*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille    Sam 25 Fév 2017, 6:09 pm

Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille

AFP, publié le samedi 25 février 2017 à 20h24

Loire-Atlantique: une enquête est ouverte après la disparition troublante d'une famille de quatre personnes à Orvault, près de Nantes

Une famille de quatre personnes d'Orvault, au nord de Nantes, a disparu mystérieusement de son domicile où des traces de sang ont été découvertes, suscitant l'inquiétude sur un possible drame au sein de cette famille.
Les quatre personnes - les parents et deux enfants, un garçon âgé de 21 ans et une fille âgée de 18 ans - n'ont pas donné signe de vie depuis le 16 février.

"On arrive à joindre personne", a confié le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, qui, dans un communiqué publié samedi, a précisé qu'une enquête a été ouverte dans le cadre "d'homicides volontaires, enlèvements et séquestrations".

La mère, qui travaille dans un centre d'impôts à Nantes, aurait dû reprendre le travail lundi. Le père, âgé de 49 ans, devait reprendre quant à lui vendredi. Il est employé depuis plus de 10 ans dans une PME spécialisée dans la fabrication d'enseignes lumineuses, à Orvault.

"Je l'ai appelé et je suis tombé directement sur sa messagerie", a déclaré à l'AFP, Bertrand Ploquin, le PDG de l'entreprise qui a précisé "ne pas le connaître personnellement".  

Inquiète de ce silence inhabituel, la soeur de la mère de famille, originaire du Finistère, a alerté les enquêteurs, jeudi. Des policiers se sont rendus aussitôt au domicile, un pavillon dans un quartier résidentiel d'Orvault, à une dizaine de kilomètres au nord de Nantes, dans lequel vit la famille depuis une dizaine d'années.

Les enquêteurs ont minutieusement fouillé le jardin ainsi que l'intérieur du pavillon d'un étage.
Il y ont découvert notamment "un téléphone portable avec des traces de sang", a indiqué à l'AFP le procureur. D'autres traces de sang ont également été retrouvées dans une pièce de la maison.

- "hypothèse de violences" -

Ces traces "nous font penser qu'il y a eu une scène de violences sans qu'on ait de détails à ce stade de l'enquête", a-t-il souligné. "Ces traces de sang nous inquiètent, il y a une hypothèse de violences", a t-il insisté.

Pour autant, "il n'est pas possible à ce stade de déterminer avec précision le déroulement des faits, les enquêteurs de la police judiciaire retenant toutes les hypothèses envisageables", a précisé le procureur de Nantes.

L'enquête, confiée à la police judiciaire de Nantes, se poursuivait samedi, a souligné le procureur dans son communiqué.

Les investigations se poursuivent actuellement en différents endroits du territoire national et "sont complétées par un travail d'exploitation de toutes les traces et indices recueillis dans la maison", ajoute M. Sennès.
Des perquisitions ont été menées vendredi dans les résidences des deux enfants, en Vendée et dans le Maine-et-Loire, selon une source proche du dossier, confirmant une information de Presse Océan.

Dans le cadre de l'enquête, des prélèvements ont été effectués par les enquêteurs et les deux véhicules du couple ont été placés sous scellés. 

Des scellés ont aussi été posés par les enquêteurs sur les volets, la porte d'entrée, sur la porte du garage au rez-de-chaussée, sur le portail et sur la boîte aux lettres du pavillon, a constaté un photographe de l'AFP.
Sur la porte de la maison, est indiqué "disparition inquiétante", a pu lire le photographe.

Le véhicule du fils n'était pas garé devant le pavillon, selon une source proche du dossier. 

