*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Tunisie: le débat s'emballe sur le retour des jihadistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3923
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Tunisie: le débat s'emballe sur le retour des jihadistes    Mar 27 Déc 2016, 7:15 am

Tunisie: le débat s'emballe sur le retour des jihadistes

AFP, publié le mardi 27 décembre 2016 à 18h48

Tunisie: l'inquiétude grandit et le débat s'emballe avant le retour de milliers de jihadistes dans un pays déjà éprouvé par les attentats

Manifestation citoyenne, cri d'alarme des forces de sécurité, multiplication des interventions politiques: l'inquiétude grandit et le débat s'emballe en Tunisie face à la perspective d'un retour de milliers de jihadistes, dans un pays déjà durement éprouvé par les attentats.

Avec quelque 5.500 ressortissants ayant rejoint les rangs d'organisations jihadistes, selon l'ONU, la Tunisie est l'un des principaux pays au monde touchés par ce fléau, le premier au Maghreb, loin devant le Maroc (environ 1.300).

Parmi eux, des centaines sont vraisemblablement morts au combat. Pour les autres, la question de leur retour "se pose avec acuité puisque l'étau se resserre sur le groupe Etat islamique (EI), en Syrie et en Irak, mais aussi en Libye", frontalière de la Tunisie, explique à l'AFP l'expert Hamza Meddeb, chercheur auprès de l'Institut universitaire européen de Florence (Italie).

Le récent attentat de Berlin perpétré au nom de l'EI par un Tunisien de 24 ans, Anis Amri, a aussi mis en exergue ce débat: classé islamiste "dangereux", il avait vu sa demande d'asile rejetée par l'Allemagne et devait, après des mois de tractations avec Tunis, être expulsé vers son pays.

 - 'Non à la repentance' -

Vendredi au Parlement, le ministre de l'Intérieur Hédi Majdoub a révélé que 800 jihadistes tunisiens étaient déjà rentrés, et assuré que les autorités détenaient "toutes les informations sur ces individus".
Mais, dans un pays traumatisé par une série d'attaques sanglantes ces deux dernières années, ces déclarations n'ont pas suffi.

A l'appel d'un collectif citoyen, des centaines de personnes ont manifesté samedi à Tunis pour dire "Non à la repentance et à la liberté pour les groupes terroristes".

Le lendemain, le syndicat national des forces de sécurité intérieure s'est alarmé d'un risque de "somalisation" de la Tunisie, déjà confrontée à des maquis jihadistes dans les monts de l'intérieur du pays.

Ces Tunisiens, qui "ont appris à manipuler toutes sortes d'armes de guerre", pourraient rejoindre les "cellules dormantes" du pays, et accepter leur retour (...) contribuera à élargir le cercle du terrorisme", a prévenu le syndicat, qui a appelé le gouvernement à les déchoir de leur nationalité.

Interdite par la Constitution, cette mesure a été rejetée par le président Béji Caïd Essebsi, dont les propos au début du mois à Paris ont néanmoins contribué à faire monter le débat.

"On ne peut empêcher un Tunisien de revenir dans son pays", "mais évidemment, nous allons être vigilants", avait-il dit à l'AFP. Il avait jugé impossible de "les mettre tous en prison, parce que si nous le faisons, nous n'aurons pas assez de prisons".

"Mais nous prenons les dispositions nécessaires pour qu'ils soient neutralisés", avait-il ajouté.

 - 'Bombe à retardement' -

Depuis, les prises de position se sont multipliées, du chef du mouvement islamiste Ennahdha Rached Ghannouchi à l'ex directeur de campagne de M. Essebsi, Mohsen Marzouk.

Désormais à la tête de sa propre formation, M. Marzouk a estimé lundi que "tout terroriste de retour" était une "bombe à retardement" faute "d'incarcération préventive".

A l'occasion d'une session parlementaire, mardi, les députés du parti Nidaa Tounes, fondé par l'actuel chef de l'Etat, ont eux brandi des pancartes "Non au retour des terroristes en Tunisie", en plein hémicycle.
Pour Hamza Meddeb, "ce débat, comme tous les débats importants (des dernières années), commence malheureusement à polariser".
Si les causes du jihadisme tunisien sont connues --contrecoup de la répression anti-islamiste sous la dictature, désordre de l'après-révolution, crise sociale--, la grande conférence nationale contre le terrorisme programmée en 2015 "a sans cesse été repoussée" pour des "questions politiciennes", poursuit-il.

Et il aura fallu attendre novembre 2016 pour voir l'adoption d'une "stratégie de lutte contre l'extrémisme", note l'expert.

Selon la présidence, celle-ci s'articule autour de quatre axes: prévention, protection, justice et riposte. Mais pour M. Meddeb, elle demeure "un gros point d'interrogation, son contenu n'ayant toujours pas été publié".

La Tunisie a "les capacités matérielles pour gérer ces retours, même s'il s'agit d'une opération compliquée", estime le professeur d'histoire contemporaine et analyste, Abdelatif Hannachi.

"Il faut fonctionner par étapes, d'abord enquêter, puis recourir aux tribunaux et les isoler si nécessaire, afin de débuter leur réhabilitation", dit-il à l'AFP.

L'un des points faibles réside, selon lui, dans la trentaine de prisons tunisiennes où s'entassent déjà "près de 25.000 détenus".

