*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

 Sabbat le samedi ou le dimanche ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
arnica
Membre Actif II
Membre Actif II
avatar

Date d'inscription : 06/10/2008
Féminin
Messages : 9573
Pays : region Rhône - Alpes
R E L I G I O N : chrétienne

MessageSujet: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 13 Mar 2016, 10:27 pm

Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Lun 17 Avr 2017, 10:01 am

Shabbat le samedi et résurrection le dimanche...le shabbat est une ordonnance divine!
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Mar 18 Avr 2017, 6:44 am

Mister Be a écrit:
Shabbat le samedi et résurrection le dimanche...le shabbat est une ordonnance divine!

(Tu te fais trop rare ! Content de te lire !)
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Mar 18 Avr 2017, 8:45 am

Tactique pour susciter le manque de mes écrits....
Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 14436
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Lun 19 Juin 2017, 4:36 am

Mister Be a écrit:
Shabbat le samedi et résurrection le dimanche...le shabbat est une ordonnance divine!

"Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain", qui signifie que les chrétiens se rassemblaient bien le septième jour que nous appelons dimanche; qui vient du latin dominica ou dominicus, sous-entendu dies, jour du Seigneur, dominus.

Le jour de Pentecôte est bien le 50ème jour après la fête de Pâque qui tombe toujours au premier jour de la semaine Juive, le lendemain de Shabbat (reste à vérifier)
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Lun 19 Juin 2017, 7:17 am

BenJoseph a écrit:
Mister Be a écrit:
Shabbat le samedi et résurrection le dimanche...le shabbat est une ordonnance divine!

"Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain", qui signifie que les chrétiens se rassemblaient bien le septième jour que nous appelons dimanche; qui vient du latin dominica ou dominicus, sous-entendu dies, jour du Seigneur, dominus.

Le jour de Pentecôte est bien le 50ème jour après la fête de Pâque qui tombe toujours au premier jour de la semaine Juive, le lendemain de Shabbat  (reste à vérifier)

Comment comptaient-ils les jours? il y eut un soir-il y eut un matin jour un dans ce cas c'est le shabbat du samedi...s'ils comptaient à partir de minuit...ça change tout...il s'agit alors du dimanche

Oui le compte d'Omer commence le shabbat après Pessa'h 7x7=49 jours et le lendemain c'est Shavouot...Il doit y avoir une évolution spirituelle pour recevoir la Torah
Revenir en haut Aller en bas
melende1966
nouveau membre


Date d'inscription : 26/10/2010
Masculin
Messages : 2
Pays : france
R E L I G I O N : Protestant

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Jeu 10 Aoû 2017, 6:20 pm

arnica a écrit:

J'ai beaucoup apprécié votre vidéo, elle est très instructive
Revenir en haut Aller en bas
Petero
nouveau membre
avatar

Date d'inscription : 14/08/2017
Masculin
Messages : 6
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Lun 14 Aoû 2017, 8:25 pm

arnica a écrit:

Quand cette personne nous dit que les chrétiens fêtent une fois par an la mort du Christ et chaque dimanche sa résurrection, il se trompe, car la fête de la résurrection de JESUS, c'est bien la fête de Pâques que nous fêtons 1 fois par an, et qui est précédée de la fête de sa mort, la célébration du vendredi saint, et qui est précédé elle aussi de la célébration du jeudi saint, la célébration du repas pascal de la Nouvelle Alliance qu'il a scellée dans son sang.

Ors, si nous prenons la célébration de la Pâques, elle commence bien le samedi soir, qui correspond au premier jour de la semaine dans le calendrier juif. C'est ce que nous appelons, dans l'Eglise Catholique, la veillée pascale. Ce soir là, nous célébrons la résurrection de JESUS, JESUS qui est sorti tu tombeau pour se montrer au levé du jour, à Marie Madeleine.

Cette personne, sur la vidéo, nous dit que le jour où JESUS est ressuscité, c'était le jour de la fête des prémices. Je pense qu'il se trompe, car la fête des prémices était célébrée 50 jours après la fête de Pâques, le jour de la Pentecôte.

Prescrite dans le Lévitique, xxiii, 15-20, la fête de Shavuot est célébrée le cinquantième jour, soit sept semaines après l'offrande de l'omer (la première gerbe d'orge coupée et offerte le lendemain de Pessah, la Pâque juive). Elle porte également le nom de Pentecôte, du grec pentekostê (« cinquantième »).

Le jour où JESUS est ressuscité, ce n'était pas le jour de la Pentecôte, puisque dans les actes, les Apôtres ont fêté la Pentecôte, bien après la résurrection de JESUS. Le jour où JESUS est ressuscité, c'est plutôt le jour où les juifs, le lendemain du Sabbat, offraient la première gerbe d'orge coupée, et qui marquait l'entrée dans les 7 semaines qui séparent l'offrande de l'Omer de l'offrande des prémices, le jour de la Pentecôte.

La fête de l'Omer (la première gerbe d'orge coupée et offerte le lendemain de Pessah, la Pâque juive). L’offrande de la gerbe est prescrite aux Israélites lors du passage en revue des convocations saintes, alors qu’ils stationnent dans le désert : ils devront, après être entrés en possession du pays de Canaan, prélever chaque année, « au lendemain du chabbat », un omer sur les prémices de leur nouvelle récolte pour l’offrir au prêtre. Celui-ci le balancera afin de rendre la récolte propice. Cette cérémonie s’accompagne d’offrandes particulières et marque le début du décompte des sept semaines qui séparent ces offrandes de celles de la fête de Chavouot. Elle autorise en outre les Israélites à consommer les produits de la nouvelle récolte1.

La fête de l'Omer a été instituée, alors que les juifs se trouvaient encore dans le désert ; ils vivaient encore l'exode ; ils n'étaient pas entrés en terre sainte. Tout comme JESUS, quand il va se montrer à Marie Madeleine, il n'était pas encore entrée dans le Royaume de Dieu son Père, puisque son Ascension n'avait pas eu lieu :

"17 JESUS lui dit: "Ne me touchez point, car je ne suis pas encore remonté vers mon Père. Mais allez à mes frères, et dites-leur: Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu, et votre Dieu." (Jean (CP) 20)

Je ne suis pas encore remonté vers mon Père

Ors, c'est bien durant cette période où JESUS n'était pas encore remonté vers son Père, c'est à dire entre le jour de sa résurrection et de son ascension, que JESUS va se rendre présent au milieu de ses Apôtres, et en premier au milieu des 2 disciples d'Emmaüs, avec lesquels il va célébrer le mémorial de sa Pâques :

"30 Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. 31 Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; et il disparut de leur vue. 32 Et ils se dirent l'un à l'autre: " Est-ce que notre coeur n'était pas brûlant en nous, lorsqu'il nous parlait sur le chemin, tandis qu'il nous dévoilait les Ecritures? (Luc (CP) 24)

Ce qui veut dire que nous-mêmes, quand le premier jour de la semaine, JESUS nous rejoint comme il a rejoint les disciples d'Emmaüs pour rompre le pain, le bénir et le leur donner à manger, nous faisons mémoire d'un évènement qui s'est déroulé avant l'ascension, et avant la pentecôte.

L’omer est, selon Rabbi Akiva, un tribut offert à Dieu après Pessa'h afin d’assurer une récolte abondante dans les champs au moment où celle-ci commence5. Selon le Midrash, l’homme rembourse au moyen de cette modeste mesure la manne, dont chaque Israélite avait consommé un omer par jour. C’est par le mérite de cette prescription que Dieu aurait promis le pays de Canaan à Abraham, que les Israélites auraient été sauvés au temps de Midian au temps de Gédéon, des Assyriens au temps d’Ézéchias, des Babyloniens au temps d’Ézéchiel et des Amalécites au temps de Haman. C’est aussi par la vertu de l’omer que la paix reviendrait dans les ménages, puisque l’offrande de jalousie prescrite en Nombres 5:15 consiste en un dixième d’epha d’orge3.

Chaque Israélite consommait 1 omer par jour. C'est par la vertu de l'Omer que la paix reviendrait dans les ménages. C'est en mangeant ce Pain donné par JESUS, en prémice que nous est donné ce pain quotidien que JESUS nous invite à demander au Père, dans la prière du Notre Père : "donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour", "pardonne-nous nos offenses", et ne nous soumet pas à la tentation, mais délivre-nous du mal".

C'est la raison pour laquelle, nous sommes invités, quand nous le pouvons, à communier chaque jour au pain de Vie que JESUS nous donne à manger, pour que nous retrouvions la paix dans nos cœurs, après avoir été pardonné des péchés commis le jour précédent.

Le pain de Vie que nous recevons, nous le recevons comme prémice de la résurrection finale.

Donc, les chrétiens, en faisant mémoire du repas pascal que JESUS nous a demandé de célébrer, ils ne font qu'accueillir en eux, JESUS qui dans son Pain de Vie, vient chaque jour en eux, pour les nourrir de sa Vie, cette Vie Nouvelle reçue la première fois le jour de leur baptême. Dans la communion eucharistique, ils reçoivent les prémices de l'Esprit, qui va les faire grandir dans la Vie de Dieu, jusqu'à jour où Dieu sera tout en eux, ayant reçu en plénitude l'Esprit, avec lequel ils pourront suivre JESUS jusque dans le Royaume de Dieu son Père, quand ils s'élèveront avec Lui dans le Ciel, après leur mort.




Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 5:46 am

Petero a écrit:
arnica a écrit:

Quand cette personne nous dit que les chrétiens fêtent une fois par an la mort du Christ et chaque dimanche sa résurrection, il se trompe, car la fête de la résurrection de JESUS, c'est bien la fête de Pâques que nous fêtons 1 fois par an, et qui est précédée de la fête de sa mort, la célébration du vendredi saint, et qui est précédé elle aussi de la célébration du jeudi saint, la célébration du repas pascal de la Nouvelle Alliance qu'il a scellée dans son sang.

Ors, si nous prenons la célébration de la Pâques, elle commence bien le samedi soir, qui correspond au premier jour de la semaine dans le calendrier juif. C'est ce que nous appelons, dans l'Eglise Catholique, la veillée pascale. Ce soir là, nous célébrons la résurrection de JESUS, JESUS qui est sorti tu tombeau pour se montrer au levé du jour, à Marie Madeleine.

Cette personne, sur la vidéo, nous dit que le jour où JESUS est ressuscité, c'était le jour de la fête des prémices. Je pense qu'il se trompe, car la fête des prémices était célébrée 50 jours après la fête de Pâques, le jour de la Pentecôte.

Prescrite dans le Lévitique, xxiii, 15-20, la fête de Shavuot est célébrée le cinquantième jour, soit sept semaines après l'offrande de l'omer (la première gerbe d'orge coupée et offerte le lendemain de Pessah, la Pâque juive). Elle porte également le nom de Pentecôte, du grec pentekostê (« cinquantième »).

Le jour où JESUS est ressuscité, ce n'était pas le jour de la Pentecôte, puisque dans les actes, les Apôtres ont fêté la Pentecôte, bien après la résurrection de JESUS. Le jour où JESUS est ressuscité, c'est plutôt le jour où les juifs, le lendemain du Sabbat, offraient la première gerbe d'orge coupée, et qui marquait l'entrée dans les 7 semaines qui séparent l'offrande de l'Omer de l'offrande des prémices, le jour de la Pentecôte.

La fête de l'Omer (la première gerbe d'orge coupée et offerte le lendemain de Pessah, la Pâque juive). L’offrande de la gerbe est prescrite aux Israélites lors du passage en revue des convocations saintes, alors qu’ils stationnent dans le désert : ils devront, après être entrés en possession du pays de Canaan, prélever chaque année, « au lendemain du chabbat », un omer sur les prémices de leur nouvelle récolte pour l’offrir au prêtre. Celui-ci le balancera afin de rendre la récolte propice. Cette cérémonie s’accompagne d’offrandes particulières et marque le début du décompte des sept semaines qui séparent ces offrandes de celles de la fête de Chavouot. Elle autorise en outre les Israélites à consommer les produits de la nouvelle récolte1.

La fête de l'Omer a été instituée, alors que les juifs se trouvaient encore dans le désert ; ils vivaient encore l'exode ; ils n'étaient pas entrés en terre sainte. Tout comme JESUS, quand il va se montrer à Marie Madeleine, il n'était pas encore entrée dans le Royaume de Dieu son Père, puisque son Ascension n'avait pas eu lieu :

"17 JESUS lui dit: "Ne me touchez point, car je ne suis pas encore remonté vers mon Père. Mais allez à mes frères, et dites-leur: Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu, et votre Dieu."  (Jean (CP) 20)

Je ne suis pas encore remonté vers mon Père

Ors, c'est bien durant cette période où JESUS n'était pas encore remonté vers son Père, c'est à dire entre le  jour de sa résurrection et de son ascension, que JESUS va se rendre présent au milieu de ses Apôtres, et en premier au milieu des 2 disciples d'Emmaüs, avec lesquels il va célébrer le mémorial de sa Pâques :

"30 Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. 31 Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; et il disparut de leur vue. 32 Et ils se dirent l'un à l'autre: " Est-ce que notre coeur n'était pas brûlant en nous, lorsqu'il nous parlait sur le chemin, tandis qu'il nous dévoilait les Ecritures?  (Luc (CP) 24)

Ce qui veut dire que nous-mêmes, quand le premier jour de la semaine, JESUS nous rejoint comme il a rejoint les disciples d'Emmaüs pour rompre le pain, le bénir et le leur donner à manger, nous faisons mémoire d'un évènement qui s'est déroulé avant l'ascension, et avant la pentecôte.

L’omer est, selon Rabbi Akiva, un tribut offert à Dieu après Pessa'h afin d’assurer une récolte abondante dans les champs au moment où celle-ci commence5. Selon le Midrash, l’homme rembourse au moyen de cette modeste mesure la manne, dont chaque Israélite avait consommé un omer par jour. C’est par le mérite de cette prescription que Dieu aurait promis le pays de Canaan à Abraham, que les Israélites auraient été sauvés au temps de Midian au temps de Gédéon, des Assyriens au temps d’Ézéchias, des Babyloniens au temps d’Ézéchiel et des Amalécites au temps de Haman. C’est aussi par la vertu de l’omer que la paix reviendrait dans les ménages, puisque l’offrande de jalousie prescrite en Nombres 5:15 consiste en un dixième d’epha d’orge3.

Chaque Israélite consommait 1 omer par jour. C'est par la vertu de l'Omer que la paix reviendrait dans les ménages. C'est en mangeant ce Pain donné par JESUS, en prémice que nous est donné ce pain quotidien que JESUS nous invite à demander au Père, dans la prière du Notre Père :  "donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour", "pardonne-nous nos offenses", et ne nous soumet pas à la tentation, mais délivre-nous du mal".

C'est la raison pour laquelle, nous sommes invités, quand nous le pouvons, à communier chaque jour au pain de Vie que JESUS nous donne à manger, pour que nous retrouvions la paix dans nos cœurs, après avoir été pardonné des péchés commis le jour précédent.

Le pain de Vie que nous recevons, nous le recevons comme prémice de la résurrection finale.

Donc, les chrétiens, en faisant mémoire du repas pascal que JESUS nous a demandé de célébrer, ils ne font qu'accueillir en eux, JESUS qui dans son Pain de Vie, vient chaque jour en eux, pour les nourrir de sa Vie, cette Vie Nouvelle reçue la première fois le jour de leur baptême. Dans la communion eucharistique, ils reçoivent les prémices de l'Esprit, qui va les faire grandir dans la Vie de Dieu, jusqu'à jour où Dieu sera tout en eux, ayant reçu en plénitude l'Esprit, avec lequel ils pourront suivre JESUS jusque dans le Royaume de Dieu son Père, quand ils s'élèveront avec Lui dans le Ciel, après leur mort.





Dans ce cas Petero, expliquez-nous ce que vous faites le dimanche à la messe au moment de l'Eucharistie?
Pourquoi n'observez-vous pas le Shabbat qui est un commandement divin?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 6:17 am

MisterBe a écrit:
Dans ce cas Petero, expliquez-nous ce que vous faites le dimanche à la messe au moment de l'Eucharistie?
Pourquoi n'observez-vous pas le Shabbat qui est un commandement divin?

J'espère que vous pourrez me pardonner ce hors-sujet qui veut prendre un peu de hauteur.

Nos amis musulmans ont été plus loin sur ce genre de sujet. En effet, celui qui pisse à gauche risque l'enfer éternel. Fort heureusement, celui qui pisse à droite aura droit au paradis.

Il n'y a pas d'avenir dans le passé mais le passé rassure. L'avenir seul est divin et il n'a aucun rapport avec le fétichisme et l'obscurantisme ancien.

Mister Be le sait très bien mais l'héritage est tenace et il hésite.
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 6:29 am

Ce que je sais c'est que l'Eternel a sorti des lois de son éternité pour nous transmettre une ligne de conduite pour se connecter à Lui...Il ne s'agit pas d'abolition de lois passées par des nouvelles or la non observances de ces lois nous entraînent effectivement vers notre perte...
Le burnt out est pour moi un des signes de cette non observance du shabbat!Le burnt out n'est pas ancien!
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 6:34 am

Mister Be a écrit:
Ce que je sais c'est que l'Eternel a sorti des lois de son éternité pour nous transmettre une ligne de conduite pour se connecter à Lui...Il ne s'agit pas d'abolition de lois passées par des nouvelles or la non observances de ces lois nous entraînent effectivement vers notre perte...
Le burnt out est pour moi un des signes de cette non observance du shabbat!Le burnt out n'est pas ancien!

N'y vois rien de personnel car mon plus grand respect t'est acquis.

Les gens qui bossent trop s'épuisent. Sans blague ... Cela était vrai il y a 4 millions d'années. Notre corps a ses limites. Un scoop ... Fais mieux STP.
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 6:59 am

T'inquiète...je suis un grand garçon... Very Happy

Justement qui a inventé le repos hebdomadaire mais bon...le Chrétien est-il dispensé de la loi divine avec l'événement du Christianisme? Voilà la vraie question!
J'ai été invité par une congrégation catholique (les soeurs de Jérusalem???)à fêter le shabbat mais c'est rare chez eux et je me demande pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:02 am

Mister Be a écrit:
T'inquiète...je suis un grand garçon... Very Happy

Justement qui a inventé le repos hebdomadaire mais bon...le Chrétien est-il dispensé de la loi divine avec l'événement du Christianisme? Voilà la vraie question!
J'ai été invité par une congrégation catholique (les soeurs de Jérusalem???)à fêter le shabbat mais c'est rare chez eux et je me demande pourquoi?

