*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"
 | 
 

 Le Bangladesh pourrait abandonner l'islam comme religion d'État

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lapelle
.
.
avatar

Date d'inscription : 11/05/2012
Masculin
Messages : 808
Pays : FR
R E L I G I O N : ATHEE laique

MessageSujet: Le Bangladesh pourrait abandonner l'islam comme religion d'État   Ven 11 Mar 2016, 6:02 am

Le Bangladesh pourrait abandonner l'islam comme religion d'État


Le Bangladesh (170 millions d'habitants, dont 90 % de musulmans) pourrait devenir un pays laïc, et ne plus considérer l'islam comme religion officielle.

Par Ian Hamel, à Dhaka

Publié le 09/03/2016 à 12:21 | Le Point.fr


La Premier ministre bangladaise de centre gauche Sheikh Hasina, a proposé d'abandonner l'islam comme religion officielle.

i La Premier ministre bangladaise de centre gauche Sheikh Hasina, a proposé d'abandonner l'islam comme religion officielle. © AFP/ GIUSEPPE CACACE

Depuis le 29 février 2016, la Cour suprême du Bangladesh, la plus haute instance judiciaire du pays, examine la constitutionnalité du statut de « religion officielle » dont jouit l'islam dans ce pays du sous-continent indien. C'est incontestablement un pari un peu fou lancé par Sheik Hasina, 68 ans, Premier ministre de ce pays surpeuplé (170 millions d'habitants sur un territoire quatre fois plus petit que la France). Cette femme de poigne, à la tête de la ligue Awami, parti laïc de centre-gauche, n'a jamais caché son intransigeance vis-à-vis des islamistes, qui ont tenté de l'assassiner en 2004. Elle est aussi la fille du Sheikh Mujibur Rahman, le père de l'indépendance du Bangladesh, tué, avec presque toute sa famille, par les militaires en 1975.

Il s'agit aussi de tenter de mettre un frein à la violence islamiste qui endeuille depuis quelques mois l'ancien Bengale. Des organisations terroristes, dont certaines se revendiquent de Daech, s'en prennent aux minorités religieuses, hindouistes, chrétiens, mais aussi à d'autres représentants de l'islam, notamment les soufis, les chiites, et à la minorité Ahmadiyya. Les intellectuels, les athées, et les étrangers ne sont pas épargnés non plus. Depuis l'assassinat d'un ressortissant japonais, et l'attaque par balle d'un prêtre italien, il est impérativement conseillé aux étrangers de ne plus sortir le soir. Des policiers armés surveillent les halls des hôtels fréquentés par les touristes.

Trois millions de morts lors de l'indépendance  


Bangladesh, islamistes © Ian Hamel "Le Point"
iLes islamistes animent 13 000 madrassas au Bangladesh, fréquentées par plus de 2,5 millions enfants.   © Ian Hamel "Le Point"


Pour mémoire, le Bangladesh, né de la partition des Indes en 1947, s'est d'abord appelé Pakistan oriental. Mais le pouvoir est détenu par le Pakistan occidental, distant de 1 600 kilomètres. En 1970, non seulement Islamabad ne veut pas reconnaître la victoire aux élections de la ligue indépendantiste Awami, dirigée par le Sheikh Mujibur Rahman, mais les secours ne se précipitent pas lorsqu'un cyclone d'une rare violence provoque la mort de 500 000 Bangladais ! Le père de l'actuelle Premier ministre décrète l'indépendance du Bangladesh le 26 mars 1971. Une guerre civile de six mois fera trois millions de morts.

À sa naissance, le Bangladesh est un pays laïc, l'un de ses piliers étant le sécularisme, la neutralité à l'égard de toutes les religions, même si la majorité de la population est musulmane. Mais le père de la nation est assassiné par des militaires le 15 août 1975. En 1988, l'islam obtient le statut de « religion officielle du pays ». « Lors de la guerre d'indépendance, les islamistes se sont rangés du côté du Pakistan. Il faut garder en mémoire que le lien entre les deux parties du Pakistan était fondé sur une religion commune, l'islam. Résultat, ces miliciens pro-Pakistan ont été considérés comme des collaborateurs, des traîtres. D'autant qu'ils sont accusés d'avoir commis les exactions les plus graves à l'encontre des populations civiles », rappelle Jérémie Codron, auteur des Milices islamistes du Bangladesh, symptômes d'un État faible ?.

« Si un musulman veut me frapper… »  


Bangladesh © Ian Hamel "Le Point"
iLe Bangladesh est l’un des pays les plus pauvres du monde, véritable terreau pour l’islam radical.   © Ian Hamel "Le Point"


Quand l'armée a rendu le pouvoir aux civils, les islamistes, en particulier la Jamaat-e-Islami Bangladesh, ont pu accéder au gouvernement, allié au Parti nationaliste du Bangladesh (BNP), de droite, l'autre grande formation politique du pays, adversaire de la ligue Awami. Le BNP a dirigé le pays de 1991 à 1996, puis de 2001 à 2008. Depuis son retour au gouvernement, Sheikh Hasina a engagé une offensive résolue contre les islamistes. De nombreux dirigeants de la Jamaat-e-Islami ont ainsi été condamnés à mort pour les crimes commis durant la guerre d'Indépendance de 1971…

Malgré les embouteillages épouvantables qui paralysent quotidiennement Dhaka, la capitale bangladaise (15 millions d'habitants), notre chauffeur de taxi, appartenant à la minorité hindouiste, n'a pas hésité à faire un grand détour pour nous indiquer la prison où sont pendus les dirigeants islamistes, notamment Ali Ahsan Mohammed Mujahid, l'ancien numéro deux de la Jamaat-e-islami. « Actuellement, si vous êtes un paysan hindou et qu'un musulman veut vous prendre votre terre, il peut le faire sans problème. De la même façon, si un musulman arrive et me frappe, je ne dois surtout pas me défendre », assure-t-il. Une situation qui pourrait bien ne pas perdurer.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3899
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Le Bangladesh pourrait abandonner l'islam comme religion d'État   Ven 11 Mar 2016, 6:13 am

Lapelle
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Bangladesh pourrait abandonner l'islam comme religion d'État

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Islam est la religion du juste milieu
» L'Islam est ma religion
» Poème : Islam ma religion
» L'islam inventé par mahomet
» La chirurgie esthétique est-elle autorisée en islam ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-