*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   Mer 20 Avr 2016, 11:55 am

Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité

2016-04-16 Radio Vatican

Dans le camp de réfugiés de Moria, le Pape François, le Patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée et l’archeveque d’Athènes et de toute la Grèce Hiéronymos ont posé un geste œcuménique fort en signant une déclaration conjointe. Les trois chefs religieux appellent la communauté internationale, et précisément les dirigeants politiques, à répondre avec courage à cette crise humanitaire massive et ses causes sous-jacentes, par des initiatives diplomatiques, politiques et de charité ainsi que par des efforts de coopération, à la fois au Moyen-Orient et en Europe. Ensemble, ils plaident solennellement pour la fin de la guerre et de la violence au Moyen-Orient, et pour le retour honorable de ceux qui ont été contraints à abandonner leurs maisons.

L’opinion mondiale ne peut pas ignorer la gigantesque crise humanitaire créée par la propagation de la violence et du conflit armé, par la persécution et le déplacement de minorités religieuses et ethniques ainsi que par le déracinement des familles de leurs maisons. Les signataires exhortent tous les pays à étendre l’asile temporaire. Ils souhaitent que tous les moyens soient mis en œuvre afin que les individus et les communautés, y compris les Chrétiens, restent dans leurs pays.

Combattre tous les trafics

Ils soulignent aussi l’urgence d’un large consensus international et d’un programme d’assistance pour soutenir le droit, défendre les droits humains fondamentaux dans cette situation insoutenable, protéger les minorités, combattre la traite et le trafic humains, éliminer les routes qui ne sont pas sûres, en mer Égée et en Méditerranée, et pour développer des procédures de réinstallation sûre.

Tous les disciples du Christ sont appelés à se souvenir des paroles du Seigneur, sur lesquelles ils seront jugés un jour : « chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ».

Pour leur part, les trois hauts responsables chrétiens s’engagent fermement et sans réserve à intensifier leurs efforts pour promouvoir la pleine unité de tous les chrétiens, en réaffirmant leur conviction qu’il « appartient à la réconciliation (entre les chrétiens) de favoriser la justice sociale, dans et entre tous les peuples ». Enfin à titre particulier, ils expriment leur solidarité avec le peuple grec, qui, malgré ses propres difficultés économiques, a répondu avec générosité à cette crise humanitaire.

http://www.news.va/fr/news/lesbos-une-declaration-commune-invitant-les-politi
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   Mer 20 Avr 2016, 11:56 am

À Lesbos, le Pape appelle à ne jamais oublier les migrants disparus

2016-04-16 Radio Vatican

(RV) Sur l’île de Lesbos, ce samedi 16 avril, le Pape François a prié pour ceux qui sont morts après avoir quitté leur pays à la recherche d’une vie meilleure. «Beaucoup de leurs tombes ne portent aucun nom, a-t-il dit. Puissions-nous ne jamais les oublier, mais honorer leur sacrifice plus par les actes que par les paroles.» Avec le Patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée et l’archevêque orthodoxe d’Athènes et de toute la Grèce, Hiéronymos, le Saint-Père a présidé une cérémonie poignante, sur le port de Mytilène, en mémoire des migrants qui se sont noyés pendant la traversée. Après une brève prière, une minute de silence a été observée.

Puis les trois religieux ont lancé des couronnes de lauriers dans la mer, répétant le geste que le Pape François avait accompli à Lampedusa, en juillet 2013. Le Souverain Pontife a prié aussi pour tous ceux qui ont fait ce voyage, affrontant la peur, l’incertitude et l’humiliation. «En prenant soin d’eux, puissions-nous travailler pour un monde où personne n’est contraint à abandonner sa maison et où chacun peut vivre dans la liberté, la dignité et la paix.» Enfin, il a demandé à Dieu «de nous réveiller du sommeil de l’indifférence, d’ouvrir nos yeux à leur souffrance, et libère-nous de l’insensibilité générée par le confort mondain et l’égocentrisme.»

(BH-RF)



PRIÈRE

Dieu miséricordieux,

nous te prions pour tous les hommes, pour toutes les femmes et pour tous les enfants,

qui sont morts après avoir quitté leur pays à la recherche d’une vie meilleure.

Bien que beaucoup de leurs tombes ne portent aucun nom,

chacun d’eux est connu, aimé et chéri de toi.