"C'étaient des gens réservés, ils étaient là depuis au moins 10 ans, c'était des gens qui ne faisaient pas parler d'eux et n'avaient pas forcément envie de nouer des relations", a confié auprès d'une journaliste de l'AFP une voisine. "Au début, on se disait bonjour et puis après non", a-t-elle ajouté.

http://actu.orange.fr/france/loire-atlantique-inquietudes-apres-la-disparition-mysterieuse-d-une-famille-CNT000000DBibO/photos/la-maison-d-une-famille-de-quatre-personnes-disparues-a-orvault-pres-de-nantes-le-24-fevrier-2017-124e7f0314e8d84d6568a746e943ff5f.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille    Jeu 02 Mar 2017, 9:28 am

Famille disparue: la voiture du fils retrouvée à Saint-Nazaire

AFP, publié le jeudi 02 mars 2017 à 12h52

Affaire Troadec: la voiture de Sébastien Troadec, fils aîné de la famille disparue à Orvault il y a deux semaines, retrouvée à Saint-Nazaire

La voiture de Sébastien Troadec, fils aîné de la famille disparue à Orvault près de Nantes il y a deux semaines, a été retrouvée jeudi matin à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), a-t-on appris auprès du procureur de la République de Nantes. 

Aucun autre élément n'a été communiqué à l'AFP par le procureur. Selon les quotidiens Presse Océan et Ouest France, le véhicule était stationné sur le parking d'une église, près du port de Saint-Nazaire.
La découverte du véhicule, une Peugeot 308, intervient au lendemain de celle de la carte vitale de sa soeur, Charlotte, à Dirinon, dans le Finistère, à près de 260 kilomètres de Saint-Nazaire.

Le vêtement, avec dans une poche la carte d'assurée sociale de Charlotte Troadec, 18 ans, a été retrouvé mercredi matin par une joggeuse, dans une zone qui a été ratissée par les enquêteurs.
Les investigations dans ce secteur devaient se poursuivre jeudi, selon des sources proches de l'enquête.

La famille Troadec, originaire du Finistère et domiciliée à Orvault, près de Nantes, a mystérieusement disparu depuis le 16 février. 

Des nombreuses traces de sang appartenant au père, Pascal, à la mère, Brigitte, et au fils Sébastien, ont été retrouvées par les enquêteurs dans le pavillon.

Une information judiciaire a été ouverte contre X pour homicides volontaires, enlèvements et séquestrations.

http://actu.orange.fr/france/famille-disparue-la-voiture-du-fils-retrouvee-a-saint-nazaire-CNT000000DReyM/photos/des-enqueteurs-a-l-endroit-ou-a-ete-retrouvee-la-carte-vitale-de-la-fille-de-la-famille-troadec-le-1er-mars-2007-a-dirinon-pres-de-brest-f6d899de972daa209432dca2bfbcd8c8.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille    Lun 06 Mar 2017, 5:22 pm

Affaire Troadec: le beau-frère avoue le quadruple meurtre

AFP, publié le lundi 06 mars 2017 à 21h07

Enquête: le beau-frère du père de la famille Troadec reconnaît avoir tué les 4 membres de la famille à cause d'un différend lié à un héritage

La mystérieuse disparition des quatre membres de la famille Troadec a connu lundi un dénouement spectaculaire avec les aveux du beau-frère, qui a reconnu en garde à vue les avoir tués à cause d'une "rancœur" liée au partage de pièces d'or d'un héritage.

Le suspect, Hubert Caouissin, a avoué avoir tué les deux parents Pascal et Brigitte, 49 ans, et leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, le soir du 16 février, à l'aide d'un pied de biche. Il aurait, les jours suivants, démembré les corps, puis en aurait enterré une partie et brûlé l'autre, a déclaré à la presse le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès. 

Le suspect, qui n'a pas de casier judiciaire, a expliqué son geste en évoquant un "soupçon" de "disparition de pièces d'or", lors de la succession du père de Pascal Troadec et de sa sœur Lydie, compagne d'Hubert Caouissin. Ces pièces auraient dû être partagées, selon lui. 

Lundi soir, une vingtaine de CRS sécurisaient l'entrée d'un chemin menant au corps de ferme où habitait le couple à Pont-de-Buis (Finistère), entre Brest et Quimper. Sur la boîte aux lettres à l'entrée du chemin, figure le nom "Troadec", a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon des voisins, la maison a été achetée "il y a un ou deux ans. Mais on n'a jamais su par qui. On ne les a jamais vus". Proche de la quatre-voies Brest-Quimper et située dans une zone encaissée, la propriété, dont seuls les toits sont visibles, comprend 32 hectares de terres et de bois.

