*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Lun 25 Juil 2016, 10:03 pm


Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen

Deux forcenés ont pris en otage le curé, deux sœurs et plusieurs fidèles, mardi 26 juillet, dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). La prise d'otages a commencé vers 9h45, selon France 3 Haute-Normandie, qui précise que les forcenés sont munis d'armes blanches.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10783
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Lun 25 Juil 2016, 10:31 pm




Ils auraient égorgé le prêtre", précise Luc Poignant.  





Prise d'otages en Seine-Maritime: les deux forcenés neutralisés

Actualité
Société
Fait Divers
 Par LEXPRESS.fr , publié le  26/07/2016 à 10:41  , mis à jour à  11:16  

Une église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a été la cible d'une prise d'otages commise par deux individus.
Une église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a été la cible d'une prise d'otages commise par deux individus.

Deux forcenés munis d'armes blanche ont pris en otage ce mardi matin plusieurs personnes dans une église de Saint-Etienne du Rouvray. Ils ont été abattus par les forces d'élite de la police.

Une prise d'otages s'est déroulée ce mardi matin dans une église de Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime), indiquent des sources policières à L'Express, confirmant une information de France 3 et RTL.  

Selon Luc Poignant, porte-parole du syndicat SGP Police, deux forcenés armés d'armes blanche ont fait irruption et ont retenu en otage des civils: "un curé, deux soeurs et deux fidèles". "C'est une religieuse qui a donné l'alerte. L'un des deux auteurs porterait un chapeau de prière", poursuit le syndicaliste.

L'église concernée est située rue Gambetta. Les deux forcenés seraient passés par l'entrée derrière l'église alors que se déroulait une messe.

Les deux forcenés neutralisés

Les forces d'élite de la police nationale, BRI et RAID, ont été déployées aux abords de l'édifice. "Des tirs ont été entendus", selon le correspondant de RTL pour le Nord-Ouest de la France.  

D'après le responsable de SGP Police, les deux preneurs d'otages sont décédés. Une information confirmée à l'AFP par Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Les deux auteurs sont sortis sur le parvis et ont été abattus par la BRI. Ils auraient égorgé le prêtre", précise Luc Poignant.  

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, annonce se rendre sur place.




Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Lun 25 Juil 2016, 10:53 pm

Merci Ramosi, je n'avais pas eu cette info.

Dommage quand même que tous les deux ont été abattus ! encore une fois on n'en saura pas beaucoup plus.

ça commence quand même à devenir grave.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10783
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Lun 25 Juil 2016, 11:12 pm





Capucine a écrit:
Merci Ramosi, je n'avais pas eu cette info.

Dommage quand même que tous les deux ont été abattus ! encore une fois on n'en saura pas beaucoup plus.

ça commence quand même à devenir grave.



D'après les témoins,

Ils ont crié "Daech" en rentrant dans l'Eglise durant la Messe !
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 5:39 am

TEMOIGNAGE FRANCE 2. Saint-Etienne-du-Rouvray : "Quand je les ai vus entrer, je me suis dit 'c'est fini'", raconte sœur Danièle

Sœur Danièle était présente dans l'église lorsque les deux terroristes ont interrompu la messe, mardi matin, avant de tuer le prêtre.

Elle a fait face aux deux terroristes qui ont pris d'assaut une église et tué un prêtre, à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), mardi 26 juillet. Sœur Danièle était présente dans l'église Saint-Etienne lorsque les deux hommes ont pénétré dans l'édifice religieux. Quelques heures après avoir été entendue par les enquêteurs, elle a raconté, face à la caméra de Lilya Melkonian et Nicolas Auer de France 2, ce qu'elle a vécu, "la peur" qu'elle a ressentie. Elle explique comment les deux jihadistes s'en sont pris au père Jacques Hamel, en l'obligeant à se mettre à genou, bien que le prêtre de 86 ans ait "essayé de se débattre". Un témoignage à retrouver dans le journal de 20 heures de France 2.

"Quand on a vu le couteau dans la main droite, on a su que quelque chose allait se passer, décrit la religieuse. Ils ont pris la parole pour parler en arabe. Je ne sais pas trop ce qu'ils ont raconté, mais ils ont crié 'Vous les chrétiens, vous nous supprimez'. Alors que s'attaquer à Jacques, c'est lâche..."

Sœur Danièle n'a pas assisté au meurtre du père Hamel, elle est parvenue à s'enfuir avant que les terroristes ne tuent le prêtre. "Je suis partie en courant et j'ai arrêté la première voiture. Le conducteur a appelé la police, et ça a été très vite."

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/saint-etienne-du-rouvray/temoignage-france-2-saint-etienne-du-rouvray-quand-je-les-ai-vus-entrer-je-me-suis-dit-c-est-fini-raconte-soeur-daniele_1564163.html#xtor=EPR-51-[temoignage-france-2-saint-etienne-du-rouvray-quand-je-les-ai-vus-entrer-je-me-suis-dit-c-est-fini-raconte-soeur-daniele_1564163]-20160726-[bouton]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 5:41 am

Qui était Jacques Hamel, le prêtre assassiné lors de l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray ?