Puissions-nous ne jamais les oublier, mais honorer leur sacrifice

plus par les actes que par les paroles.



Nous te confions tous ceux qui ont fait ce voyage,

affrontant la peur, l’incertitude et l’humiliation,

en vue de parvenir à un endroit de sécurité et d’espérance.

Tout comme tu n’as jamais abandonné ton Fils

lorsqu’il a été conduit à un endroit sûr par Marie et par Joseph,

de même à présent sois proche de tes fils et de tes filles que voici,

à travers notre tendresse et notre protection.

En prenant soin d’eux, puissions-nous travailler pour un monde

où personne n’est contraint à abandonner sa maison

et où chacun peut vivre dans la liberté, la dignité et la paix.



Dieu miséricordieux et Père de tous,

réveille-nous du sommeil de l’indifférence,

ouvre nos yeux à leur souffrance,

et libère-nous de l’insensibilité

générée par le confort mondain et l’égocentrisme.

Aide-nous, en tant que nations, communautés et individus,

à voir que ceux qui viennent dans nos contrées sont nos frères et sœurs.

Puissions-nous partager avec eux les bénédictions que nous avons reçues de tes mains,

et reconnaître qu’ensemble, comme une famille humaine unique,

nous sommes tous des migrants, en chemin dans l’espérance vers toi, notre vraie maison,

où toute larme sera essuyée,

où nous serons tous en paix et en sécurité dans tes bras.

Amen

http://www.news.va/fr/news/a-lesbos-le-pape-appelle-a-ne-jamais-oublier-les-m
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   Mer 20 Avr 2016, 11:58 am

Le Pape rentre de Lesbos avec douze réfugiés




2016-04-16 Radio Vatican

(RV) Le Pape François achève sa visite à Lesbos ce samedi 16 avril 2016. Cette île grecque est touchée par le drame des réfugiés qui fuient leurs pays en guerre. L’avion direction Rome a décollé à 15h30 heure locale.

Pour faire un geste de solidarité envers ces migrants, le Pape a accueilli à bord de l’avion papale douze réfugiés dont six enfants. Il s’agit de trois familles musulmanes originaires de la Syrie qui ont fui après le bombardement de leurs maisons à Damas et Deir Azzor, une ville assiégée par Daesh. Ces migrants vivaient dans les camps de Lesbos avant que soit conclu, le 20 mars, l’accord entre l’Union européenne et la Turquie. Le directeur de la Salle de presse du Vatican en a fait part aux journalistes peu avant le décollage de l’appareil.

Les familles seront d’abord accueillies par la Communauté de Sant'Egidio avant d’être entièrement prises en charge par le Vatican. Cette initiative du pape a été réalisée grâce à des négociations entre la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège et les autorités compétentes grecques et italiennes.

Avec la Fédération des Églises protestantes italiennes, Sant ‘Egidio a créé, à la fin de l’année dernière, des couloirs humanitaires pour permettre à des réfugiés particulièrement vulnérables de rejoindre l’Italie en toute légalité sans passer par les filières périlleuses de la migration. Les Etats de l’espace Schengen sont, en effet, autorisés à accorder, pour des raisons humanitaires, des visas limités à leur territoire. Une fois arrivés en Italie, les réfugiés se voient offrir un programme d’intégration qui prévoit l’apprentissage de l’italien, la recherche d’un emploi et la scolarisation des mineurs.

(BH)
http://www.news.va/fr/news/le-pape-rentre-de-lesbos-avec-douze-refugies
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   Mer 20 Avr 2016, 12:00 pm

DOCUMENT  : Déclaration conjointe du pape François, du patriarche œcuménique Bartholomée et de l’évêque orthodoxe d’Athènes

Hieronymos II, François, Bartholomée, le 16/04/2016 à 12h02

En visite sur l’île de Lesbos, le samedi 16 avril, les trois chefs religieux ont signé, depuis le camp de Moria où sont retenus 3 000 migrants et réfugiés, une déclaration dans laquelle ils exhortent « tous les pays à étendre l’asile temporaire, à offrir le statut de réfugié à ceux qui sont éligibles ».

