*** Forum Religions ***
Bonjour et bienvenue sur le forum.


Vous êtes invité à visiter et à vous inscrire sur ce site de dialogues.

L'inscription ne prend que quelques secondes afin que vous puissiez profiter pleinement des fonctions de ce forum religions.

*** Une fois votre inscription terminé, merci de cliquer sur le lien dans votre boite e-mail. ***


Pour le staff,

Nicodème.

Ps : si vous avez oublié votre mot de passe, cliquer sur " mot de passe oublié " puis aller dans votre boite e-mail Smile

*** Forum Religions ***

- - - Dialogues inter-religieux- - -www.forum-religions.com - - -
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Bible  Coran  D I C O  LIBRAIRIE  ConnexionConnexion  BLOG  
...BIENVENUE SUR LE FORUM, les membres du staff sont à votre disposition pour rendre votre visite sur ce site plus agréable...
Règlement du forum à prendre en compte, vous le trouverez dans la section " vie du forum ".
"Pour participer au forum, merci d'aller vous présenter dans la section ci-dessous"

 | 
 

  Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Ven 08 Jan 2016, 9:32 am

Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne

Le Monde.fr | 08.01.2016 à 18h35 • Mis à jour le 08.01.2016 à 19h17 |
Par Cécile Bouanchaud

Des agressions, notamment sexuelles, survenues la nuit de la Saint-Sylvestre, près de la gare centrale de Cologne, scandalisent l’Allemagne. Selon les témoins et les premiers éléments de l’enquête, elles auraient été commises par des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine ».

Révélées à mesure que s’accumulaient les plaintes des victimes, ces agressions ont entraîné une série d’arrestations, le limogeage du chef de la police de Cologne et un vif débat qui prend un tour résolument politique.

Que s’est-il passé la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne ?

Des milliers de personnes déambulent dans le centre-ville de Cologne. Selon un rapport des forces de l’ordre, des rixes, vols et agressions sexuelles débutent dès 21 h 45, entre la gare centrale et la cathédrale, entraînant une première intervention des policiers, qui ne mettra pour autant pas un terme aux infractions.

Une heure plus tard, l’esplanade à proximité de la gare ne désemplit pas, a rapporté le journal Bild, et les femmes « accompagnées ou non, doivent effectuer une véritable “course d’obstacles” pour traverser la place de la gare », sans se faire importuner.

Sous couvert d’anonymat, des policiers, présents au moment des faits, parlent de « plus de 2 000 personnes, presque toutes d’origine arabe, réparties dans un rayon de deux kilomètres autour de la gare centrale », a rapporté Welt am Sonntag, un journal classé à droite.

Des faits confirmés par un rapport de la police de Cologne daté du 2 janvier, que le quotidien a pu se procurer. Au départ, le ministre fédéral de la justice parlait, lui, de mille personnes.

Peu après minuit, les forces de l’ordre présentes sur place sont dépassées. Des individus, ivres pour la plupart, jettent des pétards et des feux d’artifice dans la foule depuis le sommet des marches du parvis de la cathédrale, provoquant une première intervention des forces de l’ordre.

Les individus dispersés dans le noir en petits groupes de vingt à quarante personnes s’en prennent alors aux femmes. « Ils se sont mis à nous agresser, nous prenant l’entrejambe, touchant nos décolletés, sous les manteaux », a rapporté une victime à la chaîne d’information en continu N-TV. De nombreuses autres victimes ont fait des récits identiques. « Je n’avais encore jamais vu autant de femmes en larmes », a décrit Steffi, travailleuse sociale de 31 ans, interrogée par le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Où en est l’enquête ?

Au total, 170 plaintes liées ont été déposées. On sait aujourd’hui qu’environ les trois quarts d’entre elles font état d’agressions sexuelles, dont deux viols.

Les suspects identifiés à ce jour sont en majorité des réfugiés, a affirmé, vendredi, le gouvernement allemand. Selon un porte-parole du ministère de l’intérieur, la police fédérale effectue des vérifications sur 31 « suspects », dont 18 demandeurs d’asile, pour des violences et vols. Le ministère ne fait pas état de suspects en ce qui concerne les agressions sexuelles.

De son côté, la police de Cologne évoque 16 suspects identifiés pour des faits de violences sexuelles. Faute de communication coordonnée, et en raison, à Cologne, d’une communication très restrictive et de ce fait controversée des forces de l’ordre, il est impossible de savoir si certains de ces chiffres se recoupent ou s’ajoutent.

La chaîne publique de la région de Cologne, WDR, a affirmé que deux interpellations ont eu lieu, avant que les suspects soient remis en liberté. Selon ce média, les policiers ont découvert sur les téléphones portables de ces deux hommes des images vidéo du soir du Réveillon montrant des agressions.

Pourquoi l’affaire n’a-t-elle été rendue publique que tardivement ?

Selon un rapport de police, les forces de l’ordre ont été totalement dépassées, ne prenant pas la mesure des événements. Si bien que, le lendemain de la nuit de la Saint-Sylvestre, la police de Cologne a d’abord dressé un « bilan positif » de la soirée. « Comme l’an passé, les festivités sur les ponts du Rhin, dans le centre de Cologne et de Leverkusen se sont déroulées de façon pacifique », a ainsi annoncé, samedi 1er janvier, le communiqué officiel des forces de l’ordre.

Les premières plaintes ont été déposées dès le samedi après-midi, une trentaine étant enregistrées. Lundi, le chiffre a doublé, avec soixante plaintes. La police s’est alors décidée à communiquer. Mais il aura fallu attendre mardi pour que les autorités politiques prennent l’ampleur des événements.