Le conflit familial à l'origine du drame remonterait "aux années 2006-2007". Hubert Caouissin en aurait nourri "une rancœur" à l'encontre de la famille d'Orvault (Loire-Atlantique), a détaillé le procureur. 

Le parquet de Nantes a requis la mise en examen du principal suspect pour "assassinats" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre", et son placement en détention provisoire. M. Caouissin travaille comme technicien chez DCNS depuis 1987, a précisé à l'AFP le groupe industriel.

Le parquet a également demandé la mise en examen et le placement sous écrou de Lydie Troadec pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres". 

- 'Une grande violence' -

Le 16 février au soir, Hubert Caouissin se rend au domicile des Troadec à Orvault, près de Nantes, à plus de 250 kilomètres de chez lui, dans l'intention de les "espionner". La famille endormie, il se cache dans le garage, avant d'entrer dans la maison par une porte communicante. 

Réveillés par le bruit, Pascal et Brigitte Troadec se seraient retrouvés nez-à-nez avec lui. Le beau-frère aurait alors attrapé un pied-de-biche tenu par le père de famille, tuant les parents, puis les deux enfants, a indiqué le procureur qui évoque une "scène criminelle d'une grande violence". 

Du sang, en quantité importante et appartenant à trois des quatre membres de la famille, avait été trouvé dans toute la maison. 

Hubert Caouissin n'a quitté le pavillon d'Orvault que le lendemain matin, rejoignant Pont-de-Buis et informant sa compagne du drame.

Il revient à Orvault le 17 février dans la soirée pour "nettoyer" la maison. Le lendemain soir, il met les dépouilles dans le véhicule de Sébastien Troadec, puis passe "les deux, trois jours qui suivent" à "s'efforcer de (les) faire disparaître". 

Retrouvée jeudi, la voiture du fils avait été garée à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Concernant les indices retrouvés à Dirinon (Finistère), qui ont laissé croire à un "jeu de pistes morbide", le suspect aurait décidé de s'en débarrasser de "manière précipitée", selon le procureur.

- La recherche des corps -

Le magistrat a salué le "gros travail" réalisé par la centaine d'enquêteurs de la police judiciaire mobilisés sur cette "affaire hors normes". 

"Il y a maintenant un autre enjeu dans ce dossier, c'est bien évidemment (...) de découvrir l'endroit où les corps ont pu être enterrés", a souligné Pierre Sennès.

Suite au signalement de la disparition de la famille, le 23 février, les enquêteurs se sont mis sur la piste d'Hubert Caouissin après la découverte de ses traces génétiques dans le pavillon d'Orvault et la voiture du fils. 

Placés en garde à vue dimanche matin à Brest (Finistère), le beau-frère et la sœur de Pascal Troadec avaient déjà été interrogés au début de l'enquête. Hubert Caouissin avait alors dit qu'il n'avait plus vu depuis longtemps cette partie de la famille, avec laquelle le couple était fâché en raison d'une histoire d'héritage. 

http://actu.orange.fr/france/affaire-troadec-le-beau-frere-avoue-le-quadruple-meurtre-CNT000000DYXaE/photos/des-policiers-dans-une-maison-de-logonna-quimerch-dans-le-finistere-dans-le-cadre-de-l-enquete-sur-le-meurtre-des-4-membres-de-la-famille-troadec-le-6-mars-2017-ca64e7436ada63051386940356ee3229.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille    Mar 07 Mar 2017, 5:52 am

Affaire Troadec. Le macabre épilogue

Onze jours après que la disparition de la famille Troadec a été signalée à Orvault (Loire-Atlantique), l'enquête a trouvé son épilogue, hier. Une issue macabre, aux détails sordides, en partie livrée par les aveux d'Hubert Caouissin et Lydie Troadec, le beau-frère et la soeur du père de famille disparu.
Tués à coup de pieds de biche. Transportés d'Orvault (Loire-Atlantique) à Pont-de-Buis (Finistère). Démembrés. En partie brûlés, en partie enterrés.

