*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Bienheureux les pauvres de coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Bienheureux les pauvres de coeur   Mar 18 Oct 2016, 6:53 pm



Première Béatitude :

Bienheureux les pauvres de cœur, car le Royaume des cieux est à eux.
Les traductions varient avec les Bibles : pauvres de cœur (TOB), pauvres en esprit (Segond), ceux qui ont une âme de pauvre (Jérusalem).  
Luc dira simplement : Bienheureux, vous, les pauvres : le Royaume de Dieu est à vous.  
Le mot grec qui est traduit soit par « esprit », soit par « âme », soit par « cœur » est le mot « πνεῦμα » (pneuma), dont le sens premier est souffle. Le Seigneur fait référence à la Genèse : « Le Seigneur Dieu modela l’homme avec de la poussière prise du sol, Il insuffla dans ses narines l’haleine de vie, et l’homme devint un être vivant » (Gn.2, 7). L’homme est ainsi formé d’une part matérielle, la chair, tirée de la terre, et d’une part spirituelle qui est le souffle de Dieu. Ceux qui sont pauvres de cœur ou en esprit sont donc ceux qui ont une conscience aigue du fait qu’ils ne sont que « terre et cendre » et qu’ils doivent tout à Dieu, et d’abord et tout simplement leur vie. « Seigneur et maître de ma vie », disons-nous en carême à la suite de saint Ephrem. « Toi qui m’as appelé du non-être à cette vie »… commence le père Sophrony dans sa « Prière de l’Aurore »1. Mais il ne s’agit pas simplement de la vie du corps, de cette partie matérielle, mais ce souffle de vie qui appartient à Dieu et qu’Il a mis en nous est cela même qui nous fait pressentir une autre vie infiniment plus grande, cela même qui nous fait pressentir que notre vraie patrie est ailleurs, cela même qui nous appelle de la mort à la Vie.  
Qui sont les pauvres ?  
Nombre de commentateurs modernes ont vu dans cette parole du Christ une apologie de la pauvreté. Je pense qu’il n’en est rien. La pauvreté, en tant qu’état concret de privation, est une honte, un scandale, le résultat du péché, de la chute. C’est aussi la preuve que le règne de Dieu n’est pas encore arrivé. Souvent, dans l’Ancien Testament, il s’agit d’une pauvreté consécutive à l’oppression et à l’injustice des puissants, contre lesquelles réagissent fortement les prophètes. « Malheur à ceux qui prescrivent des lois malfaisantes, et quand ils rédigent, mettent par écrit une loi qui sanctionne la misère ; ils écartent du tribunal les petites gens, privent de leur droit les pauvres de mon peuple, font des veuves leur proie et dépouillent les orphelins » (Is.10, 1-2). Amos reprend le même thème : « Ils ont vendu le juste pour de l’argent, et le pauvre pour une paire de sandales ; ils sont avides de voir la poussière du sol sur la tête des indigents, et ils détournent les ressources des humbles » (2, 6-7). Face à cet état de choses, l’Ecclésiastique (Siracide) donne des conseils qui sont toujours valables aujourd’hui : « Mon fils, ne prive pas le pauvre de sa subsistance, ne fais pas languir les yeux de l’indigent. Ne fais pas souffrir une âme affamée, n’irrite pas un homme dans le dénuement. N’ajoute pas au tourment d’un cœur irrité, ne fais pas attendre tes dons à qui en a besoin. Ne repousse pas le suppliant dans la détresse, ne détourne pas ton visage du pauvre. De l’indigent ne détourne pas ton regard, ne lui donne pas sujet de te maudire. Car s’il te maudit dans l’amertume de son âme, son créateur entendra sa prière. Fais-toi bien voir de l’assemblée, devant un grand, baisse la tête. Incline ton oreille vers le pauvre, réponds-lui avec douceur des paroles de paix. Délivre l’opprimé des mains de l’oppresseur, ne sois pas pusillanime quand tu rends la justice. Sois pour les orphelins comme un père, et un mari pour leur mère ; tu seras comme un fils du Très-Haut, il t’aimera plus que ta mère (Si. 4, 1-10).

Nous sommes donc ici dans une perspective « sociale » si l’on peut dire. Mais allons plus loin.  
Encore une prophétie d’Isaïe : « Oracle du Seigneur : c’est vers celui-ci que Je regarde, vers l’humilié, celui qui a l’esprit abattu et qui tremble à Ma parole » (Is. 66, 2). Et un psaume : « Pour moi, je suis pauvre et indigent, mais le Seigneur prendra soin de moi » (Ps. 39,18). Or c’est pour ce pauvre et cet indigent qui tremble à la parole de Dieu que le Messie va venir. Le prophète Sophonie identifie les pauvres et les humbles au petit reste fidèle d’Israël qui accueillera le Messie : « En ce jour-là, (…) j’aurais enlevé du milieu de toi tes vantards orgueilleux, et tu cesseras de faire l’arrogante sur ma montagne sainte. Je maintiendrai au milieu de toi un reste de gens humbles et pauvres ; ils chercheront refuge dans le nom du Seigneur » (So. 3, 11-12). En ce jour-là : il s’agit déjà du jour du Seigneur, du jour où Il viendra. Le pauvre appelle le Seigneur : « Tu es mon secours et mon protecteur, mon Dieu, ne tarde pas ! » (Ps. 39,18). Cet appel est le cri du petit reste pauvre d’Israël qui attend son Messie, car Il est celui qui viendra pour le consoler. Quand le Seigneur Dieu dit à son peuple, par la bouche d’Isaïe : « La femme oublie-t-elle son nourrisson, oublie-t-elle de montrer sa tendresse à l’enfant de sa chair ? Même si celles-là oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas ! Voici que sur mes paumes je t’ai gravée … » 2, il y a exprimé là tout l’amour du Seigneur qui viendra consoler son peuple souffrant.  
Nous voyons dans ces exemples que Dieu prend le parti des pauvres, des humiliés, des exploités, et qu’Il les regarde avec tendresse. Nous constatons aussi qu’il existe dans l’Ancien Testament toute une lignée de prophètes, de psalmistes, l’auteur du livre de Job, etc. qui se prolonge jusqu’aux personnages de l’enfance de JESUS : la Vierge Marie, saint Joseph, le vieillard Syméon, la prophétesse Anne…, qui se caractérisent par une attitude de foi abandonnée, confiante et joyeuse.
Dans le meilleur des cas, ces pauvres, ces humbles, apparaissent comme la grande famille de ceux que les épreuves (matérielles ou autres) ont exercé à ne compter que sur le secours de Dieu. C’est l’attitude de la veuve de Sarepta envers le prophète Elie qui lui demande à manger au nom de Dieu (1 R., 17, 8-16), c’est l’attitude de la veuve misérable rapporté par Saint Luc (Lc 21, 4) où le don de ces pauvres femmes est un acte de foi extraordinaire. On peut alors dire que la pauvreté peut rendre bienheureux dans la mesure où elle oriente vers Dieu, où elle pousse à tout attendre de Dieu, le secours et le salut. La pauvreté matérielle peut donc favoriser l’acquisition d’une autre forme de pauvreté, intérieure celle-là.



Revenir en haut Aller en bas
Nina92
.
.
avatar

Date d'inscription : 16/02/2016
Féminin
Messages : 500
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Mer 19 Oct 2016, 3:27 am

Je suis impressionnée par ton analyse Ramosi Smile Et je suis complètement d'accord avec celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Mer 19 Oct 2016, 8:20 pm





Nina92 a écrit:
Je suis impressionnée par ton analyse Ramosi Smile Et je suis complètement d'accord avec celle-ci.



Bonjour Nina,


Ce n'est pas mon analyse,

C'est l'analyse (Théologie) Chrétienne en général et Catholique en particulier,

Que bien évidemment je fais mienne !