A chaque religion son exotisme. Jouer le jeu rassure.
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:12 am

Non il ne s'agit d'exotisme mais de transmission...jouer ce jeu rassure...je crois lire Dan Laughing
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:13 am

Mister Be a écrit:
Non il ne s'agit d'exotisme mais de transmission...

Qui serais-je pour enlever à mes petits-enfants les pouvoirs surnaturels du Père Noël ...
Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:22 am

et la féérie de noël,les marchés de Noël...les œufs et les poules en chocolat de Pâques...il y a traditions et traditions...

Je comprends et je dois être un père indigne pour avoir dit à Madame Roiseux, je ne veux pas que Shirel participe à Halloween...et j'ai expliqué pourquoi...
Qu'elle me rapporte des dessins avec des cœurs ...ok pas avec des squelettes...
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:27 am

Mister Be a écrit:
et la féérie de noël,les marchés de Noël...les œufs et les poules  en chocolat de Pâques...il y a traditions et traditions...

Je comprends et je dois être un père indigne pour avoir dit à Madame Roiseux, je ne veux pas que Shirel participe à Halloween...et j'ai expliqué pourquoi...
Qu'elle me rapporte des dessins avec des cœurs ...ok pas avec des squelettes...

Il en sera comme tu veux car l'Eternel intègre tous les scénarios. Seul l'humain croit que ceux-ci s'opposent.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10645
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:35 am





CHRISTOPHEG a écrit:
Mister Be a écrit:
Non il ne s'agit d'exotisme mais de transmission...

Qui serais-je pour enlever à mes petits-enfants les pouvoirs surnaturels du Père Noël ...



Perso, je suis un adepte,

Non pas du père noël,

Mais de la Fête de Noël,

Car bien comprise,

Elle célèbre la naissance de JESUS,

Pauvre parmi les pauvres,

Mais aussi la naissance de la Lumière venue éclairer nos ténèbres (très opaques),

Elle célèbre la naissance de notre Sauveur et Rédempteur,

JESUS le CHRIST,


Maranatha, viens Seigneur JESUS !





Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:47 am

RAMOSI a écrit:




CHRISTOPHEG a écrit:


Qui serais-je pour enlever à mes petits-enfants les pouvoirs surnaturels du Père Noël ...



Perso, je suis un adepte,

Non pas du père noël,

Mais de la Fête de Noël,

Car bien comprise,

Elle célèbre la naissance de JESUS,

Pauvre parmi les pauvres,

Mais aussi la naissance de la Lumière venue éclairer nos ténèbres (très opaques),

Elle célèbre la naissance de notre Sauveur et Rédempteur,

JESUS le CHRIST,


Maranatha, viens Seigneur JESUS !






Je n'arrive jamais à comprendre ceux qui pensent que le Christ est parti. Vraiment bizarre pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10645
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 8:01 am





CHRISTOPHEG a écrit:
RAMOSI a écrit:








Perso, je suis un adepte,

Non pas du père noël,

Mais de la Fête de Noël,

Car bien comprise,

Elle célèbre la naissance de JESUS,

Pauvre parmi les pauvres,

Mais aussi la naissance de la Lumière venue éclairer nos ténèbres (très opaques),

Elle célèbre la naissance de notre Sauveur et Rédempteur,

JESUS le CHRIST,


Maranatha, viens Seigneur JESUS !






Je n'arrive jamais à comprendre ceux qui pensent que le Christ est parti.  Vraiment bizarre pour moi.



Franchement, s'il ne s'était pas éloigné,

Ou pour le moins mis à l'écart,

Le Monde ne serait pas dans l'état où il est aujourd'hui...


A moins que tu ne penses que tout est aujourd'hui pour le mieux dans le meilleur des mondes...
scratch









Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 8:10 am

Ramosi a écrit:
A moins que tu ne penses que tout est aujourd'hui pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Le Christ ne s'oppose jamais au libre-arbitre.  La plus sacrée des lois de l'univers. Mais bien des coups de mains sont possibles.
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10645
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 8:28 am





CHRISTOPHEG a écrit:
Ramosi a écrit:
A moins que tu ne penses que tout est aujourd'hui pour le mieux dans le meilleur des mondes...

Le Christ ne s'oppose jamais au libre-arbitre.  La plus sacrée des lois de l'univers.   Mais bien des coups de mains sont possibles.



Pour moi, l'Eucharistie le dimanche, ca me va,

Mais cela pourrait être le samedi...

L'important, c'est de célébrer, en esprit et en vérité...


Quand à l'état de notre monde,

JESUS, quand il s'est incarné, nous a donné la clé et le mode d'emploi,

Que grosso modo, nous avons rejeté,

A nos risques et périls bien évidemment,

Ce qui n'est que justice !





Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 9:03 am

Yeshua et le Shabbat

Il y a aujourd’hui, même parmi les authentiques croyants, encore trop de confusion au sujet du respect qu’il faut manifester pour honorer et observer les Saintes Convocations de l’Éternel.



Aussi, j’aimerais partager avec vous quelques éléments montrant comment Yeshoua et les apôtres ont gardé ces solennités et pour cela je prendrai comme exemple le Jour Saint du Shabbat.



J’ai été attristé, non pas moi mais l’Esprit de D.ieu qui est en moi lorsque l’autre jour un frère m’a téléphoné : « Claude, je ne pourrai pas venir à Souccot parce que ça tombe en même temps que l’inauguration de la nouvelle salle de notre église. »



Une question : C’est Souccot qui tombe le même jour que l’inauguration de l’église ou c’est l’inauguration de l’église qui tombe à la date déterminée depuis toujours par D.ieu pour qu’on se rassemble et réponde présent à Sa Sainte Convocation ?



Trop de croyants veulent encore plaire à la fois à D.ieu et aux hommes, on comprend mieux les paroles de Yeshoua : «  Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de shabbat. » Matthieu 24, 20



On saisit mieux les paroles d’Elie le prophète : « Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Eternel est D.ieu, allez après Lui ; si c’est Baal, allez après lui ! » 1 Rois 18, 21



Yeshoua et ses disciples d’abord puis Paul et ses contemporains ensuite ainsi que les premiers Chrétiens d’origine païenne et donc non juive célébraient les Saintes Convocations de l’É.ternel ainsi que le Saint Shabbat : essayons de voir comment ils l’on gardé, honoré et respecté.



Cela est mentionné de très nombreuses fois dans les textes des Evangiles ou dans les récits du Livre des Actes de Apôtres.



1. Yeshoua et le Jour Saint du Shabbat



Dans la Chrétienté, on s’est « approprié » le Fils de D.ieu, on l’a fait « à son image », en changeant même son nom : on lui a donné un nom chrétien grec
« JESUS Christ », on lui a fait tenir des propos qu’il n’a jamais prononcés, pour le faire rompre avec son passé de Juif.



Yeshoua - JESUS était Juif et contrairement à certaines pensées de soi-disant éminents théologiens "Chrétiens", il n’a jamais « changé » de peau ni n’a jamais « eu honte » de naître Juif au milieu de son peuple, les Juifs, sur la terre ancestrale.



Yeshoua était Juif parce qu’il observait la Torah, parce qu’il vivait en Juif comme ses concitoyens et ses disciples, parce qu’il est né Juif, de père et de mère, de la tribu de Juda et de la maison de David : il était un simple Juif du peuple, de famille modeste, né « sous la Loi » Galates 4, 4 et circoncis selon la Torah Lévitique 12, 3



On pourrait même dire, en utilisant l’expression de Rav Shaül qu’il « est mort sous la Loi » puisque l’une de ces dernières paroles sera une phrase typiquement juive prononcée près de mille ans plus tôt par un autre Juif, lui aussi de la maison de Juda, David, ce sera le verset premier du Psaume 22 :
« Eli Eli lama âzavtani - Eli Eli lama shabaktani Mon D.ieu mon D.ieu, pourquoi m’as-Tu abandonné » ? Psaume 22, 2 et Matthieu 27, 46



Le drame, c’est qu’une certaine partie de la Chrétienté a voulu se considérer comme une religion nouvelle, apparue à partir de rien ex nihilo, comme une génération spontanée et dont le langage ne s’exprime qu’en Latin, faisant de JESUS, Saint Pierre, Saint Paul, des hommes parlant, pensant et écrivant dans cette langue.



Israël aussi, en tant que peuple, nation, terre aux frontières précises, a été
« créé » par D.ieu, et c’est pourquoi tous les ennemis d’Israël sont les ennemis de D.ieu et c’est pourquoi les ennemis de D.ieu ont toujours voulu détruire le peuple d’Israël et la langue du peuple d’Israël.

Non, ni Yeshoua, ni Shaul de Tarse n’ont été les fondateurs d’une nouvelle religion !



Peut-être un certain JESUS ou un certain Paul, personnes « inventées » par des non Juifs antisémites de l’Occident païen les ayant « kidnappés » de leur milieu Juif pour être « assimilés » ailleurs, peut-être leurs propos ont été dénaturés et vidés de leur sens premier, mais eux, ils sont restés parfaitement Juifs, et leurs propos n’ont en aucune manière varié d’un yod.



Chacun aura des comptes à rendre devant D.ieu pour une mauvaise traduction, une mauvaise interprétation, pour faire dire aux écrivains de la Parole, divinement inspirés, ce qu’ils n’ont jamais dit, ou pour taire ce qu’ils ont proclamé au nom de D.ieu.



Tous étaient Juifs, tous parlaient Hébreu ou leur propre patois l’Araméen, tous ne pensaient que dans cette culture.