Le prêtre égorgé lors de la prise d'otages, mardi matin dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, était âgé de 86 ans.


Le père Jacques Hamel, prêtre assassiné le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), lors d'une messe célébrée dans son église le 11 juin 2016. (AFP)

L'Eglise catholique est en deuil. L'homme assassiné lors de la prise d'otages, mardi 26 juillet, dans une une église de la ville de Saint-Etienne-du-Rouvray, située dans la banlieue de Rouen (Seine-Maritime), était le père Jacques Hamel. C'est l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, qui a confirmé l'identité de la victime, depuis Cracovie (Pologne) où il se trouvait à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse.

Agé de 86 ans, Jacques Hamel était le prêtre auxiliaire de la paroisse Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il officiait auprès du père Auguste Moanda-Phuati, curé de la paroisse. "C'est lui qui me seconde à la paroisse et qui célèbre la messe pendant mes absences", explique le père Auguste Moanda-Phuati auprès de Libération.

Un homme "très apprécié", simple et humble

Jacques Hamel avait été ordonné prêtre il y a 58 ans, selon le diocèse de Rouen. Il avait fêté son jubilé d'or (50 ans de service) en 2008. Le religieux souhaitait "demeurer au service de l'Eglise", selon le père Auguste Moanda-Phuati. Jacques Hamel a donc choisi de rester à Saint-Etienne-du-Rouvray, en tant que prêtre auxiliaire après avoir été en charge de cette paroisse de Seine-Maritime. Il continuait à y célébrer baptêmes et mariages.

L'homme est décrit comme étant "chaleureux, simple et vivant modestement" et "très apprécié" par la population, selon le père Auguste Moanda-Phuati, cité par Libération. " "C’était un homme qui vivait simplement, quelqu’un qui était toujours à la tâche. (...) Il était toujours prêt, malgré son âge, à entrer en action", témoigne le père Pierre Belhache, qui a été son curé, auprès de La Croix. Tous décrivent un homme simple et humble. "C’était un homme très attentif aux situations tout en restant discret, et avec un formidable esprit missionnaire, poursuit l’ancien archevêque de Rouen, Jean-Charles Descubes. Je revois son visage : il rayonnait de bonté."

"Prions pour un meilleur vivre ensemble"

Selon La Croix, Jacques Hamel avait invité ses paroissiens à prendre "un temps de ressourcement" pour "entendre l’invitation de Dieu" cet été. Il écrivait ainsi dans la feuille paroissiale : "Attentifs à ce qui se passera dans notre monde à ce moment-là. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre ensemble."

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/saint-etienne-du-rouvray/qui-etait-le-pere-jacques-hamel-pretre-assassine-lors-de-l-attaque-de-l-eglise-de-saint-etienne-du-rouvray_1563982.html
Revenir en haut Aller en bas
titibxl
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Date d'inscription : 30/11/2011
Masculin
Messages : 2691
Pays : belgique
R E L I G I O N : Chrétien

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 6:19 am

il faut que l'église arrete son mode bisounours et passe en mode "sainte colère"
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18731
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 6:57 am

Ramosi a écrit:
Ils auraient égorgé le prêtre", précise Luc Poignant.

Le pardon est difficile parfois ...

Mais cela fait partie de leur stratégie. Il ne faut pas tomber dans le panneau : créer une guerre de religion.
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18731
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 7:06 am

titibxl a écrit:
il faut que l'église arrete son mode bisounours et passe en mode "sainte colère"

Que Dieu nous pardonne tous si le monde chrétien entre en guerre ... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Nina92
.
.
avatar

Date d'inscription : 16/02/2016
Féminin
Messages : 500
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 9:27 am

D'accord avec Christopheg. Je ne pense pas que la colère soit mauvaise dans tous les cas de figure, si elle est bien employée (pas à des fins de vengeance par exemple) et qu'elle n'envahit pas notre être, mais je vois mal comme l'église pourrait entrer dans une "sainte colère". L'Eglise est là pour guérir et pardonner, pas pour condamner, la politique est l'affaire de la politique.
En fait je vois mal ce que tu entends par sainte colère.
Revenir en haut Aller en bas
titibxl
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Date d'inscription : 30/11/2011
Masculin
Messages : 2691
Pays : belgique
R E L I G I O N : Chrétien

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Mar 26 Juil 2016, 11:22 am

Que l église ose déjà mettre les mots justes sur les choses au lieu de faire les bisounours tout le monde il est beau tout le monde il est gentil.

Ensuite je ne sais pas ,exhorter les peuples chrétien à plus de fermeté et d actions contre daesh et consort pour protéger les chrétiens d orient et les.chrétiens de l'occident désormais.