« Nous, Pape François, Patriarche Œcuménique Bartholomée et Archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Hieronymos, nous nous sommes rencontrés sur l’Île grecque de Lesbos afin de montrer notre profonde préoccupation face à la condition tragique des nombreux réfugiés, des migrants et des demandeurs d’asile qui sont venus en Europe en fuyant des situations de conflit et, dans beaucoup de cas, des menaces à leur survie. L’opinion mondiale ne peut pas ignorer la gigantesque crise humanitaire créée par la propagation de la violence et du conflit armé, par la persécution et le déplacement de minorités religieuses et ethniques ainsi que par le déracinement des familles de leurs maisons, en violation de leur dignité humaine ainsi que de leurs droits humains fondamentaux et de leurs libertés.

La tragédie de la migration et du déplacement forcés affecte des millions de personnes, et c’est fondamentalement une crise d’humanité, qui appelle une réponse de solidarité, de compassion, de générosité et un engagement de ressources immédiat et pratique. De Lesbos, nous appelons la communauté internationale à répondre avec courage en affrontant cette crise humanitaire massive et ses causes sous-jacentes, par des initiatives diplomatiques, politiques et de charité ainsi que par des efforts de coopération, à la fois au Moyen-Orient et en Europe.

En tant que dirigeants de nos Églises respectives, nous sommes unis dans notre désir de paix et dans notre sollicitude pour promouvoir la résolution des conflits à travers le dialogue et la réconciliation. En reconnaissant les efforts déjà en cours pour apporter de l’aide et des soins aux réfugiés, aux migrants et aux demandeurs l’asile, nous appelons tous les dirigeants politiques à utiliser tous les moyens afin d’assurer que les individus et les communautés, y compris les Chrétiens, restent dans leurs pays et jouissent du droit fondamental à vivre en paix et en sécurité. Un large consensus international et un programme d’assistance sont d’une nécessité urgente pour soutenir le droit, pour défendre les droits humains fondamentaux dans cette situation insoutenable, pour protéger les minorités, pour combattre la traite et le trafic humains, pour éliminer les routes qui ne sont pas sûres, telles que celles à travers la mer Égée et toute la Méditerranée, et pour développer des procédures de réinstallation sûre. De cette manière, nous serons en mesure d’assister ces pays directement engagés à pourvoir aux besoins de si nombreux de nos frères et sœurs souffrants. À titre particulier, nous exprimons notre solidarité avec le peuple grec, qui, malgré ses propres difficultés économiques, a répondu avec générosité à cette crise.

Ensemble, nous plaidons solennellement pour une fin de la guerre et de la violence au Moyen-Orient, pour une paix juste et durable et pour le retour honorable de ceux qui ont été contraints à abandonner leurs maisons. Nous demandons aux communautés religieuses d’accroître leurs efforts pour recevoir, pour assister et pour protéger les réfugiés de toutes les confessions ; et que les services d’assistance religieux et civils travaillent à coordonner leurs initiatives. Car, tant que le besoin perdure, nous exhortons tous les pays à étendre l’asile temporaire, à offrir le statut de réfugié à ceux qui sont éligibles, à accroître leurs efforts d’assistance et à travailler avec tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté en vue d’une fin rapide des conflits en cours.

L’Europe affronte aujourd’hui l’une de ses plus sérieuses crises humanitaires depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Pour répondre à ce grave défi, nous appelons tous les disciples du Christ à se souvenir des paroles du Seigneur, sur lesquelles nous serons jugés un jour : « Car, j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi… Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 35-36.40).

Pour notre part, obéissant à la volonté de notre Seigneur JESUS Christ, nous nous engageons fermement et sans réserve à intensifier nos efforts pour promouvoir la pleine unité de tous les chrétiens. Nous réaffirmons notre conviction qu’il « appartient à la réconciliation (entre les chrétiens) de favoriser la justice sociale, dans et entre tous les peuples… Nous voulons ensemble contribuer à ce que les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile soient accueillis dignement en Europe » (Charte Œcuménique, 2001). En défendant les droits humains fondamentaux des réfugiés, des demandeurs d’asile et des migrants, et de toutes les personnes marginalisées dans nos sociétés, nous visons à accomplir la mission de service des Églises en faveur du monde.