Jeudi, la presse publie des extraits d’un autre rapport sur l’intervention des forces de l’ordre. Un récit qui détaille des violences bien plus graves que les autorités ne l’avaient reconnu jusqu’à présent. Selon ce document, qu’ont pu se procurer Bild et Spiegel Online, la place de la Gare s’est transformée en un lieu de violence et de peur, où la police, totalement dépassée, s’est montrée incapable de contrôler les diverses agressions, vols et attaques aux bouteilles et feux d’artifice contre les passants.

Mardi, le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maizière, a critiqué l’inaction des policiers le soir des agressions :

« La police ne peut pas travailler de cette manière. Il n’est pas possible que la place soit évacuée et qu’ensuite les agressions aient lieu ».
Après avoir fait part de son indignation alors que l’affaire commençait à prendre de l’ampleur, la chancelière Angela Merkel a jugé que les incidents du Nouvel An posaient de « très sérieuses questions qui vont au-delà de Cologne ». Ces incidents sont-ils liés à « des modèles de comportement collectifs » particuliers ? « Y-a-t-il quelque chose de l’ordre de la misogynie ? », s’est interrogée Mme Merkel.

« Dans le cas des personnes issues de l’immigration, il y a certes un patient travail d’intégration à mener mais il faut aussi des règles claires, si nécessaire des sanctions et dans le cas de potentiels délits, naturellement toute la rigueur de la justice et de la dissuasion », a plaidé Julia Klöckner, la vice-présidente de la CDU, parti conservateur de Mme Merkel, dans une interview au quotidien Die Welt.

Le parti populiste Alternative für Deutschland (AfD) profite de ce que certains médias ont baptisé « le scandale de la Saint-Sylvestre » pour alimenter son discours anti-migrants. Jörg Meuthen, porte-parole adjoint du parti, estime que « les migrants qui […] n’ont visiblement aucun scrupule ou mauvaise conscience à s’en prendre à des femmes sont très dangereux et démontrent leur absence de volonté d’intégration ».

Quelles suites vont donner les autorités ?

Le débat national se focalise sur la présence de réfugiés parmi les auteurs des troubles alors que le pays a accueilli, en 2015, un nombre record de 1,1 million de demandeurs d’asile et que cet afflux massif suscite l’inquiétude grandissante d’une partie de l’opinion.

Jeudi 7 janvier, Mme Merkel s’est dite prête à examiner « si tout ce qui est nécessaire a été fait en matière de modalités d’expulsion pour envoyer un signal clair à tous ceux qui ne veulent pas respecter nos règles de droit ».

La loi allemande conditionne, à l’heure actuelle, l’expulsion d’un demandeur d’asile pendant l’examen de son dossier à une condamnation d’au moins trois ans de prison. A la condition supplémentaire que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d’origine.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/08/cinq-questions-sur-la-serie-d-agressions-de-femmes-a-cologne_4844209_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 14443
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Ven 08 Jan 2016, 9:45 am

Capucine a écrit:
Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne

Le Monde.fr | 08.01.2016 à 18h35 • Mis à jour le 08.01.2016 à 19h17 |
Par Cécile Bouanchaud

Des agressions, notamment sexuelles, survenues la nuit de la Saint-Sylvestre, près de la gare centrale de Cologne, scandalisent l’Allemagne. Selon les témoins et les premiers éléments de l’enquête, elles auraient été commises par des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine ».

Révélées à mesure que s’accumulaient les plaintes des victimes, ces agressions ont entraîné une série d’arrestations, le limogeage du chef de la police de Cologne et un vif débat qui prend un tour résolument politique.

Que s’est-il passé la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne ?

Des milliers de personnes déambulent dans le centre-ville de Cologne. Selon un rapport des forces de l’ordre, des rixes, vols et agressions sexuelles débutent dès 21 h 45, entre la gare centrale et la cathédrale, entraînant une première intervention des policiers, qui ne mettra pour autant pas un terme aux infractions.

Une heure plus tard, l’esplanade à proximité de la gare ne désemplit pas, a rapporté le journal Bild, et les femmes « accompagnées ou non, doivent effectuer une véritable “course d’obstacles” pour traverser la place de la gare », sans se faire importuner.

Sous couvert d’anonymat, des policiers, présents au moment des faits, parlent de « plus de 2 000 personnes, presque toutes d’origine arabe, réparties dans un rayon de deux kilomètres autour de la gare centrale », a rapporté Welt am Sonntag, un journal classé à droite.

Des faits confirmés par un rapport de la police de Cologne daté du 2 janvier, que le quotidien a pu se procurer. Au départ, le ministre fédéral de la justice parlait, lui, de mille personnes.

Peu après minuit, les forces de l’ordre présentes sur place sont dépassées. Des individus, ivres pour la plupart, jettent des pétards et des feux d’artifice dans la foule depuis le sommet des marches du parvis de la cathédrale, provoquant une première intervention des forces de l’ordre.

Les individus dispersés dans le noir en petits groupes de vingt à quarante personnes s’en prennent alors aux femmes. « Ils se sont mis à nous agresser, nous prenant l’entrejambe, touchant nos décolletés, sous les manteaux », a rapporté une victime à la chaîne d’information en continu N-TV. De nombreuses autres victimes ont fait des récits identiques. « Je n’avais encore jamais vu autant de femmes en larmes », a décrit Steffi, travailleuse sociale de 31 ans, interrogée par le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Où en est l’enquête ?