Malheur aux faux docteurs, malheur aux faux bergers, malheur aux faux frères.



Il y a parmi nous une sœur qui a la peau noire, elle est d’origine ivoirienne.



Est-ce que les habitants de Côte d’Ivoire accepteraient d’avoir comme chef, comme Président de la république un homme à la peau blanche, étranger à leur culture, à leurs coutumes et traditions ancestrales. Non, bien sûr et ils auraient entièrement raison.



De même, je n’accepte pas, ni Paul, d’ailleurs, ni Yeshoua, que nous, Juifs, enfants d’Israël, nous soyons représentés par des hommes étrangers à notre peuple : rendons à César ce qui est à César, à D.ieu ce qui est à D.ieu, aux Juifs ce qui est aux Juifs.



Tous ensemble, nous sommes appelés à revoir et corriger toutes les erreurs du passé, il n’y a pas que les Juifs qui se trompent en rejetant Yeshoua, croyez-moi.



Yeshoua ne s’exprimait ni en Latin ni en Grec, (même si l’on peut admettre qu’il connaissait ces langues), mais bien en Hébreu ou en Araméen, et il en est de même des apôtres, même si, certaines épîtres pauliennes destinées aux gens des nations furent rédigées en Grec.



Et c’est à cause de cela que les traductions ne peuvent pas être considérées d’emblée comme la Parole de D.ieu.



Hélas, c’est à partir de ces traductions non inspirées par l’Esprit Saint qu’on a établi des doctrines, des dogmes, des systèmes religieux, et que beaucoup parmi le peuple de D.ieu se perdent par manque de connaissance.



Or, ne pas rechercher la vérité, et rester figé dans l’ignorance est une attitude perverse qui peut nous perdre :

« Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de Mon Sacerdoce. Puisque tu as oublié la Loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants. »
(Osée 4, 6)



Mes frères, mes sœurs, Souccot représente notre véritable union d’amour pour une étreinte parfaite avec notre Sauveur.



C’est le moment propice et idéal pour mieux régler notre vie avec lui : nous avons le devoir de nous comporter en adulte, en soldat, en guerrier, nous ne pouvons plus, nous n’avons plus le droit de nous contenter d’enseignements trop bien ficelés, en revanche nous avons le droit et le devoir de tout remettre en question, à la lumière de la Parole.



Prenons un simple exemple : « Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu’on le jetât dans la mer. » (Marc 9, 42)



Que signifie scandaliser ?



Le verbe grec traduit pas « scandaliser » est le verbe « skandalizo », qui n’existe pas en grec classique de l’époque !

Ce verbe a été « fabriqué » pour traduire le verbe hébreu « kashal », et il n’a aucun sens pour une oreille formée à la langue grecque.

Même en Français, ce verbe a une signification floue et vague : le véritable sens est « faire tomber sur un obstacle infranchissable », le mot grec
« scandalon » signifiant « pierre ».



De même « malheur à l’homme par qui le scandale arrive » (Matthieu 18:7)



Il s’agit du même mot grec toujours aussi mal traduit.



Dans le contexte de ce passage, Yeshoua est en train d’enseigner et il dit:

« malheur à l’homme qui pose des pièges ou des obstacles qui empêchent d’avoir accès à la connaissance de la vérité sur D.ieu. »



J’invite mes frères et amis les Chrétiens à écouter - shemâ leur frère aîné le Juif, lui qui a côtoyé D.ieu, lui qui a vécu avec Yeshoua, de l’écouter comme un authentique témoin de ce qu’il a entendu et vu et qu’il n’a cessé de transmettre de génération en génération, simplement, mais sûrement, obéissant encore et toujours à la Sainte Torah : je répèterai inlassablement toutes ces choses pour vous aider à sortir des pièges dans lesquels on vous a fait tomber pour vous empêcher d’avoir accès à la vraie connaissance.



Le Juif Yeshoua n’a jamais mis les pieds dans une église, il allait comme tous les Juifs pieux, à la synagogue le Shabbat.



Qu’est-ce qu’il y faisait ?



Il chantait les Psaumes, il priait, il écoutait la lecture de la Torah et l’enseignement sur les textes de la Torah et des Prophètes, et c’est là, au milieu de son peuple qu’il s’est formé comme rabbin et qu’il donnera plus tard son enseignement.



Et oui, frères et sœurs, au risque de vous surprendre, l’Evangile a d’abord été prêché dans la synagogue.



C’est là, le jour du Shabbat, selon la coutume qu’il est intervenu, à Capharnaüm (Marc 1, 21 ; Jean 2, 59), à Nazareth, et dans toute la Galilée (Matthieu 4, 23, Luc 4, 16-23).



Et oui, Yeshoua respectait le Shabbat au milieu de son peuple, et il obéissait à la Torah : prenons un simple exemple.

Savez-vous ce que sont les tzitzit ?

Yeshoua portait des tzitzit, en grec c’est le mot kraspedon, souvenez-vous de cette femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans : elle toucha une frange de son vêtement et elle fut guérie. (Matthieu 9 : 20)



De même à Génesareth, en touchant ses tzitzit, les gens étaient guéris. (Matthieu 14 : 36)



« Parle aux enfants d’Israël qu’ils se fassent de génération en génération des franges aux bords de leurs vêtements … » (Nombres 15 : 39)



« Tu feras des franges aux quatre coins du vêtement dont tu te couvriras ». (Deut. 22 : 12)



Certains pourront dire que Yeshoua a été accusé par les pharisiens d’avoir violé le Shabbat.

Mais comment le Juif le plus respectueux de la Torah et obéissant aux commandements divins, comment la Parole faite chair, aurait-il pu profaner ou violer le 4ème commandement, observance la plus sacrée pour les Juifs ?



Nous avons lu de nombreux textes ajoutons celui-ci :

« Vous observerez le Shabbat car c’est pour vous une Chose sainte. Celui qui le profanera sera puni de mort. » (Exode 31:14)



Le vrai problème, c’est que les docteurs de la Loi avaient voulu le préciser dans les moindres détails et c’est ainsi qu’ils avaient décrits 39 travaux interdits de pratiquer ce jour-là.



- La première accusation contre Yeshoua se trouve dans l'Évangile de Marc 2, 23-28, après avoir égrené des épis de blé.



Que s’est-il passé ?



C’est en marchant, tout en écoutant les enseignements de Yeshoua, que les disciples, ayant faim, prennent ces épis pour se nourrir.



Les Pharisiens qui avaient dressé une liste de travaux « interdits » le Shabbat les reprennent à ce sujet.

La réponse de Yeshoua montre que lui, l’Epoux et le Maître du Shabbat était le seul à pouvoir parler avec autorité sur la manière d’observer ce Saint Jour, et que ces règlements décidés par les hommes, non seulement n’ont aucune autorité face à D.ieu, mais encore ont placé un joug, un esclavage sur les hommes au lieu de la bénédiction que D.ieu voulait.



Voilà pourquoi en citant le prophète il dira :« Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : ce peuple M’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de Moi. C’est en vain qu’ils M’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. »



Yeshoua précise que le Shabbat a été créé pour les besoins de l’homme afin qu’il se repose de ses journées de travail, et qu’il soit dans la communion avec D.ieu le jour établi par D.ieu de toute éternité.



Pour les Pharisiens l’homme devait se plier aux exigences de leur liste de travaux interdits le Shabbat, alors que pour Yeshoua c’est le Shabbat qui avait été fait pour l’homme et c’est là le véritable sens de l’observance du Shabbat dans l’amour de D.ieu : afin de calmer la faim des disciples il était permis de glaner des épis même un Jour de Shabbat.



- La seconde accusation se trouve en Marc 3, 1-5, Yeshoua étant accusé d’avoir guéri le shabbat à la synagogue.



Ce que montre ici Yeshoua c’est que faire du bien le Jour du Shabbat en soulageant les souffrances est non seulement permis, mais encore la manifestation de l’amour et de la justice.



En Matthieu 12, 11-12, les Pharisiens ne trouvent rien à redire sur le sauvetage d’un animal en détresse, alors que là, ils accusent Yeshoua d’avoir guéri un être humain : drôle de justice dont fait preuve la nature humaine !



En fait Yeshoua n’a en rien violé le Shabbat mais il est accusé par certains Pharisiens de l’avoir fait. Mais il s’en défend en argumentant à partir de l’Ecriture, tantôt de la Torah, tantôt de la tradition et du bon sens. D’ailleurs, lorsqu’il se trouvera devant le Sanhédrin, jamais il ne sera accusé d’avoir profané le Shabbat.



Yeshoua respecte le Shabbat mais il s’oppose à l’interprétation littérale démesurée de certains Pharisiens qui faisaient passer la lettre avant l’esprit de la lettre : le Shabbat a été fait pour l’Humanité toute entière en tant que Bénédiction et non pour établir une liste interminable de choses permises et de choses interdites, changeant ainsi la Bénédiction en Malédiction.



Yeshoua n’a jamais critiqué la Torah et il s’y est encore moins opposé : ce qu’il a critiqué c’est l’attitude de certains vis-à-vis de la Torah et ce à quoi il s’est opposé c’est au légalisme hypocrite de certains Pharisiens.



Ni l’égrènement des épis ni les guérisons lors du Shabbat ne peuvent être retenus pour prétexter une désobéissance de Yeshoua au respect du Shabbat. Les Pharisiens autorisaient d’ailleurs les guérisons en ce Jour Saint en cas de danger de mort et la seule restriction était de ne pas utiliser de moyen mécanique.



