car les assassins de l’ombre qui cherchent à terroriser l’Europe rôdent. Ce n’est pas une armée, ne leur offrons pas cet honneur, mais c’est une terrible menace. Constante. Diffuse. Contre laquelle nos gouvernements doivent lutter avec la plus grande fermeté et face à laquelle la population doit se comporter avec la plus grande vigilance.

Depuis des semaines, des signaux des services de renseignement avertissaient de l’ampleur de la menace au moment où l’un des fiefs de Daech, Mossoul, est en train d’être repris. Environ 2 500 djihadistes issus des pays de l’Union européenne se trouveraient dans la zone des combats. Ce sont autant de mines en mouvement, tout comme ceux qui ont fait le voyage d’Irak ou de Syrie et qui sont déjà rentrés en Europe.

L’attaque de Londres doit nous inciter à remettre à plat la hiérarchie de nos préoccupations. Nous sommes tous Londoniens, même au temps du Brexit. Nous sommes tous défiés sur le continent par des enjeux sécuritaires et stratégiques sans précédent depuis deux générations. Ils exigent fermeté, calme et lucidité. Pour ne pas céder à la peur.

http://www.ouest-france.fr/europe/grande-bretagne/londres/attentat-londres-la-democratie-de-nouveau-attaquee-4878487?utm_source=neolane_of_newsletter-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_newsletter-generale&utm_content=20170323&vid=1828827&mediego_euid=1828827
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu    Jeu 23 Mar 2017, 10:46 am

de Londres. Le point sur l'enquête

Publié le 23 mars 2017 à 22h00

Mercredi, un homme a foncé dans la foule avec sa voiture faisant de nombreux blessés à Londres. L'assaillant a également tué à coups de couteau un policier en tentant de pénétrer dans le Parlement britannique.

Un bilan provisoire fait état de trois morts et d'une trentaine de personnes blessées à l'hôpital, dont trois lycéens de Concarneau. L'attaque a été revendiquée par Daesh. Le point sur l'attentat de Londres ce jeudi soir. 

Les faits.

Aux alentours de 15 h, mercredi 22 mars, un homme a foncé avec un SUV gris dans la foule sur le pont de Westminster menant au Parlement britannique, à Londres, face à Big Ben. Il a embouti sa voiture dans les grilles peu après la sortie du pont. Il a ensuite poignardé à mort un policier en tentant de pénétrer dans le Parlement. L'assaillant a alors été abattu par un autre policier.

Dernier bilan provisoire. Selon la police, l'attaque a fait trois victimes. Un policier, un Américain et une Britannique. L'assaillant a également été tué. Il y a eu près d'une quarantaine de blessés. Une trentaine a été hospitalisée. Ce jeudi, deux personnes sont "entre la mort et la vie". Cinq autres sont dans "un état critique".

Parmi les blessés, deux ressortissants roumains, cinq touristes sud-coréens, des dizaines de Britanniques, et trois lycéens de Concarneau. 

L'enquête. Dès le début, la police a expliqué traiter cette attaque "comme un incident terroriste jusqu'à preuve du contraire".

Une enquête antiterroriste a alors été ouverte.

Des policiers supplémentaires ont été déployés dans les rues de Londres. Toutefois, le niveau d'alerte terroriste est resté inchangé.

Depuis, l'attaque a été revendiquée par Daesh.

Ce jeudi, huit personnes ont été arrêtées par la police britannique. Elles étaient soupçonnées de préparer des actes terroristes. Sept de ces personnes ont été interpellées à Birmingham (centre du pays), et une à Londres. Des opérations ont également été menées à Brighton (sud du pays) et dans le Carmarthenshire (comté du sud du Pays de Galles).

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/monde/attentat-de-londres-le-point-sur-l-enquete-23-03-2017-11446585.php#QVpB3zrLEsp7IUwd.99
Revenir en haut Aller en bas
mick
MODERATION
MODERATION


Date d'inscription : 10/11/2010
Féminin
Messages : 7742
Pays : canada
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Re: Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu    Jeu 23 Mar 2017, 12:47 pm

que c'est triste, ces meurtrier ne connaissent-ils donc pas ce qu'est la paix et l'amour du prochain ?

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu    Jeu 23 Mar 2017, 9:46 pm

Les jeunes de Concarneau dans le Finistère sont rentrés hier soir par avion. Tous choqués bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
 

Attentat à Londres: au moins trois morts, l'assaillant abattu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attentat à un festival à Las Vegas: Au Moins 59 Morts et 500 blessés
» Double attentat contre une église Chrétienne au Pakistan, au moins 78 morts !
» Intempéries dans le Var : au moins 15 morts
» Pakistan : un très fort séisme fait au moins 208 morts
» Pakistan: carnage d'au moins 141 morts dans une école de Peshawar.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-