Au total, 170 plaintes liées ont été déposées. On sait aujourd’hui qu’environ les trois quarts d’entre elles font état d’agressions sexuelles, dont deux viols.

Les suspects identifiés à ce jour sont en majorité des réfugiés, a affirmé, vendredi, le gouvernement allemand. Selon un porte-parole du ministère de l’intérieur, la police fédérale effectue des vérifications sur 31 « suspects », dont 18 demandeurs d’asile, pour des violences et vols. Le ministère ne fait pas état de suspects en ce qui concerne les agressions sexuelles.

De son côté, la police de Cologne évoque 16 suspects identifiés pour des faits de violences sexuelles. Faute de communication coordonnée, et en raison, à Cologne, d’une communication très restrictive et de ce fait controversée des forces de l’ordre, il est impossible de savoir si certains de ces chiffres se recoupent ou s’ajoutent.

La chaîne publique de la région de Cologne, WDR, a affirmé que deux interpellations ont eu lieu, avant que les suspects soient remis en liberté. Selon ce média, les policiers ont découvert sur les téléphones portables de ces deux hommes des images vidéo du soir du Réveillon montrant des agressions.

Pourquoi l’affaire n’a-t-elle été rendue publique que tardivement ?

Selon un rapport de police, les forces de l’ordre ont été totalement dépassées, ne prenant pas la mesure des événements. Si bien que, le lendemain de la nuit de la Saint-Sylvestre, la police de Cologne a d’abord dressé un « bilan positif » de la soirée. « Comme l’an passé, les festivités sur les ponts du Rhin, dans le centre de Cologne et de Leverkusen se sont déroulées de façon pacifique », a ainsi annoncé, samedi 1er janvier, le communiqué officiel des forces de l’ordre.

Les premières plaintes ont été déposées dès le samedi après-midi, une trentaine étant enregistrées. Lundi, le chiffre a doublé, avec soixante plaintes. La police s’est alors décidée à communiquer. Mais il aura fallu attendre mardi pour que les autorités politiques prennent l’ampleur des événements.

Jeudi, la presse publie des extraits d’un autre rapport sur l’intervention des forces de l’ordre. Un récit qui détaille des violences bien plus graves que les autorités ne l’avaient reconnu jusqu’à présent. Selon ce document, qu’ont pu se procurer Bild et Spiegel Online, la place de la Gare s’est transformée en un lieu de violence et de peur, où la police, totalement dépassée, s’est montrée incapable de contrôler les diverses agressions, vols et attaques aux bouteilles et feux d’artifice contre les passants.

Mardi, le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maizière, a critiqué l’inaction des policiers le soir des agressions :

« La police ne peut pas travailler de cette manière. Il n’est pas possible que la place soit évacuée et qu’ensuite les agressions aient lieu ».
Après avoir fait part de son indignation alors que l’affaire commençait à prendre de l’ampleur, la chancelière Angela Merkel a jugé que les incidents du Nouvel An posaient de « très sérieuses questions qui vont au-delà de Cologne ». Ces incidents sont-ils liés à « des modèles de comportement collectifs » particuliers ? « Y-a-t-il quelque chose de l’ordre de la misogynie ? », s’est interrogée Mme Merkel.

« Dans le cas des personnes issues de l’immigration, il y a certes un patient travail d’intégration à mener mais il faut aussi des règles claires, si nécessaire des sanctions et dans le cas de potentiels délits, naturellement toute la rigueur de la justice et de la dissuasion », a plaidé Julia Klöckner, la vice-présidente de la CDU, parti conservateur de Mme Merkel, dans une interview au quotidien Die Welt.

Le parti populiste Alternative für Deutschland (AfD) profite de ce que certains médias ont baptisé « le scandale de la Saint-Sylvestre » pour alimenter son discours anti-migrants. Jörg Meuthen, porte-parole adjoint du parti, estime que « les migrants qui […] n’ont visiblement aucun scrupule ou mauvaise conscience à s’en prendre à des femmes sont très dangereux et démontrent leur absence de volonté d’intégration ».

Quelles suites vont donner les autorités ?

Le débat national se focalise sur la présence de réfugiés parmi les auteurs des troubles alors que le pays a accueilli, en 2015, un nombre record de 1,1 million de demandeurs d’asile et que cet afflux massif suscite l’inquiétude grandissante d’une partie de l’opinion.

Jeudi 7 janvier, Mme Merkel s’est dite prête à examiner « si tout ce qui est nécessaire a été fait en matière de modalités d’expulsion pour envoyer un signal clair à tous ceux qui ne veulent pas respecter nos règles de droit ».

La loi allemande conditionne, à l’heure actuelle, l’expulsion d’un demandeur d’asile pendant l’examen de son dossier à une condamnation d’au moins trois ans de prison. A la condition supplémentaire que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d’origine.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/08/cinq-questions-sur-la-serie-d-agressions-de-femmes-a-cologne_4844209_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Dim 10 Jan 2016, 9:30 am

Agressions du Nouvel An à Cologne : la police enregistre désormais plus de 500 plaintes

La police allemande enregistre toujours plus de plaintes au fil des jours, après la soirée du Nouvel An. Elle a communiqué un nouveau bilan, dimanche 10 janvier, alors que cette affaire suscite l'émotion dans tout le pays.