Ce que Yeshoua a fait, c’est d’avoir magistralement résumé la Torah et les Prophètes dans la double Loi de l’Amour de D.ieu et de son prochain, telle que la Torah le précisait déjà dans le Sfer Vayikra, le livre du Lévitique, mais qui avait quelque peu été oubliée :

« Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple.Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Éternel. » (Lévitique 19:18)



"Si un étranger vient séjourner avec vous dans votre pays, vous ne l’opprimerez point. Vous traiterez l’étranger en séjour parmi vous comme un indigène du milieu de vous ; vous l’aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu."
(Lévitique 19:33)



Il faut affirmer avec autorité que les 1ers croyants en Yeshoua étaient tous des Juifs et que leur désir le plus ardent était d’aller annoncer la Bonne Nouvelle à leurs frères Juifs tout en restant Juifs et sans vouloir fonder une nouvelle religion.



La Communauté messianique de Jérusalem était constituée d’un groupe de Juifs qui faisaient partie intégrante du Judaïsme. Plus tard, Paul lui-même, lors de ses voyages missionnaires allait d’abord parler aux Juifs dans les synagogues et seulement après il allait vers les païens.



Jamais les Juifs croyants ne s’étaient faits appeler Chrétiens, ils étaient Juifs et le restaient ! (Les "disciples" d'origine païenne, eux, étaient le plus souvent considérés comme faisant partie d'une nouvelle "secte"*, Actes 24:14 et 28:22, et plus précisément de la "secte des natzaréens", Actes 24:5)
* "natzaréens" vient de "netzus"=rejeton... ce "rejeton" étant Yeshoua, prophétisé en Esaïe 11:1.



Le Livre des Actes des Apôtres nous enseigne que la prédication de la Parole était d’abord destinée aux Juifs, que ce soit en terre d’Israël ou dans la diasporah.



Le souci des apôtres Juifs, à partir du moment où ils comprirent que D.ieu voulait aussi accorder le salut aux païens (vision de Pierre), c’était de savoir ce qu’il fallait leur enseigner au sujet des textes de la Torah, et des prophètes etc…



En dehors de ce que précise Actes 15 et des 4 choses qu’ils doivent observer (s’abstenir des souillures des idoles, de l’impudicité, des viandes étouffées et du sang), il n’est pas fait mention des 10 Commandements parce que cela était évident.





Les premiers Chrétiens, ex païens, participaient dans les synagogues au culte du Shabbat, et à aucun moment il n’est précisé que pour les nouveaux convertis issus du paganisme, leur Jour Saint spécifique serait autre que le Shabbat.



Au contraire, nous voyons que leur instruction sur la Torah se fait le Jour du Shabbat avec tous les autres Juifs, croyant ou non au Nazoréen comme Messie, dans les synagogues : « C’est pourquoi je suis d’avis qu’on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à D.ieu, mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de l’impudicité, des animaux étouffés et du sang. Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu’on le lit tous les jours de shabbat dans les synagogues ». Actes 15, 19



Le souci des Juifs est ici récompensé puisque les païens seront aussi enseignés le Shabbat par la lecture et les commentaires des écrits de Moïse et des prophètes : «  Hommes frères, fils de la race d’Abraham, et vous qui craignez Dieu, c’est à vous que cette Parole de salut a été envoyée.

Car les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu JESUS, et,en le condamnant, ils ont accompli les paroles des prophètes qui se lisent chaque shabbat ». Actes 13, 27



A Antioche, « presque toute la ville » était rassemblée 2 Shabbats à la suite pour écouter Paul annoncer la Parole de D.ieu dans la synagogue (Actes 13, 14 ; 42-46).



Ne croyez-vous pas que c’était là, l’occasion rêvée pour annoncer le changement du Shabbat au Dimanche si tel avait été le cas ?



Voyons un autre texte : Actes 16 : 12 "Et de là à Philippes, qui est une colonie et la première ville de ce quartier de la Macédoine ; et nous y séjournâmes quelques jours. 13 Le jour du sabbat nous allâmes hors de la ville, près d’une rivière, où l’on avait accoutumé de faire la prière .." là, le récit de Paul et Silas observant le Shabbat à Philippes.

Une lecture soigneuse de ce texte montre qu’il était coutumier pour les gens de s’assembler au bord d’une rivière à chaque Shabbat : « De là nous allâmes à Philippes… Nous passâmes quelques jours dans cette ville. Le Jour du Shabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies. L’une d’elles, nommée Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire, était une femme craignant Dieu, et elle écoutait. Le Seigneur lui ouvrit le coeur, pour qu’elle fût attentive à ce que disait Paul. Lorsqu’elle eut été baptisée… ».



De toute évidence, Paul et ceux qui l’accompagnaient observaient le Shabbat à chaque semaine. Cela exigeait qu’ils trouvent l’endroit où l’assemblée se réunissait régulièrement : oui, Paul observait le Shabbat.



Pourtant, c’est un Shabbat à Thessalonique que des Juifs et des Grecs crurent à la Bonne Nouvelle, assemblés dans la synagogue pendant 3 Shabbats de suite en présence de Juifs et de Grecs : (Actes 17, 1-4)



Et il agit de même à Corinthe Actes 18, 1-11 envers Juifs et Grecs et toujours pas un mot d’un jour nouveau d’adoration qui serait le Dimanche :

« Paul discourait dans la synagogue chaque Shabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs. »



Ce passage est remarquable parce qu’il nous montre que Paul travaillait la semaine et il s’arrêtait le 7ème jour pour observer le Shabbat, tout comme Lydie la marchande de pourpre.

Paul est resté 18 mois c'est-à-dire 78 Shabbats à Corinthe au cours desquels, semaine après semaine il enseignait dans la synagogue la Parole de D.ieu.



Après que certains Juifs se fâchèrent, Paul n’enseigna plus qu’aux païens seulement - et pourtant il continua de leur enseigner le Jour du Shabbat.



Paul a enseigné aux Juifs et aux païens à chaque Shabbat et il travaillait les six autres jours en accord avec « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage »



Si Paul observait aussi le dimanche, il aurait couramment profané l’autre aspect du commandement du Shabbat, n’ayant travaillé que cinq jours.



Voilà pourquoi, les gens des nations de ce temps-là, savaient que la Loi de D.ieu était aussi pour eux, comme cela est précisé en Ésaïe 51, 4 : « La Loi sortira de Moi et J’établirai Ma Loi pour être la lumière des peuples » .



Et voilà pourquoi ils gardaient aussi le Shabbat.



Le mot Shabbat figure 105 fois dans le Tanah (tous les écrits de la Première Alliance), et 62 fois dans la Nouvelle Alliance : combien de fois figure le mot Dimanche ?



Les textes de la Nouvelle Alliance mentionnent 8 fois le 1er jour de la semaine sans jamais dire qu’il est béni, sanctifié ou choisi par D.ieu pour être respecté ou honoré comme jour d’adoration. (Matthieu 28, 1 ; Marc 16, 1-2 ; 9 ; Luc 24, 1 ; Jean 20, 1 ; 19 ; 1 Corinthiens 16, 1-2 ; Actes 20 : 7)



Si le Shabbat était mort définitivement, ou même remplacé par un autre jour comme celui du Dimanche, pourquoi les épîtres de Paul, apôtre des incirconcis, ou le Livre des Actes qui raconte les voyages missionnaires de Paul n’en disent pas un mot ?



Pourquoi un tel silence ?



Tout simplement parce que rien n’a changé quant à ce Jour Saint du Shabbat de l’Eternel.



Ce qui a changé, pour les croyants nés de nouveau, Juifs ou non Juifs, remplis de l’Esprit Saint, c’est la manière de le vivre, un jour de fête, un jour de joie, un jour de bonheur, un jour de communion toute particulière avec son D.ieu Créateur et Sauveur (loin du joug de la tradition des hommes).



Savez-vous que durant les 1000 ans avec le Seigneur sur terre, le Shabbat sera gardé et célébré par toute chair, comme le mentionne le prophète Isaïe (66 : 22-24).

Croyez-vous que pendant cette période paradisiaque l’Eternel instaurerait de nouveau quelque chose qu’Il aurait aboli ?

Bien sûr que non ! Alors, permettez-moi de poser une question : Pourquoi donc, certains croyants issus du monde païen, sont oublieux pour la grande majorité de ce Jour Saint et pourquoi lui ont-ils préféré le Dimanche, qu’ils appellent même Jour du Seigneur et pourquoi le fait de reconnaître Yeshoua comme son Sauveur et Messie pour un Juif d’abord, pour un non Juif ensuite, cela signerait-il l’abrogation du Shabbat et de toute la Torah, et son remplacement par le Dimanche ?



La connaissance de l’identité du Messie ne change en rien l’observance de la Torah, il s’agit pour le peuple élu de la Apocalypse de la personne du Mashiah, le Fils de D.ieu et de son œuvre expiatoire avec le Don de l’Esprit, après la Apocalypse du Sinaï et le don de la Torah.



Hélas, pour beaucoup, l’expression « Christ est la fin de la Loi », Romains 10, 4 signifie, plus du tout de lois, de préceptes, d’ordonnances, de règles, de prescriptions à observer, etc.



Mais alors, attention, car voulant vivre la vie libre de l’Esprit, on peut rapidement se trouver « hors la loi » de D.ieu, c’est à dire hors la loi tout court !