Notre rencontre d’aujourd’hui est destinée à aider à apporter courage et espérance à ceux qui cherchent un refuge ainsi qu’à tous ceux qui les accueillent et les assistent. Nous exhortons la communauté internationale à faire de la protection des vies humaines une priorité et à soutenir à tous les niveaux les politiques d’inclusion qui s’étendent à toutes les communautés religieuses. La terrible situation de tous ceux qui sont affectés par la présente crise humanitaire, y compris beaucoup de nos frères et sœurs chrétiens, appelle notre prière constante.

Lesbos, le 16 avril 2016

Hieronymos II, François, Bartholomée

http://www.la-croix.com/DOCUMENT-Declaration-conjointe-pape-Francois-patriarche-oecumenique-Bartholomee-eveque-orthodoxe-Athenes-2016-04-16-1200753885
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   Mer 20 Avr 2016, 12:01 pm

De Grèce, le pape rentre à Rome avec 12 réfugiés et défend l’intégration

Sébastien Maillard (à bord du vol papal), le 16/04/2016 à 18h01

Après sa visite-éclair à Lesbos, ce 16 avril, le pape François a offert le vol retour pour le Vatican à trois familles syriennes musulmanes, invitant l’Europe à « retrouver sa capacité d’intégration »

Le pape François a créé la surprise à la toute fin de sa visite-éclair ce 16 avril à Lesbos. Sur le tarmac de l’aéroport de l’île grecque ont embarqué avec lui, à bord de l’A320 d’Alitalia le ramenant à Rome, trois familles syriennes. Au total, 12 réfugiés, dont six enfants. Tous de confession musulmane, ils seront à la charge du Vatican, qui a confié à la communauté de Sant’Egidio le soin de les accueillir en Italie.

« Un geste humanitaire »

« C’est un geste humanitaire », a expliqué le pape à la presse l’accompagnant dans ce vol retour, assurant : « Ils ont leurs documents en règle. Cela a été organisé par la Secrétairerie d’État (du Saint-Siège, NDLR) en collaboration avec les gouvernements italien et grec ».

Arrivés avant l’entrée en vigueur de l’accord entre l’Union européenne et la Turquie entré en vigueur le 20 mars dernier pour le refoulement des nouveaux migrants entrant illégalement en Grèce, Jorge Bergoglio a refusé de voir dans son geste spectaculaire une critique de cet accord controversé. « Un collaborateur m’a proposé de les prendre il y a une semaine. J’ai accepté tout de suite. C’est le Saint-Esprit qui lui parlait », a-t-il justifié. Il a précisé que ces nouvelles familles, qu’il n’a pas lui-même choisies, s’ajoutaient aux deux – chrétiennes – déjà accueillies par le Vatican, à la suite de son appel du 6 septembre dernier pour que chaque paroisse et monastère en Europe accueillent au moins une famille de migrants.

Migrants économiques ou réfugiés de guerre, pas de distinction

Migrants ou réfugiés, le pape François ne fait d’ailleurs pas la distinction. Dans ses deux discours prononcés au cours de sa visite de moins de cinq heures sur l’île, il a employé l’un ou l’autre terme. À ses yeux, il s’agit dans les deux cas de « victimes de l’exploitation », que celle-ci soit « de la terre » ou résulte du « trafic d’armes ». De même, il se refuse de faire de différence entre réfugiés chrétiens ou musulmans. « Ils sont tous enfants de Dieu », a-t-il défendu.

Dans sa visite du camp d’accueil de Moria, sur l’île de Lesbos, le chef de l’Église catholique s’est retrouvé de facto en présence, pour l’essentiel, de migrants musulmans. « Je comprends les peuples qui ont une certaine peur. Je comprends cette crainte », a-t-il assuré au retour à la presse. « Il faut avoir une grande responsabilité dans l’accueil », a-t-il de même reconnu, en écho à son discours devant les habitants de l’île grecque.

Réunis en petite foule dans le port principal de Lesbos, le pape leur a déclaré que « les préoccupations des institutions et des personnes, ici en Grèce comme dans d’autres pays d’Europe, sont compréhensibles et légitimes ». « L’Europe est la patrie des droits humains », ajoutait-il aussitôt : « Quiconque pose le pied en terre européenne devrait pouvoir en faire l’expérience ; ainsi il se rendra plus conscient de devoir à son tour les respecter et les défendre. »

« Fermer les frontières ne résout rien »

Pas de quoi donc justifier la fermeture des frontières et l’érection de murs, en cours entre plusieurs pays d’Europe, que le pape a sévèrement critiquées dans le vol retour pour Rome. « Faire des murs n’est pas une solution, on l’a vu au siècle dernier. (...) Fermer les frontières ne résout rien », a-t-il déclaré au moment où l’Autriche est en train de le faire avec l’Italie, au col du Brenner. Plus tôt, à Lesbos, il avait critiqué de la même manière « l’illusion de construire des enclos pour se sentir plus en sécurité ».