Des fleurs ont été déposées sur l'esplanade devant la gare centrale de Cologne (Allgemagne), le 7 janvier 2016, là où des agressions sexuelles ont été commises la nuit du Nouvel An.
Des fleurs ont été déposées sur l'esplanade devant la gare centrale de Cologne (Allgemagne), le 7 janvier 2016, là où des agressions sexuelles ont été commises la nuit du Nouvel An. (OLIVER BERG
La police locale enregistre désormais plus de 500 plaintes pour agressions, dimanche 10 janvier, après le réveillon du Nouvel An à Cologne (Allemagne). Ce bilan n'a cessé d'augmenter jour après jour, alors que l'affaire suscite une grande émotion dans le pays. Au total, 516 plaintes ont été déposées, dont environ 40% pour des faits d'agression sexuelle.

Dix-neuf personnes sont pour l'instant considérées comme suspectes, précise le communiqué de la police. Celle-ci précise avoir arrêté un Marocain de 19 ans, soupçonné de vol de portables.

Merkel durcit le ton contre les demandeurs d'asile condamnés

Le soir de la Saint-Sylvestre, la place centrale a été le théâtre d'attaques de la part d'hommes en bande, essentiellement à l'encontre de femmes. La police locale a précisé que les suspects étaient "en grande partie" des demandeurs d'asile ou des immigrants illégaux originaires de pays d'"Afrique du Nord".

Ces violences pourraient impliquer des réfugiés. Outre-Rhin, cette affaire a relancé le débat sur la politique d'accueil décidée par Angela Merkel, alors que le pays a vu affluer plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015. La chancelière a durci le ton, samedi. Elle réclame que les demandeurs d'asile condamnés par la justice, même pour une peine avec sursis, perdent leur droit à rester en Allemagne.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/violences-a-cologne/agressions-du-nouvel-an-a-cologne-la-police-enregistre-desormais-plus-de-500-plaintes_1262161.html#xtor=EPR-51-[agressions-du-nouvel-an-a-cologne-la-police-enregistre-desormais-plus-de-500-plaintes_1262161]-20160110-[bouton]
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18706
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Lun 11 Jan 2016, 1:59 am

Une immense frustration sexuelle à la base des violences de Cologne

Les événements de Cologne rappellent la violence sur la place Tahrir au Caire. C'est le reflet d'une frustration sexuelle qui hante le monde arabe. Avec la montée du wahhabisme saoudien et l'absence de perspectives économiques, les jeunes gens n'ont plus accès aux femmes de leur pays.

Les violences sexuelles que l'Allemagne découvre ne peuvent être excusées. Mais il n'est peut être pas inutile d'essayer de comprendre d'où elles viennent pour mieux les endiguer.

On se souvient sans doute du récit de ces journalistes françaises qui lorsqu'elles avaient couvert les évènements de la place Tahrir au Caire, avaient fait l'objet d'attouchements poussés, voire dans certains cas, de viols.

Malgré leur connaissance de ces pays, ces femmes journalistes étaient revenues choquées par la violence soudaine exprimée par ces hommes qui étaient pourtant rassemblés dans de tout autres objectifs.

Les faits qui se sont déroulés lors de la nuit de Nouvel An à Cologne ressemblent à ces violences vécues en Egypte : des hommes entourent en nombre de jeunes femmes sur lesquelles ils fondent littéralement dans l'objectif de les toucher, de pousser leurs mains où ils peuvent, de palper ce qui dans leur société est si difficile d'accès. Le viol dans ce cas est rare et généralement le fait d'un homme isolé qui a une intention délibérée de passer à l'acte.

On est là dans une forme de violence inédite qui n'entre pas dans un registre connu dans les pays européens, mais qui est en revanche fréquent dans les pays arabes où la police locale, connaissant ce phénomène, intervient immédiatement à coup de lanières ou de matraques. L'absence de réaction immédiate de la police allemande est sans doute en partie liée à l'incompréhension de ce qui se passait sur la place de Cologne durant la nuit de la St Sylvestre.

La plupart des jeunes hommes, -et des jeunes femmes-, qui grandissent aujourd'hui dans les sociétés arabo-musulmanes ont une sexualité totalement bridée. La littérature et le cinéma regorgent d'histoires de leurs petites et grandes frustrations. Que l'on prenne le film égyptien, "Les femmes du bus" dont l'histoire s'articule autour de jeunes hommes qui se frottent contre le corps 'trop' proche de jeunes femmes dans les transports du Caire.

Que l'on lise l'auteur Khaled El Khamissi qui, dans "l'Arche de Noé", raconte combien la jeunesse est dans l'impasse quand elle découvre l'impossibilité d'avoir accès au marché du travail et a fortiori à la sexualité, en l'absence de moyens pour épouser une femme.

Selon un rapport des Nations unies réalisé en avril, 99,3 % des femmes et jeunes filles égyptiennes ont été victimes de harcèlement sexuel, un phénomène qualifié d'endémique. Une situation identique au Yémen et qui devient monnaie courante en Irak ou en Syrie où l'effondrement des structures d'Etat laisse libre cours à la violence à l'égard des femmes.

Même dans le très libéré Liban, l'auteur Rachid El Daif, raconte dans "Montre moi tes jambes Leila", comment la sexualité est objet de fantasmes déconnectés de la réalité et comment les hommes et les femmes ne se rencontrent que dans une fiction où la femme doit prétendre à la virginité et l'homme à la toute puissance. Les premières victimes de cette frustration sont donc arabes et non occidentales.

Il y a à cela plusieurs raisons. Elles sont d'abord économiques. En effet, il n'y a dans la plupart des régions rurales et même urbaines du monde arabo-musulman que le mariage qui donne accès à la sexualité et ce mariage n'est possible qu'en ayant les moyens d'offrir à la femme, le montant exigé par sa famille pour l'épouser.