Comme dirait Poutine "leur pardonner c est le rôle de Dieu,le notre ,c'est d'organiser leur rencontre
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6846
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Jeu 28 Juil 2016, 12:58 am

Non à la complaisance à l'égard de l'islam!


Le drame qui s'est produit dans la banlieue de Rouen montre à l'évidence la composante spécifiquement religieuse de la barbarie islamique. Il faut oser l'affronter et la combattre sur son terrain, celui des idées. C'est une question de lucidité et de courage intellectuel.

Non à la complaisance à l’égard de l’islam !

Ce qui vient de se passer dans la banlieue de Rouen, qui est « innommable » selon le terme du  l’archevêque catholique de la région, prouve à l’évidence que la barbarie islamiste est un facteur religieux spécifique, qu’on ne saurait, sans une mauvaise foi terrible ou une grande malhonnêteté intellectuelle, réduire à sa causalité sociopolitique, même si elle existe et pèse d’un grand poids sur elle, d’une manière générale.

Mais dans ce cas, deux éléments doivent attitrer notre attention. Des chrétiens sont les victimes d’un attentat terroriste, qui n’a donc rien à voir avec une réaction politique à l’impérialisme économique que subissent, et c’est vrai, les pays arabes pour une part (mais est-ce le cas de  l’Arabie saoudite ou du Qatar avec qui nous commerçons ?). Cela a à voir, en réalité,  avec un vieux contentieux de l’islam avec le christianisme, autre religion du Livre, dont il se réclame pour une part, tout en prétendant le dépasser et donc l’éliminer. Et le meurtre a pris la forme d’un rituel religieux propre à la version criminelle de l’islam (qui existe, quoi on en dise hypocritement) : l’égorgement. Ces deux traits doivent nous faire prendre conscience que nous sommes ici en présence d’un conflit intra-religieux, et donc, en bonne logique, d’un conflit religieux dont l’islam, en tant que tel, est responsable.

Dire cela, ce n’est pas nier tout ce qui, dans la montée hallucinante – il faut le dire comme cela – de la violence islamiste doit aux conditions socio-politiques imposées aux pays arabes depuis longtemps ; mais c’est marquer ce qui est dû à la religion islamique en tant que telle, qui est une forme inédite aujourd’hui d’un fascisme idéologique, avec toutes ses tares spécifiques : la soumission absolue à une révélation divine, le refus du questionnement critique venant de la raison, la négation corrélative de la laïcité et la haine dogmatique des incroyants mais aussi des autres religions, la négation de l’élaboration autonome par l’homme des lois de son vivre-ensemble, ce qu’il appelle la charia – l’islam est une théocratie politique, qui refuse la séparation du religieux et du politique –, l’imposition de normes sexuelles, inadmissible moralement, comme la condamnation extrême de l’homosexualité et, enfin, un machisme insupportable qui professe sans retenue l’infériorité absolue de la femme vis-à-vis de l’homme et valorise la virilité de celui-ci.

C’est pourquoi, si la lutte contre cette barbarie dont nous sommes les spectateurs atterrés  passe par des solutions politique d’ensemble, comme le refus de la guerre au profit d’un règlement pacifique des conflits au Moyen-Orient et, surtout, par l’intégration réussie des populations maghrébines en France, avec tout ce que cela implique de mesures socialement généreuses à leur égard, on ne saurait  pour autant éliminer lâchement, voire à partir de calculs électoraux politiciens, la nécessité de combattre intellectuellement les idées malfaisantes pour l’homme dont la doctrine islamique, à travers le Coran et comme d’autres religions, est porteuse Refuser cette critique (au sens d’un examen critique), c’est refuser la critique  rationaliste et humaniste des religions, et de celle-ci en particulier, qui était le parti-pris résolu de Marx et ne plus pouvoir se réclamer du communisme, qui est un humanisme pratique, qui fait abstraction d’un quelconque Dieu.



Yvon Quiniou, philosophe. Auteur en particulier de « Pour une approche critique de l’islam, H§O..


Citation :
Pour ce que je connais du Nouveau Testament, je n'y vois aucune trace de violence envers qui que ce soit, hormis le supplice de JESUS. Alors que la violence existe dans l'Ancien Testament (meurtre d'Abel, le déluge,...)
L'islam n'a pas son Nouveau Testament ! Des musulmans français veulent vivre leur islam comme des chrétiens, ils revendiquent les mêmes valeurs humaines, mais leur livre de base n'est pas cohérent avec un humanisme de type chrétien. N'est-ce pas là ce qui empêche la population musulmane de se défaire de l'image de violence de leur religion ?

Moïse était aussi barbare que PBSL mais JESUS était un homme doux non violent et très chaste, il a été crucifié.