Yeshoua nous a accordé l’accès au Royaume de D.ieu, mais cet accès, cette liberté de vie qu’il nous a conquise par sa mort et sa résurrection ne doit pas être un prétexte pour vivre sans loi ou selon notre propre loi.



Non, dans ce : « Christ est la fin de la loi », il faut comprendre que ce qui a cessé par la venue du Messie, c’est uniquement le principe de la justification par l’observance de la Loi, la justification qu’apportait la Loi au travers des divers types de sacrifices d’expiation.



Le mot grec traduit par « fin » est le mot « Telos », et ce mot a 2 sens :

- fin, dans le sens de stoppé, cessé, terminé, conclu,

- fin dans le sens de but atteint, fin en soi, objectif atteint, aboutissement, mission accomplie, apothéose, couronnement.



C’est évidemment, ce deuxième sens qu’il nous faut appliquer à ce verset, et l’on comprend alors mieux la suite du discours de Yeshoua, face à Kfar Nahum, au sommet du mont des béatitudes, ou plus exactement du mont des bénédictions et des malédictions, quand il proclame avec force et autorité : « Je ne suis pas venu pour abolir mais pour accomplir ».



Plerosaï = accomplir, remplir, rendre fécond

Katalusaï = abolir, détruire, délier, renverser.



Le mot « montagne » en Hébreu se dit « har », le mot « enceinte, grossesse » se dit « harah » et le mot « parents »« horim » : Yeshoua, sur cette montagne, va, comme une maman, accoucher de la Torah afin que toute la foule la reçoive comme des parents qui viennent de donner la vie à un fils 1er né ! se dit :



Ce que proclame Yeshoua en s’adressant à la foule juive de Galilée pour la rassurer, c’est que

NON, il ne renverse pas la Torah,
NON, il ne la vide pas de son contenu,
mais OUI, il la confirme encore plus et même,
OUI il y ajoute pour la remplir jusqu’à ras bord.



En prenant un autre langage, Yeshoua n’est pas venu pour avorter de la Torah dont il était « enceinte », mais pour en « accoucher », non pour donner la mort à la Torah mais bien pour lui donner la vie !



Qu’y ajoute-t-il ?



La loi de la Sainte Torah ne sera plus simplement observée par des actes extérieurs mais elle sera observée par des actions motivées par l’amour de D.ieu qui siège dans nos cœurs.



Désormais la Torah n’est plus la Loi, mais la Loi du cœur, la Loi d’amour, la Loi de vie, et cette Loi d’amour exprimée ainsi révèle pour chaque croyant l’amour de la LOI : voilà tout simplement mais ô combien magistralement ce qu’exprime le rabbin Juif Yeshoua, et beaucoup de croyants continuent hélas d’obéir à ce qu’on exprimé et continuent d’exprimer les théologiens non Juifs : qui faut-il croire ?



En Yeshoua, la Loi du dehors a été digérée et assimilée en dedans, et désormais, de même que le bon pain nourrit tout le corps par ses glucides, ses protides et ses lipides, la Torah, le Pain de vie, apportera à l’être tout entier, corps âme et esprit, tous les bienfaits promis par D.ieu.



Tout ceci étant résumé par les fameuses paroles de Yeshoua : « Vous avez entendu qu’il a été dit par les Anciens… Et Moi Je vous dis … » Je vous dis quoi ? …



N’accomplissez pas par automatisme, n’obéissez pas d’une manière légaliste, allez au-delà de la lettre du commandement, découvrez l’esprit qui doit vous animer pour obéir, alors vous accomplirez la Loi du Messie dont le moteur est l’esprit d’amour, amour pour D.ieu, amour pour son prochain, oui, accomplissez d’abord la Loi dans votre cœur, alors vous verrez comme il est aisé, bon et agréable de l’accomplir en action.



Yeshoua n’a ni exterminé la Torah pour en proposer une nouvelle, ni rejeté le Judaïsme pour fonder le Christianisme.



Toujours dans cette épître aux Romains Paul ajoute : « Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi… » Romains 10, 6 et il cite Deutéronome 30.

Ce verset semble encore en opposition avec la Loi-Torah, simplement à cause de cette conjonction « mais » : Paul semblerait dire en effet qu’il y aurait 2 chemins distincts pour atteindre la justice de D.ieu 2 chemins qui s’opposent :

- la justice qui vient de la Torah

- la justice qui vient de la foi.



Ce tout petit mot « mais » tend à les opposer ce qui, dans l’esprit antisémite d’une certaine théologie, peut facilement amener à cette conclusion : la Loi - Torah est mauvaise « mais », au contraire, ou à l’opposé, à l’inverse, la foi, donc l’Evangile est bon, et continuer ainsi cette guerre entre Loi et Grâce, Ancien Testament et Nouveau Testament, Juifs et Chrétiens.

Jamais, ni Moïse, ni Yeshoua, ni Paul n’ont pensé ou parlé ainsi.



Là encore le mot rendu en Français par « mais » est une mauvaise traduction, qu’elle ait été volontaire ou non.



Si le mot signifiait « mais », « au contraire », « à l’inverse » etc… on utiliserait un autre mot grec « ella ».



Or ici, c’est le mot grec « de » qui lui signifie tout simplement « et », « aussi »,
« qui plus est ».



Ce mot « de » implique une idée de continuation et d’amplification de la pensée mais jamais d’opposition.



Ce que Paul dit, ce n’est pas qu’il y ait 2 chemins pour atteindre la justice de D.ieu, mais que la justice provenant de la Torah ne peut être effective et efficace que si elle est manifestée par la foi en Yeshoua.



Nous verrons un peu plus loin comment s’exprime vraiment l’apôtre.

Soyons donc vigilants, et faisons attention ! Il faut partir de la Torah pour arriver ! Et combien ne sont jamais partis de la Torah et pensent être arrivés !



Paul est parti de quelque part et il est arrivé quelque part, et ce quelque part, c’est la Torah, sur la route de laquelle il a rencontré le Messie qui la lui a fait vivre alors, cette Torah, dans toute sa plénitude.



Oui, sans l’ombre d’un doute, Paul est un pur-sang étalon, Juif à 100 % et Messianique à 100 % !



Les hommes ont tronqué et déformé son message pour répondre à leur fin, et leur propre fin antisémite justifie tous les moyens, des traductions fallacieuses aux théologies hérétiques en passant par les Croisades, l’Inquisition, les Pogromes, la Shoah et autres techniques d’épuration ethnique.



Croyez-vous que ce mot Croisades renferme pour un Juif le symbole de la culture de la chevalerie ou l’image trop souvent répétée de bains de sang ?



Paul enseigne en fait que la justice de la Loi n’est efficace que si elle vient aussi et en même temps que la justice venant de la foi.

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !



Ce que Yeshoua a fait est bien plus grand, c’est harmoniser la pensée et le cœur avec l’action de la main.

Par l’accès à la Nouvelle Alliance, Yeshoua apporte un plus, c’est à dire un approfondissement, une intériorisation, une sublimation de la Torah : il n’a rien aboli, il n’a rien changé, comment lui, la Parole de D.ieu faite chair aurait-il pu se contredire ?



Le drame, de beaucoup de croyants, c’est d’agir sans toujours savoir pourquoi ils agissent de telle ou telle manière.

Le monde est rempli d’habitudes, de coutumes, de rituels, de traditions, de superstitions et peu d’individus connaissent réellement l’origine réelle des choses.



Il en est de même dans le monde religieux où l’on préfère agir comme les autres, comme nos parents et grands-parents ont fait plutôt que de se poser les questions sur l’origine biblique ou non de telle ou telle pratique religieuse.



C’est plus facile de faire « comme les autres », fondu dans la masse et cela semble même plus sécurisant, c’est la « loi du grand nombre » et après tout on se rassure en se disant, « des millions et des millions de gens ne peuvent pas tous ensemble se tromper sur la même chose !



Et l’observance du Dimanche par près de 2 milliards de Chrétiens en est l’exemple le plus flagrant, toutes dénominations confondues : sans savoir
« pourquoi », sans savoir « quelle est l’origine » de cette pratique, on observe le Dimanche qu’on appelle pour beaucoup le « Jour du Seigneur » !



L’Ecriture Sainte nous explique par la bouche du prophète Daniel quand et par qui le changement se ferait, le jour viendrait où les hommes changeraient les temps et la Loi.



« Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi ; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps » (Daniel 7:25)



Nous comprenons que des 4 grands empires dont parle le texte, le 4ème est l’Empire Romain, symbolisé par les 10 cornes, desquelles sortira « une petite corne » ayant une « grande apparence ».

Il s’agit en fait d’un royaume beaucoup plus petit mais bien plus puissant pourtant, dominant sur les autres : chacun aura reconnu une puissance religieuse hiérarchique non pas titanesque mais vaticanesque !



Or c’est à partir de là que la sainte doctrine s’est vue modifiée, à propos du Shabbat et de la Torah en général.



En effet, c’est très tôt que le courant politique d’un Christianisme qui ne l’était que de nom seulement a voulu s’émanciper par rapport à toutes les racines juives qui l’avaient engendré, et c’est là l’origine d’une violente rupture, d’une terrifiante cassure, d’une épouvantable déchirure dans le mépris le plus total et l’orgueil le plus fou.



Le but était de montrer que ce que l’on appelle dès lors le Nouveau Testament provoquait cette rupture avec tout ce que l’on appelait désormais Ancien Testament pour montrer la supériorité du Nouveau par rapport à l’Ancien.