Revenir en haut Aller en bas
Nina92
.
.
avatar

Date d'inscription : 16/02/2016
Féminin
Messages : 500
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Jeu 20 Oct 2016, 12:53 am

Ah oups ^^'
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Ven 11 Nov 2016, 9:11 pm


La suite,


C’est sur cette forme de pauvreté que Matthieu insiste, en précisant le sens du mot pauvre, en désignant nommément non plus une pauvreté (éventuellement) simplement matérielle, mais une attitude de pauvreté de cœur, ou en esprit. Cette attitude de pauvreté intérieure peut [2 Is. 49, 15-16.] exister, ou non, aussi bien chez le riche que chez le pauvre. Mais d’une façon générale, l’ « Ecriture connaît deux sortes de richesses, l’une est hautement appréciée, l’autre condamnée. Hautement appréciée est la richesse en vertu, méprisée la richesse matérielle et terrestre ; l’une est une acquisition de l’âme, l’autre la tentation facile de nos sens. Voilà pourquoi le Seigneur nous déconseille de l’accumuler, parce qu’elle est exposée à la corruption des mites et aux déprédations des voleurs (cf Mt 6,19). Il nous demande de rechercher les richesses supérieures qui échappent à la dégradation » 3. « Vends tout ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi ! » (Mt. 19,21). Le Christ propose ici au jeune homme riche d’apprendre la dépossession, de se débarrasser de ce qui l’encombre encore et dont il n’est pas conscient, et qui va d’ailleurs l’empêcher de Le suivre. Mais les riches peuvent avoir un esprit de pauvres, quand ils savent que leurs richesses sont de Dieu, et que c’est Dieu qui donne et qui reprend.
« Veux-tu savoir qui est pauvre en esprit ? Celui qui change le bien-être du corps contre la richesse de l’âme, celui qui secoue les richesses comme un fardeau, pour s’élever avec Dieu et prendre son envol, comme dit l’Apôtre, pour être enlevé avec Dieu sur les nuées du ciel (1 Th. 4,16). (…) Si donc nous voulons nous élever, désencombrons-nous de ce qui nous tire vers le bas, pour pouvoir atteindre Celui qui est dans les hauteurs » .
La plupart des Pères de l’Eglise ont reconnu dans cette pauvreté de cœur, ou d’âme, ou d’esprit, l’humilité. Saint Grégoire de Nysse explique que, comme c’est l’orgueil qui a fait tomber l’homme, il est normal que le Christ commence les Béatitudes en écartant ce mal dont les racines sont très profondes. En effet, le Christ va se révéler dans les Béatitudes non seulement comme un Maître qui enseigne, mais comme un médecin extraordinaire qui, à chaque passion de l’âme, va opposer un remède.
En fait, le Seigneur nous montre Lui-même ce qu’est la pauvreté de cœur, ou en esprit : Il est l’image parfaite du Pauvre volontaire qui seul est Bienheureux. Saint Paul nous conseille de L’imiter : Vous connaissez en effet la générosité de notre Seigneur JESUS-Christ qui, pour vous, de riche qu’Il était, s’est fait pauvre, pour vous enrichir de sa pauvreté (2 Co. 8,9). Et aussi : Lui [JESUS-Christ] qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu. Mais Il s’est dépouillé, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes, et, reconnu à son aspect comme un homme, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, à la mort sur une croix (Ph. 2, 6-8).



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Ven 25 Nov 2016, 8:08 pm



En effet, par quels termes Isaïe décrit-il le Messie qui va venir ? Par le mot de « Serviteur ». Isaïe parle du Serviteur dans ces quatre passages qu’on appelle les « chants du Serviteur » : « Voici mon Serviteur que je soutiens… il ne criera pas, il n’élèvera pas le ton, il ne fera pas entendre dans la rue sa clameur ; il ne brisera pas le roseau ployé, il n’éteindra pas la mèche qui s’étiole… » , et aussi : « De même que les foules ont été horrifiées à son sujet –à ce point

3 Grégoire de Nysse, Les Béatitudes, Ed. Migne, coll. Les Pères dans la foi, p. 31. 4 Grégoire de Nysse, Les Béatitudes, Ed. Migne, coll. Les Pères dans la foi, p. 38. 5 Is. 42, 1-4.

détruite, son apparence n’était plus celle d’un homme (…) il était méprisé, laissé de côté par les hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance (…). Brutalisé, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche, comme un agneau trainé à l’abattoir, comme une brebis devant ceux qui la tondent : elle est muette ; lui n’ouvre pas la bouche » . Le Christ se fera reconnaître comme « le Serviteur » annoncé par Isaïe en lavant les pieds de ses apôtres et en leur disant : « Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir ». Le mystère du Serviteur ira jusqu’à la Croix, mais la Croix triomphante : « Voici que mon serviteur réussira, dit Isaïe, il sera haut placé, élevé, exalté à l’extrême». « Ayant payé de sa personne, … sitôt connu, juste, il dispensera la justice, lui, mon Serviteur, au profit des foules, du fait que lui-même supporte leurs perversités. Dès lors je lui taillerai sa part dans les foules, et c’est avec des myriades qu’il constituera sa part de butin, puisqu’il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort, et qu’avec les pécheurs il s’est laissé recenser, puisqu’il a porté, lui, les fautes des foules, et que, pour les pécheurs, il vient s’interposer » .
Saint Grégoire de Nysse commente magnifiquement les paroles du prophète et de l’apôtre : « Qu’y a-t-il de plus misérable pour Dieu que de prendre la condition de serviteur, de partager notre nature humaine ? (…) Le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs rend tribut à César. Le Maître de la création ne trouve pas de place dans une hôtellerie et se réfugie dans une crèche, en compagnie d’animaux sans raison. Celui qui est pur et immaculé prend sur lui les souillures de la nature humaine et après avoir partagé toute notre misère, Il va jusqu’à faire l’expérience de la mort. (…)
La Vie goûte la mort, le Juge est traîné devant le tribunal, le Maître de la vie de tous se soumet à la sentence d’un magistrat, le roi des puissances célestes ne se soustrait pas aux mains des bourreaux. Quelle démesure dans sa pauvreté volontaire, dans son humilité ! »
La pauvreté, le dépouillement du Christ sont dans son humilité. L’homme ne pourra jamais égaler l’humilité d’un Dieu qui s’est fait homme, puisqu’il n’est lui-même qu’une créature. Mais c’est déjà une première prise de conscience à avoir.
Pour saint Grégoire, une façon très simple d’écarter le spectre de l’orgueil est donc simplement de considérer notre condition humaine. « Qu’est-ce que l’homme ? (…) Tu n’as pas honte, alors que tu es pétri de terre et que bientôt tu retourneras en poussière, de te gonfler d’orgueil, comme une bulle d’eau, et de te complaire en toi avec suffisance. Ne vois-tu pas les deux limites de la vie humaine, son commencement et sa fin ? (…) N’as-tu jamais considéré en un cimetière les mystères de notre nature ? N’as-tu jamais vu les ossements entassés,
6 Is. 52,14-53,7 7 Is. 52,13. 8 Is. 53, 11-12. 9 Cf. Grégoire de Nysse, Les Béatitudes, Ed. Migne, coll. Les Pères dans la foi, p. 33-34.
comment des crânes décharnés te regardent avec des orbites caves et grimaçantes ? (…) Si tu as vu ce spectacle, t’y es-tu découvert toi-même ? »