PBSL, arrivé 6 siècles, plus tard aurait voulu dans un premier temps imiter JESUS mais il a été égaré par Satan le lapidé qu'il a pris pour l'ange Gabriel qui lui a dit "c'est parfaitement halal de coucher avec des petites filles de 6 ans, c'est parfaitement halal de faire divorcer son fils pour épouser sa femme, c'est parfaitement halal de faire égorger une poétesse Asma Bent Marwan qui l'a traité de sodomite, c'est parfaitement halal d'expulser ou de massacrer tous les juifs de Médine...etc...etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Nina92
.
.
avatar

Date d'inscription : 16/02/2016
Féminin
Messages : 500
Pays : France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Jeu 28 Juil 2016, 7:58 am

Citation :

Ensuite je ne sais pas ,exhorter les peuples chrétien à plus de fermeté et d actions contre daesh et consort pour protéger les chrétiens d orient et les.chrétiens de l'occident désormais.


Ok je vois, je croyais que tu parlais d'impliquer l'église dans une guerre.
Le problème c'est que je vois pas ce qu'on peut faire de plus que les autres à part prier, et "prendre part contre les actions de daesh" c'est vague aussi, tout le monde (ou presque) est contre.
La seule solution que je vois (j'y connais rien en politique) pour que l'église aide à part pour consoler et donner courage comme elle le fait d'habitude c'est peut-être essayer de contribuer davantage à l'éducation, vu que le gouvernement réduit le budget pour les écoles en ce moment. Mais à part ça je trouve que les responsables religieux font ce qu'ils peuvent.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Ven 29 Juil 2016, 2:37 am

Le Pape bouleversé par l'assassinat d'un prêtre en France

26/07/2016 15:41

Le Pape François « assure de sa proximité spirituelle et s’associe par la prière à la souffrance des familles, ainsi qu’à la douleur de la paroisse et du diocèse de Rouen ». Dans un message adressé à Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, et signé par le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, le Pape revient sur la prise d’otages dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray qui a eu lieu ce mardi 26 juillet 2016. Un prêtre à la retraite, le père Jacques Hamel, 84 ans, a été égorgé par deux hommes ayant agi au nom de l’organisation de l’État islamique qui a revendiqué, en milieu de journée cette attaque. François invoque ainsi Dieu « afin qu’il accueille l’abbé Jacques Hamel dans la paix de sa lumière et apporte réconfort à la personne blessée ».

« Le Saint-Père est particulièrement bouleversé par cet acte de violence qui s’est déroulé dans une église au cours d’une messe, action liturgique qui implore de Dieu sa paix pour le monde » précise le cardinal Parolin. Le Pape demande enfin « au Seigneur d’inspirer à tous des pensées de réconciliation et de fraternité dans cette nouvelle épreuve et de répandre sur chacun l’abondance de ses Bénédictions ».

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/07/26/le_pape_boulevers%C3%A9_par_lassassinat_dun_pr%C3%AAtre_en_france/1246849

Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Ven 29 Juil 2016, 2:51 am

Après l’assassinat du P. Hamel, les prêtres de France ne veulent pas céder à la peur

Isabelle Demangeat avec le service religion de La Croix, le 28/07/2016 à 8h43

Si tous les prêtres ont été ébranlés par l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray et si certains avouent ressentir de la peur ou de la colère, aucun ne veut pourtant y céder.

Ils voient parfois même dans cet événement l’occasion de réinterroger le sens de leur sacerdoce.



La cérémonie d’hommage au P. Jacques Hamel dans la cathédrale de Rouen, mardi 26 juillet. / Michael Bunel/CIRIC

La réponse sonne comme une évidence. « Oh non je n’ai pas peur. Mais alors pas du tout », souffle le P. René Berthoud, en réagissant, de sa voix calme et posée à peine atteinte par les scories de l’âge, à l’assassinat du P. Jacques Hamel. Et pourtant, tout rapproche ce prêtre auxiliaire de la paroisse de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), du prêtre assassiné alors qu’il célébrait la messe dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray : même âge (86 ans), même situation paroissiale – petite ville de province –, quasiment même année d’ordination…

Qu’importe, pour le P. Berthoud, « cet acte est celui d’un fou. Je ne vois pas davantage de risques, peut-être est-ce dû à mon âge ? Je sais que le Seigneur me conduit », sourit-il en précisant avoir, le soir même de l’attentat, célébré comme tous les jours, avec une quinzaine de fidèles, sa messe dans la petite chapelle de l’église des Vallées.

Surmonter les réactions spontanées

Comme lui, une partie des prêtres français ne semble pas avoir été gagnée par l’effroi recherché par les terroristes. « La question est de savoir en quel Dieu nous croyons », affirmait aussi le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, en appelant mercredi 27 juillet – depuis la cour de l’Élysée – les catholiques « à surmonter les réactions spontanées, et en particulier la haine qui monte dans les cœurs » et à « ne pas perdre le sens de leur foi ». « Leur croyance au Christ ne fait pas d’eux des combattants mais des artisans de liberté et d’amour », insiste le cardinal.