En l'absence de moyens dus à l'absence de perspectives économiques, les hommes sont obligés de rester vivre auprès de leur famille et n'ont qu'un seul exutoire à leur sexualité : tenter leur chance auprès de prostituées ou d'étrangères. Depuis quelques décennies, ces blocages économiques ont été renforcés par des considérations religieuses restrictives : avec pour modèle le wahhabisme saoudien, hommes et femmes sont poussés à vivre dans des mondes séparés où la mixité est perçue comme une invitation à la débauche et où tout comportement contrevenant à cette attitude est considéré comme non islamique.

Ainsi, il n'est pas rare dans les pays arabes de rencontrer des hommes qui a 30 ou 35 ans n'ont jamais eu l'occasion de toucher une femme. Cette frustration sexuelle, racontée par la littérature et le cinéma est un des moteurs de la violence que connaît aujourd'hui le monde arabe.

Il ne s'agit donc pas d'excuser les comportements de la nuit de Cologne, mais de donner un éclairage sur leur origine. L'intégration des migrants passe aussi par la prise de conscience de l'univers sexuel dans lequel ils ont grandi.

Dans ce cadre on ne peut qu'approuver la proposition faite par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), qui veut introduire des cours sur la manière de se comporter avec les femmes dans les centres d'accueil. Car s'il y a bien un domaine où le malentendu est profond et intime, c'est celui là.

Il y a 20 ans, une dame syrienne faisait cette réflexion : "Mais je ne comprends pas comment les hommes et les femmes en Europe peuvent s'allonger les uns à côté des autres sur les plages, sans se jeter les uns sur les autres" .

Elle avait pourtant 60 ans, était chrétienne et Syrienne d'origine, vivant au Caire...

Source : http://www.levif.be/actualite/international/une-immense-frustration-sexuelle-a-la-base-des-violences-de-cologne/article-opinion-448753.html
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Lun 11 Jan 2016, 5:59 am

La guerre civile en Europe planifiée


Comme l’a récemment soulevé le journaliste de guerre Arnold Karskens dans le journal NRC, repris par 7sur7 à propos de la situation en Europe dans les mois à venir, « Tous les éléments sont présents pour un soulèvement de foule ». Il y fait le parallèle entre des troubles possibles en Europe et les Printemps arabes.

Depuis les attentats de Paris de janvier 2015, une certaine tension est palpable en Europe. Cette tension s’est amplifiée avec les attentats du 13 novembre. Le dernier événement qui est venu pourrir un peu plus ce climat déjà tendu est celui des vols, attouchements et viols ayant eu lieu la nuit de la Saint-Sylvestre dans plusieurs villes d’Europe, particulièrement en Allemagne.

Les Musulmans sont identifiés comme les ennemis et les prémices d’une guerre civile sont observables. La Finlande a vu se créer sur son sol des groupes d’autodéfense citoyenne et des débordements sont prévisibles.

« Printemps européen »

Le lien fait par Arnold Karsken entre la situation européenne et les Printemps arabes est très intéressant car il nous amène à nous poser la question de la cause des troubles qui menacent la paix en Europe. Les soulèvement populaires dans le cadre des Printemps arabes nous ont d’abords été décris comme spontanés mais peu à peu, il est apparu comme claire que ces soulèvements étaient en fait soutenus par les Etats-Unis par l’entremise du Qatar. (Explication ci-dessous de Naoufel Brahimi El Mili, professeur à Science Po Paris et auteur du livre Le printemps arabe : une manipulation ?) Alors si il est indéniable que les Printemps arabes étaient soutenus voir pilotés de l’extérieur, qu’en est-il d’un éventuel « Printemps européen » ?



Immigration massive

L’immigration massive sans précédent des derniers mois et qui sera l’une des cause d’un éventuel conflit a été soutenue par des ONG, souvent américaines et ayant leur ramifications dans la haute finance à Wall Street. L’ONG Open Society de George Soros ne se cache pas et dit soutenir « les associations oeuvrant à apporter des solutions relatives à la sécurité et au bien entre migrants légaux et illégaux ».

Crise économique

A noter que le même George Soros joue les oiseaux de mauvaise augure en venant nous prévenir d’une possible crise financière semblable à celle de 2008 lors d’un récent discours à Colombo. L’un des ingrédients important pour le déclenchement d’un conflit est la mauvaise santé économique d’un pays ou d’une région, souvenons-nous du Krach de 1929 et de la crise économique qui s’en est suivie qui allait être l’une élément déclencheurs de la Seconde guerre mondiale. Une telle déclaration de la part de Soros peut avoir une influence sur les marchés, même si elle était injustifiée car il est très écouté par les milieux financiers. Ce n’est évidemment qu’une hypothèse mais l’on peut imaginer un George Soros ayant parié sur la baisse des index européens et asiatiques. Dans ce cas, son soutien aux ONG favorisant l’immigration ne serait finalement qu’un investissement. De plus, les conflits sont une aubaine pour les banques car les pays ravagés par les conflits doivent contracter des dettes afin de financer leur reconstruction.

Terrorisme

Parmi les causes principales qui risquent de nous amener vers un conflit européen car elle ont créé la peur parmi la population est la haine produite envers les Musulmans par effet d’amalgame, les plus importantes se trouvent être les attaques terroristes de Paris de janvier et novembre de l’année dernière. De nombreuses zones d’ombre entourent ces attaques et il est possible de douter de leurs versions officielles. Prenons pour exemple la participation constatée aux attentats de novembres de tueurs de type caucasien ayant plutôt le profil et le modus operandi de membres d’un commando d’une armée régulière, d’une police ou d’un service secret. Toutes les organisations terroristes d’extrême-gauche de la période des années de plombs étaient dirigées ou au moins infiltrées par les services secrets, ce qui offre un précédent crédible à la situation actuelle des groupes terroristes se revendiquant islamistes.