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Mar 20 Déc 2016, 8:49 pm



La suite,


Le saint évêque Nicolas Vélimirovitch affirme que la pauvreté humaine est très profonde, si profonde que la plupart ne descendent pas jusqu’en ses profondeurs, et que c’est en fait notre état véritable qu’il faut seulement reconnaître. « Celui qui fait un examen de lui-même sans complaisance arrivera à la connaissance de sa triple pauvreté : pauvreté quant à sa connaissance; pauvreté quant à sa bonté; pauvreté quant à ses œuvres. (…) Il aurait aimé connaître son destin, ce qu’il est et d’où il vient et ce qu’il doit faire dans le tissu enchevêtré de la vie. Or, il reconnaît –même quand il est très érudit- que toute sa connaissance, en comparaison de sa méconnaissance, n’est qu’une coquille d’eau au regard de l’eau de la mer. Il aurait aimé par la bonté se hisser au-dessus de tous les autres êtres dans le monde, mais il voit qu’il tombe à chaque pas dans le bourbier du mal et des actions mauvaises. Il aurait aimé réaliser toujours les œuvres les plus grandes et les meilleures, mais il constate sa faiblesse, son insignifiance. Les autres hommes ne peuvent l’aider, car ils sont aussi insignifiants que lui. (…) C’est alors que l’homme s’adresse à son Créateur, qu’il tombe dans la poussière devant Lui, qu’il s’abandonne à Sa volonté et implore Son aide. Cette connaissance, ce sentiment de son extrême impuissance et de son extrême insignifiance porte le nom de pauvreté en esprit».
Le père Sophrony nous parle, lui aussi, de cette découverte fondamentale que nous pouvons, ou devons, faire un jour : « Saint Paul disait du Christ : Maintenant, Il est monté, mais Il est d’abord descendu dans les profondeurs de la terre. Celui qui est descendu est Celui même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses (Ep. 4, 9-10). Telle est, pour nous aussi, la voie après la chute. En notre conscience, nous descendons en enfer ; en effet, du moment où l‘image de l’Homme éternel nous est révélé, nous devenons conscients d’une manière plus aigue de notre état d’ignorance et de ténèbres. (…) Notre perspective habituelle s’inverse totalement : l’humilité élève, l’orgueil fait choir. Dieu se manifesta à nous dans une humilité absolue ».
Saint Silouane, lui, a écrit avec l’extraordinaire sobriété qui le caractérise : « Les Apôtres virent le Seigneur dans la gloire lorsqu’Il fut transfiguré sur le Thabor ; mais plus tard, à l’heure de Sa passion, avec crainte ils prirent la fuite. Telle est la fragilité de l’homme. En vérité, nous sommes de la terre, bien plus : de la terre pécheresse. C’est pourquoi le Seigneur a dit : Sans Moi, vous ne pouvez rien faire. Et il en est ainsi ».
Saint Nicolas Vélimirovitch ajoute (à propos de cette parole du Seigneur) : « A chaque pas, du matin au soir, l’homme sensé apprend à reconnaître la vérité de ces paroles. Et seule cette connaissance le rend grand devant Dieu ».
10 Grégoire de Nysse, Les Béatitudes, Ed. Migne, coll. Les Pères dans la foi, p. 34-35. Mgr Nicolas Vélimirovitch, La foi et la vie selon l’Evangile, Ed. L’Age d’Homme, p. 137-138. Archimandrite Sophrony, Sa vie est la mienne, Ed. du Cerf, p. 92-93. Archimandrite Sophrony, Starets Silouane, moine du Mont Athos, Ed. Présence, p. 445. Mgr Nicolas Vélimirovitch, La foi et la vie selon l’Evangile, Ed. L’Age d’Homme, p. 139.
Etre pauvre, dans cette acception-là, sous-entend donc aussi se reconnaître pécheur, et pécheur impuissant. C’est la nudité d’Adam et d’Eve au paradis. Mais c’est aussi la découverte de l’amour et de la miséricorde de Dieu. Et c’est là que se pose à l’homme un choix qui va déterminer tout son devenir, en ce monde et dans l’autre : la réponse qu’il va lui donner. Le véritable pauvre se met simplement devant Dieu dans la vérité totale de son être, c’est-à-dire dans sa condition de créature pécheresse et rachetée. Il se remet constamment entre les mains du Seigneur, il redevient devant Dieu comme un enfant qui attend tout de son père (cf Mt.18,3 : « Si vous ne changez et ne devenez comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux »).
Les pauvres de cœur sont donc ceux qui ont un esprit de pauvre, et qui vivent dans tout leur être leur pauvreté : il ne s’agit pas d’une pauvreté subie, mais d’une pauvreté assumée ou choisie jusqu’au plus profond de l’être, jusque dans la fragilité du souffle. Qui se savent totalement dépendants de Dieu pour tout, qui rendent grâces à Dieu pour tout, et qui partagent avec les autres ce qu’ils ont, qui ne leur appartient pas.
(Bien)heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux.
La deuxième proposition de cette Béatitude est la seule à ne pas être au futur. Ce présent nous prouve que le Royaume des cieux appartient d’ores et déjà aux pauvres de cœur. Je dis bien « appartient », car il est « à eux », et non « pour eux ». Ils en sont les sujets, les propriétaires, et même les rois ; les rois, car ils sont rétablis dans leur dignité première, cette dignité royale que Dieu a donné à tout homme au premier jour de la création [cf Gn 1,28 : « (…) remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre » ; et Ps 8, 5-7 : « qu’est-ce que l’homme, pour que tu t’en souviennes, et le fils de l’homme, pour que tu le visites ? Tu l’as abaissé un peu au-dessous des anges, puis tu l’as couronné de gloire et d’honneur, et tu l’as établi sur l’œuvre de tes mains, tu as mis toutes choses sous ses pieds »].
« Voilà pourquoi, si tu te fais pauvre avec les pauvres, tu régneras avec les rois. Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux. Que nous en soyons dignes dans le Christ JESUS, notre Seigneur, à qui la gloire et la puissance dans les siècles des siècles ».



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Ven 06 Jan 2017, 7:13 pm



La Béatitude de Matthieu

La Béatitude de Mt 5, 8 s'inscrit dans le courant de la loi juive comme en témoignent les passages mathéens qui traitent de la pureté du cœur; c'est ce qui explique, corrige ou améliore le texte. L'impureté véritable provient de l'intérieur(du cœur) non des manquements aux règles de pureté rituelle « lire Mt 15, l7-20; » le mal réside dans l'intention, non dans le geste extérieur posé. Le mal - et donc aussi le bien - vient du dedans, non du dehors.

En Mt. 23, 25-28 les scribes et les pharisiens sont dépeints comme le contraire de cette Béatitude parce chez eux, il n'y a pas de correspondance entre le dedans et le dehors; ils paraissent bons mais ils ne le sont pas. De même, au chapitre 6 du Sermon sur la montagne il est dit: « hypocrites » ils posent des actes religieux (aumône, prière, jeûne) pour être vus des hommes, non pour plaire à Dieu (Mt 6, l-6, l6-l8) leur motivation est faussée, leur cœur est donc impur. Mais JESUS ne peut pas tolérer les interdits qui écrasent les gens dans la vie quotidienne et il donne comme norme le cœur d'abord et non pas les prescriptions externes. On lui reproche vivement de passer à table sans s'être lavé les mains, sans les ablutions rituelles.(conscience sociale) ce que les autres pensent… et ma conscience personnelle est-elle active ?

Donnons à JESUS le droit de nous regarder dans notre limpidité intérieure et extérieure... lui seul peut nous amener à faire l'opération-vérité… Vivons en harmonie, comme chrétiens, comme religieuses, avec le dedans et le dehors, soyons transparentes. pas de cachette..pas de détour… = liberté.

Par la proclamation des Béatitudes JESUS révolutionne le contexte légaliste de l'époque... Il mange avec les pécheurs...; l'éloge qu'il fait de cette femme réputée pécheresse (Lc 7, 36-49) Dans cet esprit JESUS a l'audace de dire aux Pharisiens : « Les prostituées vous précéderont dans le Royaume des Cieux. » non pas que JESUS approuve la prostitution, mais il prouve que ce qui compte pour lui, c'est l'amour. Dans le « fond » , Quand on a l'amour on a la possibilité de se laisser purifier.

JESUS dit aussi: « Tout ce que je fais plaît à mon Père... Comme mon Père m'a aimé, je vous ai aimés » Jn l5, 9. JESUS est authentique... il n'y a pas d'écran entre son Père et Lui... Il est en accord avec son Père constamment... tout est clair, net entre eux, « clean » il n'y a rien de double, de compliqué, c'est la limpidité même... JESUS est pleinement habité par le Père… « le Père et moi sommes uns ».

JESUS est fasciné par la pureté du cœur, il ne se lasse pas de contempler la beauté intérieure des gens, tellement qu’il promet aux cœurs purs rien de moins … « ils verront Dieu ».






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Dim 29 Jan 2017, 9:04 pm






"Heureux les pauvres de coeur"

le 27/02/2004 à 17h00
Mis à jour le 05/10/2004 à 11h31

Le cardinal Policarpo, venu de Lisbonne, inaugure la première des conférences de Carême à Notre-Dame de Paris. Extraits


Le cardinal Policarpo, patriarche de Lisbonne, inaugure les conférences de Carême à Notre-Dame de Paris données notamment, cette année, par les archevêques de cinq capitales européennes sur le thème du bonheur et des Béatitudes. Extraits

«La recherche du bonheur, c'est l'expression de la recherche de la vie la plus profondément enracinée dans le coeur humain, dans tous les temps et cultures. [ ] Quelles sont les réalités dans lesquelles nos contemporains investissent pour trouver du bonheur ? Avant tout, dans l'amour, dans l'espérance d'un mariage heureux et d'amitiés solides et fidèles.