« Ce qu’il s’est passé ne va pas dissuader les fidèles de venir à l’église. Au contraire, nous allons sentir le besoin de resserrer les rangs, de nous réconforter les uns les autres », ajoute le P. Emmanuel Pic, curé de la paroisse Saint-Pierre, à Dijon (Côte-d’Or). Rappelant l’épisode durant lequel, il y a deux ans, deux de ses paroissiens furent grièvement blessés alors qu’homme criant “Allah Akbar” fonçait sur des passants, le prêtre quinquagénaire avoue ne pas être « si surpris que cela » par un tel acte et ne pas ressentir « personnellement » de peur.

Dans l’incapacité de pardonner

Mais ce n’est pas le cas de tous les prêtres. Effondré, à Cracovie où il accompagne les jeunes de son diocèse aux JMJ, depuis qu’il a appris la mort de son confrère, « un gars tellement simple, tellement humble qui portait une veste de tweed trop grande pour lui », le jeune curé de Dieppe, le P. Geoffroy de la Tousche, avoue ainsi entre les larmes, éprouver de la peur, et être dans l’incapacité, aujourd’hui, de pardonner. « Je prie pour y arriver », confie-t-il aux jeunes qui viennent le voir en avouant se réfugier dans la prière même s’il la considère « aujourd’hui très pauvre », comme « tournant en boucle » pour ne pas céder aux sentiments qui l’envahissent.

Le remède est identique pour le P. François Lamarque, curé de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). « Je m’efforce également, au cours des eucharisties que je célèbre depuis, de m’attacher à ce que l’Église me demande dans la célébration de la messe, de bien la célébrer pour ne pas me l’approprier mais le faire au nom de l’Église et pour les fidèles », explique ce prêtre de la communauté Saint-Martin qui va jusqu’à s’attacher à « toujours revenir au Christ et à l’exigence de l’Évangile » dans ses prédications pour ne pas que ses émotions prennent le pas sur la Parole de Dieu…

Le soutien des fidèles

Lui qui considère pour autant qu’il est légitime de « ressentir de la peur ou de la colère devant le mal, cette barbarie qui s’est immiscée dans un lieu sacré, une église, lieu de paix par excellence depuis des siècles » ajoute que le soutien des fidèles et de la société civile l’aide aussi à tenir dans cette épreuve. Un avis partagé par ses confrères. « Dans la rue, les gens viennent me voir pour me dire “on pense à vous” », témoigne ainsi entre autres le P. David Lerouge, curé de la paroisse Notre-Dame-de-la-Baie à Saint-Pair-sur-Mer (Manche). « Les jeunes du groupe des JMJ, très émus, sans mots mais très respectueux, attentifs, mettent leur main sur nos épaules et prient pour nous, les prêtres », ajoute le P. Geoffroy de la Tousche qui en tire, comme les autres, une force pour tenir.

« Sentir cette communion autour de la personne du prêtre, aussi bien au sein de la communauté catholique qu’au sein de la société civile, cette compassion, fait beaucoup de bien », assure le P. François Lamarque qui avoue en avoir été poussé à réinterroger sa fonction de prêtre, le sens de son sacerdoce et celui de la célébration eucharistique. « J’ai maintenant envie d’apporter encore davantage de soin dans ma façon de célébrer la messe, confie-t-il. Dans la liturgie, dans des beaux ornements par exemple, dans des petits détails finalement mais pour que nous soyons tous portés et conscients de la beauté de la messe. »

Donner sa vie jusqu’au bout

Ordonné il y a quatre ans seulement dans la communauté de l’Emmanuel pour le diocèse de Paris, le P. Paul-Marie de Brunhoff voit, de Cracovie, dans cet événement tragique un encouragement dans sa mission de prêtre, à donner sa vie jusqu’au bout. « Le P. Hamel a témoigné en donnant le meilleur de lui-même, il a offert sa vie sur l’autel », explique-t-il, appuyé par le P. David Lerouge, qui reconnaît, lui, avoir repensé, hier matin, à cette phrase du frère Christian de Chergé, le prieur de Tibhirine : « Ta vie, tu l’as déjà donnée ».

http://www.la-croix.com/Religion/France/Apres-l-assassinat-du-P-Hamel-les-pretres-de-France-ne-veulent-pas-ceder-a-la-peur-2016-07-28-1200778729
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3610
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Ven 29 Juil 2016, 2:54 am

Reçus à l’Élysée, les religieux appellent à la « résistance » et l’« unité »

Loup Besmond de Senneville, le 27/07/2016 à 12h25

Après avoir rencontré François Hollande pendant une heure, les responsables des cultes en France ont exhorté les croyants à œuvrer à « la cohésion de notre société ».

« La question est de savoir en quel Dieu nous croyons. Croyons-nous en un Dieu de vie ou en Dieu de mort ? », a martelé le cardinal André Vingt-Trois.