Evénements de la Saint-Sylvestre

Derniers événements en date à nous rapprocher d’un possible conflit, les nombreux vols, attouchements et viols perpétrés par des personnes décrites comme arabo-musulmanes. Il ne fait aucun doutes que ces crimes ont eu lieu mais ce qui est plus douteux, c’est la spontanéité de ces actions. Toutes les conditions semblent avoir été méticuleusement réunies en amont afin de produire ces débordements. La chancelière Angela Merkel devait bien se douter qu’en créant l’appel d’air migratoire provoqué par son invitation à l’immigration, sachant que la plupart des migrants sont des jeunes hommes, cette immigration poserait problème un jour ou l’autre. Angela Merkel a donc créé un terrain fertile pour l’émergence de crimes à connotation sexuelle. Au vu des premiers commentaires faits par des personnes proche du dossiers sur les débordement survenus à Nouvel an à Cologne, il semble que ces débordements aient été organisés. En atteste le commentaire du chef de la police Arnold Plickert qui a dit : « On n’a jamais vu un tel excès de violence et de manière si organisée. » (voir vidéo ci-dessous) Il suffit d’un petit groupe de meneurs qui peut pousser des masses à commettre des crimes grâce à l’effet de groupe. C’est d’ailleurs ce qui se produit souvent lors des manifestations de la gauche ou de l’extrême-gauche ou viennent se mêler des groupes de casseurs qui font dégénérer ces manifestations souvent à but pacifique. Preuve de la préméditation et planification des agissements des criminels, l’arrestation de « deux hommes ,un Marocain et un Tunisien, [qui] ont été par ailleurs arrêtés à Cologne en possession de téléphones portables sur lesquels étaient consignées des vidéos des agressions sexuelles de Cologne, ainsi qu’une liste d’insultes et de menaces à caractère sexuel traduites de l’arabe en allemand. »

A noter aussi l’étrange présence d’un ressortissant américain parmi les premiers suspects arrêtés dans le cadre de l’enquête sur les débordements de Cologne. Il est bien possible que ce soient les mêmes ONG, liées au gouvernement américain et ayant aidé les immigrés à venir en Allemagne qui les poussent à présent à semer la zizanie dans leur nouveau pays d’accueil.

Bénéficiaires

Pour conclure, voyons à qui profitera la guerre en Europe si elle devait avoir lieu. Les Etats-Unis en seraient les grands bénéficiaires car l’Union Européenne et le les Etats européens en général sont d’importants concurrents commerciaux. N’oublions pas que dans sa guerre économique contre l’Europe, la fin justifie les moyens pour les USA. Nous pouvons prendre pour exemple l’Iran ou après avoir fait quitté le marché automobile de ce pays, les USA s’y sont précipités afin d’occuper ce marché. Il y a aussi l’exemple des sanctions envers la Russie que les USA ont imposées à l’Union Européenne alors que les échanges commerciaux entre les USA et la Russie ont eux augmentés. Un conflit en Europe éloignera évidemment l’espoir de voir un jour se créer une union eurasiatique qui bénéficierait autant à la Russie qu’à l’Europe, au détriment des Etats-Unis d’Amérique.

Le second bénéficiaire serait Israël car tant que les Européens seraient embourbés dans des conflits internes, ils se désintéresseraient du sort des Palestiniens. De plus, l’amalgame fait par de nombreux européens entre terrorisme dit islamiste et islam les pousse plutôt à prendre parti pour Israël dans le conflit qui l’oppose aux Palestiniens. Si l’Etat hébreu décidait un jour d’étendre ses frontières, il n’y aurait que peu de protestations de la part des seuls pays qui pourraient peser contre cette décision et que sont les Etats européens. Il est intéressant de remarquer que le pays qui subit le plus les effets néfastes de l’immigration massive est l’Allemagne(voir l’article d’E&R), dont le gouvernement avait édicté des lois discriminatoires envers les Juifs dans les années trente, suivie par les pays scandinaves qui sont les plus sensibles à la cause palestinienne en Europe et qui se montrent les plus critiques face à Israël.

Les peuples européens se réveilleront-ils à temps ou se laisseront-ils embarquer dans un conflit dont ils seront les premières victimes ? L’histoire nous le dira…

http://lapravda.ch/index.php/2016/01/10/la-guerre-civile-en-europe-planifiee/
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18706
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Lun 11 Jan 2016, 6:23 am

Nous ne répéterons pas les années '30.  Plus de maturité, on gérera.

Les USA ont beaucoup à perdre d'une déstabilisation de l'Europe.

Toutes les forces occidentales seront nécessaires pour faire face à la Chine et les américains le savent. Les russes aussi. Ils s'aligneront.

Le problème israélien est anecdotique dans ce contexte.
Revenir en haut Aller en bas
BenJoseph
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 08/01/2009
Masculin
Messages : 14443
Pays : Ile de France
R E L I G I O N : Chrétienne

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Lun 11 Jan 2016, 11:15 am

CHRISTOPHEG a écrit:
pNous ne répéterons as les années '30.  Plus de maturité, on gérera.

Les USA ont beaucoup à perdre d'une déstabilisation de l'Europe.

Toutes les forces occidentales seront nécessaires pour faire face à la Chine et les américains le savent.  Les russes aussi.  Ils s'aligneront.