La recherche d'une communion et le désir d'intimité interpersonnelle continuent à occuper la première place dans le vocabulaire du bonheur. Mais nous connaissons toutes les menaces qui se présentent sur ce chemin du bonheur : le manque de gratuité et de générosité dans le don de soi-même ; la difficulté de faire grandir, dans la durée de la fidélité, les rapports d'amour, ce qui mène à la tentation de toujours recommencer. Ensuite, le désir d'avoir un travail stable, qui puisse être la réalisation des capacités personnelles et d'une créativité.

À ce besoin est lié un des phénomènes les plus impressionnants de notre temps : les migrations. Des foules immenses se déplacent et quittent leur pays à la recherche d'autres lieux, où elles espèrent trouver de meilleures conditions de vie et de bonheur.

Finalement, beaucoup de nos contemporains mettent leur espérance de bonheur dans la possession de biens matériels : l'argent et toutes sortes de richesses. L'avoir devient la garantie du bonheur. L'homme moderne a hâte de vivre, il veut épuiser la vie le plus vite possible. On perd de plus en plus la patience de la durée, du chemin à parcourir ; on a perdu le sens de l'éternité, la sagesse pour comprendre qu'en ce monde on goûte à peine le début de la vie. Avec cette hâte de vivre, on risque de considérer chacun de ces biens, une fois possédé, comme notre trésor et notre richesse

"La béatitude suprême est Dieu lui-même"

À tous ceux qui cherchent la vie et le bonheur en s'évertuant à les trouver ici ou là, le Seigneur proclame l'Évangile des Béatitudes, qui nous sont présentées comme chemin de la vie. C'est la vie concrète d'hommes concrets qui porte le Seigneur à proclamer quel est le vrai chemin de la vie. [ ] Le Seigneur, en décrivant ces dispositions du coeur, parle de lui-même, des attitudes profondes de son coeur devant sa vie et de sa mission ; le chemin qu'il indique, c'est le chemin du Royaume de Dieu, et le Royaume est déjà présent en lui.

[ ] La description des dispositions intérieures qui ouvrent le chemin de la vie commence toujours par le mot « heureux ». Vraiment, il s'agit de la plénitude de la vie, il s'agit de la béatitude. D'après la Révélation biblique, surtout chez les prophètes et dans la littérature sapientielle, la béatitude suprême est Dieu lui-même : chercher le bonheur, c'est chercher Dieu. La récompense attendue par le juste, c'est Dieu en personne. [ ]

Ce cadrage du bonheur humain donne accès à ce que JESUS appelle le « Royaume de Dieu » ou le « Royaume des Cieux ». Et la participation au Royaume suppose une attitude fondamentale, qui est la conversiondu coeur. La dureté du coeur constitue, d'après la prédication de JESUS, le principal obstacle au Royaume de Dieu. Les dispositions nouvelles de ce coeur nouveau, c'est ce que JESUS appelle les « Béatitudes ». Cela nous invite à situer notre entrée dans le Royaume non seulement dans sa plénitude finale et eschatologique, l'étape du bonheur parfait et définitif, mais déjà dans le présent historique de notre vie.

Notre coeur, lorsqu'il est renouvelé, nous invite à regarder d'une façon nouvelle toutes les réalités de la vie : l'amour, l'argent, le travail, les loisirs. Le chrétien devient protagoniste d'un monde nouveau. C'est l'utopie de l'espérance. Qui ne croit pas et ne se sent pas engagé dans la construction d'un monde nouveau ne pourra pas comprendre le discours des Béatitudes. [ ]

"Il y a une primanuté de la "pauvreté de coeur" dans le discours de JESUS"

Les richesses matérielles constituent le plus grand danger d'endurcir notre coeur et de le rendre insensible à la beauté du Royaume. JESUS ne parle pas seulement de ceux qui n'ont rien ou qui ont très peu. Il se situe au niveau des dispositions nouvelles d'un coeur renouvelé selon les critères du Royaume de Dieu, qui s'imposent aussi bien aux pauvres qu'aux riches. Il y a une primauté de la « pauvreté du coeur » dans le discours de JESUS. Cette première Béatitude ouvre le chemin pour toutes les autres. [ ]

La pauvreté volontaire a été, au long des siècles, un chemin choisi par ceux et celles qui désiraient suivre leur Maître d'une façon plus radicale, et un signe puissant de la vérité du Royaume de Dieu. Tous ceux qui l'ont expérimenté savent que ce détachement laisse le coeur libre pour faire du Seigneur et de son Royaume leur trésor et leur richesse.

Dans le monde d'aujourd'hui, ils sont des centaines de milliers, hommes et femmes, qui ont choisi ce chemin de la pauvreté et du détachement, en restant plus libres pour la prière et pour l'amour. Dans un monde malade de la hantise de la possession et de l'avoir, ils sont un signe de la vraie liberté évangélique. [ ]

"La pauvreté du coeur invite les chrétiens à des attitudes courageuses"

Le partage devient, de nos jours, une expression très importante du détachement. Ce sont les exigences de la charité qui appellent à la pauvreté. Croître dans l'amour des frères est, chaque jour davantage, apprendre à partager. Le défi du partage prend, aujourd'hui, des dimensions colossales devant le contraste entre riches et pauvres au niveau mondial. [ ]

La pauvreté du coeur invite les chrétiens qui jouent des rôles importants dans la société à des attitudes courageuses en ce qui concerne l'économie et la compréhension du progrès des peuples et du développement des nations. Les systèmes économiques se sont révélés impuissants à instaurer la justice. Par exemple, les économies libérales se sont révélées capables d'engendrer la richesse, mais incapables de la distribuer de façon équitable et de résoudre le problème de la pauvreté.

Tout au contraire, des théories économiques commencent à soutenir que la pauvreté n'est pas un problème à résoudre, mais une donnée de plus à prendre en compte dans les systèmes économiques eux-mêmes. Toute politique économique doit, au contraire, avoir une dimension sociale, et viser à intégrer les pauvres dans la vie commune.

"Où est notre coeur ? Où est notre trésor ?"

Le Saint-Père nous présente un défi très clair : les symptômes de désordre moral que l'on remarque dans le monde appellent des innovations hardies et créatrices, conformes à la dignité authentique de l'homme. [ ] Je cite encore Jean-Paul II : « L'ampleur du phénomène met en cause les structures et les mécanismes financiers, monétaires, productifs et commerciaux qui, appuyés sur des pressions politiques diverses, régissent l'économie mondiale : ils s'avèrent incapables de résoudre les injustices héritées du passé et de faire face aux défis urgents et aux exigences éthiques du présent. Tout en soumettant l'homme aux tensions qu'il crée lui-même, tout en dilapidant, à un rythme accéléré, les ressources matérielles et énergétiques et tout en compromettant l'environnement géophysique, ces structures font s'étendre sans cesse les zones de misère et avec elles la détresse, la frustration et l'amertume. »

Nous sommes ici en face d'un drame dont l'ampleur ne peut laisser personne indifférent. Heureux les pauvres du coeur ! Aujourd'hui ce sont ceux qui croient qu'un monde nouveau et plus juste est possible, et qui sont disponibles pour parier sur cette cause tout ce qu'ils ont et tout ce dont ils sont capables. Au début de ce Carême, demandons-nous, en toute vérité : où est notre coeur ? Où est notre trésor ? Par quels chemins cherchons-nous le bonheur ? » « Toute politique économique doit viser à intégrer les pauvres dans la vie commune. »

***

Le cardinal Policarpo

Le cardinal José da Cruz Policarpo est indéniablement un intellectuel, considéré au Portugal comme un homme de culture, passant bien dans les médias. Ce gros fumeur à la santé fragile est né à Pego (région de Caldas da Rainha) le 26 février 1936. Il a étudié la philosophie et la théologie au grand séminaire du Christ-Roi des Olivais, à Lisbonne. Après son ordination sacerdotale, le 15 août 1961, il a soutenu une thèse de doctorat à l'université grégorienne à Rome, consacrée aux Signes des temps. Ce qui lui a permis d'occuper une chaire de professeur à l'université catholique du Portugal.

Université dans laquelle il sera successivement élu directeur (1974 et 1985) puis recteur (1988 et 1992). Nommé évêque auxiliaire du diocèse de Lisbonne en 1978, il en deviendra le seizième patriarche (lire ci-contre) vingt ans plus tard, à la mort du cardinal Antonio Ribeiro, en mars 1998. Celui-ci avait joué un rôle important lors du retour pacifique du pays à la démocratie au cours de la Révolution des oeillets de 1974.