C’est là en fait que l’antisémitisme et l’anti-judaïsme Chrétien voyaient le jour :
il fallait impérativement se couper du tronc originel et se déraciner volontairement.



Le Shabbat est un commandement divin ainsi qu’une Apocalypse,et c’est par réaction que l’on imposa le Dimanche, comme d’autres, plus tard encore, les Musulmans, par réaction vis à vis des Juifs et des Chrétiens instaureront le Vendredi comme jour d’adoration...

Rappelons encore que l'on ne met pas la Loi en pratique POUR être sauvé, mais justement PARCE QUE on est sauvé... et c'est même à cela que l'on reconnaît les vrais disciples conduits par l'Esprit (de Vérité).


Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10645
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 9:47 am



Mister Be a écrit,


Citation :
Les "disciples" d'origine païenne, eux, étaient le plus souvent considérés comme faisant partie d'une nouvelle "secte"*, Actes 24:14 et 28:22, et plus précisément de la "secte des natzaréens", Actes 24:5)
* "natzaréens" vient de "netzus"=rejeton... ce "rejeton" étant Yeshoua, prophétisé en Esaïe 11:1.


Je peux très certainement me qualifier de "Nazaréen",

Soit Chrétien aujourd'hui,


Mais je le redis,

Célébrer le Samedi ne me poserait pas de problème,

Et même célébrer tous les jours de la semaine,

Certains le vivent ainsi,

Mais ce qui importe,

C'est de célébrer en "esprit et en vérité" !






Revenir en haut Aller en bas
Mister Be
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Date d'inscription : 13/10/2011
Masculin
Messages : 4166
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Juif messianique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 10:07 am

Que veut dire adorer en esprit et en vérité selon toi...
On ne demande pas de célébrer le samedi mais de respecter une journée de non activité et de la consacrer à l'Eternel Elohim...le 7è jour en comptant selon les jours bibliques...soit du vendredi soir au samedi soir 7è jour...pourquoi ne pas le faire dans ce cas? Rien ne vous empêche d'avoir vos propres fêtes mais d'abord les saintes convocations de l'Eternel...
Revenir en haut Aller en bas
RAMOSI
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 01/06/2011
Masculin
Messages : 10645
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : CATHOLIQUE

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 7:42 pm





Bonjour Mister Be,

Je suis Catholique, mais je ne suis pas dogmatique,

Le trop grand attachement aux Dogmes, c'est ce qui provoque les guerres de Religions,

Ce qui ne signifie pas qu'il faille pratiquer sans règles.


Adorer en "esprit et en vérité",

C'est adorer avec le cœur, avec sincérité,

Le cœur et l'esprit ouvert à l'accueil de l'Esprit Saint,

A tenter de communier avec cet Esprit en provenance de DIEU,

Et aussi, autant qu'il est possible, de conformer notre vie,

A ce que DIEU nous communique comme étant la Vérité !





Citation :
Comment adorer le Père ?


Jean 4 : 24
Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.


Tout chrétien devrait être un adorateur. L'adoration n'est pas l'apanage d'une certaine catégorie de personnes qu'on peut appeler des professionnels de l'adoration; ou bien doit-on seulement adorer quand le groupe de louange chante de beaux chants ?

ean 4 : 22
Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.


L'adoration, c'est le rôle de tout croyant chrétien, qui adore ce qu'il connaît.

Le Seigneur n'a pas dit: adorer le Père en esprit ou en vérité mais en esprit et en vérité. Nous pouvons adorer en esprit mais ne pas être en vérité, c'est-à-dire: nous suivons une certaine pratique religieuse, chanter de beaux cantiques où l'on sent l'esprit et l'on dit: « Ah ! On s'est senti bien, il y avait l'esprit de Dieu ! » : vivre une certaine piété mais qui peut être complètement fausse.

Être émotionné par de belles mélodies et de la bonne musique peut nous faire croire que nous sommes en esprit.

Dieu est esprit : nous devons avoir la connaissance du Dieu omnipotent : il peut tout ! Omniscient : il sait tout ! Omniprésent : il est partout ! Il est esprit, il n'est pas limité par la pensée humaine. Ce n'est pas en chantant des chants spirituels que l'on satisfera Dieu car Dieu regarde au cœur.

Dieu désire l'adoration et une adoration qui le touche doit être accompagnée de la vérité.

Ce que signifie "en esprit et en vérité"

"En esprit et en vérité" veut dire que notre vie doit être en accord avec ce que nous proclamons de Dieu et vivre conformément à ce qu'il nous demande. Il est saint, et il désire que nous le soyons aussi. Nous ne pouvons prétendre adorer Dieu en esprit alors que la réalité de notre vie intérieure est pleine de mensonge, de cupidité, de convoitise, de calomnie, d'orgueil, d'impureté, d'hypocrisie et de jalousie.

La femme samaritaine était une adoratrice par une pratique religieuse selon la culture de son peuple mais sa vie était loin d'être celle d'une adoratrice en esprit et en vérité. Une fois qu'elle a eu la Apocalypse de Christ, elle a jeté sa cruche, alors elle pouvait maintenant adorer en esprit et en vérité ; elle ne devra plus s'épuiser à aller tout le temps remplir sa cruche d'eau de l'impudicité, eau qui ne pouvait étancher sa soif ; maintenant, elle boit l'eau de la source intarissable, cette source qui coulera jusque dans l'éternité.

Comment adorer en esprit et en vérité ?

Jean 4 : 24
Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.


Notre esprit doit chercher la communion avec l'esprit de Dieu pour l'adorer. Dieu n'a pas besoin de notre talent, ni de notre intelligence, ni de notre force. Il a besoin de notre disposition de cœur et d'esprit.

Allons vers le Seigneur, non pas avec des chants ou des musiques, mais avec notre cœur.

Nos chants, nos musiques et même nos louanges ne font pas peur au diable, mais c'est la puissance de Dieu, c'est notre relation avec le Seigneur. Même nos jeûnes ne feront pas peur au diable, sinon il n'aurait pas pu s'approcher de JESUS pour le tenter après 40 jours de jeûne.

Ce qui fait peur à satan, c'est quand nous cherchons à communier avec le Seigneur, quand nous voulons approfondir notre intimité avec le Seigneur, parce que satan sait que cette relation nous donne d'être puissant et nous recevons l'autorité, le pouvoir et la victoire sur lui au nom de JESUS.

Jean 10 : 19
Il y eut de nouveau, à cause de ces paroles, division parmi les Juifs.


Pour avoir une relation intime avec le Seigneur

Pour avoir cette relation intime avec le Seigneur, nous devons chercher la sanctification et la consécration. Nous devons reconnaître que Dieu est saint, que nous sommes pécheurs et nous devons nous repentir afin que notre relation avec lui soit pure.

Je suis souvent devant le peuple pour conduire la louange. Le rôle qui m'incombe est de conduire le peuple dans la louange et je sais combien cela est parfois difficile, car on peut sentir les humeurs des gens qui viennent au culte avec tous leurs fardeaux. Il n'est pas question pour moi de venir seulement chanter, mais de me laisser conduire par l'esprit et d'être simplement un canal par lequel le Seigneur manifeste sa gloire.

Il m'arrive aussi d'être de l'autre côté avec le peuple et de regarder les chantres et les musiciens se donner de la peine pour faire monter la louange et faire descendre la gloire de Dieu. On essaie de chanter et de jouer le mieux qu'on peut. On incite l'assemblée à chanter, à lever les mains, à dire "Alléluia". Tout cela ne sert à rien si nous ne sommes pas en esprit car c'est la chair qui agit.

Tant que notre esprit n'est pas connectée avec l'esprit de Dieu, nous ne pouvons l'adorer, alors nous allons plutôt adorer l'adoration et non celui qui est digne d'adoration.

Nous devons être remplis et revêtus du Saint-Esprit, et c'est là, la différence. Alors nous serons des adorateurs, en esprit et en vérité.

*Tiré de mon livre : Être un adorateur : Un choix de vie

Marcel Boungou

Évangéliste et chantre [/color]




Revenir en haut Aller en bas
Petero
nouveau membre
avatar

Date d'inscription : 14/08/2017
Masculin
Messages : 6
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 8:24 pm

Mister Be a écrit:
Dans ce cas Petero, expliquez-nous ce que vous faites le dimanche à la messe au moment de l'Eucharistie?
Pourquoi n'observez-vous pas le Shabbat qui est un commandement divin?

Voici le commandement que Dieu a donné à son peuple :

12 Observe le jour du sabbat, pour le sanctifier, comme te l'a ordonné Yahweh, ton Dieu. 13 Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage. 14 Mais le septième jour est un sabbat consacré à Yahweh, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. 15 Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Egypte, et que Yahweh, ton Dieu, t'en a fait sortir d'une main forte et d'un bras étendu: c'est pourquoi Yahweh, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du sabbat. (Deutéronome (CP) 5)

Les hébreux, quand ils ont été libérés de cette servitude imposée en Egypte, ils n'ont pas été libérés de la servitude première dans laquelle les a enfermé le Serpent, la servitude du péché et ses conséquences rappelées par Dieu :

" 17 Il dit enfin à l'homme : « Parce que tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé le fruit de l'arbre que je t'avais interdit de manger : maudit soit le sol à cause de toi ! C'est dans la souffrance que tu en tireras ta nourriture, tous les jours de ta vie. (Genèse (LIT) 3)

Le jour du sabbat, c'est le jour où l'homme hébreux doit sortir de la servitude du travail qu'il doit entreprendre pour tirer sa nourriture, pour se reposer en Dieu, c'est à dire "reprendre des forces auprès de Dieu" et en même temps lui rendre grâce, le remercier de l'avoir libérer de cette autre servitude dans laquelle son péché l'avait entraîné, celle qu'il a vécu en Egypte.