Le problème israélien est anecdotique dans ce contexte.

Citation :
Nous ne répéterons pas les années '30.  Plus de maturité, on gérera
Le problème c'est que l'Occident confond les réfugiés ou persécutés Juifs d'avec les "réfugiés/migrants musulmans en majorités.

Les premiers n'ont jamais cherchés à s'imposer dans la société mais plus plutôt à s'intégrer .... ce qui n'est pas le cas de la majorité des musulmans !

Ceux qui sont en Occident depuis quelques décennies commencent à poser problèmes, des zones de non droit, ... avec la police, les pompiers, les médecins, puis dans certains hôpitaux, etc.

Problèmes que nos parent n'ont jamais connus avec l'arrivée d'immigrés italiens, polonais, espagnol, arméniens !

Quant à la géopolitique, c'est une autre histoire qui semble sorti tout droit des livres prophétiques de la Bible.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Lun 11 Jan 2016, 11:07 pm

Agressions du Nouvel An à Cologne : où en est l'enquête ?

Malgré l'avancée des investigations, menées conjointement par les polices locale et fédérale, des zones d'ombre subsistent.

Toute la lumière n'a pas encore été faite sur les circonstances des violences massives commises le soir du Nouvel An à Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne. Près d'un millier de jeunes hommes s'étaient rassemblés dans le centre-ville, et des centaines de femmes ont été détroussées ou agressées sexuellement. Où en est l'enquête ?

Pas de preuve que les violences étaient préméditées

Rien ne permet pour l'instant d'établir que les agressions avaient été planifiées. Le JDD affirmait dimanche que "les enquêteurs y voient la main de la mafia marocaine, de plus en plus puissante dans la région". Quant au ministre fédéral de la Justice, Heiko Maas, il affirmait le même jour : "Quand une telle horde se rassemble pour enfreindre la loi, cela paraît sous une forme ou une autre planifié. Personne ne me fera croire que cela n'a pas été coordonné ou préparé."

Mais, lundi, un haut responsable policier, Dieter Schürmann, l'a clairement contredit, assurant "qu'aucun élément issu de l'enquête" ne permettait de dire que les événements avaient été "organisés ou pilotés".

Des dizaines de suspects identifiés, dont une majorité de demandeurs d'asile

Selon Ralf Jäger, le ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, les jeunes hommes soupçonnés d'avoir commis des crimes et délits étaient "presque exclusivement" des personnes "d'origine immigrée", notamment d'Afrique du Nord et d'autres pays arabes.

Deux enquêtes sont en cours, l'une au niveau régional, l'autre au niveau fédéral. La police fédérale a identifié 32 suspects. Parmi eux figurent neuf Algériens, huit Marocains, cinq Iraniens, quatre Syriens, un Irakien, un Serbe, un Américain et trois Allemands. Vingt-deux d'entre eux sont demandeurs d'asile. Tous sont soupçonnés de vols et de violences.

La police locale a pour sa part identifié 19 suspects, dont 14 originaires du Maroc et de l'Algérie. Quatre personnes ont été placées en détention provisoire pour des faits de vol, et non pour des agressions. Par ailleurs, parmi ces 19 suspects, dix sont des migrants, dont neuf en séjour illégal en Allemagne, selon l'agence DPA.

40% des plaintes portent sur une agression sexuelle

Au total, 516 plaintes ont été déposées auprès de la police de Cologne et de la police fédérale, dont 40% (237) pour agression sexuelle. Dans 107 de ces 237 plaintes, des faits de vol ont également été dénoncés. Pour les 279 autres, il s'agit de plaintes pour violences physiques et vols.

Ralf Jäger n'a pas caché qu'il était difficile de savoir à combien de condamnations l'enquête allait finalement donner lieu. "Créer ici de faux espoirs serait malhonnête vis-à-vis des femmes qui ont été victimes de ces bandes d'hommes déchaînés", a-t-il souligné.

Des effectifs de police trop faibles ce soir-là

Les autorités ont reconnu la faiblesse des effectifs déployés ce soir-là. Ralf Jäger a jugé "inacceptable" l'image donnée par la police de Cologne ce soir-là.

Les forces présentes auraient dû demander "des renforts d'urgence pour faire face à cette évolution inattendue de la situation". Le ministre régional a en revanche balayé une critique du ministre fédéral de l'Intérieur, Thomas de Maizière. Celui-ci avait affirmé que la police avait fait évacuer la place et attendu qu'il y ait des plaintes plutôt que de venir en aide aux victimes au moment des faits

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/violences-a-cologne/agressions-du-nouvel-an-a-cologne-ou-en-est-l-enquete_1264647.html#xtor=EPR-51-[direct-explosion-dans-la-zone-la-plus-touristique-d-istanbul-plusieurs-morts-et-blesses_1264815]-20160112-[related]
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTOPHEG
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Date d'inscription : 21/10/2013
Masculin
Messages : 18706
Pays : Belgique
R E L I G I O N : Trinitaire

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Mar 12 Jan 2016, 6:33 am

BenJoseph a écrit:
CHRISTOPHEG a écrit:
pNous ne répéterons as les années '30.  Plus de maturité, on gérera.

Les USA ont beaucoup à perdre d'une déstabilisation de l'Europe.

Toutes les forces occidentales seront nécessaires pour faire face à la Chine et les américains le savent.  Les russes aussi.  Ils s'aligneront.

Le problème israélien est anecdotique dans ce contexte.