Au cours de ces années, le cardinal Policarpo a assumé de nombreuses présidences de commissions épiscopales : doctrine de la foi (1979-1981) ; apostolat des laïcs (1981-1987) ; éducation chrétienne (1987-1989) ; biens culturels de l'Église (depuis 1987). Il a également été porte-parole du conseil permanent de la Conférence des évêques du Portugal (1996-1999) et représentant de cette Conférence auprès du Conseil des conférences épiscopales d'Europe (CCEE) après l'avoir été auprès de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (Comece).



Revenir en haut Aller en bas
Swany
.
.
avatar

Date d'inscription : 21/01/2017
Féminin
Messages : 141
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Chrétienne avant tout

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Dim 29 Jan 2017, 10:42 pm

Bonjour Ramosi , c'est un passage des Evangiles que je ne comprends pas bien sa voudrait il dire que les pauvres , de cœur aurons plus facile dans leur vie spirituel de tous les jours ?
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50278
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Dim 29 Jan 2017, 11:43 pm

RAMOSI a écrit:
La pauvreté volontaire a été, au long des siècles, un chemin choisi par ceux et celles qui désiraient suivre leur Maître d'une façon plus radicale, et un signe puissant de la vérité du Royaume de Dieu. Tous ceux qui l'ont expérimenté savent que ce détachement laisse le coeur libre pour faire du Seigneur et de son Royaume leur trésor et leur richesse.

Dans le monde d'aujourd'hui, ils sont des centaines de milliers, hommes et femmes, qui ont choisi ce chemin de la pauvreté et du détachement, en restant plus libres pour la prière et pour l'amour. Dans un monde malade de la hantise de la possession et de l'avoir, ils sont un signe de la vraie liberté évangélique. [ ]

"La pauvreté du coeur invite les chrétiens à des attitudes courageuses"

Le partage devient, de nos jours, une expression très importante du détachement. Ce sont les exigences de la charité qui appellent à la pauvreté. Croître dans l'amour des frères est, chaque jour davantage, apprendre à partager. Le défi du partage prend, aujourd'hui, des dimensions colossales devant le contraste entre riches et pauvres au niveau mondial. [ ]



Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50278
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Lun 30 Jan 2017, 12:04 am

Swany a écrit:
Bonjour Ramosi , c'est un passage des Evangiles que je ne comprends pas bien sa voudrait il dire que les pauvres , de cœur aurons plus facile dans leur vie spirituel de tous les jours ?
Comme je le comprend, c'est à rapprocher avec ce Verset .
1 Corinthiens
7.32
Or, je voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n'est pas marié s'inquiète des choses du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur;
7.33
et celui qui est marié s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme.


Et de celui ci .
Matthieu
9.23
JESUS dit à ses disciples: Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux.
19.24
Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.
19.25
Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent: Qui peut donc être sauvé?
19.26
JESUS les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.


Le pauvre de coeur se sanctifie, se met à part pour le Seigneur, en quelque sorte ..
Revenir en haut Aller en bas
Swany
.
.
avatar

Date d'inscription : 21/01/2017
Féminin
Messages : 141
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Chrétienne avant tout

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Lun 30 Jan 2017, 1:38 am

Bien merci pour vos versets biblique à mettre en pratique .
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Ven 24 Fév 2017, 9:03 pm




Introduction
Les Béatitudes

Introduction

Matthieu, en présentant dès le début de son Évangile le Sermon sur la montagne, nous propose le projet de JESUS pour l’humanité: le Royaume qui doit amener la personne à vivre selon son esprit.

JESUS veut aller plus loin que la « Loi Ancienne » qui s’exprime en des termes négatifs : < Tu ne feras pas ceci ou cela…> Les orientations de la « Loi Nouvelle » font appel à la liberté de la personne. JESUS spécifie :

< Vous avez appris…, et moi, je vous dis >

Le sermon sur la Montagne décrit bien la mentalité de l’Évangile; dans la première partie il présente, sous forme de Béatitudes, les interpellations promettant le Royaume à des personnes bien précises, celles qui développent les attitudes intérieures nécessaires pour suivre JESUS.

Cet esprit des Béatitudes, que nous tenterons d’explorer, JESUS le rappelle tout au long de sa vie publique, soit dans ses paroles, ses paraboles, ses discours plus directs ou dans ses gestes. Les Béatitudes nous disent quelque chose de JESUS. Pourquoi ? Parce qu’elles sont paroles vécues, expérimentées par celui-là même qui les a prononcées…par celui qui a dit : < JE SUIS LE CHEMIN >

L’objectif de tout chrétien est :

FORMER JÉSUS EN NOUS POUR ÊTRE UN AUTRE JÉSUS EN LA TERRE…

St Jean Eudes a approfondi cette phrase de St Paul : "Mes petits enfants que, dans la douleur j'enfante à nouveau, jusqu'à ce que le Christ soit formé en vous". (Gal. 4,19)

POUR FORMER JÉSUS – la route sûre à prendre : LA ROUTE DES BÉATITUDES

Les Béatitudes sont riches de la Présence de JESUS parce qu’elles nous tracent son portrait dans ses attitudes, dans sa relation à Dieu et aux autres; devant telle ou telle circonstance de la vie : (afflictions – deuils – persécutions) …

Les Béatitudes sont : LE COEUR DE L’ÉVANGILE à la condition de retrouver JESUS Christ vivant à travers chaque parole.

Revenir en haut Aller en bas
Swany
.
.
avatar

Date d'inscription : 21/01/2017
Féminin
Messages : 141
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Chrétienne avant tout

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Sam 25 Fév 2017, 1:32 am

Bonjour Ramosi , pour moi "" Les Béatitudes "" sont pour moi comme du lait et du miel douce à mon cœur qui évoque la tendresse de Dieu .
Revenir en haut Aller en bas
HOSANNA
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/08/2010
Masculin
Messages : 50278
Pays : france
R E L I G I O N : CHRETIEN

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Sam 25 Fév 2017, 1:51 am

Swany a écrit:
Bonjour Ramosi , pour moi "" Les Béatitudes "" sont pour moi comme du lait et du miel douce à mon cœur qui évoque la tendresse de Dieu .
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Lun 13 Mar 2017, 8:21 pm



Matthieu 5, 1-17


5:1 Voyant la foule, JESUS monta sur la montagne; et, après qu'il se fut assis, ses disciples s'approchèrent de lui.

5:2 Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit:

5:3 Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!

5:4 Heureux les affligés, car ils seront consolés!

5:5 Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre!

5:6 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés!

5:7 Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde!

5:8 Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!

5:9 Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!

5:10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!

5:11 Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi.

5:12 Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous.

5:13 Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes.

5:14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;

5:15 et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

5:16 Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

5:17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Mer 05 Avr 2017, 7:53 pm



Les Béatitudes, en général

Introduction
Les Béatitudes

Visage de JESUS Christ

Introduction

Matthieu, en présentant dès le début de son Évangile le Sermon sur la montagne, nous propose le projet de JESUS pour l’humanité: le Royaume qui doit amener la personne à vivre selon son esprit.

JESUS veut aller plus loin que la « Loi Ancienne » qui s’exprime en des termes négatifs : < Tu ne feras pas ceci ou cela…> Les orientations de la « Loi Nouvelle » font appel à la liberté de la personne. JESUS spécifie :

< Vous avez appris…, et moi, je vous dis >

Le sermon sur la Montagne décrit bien la mentalité de l’Évangile; dans la première partie il présente, sous forme de Béatitudes, les interpellations promettant le Royaume à des personnes bien précises, celles qui développent les attitudes intérieures nécessaires pour suivre JESUS.