Qu'est-ce que JESUS est venu faire ? Nous libérer du péché qui nous éloignait de Dieu, pour nous faire entrer avec Dieu, dans l'alliance dont nous avait écarté le Serpent, l'alliance avec Dieu, dans la Vie, sa Vie dans laquelle il voulait nous faire entrer en nous donnant à manger le fruit de l'arbre de la Vie ; dont nous avons été éloignés, depuis qu'Adam et Eve, nos premiers parents, sont devenus esclaves du péché et du Serpent, de Satan.

Les hébreux, ils faisaient mémoire de leur libération de l'esclavage des Egyptiens, le samedi. Les chrétiens eux, font mémoire de leur libération de l'esclavage dans lequel le serpent les maintenait jusque dans la mort, le dimanche jour où JESUS est sorti de la mort, redonnant Vie à tous ceux qui à cause du serpent et de l'esclavage dans le péché où il les tenaient enfermés, était mort.

C'est ce jour là, que JESUS s'est montré à ses Apôtres, notamment aux disciples d'Emmaüs, avec qui il a marché, jusqu'à ce qu'ils arrivent chez eux, :

1 Mais le premier jour de la semaine, de grand matin, elles allèrent au sépulcre, portant les aromates qu'elles avaient préparés .... " Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant? 6 Il n'est point ici, mais il est ressuscité. ... 13 Or, ce même jour, deux d'entre eux se rendaient à un bourg, nommé Emmaüs, distant de Jérusalem de soixante stades, 14 et ils causaient entre eux de tous ces événements. 15 Tandis qu'ils causaient et discutaient, JESUS lui-même, s'étant approché, se mit à faire route avec eux; 16 mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.... 25 Et lui leur dit: " O (hommes) sans intelligence et lents de coeur pour croire à tout ce qu'ont dit les prophètes! 26 Ne faillait-il pas que le Christ souffrit cela pour entrer dans sa gloire? " 27 Et commençant par Moïse et (continuant) par tous les prophètes, il leur expliqua, dans toutes les Ecritures, ce qui le concernait. 28 Ils approchèrent du bourg où ils se rendaient, et lui feignit de se rendre plus loin. 29 Mais ils le contraignirent, disant: " Reste avec nous, car on est au soir et déjà le jour est sur son déclin. " Et il entra pour rester avec eux. 30 Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. 31 Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; et il disparut de leur vue. (Luc (CP) 24)

Ce PREMIER JOUR DE LA SEMAINE, JESUS se montre à Marie-Madeleine puis aux 2 disciples d'Emmaüs, faisant route avec eux, et arrivé à la fin de ce premier jour, il se met à table avec eux, prend le pain, dit la bénédiction puis le rompit et le leur donna... alors leurs yeux s'ouvrir, ils le reconnurent et il disparut à leur vue.

Si nous nous rassemblons le dimanche, le premier jour de la semaine, c'est pour rendre grâce (faire eucharistie), pour l'œuvre que JESUS a accomplit pour nous, et qu'il continu à accomplir, en nous libérant du péché et de la mort. Le dimanche, le Seigneur nous rejoint, comme il a rejoint les disciples d'Emmaüs, pour ouvrir notre cœur à l'intelligence de l'œuvre qu'il est venu accomplir, qui avait été annoncé dans l'Ancien Testament, par les prophètes ; et qui nous est annoncé depuis qu'il l'a accomplit, par les prophètes qu'ils nous a envoyé et nous envoie, ses Apôtres et leurs successeurs. C'est ce qu'ils font en premier à la messe ; ils ouvrent avec JESUS présent en eux par son Esprit, notre cœur à l'intelligence de son œuvre, avant de partager son Pain de Vie avec nous, comme il l'a fait avec ses disciples d'Emmaüs et le fait avec tous ceux qui depuis 2000 ans, deviennent ses disciples.

Ce qu'il fait avec nous, ce jour là, c'est ce qu'il avait prévu de faire avec Adam et Eve, après leur avoir ouvert leurs cœurs à l'intelligence des Ecritures, données à manger dans le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, avant de leur faire don de sa Vie dans le fruit de l'Arbre de la Vie.

Malheureusement, le Serpent à ouvert le cœur d'Adam et Eve, au péché, en faisant mentir Dieu dans sa Parole, entraînant Adam et Eve dans la mort.

Le dimanche, JESUS nous rejoint pour ouvrir notre cœur et notre intelligence à la Véritable connaissance de Dieu et de nous-mêmes, nous faisant entrer dans la Vie avec Lui, la Vie Sainte sur laquelle le péché et la mort n'a pas d'emprise, Vie dans laquelle nous continuons à vivre, quand la mort frappe notre corps.

Comprends-tu mieux pourquoi le culte que nous rendons à Dieu venu nous faire entrer dans sa Vie, pour nous procurer le repos dans notre âme, nous le rendons le dimanche, le premier jour de la semaine, le jour où JESUS est ressuscité des morts, le jour où il nous ressuscite nous mêmes après que le péché nous ait fait mourir dans notre âme, avant de nous ressusciter au dernier jour dans notre corps, vivant que nous sommes dans son Corps qui est ressuscité ?
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18582
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 8:27 pm

Mister Be a écrit:
Ce que je sais c'est que l'Eternel a sorti des lois de son éternité pour nous transmettre une ligne de conduite pour se connecter à Lui...Il ne s'agit pas d'abolition de lois passées par des nouvelles or la non observances de ces lois nous entraînent effectivement vers notre perte...
Le burnt out est pour moi un des signes de cette non observance du shabbat!Le burnt out n'est pas ancien!

Des êtres un peu plus évolués que nous comprendraient facilement que l'expérience ancienne s'intègre harmonieusement avec l'expérience moderne.  L'Homme oppose les révélations à la place d'en faire la synthèse.  L'Homme vit dans le passé en niant sa propre réalité au profit de celle d'hommes qui ont vécu il y a des milliers d'années.  Cela me surprend toujours car il n'y a pas d'avenir dans le passé. Very Happy

Se condamnant lui-même à se vouloir duplicata, l'Homme nie ce qu'il est et se prive de toute évolution.  Or, l'évolution est une constante Divine.  Ce qui n'évolue pas disparaît.  Tel est aussi l'état de notre monde.  Chaque évolution est un défi.  Une autre évidence.

Sur le fond, le corps a ses limites et a besoin de repos et cela, on le sait depuis la nuit des temps.  L'enseignement Divin de cette réalité est destiné à des personnes de très faible niveau d'évolution.

Shabbat et burn out ne sont que des mots.  On peut en utiliser d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Petero
nouveau membre
avatar

Date d'inscription : 14/08/2017
Masculin
Messages : 6
Pays : FRANCE
R E L I G I O N : Catholique

MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   Dim 27 Aoû 2017, 8:34 pm

RAMOSI a écrit:


[color=#3300cc]Bonjour Mister Be,

Je suis Catholique, mais je ne suis pas dogmatique,

Le trop grand attachement aux Dogmes, c'est ce qui provoque les guerres de Religions,

Ce qui ne signifie pas qu'il faille pratiquer sans règles.

Attention, les dogmes ne sont pas des règles à suivre, mais le rappel de la Vérité Révélée par JESUS, et à laquelle nous devons adhérer. Je prends un exemple : "Si je ne croit pas en la divinité de JESUS, rappelé dans le dogme", je ne vais pas croire que JESUS est mon Sauveur, et de fait, je ne vais pas le croire quand il m'invite à le recevoir dans le Sacrement de l'Eucharistie, de manière à ce qu'il me rejoigne, comme il l'a fait avec les disciples d'Emmaüs, sur mon chemin de vie.


RAMOSI a écrit:
Adorer en "esprit et en vérité",

C'est adorer avec le cœur, avec sincérité

Déjà, ce n'est pas "adorer en esprit et vérité, mais adorer "en l'Esprit de Vérité", qui nous accompagne, et qui nous est donné dans l'hostie consacrée, qui est le Sacré Cœur de JESUS, l'Esprit Saint, devenu en JESUS, ce Cœur nouveau, Cle Cœur de chair que Dieu avait promis à son peuple de Lui donner, de mettre en lui.

Dieu le Père et JESUS son Fils, sa Parole, nous font don de leur Cœur, qu'il dépose dans notre propre cœur, pour que notre propre cœur, notre âme, vive par leur Cœur et donc prie avec leur Cœur, avec l'Esprit, et vive de ce Cœur Nouveau, de la Vie donné par le Sacré Cœur de JESUS à son Eglise, à son Corps et à nous qui sommes membres de son Corps, de sa chair vivifiée par l'Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sabbat le samedi ou le dimanche ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sabbat le samedi ou le dimanche ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» citation du samedi
» Soirée observation au Champ du Feu samedi 10 juillet 2010
» Dévotion des premiers samedi du mois / purgatoire
» Une guérison le jour du Sabbat
» Samedi 13 Novembre 2010 : Textes de la messe de ce jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: C H R I S T I A N I S M E :: Dialogue Oecuménique et autres religions ( SECTIONS ENSEIGNEMENTS ) :: Protestant-