Au contraire, le pape argentin, lui-même fils de migrants, a invité l’Europe à « retrouver sa capacité d’intégration », faisant remarquer à la presse que ceux qui avaient commis les récents attentats terroristes sur le continent étaient « nés dans des pays européens ». « On a besoin d’une éducation à l’intégration », a-t-il insisté. Et le pape d’exhiber aux médias des dessins d’enfants, qu’il avait reçus plus tôt dans le camp de migrants.

Sébastien Maillard (à bord du vol papal)

http://www.la-croix.com/Religion/Pape/De-Grece-le-pape-rentre-a-Rome-avec-12-refugies-et-defend-l-integration-2016-04-16-1200753916
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3594
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   Mer 20 Avr 2016, 12:03 pm

Pape François et les réfugiés musulmans : derrière la provocation, une posture prophétique


Par Jean-François Colosimo
Publié le 18/04/2016 à 12:57


FIGAROVOX/TRIBUNE - A l'occasion de son déplacement d'une journée sur l'île de Lesbos, le pape François a ramené au Vatican douze réfugiés musulmans. Pour Jean-François Colosimo, la provocation du Saint-Père n'est pas une concession à l'air du temps.

Jean-François Colosimo est écrivain et essayiste. Président du Centre national du livre de 2010 à 2013, il dirige désormais les éditions du Cerf. Son dernier livre, Les Hommes en trop, la malédiction des chrétiens d'Orient, est paru en septembre 2014 aux éditions Fayard.

Sa prédication, le pape François la mène en actes et en personne. Il se rend à Lesbos, au milieu des migrants, et en revient avec douze d'entre eux qui sont des «musulmans» de naissance, de milieu ou d'adhésion. Scandale! Pourquoi aucun chrétien? Cette question même montre l'incompréhension de son magistère qui, comme la crise actuelle, est d'abord d'ordre spirituel.

Le communiqué final, résolument œcuménique, qu'ont cosigné le patriarche Bartholomée de Constantinople, figure tutélaire des chrétiens d'Orient, et l'archevêque Hieronymos d'Athènes, primat d'une Grèce à la souffrance, dément tout angélisme béat ou laxisme bêtifiant. L'impuissance des puissants à imposer la paix par les armes au Levant, à y réprimer les nouveaux esclavagistes qu'ils soient djihadistes, trafiquants, ou les deux, à sécuriser la Méditerranée devenue un cimetière, y est clairement dénoncée. Dans la suite de son discours devant le parlement européen à Strasbourg en novembre 2014, François fustige implicitement le troc entre l'Union de Merkel-Hollande et la Turquie d'Erdoğan: une rançon de milliards d'euros contre un très hypothétique cadenas anti-réfugiés ne relève pas seulement du leurre politique, mais aussi de la faute historique. Plus gravement encore, un tel abandon souligne cette «culture du déchet» que le Vieux Continent substitue toujours plus à sa prétention d'être le «berceau des droits de l'homme».


C'est une thérapie de choc contre le choc des civilisations que ce refus symbolique du moindre particularisme à l'heure de tous les tribalismes.

Partout, la même erreur domine. Les frontières ne sont pas que des murs, car elles établissent aussi une médiation qui est la condition d'un rapport dynamique entre l'identité et l'universalité. Voulant mener son Église «du centre aux périphéries», François n'a cessé de lever les clôtures illusoires qui permettraient le pur entre-soi et qui ne sont jamais qu'une ruse de la mondialisation aveugle, livrée aux jeux de la domination, de l'argent, de la peur, et à son pouvoir destructeur d'une humanité partagée. Ce qui vaut à Lampedusa, Bethléem, Istanbul, Damas, Cuba, Mexico, Kiev, Lesbos, mais aussi à Bruxelles, Berlin et Paris.