Cet esprit des Béatitudes, que nous tenterons d’explorer, JESUS le rappelle tout au long de sa vie publique, soit dans ses paroles, ses paraboles, ses discours plus directs ou dans ses gestes. Les Béatitudes nous disent quelque chose de JESUS. Pourquoi ? Parce qu’elles sont paroles vécues, expérimentées par celui-là même qui les a prononcées…par celui qui a dit : < JE SUIS LE CHEMIN >

L’objectif de tout chrétien est :

FORMER JÉSUS EN NOUS POUR ÊTRE UN AUTRE JÉSUS EN LA TERRE…

St Jean Eudes a approfondi cette phrase de St Paul : "Mes petits enfants que, dans la douleur j'enfante à nouveau, jusqu'à ce que le Christ soit formé en vous". (Gal. 4,19)

POUR FORMER JÉSUS – la route sûre à prendre : LA ROUTE DES BÉATITUDES

Les Béatitudes sont riches de la Présence de JESUS parce qu’elles nous tracent son portrait dans ses attitudes, dans sa relation à Dieu et aux autres; devant telle ou telle circonstance de la vie : (afflictions – deuils – persécutions) …

Les Béatitudes sont : LE COEUR DE L’ÉVANGILE à la condition de retrouver JESUS Christ vivant à travers chaque parole.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Ven 21 Avr 2017, 9:28 pm




Les Béatitudes :
•UNE PERSONNE À RENCONTRER plutôt que des conseils à entendre, des valeurs morales à suivre…;
•Portrait de JESUS Christ et Portrait de Dieu < Qui me voit, voit le Père >…


Les Béatitudes, quand elles sortaient de la bouche même de JESUS, parlaient de Dieu et disaient les secrets de son Règne, du Royaume… c’est la Mission de JESUS ? Elles nous révèlent que Dieu est pauvre, qu'il est doux… etc.
•En mettant ensemble chacun de leurs traits, les Béatitudes dessinent aussi le portait des chrétiens que nous sommes appelés à être …
•Programme actif qui débouche sur la vie de tous les jours.
•Mœurs de Dieu, code de nos vies pour former JESUS en nous.

Par les Béatitudes, JESUS bousculait les valeurs des Juifs en apportant un enseignement nouveau.

Nous retrouvons, dans l’Évangile, DEUX VERSIONS ou 2 adaptations du texte original

1.- Les Béatitudes écrites à la manière de Luc 6, 20-26;

on voit déjà que le lieu de la proclamation est la plaine...
Luc présente 4 bénédictions ou 4 Bienheureux et 4 Malédictions ...
Luc retranche ce qui était trop judaïque; (ce qui concerne les lois ou les pratiques juives).
Luc apostrophe l'auditoire (vous)… il parle à des grecs chrétiens de sa communauté.
Les béatitudes à la manière de Luc: deviennent "exigence sociale du service des pauvres".

2.- Les Béatitudes écrites à la manière de Matthieu Mt 5, 1-12

< Voyant les foules JESUS gravit la montagne >
Lieu de la proclamation : la montagne, lieu de la rencontre de Dieu.

Maintenant, sur une autre montagne, JESUS proclame la loi nouvelle qui porte l’ancienne à sa perfection.

•adresse un enseignement pour une communauté chrétienne juive, il s'adresse à des gens déjà saisis par la grâce du Fils; il ajoute au texte original d'autres paroles prononcées par JESUS ;
•il présente l'esprit nouveau du Royaume; la charte "du vivre ensemble" des disciples du Royaume;
•il est un catéchète préoccupé de la manière d'agir des chrétiens, il veut préciser la ligne de conduite que le Maître attend de ses disciples;
•Matthieu parle à la 3e personne (Luc apostrophe: vous)

En d'autres mots les Béatitudes, à la manière de Matthieu, c'est :
•un message centré sur les attitudes spirituelles ;
•un programme de vie vertueuse avec promesse de récompense céleste.


Luc parlait des pauvres tout court, ceux qui sont en manque matériellement. Matthieu "spiritualise" il parle des pauvres "en esprit". Luc parlait de ceux qui ont faim. Mathieu ajoute: "faim et soif de justice". Luc veut supprimer la pauvreté.

Matthieu dit comment on supprime la pauvreté: par la douceur, en pardonnant, en purifiant son coeur, en servant la paix. C'est alors que la justice est accomplie et que ceux qui pleurent sont consolés. Si Matthieu spiritualise, cela ne veut pas dire qu'il affaiblit, qu'il dilue, qu'il passe à la mièvrerie... Il donne au contraire les moyens pour que les béatitudes, à la manière de Luc, se réalisent. Il paraît probable, dit Dom Dupont, dont l'étude fait autorité, que JESUS, dans le sermon sur la Montagne, a magnifié la classe religieuse des humbles plutôt que l'état social de pauvreté.

Nous pouvons dire que les Béatitudes sont huit Paroles qui forment le code de l'Alliance nouvelle entre Dieu et les hommes – ces huit paroles, JESUS va les incarner surtout durant ses trois ans de vie publique.

Dans les béatitudes, il n'y en a pas une plus importante que l'autre, une première et une dernière il n'y a ni maîtresse parole, ni parents pauvres, ni hiérarchie. Les béatitudes s'impliquent l'une dans l'autre, se complètent, se conditionnent, bref elles communiquent entre elles à la manière des océans...

Dans les Béatitudes il n'y a aucune défense. L'AMOUR ne peut interdire... car si j'interdis, je perds l'Amour. « AIME ET FAIS CE QUE TU VEUX », dit St-Augustin.

Les huit Béatitudes de Matthieu sont toutes positives – aucune prescription négative. Les Béatitudes constituent le code de l'Amour, à la lumière desquelles nous pouvons examiner nos manques... nos incohérences. Par les Béatitudes, JESUS nous propose la charte de notre parcours vers Dieu et de notre combat pour la personne. C'est un programme actif qui débouche directement sur la vie pratique de tous les jours. Un programme réaliste qui nous donne le goût de nous y mettre... peut-être n'y avons-nous que rêver !

La vie publique de JESUS de Nazareth ne fut qu'une longue marche dans les chemins des béatitudes. Il invite ses disciples à avancer, eux aussi, dans cette route des béatitudes. Nous pouvons parcourir les Béatitudes dans l'ordre présenté par les Évangélistes qui est un ordre linéaire; nous pouvons aussi les approfondir par un regroupement:
1.les Béatitudes décrivent nos attitudes dans notre relation à Dieu;
2.les Béatitudes détaillent nos attitudes dans notre relation aux autres; et exposent les attitudes devant certaines situations pointues de notre vie : afflictions, deuils, persécutions etc.






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Dim 14 Mai 2017, 7:43 pm





Citation :
Luc 19, 1-10 : Une simplicité qui ouvre le coeur


Entré dans Jéricho, JESUS traversait la ville. Et voici un homme, appelé du nom de Zachée ; c’était un chef des publicains, et qui était riche. Et il cherchait à voir JESUS, mais il ne le pouvait à cause de la foule, car il était petit de taille. Il courut donc en avant et monta sur un sycomore pour voir JESUS, qui devait passer par là. Arrivé en cet endroit, JESUS leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi. » Et vite il descendit et le reçut avec joie. Ce que voyant, tous murmuraient et disaient : « Il est allé loger chez un homme pécheur ! » Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : « Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai extorqué quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. » Et JESUS dit : « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

(Luc 19, 1-10)


Joie, simplicité et miséricorde sont des mots, frère Roger disait des réalités, auxquels il est revenu tout au long de sa vie. Il avait le sentiment qu’ils contribuaient à nous conduire au cœur même de l’Evangile, au cœur même de la réalité de Dieu. Tournons-nous vers la simplicité. Comment peut-elle nous aider à nous approcher de la réalité des choses ?

Commençons par regarder de près l’Evangile de ce matin. Le récit commence de façon très banale en disant que JESUS passe par Jéricho et qu’il y avait là un homme du nom de Zachée, un chef des publicains (ceux qui récoltent les impôts) et qu’il était riche. Un chef des publicains, c’était quelqu’un qui travaillait pour les Romains, les occupants, et qui donc était vu par la population locale comme un « collaborateur ». Comme en plus il était riche, il était sans doute aussi corrompu. Mais le récit n’entre pas dans ces considérations. Sans plus de détail il nous raconte ce qui arrive. Et ce qui suit est dit sur un ton beaucoup plus humain, touchant même. Nous sommes invités à regarder au-delà des apparences, au-delà des premières impressions.

Zachée a très envie de voir JESUS mais n’y parvient pas à cause de la foule ; alors il court en avant de tous et, comme un enfant, grimpe sur un arbre, pour pouvoir le regarder passer. Quand JESUS arrive à cet endroit, il s’arrête et, regardant Zachée, il l’appelle par son nom : « Zachée, descends vite, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi. » Peut-être que JESUS, en s’approchant, a demandé autour de lui qui était cet homme perché sur un arbre. C’est en tout cas fort réjouissant d’imaginer Zachée juché sur une branche et de voir la joie éclater sur son visage alors qu’il descend au plus vite.