« L’unité est la condition de la victoire contre Daech. Daech veut jouer avec la démocratie, et Daech perdra. » Au lendemain de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, les principaux responsables religieux français ont appelé, à l’instar du président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly, à la « résistance » et à l’« unité », mercredi 27 juillet, après avoir été reçus pendant plus d’une heure par le président François Hollande.

Une rencontre provoquée en urgence par l’Élysée, en présence du premier ministre Manuel Valls et du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, et des responsables catholiques, protestants, juifs, bouddhistes et musulmans.

Un signe envoyé par l’Élysée alors que le premier ministre Manuel Valls a lancé une mise en garde mardi soir, estimant que « l’objectif » de l’attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray était de « jeter les Français les uns contre les autres, s’attaquer à une religion pour provoquer une guerre de religions ».

Ils ont également abordé la question de la sécurité des lieux de culte. Tout en demandant une attention renforcée pour les lieux de culte français, le pasteur Clavairoly a admis que « mettre en place un système devant chaque lieu de culte dans ce pays est absolument inconcevable et infaisable ».

Dieu de vie ou Dieu de mort ?

« L’épreuve sera longue », a insisté le responsable protestant.

« La question est de savoir en quel Dieu nous croyons. Croyons-nous en un Dieu de vie ou en Dieu de mort ? », estime de son côté le cardinal André Vingt-Trois, en appelant les catholiques à « surmonter les réactions spontanées, et en particulier la haine qui monte dans les cœurs » et à « ne pas perdre le sens de leur foi ». « Leur croyance au Christ ne fait pas d’eux des combattants mais des artisans de liberté et d’amour », a-t-il insisté.

« Les relations particulièrement harmonieuses » entre les responsables des cultes français constituent « une ressource importance pour la cohésion de notre société », a ajouté l’archevêque de Paris. « Nous ne pouvons pas nous laisser entraîner dans le jeu de Daesh qui veut diviser les enfants d’une même famille », a poursuivi le cardinal.

« Réforme des institutions » musulmanes

Au nom des autorités musulmanes, le recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a condamné une « violence sacrilège » et « blasphématoire », et a exprimé son « deuil profond » et sa « sidération ». « Il s’agit d’un fait’hors-islam’ », a insisté le responsable musulman, aux côtés d’Ahmet Ogras, le vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Pour le recteur de la Grande mosquée de Paris, ces attentats témoignent d’un « contresens des valeurs », il espère que « les musulmans de France soient à l'initiative d'une formation de nos religieux beaucoup plus attentive », ainsi que d’« une certaine réforme dans nos institutions ».

Les responsables de culte ont convenu de se revoir le 21 septembre, à l’occasion d’une réunion de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF). Les responsables religieux pourraient adopter un texte commun pour inciter les croyants à la « rencontre », allant ainsi au-delà du « dialogue » entre les fidèles.

http://www.la-croix.com/Religion/France/Recus-a-l-Elysee-les-religieux-appellent-a-la-resistance-et-l-unite-2016-07-27-1200778554
Revenir en haut Aller en bas
yacoub
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 27/07/2010
Masculin
Messages : 6846
Pays : france
R E L I G I O N : agnostique

MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    Ven 12 Aoû 2016, 11:43 pm

7 sophismes dangereux sur le terrorisme


Sur la vague terroriste qui touche actuellement la France, sept erreurs sont couramment faites qui empêchent de bien percevoir le type de terrorisme que nous affrontons.
1ère erreur : Ne pas voir que les terroristes actuels sont de cultures différentes des autres terroristes

Ce n’est pas la première fois que l’Europe est confrontée à une vague terroriste. La vague nihiliste à la fin du XIXe siècle, avec l’assassinat de nombreuses personnalités politiques (dont l’impératrice d’Autriche, le roi d’Italie et le Président de la République), les années de plomb en Italie, le terrorisme irlandais et basque. Ce qui change aujourd’hui, c’est que les terroristes actuels ne sont pas issus de la culture européenne, même si la plupart de leurs membres sont nés en Europe. De même, l’idéologie qui active le terrorisme, l’islamisme, est-elle née en dehors de l’Europe. En dehors aussi bien de ses frontières que de sa culture.

Or, nous avons trop souvent tendance à analyser ce terrorisme sous l’angle de notre critère culturel, alors même qu’il est par essence autre que nous. C’est ce que faisait remarquer récemment Rémi Brague : nous pensons l’islam avec les critères du christianisme. C’est d’autant plus une erreur que l’islam est né d’une hérésie chrétienne, en opposition à l’orthodoxie chrétienne.