C'est une thérapie de choc contre le choc des civilisations que ce refus symbolique du moindre particularisme à l'heure de tous les tribalismes. Qu'avons- nous à opposer de plus fort aux nihilistes de Da'ech qui sont prêts à tuer et à mourir pour leur cause, au nom d'Allah et de leur haine de ce que nous sommes? Et d'ailleurs, qui sommes-nous? Au mal maximal d'une guerre civile planétaire, avons-nous pour seule réponse cet autre visage du nihilisme qu'est l'empire absurde des biens? Ou l'emprise irrésistible du Bien dont la nature transcendante est de contrarier les calculs trop humains?


C'eut été donner raison à l'islamisme que d'exercer un choix préférentiel incluant les chrétiens et excluant les autres, à commencer par les musulmans.

C'eut été donner raison à l'islamisme que d'exercer un choix préférentiel incluant les chrétiens et excluant les autres, à commencer par les musulmans. Car on aurait vite vu combien une telle ambition de sauvegarde mène à creuser l'abîme. C'eut été un arrangement profane, mondain, onusien, que de pratiquer un savant panachage des minorités. Car pareille volonté de satisfaire statistiquement les uns et les autres aurait conduit inévitablement à l'indifférence de tous. C'eut été laisser les musulmans otages de la terreur que de ne pas leur adresser un signe d'exception pour mieux les rétablir dans l'ordinaire du commun.

Or ce signe était là, puisque les deux familles chrétiennes pressenties étaient retardées par des formalités administratives auxquelles le Saint-Siège lui- même ne peut se soustraire. La force du pape est de n'avoir pas reculé devant le kaïros qui se présentait à lui. Ce mot précisément grec, désigne, dans le Nouveau Testament, l'intervention de l'Éternel dans l'histoire. Il signifie ce moment unique, cette occasion irréversible où sont offerts le salut ou la perte. Les jésuites, singulièrement, en ont fait le lieu par excellence de leurs exercices au discernement. Dans le langage du pape: «Je privilégie tous les enfants de Dieu».

Quant aux chrétiens d'Orient, François, Bartholomée, Hieronymos œuvrent assez chaque jour à leur survie réelle pour n'avoir pas de leçons à recevoir de ceux qui instrumentalisent leur existence et leur martyre au service de leurs angoisses fondées ou fantasmées. Le Souverain Pontife qui a fait le voyage de Lesbos est le même Souverain Pontife qui réclamait, dès août 2014, une intervention militaire, dans les limites de la guerre juste, contre Da'ech. Il ne fut guère bien entendu alors, comme il risque fort d'être mal entendu aujourd'hui. Se mettre à l'école du réalisme mystique qui est la sienne demande, il est vrai, de renoncer à la surdité volontaire.

Naïveté feinte que celle de ce pape qui voit plus loin que les oracles du déclin! Lors des invasions barbares, au Ve siècle, les politiques romains disparaissaient, engloutis avec l'ancien monde qu'ils pleuraient, tandis que les évêques chrétiens lançaient un vaste mouvement d'évangélisation dont devait surgir le Moyen Age, cette ère d'une circulation philosophique inégalée entre des théologies autrement antagoniques.

La provocation de François n'est pas une concession à l'air du temps. Elle est, comme toutes les postures prophétiques, un rappel de l'origine par-delà l'écume des événements. Que ce rappel heurte les chrétiens tentés par le repli, qui cèdent à la confusion en acceptant d'idéologiser la foi, n'est rien que de normal. Le pari du pape vise aussi leur conversion à cet Évangile si contradictoire avec le monde et l'histoire qu'il les a radicalement changés en deux mille ans et sur les cinq continents. À bon entendeur, salut!

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/04/18/31001-20160418ARTFIG00130-pape-francois-et-les-refugies-musulmans-derriere-la-provocation-une-posture-prophetique.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lesbos : une déclaration commune invitant les politiques à la responsabilité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Benoît XVI rappelle la Déclaration commune sur la Doctrine de la Justification...
» Pacs et obligation d'imposition commune pour mutations en CPGE
» Le Pape François et le Patriarche Bartholomée signent une déclaration commune historique
» pièce attestation de déclaration commune
» Mutations : Les pacsés n'auront plus besoin de l'imposition commune pour bénéficier du rapprochement de conjoints l'année de leur pacs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Catholique-