Hier, le procureur de la République de Nantes a détaillé les circonstances sordides dans lesquelles Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec ont été tués, à leur domicile d'Orvault, dans la nuit du 16 au 17 février dernier.

De l'or au coeur d'un conflit familial

Si Brigitte Troadec, née Solivères, nourrissait d'excellents rapports avec ses soeurs et sa mère, restées en région landernéenne, son époux, lui, était pour le moins en délicatesse avec sa soeur, Lydie, et le conjoint de celle-ci, Hubert Caouissin. « Un conflit ancien », alimentant une « profonde rancoeur » entre Pascal et Hubert, autour d'un « litige successoral », explique Pierre Sennès, procureur de Nantes. Des « pièces d'or », sorte de trésor familial côté Troadec, seraient la source d'un conflit depuis une dizaine d'années, et la cause de nombreuses disputes entre Pascal, d'un côté, et Lydie et Hubert. Ce dernier semble avoir nourri une véritable obsession : le fait que sa compagne et mère de leur fils unique puisse avoir été lésée. 

Cette obsession pousse Hubert Caouissin à se rendre au domicile de son beau-frère, à Orvault, le 16 février, en fin de journée. « Son intention est d'espionner » la famille, détaille le magistrat. Pour ce faire, il utilise même un stéthoscope, tentant d'écouter les conversations à l'intérieur de la maison. Vers 23 h, il pénètre dans la maison, par le garage, pour récupérer la clé d'un meuble. Mais en faisant trop de bruit, il réveille Brigitte et Pascal. Ce dernier descend de sa chambre, armé d'un pied-de-biche.
Tués à coups de pied-de-biche

Une altercation s'ensuit. Hubert prend le dessus et saisit le pied-de-biche. « Il va frapper et donner la mort au couple, aux parents, puis ensuite à Sébastien Troadec, puis à Charlotte Troadec », poursuit Pierre Sennès. Il reste sur les lieux du crime jusqu'au petit matin. 

Puis il rentre à l'un de ses domiciles, situé dans un petit hameau de Pont-de-Buis, non loin de Châteaulin. Avant de revenir à Orvault, dans l'intention de nettoyer les lieux et d'emporter les corps, pour les faire disparaître. Le 18 au soir, il gare la 308 de Sébastien en marche arrière, directement dans le garage de la famille Troadec, pour effectuer son chargement.

« Démembrés, dispersés »

« Pendant deux à trois jours, il va s'efforcer de faire disparaître les corps, poursuit le magistrat. Je confirme qu'il semble que les corps aient été démembrés, une partie enterrée, l'autre partie brûlée », vraisemblablement toujours à Pont-de-Buis. Avec sa compagne, Hubert Caouissin va ensuite nettoyer le véhicule et le déposer à Saint-Nazaire (44), « un petit peu par hasard, une sorte de diversion », espérant peut-être que les enquêteurs concentrent leurs investigations autour du port. 

Concernant les indices retrouvés à Dirinon (29), qui ont laissé croire à un « jeu de pistes morbide » (deux livres de Pascal Troadec et un pantalon, ainsi que la carte Vitale de Charlotte Troadec y avaient été retrouvés la semaine dernière), le suspect aurait décidé de s'en débarrasser « sans plan élaboré », de « manière précipitée », selon le procureur.

L'objectif majeur : retrouver les corps

Hier, un cordon de sécurité entourait l'un des domiciles de Lydie Troadec et Hubert Caouissin, une ferme d'un hameau de Pont-de-Buis. C'est un lieu-clé de l'enquête puisque c'est ici que le meurtrier présumé aurait fait disparaître les corps. Le procureur de Nantes affichait hier un optimisme mesuré pour retrouver les dépouilles.