Pour le combattre, il est donc d’abord essentiel de comprendre cette différence radicale. L’islamisme n’a rien en commun avec la culture européenne, et les islamistes ne sont pas le fruit véreux de notre culture, comme pouvaient l’être les gauchistes de la Fraction armée rouge. Les islamistes pensent et agissent différemment de nous.
2ème erreur : Croire que l’inculture est le moteur du terrorisme

Beaucoup disent que c’est l’inculture qui produit le terrorisme. Ce qui sous-entend que si les terroristes étaient cultivés, ils ne se livreraient pas aux massacres qu’ils commettent. Je crois que cela est une erreur d’analyse : l’inculture n’est pour rien dans ce phénomène. Ce qui signifie que le combat contre le terrorisme islamiste ne se gagnera pas par l’école, avec des cours de morale républicaine et des saluts au drapeau.

L’islamisme n’est pas né en France, mais dans la zone arabe, au tournant du XXe siècle. Ses penseurs sont issus de la classe bourgeoise civilisée et éduquée. Dans les pays musulmans, ce sont souvent les élites urbaines cultivées qui soutiennent les mouvements islamistes. C’est vrai en Iran comme en Turquie. Ben Laden était un homme éminemment cultivé, tout comme les mollahs iraniens.

Que les soldats de l’islamisme ne soient pas les personnes les plus intellectuelles qui soit, peut-être, mais cela n’enlève rien au fait que l’islamisme est un véritable mouvement de réflexion intellectuel, qui veut régénérer l’islam, le réformer et le purifier. Il possède tout un corpus intellectuel et de véritables références. Du reste, l’inculture est toujours relative : les terroristes de Nice et du Bataclan savaient lire et écrire, ce qui n’était probablement pas le cas de leurs grands-parents. Au regard des générations, c’est eux qui sont cultivés, par leurs aïeux, et c’est pourtant eux qui mènent ces actions terroristes. C’est grâce à leur culture qu’ils peuvent mener ces actions terroristes : comme ils savent lire, ils peuvent surfer sur les sites internet djihadistes et ils peuvent planifier leur voyage en Syrie.

Du temps du marxisme, on expliquait que c’était la pauvreté qui causait les révolutions, alors que celles-ci étaient toujours menées par les classes bourgeoises. Aujourd’hui, on explique que c’est la pauvreté intellectuelle qui est cause de l’islamisme, mais cette approche sociologique est toute aussi fausse.
3ème erreur : La rationalité gagne toujours, l’irrationalité perd

On se plait à croire que les islamistes sont des fous et qu’en les éduquant ils reviendront à plus de rationalité et donc qu’ils arrêteront leurs crimes. Là aussi, c’est accumuler plusieurs erreurs.

D’abord, être cultivé n’empêche pas de commettre des crimes. En Europe, nous avons l’exemple des SS et des cadres communistes, qui tout cultivés qu’ils étaient, ont pu encadrer les camps de la mort et faire mourir des millions de personnes.

D’autre part, si la rationalité gagnait toujours cela ferait longtemps que la plupart des mesures proposées par les libéraux auraient été appliquées (comme la privatisation de l’école publique et de la sécurité sociale). Comme l’a très bien démontré Étienne de La Boétie, il y a en l’homme une préférence pour la servitude volontaire, parce que la servitude est confortable et qu’elle rend irresponsable. La liberté est, elle, très exigeante.

Enfin, les islamistes ne sont pas fous. Ils suivent une certaine logique, qui est celle de leur discours et de leur pensée. S’ils suivent un chemin de mort, ils n’en sont pas moins dans une certaine rationalité.
4ème erreur : Nous sommes en guerre contre le terrorisme

Le terrorisme est une arme. On n’est pas en guerre contre une arme, mais contre ceux qui la manient. On n’est donc pas en guerre contre le terrorisme, mais éventuellement contre les terroristes. Du reste, je ne crois pas que nous soyons en guerre.

À l’époque des Brigades rouges, personne ne disait que l’on était en guerre contre le terrorisme. Il y a certes des actes terroristes en France et en Europe, mais cela ne fait pas une guerre. Il est vrai que comme l’on emploie le mot guerre dans des sens multiples, on perd sa véritable signification. On parle ainsi de guerre contre le chômage ou de guerre contre la pauvreté, mais ce sont des images, non une véritable guerre.

Pour horribles que soient les morts du terrorisme, nous sommes loin des chiffres d’une véritable guerre. La Première Guerre mondiale a fait 1,8 million de morts en France, soit 1 150 morts par jour. En un jour, il y a eu plus de morts en France que par toutes les attaques terroristes des dix dernières années. En 1914, la France a connu 492 000 morts, et ce sont 179 000 soldats qui sont tombés à Verdun. Nous sommes sur des ratios qui n’ont rien à voir avec la fusillade du Bataclan ou l’attentat de Nice.

La bataille de France (mai-juin 1940) a causé la mort de 120 000 soldats. La guerre d’Algérie, c’est 25 000 morts chez les militaires français, soit 10 par jour.