Peu à peu une personne prend ainsi forme devant nous. Et c’est poignant. Il est clair que Zachée recherche autre chose qu’un simple coup d’œil sur JESUS. Et celui-ci n’exagère pas en disant qu’il veut loger chez Zachée. Il doit être très intrigué par ce personnage et désire vraiment le visiter.

Aussitôt les gens commencent à murmurer : « Il est allé loger chez un homme pécheur ! » Comme chef des publicains, Zachée était une sorte de paria. Coincé qu’il était entre le pouvoir impérial et une population malheureuse, vivant dans la corruption, sa situation était sans issue, inextricable. De façon surprenante, avec les mots les plus simples, JESUS se place à son côté. En fait les gens murmurent contre JESUS, parce qu’il fait ce que personne n’aurait jamais fait.

Est-ce que le changement se produit maintenant, pendant que la foule murmure, ou bien est-il survenu plus tôt, quand JESUS l’a appelé ? Zachée a changé. Tout comme JESUS il trouve les mots et les gestes qui rétablissent la relation avec les autres. Ainsi il dit : « Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai extorqué quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. » Très vite Zachée ne va plus seulement accueillir JESUS mais beaucoup d’autres. JESUS a ouvert la porte du cœur et de la maison de Zachée, il a tracé une large route d’accès jusque chez lui.

« Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, » dit JESUS, « parce que lui aussi est un fils d’Abraham. » Est-ce que les gens dans la foule le comprennent ? Est-ce que nous, nous le comprenons ? Zachée est notre frère.

- Qu’est-ce qui nous aide à voir au-delà des apparences et de nos premières impressions, à entrer en relation avec des gens différents de nous ? Est-ce que l’exemple de la simplicité de JESUS peut m’aider ?

- Qu’est-ce qui peut me pousser à partager ce que j’ai avec d’autres ? Quelle différence entraîne le fait de reconnaître les autres comme des « frères » et des « sœurs » ?






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Jeu 08 Juin 2017, 6:47 pm



Chers amis Voici donc la deuxième parti de la présentation des ''béatitudes'' que le bibliste italien Alberto Maggi a fait en plusieurs conférences. J'ai traduit à partir de ce qui en a été écrit. J'ai préféré ne pas traduire les intéressants ex cursus et explications pour m'en tenir à la trame du discours. J'ai appris beaucoup de choses sur ce thème central que sont les béatitudes. J'espère que ce texte vous aidera. bernard . Le bonheur Il y a en premier lieu un problème linguistique. L'évangile fut écrit en grec qui était la langue commerciale de l'époque. Or en l'espace d'une dizaine d'années le latin remplaça le grec en occident, le syriaque en orient, le copte en Afrique si bien que dans les traductions des évangiles, certaines subtilités grammaticales du grec furent difficiles à rendre. Le mot grec traduit par ''bienheureux'' désigne le bonheur entier et total, caractéristique exclusive de la divinité. Et bien, alors que la religion promet le bonheur dans l'au delà, JESUS annonce huit fois le bonheur total au cour de notre existence. A quoi bon être bienheureux dans l'au delà si l'on souffre ici bas ? Dieu n'est pas ennemi du bonheur, il en est l'auteur et il désire que la condition humaine soit heureuse. « Bienheureux les pauvres de coeur » (traduction liturgique) Jamais dans l'évangile JESUS déclare bienheureux les pauvres. Les pauvres sont malheureux et il appartient à la communauté chrétienne de les faire sortir de cette condition. JESUS n'a pas exalté la condition de pauvreté. Il n'a pas parlé non plus de « pauvre d'esprit » qui peut signifier carence mentale. JESUS n'a pas dit non plus « pauvre en esprit », car souvent c'est l'interprétation qu'on a donné à cette 'béatitude'. Si tu es riche tu peux le rester, l'important c'est que spirituellement tu sois pauvre. Cette manière de lire a été celle que l'on a appris à l'église dans le passé. L'important pour le riche, c'est qu'il soit détaché de ses richesses et que de temps en temps il face des dons pour les oeuvres. Cette béatitude est difficile à digérer, c'est la raison pour laquelle JESUS y reviendra souvent. Quand il demande au riche de renoncer à ses biens, il ne lui court pas derrière pour minimiser ce qu'il vient de dire. JESUS ne demande pas un renoncement spirituel mais réel. On peut lire : « Pauvre selon l'esprit » car cela signifie un''choix de vie'' pour des personnes qui décident volontairement de devenir pauvre, et embrasser la condition de pauvreté.
Que signifie la condition de 'pauvreté' ? Juste après les béatitudes chez Mathieu, JESUS dit « ne pensez pas que je sois venu abolir la loi et les prophètes mais les accomplir » oui JESUS est venu réaliser le dessein de Dieu déjà exprimé par Moïse dans la loi : « il n'y aura pas de pauvre chez toi ». A l'époque les divinité des peuples étaient toutes vraies mais quel était le dieu le plus important sinon le dieu d'un peuple où les pauvres n'existaient pas ? Le défit pour Israël était de ne pas avoir de pauvre en son sein pour que l'on puisse dire : ''le dieu d'Israël est vrai''. Et la preuve de la résurrection du Christ est que dans la communauté ceux qui ont des biens partagent avec ceux qui sont dans le besoin. JESUS, nous dit le N T, s'est fait pauvre mais pour nous faire tous entrer dans la catégorie des Seigneurs et non pas des pauvres. JESUS est sévère et il affirme qu'il est impossible à un riche d'entrer dans le royaume des cieux. JESUS le Seigneur, nous invite à rentrer dans la catégorie des Seigneurs. Le riche accumule et garde pour lui alors que le seigneur donne






Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Dim 25 Juin 2017, 7:05 pm




"À la vue de la foule, JESUS gravit la montagne.
Il s'assit... et ses disciples l'entouraient.
Et prenant la parole, Il les enseignait."
(Mt 5, 1)


Les Béatitudes donnent les conditions de l’amour…

Ne sommes-nous pas sur la terre en stage d’amour?

Le message des Béatitudes nous transformera dans la mesure où nous accepterons de le mettre au centre de notre vie.

C’est une invitation à enter dans un dynamisme enthousiasmant mais décapant et exigeant.



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Jeu 20 Juil 2017, 6:43 pm



Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux " (Mt 5, 3)


Le commentaire :


JESUS commence sa vie publique. Il invite à la conversion, annonce l’avènement du royaume de Dieu, guérit les malades. Les foules commencent à la suivre. Il monte alors sur une montagne et annonce son programme de vie. C’est ce qu’on appelle « le sermon sur la montagne ».
Dès les premiers mots, la nouveauté du discours de JESUS apparaît. Qui proclame-t-il bienheureux ? Les riches, les puissants, les influents ? Non : les humbles, les petits, ceux qui ont le cœur pur, qui pleurent, qui sont opprimés. Cela inverse notre manière de juger, surtout dans une société comme la nôtre qui exalte la consommation, le plaisir, le prestige… C’est cela, la « bonne nouvelle » qui donne joie et espérance aux plus petits, qui incite à faire confiance à l’amour de Dieu, lui qui se rend proche de ceux qui connaissent l’épreuve et la souffrance. Cette annonce de joie et de salut est déjà contenue dans la première des huit béatitudes, celle qui assure le royaume de Dieu aux pauvres de cœur :

« Heureux les pauvres de cœur… »

Mais que signifie donc « être pauvres de cœur » ? Tout simplement être détachés de ce que nous possédons, des créatures, de nous-mêmes… Autrement dit, nous désencombrer de ce qui nous empêche de nous ouvrir à Dieu, à sa volonté. Et aussi de nous ouvrir au prochain en nous faisant un avec lui, pour l’aimer comme nous-mêmes, disposés à tout laisser : père, mère, « champs » et patrie, si Dieu nous le demande.
En étant « pauvres de cœur », nous plaçons notre confiance non dans les richesses, mais dans l’amour de Dieu et sa providence. Bien souvent, nous sommes « encombrés » de préoccupations pour notre santé, nos proches, notre travail, telle ou telle décision à prendre, les incertitudes de l’avenir. Tout ceci peut bloquer notre âme et l’amener à se refermer sur elle-même, l’empêchant ainsi de s’ouvrir à Dieu et aux autres. Et bien, ce sont dans ces moments de doute que le « pauvre de cœur » croit à l’amour de Dieu et dépose en lui toutes ses préoccupations, se confiant à son amour de Père.
Comment devenir « pauvres de cœur » ? En nous laissant guider par l’amour des autres. Alors nous partageons, nous mettons tout ce que nous avons à la disposition des autres : un sourire, notre temps, nos biens, nos capacités. Quand on a tout donné par amour, on est pauvre, vide, libre. On n’est plus rien, on a le cœur pur.
Une telle pauvreté, fruit de l’amour, devient à son tour source d’amour : en étant vide de soi-même, et donc libre, on peut accueillir pleinement la volonté de Dieu, de même que chaque frère que nous rencontrons.
À ceux qui vivent cette pureté, cette pauvreté de l’esprit et du cœur, JESUS promet le royaume de Dieu : bienheureux sont-ils