Hier, en début de soirée, Hubert Caouissin a été mis en examen pour « assassinats » et « atteinte à l'intégrité d'un cadavre », et écroué, selon une source judiciaire. Peu après, sa compagne a aussi été mise en examen mais, elle, pour « modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres ». Ella a également été écrouée.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/bretagne/affaire-troadec-le-macabre-epilogue-07-03-2017-11424388.php#ohQ1a8Cs5xTwr5JE.99
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille    Lun 13 Mar 2017, 5:18 pm

Orvault : la mère de Pascal Troadec évoque un trésor de 5 millions d'euros

Orange avec AFP, publié le lundi 13 mars 2017 à 20h42

TÉMOIGNAGE. Les enquêteurs tentent toujours de remonter la piste du mystérieux butin qui aurait poussé Hubert Caouissin à massacrer son beau-frère Pascal, l'épouse de ce dernier, Brigitte, et leurs deux enfants, Charlotte et Sébastien. La mère de Pascal Troadec, Renée, s'est exprimée sur RTL, évoquant "50 kg d'or".

Hubert Caouissin a avoué le quadruple assassinat de la famille Troadec, évoquant un différend familial autour d'un prétendu trésor, sous la forme de lingots et de pièces d'or. Un nouveau témoignage vient étayer cette piste. Renée Troadec, la mère de Pascal, le père de famille, a assuré, lundi 13 mars, sur RTL, que ce "trésor" était bien réel. 

Selon elle, ce pactole "existe". Renée Troadec évoque "50 kg d'or" et une valeur de "cinq millions d'euros". "On a eu une réunion de famille, ça s'est très mal passé", a-t-elle expliqué au micro de Marc-Olivier Fogiel, à propos du partage de cette somme. "Ça a fait voler ma famille en éclats (...) On ne veut plus entendre parler de ça", a-t-elle poursuivi.

À propos d'Hubert Caouissin, qui a reconnu les assassinats épouvantables de quatre membres de sa famille, Renée Troadec explique qu'il "n'était pas comme ça. Il était gentil, serviable". Selon elle, il n'était "peut-être pas guéri" depuis son burn-out, il y a trois ans.

Sur le terrain de l'enquête, les fouilles pour tenter de retrouver les restes des quatre corps de la famille Troadec ont été suspendues vendredi, dans la ferme du principal suspect, à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère), où des scellés ont été posés. De nombreux restes de corps ont été découverts sur place.

La ferme d'Hubert Caouissin, beau-frère du père de la famille Troadec, et de Lydie Troadec, la sœur de Pascal, a fait l'objet de nombreuses fouilles. Outre des restes humains, des bijoux et des objets qui avaient été dérobés dans la maison des Troadec à Orvault (Loire-Atlantique), notamment des ordinateurs, ont été découverts par les  enquêteurs, assistés par des spécialistes scientifiques dont un anthropologue et un médecin légiste.

Ces objets ont notamment été retrouvés dans une zone très marécageuse de la propriété de 32 hectares. Des fouilles ont aussi été entreprises dans la maison et dans le four, qui, selon Hubert Caouissin, lui a servi pour brûler une partie des restes des corps qu'il a dit avoir démembrés.

Hubert Caouissin a avoué avoir tué les deux parents, Pascal et Brigitte Troadec, 49 ans, et leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, le 16 février. Il a été mis en examen pour assassinats et atteinte à l'intégrité d'un cadavre.

Hubert Caouissin a expliqué son geste en évoquant un "soupçon" de "disparition de pièces d'or", lors de la succession du père de Pascal et de Lydie Troadec. Sa compagne Lydie a été mise en examen pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres".

http://actu.orange.fr/france/orvault-la-mere-de-pascal-troadec-evoque-un-tresor-de-5-millions-d-euros-CNT000000EwSPM.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille    

Revenir en haut Aller en bas
 

Loire-Atlantique: inquiétudes après la disparition mystérieuse d'une famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2015: le 30/01 à 7h30 environ du matin - un phénomène très mystérieux - Ovnis à Nantes - Loire-Atlantique (dép.44)
» Saint-Marc-sur-Mer (Loire-Atlantique) 7 à 10 points lumineux rouges
» Festival sataniste en Loire Atlantique
» mutation loire atlantique indre et loire
» La mystérieuse disparition de St Exupéry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-