Voilà de véritables guerres, à quoi il faut ajouter les bombardements de ville et les déplacements de populations civiles. La Syrie connaît une guerre, nous non. Ou peut-être pas encore.
5ème erreur : On peut réécrire le Coran

Pour les musulmans, le Coran est dieu. Le Coran n’est pas l’œuvre d’un homme, comme l’est par exemple la Bible, mais d’Allah, qui l’a dicté à Mahomet. À ce titre, on ne peut pas changer Dieu. Les paroles de morts et de combats qui sont dans ce livre ne peuvent pas être supprimées ou effacées par les hommes puisqu’elles ne sont pas de leur création. Toute la théologie musulmane repose sur le fait que le Coran est issu directement d’Allah. Changer cela, ce n’est pas réformer l’islam, c’est le détruire. On peut ne pas tenir compte de ces phrases, ou les interpréter dans un sens différent, mais nullement les supprimer.
6ème erreur : Croire que l’État peut seul assurer notre sécurité

Le terrorisme fonde son attaque sur la rapidité et la surprise. Bâtir des palissades ne nous protègera jamais des attaques du terrorisme. Nous ne demandons pas à l’État qu’il nous protège du terrorisme, mais qu’il éradique les terroristes. Il est illusoire de croire que mettre plus de soldats et de policiers dans les rues évitera les attaques. Il faut retrouver une capacité de mouvement en attaquant les terroristes là où ils sont. Cela, l’armée française a très bien su le faire pendant la bataille d’Alger avec les parachutistes de Massu.

C’est la même action qu’il faut mener aujourd’hui (moins la torture), fondée sur le renseignement et le ratissage minutieux des quartiers. Le renseignement français actuel fait d’ailleurs très bien son travail puisqu’il est capable de repérer tous les terroristes potentiels : ceux qui ont commis les crimes étaient fichés.

Ensuite, doit se poser la question de l’armement des milices privées. Dans une situation d’exception comme la nôtre, ceux qui ont le droit de posséder des armes, notamment les chasseurs et les membres de clubs de tir, devraient pouvoir mettre leurs compétences en ce domaine au service de la sécurité de leurs concitoyens.
7ème erreur : L’occultation du sacrifice

Je reprends ici la pensée de René Girard, qui m’apparaît fondamentale pour comprendre le moment que nous vivons. Le sacrifice est en effet au cœur de toutes les civilisations humaines, et les religions archaïques consistent à éliminer le bouc-émissaire, chargé de tous les maux, par le sacrifice, afin de restaurer l’ordre de la société. Les sociétés archaïques supposent donc le sang et la condamnation, puisqu’il est nécessaire de désigner le bouc-émissaire et de le tuer.

Les islamistes sont exactement dans cette perspective-là. Les boucs émissaires sont pour eux les juifs, les chrétiens, les mauvais musulmans, tous ceux dont ils estiment qu’ils souillent le monde et qu’il est nécessaire de tuer pour restaurer l’harmonie du monde.

Ce que démontre brillamment l’œuvre de René Girard, c’est que le christianisme détruit la logique du bouc-émissaire, car ici la victime, le Christ, est innocent. On quitte donc le monde des religions archaïques pour entrer dans la modernité de la foi. Le cycle de la violence est brisé. L’harmonie du monde ne pourra plus être restaurée par la violence, en tuant des boucs-émissaire, mais autrement ; par exemple par la discussion politique ou l’échange économique.

Nous sommes, nous Européens, chrétiens ou non, les héritiers de cette façon de voir le monde : tuer un innocent nous répugne, comme nous répugne l’assassinat du père Hamel. Mais pour les islamistes, tuer est la seule façon de restaurer l’ordre du monde : ils sont restés dans cette conception archaïque dont nous essayons de nous détacher depuis deux mille ans. À Saint-Étienne du Rouvray, il y avait deux visions du martyre. Pour la vision archaïque des islamistes, les martyrs sont ceux qui donnent la mort, car ainsi ils restaurent l’harmonie. Pour la vision moderne des chrétiens, les martyrs sont ceux qui sont tués de par leur innocence, et cette mort engendre la vie.

Nous revenons ainsi à notre première erreur : ne pas comprendre que les islamistes ne sont pas nous, qu’ils sont autres. Ils n’ont pas la même vision de la vie et de l’homme. Alors que nous sommes dans une conception moderne et nouvelle de l’humanité, eux sont dans une conception archaïque. De là la grande incompréhension, de là aussi la raison profonde du combat qu’ils mènent contre nous
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen    

Revenir en haut Aller en bas
 

Seine-Maritime : une prise d'otages est en cours dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1980 : Observation d'un ovni en oval, Seine-Maritime (76)
» 2008: Le 26/12 vers 8h50 - "Cigare" à Rouen Seine-Maritime (76)
» Archives de Christian Soudet: les ovnis en Seine-Maritime
» 76-Seine-Maritime
» 2012: le 28/06 à 15h13 - Un phénomène ovni insolite - Rouen-Petit-Couronne - Seine-Maritime (dép.76)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-