«… car le Royaume des cieux est à eux »

On n’accède au royaume des cieux ni par la richesse, ni par le pouvoir. On le reçoit comme un don. JESUS nous demande pour cela d’être comme des enfants ou comme des pauvres qui ont besoin de tout recevoir des autres. L’Esprit Saint, attiré alors par ce vide d’amour, pourra remplir notre âme, il ne trouvera aucun obstacle qui empêche la pleine communion.
Le « pauvre de cœur », qui n’a rien gardé pour lui, possède tout : il est pauvre de lui-même et riche de Dieu. C’est encore la parole de l’Evangile qui se vérifie : « Donnez et on vous donnera » : donnons ce que nous avons et ce que nous recevrons ne sera rien de moins que le royaume des cieux.

C’est l’expérience qu’a faite une maman argentine. Elle raconte :

« Ma belle-mère n’a jamais renoncé à son amour très possessif pour son fils, mon mari. Cette attitude a toujours provoqué des difficultés entre nous, me durcissant le cœur vis-à-vis d’elle. Il y a un an, on a découvert qu’elle avait une tumeur : elle avait besoin de soins et d’assistance et son unique fille n’était pas en mesure de lui venir en aide. Les paroles de l’Evangile que j’essaye de vivre depuis quelque temps m’ont changé le cœur : je suis en train d’apprendre à aimer. En dépassant mes craintes, j’ai décidé d’accueillir ma belle-mère à la maison. J’ai commencé à la regarder avec des yeux neufs et à l’aimer : en elle c’était JESUS que je soignais et que j’assistais.
Elle, à ma grande surprise, s’est montrée très sensible à l’amour et a répondu à tous mes gestes. La grâce de Dieu a opéré le miracle de la réciprocité ! Nous avons passé des mois de sacrifices qui ne m’ont pas pesé et quand ma belle-mère est partie, sereine, pour le Ciel, la paix est restée en nous. Je viens de découvrir que j’attends un enfant tant désiré depuis 9 ans ! Il est pour nous le signe tangible de l’amour de Dieu qui nous comble. »





Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Mer 16 Aoû 2017, 6:57 pm



Visage de JESUS Christ

À force de les répéter, on voit se dégager des huit Béatitudes, une certaine personne, un certain visage qui prend le nom de JÉSUS CHRIST.

Le chrétien est un autre Christ... les Béatitudes sont un appel à lui ressembler, nous qui sommes faits à l'image et à la ressemblance de Dieu ... « À la semblance de Dieu », comme dirait Jean Eudes.

Lire les béatitudes, c'est d'abord lire le coeur de Dieu comme JESUS, en les disant, décrivait le coeur de Dieu. Quand il propose aux gens, qui sont là devant lui, ses Béatitudes, JESUS leur livre son secret, ce qui lui a été donné de plus cher: le coeur même de Dieu.

Il faut commencer par là, sous peine de faire des Béatitudes ce qu'elles ne sont pas: un poème sentimental ou un programme moral. Qu'elles touchent notre coeur et notre esprit, oui; qu'elles nous invitent à changer nos façons de vivre, oui; mais surtout qu'elles nous permettent de reconnaître le Dieu dont elles nous parlent dans ses agirs, dans ses attitudes.

Le message des Béatitudes est un appel répété à un < va plus loin … va plus profond…> au cœur de la personne qui l’entend et le place au cœur de sa vie.

C’est une invitation à entrer dans un dynamisme enthousiasmant, mais décapant et exigeant… Les Béatitudes sont là pour être vécues dans l’ordinaire de la vie… les occasions de les vivre sont quotidiennes… Elles nous permettent de répondre à l’invitation du Seigneur des Béatitudes :

< SOYEZ PARFAITS COMME VOTRE PÈRE CÉLESTE EST PARFAIT > Mt 5,48

Les béatitudes, une fois qu’elles ont pris racine dans le cœur d’une personne, se développent et en viennent à produire des fruits porteurs de l’empreinte ou de la couleur de la personne qui les cultive. Mais il ne faut pas perdre de vue le sens premier et profond, de même que l’originalité de ce message proclamé par JESUS… Il faut y revenir régulièrement…

Bernard Rérolle dans son livre : Dynamique des Béatitudes, écrit :

< Entrez dans la cohorte de ceux et celles qui se laissent transformer par le Christ. L’herbe et les pierres de la colline vous attendent comme au premier jour. Après vous être assis un moment au pied du Maître, vous n’aurez rien de plus important à faire que de vous mettre en marche et de faire que les Béatitudes portent désormais vos couleurs personnelles. Qu’elles témoignent de votre être essentiel. Et revenez vous asseoir un moment, aussi souvent qu’il le faudra: ne vous laissez pas égarer…>



Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Sam 16 Sep 2017, 8:38 pm





Bienheureux les pauvres selon l'esprit car le royaume des cieux est à eux

Les pauvres selon l'esprit sont ceux qui librement, volontairement et par amour se sentent
responsables du bonheur des autres, eh bien à eux JESUS dit « le royaume des cieux est à
vous ». Mathieu est le seul à employer le terme ''royaume des cieux '' alors que les autres
emploient ''royaume de Dieu''. En effet Mathieu s'adresse à des juifs et les juifs évitent de
nommer Dieu.
Il est clair que le royaume des cieux n'est pas pour demain mais, pour ceux qui ont choisi
la pauvreté d'une vie donnée le royaume des cieux est dès maintenant. La béatitude n'est
pas non plus au singulier : ''bienheureux le pauvre ...'' mais au pluriel. Si un groupe de
personnes volontairement et par amour choisit d'être responsables du bien-être des autres
un échange merveilleux se produit. Dieu s'occupe de ceux qui s'occupent des autres.
En général nous les chrétiens nous croyons que Dieu est Père mais combien l'on
expérimenté ? Voilà comment nous pouvons faire l'expérience de Dieu comme Père :
quand nous nous préoccupons du bien-être et du bonheur des autres nous permettons à
Dieu le Père de prendre soin de nous (ceci est le royaume des cieux).
Les autres béatitudes sont subordonnées à la première. C'est dans la mesure où une
communauté choisit la pauvreté pour le bonheur des autres que les affligés pourront être
consolés (et ainsi de suite pour les autres béatitudes)




Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10782
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   Lun 09 Oct 2017, 8:26 pm



Heureux les affligés car ils seront consolés

Le mot grec que l'on traduit par 'affligé 'peut être aussi traduit par 'opprimé'. Ceux dont-il
est question ici sont ceux dont parle Isaïe au chapitre 61 ceux que le messie viendra
consoler. Il s'agit de ceux qui sont affligés, écrasés par la domination des païens et par le
pouvoir des autorités religieuses. Ces personnes ne sont pas proclamées
bienheureuses parce qu'elles sont écrasées économiquement, politiquement et
religieusement mais parce qu'elles seront consolées. Le verbe employé n'est pas
'réconforter' mais 'consoler' qui signifie l'élimination à la racine des causes de la
souffrance.
Vous comprenez donc que ce n'est pas un message spirituel qui promet un réconfort et
une consolation dans l'au delà. Les gens qui sont en situation d'oppression attendent que
nous intervenions. Elles attendent ceux qui ont choisi la condition de pauvreté pour rendre
heureux les autres.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienheureux les pauvres de coeur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienheureux les pauvres de coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Evangile du 30 Janvier 2010
» Saint Luigi Orione Prêtre, commentaire du jour "Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu'ils se convertissent"
» La crèche de Noel – signification et méditation
» Bienheureux Frédéric Ozanam, Saint Pierre Claver et commentaire du jour "Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux"
» Saint Jean-Baptiste de la Salle Prêtre et commentaire du jour "Notre coeur n'était-il pas brûlant ? "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Sanctuaires - Communautés Religieuses - Dévotions - autres... :: Cathéchisme et Théologie-