Citation :
Nous ne répéterons pas les années '30.  Plus de maturité, on gérera
Le problème c'est que l'Occident confond les réfugiés ou persécutés Juifs d'avec les "réfugiés/migrants musulmans en majorités.

Les premiers n'ont jamais cherchés à s'imposer dans la société mais plus plutôt à s'intégrer .... ce qui n'est pas le cas de la majorité des musulmans !

Ceux qui sont en Occident depuis quelques décennies commencent à poser problèmes, des zones de non droit,   ... avec la police, les pompiers, les médecins, puis dans certains hôpitaux, etc.  

Problèmes que nos parent n'ont jamais connus avec l'arrivée d'immigrés italiens, polonais, espagnol, arméniens !  

Quant à la géopolitique, c'est une autre histoire qui semble sorti tout droit des livres prophétiques de la Bible.

Posons-nous la question de la responsabilité de nos dirigeants dans la naissance et le développement de l'islam radical. Les réponses sont surprenantes.
Revenir en haut Aller en bas
Capucine
MODERATION
MODERATION
avatar

Date d'inscription : 12/12/2011
Féminin
Messages : 3597
Pays : France
R E L I G I O N : catholique

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   Mar 12 Jan 2016, 7:45 am

Après les agressions, les Turcs de Cologne redoutent les amalgames

"Ce qui est arrivé est horrible" et maintenant "certains Allemands pensent que tous les étrangers sont horribles" : à l'image de Mihriban Findik, la communauté turque de Cologne (ouest) dit désormais sa crainte des amalgames après les agressions du Nouvel An.

Alors que l'Allemagne a accueilli 1,1 million de demandeurs d'asile en 2015, beaucoup disent redouter que cet afflux record ne vienne réactiver les tensions à Cologne, une ville de l'ouest de l'Allemagne de plus d'un million d'habitants, riche d'une expérience migratoire remontant aux années 60 et pionnière du multiculturalisme.

Les agressions sexuelles commises ce soir-là contre des centaines de femmes, imputées à des migrants présentés souvent comme arabes par la police, ne sont pas une surprise pour Mihriban Findik, 40 ans, originaire de Turquie et arrivée en Allemagne il y a 23 ans.

Mère célibataire, elle travaille dans un débit de tabac dans le quartier populaire et immigré de Kalk, et doit souvent repousser les avances des hommes. "Il y a beaucoup d'étrangers ici, ils n'ont pas de femme, certains boivent trop, ils fument du +hash+. Les hommes entrent et demandent : +Tu veux venir avec moi?+ Il faut dans ce cas que je rigole, sinon j'ai des ennuis".

"Certains viennent de pays où les femmes sont voilées. Ici, ils voient des femmes en jupes et deviennent fous. C'est de pire en pire. Je n'avais pas peur, mais maintenant, oui", poursuit-elle.

- 'La police nous a abandonnés' -

Beaucoup de migrants, originaires de Turquie et installés de longue date en Allemagne, disent être la cible de délits, exactement comme le reste de la population, sur fond de montée de l'insécurité. L'Allemagne compte près de 3 millions d'habitants d'origine turque, une des plus grandes diasporas au monde. Plusieurs centaines de milliers vivent à Cologne et dans la région autour.

"La police voit tout mais ne fait rien. Elle nous a abandonnés", dénonce, sous couvert d'anonymat, le propriétaire turc d'un kiosque.

"Ca s'est aggravé depuis deux ans, la rue n'est plus sûre", explique le quinquagénaire, qui vit en Allemagne depuis trente ans. "Je n'ai aucun problèmes avec les réfugiés, ils peuvent rester, assure-t-il, se disant en revanche plus réservé en ce qui concerne les migrants d'Afrique du Nord, arrivés il y a plusieurs années en Allemagne.

Dans la banlieue nord de la ville, se trouve le quartier de Chorweiler. Les antennes satellites ornent les balcons des tours où vivent plus d'une centaine de nationalités.

Depuis les incidents du Nouvel An, l'atmosphère est plus pesante, explique Ijaz Khan, 29 ans, né en Allemagne. Une sensation encore plus palpable quand il se rend en ville, où il travaille dans un bar : "Pour certains, j'ai l'air de venir d'Afrique du Nord (...) dans le train, des gens regardent les places libres à côté de moi" mais ne s'assoit pas, "croyant probablement que je pourrais être l'un de ceux" qui ont participé aux violences, dit-il à l'AFP.

"A Cologne, nous avons toujours très bien vécu ensemble, c'est un peu comme un grand village. Mon meilleur ami est allemand. L'intégration a fonctionné relativement bien ici. Il y a beaucoup de mariages mixtes", poursuit-il.

"Mais les incidents (de Cologne) ont ébranlé tout ça (...) Il n'y a plus de bombe lacrymogène" dans les magasins car "les femmes ont tout acheté", poursuit-il.

"La police a fermé les yeux pendant des années", dénonce Ijaz : "certains viennent de pays où tout est interdit et pense qu'ici tout va bien, que les policiers sont sympas (...) Ils ont pensé qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient", conclut le jeune homme.

http://actu.orange.fr/monde/apres-les-agressions-les-turcs-de-cologne-redoutent-les-amalgames-afp_CNT000000i6KXK.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Précieux conseils pour les femmes lors de la Hijrah
» [H G] Inspection qui pointe son nez : j'ai besoin d'aide!
» Les éléments à demander lors de la prise de contact avec son nouvel établissement
» Le comportement lors d'une invitation
» Un souci lors de la prise des repas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*** Forum Religions *** :: Accueil du forum :: . :: Actualité-