En mars, après s'être battues pour reprendre le contrôle des mosquées, les autorités ont lancé une campagne ("Ghodwa khir", "demain sera meilleur") centrée sur les jeunes, pour lutter contre l'extrémisme. Elle compte un volet sur les prisons, également touchées par le phénomène.

http://actu.orange.fr/societe/655827cca9d8dc8ecdba25fb6db26c3d
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6902
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Tunisie: le débat s'emballe sur le retour des jihadistes    Mer 01 Fév 2017, 5:05 am

La Tunisie vassale de l’Etat Islamique ?
Salem Ben Ammar Laisser un commentaire



Vous tunisiens musulmans achetés par Allah à vil prix, ses voies arrosées de sang humain et jonchées de cadavres sont votre votre seul salut céleste. Elles vous sont acquises si vous suivez ces quelques principes de la charia ou shariah, la loi islamique ou la loi de Dieu et ce sera votre passeport pour son Paradis perdu dans les méandres de ses promesses farfelues et ubuesques et qui n’engagent que les cupides et veules de votre espèce.

Ci-après des extraits du programme portant son sceau tel qu’il ressort de ma lecture du programme politique des islamonazis tunisiens regroupés au sein du mouvement de la renaissance de l’islam, Ennahdha, représentante locale de Daech, dont la mission est d’oeuvrer à la réussite de l’intégration intégration de la Tunisie dans le nouvel Etat Islamique prélude de la réinsttauration du 6 e Califat sous l’égide d’Erdogan.

Les femmes doivent obligatoirement  obtenir l’autorisation du mari pour les moindres petits actes de la vie ou à défaut celle d’un membre mâle de sa famille

Battre la femme désobéissante et les filles.

Exécution des homosexuels.

Restaurer la polygamie et la répudiation

Suppression des mariages civils et des divorces

Impunité pour les crimes d’honneur

Modifier les règles de calcul pour le prix du sang pour le dédommagement des familles en fonction du sexe de la victime

Interdiction de voyage aux femmes âgées de moins de 80 ans

Une femme n’a plus le droit de choisir son conjoint

Octroi de la nationalité tunisienne à tous les musulmans résidents sur son territoire

Suppression du drapeau et de l’hymne nationaux

Ouverture des frontières aux djihadistes du monde entier

Fermeture des bibliothèques publiques

Destruction des livres qui ne sont pas d’essence islamique et déclarer illicite la culture occidentale ( boko haram)

Ouvrir des camps d’entraînement partout en Tunisie pour le djihad

Développer la construction des mosquées avec un objectif d’une mosquée pour 1000 habitants

Prohibition de la vente d’alcool et favoriser la consommation du cannabis herbe naturelle don d’Allah

Aménager devant chaque mosquée un espace dédié aux lapidations, crucifixions-décapitations

Déclarer le Coran comme seule loi fondamentale du pays

Bannir le mot travail du vocabulaire, un musulman n’est pas été créé par Allah pour subvenir à ses besoins il est né pour mener le djihad pour la bonne cause de son propriétaire en l’occurrence Allah

Punir de peine de mort les partisans de la culture Amazigh

Organiser des concours hebdomadaires de récitation du Coran dans tous les stades du pays

Interdiction aux femmes de pratiquer une activité sportive

Rétablissement de l’esclavage dans toutes ses formes dont l’esclave sexuel dans le pur respect des lois islamiques

Tout musulman de sexe masculin  qui fantasme pendant ses rêves sur la femme de son ami, frère, voisin, ou frère en religion est en droit de la marier après l’avoir fait répudier par son mari à la façon de Mahomet avec son fils adoptif Ziad

Voile intégral obligatoire de couleur foncée pour toutes les musulmanes dès l’âge de 2 ans

Favoriser  les mariages orfi, muta’a et mayssar

Quatre témoins masculins pour prouver le viol d’une femme et de tout enfant mineur

6 témoins femmes pour témoigner d’un accident, d’un crime ou un délit

Lapidation des femmes adultères

Interdiction aux femmes de conduire à cause des risques de stérilité

Interdiction aux femmes de se baigner car la mer a une signification phallique


Obligation du djihad armé pour tout musulman âgé de plus 7 ans

Obligation du djihad du nikah pour les musulmanes dès la pré-puberté

Amputation des membres du corps pour des infractions pénales.

Décapitation des apostats

L’exil ou l’islam pour les non-musulmans

L’excision  obligatoire

Distribution gratuite du Viagra  dans les mosquées lors de la grande prière du vendredis

La peine capitale pour ceux qui calomnient l’islam ou l’insultent.

Condamnation à mort des laïcs et des militants des droits de l’homme

Déclarer illicite la musique, le théâtre, la création artistique et ferméture de l’Ecole des Beaux Arts

Baisser l’âge nubile au mariage pour les filles entre 6 et 9 ans pour suivre l’exemple d’Aïcha

Octroi du statut de sous-homme aux chrétiens et aux juifs, connu sous le nom dhimmitude.

Introduire dans les programmes scolaires l’enseignement de la Taquiyya: Un musulman peut mentir ou tromper les autres pour faire avancer la cause de l’Islam.

Un programme politique absolument révolutionnaire estampillé Daech et dont la mise en œuvre sera menée par Ennahdha. Il revient ainsi aux électeurs tunisiens de le plébisciter en votant pour cette dernière. Gageons qu’il ne manquera pas de séduire la majorité musulmane du pays éprise de la Charia.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
 

Tunisie: le débat s'emballe sur le retour des jihadistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tunisie
» La Tunisie à la croisée des chemins. Entretien avec l'archevêque, Mgr Lahham
» contrôle sur les contes 6° : je m'emballe là non ?
» Tunisie: la laïcité est au centre d’un débat dans la nouvelle Constitution
» La Tunisie, pays musulman laïc, vit une situation particulière...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-